Rhinite allergique chez la femme enceinte - danger pour le fœtus et mode de traitement

Le plus souvent, la rhinite allergique chez la femme enceinte est une réponse au contact de la muqueuse nasale avec diverses substances présentant une hypersensibilité.

Souvent, pendant la grossesse, il existe une sensibilité élevée aux allergènes, à laquelle ils sont normalement perçus comme tels. La rhinite allergique chez chaque femme se produit individuellement, et la manifestation des symptômes caractéristiques est déterminée par les caractéristiques individuelles de l'organisme.

Causes de la rhinite allergique chez les femmes enceintes

Caractéristiques du développement de la rhinite allergique pendant la grossesse

La rhinite allergique se développe lorsqu'elle entre en contact avec divers allergènes. Dans le cas où une femme présente une hypersensibilité à certains types d'allergènes, puis en contact étroit avec eux, une rhinite peut apparaître à la fois pendant la grossesse et à son état normal. La pratique médicale montre qu'en attendant un enfant, les femmes souffrent le plus souvent de rhinite d'origine allergique en été, lorsque la floraison intensive des plantes se produit.

La grossesse est une condition du corps de la femme, qui s'accompagne d'une production accrue d'hormones. Une modification de leur concentration dans le sang provoque le développement d'une hypersensibilité à de nombreux allergènes et à des stimuli externes.

Le résultat de l'interaction avec l'allergène est un gonflement des tissus de la cavité nasale et un nez qui coule apparaît. Souvent, pendant la grossesse, on diagnostique chez les femmes une hypersensibilité aux substances perçues sans problème avant le début de la gestation. Après l'accouchement et la normalisation des niveaux d'hormones dans le corps, on note généralement la disparition d'une telle sensibilité accrue.

La rhinite allergique au cours de la grossesse est principalement due à une augmentation de la concentration sanguine d'hormones.

L'œstrogène, la progestérone et les hormones de croissance au cours de cette période sont responsables du processus de sensibilisation du corps de la future maman aux effets des allergènes.

Vidéo utile - rhinite allergique pendant la grossesse:

Dans ce cas, s’il n’ya pas d’allergène et qu’il est en contact avec celui-ci, il n’ya naturellement pas de nez qui coule et la présence d’un tel irritant est donc considérée comme une cause secondaire de la rhinite. Le plus souvent, une réaction allergique au cours de la grossesse se développe lors du contact avec les allergènes suivants:

  • jus d'agrumes
  • fourrure et plumes d'oiseaux
  • acariens
  • fumée de cigarette
  • pollen végétal
  • assainisseurs d'air et déodorants
  • insectes piqueurs et suceurs de sang

Dans certains cas, une allergie au froid peut être diagnostiquée pendant la grossesse, ce qui devient une réponse à une baisse de la température ambiante. Souvent, une telle pathologie peut être le résultat de la progression dans le corps de la femme de diverses maladies de la cavité nasale, par exemple le nez qui coule. De plus, le tabagisme et la sinusite chronique peuvent déclencher l'apparition d'une rhinite allergique.

Symptômes de la maladie

La congestion nasale, les éternuements, les rougeurs des yeux et le larmoiement sont les principaux symptômes de la rhinite allergique.

Pendant la grossesse, l'apparition d'une rhinite allergique s'accompagne de l'apparition de symptômes caractéristiques:

  • note une forte rougeur des organes de la vision et le développement d'un sentiment de démangeaisons
  • mucus ou liquide clair sécrété par la cavité nasale
  • la cavité nasale gonfle
  • il y a des difficultés avec la respiration nasale
  • les éternuements graves commencent, ce qui est une réaction réflexe du corps à l'accumulation de grandes quantités de mucus et à la sensibilité du mucus
  • des éruptions cutanées et de l'urticaire peuvent apparaître sur le corps

Avec cette maladie, les symptômes chez les femmes peuvent se manifester de différentes manières et il est important de pouvoir distinguer la rhinite allergique des autres types de rhinite:

  • Lorsque la rhinite est de nature allergique, une éruption cutanée apparaît sur le corps et le visage, ce qui n’est pas observé dans les autres types de rhinite.
  • Avec la progression de la rhinite infectieuse dans le corps de la femme, il est possible de l’éliminer en quelques jours. Si la rhinite ne disparaît pas après deux semaines, cela indique le développement d'une rhinite allergique.
  • Lorsque la rhinite d'origine allergique n'augmente pas la température corporelle, ce qui est observé lorsque d'autres types de rhinite.
  • La principale différence entre la rhinite allergique et les autres types réside dans le fait qu’elle ne provoque pas le développement du processus inflammatoire dans la gorge et qu’elle ne tousse pas.

La rhinite allergique est-elle dangereuse pour le fœtus?

Souvent, divers troubles du développement du fœtus surviennent à cause des médicaments que les femmes se prescrivent sans consulter un spécialiste. Dans certains cas, le traitement d'un rhume peut être plus dangereux que la maladie elle-même.

Le principal danger de la rhinite allergique pour le fœtus en développement réside dans le fait que, dans la congestion nasale, le processus de respiration approprié est perturbé. La future maman doit respirer par la bouche et les respirations deviennent moins profondes et moins volumineuses. Avec une telle respiration, on observe une diminution du volume d'air pénétrant dans les poumons et, par conséquent, moins d'oxygène pénètre dans le sang fœtal à travers le placenta.

Le résultat de cette condition pathologique est le développement d'une hypoxie, qui peut retarder le développement de l'enfant.

Il convient de rappeler que l'hypoxie sévère affecte l'état du système nerveux du fœtus. Si une femme souffre d'une rhinite allergique forte et prolongée pendant la grossesse, l'enfant peut être retardé après l'accouchement.

Avec un long nez qui coule, qui peut durer plusieurs mois, l'hypoxie se transforme en une forme chronique pouvant entraîner une fausse couche ou la mort du fœtus. Si la rhinite allergique se développe en même temps que des infections respiratoires aiguës ou une hypothermie grave du corps, cela peut entraîner un déclenchement prématuré du travail. Il est important de rappeler que l’effet le plus dangereux sur la rhinite de fœtus est dans les premiers mois de la grossesse, lorsque tous les organes et systèmes de l’enfant à naître sont fixés. Un écoulement nasal prolongé chez la future mère entraîne une détérioration de son bien-être général, ce qui constitue également un danger pour le fœtus.

Traitement de la toxicomanie sûr

Le traitement correct de la rhinite allergique pendant la grossesse ne peut être prescrit que par un médecin.

Il est important de se rappeler que pendant la grossesse, l'utilisation de nombreux médicaments est interdite. Par conséquent, seul un spécialiste devrait prescrire un schéma thérapeutique pour la rhinite allergique. La consommation incontrôlée de divers médicaments peut nuire au développement du fœtus et provoquer diverses anomalies.

En cas de rhinite allergique, il importe avant tout de protéger une femme de la source d'irritation. En outre, le traitement consiste à laver le nez avec des solutions salines:

Grâce à cette procédure, il est possible de libérer la cavité nasale de l’accumulation de mucus, de poussière et de bactéries, ce qui aide à rétablir une respiration correcte. Des précautions doivent être prises lors de l’utilisation de médicaments tels que le spray de Pinosol et les gouttes d’action homéopathique de Euphorbium Compositum. Il convient de rappeler que la prise de médicaments antibactériens et de médicaments vasoconstricteurs est interdite pendant la grossesse et en particulier au cours du premier trimestre.

Dans le traitement de la rhinite allergique, vous pouvez utiliser les médicaments suivants:

  • Nazaval est un spray à base de poudre de cellulose fine. Lors du traitement d'un rhume à l'aide d'un tel remède, les événements suivants se produisent: Nazaval recouvre complètement la membrane muqueuse de la cavité nasale et empêche les allergènes d'entrer en contact avec l'air avec la membrane muqueuse. L'utilisation d'un tel médicament entraîne une diminution du sens de l'odorat, de sorte qu'un traitement avec son aide n'est autorisé que pendant la période propice à l'identification de l'allergène et à son élimination.
  • L'action vasoconstrictrice de gouttes de Vibrocil est considérée comme inutile dans le traitement de la rhinite allergique. Dans le même temps, leur utilisation permet de soulager les symptômes de la maladie pendant plusieurs jours, mais il n’est pas permis de les utiliser pendant longtemps. Un traitement prolongé avec de telles gouttes peut affaiblir la muqueuse nasale et, à l'inverse, augmenter les symptômes de la rhinite allergique.
  • Les antihistaminiques sont souvent utilisés pour soulager une réaction allergique. Toutefois, pendant la grossesse, leur utilisation est interdite car ils peuvent affecter le développement du fœtus et entraîner sa mort. Les médicaments hormonaux à action locale, qui ne sont pas absorbés par la muqueuse de la cavité nasale, sont plutôt sûrs et efficaces. Pendant la grossesse, l'utilisation de médicaments tels que Nasonex et Alcédine est autorisée.

Dans les cas de rhinite allergique grave ou lors du développement de complications telles que la bronchite ou l’asthme, un spécialiste peut prescrire un antihistaminique ou un corticostéroïde. Lors du traitement d'une femme enceinte, une dose réduite de ces médicaments est prescrite et la durée de leur utilisation ne doit pas dépasser 4 jours.

Conseils folkloriques

Le rinçage nasal est la méthode la plus sûre pour traiter la rhinite allergique pendant la grossesse.

La médecine traditionnelle propose de nombreuses recettes pour traiter un état du corps aussi désagréable, comme la rhinite allergique. Il est important de se rappeler que toutes les recettes folkloriques ne conviennent pas aux femmes qui attendent un bébé.

C'est pour cette raison qu'avant de commencer le traitement de la rhinite allergique à l'aide de recettes de médecine traditionnelle, il est nécessaire de consulter un spécialiste et de garantir la sécurité du remède choisi.

Pendant la grossesse, vous pouvez utiliser les types de thérapie suivants:

  • Laver la cavité nasale avec des bouillons à base de plantes telles que: cassis, sauge, feuilles d'eucalyptus.
  • Enterrez de nouveaux passages de jus d'oignon, de carottes et de betteraves à l'ail, qu'il est précédemment recommandé de diluer avec de l'huile végétale ou de l'eau.
  • Réalisez des inhalations fortifiantes, c’est-à-dire que vous pouvez respirer sur la casserole avec des pommes de terre bouillies ou ajouter du miel à l’eau.

Il faut comprendre que tout processus inflammatoire dans la nouvelle cavité nécessite un traitement rapide, ce qui aidera à prévenir le passage de la maladie à une forme chronique. C'est la rhinite allergique qui est considérée comme la plus dangereuse pour le fœtus en développement pendant la grossesse et tout traitement ne doit être effectué que sous la surveillance d'un médecin.

Autres traitements

Inhalation pendant la grossesse

Afin de soulager les symptômes de la rhinite allergique pendant la grossesse, des inhalations peuvent être effectuées. Un bon effet est obtenu par l’utilisation d’eau minérale faiblement alcaline qui, avant son utilisation, doit être ouverte et libérée de la bouteille de tous les gaz. Après cela, ajoutez 20-30 ml d’eau minérale à un litre d’eau bouillante. Une femme enceinte doit se couvrir la tête avec une serviette et inhaler les émanations émanant de la casserole pendant 5 à 10 minutes.

Pendant la grossesse, il est déconseillé de procéder à des inhalations aux huiles essentielles, celles-ci pouvant provoquer une détérioration encore plus importante des symptômes de la rhinite allergique. Il est possible de soulager l’état du patient à l’aide du baume Asterisk, recommandé pour l’application sur les ailes du nez et des tempes. Il est nécessaire d’utiliser un tel médicament avec prudence, car sa composition contient des huiles essentielles.

Il ne faut pas oublier que pendant la grossesse, tout traitement doit être effectué sous la surveillance d'un spécialiste.

Pour vous débarrasser de la congestion nasale, vous pouvez utiliser des bains de mains chauds que vous pouvez faire à la maison. Les experts recommandent pour la rhinite allergique d'effectuer un massage dans la région des sinus. Il est nécessaire d’effectuer les mouvements de massage jusqu’à ce que des améliorations notables apparaissent. Habituellement, pour obtenir une dotation notable sur l'état d'une femme enceinte, 8 à 10 minutes d'un tel massage suffisent.

Prévision et prévention des maladies

Avec le diagnostic opportun de la rhinite allergique et le début du traitement, le pronostic à vie est généralement favorable. En l'absence de traitement médicamenteux, la progression de la pathologie et une augmentation de la gravité des symptômes sont possibles. Chez une femme enceinte, l'irritation au niveau des ailes du nez et de la lèvre supérieure peut être intensifiée. Elle s'accompagne de l'apparition de toux et de chatouillement dans la gorge. En outre, la progression de la rhinite entraîne une détérioration de la reconnaissance des odeurs et l'apparition de symptômes désagréables, tels que saignements du nez et maux de tête.

À ce jour, il n'y a pas de mesures spéciales pour la prévention de la rhinite allergique. En attendant un enfant, il est important de suivre un régime rationnel. Si une femme a des réactions allergiques, les aliments très allergènes doivent être exclus du régime. Il est nécessaire d'éliminer les risques professionnels dès qu'une femme découvre une situation intéressante.

Si la maladie se développe chez une femme pendant la grossesse, il est nécessaire de la protéger dès que possible de la source d'irritation et de lui prescrire un traitement efficace.

Depuis l'apparition d'une rhinite allergique pendant la grossesse, aucune femme n'est assurée. En fait, la maladie elle-même n'est pas aussi dangereuse que son traitement non professionnel. Il est dangereux de retarder la rhinite allergique, mais il n’est pas nécessaire de commencer son traitement sans consulter un spécialiste.

Que faire avec la rhinite allergique pendant la grossesse

La rhinite allergique est une irritation de la muqueuse nasale causée par:

  • la poussière;
  • les plantes;
  • odeurs désagréables;
  • le pollen;
  • spores de champignons (allergènes).

Ces manifestations sont devenues plus fréquentes dans la population. Et malheureusement, avec l'augmentation du nombre de cas de maladies allergiques, leurs symptômes ont commencé à être diagnostiqués chez de nombreuses femmes enceintes ou allaitantes.

Parfois, il semble que la rhinite chez les futures mères ou allaitantes apparaît sans aucune raison. Ensuite, ils disent que les changements hormonaux ont lieu dans le corps d'une femme dans une position.

Cela conduit également au fait que même les mères n'ayant jamais été atteintes de maladies ont des allergies à certains stimuli.

Cela est dû à la sensibilité accrue de la muqueuse nasale.

Des écoulements nasaux excessifs se produisent souvent avec des symptômes tels que:

  • démangeaisons de l'épiderme;
  • écoulement des canaux lacrymaux;
  • tousser ou éternuer.

Selon les statistiques, une personne sur quatre est sujette à des manifestations allergiques, de sorte que les parents d'un enfant à naître sont souvent intéressés par cette question.

Rhinite allergique chez les femmes enceintes - la maladie est assez ordinaire et ne devrait pas être une cause de préoccupation accrue pour la future mère.

Nous devons nous rappeler que la rhinite ne pourra pas nuire au bébé, et pourtant, cela vaut la peine de traiter la maladie pour préserver la santé de la mère.

Symptômes de manifestation

Les symptômes de la rhinite allergique pendant la grossesse ne sont pas différents de ceux observés chez l’adulte.

Les manifestations suivantes sont caractéristiques:

  1. reniflement constant, qui est aggravé dans la position couchée ou pendant l'exercice (exercice);
  2. le plus souvent, cette affection survient dans la seconde moitié de la grossesse, mais parfois pendant toute la période de gestation;
  3. passivité émotionnelle;
  4. changements de mode du jour;
  5. sommeil agité, insomnie;
  6. parfois, l'appétit peut être perdu;
  7. exsudat décharge en quantités abondantes.

Si une forme infectieuse rejoint le type allergique de la rhinite, elle est remplie de sinusite.

Dans de tels cas, on a le sentiment que la cavité nasale est complètement enfouie.

Les causes

Dans les cas où une femme est prédisposée à l'apparition d'une allergie due à un irritant particulier, un nez qui coule au contact se produira dans toutes les circonstances, qu'il soit en position de marche ou non.

Pour cette raison, beaucoup de femmes enceintes souffrent de rhinite pendant la saison estivale, au moment de la floraison des plantes.

La cause la plus courante de la maladie est le pollen des fleurs.

En relation avec la grossesse et, par conséquent, avec un changement du fond hormonal, le corps de la femme devient moins protégé de toutes sortes d’allergènes et d’irritants.

Le contact avec l'allergène provoque une inflammation de la cavité nasale, ce qui entraîne de fortes sécrétions d'exsudat.

De plus, une telle réaction peut souvent survenir avec des stimuli qui n'étaient pas dangereux pour la femme avant le début de la grossesse.

Habituellement, après la naissance d'un enfant et le rétablissement d'un régime hormonal normal, ces anomalies disparaissent.

La principale cause de la rhinite allergique chez la femme enceinte est précisément l’échec du système hormonal.

Les œstrogènes, les hormones de croissance et les progestérones sont responsables de la sensibilité d'une personne aux stimuli pendant la gestation.

Et pourtant, avec prudence, la rhinite ne sera pas.

La présence d'allergènes à côté d'une femme enceinte est la deuxième condition pour l'apparition de symptômes désagréables chez une femme en position.

Il ne faut pas oublier que même sans augmentation du taux d'hormones dans le sang d'une femme, une réaction allergique peut survenir au contact de ces irritants auxquels son corps réagit par une réaction négative, le symptôme pouvant être un nez qui coule.

Le plus souvent, une réaction allergique chez la femme enceinte se produit sur un certain nombre de substances.

Voici les principaux dangers:

  1. Plantez des graines, leur pollen;
  2. Boisé ou fumée de cigarette;
  3. Décharge les acariens dans l'appartement;
  4. Jus d'agrumes;
  5. L'eau de Javel;
  6. Les principaux composants de désodorisants et assainisseurs d'air;
  7. Les morsures d’insectes piquants ou suceurs de sang (moustiques, guêpes, etc.);
  8. Particules de la peau ou du poil des animaux;
  9. Sécrétions d'helminthes.

Dans certains cas, les femmes ont une allergie au froid. Il se produit en réaction à des températures inacceptables.

Parfois, l'apparition d'une rhinite peut être précédée d'une maladie telle qu'une rhinite infectieuse. Dans le même temps, la sinusite et le tabagisme sont considérés comme favorables à la survenue de la maladie.

Les données anthropométriques de l'enfant ne peuvent affecter l'évolution de la maladie.

Vidéo: Caractéristiques importantes

Diagnostic différentiel

La différence entre les différents types de rhinite et de rhinite allergique peut être constatée en raison des symptômes particuliers détectés ou absents chez le patient:

  1. Contrairement à un mal de gorge ou à l'écoulement nasal dû à une hypothermie, la rhinite allergique ne présente pas de symptômes tels qu'un mal de gorge ou une toux;
  2. une maladie infectieuse est presque toujours accompagnée d'une augmentation de la température corporelle, alors que dans une maladie allergique, ce symptôme est présent;
  3. La rhinite infectieuse dure plusieurs jours. Les allergies ne peuvent pas se produire en moins de deux semaines;
  4. La rhinite allergique survient souvent avec une éruption cutanée sur différentes parties du corps, y compris le visage. Avec d'autres types de rhinite, c'est impossible.

Il faut se rappeler que la rhinite allergique pendant la grossesse peut se développer à un rythme incroyable si le contact avec l'allergène est constant.

Ses symptômes disparaissent en l'absence d'un irritant.

Le plus souvent, cette affirmation est confirmée lors de l'interaction avec des acariens excrétés dans la poussière.

Dans ce cas, l’allergie ne se manifeste que pendant le sommeil ou lors du nettoyage de la chambre. Quand une femme est en plein air, les symptômes disparaissent.

Dans le même cas, lorsque les symptômes apparaissent dans la rue en été, il s’agit très probablement d’une réaction au pollen de certaines plantes.

À l'hôpital, l'anamnèse est utilisée pour vérifier s'il existe une prédisposition héréditaire aux allergies ou si une femme enceinte a déjà souffert de rhinite foetale.

S'il existe une possibilité que la maladie suspectée soit une rhinite allergique, des tests de sensibilité à certains stimuli sont effectués.

Cela implique des tests intradermiques, une numération sanguine complète ou un frottis de mucus. Si le résultat est positif, un traitement est choisi, qui est choisi individuellement pour une femme enceinte spécifique.

Les tests cutanés sont effectués comme suit:

  • à l'aide d'une seringue, de petites doses d'un allergène spécifique sont injectées sous l'épiderme;
  • observez la réaction pendant un certain temps;
  • l'inflammation et l'œdème peuvent être observés précisément dans la zone où l'irritant était dirigé, qui était supposément responsable de l'allergie;
  • les femmes enceintes réagissent presque toujours au même irritant et cette méthode de diagnostic permet, dans 90% des cas, de le déterminer.

On peut faire valoir que les tests cutanés ne peuvent nuire ni à la mère ni au fœtus.

Bien sûr, le système immunitaire est stressé, mais la concentration d'allergène dans de telles procédures est si insignifiante que le risque est réduit à zéro.

Et pourtant, dans les rares cas où le fœtus a été blessé ou la grossesse a été perturbée, l'immunologiste, ainsi que les autres médecins ayant pris part à la thérapie, encourt une responsabilité pénale.

C’est pour cette raison que les médecins préfèrent s’appuyer sur des méthodes de diagnostic plus sûres:

Récemment, une autre méthode de détermination de la rhinite allergique a été mise à la disposition des médecins. C'est ce qu'on appelle le test radioallergosorbant (PAST en abrégé). Mais contrairement aux tests cutanés, cette méthode est moins précise et plus coûteuse.

Quels sont les symptômes de la rhinite allergique? Découvrez ici.

Traitement de la rhinite allergique pendant la grossesse

Une femme enceinte doit se rappeler que son état implique à la fois l'apparition de problèmes de la cavité nasale et d'autres organes, l'exacerbation de maladies chroniques et l'absence de complications.

La rhinite allergique doit être traitée, mais le traitement est quelque peu différent des méthodes classiques de traitement de ces problèmes.

Il convient de rappeler que le traitement de la maladie doit être effectué strictement sous la surveillance d'un médecin et, idéalement, sans intervention médicale.

De telles précautions sont simplement nécessaires, car les antihistaminiques peuvent causer un préjudice irréparable au futur bébé.

C'est important! Tous les antihistaminiques ne peuvent pas être appliqués à la future mère. Par conséquent, l'autotraitement est strictement interdit.

Méthodes de médecine traditionnelle

Le remède le plus approprié pour soulager certains des symptômes et n’a aucun effet sur le fœtus est une solution saline normale.

Il est disponible gratuitement, de sorte qu'il peut être facilement acheté, mais il n'est pas difficile de préparer cet outil avec vos propres mains.

Il faut se rappeler que l'utilisation d'un tel outil n'a pas uniquement un effet antibactérien. Lorsqu'il entre en contact avec la membrane muqueuse de la cavité nasale, le sel enlève les poches et empêche le développement de la maladie.

Il est conseillé de prendre des bains de sel plusieurs fois par jour.

Il est recommandé de faire cette douche plusieurs fois par jour. Remplir la cavité nasale avec une solution n'est pas difficile si vous utilisez une seringue médicale. Naturellement, l'aiguille doit être retirée.

Le traitement médicamenteux recommandé aux femmes enceintes étant extrêmement rare, les patients doivent se débarrasser eux-mêmes des symptômes d'allergies.

Une autre option consiste à utiliser du jus d'aloès. Pour ce faire, diluez-le dans un rapport de un à trois avec de l’eau et le liquide résultant s’égoutte dans le nez.

Certains effets peuvent également donner une instillation des sinus avec des décoctions de camomille et d'hypericum.

La pharmacie disponible tombe sur la base d'herbes. Parmi eux sont autorisés:

Cette méthode mérite l'attention, car elle peut rarement causer des effets secondaires indésirables, mais apporte un soulagement et libère les sinus.

Quels sont les types de dermatites? Description détaillée dans cet article.

Qu'est-ce qu'une dermatite provoquant des démangeaisons? Lire l'article.

Dans le cas de cette maladie, la solution naturelle au dessèchement de la bouche consiste à prendre une grande quantité de liquide tout au long de la journée.

Il aide également à se débarrasser d’un certain nombre de microbes à la surface du nasopharynx. Si vous n'êtes pas allergique aux framboises, vous pouvez boire du thé avec cette confiture traditionnelle.

Malheureusement, on ne parle ici que de l’élimination des symptômes, car la rhinite allergique n’est guère guérie de façon irréversible.

Et pourtant, soulager son état est tout à fait possible, et sans utiliser toutes sortes de produits chimiques, et cela devrait être utilisé.

Souvent, dans l'exsudat, vous pouvez remarquer du sang. Cela ne doit pas vous induire en erreur quant à la détérioration de votre condition physique. Cela signifie seulement que certains petits vaisseaux dans le nez ne pourraient pas le supporter et éclater.

Cela vaut la peine de prêter attention à de tels incidents uniquement lorsque ceux-ci revêtent un caractère systémique.

Traitement de la rhinite allergique pendant la grossesse

La rhinite allergique pendant la grossesse ou la pollinose se développe en réponse à divers stimuli. Dans ce cas, le plus souvent avant la grossesse, la femme ne souffrait pas d'une telle sensibilité. Ceci est dû aux changements hormonaux dans le corps et à la réduction de l'immunité. La rhinite allergique se produit toujours avec éternuement constant et écoulement de mucus incolore par les voies nasales. La maladie débute le plus souvent de manière inattendue et sans conditions préalables particulières. Cette pathologie est difficile à traiter, toute thérapie vise à éliminer l’allergène et à en soulager les principaux symptômes.

Danger de pathologie

La rhinite allergique chez la femme enceinte est un nez qui coule qui commence en réponse à l'ingestion d'un allergène. Une réaction allergique se manifeste dans les substances auxquelles une femme a une sensibilité particulière. Chez les femmes enceintes, les composants qui, avant la naissance de l'enfant, étaient tolérés de manière adéquate avant de naître sont souvent allergiques.

La maladie survient individuellement, la gravité de la maladie et les symptômes dépendent de l'immunité de la femme enceinte et de certains autres facteurs. En fonction de la gravité de la maladie et de la gravité de tous les symptômes, le médecin détermine comment traiter la femme enceinte.

La rhinite allergique pendant la grossesse est dangereuse car l’état de santé de la femme enceinte se détériore considérablement. Si les symptômes sont fortement prononcés, la femme coule en permanence de rares écoulements par les narines, des larmes et en même temps un nez fortement bourré. Il y a des démangeaisons dans le nez et des douleurs aux yeux.

Pour un enfant, ce type de rhinite est particulièrement dangereux au cours de la seconde moitié de la grossesse, période pendant laquelle le fœtus prend rapidement du poids et grandit. Lorsque la mère a le nez bouché et que la respiration nasale est difficile, le fœtus se développe dans des conditions de déficit constant en oxygène. En raison de l'hypoxie, un retard dans le développement physique est possible et, dans les cas particulièrement graves, tout peut aboutir à une naissance prématurée. En pratique, cela se produit rarement, mais cela arrive quand même.

Il est important de faire la distinction entre la rhinite allergique, qui survient sous l'influence d'allergènes externes, et la rhinite vasomotrice, qui commence en raison de changements hormonaux dans le corps d'une femme. Ces deux maladies surviennent avec des symptômes similaires, mais avec la rhinite vasomotrice, le nez qui coule ne dépend pas de causes externes.

La rhinite allergique ne survient que sous l’influence d’un certain allergène.

Raisons

Si une femme souffre de réactions allergiques, un rhume au contact d’allergènes commencera quand même, même si elle est enceinte ou non. Cela peut expliquer le fait que beaucoup de femmes enceintes souffrent de pollinose au printemps-été, pendant la floraison en masse de la végétation.

Quand un enfant naît, l'équilibre hormonal change chez les femmes et celles-ci deviennent très sensibles aux allergènes d'origine différente. Si un tel irritant pénètre dans le nez, la membrane muqueuse s'enflamme et gonfle, ce qui conduit finalement à l'écoulement nasal. Très souvent, les femmes en position commencent à souffrir d'allergies à des substances auxquelles elles étaient complètement calmes. Quelque temps après l'accouchement, cette susceptibilité disparaît, ce qui s'explique par le fait que le fond hormonal se normalise.

La principale cause de la rhinite allergique dans l'échec de l'équilibre hormonal dans le corps. L'œstrogène, la progestérone et certaines hormones de croissance sont responsables de la sensibilité aux stimuli au cours de cette période.

S'il n'y a pas de contact avec l'allergène, l'écoulement nasal ne commence pas. La présence constante d'un irritant dans l'air peut également entraîner une otite moyenne allergique.

Il faut comprendre que chez les femmes qui souffrent d'allergies au quotidien, la maladie ne s'aggrave qu'au cours de la période de gestation de l'enfant. Cette condition est mauvaise pour le fœtus en développement et peut même conduire à sa mort rapide.

La rhinite allergique survient le plus souvent chez la femme enceinte sous l'influence de tels allergènes:

  • Pollen de végétation différente et particules de duvet de peuplier.
  • Fumer des produits du tabac.
  • Produits chimiques.
  • Poussière domestique.
  • Laine de différents animaux, plumes et duvet d'oiseaux.
  • Composants faisant partie des cosmétiques.
  • Les piqûres d'insectes, principalement piquantes, ainsi que suceurs de sang.
  • Agrumes.
  • Produits de ver des helminthes.

Souvent, les femmes enceintes souffrent d'allergies au froid. Dans cette condition, les symptômes de la maladie commencent à apparaître à des températures ambiantes basses.

En général, pendant le port d'un enfant, la femme devient sensible à un irritant. Dans de rares cas, une hypersensibilité se manifeste immédiatement par plusieurs substances irritantes.

D'autres maladies du nasopharynx contribuent au développement de la pathologie. Un facteur provocateur peut être un nez qui coule longtemps, de nature virale ou bactérienne. Fumer peut aussi être un facteur prédisposant. Dans ce cas, l'âge, la durée de la grossesse et la masse du fœtus n'ont aucun effet sur l'évolution de la pathologie.

En particulier, beaucoup de femmes souffrent de pollinose lors de la floraison des peupliers. Le duvet de peuplier est considéré comme un allergène puissant.

Symptômes de la maladie

Les symptômes de la rhinite allergique vif et caractéristique. Dans de nombreux cas, diagnostiquer immédiatement n'est pas difficile. Vous pouvez suspecter une pollinose en présence de telles plaintes chez un patient:

  • Gonflement observé de la muqueuse nasale, qui s'accompagne d'une congestion persistante des voies nasales et d'une grave difficulté à respirer par le nez.
  • Les yeux deviennent rouges et parfois des démangeaisons.
  • Du mucus clair quitte le nez.
  • Éternuements fréquents.
  • Il peut y avoir une éruption cutanée sur le type d'urticaire.

La maladie commence à différents moments. Chez certains patients, les symptômes de la rhinite allergique apparaissent dès les premiers jours de la grossesse, tandis que d'autres ne commencent à souffrir d'allergies qu'au dernier trimestre. Les symptômes de la maladie dérangent la femme pendant quelques mois. Après l'accouchement, ils persistent pendant encore 2 semaines, puis disparaissent, période pendant laquelle le fond hormonal est partiellement stabilisé.

Avec un rhume de nature allergique, il n'y a pas de fièvre et l'état général n'est pas sérieusement perturbé. Une femme ne peut tout simplement pas respirer normalement par le nez, ce qui entraîne finalement diverses complications.

Diagnostics

Pour différencier un nez qui coule de nature allergique d'un autre type de rhinite, on peut déterminer certains symptômes ou leur absence complète:

  • La rhinite allergique se distingue du rhume d'origine respiratoire par l'absence de mal de gorge et de toux.
  • En cas de rhume d’origine infectieuse, la température est souvent élevée, il n’ya pas de tel phénomène avec la pollinose.
  • Un nez qui coule causé par des agents pathogènes disparaît souvent après 5-7 jours. Si un tel état se prolonge, on peut alors en déduire que la cause était la pollinose.
  • Avec la rhinite allergique, il y a des éruptions cutanées sur la peau, avec d'autres types de rhinite, cela ne se produit pas.

La rhinite allergique se manifeste rapidement lorsqu'un allergène apparaît et lorsqu'il est éliminé, il passe également rapidement. Un produit contre l'allergie aux acariens est très révélateur. Dans un tel cas, une femme enceinte a le nez enflé uniquement pendant le sommeil et pendant le ménage. Lorsque vous êtes dans la rue, la respiration nasale se normalise et le gonflement du nez diminue. Si le nez commence à couler pendant la saison chaude à l'extérieur, nous pourrons probablement parler d'allergie au pollen de la végétation.

Lors du diagnostic, le médecin détermine si une femme est allergique et n’a pas de prédisposition génétique à cette maladie. Après cela, l'histoire est soigneusement étudiée, une attention particulière est accordée à la présence de maladies chroniques. Si le médecin soupçonne un nez qui coule de nature allergique, la femme enceinte est soumise à des tests spéciaux pour identifier la sensibilité à l'un ou l'autre des allergènes. Une femme doit être envoyée pour une analyse complète du sang, pour un écoulement nasal de bakposev et des échantillons intracutanés. En cas de rhinite allergique, certains échantillons de peau donneront certainement un résultat positif.

Lors de tests cutanés à l'aide d'une aiguille miniature ou d'un appareil spécial, des microdoses d'allergènes sont injectées sous la peau du dos ou du bras. Après administration, le patient est observé pendant plusieurs minutes et les résultats sont évalués. Si un gonflement et une irritation sont apparus au site de l’injection d’allergène, les échantillons sont considérés comme positifs.

Le plus souvent pendant la grossesse, les femmes réagissent à un certain groupe d'irritants. Dans presque 90% des cas, les allergènes peuvent être déterminés par des tests cutanés.

Les tests cutanés pour la détermination des allergènes sont autorisés pendant la grossesse. Dans ce cas, une quantité minimale d'allergènes est injectée sous la peau, ce qui ne présente aucun danger pour la femme enceinte ni pour le bébé. Mais dans des cas exceptionnels, le corps peut réagir à l'introduction d'allergènes de manière imprévisible, puis le fœtus et la femme sont menacés. La responsabilité de toute complication lors des tests cutanés va chez le médecin. S'il est possible de poser un diagnostic sans cette procédure, il est préférable de le refuser pour toute la durée de la grossesse.

Lors du diagnostic, une femme enceinte peut être appelée à passer un test radio-allergique. Mais il convient de garder à l’esprit que cette méthode de diagnostic est moins précise, mais plus coûteuse, par rapport aux tests cutanés.

Traitement

Avant de traiter la rhinite allergique pendant la grossesse, il est nécessaire d’éliminer complètement ou au moins partiellement l’effet des allergènes. Dans de nombreux cas, il est facile de faire cela. Si vous êtes allergique à la poussière domestique, un nettoyage humide est organisé le plus souvent possible. Si vous êtes allergique aux aliments, ils sont supprimés du menu. Avec une sensibilité particulière pour les plumes et les plumes, les coussins en plumes doivent être retirés de la maison et donnés aux proches des perroquets, s'ils existent. Il n'y a pas d'autre option pour se remettre d'une rhinite allergique. Les médicaments ne produisent qu'un effet temporaire et, en outre, ont de nombreux effets secondaires. Les femmes enceintes sont donc prescrites avec prudence.

Pendant l'accouchement, la plupart des gouttes nasales et des sprays vasoconstricteurs ne peuvent pas être utilisés car ils peuvent avoir un effet toxique sur le fœtus. Pour les femmes occupant ce poste, le spray Nazaval est composé de fines particules de cellulose. Ce médicament a pour effet de recouvrir la muqueuse nasale d’une fine couche de poudre et les allergènes ne peuvent entrer en contact avec la muqueuse.

Lorsque l’on utilise le spray Nazaval, l’odorat s’aggrave de manière significative et ne peut donc être utilisé que jusqu’à ce que l’allergène soit éliminé.

La plupart des médicaments antiallergiques pendant la grossesse sont contre-indiqués, car ils risquent d’avoir une influence sur le développement du fœtus et sur l’avortement.

Les femmes en position peuvent laver les voies nasales avec de l'eau salée. Cette procédure peut considérablement réduire tous les symptômes de la maladie. Pour le lavage, vous pouvez utiliser des préparations pharmaceutiques prêtes à l'emploi telles que Aquamaris ou préparer vous-même une solution saline faible.

Le traitement de la rhinite allergique chez la femme enceinte peut également inclure une action hormonale locale. Ces médicaments sont considérés comme relativement sûrs et peuvent être prescrits pour toutes les périodes. Pendant l'accouchement, Alcedin et Nasonex sont autorisés.

Tous les médicaments pour le traitement de la rhinite allergique doivent être prescrits par un praticien. Au cours des trois premiers mois, les médicaments ne sont généralement pas prescrits, car la ponte d'organes a lieu chez l'enfant.

Rhinite allergique enceinte enceinte dure. Pour atténuer l’état grave du domicile du patient, celui-ci ventile et procède régulièrement à un nettoyage humide. Si l'allergie n'est pas déclenchée par le pollen de plante, vous devez souvent marcher dehors.

Rhinite pendant la grossesse

La rhinite - congestion nasale - est l'une des maladies les plus courantes sur la planète. La rhinite peut être causée par une infection, des allergènes et une foule d'autres causes.

Malheureusement, «une situation intéressante» peut être attribuée à «d'autres raisons». La rhinite touche près de la moitié des femmes enceintes. En médecine, on parle même de «rhinite chez la femme enceinte».

Causes de la rhinite

La rhinite chez une femme enceinte peut être causée par diverses raisons, par exemple:

  • Infection des voies respiratoires - grippe, infections respiratoires aiguës, SRAS.
  • L'exacerbation de maladies chroniques telles que la sinusite, la sinusite, la pharyngite, etc.
  • Pathologie du septum nasal.
  • Tumeurs dans la cavité nasale.
  • Adénoïdes et polypes.
  • Restructuration hormonale du corps pendant l'accouchement.
  • Allergènes

En général, les femmes enceintes distinguent quatre principaux types de rhinite:

  • pointu
  • chronique;
  • allergique;
  • rhinite vasomotrice chez la femme enceinte.

Peut-être que chacun d’entre eux devrait en dire plus.

Rhinite et comment y faire face

Le symptôme principal de toute rhinite est la congestion nasale et l’essoufflement. Si une femme respire par la bouche, la cavité nasale ne peut remplir sa fonction principale: réchauffer l'air et protéger le corps contre la pénétration de microbes et de virus.
Par conséquent, il est nécessaire de traiter la rhinite chez les femmes enceintes. Il est seulement important de bien faire les choses. Différents types de rhinite sont traités différemment. Et si oui, alors il est nécessaire de consulter un médecin pour clarifier le diagnostic et la nomination d'un traitement sûr.

Rhinite vasomotrice pendant la grossesse

La rhinite vasomotrice se réfère à la congestion nasale, dont les causes ne sont pas liées à une infection ou à des allergies. Cette forme de rhinite peut provenir d'odeurs fortes, de poussière et de fumée, d'alcool, de stress, de certains médicaments, de plats froids et épicés et, finalement, d'une grossesse.
La cause de la rhinite pendant la grossesse est une augmentation significative du nombre d'œstrogènes produits par le placenta dans le sang. Par conséquent, ce type de rhinite est généralement caractéristique des trimestres II et III. Cependant, la maladie peut commencer dès les premiers jours de la grossesse et se poursuivre jusqu'à l'accouchement.
Des niveaux élevés d'hormones provoquent un gonflement des conques muqueux et nasal, augmentent la sécrétion de mucus.

Rhinite pendant la grossesse - symptômes

  • congestion nasale, difficulté à respirer, aggravée dans la position couchée et au cours de l'effort physique;
  • écoulement abondant de mucus clair du nez (rhinorrhée);
  • toux, éternuement;
  • démangeaisons dans la cavité nasale;
  • maux de tête.

C'est important! La rhinite enceinte n'est jamais accompagnée de fièvre, de douleurs ou de maux de gorge. Si vous observez ces symptômes, alors, très probablement, vous avez une autre maladie et vous devez consulter votre médecin de toute urgence.

Rhinite enceinte - traitement

La rhinite vasomotrice des femmes enceintes, à proprement parler, ne nécessite pas de traitement - elle se passe généralement quelques semaines après l'accouchement.
Mais avec ses symptômes il est nécessaire de se battre - parce que le froid complique la condition d’une femme: elle a du mal à respirer, elle ne dort pas bien, perd son appétit, se fatigue rapidement. De plus, le manque d’oxygène provoque une hypoxie fœtale, car le bébé ne la reçoit que du sang de la mère. De plus, la respiration par la bouche ouvre la voie à toute infection. Par conséquent, le traitement de la rhinite chez la femme enceinte vise à faciliter la respiration.
Pour commencer, assurez-vous de vous montrer au médecin - la rhinite vasomotrice est très semblable à l'allergie, mais ici, ils sont traités différemment. Le médecin doit également exclure les polypes, les végétations adénoïdes ou la cause infectieuse du rhume.

Quoi ne pas faire

La première chose que tous les médecins disent habituellement est d’essayer de ne pas utiliser de gouttes vasoconstricteurs («Naphthyzin», «Galazolin», «Sanorin»). Ils ne peuvent être utilisés que lorsqu'il n'y a plus d'autre moyen.

Les gouttes vasoconstrictrices augmentent la pression, contractent les capillaires du placenta, réduisent le flux de sang et d'oxygène vers le fœtus. L'utilisation de tels outils pendant plus de 7 à 10 jours peut créer une dépendance et, ensuite, pour pouvoir commencer à respirer librement, vous devrez les utiliser constamment et à une posologie plus élevée.

L'utilisation prolongée de gouttes vasoconstrictrices assèche les muqueuses et favorise les saignements de nez fréquents.

Appeler le: +7 (495) 222-13-94

Que puis-je faire

Essayez les moyens les plus simples et les plus sûrs. • Humidifiez l'air dans la pièce, aérez-la aussi souvent que possible. • Buvez beaucoup de liquides. • Rincer la muqueuse nasale avec une solution saline ou divers produits spécialisés à base d’eau de mer. Il existe de nombreux médicaments de ce type dans les pharmacies et ils sont inoffensifs. Les solutions salines tonifient et hydratent les muqueuses, contribuent à éliminer les muqueuses. • Évitez les zones fortement odorantes. • Faites un auto-massage du nez, des exercices de respiration, des exercices spéciaux. • Dormez sur un oreiller haut - cela réduira l'enflure des muqueuses.

Il existe d'autres moyens plus efficaces, mais aussi pratiquement sûrs, de faciliter la respiration. Cependant, avant de les appliquer, il est toujours préférable de consulter un médecin. • Inhalations avec des herbes médicinales (sauge, calendula, camomille), avec de l'eau minérale, avec une solution de soude. Inspirez la vapeur par le nez, expirez par la bouche. Les inhalateurs à ultrasons à vapeur froide conviennent mieux à cette fin. • Gouttes aux huiles essentielles et menthol, telles que le Pinosol. • remèdes homéopathiques. Par exemple, «Euforbium», «Compositum», «Delufen», etc. • Pulvérisation nasale à base de glucocorticoïdes locaux (par exemple, «Nasonex»). Leur principe actif a un effet local et n’est pratiquement pas absorbé dans le sang.

Et seulement si aucune méthode ne vous a aidé, vous pouvez utiliser des gouttes vasoconstricteurs. Les gouttes pour enfants sont les plus sûres, mais elles doivent être utilisées le plus rarement possible, juste avant le coucher.

Et, bien sûr, vous ne pouvez pas enterrer ces préparations plus souvent que ce qui est écrit dans les instructions - certaines gouttes durent 4 heures, 8 heures, 12 heures.

Rhinite aiguë pendant la grossesse

La rhinite aiguë est causée par une infection virale. Cela peut être le SRAS, les infections respiratoires aiguës ou la grippe. L'infection est transmise par voie aérienne par une personne infectée et le patient est contagieux moins d'une semaine après le début de la maladie. Par conséquent, si vous en avez l’opportunité, évitez tout contact avec de tels patients et, si vous devez toujours porter un masque, frottez-vous les narines avec une pommade oxolinique et rincez-vous le nez plus souvent.

Il est nécessaire de traiter un rhume ou une grippe, car l’infection peut se propager davantage, entraînant une maladie plus grave, par exemple une otite moyenne, une pneumonie et une antrite. Et vous devez ensuite prendre des médicaments puissants potentiellement dangereux pour le bébé.

Les symptômes du SRAS et de la grippe sont différents, mais, en règle générale, ces deux maladies sont accompagnées de fièvre, de maux de gorge, d’un sentiment de «faiblesse» et de maux de tête.

Avec la grippe, la température augmente habituellement brusquement, mais les infections virales respiratoires aiguës et les infections respiratoires aiguës peuvent être accompagnées d'une très légère fièvre, mais accompagnées d'un rhume et d'un mal de gorge.

Rhinite aiguë - traitement

Le traitement de la rhinite aiguë chez la femme enceinte a ses propres spécificités. La femme «en position» est contre-indiquée dans les procédures de réchauffement et de physiothérapie classiques. Vous ne pouvez pas prendre un bain chaud, les jambes flambées, mettre des emplâtres de moutarde, faire UHF, électrophorèse.

Mais vous pouvez vous réchauffer les mains, mettre des chaussettes chaudes avec de la moutarde sèche, enrouler un foulard dans votre gorge, vous réchauffer votre nez «localement» - par exemple, avec une lampe bleue, des œufs à la coque, des sacs de sel ou de sable.

Les antibiotiques sont impuissants contre les infections virales, il est donc inutile de les utiliser. Et au fait, c'est très nocif! Pendant la grossesse, vous devez également vous abstenir de prendre des immunostimulants. Par exemple, les teintures d'échinacée, de ginseng et de réglisse augmentent la pression artérielle et augmentent le pouls non seulement pour vous, mais également pour l'enfant. Et chez le bébé, il a environ 200 battements par minute!

Le miel et les vitamines ne peuvent être utilisés que sur ordonnance. Ils peuvent être dangereux à certains moments de la grossesse.

Tous les remèdes mentionnés ci-dessus conviennent au traitement et au soulagement de la respiration - lavage avec des solutions salines, massage, remèdes homéopathiques, inhalations, coussins hauts.

De même, avec prudence, il est nécessaire de traiter les gouttes vasoconstricteurs. Vous devrez peut-être les utiliser pendant la période aiguë de la maladie, mais ne les laissez pas tomber plus de cinq à sept jours. Les médicaments spécifiques, leur dosage et la fréquence d'utilisation, vous devez nommer un médecin.

Pour le traitement de la rhinite aiguë, vous pouvez également utiliser:

  • Gouttes de jus de betterave, carottes, pommes, kalanchoe fraîchement pressé. Les jus peuvent être mélangés et instillés dans chaque passage nasal environ 6 gouttes 3 ou 4 fois par jour.
  • Inhalation avec des oignons et de l'ail brassés avec de l'eau bouillante.
  • Inhalation avec des huiles (menthol, eucalyptus, etc.).
  • Baumes du type "Asterisk" - ils peuvent être barbouillés avec le nez et les coins extérieurs des narines.
  • Boisson vitaminée: infusions d'églantier, thé au citron, jus de canneberge, compote de cassis, etc.

Rhinite chronique pendant la grossesse

La congestion nasale constante pendant la grossesse peut être causée par deux types de maladies:

  • Rhinite chronique, qui s'est développée avant la grossesse.
  • Rhinite enceinte.

Les infections respiratoires aiguës fréquentes, les infections virales respiratoires aiguës et les rhumes, les sinusites maxillaires sous-traitées et les sinusites peuvent devenir chroniques - un écoulement nasal léger mais persistant.

La rhinite chronique est causée par certains médicaments, tels que l'abus de médicaments vasoconstricteurs. Les adénoïdes, les polypes et les luxations du septum nasal sont également une cause fréquente de rhinite persistante. La rhinite chronique peut également survenir sous l'influence d'irritants, tels que la fumée de tabac, la poussière, les odeurs fortes, etc.

Symptômes de la rhinite chronique:

  • congestion nasale constante, en posant la moitié du nez, puis un ami;
  • écoulement nasal persistant (muqueux ou purulent);
  • respirer est plus difficile en position couchée, mais dès que vous vous levez et commencez à bouger, il devient plus facile de respirer.

Rhinite chronique - traitement

Tout d'abord, le médecin tente de déterminer la cause de la maladie et de l'éliminer. S'il n'est pas possible d'établir la cause, un traitement est disponible pour les femmes enceintes. Le plus souvent, il vise à faciliter la respiration. Mais les procédures plus graves sont reportées après la naissance.

Pour éliminer la congestion nasale, vous pouvez utiliser indépendamment les méthodes et outils déjà décrits. Essayez de ne pas utiliser la "chimie" car la plupart des fonds du froid pénètrent dans la barrière placentaire.

Rhinite allergique chez la femme enceinte

La rhinite allergique est causée par la réaction du système immunitaire d’une personne à une exposition à un allergène. Ces derniers peuvent être de la poussière de maison, des phanères d'animaux, du pollen de diverses plantes, des produits alimentaires et des produits chimiques. Le diagnostic de "rhinite allergique" n'est posé qu'après un test sanguin.

Il arrive souvent que, pour la première fois, une femme contracte une rhinite allergique pendant la grossesse, alors que son système immunitaire est affaibli.

Les symptômes de la rhinite allergique au cours de la grossesse diffèrent légèrement des symptômes classiques de cette maladie: - caractère saisonnier associé, par exemple, à la floraison de certaines plantes; - déchirure; - démangeaisons de la peau du visage et du nez; - éternuer; - la rhinorrhée; - Parfois, toux sèche.

Rhinite allergique pendant la grossesse: traitement

La rhinite allergique est très similaire à la rhinite chronique et vasomotrice. Vous devez donc clarifier le diagnostic. Le traitement ne doit être prescrit que par un médecin.

Le meilleur traitement contre les allergies consiste à éviter tout contact avec l’allergène. S'il n'est pas identifié, le médecin vous prescrira des antihistaminiques ou d'autres médicaments et vous prescrira une posologie sûre.

Dans certains cas, pour réduire la gravité des réactions allergiques, vous pouvez:

  • souvent laver avec de l'eau propre, décoction d'herbe, eau avec des émulsions du type Emolium;
  • enterrer l'albucide dans l'œil;
  • manger des pommes vertes fraîches immatures ou de l'argousier cru râpé avec du sucre;
  • prendre des suppléments de calcium, tels que le glycérophosphate de calcium.

En général, peu importe à quel point le nez qui coule peut sembler inoffensif, vous devez bien sûr le traiter. Et il est préférable de le faire sous la supervision d'un médecin et sans utiliser de médicaments puissants. Tout d’abord, vous devriez essayer tous les moyens sécuritaires - car il s’agit de la santé de votre enfant!

Les filles! Faisons repost.

Grâce à cela, les experts se présentent et donnent des réponses à nos questions!
Et aussi, vous pouvez poser votre question ci-dessous. Tels que vous ou les experts vont répondre.
Spasibki ;-)
Tous les enfants en bonne santé!
Ps. Les garçons sont également concernés! Juste les filles ici plus ;-)

Vous Aimerez Aussi