Polypes dans le nez: comment traiter l'éducation?

Le polype nasal est un processus chronique, accompagné d'une congestion nasale constante et d'un écoulement muqueux. Le processus est souvent compliqué par une inflammation des sinus paranasaux. L'article détaillera les causes principales, les symptômes et le traitement de la maladie.

Causes des polypes nasaux

Les polypes dans le nez sont des excroissances bénignes.

Les raisons exactes du développement de la maladie sont inconnues, mais il existe un grand nombre de facteurs prédisposants:

  • Inflammation prolongée dans la cavité nasale.
  • La plupart des bactéries contaminées de la muqueuse nasale.
  • Maladie infectieuse accompagnée d'une diminution de l'immunité: mononucléose, infection par le virus de l'herpès;
  • Allergie.

Outre les causes de la maladie, la pathogenèse suscite de nombreuses controverses parmi les oto-rhino-laryngologistes du monde entier. Il est prouvé que les facteurs suivants jouent un rôle important dans le processus de formation des polypes:

  • inflammation chronique de la muqueuse nasale
  • dysfonctionnement des glycoprotéines de la membrane principale de la muqueuse
  • vasodilatation - relaxation excessive des parois des vaisseaux sanguins du nez
  • séparation permanente des muqueuses et maintien de l'inflammation
  • accumulation de fibrine, croissance du tissu conjonctif
  • violation de la réponse immunitaire du corps

Les polypes dans le nez sont divisés en deux types: infectieux et allergique. Au cours d'un processus infectieux du nez, des décharges purulentes de couleur verte ou jaune, une élévation périodique de la température et des maux de tête sont notés. Dans l'inflammation allergique, l'écoulement est incolore, ressemble plus à de l'eau.

Les principaux signes de polypes

Les polypes sont le plus souvent une complication de la rhinite chronique.

Le principal symptôme qui pousse le patient à consulter un médecin est une congestion nasale complète. La sensation de manque d'air apparaît au tout début de la maladie, lorsque les polypes commencent tout juste à se former et qu'une personne peut respirer librement par le nez.

Le symptôme survient à la suite d'un blocage de la partie supérieure du nez avec des tumeurs. Le contact des récepteurs sensibles avec l'air entrant est également réduit. À mesure que les polypes se développent, l'écoulement uniforme de mucus par le nez est perturbé, le secret stagne, commence à courir le long du nasopharynx. Une personne ressent un inconfort constant à l'arrière de la gorge, essaie constamment d'avaler du mucus, pendant le processus infectieux, sent une odeur désagréable dans le nez et la bouche. Inquiet et bouché la nuit, le patient se réveille avec un mal de tête, fatigué, avec la sécheresse et le mal de gorge.

On observe le «symptôme de la valve»: lorsque vous inspirez, l’air passe librement, lorsque vous expirez, vous vous sentez étouffé.

Progressivement, le nez cesse de respirer. Dans de rares cas, des éternuements sont notés. L'odeur change, jusqu'à la perte complète. Du nez, il y a des sécrétions muqueuses épaisses, avec une inflammation des sinus et l'attachement de la flore bactérienne, elles deviennent vertes ou jaunes épaisses, avec une odeur désagréable.

Le bien-être général du patient est perturbé, une léthargie, une somnolence, une lourdeur de la tête et des maux de tête apparaissent, les performances diminuent, de l'irritabilité et de l'insomnie apparaissent. Si le patient revient chez le médecin, les polypes se dilatent et commencent à dépasser au-delà de la cavité nasale, ils peuvent également se développer dans les sinus, détruisant le tissu osseux et la cavité de l'oreille moyenne. Dans certains cas, peut dégénérer en cancer.

Plus d'informations sur la façon de traiter les polypes nasaux peuvent être trouvées dans la vidéo:

Diagnostics

Le diagnostic est posé par un oto-rhino-laryngologiste par inspection visuelle à l'aide d'un miroir nasal. La rhinoscopie antérieure permet de voir la formation de gris, légèrement brillant.

Ils ne se développent pas avec la muqueuse nasale, ils peuvent être déplacés sur le côté à l'aide de la sonde. En règle générale, les polypes sont indolores, doux, sans saignement de surface.

Le plus souvent, deux ou plusieurs polypes sont présents dans le nez.

Dans la plupart des cas, les tumeurs apparaissent à partir des cellules du labyrinthe ethmoïdal. Pour évaluer la prévalence du processus, une résonance magnétique et une tomodensitométrie sont effectuées. Les méthodes vous permettent de déterminer avec le plus de précision l’emplacement des polypes, d’établir l’échelle de la prochaine intervention chirurgicale.

Traitement conservateur

Le traitement dépend du stade et de la cause

Le traitement conservateur exige des efforts de la part du patient et du médecin. Il faut accorder pour un traitement long et complet.

En cas de polypes d'origine allergique, les stéroïdes locaux ont un effet positif durable:

Ces médicaments agissent uniquement localement, l’effet systémique général sur le corps étant absent, ils peuvent donc être utilisés pendant de nombreuses années. Selon les essais cliniques en cours, l'utilisation quotidienne de Nasonex en vaporisateur pendant cinq ans ne créait pas de dépendance et n'avait aucun effet significatif sur la muqueuse nasale.

La dose de médicament dépend de la gravité du patient. Si les polypes sont découverts au tout début, fixez deux doses (50 mg) dans chaque passage nasal une fois tous les quelques mois. Le terme dépendra de l'observation du médecin ORL: si les polypes disparaissent, le traitement est arrêté, mais le patient est examiné périodiquement. Dans les cas graves, les vaporisateurs sont prescrits en 2 doses dans chaque passage nasal 2 fois par jour. À mesure que le symptôme diminue, ils sont transférés en une seule application pendant plusieurs mois.

Procédure de retrait de polype

En période d'exacerbation des allergies saisonnières, les antihistaminiques sont également utilisés: Zyrtec, Zodak, Cetrin, Claritin. Les comprimés sont bus la nuit pendant 7 à 14 jours, jusqu'à ce que les symptômes disparaissent.

La polypose nasale infectieuse nécessite la nomination de puissants médicaments antibactériens: Amoxiclav, Clarithromycine, Lévofloxacine.

Le choix de l'antibiotique sera basé sur la sensibilité des bactéries au médicament pour lequel un frottis nasal est prescrit:

  • Amoxiclav (Panklav, Rapiklav) 875/125 comprimés 2p / j pendant 7 jours.
  • Clarithromycine (Fromilid, Clarbakt) 0,5 à 1 To 2r / j.
  • Lévofloxacine (Glevo, Leflobact) 0,5 tb 2p / j pendant 7 jours.

Des agents anti-lekotriènes sont utilisés: Accoler à 20 mg 2p / j. Immunomodulateurs également utilisés: Erespal 80 mg 1 TB 2p / j. Pour améliorer la sortie de mucus et diluer les médicaments mucolytiques secrets sont utilisés: Mukaltin, Ambroxol, ACC.

Traitement chirurgical

L'intervention chirurgicale est largement utilisée, même si son efficacité laisse beaucoup à désirer. Les polypes repoussent souvent et un traitement chirurgical répété est nécessaire. Les excroissances polypeuses sont soit éliminées avec un crochet sous anesthésie locale dans la clinique, soit par une excision complète des tumeurs au scalpel, au rasoir ou au laser.

Mais après l'opération, il se produit souvent des synéchies (adhérences de la membrane muqueuse), des adhérences, une atrophie muqueuse, une perte de l'odorat. Après l'intervention, des antibiotiques, des vitamines et des agents hémostatiques doivent être prescrits. Une semaine après l'excision chirurgicale, des préparations de stéroïdes sont prescrites dans le nez.

Recettes folkloriques et astuces

L'huile de thuya est utilisée en complément du traitement de la polypose.

Souvent, les polypes dans le nez disparaissent chez les personnes qui changent de lieu de résidence: le changement climatique, des allergènes irritants constants conduisent au rétablissement complet ou partiel des patients.

Le déplacement le plus efficace vers la mer, l’air salin de mer, contribue au soulagement de l’inflammation, à la normalisation de la clairance mucociliaire, au rétablissement de la perméabilité des voies aériennes.

Recettes de la médecine traditionnelle:

  1. Thuya huile dans le nez avec 3 gouttes de 3-4 tr / j pendant 2 semaines, puis une pause de 2 semaines et le cours est répété 3-4 fois. Cet outil supprime bien l'inflammation, supprime le gonflement du nez, mais l'huile ne détruit pas les polypes.
  2. De nombreux guérisseurs proposent de traiter les polypes avec du miel, des oignons et des moustaches dorées - mais un tel traitement a de lourdes conséquences. Une irritation constante des polypes muqueux entraînera leur saignement et leur dégénérescence de l'épithélium en une formation cancéreuse. Vous pouvez également provoquer une croissance agressive des polypes et la destruction des os du nez et des sinus.

Les polypes dans le nez ne sont pas une maladie inoffensive, comme beaucoup le croient. Il arrive que des patients se réveillent au milieu de la nuit après avoir brisé leurs os du nez. Bien sûr, l'apparence d'une personne change également.

Par conséquent, en cas de problèmes de respiration nasale, il est important de consulter immédiatement un spécialiste. Rappelez-vous: la prévention de la maladie et son traitement précoce sont beaucoup plus efficaces que de tenter de guérir un processus chronique.

Polypes dans le nez: comment vivre avec eux et que faire?

Un des facteurs aggravants les plus courants qui entraînent une sinusite chronique grave est la polypose nasale ou simplement des polypes dans le nez. Chez les adultes, cette maladie n'est pas si rare: en moyenne, 1 à 3% des habitants de la planète découvrent un jour que ces polypes incompréhensibles, déjà effrayants par leur nom, ont poussé dans leur nez. Quel genre d'éducation, quels sont leurs dangers et comment les gérer - nous en parlerons dans notre article.

>> Le site contient une vaste sélection de médicaments pour le traitement de la sinusite et d'autres maladies du nez. Utilisez sur la santé!

Environ 30% des patients atteints de polypose nasale subissent un test d'allergie positif.

La prévalence des polypes dans le nez augmente chez les enfants atteints de fibrose kystique, une maladie héréditaire grave. Les personnes sensibles à l'aspirine y sont également prédisposées.

Cependant, la plupart des études montrent que les polypes sont associés à des maladies non allergiques plutôt qu'à des allergies. Fait intéressant, les femmes ne sont pas plus chanceuses que les hommes - elles souffrent de polypose nasale deux fois plus souvent que les représentantes du sexe fort. Les mêmes statistiques implacables indiquent que chez un enfant de moins de 10 ans, les polypes dans le nez sont très rares, mais qu’à l’âge de la floraison après 20 ans, la probabilité de croissance de ces formations augmente. Cependant, la polypose nasale est plus fréquente chez les 40 ans révolus.

Que sont les polypes et comment se forment-ils?

Les polypes dans le nez sont des excroissances bénignes provenant de n’importe quelle partie de la muqueuse nasale ou des sinus paranasaux. Ils représentent le résultat final de diverses maladies de la cavité ou des sinus. Le plus souvent, les polypes ressemblent à des lésions translucides provenant de la membrane muqueuse de la cavité nasale ou d'un, voire de plusieurs sinus paranasaux, y compris les sinus maxillaires. Souvent, les polypes se forment directement dans la trajectoire de sortie des sinus, les bloquant et créant un environnement favorable au processus inflammatoire stagnant, y compris la sinusite.

Le processus même de formation d'une beauté aussi pathologique est encore recouvert d'un épais voile de secret. La polypose est associée à une inflammation chronique, à un dysfonctionnement du système nerveux autonome et à une prédisposition génétique. La plupart des experts s'accordent pour dire que les tumeurs bénignes se forment à la suite de processus inflammatoires chroniques dans la cavité nasale. Ainsi, les polypes commencent et ferment le cercle vicieux de l'inflammation: ils sont à la fois la cause et la conséquence d'une inflammation persistante dans la cavité nasale et les sinus paranasaux.

Polypes dans le nez sur le fond d'autres maladies

Les médecins ont dressé une triste liste de maladies pour lesquelles des polypes se forment dans le nez avec un degré de probabilité assez élevé:

  • asthme bronchique - dans 20 à 50% des cas;
  • fibrose kystique - chez 6 à 48% des patients;
  • rhinite allergique (les chiffres exacts sont inconnus);
  • sinusite fongique allergique. Avec cette pathologie, la probabilité de polypose nasale est très élevée et atteint 85%. Nous avons parlé du sinus fongique allergique dans un article séparé décrivant les symptômes et les méthodes de traitement d'une maladie rare mais assez grave;
  • rhinosinusite chronique, y compris une sinusite chronique associée à une rhinite;
  • La dyskinésie ciliaire primitive est une maladie génétique caractérisée par un dysfonctionnement de l'épithélium cilié et du fonctionnement de l'appareil mucociliaire.
  • intolérance à l'aspirine (chez 8 à 26% des patients atteints de polypes nasaux);
  • intolérance à l'alcool (chez 50% des patients atteints de polypes);
  • Syndrome de Churg-Strauss (dans 50% des cas, des polypes se développent dans le nez);
  • Syndrome de Yang - une pathologie caractérisée par une sinusite chronique, une polypose nasale et une azoospermie;
  • rhinite non allergique avec syndrome éosinophilique.

Si vous trouvez soudainement une maladie à laquelle vous avez dû faire face, n'hésitez pas à contacter un spécialiste en ORL et à vous faire examiner. Après tout, la polypose nasale détectée à temps est beaucoup plus facile à soigner que le processus très avancé.

Symptômes de la maladie

Les symptômes cliniques de la polypose nasale dépendent largement de la taille du polype. De petites formations peuvent bien exister sans causer de symptômes suspects. Dans la pratique des oto-rhino-laryngologistes, il existe des cas où des polypes situés au bord antérieur du cornet moyen ont été détectés au cours d'un examen de routine. Il est plus difficile de diagnostiquer les polypes situés dans les zones profondes de la cavité nasale ou dans les sinus.

Les petits polypes situés dans la zone du cornet moyen, bloquant la sortie des sécrétions des sinus paranasaux, peuvent provoquer le développement d'une sinusite aiguë ou chronique avec toutes les conséquences et les symptômes qui en découlent. Si les formations se développent dans la région des sinus maxillaires, une sinusite aiguë et parfois chronique est presque garantie, et les manifestations de cette maladie ne peuvent être négligées.

Les gros polypes entraînent presque toujours une obstruction des voies respiratoires et provoquent des maux de tête prolongés, des ronflements, des rhinorrhées (écoulement abondant de la cavité nasale).

Si ces manifestations dans le contexte d'une sinusite chronique ou aiguë sont soudainement associées à une violation ou à une absence totale d'odeur, il convient alors de suspecter le processus actif de formation de polypes nasaux. Nous ajoutons que les saignements nasaux, non associés à une irritation de la cloison nasale, constituent un signal très alarmant associé à une maladie encore plus grave que la polypose.

Et enfin, de multiples formations massives dans le nez ou même une, mais une tumeur volumineuse rend difficile la traversée des sinus et de la cavité nasale au point de provoquer des symptômes d'apnée obstructive du sommeil. Cette affection se caractérise non seulement par le ronflement, mais également par un arrêt périodique et parfois complet de la respiration pendant le sommeil. Chez les patients atteints de polypose nasale avancée, la respiration nasale est presque toujours complètement perturbée et l'habitude de respirer par la bouche se forme.

Comment traiter les polypes dans le nez?

Idéalement, le traitement de la polypose nasale devrait dépendre des facteurs qui ont déclenché l'apparition de la maladie. Malheureusement, dans la plupart des cas, la cause de la formation de polypes dans le nez est inconnue. Même si la polypose s'est développée dans le contexte de la rhinite allergique, il n'existe aucune certitude ni aucune preuve clinique que le traitement de l'allergie conduira à une diminution et plus encore à la disparition des polypes.

Les principes généraux du traitement de la polypose découlent de la théorie de l'inflammation, sur laquelle est basé le mécanisme de la maladie, c'est-à-dire que les polypes commencent tout d'abord un traitement anti-inflammatoire.

Le schéma de traitement médicamenteux des polypes comprend:

  • corticostéroïdes nasaux oraux et topiques;
  • agents antihistaminiques (antiallergiques);
  • les décongestionnants;
  • les cromoglycates (kromoglin sodique).

En outre, comme traitement complexe, on utilisait l'immunothérapie, ainsi que, si nécessaire, des antibiotiques.

Avec l'inefficacité du traitement de la toxicomanie, commencez à prendre des mesures drastiques - une opération qui vous permet de vous débarrasser de tous les polypes du nez et des sinus paranasaux en un seul coup. Cependant, aucune opération ne peut garantir qu'après peu de temps, la maladie ne sera plus ressentie. Pour augmenter l'efficacité du traitement médicamenteux et prévenir les rechutes, utilisez les méthodes populaires de traitement des polypes dans le nez. Examinons de plus près chaque méthode et essayons de comprendre quel est l'algorithme des actions d'un médecin essayant de faire face à la polypose nasale.

Traitement médicamenteux de la polypose

Corticostéroïdes oraux

Aussi regrettable que ce soit, les glucocorticoïdes, hormones dont les patients ont si peur, ont été et restent les médicaments de choix pour les polypes nasaux. La voie d'administration la plus efficace est la voie orale, mais l'administration topique de corticostéroïdes par voie intranasale est également acceptable. Dans la plupart des cas, la prednisone est utilisée à raison de 30 à 60 mg pendant 4 à 7 jours. Ensuite, dans les 1 à 3 semaines, le médicament est progressivement arrêté.

La dose pédiatrique dépend du poids de l'enfant et est calculée sur la base d'un ratio de 1 mg par kilogramme de poids corporel par jour. Il convient de rappeler qu'un traitement prolongé par les glucocorticoïdes en comprimés n'est pas recommandé en raison d'effets secondaires graves, notamment de diabète, d'hypertension, de psychotropes, de cataracte ou de glaucome, d'ostéoporose, de retard de croissance chez les enfants. Afin d'éviter toutes ces manifestations, les hormones dans les pilules ne sont pas prescrites pour plus d'une semaine. Les patients souffrant de rhinite allergique ou d’asthme répondent mieux au traitement par corticostéroïdes en comprimés.

Les patients dont la polypose n'est pas associée à une réaction allergique peuvent ne pas répondre au traitement par la prednisone.

Corticostéroïdes locaux (intranasaux)

Les stéroïdes locaux peuvent réduire ou ralentir la croissance de petits polypes nasaux, mais ils sont relativement inefficaces avec des formations massives. Les sprays hormonaux intranasaux ont été les plus efficaces après une intervention chirurgicale pour éliminer les polypes du nez en tant que médicaments empêchant ou ralentissant la rechute de la maladie. Les plus populaires sont les trois principaux médicaments:

  • Fluticasone, qui est produite sous les noms commerciaux Nazarel (République tchèque) et Fliksonaze ​​(Glaxo Wellcome, Espagne);
  • Mometasone, connu sous le nom commercial Nasonex. Il a une très forte activité anti-inflammatoire. Le médicament n'est pratiquement pas absorbé dans la circulation sanguine, ce qui en fait un produit approuvé pour les enfants de plus de deux ans.
  • Le budésonide, produit sous forme de sprays intranasaux appelés Tafen nasal (Slovénie, société Lek).
  • Béconaze, Aldetsin, Nasobek et autres.

Antihistaminiques

Les moyens de ce groupe sont utilisés dans les schémas thérapeutiques complexes de la polypose nasale due à des allergies. En règle générale, ils utilisent des médicaments de la deuxième génération, qui n'ont pas d'effets sédatifs et cardiotoxiques. Les préparations de loratadine, cétirizine, desloratadine (Erius), ainsi que l’isomère lévogyre de cétirizine sont le plus souvent prescrites.

Les cromoglycates en aérosols sont rarement utilisés en raison de leur efficacité relativement faible.

Les décongestionnants sont utilisés pour réduire les poches et restaurer ou soulager la respiration nasale. Lorsque vous nommez un vasoconstricteur, prenez en compte les restrictions d'utilisation (pas plus de sept jours).

Polype: quand la fin justifie les moyens

Si le traitement médicamenteux n'a pas donné le résultat souhaité et que les polypes dans le nez continuent de croître, malgré l'opposition active du médecin et du patient, passez au deuxième moyen radical de lutte, l'opération.

Comment vivre avant l'opération?

Tout d'abord, avant l'opération, vous n'avez pas à paniquer à propos de la prochaine réunion avec le chirurgien. Auparavant, avant la fin de l'ère de la chirurgie endoscopique, la chirurgie de la cavité nasale était vraiment une intervention ouverte sérieuse avec une période de récupération plutôt lourde. Aujourd'hui, la situation a changé et la chirurgie pour enlever les polypes du nez ne pèse plus sur le patient avec une épée de Damoclès. La chirurgie endoscopique peut être réalisée sous anesthésie locale et même en ambulatoire, apportant un inconfort minime au patient. Parfois, les polypes sont enlevés avec un rasoir, un appareil capable de détruire les formations et de les sucer. Dans tous les cas, comment éliminer les polypes du nez ou des sinus, décide le médecin traitant. Le résultat du traitement dépend en grande partie de la qualité du diagnostic préopératoire. Une tomographie est donc réalisée avant l'opération.

Comment vivre après la chirurgie?

Après l'opération, il est nécessaire de comprendre et d'accepter la recommandation la plus importante, dont dépend le résultat final: même si les polypes sont retirés et les sutures retirées, le traitement n'est pas terminé. Le patient est obstiné face à une éventuelle rechute. Les corticostéroïdes intranasaux sont souvent utilisés comme traitement anti-rechute pendant une longue période.

Les examens périodiques constituent une partie importante de la période postopératoire. Les experts recommandent que les inspections soient effectuées 2 à 3 semaines après la chirurgie, puis 5 à 6 semaines et trois mois plus tard.

Dans une perspective à long terme, un ancien patient du service de chirurgie ORL «rencontre un médecin» avec un médecin tous les 4 à 6 mois.

Comme le montre la pratique, cette approche thérapeutique permet d’oublier la maladie pour toujours ou, en tout cas, pendant très longtemps.

Enlèvement des polypes dans le nez avec un laser

La technologie actuellement utilisée pour éliminer les formations dans le nez ou les sinus paranasaux au laser est une variante de l'intervention endoscopique, dans laquelle la destruction des polypes est obtenue par l'action d'un faisceau laser. Le retrait au laser est considéré comme moins traumatisant que la chirurgie endoscopique traditionnelle. Cependant, cette technique présente des inconvénients importants, en particulier l’impossibilité d’éliminer plusieurs polypes, ainsi que le tissu polype. La chirurgie endoscopique au laser est couramment utilisée dans le cas de petites unités.

Médecine traditionnelle dans la lutte contre la polypose

L'efficacité de la médecine traditionnelle dans de nombreux cas ne peut être contestée. La phytothérapie - traitement avec des herbes médicinales - fait souvent des merveilles. Cependant, avec la polypose nasale, l'efficacité des remèdes populaires est limitée. La plupart des oto-rhino-laryngologues sont très sceptiques quant aux possibilités de la médecine traditionnelle, ce qui lui confère le statut de joueur remplaçant. Et en effet, pour faire face aux néoplasmes, même bénins, seul le scalpel d’un chirurgien peut parfois le faire.

Néanmoins, il n’est pas nécessaire de rejeter catégoriquement les possibilités des méthodes populaires. Il est tout à fait raisonnable de compléter le traitement principal en rinçant le nez avec des infusions ou des décoctions. Ne blessez pas les pommades ou les gouttes à base de plantes ou de produits apicoles. Et avec les recettes les plus populaires, regardons de plus près.

Celandine - nettoyer et soigner!

L’un des moyens les plus efficaces de la médecine traditionnelle, utilisée pour traiter les polypes du nez, consiste à administrer des gouttes de chélidoine. Celandine est probablement familier à tout le monde - une mauvaise herbe pousse dans les jardins, les parcs et parvient même à «décorer» les lits de la ville. Mais tout le monde ne sait pas que la plante est toxique. Il contient des alcaloïdes puissants, de structure similaire à la morphine. Grâce à la chélidonine et à d’autres substances actives, la chélidoine s’adapte parfaitement à diverses formations bénignes de la peau et même des muqueuses. L'application de la plante pour le contrôle de la polypose nasale repose sur ces propriétés.

Gouttes à la chélidoine

Tout d'abord, lors de l'utilisation de polypes nasaux dans la médecine traditionnelle, des gouttes de chélidoine sont utilisées. Ils sont préparés à partir de jus de fruits de l'herbe de la chélidoine et enterrés 1 à 2 gouttes 3 fois par jour. Le traitement continue pendant 2 à 4 semaines.

Infusion de chélidoine

Une alternative aux gouttes est une infusion de chélidoine. Il est préparé à partir de matières végétales fraîches et séchées, en faisant bouillir une cuillère à soupe d'herbes dans un bain-marie dans un verre d'eau pendant 15 minutes. Le médicament résultant insister 40-50 minutes et presser. Il est préférable de laver le nez avec une infusion chaude une fois par jour pendant 4 à 5 semaines.

Pendant le traitement avec des médicaments comme la chélidoine, il est important d’observer la multiplicité des procédures et des dosages et de se rappeler que la plante n’est pas aussi sûre que les fleurs de camomille.

Propolis dans la polypose

En tant que remède populaire bien connu, nous mentionnons la pommade à la propolis. La composition de la pommade comprend:

  • propolis 15g;
  • Vaseline 10g;
  • beurre 25g.

Pour obtenir la pommade, tous les ingrédients sont fondus au bain-marie et mélangés jusqu'à l'obtention d'un état homogène. Les Turundas avec pommade sont insérées dans chaque passage nasal pendant 30 à 50 minutes. N'oubliez pas de mettre le flacon de médicament au réfrigérateur.

Les inhalations de propolis avec de la propolis sont très populaires et, lorsqu'elles sont chauffées à basse flamme, elles dégagent des vapeurs contenant des substances actives.

Les techniques folkloriques peuvent être combinées à votre goût et à votre couleur - il n’existe pas de recette unique pour les polypes du nez et ne le peut pas. Ce qui a aidé un patient peut avoir un effet placebo pour le second. Et donc expérimenter, mais ne pas oublier la médecine officielle. Très probablement, sans son aide ne suffit pas.

Polypes dans le nez: symptômes et traitement efficace sans chirurgie

Les polypes sont des structures bénignes. Ils sont situés sur les parois des organes creux (estomac, intestins, vessie, cavité nasale) et se détachent dans leur lumière. La forme des formations est variée: de la bonne balle ou goutte aux structures complexes. Les polypes peuvent être attachés à la membrane muqueuse de la face interne du corps avec une base large ou avec l'aide de la jambe. Dans cet article, nous allons parler de polypes dans le nez.

Causes et principaux symptômes

Par souci de clarté, mettez les informations sur les causes et les symptômes de la maladie dans le tableau.

  1. carence en vitamines et / ou malnutrition;
  2. maladies infectieuses ORL fréquentes;
  3. sinusite chronique et allergies,
  4. inhalation systématique de substances toxiques ou manque d'air frais.
  1. éruption cutanée autour du nez;
  2. incapacité à percevoir les odeurs en raison d'une altération de l'odorat;
  3. sinusite chronique;
  4. le ronflement;
  5. essoufflement;
  6. changement de voix dû au twang nasal.

Les polypes dans le nez peuvent causer beaucoup de désagréments à une personne, mais le principal danger est que les structures bénignes puissent se transformer en structures malignes.

Ils se caractérisent par une croissance progressive. Si vous ne demandez pas immédiatement de l'aide, les polypes peuvent fermer l'intégralité du passage nasal. C'est la raison principale pour laquelle les polypes nasaux ont besoin d'un traitement rapide.

Une intervention opérationnelle est une mesure extrême pour se débarrasser d'une maladie, mais nous vous parlerons d'autres moyens de résoudre le problème.

Polypes chez un enfant

La fréquence d'apparition de maladies telles que les polypes dans le nez d'un enfant est assez grande. Et il est détecté tardivement chez les enfants, car au début de son développement, il ne présente pas de symptômes évidents et spécifiques.
Un certain nombre de symptômes que l'on peut suspecter d'être des polypes dans le nez:

  • mal de tête;
  • le ronflement;
  • l'insomnie;
  • éternuements fréquents;
  • sentir le dysfonctionnement;
  • congestion nasale;
  • amygdalite et adénoïdes fréquents;
  • changement de voix;
  • douleur et sensation d'un objet étranger dans le nez;
  • perte auditive.

La formation de polypes dans le nez d'un enfant n'a pas de raison précise, mais il existe des conditions préalables à son développement: sinusite ou rhinite chronique, rhinite allergique, prédisposition héréditaire et congénitale, fibrose kystique.
Pour établir le diagnostic, le médecin effectue une rhinoscopie, pour identifier la prévalence - tomographie.

Photos - à quoi ressemblent les polypes chez les adultes et les enfants

Des miroirs Hartman sont utilisés pour aider le médecin à comprendre à quoi ressemblent les polypes du patient et leur croissance.

Au cours de la rhinoscopie spécialiste visible dans le nez éducation avec une surface lisse d'une couleur jaune ou transparente sur la jambe. Décharge possible de pus.

A quoi ressemblent les polypes dans le nez chez les enfants - la photo est présentée ci-dessous. Vu sans outils ni appareils:

Quels sont les polypes dans le nez chez les adultes - la photo est présentée ci-dessous:

A quoi ressemble un polype de l'intérieur:

Traitement des polypes sans chirurgie

La ruse des polypes est qu'ils peuvent se développer. Le traitement conservateur ne convient qu'au stade initial de la maladie: dans un état négligé, les excroissances doivent être éliminées.

Traitement hormonal

Ce type d'élimination conservative des polypes suggère:

  • injection dans le corps de la tumeur;
  • utilisation de sprays hormonaux nasaux;
  • prendre des corticostéroïdes sous forme de pilule.

Le terme "corticostéroïdes" désigne des préparations médicales contenant des substances hormonales.

Le choix du matériau à injecter dans un polype est un processus rigoureux, qui dépend de nombreuses nuances. Le principe de cette thérapie est que le médicament injecté détruit les cellules du polype, qui sont ensuite retirées du nez avec du mucus lors du soufflage.

La procédure unique comprend 2 injections. Une pause entre les traitements est de 2 semaines.

Les corticostéroïdes les plus couramment prescrits sous forme de sprays comprennent:

  • L'aldécine;
  • Nasobek;
  • Fluticasone, Fliksonaze, Avamis et Nazarel forment un groupe de médicaments contenant le composant actif Fluticasone;
  • Nasonex (peut être administré aux enfants âgés de 2 ans).

Le dernier médicament corticostéroïde à mentionner est la prednisone. C'est pris oralement. Au cours de la première semaine, la dose quotidienne de médicament pour un adulte est comprise entre 30 et 60 mg. Au cours des trois prochaines semaines, la dose est progressivement réduite.

Tous les médicaments contenant des substances hormonales, quelle que soit la méthode d’administration (orale, injectable ou en spray) ont le même effet. Malheureusement, en termes quantitatifs, la liste des effets négatifs de la prise de corticostéroïdes dépasse les propriétés bénéfiques des médicaments.

  • arrêter la prolifération des polypes;
  • destruction des néoplasmes.
  • violation des processus métaboliques dans le corps;
  • dysfonctionnements dans le tube digestif;
  • immunité réduite.

L'hormonothérapie ne garantit pas l'élimination des tumeurs bénignes. Disparus, les polypes peuvent réapparaître dans la cavité nasale après un certain temps. Cela se produit lorsque la cause de leur première apparition n’a pas été identifiée et éliminée.

Traitement d'allergie

La survenue de polypes nasaux est souvent associée à une allergie à une substance particulière.

Dans ce cas, le traitement comporte 2 étapes:

  • détection des allergènes;
  • la nomination d'antihistaminiques.

Si les analyses ont montré que l'allergène est une substance contenue dans les produits, il est nécessaire de créer un régime alimentaire spécial.

Lors de la prescription d'un traitement, les spécialistes préfèrent les antihistaminiques modernes avec un minimum d'effets secondaires. En voici quelques unes:

Se débarrasser de la sinusite chronique

En cas de sinusite chronique provoquant la formation d'un néoplasme, son élimination conduit à la guérison des polypes.

Dans le cadre de la tâche pour le traitement de la sinusite, le médecin prescrit:

  • des antibiotiques;
  • médicaments anti-inflammatoires;
  • des moyens pour un traitement adjuvant.

Étant donné que la liste des médicaments prescrits est très longue, nous publierons les informations nécessaires dans le tableau.

  • Les ampioks;
  • Appelé;
  • Zinnat;
  • Céphalexine.
  • Fenspirid;
  • Montelukast;
  • Zafirlukast.
  • Collargol et Protargol (gouttes à action antiseptique);
  • Tizin, Nazivin, Rinonorm, Nazol (médicaments vasoconstricteurs nasaux);
  • Quix, Salin, Humer (solutions salines);
  • Rinofluimucil (diluant et antiseptique).

Physiothérapie

Procédures possibles:

  • inhalations de sel
  • l'acupuncture,
  • assainissement ozone-ultraviolet,
  • excision de polypes par coagulation au laser (cette procédure est réalisée en ambulatoire).

Médecine populaire

Les méthodes les plus célèbres:

  • traitement du jus de chélidoine
  • laver les voies nasales avec des décoctions d'herbes,
  • instillation d'huiles essentielles dans le nez.

Le jus de chelandine peut être préparé indépendamment. La plante, déterrée avec la racine en mai, est lavée, défilée dans un hachoir à viande et infusée chaque semaine. Passé ce délai, il commence à errer (signe que le médicament est prêt). Le jus est dilué avec de l'eau dans un rapport de 1: 1.

Instiller 2 gouttes dans la narine chaque matin (quel que soit l'emplacement du polype, les deux narines sont soumises à la procédure). Le cycle complet comprend 5 cours d'une semaine chacun. Entre les cours 10 jours de pause.

Le traitement aux huiles essentielles dure encore plus longtemps: pendant 6 mois, deux fois par jour, 2 gouttes d'huile d'une des plantes sont instillées dans les narines:

L'efficacité du traitement non chirurgical

Le matériel présenté nous permet de conclure que l'efficacité du traitement d'un polype dépend du diagnostic exact de la cause de son apparition. L'élimination de la cause fondamentale augmente la garantie d'une élimination à vie de toute croissance indésirable.

La méthode la plus rapide et non invasive pour se débarrasser d'un polype dans le nez est la coagulation au laser.

En ce qui concerne le degré d'effets destructeurs sur les néoplasmes nasaux, la médecine traditionnelle est loin derrière les autres méthodes. Le domaine optimal de son application est la prévention des excroissances.

La décision sur le choix du traitement afin de se débarrasser des polypes du nez ne devrait être prise que par un médecin.

Les polypes nasaux ont des conséquences terribles, raison pour laquelle l’apparition d’un ou de plusieurs symptômes de cette maladie est une raison urgente de consulter un spécialiste.

La rhinoscopie, la tomodensitométrie et la pharyngoscopie constituent une liste incomplète de procédures permettant au médecin de trouver la bonne solution pour se débarrasser des polypes nasaux.

En l'absence d'indications chirurgicales, en fonction des caractéristiques individuelles du patient, le médecin choisira le moyen le plus approprié de traiter les polypes du nez sans intervention chirurgicale et, le cas échéant, choisira des médicaments pour le traitement auxiliaire.

Comment enlever les polypes du nez: méthodes chirurgicales

1. Polypectomie au laser

La technique de suppression des polypes dans le nez au laser présente certaines caractéristiques distinctives: sécurité et exécution rapide.

Beaucoup de gens ne savent pas comment un médecin supprime les polypes avec un laser, mais la méthode est assez simple: les zones pathologiques sont brûlées à l'aide d'un appareil laser et d'un endoscope. Le résultat est obtenu après la première séance, parfois la procédure est répétée après une semaine, un excellent traitement pour les polypes dans le nez sans douleur. Après le retrait du laser, la respiration est rétablie, la santé s’améliore, le risque de saignements et de cicatrices est faible.

Le coût du traitement varie de 7 000 à 30 000, et le coût de l'élimination au laser dépend de la gravité et de la négligence de la maladie et du nombre d'interventions chirurgicales.

2. La polypotomie chirurgicale est l’un des moyens les moins chers et les premiers à éliminer les polypes nasaux. Lors de la manipulation, le chirurgien utilise un instrument spécial au bout duquel se trouve une petite boucle fermée. Sous anesthésie locale, le spécialiste insère délicatement l'instrument dans le passage nasal, sans endommager le polype, en posant une boucle sur sa jambe. Une fois la boucle serrée et le polype excisé.

Malheureusement, la manipulation est assez traumatisante - des cicatrices et des saignements sont inévitables. La récurrence est également commune avec la méthode décrite. Le seul avantage est la possibilité de retrait gratuit en direction du thérapeute local.

3. retrait endoscopique

Diffère la possibilité d'excision des formations dans la cavité des sinus nasaux. Même les polypes groupés peuvent être éliminés par la méthode endoscopique. Caractérisé par un retrait soigneux, ne laissant pas de cicatrices et réduisant le risque de récurrence. La période postopératoire est courte. Le prix ne dépasse pas 10 000 roubles.

Des questions? Demandez leur LOR.

Pour plus d'informations sur les causes de l'apparition des polypes et leur traitement, voir la vidéo:

Cher visiteur du site Ask a Doctor! Notre service fournit des consultations en ligne payantes et gratuites des médecins. Vous pouvez poser à votre médecin une question sur le problème qui vous intéresse. Ne pas se soigner soi-même - contactez un spécialiste compétent et résolvez immédiatement votre question!

Polypes dans le nez: symptômes et traitement. Comment guérir les remèdes populaires

Les polypes dans le nez sont une croissance bénigne de l'épithélium muqueux. Il représente la présence d'un ou de plusieurs morceaux de type gelée gris perle.

Les formations insignifiantes ne posent aucun problème, il est courant de bloquer les voies respiratoires.

Sur cette base, ils sont visibles, suspendus aux narines, ou non visibles (s’il s’agit de polypes dans les sinus), et pour leur identification, des instruments médicaux spéciaux sont nécessaires.

Le nez est une sorte de «filtre» naturel et efficace de chaque personne: les villosités de la surface interne de cet organe éliminent plus de 80% des particules nocives, dont la plupart sont contenues dans la poussière.

Il s'installe autour du milieu du cornet, devenant une source de nombreux maux dont les symptômes et le traitement dépendent d'un grand nombre de facteurs.

Les polypes nasaux sont des excroissances anormales, ou comme on les appelle - "excès de viande dans le nez" - ne doivent pas être comparés à la polypose, qui est détectée dans le gros intestin, la vessie ou l'urètre, car ils ne sont jamais malins, par conséquent, les symptômes et le traitement autre

Polypes nasaux: symptômes

Vous pouvez suspecter la présence de polypose nasale en observant:

  • congestion et écoulement nasal abondant;
  • douleur faciale;
  • capacité olfactive réduite (hyposmie) ou son absence complète (anosmie);
  • perte d'appétit;
  • paupières qui démangent.

En outre, pour de nombreuses personnes, il existe un risque de développer un syndrome d'asthme, qui développe des symptômes tels que respiration sifflante, sensibilité à l'évaporation, poussière et produits chimiques.

Types de polypes dans le nez. Localisation

Il existe généralement deux types de polypose: anthochoanal et ethmoïde. Le premier vient de l'antre et de la mâchoire supérieure, pousse jusqu'à la fréquence respiratoire arrière, atteignant le nasopharynx. Le plus souvent, cette maladie affecte les patients de la catégorie d'âge préscolaire.

Les tumeurs bénignes étmoïdales ont d’autres caractéristiques: elles sont bilatérales, multiples, se développent à partir du sinus ethmoïdal, peuvent apparaître à tout âge et sont toujours bien visualisées, en tenant compte de leur grande taille.

Causes de la polypose

Parfois, la formation d’une masse polypoïde est précédée d’une série de crises d’asthme bronchique, mais il existe un certain nombre d’autres circonstances.

Parmi les conditions prédisposantes figurent: l'intolérance à l'aspirine; infection chronique des sinus (une sinusite polypeuse se développe); facteur génétique (fibrose kystique); rhume des foins et prédisposition héréditaire à divers degrés de polypose.

Polypes dans le nez d'un enfant: symptômes

Puisque la respiration favorise l'échange d'air et de poumons dans l'environnement, il n'est pas surprenant qu'il existe un certain risque d'absorber des agents pathogènes provoquant une inflammation chronique en une respiration.

Le pollen, les spores de moisissures, les squames animales, les acariens, les particules de saleté des rues et de nombreuses autres substances peuvent provoquer une inflammation de l'épithélium muqueux du labyrinthe.

La polypose est le résultat final du non-respect prolongé des mesures thérapeutiques pour ces affections, qui, en raison de leur immunité encore faible, sont plus sensibles aux enfants.

Il n’est pas facile d’identifier ces excroissances en forme de gouttes: les parents ne comprennent pas toujours pourquoi les enfants sont agités, pleurent, refusent de manger, ont peur (si la tumeur bloque complètement ou partiellement le canal respiratoire), deviennent soudainement bleuâtres.

La fibrose kystique est la cause sous-jacente la plus courante de la polypose infantile. La sinusite chronique, le syndrome d'hypersensibilité à l'aspirine et la rhinite allergique ou fongique comptent également parmi les principales causes.

Les surcroissances apparaissent près du sinus maxillaire, avec une tendance à se propager au nasopharynx. S'ils sont à peine perceptibles, ils créent des problèmes insignifiants sous forme de ronflement et de respiration buccale.

Éléments anormaux massifs, effets néfastes sur la santé des enfants, car leur présence est accompagnée d'un mal de tête ainsi que de difficultés constantes dues à des maladies concomitantes des oreilles et de la gorge.

Quels sont les polypes dangereux dans le nez?

Étant donné que les excroissances bloquent la circulation de l'air et l'écoulement des excrétions naturelles, un certain nombre de circonstances aggravantes sont probables.

Polypes dans le nez: diagnostic

La pratique médicale montre qu’il est possible de poser un diagnostic après avoir reçu des réponses à certaines questions concernant les manifestations de la maladie et existant sur la base de cette plainte; activités obligatoires - inspection générale et examen.

Si l'expert voit la pertinence dans la conduite de méthodes de recherche supplémentaires, les opérations suivantes sont effectuées:

À quoi ressemblent les polypes du nez?

Le traitement implique la solution de la tâche principale - réduire l’ampleur de la masse polypoïde à l’aide de médicaments.

Il est interdit aux personnes asthmatiques de prendre de l'acide acétylsalicylique, car cela conduit toujours à un essoufflement.

Dans les cas où un néoplasme ne permet pas à une personne de respirer normalement, ce qui crée un risque de complications et de conditions critiques, le chirurgien procède à une opération du nez - élimination des polypes, procédure à court terme nécessitant l'observation ultérieure de certaines manipulations hygiéniques.

Comment se débarrasser des polypes du nez sans chirurgie?

Les polypes ont tendance à grossir. Au premier stade de la maladie, ils recouvrent la partie supérieure de la cavité nasale et au troisième stade, tout l'espace est déjà obstrué. Les polypes rendent la respiration difficile, violent l’odorat, absorbent toutes les infections comme les éponges.

C'est pourquoi les experts recommandent de commencer le traitement le plus tôt possible. Distinguer la drogue, la thérapie chirurgicale, ainsi que l'homéopathie, la physiothérapie, des exercices de respiration. Le schéma et la méthode de traitement dépendent en grande partie de la cause de l'apparition et de la négligence de la maladie.

Traitement conservateur

Les effets des médicaments sont conçus pour éliminer les facteurs affectant le taux de reproduction des cellules pathogènes. Cela peut être toute une gamme de procédures. Parfois, outre l'oto-rhino-laryngologiste, vous devez consulter un allergologue et un immunologiste.

Ces spécialistes prescrivent d’abord des tests, après lesquels ils prescrivent des pilules antihistaminiques et vous conseillent d’éviter le contact avec un irritant spécifique, ainsi qu’avec des agents infectieux et fongiques.

En règle générale, l'hypertension de deuxième génération est utilisée, sans effets cardiotoxiques ni sédatifs:

Si l'intolérance à l'acide acétylsalicylique en est la cause, les produits contenant des salicines sont exclus de l'alimentation, il est interdit d'utiliser des médicaments dont le principe actif est l'aspirine.

Utilisation de corticostéroïdes oraux

Aussi triste que cela puisse paraître, les hormones sont aujourd'hui la drogue de choix. Le plus souvent, la prednisone est prescrite. Sa posologie chez l’adulte: 30 à 60 mg par semaine, puis progressivement, au cours de 21 jours, réduit le nombre de comprimés consommés jusqu’à l’échec.

La dose pédiatrique est calculée individuellement selon la formule suivante: 1 mg de médicament par kilogramme de poids corporel par jour.

L'impact du médicament en question est basé sur une réduction du taux de division cellulaire. Cela ne permet pas à la muqueuse de se développer davantage, la croissance elle-même est détruite avec le temps.

Les patients souffrant d'asthme ou de rhinite répondent mieux à ce traitement. Cependant, la prednisone peut ne pas aider du tout les patients dont la pathologie n’est pas associée à une réaction allergique.

La méthode présente des inconvénients importants: pour la dissolution de la tumeur, le patient doit prendre de grandes portions du médicament quotidiennement pendant une longue période.

Cela soulagera la maladie en question, mais cela peut entraîner d'autres problèmes: obésité, baisse de l'immunité, ulcère et autres effets secondaires suffisants pour que le SCG soit suffisant.

Le patient reçoit deux injections à des intervalles de deux semaines. Ensuite, le polype va progressivement diminuer (les cellules mortes sont éliminées lors de leur expulsion).

Si tout est fait correctement et que le médicament est choisi correctement, le polype disparaîtra complètement au bout de 1-2 mois. Mais cela ne garantit pas que le problème ne reviendra pas après un certain temps.

Dans cette optique, il est important d’établir les causes de la maladie et de procéder régulièrement à des procédures préventives: gymnastique, lessive, alimentation, etc.

Corticostéroïdes locaux

Ce groupe comprend les sprays hormonaux. Avec leur aide, vous pouvez arrêter la reproduction de petites tumeurs. Mais ils ne sont pas aussi efficaces avec des croissances massives. Les médicaments les plus populaires dans ce groupe sont:

  • Nazarel et Fliksonaze, Fluticasone, Avamis et autres avec l’ingrédient actif Fluticasone.
  • Nasonex (mométasone). Son utilisation est approuvée par les enfants âgés de 2 ans et possède une activité anti-inflammatoire élevée.
  • Budésonide, ainsi que Aldecine, Beconaze ​​et Nasobek.

Pour réduire les poches et faciliter la respiration, des décongestionnants peuvent être prescrits (pas plus d'une semaine de suite).

Indications pour la chirurgie:

  • Grande difficulté à respirer par le nez.
  • La présence d'abcès et de pustules locaux.

Contre-indications:

  • Exacerbation de l'asthme ou de la bronchite obstructive.
  • La période des plantes à fleurs, des allergènes.

Remèdes populaires pour le traitement des polypes nasaux

Des résultats stupéfiants en tant que non-médicament pour le traitement de la polypose montre la chélidoine. Voici quelques bonnes recettes.

  • Des fleurs de chrysalide se tordent dans un hachoir à viande
  • Presser le jus et le verser dans un bocal en verre, le liège et mettre dans un endroit sombre pendant 6-8 jours. Chaque jour, vous devez ouvrir le capot pour libérer l'air.
  • Le liquide résultant est dilué dans des proportions égales avec de l'eau bouillie refroidie. Elle doit enterrer son nez tous les matins en 2 gouttes.

La fréquence des procédures - 7 jours, puis une pause de 10 jours et ainsi de répéter 4 fois. Prochaine pause pendant un mois et répétez le cours.

Teinture

  • Une cuillerée à thé de plantes séchées et broyées est versée sur 300 ml d’eau bouillante, enveloppée, laissée infuser pendant 20 minutes et filtrée.
  • Une fois la teinture refroidie, imbibez-la de coton-tige.
  • Insérez un tampon dans un passage nasal pendant 10 minutes, puis dans un autre. Périodicité - une fois par jour.

Le schéma thérapeutique est le suivant: 7 jours de guérison, le même intervalle - et donc pendant 60 jours. Après cela, ils font une pause d'un mois et recommencent.

Le lavage nasal quotidien est efficace si la respiration est très difficile. Ici, vous devez agir avec soin, enlever les croûtes et le mucus formés. Parfois, cela est fait par le médecin, mais il est autorisé à effectuer ces manipulations à la maison à l'aide d'une poire en caoutchouc.

Numéro de recette 1

  • 2 c. À thé sel de mer
  • Un verre d'eau tiède.

Numéro de recette 2

  • 1 cuillère à café sel dilué dans 1 cuillère à soupe. eau ayant une température de 36-40 ° C et 3 gouttes d’iode.
  • Fabriquer du coton turunochka et, après les avoir humidifiés à l’iode, traiter les polypes

Vous pouvez également utiliser des solutions toutes faites: Otrivin-Sea, Dolphin, Aqua-Maris, Marimer.

Dans certains cas, l'homéopathie donne d'excellents résultats. Cependant, cela ne sera pas superflu, surtout si les polypes chez les enfants se fient à l'opinion de spécialistes.

Après tout, si nous parlons de croissances résultant de l’influence d’un stimulus, la situation avec une mauvaise sélection du médicament peut être exacerbée. Le plus souvent de cette série prescrit Tuyu 200 ou propolis.

Les excroissances mineures peuvent être traitées avec du peroxyde d'hydrogène. Le traitement est effectué 1 à 2 fois par jour, pas plus de 7 jours de suite.

  • Humidifiez deux cotons-tiges avec du peroxyde.
  • Insérer dans les narines pendant 3-4 minutes.

Les gymnastes spéciaux retrouvent la capacité de respirer par le nez. Méthodes Buteyko ou Strelnikova a beaucoup aidé. L'auto-massage du nerf ternaire sera également utile.

Nous allons donc répondre à la question de plusieurs points d’intérêt: le traitement est-il efficace sans chirurgie?

Il est important de comprendre que les méthodes ci-dessus sont fructueuses en termes de prévention, visant à empêcher la répétition. Ils vous permettent de ralentir la croissance et de faciliter la respiration. Mais si le polype est déjà dans la cavité nasale, il ne peut pas à lui seul disparaître.

Enlèvement des polypes dans le nez. Types d'opérations

Une intervention chirurgicale est nécessaire lorsque les polypes gênent la respiration normale et ne répondent même pas à un traitement médical prolongé.

Comme il s’agit d’une procédure ambulatoire, le patient rentre chez lui pendant la journée. Le rétablissement complet prend environ deux à trois semaines. Les personnes atteintes de troubles de la coagulation sanguine, de maladies coronariennes ou d'asthme, le retrait des polypes du nez est interdit

Comment éliminer les polypes dans le nez dépend du nombre, de la taille et de l'emplacement de la croissance pathologique. Le médecin choisira la méthode la plus optimale parmi celles existantes.

Polypotomie L'opération la plus fiable et éprouvée pour éliminer les polypes. Elle est réalisée dans le cas où il y a une seule croissance pathologique, mais si les éléments sont multiples, une élimination endoscopique est proposée.

Avant la procédure, le mucus est retiré de la cavité et des anesthésiques locaux sont injectés. Compte tenu du fait que les actions à venir sont douloureuses, le patient reçoit une anesthésie générale.

Un dilatateur est inséré dans la cavité nasale - ceci permet au chirurgien d’avoir une vision claire du tableau clinique.

L'intervention consiste à utiliser une boucle en fil de fer: le médecin l'entoure et la déchire de la surface de la muqueuse avec un mouvement brusque. Cette option de retrait est très traumatisante car une certaine partie du tissu sain est endommagée: il est tout simplement impossible au médecin de prédire la situation et de garantir l'absence de saignement.

Parfois, si le passage nasal est très étroit, le chirurgien peut installer des attelles en plastique afin d’empêcher la formation d’adhérences sur la muqueuse lorsqu’elle guérit.

Dans certains cas, la chirurgie du nez est effectuée à l'aide d'un rasoir, un dispositif de coupe spécial permettant au chirurgien d'extraire une tumeur, en utilisant une pince pour nettoyer l'intérieur du nez de ses restes. Ensuite, afin d'éviter les saignements, une tamponnade est réalisée avec l'application éventuelle d'un pansement aseptique. Chirurgie endoscopique fonctionnelle des sinus paranasaux. Est devenu une technique mini-invasive, dans laquelle l'élimination exacte du phénomène de polypose peut être réalisée en même temps que le nettoyage des sinus, rétablissant ainsi l'accès à l'air et la capacité fonctionnelle.

Cette procédure peut être réalisée sous anesthésie locale ou générale. Le chirurgien insère un endoscope dans le canal respiratoire - un petit tube muni d'une optique grossissante ou d'une caméra microscopique. Puis, à l'aide d'outils, le médecin enlève les excroissances qui empêchent l'écoulement des sécrétions muqueuses des canaux nasaux.

Il convient de souligner que la chirurgie pour enlever un polype du nez, pratiquée par un oto-rhino-laryngologiste expérimenté, est une procédure sûre, sans complications dans la plupart des cas. Coagulation au laser. C'est le principe d'élimination de la polypose - la solution pour résoudre le problème de l'essoufflement causé par le blocage de la formation de mucus anormal par le passage nasal.

La technique repose sur l'utilisation de dioxyde de carbone, dont le faisceau se concentre sur la structure du polype pendant 5 à 7 secondes, réduisant ainsi la taille de la tumeur muqueuse et l'éliminant ensuite complètement.

Une impulsion laser alimentée par une sonde spéciale de diamètre fin permet au médecin de suivre l'évolution de la coagulation, en préservant les tissus sains.

La comparaison de cette méthode avec un analogue chirurgical ou endoscopique permet de distinguer un certain nombre d'avantages: elle est réalisée en ambulatoire et se caractérise par l'excision des seules zones de la membrane touchées.

L'intervention commence après la réalisation préalable de l'anesthésie locale et ne dure pas plus de 50 minutes. En raison de l'utilisation d'une énergie laser à haute concentration, l'intégrité de la couverture tissulaire saine est moins perturbée, il n'y a pas de rougeur, gonflement, douleur et autres complications secondaires postopératoires, et la récupération elle-même est beaucoup plus rapide.

Afin d'éviter de fausses attentes, un patient chez qui une opération d'élimination de polypes est programmée est informé que son sens de l'odorat ne sera pas restauré immédiatement après la procédure.

Après chirurgie: complications possibles

La méningite peut être fatale et se traduire par un mal de tête intense, de la fièvre ou une raideur de la nuque. En règle générale, le phénomène est déterminé et éliminé pendant l'opération, sans causer de difficultés supplémentaires.

Dans certains cas, les patients affectés peuvent nécessiter une intervention chirurgicale supplémentaire pour réparer les tissus de l'os endommagé.

Les soins d'une plaie postopératoire comprennent les éléments suivants:

  • évitez de vous moucher le nez pendant les 3 premiers jours suivant l'intervention;
  • vaporisez une solution saline physiologique quotidiennement dans la cavité nasale;
  • appliquer une compresse chaude plusieurs fois par jour - cela aidera à soulager un léger inconfort;
  • prendre toute la gamme des médicaments prescrits;
  • Ne soyez pas dans des endroits poussiéreux.

La chirurgie n'est pas la solution finale au problème des polypes nasaux. Malheureusement, rien ne garantit que les excroissances et les adhérences du nez après l'opération ne réapparaîtront pas après leur ablation chirurgicale.

Certaines personnes sont prédisposées à cette maladie et les facteurs fondamentaux qui prédisposent à leur apparition ne sont pas établis de manière fiable.

Vous Aimerez Aussi