Kystes des sinus paranasaux

Les kystes des sinus paranasaux sont des lésions bénignes situées dans les cavités des sinus maxillaires, frontaux, ethmoïdes ou sphénoïdaux et représentant un sac à paroi mince rempli de liquide. Les principales manifestations cliniques comprennent des maux de tête, une sensation de lourdeur au site de la lésion, des écoulements nasaux muqueux ou purulents. Dans les cas avancés, il se produit une déformation de la cavité nasale. Le diagnostic repose sur les résultats de l'examen physique, de la rhinoscopie, de la mésopharingoscopie, de la ponction diagnostique, des rayons X, du scanner et de l'IRM. Le traitement principal est chirurgical.

Kystes des sinus paranasaux

Les kystes des sinus paranasaux sont la maladie non purulente la plus répandue dans ces zones anatomiques. Selon les statistiques, ils sont observés dans environ 10% de la population, dont 5 à 8% sont asymptomatiques tout au long de la vie. Le plus souvent, l’éducation elle-même et ses manifestations cliniques concernent les personnes âgées de 12 à 21 ans, moins souvent les représentants du groupe d’âge moyen. Le taux d'incidence chez les hommes et les femmes est de 2: 1. Dans 80% des cas, les kystes sont détectés dans le sinus maxillaire, beaucoup moins souvent dans les sinus frontaux et sphénoïdaux.

Causes des kystes des sinus paranasaux

Les kystes des sinus résultent le plus souvent de modifications inflammatoires des muqueuses. Souvent, leur formation est due à des maladies chroniques dans lesquelles la régénération tissulaire normale ne se produit pas, la perméabilité des canaux excréteurs des glandes muqueuses n’est pas restaurée. Ce sont des sinusites, des frontites, des ethmoïdites et des sphénoïdites d’origine bactérienne ou allergique. Les anomalies de la cavité nasale (courbure du septum nasal, hypoplasie de la congestion nasale), la rhinite chronique sont des facteurs contributifs. Les kystes odontogènes se développent sur le fond de pathologies dentaires - malformations des dents de lait ou carie négligée.

Pathogenèse

Les kystes de rétention sont formés à partir de glandes situées dans la muqueuse des sinus, en violation de la sortie de leur secret. Cela se produit dans le contexte de réactions inflammatoires résultant de l'occlusion de masses nécrotiques de la lumière du canal excréteur, en étirant sa partie proximale et les tissus de la glande elle-même. Parfois, la formation de kystes est précédée par une compression des structures ci-dessus avec du tissu conjonctif. Les kystes odontogènes radiculaires des sinus maxillaires résultent de modifications nécrotiques et de granulomes épithéliaux de la partie apicale de la dent atteinte de carie, associés à une atrophie osseuse de la mâchoire supérieure. Les kystes des dents folliculaires proviennent du germe de la dent incluse et des lésions inflammatoires des dents de lait. Les kystes congénitaux apparaissent sur le fond du développement anormal de la circulation des glandes muqueuses, directement du tissu glandulaire ou des structures adjacentes.

Classification

Tous les kystes des sinus paranasaux sont classés par origine et modifications pathologiques secondaires du sinus. Cette séparation est due aux particularités de l'approche thérapeutique de chacune des formes sélectionnées, à la nécessité de décider du problème de l'intervention chirurgicale et du volume de l'opération. Sur la base des caractéristiques morphologiques et du mécanisme d'occurrence, il est habituel de distinguer les formes de kystes suivantes:

  • Rétention ou vrai. Ce sont des formations de tissu conjonctif et de fibres de collagène, tapissées d'épithélium cylindrique cilié à l'intérieur et à l'extérieur. Ils se caractérisent par une infiltration plasmocytaire des parois.
  • Formations fausses ou cystiformes. Contrairement aux vrais kystes, ils n'ont pas de doublure épithéliale interne, ils sont situés dans l'épaisseur de la muqueuse des sinus. Souvent provoqué par des maladies allergiques.
  • Odontogène. Celles-ci comprennent deux sous-espèces: radiculaire (près de la racine) et folliculaire. Les premiers sont formés sur le fond de la défaite du sommet de la racine de la dent carieuse, les seconds se développent à partir du follicule dentaire.
  • Congénitale Cette variante du kyste est due à des malformations, déformations de la mâchoire supérieure, des os frontaux, sphénoïdaux ou ethmoïdaux, à des anomalies des muqueuses des sinus paranasaux qui contribuent à la formation de cavités kystiques.

Symptômes de kystes des sinus paranasaux

Une longue période d'éducation peut ne pas se manifester. Les premiers symptômes se traduisent généralement par une gêne, des maux de tête sourds et intermittents avec un épicentre dans la zone ou la zone frontale de la projection du sinus maxillaire. Avec la localisation des kystes dans le syndrome de la douleur du sinus sphénoïde devient zona. Il existe des sinusites récurrentes, des écoulements muqueux prolongés du nez, dont le nombre peut varier avec le changement d’angle de la tête. Il existe souvent un sentiment constant ou intermittent de congestion nasale. Sur le fond des infections virales respiratoires aiguës, les maladies bactériennes du nez et du nasopharynx, les manifestations existantes sont renforcées. Les exacerbations des symptômes sont également provoquées par de fortes fluctuations de la pression atmosphérique - en s’élevant très haut ou en s’immergeant dans l’eau.

Les gros kystes peuvent entraîner un amincissement et la destruction des parois des sinus paranasaux. Cliniquement, cela s’accompagne d’une douleur accrue dans la région du sinus affecté, de symptômes d’irritation du nerf trijumeau, de larmoiements abondants et de malformations moins visibles de la mâchoire supérieure ou de l’os frontal. Les kystes odontogènes massifs manifestent une sensation de lourdeur et de tension, un «craquement de parchemin», un gonflement général à la palpation de la joue du côté affecté, un «rouleau de gerber» - une saillie du fond de la cavité nasale. Dans les situations négligées, la saillie de la paroi frontale du sinus maxillaire est déterminée visuellement.

Des complications

Les complications de la maladie sont associées à une détérioration du drainage du sinus et à la destruction de ses parois osseuses. Une violation du flux sortant entraîne une sinusite chronique, une suppuration du contenu des kystes. Par la suite, la cavité des sinus est étirée en raison du remplissage de contenu muqueux, purulent, séreux ou d'air - il se forme une mucocèle, une piocèle, une hydrocèle ou un pneumocèle. Les structures kystiques envahissantes provoquent une asymétrie du visage, un abaissement du palais dur et la formation de fistules. Les sécrétions muqueuses permanentes contribuent à la formation de rhinites chroniques, de rhinopharyngites, de laryngites et de lésions inflammatoires d'autres structures anatomiques inférieures du système respiratoire.

Diagnostics

Le diagnostic du kyste du sinus paranasal repose sur une analyse complète des plaintes des patients, des résultats de l'examen physique et des études auxiliaires. Très souvent, de telles formations deviennent une découverte accidentelle lors d'examens préventifs, lors du diagnostic d'autres pathologies ou lors de la préparation du placement de la prothèse. Les méthodes de diagnostic suivantes sont informatives:

  • Rhinoscopie antérieure et postérieure. Lors de l'examen visuel des voies nasales, l'oto-rhino-laryngologiste peut révéler une quantité modérée de sécrétions pathologiques, après évacuation de l'œdème et de la rougeur des muqueuses, ainsi que de la couleur blanchâtre-bleuâtre de la conque nasale.
  • Mésopharyngoscopie. Vus de la paroi pharyngée postérieure, les masses pathologiques du caractère muqueux ou mucopurulent s'écoulent. Possibilité d'hyperémie légère ou modérée de la membrane muqueuse. Lorsque vous modifiez la position de la tête, la quantité de décharge varie.
  • Radiographie des sinus paranasaux. Permet de visualiser les formations kystiques sous la forme d'une ombre arrondie à l'intérieur de la cavité pneumatique du sinus. Pour un contenu d'information maximal, les images sont prises en deux projections. Si nécessaire, l’étude est réalisée avec un rehaussement de contraste.
  • Scanner du MRTI des sinus paranasaux. En cas de contenu d'information insuffisant lors du diagnostic radiologique, le scanner du squelette facial est montré. Cela donne l’occasion de préciser la localisation du kyste, la taille de sa cavité. En cas de lésions concomitantes des tissus mous ou de complications, l’imagerie par résonance magnétique est utilisée.
  • Ponction diagnostique. Lors de l'aspiration du contenu de la cavité kystique, il est possible d'obtenir un liquide jaunâtre ou brun qui cristallise relativement rapidement. Lors de son examen cytologique, l'albumine, les cristaux de cholestérol, la mucine, l'albumine alcaline et l'oxyde de fer sont déterminés.

Traitement des kystes des sinus paranasaux

Le traitement de la maladie est exclusivement chirurgical et n’est pratiqué qu’en présence de symptômes cliniques, d’un risque élevé de complications et de résultats pronostiques défavorables aux rayons X ou à la tomodensitométrie. Dans la pratique oto-rhino-laryngologique moderne, il existe deux méthodes principales pour le retrait des kystes des sinus accessoires:

  • Classique. Pour accéder au sinus, une incision est faite le long de la membrane muqueuse sous la lèvre supérieure. La paroi externe du sinus est ouverte, à travers l'ouverture formée est éliminée la formation kystique. L'inconvénient de cette option de traitement est le colmatage du défaut osseux avec du tissu cicatriciel, ce qui altère la fonction normale du sinus.
  • Endoscopique. Avec cette intervention, des instruments endoscopiques spéciaux sont insérés dans la cavité nasale et les ouvertures naturelles des sinus. Le retrait de la formation pathologique est effectué sans incisions, le temps passé à l'hôpital est limité à quelques jours.

Si nécessaire, le traitement chirurgical est complété par une pharmacothérapie symptomatique. En fonction des manifestations cliniques de la maladie et des plaintes du patient, des analgésiques et des antihistaminiques, des gouttes nasales vasoconstrictives, etc. peuvent être utilisés En cas de suspicion de flore bactérienne, l’antibiothérapie est choisie en fonction des résultats d’une étude microbiologique des sécrétions purulentes.

Pronostic et prévention

Le pronostic pour la vie et la santé avec kyste des sinus paranasaux est favorable. Avec un diagnostic moderne et un traitement approprié, le rétablissement complet se produit. Les récidives ne sont pas caractéristiques. Dans les cas avancés avancés, la propension à la sinusite récurrente et chronique peut se développer. La prophylaxie spécifique pour la pathologie n'a pas été développée. Les mesures préventives générales comprennent le diagnostic précoce et le traitement des maladies inflammatoires ou allergiques de la cavité nasale et des sinus paranasaux, le traitement approprié des maladies dentaires, la correction des anomalies du rhinopharynx et du maxillaire.

La chirurgie endoscopique aidera à se débarrasser rapidement des formations kystiques dans les sinus paranasaux.

Kystes des sinus paranasaux

Les kystes des sinus paranasaux - une des maladies les plus courantes dans la pratique oto-rhino-laryngologique moderne. Selon la classification des maladies, les pathologies kystiques sont des formes chroniques de sinusite. Par conséquent, les principales causes de l'apparition de kystes dans les sinus paranasaux sont les maladies rhinologiques courantes à long terme: antrites, sinusites, ethmoïdites, sphénoïdites. De plus, les kystes des sinus paranasaux peuvent être le résultat de blessures (domestiques, sportives, par balle, etc.) ou se développer lors d'une exposition chronique à divers allergènes.

Les formations kystiques peuvent être formées dans divers sinus nasaux. Dans le même temps, leurs tailles vont de petites tailles, à peine visibles sur la tomodensitométrie, à énormes, ce qui entraîne une déformation importante des zones du visage, des formations. De plus, les kystes diffèrent significativement les uns des autres par leur structure, leur contenu et leur mécanisme de formation.

Qu'est-ce qu'un kyste nasal?

La surface interne des sinus paranasaux est tapissée d'un tissu muqueux parsemé de glandes qui produisent le secret pour hydrater les sections nasales. Chaque glande a un canal par lequel le secret est évacué d’abord dans le sinus paranasal et de là dans les voies nasales. Les kystes se forment lors de l'obstruction (blocage) du canal excréteur de la glande. La formation de sécrétions muqueuses ne s'arrête pas, entraînant la formation de petits récipients sphériques à parois minces et élastiques, remplis de liquide à l'intérieur.

Faits médicaux intéressants: Professeur de médecine Kartashov PN décrit dans ses écrits, datés de 1925, le cas d'un patient traité avec un kyste purulent du sinus maxillaire d'un volume allant jusqu'à 350 mm. cc La taille énorme du kyste a provoqué une déformation importante du visage du patient et a également entraîné la formation de complications graves dans les structures anatomiques adjacentes.

Selon le contenu interne, il est courant de diviser les kystes des sinus paranasaux en:

  • les muqueuses;
  • purulent;
  • séreux;
  • pneumatiquement (rempli d'air).

Le plus souvent, le fluide s’accumulant dans les formations sphériques a une nature gluante (mucocèle). Plus rarement, des kystes purulents (piocèle) se forment et encore moins souvent - séreux (hydrocèle). Les formations remplies d'air (pneumocèle) sont extrêmement rares et ne concernent que les sinus frontaux.

Dans quels sinus paranasaux développent la pathologie le plus souvent?

Localisation du kyste dans les sinus

Malgré les raisons qui ont conduit à la formation de la pathologie, les kystes se retrouvent chez des patients de différents âges. De plus, les hommes sont plus sensibles à la maladie que les femmes et les enfants. La plus grande proportion de tous les cas signalés de kyste des sinus paranasaux se situe dans les sinus frontaux (environ 80%). Moins communément, la pathologie se développe dans les cellules du labyrinthe d'ethmoïde (15%), et seulement 5% de tous les épisodes enregistrés se situent dans les sinus maxillaires et en forme de coin.

Symptômes de kystes des sinus paranasaux

Les manifestations cliniques des pathologies kystiques dépendent de la localisation de la formation, de sa taille et du type de contenu. Cependant, il convient de noter que la maladie peut être asymptomatique pendant une longue période, jusqu'à ce que le kyste dépasse le sinus nasal. Par exemple, les kystes des sinus paranasaux, qui résultent d'un traumatisme domestique, ne se manifestent qu'après plusieurs années, voire plusieurs décennies. Dans ce cas, souvent, le patient ne se souvient même pas quand et comment l'intégrité des muqueuses du nez a été brisée.

Habituellement, les premiers symptômes de la maladie se manifestent aux derniers stades de son évolution et se traduisent par un déplacement du globe oculaire et une détérioration de la vision. Par conséquent, la majorité des patients atteints de kystes des sinus paranasaux ne se tournent pas vers un oto-rhino-laryngologiste, mais vers un ophtalmologiste. Outre les troubles orbitaux, les patients se plaignent de:

  • nausée, vertiges, vomissements;
  • difficulté dans la respiration nasale;
  • maux de tête persistants ou récurrents;
  • gonflement de la peau dans le domaine du développement de la pathologie;
  • douleur et sensation d '"éclatement" dans le sinus touché.

De plus, dans les kystes des cellules du labyrinthe ethmoïdal, les patients présentent des modifications pathologiques des canaux lacrymaux, ce qui entraîne un larmoiement. Ainsi, les symptômes de la maladie sont divers et apparaissent en fonction de l'emplacement du kyste, de sa taille, de la durée de l'évolution de la maladie, etc.

Diagnostic des formations kystiques des sinus paranasaux

Comme la maladie est asymptomatique aux premiers stades du développement de la pathologie, le diagnostic opportun des kystes des sinus nasaux revêt une grande importance. Dans la pratique otolaryngologique moderne, plusieurs méthodes sont utilisées pour identifier les formations kystiques:

  • ponction;
  • sonnant;
  • radiographie;
  • tomographie par ordinateur;
  • examen endoscopique.

La radiographie volumétrique vous permet de déterminer les modifications des sinus nasaux, alors qu'il n'est pas toujours possible de déterminer la localisation du processus pathologique, sa nature et sa prévalence. La ponction et la détection sont utilisées relativement moins fréquemment, car ces méthodes de diagnostic sont invasives. Par conséquent, dans la pratique clinique moderne, les données les plus précises sur les kystes des sinus paranasaux peuvent être obtenues lors d’un scanner ou d’un examen endoscopique.

Réno-endoscopie - une méthode moderne de diagnostic et de traitement

Grâce à la tomodensitométrie, il est possible en moyenne à 95% de reconnaître correctement la nature des formations kystiques, leur taille et leur degré d’influence sur les structures anatomiques adjacentes. Cependant, seule la tomodensitométrie permet de déterminer les moindres signes de destruction osseuse, qui ne peuvent être identifiés avec d'autres méthodes de recherche clinique.

Comment traiter la maladie?

Les kystes des sinus paranasaux sont traités exclusivement par chirurgie. L'opération est réalisée dans un hôpital, sous anesthésie générale ou locale. Actuellement, la chirurgie visant à éliminer les formations kystiques est réalisée à l'aide d'un équipement endoscopique moderne, ce qui permettra une intervention chirurgicale avec une invasion minimale pour le patient. En outre, une intervention endoscopique réduit considérablement le risque de complications et la durée du séjour du patient à l'hôpital.

La chirurgie visant à éliminer les kystes dans les sinus paranasaux n’est pratiquée que si des symptômes aigus ont été diagnostiqués chez le patient, entraînant une baisse importante de sa qualité de vie. La présence de petites formations kystiques asymptomatiques dans les sinus paranasaux n'est pas une indication d'intervention chirurgicale. Dans de tels cas, une surveillance périodique par un oto-rhino-laryngologiste est recommandée afin de détecter rapidement la détérioration du tableau clinique du patient.

Après le retrait du kyste dans les sinus paranasaux, le chirurgien procède à la formation d'une fistule excrétrice du sinus affecté dans la cavité nasale. Cette étape est la plus importante, car la possibilité d’une rechute à l’avenir dépend du degré de professionnalisme avec lequel la correction des structures anatomiques est effectuée. En période postopératoire, le patient est observé pendant plusieurs semaines chez l'oto-rhino-laryngologiste, afin d'exclure la survenue d'une oblitération de la fistule par collage ou cicatrice.

Kyste du sinus maxillaire. Symptômes du kyste du sinus maxillaire

Kyste du sinus maxillaire - le problème est assez commun. Cette pathologie peut survenir sans aucun symptôme, mais dans certaines conditions, elle devient la cause d'un malaise. De plus, un kyste est parfois très dangereux. Et aujourd'hui, beaucoup sont intéressés par plus d'informations sur cette maladie. Pourquoi un kyste apparaît-il? Quels traitements la médecine offre-t-elle? À quel point la chirurgie peut-elle être dangereuse? Les réponses à ces questions seront utiles à beaucoup.

Qu'est ce qu'un kyste?

Bien sûr, tout d’abord, il est utile de savoir en quoi consiste cette éducation. Ce n’est un secret pour personne que dans le crâne humain se trouvent des cavités spéciales, appelées les sinus paranasaux. Et les sinus maxillaires (ou maxillaires) sont les plus gros d'entre eux.

Le kyste du sinus maxillaire est bénin. C'est un petit sac avec une paroi à deux couches et un contenu interne liquide. La couche interne de la paroi kystique contient des cellules spéciales qui produisent la sécrétion de mucus. En fait, le kyste est formé en liaison avec le blocage de la glande productrice de mucus.

Selon les statistiques, chaque dixième personne sur la planète a une tumeur similaire. Mais dans la plupart des cas, le kyste ne préoccupe pas le patient. De plus, il est le plus souvent détecté par hasard, à un moment où le médecin examine la cavité nasale et les sinus pour détecter la présence d'autres maladies.

Les principales raisons de l'apparition de tumeurs

Il est extrêmement important de comprendre pourquoi le kyste du sinus maxillaire a été formé. Le traitement dans la plupart des cas en dépend. Comme déjà mentionné, la cavité nasale et les sinus paranasaux sont tapissés de muqueuses, dont les cellules spéciales produisent la sécrétion muqueuse. Sous l’influence de certaines raisons, les canaux excréteurs de la glande muqueuse peuvent se boucher, ce qui entraîne l’accumulation du secret dans sa cavité - c’est ainsi qu’un kyste se manifeste le plus souvent. Mais les causes de blocage peuvent être très différentes:

  • Les causes les plus courantes sont les maladies inflammatoires fréquentes des fosses nasales et des sinus paranasaux - il peut s’agir de rhinites, de sinusites, ainsi que d’antrites et d’autres maladies.
  • Certaines personnes présentent certaines caractéristiques anatomiques (asymétrie du visage, par exemple) qui les rendent plus vulnérables à ce type de maladie.
  • En outre, les raisons peuvent être attribuées, et l'augmentation du fond allergique du corps.
  • Il existe également une hypothèse selon laquelle la formation de kystes pourrait être due à certains changements ou à certaines caractéristiques des processus immunitaires dans l'organisme, bien que cette opinion n'ait pas encore été confirmée par la recherche.
  • Nous devons également mentionner le kyste odontogène, dont la formation est associée à la maladie des dents maxillaires.

Classification: principaux types de kystes

Aujourd'hui, les gens veulent savoir ce qui constitue un kyste des sinus maxillaires. Symptômes, traitement de la maladie - tout cela intéresse également de nombreuses personnes. En outre, il convient de noter que ces structures peuvent être différentes. À ce jour, il existe plusieurs systèmes de classification pour ces tumeurs.

Par exemple, en fonction des causes d'occurrence et de certaines caractéristiques de la structure, il est habituel de distinguer les types de kystes suivants:

  • Le véritable kyste (rétention) se forme à la suite du blocage des canaux excréteurs de la membrane muqueuse de la glande. En même temps, la tumeur est tapissée de cellules muqueuses typiques qui continuent à produire le secret.
  • En règle générale, un faux ou un pseudokyste se forme lors d’une exposition prolongée à l’allergène. Les causes de sa formation peuvent être attribuées, ainsi que des processus inflammatoires dans les racines des dents maxillaires. Cette formation n'a pas de cellules muqueuses.

En outre, un kyste peut avoir un contenu différent - par exemple, un néoplasme peut contenir des masses purulentes, des sécrétions muqueuses ou un fluide séreux à l'intérieur. Le kyste peut être formé à gauche et à droite, ce qui doit également être pris en compte dans le processus de diagnostic.

Quels sont les symptômes de la maladie?

Il est à noter que dans la plupart des cas, cette maladie se manifeste sans aucun symptôme. Le kyste n'interfère pas avec la respiration, ne provoque pas de douleur et n'affecte pas la qualité de vie d'un malade - l'oto-rhino-laryngologiste le découvre souvent par hasard lors du diagnostic d'une sinusite ou de certaines autres maladies.

En revanche, l'inflammation ou la croissance rapide d'une tumeur peuvent entraîner l'apparition de signes caractéristiques. Alors, quels sont les symptômes du kyste du sinus maxillaire? Souvent, l'un des premiers signes de pathologie est la douleur, qui apparaît au-dessus du site de localisation du kyste, mais peut également être administrée à l'orbite ou aux tempes.

En outre, de nombreux patients se plaignent d'une congestion nasale constante et de difficultés respiratoires. Si le patient a un kyste du sinus maxillaire gauche, la congestion sera alors ressentie plus précisément du côté gauche. Dans certains cas, vous pouvez observer de rares pertes purulentes.

Les symptômes d'un kyste incluent de graves maux de tête. En règle générale, la douleur est caractérisée par une localisation frontale nette.

Quelle est cette dangereuse pathologie?

Immédiatement, il convient de noter que lorsque le traitement est commencé à l’heure, le risque de complications est minimisé. Néanmoins, un kyste du sinus maxillaire peut avoir des conséquences extrêmement désagréables. L'une des complications les plus courantes est l'inflammation et sa suppuration, accompagnée de douleur, de fièvre, l'apparition de pertes purulentes, etc.

Il existe également des cas où la croissance à long terme d'un tel néoplasme a entraîné une pression accrue sur les os et certains organes de la tête. Les os sous influence constante peuvent être déformés. De plus, dans certains cas, le kyste serre les autres parties de l'analyseur visuel, ce qui conduit à une diploïde et à d'autres troubles. Dans un état extrêmement négligé, une telle maladie peut entraîner un rejet ou une nécrose du tissu osseux. C’est pourquoi en aucun cas cette pathologie ne doit être laissée sans attention.

Méthodes de diagnostic modernes

À ce jour, il existe plusieurs méthodes assez importantes de diagnostic de cette maladie. Seul un médecin peut diagnostiquer un kyste du sinus maxillaire. Par conséquent, si vous présentez des symptômes troublants, vous devez contacter immédiatement un spécialiste.

Tout d'abord, le patient sera référé pour une radiographie, car il s'agit de la méthode de diagnostic la plus rapide et la plus accessible. Les images dans deux projections permettent de déterminer la présence de tumeurs, d'établir leur emplacement exact ainsi que leur taille.

Des résultats plus précis peuvent être obtenus en utilisant la résonance magnétique et la tomodensitométrie. En outre, le médecin peut procéder à un examen endoscopique des sinus maxillaires, au cours duquel la cavité peut être soigneusement examinée de l'intérieur à l'aide d'un équipement spécial équipé de fibres optiques. Voici comment est défini le kyste du sinus maxillaire. La chirurgie endoscopique, en passant, comprend une biopsie - les structures distantes sont envoyées au laboratoire, où elles sont utilisées pour des études cytologiques, biochimiques et microbiologiques.

Kyste maxillaire: traitement conservateur

Il convient de noter immédiatement que le choix du traitement appartient au médecin traitant. Seul un spécialiste peut décider quoi faire après avoir examiné les sinus maxillaires. Le traitement avec des médicaments n'est pas effectué. Comprimés, gouttes nasales, solutions de lavage - le plus souvent, tous les médicaments sont tout simplement inutiles.

Si la présence d'un kyste n'affecte pas l'état du patient et si aucun processus inflammatoire n'a été détecté au cours de l'examen, un traitement spécifique peut ne pas être nécessaire - les patients ne sont recommandés que par l'observation dynamique, ce qui permettra au médecin de voir les changements pathologiques de ces néoplasmes dans le temps.

Le traitement dépend souvent de la cause. Par exemple, pour éliminer le processus inflammatoire et la douleur apparus dans le contexte d'un kyste odontogène, il suffit de procéder au traitement approprié de la dent affectée; les symptômes disparaissent alors d'eux-mêmes. Dans certains cas, le médecin effectue une ponction des sinus ou des néoplasmes, ce qui peut également avoir un effet, car les tissus peuvent être libérés du pus. Néanmoins, la coquille du kyste reste, et donc il y a une forte probabilité de récurrence dans le futur.

Dans certains cas, l'ablation d'un kyste des sinus est la seule méthode efficace de traitement. La décision de l'opération est prise par le médecin traitant.

Ablation du kyste du sinus maxillaire: quand est-ce nécessaire?

À ce jour, il existe plusieurs techniques de base des procédures chirurgicales. Seul le médecin décide exactement comment le kyste sera retiré du sinus maxillaire. Le fonctionnement, ou plutôt la méthode de mise en œuvre, dépend à la fois des caractéristiques individuelles du patient et du type de kyste, ainsi que de la disponibilité du matériel nécessaire dans la clinique.

Très souvent, la soi-disant opération Caldwell-Luc est effectuée. Une telle procédure est le plus souvent réalisée sous anesthésie générale, bien qu'une anesthésie locale soit également possible. Tout d'abord, le médecin fait une incision sous la lèvre supérieure, puis révèle la paroi frontale du sinus. À l'aide d'instruments chirurgicaux spéciaux, un spécialiste retire un kyste à travers le trou pratiqué.

Malheureusement, cette technique présente plusieurs inconvénients. Le fait est que l'ouverture après l'opération recouvre non pas l'os, mais le tissu cicatriciel, ce qui a des conséquences. Après une telle procédure, les patients en particulier souffrent souvent de rhinite et de sinusite permanentes.

Le retrait endoscopique du kyste du sinus maxillaire est considéré comme plus efficace et moins dangereux. Avec cette procédure, aucune coupure n'est nécessaire - le médecin introduit tous les instruments directement par les voies nasales. En outre, l'endoscope est équipé d'une fibre optique, ce qui permet au médecin de surveiller de près le processus et d'effectuer les actions nécessaires.

Le retrait endoscopique présente plusieurs avantages importants. Pour commencer, il convient de noter qu’après la chirurgie, il n’ya ni coupure ni cicatrice. La procédure ne nécessite pas d'hospitalisation prolongée - le patient est généralement libéré après un à deux jours. Le risque de développer des complications est minimisé. De plus, cette méthode n’a pratiquement aucune contre-indication.

Un autre traitement nécessite un kyste odontogène. Dans de tels cas, l'ablation du kyste est réalisée par une incision sous la lèvre supérieure. La procédure est réalisée sous anesthésie locale.

Si l'inflammation est causée par l'activité de microorganismes bactériens, le patient suit un traitement antibiotique avant et après l'opération (le choix du médicament dépend de la nature et des caractéristiques de l'agent pathogène). Dans tous les cas, une antibiothérapie est nécessaire après une intervention chirurgicale pour éliminer le risque de complications.

Un traitement est-il possible avec l'aide de la médecine traditionnelle?

Bien sûr, la médecine traditionnelle offre de nombreuses méthodes non traditionnelles de traitement de cette maladie. Mais il convient de noter immédiatement que dans aucun cas, vous ne pouvez commencer un tel auto-traitement sans d'abord consulter un médecin, car cela ne peut qu'aggraver la situation. Alors, quels moyens sont considérés comme les plus efficaces?

Par exemple, les gouttes pouvant être préparées à la maison sont considérées comme très efficaces. Vous devez mélanger une cuillère à soupe d'eau, une cuillère à café de glycérine et deux grammes de momie. Enterrez trois gouttes dans chaque passage nasal. La procédure est répétée deux fois par jour.

Un autre médicament efficace est considéré comme le jus de moustache doré, qui doit également être instillé deux fois par jour avec trois gouttes. Vous pouvez également essayer le jus obtenu à partir d’un tubercule forestier cyclamen (il doit d’abord être dilué avec de l’eau dans un rapport de 1 à 4). Instiller le nez de préférence le matin (pas plus de deux gouttes). Le traitement dure environ une semaine.

Ces remèdes à la maison aident à soulager l'inflammation et sont également considérés comme une excellente prévention de la sinusite. Mais vous devez comprendre que les gouttes ne vont pas vous aider à vous débarrasser du kyste - une intervention chirurgicale est nécessaire ici.

Il convient de rappeler un autre point important. L'inhalation d'huiles essentielles, le lavage du nez, le chauffage des sinus ne peuvent qu'aggraver la situation. Et l'utilisation d'extraits de plantes en présence d'hypersensibilité peut déclencher une réaction allergique intense. Par conséquent, ne vous soignez pas vous-même sans l'autorisation d'un médecin.

Existe-t-il des méthodes de prévention efficaces?

Malheureusement, il n’existe aujourd’hui aucun outil qui puisse protéger de manière permanente une personne de la survenue de cette maladie. Par conséquent, les médecins recommandent, si possible, d'éviter l'exposition aux facteurs de risque les plus courants. En particulier, toutes les sinusites, rhinites, sinusites et autres maladies du nez devraient pouvoir être traitées à temps. Certains experts associent la formation de kystes à des réactions allergiques. Il faut donc également éviter leur apparition (prenez les médicaments antihistaminiques à temps, évitez tout contact avec l'allergène).

Dans tous les cas, une telle maladie avec une détection et un traitement rapides ne constitue pas une menace particulière - il vous suffit de demander de l'aide et de suivre attentivement les instructions du médecin.

Kyste dans le sinus maxillaire: traitement. Médecin répond, chirurgie

Nous considérons souvent qu'un nez qui coule et d'autres maladies de la cavité nasale sont des problèmes non pertinents qui peuvent être résolus par nous-mêmes, mais ils deviennent parfois la manifestation d'un certain nombre de complications dangereuses, dont l'une peut être le kyste du sinus maxillaire. Qu'est-ce que c'est et qu'est-ce qui peut tourner pour une personne?

Qu'est ce que c'est

Les sinus maxillaires ou maxillaires sont l’un des 4 sinus du nez. Ils sont situés des deux côtés, légèrement en dessous des orbites et juste au-dessus des ailes.

La forme ressemble à une sorte de pyramide à 4 côtés, ayant une communication directe avec la cavité nasale à travers la fistule. Leurs surfaces internes sont tapissées d'une membrane muqueuse riche en vaisseaux, glandes et terminaisons nerveuses.

Le volume de ces sinus est différent pour toutes les personnes, ce qui est déterminé par l'épaisseur de leurs parois et par les caractéristiques anatomiques de la structure des structures faciales. Et ils changent de forme et de taille à mesure que la personne grandit.

Le kyste du sinus maxillaire est une tumeur bénigne remplie de liquide et entourée d’une capsule dense.

La base de sa formation est le fer, qui produit du mucus naturel. À la suite du blocage de son canal par des caillots de sécrétions, un secret s’accumule, ce qui conduit à son augmentation graduelle et, en fait, à la formation d’un kyste.

Pathologie a reçu le code CIM 10 J34.1. De plus, les manifestations et les tactiques de traitement en sa présence chez un enfant et un adulte sont les mêmes.

Il y a deux types:

Vrai ou rétention. La présence de telles tumeurs est indiquée lorsqu'elles sont formées à partir des tissus de la membrane muqueuse des structures nasales dans une partie quelconque du sinus paranasal et sont entourées d'une capsule à deux couches. Faux Ces néoplasmes apparaissent dans les sinus maxillaires en raison de leur germination à partir d'autres tissus, par exemple des gencives (kyste odontogène) ou de la nature d'une réaction allergique. Ainsi, ils sont également localisés dans le sinus, mais sont de nature différente et, en règle générale, ils ne comportent qu'une seule couche et se développent à partir de son mur inférieur.


Dans le même temps, les néoplasmes ne peuvent affecter qu'un seul des sinus et peuvent se former immédiatement dans les deux cas. En fonction de cela se démarquer:

  • kyste du sinus maxillaire gauche;
  • kyste du sinus maxillaire droit;
  • bilatérale.

Les causes de l'apparition et l'apparition de la pathologie

L'occlusion des canaux excréteurs des glandes se produit le plus souvent dans le contexte de processus inflammatoires chroniques:

  • la sinusite, en particulier la sinusite;
  • polysinusite;
  • rhinite, y compris allergique et vasomotrice.

Augmente le risque de formation de cavité kystique:

  • courbure du septum nasal;
  • la présence de dents carieuses, devenant une source constante d'infection;
  • pulpite;
  • les polypes;
  • mauvaise morsure et omission du palais dur;
  • allergie

Les principaux symptômes de la présence de tumeurs dans le sinus

Les symptômes d’un kyste ne commencent à apparaître qu’après avoir atteint une certaine taille ou en l’absence d’inflammation aiguë, par exemple, une exacerbation de la sinusite chronique se produit. La durée pendant laquelle le kyste du sinus maxillaire se remplit dépend de nombreux facteurs, mais principalement de la fréquence et de l'intensité du développement de l'inflammation et des caractéristiques individuelles du patient.

Parfois, ils grandissent très lentement et ne se montrent pas du tout. Ils ne se retrouvent donc que lors d'inspections de routine ou par hasard lors d'un examen pour une autre raison.

Lorsque la cavité pathologique augmente, les patients peuvent présenter un ou plusieurs symptômes:

  • Douleur irradiant au front, aux tempes et aux orbites. Souvent, il est unilatéral et apparaît du côté de la défaite.
  • Inconfort dans les ailes du nez
  • La température peut augmenter
  • Avoir le sentiment de la présence d'un corps étranger dans le sinus maxillaire.
  • Sensation de congestion régulière ou constante dans la moitié (avec un processus unilatéral) ou le nez entier (avec lésion bilatérale).
  • L'augmentation de la fréquence des exacerbations des maladies chroniques ORL, et elles se produisent beaucoup plus dur et plus longtemps qu'avant la formation de la cavité kystique.
Source: nasmorkam.net Comme il existe certaines zones du sinus maxillaire responsables de la détermination des odeurs, de la respiration et de la formation de la voix, elles peuvent être marquées si elles sont endommagées:

Ainsi, les manifestations de la pathologie ressemblent à bien des égards aux symptômes de la sinusite. Et comme ces maladies s’accompagnent souvent, le patient peut ne pas se rendre compte pendant longtemps qu’il a un kyste au nez.

De plus, certains patients se plaignent de congestion et d'inconfort aux oreilles. Cela peut être dû à un gonflement du nez. C'est-à-dire qu'il existe une certaine relation entre le kyste et l'oreille.

Que menace-t-il et à quoi peut-il aboutir?

Comme le contenu de la cavité kystique peut être infecté à tout moment, il s’agit d’une source potentielle d’infection chronique.

Dans ce cas, il accumule activement du pus et sa capsule peut éclater. Si cela se produit, le patient remarquera une sécrétion jaunâtre avec une odeur désagréable.

A première vue, le fait que la tumeur bénigne ait bien éclaté. Mais après cela, une grave exacerbation des maladies chroniques peut s'ensuivre, car le pus qui est déversé contient beaucoup de bactéries. En outre, ils peuvent pénétrer dans l'oreille et provoquer une otite.

Même si l'éducation reste intacte, elle peut entraîner une réduction significative de la qualité de la vie. Il peut atteindre une taille impressionnante et occuper tout le sinus maxillaire. Qu'est-ce qui pourrait mener à ça?

Premièrement, on observera constamment des difficultés respiratoires nasales, ce qui provoque:

  • maux de tête graves;
  • spasme des vaisseaux sanguins, y compris le cerveau;
  • manque d'oxygène, ce qui est particulièrement dangereux pour les femmes enceintes, ou plutôt pour le développement du fœtus, etc.

Deuxièmement, la croissance des tumeurs peut causer:

  • développement de maladies du système cardiovasculaire;
  • la survenue d'épisodes d'apnée, c'est-à-dire l'arrêt de la respiration pendant le sommeil;
  • développement de dilopia, c'est-à-dire pathologie de la vision, se manifestant par une image scindée;
  • détérioration générale.

Méthodes et méthodes de diagnostic

En savoir plus sur la présence de pathologie est impossible. Après tout, il n’a pas de signes spécifiques, il est donc facile de le confondre avec d’autres maladies.

Un diagnostic exact peut être établi sur la base de radiographies prises en direction de l'ENT ou du dentiste, par exemple si une élévation des sinus est nécessaire. Également utilisé dans le diagnostic:

  • la rhinoscopie;
  • IRM
  • CT (la méthode la plus informative qui donne des informations sur la taille, la structure et l'épaisseur des murs de l'éducation).

Il convient de noter que les kystes des sinus maxillaires sont retrouvés environ tous les dixièmes, mais que le traitement n'est pas toujours nécessaire. Quand avez-vous besoin de prendre des mesures?

Comment traiter un kyste dans le sinus maxillaire?

Très souvent, la présence de tumeurs dans les sinus ne nécessite pas de traitement d'urgence. Le médecin doit décider quoi faire dans chaque cas spécifique, en fonction des plaintes du patient, du degré de négligence de la pathologie et des maladies associées existantes.

En présence de cavités kystiques d’une taille insignifiante, la plupart des oto-rhino-laryngologistes conseillent d’observer le taux de croissance et la nature des modifications, ainsi que de tenter d’éliminer les causes de leur apparition.

Donc, s'il y a un kyste dentaire dans le sinus maxillaire, il est possible qu'il disparaisse après un traitement dentaire complet.

De plus, il est parfois conseillé aux patients de suivre un traitement conservateur visant à ralentir le taux de croissance de la cavité pathologique.

Mais la majorité des spécialistes modernes sont convaincus de son inefficacité et même de ses effets néfastes, car certains médicaments peuvent provoquer l’émergence de nouvelles sources de formation de kystes ou créer un motif favorable pour la reproduction de la microflore pathogène.

Vous ne devez pas essayer de faire face à la pathologie vous-même, guidé par les conseils d'amis, de parents, etc. Surtout ceux recommandés pour se réchauffer le nez.

Ces procédures provoquent une augmentation rapide du cancer et la propagation du processus inflammatoire dans les zones saines.

Par conséquent, le retrait d'un kyste doit être décidé individuellement avec l'ENT. Mais même si sa taille est suffisante pour une opération, avec une exacerbation du processus inflammatoire, la chirurgie ne peut pas être effectuée. Par conséquent, le patient doit suivre un traitement conservateur pour supprimer l'inflammation, notamment:

  • solution saline (Aquamaris, Physiomer, Humer, solution saline, Marimer, etc.);
  • médicaments qui normalisent la sortie du contenu des sinus (Cinuforte);
  • corticostéroïdes locaux (Nasonex, Beconaze);
  • antibiotiques locaux (Isofra, Polydex, Bioparox);
  • antibiotiques systémiques (azithromycine, amoxicilline, lincomycine, etc.)
  • sprays vasoconstricteurs (Sanorin, Tizin, Nazol, Xilen, Nazivin, Rinazoline, Otrivin), etc.

Si le patient n'est pas prêt à résoudre le problème de manière radicale, une ponction est effectuée. En d’autres termes, le médecin utilise un dispositif spécial, semblable à une seringue, pour extraire le contenu de la tumeur, en perforant préalablement la coque avec une aiguille et en réalisant un drainage. Mais la ponction du kyste n'apporte qu'une amélioration à court terme et ne permet pas de guérir complètement la pathologie.

Si, après tout, il a été décidé de procéder à une intervention chirurgicale et qu'il n'y a pas de contre-indication à l'opération, le patient a le droit de décider lui-même où retirer la tumeur (dans quel établissement médical de votre ville) et quel oto-rhino-laryngologiste à contacter.

Faire le bon choix aidera les critiques de vraies personnes ayant déjà suivi cette procédure.

Cependant, l'ablation d'une tumeur n'est pas une garantie de récupération à 100%. Si un traitement à part entière de la maladie qui a provoqué la formation de la cavité kystique n’est pas effectué, il est très probablement formé à nouveau.

Chirurgie des sinus endoscopiques: chirurgie

L'opération d'élimination de la formation peut être réalisée de manière traditionnelle, c'est-à-dire par une incision dans les tissus du visage ou à l'aide d'un équipement endoscopique. Au cours des dernières années, la deuxième méthode a généralement été privilégiée, car elle n’implique aucune incision des tissus mous.

Le retrait d'un kyste du sinus avec un endoscope est effectué sous anesthésie locale. Le chirurgien insère le dispositif dans le sinus affecté par le passage nasal et, en manipulant habilement les micro-outils sur sa tête, élimine tous les néoplasmes existants et, si nécessaire, les zones affectées des membranes muqueuses, c’est-à-dire une sinusite.

Le contrôle de la manipulation est effectué par l’intermédiaire d’une caméra vidéo miniature placée sur l’endoscope, qui transmet l’image au moniteur.

Le prélèvement endoscopique du kyste du sinus maxillaire, dont le prix est d'environ 15 000 à 25 000 roubles à Moscou, est une procédure à faible impact avec un risque minimal pour la santé. Par conséquent, après cela ne nécessite pas une longue rééducation, ce qui justifie un coût plus élevé par rapport à la sinusite maxillaire classique.

Laser

Vous pouvez également résoudre radicalement le problème avec un laser. L'essence de la procédure consiste à évaporer le kyste sous l'effet thermique du faisceau laser. Pour avoir accès au sinus maxillaire dans sa paroi, faites un trou mineur, mais il reste des cicatrices et autres défauts esthétiques visibles.

Le processus d'élimination des tumeurs par cette méthode ne prend pas plus de 15 minutes. À propos, le prix pour enlever un kyste du sinus maxillaire avec un laser est légèrement inférieur à celui d'une chirurgie endoscopique et se situe en moyenne à 10 000 à 18 000 roubles.

Complications possibles après la chirurgie

Après le retrait de la cavité kystique par une méthode ou une autre, des complications peuvent survenir. Le risque de leur développement est beaucoup moins important lors du choix d'une technique endoscopique, mais cela ne garantit pas l'absence de phénomènes indésirables.

Les patients peuvent éprouver:

  • saignements;
  • des vertiges;
  • des nausées;
  • l'inflammation;
  • changement de timbre de voix;
  • décharge de liqueur cérébrale.

Néanmoins, une rééducation adéquate et la possibilité de consulter un médecin à la moindre détérioration de l’état de santé permettent d’établir en temps utile l’état de menace pour la santé du patient et de l’éliminer.

Parfois, un compactage peut survenir après le retrait. S'il ne disparaît pas tout seul dans les deux semaines, la consultation d'un oto-rhino-laryngologiste est obligatoire.

Traitement sans chirurgie en utilisant des méthodes traditionnelles

La médecine traditionnelle offre également de nombreux moyens d’éliminer les néoplasmes du nez. Mais avant de décider comment éliminer les kystes et s'il est utile d'utiliser des remèdes traditionnels, il est nécessaire de parler à un oto-rhino-laryngologiste.

Nous concentrons votre attention sur le fait qu’aucun d’eux ne peut conduire à la résorption de la cavité pathologique.

L’effet maximal, qui mérite d’être pris en compte lors de l’utilisation de médicaments traditionnels, est l’élimination de l’inconfort et le ralentissement de la croissance tumorale.

  1. Enterrez quotidiennement 3 gouttes de jus d'aloès dilué dans la narine du côté de la lésion.
  2. Sur une râpe fine, frotter les tubercules de cyclamen et à l'aide d'une gaze presser le jus, qui est dilué avec la même quantité d'eau. Le produit résultant est instillé en 3 gouttes dans la voie nasale.
  3. Inhalation aux huiles essentielles.

Questions au docteur

Quel est le degré de dangerosité des kystes du sinus maxillaire?

En général, ces tumeurs sont inoffensives, mais seulement tant qu'elles ne pénètrent pas dans l'infection. Les conséquences en sont dangereuses, puisqu'un centre d'inflammation chronique se forme dans le corps, ce qui peut se propager aux organes voisins, y compris le cerveau.

Puis-je tomber enceinte avec un kyste (sinus maxillaire)?

La présence de kystes n'est pas une contre-indication à la grossesse. Mais il vaut mieux l'enlever à l'avance pour réduire le risque d'exacerbation de la sinusite pendant la gestation et le développement de l'hypoxie, c'est-à-dire ce qui est dangereux pour sa croissance.

Un kyste peut-il donner des allergies?

Non, le plus souvent, c'est le résultat d'allergies.

Peut-il se résoudre?

Dans de rares cas, les kystes peuvent se dissoudre d'eux-mêmes, mais ils espèrent surtout que cela n'en vaut pas la peine. S'il est petit, il est préférable d'essayer de ralentir sa croissance en prenant des médicaments prescrits par un médecin. Pour les grandes tailles, une intervention chirurgicale est indiquée.

Est-il possible de se réchauffer?

Non Toute intervention thermique contribue à la croissance des tumeurs et à la propagation de l'inflammation dans les tissus sains.

Peut-il éclater?

Bien sur. Cela se produit le plus souvent lors de la suppuration de l'éducation. Et comment une telle situation dangereuse ne peut pas parler. Après tout, le pus contient non seulement des bactéries mortes, mais également des bactéries vivantes, qui infectent rapidement les muqueuses saines du sinus maxillaire, ce qui entraîne une sinusite commune grave.

Pourquoi le kyste du sinus maxillaire se développe-t-il et à quel point il est dangereux?

Le groupe de maladies du système respiratoire comprend un kyste du sinus maxillaire. Cette pathologie devient plus courante. Ne confondez pas un kyste avec une tumeur. Ces tumeurs ont une structure différente. Les petits kystes ne constituent pas une menace pour l'homme.

Formation de kyste dans le sinus maxillaire

Le système respiratoire humain est difficile. Les sinus paranasaux font partie des voies respiratoires supérieures. Leurs 4 types: maxillaire (maxillaire), frontal, ethmoïde et cunéiforme. Ce sont de petites cavités recouvertes à l'intérieur d'épithélium cilié. Sur leur surface, des cellules glandulaires produisent un secret. Il est nécessaire d'humidifier l'air.

Dans le sinus maxillaire, le kyste se forme le plus souvent.

Dans la plupart des cas, la tumeur est localisée dans la cavité droite.

C'est une petite formation de cavité avec un liquide à l'intérieur et une coquille. Le kyste est attaché au mur du sinus. Les kystes sont des types suivants:

  • vrai
  • faux,
  • odontogène.

Les véritables néoplasmes sont autrement appelés rétention. Ils ont les caractéristiques suivantes:

  • se développer en raison du blocage des glandes,
  • peut être multiple
  • extérieur et intérieur doublés de muqueuse.

Parfois, des pseudokystes sont formés. Ils diffèrent en ce qu'ils se forment en raison de la séparation de la couche muqueuse et de l'accumulation de sécrétion. La cavité buccale et le sinus maxillaire sont contigus. Kyste odontogène isolé, qui se forme en raison de maladies des dents.

Sa croissance contribue à la destruction du tissu osseux. Un néoplasme de grande taille peut provoquer un déplacement de la paroi de la mâchoire antérieure et une déformation du visage.

Pourquoi un kyste est formé

Un kyste dans le sinus maxillaire gauche est formé pour plusieurs raisons.

Les facteurs les plus importants sont:

  • maladies inflammatoires fréquentes,
  • sinusite
  • rhinite chronique,
  • violation de l'écoulement de la sécrétion des glandes,
  • maladies dentaires (caries),
  • courbure du septum nasal,
  • la difficulté de faire passer des masses d'air
  • rhinite allergique.

Les causes exactes de la formation de kystes dans les sinus maxillaires n'ont pas été établies. La théorie la plus répandue est qu'un kyste apparaît à l'arrière-plan du blocage des canaux excréteurs des glandes.

Une inflammation fréquente entraîne un épaississement de la membrane muqueuse (hypertrophie) et une altération de la sortie du mucus.

Cela conduit à l'étirement des parois de la glande, ce qui donne naissance au kyste. Des néoplasmes odontogènes apparaissent sur le fond des dommages aux racines des dents et de l’omission du palais mou.

Comment se déroule la maladie

Le kyste rétentionnel du sinus maxillaire est souvent détecté par hasard lors de l'examen d'une autre pathologie. Les petites tumeurs ne causent pas de problèmes.

Les patients ne sont pas conscients de la présence de kystes. Les premiers symptômes apparaissent en cas d'infection du néoplasme ou lorsqu'il atteint une taille importante.

Un kyste dans le sinus maxillaire peut se manifester avec les symptômes suivants:

  • difficulté à respirer par le nez d'une part,
  • sensation de lourdeur au visage,
  • pression dans les yeux
  • mal de tête
  • La rhinorrhée (écoulement nasal),
  • douleur dans la région infra-orbitale,
  • asymétrie du visage.

Dans les cas graves, le globe oculaire se déplace du côté affecté. La localisation des sinus maxillaires n’est pas connue de tous. Ils sont localisés dans les profondeurs de la mise bas du crâne sur les côtés du septum nasal.

En cas de pénétration d'infection et de suppuration dans cette zone, une sensation de lourdeur apparaît.

Avec la défaite du sinus maxillaire observé décharge. Le plus souvent, ils sont gluants. Moins de mucus avec un mélange de pus. Lors de l'inspection, le secret du pharynx se trouve à l'arrière de la gorge.

L'apparition d'un mal de tête sévère indique une obstruction du sinus maxillaire. Cela conduit à une sécrétion stagnante et à une pression accrue. Le kyste du sinus maxillaire droit est souvent considéré comme une forme de sinusite chronique.

Dans la phase aiguë, les symptômes suivants sont observés:

  • mal de tête
  • écoulement purulent,
  • fièvre,
  • douleur au visage,
  • malaise général.

La particularité du kyste maxillaire est qu'il peut augmenter. Le taux de croissance étant différent, la détection d'un petit néoplasme nécessite une surveillance médicale constante et une radiographie périodique.

Le kyste du sinus maxillaire droit, contrairement aux tumeurs malignes, ne forme pas de métastases.

Pour cette raison, la fonction des autres organes n'est pas altérée. Les complications sont très rares. Cela est possible avec une tumeur importante et une infection. Les complications comprennent la déformation des os du crâne, des troubles visuels (diplopie), le déplacement des globes oculaires, la suppuration, la nécrose des tissus. Dans les cas avancés, la destruction du tissu osseux est possible.

Comment détecter un kyste

Un kyste du sinus supérieur ne peut être détecté que dans le processus de l'examen instrumental.

Les tests de laboratoire ne sont pas très utiles. Les études suivantes sont menées:

  • examen de la cavité nasale
  • examen endoscopique
  • radiographie du crâne et des sinus paranasaux,
  • tomographie par ordinateur.

Selon le témoignage est une ponction du sinus maxillaire. C'est ce qu'on appelle une ponction diagnostique. La procédure nécessite une anesthésie locale. En cours de ponction est le pompage de fluide. Cette procédure est non seulement diagnostique, mais également médicale. Après avoir extrait le secret, la respiration redevient normale.

L'état des patients s'améliore. Le kyste lui-même devient plus petit. L'effet thérapeutique de la ponction étant temporaire, il s'agit donc d'une méthode auxiliaire de traitement des patients.

Le kyste odontogène du sinus maxillaire peut être détecté par tomodensitométrie. C'est une méthode moderne et très efficace pour diagnostiquer diverses maladies.

Pendant l'étude, le médecin obtient une tranche du crâne. La tomographie aide à identifier la tumeur, à déterminer sa taille et sa localisation précise. Cette étude permet d'évaluer les caractéristiques anatomiques du sinus, ce qui est très important pour le traitement chirurgical ultérieur. La radiographie est la méthode la plus accessible pour diagnostiquer un kyste.

Comment se débarrasser des tumeurs

En cas de kyste dans le sinus maxillaire, le traitement n'est pas toujours nécessaire. Si l'état de la membrane muqueuse est normal et qu'il n'y a aucun symptôme de la maladie, le kyste ne peut pas être enlevé.

Si le processus implique la mâchoire et les dents, la consultation du dentiste est nécessaire. En cas de kyste odontogène, il est impératif d'éliminer la principale cause de la maladie Pour ce faire, il est nécessaire de guérir toutes les dents. Cela aide à prévenir la réapparition des kystes.

Avec un tableau clinique prononcé de la maladie, un traitement chirurgical est effectué. En cas de développement d'une sinusite aiguë, un cours d'antibiothérapie est d'abord organisé. Il est souvent nécessaire de laver les sinus et la cavité nasale avec des solutions antiseptiques. Si le kyste du sinus maxillaire gauche est localisé sur la paroi inférieure, une intervention microchirurgicale est effectuée.

Le pronostic pour un kyste est favorable. Même avec une grande tumeur, le risque de développer des complications est faible.

Un peu au-dessus de la gomme sous la lèvre supérieure est une petite incision. Après cela, un tube endoscopique est inséré et le sinus est inspecté. Le kyste est enlevé avec la coquille et le contenu. Souvent, pour une manipulation similaire nécessite une anesthésie générale. S'il y a un kyste du sinus maxillaire gauche, une septoplastie peut être nécessaire.

C'est la procédure par laquelle le septum nasal est redressé. Dans la période postopératoire, des tampons sont installés. Après traitement chirurgical de la cavité des sinus est lavée. Cela se fait par la fistule. Le sinus débarrassé d'un kyste conduit à la normalisation de la respiration nasale. Afin d'éviter la réapparition d'un kyste, les recommandations suivantes doivent être observées:

  • surveiller l'état de la cavité buccale et des dents
  • traitement rapide des caries,
  • corriger le septum nasal en cas de difficulté respiratoire,
  • prévenir l'hypothermie
  • par temps froid, ne respirez que par la bouche
  • éliminer les blessures au crâne et au nez,
  • traiter la rhinite,
  • consulter un médecin à la première plainte.

Les conséquences des kystes incluent l'apnée obstructive du sommeil, le déplacement des globes oculaires, la privation d'oxygène des tissus, la nécrose et la sinusite chronique. Ainsi, le kyste est très commun chez les adultes et les enfants et n'est pas dangereux.

Vous Aimerez Aussi