Traitement de la rhinite chez les enfants remèdes populaires à la maison

Les enfants, en raison de la faiblesse relative de leur immunité, souffrent souvent d'un rhume. La rhinite peut être appelée l'une des affections les plus courantes chez les enfants. Parfois, la maladie a des raisons évidentes, parfois le nez «se pose» chez un enfant qui a l'air en parfaite santé et, en plus d'une violation de la respiration nasale, il n'y a pas d'autres problèmes. Quoi qu'il en soit, les parents veulent aider le bébé le plus tôt possible. Il n’est pas toujours possible de consulter un médecin, car les polycliniques ne travaillent pas les week-ends et les jours fériés. Et appeler une ambulance avec des plaintes de rhume n'est pas accepté.

Il est dangereux et peu risqué de prescrire des médicaments à l’enfant, surtout s’il s’agit d’un petit bambin. Pour aider les parents peuvent venir des remèdes populaires qui aident à se débarrasser du froid assez rapidement.

Pourquoi un nez qui coule

La rhinite est difficile à considérer une maladie indépendante, il s'agit généralement d'une manifestation de divers troubles dans le corps. Le nez cesse de respirer partiellement ou complètement lors de l'inflammation des muqueuses de cet organe. Le plus souvent, il s'agit d'une conséquence de l'opposition aux agents pathogènes et aux virus.

Comme vous le savez, les virus pénètrent dans le corps principalement par le système respiratoire. Le nez est la première ligne de défense, le plus souvent, les virus envahisseurs parviennent à aller plus loin - dans le nasopharynx, dans le larynx. Dans ce cas, l’inflammation de la membrane muqueuse est une tentative de l’organisme de ne plus oublier l’agent nocif.

La diffusion du programme du Dr Komarovsky sur les causes et les méthodes de traitement de la rhinite chez l’enfant peut être visionnée dans la vidéo suivante.

Mais le même virus de la grippe est inhalé dans l'air par plusieurs personnes à la fois. Mais tout le monde ne tombe pas malade. Un nez qui coule va commencer ou non, ne dépend pas seulement de l'état d'immunité du bébé. Le développement de la rhinite est grandement contribué par divers facteurs, tels que l'air poussiéreux ou pollué, l'hypothermie.

Il existe un autre type de rhinite - non infectieux. Cela comprend la congestion nasale due aux allergies (rhinite allergique) et la rhinite vasomotrice (associée à une altération des processus du système nerveux autonome). Ils se présentent un peu différemment en raison du rétrécissement de la lumière des vaisseaux en réponse à une pathologie antigénique ou à un nerf vasculaire.

La rhinite aiguë - survient en réaction à un virus (moins communément à une bactérie). Avec cela, le gonflement des membranes muqueuses est assez fort, et il affecte les deux moitiés du nez. Avec lui, l’enfant peut ressentir une augmentation des larmoiements, une rougeur des ailes du nez et la libération de mucus liquide, les gens disent "coule du nez".

Si un tel nez qui coule est traité incorrectement ou pas du tout traité, le processus devient chronique au bout de 3-4 semaines. Grâce à cela, le nez restera bouché pendant longtemps, l'odeur de l'enfant diminuera sensiblement, les écoulements du liquide se transformeront en épaissis, parfois en pus, les muqueuses se dessèchent parfois, des croûtes se forment dans les voies nasales.

Les violations de la respiration nasale chez les enfants se produisent dans diverses maladies:

  • SRAS et grippe.
  • Scarlatine.
  • Rougeole
  • Allergie.
  • Dystonie végétative.
  • La prolifération des amygdales (adénoïdes).
  • Autres maladies.

Un écoulement nasal chez un enfant peut facilement se produire et s'accompagner de fièvre, d’une perte d’appétit, de maux de tête et d’une faiblesse générale grave. Quels sont exactement les symptômes qui accompagneront la rhinite, il est impossible de prédire, tout simplement individuellement.

Quand les méthodes folkloriques ne peuvent pas faire?

Un nez qui coule n'est pas dangereux en soi pour l'enfant. Mais ses conséquences peuvent être assez graves. Ce sont la sinusite, la sinusite, la méningite, les processus inflammatoires de l'oreille interne et, par conséquent, la perte auditive totale ou partielle, l'encéphalite et un certain nombre d'autres diagnostics déplaisants. Et parce qu'il y a des indications pour un traitement immédiat chez le médecin en cas de rhinite:

  • Si l'écoulement nasal chez un enfant a une couleur gris-vert ou vert et une odeur très désagréable. Cela peut indiquer une infection bactérienne grave. Cette condition nécessite la nomination précoce d'antibiotiques.
  • Si, en plus du froid, l’enfant a des douleurs dans la région frontale, sous les yeux, dans la région des sinus paranasaux nasaux. Cela peut être un symptôme de sinusite, une inflammation de l'audition. Dans cette situation, l'enfant n'a pas besoin de gouttes d'oignon dans le nez, mais d'un traitement sérieux avec l'utilisation d'agents antimicrobiens, d'hormones et d'anti-inflammatoires.
  • Si, après une blessure à la tête ou une chute, l’enfant a le nez bouché et des écoulements de liquide clairs, il doit être transporté d'urgence à l'hôpital! De tels symptômes peuvent indiquer une perturbation de l'activité du cerveau, ce qui nécessite un examen et une hospitalisation rapides.
  • Si dans un mucus déchargeable, quand un enfant a un rhume, des impuretés de sang, du sang ou des caillots sont perceptibles. Cela peut indiquer la nature traumatique de la rhinite, un corps étranger dans les organes respiratoires, il est nécessaire d'examiner le bébé dès que possible.

Remèdes populaires efficaces

Dans la plupart des cas de rhinite infectieuse aiguë, un enfant peut être très efficacement aidé par le recours à la médecine douce.

Jus de légumes frais

Le moyen le plus populaire de guérir rapidement la congestion nasale est de laisser tomber le jus d'oignon à l'enfant. Pour ce faire, frottez l'oignon sur une râpe fine, pressez le gruau avec un morceau de gaze et diluez le jus en deux avec de la solution saline ou de l'eau bouillie. La préparation des oignons au goutte à goutte peut prendre de 2 à 6 fois par jour.

Une telle recette ne convient pas aux enfants de moins de 2 ans, car le jus d'oignon, même dilué, agit de manière très agressive et peut provoquer des brûlures au mucus délicat des bébés. Les enfants de plus de 5 à 6 ans peuvent ajouter du miel dans des gouttes d’oignon, ce qui aura un effet anti-inflammatoire supplémentaire.

Les enfants de moins de 2 ans peuvent faire attention à ne pas laisser couler le jus de betterave ou de carotte dans leur nez. Pour ce faire, utilisez un presse-agrumes ou une râpe fine et un morceau de gaze pour égoutter le jus, diluez-le avec de l'eau bouillie en deux et versez 1-2 gouttes à chaque bébé jusqu'à 5 fois par jour. En cas d’étouffement des bébés, il est préférable de déposer de petites tasses de coton imbibées de jus de betterave dans les deux voies nasales.

Mélanges d'huile

Les médicaments qui agissent en douceur sur les voies nasales ont un effet bénéfique sur le rhume. Ceux-ci incluent des mélanges qui comprennent de l'huile - tournesol, graines de lin, vaseline.

Une recette populaire basée sur le mélange de 2-3 gousses d'ail finement hachées avec 30 ml d'huile de tournesol. Insister pour que le médicament prenne au moins 10 à 12 heures, puis filtrez et gouttez dans le nez de l'enfant 1 à 2 gouttes 3 fois par jour. Cette recette ne peut pas être utilisée pour traiter la rhinite chez les enfants de moins de 6 ou 7 ans.

Un autre moyen efficace de soulager la congestion nasale consiste à utiliser de l'huile d'argousier mélangée à du jus de calendula. Cette recette peut être appliquée même aux jeunes enfants de moins de 3 ans. Les ingrédients sont mélangés en deux. Il n’est pas nécessaire que le mélange d’huile résultant s’égoutte dans le nez, il suffit de le mouiller avec des cotons-tiges, qui restent dans les voies nasales pendant une demi-heure. La procédure est répétée 3 fois par jour.

Les enfants de plus de cinq ans peuvent mélanger un mélange de deux huiles, de thym et d’huile d’olive dans le bec. Ratio d'aspect -1: 1. Vous devez vous égoutter 2 fois par jour, 2 à 3 gouttes dans chaque narine.

Plantes

Parmi les plantes d'intérieur capables de gérer rapidement un rhume, le leader est l'aloès. Le jus de cette plante a un effet antimicrobien, adoucit la membrane muqueuse, soulage les poches. Pour faire des gouttes, vous devez couper une feuille d’aloès charnue et en extraire le jus. Mélangez le liquide obtenu avec une goutte de miel et versez dans le nez de l’enfant une fois par jour, de préférence avant de se coucher.

Pour aider l'enfant, qu'il a surmonté un nez qui coule, le millepertuis viendra. La cueillette à sec de cette plante médicinale (1 c. À thé) doit être mélangée à un verre d’eau bouillie et bouillie au bain-marie pendant un quart d’heure. Cool, filtrer à travers plusieurs couches de gaze. Enterrer le liquide dans le nez d'un enfant de deux ans et plus pas plus de 4 fois par jour.

Échauffement

La bouillie de mil fraîchement cuite doit être refroidie à l’état chaud pour en former de petites boules, puis placée dans le tissu et appliquée sur la région des sinus maxillaires. Dans certaines recettes, à la place de la bouillie, il y a un œuf à la coque. Ils "roulent" doucement le nez, les sinus, le front sur l'arête du nez.

L'inhalation

L'inhalation de vapeurs d'herbes médicinales et d'huiles essentielles vous permet de faire face rapidement au froid. Les procédures les plus efficaces sont basées sur les huiles de pin et d'eucalyptus, l'huile de sapin. La sauge, la camomille, la pharmacie et le calendula sont d'excellentes matières premières pour l'inhalation. L'inhalation peut être effectuée sur un récipient contenant une décoction d'herbes chaude, qui ajoute quelques gouttes d'huile. Mais il est préférable que vous disposiez chez vous d'un appareil spécial à cet effet: un inhalateur ou un nébuliseur. Il sera donc possible de ne pas craindre que l’enfant fortement inhalé reçoive des brûlures de vapeur aux muqueuses des organes respiratoires.

Gargarismes

Pour rincer le nez avec un rhume, vous pouvez utiliser du sel ordinaire. Pour ce faire, dissoudre une cuillerée à soupe de sel dans un récipient d’un demi-litre avec de l’eau bouillie. La solution saline doit rincer les voies nasales plusieurs fois par jour, cela vous permettra d’enlever le gonflement et de restaurer la respiration nasale.

Danger d'auto-traitement

Les parents, même très attentifs, qui sont fascinés par la préparation du nez et des gouttes nasales à partir de légumes et de fruits, peuvent ne pas remarquer de manifestations cliniques importantes lorsque la nature du rhume commence à changer. Ainsi, ils ne remarqueront peut-être pas le passage à une nouvelle étape dans le temps, ce qui affectera plus tard le traitement du rhume chez l'enfant, car les médecins devront traiter les complications graves de la rhinite ordinaire avec des méthodes assez traditionnelles.

Souvent, la mère soigne obstinément un rhume chez un enfant, mais ne réagit à aucun médicament.

Le fait est qu’il est assez difficile de diagnostiquer soi-même une rhinite allergique à la maison. Et le jus de légumes dans le nez ne fera qu'augmenter le gonflement des organes respiratoires, car ils contiennent également des allergènes. Que dire des gouttes au miel!

Quoi ne pas faire

  • Vous ne pouvez pas supporter un échauffement avec écoulement nasal purulent et suspicion de sinusite. La chaleur dans cette situation peut aggraver le problème, l'inflammation ne fera que s'intensifier. En outre, le réchauffement est strictement contre-indiqué à une température corporelle élevée.
  • Vous ne pouvez pas aveuglément faire confiance à toutes les recettes publiées par des personnes «compétentes» du rhume. Ainsi, les mères qui conseillent aux autres de rhinite de laver le nez de leurs enfants avec du savon à lessive risquent la santé de leurs enfants. Le savon à lessive, tombant sur les muqueuses enflammées, les irrite et provoque la propagation de l'infection.
  • L'effet positif du savon, sur lequel ils écrivent, peut être un effort pour expliquer le même effet irritant. Le bébé commence à éternuer à cause du savon et, pendant ce réflexe, le mucus s'échappe plus rapidement. Cependant, la congestion va certainement revenir, et le nez qui coule peut devenir encore plus fort.
  • Lorsque vous placez du turunda et des boules de coton contenant des médicaments dans le nez du bébé, veillez à ce qu’ils ne soient pas trop petits pour que le bébé ne les inhale pas accidentellement.

Pourboires

  • Avant toute instillation de fonds dans le nez, vous devez préparer la membrane muqueuse, en effectuant un rinçage préliminaire. Ce n’est qu’alors qu’il est possible d’égoutter la préparation préparée, à la fois médicinale et nationale.
  • Si l'enfant souffre souvent d'un rhume, vous devez faire attention à la climatisation de l'appartement où il habite. Il peut être trop sec, la membrane muqueuse à l'intérieur du nez se dessèche et l'inflammation commence. Ventilez la maison plus souvent, faites le nettoyage humide, humidifiez l'air. Pour ce faire, vous pouvez acheter un humidificateur ou accrocher régulièrement des serviettes humides sur les batteries. Les meilleurs indicateurs pour la santé des enfants sont les suivants: la température de l'air est d'environ 19 degrés, l'humidité est d'environ 60%.
  • En traitant un rhume chez un enfant, il est nécessaire de lui fournir beaucoup de boisson chaude. Cela est nécessaire pour que les muqueuses du nez déjà enflammées se dessèchent moins.
  • Un nez qui coule chez un enfant n'est pas une raison pour refuser de marcher. Par tous les temps, même sous la pluie (sous un parapluie), vous pouvez faire de petites promenades à l'extérieur, car l'air frais est très important pour respirer par le nez.
  • Ne limitez pas l'enfant en mouvement. S'il le souhaite, laissez-le courir et sauter, des mouvements actifs améliorent l'apport sanguin au corps, y compris à la muqueuse nasale.
  • Dans le traitement de la rhinite allergique, les remèdes populaires sont indésirables, mais ils peuvent presque tous être également des allergènes. Il est important d'éliminer l'antigène principal, car il est préférable d'aller à l'hôpital, où ils feront un test spécial (frottis du nez).
  • Il n'est pas nécessaire de traiter les remèdes populaires et la rhinite vasomotrice, car leurs causes sont enracinées dans les troubles du nerf vasculaire. Il serait préférable qu'avec cette forme de rhinite un enfant reçoive un traitement sous la surveillance d'un médecin.

Avant de commencer à traiter votre bébé d'un rhume avec des remèdes populaires, en particulier s'il n'a pas encore 1 an, consultez votre médecin, car même des préparations à base de plantes apparemment inoffensives que vous avez préparées peuvent nuire à votre enfant.

Comment traiter un nez qui coule chez un enfant de 1 an?

Les jeunes enfants sont relativement souvent malades en raison d'une immunité mal formée. Il est difficile pour les parents de comprendre comment traiter le nez qui coule d’un enfant dans la période allant jusqu’à un an, afin de ne pas lui faire de mal. Des conseils utiles sur ce sujet sont donnés à un pédiatre populaire - le Dr Komarovsky. Quelle tactique de traitement faut-il suivre pour aider le bébé en cas de rhinite allergique ou de rhinite?

Causes de la rhinite chez les enfants d'un an

Avant de traiter la rhinite chez un bébé, il est important que les adultes comprennent la cause de la maladie. Il convient de noter immédiatement que le corps des enfants jusqu'à un an est très vulnérable à divers facteurs. Par conséquent, la décharge peut se produire non seulement à cause d'un rhume ou d'une grippe. Un bébé d'un an peut effrayer les nouveaux parents présentant des symptômes alarmants pour les raisons suivantes:

  • une infection est entrée dans la cavité nasale;
  • le corps a réagi à l'allergène;
  • Il y avait une réaction de la muqueuse à des facteurs irritants.

Si un enfant tousse, a la fièvre et le nez qui coule, on peut penser que des virus ou des bactéries ont pénétré dans son corps. En règle générale, les miettes dans la période allant jusqu'à un an portent rapidement la maladie. D'abord, ils piquent au nez, puis la décharge commence à en couler. Au fur et à mesure que la maladie progresse, la nature du mucus change: passant de aqueuse à transparente, elle devient épaisse avec une teinte jaunâtre. La détérioration générale est observée: la miette est coquine, refuse de manger, le sommeil est perturbé.

Alors ne pas besoin de retarder une visite chez le médecin. Il examinera le tout-petit et déterminera comment traiter un nez qui coule chez un enfant de 1 an. Mais pas moins souvent, une situation se produit lorsque la rhinite est déclenchée par un allergène. Le corps du bébé est capable de réagir à divers facteurs:

  • pollen de fleurs;
  • cosmétiques et produits chimiques ménagers;
  • la nourriture;
  • poils d'animaux.

Suspecter la nature allergique d'un rhume peut être en présence de décharge chez un enfant sans fièvre. Habituellement, le mucus est clair, abondant et la toux est possible. Un autre bébé peut se frotter les yeux, car il y a une irritation dans cette zone. Les paupières deviennent rouges, gonflées. Avec les allergies, aussi, ne vaut pas la peine de plaisanter. Il est nécessaire de demander à un médecin comment traiter un nez qui coule chez un enfant de 6 mois à un an, car l'automédication est doublement dangereuse: une réaction allergique aux médicaments est également possible!

Cependant, parfois, les bébés d'un an semblent avoir le nez qui coule complètement innocent. Cet âge est le plus tendre - le corps réagit violemment à tous les facteurs. Par exemple, maman peut remarquer qu'un liquide clair coule du bec tout en pleurant. L'allocation est également possible après une promenade au grand air. Après un certain temps, le phénomène s’arrête tout seul. La question se pose de savoir si vous avez besoin d'un traitement pour une telle rhinite?

Dr. Komarovsky rappelle que les miettes jusqu’à un an contiennent des muqueuses très sensibles. Le facteur le plus inattendu peut provoquer un afflux de sang qui active la sécrétion de mucus. En conséquence, du bec coule "eau", ce qui effraie les mamans. Mais si la toux est absente, la température est normale - il n'y a aucune raison de s'inquiéter. Les allocations cessent d'elles-mêmes dès que la membrane muqueuse se calme.

Traitement efficace de la rhinite

Même si une miette âgée d'un an est vulnérable aux bactéries, virus et autres facteurs potentiellement dangereux, elle se rétablit le plus souvent rapidement, sous réserve du respect des règles thérapeutiques les plus simples. Vous pouvez traiter en toute sécurité le nez qui coule de l'enfant à la maison en déterminant la cause de son apparition et en consultant le médecin. Dans ce cas, aucun spécialiste responsable ne prescrira la masse de drogues graves: dans la plupart des cas, le bambin peut être guéri avec des moyens abordables et sans danger.

Recommandations du docteur

Le Dr Komarovsky est convaincu qu'il est nécessaire non seulement de traiter le nez qui coule chez les enfants de moins d'un an, mais également de créer une atmosphère saine dans la maison, dans laquelle le corps récupérera. Et ses recommandations sont générales, quelle que soit la cause de la rhinite. Quelles conditions doivent être créées à l'intérieur pour qu'un rhume ou une allergie cesse rapidement et l'enfant récupère:

  • la température de l'air devrait être 18-19 degrés;
  • l'humidité doit être maintenue à 50-75%.

Au cours de la première année de vie, les médecins recommandent de ne pas se dépêcher de prendre des médicaments. Ce qui peut être nécessaire est une solution de sel dans l'eau, avec laquelle le bec est lavé pour éliminer le mucus s'il stagne. La difficulté réside dans le fait que la miette ne sait pas encore se montrer, de sorte qu'une stagnation est possible avec une rhinite allergique.

Vous pouvez acheter à la pharmacie un produit prêt à l'emploi, également appelé solution isotonique de chlorure de sodium. En option, faites-le vous-même, en le diluant dans de l'eau salée. Les gouttes vasoconstrictrices sont utilisées dans des cas exceptionnels. Si seul le bébé a du mal à respirer à cause de la congestion nasale, vous pouvez alors enterrer ces médicaments pour lui, en respectant scrupuleusement les instructions et les recommandations du médecin.

Mais un écoulement nasal prolongé chez un enfant peut nécessiter l’utilisation de médicaments plus graves. Lorsque l'état général s'aggrave, l'écoulement devient verdâtre ou jaunâtre, le médecin peut vous prescrire un antibiotique. Il convient de souligner qu'un long nez qui coule prolongé peut avoir des conséquences désagréables: les miettes peuvent avoir une otite ou une infection des bronches et même des poumons.

Méthodes folkloriques

Beaucoup de momies adoptent les moyens de traitement inventés par la population. Bien qu’ils semblent en sécurité au premier abord, les experts découragent vivement leur utilisation abusive. Il est préférable d’effectuer des manipulations seulement après avoir consulté votre pédiatre!

Quand puis-je traiter un nez qui coule avec des remèdes populaires? De nombreuses recettes sont basées sur l'utilisation d'herbes médicinales. Ils ne peuvent être utilisés que si l'enfant n'est pas allergique à de tels composants. Par exemple, les enfants sont enterrés sous le nez avec la décoction de camomille. Pour les rhumes, cela peut aider car cette plante possède des propriétés antiseptiques et bactéricides. Mais l'état de la rhinite allergique résultant d'une telle expérience ne fera qu'empirer.

Assez souvent, les mamans commencent à se réchauffer le nez ou à bouger les jambes en présence d'un rhume chez l'enfant. Cependant, une telle procédure peut être préjudiciable. À haute température, il est contre-indiqué! Étant donné que le corps peut exécuter un processus purulent, le chauffage ne fait que l'activer.

Une autre recette populaire populaire est l'instillation du nez avec du jus de Kalanchoe. Cependant, il faut se rappeler que la muqueuse du bébé est très douce. Cette approche est valable lorsque vous devez soigner un rhume chez un enfant de 5 ans. Si le jus est instillé dans les miettes de nouveau-né et d'un an, il est alors dilué uniquement avec de l'eau ou une solution saline.

Prévention

Pour prévenir la maladie chez un enfant dans la période la plus tendre de sa vie, il est utile d'appliquer des mesures préventives simples. Il est important de prendre soin de l'hygiène des voies nasales et de la cavité buccale. Toute stagnation liée à l'écoulement est un terrain fertile où des agents pathogènes peuvent se développer.

Il est également nécessaire de maintenir la propreté et l'ordre dans la pépinière, souvent pour ventiler la pièce. L'enfant peut commencer à éternuer et à tousser à cause de la poussière banale ou d'odeurs étrangères. À un âge très tendre, vous ne devriez pas utiliser d'agents aromatiques, y compris des huiles saines.

Le corps du bébé est très vulnérable au changement climatique. Il doit s'habituer à un environnement complètement nouveau, et ceci dans les conditions de formation de nombreux systèmes vitaux. Les médecins ne recommandent donc pas de voyager avec un nouveau-né dans d'autres pays. Et n'oubliez pas les méthodes simples et abordables telles que le durcissement et le chargement. En renforçant les miettes du corps dès la naissance, on peut s’attendre à ce qu’il puisse traiter toutes les infections plus rapidement.

Comment traiter un rhume chez un enfant

L'un des symptômes les plus désagréables d'ARVI est un nez qui coule, dont personne n'est à l'abri, même les jeunes enfants.

Olga Pakhomova
Pédiatre, g. Moscou

Qu'est-ce qu'un nez qui coule chez un enfant?

Le nez qui coule, ou la rhinite (inflammation de la muqueuse nasale), survient le plus souvent chez les enfants en tant que manifestation d'infections virales respiratoires aiguës (IVRA) à la suite de lésions de la muqueuse nasale causées par des virus.

Lorsque l’hypothermie entraîne une diminution des défenses de l’organisme ou lorsque l’immunité diminue pour d’autres raisons, les virus et les microbes présents dans l’air tombent sur la première barrière protectrice de notre organisme, la muqueuse nasale, l’endommageant en se reproduisant activement dans des cellules superficielles, ce qui entraîne une inflammation, gonflement et formation excessive de mucus. Les dommages causés aux cellules muqueuses violent le mécanisme naturel de nettoyage de la cavité nasale car, en raison des mouvements oscillatoires des cils, situés à la surface des cellules muqueuses, le nez se nettoie constamment des agents étrangers (poussières, virus, germes). La membrane muqueuse du nez chez les jeunes enfants a ses propres caractéristiques (très mince, riche en vaisseaux sanguins et une variété de terminaisons nerveuses associées à divers organes et systèmes), et les voies nasales sont encore très étroites et courtes. Par conséquent, la moindre perturbation de la respiration nasale dans les miettes provoque de l'irritabilité, un sommeil agité, des difficultés à s'alimenter et parfois même un refus de manger (pendant la tétée, le bébé est obligé de jeter le sein ou le biberon pour respirer par la bouche). En outre, le gonflement de la muqueuse nasale viole l’odorat (odorat) et le goût, et le manque d’appétit et la malnutrition chez les jeunes enfants peuvent entraîner une perte de poids, voire une perte de poids.

Comment améliorer l'état du bébé et quels outils peuvent être utilisés pour améliorer et rétablir la respiration nasale?

Comment traiter un nez qui coule chez les enfants?

Le traitement de la rhinite chez les jeunes enfants vise le rétablissement rapide de la respiration nasale, la lutte contre l'œdème muqueux, la réduction de l'éducation et l'amélioration de la sécrétion de mucus, la prévention de la propagation de l'inflammation vers d'autres voies respiratoires (nasopharynx, larynx, trachée, poumons), la fixation de germes et le développement de complications inflammation du tube auditif (otite), des sinus paranasaux (sinusite).

Moyens pour nettoyer le nez. Dans la mesure où, pour les jeunes enfants, l'un des problèmes majeurs est la capacité de nettoyer le nez de mucus (le bébé ne peut pas s'étouffer), les premiers médicaments qui facilitent la respiration par le nez sont des médicaments capables d'éliminer le mucus et les croûtes accumulés.

Pour ce faire, vous pouvez appliquer une solution saline normale (solution de chlorure de sodium à 0,9%), ainsi que diverses solutions salines à base d’eau de mer, telles que AQUAMARIS, SALIN, PHYSIOMER, AQUALOR et autres. Ces solutions peuvent être appliquées dès les premiers jours. la vie du bébé. Ils sont stériles, leur composition est proche d’une solution isotonique (neutre), ils ne contiennent pas de substances susceptibles de provoquer des réactions secondaires et une dépendance aux miettes. Les sels et oligo-éléments contenus dans l’eau de mer (calcium, fer, potassium, magnésium, cuivre, etc.) non seulement ramollissent bien les croûtes, fluidifient le mucus, facilitent l’écoulement, mais maintiennent également l’humidité naturelle de la muqueuse nasale, accélèrent les processus de régénération dans les cellules muqueuses, favoriser l'augmentation de l'activité motrice des cils de la membrane muqueuse, en normalisant ses fonctions protectrices.

Cependant, étant donné les caractéristiques anatomiques du développement des voies respiratoires, chez les enfants de moins de 2 ans, les solutions pour se laver le nez ne peuvent être utilisées qu'en gouttes, tandis que chez les enfants de plus de 2 ans, les solutions peuvent être utilisées sous forme de spray. Un jet d'eau rapide pénétrant dans le nez d'un petit enfant peut entraîner le rejet de mucus et de microbes du nasopharynx dans l'ouverture du tube auditif (large et court chez le petit enfant), ce qui entraîne une inflammation de l'oreille moyenne (otite). Pour la même raison, vous ne pouvez pas rincer le nez d'un enfant de moins de 2 ans avec un petit lavement.

Il est conseillé à un bébé d'enterrer les gouttes chaudes en préchauffant le biberon dans une tasse avec de l'eau tiède. Pour les enfants de la première année de vie, la solution saline est instillée avec une pipette de 3-4 gouttes en alternance dans chaque narine en décubitus dorsal, le dos légèrement relevé et la tête légèrement tournée vers le côté. Il est nécessaire que le bébé se rince si souvent le nez que le mucus et les croûtes ne gênent pas la respiration des miettes et ne s’accumulent pas dans la cavité nasale, ce qui crée un environnement favorable aux microbes. Si nécessaire, vous pouvez rincer le bec toutes les heures et plus souvent, facilitant ainsi l'état de santé de l'enfant. Il est nécessaire de prendre des médicaments avant de normaliser la respiration nasale chez un bébé.

Il convient de rappeler que les solutions d’eau de mer peuvent être utilisées non seulement pour le traitement, mais également pour la prévention de la rhinite chez les enfants, en particulier pendant la saison froide - une période de forte incidence de rhumes. Aux fins de la prophylaxie, il suffit de laver le nez du bébé avec une solution saline deux fois par jour, ainsi qu'après une promenade ou une visite de lieux publics (polyclinique, jardin d'enfants, magasin, etc.).

Agents vasoconstricteurs. Les bébés qui ont des difficultés respiratoires nasales perturbent l'état de santé général, le sommeil et l'allaitement. Un médecin peut vous prescrire un vasoconstricteur. Lorsqu'ils sont instillés, ils affectent la muqueuse nasale, provoquant une constriction des vaisseaux sanguins, ce qui réduit l'enflure et la rougeur de la membrane muqueuse, réduit la formation de mucus, améliorant ainsi la respiration nasale.

Chez les enfants âgés de moins de 2 ans, il est préférable d’utiliser des médicaments vasoconstricteurs à courte durée d’action: ils s’effondrent rapidement dans le corps du bébé, ce qui réduit les risques d’effets secondaires. Ces médicaments comprennent des produits contenant de la phényléphrine: NAZOL BEBI, VIBROCIL - qui dure jusqu'à 4 à 6 heures après l'instillation. NAZOL BEBI ou VIBROCIL est prescrit à une goutte par voie nasale aux enfants de la première année de vie. Ils ont besoin d'enterrer, en inclinant légèrement la tête du bébé en arrière et en la tournant sur le côté, pas plus de 3-4 fois par jour. Chez les enfants de plus de 2 ans, des préparations vasoconstricteurs de durée d'action moyenne (jusqu'à 6 à 8 heures après l'instillation) peuvent être utilisées - NAZIVIN (solution à 0,025%), RETURN, XIMELIN, TIZIN (solutions à 0,05%), etc. On prescrit aux enfants 1 à 2 gouttes dans chaque passage nasal, pas plus de 2 ou 3 fois par jour. Il convient de noter que NAZIVIN (un médicament de durée moyenne) sous forme de solution à 0,01% peut être utilisé chez les enfants dès les premières semaines de vie, 1 goutte par passage nasal 2 fois par jour, chez les enfants de 1 mois à 1 an - 1-2 gouttes 2-3 fois par jour seulement après la recommandation du médecin. Cela est dû au fait que NAZIVIN sous forme de 0,01% contient non seulement une très petite dose de la substance active, mais se présente également sous forme de gouttes qui conviennent aux enfants.

Les médicaments vasoconstricteurs ont leurs inconvénients et leurs effets secondaires. L'utilisation de gouttes vasoconstrictrices n'améliore que temporairement la respiration nasale, mais ne guérit pas le rhume. En outre, leur utilisation fréquente (non-respect de la fréquence d'utilisation recommandée pendant la journée) réduit la sécrétion de mucus, ce qui entraîne l'apparition de sécrétions épaisses et difficiles à séparer du nez.

L'utilisation prolongée (plus de 5 à 7 jours) de gouttes vasoconstricteurs peut entraîner le développement d'une dépendance muqueuse et réduire l'effet du médicament, le développement d'une rhinite médicale (gonflement, rougeur et même la mort des cellules de la muqueuse nasale). Lorsqu'il est instillé de manière inappropriée (dans la position du dos avec la tête rejetée et non tournée sur le côté), en particulier chez les jeunes enfants, les gouttes peuvent immédiatement s'écouler dans le fond de la cavité nasale et pénétrer dans la gorge, pénétrer dans l'estomac et être absorbées dans le sang. Dans ce cas, non seulement le résultat ne sera pas correct, mais une surdose du médicament et l’apparition de ses effets secondaires sont possibles. Ces effets indésirables incluent des problèmes cardiaques (troubles du rythme cardiaque, rythme cardiaque rapide), l'apparition d'une pâleur de la peau, une agitation, une anxiété, une augmentation de la pression artérielle due à l'action vasoconstrictrice des gouttes non seulement sur la muqueuse nasale, mais aussi sur les vaisseaux d'autres organes et systèmes du bébé..

À cet égard, les gouttes vasoconstrictrices sont contre-indiquées ou leur utilisation doit être strictement limitée et doit être effectuée uniquement sur prescription d'un médecin chez les enfants atteints d'arythmie cardiaque, d'hypertension artérielle, de maladies de la thyroïde et de diabète.

Comment traiter un nez qui coule chez les jeunes enfants

N'enterrez pas le lait maternel dans les voies nasales du bébé: cela ne peut qu'aggraver l'évolution de la rhinite. Premièrement, le lait est un terrain fertile pour les microorganismes. deuxièmement, les croûtes formées à partir du lait en poudre entraveront davantage la respiration nasale et provoqueront une anxiété chez l'enfant.

Médicaments antimicrobiens. Comme mentionné précédemment, dans le traitement de la rhinite non accompagnée de violations graves de l'état général (fièvre, écoulement nasal purulent, etc.), il est souvent suffisant d'utiliser des solutions salines pour le lavage du nez et l'utilisation à court terme de gouttes vasoconstrictrices (pas plus de 3 à 5 jours). ). Toutefois, si ces mesures ne donnent pas les résultats escomptés, si une inflammation microbienne et une infection se propagent (fièvre, perte d'appétit, faiblesse, léthargie, apparition d'écoulements nasaux purulents de couleur jaune-vert ou vert), un examen obligatoire est nécessaire. enfant par un pédiatre. Peut-être que le bébé aura besoin de la nomination de gouttes avec une action antiseptique et antimicrobienne.

PROTARGOL contient des ions d'argent pour les médicaments ayant des effets antimicrobiens et anti-inflammatoires. Chez les enfants à partir de la première année de vie, une solution à 2% de PROTARGOL est utilisée, injectant 2 gouttes dans chaque passage nasal 2 fois par jour pendant 7 à 10 jours. En règle générale, PROTARGOL est utilisé en association avec d'autres médicaments. Les gouttes sont préparées directement dans les pharmacies à partir d'une poudre. Par conséquent, les enfants n'utilisent que la solution fraîchement préparée de PROTARGOL, qui doit être conservée dans un flacon en verre sombre, au réfrigérateur, dans un délai maximum de 10 jours à compter de la date de fabrication. Un des effets secondaires de PRETARGOL peut être le développement de réactions allergiques au médicament, telles que sensation de brûlure et démangeaisons au nez du bébé, nécessitant l’élimination des gouttes.

Parmi les médicaments à base de plantes utilisés dans le traitement de la rhinite chez les enfants, on compte PINOSOL, qui contient un complexe d’huiles végétales (pin, menthe poivrée, eucalyptus), de la vitamine E, etc. Il a un effet anti-œdème et antimicrobien et accélère les processus de récupération de la muqueuse nasale. Le médicament est approuvé pour une utilisation chez les enfants après 2 ans. Il est recommandé aux enfants d'enterrer 1 à 2 gouttes dans chaque passage nasal 3 à 4 fois par jour pendant 5 à 7 jours.

Il est nécessaire d'être prudent lors de l'instillation de gouttelettes chez les jeunes enfants, car l'ingestion de PINOSOL dans les voies respiratoires peut provoquer le développement d'un bronchospasme (difficulté à respirer, suffocation). Si cela se produit, il est nécessaire de garantir le libre accès à l’oxygène (ouvrez la fenêtre et libérez le cou du bébé des vêtements) et d’appeler de toute urgence une ambulance.

Lors de l'utilisation de PINOSOL, une intolérance individuelle aux composants du médicament est possible, ce qui se manifeste par l'apparition de rougeurs, de brûlures et de démangeaisons au nez.

Parmi les préparations à action antimicrobienne dont l'utilisation est autorisée chez les enfants après 2 ans, il convient de noter SPRAY IZOFRA contenant un antibiotique du groupe des aminosides. Cependant, seul un médecin peut prescrire le médicament après un examen approfondi du bébé. N'attribuez une injection de 1 injection dans chaque narine pas plus de 2 ou 3 fois par jour, après avoir nettoyé le nez du bébé de la décharge. La durée du traitement ne doit pas dépasser 7 jours, car avec une utilisation prolongée, il est possible de réduire la sensibilité des microbes au médicament et de réduire l'effet du traitement. Le médicament est contre-indiqué chez les enfants intolérants aux antibiotiques aminoglycosides.

Autres moyens Dans le traitement complexe de la rhinite simple (absence d'otite moyenne - inflammation de l'oreille, sinusite - inflammation des sinus paranasaux), un médicament homéopathique tel que l'EUFORBIUM COMPOSITUM est largement utilisé chez les enfants. Il s'agit d'une préparation homéopathique complexe contenant des substances d'origine végétale et des minéraux. La respiration nasale est soulagée par l'hydratation et le nettoyage de la muqueuse nasale, améliorant ainsi la nutrition des cellules muqueuses. Le médicament est utilisé chez les enfants après 2 ans de vie, car il est produit uniquement sous forme de spray. Prescrire un médicament pour 1 dose (injection) 3 à 4 fois par jour.

Euphorbium Compositum peut être utilisé pendant une longue période (plus de 7 jours), car il ne provoque pas le développement d'une dépendance. Cependant, si vous êtes hypersensible, des réactions allergiques au médicament peuvent se développer (rougeur, brûlures, démangeaisons au nez).
Les médicaments largement utilisés pour la prévention et le traitement du rhume chez les enfants comprennent les médicaments contenant des interférons (facteurs de protection produits dans le corps humain), par exemple GRIPPFERON. Son action est basée sur la prévention de la reproduction des virus, renforçant la protection des cellules de la muqueuse nasale contre la pénétration de virus dans le corps. Son utilisation est particulièrement efficace dès les premières heures suivant l’apparition des symptômes du VARI (éternuement, écoulement muqueux nasal).

GRIPPFERON peut être utilisé chez les enfants dès la naissance pour le traitement et la prévention du rhume, en particulier pendant les épidémies d’infections respiratoires. Lors du traitement d'une rhinite, les enfants de la première année de vie reçoivent une goutte par voie nasale 5 fois par jour, les enfants de 1 à 3 ans - 2 gouttes 3 fois par jour pendant 5 jours. Après l'instillation, il est nécessaire de masser les ailes du nez du bébé avec vos doigts pendant quelques secondes pour une meilleure répartition du médicament sur la membrane muqueuse. Lors de l'utilisation de GRIPPFERON, il est possible de développer une intolérance individuelle au médicament, ce qui nécessitera son annulation immédiate.

Au moment de décider du choix de certains médicaments pour le traitement de la rhinite à la chapelure, essayez dès que possible de montrer l'enfant au médecin et d'écouter ses conseils.

Irritation de la peau

Si des rougeurs autour du nez surviennent, résultant souvent d’une irritation de la peau avec les sécrétions muqueuses et d’un essuyage fréquent du nez du bébé avec un mouchoir, il est possible d’utiliser des crèmes cicatrisantes au dexpanthénol (BEPANTEN, D-PANTENOL, PANTENOL). Cette crème a un effet cicatrisant, anti-inflammatoire et nourrissant qui aide à faire face aux irritations de la peau chez les enfants.

Conseils pour les parents:

  • Pour les enfants dès les premiers mois de la vie jusqu’à 2 ans, vous ne pouvez prendre de drogues que sous forme de gouttes. Les médicaments sous forme de spray ne peuvent être utilisés que chez les enfants âgés de 2 ans et plus en raison de la possibilité de développer une otite.
  • Pour les enfants dès les premiers jours de la vie, utilisez des solutions de sel prêtes à l'emploi (solution saline, AQUAMARIS, PHYSIOMER, SALIN, etc.) pour vous rincer le nez: elles sont stériles, équilibrées dans leur composition en oligo-éléments et sont faciles à utiliser.
  • Il est inacceptable d'utiliser des agents vasoconstricteurs en cas de rhume de cerveau pendant plus de 5 à 7 jours sans consulter à nouveau un médecin en raison du risque de survenue de réactions indésirables.
  • Vous ne pouvez pas appliquer simultanément plusieurs agents vasoconstricteurs afin d'éviter d'améliorer leur action et le développement d'effets secondaires.
  • Il est inacceptable de perdre dans le nez des médicaments contenant des antibiotiques et des gouttes complexes auto-fabriquées sans ordonnance médicale.
  • Avec l'apparition des effets secondaires de la prise de médicaments pour le traitement de la rhinite, il est nécessaire d'annuler le médicament et assurez-vous d'informer votre médecin.
  • Avant d'utiliser un médicament, lisez attentivement la notice, en prêtant attention à l'apparence, à la posologie et à la durée de conservation du médicament.
  • Il convient de respecter scrupuleusement la dose unique recommandée du médicament, en fonction de l’âge de l’enfant, sans dépasser la dose journalière admissible.
  • Le biberon avec des gouttes doit être utilisé individuellement (c'est-à-dire uniquement pour un bébé) afin d'éviter la propagation et la transmission de l'infection par d'autres personnes.
  • Après ouverture, la bouteille avec des gouttes peut être utilisée pendant 1 mois.
  • Gardez les gouttes doivent être protégées de la lumière, hors de portée des enfants.

Comment guérir un nez qui coule chez un enfant d'un an

Le nez qui coule d'un enfant de 1 an inquiète de nombreux parents et soulève la question de savoir comment se débarrasser rapidement d'une telle maladie. Malheureusement, à cet âge, tous les médicaments ne sont pas autorisés pour un traitement, mais un compromis peut être trouvé. Bien entendu, sans consultation préalable d'un spécialiste, il est extrêmement dangereux d'éliminer un tel symptôme.

Beaucoup sont intéressés par la durée d'un rhume chez un enfant. Lors du fonctionnement normal du système immunitaire, ce symptôme devrait passer au maximum 5 à 6 jours. Si l'écoulement nasal dure plus d'une semaine, il s'agit d'un réveil. Dans ce cas, il est nécessaire de changer la tactique de la thérapie.

Le traitement de la rhinite chez les enfants âgés de 1 an est complet. En aucun cas, ne peuvent pas utiliser des médicaments conçus pour éliminer ce symptôme chez les adultes. La muqueuse nasale des enfants est si sensible que l'influence agressive des sprays modernes peut entraîner son amincissement, puis leur atrophie.

Les capillaires des bébés sont également extrêmement minces et fragiles. Les agents vasoconstricteurs contribuent à l’amincissement de leur structure, ce qui peut ensuite provoquer des saignements.

Méthodes de traitement de la rhinite chez les enfants en 1 an

.gif "data-lazy-type =" image "data-src =" https://prostudych.ru/wp-content/uploads/2017/06/rebenok22-300x200.jpg "alt =" Un enfant froid d'un an "width = "300" height = "200" /> Beaucoup de gens pensent comment traiter un nez qui coule chez un enfant d'un an, si l'arsenal d'outils utilisables est sévèrement limité.

La méthode la plus accessible pour tous est l'utilisation de solution saline. Il peut être acheté dans n'importe quelle pharmacie ou cuisiné vous-même.

Pour cela, il faudra 9 g de sel dilué dans 1 litre d’eau tiède. Le fluide résultant peut être instillé dans le nez. Dans ce cas, l'enfant raccroche sera beaucoup plus rapide. Cependant, cette approche n’est pas essentielle car elle n’est pas en mesure d’éliminer la congestion et de faciliter la respiration. Il ne peut être utilisé que comme méthode auxiliaire de thérapie.

.gif "data-lazy-type =" image "data-src =" https://prostudych.ru/wp-content/uploads/2017/06/Physiomer-300x150.png "alt =" Physiomer "width =" 300 " height = "150" /> Si vous ne souhaitez pas préparer la solution vous-même, il existe des gouttes similaires à base d’eau de mer. Celles-ci incluent Aquamaris, Physiomer et d’autres.

Pour savoir comment guérir un rhume, il est nécessaire de déterminer la cause du symptôme. Cependant, sans assistance médicale dans ce cas ne peut pas faire.

En présence de rhinite infectieuse, des gouttes antibactériennes sont indiquées. Leur utilisation sans la nomination d'un pédiatre est extrêmement dangereuse. Les symptômes allergiques nécessitent également une approche particulière.

Le traitement d'un rhume chez un enfant d'un an n'est pas complet sans l'utilisation de sprays contenant des composants vasoconstricteurs. Tout d'abord, il est recommandé de rincer le nez avec une solution saline et de bien vous moucher. Après cela, gouttez déjà les solutions de vasoconstricteur. Ces médicaments incluent Nazivin, Nazol Beybi et d’autres. Ils sont conçus pour être utilisés même chez les très jeunes enfants.

.gif "data-lazy-type =" image "data-src =" https://prostudych.ru/wp-content/uploads/2017/06/vibrocil-1.jpg "alt =" Vibrocil "width =" 673 " height = "505" /> Comment traiter un nez qui coule chez un enfant de 1,5 ans si la rhinite est d'origine allergique? Dans ce cas, les gouttes de Vibrocil sont souvent utilisées pour réduire la gravité des symptômes et faciliter la respiration. Cependant, ce médicament ne peut être utilisé qu'après approbation d'un spécialiste.

Le traitement de la rhinite chez un enfant de 1 an est effectué par inhalation de vapeur. Une telle approche thérapeutique est extrêmement efficace. Dans ce cas, la récupération se fait beaucoup plus rapidement, le froid est éliminé en peu de temps.

Si le bébé ressent une gêne sévère due à la congestion nasale, il est recommandé de préparer un mélange spécial pour l'inhalation. Pour ce faire, prenez l'herbe de sauge et de camomille et mettez dans une casserole, versez 1 litre d'eau. Porter à ébullition et éteindre en ajoutant quelques gouttes d'huile essentielle d'eucalyptus ou de pin. Il est nécessaire que le patient se penche sur le conteneur et se recouvre d'une serviette en aspirant les vapeurs cicatrisantes.

Méthodes supplémentaires de thérapie

.gif "data-lazy-type =" image "data-src =" https://prostudych.ru/wp-content/uploads/2017/06/kak-primenyat-balzam-zvezdochka-ot-kashlya-300x248.jpg " alt = "Baume" Astérisque " width = "300" height = "248" /> Comment guérir la morve chez un enfant de 1 an est intéressant pour tous les parents. Malheureusement, toutes les méthodes ne sont pas présentées à cet âge et il faut en tenir compte pour: L'inhalation de vapeur ne doit pas être utilisée si la congestion nasale chez un enfant est accompagnée de fièvre.

Au lieu de cela, il est préférable d'utiliser des applicateurs spéciaux pouvant être achetés dans toutes les pharmacies. Ils sont conçus pour être attachés aux vêtements. Les huiles essentielles contenues peuvent faciliter la respiration nasale. Un nez qui coule va passer plus vite et le bébé sera capable de dormir paisiblement. Un tel applicateur prolonge l'action des gouttes vasoconstricteurs et adoucit la membrane muqueuse.

Vous pouvez utiliser un enfant d'un an pour le traitement de la morve et du célèbre baume "Star". Il doit être appliqué en pointillé sur les vêtements des enfants, plus près du col. Ainsi, un fort rhume chez un enfant sera soulagé.

Remèdes populaires

.gif "data-lazy-type =" image "data-src =" https://prostudych.ru/wp-content/uploads/2017/06/78a51e310fbf72f4f914e5035a5838-300x168.jpg "alt =" Badger fat "width =" 300 "height =" 168 "/> Il existe des méthodes populaires pour éliminer ce problème. Tout enfant d'un an étant très sensible à différentes approches thérapeutiques, il convient donc d'utiliser chaque méthode avec prudence.

Pour atténuer le flux de symptômes, il est nécessaire de réchauffer les pieds du bébé dans de l'eau tiède avec de la poudre de moutarde. La température du fluide doit être d'au moins 35-37 ºC. En moyenne, le bassin ne nécessite pas plus de 3 c. cuillères de poudre.

La première fois, la procédure doit être effectuée seulement après la chute de la température du patient. En aucun cas, ne peut pas être traité de cette façon les enfants avec de la fièvre.

L'âge d'un an permet l'utilisation de l'inhalation de vapeur avec des pommes de terre bouillies. De bons résultats sont également obtenus en frottant la graisse de blaireau. Cependant, il est nécessaire d’utiliser cet outil avec prudence afin de ne pas provoquer de réactions allergiques. Au lieu de cela, vous pouvez utiliser une pommade à la térébenthine, qui a un effet complexe sur le corps de l'enfant.

Comment guérir le nez qui coule chez un petit enfant correctement et en toute sécurité, le pédiatre dira après un examen préliminaire.

Devrait tenir compte de l'étiologie de la maladie, qui est difficile à déterminer sans recourir au diagnostic. Par exemple, une allergie qui provoque l'écoulement nasal est éliminée à l'aide d'antihistaminiques, qui éliminent rapidement les symptômes désagréables.

traitement de la rhinite chez les enfants

À l'automne, les enfants sont sujets au rhume et l'écoulement nasal est le premier signe d'une maladie imminente. Si un enfant a le nez qui coule, il est préférable de l'utiliser avec des méthodes traditionnelles, car les médicaments ne guérissent pas, mais soulagent seulement le gonflement des membranes muqueuses, il existe un risque de dépendance et, en outre, ils ne peuvent pas être utilisés plus de deux jours.

Nous proposons des recettes populaires éprouvées pour lutter contre le rhume.

- 1 cuillère à café de sel (nourriture ou mer) par litre d'eau bouillie.
- 1 cuillère à café d'un mélange d'herbes (calendula, achillée) et 1 tasse d'eau, pendant 20 minutes, insistez pour obtenir un bain-marie.
- un mélange de betterave fraîche et de jus de carotte. Pour les nourrissons, il est recommandé de diluer le jus avec de l'eau dans des proportions de 1: 1.
- jus de persil (broyer le persil, mettre cette masse dans une gaze et presser).
- miel et eau bouillie tiède dans un rapport de 1: 2.
- un mélange de jus de carotte fraîchement pressé et d'huile végétale. Si l'enfant a plus de 10 ans, vous pouvez ajouter quelques gouttes de jus d'ail.

Application: enterrez 1-2 gouttes dans chaque narine 3-4 fois par jour.

Vous pouvez également appliquer des nouilles à l'oignon dans de la gaze pendant 10 minutes aux narines.

Bain de vapeur
Pour les bains de vapeur, vous pouvez utiliser de l'écorce de chêne, des feuilles de framboise, des feuilles de cassis et du pied de pied. Les bains de décoctions d'eucalyptus, de camomille et de menthe fonctionnent également bien. Mettez les herbes dans un bol et versez de l'eau bouillante dessus; l'enfant doit se pencher sur le bol et respirer les vapeurs chaudes. Pour plus d'efficacité, il est recommandé de vous couvrir la tête avec une serviette.

La pomme de terre convient également pour un bain de vapeur: faites-la bouillir jusqu'à ce qu'elle soit ramollie, mettez-la dans un bol et respirez la vapeur chaude de la pomme de terre.

Ne pas utiliser de hammam pour traiter les jeunes enfants - une vapeur trop chaude peut causer des brûlures aux muqueuses.

Bain aux herbes
Il est préférable d'utiliser calendula, sauge, feuille de bouleau, achillée millefeuille. Pour un grand bain, prenez 50 grammes d'herbes, pour un petit bain pour bébé - 25 grammes, versez de l'eau bouillante et laissez reposer pendant quelques heures dans un thermos. Vous devez prendre un bain pendant au moins 15 à 20 minutes à une température d’eau de 36 à 37 degrés dans la salle de bain.

Les bains de pieds chauds sont très efficaces: 1 cuillère à soupe de la collection (décoction de feuilles de bouleau, sapin, pin) est versée dans 2 litres d’eau. Gardez vos pieds dans une bassine d'infusion parfumée devrait durer environ une demi-heure, mais n'oubliez pas de verser doucement de l'eau chaude de temps à autre.

Après toutes les procédures, mettez l'enfant au lit.

Il est important que les bains aux herbes soient sans danger pour les enfants de tout âge.

Pommade
Pour bénéficier du froid, il doit contenir des huiles essentielles de menthe poivrée, de l'eucalyptus, des aiguilles de pin du pin de haute montagne.

Les nourrissons ne tolèrent pas le nez qui coule, mais la pommade n'est pas recommandée pour traiter les bébés. Il est préférable d’utiliser le pouvoir de guérison des huiles essentielles et de mettre une serviette de table avec quelques gouttes d’huile d’eucalyptus à côté du lit.

Frotter
C'est un outil simple et efficace. Pour le broyage, vous pouvez utiliser de l'huile végétale ou de la cire d'abeille, auxquelles sont ajoutées des huiles essentielles (par exemple, la lavande, le cyprès).

Le frottement s'avère être un effet bactéricide général, il se réchauffe et les huiles essentielles pendant le sommeil avec leurs vapeurs thérapeutiques luttent contre le rhume.
Emballage

Pour les enveloppements, vous aurez besoin d'une pommade froide qui lubrifie abondamment la poitrine et le dos de l'enfant, suivie d'un frottement intensif. Après cela, enveloppez le haut de votre corps avec une serviette chaude, un drap de flanelle ou un foulard en laine.

Mais n'oubliez pas qu'il est préférable d'accorder suffisamment d'attention à la prévention et au durcissement. Après les promenades d'automne, vérifiez si les pieds de l'enfant sont humides ou froids. Mettez-le dans un bain chaud, arrosez-le avant de vous coucher avec du lait chaud avec du miel et du beurre.

Ces actions simples aideront votre enfant à rester en bonne santé et revigoré, même lors des jours d'automne les plus froids et les plus pluvieux.

La tâche principale des parents est d'empêcher le mucus de se dessécher, ce qui nécessite à nouveau de l'air frais et propre et une quantité suffisante de liquide consommé à l'intérieur. Si le mucus s'assèche, l'enfant respirera par la bouche, puis le mucus des poumons se dessèchera, obstruant les bronches. C'est l'une des principales causes de l'inflammation (pneumonie).

Lorsque la température dans la pièce est supérieure à 22 degrés, le mucus se dessèche très rapidement. Les conclusions sont évidentes.

Vous pouvez aider l'enfant en hydratant les voies nasales avec des gouttes qui rendent le mucus plus liquide. L'outil le plus simple et le plus accessible est la solution saline (disponible dans toutes les pharmacies). C'est de l'eau ordinaire avec une petite quantité de sel ajouté. Il est impossible de prendre une surdose. Il est donc recommandé de goutter complètement calmement au moins toutes les demi-heures à 3-4 gouttes dans chaque narine. Un très bon médicament, l'étéricide, est un liquide huileux aux faibles propriétés désinfectantes, et l'huile, recouvrant les muqueuses d'une fine couche, les empêche de se dessécher. Dans le même but, il est tout à fait raisonnable d’utiliser des solutions d’huile de vitamines E ou A (tocophérol et rétinol). Il n'y a aucun sens à s'égoutter plus souvent une fois toutes les 2 heures (1-2 gouttes), il est logique de les combiner avec une solution saline, et il n'y a aucun effet secondaire. Je le répète, si la pièce est chaude et sèche, il est très difficile d’empêcher le mucus de se dessécher, peu importe ce que vous faites. Par conséquent, pour toute maladie respiratoire aiguë, vous devez d’abord répondre à la question «Que faut-il respirer?» Et seulement ensuite «Que soigner?». Ne laissez jamais goutte à goutte des solutions antibiotiques dans votre nez!

Il est inacceptable d’utiliser des gouttes vasoconstrictives (naphtyzine, galazoline, sanorine, nazole) pour le mal de tête habituel (viral). Au début, cela devient très bon - le mucus disparaît, puis très gravement - le gonflement de la muqueuse nasale commence. Cela se manifeste de la manière suivante: la morve s'enfuit, la respiration nasale ne récupère pas mais elle s'aggrave («tu ne respireras pas»). Et pour être bon à nouveau, il faut encore s'égoutter. Et ainsi de suite jusqu'à l'infini. Je répète: un nez qui coule est une défense. Il passera, sinon interférer, mais pour aider. Ces médicaments sont inventés pour le traitement d'une rhinite complètement différente - non infectieuse, mais allergique. Par exemple, une voisine est venue - pour se vanter de son chat persan, et la morve coulait (ce n’est pas du plaisir, mais des allergies aux chats). Ici, Naftizin est juste, bien qu'il soit préférable de chasser le chat (vous pouvez laisser le voisin).

Ils ont demandé...?
Nous, médecins, posons souvent diverses questions: Qu'est-ce qu'un nez qui coule? Quels sont les types de rhinite? Comment se protéger de cette maladie? Est-il possible de prévenir l'apparition d'une rhinite? Des complications sont-elles possibles et quoi? Quelles sont les caractéristiques du rhume chez les jeunes enfants? Qu'est-ce qu'une rhinite allergique? Y a-t-il un lien entre la rhinite et l'asthme bronchique? Une intervention chirurgicale est-elle nécessaire et dans quels cas? Dans cet article, nous allons essayer de répondre brièvement à ces questions.

... réponse
Un nez qui coule est une inflammation de la muqueuse nasale. À première vue, il s’agit d’une maladie inoffensive, la membrane muqueuse du nez et du pharynx est la principale barrière et le principal filtre qui protègent le corps humain des effets néfastes de l’environnement extérieur. Le développement de la rhinite aiguë entraîne des changements dans tout le corps et peut être le début de maladies chroniques ou allergiques du système broncho-pulmonaire.

Variété de types de rhinite.
Il existe de nombreux types de rhinite: vasomotrice, allergique, infectieuse, médicamenteuse, météotropique, traumatique, hypertrophique et atrophique. Nous allons parler de chacun d'eux plus en détail.

La rhinite vasomotrice ou "danse vasculaire" est causée par l'expansion des vaisseaux sanguins et se produit sous l'influence de diverses causes: expériences émotionnelles, troubles hormonaux, fumée de tabac, gaz d'échappement, aliments épicés ou chauds. Cette rhinite se manifeste par des accès abondants de sécrétions muqueuses et muqueuses, une congestion alternée dans l'une ou la deuxième narine, des éternuements, des larmoiements, une lourdeur de la tête et parfois des maux de tête. Au cours du processus chronique, le patient est souvent perturbé par la faiblesse, la fatigue, l'insomnie, l'irritabilité, la transpiration, la perte de mémoire, des palpitations et une pression artérielle élevée.

La rhinite allergique a une place spéciale. Chaque année, le nombre de ces patients augmente dans le monde entier. La maladie survient sous l'influence de tout allergène. Par exemple, si le pollen des plantes agit comme un allergène, il s’agit d’une maladie saisonnière qui survient pendant la période de floraison des plantes. Il existe un calendrier des plantes à fleurs, sachant que le patient peut éviter la maladie en effectuant un traitement préventif préalable. Ce nez qui coule s'appelle rhinite allergique saisonnière.
Un nez qui coule peut se développer en réaction à certains aliments, à la poussière de maison, aux plumes, aux plumes, aux poils d'animaux, etc. Un tel nez qui coule commence et coule tout au long de l'année et est appelé allergique toute l'année. Au fil du temps, le patient peut développer une polyallergie - une réaction à différents allergènes - il est donc important de commencer le traitement dès que possible. Les plaintes des patients sont nombreuses et variées, mais toutes ont la prétendue «triade classique»: difficulté à respirer par le nez, éternuements et abondantes sécrétions muqueuses et aqueuses. Ces patients sont appelés "éternuements" et "soleshchiki". Simultanément à ces symptômes, le patient commence à être dérangé par des démangeaisons, des brûlures et des picotements au nez. Il y a un désir de se gratter le bout du nez, le soi-disant "salut allergique". Ils disent que l'œil est une partie du cerveau qui s'étend jusqu'à la périphérie, mais on peut aussi dire que le nez est une partie du poumon qui est amenée à la périphérie. En commençant par les voies respiratoires supérieures, le processus allergique descend dans les parties inférieures du système respiratoire et contribue au développement d'une maladie grave - l'asthme bronchique. Par conséquent, il est important d'identifier la maladie et de commencer le traitement.

La rhinite infectieuse peut être virale, bactérienne, mycotique (causée par le développement de la flore fongique). Une rhinite infectieuse survient généralement lors de diverses maladies: grippe, infections virales respiratoires aiguës, rougeole, scarlatine, diphtérie, gonorrhée, etc. Quelle que soit la cause, une rhinite peut généralement survenir ou présenter une spécificité caractéristique de la maladie sous-jacente. Seul un spécialiste peut identifier et reconnaître ces différences.
Avec la rhinite aiguë habituelle, il est habituel de distinguer trois étapes. La première étape dure de plusieurs heures à 2 jours. Une personne s'inquiète d'une sensation de brûlure, de démangeaisons, d'une sécheresse inhabituelle du nez. Souvent, ces phénomènes s'étendent au pharynx et au larynx, entraînant l'apparition d'une laryngite et d'une laryngotrachéite. La température peut rester normale et peut augmenter. La deuxième étape est caractérisée par l’apparition d’un écoulement muqueux abondant, extérieurement brillant et transparent. Une irritation et une rougeur de la peau des narines apparaissent. En même temps, commence la difficulté à respirer par le nez. Le sommeil devient agité, le matin, en raison de la respiration constante par la bouche, la sécheresse de la gorge est ressentie. La perception des odeurs est brisée ou complètement arrêtée. À la troisième étape, l'état du patient devient plus facile. La nature des écoulements dans le nez change - il prend une apparence mucopurulente et devient moins abondant. La congestion nasale diminue, cesse de perturber la lourdeur de la tête, les maux de tête. La capacité de travail est rétablie. Habituellement, la guérison survient environ 7 à 8 jours après l’apparition des premiers signes d’un mal de tête froid. Si le rétablissement ne se produit pas, vous pouvez alors envisager le développement de complications telles qu'une sinusite, une rhinopharyngite, une otite moyenne, etc.

Une attention particulière doit être portée au nez qui coule chez les nouveau-nés et les nourrissons. En premier lieu, ils n'ont pas perturbé la respiration nasale, mais des symptômes généraux, tels qu'une augmentation de la température corporelle (parfois jusqu'à 39 degrés ou plus), des nausées, des vomissements, de l'insomnie. Le nez qui coule chez les jeunes enfants devrait toujours être considéré comme une maladie générant diverses complications, parfois mortelles. L'inflammation de la cavité nasale chez les bébés est généralement associée à une inflammation du pharynx, du larynx, des bronches, qui affecte l'état général de l'enfant. Le gonflement de la membrane muqueuse est si prononcé que l'enfant cesse de respirer par le nez et que respirer par la bouche est accompagné d'ingestion d'air. En conséquence, lorsque l'alimentation est interrompue, l'acte de succion. Une insuffisance respiratoire entraîne une augmentation de la pression intracrânienne et une irritation des méninges.

Rhinite médicale causée par l’utilisation prolongée de médicaments vasoconstricteurs. En règle générale, avec une congestion nasale constante, la plupart des gens cherchent le salut dans une pharmacie. La publicité agressive offre tous les nouveaux moyens de normaliser la respiration nasale sous forme de gouttes et de sprays (Galazolin, Sanorin, Naphthyzinum, Xymelin, Tizin, Pinosol, etc.). Après instillation, le volume de la muqueuse nasale est considérablement réduit et la respiration s’améliore. Mais au bout d'un moment, l'action des gouttes se termine et l'œdème de la membrane muqueuse apparaît avec une nouvelle force. Il est donc nécessaire de rétablir le traitement. C’est là que réside le danger sous la forme d’une dépendance, appelée "toxicomanie".

La rhinite traumatique est causée par un traumatisme mécanique, thermique (brûlure ou gelure) ou chimique.


La rhinite hypertrophique est caractérisée par la prolifération de tissus (membrane muqueuse et couche sous-muqueuse). Les plaintes concernant la présence d'un écoulement permanent, souvent mucopurulent, la respiration est constamment difficile. Après avoir laissé tomber les gouttes pendant une courte période, une amélioration se produit. Avec ce rhume, il n'y a qu'une seule méthode de traitement - chirurgicale.

La rhinite atrophique ou subatrophe est causée par un amincissement, une atrophie de la membrane muqueuse et parfois du squelette osseux du nez. Sécheresse du nez, croûtes persistantes, dégradation de l'odeur, parfois une sensation de douleur et une sensation de brûlure au nez sont les «satellites» de ce type de rhinite.

Il existe de nombreux types de rhinite. Et comme ils sont tous traités différemment, vous ne pouvez pas vous soigner vous-même, mais vous devriez contacter un spécialiste qui pourra déterminer les causes du rhume et procéder au traitement approprié.

Comment et quoi traiter un nez qui coule?
Un nez qui coule est avant tout une maladie de tout l'organisme. En médecine, chaque spécialiste traite de son domaine. Cependant, le système vasculaire et la membrane muqueuse des voies respiratoires sont des systèmes fonctionnels unifiés. Par conséquent, le traitement doit être envisagé de manière systémique au niveau de l'organisme tout entier. La thérapie actuellement utilisée vise souvent à éliminer les manifestations locales, son efficacité reste donc faible.

Toutes les méthodes de traitement peuvent être divisées en traditionnelles et non traditionnelles.
La thérapie traditionnelle comprend l'utilisation de médicaments pharmacologiques, sans lesquels certains types de rhinite ne peuvent pas faire. Tout d'abord, il s'agit de préparations antibactériennes et antiseptiques modernes. Grâce à certains d'entre eux, il est possible, par exemple, de soigner une sinusite, sans faire de ponction. En cas de rhinite allergique, on utilise des antihistaminiques, des préparations hormonales locales, etc.

Cependant, dans notre siècle de «pharmacopée», lorsque les médicaments utilisés ont souvent des effets secondaires et allergiques, la méthode du traitement non médicamenteux mérite une attention particulière. C'est pourquoi les méthodes de traitement non traditionnelles gagnent en popularité: thérapie réflexe, phytothérapie, aromathérapie et gymnastique respiratoire. Parmi les méthodes de réflexologie, on utilise l'acupuncture classique, la cautérisation, l'électroacupuncture, la microacupuncture, l'acupression. En phytothérapie, on utilise des remèdes à base de plantes, ainsi que des infusions et des décoctions d’herbes. L'utilisation de substances aromatiques naturelles présente un grand intérêt scientifique et pratique. L'aromathérapie est un effet thérapeutique des huiles essentielles de plantes sur le corps humain. Les prêtres et les médecins utilisaient des huiles essentielles il y a plusieurs milliers d'années. La Bible a trouvé 188 références à des huiles. Il est établi que les huiles essentielles ont des propriétés antivirales, antimicrobiennes, antifongiques et antiseptiques. L'effet des huiles essentielles sur l'état psycho-émotionnel d'une personne, sur l'état de ses systèmes de défense est également connu.

Un traitement chirurgical est recommandé en cas de rhume ou d'échec d'un traitement conservateur. Les variantes d'opérations sur la concha sont différentes. Il faut observer le principe de base: «chaque patient a sa propre opération». Cela peut être une vasotomie sous-muqueuse, des ultrasons, des effets laser, des ondes radio, etc. Le traitement chirurgical de la rhinite est axé en priorité sur le traitement chirurgical de la rhinite. Son utilisation réduit considérablement la perte de sang au cours de la chirurgie et le risque de saignement postopératoire.

Est-il possible de prévenir un rhume?
Bien sur que tu peux. Pour le développement d'un rhume, certaines conditions externes et internes sont nécessaires. Les conditions externes incluent le climat, la météo, les infections virales et bactériennes, etc. À l'interne - le système de défense du corps (tout d'abord, le système immunitaire et végétatif). Un système de défense affaibli est une condition indispensable au développement d'un nez qui coule. Par conséquent, le traitement prescrit par un médecin doit viser à augmenter les défenses de l'organisme qui empêchent le développement de la maladie. Une telle approche intégrée est activement pratiquée dans notre clinique. Vous pouvez contacter n’importe lequel de nos oto-rhino-laryngologistes (programme d’admission), ils vous aideront à comprendre les causes d’un rhume, vous conduiront un traitement approprié et vous donneront une légère respiration, un sommeil réparateur et une bonne humeur.



Les parents modernes ne veulent pas endurer une telle situation et, avec des paquets de mouchoirs en papier, ils s'intéressent activement à la façon dont les médecins traitent la morve. Tout d'abord, il est tout simplement indécent de renifler, encore moins d'essuyer avec une manche, de nos jours, un tel enfant ne sera pas compris. Et ce qui est pire, les parents seront certainement reconnus coupables d'avoir été mal éduqués. Personne ne sera touché... Deuxièmement, les lettrés savent bien que rien ne se passe sans rien. Un nez qui coule se transforme tôt ou tard en une autre maladie, si ce n’est pas déjà le signe. Qui en a besoin? Et ensuite Beaucoup de mères ne veulent pas supporter les antibiotiques souvent prescrits par un pédiatre de district. Qui a raison L’essentiel aujourd’hui est que vous puissiez faire face au rhume, à la toux et à la bronchite sans antibiotiques, pour lesquels les exercices respiratoires de Buteyko sont déjà en place depuis de nombreuses années (méthode de Buteyko).

- En automne et en hiver, l'écoulement nasal "froid" le plus courant. Se produit le plus souvent à la suite d'une hypothermie résultant d'une immunité réduite. Dans la pratique médicale normale, un tel nez qui coule n'est pas toujours traité avec succès avec des médicaments, il devient souvent chronique ou, étonnamment, il passe rapidement de lui-même. Le traitement médicamenteux ne réduit pas de manière significative la durée de la maladie avec le rhume, en particulier avec les infections virales. Il n’est donc pas surprenant qu’il existe un dicton qui dit: «Traiter un rhume, c’est sept jours, vous ne le soignez pas - vous avez une semaine». Bien sûr, il s’agit d’une blague et personne ne nuit à la valeur du traitement de la toxicomanie, l’essentiel est de ne pas en prendre trop.

Soit dit en passant, il est impossible de respirer avec la bouche, vous devez ouvrir le nez par tous les moyens possibles. La nature nous a programmés à la respiration nasale. Si un enfant respire par la bouche, son nez ne fonctionne pas, cela signifie qu'il y a un gonflement de la membrane muqueuse dans le nez. Étant donné que la même enveloppe descend dans les bronches, un œdème peut également apparaître, et si l'enfant est asthmatique, il y aura une exacerbation. Chez un enfant asthmatique, selon l'état du nez, on peut juger de l'état de ses bronches. Le nez est en peluche - les approches de l'aggravation. L'infection virale peut exacerber l'inflammation allergique dans les bronches et provoquer ainsi une aggravation de l'asthme en cas de rhume. C'est pourquoi l'hypothermie et le rhume sont si dangereux pour tout asthme. "Tout commence par le nez et descend dans les bronches", comme disent les parents eux-mêmes.

Si «l'eau» coule du nez, il s'agit d'une réaction allergique à une infection virale. En règle générale, un gonflement de la muqueuse nasale et des pertes «colorées» apparaissent. Le nez ne respire plus et l'enfant ouvre la bouche. La respiration orale est une hyperventilation persistante des poumons, suivie d'une bronchite, d'une toux débilitante et d'exacerbations d'asthme, le cas échéant. De plus, respirer par la bouche est la future amygdalite chronique avec ablation subséquente des amygdales. A propos, il existe une règle en médecine: si un enfant respire par la bouche ouverte, il commence à prendre du retard par rapport à ses pairs dans le développement mental et physique, c’est-à-dire que l’enfant se dégrade et il suffit de regarder l’expression sur le visage d’un enfant qui respire par la bouche. Ici vous avez une des conséquences du rhume!

L'utilisation d'antibiotiques pour le rhume et le nez qui coule peut provoquer une aggravation de la même inflammation allergique dans les bronches et une aggravation de l'asthme bronchique, le cas échéant. Les antibiotiques dans ce cas - une allergisation supplémentaire pour le corps, ils provoquent une inflammation allergique dans la membrane muqueuse des voies respiratoires. De nos propres mains, nous provoquons l'exacerbation de l'asthme chez les enfants asthmatiques ou contribuons à son développement!

Il se passe "l'eau" du nez coule à travers l'hiver. C'est une "allergie" assez fréquente au froid. Il est presque impossible de se débarrasser de ce rhume avec des médicaments. Par la nature de la décharge doit être guidée. En général, le nombre d'allergènes potentiels dans le monde est illimité. Vous ne savez jamais où vous serez rattrapé... Les tests cutanés sont coûteux et pas complètement objectifs. Nous sommes souvent approchés par des patients souffrant d'un allergène qui ne se manifeste pas par des échantillons. Nous nous concentrons sur le tableau clinique du principe: il y a des plaintes - il y a un allergène.

En cas de rhume, le corps de l’enfant ne résiste pas aux infections. Rien de bon, déficit immunitaire. En général, tout nez qui coule - un signe de trouble dans le corps des enfants. Il est impossible de le renvoyer, en espérant que «ça passera tout seul»! Il y a des enfants qui ont le nez humide tout le froid. C'est ce qu'on appelle le groupe d'enfants faibles qui attrapent facilement le rhume. Si un enfant a une très faible immunité, il n’est pas en mesure de faire face à la flore à l’origine du processus inflammatoire. Dans ce cas, le médecin établit un diagnostic différentiel des écoulements nasaux. Regarde, morve transparent ou vert... Tout est très simple, les sécrétions vertes - la flore microbienne. On sait que le gonflement dans le nez se propage automatiquement aux sinus frontaux et maxillaires. Ceci est clairement visible sur la radiographie. Des maux de tête apparaissent, prenez une photo - panne d'électricité. Flora y est arrivée, un processus inflammatoire purulent a commencé. Au même endroit, tout est connecté, comme des vases communicants! Il est nécessaire d'appliquer les antibiotiques correctement choisis. Faire couler le nez «coloré» signifie transformer un enfant en chronique.

Cela arrive, l'eau du nez coule, mais il n'y a pas de congestion. Il n’ya pas de raison de se réjouir ici, mais le gonflement n’a pas encore eu le temps de se développer beaucoup. C'est un processus graduel, mais le nez se fermera tôt ou tard. Les rhumes fréquents, et plus encore les allergies, sont toujours des problèmes d'immunité. Le métabolisme s'améliorera, l'immunité augmentera et il n'y aura pas de place pour le rhume. À l'école, il dit souvent: «Si un enfant a de la fièvre, vous avez le droit de ne pas assister aux cours. Un nez qui coule et une toux ne sont pas une raison pour sauter des leçons! »Les parents sont confus. Mais en fait, avec une rhinite allergique, il est possible d'aller à l'école si ce n'est pas une allergie grave, à laquelle de la fièvre et des frissons sont possibles, un état de faiblesse, comme avec un rhume. Un bon médecin devrait faire la distinction entre ces conditions. Par écoulement nasal, en provoquant des facteurs, par coïncidence, comme l'apparition d'un nez qui coule au moment de la floraison des cerisiers... Vous pouvez toujours comprendre s'il s'agit d'une allergie ou non. La veille de l'indisposition, l'enfant était peut-être à une fête d'anniversaire, régalé d'un grand nombre de friandises «interdites» ou parlant à un chien, un chat. Tout cela compte pour la déclaration du diagnostic. Le contact avec l'allergène était sans aucun doute et le médecin est obligé de le "déterrer". C'est son boulot. "Creuser une histoire de cas revient à lire un fascinant roman policier!", Plaisantent les médecins.

Le médecin devrait demander à l'enfant, aux parents, des informations détaillées sur tout ce qui s'est passé avant l'exacerbation. Peut-être que le bébé a trempé ses pieds ou a conduit un ballon de football avec un seul t-shirt? Ici vous avez un rhume! Juste pour que rien ne se passe. La vue même du patient en dit beaucoup au médecin. Il est difficile de ne pas remarquer un enfant froid: aigre, lent, chaud ou, au contraire, froid, il refuse la nourriture et les jouets et tente de se coucher tout le temps. Un rhume froid disparaît souvent tout seul, dans lequel il est très différent de celui qui est allergique. La rhinite allergique reste inchangée pendant longtemps. Si un enfant reste à la maison seul et au chaud pendant une semaine et qu'il a le nez qui coule, il s'agit probablement d'une allergie.

Prendre ou ne pas prendre d'antibiotiques est le mal de tête constant des parents inquiets. Les antibiotiques ne peuvent être prescrits qu'à des températures élevées et prolongées. Dans une situation vraiment dangereuse. Lorsque la flore microbienne, avec un agent pathogène spécifique. Les antibiotiques sont un médicament très complexe qui détruit tout: le sien et celui de quelqu'un d'autre... E. coli est détruit, l'immunité est réduite. Un effet secondaire grave est la même allergie et dysbactériose. Aujourd'hui, il y a suffisamment de laboratoires et s'il s'agit d'une maladie grave, il est recommandé de faire une culture de sensibilité à l'antibiotique. Cela prend plusieurs jours et permet de prescrire le bon médicament. Bien sûr, si vous êtes à la montagne, en Crimée, et que l’enfant a une température élevée, la morve verte et la toux avec des expectorations, vous n’avez pas à choisir. À propos, l'efficacité des antibiotiques est estimée à trois jours d'utilisation: il n'y a pas de changement possible - changez de médicament immédiatement! Et c'est ce qui est important. Décidé d'avaler des antibiotiques - vous devez boire un cours complet, ne jetez pas à moitié. La parole du docteur est la loi. Sinon, la flore change instantanément, formant une résistance à ce médicament. La prochaine fois, ça ne marchera pas.

Très souvent, la méthode Buteyko aide à «ouvrir» un nez bouché avec une leçon, sans dépenser d'argent en médicaments coûteux. Les petits enfants perçoivent les exercices de respiration simples comme un jeu, en saisissant instantanément l'essence et en obtenant immédiatement des résultats. Nos jeunes patients sont en mesure de contrôler leur état de manière autonome et de soulager les symptômes dès leur première apparition. Les mamans n’ont pas peur d’envoyer de tels enfants dans des voyages lointains: un nez qui coule les passera. Je dois dire que le traitement par Buteyko ne consiste pas seulement en une élimination des symptômes, mais également en une augmentation de l'immunité, qui constitue une protection durable contre d'éventuelles infections. Souvent, les enfants malades commencent à mieux apprendre, pensent plus vite, cessent de se "faner" devant leurs yeux, ils sont immunisés contre les infections virales, le froid, les changements de température, une tolérance accrue au stress. L'enfant se rapproche des normes de santé dont nous rêvons tous. C'est possible.

Les infections respiratoires aiguës, appelées rhumes, représentent plus de la moitié des maladies infantiles. Les deux tiers des appels au pédiatre sont associés au rhume. Cela est dû, premièrement, à la nature infectieuse des infections respiratoires aiguës, qui peuvent se propager rapidement en équipe, et, deuxièmement, à la diversité des micro-organismes provoquant des maladies: la plupart des infections respiratoires aiguës sont causées par des virus. Causés par des virus Les ARD sont appelés infections virales respiratoires aiguës (ARVI). Ceux-ci incluent la grippe, le parainfluenza, l'adénovirus, l'entérovirus et d'autres infections. Chez les enfants de la première année de vie, les rhumes de même fréquence sont causés par des virus de la grippe, le parainfluenza, des adénovirus.

Certains pensent que les nouveau-nés et les enfants des deux ou trois premiers mois de la vie, en particulier ceux qui sont nourris au sein, sont moins sensibles au rhume en raison de la protection immunitaire transmise par la mère. Cependant, il est nécessaire de prendre en compte que les maladies héréditaires et congénitales des voies respiratoires, les facteurs environnementaux défavorables, les soins inadéquats de l'enfant, la violation du régime et des règles d'alimentation, la présence de rhumes chez les membres de la famille augmentent le risque de maladie de l'enfant.

Il faut se rappeler qu'une femme enceinte qui souffre d'infections virales respiratoires aiguës peut infecter l'enfant à naître, car les virus pénètrent facilement dans le placenta jusqu'au fœtus. Il est donc très important de prendre des mesures pour prévenir le développement de maladies respiratoires aiguës chez les femmes enceintes.

Les manifestations d'infections respiratoires aiguës chez les enfants de la première année de vie, quel que soit le type de virus, ont des caractéristiques communes. En règle générale, l'état de santé se dégrade: l'anxiété apparaît, l'enfant pleure plus souvent, il perd de son intérêt pour l'environnement, le sommeil est perturbé, l'appétit disparaît - tout cela est dû au développement d'une intoxication virale, au gonflement de la muqueuse et à la congestion nasale, à la "pose" des oreilles et à des sensations douloureuses. L'enfant a de la fièvre, souvent de manière assez importante. Dans ce contexte, la léthargie, la faiblesse et l’apparition de crises convulsives peuvent se développer. Les signes fréquents d'infections respiratoires aiguës sont la respiration rapide (essoufflement), l'écoulement nasal, les maux de gorge et de poitrine, les maux et la toux. Toutes ces manifestations de rhume dues au fait que les virus pénètrent dans les cellules tapissant les voies respiratoires, provoquent une irritation de la membrane muqueuse et le développement d'une inflammation dans différentes parties des voies respiratoires.

Chez les jeunes enfants, les infections virales respiratoires aiguës, en particulier la grippe, sont plus graves et entraînent plus souvent des complications graves. Le risque de développer une inflammation de l'oreille (otite), des sinus maxillaires (sinusite), une inflammation des bronches et des poumons (bronchite, pneumonie) est très élevé. Ces maladies, à leur tour, déterminent la formation d’un contingent d’enfants dits soi-disant fréquemment malades.

Afin d'éviter de telles complications, il est important de commencer le traitement approprié dès que possible dès l'apparition des premiers signes du rhume. Cependant, le choix indépendant des médicaments en vente libre par les parents est une grave erreur tactique. Seul un médecin peut évaluer correctement l'état de l'enfant, poser un diagnostic et prescrire le traitement nécessaire, en tenant compte des caractéristiques de la petite enfance, de l'évolution de la maladie et de l'action des agents thérapeutiques recommandés. Chaque mère doit se rappeler que faire monter la température, changer le comportement de l’enfant, refuser de manger ou montrer des signes de rhume est une raison pour consulter un médecin.

Après avoir consulté votre médecin, vous pouvez commencer le traitement d’un enfant avec des mesures à la fois sûres et très efficaces. Ceux-ci comprennent l'utilisation de substances végétales (phytopreparations). Les pharmacies proposent un large choix de préparations simples à base de plantes à base d'herbes de thermopsie et de thym; racines d'ipéca, réglisse, althea; bourgeons de pin, tilleuls; des feuilles d'eucalyptus, de tussilage, de plantain, etc. Les préparations à base de plantes modernes combinées sont très populaires: bronchikum (sirop contre la toux, baumier, inhalat, extrait de bain), Doctor Theiss (sirop contre la toux, baume), Doctor IOM (sirop contre la toux, pommade), tussamag (baume), sirop contre la toux) et d’autres. Les préparations combinées, qui incluent des substances végétales simples, ont une plus grande efficacité, des propriétés curatives optimales et une bonne tolérance. Ils peuvent être utilisés sous forme de frottement, bains, inhalations, ainsi que pris oralement sous forme de sirop pour la toux. Les formes posologiques telles que décoctions, gouttes, élixirs, pastilles, pastilles, gélules, enfants en bas âge ne prescrivent pas

Vidéo comment guérir un rhume chez un enfant d'un an

Vous Aimerez Aussi