Polypes dans le nez: une approche moderne du problème

Comme le nez qui coule est le principal symptôme d'une maladie, la maladie est plus souvent appelée rhinite à polypose. Il survient plus souvent chez l'adulte, la maladie atteint son apogée après 50 ans.

La moitié des personnes atteintes de polypes souffrent de maladies chroniques des voies respiratoires supérieures, de maladies du système broncho-pulmonaire, et de tumeurs d'autres organes. Il convient de noter que les polypes chez les enfants sont beaucoup moins fréquents, leur apparence est généralement héréditaire.

Des polypes peuvent apparaître dans les sinus maxillaires et dans le labyrinthe ethmoïdal (ethmoïde). Haymor s'ennuie plus souvent avec une main et est détecté chez les enfants. Des polypes ethmoïdaux apparaissent des deux côtés, plus caractéristiques des adultes.

Pourquoi apparaître

Les raisons de l'apparition de polypes dans le nez ne sont pas encore connues. Il est plus probable que le développement de la maladie soit déclenché par plusieurs facteurs causaux simultanément.

Le principal mécanisme de formation des polypes consiste à augmenter le nombre de glandes sécrétoires. Des expériences ont montré que, si la couche supérieure de la membrane muqueuse (épithélium) est endommagée, déchirée, enflée et infiltrée, la couche intermédiaire de la membrane muqueuse ou la muqueuse elle-même tombe.

En conséquence, il fait saillie à travers le trou dans l'épithélium. Et si l'épithélium ne se rétablit pas complètement, un polype se forme à partir du mucus proprement dit, et les glandes produisant du mucus s'y développent déjà.

Causes possibles

  1. Croissance des éosinophiles dans le sang, qui est observée dans les allergies, la rhinosinusite allergique. La maladie se rencontre souvent dans la rhinite allergique, l'asthme bronchique allergique, infectieux et atopique.
  2. Une hypothèse affirme que les polypes nasaux apparaissent en raison de la présence de champignons dans l'air ambiant. Les champignons pénètrent dans le nez, après quoi des éosinophiles sont envoyés à la membrane muqueuse pour détruire les champignons pathogènes. En conséquence, les éosinophiles produisent des protéines toxiques qui endommagent la membrane muqueuse, provoquent une inflammation chronique, un gonflement et la croissance de polypes.
  3. Certains chercheurs n'excluent pas le rôle de l'infection bactérienne.
  4. Stimulation du système immunitaire par les staphylocoques.
  5. Immunodéficience secondaire.
  6. Désordres anatomiques du complexe ostéo-méatal (partie antérieure du cornet moyen).
  7. Le polype nasal d'un bébé est peut-être le résultat d'une infection virale fréquente.
  8. Il est possible qu'ils apparaissent en réponse à une intolérance aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (Ibufen, Paracétamol, Kétorolac, etc.).
  9. Déséquilibre du système nerveux autonome (dystonie végétative-vasculaire, migraine, etc.).

Les polypes qui apparaissent dans le nez n'ont rien à voir avec les polypes de l'utérus, du côlon. Cependant, il a été observé qu'elles sont plus courantes chez les personnes atteintes de maladies héréditaires du système respiratoire telles que la fibrose kystique, C young, C cargenera, une maladie des cils fixés de la membrane muqueuse.

Les symptômes

Le plus souvent, la maladie se présente sous la forme d'une rhinite chronique et plusieurs symptômes supplémentaires peuvent être observés.

Polypes dans le nez symptômes:

  • Congestion nasale. Le degré de congestion dépend du nombre et du degré de prolifération des polypes. Ils se développent rapidement et peuvent bloquer complètement les voies nasales, entraînant leur obstruction complète;
  • Une personne a des accès de coryza avec des éternuements, une morve qui coule du nez, muqueuse, mucopurulente. La plupart du temps, le nez qui coule apparaît sur la poussière, le pollen et d'autres allergènes;
  • Si les polypes ont commencé à se développer dans le nasopharynx, l'écoulement peut s'écouler dans l'arrière de la gorge;
  • Trouble de l'odorat, parfois il disparaît complètement;
  • Sinusite (sinusite, ethmoïdite);
  • Les maux de tête d'intensité variable sont dus au développement de complications purulentes de la polypose, à un apport insuffisant en oxygène au cerveau;
  • Douleur ou pression faciale, aggravée par un rhume.
  • Les gens se plaignent d'un mauvais état général, de troubles du sommeil, d'une lourdeur de la tête, d'une perte de facultés intellectuelles et de capacités de stockage.

Attention, si les polypes sont de forme irrégulière, douloureux et saignent, un besoin urgent de consulter un médecin, il peut s'agir d'une tumeur maligne.

Diagnostics

Pour le diagnostic, le médecin examine les plaintes du patient, examine le nez dans les miroirs nasaux, effectue une endoscopie du nez, examine les fonctions respiratoire et olfactive. Les polypes ressemblent à des zones bouffies de couleur rose pâle ou rose pâle, presque insensibles, plus souvent situées des deux côtés du passage nasal moyen.

La maladie est très répandue, si souvent à l'examen, le diagnostic de sinusite, d'ethmoïdite, de sinusite frontale et de sphénoïdite est simultanément confirmé. Tous les patients chez qui des polypes ont été détectés pour la première fois et ceux nécessitant un traitement chirurgical subissent une tomodensitométrie (CT). Il fonctionne sur plusieurs côtés.

Comment traiter

Étant donné que les causes de la maladie sont nombreuses et mal comprises, l'approche du traitement varie considérablement d'un patient à l'autre: un suffit pour être traité avec des gouttes et des comprimés nasaux, le second nécessite un traitement chirurgical et thérapeutique, et le troisième ne sera que la chirurgie.

Principes de traitement:

  • Éliminer les polypes et le nez qui coule.
  • Restaurez la respiration par le nez et l'odeur.
  • Prévenir les rechutes.

Vous devez d’abord éliminer les facteurs qui stimulent la croissance des polypes. Par conséquent, vous devez éviter tout contact avec le pollen, les allergènes fongiques, artisanaux, médicinaux et professionnels, exclure les aliments contenant de nombreux colorants et arômes, éviter d'utiliser de l'aspirine et des aliments riches en salicylés - tomates, pommes, framboises, fraises, oranges, groseilles.

Il est nécessaire de traiter les infections du nez et des sinus paranasaux.

Des médicaments

Les médicaments dont l'efficacité n'est pas mise en doute et qui ont été maintes fois confirmés par des études cliniques - les glucocorticoïdes. C’est le seul médicament qui puisse réellement ralentir la croissance des polypes, prolonger la rémission en cas de rhinite polypeuse, de sinusite polypeuse.

Les médicaments soulagent expressément et efficacement l'inflammation et la réaction du système immunitaire, réduisent l'enflure de la membrane muqueuse, la sensibilité du nez aux médiateurs de l'inflammation allergique et des stimuli physiques.

  1. Gouttes. Le stade initial de polypose nasale sans congestion nasale sévère est traité avec des glucocorticostéroïdes nasaux sous forme de gouttes et de spray:
    • La baconase;
    • Nasobek;
    • Tafen;
    • Nazacort;
    • Sintaris;
    • Fliksonaze;
    • Nasonex.

Les gouttes doivent obligatoirement être utilisées dans la période postopératoire après le retrait des polypes, mais seulement après que le processus de guérison est complet ou presque complet, car les hormones ralentissent la guérison des tissus, favorisent le saignement, la formation de croûtes.

  • Pilules Les comprimés peuvent être utilisés séparément et avec des glucocorticoïdes intranasaux. Indications pour le traitement avec des pilules:
    • si les gouttes et les pulvérisations n’aident pas;
    • congestion nasale sévère;
    • avant traitement chirurgical;
    • dans la période postopératoire;
    • s'il y a des contre-indications à l'opération, mais c'est nécessaire;
    • si les symptômes de la polypose réapparaissent peu de temps après la chirurgie.
    • maladies fongiques, bactériennes et virales non traitées du nez et des sinus paranasaux;
    • ulcères sur le mucus.

    En tant que comprimés, il est préférable de prendre Prednisolone, il est recommandé de choisir des comprimés avec une coque protégée. Ils peuvent être remplacés par des piqûres de dexométhasone. Mais les traitements hormonaux ne peuvent pas être effectués plus de deux fois par an. Il est interdit de faire des injections à la place de la croissance des polypes, il existe des cas de complications graves mettant la vie en danger.

  • Lavage nasal

    Pour atténuer les symptômes, vous pouvez rincer le nez avec une solution saline et du soda. L'achat d'aérosols coûteux à base d'eau de mer et d'océan est facultatif. Le nez doit être lavé pendant les périodes de froid et de froid. Avec le but préventif - chaque jour plusieurs fois.

    Antibiotiques

    Si le niveau d'IgE n'est pas élevé, dans certaines situations, il est possible d'utiliser des antibiotiques toutes les 4 semaines ou plus. Les antibiotiques se produisent toujours lors de l'exacerbation de la sinusite, du cours purulent de la rhinite.

    Physiothérapie

    Les procédures physiques ne sont pas spécifiques, sont utilisés pour traiter la rhinite chronique et la sinusite, y compris les polypes.

    • laser infrarouge;
    • laser hélium-néon;
    • thérapie magnétique;
    • traitement par micro-ondes intranasal et intrafacial;
    • électrophorèse intranasale avec des médicaments
    • Pour le traitement de la sinusite polypeuse, vous devez utiliser la méthode du cathéter YAMIK. Grâce à son aide, il est très facile d'administrer des médicaments aux sinus.

    Il est difficile de dire quelle méthode est la plus efficace, car elles aident chaque patient de différentes manières.

    Opération

    Les polypes sont traités chirurgicalement. L'opération ne guérira pas la maladie, mais seulement pendant un certain temps, soulagera la congestion nasale, créera un accès aux médicaments pour les polypes situés dans les sinus paranasaux. Dans 70% des cas, les polypes réapparaissent.

    • l'inefficacité de la thérapie conservatrice;
    • congestion nasale persistante.
    • exacerbation de l'asthme, bronchite obstructive;
    • la période de floraison des allergènes significatifs pendant la chirurgie ou la période postopératoire.

    L'opération dure moins d'une heure, peut être réalisée sous anesthésie générale et locale, est réalisée à l'aide d'un endoscope. La période de récupération après la chirurgie est de plusieurs semaines.

    Méthodes folkloriques

    Dans les études cliniques sur les patients, l'efficacité de la phytothérapie n'a pas été prouvée. Pour les personnes allergiques, le traitement aux plantes est absolument contre-indiqué.

    Mais s'il n'y a pas d'allergie, il est possible d'améliorer les processus de guérison en faisant couler le jus de baies d'argousier, l'infusion d'huile de chélidoine, les gouttes combinées de romarin sauvage, de millepertuis et de propolis, pour rincer le nez avec l'infusion d'asclépiade ou de prêle pour améliorer les processus de guérison.

    Les polypes chez les enfants et les adultes sont diagnostiqués et traités de la même manière. Mais dans le traitement des enfants, il faut être particulièrement prudent, car la maladie peut entraîner de graves maladies chroniques qui perturbent considérablement la vie de l'enfant dès son plus jeune âge.

    Polypes dans le nez: comment vivre avec eux et que faire?

    Un des facteurs aggravants les plus courants qui entraînent une sinusite chronique grave est la polypose nasale ou simplement des polypes dans le nez. Chez les adultes, cette maladie n'est pas si rare: en moyenne, 1 à 3% des habitants de la planète découvrent un jour que ces polypes incompréhensibles, déjà effrayants par leur nom, ont poussé dans leur nez. Quel genre d'éducation, quels sont leurs dangers et comment les gérer - nous en parlerons dans notre article.

    >> Le site contient une vaste sélection de médicaments pour le traitement de la sinusite et d'autres maladies du nez. Utilisez sur la santé!

    Environ 30% des patients atteints de polypose nasale subissent un test d'allergie positif.

    La prévalence des polypes dans le nez augmente chez les enfants atteints de fibrose kystique, une maladie héréditaire grave. Les personnes sensibles à l'aspirine y sont également prédisposées.

    Cependant, la plupart des études montrent que les polypes sont associés à des maladies non allergiques plutôt qu'à des allergies. Fait intéressant, les femmes ne sont pas plus chanceuses que les hommes - elles souffrent de polypose nasale deux fois plus souvent que les représentantes du sexe fort. Les mêmes statistiques implacables indiquent que chez un enfant de moins de 10 ans, les polypes dans le nez sont très rares, mais qu’à l’âge de la floraison après 20 ans, la probabilité de croissance de ces formations augmente. Cependant, la polypose nasale est plus fréquente chez les 40 ans révolus.

    Que sont les polypes et comment se forment-ils?

    Les polypes dans le nez sont des excroissances bénignes provenant de n’importe quelle partie de la muqueuse nasale ou des sinus paranasaux. Ils représentent le résultat final de diverses maladies de la cavité ou des sinus. Le plus souvent, les polypes ressemblent à des lésions translucides provenant de la membrane muqueuse de la cavité nasale ou d'un, voire de plusieurs sinus paranasaux, y compris les sinus maxillaires. Souvent, les polypes se forment directement dans la trajectoire de sortie des sinus, les bloquant et créant un environnement favorable au processus inflammatoire stagnant, y compris la sinusite.

    Le processus même de formation d'une beauté aussi pathologique est encore recouvert d'un épais voile de secret. La polypose est associée à une inflammation chronique, à un dysfonctionnement du système nerveux autonome et à une prédisposition génétique. La plupart des experts s'accordent pour dire que les tumeurs bénignes se forment à la suite de processus inflammatoires chroniques dans la cavité nasale. Ainsi, les polypes commencent et ferment le cercle vicieux de l'inflammation: ils sont à la fois la cause et la conséquence d'une inflammation persistante dans la cavité nasale et les sinus paranasaux.

    Polypes dans le nez sur le fond d'autres maladies

    Les médecins ont dressé une triste liste de maladies pour lesquelles des polypes se forment dans le nez avec un degré de probabilité assez élevé:

    • asthme bronchique - dans 20 à 50% des cas;
    • fibrose kystique - chez 6 à 48% des patients;
    • rhinite allergique (les chiffres exacts sont inconnus);
    • sinusite fongique allergique. Avec cette pathologie, la probabilité de polypose nasale est très élevée et atteint 85%. Nous avons parlé du sinus fongique allergique dans un article séparé décrivant les symptômes et les méthodes de traitement d'une maladie rare mais assez grave;
    • rhinosinusite chronique, y compris une sinusite chronique associée à une rhinite;
    • La dyskinésie ciliaire primitive est une maladie génétique caractérisée par un dysfonctionnement de l'épithélium cilié et du fonctionnement de l'appareil mucociliaire.
    • intolérance à l'aspirine (chez 8 à 26% des patients atteints de polypes nasaux);
    • intolérance à l'alcool (chez 50% des patients atteints de polypes);
    • Syndrome de Churg-Strauss (dans 50% des cas, des polypes se développent dans le nez);
    • Syndrome de Yang - une pathologie caractérisée par une sinusite chronique, une polypose nasale et une azoospermie;
    • rhinite non allergique avec syndrome éosinophilique.

    Si vous trouvez soudainement une maladie à laquelle vous avez dû faire face, n'hésitez pas à contacter un spécialiste en ORL et à vous faire examiner. Après tout, la polypose nasale détectée à temps est beaucoup plus facile à soigner que le processus très avancé.

    Symptômes de la maladie

    Les symptômes cliniques de la polypose nasale dépendent largement de la taille du polype. De petites formations peuvent bien exister sans causer de symptômes suspects. Dans la pratique des oto-rhino-laryngologistes, il existe des cas où des polypes situés au bord antérieur du cornet moyen ont été détectés au cours d'un examen de routine. Il est plus difficile de diagnostiquer les polypes situés dans les zones profondes de la cavité nasale ou dans les sinus.

    Les petits polypes situés dans la zone du cornet moyen, bloquant la sortie des sécrétions des sinus paranasaux, peuvent provoquer le développement d'une sinusite aiguë ou chronique avec toutes les conséquences et les symptômes qui en découlent. Si les formations se développent dans la région des sinus maxillaires, une sinusite aiguë et parfois chronique est presque garantie, et les manifestations de cette maladie ne peuvent être négligées.

    Les gros polypes entraînent presque toujours une obstruction des voies respiratoires et provoquent des maux de tête prolongés, des ronflements, des rhinorrhées (écoulement abondant de la cavité nasale).

    Si ces manifestations dans le contexte d'une sinusite chronique ou aiguë sont soudainement associées à une violation ou à une absence totale d'odeur, il convient alors de suspecter le processus actif de formation de polypes nasaux. Nous ajoutons que les saignements nasaux, non associés à une irritation de la cloison nasale, constituent un signal très alarmant associé à une maladie encore plus grave que la polypose.

    Et enfin, de multiples formations massives dans le nez ou même une, mais une tumeur volumineuse rend difficile la traversée des sinus et de la cavité nasale au point de provoquer des symptômes d'apnée obstructive du sommeil. Cette affection se caractérise non seulement par le ronflement, mais également par un arrêt périodique et parfois complet de la respiration pendant le sommeil. Chez les patients atteints de polypose nasale avancée, la respiration nasale est presque toujours complètement perturbée et l'habitude de respirer par la bouche se forme.

    Comment traiter les polypes dans le nez?

    Idéalement, le traitement de la polypose nasale devrait dépendre des facteurs qui ont déclenché l'apparition de la maladie. Malheureusement, dans la plupart des cas, la cause de la formation de polypes dans le nez est inconnue. Même si la polypose s'est développée dans le contexte de la rhinite allergique, il n'existe aucune certitude ni aucune preuve clinique que le traitement de l'allergie conduira à une diminution et plus encore à la disparition des polypes.

    Les principes généraux du traitement de la polypose découlent de la théorie de l'inflammation, sur laquelle est basé le mécanisme de la maladie, c'est-à-dire que les polypes commencent tout d'abord un traitement anti-inflammatoire.

    Le schéma de traitement médicamenteux des polypes comprend:

    • corticostéroïdes nasaux oraux et topiques;
    • agents antihistaminiques (antiallergiques);
    • les décongestionnants;
    • les cromoglycates (kromoglin sodique).

    En outre, comme traitement complexe, on utilisait l'immunothérapie, ainsi que, si nécessaire, des antibiotiques.

    Avec l'inefficacité du traitement de la toxicomanie, commencez à prendre des mesures drastiques - une opération qui vous permet de vous débarrasser de tous les polypes du nez et des sinus paranasaux en un seul coup. Cependant, aucune opération ne peut garantir qu'après peu de temps, la maladie ne sera plus ressentie. Pour augmenter l'efficacité du traitement médicamenteux et prévenir les rechutes, utilisez les méthodes populaires de traitement des polypes dans le nez. Examinons de plus près chaque méthode et essayons de comprendre quel est l'algorithme des actions d'un médecin essayant de faire face à la polypose nasale.

    Traitement médicamenteux de la polypose

    Corticostéroïdes oraux

    Aussi regrettable que ce soit, les glucocorticoïdes, hormones dont les patients ont si peur, ont été et restent les médicaments de choix pour les polypes nasaux. La voie d'administration la plus efficace est la voie orale, mais l'administration topique de corticostéroïdes par voie intranasale est également acceptable. Dans la plupart des cas, la prednisone est utilisée à raison de 30 à 60 mg pendant 4 à 7 jours. Ensuite, dans les 1 à 3 semaines, le médicament est progressivement arrêté.

    La dose pédiatrique dépend du poids de l'enfant et est calculée sur la base d'un ratio de 1 mg par kilogramme de poids corporel par jour. Il convient de rappeler qu'un traitement prolongé par les glucocorticoïdes en comprimés n'est pas recommandé en raison d'effets secondaires graves, notamment de diabète, d'hypertension, de psychotropes, de cataracte ou de glaucome, d'ostéoporose, de retard de croissance chez les enfants. Afin d'éviter toutes ces manifestations, les hormones dans les pilules ne sont pas prescrites pour plus d'une semaine. Les patients souffrant de rhinite allergique ou d’asthme répondent mieux au traitement par corticostéroïdes en comprimés.

    Les patients dont la polypose n'est pas associée à une réaction allergique peuvent ne pas répondre au traitement par la prednisone.

    Corticostéroïdes locaux (intranasaux)

    Les stéroïdes locaux peuvent réduire ou ralentir la croissance de petits polypes nasaux, mais ils sont relativement inefficaces avec des formations massives. Les sprays hormonaux intranasaux ont été les plus efficaces après une intervention chirurgicale pour éliminer les polypes du nez en tant que médicaments empêchant ou ralentissant la rechute de la maladie. Les plus populaires sont les trois principaux médicaments:

    • Fluticasone, qui est produite sous les noms commerciaux Nazarel (République tchèque) et Fliksonaze ​​(Glaxo Wellcome, Espagne);
    • Mometasone, connu sous le nom commercial Nasonex. Il a une très forte activité anti-inflammatoire. Le médicament n'est pratiquement pas absorbé dans la circulation sanguine, ce qui en fait un produit approuvé pour les enfants de plus de deux ans.
    • Le budésonide, produit sous forme de sprays intranasaux appelés Tafen nasal (Slovénie, société Lek).
    • Béconaze, Aldetsin, Nasobek et autres.

    Antihistaminiques

    Les moyens de ce groupe sont utilisés dans les schémas thérapeutiques complexes de la polypose nasale due à des allergies. En règle générale, ils utilisent des médicaments de la deuxième génération, qui n'ont pas d'effets sédatifs et cardiotoxiques. Les préparations de loratadine, cétirizine, desloratadine (Erius), ainsi que l’isomère lévogyre de cétirizine sont le plus souvent prescrites.

    Les cromoglycates en aérosols sont rarement utilisés en raison de leur efficacité relativement faible.

    Les décongestionnants sont utilisés pour réduire les poches et restaurer ou soulager la respiration nasale. Lorsque vous nommez un vasoconstricteur, prenez en compte les restrictions d'utilisation (pas plus de sept jours).

    Polype: quand la fin justifie les moyens

    Si le traitement médicamenteux n'a pas donné le résultat souhaité et que les polypes dans le nez continuent de croître, malgré l'opposition active du médecin et du patient, passez au deuxième moyen radical de lutte, l'opération.

    Comment vivre avant l'opération?

    Tout d'abord, avant l'opération, vous n'avez pas à paniquer à propos de la prochaine réunion avec le chirurgien. Auparavant, avant la fin de l'ère de la chirurgie endoscopique, la chirurgie de la cavité nasale était vraiment une intervention ouverte sérieuse avec une période de récupération plutôt lourde. Aujourd'hui, la situation a changé et la chirurgie pour enlever les polypes du nez ne pèse plus sur le patient avec une épée de Damoclès. La chirurgie endoscopique peut être réalisée sous anesthésie locale et même en ambulatoire, apportant un inconfort minime au patient. Parfois, les polypes sont enlevés avec un rasoir, un appareil capable de détruire les formations et de les sucer. Dans tous les cas, comment éliminer les polypes du nez ou des sinus, décide le médecin traitant. Le résultat du traitement dépend en grande partie de la qualité du diagnostic préopératoire. Une tomographie est donc réalisée avant l'opération.

    Comment vivre après la chirurgie?

    Après l'opération, il est nécessaire de comprendre et d'accepter la recommandation la plus importante, dont dépend le résultat final: même si les polypes sont retirés et les sutures retirées, le traitement n'est pas terminé. Le patient est obstiné face à une éventuelle rechute. Les corticostéroïdes intranasaux sont souvent utilisés comme traitement anti-rechute pendant une longue période.

    Les examens périodiques constituent une partie importante de la période postopératoire. Les experts recommandent que les inspections soient effectuées 2 à 3 semaines après la chirurgie, puis 5 à 6 semaines et trois mois plus tard.

    Dans une perspective à long terme, un ancien patient du service de chirurgie ORL «rencontre un médecin» avec un médecin tous les 4 à 6 mois.

    Comme le montre la pratique, cette approche thérapeutique permet d’oublier la maladie pour toujours ou, en tout cas, pendant très longtemps.

    Enlèvement des polypes dans le nez avec un laser

    La technologie actuellement utilisée pour éliminer les formations dans le nez ou les sinus paranasaux au laser est une variante de l'intervention endoscopique, dans laquelle la destruction des polypes est obtenue par l'action d'un faisceau laser. Le retrait au laser est considéré comme moins traumatisant que la chirurgie endoscopique traditionnelle. Cependant, cette technique présente des inconvénients importants, en particulier l’impossibilité d’éliminer plusieurs polypes, ainsi que le tissu polype. La chirurgie endoscopique au laser est couramment utilisée dans le cas de petites unités.

    Médecine traditionnelle dans la lutte contre la polypose

    L'efficacité de la médecine traditionnelle dans de nombreux cas ne peut être contestée. La phytothérapie - traitement avec des herbes médicinales - fait souvent des merveilles. Cependant, avec la polypose nasale, l'efficacité des remèdes populaires est limitée. La plupart des oto-rhino-laryngologues sont très sceptiques quant aux possibilités de la médecine traditionnelle, ce qui lui confère le statut de joueur remplaçant. Et en effet, pour faire face aux néoplasmes, même bénins, seul le scalpel d’un chirurgien peut parfois le faire.

    Néanmoins, il n’est pas nécessaire de rejeter catégoriquement les possibilités des méthodes populaires. Il est tout à fait raisonnable de compléter le traitement principal en rinçant le nez avec des infusions ou des décoctions. Ne blessez pas les pommades ou les gouttes à base de plantes ou de produits apicoles. Et avec les recettes les plus populaires, regardons de plus près.

    Celandine - nettoyer et soigner!

    L’un des moyens les plus efficaces de la médecine traditionnelle, utilisée pour traiter les polypes du nez, consiste à administrer des gouttes de chélidoine. Celandine est probablement familier à tout le monde - une mauvaise herbe pousse dans les jardins, les parcs et parvient même à «décorer» les lits de la ville. Mais tout le monde ne sait pas que la plante est toxique. Il contient des alcaloïdes puissants, de structure similaire à la morphine. Grâce à la chélidonine et à d’autres substances actives, la chélidoine s’adapte parfaitement à diverses formations bénignes de la peau et même des muqueuses. L'application de la plante pour le contrôle de la polypose nasale repose sur ces propriétés.

    Gouttes à la chélidoine

    Tout d'abord, lors de l'utilisation de polypes nasaux dans la médecine traditionnelle, des gouttes de chélidoine sont utilisées. Ils sont préparés à partir de jus de fruits de l'herbe de la chélidoine et enterrés 1 à 2 gouttes 3 fois par jour. Le traitement continue pendant 2 à 4 semaines.

    Infusion de chélidoine

    Une alternative aux gouttes est une infusion de chélidoine. Il est préparé à partir de matières végétales fraîches et séchées, en faisant bouillir une cuillère à soupe d'herbes dans un bain-marie dans un verre d'eau pendant 15 minutes. Le médicament résultant insister 40-50 minutes et presser. Il est préférable de laver le nez avec une infusion chaude une fois par jour pendant 4 à 5 semaines.

    Pendant le traitement avec des médicaments comme la chélidoine, il est important d’observer la multiplicité des procédures et des dosages et de se rappeler que la plante n’est pas aussi sûre que les fleurs de camomille.

    Propolis dans la polypose

    En tant que remède populaire bien connu, nous mentionnons la pommade à la propolis. La composition de la pommade comprend:

    • propolis 15g;
    • Vaseline 10g;
    • beurre 25g.

    Pour obtenir la pommade, tous les ingrédients sont fondus au bain-marie et mélangés jusqu'à l'obtention d'un état homogène. Les Turundas avec pommade sont insérées dans chaque passage nasal pendant 30 à 50 minutes. N'oubliez pas de mettre le flacon de médicament au réfrigérateur.

    Les inhalations de propolis avec de la propolis sont très populaires et, lorsqu'elles sont chauffées à basse flamme, elles dégagent des vapeurs contenant des substances actives.

    Les techniques folkloriques peuvent être combinées à votre goût et à votre couleur - il n’existe pas de recette unique pour les polypes du nez et ne le peut pas. Ce qui a aidé un patient peut avoir un effet placebo pour le second. Et donc expérimenter, mais ne pas oublier la médecine officielle. Très probablement, sans son aide ne suffit pas.

    Polypes dans le nez - traitement sans chirurgie, symptômes et causes

    Avant de choisir un traitement efficace pour les polypes nasaux, vous devez d'abord vous familiariser avec la nature de la maladie, en déterminer les causes et les facteurs prédisposants.

    Les polypes se produisent sur les muqueuses du nez ou des sinus paranasaux, sont une hypertrophie anormale de la couche glandulaire de l'épithélium ou du tissu conjonctif, insensibles et facilement mobiles. La polypose se produit progressivement, perturbant la respiration nasale et l'odeur. Le patient parle constamment dans le nez, acquérant une voix nasale.

    Selon les statistiques, cette pathologie affecte davantage la population masculine et, dans le nombre total de maladies, les polypes nasaux représentent jusqu'à 4%. Et blâmer le processus inflammatoire chronique dans le nez et les sinus paranasaux. Le nez qui coule longtemps et les allergies non traitées sont les principaux coupables de cette maladie.

    D'où viennent les polypes?

    Le processus de prolifération tissulaire lui-même repose sur un mécanisme compensatoire, lorsque la membrane muqueuse perd sa capacité à lutter contre les agents pathogènes (elle devient plus fine, exfoliée et son intégrité est brisée), sa propre augmentation se produit - une hypertrophie. Les polypes apparaissent à partir de ces zones élargies.

    La violation de l'intégrité de la membrane muqueuse favorise l'inflammation et les allergènes s'attardent facilement sur les zones touchées, un environnement prédisposant pour les polypes.

    Si les réactions virales et allergiques sont aiguës et rapidement éliminées, il n’ya généralement pas de risque de polypes nasaux. Tous les processus chroniques dans la cavité nasale s'accompagnent de violations à long terme de l'intégrité de la muqueuse. En conséquence de la réduction de l'immunité locale et parfois générale, la régénération tissulaire commence à fonctionner avec des polypes «en décomposition».

    Chez l'adulte, les polypes ethmoïdaux multiples à faces multiples (provenant du labyrinthe d'ethmoïdes) sont plus fréquents, et chez les enfants, des polypes à une face d'un côté se produisent à partir des sinus maxillaires.

    Causes des excroissances polypeuses nasales

    Les infections chroniques et les allergies affectent l’apparition des polypes nasaux, et en particulier:

    • rhumes fréquents;
    • rhinosinusite;
    • l'intolérance à l'aspirine;
    • la rhinite allergique et la pollinose toute l'année;
    • rhinite vasomotrice à long terme (souvent récurrente);
    • sinusite et ethmoïdite;
    • lignes frontales;
    • la fibrose kystique;
    • asthme bronchique;
    • autres infections.

    Les facteurs prédisposant au développement de polypes incluent:

    • problèmes anatomiques dans la cavité nasale (courbure du septum, altération du passage nasal);
    • immunodéficience;
    • tendance aux réactions allergiques;
    • fumer;
    • processus chroniques non traités dans le nez et la bouche;
    • l'hypothermie;
    • maladies systémiques graves;
    • stress prolongé;
    • l'hérédité.

    Symptômes de polypes nasaux

    Les principales plaintes des polypes nasaux peuvent être:

    • difficulté à respirer par le nez (traitement des symptômes);
    • bouche ouverte;
    • mauvais sommeil;
    • l'apparition d'une otite due à un gonflement persistant de la muqueuse nasale (plus fréquent chez les enfants);
    • morve fréquente;
    • inconfort dans le nez, comme quelque chose coincé;
    • sensation de chatouillement dans le nez;
    • une congestion auriculaire est possible, du fait de la localisation du polype dans la région des tubes auditifs;
    • éternuement (épithélium irrité par un polype);
    • maux de tête;
    • douleur dans les appendices nasaux;
    • l'apparition d'une amygdalite et d'une adénoïdite;
    • violation de l'odeur ou sa perte complète;
    • des crocs;
    • perte auditive;
    • diminution générale de l'immunité;
    • violation du handicap mental;
    • la formation d'un langage anormal chez les enfants.

    Il n’est pas nécessaire que tous les symptômes présentés se manifestent chez le patient; le tableau complet de la maladie dépend du stade et de la localisation des polypes. Le traitement des polypes dans le nez commence par l'étude des symptômes et le diagnostic préliminaire.

    Les causes des polypes et les caractéristiques de leur traitement

    Comment déterminer la présence de polypes?

    En plus des signes externes et des plaintes du patient, des diagnostics différentiels sont effectués, c.-à-d. un tel examen qui exclut d’autres maladies présentant des symptômes similaires. Il est nécessaire d'exclure la présence de formations tumorales, de synéchies de la cavité nasale, d'atrésie choanale, de végétations adénoïdes, de sinusites.

    Le diagnostic principal comprend l'examen endoscopique (rhinoscopie), dans lequel l'oto-rhino-laryngologiste détermine la présence de croissances similaires à celles du raisin.

    Une tomodensitométrie est réalisée pour une évaluation plus détaillée, en particulier avant une intervention chirurgicale visant à retirer les polypes du nez. Si l'hôpital ne dispose pas de tomographes modernes, effectuez la radiographie habituelle du nez et des sinus.

    Des méthodes de diagnostic supplémentaires qui ne font que clarifier le diagnostic peuvent être:

    • analyses de sang en laboratoire;
    • tests d'allergie spécifiques;
    • cultures bactériologiques du nez et de la gorge;
    • otoscopie;
    • microlaryngoscopie;
    • pharyngoscopie.

    Traitement des polypes dans le nez sans chirurgie - quels sont les moyens

    Il est difficile de garantir au patient une élimination rapide des polypes avec un traitement conservateur. Si le patient obtient un rendez-vous avec le chirurgien oto-rhino-laryngologiste, il se verra proposer un traitement chirurgical dans la plupart des cas. Actuellement, effectuent souvent l'élimination des polypes dans le nez avec un laser. La méthode est considérée comme douce et anémique. De plus, les polypes sont éliminés par une boucle polypeuse chirurgicale spéciale.

    Les chirurgiens sont sceptiques vis-à-vis de l'homéopathie et d'autres méthodes thérapeutiques et pensent que, sans chirurgie, l'ablation cardinale des polypes dans le nez est presque impossible ou inefficace, est-ce vrai?

    Qu'on le veuille ou non, mais les deux méthodes - conservatrice et chirurgicale, n'ont pas été annulées.

    Comment se débarrasser des polypes nasaux avec des méthodes conservatrices?

    La technique conservatrice comprend toute une gamme de traitements médicaux des polypes nasaux. Effectuer une variété d'instillation, de réchauffement, d'injection et d'administration orale de médicaments. L'homéopathie, la phytothérapie, l'acupuncture et d'autres traitements non traditionnels sont appliqués.

    La position de leader dans la thérapie conservatrice prend un traitement hormonal.

    Traitement hormonal des polypes

    L'otolaryngologue sélectionne un médicament hormonal et l'injecte directement dans la région du polype. Le nombre d'injections dépend de la prévalence du processus et de la taille du polype. Après le cycle d'injection minimum, le polype meurt et est enlevé, ou il est enlevé en éternuant.

    Si un remède hormonal apparaît, le problème de la polypose peut être résolu rapidement, en quelques mois, et les risques de rechute dans les premières années suivant le retrait sont minimes.

    Il convient de noter que cette méthode est utilisée lorsqu'il est impossible de mener des opérations pour une raison quelconque. Après l'élimination des polypes, un ajustement de l'immunité sera nécessaire, ce qui peut amener le corps à résister aux maladies.

    Pour prévenir les rechutes, les vaporisateurs nasaux hormonaux sont corrigés: nazonex, nasobek, fliksonaze ​​et d’autres médicaments, notamment la mométasone, la béclométhasone et la fluticasone.

    Ces outils éliminent le gonflement et l'inflammation de la muqueuse nasale, arrêtent la croissance des polypes et réduisent leur taille. En raison du grand nombre d'effets secondaires, les sprays hormonaux doivent être dosés clairement et utilisés strictement comme indiqué par le médecin.

    Préparations pour le traitement des polypes nasaux

    En plus des médicaments hormonaux utilisés antihistaminiques, médicaments antibactériens et anti-inflammatoires. Si, après le test d'allergie, le «coupable» du processus pathologique est identifié, le traitement débutera avec les médicaments antiallergiques: suprastine, tavegila, Erius, zodak, claritine, tsetrine, telfast et autres.

    À propos d'Erius peut être lu ici. Et à propos de zodak ici.

    Sont également présentés des médicaments capables de stabiliser les membranes des mastocytes (cromglycates) - cromglycate de sodium, kétotifène. Condition de traitement obligatoire - élimination du contact avec l'allergène.

    Lorsque les polypes deviennent une sinusite chronique, un traitement antibiotique est nécessaire. Des antibiotiques de divers groupes sont prescrits: ampioks, zinnat, céphalexine, summamd et autres. Les récepteurs bloquant la fenspiride et les leucotriènes, le montélukast et le zafirlukast, conviennent comme médicaments anti-inflammatoires.

    Si une intolérance à l'acide acétylsalicylique est détectée, les anti-inflammatoires, notamment l'aspirine, ne sont pas prescrits. De même, les produits contenant un grand nombre de salicylates sont exclus: pommes, cerises, épinards, myrtilles, vinaigre, café, radis et autres.

    En traitement auxiliaire, on prescrit des agents nasaux vasoconstricteurs (rhinonorm, tizin, nazol, nazivine), des solutions salines (quix, humer, une solution saline) et des gouttes antiseptiques (protargol et collargol).

    Nous avons écrit sur les gouttes de protolgolovye dans cet article.

    Un rôle important est attribué aux médicaments immunocorrecteurs bactériens: ribomunilu, imudonu, vaccin à composants multiples VP-4, bronchomunalu ou IRS 19.

    Quels traitements sont utilisés pour traiter les polypes nasaux?

    Les méthodes thérapeutiques ne sont recommandées que par le médecin et l'auto-désignation n'est en aucun cas inappropriée. Ces procédures incluent:

    • nez médical turunda;
    • inhalation saline;
    • massage
    • assainissement ozone-ultraviolet;
    • thérapie au laser;
    • acupuncture

    Remèdes populaires

    La plupart des spécialistes en oto-rhino-laryngologie diront que les méthodes traditionnelles de traitement des polypes dans le nez sont inefficaces, même si elles sont aussi populaires que le traitement par la chélidoine. Les médecins considèrent généralement la phytothérapie et l'homéopathie comme des remèdes anti-rechute uniquement lorsque le polype est enlevé.

    Mais, malgré les conclusions des médecins, les gens continuent à être traités à la maison avec toutes sortes de remèdes naturels et ne sont pas pressés par les chirurgiens. Heureusement, il existe des exemples de guérisons et, surtout, de ne pas déclencher une maladie. Envisager plusieurs traitements efficaces pour les polypes nasaux.

    Guérison du jus de chélidoine

    Les herboristes incluent la chélidoine aux médicaments anticancéreux, il est toxique et peut provoquer des allergies. À faible dose, la chélidoine commence à s'autoréguler, normalisant ainsi la division cellulaire.

    En l'absence d'allergie, le remède suivant est recommandé pour le traitement des polypes nasaux: il est nécessaire de préparer le jus de mai de chélidoine (tordre la plante entière avec la racine dans un hachoir à viande). Laissez le jus reposer pendant 7 jours, laissez-le vagabonder, puis démarrez le traitement. Jus stocké dans des bouteilles sombres dans un endroit frais.

    Le jus obtenu est dilué à 1: 1 avec de l'eau, puis 2 gouttes sont instillées dans chaque narine le matin. Le traitement dure 7 jours, la pause est de 10 jours et le cours est repris. Le contrat devrait comporter 5 cycles de traitement. Rendez-vous ensuite chez le médecin et découvrez les résultats du traitement. S'il y a un effet après un mois, recommencez 5 cycles.

    Infusion de prêle

    La perfusion préparée est attirée alternativement dans chaque narine jusqu'à 7 fois par jour. Pour préparer la perfusion, vous devez prendre 20 grammes d'herbe sèche de prêle et 300 ml d'eau bouillante, pour insister 40 minutes. Après 20 jours, consultez à nouveau un oto-rhino-laryngologiste.

    Thuja - un orage de néoplasmes

    L'huile de thuya des siècles occidentaux traite diverses verrues, polypes et autres excroissances de la peau et des muqueuses. La réception du remède homéopathique Thuja occidentalis (thuja occidentalis) donne d’excellents résultats. Il peut être acheté en pharmacie homéopathique à une dilution de 200 ou 1000 et prendre 6 grains deux fois par semaine le matin. La durée du traitement est de 3 à 6 mois. Ensuite, consultez Laura.

    Vous pouvez également appliquer des médicaments homéopathiques:

    • silicea,
    • phosphore, potassium bichromicum,
    • soufre,
    • Calcarea Carbonica et autres.

    Pour que l'outil fonctionne, vous devez consulter un homéopathe qui traitera votre problème de manière individuelle et prendra en compte toutes les «pannes» du corps.

    Huiles dans le traitement de la polypose

    Pour se débarrasser des polypes, il faudra de longues procédures d'instillation d'huile dans le nez. Ce traitement dure au moins 6 mois. Deux fois par jour, 2 gouttes d'huile de soin sont introduites dans les deux narines: thuya, millepertuis ou romarin sauvage. Si des symptômes désagréables se produisent, rincez le nez avec de l'eau claire. Après quelques jours, essayez un autre traitement à l'huile.

    Une décoction de la série

    La séquence (fleurs et tige) est de l'eau bouillante finement broyée et versée. À 20 grammes, prendre 400 ml d'eau bouillante. Le mélange est braisé pendant 15 minutes à feu doux, puis refroidi et filtré. Dans chaque passage nasal instillé 5 gouttes de perfusion, donc deux fois par jour. La durée du traitement est de 20 jours.

    Gouttes d'anis

    Pour 20 grammes d'anis sec, prenez 100 ml d'alcool à usage médical. Après 10 jours, la teinture est prête. Avant l'instillation, la teinture doit être diluée avec de l'eau (1: 3). Dans chaque passage nasal, plusieurs fois par jour, 10 gouttes du médicament préparé sont déposées. La durée du traitement est de deux semaines.

    Pommade à la Propolis

    Pour préparer cette pommade, vous devez acheter de la propolis fraîche auprès des apiculteurs. Ensuite tout est simple: la propolis (15 g), le beurre (25 g), la vaseline (25 g) sont fondus au bain-marie. Tous les composants sont mélangés et obtiennent une consistance uniforme. De la gaze ou du bandage, on prépare une turonde pour l’introduction d’une substance thérapeutique dans les voies nasales.

    Turunda doit être généreusement imbibé du mélange et injecté alternativement dans les narines. Ce traitement est recommandé au coucher. Turundu mis au moins 1 heure, et il est préférable de rester dans la cavité nasale pendant 3-4 heures. La durée du traitement dépend du degré d'endommagement par les polypes, en moyenne environ un mois.

    Ces traitements sont parfois complétés par des inhalations de propolis. L’essence de la méthode consiste à inhaler de la fumée provenant de la propolis en fusion. Un petit morceau de propolis est placé dans une casserole en métal et chauffé. Lorsque la fumée disparaît, retirez la casserole du feu et posez-la sur la table.

    Le patient s'assied à côté du couple et commence à les inhaler avec le nez. En termes simples, il se transforme en aromathérapie. Il n'est pas nécessaire de s'installer près de la casserole pour ne pas brûler les voies respiratoires.

    Lubrification au miel

    Le miel de sarrasin ou de tilleul (uniquement frais) est utilisé pour traiter la polypose. Un bâton d'oreille ou un doigt lubrifient les deux voies nasales avec du miel liquide. Cette procédure est effectuée plusieurs fois au cours de la journée. Après le traitement, un examen de suivi est effectué.

    Super Polyp Onguent

    • huile d'argousier - 40%;
    • beurre de millepertuis et romarin sauvage - 20% chacun;
    • teinture de propolis - 15%;
    • miel liquide - 5%.

    Tous les ingrédients sont mélangés, placés dans un pot sombre et conservés au réfrigérateur. Les entrées nasales sont lubrifiées jusqu'à 4 fois par jour. Le traitement consiste à améliorer l'état de la muqueuse nasale.

    Inhalation à base de plantes (camomille + chélidoine)

    Cette méthode n'est pas utilisée en monothérapie pour les polypes, mais est toujours associée à diverses méthodes de lutte contre la polypose. Un extrait est préparé à partir de camomille et de chélidoine (20 grammes d'un mélange de ces herbes par 400 ml d'eau bouillante). Lorsque la perfusion a refroidi à 40 degrés, effectuer une inhalation régulière sur la casserole. Par jour, effectuez 1-2 procédures. L'inhalation aide à soulager le gonflement, l'inflammation et la gêne nasale.

    Traitement des polypes nasaux avec homéopathie

    L'homéopathie fait souvent l'objet de critiques, en raison de son inefficacité, mais pour une raison quelconque, après avoir parcouru plusieurs hôpitaux et cherchant désespérément à résoudre le problème des polypes par des méthodes conservatrices, les patients envahissent les salles des homéopathes dans l'espoir de guérir. Pourquoi le ferait-il?

    L'homéopathie peut être traitée par tous les patients, même en cas d'anamnèse allergique grave. Les revues sur le traitement des polypes du nez avec l'homéopathie en sont la preuve. Les patients disent qu'ils ont commencé à prendre des pois et que les polypes ont disparu quelque part, ont disparu. De plus, en plus des polypes, il cessa de tourmenter la radiculite ou les douleurs à l'estomac.

    Est-ce vraiment le cas? L'homéopathie traite comme si. Par exemple, si un patient est allergique aux oignons, le médicament de choix peut être le fléau d’alium (préparation homéopathique d’oignons).

    La thérapie homéopathique "force" le corps à travailler sur la guérison en général et non sur le traitement d'un organe particulier. Par conséquent, il n’est pas surprenant que le patient vienne s’aider de la polypose et résout en même temps d’autres problèmes de santé. En homéopathie, l’essentiel est d’étudier clairement les antécédents du patient avec les subtilités de sa nature et de ses préférences.

    Bien sûr, l'homéopathe choisit chaque patient individuellement. Selon Hahnemann, l'homéopathie classique recommande l'utilisation d'un seul remède homéopathique pour le traitement. En étudiant les pages Internet, vous trouverez de nombreuses critiques sur les préparations homéopathiques suivantes qui ont aidé à faire face aux polypes nasaux:

    • le thuya est occidental;
    • calcarea carbonica;
    • le glycérol teucrium;
    • le soufre;
    • kali bichromicum;
    • d'autres

    Dans la plupart des cas, si un traitement homéopathique a été mis en place, une rechute de la maladie est extrêmement rare. Pour prévenir les récidives, un remède homéopathique est prescrit selon des méthodes rares (1 fois sur 7, 10, 14 ou 30 jours).

    Conclusions

    Une garantie que les polypes ne reviendront pas, presque personne ne peut donner. Il existe un avis selon lequel une rémission à long terme de plus de 5 ans constitue déjà la stabilisation de la polypose. La tâche principale est de prévenir la malignité des polypes; par conséquent, négliger leur santé n'est pas acceptable. Le diagnostic de l'oncologie - ressemble à un coup de tonnerre, puis l'enlèvement banal d'un polype bénin ressemblera à une fleur.

    Toutes les mesures préventives doivent viser à éliminer rapidement les maladies du nez allergiques et infectieuses-inflammatoires, à réhabiliter tous les foyers d’infection dans l’oropharynx, à prévenir l’hypothermie et les situations stressantes. Nutrition équilibrée, thérapie du jus, exercice, stations balnéaires - sont des aides fidèles dans la lutte contre les polypes.

    Ainsi, le retrait des polypes du nez sans chirurgie est une tâche laborieuse et requiert de la discipline de la part du médecin et du patient. Un diagnostic et des examens effectués une fois par an en temps opportun aideront à contrôler la maladie au stade du traitement conservateur, en la réduisant progressivement à néant. La restauration de l'immunité est la clé d'un mode de vie sain sans polypes. Vous bénisse!

    Comment traiter les polypes dans le nez sans chirurgie

    Polypes dans le nez: symptômes et traitement efficace sans chirurgie

    Les polypes sont des structures bénignes. Ils sont situés sur les parois des organes creux (estomac, intestins, vessie, cavité nasale) et se détachent dans leur lumière. La forme des formations est variée: de la bonne balle ou goutte aux structures complexes. Les polypes peuvent être attachés à la membrane muqueuse de la face interne du corps avec une base large ou avec l'aide de la jambe. Dans cet article, nous allons parler de polypes dans le nez.

    Causes et principaux symptômes

    Par souci de clarté, mettez les informations sur les causes et les symptômes de la maladie dans le tableau.

    1. carence en vitamines et / ou malnutrition;
    2. maladies infectieuses ORL fréquentes;
    3. sinusite chronique et allergies,
    4. inhalation systématique de substances toxiques ou manque d'air frais.
    1. éruption cutanée autour du nez;
    2. incapacité à percevoir les odeurs en raison d'une altération de l'odorat;
    3. sinusite chronique;
    4. le ronflement;
    5. essoufflement;
    6. changement de voix dû au twang nasal.

    Les polypes dans le nez peuvent causer beaucoup de désagréments à une personne, mais le principal danger est que les structures bénignes puissent se transformer en structures malignes.

    Ils se caractérisent par une croissance progressive. Si vous ne demandez pas immédiatement de l'aide, les polypes peuvent fermer l'intégralité du passage nasal. C'est la raison principale pour laquelle les polypes nasaux ont besoin d'un traitement rapide.

    Une intervention opérationnelle est une mesure extrême pour se débarrasser d'une maladie, mais nous vous parlerons d'autres moyens de résoudre le problème.

    Polypes chez un enfant

    La fréquence d'apparition de maladies telles que les polypes dans le nez d'un enfant est assez grande. Et il est détecté tardivement chez les enfants, car au début de son développement, il ne présente pas de symptômes évidents et spécifiques.
    Un certain nombre de symptômes que l'on peut suspecter d'être des polypes dans le nez:

    • mal de tête;
    • le ronflement;
    • l'insomnie;
    • éternuements fréquents;
    • sentir le dysfonctionnement;
    • congestion nasale;
    • amygdalite et adénoïdes fréquents;
    • changement de voix;
    • douleur et sensation d'un objet étranger dans le nez;
    • perte auditive.

    La formation de polypes dans le nez d'un enfant n'a pas de raison précise, mais il existe des conditions préalables à son développement: sinusite ou rhinite chronique, rhinite allergique, prédisposition héréditaire et congénitale, fibrose kystique.
    Pour établir le diagnostic, le médecin effectue une rhinoscopie, pour identifier la prévalence - tomographie.

    Photos - à quoi ressemblent les polypes chez les adultes et les enfants

    Des miroirs Hartman sont utilisés pour aider le médecin à comprendre à quoi ressemblent les polypes du patient et leur croissance.

    Au cours de la rhinoscopie spécialiste visible dans le nez éducation avec une surface lisse d'une couleur jaune ou transparente sur la jambe. Décharge possible de pus.

    A quoi ressemblent les polypes dans le nez chez les enfants - la photo est présentée ci-dessous. Vu sans outils ni appareils:

    Quels sont les polypes dans le nez chez les adultes - la photo est présentée ci-dessous:

    A quoi ressemble un polype de l'intérieur:

    Traitement des polypes sans chirurgie

    La ruse des polypes est qu'ils peuvent se développer. Le traitement conservateur ne convient qu'au stade initial de la maladie: dans un état négligé, les excroissances doivent être éliminées.

    Traitement hormonal

    Ce type d'élimination conservative des polypes suggère:

    • injection dans le corps de la tumeur;
    • utilisation de sprays hormonaux nasaux;
    • prendre des corticostéroïdes sous forme de pilule.

    Le terme "corticostéroïdes" désigne des préparations médicales contenant des substances hormonales.

    Le choix du matériau à injecter dans un polype est un processus rigoureux, qui dépend de nombreuses nuances. Le principe de cette thérapie est que le médicament injecté détruit les cellules du polype, qui sont ensuite retirées du nez avec du mucus lors du soufflage.

    La procédure unique comprend 2 injections. Une pause entre les traitements est de 2 semaines.

    Les corticostéroïdes les plus couramment prescrits sous forme de sprays comprennent:

    • L'aldécine;
    • Nasobek;
    • Fluticasone, Fliksonaze, Avamis et Nazarel forment un groupe de médicaments contenant le composant actif Fluticasone;
    • Nasonex (peut être administré aux enfants âgés de 2 ans).

    Le dernier médicament corticostéroïde à mentionner est la prednisone. C'est pris oralement. Au cours de la première semaine, la dose quotidienne de médicament pour un adulte est comprise entre 30 et 60 mg. Au cours des trois prochaines semaines, la dose est progressivement réduite.

    Tous les médicaments contenant des substances hormonales, quelle que soit la méthode d’administration (orale, injectable ou en spray) ont le même effet. Malheureusement, en termes quantitatifs, la liste des effets négatifs de la prise de corticostéroïdes dépasse les propriétés bénéfiques des médicaments.

    • arrêter la prolifération des polypes;
    • destruction des néoplasmes.
    • violation des processus métaboliques dans le corps;
    • dysfonctionnements dans le tube digestif;
    • immunité réduite.

    L'hormonothérapie ne garantit pas l'élimination des tumeurs bénignes. Disparus, les polypes peuvent réapparaître dans la cavité nasale après un certain temps. Cela se produit lorsque la cause de leur première apparition n’a pas été identifiée et éliminée.

    Traitement d'allergie

    La survenue de polypes nasaux est souvent associée à une allergie à une substance particulière.

    Dans ce cas, le traitement comporte 2 étapes:

    • détection des allergènes;
    • la nomination d'antihistaminiques.

    Si les analyses ont montré que l'allergène est une substance contenue dans les produits, il est nécessaire de créer un régime alimentaire spécial.

    Lors de la prescription d'un traitement, les spécialistes préfèrent les antihistaminiques modernes avec un minimum d'effets secondaires. En voici quelques unes:

    Se débarrasser de la sinusite chronique

    En cas de sinusite chronique provoquant la formation d'un néoplasme, son élimination conduit à la guérison des polypes.

    Dans le cadre de la tâche pour le traitement de la sinusite, le médecin prescrit:

    • des antibiotiques;
    • médicaments anti-inflammatoires;
    • des moyens pour un traitement adjuvant.

    Étant donné que la liste des médicaments prescrits est très longue, nous publierons les informations nécessaires dans le tableau.

    • Les ampioks;
    • Appelé;
    • Zinnat;
    • Céphalexine.
    • Fenspirid;
    • Montelukast;
    • Zafirlukast.
    • Collargol et Protargol (gouttes à action antiseptique);
    • Tizin, Nazivin, Rinonorm, Nazol (médicaments vasoconstricteurs nasaux);
    • Quix, Salin, Humer (solutions salines);
    • Rinofluimucil (diluant et antiseptique).

    Physiothérapie

    Procédures possibles:

    • inhalations de sel
    • l'acupuncture,
    • assainissement ozone-ultraviolet,
    • excision de polypes par coagulation au laser (cette procédure est réalisée en ambulatoire).

    Médecine populaire

    Les méthodes les plus célèbres:

    • traitement du jus de chélidoine
    • laver les voies nasales avec des décoctions d'herbes,
    • instillation d'huiles essentielles dans le nez.

    Le jus de chelandine peut être préparé indépendamment. La plante, déterrée avec la racine en mai, est lavée, défilée dans un hachoir à viande et infusée chaque semaine. Passé ce délai, il commence à errer (signe que le médicament est prêt). Le jus est dilué avec de l'eau dans un rapport de 1: 1.

    Instiller 2 gouttes dans la narine chaque matin (quel que soit l'emplacement du polype, les deux narines sont soumises à la procédure). Le cycle complet comprend 5 cours d'une semaine chacun. Entre les cours 10 jours de pause.

    Le traitement aux huiles essentielles dure encore plus longtemps: pendant 6 mois, deux fois par jour, 2 gouttes d'huile d'une des plantes sont instillées dans les narines:

    L'efficacité du traitement non chirurgical

    Le matériel présenté nous permet de conclure que l'efficacité du traitement d'un polype dépend du diagnostic exact de la cause de son apparition. L'élimination de la cause fondamentale augmente la garantie d'une élimination à vie de toute croissance indésirable.

    La méthode la plus rapide et non invasive pour se débarrasser d'un polype dans le nez est la coagulation au laser.

    En ce qui concerne le degré d'effets destructeurs sur les néoplasmes nasaux, la médecine traditionnelle est loin derrière les autres méthodes. Le domaine optimal de son application est la prévention des excroissances.

    La décision sur le choix du traitement afin de se débarrasser des polypes du nez ne devrait être prise que par un médecin.

    Les polypes nasaux ont des conséquences terribles, raison pour laquelle l’apparition d’un ou de plusieurs symptômes de cette maladie est une raison urgente de consulter un spécialiste.

    La rhinoscopie, la tomodensitométrie et la pharyngoscopie constituent une liste incomplète de procédures permettant au médecin de trouver la bonne solution pour se débarrasser des polypes nasaux.

    En l'absence d'indications chirurgicales, en fonction des caractéristiques individuelles du patient, le médecin choisira le moyen le plus approprié de traiter les polypes du nez sans intervention chirurgicale et, le cas échéant, choisira des médicaments pour le traitement auxiliaire.

    Comment enlever les polypes du nez: méthodes chirurgicales

    1. Polypectomie au laser

    La technique de suppression des polypes dans le nez au laser présente certaines caractéristiques distinctives: sécurité et exécution rapide.

    Beaucoup de gens ne savent pas comment un médecin supprime les polypes avec un laser, mais la méthode est assez simple: les zones pathologiques sont brûlées à l'aide d'un appareil laser et d'un endoscope. Le résultat est obtenu après la première séance, parfois la procédure est répétée après une semaine, un excellent traitement pour les polypes dans le nez sans douleur. Après le retrait du laser, la respiration est rétablie, la santé s’améliore, le risque de saignements et de cicatrices est faible.

    Le coût du traitement varie de 7 000 à 30 000, et le coût de l'élimination au laser dépend de la gravité et de la négligence de la maladie et du nombre d'interventions chirurgicales.

    2. La polypotomie chirurgicale est l’un des moyens les moins chers et les premiers à éliminer les polypes nasaux. Lors de la manipulation, le chirurgien utilise un instrument spécial au bout duquel se trouve une petite boucle fermée. Sous anesthésie locale, le spécialiste insère délicatement l'instrument dans le passage nasal, sans endommager le polype, en posant une boucle sur sa jambe. Une fois la boucle serrée et le polype excisé.

    Malheureusement, la manipulation est assez traumatisante - des cicatrices et des saignements sont inévitables. La récurrence est également commune avec la méthode décrite. Le seul avantage est la possibilité de retrait gratuit en direction du thérapeute local.

    3. retrait endoscopique

    Diffère la possibilité d'excision des formations dans la cavité des sinus nasaux. Même les polypes groupés peuvent être éliminés par la méthode endoscopique. Caractérisé par un retrait soigneux, ne laissant pas de cicatrices et réduisant le risque de récurrence. La période postopératoire est courte. Le prix ne dépasse pas 10 000 roubles.

    Des questions? Demandez leur LOR.

    Pour plus d'informations sur les causes de l'apparition des polypes et leur traitement, voir la vidéo:

    Cher visiteur du site Ask a Doctor! Notre service fournit des consultations en ligne payantes et gratuites des médecins. Vous pouvez poser à votre médecin une question sur le problème qui vous intéresse. Ne pas se soigner soi-même - contactez un spécialiste compétent et résolvez immédiatement votre question!

    Vous Aimerez Aussi