Signes et symptômes de la rhinite chez les nourrissons

La rhinite ou, plus simplement, le nez qui coule - l'une des maladies les plus courantes auxquelles les gens de tout âge sont affectés. Surtout les enfants souffrent souvent d'un rhume. En même temps, un enfant qui sait déjà parler peut se plaindre de son malaise, mais avec des enfants de moins d'un an qui ne peuvent ni se moucher ni expliquer ce qui les inquiète, la situation est bien plus compliquée. Comment comprendre que les bébés ont le nez qui coule? Cet article est consacré à ce problème.

Contenu de l'article

Le nez qui coule est associé à de nombreuses maladies qui affectent la cavité nasale. Le plus souvent, il apparaît avec des infections virales (ARVI), une rhinite allergique, des lésions bactériennes de la muqueuse nasopharyngale.

Manifestations de la rhinite physiologique

Tout d'abord, il convient de noter qu'un nez qui coule chez un nourrisson n'est pas toujours un symptôme de la maladie. La formation de mucus en excès peut être un signe de la rhinite dite physiologique. Un tel «nez qui coule» se manifeste souvent chez les enfants de moins de trois mois.

Rhinite physiologique - la formation d'une membrane muqueuse de crachats excessif de la cavité nasale. La cause de cette affection est l’immaturité des tissus qui produisent les expectorations.

Chez les nouveau-nés, la membrane muqueuse du nasopharynx est trop sèche, car ses cellules sécrétoires ne fonctionnent pratiquement pas (elle n’était pas nécessaire dans les conditions de l’organisme maternel - le nasopharynx était constamment humidifié avec du liquide amniotique). Dans les 2-3 mois, le système respiratoire du nourrisson s'adapte aux conditions atmosphériques. Pendant cette période, la membrane muqueuse peut devenir trop humide, jusqu’à l’apparition de morve liquide. Dans ce cas, bébé, ces allocations ne sont pas particulièrement inquiétantes.

La rhinite physiologique n'est pas accompagnée de fièvre, d'appétit diminué et d'activité de l'enfant.

Symptômes de la rhinite virale

Les nourrissons peuvent contracter une rhinite virale, souvent appelée catarrhe froid. Les virus ARVI se propagent par des gouttelettes en suspension dans l'air; ils pénètrent dans le corps du nourrisson au contact de la personne malade ou du porteur de l'infection. Le corps d'un enfant de la première année de sa vie n'a pas rencontré la majorité des virus et, par conséquent, son système immunitaire ne dispose pas encore de mécanismes offrant une résistance. En conséquence, les nourrissons sont très facilement infectés et la maladie en souffre beaucoup plus que l'adulte.

Le nez qui coule viral chez le nourrisson présente les symptômes suivants:

  • l'apparition de morve - au cours des 1-2 premiers jours de la maladie, ils sont liquides et transparents, les jours suivants, ils deviennent plus visqueux et deviennent blancs;
  • augmentation de la température corporelle (chez les nourrissons atteints du SRAS, la température peut dépasser 38 ° C);
  • rougeur de la gorge, muqueuse nasale, yeux;
  • éternuer;
  • refus de nourrir (le bébé prend le sein mais le jette ensuite, car il ne peut pas respirer par le nez);
  • troubles du sommeil (également à la suite d'une congestion nasale);
  • le bébé devient morose et inactif.

Le traitement de la rhinite virale chez les nourrissons est généralement limité à un traitement local. Il est souvent nécessaire d'instiller le nez avec des solutions isotoniques (gouttes à base d'eau de mer, solution saline), ce qui contribue à la liquéfaction et à l'écoulement de mucus par les voies nasales. Ne pas utiliser de gouttes vasoconstricteurs.

Si le nez qui coule est fort et que le nez du bébé est littéralement bouché, éliminez le mucus des voies nasales à l'aide d'un aspirateur spécial ou d'une poire en caoutchouc de petite taille. Veillez à ne pas enfoncer l'extrémité de l'aspirateur / de la poire dans votre nez.

Comment se manifeste la rhinite bactérienne

La rhinite, déclenchée par une bactérie, est très rare chez les enfants, contrairement à la croyance populaire. De plus, la rhinite bactérienne est une maladie très dangereuse. il peut provoquer diverses complications (par exemple, une otite moyenne, une sinusite) et, avec un traitement inepte, devenir chronique. En outre, la maladie elle-même est sévèrement tolérée par les enfants.

Chez les nourrissons atteints de rhinite bactérienne, les symptômes suivants sont observés:

  • le choix de couleur jaune-vert morve épaisse;
  • congestion nasale;
  • température corporelle élevée (supérieure à 38 ° C);
  • absence de symptômes parallèles - éternuements, rougeur de la gorge, toux, etc.
  • se sentir malade (refus de s'alimenter, manque de sommeil, pleurs fréquents).

Le diagnostic de «rhinite bactérienne» ne peut être posé que par un médecin, et uniquement après un examen bactériologique d'un frottis prélevé dans la cavité nasale d'un enfant malade.

En cas de détection de microflore bactérienne pathogène, des antibiotiques peuvent être prescrits à l'enfant. Cependant, dans certains cas, le traitement se limite à l’utilisation d’antiseptiques locaux, ainsi que de gouttes qui fluidifient le mucus. Le besoin d'antibiotiques est déterminé par l'état du patient, le type d'agent infectieux, l'intensité de l'inflammation et d'autres facteurs.

Manifestations de la rhinite allergique

La rhinite allergique est une maladie associée à l'hypersensibilité du corps aux allergènes qui pénètrent dans les voies respiratoires par l'air. Dans le rôle de l'allergène peuvent être la poussière, les poils d'animaux, les produits chimiques ménagers, le pollen végétal, etc.

La rhinite allergique est souvent diagnostiquée même dans la petite enfance. Les manifestations de la rhinite allergique chez les nourrissons sont les suivantes:

  • éternuements fréquents après l'inhalation d'air, contenant potentiellement un allergène;
  • larmoiement, rougeur des yeux;
  • écoulement nasal d'une grande quantité de mucus liquide clair;
  • gonflement de la muqueuse nasale et, par conséquent, congestion.

Ces symptômes peuvent être observés simultanément ou séparément.

L'état général de la rhinite allergique n'est pas perturbé - la température n'est pas élevée, l'appétit et le sommeil sont normaux. En l'absence d'allergènes dans l'environnement, un enfant atteint de rhinite allergique semble être en parfaite santé.

Si vous soupçonnez une rhinite allergique chez un nourrisson, vous devriez consulter un pédiatre ou un allergologue. Le traitement de la rhinite allergique est un processus complexe et long, et le choix des médicaments est toujours individuel. Aujourd'hui, il existe des médicaments anti-allergiques conçus spécifiquement pour les nourrissons (parmi eux, les médicaments génériques et topiques sont des gouttes nasales). En plus des médicaments périodiques, les allergies sont constamment obligées d'éviter tout contact avec l'allergène.

Conclusions

Les symptômes de nez qui coule chez les nourrissons souffrant de diverses variantes de la rhinite sont similaires à bien des égards: il s'agit d'hypersécrétion de mucus nasal, de violation de la respiration nasale et de refus de s'alimenter. Dans le même temps, la rhinite infectieuse (virale et bactérienne), contrairement aux allergies, s'accompagne toujours d'une altération du bien-être d'un enfant malade; Cela est dû principalement à l’intoxication.

L'intoxication fait référence à l'intoxication d'un organisme résultant de l'ingestion de substances formées lors de l'activité vitale d'agents pathogènes dans le sang. Il peut se manifester par un mal de tête, de la fièvre, des maux d'estomac ou des intestins. L'intoxication survient lors d'infections bactériennes et de certaines infections virales (par exemple, la grippe).

La connaissance des symptômes caractéristiques de divers types de rhinite chez les nourrissons aidera les parents à identifier une maladie particulière chez un enfant; Néanmoins, les parents eux-mêmes ne devraient pas donner de médicaments à l'enfant avant que le pédiatre ne confirme (ou réfute) le diagnostic allégué.

Comment comprendre qu'un nouveau-né a le nez qui coule - les principaux signes d'un nez qui coule, infectieux et allergique

Presque toutes les mères sont enrhumées. Chez un petit enfant, le système immunitaire n’est pas encore complètement formé et il pardonne facilement lorsqu’il a trop froid ou la présence d’une personne infectée à la maison. Un pédiatre indique à sa mère comment reconnaître un nez qui coule chez un bébé et comment le traiter correctement juste après sa sortie de l'hôpital ou si nécessaire.

Nez qui coule: causes et symptômes

Caractéristiques du développement de la rhinite chez le nouveau-né

Le plus souvent, les causes d’une mère froide sont recherchées dans l’hypothermie, mais en réalité, les raisons peuvent être très différentes. Déterminer avec précision l'origine de la rhinite aidera le médecin.

Une sœur allaitante devrait dire comment comprendre qu'un nouveau-né a le nez qui coule et comment l'éviter. Cependant, pour toute question, il est préférable de consulter un médecin. Il sera en mesure de déterminer correctement la cause de la maladie et de prescrire un traitement.

Les principales causes de la rhinite chez les nouveau-nés:

  • Causes physiologiques. Chez les nouveau-nés de petite taille, une humidité nasale élevée est normale. Le corps s'adapte aux conditions environnementales, de sorte que la muqueuse nasale fonctionne plus activement. Traiter une telle sopelki n'est pas nécessaire. Assez pour permettre à l'enfant de respirer de l'air frais, aérez parfois la pièce et surveillez l'humidité de l'air ambiant.
  • Infection virale ou bactérienne. C'est ce que craignent le plus les parents. De telles maladies infectieuses peuvent être assez difficiles pour un jeune enfant, nécessitent un traitement spécial et peuvent avoir des conséquences désagréables. Cependant, grâce à l'accès rapide à un médecin et au respect de toutes ses recommandations, le corps de l'enfant peut rapidement faire face à la maladie.
  • Allergie. Des allergies chez un petit enfant peuvent survenir dans tous les domaines: poussière, pollen, produits chimiques, aliments qu’une mère qui allaite mange. Pour déterminer l'allergène, vous devez surveiller attentivement, après quoi l'enfant apparaît un larmoiement et une morve.
  • Causes vasomotrices. Une cause très rare de nez qui coule pour un nouveau-né. Il est associé à des problèmes vasculaires et, comme la membrane muqueuse du nez est tapissée de vaisseaux sanguins, de l’œdème et un écoulement nasal apparaissent.
  • Parfois, un nez qui coule chez un enfant se produit comme une réaction défensive à l'air trop sec. Cela se produit surtout pendant la saison froide, lorsque les bouches d'aération sont fermées et à la maison, lorsque les piles sont chaudes. La pièce dans laquelle se trouve l'enfant doit être ventilée, par exemple, lors d'une promenade avec l'enfant. Si la pièce est trop chaude, vous pouvez recouvrir la batterie d’une couverture. Vous pouvez également utiliser différents humidificateurs d'air, ce qui augmentera automatiquement l'humidité jusqu'au repère souhaité. Mais il convient de rappeler qu’ils doivent être lavés et séchés régulièrement, sinon ils attraperont des bactéries et des moisissures susceptibles de provoquer des maladies chez l’enfant.

Rhinite infectieuse

Symptômes et traitement de la rhinite infectieuse chez le nouveau-né

L’infection peut se manifester de différentes manières en fonction du virus ou de la bactérie, ainsi que de la réaction du corps de l’enfant. Les symptômes les plus courants de la rhinite infectieuse sont les suivants:

  • Il est difficile pour l'enfant de respirer, il renifle, ronfle pendant son sommeil, se retourne.
  • Peut-être la présence de mucus. Cependant, la morve ne peut pas apparaître immédiatement. Lorsqu'il y a gonflement, l'écoulement de mucus est difficile.
  • Le bébé éternue et tousse. Un petit enfant ne ressent pas le réflexe de la toux, mais il peut essayer de fouetter ou de gonfler le mucus qui est tombé dans la gorge par les voies nasales.
  • Le bébé ne mange pas bien. Lorsque le nez est bouché, l'enfant refuse la poitrine car il a du mal à respirer. Il devient léthargique, somnolent, capricieux, pleure souvent, mais ne peut pas dormir.

Le traitement de l'infection est une affaire sérieuse. Seul un médecin peut déterminer quel traitement produira des résultats. L'infection bactérienne doit être traitée avec des antibiotiques et le traitement doit être complété afin d'éviter toute récidive.

Si l'infection est virale, il suffit généralement de respecter les règles habituelles: mode de consommation, repos, nettoyage et lavage du nez, gouttes vasoconstricteurs pour les enfants la nuit.

Si l'infection est grave, le médecin peut vous prescrire un médicament antiviral sous forme de suppositoire. Il est important de ne pas laisser l'humidité de l'air insuffisante. Dans de telles conditions, les bactéries et les virus se multiplient plus rapidement. Hydrater et muqueuse nasale de l'enfant. Le médecin présentera également les fonctions de lavage. Un petit enfant ne peut pas se rincer le nez sous la pression, de l'eau peut pénétrer dans les poumons. Utilisez habituellement des pulvérisations dosées avec de l’eau de mer, comme Aqua Marisa ou Otrivin.

Vous pouvez également laver le nez de votre bébé, généralement avec de l’eau bouillie avec du sel ou une solution saline. La pipette doit être propre. Il est possible de traiter un enfant avec des remèdes populaires, le réchauffement et la décoction d'herbes uniquement avec l'autorisation du pédiatre. Certains d'entre eux peuvent aggraver la situation et provoquer une forte réaction allergique. S'il y a du mucus du nez, il est nécessaire de l'enlever pour que l'enfant ne l'avale pas et ne s'étouffe pas. Pour cela, il y a des poires de bébé ou des aspirateurs confortables.

Rhinite allergique

Symptômes et traitement de la rhinite allergique chez un enfant

La rhinite allergique est souvent accompagnée d'un œdème, mais il peut aussi y avoir une sécrétion de mucus. Dans ce cas, le mucus sera liquide et clair. Seul un médecin peut distinguer de manière fiable la rhinite allergique de la rhinite infectieuse. Habituellement, lorsque l'enfant est allergique, il n'y a pas de fièvre, de mucus épais provenant du nez, mais les yeux peuvent gicler, les éternuements sont très fréquents et une éruption cutanée apparaît sur le corps et le visage.

La première chose à faire en cas d'allergie chez le nouveau-né est d'éliminer tout contact avec les allergènes. Il est nécessaire de procéder à un nettoyage humide, d’éliminer toute la poussière du sol et des moquettes, et il est préférable d’enlever complètement les moquettes de la chambre des enfants, d’arrêter de manger tout produit susceptible de provoquer une réaction lors de l’allaitement (miel, citron, yogourt avec duvet, etc.).. Il est nécessaire d'isoler l'enfant de tout produit chimique. Par exemple, le linge humide, lavé avec un concentré et une poudre ordinaires, doit être séché sur le balcon ou dans une autre pièce. Les allergies peuvent être des peluches, des plumes. Par conséquent, vérifiez soigneusement et remplacez toutes les couettes et tous les oreillers pour bébé.

Assurez-vous de vous rincer le nez. Si de la poussière, du pollen ou un autre allergène a déjà pénétré dans la muqueuse nasale, vous devez bien le rincer. Pour ce faire, vous pouvez utiliser les mêmes gouttes et pulvérisations que dans le cas d'un rhume infectieux (Aqua Maris, Otrivin). En cas d'œdème grave, il est impératif de veiller à ce que l'enfant respire normalement à l'aide de gouttes vasoconstricteurs. Ils sont également prescrits par le médecin en fonction de l'âge. Les enfants les plus couramment utilisés Nazivin, Pinosol, Vibrocil.

Des précautions doivent être prises lors du choix des gouttes et toujours consulter un médecin.

Les gouttes à base d'huiles essentielles naturelles peuvent également provoquer une réaction allergique. Dans certains cas, le médecin peut vous prescrire un antihistaminique comme le Suprastin ou le Diazolin, mais le plus souvent, cela n’est pas nécessaire. Vous ne devez pas donner ces médicaments à votre enfant sans consulter un pédiatre. Plus souvent, les antihistaminiques ne sont prescrits que dans les cas où il est impossible d’isoler l’enfant des effets de l’allergène. Par exemple, avec les allergies saisonnières au pollen. Il entrera toujours dans la pièce par les fenêtres, les portes, les vêtements des gens.

Les conséquences d'un traitement inapproprié

Nez qui coule chez un nouveau-né: complications possibles

Le même préjudice peut être causé par l’absence de traitement, ainsi que par le traitement inapproprié du rhume chez un nouveau-né.

Une petite enfant de moins de 3 ans n'a pas de sinusite, mais un nez qui coule non traité peut avoir des conséquences désagréables. L'infection peut aller plus loin, provoquant une otite, une bronchite, etc.

Les symptômes alarmants du rhume chez les enfants suivants sont les suivants:

  • Les écoulements nasaux sont devenus plus denses, vert, blanc-jaune avec des impuretés de pus.
  • L'enfant a constamment des traînées de sang dans le mucus.
  • L'enfant mange mal et perd activement du poids.
  • L'enfant a une forte fièvre, qui dure longtemps ou qui augmente.
  • Mouillé, mais dure plus d'une semaine.

Avec un nez qui coule, des symptômes tels qu'une rougeur de la gorge, une incursion dans les amygdales, une voix enrouée, une léthargie, une suspicion, pas de maux de tête, une forte fièvre ont commencé à apparaître. La conséquence manquée la plus dangereuse est l'inflammation de la paroi du cerveau, qui est souvent fatale. Par conséquent, ne négligez pas les visites à la clinique. Si l'enfant est très malade, vous pouvez appeler le médecin à la maison.

Vidéo utile - Nez qui coule chez le nourrisson: traitement.

Un traitement inapproprié peut également être nocif. Par exemple, l'abondance de médicaments traditionnels, tels que les jus de légumes et de baies, l'huile et la décoction d'herbes, lorsqu'ils sont instillés dans le nez peuvent provoquer des brûlures des muqueuses, un gonflement encore plus grave et une réaction allergique.

Vous ne pouvez pas vous laver le nez avec une poire ou une seringue médicale, un enfant peut respirer et s'étouffer.

Lavez le nez avec de petites doses uniquement à l'aide de sprays ou de pipettes. Des précautions doivent être prises lors de l'utilisation de gouttes vasoconstricteurs. Le médecin vient les chercher. Ces médicaments peuvent également provoquer une rhinite allergique, si vous en prenez ou trop souvent ou plus longtemps. Par conséquent, il est recommandé d’instiller dans le nez de l’enfant des gouttes vasoconstrictives pas plus de 2 à 3 fois par jour et pas plus de 3 à 4 jours. Si pendant ce temps le gonflement n'a pas passé, vous devriez consulter un médecin. Lorsque vous aspirez du mucus avec un aspirateur, vous n'avez pas besoin d'essayer de «retirer la morve» des zones internes du nez. En aucun cas, ne placez un aspirateur ou une poire au fond du nez du bébé.

Prévention

Pour que l'enfant n'ait pas le rhume et le nez qui coule, il est nécessaire de renforcer son immunité. Le lait maternel est la meilleure protection pour un enfant de moins d'un an. Il renforce non seulement l'immunité, mais constitue également une excellente prévention des coliques et de la dysbiose.

Bien sûr, l'allaitement ne garantit pas que l'enfant ne sera pas du tout malade, mais il a été prouvé que les bébés nourris au lait maternisé sont plus susceptibles aux infections virales. Pour cette raison, il n'est pas nécessaire de sevrer le bébé trop tôt et sans raison. Des soins quotidiens appropriés serviront également à prévenir le rhume chez les nouveau-nés.

Il est nécessaire de ventiler la pièce, de marcher quotidiennement à l'air frais, de maintenir le niveau d'humidité dans l'appartement, de donner un bain régulier à l'enfant et de le tempérer en été.

Toutes ces procédures renforceront considérablement les fonctions de protection de l'organisme et augmenteront la résistance aux infections virales. Cela devrait isoler l'enfant des autres membres de la famille qui ont déjà froid. Chez un adulte, la maladie évolue différemment. Il peut juste pokhi un peu, mais l'enfant, infecté, va faire mal plus longtemps et plus fort. Par conséquent, il est souhaitable au moins de ne pas être dans la même pièce que les infectés et d'éviter tout contact. Si la mère est malade, elle devrait porter un masque, mais l'allaitement ne devrait pas être interrompu.

Si une épidémie sévit à ce moment-là et que quelqu'un est déjà malade à la maison, vous devez utiliser tous les moyens de protection. Tous les membres de la famille doivent porter un masque et l’enfant doit régulièrement vider le nez de l’Aqua Maris et lubrifier ses narines avec une pommade oxolinique. Pour la prévention, vous pouvez donner Arbidol ou Anaferon. La pièce doit être ventilée régulièrement. S'il y a des humidificateurs, ils peuvent être inclus dans le mode de désinfection.

L'enfant doit être habillé pour le temps qu'il fait et pour ne pas permettre l'hypothermie ou la surchauffe. Les petits enfants sont particulièrement vulnérables, ils ne gardent pas encore la température de leur corps. Par conséquent, en hiver, il est nécessaire de protéger soigneusement la poitrine de l’enfant, de porter une combinaison ou des enveloppes serrées et de bien envelopper les jambes. Vous pouvez utiliser des chauffe-sel. Pendant la saison chaude, l'enfant doit encore se couvrir la tête, mais pendant longtemps, il n'est pas nécessaire de porter des vêtements d'hiver. L'enfant va gonfler, transpirer et peut encore attraper un rhume.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Symptômes de nez qui coule chez un nourrisson

Un nez qui coule provoque une gêne chez les nourrissons. Un nez bouché, la morve qui coule constamment, des maux de tête - des signes d'inflammation de la muqueuse nasale. Comme il s’agit d’une maladie très courante et apparemment peu dangereuse, son traitement ne fait pas l’objet d’une attention suffisante. Pendant ce temps, un nez qui coule peut signaler un problème de santé grave chez un nouveau-né. Connaître les symptômes de la rhinite chez les enfants est nécessaire pour tous les parents.

Symptômes principaux

L'écoulement nasal chez le nourrisson peut avoir des conséquences désagréables. Au niveau du nez, une zone responsable de l'immunité locale protège les organes respiratoires de la pénétration d'infections. Si ses fonctions physiologiques sont altérées, tout le corps peut en souffrir.

Étant donné que le nouveau-né a de très petites voies nasales, même un léger gonflement des membranes muqueuses conduit à un chevauchement du flux de mucus. Cela peut causer un secret sur le tube auditif large et court dans l'oreille moyenne et provoquer une otite moyenne. Une autre conséquence peut être une ulcération de la membrane muqueuse et de la peau autour du nez. Une miette peut perdre du poids en raison de l'incapacité de manger en toute sécurité avec les voies respiratoires obstruées.

Les difficultés de diagnostic de l'enfant résident dans le fait que les parents ont du mal à reconnaître l'apparition d'un rhume et que les bébés ne savent pas comment libérer le nez du mucus. Bien que la maladie chez les enfants se développe rapidement, mais les symptômes sont souvent flous.

Le nez qui coule chez le nouveau-né doit être traité avec soin, en tenant compte de son âge. Il est nécessaire de choisir non seulement des méthodes et des préparations efficaces, mais également des méthodes sûres.

Vous pouvez découvrir que la rhinite chez un bébé peut être faite par les caractéristiques suivantes:

  • difficulté à respirer, sueurs de bébé et respiration sifflante;
  • obstruction nasale empêche le bébé de manger normalement, sucer un peu, il jette le sein ou le mamelon;
  • la sécrétion de sécrétion muconasale, de buses jaunes liquides transparentes ou épaisses en corrélation avec la phase de la maladie;
  • éternuer et tousser;
  • mauvais sommeil, beaucoup de bébés en rêve jettent la tête en arrière et ouvrent la bouche;
  • état capricieux et lent.

Les symptômes dépendent de la cause de la maladie sous-jacente et de la phase de son développement.

Coryza

Le coryza aigu apparaît suite à une atteinte de la muqueuse nasale par des virus, des bactéries, des allergènes ou d’autres irritants. C'est un compagnon constant pour des maladies telles que la grippe, l'adénovirus et d'autres infections virales respiratoires. Se produit parfois avec la scarlatine, la diphtérie et la rougeole.

Dans son parcours, il y a trois étapes:

  • Symptômes initiaux Au début, il y a un rétrécissement des vaisseaux de la muqueuse nasale, il y a une sensation de sécheresse, de démangeaisons et de brûlures. Les deux voies nasales sont enflammées simultanément. Depuis le bébé ne peut pas se plaindre de symptômes désagréables, c'est généralement pour les autres autour de cette période passe inaperçu. Souvent au même moment, le nouveau-né a de la fièvre, des éternuements et des maux de tête.
  • Stade Catarrhal. Caractérisé par la multiplication active des virus. Une dilatation vasculaire se produit, un œdème de la muqueuse apparaît. Il provoque le travail intensif des glandes nasales du nourrisson, ce qui entraîne une congestion nasale et un écoulement aqueux abondant. Se développe quelques heures après les premières manifestations de la maladie. Habituellement, cette période dure 5-7 jours.
  • Stade de récupération. La quantité de sécrétions nasales diminue progressivement, elle devient plus épaisse, la respiration devient plus libre. En l'absence de complications, l'écoulement nasal disparaît complètement au bout de 10 à 12 jours.

Si la sécrétion muconasale devient épaisse, change de couleur et devient jaune foncé ou jaune-vert avec des caillots purulents, ceci indique une infection bactérienne secondaire.

Nez qui coule chronique

Habituellement, la rhinite aiguë non complètement guérie du nourrisson devient chronique. Il peut également s'agir d'une complication d'infections telles que l'amygdalite, la pharyngite, l'otite moyenne, la sinusite. Certaines maladies du cœur et des reins sont également accompagnées de rhinite.

La rhinite chronique se caractérise par l’alternance de périodes de rémission et d’exacerbation. Pendant la rémission, ses signes ne sont pratiquement pas observés et, au cours de la période d'exacerbation, ils ressemblent à la phase catarrhale de la rhinite aiguë.

Les exacerbations se produisent régulièrement sous l'influence de facteurs externes et internes. Ceux-ci incluent l'hypothermie, l'affaiblissement de l'immunité de l'enfant avec d'autres maladies, les changements climatiques.

Si on ne fait pas assez attention à la maladie à l'origine de la complication et au froid, le nombre de vaisseaux sanguins dans la muqueuse nasale diminue progressivement, l'épithélium ciliaire est remplacé par du tissu conjonctif, la congestion nasale et le mucus nasal deviennent permanents et les médicaments n'apportent aucun soulagement.

Les parents doivent s’attaquer sérieusement au problème du rhume et s’assurer de demander conseil à un oto-rhino-laryngologiste, si nécessaire, procéder à un examen complet et suivre un traitement rapide.

Rhinite allergique

Les signes de divers types de rhinite sont similaires, la principale différence est la cause de son apparition. Lorsque la rhinite allergique est la réponse du corps à un allergène irritant. Pour un traitement réussi, il faut connaître ses caractéristiques distinctives:

  • Progression rapide. Il n'y a pas d'apparition progressive des symptômes, d'éternuements et d'écoulement nasal aqueux abondant dès le début.
  • L'état général de l'enfant est bon.
  • Le processus s'accompagne de rougeurs et de larmoiements, et parfois d'éruptions cutanées.
  • Après avoir analysé l’apparition de cas, vous pouvez voir le lien avec la présence d’un allergène sous forme de poils d’animaux, de pollen de plantes, de détergents. Lorsque l'élimination des causes de la maladie passe rapidement.
  • Si un enfant a une allergie qui n'est pas associée à la manifestation d'une rhinite, par exemple une intolérance alimentaire ou à un médicament, alors la possibilité qu'il se produise augmente.

Si vous soupçonnez que l'enfant a la rhinite allergique, vous devez contacter un allergologue. Le diagnostic final ne peut être déterminé que par un spécialiste.

Quand le traitement n'est pas nécessaire

Un enfant âgé de moins de 2,5 mois peut avoir une rhinite dite physiologique. C'est une conséquence du développement des organes du système respiratoire et de l'adaptation progressive du nouveau-né aux conditions environnementales. Ceci peut être compris par l'absence de tout symptôme supplémentaire caractéristique des maladies et par le bien-être normal de l'enfant.

Chez les nouveau-nés jusqu'à deux mois, les glandes salivaires sont très actives. Certains bébés ne peuvent pas supporter cette quantité de salive et s'étouffent périodiquement avec elle, toussent et une partie du liquide pénètre dans les sinus nasaux. Ces sécrétions peuvent être confondues avec les buses. L'état vigoureux du bébé et sa bave de la bouche devraient rassurer maman dans ce cas.

Parfois, un nez qui coule accompagne le processus de dentition chez les nourrissons. L'approvisionnement en sang et la communication avec le système nerveux dans le nez et la bouche sont courants. L'irritation peut aller au nez par réflexe. Dans ce cas, la respiration n'est pas perturbée, l'écoulement est liquide, aqueux, intensifié pendant la période d'activité physique de l'enfant. La rhinite disparaît après la poussée dentaire sans aucun traitement.

Nez qui coule chez les nourrissons. Types de rhinite chez les nourrissons. Complications. Traitement.

Les adultes et les enfants souffrent d'un rhume ou d'une rhinite à tout moment de l'année. Habituellement, il ne nécessite pas de traitement actif et se déroule assez facilement. Cependant, un écoulement nasal chez le nourrisson peut survenir avec une détérioration importante de son état et, dans certains cas, des complications graves.

Le problème est que le bébé n'a pas encore appris à respirer par la bouche et à se moucher, afin qu'il ne puisse pas dormir ni manger. Un nez qui coule chez les bébés est divisé en plusieurs types en fonction de la cause qui le provoque. Considérez le plus commun.

Rhinite physiologique chez les nourrissons

Chez les nourrissons émettent le concept de rhinite physiologique. La raison en est l'imperfection de la membrane muqueuse du nouveau-né, son développement se produit dans les 10-12 semaines après la naissance. La membrane muqueuse du nez ne pouvait pas être formée à l'avance, car pendant la grossesse, le bébé était dans un milieu liquide. À la naissance, le corps commence à "accorder" tous les organes, à vérifier leur performance. La muqueuse nasale est d'abord sèche, puis commence à produire activement du mucus, et l'écoulement nasal apparaît. Ils sont transparents et pas trop nombreux. La panique dans de tels cas n'en vaut pas la peine. Il s'agit d'un processus physiologique normal lorsque le corps de l'enfant commence à s'adapter à l'humidité de l'environnement. Des rinçages supplémentaires, des gouttes et des maux de nez ne feront qu'aggraver la situation. La muqueuse est séchée, elle forme encore plus d'humidité. Par conséquent, si un enfant ne présente aucun autre symptôme qu'un rhume (l'enfant est calme, mange et dort, il n'y a pas de fièvre ni de toux), il est probable qu'il souffre d'une rhinite physiologique.

Rhinite virale chez les nourrissons

La rhinite virale est généralement l'un des symptômes de l'ARVI, de la grippe et de l'infection à adénovirus. Se manifeste par un gonflement, des éternuements et des écoulements nasaux. Souvent accompagné d'une forte hausse de température, mal de gorge. La rhinite infectieuse chez les nourrissons se développe souvent pendant les périodes d'immunité réduite - il s'agit d'une poussée dentaire, d'une violation permanente du sommeil et de la veille, d'un régime alimentaire.

Rhinite allergique chez les nourrissons

Les poussières domestiques, les tiques, les moisissures, les produits chimiques ménagers, le pollen végétal, les médicaments, les allergènes alimentaires sont les causes de ce type de rhinite chez les nourrissons. Elle se manifeste par un gonflement prononcé du mucus avec des sécrétions liquides transparentes et peut survenir à un moment donné (lorsqu’il ya contact direct avec l’allergène). Souvent accompagné d’éternuements paroxystiques, de démangeaisons au nez, de congestion nasale la nuit. Il peut y avoir une déchirure, un gonflement du visage, une éruption cutanée sur le corps, un gneiss, une érythème fessier, une diathèse.

Quelles sont les complications possibles du nez qui coule chez le nourrisson?

Sans aucun doute, le nez qui coule chez le nourrisson est une maladie plutôt désagréable, mais il est bien traitable avec la mise en œuvre de toutes les recommandations nécessaires. Beaucoup plus de souci devrait causer ses complications possibles. Par conséquent, il est nécessaire de surveiller de près le comportement et l'état du nourrisson, de consulter un médecin si des signes avant-coureurs sont présents (refus de manger, fièvre, écoulement nasal sanglant, manque de sommeil, rougeur de la gorge, durée supérieure à 10 jours, changement de couleur du mucus de transparent à vert jaunâtre ).

Les complications de la rhinite comprennent:

- perte de poids due au fait que les difficultés respiratoires nasales ne permettent pas à l'enfant de bien manger et que le métabolisme accéléré entraîne une perte de poids, même en cas d'oubli d'un aliment;

- l'écoulement prolongé du nez chez les nourrissons peut entraîner une infection des sinus, du nasopharynx, des amygdales situées près du nez, provoquant une sinusite, une pharyngite, une amygdalite;

- une expectoration contaminée par une bactérie peut pénétrer dans les poumons avec l'air inhalé; avec une immunité réduite dans de tels cas, une trachéite, une bronchite et une pneumonie peuvent se développer;

- avec l'épanchement actif et l'utilisation constante d'un mouchoir ou de serviettes de table, la peau des ailes du nez et de la lèvre supérieure, irritante, amincissante et enflammante, peut être irritante et donner à l'enfant une sensation douloureuse;

- transition de la tête à la forme chronique.

Comment traiter un nez qui coule chez les nourrissons?

Avec la rhinite physiologique chez les nourrissons n'ont pas besoin de se battre. Il est nécessaire de créer les conditions nécessaires à la première adaptation de la muqueuse nasale aux conditions extérieures. Vous devez simplement assurer et maintenir ces conditions - la température de l'air est de 20 à 22 degrés et l'humidité est d'environ 60%. L'essentiel est de ne pas laisser sécher le mucus. Utilisez n'importe quelle méthode qui vous convient - instillation de solution saline plusieurs fois par jour, lavage à l'aquamaris, utilisation d'un humidificateur ou de réservoirs d'eau. Il est parfois conseillé de laisser tomber le lait maternel par jour, mais cette opinion est contradictoire. Avec les propriétés bénéfiques du lait maternel, c'est un bon terrain fertile pour les bactéries. La rhinite physiologique chez les nourrissons disparaît généralement en une semaine.

En cas de rhinite virale, il est également nécessaire de respecter le régime optimal température-humidité. L'hydratation du mucus doit être effectuée, comme c'est le cas avec la rhinite physiologique. Il est préférable que les bébés se rincent le nez avec une pipette normale, en position semi-verticale, car lorsqu’ils utilisent des appareils à pression (sprays, petits lavement), le liquide risque de pénétrer dans l’oreille moyenne par le tube auditif, ce qui peut provoquer une otite. Le mucus dilué est aspiré par les voies nasales avec un aspirateur. Donnez beaucoup d'eau à votre enfant. Utilisez les gouttes vasoconstricteurs uniquement dans les cas extrêmes, lorsque le bébé ne peut ni manger ni dormir. Les gouttes spéciales doivent être administrées exclusivement par un pédiatre.

Chez les nourrissons, il est catégoriquement impossible d'utiliser des herbes et diverses recettes populaires pour le traitement de la rhinite. Ils peuvent aggraver le gonflement, provoquant une réaction allergique et des difficultés respiratoires. Et lorsqu'il est ingéré dans le tractus gastro-intestinal - les troubles digestifs les plus forts.

Si le rhume chez les bébés est allergique, il est nécessaire d’exclure la pénétration d’allergènes dans les voies nasales du bébé. Faites souvent le nettoyage, n'utilisez pas de produits chimiques ménagers agressifs, ne nettoyez que la poudre sans phosphate. L'utilisation d'un humidificateur et d'un ioniseur réduira le nombre d'allergènes dans l'air. Les médicaments antiallergiques pour les nourrissons doivent être sélectionnés uniquement par un médecin. Il est obligatoire de consulter un médecin ORL et un allergologue immunologue.

Probablement, si une personne n'a jamais attrapé un rhume, on peut appeler cela heureux. Contactez toujours votre médecin si vous avez des maladies de la gorge, de la bouche et du nez du bébé, ne lui permettez pas de suivre un cours prolongé. Mener une vie active et saine, tempéré systématiquement toute la famille. Cela contribue à une meilleure stabilité du corps, en augmentant ses réserves fonctionnelles et une excellente immunité. Des mesures préventives opportunes vous permettront, à vous et à votre bébé, de rester en bonne santé et de profiter pleinement de la compagnie de chacun.

Rhinite physiologique chez les nourrissons

✓ Article vérifié par un médecin

Un nez qui coule (nom médical - rhinite) est l’un des symptômes les plus courants des pathologies du système respiratoire. En soi, le nez qui coule n'est pas une maladie, donc il ne nécessite qu'un traitement symptomatique, mais avec un cours prolongé, il peut causer des complications graves, telles que la sinusite, la pharyngite ou l'inflammation des ligaments de la parole (laryngite). Toute rhinite provoque une inflammation de la muqueuse nasale qui se manifeste par une sécrétion accrue de mucus, un œdème et une respiration nasale. Dans certains cas, un nez qui coule peut être accompagné de toux: il se produit à la suite d'un écoulement de mucus à l'arrière de la gorge, ce qui provoque une toux réflexe et même des râles modérés.

Pas dans tous les cas, un nez qui coule nécessite un traitement. Par exemple, la rhinite physiologique chez les nouveau-nés est un état normal du corps et peut durer 3 à 4 semaines après la naissance. Le traitement de cette rhinite ne peut que nuire à l’enfant. Avant de lui administrer des médicaments, il est donc nécessaire de déterminer la cause de la pathologie et de poser un diagnostic différentiel avec d’autres maladies de nature infectieuse. Il est également important d'exclure les allergies alimentaires ou de contact, car ses manifestations peuvent présenter des symptômes similaires avec une rhinite physiologique.

Rhinite physiologique chez les nourrissons

Causes et caractéristiques de la physiologie du nez

Décharger du nez au cours du premier mois de la vie d’un enfant est la norme physiologique. Pendant le développement fœtal, le bébé se trouve dans la vessie fœtale, appelée membrane amniotique, qui comprend l’amnion (membrane interne de l’embryon) et le chorion (membrane externe de l’œuf du fœtus). La vessie fœtale est une cavité scellée remplie d’eaux amniotiques. Les eaux contiennent des sucres, du glucose, des protéines, des hormones, des sels ainsi que des immunoglobulines - des anticorps qui forment le système immunitaire du fœtus et le protègent de diverses infections.

Rhinite physiologique chez le nouveau-né

Le liquide amniotique maintient une température optimale et le niveau d'humidité requis. La composition chimique et minérale spéciale du liquide amniotique maintient une humidité constante dans la muqueuse nasale. Ainsi, après la naissance, le corps de l'enfant commence à produire intensément du mucus, essayant de restaurer l'environnement familier. C’est pour cette raison que l’écoulement nasal muqueux transparent au cours des premières semaines de la vie d’un nourrisson est considéré comme normal et est appelé rhinite physiologique. Les bruits récurrents de toux, de squish et de respiration sifflante proviennent des particularités de la structure anatomique des voies nasales, qui sont encore trop étroites et ne permettent pas au mucus de sortir.

Les facteurs négatifs contribuant à une augmentation des symptômes de la rhinite physiologique chez le nouveau-né peuvent être:

  • l'utilisation d'appareils de chauffage (en particulier pendant la saison froide et les périodes intermédiaires);
  • manque de nettoyage humide régulier;
  • une abondance de tapis, de peluches et d’autres objets dans lesquels la poussière et les punaises s’accumulent facilement;
  • diffusion à court terme (ou absence de celle-ci);
  • utilisation incontrôlée des fonds du rhume et des médicaments vasoconstricteurs.

Fonds du froid pour les bébés

C'est important! La rhinite physiologique n'entraîne pas une détérioration du bien-être de l'enfant; une exception peut être une accumulation accrue de mucus dans les voies nasales. Si l'écoulement nasal s'accompagne d'autres symptômes pathologiques, il est nécessaire de consulter un oto-rhino-laryngologiste pédiatrique pour écarter toute nature infectieuse et allergique, ainsi que la rhinite neuro-végétative - un type de rhinite vasomotrice.

Le bébé qui dort a le nez bouché

Combien de temps dure la rhinite physiologique?

La réponse à cette question dépend du régime que les parents fournissent à l'enfant et des soins hygiéniques. L’utilisation de médicaments est une grave erreur. C’est non seulement inutile, mais aussi dangereux, car une tactique erronée consistant à traiter une rhinite au cours du premier mois de la vie d’un bébé peut provoquer une rhinite chronique, difficile à soigner même à l’âge adulte. Si les parents créent les conditions adéquates pour le fonctionnement de la muqueuse nasale, aérez et hydratez régulièrement la pièce, donnez suffisamment d'eau à l'enfant (ne s'applique qu'aux "artifices" des enfants), la rhinite physiologique prendra 2-3 semaines.

Dans certains cas, l'écoulement nasal peut durer jusqu'à 2-3 mois. Cette situation peut être considérée comme une norme relative car la membrane épithéliale de la cavité nasale atteint sa pleine maturité environ 3 mois après la naissance de l'enfant. Cependant, si l'écoulement nasal se produit constamment et que l'enfant présente des signes d'anxiété ou se sent mal, vous devriez consulter un médecin et exclure une réaction allergique, qui peut être déclenchée non seulement par les poils d'animaux ou les produits chimiques ménagers, mais également par une formule lactée mal choisie..

Le nez qui coule peut durer jusqu'à 2-3 mois

Symptomatologie et diagnostic différentiel

Le signe principal de la rhinite physiologique est un écoulement nasal net. Ils ont une consistance muqueuse, mais la viscosité de ces sécrétions est bien inférieure à celle du mucus dont la sécrétion est provoquée par des agents infectieux. La décharge ne doit avoir ni couleur ni odeur. Même si le mucus a une consistance aqueuse, mais qu'il sent mauvais, la cause peut être un virus parainfluenza ou un adénovirus. Il est donc impératif de consulter un médecin.

Le bien-être général du bébé demeure bon, mais si le mucus est abondant ou s'il est retiré trop tôt des voies nasales, il peut présenter des signes d'anxiété, par exemple être méchant lorsqu'il allaite ou se réveille la nuit. Si l'air dans la pièce est très sec, des croûtes peuvent se former dans le nez, rendant la respiration nasale difficile. Dans ce cas, l'enfant peut respirer par la bouche ou émettre des grognements et une respiration sifflante.

En dépit du fait que les symptômes d'une rhinite neurovégétative sont évidents pour l'autodiagnostic, il n'y aura pas besoin de consultation d'un pédiatre.

Pour distinguer la rhinite physiologique de la rhinite infectieuse ou allergique, il est important de connaître les symptômes de ces pathologies et de pouvoir se différencier.

Tableau Principes de base du diagnostic différentiel de divers types de rhinite chez les nourrissons.

Le nez qui coule chez les nourrissons: symptômes, diagnostic, traitement et prévention

Le corps des jeunes enfants est le plus susceptible aux maladies. Très souvent, les parents doivent faire face à un problème tel que le rhume. La muqueuse nasale chez les enfants est très sensible, de sorte que certaines pathologies des voies respiratoires sont presque inévitables. D'autre part, la présence d'écoulement dans le nez n'indique pas toujours exactement le froid chez le nourrisson. Trois mois est le moment où les bébés commencent un travail muqueux à part entière. Jusqu'à ce moment, la présence d'écoulement nasal peut indiquer une rhinite physiologique. C'est un processus complètement naturel qui ne nécessite pas de traitement. Dans cet article, nous vous dirons quels types de rhinite sont et quand le combattre.

Informations générales

Un nez qui coule chez un adulte est considéré comme normal et dans la plupart des cas, il disparaît tout seul, c'est-à-dire sans utilisation de médicaments. Cependant, si un tel problème se produit chez un nouveau-né, les parents commencent à sonner l'alarme. Les voies nasales de l'enfant sont très petites et étroites. Lorsqu'un œdème muqueux apparaît, ils se chevauchent, ce qui entraîne des difficultés respiratoires. L'incapacité de respirer complètement par le nez cause beaucoup de problèmes aux enfants. Ils ne peuvent pas allaiter à cause du manque d'air. En conséquence, l'enfant devient capricieux et a constamment faim. C'est pourquoi tous les parents, sans exception, devraient savoir comment traiter le nez qui coule chez le nourrisson.

Les tout-petits ne savent pas comment passer à la respiration par la bouche en cas de manque d'oxygène. Dans la pratique médicale, il existe des cas dans lesquels un écoulement prolongé du nez et un blocage des voies nasales sont devenus la cause du décès par strangulation de l'enfant. Avec une accumulation excessive de sécrétions, elles peuvent pénétrer dans les bronches, ce qui conduit au développement de la bronchite. Une otite apparaît si du mucus pénètre dans la trompe d'Eustache dans l'oreille. Les experts recommandent de traiter le rhume des enfants avec le plus grand sérieux et de ne pas négliger ce problème.

Raisons principales

Un nez qui coule chez les nourrissons n'indique pas toujours l'apparition d'une maladie respiratoire. À cet âge, la membrane muqueuse du nasopharynx ne peut pas encore remplir ses fonctions principales et son travail n'est pas complètement régulé. L'écoulement de mucus, même en grande quantité, peut indiquer une rhinite dite physiologique.

Bien entendu, la cause principale de ce problème est un rhume ou une infection virale. Dans ce dernier cas, l'écoulement nasal est accompagné d'un gonflement de la membrane muqueuse, ce qui complique considérablement la respiration.

L'air dans les grandes villes et toute la vie de l'homme moderne sont remplis de divers irritants de nature chimique. Tous peuvent provoquer une réaction allergique dans le corps fragile. Il se manifeste par les symptômes suivants: toux, nez qui coule, fièvre.

Chez les nourrissons, une accumulation excessive de mucus directement dans les voies nasales peut être observée lors de la poussée dentaire. Cependant, ce problème ne se pose pas à cause des dents elles-mêmes, mais à cause d'une immunité réduite, contre laquelle l'organisme ne peut pas lutter contre les virus et les infections de nature diverse.

Tableau clinique

Si un nez qui coule apparaît sur le fond d'infections virales respiratoires aiguës, en fonction du degré de pathogénicité du virus, la maladie elle-même commence soit par une augmentation de la température, soit par une indisposition. L'enfant commence à éternuer avec force, ce qui est un signe évident de vasospasme et de sécheresse dans la cavité nasale.

En quelques heures à peine, le tableau clinique change complètement. Les vaisseaux s’agrandissent et le mucus gonfle. En raison du fait que les voies nasales chez les nourrissons sont plutôt étroites, il devient très difficile pour lui de respirer. Lorsqu'il se nourrit, l'enfant doit respirer périodiquement par la bouche, ce qui entraîne l'ingestion de grandes quantités d'air. En conséquence, pénétrer dans les intestins entraîne des spasmes des muscles lisses et des coliques intestinales. Le gamin devient très maussade.

Un autre problème qui accompagne souvent l'écoulement nasal chez les nourrissons est l'apport insuffisant d'oxygène aux cellules du cerveau. Les neurones dans de telles conditions ne peuvent pas fonctionner correctement, ce qui se manifeste sous la forme de maux de tête. Les enfants deviennent facilement excitables et refusent de téter.

Après environ trois jours, l'écoulement s'épaissit et le gonflement des muqueuses est réduit. Progressivement, tous les phénomènes ci-dessus disparaissent et la respiration redevient normale.

Les signes d'une rhinite non infectieuse sont:

  • écoulement abondant du nez,
  • sueur de palme
  • les yeux rouges,
  • doigts tremblants.

Types de rhinite

Selon la cause de la pathologie, on distingue les types suivants:

  1. Rhinite allergique chez les nourrissons. Se produit en raison de l'influence des irritants sur la muqueuse nasale. Dans le rôle des allergènes peut être n'importe quoi, car avec l'oxygène dans les voies nasales proviennent de l'extérieur des autres particules. Ce sont eux qui provoquent une réaction protectrice dans le corps sous la forme d'un processus inflammatoire dans la membrane muqueuse. Distinguer la rhinite allergique des autres formes est très simple. Le bébé a des muqueuses claires dans les voies nasales, des rougeurs aux yeux, une tuméfaction du visage et une toux sèche.
  2. Rhinite physiologique chez les nourrissons. Deux mois, c'est précisément le moment où la pathologie de ce type se développe le plus souvent. Il n'est pas accompagné de signes d'un rhume. La rhinite physiologique se développe à la suite de la restructuration de la muqueuse nasale, à la suite de quoi elle commence à produire des sécrétions en grande quantité. Dans ce cas, les experts ne recommandent l'utilisation d'aucun médicament pour réduire la rhinite. Il suffit de laver les voies nasales avec une solution saline faible.
  3. Rhinite infectieuse chez les nourrissons. Se produit à la suite de la pénétration dans le corps de l'enfant de virus de nature différente. Initialement, ils affectent la membrane muqueuse du nez, ce qui entraîne son inflammation directe.
  4. Rhinite vasomotrice. Ce type de pathologie est extrêmement rare et se caractérise par une expansion vasculaire. Il se manifeste sous la forme d'une congestion nasale unilatérale.

Quand devrais-je demander de l'aide médicale?

Avant de prendre des mesures pour éliminer ce problème, il est nécessaire d’évaluer la situation. Seul un pédiatre sait comment soigner un rhume chez un bébé. Si le bébé a du mal à respirer, si l'écoulement nasal est jaune ou vert, s'il refuse de prendre le sein, vous devez immédiatement appeler un médecin.

Lors du diagnostic, un spécialiste collecte initialement l'anamnèse, effectue une enquête auprès des parents (en cas de sortie, quelle est leur durée, en présence de comorbidités). Ensuite, le médecin à l'aide d'outils spéciaux examine les organes ORL. En outre, vous aurez peut-être besoin d'un test sanguin, d'un examen radiologique des sinus nasaux et de tests immunologiques.

Si l'état du nourrisson n'est pas accompagné des symptômes décrits ci-dessus, les parents peuvent l'aider eux-mêmes. Comment faire cela, nous le décrirons plus tard dans cet article.

Premiers secours au bébé jusqu'à un an

Si un adulte peut se moucher de manière indépendante, libérant ainsi les muqueuses des voies nasales, le bébé ne peut le faire. Dans ce cas, les parents viennent à la rescousse, qui peuvent utiliser des aspirateurs nasaux spéciaux. Ils viennent dans différentes formes et tailles, sont vendus dans chaque pharmacie. Cependant, le principe de fonctionnement de ces dispositifs est unique: les aspirateurs nasaux extraient le mucus des voies nasales. Leur utilisation est autorisée dès les premières semaines de la vie du bébé.

Comment traiter un nez qui coule chez les nourrissons?

La première chose à faire est de nettoyer périodiquement les voies nasales du mucus en utilisant l'aspirateur décrit ci-dessus. Ils sont très pratiques à utiliser, il vous suffit de vous y habituer. Si la décharge n'est pas beaucoup, il est recommandé de faire un drapeau en coton et de les faire défiler doucement dans le nez d'un enfant. Après la procédure, tout le mucus sera sur ce flagelle et le nez sera nettoyé.

Si le froid et la température chez les nourrissons en même temps, il est déconseillé de marcher. Vous devriez également attendre en nageant. Lorsque la température redevient normale, vous pouvez marcher par temps calme. Il est permis de se baigner dans les quatre jours qui suivent l’amélioration de l’état du bébé.

En ce qui concerne la question de la nutrition, en cas de rhume, l'appétit est généralement réduit, il est très difficile pour l'enfant de téter à cause du nez bouché. Si le bébé refuse de manger, il faut tout faire pour effacer les miettes du nez. Même en cas de maladie, un nourrisson devrait manger un tiers d'une portion de lait et l'intervalle entre les tétées devrait être raccourci. Si le bébé refuse de téter, il est nécessaire d'allaiter avec une cuillère ou même une seringue. L'enfant doit être nourri constamment. Sinon, le risque de déshydratation du corps, menaçant le pronostic vital, augmente.

Comment guérir un rhume chez les nourrissons? Tout d'abord, il convient de noter que seul un médecin devrait prescrire un traitement. L'auto-traitement est très dangereux, vous pouvez donc nuire au bébé.

Lorsque les premiers symptômes d'un nez qui coule apparaissent sous la forme d'une sécheresse au nez, on lui prescrit généralement des gouttes d'Aqua Maris ou d'Otrivin Bebi. Ils comprennent de l’eau de mer purifiée, qui hydrate parfaitement le mucus en éliminant sa sécheresse.

Une fois que les vaisseaux se sont dilatés, vous pouvez utiliser des gouttes vasoconstricteurs ("Nazivin", "Vibrocil"). Le mieux est de ne pas les utiliser plus de trois fois par jour. Le surdosage de ces médicaments est très dangereux. Parfois, il y a des complications des systèmes respiratoire et cardiovasculaire. Il est possible d'utiliser de tels médicaments pendant cinq jours au maximum, après l'apparition d'une dépendance persistante, l'expansion des vaisseaux sanguins.

Pour lutter contre les infections prescrites gouttes avec des propriétés antivirales et antibactériennes ("Protargol").

Une fois que le nez qui coule passe dans la troisième phase et que l'écoulement de la cavité nasale devient plus épais, vous pouvez à nouveau appliquer Aqua Maris. Les gouttes contribuent à la dissolution du mucus et à la normalisation de la respiration.

Si les parents ont finalement réussi à vaincre le nez qui coule chez le nourrisson, que faire avec les croûtes formées? Dans ce cas, il est recommandé de nettoyer soigneusement les allées avec un coton-tige imbibé d’huile pour bébé. Cela est nécessaire pour que les croûtes soient ramollies et plus faciles à enlever. Cette procédure devrait être effectuée enfants déjà en bonne santé.

Traitement non médicamenteux

Sinon, comment pouvez-vous guérir un rhume chez les nourrissons? Komarovsky (pédiatre célèbre) recommande d'utiliser des remèdes cuisinés à la maison. Cependant, vous devriez d'abord consulter votre médecin.

  • Solution saline. Un quart de cuillerée à thé de sel doit être dissoute dans un verre d'eau bouillie. Ceci est une version bon marché des produits hydratants populaires d'aujourd'hui. La solution doit être instillée 4 gouttes dans chaque passage nasal après environ trois heures. Notez qu'avant la nouvelle procédure, il est nécessaire de la préparer à nouveau.
  • Si votre maison produit de l'aloès, vous pouvez faire des gouttelettes sur le jus de cette plante. Les feuilles coupées doivent être placées dans un endroit frais pendant quelques jours pour renforcer l'effet bénéfique. Le jus d'aloès doit être mélangé avec de l'eau bouillie dans un rapport de 1: 1 et goutte à goutte une goutte trois fois par jour.

De nombreux parents préfèrent les inhalations pour traiter le nez qui coule chez les nourrissons. Un mois est assez petit pour effectuer ce type de procédure. Augmente considérablement le risque d'obstruction bronchique et de laryngospasme. Il est recommandé d'utiliser l'inhalation de chaleur en cas d'ajout de toux, mais seulement après avoir consulté un médecin.

Complications possibles

Est-il nécessaire de traiter un rhume chez un enfant? Les experts recommandent vivement de traiter cette pathologie principalement pour soulager l’état des miettes. L'enfant ne peut pas parler de ses sentiments désagréables, mais tous les adultes savent à quel point il est difficile de respirer lorsque le nez est bouché. En outre, la bouche est désagréable et sèche, et la peau délicate du nez est constamment enflammée.

Parmi les complications courantes qui accompagnent un nez qui coule chez un enfant sont les suivantes:

  • Perte de poids due à une forte diminution de l'appétit et à l'incapacité de garder la poitrine.
  • Otite, pharyngite.
  • Pneumonie. La cause du développement d’une telle maladie est l’expectoration saturée de bactéries.
  • L'apparition d'ulcères sur les ailes du nez et de la lèvre supérieure. Ils apparaissent parce que les parents essuient constamment leur nez du mucus et essaient de faire exploser le bébé. Cela est extrêmement indésirable, car toute opération avec le nez peut être très douloureuse pour l'enfant.

Prévention

Comment prévenir le nez qui coule chez le nourrisson? Komarovsky conseille tout d’abord de faire le ménage quotidien dans l’appartement, puis aérer périodiquement la chambre du bébé. Il est également important de limiter le contact avec les allergènes possibles. Si un membre de la famille est atteint d'ARVI ou de la grippe, vous devez utiliser des masques.

Vous Aimerez Aussi