Rhinite chronique: causes et traitement

La rhinite chronique est une forme ou une conséquence négligée d'un traitement de mauvaise qualité de la rhinite aiguë, caractérisé par un processus inflammatoire prolongé de la membrane muqueuse de la cavité nasale et s'accompagnant de difficultés respiratoires et de la sécrétion de mucus par la concha nasale.

Chaque personne, enfant ou adulte, connaît très bien ce problème. Cependant, tout le monde ne le traite pas en pleine responsabilité.

La rhinite chronique due à la durée de son évolution provoque une gêne sévère chez le patient. Le nez qui coule chronique peut exister en tant que maladie indépendante et se développer dans le contexte d’un certain nombre d’infections qui pénètrent dans le corps (grippe, diphtérie, rougeole, infection par le VIH, gonorrhée, etc.).

Causes de la rhinite chronique

Les causes de la rhinite chronique incluent un certain nombre de facteurs. La rhinite aiguë récurrente, ainsi que les réactions allergiques à diverses microparticules entourant une personne (peluches de peuplier, pollen, poussière de maison, fourrure, etc.) sont souvent dominantes.

Parmi les causes de la rhinite chronique, il existe également des violations de la structure anatomique de la cavité nasale. Ceux-ci incluent la courbure du septum nasal, à la suite de laquelle une hypertrophie unilatérale de la conque nasale peut se développer, ainsi que des défauts congénitaux et des défauts acquis de la cavité nasale.

La cause de la rhinite chronique peut être un effet à long terme sur la muqueuse nasale de certains facteurs irritants. Les poussières métalliques et minérales peuvent endommager la muqueuse nasale et d’autres poussières (calcaires, farines, etc.) ont des effets néfastes sur les cils de l’épithélium cilié, entraînant une violation des sécrétions des glandes muqueuses et des cellules du gobelet.

Il convient également de noter que l’accumulation de poussière dans les voies nasales peut entraîner la formation de calculs nasaux (rhinolithes) résultant de la cimentation de la poussière. Les facteurs irritants pouvant provoquer une inflammation chronique de la muqueuse nasale comprennent les vapeurs et les gaz.

Une des causes probables de la rhinite chronique est un processus pathologique local du pharynx et des sinus paranasaux. Ceux-ci incluent: rétrécissement de la lumière des voies nasales postérieures avec des végétations adénoïdes, écoulements purulents, irritation de la muqueuse nasale dans les maladies des sinus paranasaux (sinusite, sinusite), processus infectieux lent sur fond d’amygdalite chronique.

La cause de la rhinite chronique est également considérée comme étant l'impact négatif de l'environnement. Il peut s’agir d’une hypothermie banale, entraînant un tonus vasculaire réflexe, ou d’un air chaud et sec, qui assèche la muqueuse nasale et inhibe ainsi le fonctionnement de l’épithélium cilié.

La prise de certains médicaments peut également provoquer une rhinite chronique. Ceux-ci incluent les vasodilatateurs, qui sont utilisés dans le traitement de l'hypertension. L'instillation dans le nez de gouttes d'un spectre d'activité vasoconstricteur sur une longue période entraîne généralement une irritation de la muqueuse nasale et peut provoquer le développement d'une rhinite vasomotrice.

Les causes de la rhinite chronique incluent également des troubles circulatoires dans la muqueuse nasale sur fond de certaines maladies systémiques (alcoolisme, maladie rénale, hypertension, constipation systématique, dysménorrhée et maladies du système endocrinien et nerveux). Cette liste peut être complétée par des blessures domestiques et chirurgicales dans la cavité nasale, ainsi que par la présence d'un corps étranger dans celle-ci.

Classification de la rhinite chronique

Sur la base des causes de la rhinite chronique, il existe plusieurs types de cette maladie.

La rhinite catarrhale chronique est caractérisée par une obstruction de la respiration nasale, qui se manifeste généralement par une congestion dans une moitié du nez. Dans le même temps, l'écoulement nasal est muqueux et modéré, mais lorsqu'il est exacerbé, la maladie peut devenir purulente et abondante. Dans certains cas, en raison d'une augmentation de la quantité de mucus sécrétée, il y a violation de l'odorat.

Rhinite hypertrophique chronique - caractérisée par la prolifération et l’épaississement de la muqueuse nasale (hyperplasie) dans le contexte d’un processus inflammatoire chronique. Dans le même temps, la respiration nasale est très difficile ou devient complètement impossible en raison du chevauchement des voies nasales par la membrane muqueuse envahie par la végétation (le patient est forcé de respirer constamment par la bouche).

Écoulement nasal abondant et, en règle générale, muco-purulent. La voix du patient devient nasale, le goût et les fonctions olfactives sont perturbés, un mal de tête douloureux apparaît.

Rhinite atrophique chronique - caractérisée par un amincissement de la membrane muqueuse du nez (élargissement des voies nasales) et accompagnée par la libération de mucosités visqueuses du nez, qui se dessèche lors de la formation d'une croûte, ainsi que des démangeaisons et un assèchement du nez et de la gorge. La formation d'un grand nombre de croûtes entraîne une obstruction de la respiration nasale et une altération de l'odorat.

L'ozène est une forme particulière de rhinite atrophique chronique, l'écoulement nasal fétide, qui s'accompagne de la formation dans la cavité nasale de croûtes gris-sale dégageant une odeur désagréable et désagréable (le plus souvent nauséeuse, sucrée).

La cause d'ozène est une infection des plaies de la muqueuse nasale par le microorganisme Klebsiella pneumoniae ozaenae.

Rhinite vasomotrice chronique - caractérisée par une obstruction de la respiration nasale, des sécrétions abondantes de muqueuses et de liquides aqueux et des éternuements paroxystiques. Ces manifestations sont le résultat d'un dysfonctionnement du système nerveux autonome et se produisent lorsque la pression artérielle augmente, avec un changement brusque de température, après le réveil, au milieu du stress ou du surmenage.

Les symptômes concomitants de ce type de maladie peuvent être un trouble du sommeil et une aggravation de l'état général.

Rhinite allergique chronique - se caractérise par la présence de démangeaisons dans le nez, de sensations de brûlure qui provoquent des éternuements incontrôlés. Écoulement nasal avec aqueux. Selon le type d'allergène, la rhinite vasomotrice peut être annuelle ou saisonnière (pollinose).

Traitement

Dans le traitement de la rhinite chronique, il n’existe pas de remède universel capable d’éliminer ce problème une fois pour toutes. Ce qui peut aider dans un cas particulier n'apporte qu'une amélioration à court terme dans l'autre.

Les méthodes de traitement de la rhinite chronique dépendent de la forme de la maladie et des caractéristiques individuelles de l'organisme.

Le traitement de la rhinite chronique de l’apparence catarrhale implique, en premier lieu, l’élimination de la cause qui a provoqué la survenue de cette forme de la maladie. Ce n’est qu’ainsi que l’efficacité des interventions thérapeutiques pourra être améliorée.

Le traitement de la rhinite catarrhale chronique par des médicaments implique l’utilisation de médicaments vasoconstricteurs dont l’action est d’améliorer la respiration nasale et de réduire les poches.

Ces médicaments sont disponibles sous forme de gouttes ou de sprays (Sanorin, Naphthyzin, Nasol, Otrivin, Nazivin, etc.). Cependant, l'utilisation de médicaments de ce groupe peut avoir l'effet inverse, car ils entraînent une dépendance du corps, ce qui annule tous les efforts thérapeutiques.

Le patient se voit prescrire des antihistaminiques (Acrivastine, Loratodin), des anticongestionnants (Xylométazoline, Oxymétazoline), des glucocorticoïdes (Mometasone, Nasonex) et, si nécessaire, des agents antibactériens.

Dans le traitement de la rhinite catarrhale chronique, des procédures physiothérapeutiques sont également utilisées (thérapie au laser et rayonnement ultraviolet). Le traitement chirurgical est appliqué uniquement si des modifications anatomiques sont détectées dans la cavité nasale.

Rhinite hypertrophique

Le traitement de la rhinite hypertrophique chronique repose dans la plupart des cas sur le même traitement médicamenteux que dans la rhinite catarrhale. Cependant, les particularités de l'évolution de cette forme de la maladie indiquent que la plupart des patients ont besoin d'une intervention chirurgicale, qui implique des effets chirurgicaux, mécaniques ou thermiques sur les parties de la concha nasale sujettes à des modifications hypertrophiques.

Le traitement de la rhinite chronique de la forme hypertrophique peut également être effectué par congélation (cryochirurgie) ou cautérisation (galvano-caustique) de tissus à bout métallique ou de produits chimiques (acide trichloroacétique, nitrate d'argent, etc.).

Rhinite atrophique

Traitement de la rhinite chronique de formes atrophiques réalisée par des méthodes d’exposition générale et locale. Un traitement chirurgical est prescrit dans des cas extrêmement rares.

Le traitement général de la rhinite atrophique chronique implique l’utilisation de stimulants (rutine, gluconate de calcium, extrait d’aloès, Fitine), ainsi que de vitamines et de UHF. Afin d'améliorer la microcirculation sanguine et de restaurer la muqueuse nasale, du nicotinate de xanthinol, de la pentoxifylline et de l'agapurine sont utilisés.

Pour activer les processus métaboliques de la muqueuse nasale et la régénération épithéliale, un traitement local de la rhinite atrophique chronique est prescrit, qui comprend l'utilisation de pommades nutritives contenant du glucose.

Rhinite vasomotrice

Le traitement de la rhinite chronique de cette forme est effectué à la fois par des méthodes médicales et chirurgicales.

Le traitement médicamenteux de la rhinite vasomotrice chronique implique l'utilisation de stéroïdes, de médicaments vasoconstricteurs et de gouttes nasales antiallergiques. La solution saline est utilisée pour rincer les voies nasales.

L'ensemble des procédures médicales devrait inclure l'électrophorèse et l'acupuncture.
Une intervention chirurgicale est prescrite pour réduire les atteintes cérébrales inférieures du nez, améliorant ainsi la respiration nasale.

Rhinite allergique

La tâche principale du traitement de l'écoulement nasal chronique d'une forme allergique consiste à réduire ou à éliminer complètement les symptômes dominants de ce type de maladie: démangeaisons au nez et aux yeux, écoulement nasal, éternuements et larmoiement. À cette fin, des bloqueurs d'histamine H1 de trois générations sont utilisés:

  • Tavegil, Suprastin, Diazolin, Dimedrol;
  • Klaritin, Simpreks, Kestin, Zyrtek;
  • Telfast, Xizal, Erius.

La probabilité d'effets secondaires est réduite en fonction de la taille de la génération.

L'irradiation ultraviolette de la muqueuse nasale, les courants dynamiques et la magnétothérapie jouent un rôle important dans le traitement des formes allergiques chroniques de la tête.

Traitement par des méthodes folkloriques

La première étape dans le traitement de la rhinite chronique consiste à laver les voies nasales. Cette procédure est réalisée avec des solutions à base de sel de mer, sel comestible, additionnées de teinture d'eucalyptus ou de propolis, bicarbonate de soude, iode, permanganate de potassium, jus de betterave, jus de citron. Rincer le nez avec une petite seringue ou une seringue.

Soulager la respiration nasale et se débarrasser du mucus nasal aidera la pommade, les gouttes et l'inhalation. Dans la lutte contre cette médecine traditionnelle propose une variété de recettes différentes:

  • lubrification des passages internes du nez avec du savon;
  • bains chauds de moutarde pour les pieds;
  • gruau d'oignon compresse sur les sinus maxillaires et les ailes du nez;
  • inhalation par paires d'oignon, d'ail ou de raifort;
  • tampons de betterave dans chaque narine en alternance;
  • gouttes nasales faites d'un mélange d'huile végétale et de camphre et de teinture de propolis;
  • inhalation de fumée de tiges d'ail en combustion lente sur une assiette, tampons en coton, craquelins, etc.
  • réchauffer le nez avec des œufs durs, du sable chaud ou du sel, de la bouillie de mil chaude.

Un mode de vie sain et une forte immunité aideront à vaincre une rhinite chronique sans recourir à des procédures médicales.

Nez qui coule chronique

La rhinite chronique est un processus inflammatoire à long terme dans la cavité nasale, qui peut être causé par un processus infectieux, inflammatoire ou autre processus pathologique. Le traitement doit être administré uniquement par un médecin en fonction de l'étiologie du processus et des caractéristiques individuelles de l'organisme. Les gouttes nasales seules peuvent ne pas suffire.

Étiologie

La cause de la rhinite chronique est la suivante:

  • maladies infectieuses;
  • réactions allergiques aux animaux domestiques, aux aliments, aux produits chimiques ménagers, aux matériaux, aux produits de soins personnels;
  • troubles hormonaux;
  • stress sévère ou surtensions nerveuses fréquentes;
  • faible humidité de l'air;
  • hypersensibilité aux changements de température;
  • pathologie de la cavité nasale - la courbure de la cloison nasale, adénoïdes élargis;
  • effets secondaires de certains médicaments;
  • maladies chroniques des voies respiratoires supérieures;
  • corps étrangers ou tumeurs dans la cavité nasale.

Il convient de noter qu'un nez qui coule chez l'adulte peut être associé à des changements liés à l'âge. Dans tous les cas, s'il y a des signes de rhinite chronique, vous devriez consulter un médecin et ne pas en comparer indépendamment les causes et prendre le traitement à l'aide des recommandations de tiers. L'automédication ne peut qu'aggraver le processus pathologique et conduire à des complications qui auraient pu être évitées.

Classification

En fonction de l'étiologie, on distingue ces types de rhinite chronique:

  • catarrhale - se développe sur le fond d'une infection respiratoire aiguë;
  • vasomoteur - se développe en raison de l'exposition constante à la fumée de tabac, aux substances toxiques et à des facteurs étiologiques similaires;
  • hypertrophique - déclenché par la croissance pathologique de tissu dans la cavité nasale;
  • atrophique - en raison de l'amincissement de la membrane muqueuse de la cavité nasale;
  • médicamenteux - se développe en raison de la consommation incontrôlée de gouttes vasodilatatrices.

L'établissement de la forme clinique exacte de la rhinite chronique n'est possible qu'après un examen et une clarification de l'étiologie.

Symptomatologie

Un écoulement nasal chronique chez un enfant ou un adulte peut être complété par les signes cliniques suivants:

  • mauvaise respiration nasale;
  • écoulement abondant de la cavité nasale;
  • détérioration de l'odeur;
  • formation excessive de croûtes dans la cavité nasale;
  • ronfler dans un rêve;
  • éternuements fréquents.

Il convient également de noter que, selon la sous-espèce de ce processus pathologique et la cause sous-jacente, le tableau clinique peut être complété par des signes caractéristiques.

Lorsque la forme vasomotrice de la rhinite chronique chez un enfant ou un adulte, les symptômes généraux sont complétés par les symptômes suivants:

  • éternuements causés par des démangeaisons dans la gorge et la cavité nasale;
  • on observe des épisodes de congestion nasale après le sommeil ou une fatigue intense;
  • troubles du sommeil;
  • malaise général.

La forme hypertrophique présente les caractéristiques suivantes:

Quant aux autres formes de rhinite chronique, elles se caractérisent, dans la plupart des cas, par un tableau clinique général avec des symptômes caractéristiques, causés par l’étiologie.

Diagnostics

Comment guérir une rhinite chronique, seul un médecin peut le dire après un examen approfondi et un diagnostic final. Il n'est pas recommandé d'utiliser spontanément les gouttes d'une rhinite chronique, car cela peut entraîner une dépendance.

Initialement, le médecin procède à un examen physique du patient avec une explication détaillée des antécédents. Ensuite, un certain nombre d'examens de laboratoire et d'instrument sont effectués pour déterminer l'étiologie et un diagnostic précis. Le programme standard peut inclure les éléments suivants:

  • prélèvement de sang pour la détection des allergènes;
  • études immunologiques;
  • Examen aux rayons X, scanner et IRM des sinus et des voies respiratoires supérieures;
  • écouvillon du nez sur bacposev;
  • examen histologique des cellules nasales;
  • test sanguin général et biochimique.

Dans certains cas, une rhinite chronique est nécessaire pour différencier la tuberculose, la syphilis et les néoplasmes malins du nez.

Ce n'est qu'après que l'étiologie de ce processus pathologique aura été clarifiée et que le diagnostic aura été posé avec précision que le médecin pourra établir comment guérir la rhinite chronique.

Traitement

Le programme de traitement dépendra entièrement du diagnostic. Le traitement de la rhinite chronique chez les adultes et les enfants peut être effectué des manières suivantes:

  • avec l'aide de la chirurgie;
  • des médicaments;
  • complexe, en utilisant la médecine traditionnelle.

Le remède contre la rhinite chronique ne doit être choisi que par un médecin, car il peut entraîner des effets indésirables sous la forme de réactions allergiques et le développement de complications.

La pharmacothérapie peut inclure la prise de tels médicaments:

  • vasoconstricteur;
  • antimicrobien;
  • anti-inflammatoire;
  • antiseptiques.

La durée du traitement de la rhinite chronique avec des médicaments est déterminée par le médecin, en fonction du tableau clinique et du facteur provoquant établi.

Le traitement de la rhinite chronique avec des remèdes populaires implique ce qui suit:

  • solutions pour l'utilisation nasale de jus de calendula et de kalanchoe;
  • jus d'oignon pour instillation dans la cavité nasale;
  • décoction de rose sauvage;
  • bain de pieds de branches d'épicéa.

Le traitement des remèdes populaires, ainsi que la prise de médicaments, doivent être coordonnés avec votre médecin, afin d’éviter des conséquences désagréables.

Comment traiter correctement une rhinite chronique ne peut être dit par un spécialiste médical qualifié qu'après l'enquête. L'utilisation de sprays nasaux ne peut éliminer que temporairement les symptômes, pas la maladie elle-même.

Prévention

Pour prévenir la rhinite chronique, vous devez suivre les recommandations générales pour la prévention des affections pouvant déclencher ce symptôme. De plus, il ne faut pas oublier les examens médicaux préventifs. S'il y a des signes du tableau clinique ci-dessus, il faut consulter un médecin et non pas se soigner soi-même.

"Rhinite chronique" est observée dans les maladies:

La granulomatose de Wegener est un sous-type de vascularite nécrotique systémique, qui touche principalement les tissus et les vaisseaux des voies respiratoires supérieures. Les hommes et les femmes de 25 à 40 ans constituent le principal groupe à risque de ce processus pathologique. Avec une forme de pathologie généralisée, le pronostic clinique est extrêmement défavorable.

La courbure du septum nasal est une déviation dans laquelle le septum est déplacé vers l'un ou les deux côtés de la ligne nasale médiane. La courbure de la cloison nasale, dont les symptômes donnent une meilleure idée de ce qu’est cette affection, se produit assez souvent. De plus, ses paramètres parfaitement homogènes sont extrêmement rares. Ceci, à son tour, suggère que, jusqu'à certaines manifestations, la déformation n'appartient pas à la catégorie des pathologies.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Rhinite (nez qui coule)

Certaines maladies peuvent surprendre une personne à n’importe quel moment de l’année, et le nez qui coule, aussi appelé «rhinite» (du grec. Rinos - nose) en est un exemple frappant. Forcer le besoin d'utiliser constamment un mouchoir et de ressentir un inconfort physique mais aussi mental, en particulier dans un lieu public, n'est qu'une partie des symptômes qui caractérisent l'écoulement nasal (rhinite chronique). Dans le même temps, le risque de contracter une maladie existe non seulement en hiver, lorsque le corps est sujet à l'hypothermie, mais également durant les mois les plus chauds. En plus de l'hypothermie, un virus aigu, une formation de poussière froide et grave et une pollution atmosphérique en gaz peuvent provoquer le développement de la maladie. Ce dernier est familier aux habitants de grandes villes comme Moscou. Les visiteurs fréquents de l'oto-rhino-laryngologiste de la clinique Euromedprestige sont donc des personnes souffrant de rhinite, une rhinite chronique.

Quelles sont les principales raisons qui obligent les gens à aller chez le médecin avec des plaintes de rhume? Premièrement, une immunité affaiblie contribue à l'apparition de la maladie pendant les mois d'hiver. Cela vaut la peine de tomber sous un courant d'air, de mouiller un peu vos pieds ou de rester debout un moment sur un sol froid, alors qu'un froid commence à perturber. Deuxièmement, parmi les causes les plus courantes de rhinite chronique (rhinite), les médecins appellent l'hypothermie générale du corps. Tous les organes réagissent aux facteurs négatifs et le premier signe d'un rhume est un mauvais rhume. En outre, d'autres symptômes dérangent: la gorge et les coutures nasopharyngées, ne laisse pas de sensation de sécheresse et de brûlure. Cela est dû au fait que la membrane muqueuse de la cavité nasale gonfle. Les vaisseaux se dilatent, la membrane muqueuse s'enflamme et le mucus commence à se détacher. Au début, il est liquide et très abondant, puis change de caractère en visqueux et épais. Après environ une à deux semaines, l'écoulement prend une couleur jaunâtre. Il est possible que la maladie se manifeste différemment: de nombreux patients remarquent une lourdeur à la tête, un larmoiement causé par une inflammation de la membrane muqueuse des yeux, une diminution des performances et une fonction olfactive. De plus, il peut y avoir une sensation désagréable de congestion de l'oreille et même de perte d'audition en raison du fait que la perméabilité de la trompe d'Eustache est compliquée. La rhinite aiguë (nez qui coule) se caractérise par l'apparition d'une douleur assez forte au front, au-dessus des sourcils ou des yeux, à la joue. Tout médecin sait que cela signifie la transition du processus inflammatoire de la cavité nasale à la membrane muqueuse des sinus paranasaux.

En outre, les maladies fréquentes du nez qui coule peuvent être une conséquence de la congestion excessive des conchaes nasaux, de la courbure du septum nasal, des problèmes de sinus nasaux.

Symptômes et stades de la rhinite

Les médecins oto-rhino-laryngologues "Euromedprestige" identifient plusieurs phases principales de la maladie.
La première étape est souvent appelée réflexe et se manifeste clairement après le début de l'hypothermie. Sa durée n'est que de quelques heures, au cours desquelles il se produit d'abord un rétrécissement et, après l'expansion des vaisseaux sanguins, un gonflement de la conque.

  • Brûlure et sécheresse dans la cavité nasale.
  • Respiration difficile par le nez.
  • Éternuements fréquents.
  • Pâleur et sécheresse de la muqueuse nasale.

La deuxième étape (catarrhal). Contrairement à la première étape, la seconde dure plus longtemps et dure en moyenne deux à trois jours. Son développement est facilité par les microbes présents dans le corps. La perturbation de l'odorat est particulièrement prononcée à ce stade. Cela est dû au fait que des molécules de substances odorantes pénètrent dans la région olfactive, responsable de la perception et de la reconnaissance des odeurs, provoquant une irritation des cellules de cette région. Le résultat est une impulsion pénétrant dans les fibres nerveuses dans une zone spéciale du cortex cérébral responsable de l'identification des odeurs. L'altération de l'odorat a deux causes principales. Le premier est la fermeture mécanique de la zone olfactive (œdème de la membrane muqueuse), qui caractérise le processus aigu de la maladie. La seconde est la mort des cellules les plus sensibles de la région olfactive, indiquant une rhinite chronique.

  • Écoulement nasal copieux sans couleur.
  • Difficulté à respirer par le nez.
  • Détérioration de l'odorat (difficulté à distinguer les odeurs).
  • Congestion d'une oreille ou des deux oreilles.
  • Déchirer
  • Changer la voix et la prononciation déformée des sons.
  • La muqueuse nasale est teintée d'une couleur rouge vif.

La troisième étape est directement liée au développement d’une inflammation bactérienne. Le bien-être général du patient s'améliore, la respiration nasale et les fonctions olfactives se normalisent. Toutefois, l'écoulement nasal devient jaune ou vert et acquiert une consistance plus épaisse. Après un certain temps, la membrane muqueuse du nez est recouverte de sa couleur normale et la lumière des voies nasales se dilate. Dans les sept à dix jours environ, le cycle de la maladie est complètement terminé. Dans certaines situations, la récupération survient en deux ou trois jours seulement. Cela est dû à une bonne immunité et à un traitement rapide sous la supervision d'un médecin. Une situation complètement différente est possible: si le système immunitaire est affaibli et ne peut pas faire face à l'infection, le traitement de la rhinite peut prendre jusqu'à trois à quatre semaines, tandis que la rhinite peut devenir chronique et causer des complications.

Diagnostic et traitement de la rhinite. Traitement de la rhinite

Dans le centre médical "Euromedprestige" utilise les derniers équipements pour le diagnostic et le traitement de la rhinite aiguë, chronique, allergique et vasomotrice. Il est important de commencer le traitement de la rhinite dès les premiers symptômes de la maladie:

  • Congestion nasale.
  • Éternuements fréquents.
  • Mal de tête
  • Sensation de brûlure dans le nez.
  • Maux de gorge.

Pour le traitement du type chronique, l'oto-rhino-laryngologiste, centre médical "Euromedprestige" utilise différents groupes de médicaments, qui peuvent être divisés comme suit:

  • Médicaments antibactériens.
  • Préparations hydratantes.
  • Médicaments antiviraux.
  • Médicaments vasoconstricteurs.
  • Drogues à effet complexe.
  • Médicaments à base de plantes et homéopathiques.

En l'absence d'un traitement adapté à la rhinite chronique, des complications sont possibles, la plus fréquente étant la sinusite, une inflammation de la membrane muqueuse des sinus maxillaires maxillaires. Un écoulement nasal grave, la rougeole grippale, d'autres maladies virales et des maladies des racines des quatre dents postérieures supérieures contribuent à l'apparition d'une sinusite. Les symptômes désagréables suivants commencent à gêner le patient: perturbation de la respiration nasale normale, tension ou douleur dans le sinus affecté, problèmes d’odorat du côté affecté, écoulement purulent de la cavité nasale, larmoiement et parfois photophobie. Le plus souvent, la douleur est douce et plutôt incertaine, particulièrement forte au front et au temple, elle se manifeste au même moment de la journée. En outre, les médecins notent une augmentation de la température corporelle globale. Une autre complication possible d'une rhinite grave peut être l'otite moyenne, une inflammation aiguë de l'oreille moyenne provoquée par des micro-organismes pénétrant dans la cavité tympanique par le biais du tube auditif. L'otite provoque des processus inflammatoires dans la cavité nasale, le nasopharynx, dans les sinus paranasaux. De plus, des maladies infectieuses telles que la grippe, la rougeole et l'otite contribuent à l'otite, mais lorsque le virus pénètre dans l'oreille moyenne avec du sang en raison d'une infection ou d'un traumatisme du tympan, il s'agit davantage d'une rareté que d'un phénomène naturel. En règle générale, l'apparition d'une otite aiguë est inattendue pour le patient et se traduit par une douleur intense au fond de l'oreille, un malaise général, une fièvre, une sensation de congestion dans l'oreille et de bruit dérangeant, une perte de l'audition.

N'entraînez pas le nez qui coule dans les complications, contactez Euromedprestige! Nous traitons les rhinites aiguës, chroniques et autres manifestations de la maladie!

Types de rhinite. Rhinite aiguë

Les médecins distinguent un nez qui coule, aigu et chronique. La principale cause de la rhinite aiguë est un virus qui contribue au développement des ARVI, c'est-à-dire une infection virale respiratoire aiguë. Les complications possibles ultérieures sont dues à une bactérie dont l'impact retombe sur la muqueuse nasale. Comme mentionné ci-dessus, la cause d'un nez qui coule et devient une hypothermie générale du corps. Causes moins courantes: poussière, fumée, substances nocives auxquelles une personne doit faire face dans la sphère professionnelle, blessures de la muqueuse nasale de divers types de corps étrangers, y compris des instruments chirurgicaux lors d'opérations dans la région nasale. Traitement de la rhinite à la clinique "Euromedprestige" - c'est facile!

Nez qui coule chronique (rhinite chronique)

En l'absence d'une attention particulière à une maladie aussi simple en apparence que le nez qui coule, elle risque de se transformer en une forme chronique (la probabilité que cela se produise est très élevée si les rechutes se produisent constamment).

Le développement de la rhinite chronique est très fortement influencé par l'abus excessif d'alcool, ainsi que par des problèmes d'organes internes - des reins et du cœur. L'interaction d'une personne avec des vapeurs, des vapeurs et des odeurs nocives, ainsi qu'un séjour prolongé dans des pièces poussiéreuses sont également d'une grande importance. Dans ce cas, le développement d'une maladie chronique est dû au fait que la poussière a un effet négatif sur la muqueuse nasale, la blessant: la poussière mécanique et minérale affecte les premières parties du nez. La poussière, qui est basée sur des particules plus petites (laine, farine), finit souvent par se retrouver dans des parties beaucoup plus profondes des voies respiratoires.

Les médecins du centre médical "Euromedprestige" distinguent plusieurs types de rhinite chronique. Le premier est caractérisé par une libération stable de grandes quantités de mucus et par des problèmes de respiration normale par le nez. La seconde se reconnaît à l’épaississement et à la croissance de la membrane muqueuse et au rétrécissement marqué de la lumière des voies nasales, ce qui rend le patient difficile à respirer par le nez. L'absence de traitement approprié de la rhinite chronique peut conduire au fait qu'en quelques années à peine, le patient cesse finalement de distinguer les odeurs et ne peut respirer que par la bouche. Il arrive que dans la rhinite chronique, il y ait une déplétion de la muqueuse nasale, une dilatation des voies nasales. Le mucus dans ce cas change de consistance, devient plus visqueux, sec et forme des croûtes gênant la respiration normale, il est libéré en même temps dans un volume beaucoup plus petit. Dans une telle situation, même avec l'aide de médecins, il n'est pas facile de restaurer la fonction olfactive de la membrane muqueuse.

Quels faits importants les médecins d'Euromedprestige disent-ils sur la rhinite chronique?

Premièrement, la rhinite chronique empêche de manière significative une personne de distinguer les odeurs. Une perte complète de l’odorat n’est donc pas rare. Les maux de tête constants et les mauvaises performances, la congestion de l'oreille et la perte auditive font partie des symptômes les plus importants. Avec le mauvais traitement de la rhinite, il peut évoluer en maladies telles que l’Eustachite, qui menace de perdre complètement l’ouïe, la laryngite, la trachéite, la sinusite, la sinusite frontale. Pour cette raison, il est très important de prendre au sérieux la maladie du nez qui coule et de prendre les mesures appropriées en contactant un médecin.

Deuxièmement, n'oubliez pas que de nombreuses personnes souffrent de certaines violations des voies respiratoires supérieures (courbure de la cloison nasale, problèmes de dents, inflammation des amygdales), de sorte que la maladie réapparaît encore et encore. C’est une rhinite chronique, il ne faut donc pas oublier les mesures thérapeutiques nécessaires.

Troisièmement, il est important de garder à l’esprit les mesures de protection préventives. Tout d'abord, un bon résultat donne le durcissement général du corps, contribuant à l'adaptation rapide du corps à un changement de température, de froid extrême ou de chaleur. Une attention individuelle mérite des traitements à l'eau. Une visite à la piscine, une douche et un essuyage de contraste est recommandé. Les bains de soleil et la plus grande quantité de temps libre à l'air libre, associés à des exercices constants, fournissent un résultat étonnant. Les diététiciens conseillent de diversifier les fruits et légumes.

Rhinite vasomotrice

C'est le nom de l'état fonctionnel caractérisé par une dysrégulation du tonus vasculaire, qui se situe directement sous la muqueuse de la conque nasale inférieure. Dans un état sain, le volume d'air inhalé est régulé par les conchas nasaux, qui peuvent diminuer ou augmenter en raison de l'apport sanguin. Ils réagissent à la température et à l'humidité. Dans ce cas, le tonus vasculaire dans l'un des deux cornets est maintenu à un niveau plus élevé et change en moyenne une fois par heure. Ce processus s'appelle le cycle nasal. Qu'advient-il du cycle nasal dans la rhinite vasomotrice? Il peut être raccourci et allongé, et un faible tonus est possible dans les deux phases nasales. Il est possible de déterminer que vous êtes confronté à un type vasomoteur de la maladie, et non à un syndrome allergique, à un trait caractéristique - la congestion alternée de la moitié du nez. Un autre symptôme est la congestion nasale du côté de la chute du patient. Contrairement aux allergiques, le vasomoteur est particulièrement sensible pour les personnes souffrant de dystonie neurocirculatoire, d'hypotension, de syndrome asthéno-végétatif, de maladies endocriniennes. L'âge des personnes à risque est déterminé par les médecins comme étant jeune ou préclimactérique. Quel est le traitement? Dans chaque cas, le médecin "Euromedprestige" aborde ce problème individuellement. De nos jours, pour le traitement de la rhinite vasomotrice, en règle générale, ces types d'injections intra-carcinomateuses ou d'autres types, ainsi que les interventions chirurgicales, sont activement utilisés. Par injections intra-carcinomes, on entend un blocage intra-carcinome, généralement avec de la novocaïne, ainsi que l'introduction de médicaments sclérosants spéciaux et de glucocorticoïdes, qui ont un effet à long terme. Le plus souvent, ces méthodes sont utilisées au tout début de la lutte contre la maladie. L'intervention chirurgicale fait référence à une galvanocaustique, une vasotomie sous-muqueuse, une désintégration par ultrasons, une photodestruction au laser, une radioélectrocoagulation intra-carcinome. Tout cela vise à la destruction des vaisseaux sous-muqueux des cornets inférieurs et à la stabilisation de leur taille.

Vasomoteur, ainsi que allergique, est sujet à influence médicale et est traité à la clinique "Euromedprestige"!

Rhinite allergique

La pression constante d'un allergène sur la membrane muqueuse de la cavité nasale provoque le développement d'une rhinite allergique chez un patient. Il est généralement activé à un certain moment de l’année (en raison de la période de floraison des plantes allergènes), mais peut se produire tout au long de l’année. Il n'est pas rare que la rhinite allergique se produise simultanément à des maladies telles que la conjonctivite allergique, l'urticaire ou l'asthme bronchique. De plus, les médecins du centre médical sont au courant des cas où il a contribué à l'apparition de rhinosinusite polypeuse et à une hypertrophie des phares nasaux inférieurs. En plus des principaux signes, les médecins émettent d'autres symptômes:

  • Décharge abondante sans couleur.
  • Rougeur de la peau du nez.
  • Souvent éternuer.
  • Nez qui pique.
  • Chatouilles dans le nez.

En général, pour le traitement de la rhinite allergique, diverses gouttes nasales et antihistaminiques sont prescrits. De plus, il est très important d'identifier la sensibilité aux allergènes, car cela permet la vaccination avec cet allergène et, par conséquent, une protection contre la maladie.

Rhinite atrophique

La rhinite atrophique est différente de l'allergie et s'accompagne des symptômes suivants:

  • Certains traumatismes à la muqueuse nasale.
  • Se sentir au sec.
  • La formation dans le nez d'un grand nombre de croûtes sèches rendant la respiration difficile.
  • Changements dans le sens de l'odorat. Par exemple, il peut exister une odeur désagréable que personne, à l'exception du patient lui-même, ne ressent.
  • Saignements de nez.

La réduction de l'épaisseur de la muqueuse nasale devient la principale cause de rhinite atrophique. Contribue également à cette violation de la fonction de transport et au remplacement de l'épithélium cilié sur le plat, à des problèmes de sécrétion et de qualité du mucus nasal, à une atrophie des filaments olfactifs du nerf olfactif. Carences en vitamines, mauvaises conditions de travail (travail dans des locaux poussiéreux, chauds et secs), un facteur génétique (joue généralement un rôle dans les cas de rhinite atrophique survenant avec une gastrite atrophique ou une pharyngite), actions incorrectes des médecins lors d'une intervention chirurgicale dans la région nasale - tout cela provoque son occurrence. Les actions thérapeutiques des médecins consistent à détecter les facteurs affectant la maladie et à les corriger. En particulier, des médicaments sont prescrits pour améliorer la régénération et le trophisme de la muqueuse nasale, réduisant ainsi la viscosité de la muqueuse nasale.

Le centre médical "Euromedprestige" assure le traitement de la rhinite allergique, le traitement de la rhinite chronique aiguë et le traitement de la rhinite chronique. En plus des allergies et des vasomoteurs, nous vous assisterons dans la lutte contre le type atrophique de la maladie!

En raison de la haute qualité des services médicaux et des prix abordables, le traitement de la rhinite chronique, allergique ou vasomotrice, et le traitement de la rhinite dans notre clinique sont les plus réussis!

L'équipement moderne et le professionnalisme des médecins en oto-rhino-laryngologie vous donneront l'assurance que c'est dans notre clinique que vous vous débarrasserez à jamais de la rhinite allergique et du système vasculomoteur, ainsi que d'autres types de cette maladie! Le meilleur traitement et diagnostic dans notre centre médical!

Nez qui coule chronique - ses types, causes, comment traiter

Il y a une opinion que nez qui coule, traiter, ne traite pas, il va disparaître dans une semaine. Mais si une semaine et deux se sont déjà écoulées et que le nez ne respire toujours pas, quel est le problème? Considérez les principales causes de la rhinite chronique.

La première raison est l'infection

Une infection banale peut prendre un caractère prolongé si elle est combinée à des facteurs défavorables:

  • respirer de l'air froid ou trop sec,
  • poussière, atmosphère polluée, fumée de tabac,
  • courbure de la cloison nasale (congénitale ou due à une blessure),
  • maladies chroniques entraînant une altération de la circulation sanguine (malformations cardiaques, emphysème pulmonaire).

Il existe trois formes principales de rhinite infectieuse chronique:

Rhinite chronique simple

Les symptômes

Parfois, une congestion nasale apparaît, particulièrement visible en décubitus dorsal. Si vous tournez sur le côté, alors la moitié du nez est posée, qui est situé en dessous.

Écoulement nasal assez abondant, clair ou verdâtre.

À l'examen, l'oto-rhino-laryngologiste constate un gonflement et une rougeur uniformes des muqueuses.

Les gouttes vasoconstricteurs sont efficacement rétablies par la respiration: phényléphrine (Vibrocil), xylométazoline (Otrivin, Galazoline), Oxymétazoline (Nazivin, Nazol), Naphazoline (Naphthyzinum, Sanorin).

Traitement

En dépit du fait que Nazivin ou Galazolin aident à respirer librement pendant 7 à 8 heures, vous ne devriez pas vous y impliquer. Déjà après 3 à 5 jours, la dépendance aux médicaments commence, de sorte que la dose efficace devient de plus en plus longue, la durée d'action devient de moins en moins longue et il est de plus en plus difficile d'annuler le médicament vasoconstricteur.

Il est conseillé de consulter un oto-rhino-laryngologiste, qui déterminera quelles gouttes d'une rhinite chronique conviennent dans ce cas: avec un antibiotique (par exemple, Isofra), des astringents (Protargol), des cautériseurs (nitrate d'argent). Peut-être que les mucolytiques (inhalations de l'ACC), la kinésithérapie («Faisceau», électrophorèse, tube de quartz) seront efficaces.

Un vieux remède traditionnel contre la rhinite chronique - le lavage nasal à l’eau de mer - est devenu plus accessible grâce à un large choix de sprays contenant des solutions isotoniques et hypertoniques - Aqualor, Aquamaris, Dolphin. Des extraits d'herbes à effet anti-inflammatoire sont souvent ajoutés à leur composition: eucalyptus, aloès, camomille.

Il existe un certain nombre de médicaments à inhaler avec un nébuliseur pour le rhume. Si le traitement n'a aucun effet, le médecin peut suggérer une opération: cryodestruction, désintégration par ultrasons, photodestruction au laser ou conchotomie sous-muqueuse inférieure.

Rhinite hypertrophique chronique

Les symptômes

Le nez est bouché tout le temps, les gouttes vasoconstricteurs ne aident guère. Pour cette raison, le patient ne sent presque pas, se plaint de maux de tête, de déficience auditive. La voix acquiert un caractère nasal. À l'examen, les voies nasales sont rétrécies, la couleur rose bleuâtre muqueux.

Traitement

L'effet ne sera administré que par un traitement chirurgical - échographie, laser ou cryodestruction des coquilles nasales inférieures. On a parfois eu recours à un enlèvement partiel du cornet inférieur. Cette opération s'appelle conchotomie. De plus, la coque peut être déplacée vers l'extérieur, prolongeant le passage nasal - cette technique s'appelle la latéralisation.

Rhinite atrophique chronique

Les symptômes

La sensation de sécheresse dans le nez est dérangeante, il y a souvent des saignements de nez et l'odorat se détériore. Des croûtes sèches et difficiles à enlever s'accumulent dans le nez. Lors de l'examen, le médecin examinera le secret épais et séché sur les muqueuses et les larges passages nasaux mats et pâles.

Traitement

Les croûtes sèches sont lavées avec des solutions alcalines. Des cours d'inhalation d'huile alcaline sont prescrits périodiquement. Les solutions d'huile sont également recommandées pour l'instillation dans le nez: vitamines A et E, solution d'huile d'églantier. En l'absence d'allergie aux produits apicoles, le traitement de la rhinite chronique à la propolis (mélangée à de l'huile d'olive) est possible. Aide à réduire la sécheresse et à soulager l'irritation des jus d'aloès et de kalanchoe.

La deuxième raison - les allergies (rhinite allergique)

Les symptômes

La rhinite saisonnière, ou rhume des foins, est facilement reconnaissable: elle coïncide avec la période de floraison des arbres ou des herbes, des larmes, des éternuements ou une rhinorrhée abondante guettent le patient toute la saison et disparaissent sans laisser de trace avec la disparition du pollen dans l'air. Une autre chose - la rhinite allergique toute l'année associée aux allergènes ménagers. Reconnaître la cause - l'oreiller en plumes, le chat ou le chocolat aux noix - n'est pas toujours facile. Le laryngologue soupçonnera le caractère allergique du rhume sur la base de plaintes et d'examens: la muqueuse nasale est fortement œdémateuse, mais pas rouge vif, comme dans le rhume habituel, mais bleuâtre pâle. Un allergologue effectuera des prélèvements spécifiques de peau ou de nez avec des allergènes afin de déterminer ce qui doit être craint en premier.

Traitement

Dans la période aiguë pour une courte période, l'utilisation de médicaments vasoconstricteurs est autorisée. Dans le même temps, des médicaments antiallergiques locaux sont prescrits: antihistaminiques (Allergodil, Kromoglin) ou glucocorticoïdes (Nasonex, Flixonase). L'effet de ces médicaments n'est pas si rapide, mais vise à supprimer une réaction allergique. Par conséquent, ils ne soulagent pas seulement les symptômes, mais empêchent leur développement.

S'il était possible d'établir un allergène qui cause la rhinorrhée, il est possible de procéder à une désensibilisation spécifique: de petites doses de l'allergène sont administrées au patient par une cure, le corps s'y habitue et cesse de réagir par une réaction violente.

Prévention

Souvent, les facteurs provoquant une rhinite allergique, non pas un, mais une douzaine, ou même leur installation, échouent. Par conséquent, la méthode de prévention la plus fiable consiste à créer un environnement hypoallergénique à la maison: les couvertures en laine, les oreillers en plumes et les bibelots souples sont supprimés. Un purificateur d'air est acheté, un nettoyage humide est effectué régulièrement, mais sans détergent à forte odeur. Très probablement, vous devrez abandonner l'idée d'avoir un animal de compagnie. Peut avoir besoin d'un régime. Tenir un journal alimentaire vous permettra de déterminer quels aliments provoquent une aggravation de la maladie. Il est possible que le chocolat et les noix soient bien tolérés, mais les produits laitiers, même sous forme de graine, provoquent un très mauvais rhume.

La troisième raison: dysfonctionnement neuro-végétatif (rhinite vasomotrice)

Les symptômes

Congestion nasale, rhinorrhée, éternuement pour toute cause provocante: air froid, stress, surmenage, poussière ou fumée de tabac dans l'air, une odeur forte. Le plus souvent, il existe d'autres symptômes de la dystonie végétative. Parfois, un déséquilibre hormonal devient la cause du rhume - en cas de rhinite chez la femme enceinte ou d'hypothyroïdie. Le tableau rhinoscopique ressemble à la rhinite allergique: muqueuse bleuâtre pâle, mais il n’existe ni œdème ni sécrétions prononcées.

Traitement

L'objectif principal - la normalisation du système nerveux: un bon sommeil, des promenades quotidiennes, une bonne nutrition réduira la réactivité du corps. En outre, de nombreuses personnes remarquent que, lors de la marche, la congestion nasale disparaît pratiquement. L'acupuncture peut être utilisée. Mais l'utilisation fréquente et prolongée de gouttes vasoconstricteurs ne fera qu'aggraver la situation.

Les antihistaminiques et les glucocorticoïdes sont utilisés pour le traitement - sous forme de sprays nasaux ou d'injections sous-muqueuses.

Diverses méthodes de physiothérapie sont également utilisées - irrigation avec des solutions salines, électrophorèse du calcium ou du zinc dans le nez.

Si les méthodes de traitement conservateur ne donnent pas de résultat, la chirurgie aide à rétablir la respiration et l'odorat nasal. Bien entendu, des interventions plus bénignes sont préférables: vasotomie sous-muqueuse, échographie ou conchotomie au laser.

Évaluez la gravité de la maladie et suggérez la meilleure méthode de traitement - tâche d'un otolaryngologue expérimenté. Mais le comportement rationnel du patient (arrêt du tabac, durcissement, approche raisonnable de l’utilisation de médicaments vasoconstricteurs) améliorera considérablement les résultats.

Le programme “Ecole du Docteur Komarovsky” raconte le froid, ses formes et son traitement:

Rhinite chronique - symptômes et traitement complexe

Les pathologies telles que la rhinite chronique sont assez courantes. Dans cette forme de rhinite, une inflammation à écoulement chronique est observée dans la région de la muqueuse nasale, et les formes de la maladie peuvent être différentes.

La forme chronique de la rhinite catarrhale peut être une continuation du traitement de mauvaise qualité de la rhinite aiguë ou être une conséquence de l'introduction de microbes profondément dans la membrane muqueuse, ce qui provoque des modifications destructrices de la membrane et affaiblit la fonction de protection immunitaire de l'organisme. Et dans certains cas, le patient a une réaction allergique de la membrane muqueuse.

Dans cet article, nous examinerons toutes les nuances de la rhinite chronique, ses causes, ses symptômes et ses traitements topiques chez l’adulte.

Les causes

Qu'est ce que c'est L’efficacité du traitement de la rhinite chronique dépend de l’établissement correct de la cause fondamentale de la maladie. L'inflammation chronique de la muqueuse nasale peut être causée par les facteurs prédisposants suivants:

  • maladies des reins, du coeur et du système vasculaire;
  • courbure du septum nasal;
  • des végétations adénoïdes;
  • la sinusite;
  • risques professionnels;
  • tabagisme, alcoolisme, toxicomanie;
  • dysménorrhée (règles douloureuses).

Provoquer une rhinite chronique:

  • infection bactérienne, virale, fongique;
  • maladie des sinus;
  • blessure au nez;
  • composés toxiques volatils - vapeur d'acide sulfurique, mercure;
  • effet irritant de facteurs externes - poussière, fumée, air froid et sec.

Les allergènes les plus courants qui causent la rhinite allergique:

  1. Feuillage sec végétal, foin, moisissure et, bien sûr, pollen de plantes à fleurs: arbres (bouleau, noisette, tremble, etc.), herbes et herbes des prés (ambrosia, pissenlit, absinthe, hérisson, fléole des prés, etc.), graminées (seigle), maïs, etc.).
  2. Poussière de maison, de bibliothèque et d'hôtel, acariens (présents dans les meubles rembourrés, tapis, matelas, peluches, etc.), laine et peaux de chats, chiens, lapins, hamsters et autres animaux; plumes et duvet d'oreillers et couvertures; aliments secs pour poissons et animaux; blattes et rongeurs, leurs excréments et leurs écailles; spores de moisissures, etc.
  3. Produits chimiques - produits chimiques industriels, latex, produits en caoutchouc et en plastique, lessives et détergents, cosmétiques et parfumerie.

La rhinite chronique survient souvent après une rhinite aiguë.

Symptômes de la rhinite chronique

Pour savoir comment guérir une rhinite chronique, vous devez établir correctement la cause de son apparition. Sinon, le traitement ne sera pas efficace et pourrait aggraver l'évolution de la maladie. Dans la formulation du diagnostic correct aidera les symptômes de la rhinite chronique, ils peuvent être utilisés pour déterminer quel type de rhinite il est.

Considérez tous les types de rhinite chez l'adulte:

  1. La rhinite vasomotrice (rhinite vasomotrice), en fonction de la prédominance de l'un ou l'autre symptôme, peut être une forme d'hypersécrétion, lorsque le symptôme principal est un écoulement nasal important; le vasodilatateur (le symptôme principal est la congestion nasale) et la forme combinée (vasodilatore-hypersécrétoire) lorsque le patient est perturbé à la fois par un écoulement nasal important et par la respiration nasale. La forme allergique peut être saisonnière ou permanente.
  2. Chronique atrophique. Symptômes: amincissement de la muqueuse nasale, dilatation des voies nasales, sensation de sécheresse du nez, écoulement de mucus épais, formation de croûtes sur la membrane muqueuse, difficulté à respirer par le nez, altération de l'odorat. Lors du retrait des croûtes de la membrane muqueuse, des saignements légers ou des lésions peuvent survenir.
  3. Catarrhal chronique - caractérisé par des plaintes de patients sur l'écoulement muqueux permanent du nez et la difficulté périodique de la respiration nasale avec une pose variable de l'une ou l'autre moitié du nez. En rhinoscopie antérieure, on identifie l'hyperémie de la membrane muqueuse de couleur cyanose, l'œdème, la présence de sécrétions muqueuses, en particulier au fond de la cavité nasale. Après la lubrification de la muqueuse nasale avec des solutions de vasoconstricteur, il se produit une diminution significative du volume des tissus de la conchase nasale inférieure et moyenne, ce qui indique la présence d’une fausse hypertrophie, à savoir: gonflement.
  4. Hypertrophie chronique - se caractérise par une hyperplasie de la membrane muqueuse, souvent associée à une atteinte du périoste et du tissu osseux des phages nasaux et peut être de forme diffuse et limitée. Le plus souvent, la croissance et l'épaississement de la membrane muqueuse se produisent sur les conques nasaux inférieurs, moins souvent sur les sites de localisation du tissu caverneux.
  5. Allergique - se manifeste par des sécrétions liquides de mucus provenant du nez accompagnées de démangeaisons, de brûlures et d'éternuements. Les causes de la rhinite allergique sont généralement les suivantes: poussière de maison, acariens de la poussière de maison, fumée de tabac, flocons de peau ou poils d'animaux, spores de champignons, toiles d'araignées, etc. Cela peut être toute l'année.
  6. Ozena (ogaepa) est une forme grave du processus atrophique dans le nez, qui s'étend à la fois à la membrane muqueuse et aux parois osseuses de la cavité nasale et des conques nasaux, produisant un écoulement séchant rapidement avec une odeur forte, spécifique et désagréable.

En l'absence de traitement adéquat, la rhinite peut entraîner des complications telles qu'une sinusite, une sinusite, des polypes nasaux, une inflammation de l'oreille moyenne.

Comment traiter la rhinite chronique

La meilleure façon de traiter la rhinite chronique est complexe. Il peut inclure les méthodes suivantes:

  • traitement de la toxicomanie;
  • physiothérapie;
  • intervention chirurgicale;
  • l'utilisation de remèdes populaires.

En fonction de la forme de rhinite chronique, les symptômes et le schéma thérapeutique chez l'adulte seront différents:

  1. Dans le traitement de la rhinite chronique, la thérapie magnétique et laser, ainsi que les remèdes homéopathiques, sont largement utilisés.
  2. Des médicaments contre la rhinite atrophique sont utilisés pour améliorer le trophisme de la membrane muqueuse.
  3. Les manifestations de la rhinite allergique sont éliminées à l'aide d'antihistaminiques, d'agents vasoconstricteurs et d'hormones.
  4. La thérapie au laser, la cryodestruction, la chirurgie à ondes radio et d'autres méthodes sont utilisées pour traiter la rhinite vasomotrice.
  5. En cas de rhinite catarrhale, un traitement antibactérien local est recommandé en fonction des résultats d'un ensemencement bactériologique des sécrétions.
  6. Dans la rhinite hypertrophique, une intervention chirurgicale sera nécessaire sous anesthésie locale.
  7. La médecine moderne utilise une méthode sans effusion de sang pour éliminer des parties de la membrane muqueuse - le faisceau laser.

Dès les premiers signes d'écoulement nasal, il est nécessaire de procurer une paix mentale et physique, une boisson fortifiée en abondance, ainsi que d'éviter l'hypothermie et la surchauffe. Il est nécessaire de nettoyer soigneusement les voies nasales afin d'éviter toute irritation de la muqueuse nasale enflammée. Les croûtes séchées doivent être ramollies et soigneusement retirées à l'aide d'un coton-tige imbibé d'eau.

Traitement de la toxicomanie

Il implique la nomination de gouttes vasoconstricteurs, de pommades aux effets antiseptiques et anti-inflammatoires, de médicaments astringents (solution de colargol). Des médicaments antipyrétiques et antiviraux sont prescrits à des températures élevées.

En cas de formation de croûtes dures, des pulvérisations et des gouttes adoucissantes peuvent être utilisées, généralement à base d'huile ou de sel. Le médecin peut prescrire des antibiotiques en fonction du tableau clinique.

Physiothérapie

Le traitement de la rhinite chez l’adulte s’effectue selon les procédures physiothérapeutiques suivantes:

  • Traitement UV;
  • Traitement UHF;
  • chauffage avec bains de pieds;
  • inhalation d'aérosols médicamenteux à l'aide d'un nébuliseur utilisant des solutions spéciales d'antibiotiques, de sels, de phytothérapeutiques et d'autres groupes d'agents anti-inflammatoires et antibactériens.

La thérapie physique est effectuée dans les 8 à 12 jours suivant la prescription, ce qui dépend du stade de la maladie.

Traitement Spa

Balnéothérapie thermale (Anapa, Borovoye, région touristique de Vladivostok, groupe de villégiature Gelendzhik, Kuryi, région touristique de Leningrad, Yumatovo), balnéothérapie (Golovinka, Kislovodsk, Lazarevskoye, Naltchik, Shusha, Shivanda) et traitement à la boue (Naltchik),

Traitement chirurgical

À ce jour, utilisez les méthodes chirurgicales de traitement suivantes:

  1. Désintégration par ultrasons de la concha;
  2. Désintégration de la concha par ondes radio;
  3. Électroscopique (cautérisation à l'aide d'une électrode);
  4. Cryothérapie (cryodestruction des cornetons inférieurs);
  5. Destruction par laser CO2;
  6. Conchotomie ou enlèvement des extrémités postérieures des cornets inférieurs;
  7. Chimiocustique ou cautérisation de la conque nasale avec de l'acide trichloroacétique (efficace contre la rhinite catarrhale et les formes non compliquées de rhinite vasomotrice).

Le traitement chirurgical de la rhinite vise à réduire la taille des conques nasales à l'aide de divers facteurs physiques, facilitant ainsi la respiration du patient.

Remèdes populaires

L'effet positif a l'utilisation de remèdes populaires:

  • instillation de gouttes de jus d'aloès ou de kalanchoe;
  • traitement local avec un coton-tige imbibé d'une décoction de laurier;
  • inhalation de pommes de terre bouillies, inhalation d'une odeur d'oignon, d'ail;
  • compresses avec décoction chaude de laurier sur le nez et le front;
  • se laver le nez avec de l'oignon, de la betterave, du jus de carotte, de la décoction d'herbes anti-inflammatoires (camomille, calendula);
  • bains chauds à la moutarde pour les pieds.

En général, le traitement de la rhinite chronique est un processus long et laborieux qui nécessite un suivi médical. Il appartient au patient de minimiser les facteurs de risque et de prévenir une nouvelle exacerbation.

Prévention

Les mesures de prévention des maladies sont très importantes. Pour prévenir la chronicité de la rhinite, vous avez besoin de:

  • traiter toutes les pathologies ORL sous surveillance médicale;
  • éliminer les effets des allergènes, irritants;
  • corriger les anomalies de la structure du nez;
  • rincer le nez régulièrement avec des solutions salines;
  • arrêter de fumer, l'alcool;
  • ne pas abuser des gouttes pour le nez;
  • mener une vie saine, renforcer le système immunitaire et se durcir;
  • faire du sport.

Il est important que les travailleurs des industries dangereuses appliquent des mesures de protection individuelle du nez et de purification de l'air. S'ils sont enclins à développer une rhinite chronique avec complications, il est préférable de changer de type d'activité.

Vous Aimerez Aussi