Rhinosinusite allergique

Dans des conditions d’aggravation constante de la situation écologique, la rhinosinusite allergique est en train de devenir une maladie de plus en plus courante dont l’âge diminue constamment. Si elle n'est pas traitée, elle conduit à l'apparition de maladies chroniques et à d'autres complications graves.

Contenu de l'article

Causes de développement

Pas toujours, comme son nom l'indique, c'est une allergie qui déclenche des processus inflammatoires dans les sinus (sinusite). Cela se produit souvent à l’inverse: les muqueuses constamment irritées deviennent hypersensibles et se manifestent par des allergies à la moindre exposition à des stimuli auparavant sans danger.

Provoquer le développement de la sinusite elle-même peut:

  • courbure congénitale ou acquise du septum nasal;
  • passages nasaux étroits anormaux;
  • prolifération d'adénoïdes ou de polypes;
  • toute infection respiratoire;
  • rhinite chronique de toute étiologie;
  • lésions fongiques des muqueuses;
  • asthme bronchique, en particulier pendant la période d’exacerbation;
  • manifestations fréquentes de réactions allergiques;
  • effets négatifs des stimuli externes;
  • air trop sec et chaud dans la pièce;
  • affaiblissement soudain ou grave du système immunitaire.

La forme aiguë de la maladie provoque généralement l’influence simultanée de plusieurs facteurs. Tous les symptômes de la maladie apparaissent alors le plus clairement.

Si elle n'est pas traitée, la maladie devient assez facilement chronique et la sensibilité des muqueuses irritées augmente encore, ce qui constitue le principal problème du traitement: la gamme d'allergènes augmente considérablement avec le temps.

Symptômes principaux

Les symptômes de rhinosinusite allergique associés sont assez typiques de toute maladie respiratoire:

  • écoulement abondant et aqueux du nez;
  • gonflement grave de la muqueuse nasale;
  • rougeur et inflammation de la conjonctive de l'œil;
  • taches rouges et / ou éruption cutanée;
  • faiblesse générale, vertiges;
  • syndrome douloureux avec localisation claire;
  • maux de tête fréquents dans la soirée;
  • augmentation de la température corporelle à 38 degrés et plus;
  • congestion du mucus au dos du larynx;
  • maux de gorge, toux sèche et improductive.

Les membranes muqueuses des sinus maxillaires et les cellules du labyrinthe ethmoïdal sont le plus souvent atteintes. Dans ce cas, la douleur est localisée sur un ou des deux côtés du pont du nez et est augmentée de manière significative en appuyant sur la zone touchée.

Si vous ne commencez pas le traitement à temps ou lorsque des agents pathogènes pénètrent dans les sinus paranasaux, au fil du temps, la morve transparente est remplacée par d'épaisses sécrétions jaune-vert ayant une odeur purulente caractéristique.

Diagnostic de la maladie

Diagnostiquer la rhinosinusite allergique n’est pas facile, et identifier un allergène est encore plus difficile. Il est possible de le faire avec une grande précision en utilisant uniquement les méthodes de diagnostic modernes. Par conséquent, après l'examen initial, le médecin généraliste oriente généralement le patient vers des tests de laboratoire et des consultations avec d'autres spécialistes.

Les méthodes d'examen suivantes peuvent établir le diagnostic final et déterminer les méthodes de traitement de la rhinosinusite allergique:

  1. L'endoscopie est un examen interne de la cavité nasale consistant à insérer une sonde dans celle-ci à l'aide d'une caméra vidéo miniature intégrée qui affiche l'image sur un moniteur externe. Vous permet d'évaluer l'état des muqueuses du nez, de déterminer la présence ou l'absence de polypes et d'autres néoplasmes, d'effectuer la collecte de mucus pour des recherches ultérieures.
  2. Une radiographie - un instantané du nez en plusieurs projections vous permet de voir dans quelle mesure l'inflammation s'est propagée et quels sinus paranasaux sont endommagés. Dans certains cas, des tumeurs deviennent visibles sur la photo.
  3. Échographie des sinus paranasaux - nécessaire dans les cas où l'on soupçonne que leurs processus inflammatoires sont déclenchés par la prolifération de polypes ou de formations kystiques. Il vous permet de déterminer avec précision la taille et l'emplacement des tumeurs et d'évaluer la possibilité et la nécessité de leur élimination.
  4. La tomodensitométrie - est prescrite pour la rhinosinusite allergique compliquée, lorsque les symptômes sont exprimés de manière implicite et que l'on soupçonne que la cause de la pathologie est constituée de caractéristiques anatomiques individuelles qui ne sont pas clairement visibles sur la radiographie.
  5. Un ensemencement bactérien de mucus est nécessaire en cas de suspicion du caractère infectieux de la maladie et de rhinosinusite purulente. Une sonde spéciale est utilisée pour collecter le mucus du sinus frontal et une seringue maxillaire avec une aiguille épaisse est utilisée du maxillaire.

Dans la plupart des cas, il ne faut pas consulter un allergologue, qui donne également des instructions pour les tests de laboratoire.

Ils vous permettront de déterminer avec précision les groupes de substances qui provoquent des allergies et les symptômes qui y sont associés. Et seulement après que tous les résultats des examens ont été rassemblés, un traitement est sélectionné pour chaque patient individuellement.

Traitement de la toxicomanie

Le schéma général du traitement médicamenteux de la rhinosinusite allergique n'existe pas. Les préparations sont sélectionnées strictement individuellement pour chaque patient. Les antihistaminiques aident à éliminer rapidement les manifestations d’une réaction allergique et à réduire considérablement les pertes claires actuelles - vasoconstricteur.

Les antibiotiques ne sont nécessaires que lorsque l'inflammation purulente des sinus paranasaux s'est déjà développée. Le médicament le plus efficace est détecté lors d'un ensemencement bactérien et dépend uniquement de la nature de l'agent causal de la maladie sous-jacente.

La difficulté réside souvent dans le fait qu’une réaction négative se produit chez les personnes allergiques et sur la plupart des antibiotiques. Ensuite, il est nécessaire de sélectionner les médicaments par essais et erreurs, en vérifiant avec prudence le patient pour la tolérance de chaque agent. Parfois, une réaction allergique peut être significativement réduite ou complètement supprimée par l'utilisation simultanée d'antihistaminiques.

En l'absence d'une forte augmentation de la température corporelle, un réchauffement profond du matériel des sinus nasaux donne de bons résultats. Cela peut être fait par ultrasons ou par rayonnement infrarouge. Ce sont différents types d'effets, chacun ayant ses propres indications et contre-indications.

  • Le dispositif infrarouge crée un puissant faisceau de rayonnement directionnel réglable dans la plage infrarouge, qui dilate les vaisseaux sanguins, soulage la douleur et l’enflure et facilite la respiration nasale. Mais ce type de traitement est contre-indiqué dans les processus inflammatoires aigus et l’acné rosacée - lorsque les vaisseaux sanguins sont fortement dilatés ou situés très près de la surface de la peau.
  • La thérapie par ultrasons active le processus de régénération des muqueuses endommagées sous l’effet des vibrations sonores à haute fréquence. Il ne chauffe pratiquement pas la surface de la peau. Mais avec une inflammation purulente et ce type d'exposition est contre-indiqué. Dans ce cas, vous devez d'abord pomper le pus accumulé dans les sinus nasaux et boire un traitement antibiotique.

Méthodes folkloriques

En cas de sinusite chronique, le traitement à domicile avec des remèdes populaires est possible, mais pas pour la forme aiguë de la maladie à caractère infectieux. Par conséquent, il est important de commencer par un diagnostic correct afin de ne pas perdre de temps en procédures inutiles et de ne pas laisser la maladie devenir chronique.

Mais comme méthodes auxiliaires de traitement, les remèdes populaires donnent souvent d’excellents résultats. Voici quelques-uns des plus efficaces:

  1. Décoctions d'herbes. Utilisé pour le lavage et l'instillation du nez. Les décoctions les plus efficaces de camomille, calendula, millepertuis, chélidoine. Mais il est important que l'intolérance individuelle soit absente.
  2. Tisanes. Ils doivent être consommés au moins 1 litre par jour sous forme de chaleur pour renforcer le système immunitaire et éliminer les toxines le plus rapidement possible. Vous pouvez brasser des feuilles de cassis, des fleurs de tilleul, de la prêle des champs, des baies de framboise séchées, des pétales de rose cuits à la vapeur.
  3. Jus de cyclamen Agent anti-inflammatoire et antibactérien très efficace. Il suffit d'enterrer 3 à 4 fois avec seulement 2 gouttes dans chaque narine. Au bout de quelques jours, le soulagement sera important.
  4. Jus d'hypericum Il n’est pas utilisé à l’état pur en raison de sa forte activité biologique - il peut causer des brûlures aux muqueuses. Il est dilué avec de l'eau et mélangé avec 5-6 gouttes 2 à 3 fois par jour.
  5. Jus d'aloès Remède efficace pour guérir les muqueuses touchées, soulage rapidement l'inflammation, hydrate, a des propriétés antibactériennes. Vous pouvez l'utiliser en deux avec du miel pour une instillation ou des compresses internes (tremper la gaze turunda et entrer pendant 10-15 minutes). Non utilisé pour les inflammations purulentes!

Il est conseillé de traiter les remèdes populaires pendant la grossesse ou lorsqu'il est médicalement impossible d'utiliser des médicaments traditionnels.

Mais rappelez-vous qu’un contrôle médical périodique est tout de même nécessaire pour déterminer l’évolution de l’état général du patient. Et après la fin du traitement, il est conseillé de repasser les tests pour assurer une récupération complète.

Prévention

La prévention de la rhinosinusite allergique ne diffère pratiquement pas de la prévention des autres maladies respiratoires, la seule différence étant que l’accent est mis sur la condition de l’air ambiant dans la pièce et sur l’absence de stimuli externes. Pour ce faire, vous devez inspecter régulièrement la pièce pour détecter d'éventuels allergènes, essuyer toutes les surfaces (y compris les surfaces verticales!) Au moins trois fois par semaine et appliquer un traitement antifongique sur les climatiseurs installés deux fois par an.

Les mesures préventives supplémentaires sont:

  • renforcer les défenses immunitaires de l'organisme: durcissement, vitamines, immunomodulateurs;
  • respect de la température optimale dans les locaux d'habitation et de travail;
  • exercice régulier, de préférence à l'air frais;
  • Évitez les changements trop brusques de température et de pression atmosphérique;
  • utilisation d'équipements de protection individuelle des organes respiratoires lors de travaux dans des installations de production «dangereuses» et dans des zones poussiéreuses;
  • nutrition complète et naturelle, riche en vitamines et minéraux essentiels;
  • pas de stress, fatigue intense, sommeil et repos optimaux.

Il est nécessaire de consulter un médecin aussi à l'heure. Souvent, la rhinosinusite allergique est d'abord tentée par un traitement à domicile. Il n’ya rien de mal à cela, et de nombreux remèdes populaires sont tout à fait capables de faire face à ce problème. Mais si l'écoulement nasal ne disparaît pas dans les 7 à 10 jours ou si l'état général du patient continue à se dégrader, il est nécessaire d'arrêter l'auto-traitement et de consulter un médecin.

Rhinosinusite allergique: symptômes et traitement

La rhinosinusite est une inflammation de la membrane muqueuse des voies nasales et des sinus paranasaux. Selon l’étiologie, il existe plusieurs variétés de la maladie, dont la rhinosinusite allergique. Il se développe en raison d'un dysfonctionnement du système immunitaire humain. Les symptômes de la rhinosinusite allergique se manifestent lors de l'inhalation de divers allergènes, pour lesquels la sensibilité est accrue.

Le contenu

Comment se manifeste la rhinosinusite allergique?

La maladie commence soudainement et s'accompagne des symptômes suivants:

  • nez qui pique;
  • éternuements fréquents;
  • l'apparition d'une décharge liquide et incolore du nez;
  • congestion nasale périodique;
  • mal de tête;
  • somnolence;
  • élévation possible de la température.

Les allergies ne se limitent souvent pas à la rhinosinusite; les rougeurs aux yeux, les démangeaisons, les larmoiements, la sensation de corps étranger dans les yeux, la congestion des oreilles et les éruptions cutanées sont associées à des manifestations pathologiques.

Types de maladie

Déterminer le type de pathologie est important pour prescrire le traitement correct, étant donné que le principal événement dans le traitement des patients atteints de rhinosinusite allergique est l'élimination du facteur provoquant (l'allergène).

Selon la raison pour laquelle les symptômes ci-dessus apparaissent, on distingue les types d'affection suivants:

  • La rhinosinusite saisonnière se caractérise par l'apparition des symptômes décrits ci-dessus à certaines périodes de l'année, plus souvent au printemps ou en été. La cause de la pathologie est l'inhalation de pollen. La rhinosinusite saisonnière est l’une des manifestations de la pollinose.
  • La rhinosinusite toute l'année gêne le patient quelle que soit la saison. Il se produit par inhalation de poussières, de poils d'animaux et d'autres allergènes domestiques.
  • La rhinosinusite allergique infectieuse se développe lorsque la microflore pathogène est attachée. En raison d'une inflammation persistante, les bactéries pénètrent plus facilement dans les sinus, ce qui entraîne l'apparition de maladies infectieuses. Dans le même temps, l'écoulement nasal devient purulent, l'état général du patient s'aggrave, la température atteint des valeurs élevées.

La forme pathologique infectieuse-allergique est le résultat d'une rhinosinusite allergique, qui n'a pas été traitée. Par conséquent, afin de prévenir les complications, vous devriez consulter un médecin à temps et effectuer le traitement prescrit.

Tactiques thérapeutiques pour la rhinosinusite allergique

Tout d'abord, pour le traitement de la rhinosinusite allergique, il est nécessaire d'éliminer l'effet du facteur provoquant. Toutefois, si dans la forme pathologique tout au long de l’année, il est possible d’interrompre le contact avec l’allergène, il est très difficile pour les patients atteints de rhinosinusite saisonnière. Par conséquent, les médicaments sont prescrits pour toute la période des manifestations cliniques.

Le traitement d'un mal consiste en une thérapie locale et, en cas d'inefficacité ou en présence d'autres manifestations allergiques, en l'administration de comprimés. En fonction de l'image individuelle de la maladie, le médecin vous prescrit une combinaison des médicaments suivants:

  • Les gouttes nasales antihistaminiques aident les patients présentant une forme légère de rhinite allergique;
  • les gouttes nasales combinées avec des hormones sont destinées au traitement de pathologies plus graves;
  • les comprimés d'antihistaminique sont pris avec l'inefficacité des gouttes nasales, mais sans les annuler;
  • gouttes oculaires présentant des signes de conjonctivite (de préférence des antihistaminiques, car une utilisation prolongée d'hormones peut réduire la vision);
  • les onguents et les crèmes sont utilisés en présence de lésions cutanées;
  • les médicaments hormonaux dans les pilules sont prescrits extrêmement rarement et pour des raisons spéciales, par conséquent, en aucun cas, il ne faut commencer leur administration.

Ces médicaments doivent être utilisés avant le contact avec l'allergène. Il est conseillé aux personnes atteintes de rhinosinusite saisonnière de commencer à prendre des gouttes nasales antihistaminiques 2 semaines avant l'apparition prévue d'allergies. Cela facilitera l'évolution de la maladie dès les premiers jours, empêchera l'élargissement du spectre des allergènes et réduira le risque de complications, en particulier d'asthme bronchique.

Les patients doivent être conscients que lors d'une rhinosinusite allergique saisonnière, il est préférable de ne pas utiliser de gouttes vasoconstricteurs, car elles ne suppriment pas l'allergie, mais réduisent uniquement le gonflement de la membrane muqueuse. En outre, le cours de leur utilisation - 5 jours et l'allergie saisonnière dure beaucoup plus longtemps. En conséquence, lors d'une utilisation prolongée, une atrophie de la muqueuse se développe, ce qui aggrave la situation. Il est préférable de choisir individuellement un antihistaminique ou une combinaison de gouttes, ce qui produira un effet bénéfique.

Méthodes traditionnelles de traitement de la pathologie

Le traitement de la rhinosinusite allergique avec des remèdes populaires n'est justifié qu'en combinaison avec les méthodes de traitement traditionnel, puisqu'un effet positif ne peut être obtenu sans désensibilisation du corps. Les remèdes suivants aideront à réduire le gonflement du nez et à faciliter la respiration:

  • Jus d'aloès Enterrer 4 fois par jour, 2 gouttes dans chaque passage nasal. Signifie bien élimine la rhinite.
  • Aussi, débarrassez-vous de la congestion nasale pour aider le jus de betterave. Il doit être utilisé 1 à 2 fois par jour, en enterrant 5 gouttes dans chaque passage nasal.
  • Inhalation avec le remède ail-oignon. Hacher finement l'ail et les oignons et verser de l'eau bouillante dessus. Respirez sur la vapeur pendant quelques minutes.
  • Vous pouvez laver les voies nasales décoction de camomille. Pour le faire, vous avez besoin de 2 c. les fleurs sèches de camomille versent 1 tasse d'eau bouillante et infusent pendant une demi-heure. Cependant, il convient de rappeler que la camomille est un allergène. Par conséquent, avant d'utiliser cette recette, vous devez vous assurer qu'il n'y a pas de réaction allergique.

Les patients atteints de rhinosinusite allergique doivent se rappeler que le traitement prescrit en temps opportun atténuera grandement la maladie. Cependant, la prise de médicaments sans consulter un médecin peut entraîner une aggravation des manifestations cliniques.

Rhinosinusite chez les enfants et les adultes: causes, signes, diagnostic, comment traiter

La rhinosinusite est un complexe symptomatique caractérisé par une inflammation simultanée de la muqueuse nasale et des sinus paranasaux. Cette maladie affecte généralement les adultes âgés de 45 à 70 ans. Plus souvent, les femmes sont malades que les hommes.

Pour les sinus paranasaux comprennent:

  • Gaymorova,
  • Sphénoïde
  • Frontale,
  • Grille.

La membrane muqueuse des sinus paranasaux et de la cavité nasale se gonfle et s'épaissit au cours de l'inflammation, la fistule qui les sépare se chevauche et une chambre bien fermée se forme, dans laquelle s'accumulent des écoulements muqueux ou purulents. C'est ainsi que se développe la rhinosinusite. La pathologie aiguë dure environ un mois et la maladie chronique - environ 12 semaines.

Étiologie

Les agents responsables de la rhinosinusite sont des virus. Le plus souvent, la pathologie est causée par les rhinovirus, les coronovirus, les virus de la grippe et le parainfluenza.

L'infection par une infection virale se produit par l'intermédiaire de gouttelettes en suspension dans l'air ou par contact direct avec une personne malade. Dans les sinus augmente la perméabilité des vaisseaux sanguins et la sécrétion, il y a un gonflement de la membrane muqueuse, l'écoulement nasal devient abondant. Les virus sont capables de perturber la clairance mucociliaire, mécanisme naturel de protection de la membrane muqueuse contre les infections et d’affecter directement les cils du nez.

Ils provoquent le développement de la rhinosinusite:

  1. Polypose du nez chez l'adulte;
  2. L'hérédité;
  3. Adénoïdite chez les enfants;
  4. Blessures au nez;
  5. Affaiblissement de l'immunité;
  6. Les allergies;
  7. Utilisation à long terme de certains médicaments;
  8. Défauts congénitaux ou acquis dans la structure du nez.

Le nettoyage du nez du contenu revêt une grande importance. Lors du soufflage du nez, une pression accrue est créée dans la cavité nasale, ce qui favorise le mouvement des sécrétions dans les sinus.

Classification

Il existe plusieurs classifications de groupes de rhinosinus.

  • Par étiologie: viral, bactérien, fongique, mélangé.
  • Adrift: aigu, chronique, récurrent.
  • Sur la localisation du processus pathologique: unilatérale et double face.
  • Par type de sinus affecté: antrite, sinusite, ethmoïdite, sphénoïdite.
  • Par gravité du débit: formes légères, modérées et sévères.

Symptômes de rhinosinusite

La rhinosinusite aiguë se manifeste par les caractéristiques cliniques suivantes:

  1. Intoxication - fièvre, fatigue, sensation de faiblesse, larmoiement et pression dans les oreilles;
  2. Violation de la respiration nasale - congestion nasale, difficulté à respirer, toux, réduction ou absence d'odeur, écoulement abondant, mauvaise haleine;
  3. Syndrome douloureux - douleur et inconfort dans le sinus touché, aggravé par le fait que le patient se penche en avant.

Symptômes nécessitant un traitement urgent chez l'otolaryngologist:

  • Puffiness du visage
  • Anomalies visuelles
  • Troubles psychiatriques.

La rhinosinusite aiguë se développe rapidement, accompagnée de symptômes cliniques vifs et d'une intoxication grave. Une semaine après le début de la maladie, la capacité de travail des patients diminue, la partie supérieure du visage gonfle, la douleur à la tête devient paroxystique. Les microorganismes pathogènes, se multipliant activement, affectent les sinus adjacents et provoquent le développement de complications.

Dans l'inflammation chronique, la fistule située entre le nez et les sinus gonfle et se rétrécit. Il y a un manque d'oxygène, ce qui augmente l'inflammation. La rhino-sinusite aiguë est la principale cause de pathologie chronique.

  1. Défauts nasopharyngés congénitaux ou acquis;
  2. Blessures au visage;
  3. Réactions allergiques;
  4. Inhalation régulière d'air pollué ou pollué;
  5. Intoxication grave;
  6. Mauvaises habitudes

Symptômes: écoulement purulent, affaiblissement de l’odorat et de l’ouïe, voix nasales, sensation de distension dans la région des sinus. L'exacerbation du processus chronique se manifeste par des symptômes identiques à ceux de la rhinosinusite aiguë.

La rhinosinusite chronique par type d'inflammation est divisée en catarrhale, purulente, polypeuse, kystique, mixte.

La rhinosinusite chronique est une maladie plus longue, mais avec des symptômes moins intenses. Sa durée est de vingt à trente semaines. La forme flasque de la pathologie procède souvent sans douleur ou avec un syndrome de douleur légère qui provoque une irritabilité et une faiblesse chez les patients. En raison de l'absence de symptômes caractéristiques, les complications de la rhinosinusite chronique se produisent beaucoup plus souvent que celles de l'aigu.

Rhinosinusite polypeuse

Chez les personnes ayant une immunité réduite, la membrane muqueuse du nez et des sinus réagit avec un œdème grave à certains stimuli - pollen, poussière, micro-organismes, produits chimiques. Les rhinosinusites chroniques et les œdèmes persistants entraînent la formation de phoques sur la membrane muqueuse, son épaississement, l'apparition de croissances sur les parois et la formation ultérieure de polypes. La prédisposition héréditaire aux allergies revêt une grande importance dans le développement de la rhinosinusite polypeuse.

Dans les sinus, il y a stagnation des masses purulentes, activant l'inflammation dans le corps et conduisant au développement de complications dangereuses - méningite et lésions oculaires.

Pour rétablir la respiration nasale, il est nécessaire d'éliminer les excroissances. Pour cette chirurgie endoscopique et des interventions microchirurgicales sont effectuées.

Les polypes sont les conséquences d'une maladie nécessitant un traitement étiotropique: antiallergique ou antimicrobien.

Rhinosinusite purulente

La rhinosinusite purulente est une inflammation bactérienne de la muqueuse nasale et des sinus paranasaux. La maladie présente des symptômes cliniques prononcés: fièvre, mal aux dents, écoulement nasal purulent, douleur et gonflement du visage dans les sinus touchés, autres signes d'intoxication - manque de sommeil et d'appétit, douleurs musculaires, articulations douloureuses, faiblesse.

La rhinosinusite purulente est une maladie dangereuse qui se complique souvent de méningite, d'abcès ou d'empyème du cerveau et de l'orbite.

Le traitement de la pathologie est complexe, incluant les antibiotiques, les mucolytiques, les antihistaminiques, les décongestionnants, les immunomodulateurs.

Rhinosinusite allergique

La rhinosinusite allergique chronique se développe en présence d'allergies à différents stimuli. Les symptômes locaux de la pathologie sont les suivants: brûlure, démangeaisons, écoulement nasal aqueux, éternuements, larmoiement.

La forme saisonnière se manifeste, en plus des signes locaux, sous la forme de malaises communs, de somnolence, de maux de tête, d’irritabilité. La maladie est associée à l’effet sur le corps d’allergènes - pollen de plantes, laine, médicaments.

Le traitement de la rhinosinusite allergique consiste à identifier et à éliminer l'irritant. Le patient se voit prescrire des antihistaminiques.

Rhinosinusite vasomotrice

Le développement de la rhinosinusite vasomotrice est associé à une altération du tonus vasculaire de la cavité nasale et des sinus paranasaux. La dystonie se caractérise par une expansion soudaine des vaisseaux sanguins et un gonflement de la membrane muqueuse.

La plainte principale des patients - congestion nasale constante. Les causes de la pathologie sont divers stimuli - fumée, poussière.

La forme aiguë devient souvent chronique, ce qui conduit au développement de complications - otite moyenne ou polypes nasaux.

Caractéristiques de la pathologie chez les enfants

Les sinus maxillaires sont formés chez les enfants de 7 ans. Leur principal inconvénient est le volume important et la fistule étroite. Lorsque la muqueuse infectée gonfle, la fistule fermée, détachable s'accumule dans le sinus.

Chez les enfants d'âge préscolaire et les enfants d'âge scolaire, le sinus frontal et le labyrinthe d'ethmoïde sont plus souvent impliqués dans le processus pathologique, et chez l'adulte et l'adolescent, la muqueuse de tous les sinus avec le développement d'une polysinusite est affectée.

Les signes cliniques de la maladie chez les enfants sont typiques et très similaires aux symptômes des infections respiratoires.

Diagnostics

Le médecin ORL établit le diagnostic de la maladie en se basant sur les plaintes du patient, l'évaluation de l'état général, l'examen oto-rhino-laryngologique, les résultats d'études de laboratoire et d'instruments.

  • Après avoir écouté les plaintes du patient et recueilli ses antécédents, le médecin procède à un examen physique au cours duquel il palpe le front et les pommettes. Cela vous permet de déterminer la douleur locale et de détecter les anomalies de la cavité nasale.
  • L'examen ORL comprend la rhinoscopie, l'otoscopie et la pharyngoscopie.
  • L'examen microbiologique de la décharge du nasopharynx et du contenu des sinus vous permet d'identifier l'agent responsable de la maladie, de l'identifier et de déterminer sa sensibilité aux antibiotiques.
  • Autres méthodes de recherche instrumentales: tomographie par ordinateur, radiographie, imagerie par résonance magnétique.

Traitement de la rhinosinusite

Lorsque les premiers signes de la maladie apparaissent, vous devez contacter immédiatement un spécialiste ORL. Lui seul fera le bon diagnostic et prescrira le traitement approprié.

Il est strictement interdit de se soigner soi-même. Pendant la grossesse, le traitement de la rhinosinusite est prescrit par l'ENT avec l'autorisation du gynécologue.

Traitement médicamenteux

  1. Le traitement antibiotique est effectué sur la base des résultats de l'examen microbiologique du contenu des sinus. Les céphalosporines, les macrolides et les tétracyclines sont prescrits aux patients. Les agents les plus efficaces pour la rhinosinusite sont "Amoxicilline", "Azithromycine", "Clarithromycine". La durée des médicaments antibactériens - 10-14 jours. En cas de rhinosinusite aiguë, accompagnée d'une forte fièvre, l'administration d'antibiotiques par voie intramusculaire est prescrite. Pour le traitement des enfants utilisant des antibiotiques sous forme de suspensions ou de comprimés solubles.
  2. Sprays antibactériens locaux dans le nez - "Polydex", "Isofra".
  3. Pour réduire les symptômes de l'inflammation - corticostéroïdes et antihistaminiques.
  4. Médicaments locaux anti-œdémateux et vasoconstricteurs - gouttes dans le nez "Nazivin", "Tizin", "Rinonorm". Ils ne devraient pas être utilisés plus de 5 jours en raison du développement possible de la dépendance.
  5. Sprays locaux combinés - "Vibracil", "Rinofluimucil".
  6. Immunomodulateurs - Immunal, Immuniks, Ismigen.
  7. Mucolytiques pour diluer le mucus et normaliser l'écoulement - Sinupret, ACC, localement Aquamaris.
  8. Traitement anti-inflammatoire et de désintoxication - antipyrétique et analgésique "Ibuprofène", "Paracétamol".

Traitement chirurgical

Avec l'inefficacité du traitement conservateur, allez en chirurgie.

  • La ponction des sinus enflammés vous permet d'éliminer le pus et d'injecter des médicaments antibactériens. Une aiguille spéciale fait une ponction à la place la plus subtile du sinus maxillaire. Après avoir lavé les sinus avec des antiseptiques, le médicament y est injecté.
  • Une alternative à la ponction consiste à utiliser un cathéter YAMIK. Un cathéter en caoutchouc est introduit dans le nez avec deux ballons gonflés qui recouvrent la cavité nasale, puis le contenu est retiré à l'aide d'une seringue.
  • Traitement non invasif de la maladie - le mouvement de médicaments, le soi-disant "coucou". Cette procédure vous permet de supprimer simultanément le contenu des sinus et de les laver avec un antiseptique. Cela signifie que ne sont pas tombés dans la gorge, le patient doit constamment dire "coucou".

Médecine populaire

  1. Un mélange de raifort et de citron - un outil efficace dans le traitement de la rhinosinusite. Le jus de trois citrons est mélangé avec de la racine de raifort émincée dans un hachoir à viande. Prenez la composition le matin à jeun, dans une demi-cuillère à thé pendant 4 mois. Cet outil est également utilisé à l’automne et au printemps pour prévenir les exacerbations.
  2. Le lavage du nasopharynx donne un bon résultat dans le traitement de la pathologie. Pour ce faire, utilisez du jus de décoction de betterave, de citron ou de sauge dilué et salé.
  3. Un mélange de miel, de jus de pomme de terre et d'oignons est instillé dans le nez lors de l'exacerbation d'une rhinosinusite.
  4. Préparez une teinture de camomille, de calendula, de valériane, de sauge et d'eucalyptus, utilisée pour l'inhalation, les compresses et l'instillation dans le nez.

Des plantes médicinales et des produits simples aideront à atténuer l'évolution de la rhinosinusite chronique et même à se débarrasser complètement de la maladie. Avant d'utiliser la médecine traditionnelle, vous devriez consulter un spécialiste pour éviter les effets secondaires, la détérioration et le développement de comorbidités.

Symptômes de rhinosinusite aiguë et chronique et méthodes de traitement

La rhinosinusite se distingue du rhume par l'apparition de douleurs dans les sinus, l'écoulement de pus et la fièvre. Contrairement à la sinusite, la maladie est plus grave: la respiration nasale est perturbée plus profondément, des écoulements nasaux abondants entraînent plus de désagréments. À l'examen, le médecin remarque une membrane épaisse et enflammée avec une décharge abondante dans les voies nasales, à l'arrière du pharynx.

Raisons

Une rhinosinusite aiguë peut apparaître après une sinusite aiguë non traitée. Si la décharge du mucus est altérée, le septum nasal est courbé ou si le traitement de la sinusite est mal effectué (sans antibiotique, un antibiotique faux, les règles de prise du médicament n'ont pas été suivies).

Dans la rhinosinusite chronique, la maladie passe:

  • avec immunodéficience, ce qui se produit chez les femmes enceintes atteintes du sida, dans la période suivant la transplantation ou la chimiothérapie;
  • avec des maladies endocriniennes - maladie de la thyroïde, diabète et autres;
  • avec rhinite allergique;
  • lors de l’utilisation de gouttes vasoconstrictrices plus longues que la date prévue;
  • avec adénoïdes, polypose nasale;
  • s'il y a une tumeur;
  • chez les adultes abusant de fumer et travaillant dans des industries dangereuses;
  • ainsi que des dents carieuses, la fibrose kystique, la sarcoïdose, la granulomatose.

La raison principale est une infection virale (grippe, ARVI)

Il est possible de suspecter une rhinosinusite aiguë si le rhume ne s'atténue pas dans les 10 jours, ou au 5ème jour du rhume tous les symptômes augmentent, une soi-disant deuxième vague de la maladie apparaît.

Les virus affectent la membrane muqueuse du nez, créent un obstacle à l'écoulement normal du mucus, rejoignent une infection bactérienne. Une muqueuse épaisse d'œdème bloque le flux de mucus des sinus. Ils créent une pression négative, à cause de laquelle le sinus est rempli de liquide biologique.

À travers la fistule du nez dans le sinus, pénétrez dans les bactéries qui forment le pus - il existe donc une rhinosinusite purulente. Plus il y a de pus, plus on ressent de douleur dans le sinus, plus on se sent mal.

Les bactéries

Dans 15% des cas de la maladie survient l'apparition bactérienne de la maladie. Apparaît chez les personnes présentant un foyer d'infection chronique: dents non traitées, végétations adénoïdes, maladies de la peau, etc.

Allergie

La rhinosinusite allergique est due à une rhinite allergique persistante et se caractérise par une sécrétion abondante et prolongée de mucus par le nez. En même temps, le message des sinus et du nez paranasaux est bloqué. La rhinosinusite allergique est saisonnière et ne dépend pas des microbes.

Symptômes et sévérité

Les symptômes ressemblent au rhume et à la sinusite.

Les principaux symptômes indiquant une inflammation combinée de la muqueuse nasale et des sinus:

  • congestion nasale;
  • écoulement abondant, souvent avec du pus. En cas d'inflammation allergique, l'écoulement est liquide, abondant, le nez qui pique, les éternuements, les yeux larmoyants;
  • douleur et sentiment de propagation dans la projection du sinus malade;
  • fièvre.

Le cours de la maladie est léger, modéré et grave. La sévérité du traitement dépend de la sévérité.

Facile

Symptômes: nez bouché, écoulement sous forme de mucus, parfois avec du pus, ils peuvent fuir du nez ou s’écouler dans la gorge. La température est soit absente ou monte à 37,5 ° C. Mal de tête perturbé et faiblesse générale.

Modéré

Symptômes: nez bouché, écoulement purulent, écoulement nasal ou chute dans la gorge, température supérieure à 37,5 ° C, faiblesse générale, mal de tête. Douleur inquiète du sinus nasal, la douleur donne dans les oreilles, les dents. L'état général est plus grave.

Lourd

Symptômes: congestion nasale, écoulement purulent abondant, maux de tête, température supérieure à 38 ° C, palpation du sinus affecté provoquant une douleur intense. Il y a toujours des changements dans l'analyse générale du sang caractéristique des processus inflammatoires. En cas de maladie grave, des complications oculaires ou intracrâniennes sont présentes.

Diagnostics

Il est facile de suspecter la maladie sur les principaux symptômes. À l'examen, le médecin ORL clarifie les causes et les caractéristiques de la maladie, examine la gorge, puis les voies nasales à l'aide d'un dilatateur nasal. Pour clarifier le diagnostic et exclure les complications graves, le médecin peut vous prescrire certaines procédures de diagnostic.

Rengten

Le type d'étude diagnostique le plus courant et le plus utilisé. Cela se fait de plusieurs côtés. Il aide à diagnostiquer la sinusite, la sinusite frontale, mais n’est pas toujours en mesure de donner des résultats précis avec la défaite des structures intranasales profondes caractéristiques de l’éthmoïdite et de la sphénoïdite. Peut causer des divergences dans la rhinite commune ou allergique.

Scanner

La méthode est fiable mais nuisible à la santé. Permet de connaître l'ampleur du processus pathologique et son impact sur l'évolution de la maladie. Il est prescrit en cas de suspicion de complications intra-oculaires et intracrâniennes ou lorsqu’il est nécessaire d’exclure une tumeur.

Endoscopie

Vous permet de voir la muqueuse nasale rouge et enflée, des écoulements dans les voies nasales, à l'arrière de la gorge.

Les endoscopes modernes minces et flexibles vous permettent d’étudier non seulement la cavité nasale, mais également de voir l’alignement des fistules du nez, de passer dans les sinus nasaux. Il est préférable d’examiner la rhinosinusite endoscopique chez l’enfant: les informations sont complètes, la procédure est indolore et sans blessure.

Traitement

Le plus souvent, une forme légère de sinusite, la rhinosinusite catarrhale, est traitée par des remèdes traditionnels, des inhalations, une instillation de gouttes nasales dans le nez qui améliorent la respiration nasale. Pas toujours une forme bénigne nécessite la nomination de médicaments antibactériens. Pour la rhinosinusite allergique, des comprimés antihistaminiques doivent être ajoutés.

La forme récurrente et chronique de la maladie doit être traitée avec l’ajout d’antibiotiques; les mucolytiques, la ponction et la chirurgie sont parfois indiqués.

Étape 1 - réduire l'inflammation

Pour traiter toute maladie est nécessaire avec l'élimination de ses causes. Par conséquent, le traitement de l'inflammation combinée de la muqueuse nasale et du sinus devrait commencer par un antibiotique.

La tâche principale de la thérapie est la destruction de l'agent pathogène et la stérilité du sinus. En cas de maladie répétée et chronique, le choix de l'antibiotique doit être effectué en tenant compte des résultats de l'ensemencement des sécrétions nasales sur des bactéries.

  • L'amoxicilline et l'amoxicilline-clavunate sont considérés comme l'antibiotique de premier choix. Nommé avec une maladie légère à modérée.
  • L’antibiotique de deuxième choix est considéré comme le céfuroxime, le céfaclor. Ils sont prescrits pour les allergies aux amoxicillines ou pour leur inefficacité.
  • L'antibiotique de troisième choix est l'azithromycine, la clarithromycine.

La durée du traitement antibiotique varie. Mais dans la plupart des cas, la rhinosinusite aiguë est traitée entre 7 et 14 jours et chronique, entre 21 et 42 jours. Le traitement antibiotique doit être poursuivi pendant une semaine après la disparition de tous les symptômes de la maladie.

Pourquoi l'antibiotique n'aide-t-il pas toujours?

  • le médicament était mal pris, sans tenir compte de l'agent pathogène;
  • mauvaise administration - l’antibiotique doit être pris sous forme de pilule plutôt que par injection;
  • dosage incorrect;
  • défaut de prendre les pilules;
  • n'a pas tenu compte de la relation avec manger.

Médicaments antimicrobiens

C'est Octenisept, Fuzafunzhin. Le traitement avec ces médicaments est particulièrement efficace lorsque la bouche des sinus paranasaux est bien passable. La maladie ne peut être traitée qu'avec des médicaments antimicrobiens et peut être combinée à des antibiotiques.

Antihistaminique (antiallergique)

Ils ont seulement besoin de traiter la rhinosinusite allergique. L'utilisation d'antihistaminiques dans d'autres situations est inutile. Loratadine, Allercaps, Fenistil soulagent les symptômes allergiques: rhinite abondante, larmoiement, éternuement, toux sèche.

Pour le traitement de la rhinosinusite allergique, vous ne devez pas prendre d'antihistaminiques de 2e génération en même temps que des antibiotiques antifongiques et des macrolides (Azithromycine, Clarithromycine), ce médicament ayant un effet toxique sur le cœur.

Dans les cas graves, il est possible d'éliminer l'inflammation uniquement avec l'utilisation de médicaments hormonaux.

Étape 2 - nettoyer le nez

Aucun point moins important - le nettoyage du nez des sécrétions pathologiques. Pour ce faire, il est nécessaire de bien souffler et constamment, de vous rincer le nez avec une solution de solution saline, de solution saline, de solution saline, de solution Aquamaris, de solution saline, de solution saline Humer, qui libérera votre nez du mucus et supprimera l'enflure.

Pour un traitement réussi des antibiotiques, il est toujours recommandé d’ajouter des gouttes et des sprays vasoconstricteurs. Ce sont la xylométazoline, la néphazoline, l’oxymétazoline et leurs analogues. Les agents vasoconstricteurs gèrent le gonflement du nez, ajustent la communication du nez avec les sinus nasaux et éliminent la congestion nasale, ce qui améliore considérablement le bien-être du patient.

Traiter la rhinite avec des médicaments vasoconstricteurs ne peut pas durer plus d'une semaine.

Mucolytiques

Le rhinofluimucil est plus souvent utilisé pour exacerber une sinusite chronique et une rhinite. Il dilue et élimine le mucus épais et visqueux. Vous ne devriez pas l'utiliser avec un secret liquide bien séparé.

Étape 3 - renforcer le système immunitaire

Le développement dans le nez de l'infection se produit sur le fond de l'immunité réduite. Pour le renforcer, vous devez utiliser des lysats de bactéries. C'est un vaccin qui favorise le développement de l'immunité, prévient la réapparition de la rhinusinusite. Il s’agit de pilules en aérosol Bronchomunal, Ribomunil et IRS-19. Ce dernier est largement utilisé pour traiter les enfants.

L'utilisation de lysats est nécessaire après l'élimination de l'œdème et de l'inflammation.

Après la récupération, il sera utile de boire une préparation de vitamines et de minéraux, une teinture d’échinacée, de ginseng, une décoction de cynorrhodon.

D'autres façons

En cas d'échec du traitement, un sinus est percé, dans les cas graves, un traitement chirurgical.

Souviens toi! Après avoir fait une ponction une fois, vous le ferez tout le temps.

En médecine moderne, la sinusite est traitée à l'aide d'un cathéter à sinus. Cet appareil est deux tubes et deux cylindres. Les tubes sont insérés dans le nez, une pression négative est créée par les ballons, de sorte que le contenu des sinus s'écoule dans les voies nasales.

  • traitement simultané de tous les sinus;
  • administration de médicaments;
  • la possibilité d'appliquer la méthode à partir de cinq ans.

Méthodes folkloriques

À la maison, la rhinite et la sinusite chez l’adulte peuvent être traitées avec des remèdes populaires. Mais ils ne doivent pas être le seul médicament, il est préférable de les compléter avec une ordonnance du médecin. Il n'est pas recommandé d'utiliser des remèdes populaires pour les enfants.

Il est toujours bon d'éliminer un nez qui coule avec des gouttes de plantes médicinales:

  • jus d'aloès;
  • jus d'oignon;
  • jus de carottes ou de betteraves.

Pour soulager l'inflammation dans les sinus, il est recommandé de respirer par paires d'oignon émincé, d'ail ou de raifort. Vous pouvez faire l'inhalation de pommes de terre bouillies dans leurs uniformes. Améliore la décharge d'inhalation de mucus visqueux et épais sur la décoction de camomille avec l'ajout de soude. Pour faciliter la respiration nasale, vous pouvez respirer sur la décoction de toute plante susceptible de réduire l'inflammation et l'enflure - sauge, eucalyptus, calendula.

Un traitement inapproprié et inopportun peut avoir de tristes conséquences. Prenez soin de votre nez, traitez un rhume à temps et ne vous soignez pas.

Rhinosinusite allergique - symptômes, diagnostic, traitement

La rhinosinusite est une inflammation des membranes des sinus paranasaux remplis d'air par les cavités nasales et ses muqueuses. Il existe plusieurs variétés de ce processus inflammatoire, qui dépendent des causes et des conditions de son apparition. Une de ces variétés est la rhinosinusite allergique - lorsque la membrane muqueuse n’est pas en mesure d’assurer un drainage de qualité et que les allergènes se propagent dans les zones adjacentes.

Causes et formes

La ventilation des sinus paranasaux se fait par des canaux spéciaux. Avec le développement de la maladie, il se produit un œdème muqueux qui ferme ces canaux, ce qui en fait des cavités étanches, contribuant à la reproduction de la microflore pathogène dans un environnement favorable et à l'accumulation d'exsudat purulent.

Les maladies sont classées sous les formes suivantes:

  • Saisonnier La cause de ce sont des allergènes de pollen de plantes à fleurs.
  • Chronique. Développé à la suite d'une hypersensibilité aux allergènes ménagers.
  • Mixte Comprend les composants allergiques et infectieux.

Les principales causes d'occurrence sont considérées comme:

  • développement nasal anormal;
  • infections virales;
  • lésion de la muqueuse;
  • hypothermie sévère;
  • pathologie des allergènes;
  • faible immunité;
  • les polypes;
  • carie des dents.

Symptômes de la rhinosinusite allergique

Les symptômes caractéristiques de ce type de rhinosinusite ressemblent aux signes classiques d’une maladie respiratoire.

  • sensation dans la cavité nasale, démangeaisons et brûlures;
  • essoufflement associé au gonflement du pharynx nasal;
  • sécrétion de sécrétion muconasale;
  • éternuer;
  • rhinolalie;
  • la congestion de l'oreille;
  • dilatation des vaisseaux de la sclérotique, provoquant une déchirure;
  • toux sèche paroxystique.

Outre les symptômes caractéristiques, il existe certains signes systémiques:

  • l'asthénie;
  • condition douloureuse;
  • l'hypersomnie;
  • vertiges (vertiges) et maux de tête, surtout en fin de journée;
  • fièvre

Comme le processus inflammatoire est dans la plupart des cas des formations appariées situées sur les côtés de la plaque verticale de l'os ethmoïde et de la cavité de la mâchoire supérieure, la palpation sur le foyer de la lésion contient des sensations douloureuses tangibles.

Diagnostics

L'exactitude du diagnostic est établie en analysant l'historique, la manifestation des symptômes cliniques, les causes de la réaction allergique résultante.

Attribuez une étude diagnostique des cavités nasales: membrane muqueuse bleue visible, gonflement des coquilles et écoulement abondant de mucus. Une radiographie montre l'épaississement des sinus paranasaux et une diminution de leur légèreté.

Un test sanguin pour la présence d'éosinophilie. Lorsque l'étude radio-immunologique a révélé la concentration d'IgE dans le mucus et le sérum. Les études diagnostiques différentielles visent principalement à exclure le caractère infectieux.

Traitement de la rhinosinusite allergique

La tâche principale du traitement consiste à éliminer les causes qui ont provoqué l'apparition d'une rhinosinusite allergique. En soi, un traitement à l'année ne pose pas de difficultés particulières. Le contact avec l'allergène responsable de l'inflammation est détecté et terminé.

Les patients atteints de la forme saisonnière de la maladie rencontrent certains problèmes de traitement. Il est recommandé d'utiliser les gouttes antihistaminiques au moins 10 jours avant le début attendu de l'allergie, ce qui facilite considérablement l'évolution de la maladie et réduit le risque de développer des complications.

L'utilisation de médicaments à effectuer strictement selon les recommandations du médecin traitant.

Le traitement principal est effectué par des méthodes de traitement local et, en raison de son efficacité, il est prescrit un traitement médicamenteux consistant en une certaine combinaison de médicaments.

  • Sous forme bénigne, les gouttes prescrites suppriment une réaction allergique.
  • Une forme complexe nécessite la nomination de médicaments complexes contenant des hormones.
  • La combinaison de comprimés d'antihistaminique et de gouttes avec l'inefficacité de ce dernier.
  • Gouttes de conjonctivite allergique.
  • Pommade, crème pour éruption cutanée.
  • Les médicaments contenant des hormones ou des hormones sont prescrits dans de rares cas.

Lorsque les polypes sont formés, ils sont supprimés.

Les personnes souffrant de rhinosinusite allergique saisonnière doivent savoir que les gouttes vasoconstricteurs ne sont pas efficaces en traitement. Premièrement, ils ont un petit cours d'utilisation, qui ne correspond pas à la durée de l'allergie saisonnière. Deuxièmement, ils ne suppriment pas la cause, mais ne suppriment que légèrement le gonflement. Une auto-administration prolongée de tels médicaments peut entraîner une atrophie de la muqueuse nasale et ne fera qu'aggraver la situation. Il est préférable de consulter l'ENT et de choisir une méthode combinée qui donnera un résultat positif.

Traitement de la rhinosinusite chez l'adulte

Afin d'éviter le passage d'un processus inflammatoire aigu à un processus chronique, le traitement doit commencer dès l'apparition des premiers symptômes. La forme négligée de la maladie, en particulier lorsque les fonctions de protection de l’organisme sont réduites, peut stimuler le développement de complications très graves telles que la méningite et la sepsie.

Thérapie antibactérienne

Souvent, l'étiologie de la maladie est une microflore pathogène. Le traitement dans ce cas est basé sur l'utilisation d'antibiotiques, qui sont sélectionnés après un test d'essai de sensibilité.

Mais surtout, le médecin utilise une méthode expérimentée avec l'utilisation de médicaments à large spectre qui aident à se débarrasser de nombreux types d'agents pathogènes.

  • Antibiotiques du groupe de la pénicilline.
  • Groupe de céphalosporines.
  • Groupe macrolide.

Thérapie locale

  • Gouttes et sprays vasoconstricteurs.
  • Médicaments expectorants.
  • Substances pouvant avoir un effet régulateur sur le système immunitaire.

Les procédures

Une addition efficace à la thérapie antibactérienne et locale est considérée comme une mesure procédurale. Tels que:

  • Le lavage nasal aide à soulager les poches des muqueuses, à localiser la congestion et à améliorer la sécrétion de mucus nasal.
  • L'inhalation.
  • Ultrasons.
  • Physiothérapie
  • Remèdes populaires.

Opération

En raison de l'inefficacité des méthodes de traitement ci-dessus, une intervention chirurgicale est prescrite pour extraire les sinus de l'exsudat purulent et les nettoyer complètement. Habituellement, après la détention du patient, son bien-être s’améliore considérablement.

Rhinosinusite: traitement chez l'enfant

Presque tous les deux enfants souffrent de cette maladie. Mais les parents, ne connaissant pas les symptômes, sous-estiment les risques de complications ultérieures auxquelles leur bébé pourrait être exposé s'ils ne consultent pas leur médecin - ORL à temps.

Et plus tôt le traitement commence, mieux ce sera pour l'enfant. Chez les enfants, la forme aiguë de la maladie évolue très rapidement en une maladie chronique. Vous ne devez donc pas en parler à un médecin. Et la meilleure chose à l'appeler à la maison.

Médicaments habituellement prescrits qui rétablissent la production normale de mucus. En même temps, les sinus nasaux sont libérés et l'enfant respire plus facilement. Ces médicaments sont "Nazivin" ou "Galazolin", qui est recommandé de ne pas prendre plus de 7 jours.

Si vous n'effectuez pas un traitement opportun, vous pouvez obtenir des complications douloureuses pour l'enfant, dont la guérison nécessitera des mesures radicales. Par exemple, piquez et pompez du pus dans le sinus maxillaire.

En outre, la pharmacothérapie prévoit l’utilisation d’antibiotiques systémiques, de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens et de médicaments qui fluidifient les expectorations et favorisent leur élimination des poumons.

Ne pas oublier de maintenir le corps du bébé immunostimulants. Il est préférable pour cela d'utiliser des décoctions d'herbes médicinales.

C'est important! Ne pas se soigner soi-même et mettre en danger la santé de l'enfant. Toutes les activités récréatives doivent être effectuées strictement selon les instructions du médecin et sous sa supervision.

Rhinosinusite fongique allergique (ou éosinophilique)

Ce type de sinusite allergique se caractérise par une infection fongique des sinus. Les champignons sont inhalés avec l'air, ce qui entraîne une réaction allergique conduisant à la sécrétion de mucus collant et au blocage des sinus. Très souvent, le développement de la forme chronique, ce qui affecte considérablement le sens de l'odorat du patient. Une maladie négligée peut entraîner une luxation du globe oculaire et même une perte de vision.

L'endoscopie révèle de multiples polypes dans les sinus et une consistance visqueuse et caoutchouteuse du jaune au brun. Pendant la chirurgie, on trouve de la mucine allergique dans tous les sinus touchés.

En présence de gros polypes, le traitement est effectué par voie chirurgicale (endoscopie) afin d'éliminer le substrat favorisant la croissance du mycélium fongique.

Prévention

L’objectif principal des mesures préventives est de prévenir l’apparition de la maladie et ses complications. Ceci peut être réalisé en menant un mode de vie sain et en le reliant à des activités physiques (natation, jogging, sport). Une place spéciale dans la prévention de l'augmentation du système immunitaire du corps.

Dès que les premiers symptômes apparaissent, adressez-vous dès que possible à un établissement médical pour obtenir des recommandations afin d'éviter que la maladie ne se développe de manière chronique et d'éviter les complications beaucoup plus difficiles, longues et coûteuses à soigner.

Vous devez surveiller attentivement l'état des dents. Ne pas surcharger. Retirer de la vie les mauvaises habitudes.

Vous Aimerez Aussi