Comment traiter un nez qui coule pendant la grossesse 2 trimestres

Pratiquement toutes les femmes enceintes qui portent un bébé doivent nécessairement faire face à un problème de rhume. Les gens disent: "Si un nez qui coule n'est pas traité, il disparaît dans sept jours, et s'il est traité, dans une semaine." Mais pendant la grossesse, laisser le hasard suivre son cours, même à première vue, une maladie inoffensive n'en vaut pas la peine. Et bien sûr, il est nécessaire de comprendre les raisons de son apparition et plus de chances de commencer son traitement.

Information - est la maladie la plus commune des voies respiratoires supérieures chez les personnes de tous âges.

Raisons

Les causes de la congestion nasale pendant la grossesse ne sont pas du tout différentes de celles observées à l'extérieur.

  • . L'apparition d'un nez qui coule peut être le premier signe de l'apparition d'une infection virale des voies respiratoires aiguës (IVRA). Malheureusement, pendant la grossesse, cela contribue à la suppression de l'immunité cellulaire dans le corps d'une femme. Et ensuite, la future mère devient une «cible» facile pour les virus et les bactéries;
  • . Dans la rue au printemps, duvet de peuplier, beaucoup de fleurs fraîchement épanouies, et vous avez une congestion au nez? Il y a ensuite la place pour être - la rhinite allergique saisonnière. Si la poussière de la maison ou l'odeur de peinture provoque des écoulements nasaux et des difficultés respiratoires, il n'y a pas eu de rhinite allergique toute l'année;
  • Rhinite non allergique et non infectieuse. Très souvent, dès le début de la grossesse, une femme a des problèmes de respiration nasale, qui persistent parfois jusqu'à la naissance et ne disparaissent que quelques jours après. C'est le soi-disant. Cela est dû au fait que le corps de la femme enceinte produit activement des œstrogènes, ce qui affecte la production accrue de mucus et provoque un gonflement des tissus, y compris la muqueuse nasale. Une augmentation du volume de sang et de liquides en circulation dans le corps d'une femme enceinte d'ici la fin de la grossesse peut également contribuer à la survenue d'une respiration nasale.

Les symptômes

Les symptômes sont les plus prononcés et s'accompagnent d'une violation de la respiration nasale (due à un gonflement de la membrane muqueuse), de sécrétions liquides, aqueuses ou muqueuses du nez au début de la maladie et jaune-vert à la fin. Mais si ces symptômes de la maladie ont été ajoutés, tels que maux de gorge, toux, maux de tête, fièvre, vous êtes à 100% atteint d'une infection respiratoire aiguë. Il est nécessaire de commencer à prendre des mesures thérapeutiques immédiatement. Parce que l'infection peut être dangereuse pour le développement complet du bébé.

Si une femme enceinte a fait attention au fait qu'elle ne se produit que dans certaines situations, qu'elle est accompagnée d'éternuements continus et d'abondantes coulées nasales, on peut présumer de la nature de ce phénomène. Mais un tel diagnostic nécessite un diagnostic spécial, il est donc nécessaire de consulter un spécialiste.

il se manifeste par une sensation constante de congestion nasale et de pertes rares, ne provoque pas un léger inconfort pendant la veille et peut également perturber le sommeil. Un traitement spécial n'est pas nécessaire. Cependant, vous devez absolument vous aider à respirer normalement, à choisir le moyen le plus approprié, sans oublier de commencer par le plus sûr.

Des complications

Si la cause du rhume est une infection qui a touché tout le corps, vous ne devez pas attendre plus longtemps avec le traitement, qui doit être strictement contrôlé par un médecin. Pratiquement, avec toute infection, il existe un risque d'infection intra-utérine du fœtus, de risque d'insuffisance placentaire et de malformations fœtales.

En outre, la rhinite hormonale, accompagnée d'une congestion nasale constante et entraînant des difficultés respiratoires de la mère, provoque, à un degré ou à un autre, une hypoxie fœtale.

La rhinite elle-même, si elle n'est pas traitée, peut être compliquée par les maladies suivantes: sinusite, sinusite chronique, otite.

Traitement de la rhinite

Un nez qui coule pendant la grossesse est préférable de commencer à traiter avec les moyens les plus sûrs et inoffensifs, mais ils ne peuvent aider que s'ils sont utilisés tôt.

. Cette procédure aide à dégager les voies nasales des particules de mucus et de poussière et vous permet de combattre plus efficacement les infections. Lors du lavage du nez, il est préférable d’utiliser une solution saline tiède, une solution de sel de mer ou des infusions d’herbes, telles que la camomille.

Cette procédure doit être effectuée 5 à 6 fois par jour pendant les deux premiers jours, puis le nombre de procédures peut être réduit à 3 à 4 fois par jour. À la fin du lavage, il est recommandé de goutter dans le nez des huiles médicinales qui ont un effet adoucissant sur la muqueuse (par exemple, l'argousier ou la pêche), 1 à 2 gouttes dans chaque passage nasal.

. Améliorer la décharge de décharge du nez, aider à nettoyer les voies nasales. Pour l'inhalation, vous pouvez utiliser l'extrait de camomille ou ajouter des feuilles d'eucalyptus à de l'eau tiède. Les inhalations de vapeur ne sont autorisées que si la température de votre corps est dans la plage normale!

. En utilisant deux œufs à la coque ou un sac de sel chauffé, vous pouvez réchauffer le nez des deux côtés, ce qui contribue à la circulation sanguine, les écoulements deviennent plus liquides, les sinus nasaux sont nettoyés. Cette procédure est également préférable de ne pas effectuer à une température corporelle élevée!

. La première chose à laquelle tout le monde pense! Mais pendant la grossesse, les médicaments vasoconstricteurs, tels que Naphthyzinum, Galazolin, etc., ne peuvent pas être utilisés! Il est possible qu'ils rétrécissent les vaisseaux non seulement dans le nez, mais également dans le placenta, ce qui peut entraîner un apport insuffisant en oxygène au bébé. Bien sûr, si toutes les méthodes ont été essayées et que rien ne les aide, vous pouvez alors les utiliser, vous devez les utiliser strictement en respectant les instructions. Il est permis d'instiller 1 à 2 gouttes dans chaque passage nasal, 1 à 2 fois par jour pendant 2 à 3 jours au maximum, et il est préférable de ne le faire que la nuit avant de se coucher.

Il est beaucoup plus prudent d'utiliser des gouttes à base de plantes, telles que Pinosol. Bien sûr, beaucoup se plaignent que cela n’aide pas, mais beaucoup restent satisfaits. Alors pourquoi ne pas essayer?

. En cas de rhume avec écoulement nasal, le corps perd jusqu'à 2 litres de liquide par jour. Assurez-vous de reconstituer l'eau dans le corps. Cela vous aidera à boire des fruits, du thé aux framboises, du citron, du bouillon de romarin.

. Le fait d'aérer la pièce et d'humidifier l'air de la pièce dans laquelle vous vous trouvez vous aidera à vous sentir beaucoup plus à l'aise.

. De légers mouvements de massage avec le bout des doigts à la base extérieure des narines aideront à améliorer la respiration nasale, tandis que vous pouvez utiliser une pommade à l'eucalyptus, le Dr. Mom ou un astérisque.

Prévention

Quelques règles simples pour ne pas avoir de rhinite:

  • Air souvent la pièce dans laquelle vous vous trouvez;
  • Utiliser des humidificateurs d'appareils;
  • Habillez-vous plus chaud s'il fait froid dehors;
  • Eviter le contact avec des allergènes potentiels (poussières, poudres);
  • Évitez le contact avec les personnes atteintes d'ARVI.

Sans aucun doute, un nez qui coule pendant la grossesse ne devrait pas être ignoré et devrait être traité. Le médecin vous aidera à déterminer la cause la plus exacte de la rhinite. Mais peu importe la cause de la congestion nasale, choisissez vous-même la méthode la plus sûre pour traiter cette maladie.

Nez qui coule pendant la grossesse

Au début de la grossesse, le corps de la femme devient très sensible aux diverses infections, courants d'air, changements de température, particules de poussière et odeurs. Malheureusement, un nez qui coule pendant la grossesse se produit très souvent. Il y a toujours une composante allergique de la maladie.

La rhinite entraîne toujours une violation de la respiration nasale. Le manque d'oxygène pendant la grossesse affecte l'état de la mère et du fœtus. Par conséquent, il est nécessaire de traiter un rhume. Mais il vaut mieux ne pas utiliser les moyens conventionnels. Ils peuvent contenir des produits chimiques qui affectent négativement le fœtus et la formation d’organes et de systèmes internes.

Considérez comment le nez qui coule chez la femme enceinte affecte le fœtus de manière différente.

Premier trimestre

Le début de la grossesse peut ne pas être immédiatement remarqué par la femme elle-même. Pour comprendre d'où vient le nez qui coule, faites attention à tousser et à vous moucher régulièrement dans le magasin, dans les transports en commun. L'homme ne vit pas dans un monde stérile. Les virus et les bactéries sont toujours prêts à faire leur travail insidieux. Ils attendent la bonne occasion. Les premiers à tomber malades sont les personnes dont l'immunité est réduite (stress, mauvaise alimentation, maladies chroniques, risques professionnels). La grossesse fait référence à de tels facteurs. Les obstétriciens et les gynécologues estiment qu'il est nécessaire de se préparer à la conception d'un enfant. Le début de l'automne est considéré comme le meilleur moment pour commencer une grossesse, lorsqu'il y a beaucoup de fruits et de légumes et qu'il y a un moment avant la période d'épidémie des maladies respiratoires.

Froid pendant la grossesse, comment traiter?

Des symptômes tels qu'un léger nez qui coule, une congestion nasale et une fatigue accrue peuvent être des signes de grossesse. Ils sont associés au début de l'ajustement hormonal du corps. Au fil du temps, ils se débrouillent seuls ou continuent jusqu'à l'accouchement et ne nécessitent aucun traitement.

Au début, il y a une ponte et la formation des organes internes du fœtus. Le traitement insensé de la rhinite peut provoquer une fausse couche, une violation du développement de l’enfant.

Particulièrement dangereux pour la première fois de contracter la rubéole. Dans cette maladie, un nez qui coule avec un écoulement de liquide est accompagné d'une éruption cutanée sur la peau, une augmentation des ganglions lymphatiques.

En raison de la vulnérabilité accrue, une rhinite simple peut se transformer en antrite, trachéobronchite, pneumonie. Traiter la rhinite infectieuse pendant la grossesse devrait être seulement en consultation avec le médecin.

Deuxième trimestre

Le nez qui coule pendant la grossesse à la vingtième semaine est moins dangereux pour le fœtus. Ses principaux organes et systèmes ont déjà été construits et sont en cours de préparation. Dans cette période, les filles sont la formation d'œufs. Par conséquent, l'utilisation de drogues chimiques par la future mère peut entraîner la stérilité de sa fille. Contrôle médical obligatoire de la consommation de drogues.

Un autre problème peut être l'insuffisance placentaire des vaisseaux sanguins, à travers laquelle le fœtus est nourri, l'oxygène est délivré. La cause de la complication est l'utilisation d'agents ayant un effet vasoconstricteur. Perturbé le développement du système nerveux de l'enfant.

Le développement de la rhinite allergique nécessite une séparation stricte de l'allergène avant l'accouchement. Souvent utilisés pour traiter les remèdes homéopathiques, leur dosage devient excessif.

Le résultat le plus indésirable est une naissance prématurée et un faible poids à la naissance.

Troisième trimestre

La rhinite de la mère à la fin de la grossesse est également dangereuse pour le fœtus, tout comme au début. Le corps d'une femme et son enfant se préparent à l'accouchement. Infection virale pendant cette période

  • peut entraîner un accouchement prématuré;
  • provoque le vieillissement du placenta et prive le fœtus de la nutrition et de la protection nécessaires;
  • contribue à l'apparition de réactions allergiques peu claires;
  • viole la préparation hormonale pour la production de lait maternel;
  • pénètre dans le liquide amniotique et provoque une maladie fœtale.

Un nez qui coule pendant la grossesse à partir de la semaine 37 nécessite une surveillance fréquente des tests d’urine et, à 38 semaines, la préparation et la gestion du travail sont associées à la séparation indispensable de l’enfant et de la mère. Une maladie maternelle peut causer de graves infections des voies respiratoires chez un enfant, car son bébé est totalement sans défense. Les femmes présentant des symptômes de rhume sont isolées dans une salle séparée ou une maternité. La meilleure chose à faire est de soigner un rhume avant la naissance.

Certaines personnes pensent que la mère l'immunise rapidement contre le nouveau-né, mais ce n'est pas le cas. Les cellules immunitaires de la mère fournissent aux cellules fœtales les informations nécessaires au processus d’apprentissage, à la reconnaissance précoce des allergènes dans le système ami-autre. Cela concerne le système immunitaire du bébé dans les premiers mois de la vie.

Nez qui coule chronique

En cas de rhinite grave et prolongée pendant la grossesse, les causes les plus courantes doivent être exclues:

  • foyers d'infection non traités dans la gorge (amygdalite chronique), dans la cavité buccale (dents carieuses, stomatite, maladie des gencives), dans le rhinopharynx (adénoïdes, sinusite chronique);
  • obstacles mécaniques à l'écoulement du mucus (courbure du septum nasal, gonflement nasal);
  • rhinite allergique chronique associée à un allergène spécifique ou à une étiologie peu claire;
  • l'impact des risques professionnels (teneur en poussières et en gaz sur le lieu de travail, odeurs fortes, changements de température);
  • présence de réactions végéto-vasculaires du système nerveux (stress, travail de nuit, maladies chroniques);
  • utilisation à long terme de tous les médicaments.

Bien sûr, il est préférable de le faire avant la grossesse. Les médecins se trouvent dans une situation difficile, lorsqu'une femme ne vient plus à la réception avec une rhinite longue et obscure. Il est nécessaire de procéder à tous les examens en fonction des données cliniques. L'examen radiologique des sinus maxillaires est contre-indiqué. Une réaction allergique avec des antigènes peut sembler très paradoxale pendant la grossesse. Dans le traitement des dents carieuses, il est nécessaire d'utiliser des techniques temporaires, car une bonne anesthésie est nécessaire. Le traitement chirurgical des végétations adénoïdes et l’exacerbation de la sinusite n’est pratiqué que dans l’état grave de la femme.

Que peut guérir un rhume?

Pour un traitement conservateur, vous pouvez choisir un moyen relativement sûr sans composants allergiques. Vous devez toujours commencer par laver le nez avec des gouttes et des pulvérisations à base de sel marin (Aqua Maris, Dolphin, Salin). Aux fins anti-inflammatoires, il est recommandé d'utiliser le spray homéopathique Euphorbium compositum et la pommade Evamenol, la préparation à base de plantes Pinosol.

Il est strictement interdit d'utiliser des agents vasoconstricteurs au cours du premier trimestre. Ils interfèrent avec la nutrition du fœtus à travers le placenta. Au deuxième trimestre, vous pouvez utiliser les gouttes 1 à 2 fois par jour (la nuit), en consultation avec le médecin. Recommander l'utilisation de la concentration de drogues pour les enfants.

Les méthodes traditionnelles aident au traitement si aucune réaction allergique n'a été observée auparavant. Dans le lavage du nez, vous pouvez utiliser des décoctions de calendula ou de camomille. Pour l'inhalation, les méthodes habituelles sont appropriées (respirer sur une solution alcaline, sur des pommes de terre bouillies, sur un oignon haché), mais ne vous couvrez pas d'une serviette sur la tête et ne surchauffez pas.

L'application du massage des points actifs est facile à maîtriser et à effectuer à tout moment pour la prévention et le traitement de la rhinite.

Pour chauffer localement le nez, l’œuf à la coque ou les compresses de la feuille de laurier sont les mieux adaptés.

Tout traitement nécessite une consultation avec le médecin et la patience de la future mère.

Nous traitons le nez qui coule au deuxième trimestre de la grossesse

Le nez qui coule au deuxième trimestre de la grossesse est presque le même que le nez qui coule aux périodes précédentes en termes de nature et de symptômes. La principale spécificité en ces termes réside dans les raisons.

Si, au cours des 12 à 13 premières semaines de grossesse, le rhume et les maladies infectieuses sont les principales causes d'un rhume, les modifications hormonales sont interceptées dans le corps au cours du deuxième trimestre. Le fœtus a besoin d'une nutrition abondante et d'un flux sanguin puissant. Les vaisseaux sanguins du placenta doivent donc se dilater. Car ce système endocrinien produit des progestérones et des œstrogènes dont l’augmentation dans le sang contribue à la vasodilatation. Cependant, ces hormones n'affectent pas le placenta, mais contribuent à l'expansion des vaisseaux sanguins dans tout le corps. Dans la membrane muqueuse du nez, ce phénomène entraîne un œdème et une congestion - un nez qui coule.

Selon les statistiques, à 13-14 semaines de grossesse, un nez qui coule sans maladies associées se produit chez 27% des femmes, à 20 semaines - dans 30% des cas.

C'est le plus difficile pour les femmes qui travaillent encore avec la grossesse et le nez qui coule

Un tel nez qui coule dans la langue vernaculaire est appelé hormonal, les médecins appellent cela la rhinite enceinte ou la rhinite vasomotrice.

Plus souvent qu'en début de grossesse, la rhinite allergique se développe au 2e trimestre. La raison en est souvent associée au même changement dans le fond hormonal de la future mère, mais ici seulement à cause de la libération d'hormones, la sensibilité de la femme enceinte à divers allergènes, souvent - ne provoquant pas de réaction en dehors de la gestation, peut augmenter.

Mais la rhinite allergique peut se développer lors d'une simple rencontre de la future mère avec un allergène, pour lequel elle a toujours une réaction.

Il n'est pas nécessaire de deviner ce qui a causé l'écoulement nasal et de le traiter, si ce n'est avec quoi. Bien plus sûr d'aller immédiatement chez le médecin.

Toutefois, un écoulement nasal dû à un rhume ou à une grippe dangereuse peut survenir au deuxième trimestre. Dans ce cas, la maladie est beaucoup plus dangereuse pour la mère et le fœtus que la rhinite vasomotrice.

Conséquences de la maladie

Au cours du deuxième trimestre, un nez qui coule pendant la grossesse est dangereux en soi. C'est à ce moment que commence la formation active de tissus fœtaux et sa croissance. Le futur bébé est maintenant très important une grande quantité d'oxygène. La mère elle-même, en raison de son incapacité à respirer normalement, se limite généralement à la respiration thoracique. Si la rhinite est retardée de plusieurs semaines, le fœtus commence à souffrir d'hypoxie. En cas de manque d'oxygène, il peut avoir des retards de développement et des perturbations dans la formation de divers systèmes organiques.

Le risque secondaire de nez qui coule est un risque accru d'infection par ARVI - si la mère respire par la bouche, l'air entrant dans les voies respiratoires s'échauffe moins et élimine les particules virales qu'il contient. Et pour cette raison, et dans les cas où la rhinite elle-même est la conséquence d'un ARVI, la mère peut avoir des complications de la maladie infectieuse elle-même et le virus peut affecter directement le fœtus.

Augmentation de la température corporelle avec le nez qui coule - un signe de ORZ

Au cours du deuxième trimestre de la grossesse, le traitement de la rhinite est dangereux et non contrôlé par les médecins. Pendant cette période, les médicaments auto-administrés peuvent avoir des effets tératogènes sur le fœtus, entraînant des anomalies du développement ou le sous-développement de certains organes ou systèmes (le plus souvent nerveux et cardiovasculaire), ainsi que des effets toxiques pouvant parfois entraîner la mort du fœtus et diverses formes d'avortement. De plus, la probabilité d'un effet particulier sur le fœtus au cours du deuxième trimestre est à peu près la même. Par conséquent, comme dans d’autres termes, il n’est nécessaire de traiter un rhume au cours du deuxième trimestre de la grossesse qu’après consultation et sous la surveillance d’un médecin.

Selon l'OMS, dans différents pays du monde, 81% des femmes enceintes prennent des médicaments pendant la grossesse et plus de la moitié d'entre elles ont admis avoir pris ces médicaments ou d'autres moyens sans consulter leur médecin.

ORVI GROSSESSE QUE FAIRE

La nature du cours et le tableau clinique du rhume

Selon les raisons pour lesquelles la rhinite se produit au 2ème trimestre, un nez qui coule peut survenir sous différentes formes.

Apparence caractéristique d'une femme enceinte au nez qui coule - nez écrasé et enflé, yeux larmoyants

Causé par des fluctuations hormonales et simples, le nez qui coule se manifeste simplement dans la congestion nasale sèche. Dans le même temps, les buses et les crachats ne sont pratiquement pas excrétés et, avec un faible niveau d'humidité dans la pièce, la membrane muqueuse du nez d'une femme enceinte peut même se dessécher, ce qui engendre des craquelures.

La rhinite allergique est généralement accompagnée d'autres manifestations d'allergie - urticaire, larmoiement, démangeaisons au nez, sécrétion abondante de mucus et éternuement.

Il est caractéristique que la nuit, les symptômes du rhume soient plus prononcés. Pendant la journée, lors de mouvements actifs, un nez qui coule dans les formes légères peut ne pas être ressenti du tout.

Avec les ARVI, la rhinite se manifeste par une abondance de crachats dans le nez et une forte congestion qui ne disparaît même pas le jour. Selon l'évolution de la maladie sous-jacente, celle-ci peut être accompagnée de fièvre, de fièvre, de douleurs dans les muscles et la tête, mais ces symptômes sont les conséquences de l'infection virale proprement dite. Un nez qui coule n'est qu'un de ces effets.

En fonction de la forme de rhinite observée au cours des deux trimestres et des raisons pour lesquelles elle a été causée, le médecin décide de la manière de traiter la maladie.

Traitement du nez qui coule au deuxième trimestre de la grossesse

Le traitement de la rhinite pendant la grossesse au deuxième trimestre consiste généralement à soulager les symptômes et à soulager la patiente. Dans les cas où cela est possible, les causes de la maladie sont éliminées:

  1. Dans la rhinite allergique, un allergène est détecté et la femme enceinte isolée de lui;
  2. Si le nez qui coule est causé par un ARVI, l'infection est traitée autant que possible et le nez qui coule passe après l'élimination de l'agent infectieux;
  3. Dans de rares cas, l’émergence d’une rhinite médicale empêche l’utilisation des médicaments qui l’ont provoquée.

Le plus souvent, les médecins évitent de prescrire des médicaments aux femmes enceintes. Au deuxième trimestre, des procédures standard sont prescrites si le nez qui coule n'est pas allergique - instillation et lavage de la cavité nasale avec des solutions salines. Ces mesures sont inoffensives pour le fœtus et peuvent considérablement soulager l’état de la femme enceinte jusqu’à l’élimination complète des symptômes du rhume.

Vidéo: moyens pour se laver le nez chez les femmes enceintes

Les indications pour le traitement de la rhinite chez les femmes enceintes au 2e trimestre par l'usage de drogues sont une forme sévère de rhinite avec une congestion nasale complète constante et une durée de plus de 2 semaines, ainsi qu'un asthme bronchique chez une femme enceinte. Dans de tels cas, il est particulièrement dangereux de se prescrire un médicament: même l’ORL choisit le médicament en fonction de ses propriétés, des caractéristiques individuelles du patient, des spécificités de l’évolution de la maladie et de sa propre expérience.

Médicaments pharmacologiques approuvés conditionnellement au 2e trimestre

Tous les médicaments conçus pour faciliter la respiration nasale, au cours du deuxième trimestre de la grossesse, sont des médicaments de seconde intention et ne sont prescrits que dans les cas où le nez qui coule complique trop la condition de la femme enceinte et où d’autres mesures et médicaments n’ont pas d’effet prononcé.

Le médicament Nazaval est utilisé pour la rhinite allergique. Il est injecté dans le nez dès l'apparition des symptômes d'écoulement nasal et continue à s'appliquer jusqu'à la découverte et l'élimination de l'allergène. Nazaval ne provoque pas de vasoconstriction et ne pénètre pas dans le sang. Il a pour fonction d’isoler la muqueuse des voies respiratoires de la pénétration et de l’absorption d’allergènes.

«Je cherche depuis longtemps comment guérir un rhume au cours du deuxième trimestre de la grossesse. Donc, je n'ai rien trouvé qui donne un résultat rapide. Mon nez qui coule a commencé à la semaine 17 et a duré un mois. Ce n'était pas que c'était très fort, mais ça parlait dans le nez, la nuit il ronflait et respirait plus ou moins normalement que dans la rue après une longue marche. J'ai immédiatement éliminé tous les corticostéroïdes et toutes les gouttes nasales, Nazaval ne m'a pas aidée (ce n'était pas une allergie) et Aquamaris, l'inhalation et l'astérisque ont complètement atténué la situation. Mais en général, si vous les utilisez une heure avant de vous coucher, cela devient un peu plus facile. "

Parmi les médicaments vasoconstricteurs, les médecins prescrivent le plus souvent des gouttes d’hormones et des pulvérisations à base de polymères aux femmes enceintes. Ils contribuent à l'élimination rapide de l'inflammation, mais ils ne sont pas absorbés par la muqueuse dans le sang et ne provoquent pas d'effets secondaires - Alcedin, Beconaz, Nasonex. Ces fonds ont rapidement l'effet escompté. Lorsqu'ils sont utilisés pendant 3 jours au maximum, ils sont considérés comme relativement sûrs pour le fœtus. Les agents de décondensation classiques tels que Naphthyzinum, Tizin, Otrivin, Vibrocil peuvent être utilisés classiquement dans la seconde moitié de la grossesse et à la fin du deuxième trimestre.

Règle Marimer - signifie sur la base de l'eau de mer

Il est également permis d'utiliser des outils à base des huiles essentielles de Pinosol, des solutions salines Physiomer, Salin, Aquamaris et quelques autres.

Dans tous les cas, la femme enceinte elle-même doit savoir que les éventuelles gouttes nasales et les agents pharmacologiques au cours du deuxième trimestre résultant du rhume ne sont utilisés que dans les cas critiques. Même le médecin le plus expérimenté ne sera jamais en mesure de garantir la sécurité des médicaments les plus modernes. Si la future mère est en mesure de faciliter l'évolution de la maladie par des procédures inhalées et non médicamenteuses, vous devez les utiliser. C’est peut-être plus difficile que le nez, mais c’est beaucoup plus sûr pour un futur bébé.

Nez qui coule au deuxième trimestre de la grossesse

Toute la période d'attente du bébé est divisée en trois étapes? et chacun à sa manière est important pour la future mère. Le deuxième trimestre dure de 12 à 24 semaines et, en termes d’événements, il n’est pas inférieur aux premières semaines de la grossesse. Malheureusement, pendant cette période, une femme n’est nullement protégée des facteurs environnementaux néfastes, et même le rhume peut la déséquilibrer définitivement. Pourquoi un nez qui coule se développe-t-il au deuxième trimestre et en quoi cela peut-il être dangereux pour un bébé?

Causes d'un nez qui coule au deuxième trimestre

La rhinite vasomotrice est l’un des problèmes les plus fréquemment rencontrés par les futures mères. Cette pathologie se fait sentir sur la période de 16-18 semaines. Contrairement à d'autres maladies, l'écoulement nasal avec rhinite vasomotrice n'est pas accompagné de toux, de mal de gorge ou de fièvre. Aucun signe d'infection virale ou bactérienne n'est observé. La future mère a simplement du mal à respirer par le nez - et cela lui cause de nombreuses sensations désagréables.

La rhinite vasomotrice est souvent appelée «écoulement nasal de la femme enceinte». Le développement de cette pathologie est associé à l'action de la progestérone et de l'œstrogène. Ces hormones sont particulièrement actives pendant la période d’attente du bébé et c’est leur influence qui provoque un gonflement de la muqueuse nasale. Une respiration difficile peut disparaître d'elle-même ou accompagner une femme tout au long de la grossesse. Après la naissance de l'enfant, le processus pathologique se déroule sans aucun traitement.

Les rhumes peuvent également causer un écoulement nasal au deuxième trimestre. Le plus souvent, la source du problème est constituée par les virus que la femme enceinte attrape lors de ses achats ou lors de déplacements en transport en commun. L’infection bactérienne s’inscrit le troisième jour après le début de la maladie, modifiant ainsi la nature des écoulements nasaux.

La future mère n’est pas assurée contre la rhinite allergique. Cela peut être une forte réaction soudaine aux poils d'animaux, à la poussière, aux aliments inhabituels ou aux nouveaux produits cosmétiques. Au printemps et en été, de nombreuses femmes enceintes souffrent de rhinite allergique provoquée par le dépoussiérage actif de plantes. Comme la rhinite vasomotrice, un nez qui coule avec des allergies fonctionne sans fièvre, toux et autres symptômes du rhume. La raison exacte de la congestion nasale peut être déterminée par le médecin après un examen approfondi du patient.

Un nez qui coule au deuxième trimestre de la grossesse est-il dangereux?

Après 12 semaines, le risque d'avortement spontané est considérablement réduit. Seul un rhume grave, accompagné non seulement d'un nez qui coule, mais aussi d'une augmentation de la température, peut dans de rares cas conduire à une fausse couche. Mais au deuxième trimestre, le risque d'infection de l'utérus et de dommages viraux sur le fœtus augmente. Dans ce cas, il y a un risque d'avoir un bébé avec un faible poids à la naissance ou un retard de croissance intra-utérine.

Le nez qui coule, non traité à temps, peut conduire au développement de la sinusite et de la sinusite. Souvent, sur fond de diminution de l’immunité, la maladie se transmet aux bronches et aux poumons, ce qui complique considérablement le déroulement de la grossesse. Chez certaines femmes, l'infection affecte facilement le conduit auditif, provoquant une otite. Un accès opportun à un médecin aidera à éviter le développement de ces complications et à éviter des interventions graves dans le corps de la future mère.

Pour le fœtus, un nez qui coule, subi par une femme au deuxième trimestre de la grossesse, ne passe pas non plus inaperçu. Après une rhinite infectieuse, une insuffisance placentaire se développe souvent, une condition dans laquelle le placenta ne peut pas remplir sa fonction. En conséquence, le fœtus ne reçoit pas les nutriments et l'oxygène dont il a besoin. Une hypoxie fœtale se développe, entraînant une croissance et un développement altérés. Au cours de l'hypoxie, le système nerveux est le premier à souffrir en tant que structure du corps la plus sensible au manque d'oxygène. Un nez qui coule de manière virale ou bactérienne pendant la grossesse constitue un risque inévitable d’avoir un bébé dont le développement physique est altéré ou qui souffre de pathologies du système nerveux central.

Traitement du nez qui coule au deuxième trimestre de la grossesse

La rhinite vasomotrice (ou "nez qui coule enceinte") ne nécessite pas de traitement spécial. Pour remédier à cette situation, les spécialistes recommandent l’utilisation de sprays à base d’eau de mer (Aqualor, Aquamaris, Salin). Ces fonds sont approuvés pour une utilisation dès les tout premiers jours et ne présentent aucun danger pour la femme et son bébé. Les pulvérisations d'eau de mer nettoient en douceur la muqueuse nasale, aidant à éliminer les excréments et à restaurer rapidement la respiration nasale.

Les sprays dans le nez peuvent être utilisés pour le rhume, ainsi que la rhinite allergique. Ces médicaments éliminent les virus, les bactéries et les allergènes de la cavité nasale, ce qui améliore considérablement l'état de la future mère. La durée du traitement est en moyenne de 5 à 7 jours et peut être prolongée si nécessaire.

Pour éliminer la congestion nasale au cours du deuxième trimestre, des gouttes vasoconstrictives peuvent être utilisées avec prudence. Il est préférable d'utiliser des produits avec une dose minimale (y compris des gouttes nasales pour enfants). La durée du traitement par médicaments vasoconstricteurs ne doit pas dépasser 5 jours. Si les symptômes du rhume persistent, il faut consulter un médecin pour choisir un nouveau schéma thérapeutique.

Pour le traitement de la rhinite allergique après 12 semaines, des antihistaminiques peuvent être utilisés, mais uniquement sous la surveillance d'un médecin. Ces outils éliminent la cause même des allergies, éliminant rapidement et efficacement le gonflement de la muqueuse nasale. Les médicaments hormonaux (Nasonex, Alcédine) pour le traitement de la rhinite pendant la grossesse sont utilisés selon des indications strictes. La durée du traitement avec des agents hormonaux ne doit pas dépasser 3 jours.

Au cours du deuxième trimestre de la grossesse, les futures mères peuvent se battre avec un rhume, pas seulement avec des produits pharmaceutiques. Le thé chaud au miel, au citron ou à la framboise a un effet bénéfique sur le rhume. Soulager l'état aidera une douche chaude, une couverture douce et des chaussettes de laine sur ses pieds. Toutes ces mesures contribuent au réchauffement général du corps, capturé par les virus et les bactéries. Toutefois, les bains de pieds chauds, comme les emplâtres à la moutarde, ne sont pas recommandés pendant la grossesse - il existe un risque d'augmentation du tonus de l'utérus jusqu'à l'avortement spontané.

Indépendamment de la durée de la grossesse, le traitement de la rhinite chez les femmes enceintes devrait être sous la surveillance obligatoire d'un médecin. Un médecin qualifié sera en mesure de prendre des médicaments qui n’affectent pas négativement le cours de la grossesse. La mise en œuvre de toutes les recommandations permet de se débarrasser rapidement et efficacement du rhume et de revenir à une vie normale sans restrictions.

Comment et quoi traiter un nez qui coule au 2e trimestre de la grossesse

Un nez qui coule n'est pas un symptôme très dangereux, mais pas dans le cas des femmes enceintes. Très souvent, cela affecte le corps de la future maman, mais un nez qui coule est considéré comme particulièrement dangereux au deuxième trimestre. Il semblerait que les symptômes et leur évolution ne diffèrent pas de ceux de la rhinite des périodes antérieures. Mais il y a des différences. Au premier trimestre, les symptômes sont le froid et les maladies infectieuses. Comme pour les 2 trimestres, les changements hormonaux dans le corps peuvent provoquer un écoulement nasal. Si vous ne commencez pas un traitement, cela peut avoir des conséquences graves.

Quel est le danger d'un nez qui coule chez les femmes enceintes?

Qu'est-ce qu'une rhinite dangereuse pendant la grossesse? Au 2ème trimestre, ce symptôme est lui-même dangereux. Au cours de cette période, la formation des tissus de l'enfant et sa croissance. Le bébé absorbe plus d'oxygène, car la mère à cause du froid ne peut pas respirer à fond, se limiter à la respiration thoracique. En conséquence, le bébé commence à développer une hypoxie. En cas de respiration insuffisante chez un enfant, il se produit un retard de développement et la formation de divers systèmes et organes est perturbée.

Le risque suivant de rhume de cerveau pendant la grossesse est que cela peut contribuer au développement des ARVI.

La future mère inhale l'air par la bouche. Ainsi, elle chauffe moins et élimine les micro-organismes pathogènes présents dans l'air. Dans ce cas, la femme peut avoir des complications d'une maladie infectieuse et le virus peut vaincre l'enfant directement.

Le danger d'un rhume en cette période de grossesse est que beaucoup de mères ne prêtent pas une attention particulière à cette maladie et ont recours à une thérapie indépendante. Au deuxième trimestre, l'automédication affecte très négativement la condition du fœtus, ce qui peut entraîner diverses anomalies et un sous-développement de différents organes et systèmes. Parfois, la confiance en soi mènera à la mort du bébé et à diverses formes d'avortement. Il convient de noter que la probabilité d'un certain impact sur le fœtus au deuxième trimestre est à peu près la même. Sur cette base, un nez qui coule pendant cette période ne devrait être traité qu'après avoir consulté un médecin.

Traitement

Que peut-on faire d'un rhume pendant la grossesse? La première étape consiste à considérer que les traitements qui ne sont en aucun cas ne doivent pas être utilisés pendant la grossesse. Les médicaments interdits sont antibactériens. En outre, les futures mamans peuvent oublier les bains chauds, les hammams, les bains de pieds. Pour réduire la température qui s'est produite lors d'un nez qui coule, vous ne pouvez pas utiliser d'aspirine ni les médicaments qui la contiennent. Ces médicaments peuvent être attribués à Coldrex, Efferalgan. En outre, vous ne pouvez pas essuyer le corps avec de l'alcool enceinte. La meilleure option pour réduire les indicateurs de température est la chaussette en laine.

En cas de rhume, une femme enceinte ne doit pas utiliser de gouttes vasoconstricteurs à l'insu du médecin. Prescrire de tels médicaments ne peut que le médecin traitant avec certaines indications.

Nous nous tournons maintenant vers les médicaments qui peuvent efficacement vaincre la maladie. Lorsqu'un nez qui coule est accompagné d'une élévation de température, il peut être réduit à l'aide d'eau chaude ordinaire, ce qui vaut la peine d'essuyer le corps. Pour obtenir un effet maximal à haute température, vous pouvez ajouter quelques gouttes de vinaigre à l’eau.

La vidéo raconte le traitement de la rhinite pendant la grossesse au 2e trimestre:

En outre, pour éliminer la température élevée peut être utilisé des médicaments. Mais ils sont autorisés à utiliser à des températures supérieures à 38 degrés. Si les chiffres sont plus bas, cela signifie que le corps tente d'éliminer l'infection par lui-même. La raison en est que lorsque la température augmente dans le corps, une substance telle que l'interféron est libérée. C'est lui qui lutte activement contre les microorganismes pathogènes.

Cependant, il n'est pas nécessaire d'exposer l'enfant aux effets de l'augmentation des taux, qui sont conservés par la femme pendant plus de 2 jours. Cela peut causer des troubles métaboliques. Avant d'appliquer des gouttes vasoconstricteurs, vous devez absolument nettoyer les voies nasales.

À ces fins, les solutions salées prêtes à l'emploi aident parfaitement:

  • Dauphin
  • Aquamaris (vous trouverez ici les instructions et les prix du spray nasal Aqua Maris),
  • Salin

Vous pouvez utiliser une solution saline ou des décoctions de camomille et de sauge.

Les plus utiles et les plus fiables sont les gouttes, qui incluent des ingrédients naturels. Ce médicament est un spray de Pinosol pendant la grossesse. Vous pouvez également participer au processus thérapeutique pulvérisation Euphorbium Compositum, pommade Evamenol.

Recettes folkloriques

En cas d'écoulement nasal, vous pouvez l'éliminer d'une femme enceinte à l'aide de méthodes traditionnelles. Leur principal avantage est qu’ils ont un effet positif sur le corps de la future mère et ne nuisent pas à la santé du bébé. Mais même cela ne permet pas aux patients de les utiliser à l'insu du médecin.

L'inhalation

Les inhalations à base d'eucalyptus, de tisanes, de teintures de calendula sont d'une aide précieuse. Pour diriger la procédure, vous devez amener le liquide à ébullition, puis vous pencher sur les vapeurs et les inhaler pendant 25 à 30 cm, en procédant très soigneusement pour ne pas brûler la muqueuse nasale. Passer des inhalations en 2-3 heures.

Sur la vidéo - plus d’informations sur la façon de traiter un nez qui coule pendant la grossesse au 2e trimestre:

Un excellent effet est obtenu lors de l'utilisation d'une inhalation d'oignon et d'ail. Pour ce faire, mettez dans une théière l'oignon et l'ail finement hachés. Ajoutez-leur de l'eau bouillante et effectuez une inhalation alternée des vapeurs de chaque narine.

Pour l’inhalation chez les femmes enceintes, de l’huile de menthol et des extraits d’herbes peuvent être utilisés. Si vous effectuez la procédure pendant 3-4 jours, il est possible d'améliorer considérablement l'état de la future maman après le délai spécifié.

Nourriture et boisson

En cas de rhume au cours des deux trimestres de la grossesse, il est très important d’observer la nutrition au bain de vapeur. Il est très important de maintenir un équilibre. Assurez-vous d'inclure dans votre régime alimentaire des complexes vitaminés, des produits laitiers, des bouillons faibles en gras et des soupes. Bien sûr, lors d’un rhume, l’appétit du patient n’est pas très bon, mais dans ce cas, il convient de penser à l’enfant, car chaque jour il devrait recevoir la quantité nécessaire de nutriments.

Quant à boire, une femme devrait consommer 2 litres par jour. C'est le liquide qui vous permet d'évacuer rapidement les substances toxiques. Vous pouvez prendre de telles boissons pendant la grossesse:

  • thé faible au citron;
  • décoction de dogrose;
  • jus de fruits de canneberges et d'airelles;
  • compote de fruits secs;
  • eau minérale alcaline.

Mais pour une femme enceinte, il est très important de contrôler la quantité de liquide absorbée et la quantité de liquide libérée. Si vous avez un œdème ou une prééclampsie, il est nécessaire de suivre un traitement à l'hôpital. Là, le médecin pourra procéder à une désintoxication. Prendre des médicaments diurétiques vous-même est interdit.

En guise de boisson, vous pouvez essayer le remède suivant: prendre 2 cuillères à soupe de plantain et de millepertuis, ajouter 200 ml d’eau bouillante. Attendez que la décoction infuse. Donnez un augure et prenez-le pour 2 approches.

Gouttes

En plus des médicaments vendus en pharmacie, des gouttes naturelles aideront la femme au deuxième trimestre à faciliter la respiration nasale. Leur composition a un effet sûr, car ils utilisent des ingrédients naturels pour la cuisson. Les plus célèbres sont les recettes suivantes pour les gouttes faites maison:

  1. Carotte Obtenez le jus de fruits d'une carotte et égouttez-vous le nez en 2 gouttes.
  2. Pomme Excellent effet avoir des gouttes de carotte et de pomme. Pour soulager l'inflammation, vous pouvez utiliser des tisanes. Goutte chaque narine 6-8 gouttes 3 fois par jour.
  3. Sodov0-tanin. Les gouttes soda-tanin sont sûres et efficaces. Pour leur préparation, vous devez prendre une cuillère à thé de thé et placez-le dans un verre d'eau chaude. Évaporer pendant 15 minutes, filtrer et dissoudre la cuillère à soupe de soda. Pour égoutter chaque parcours nasal sur 1-2 pipettes 3 fois par jour.

Traitements thermiques

Comme mentionné ci-dessus, il est impossible de planer les jambes et d'effectuer de nombreuses autres manipulations thermiques pendant la grossesse. Mais la chaleur locale ne sera pas superflue. Il suffit de mettre des chaussettes chaudes, vous pouvez réchauffer les sinus avec des œufs à la coque, un sac de sel. Mais il est nécessaire d’exercer ces activités avec précaution pour ne pas se brûler. Le remplacement de toutes ces procédures peut être chauffé avec une lampe bleue.

Conditions confortables

En cas de nez qui coule chez une femme enceinte, il est très important que l'air dans la pièce soit toujours frais. Aérez la pièce régulièrement. Une exception est la situation dans laquelle une femme a une rhinite allergique et un peuplier en fleurs en dehors de la fenêtre.

Pour un sommeil confortable, vous devez poser un oreiller plus haut et le placer sous un autre. Grâce à cela, il est possible de réduire le gonflement de la membrane muqueuse, d'améliorer la respiration et la qualité du sommeil de la future maman.

Découvrez ce qu'il faut faire si vous avez mal à la gorge pendant la grossesse.

Massages

Le massage permet de surmonter la congestion nasale et de normaliser la respiration. Pour le tenir, il est nécessaire de masser la zone du visage avec les coussinets des index, où ils se trouvent à la base extérieure des narines. Pour ces raisons, une pommade Dr. Mom ou une étoile ordinaire est excellente. Appliquez le baume sur l'arête du nez et sur les parties du visage où vous ressentez un inconfort. Cette procédure peut être effectuée plusieurs fois par jour.

Le nez qui coule chez les femmes enceintes au cours du deuxième trimestre est un symptôme commun, mais aussi très dangereux. Le processus pathologique qui en résulte peut entraîner un certain nombre de complications et affecter le développement du bébé. Pour éliminer rapidement la maladie, vous devez immédiatement effectuer les mesures thérapeutiques prescrites par votre médecin. Il décrit le traitement d'un nez qui coule pendant la grossesse au 3ème trimestre. Lire également si Miramistin peut être un rhume pendant la grossesse.

Que peut guérir un nez qui coule pendant la grossesse du deuxième trimestre?

Beaucoup de femmes en fuite au deuxième trimestre font face au rhume. Et si, dans la vie courante, la rhinite n’est pas perçue comme une maladie grave, l’attitude à l’égard de la grossesse change. Après tout, cela peut nuire au développement du fœtus.

Pour compliquer la situation et le fait que les femmes occupent une position intéressante, presque toutes les drogues sont contre-indiquées. C'est pourquoi les femmes enceintes les plus responsables se précipitent chez leur médecin avec une question: comment traiter un nez qui coule au deuxième trimestre, si presque rien n'est impossible?

Caractéristiques de la rhinite au deuxième trimestre de la grossesse

Au deuxième trimestre de la grossesse, l'écoulement nasal est considéré comme une maladie moins dangereuse que dans le premier, lorsque les organes vitaux du fœtus sont formés. Mais encore, dans certains cas, il provoque des complications graves.

Les gynécologues font référence au deuxième trimestre du développement de l'enfant, qui s'étend de 13 à 24 semaines d'obstétrique. À ce stade, le placenta est déjà complètement formé. Il protège de manière fiable l’enfant contre les processus inflammatoires et infectieux se produisant dans l’organisme maternel. Grâce à la «place des enfants», la miette reçoit les nutriments et l'oxygène nécessaires, c'est-à-dire que sa valeur est difficile à surestimer. Un nez qui coule peut perturber le "lien placentaire" entre les enfants et les organismes maternels.

Un nez qui coule chez une femme enceinte peut provoquer une hypoxie fœtale

À cause de cela, une quantité insuffisante d'oxygène peut commencer à affluer vers le fœtus. En conséquence, le fonctionnement du placenta peut être altéré. Ensuite, il y aura une condition mortelle pour l'enfant - l'hypoxie. Lorsque son bébé souffre d'un manque d'oxygène, son cerveau et d'autres organes ne peuvent plus fonctionner ni se former complètement.

Compte tenu de cela, les gynécologues recommandent que les femmes enceintes qui ont le nez qui coule devraient immédiatement consulter un médecin généraliste ou un oto-rhino-laryngologiste. Pour tolérer la congestion nasale constante et le sentiment de manque d'air les femmes enceintes en tout cas ne peuvent pas.

Pourquoi un nez qui coule au deuxième trimestre de la grossesse

Écoulement nasal discordant. Bien que la maladie soit presque toujours la même, son traitement peut être complètement différent. Le traitement est choisi en fonction de la cause de la maladie. Les oto-rhino-laryngologistes disent que les femmes enceintes ont trois formes de rhinite:

Rhinite hormonale pendant la grossesse au cours du deuxième trimestre

La rhinite hormonale chez les futures mères s'appelle - le nez qui coule des femmes enceintes. Sa principale raison est la modification des niveaux d'hormones nécessaires au maintien de la vie du fœtus. Ainsi, augmente la production de progestérone et d'androgènes, qui contribuent à la rétention d'eau dans le corps et à l'expansion des vaisseaux sanguins. Pour cette raison, un gonflement se développe, y compris dans les voies nasales.

Une femme enceinte commence à se plaindre de la difficulté à respirer de l'air. En parallèle, elle peut avoir du mucus clair par le nez, ce qui provoque de fréquents éternuements.

La rhinite enceinte apparaît vers 13 semaines d’obstétrique, c’est-à-dire juste au début du deuxième trimestre. Cela peut durer jusqu'à la naissance et même un peu plus longtemps - jusqu'à ce que le niveau hormonal retrouve ses performances précédentes.

Rhinite infectieuse pendant l'accouchement

Si une femme enceinte a un rhume, une infection virale, on parlera déjà d'une rhinite infectieuse. Elle est considérée comme le type de rhinite le plus dangereux pour les femmes enceintes, car elle affecte négativement l’état du système immunitaire de la femme et peut entraîner une infection fœtale.

Rhinite allergique au 2e trimestre

Si une femme enceinte est sujette à des réactions allergiques, la rhinite allergique peut devenir un problème. Et il ne peut pas causer ces stimuli qui l'ont fait avant la conception. Cela s'explique par un changement du statut immunitaire du corps - il devient plus vulnérable à tout ce qui entoure la future mère.

La rhinite allergique nécessite un traitement approprié.

Faire un diagnostic

Avant de dire au patient quel devrait être le traitement d'un rhume pendant la grossesse (2 trimestres), le médecin doit déterminer la cause exacte de la maladie. Pour ce faire, il nomme la femme enceinte qui doit effectuer des tests de laboratoire, mène une enquête et évalue l'état de la muqueuse nasale.

Selon les statistiques, environ 30% des femmes au deuxième trimestre, le soi-disant nez qui coule des femmes enceintes. Les 70% restants sont des rhinites allergiques ou infectieuses. Cette dernière peut être accompagnée de température corporelle élevée, de fatigue, de toux, de maux de tête, de faiblesse, d’appétit.

Ce que vous devez savoir lorsque vous choisissez un remède contre le rhume pour les femmes enceintes au 2e trimestre

Si la future mère utilise des médicaments contre-indiqués au deuxième trimestre pour traiter le nez qui coule, elle peut avoir un accouchement prématuré. C'est un effet possible et toxique sur l'organisme en croissance. Ensuite, un enfant malade peut être né.

Par conséquent, même avec un très mauvais mal de tête pendant la grossesse, il n’est pas possible d’appliquer des gouttes et des sprays vasoconstricteurs. À la réception de leurs substances actives, un vasospasme est observé non seulement dans la cavité nasale, mais également dans le placenta. Qu'est ce que cela signifie? Le fœtus commence à souffrir de manque d’oxygène - hypoxie.

Qu'est-ce qui est possible, qu'est-ce qui est impossible?

Les médecins peuvent prescrire un traitement contre la rhinite chez la femme enceinte:

  • solutions salines (si vous le souhaitez, elles peuvent être préparées à la maison indépendamment de l'eau bouillie et du sel de mer sans additifs);
  • les gouttes ne contenant que des composants végétaux sûrs dans lesquelles les instructions ne spécifient pas qu’elles sont contre-indiquées au 2e trimestre;
  • médecine homéopathique.

En ce qui concerne la réception de l'acide acétylsalicylique, l'utilisation de gouttes vasoconstricteurs, de plâtre à la moutarde, de toute procédure thermique, elles sont interdites.

Un oto-rhino-laryngologiste peut prescrire une utilisation à court terme de composés vasoconstricteurs tels que Sanorin, Naphthyzin et certaines autres à une femme enceinte au 2e trimestre. Mais la future mère ne devrait pas les acheter pour elle-même sans consulter un médecin!

Nez qui coule pendant la grossesse 2 trimestre - comment traiter la maladie

Le traitement de la rhinite chez la femme enceinte (deux trimètres) peut inclure les mesures suivantes:

  • laver les voies nasales avec des solutions salines;
  • instillation de gouttes, non contre-indiquée pour les femmes enceintes;
  • effectuer des inhalations avec les formulations enceintes autorisées;
  • l'utilisation de méthodes folkloriques sûres approuvées par le médecin.

Technique de lavage du nez

Lavage nasal

Le rinçage nasal peut toujours être fait - et lorsqu'il s'agit du rhume chez le nouveau-né et quand une femme enceinte est confrontée à un problème. Cette procédure n'implique pas l'utilisation de produits chimiques, elle est donc considérée comme absolument sûre.

Pour se laver le nez peut être utilisé:

  • compositions pharmaceutiques (Salin, Dolphin, Aqualor, Physiomer, Marimer);
  • solution saline de fabrication personnelle.

Pour préparer le dernier, vous devez dissoudre 1/4 cuillère à thé de sel de mer dans un verre d'eau bouillie tiède (avec une sensibilité accrue, la présence de blessures, la solution peut être moins concentrée).

Le lavage peut être effectué avec un appareil médical spécial, une seringue sans aiguille, une seringue, une petite théière. Vous devez suivre un certain nombre de règles:

  • la température de la solution ne doit pas dépasser 30 degrés Celsius;
  • environ 150 à 200 ml de liquide doivent être consacrés au lavage d’une narine;
  • si une décoction d'herbes est utilisée, alors elle doit être fraîche;
  • après la procédure, vous avez besoin d'une heure pour ne pas sortir.

Si vous devez réduire l'enflure et éliminer les accumulations de mucus visqueux, la femme enceinte procède au lavage selon le schéma suivant:

1. Incline la tête vers la droite, injecte la solution dans la narine gauche. Si cela est fait correctement, le liquide s'écoule à travers le passage nasal droit.

2. Répète la même chose, mais avec la narine droite.

Si lors de l'examen oto-rhino-laryngologique, il était constaté que les sinus paranasaux et le pharynx étaient enflammés, alors:

1. La tête légèrement inclinée vers l'avant.

2. Versez le médicament dans une narine et tirez-le. La deuxième narine est serrée avec un doigt. En conséquence, le remède s'écoulera par la bouche ouverte.

3. À la fin de la procédure, vous devez vous moucher doucement pour éliminer tout liquide restant et le mucus imbibé.

Précautions à prendre lors du rinçage du nez au deuxième trimestre de la grossesse

Bien que l’irrigation nasale soit considérée comme une procédure sûre, les précautions suivantes doivent être observées lors de sa mise en œuvre:

  • Ne pas respirer profondément pendant la perfusion de solution saline dans la narine afin d'éviter qu'elle ne pénètre dans les voies respiratoires.
  • Si le liquide pénètre par inadvertance dans l'oreille (normalement, cela ne devrait pas être le cas), vous devez incliner la tête dans la direction appropriée et faire légèrement trembler le lobe de haut en bas.

Les médicaments pour une future mère froide doivent prescrire un médecin ORL

Pour traiter le nez qui coule pendant la grossesse en lavant les voies nasales, les ORL sont recommandés pendant 1 à 2 semaines. Conduire la procédure elle-même devrait être 3-4 fois par jour.

Gouttes nasales pouvant être utilisées pendant la grossesse (2 trimestres)

Les futures mères devraient faire très attention à leur santé. Si possible, ils devraient éviter tout contact avec des médicaments chimiques. Par conséquent, dans le traitement de la rhinite, ils devraient privilégier les remèdes à base de plantes. Convient, par exemple:

  • Pinosol (préparation à base d’huiles d’eucalyptus et de menthe). Il soulage efficacement le gonflement, élimine le processus inflammatoire, accélère la guérison de la muqueuse nasale endommagée.
  • EDAS-131. Médicament homéopathique utilisé pour traiter la rhinite virale, bactérienne et allergique. Il se compose de: nitrate d'argent, prairie, camomille, oignons, carbonate de calcium, chlorure de sodium et eau purifiée. EDAS-131 renforce l'immunité locale, réduit le nombre de sécrétions de mucus nasal, accélère la récupération.
  • Euphorbium Compositum. Spray homéopathique pour lutter contre tous les types de rhinite. Son utilisation est autorisée tant pendant la grossesse que pendant l'allaitement. Il facilite la respiration, hydrate la membrane muqueuse de la cavité nasale.

La pommade Evamenol peut faire oublier les symptômes désagréables d’un nez qui coule aux futures mères. Il contient du menthol. Ainsi, après le traitement des ailes du nez et des voies muqueuses, il devient beaucoup plus facile de respirer.

Effectuer des inhalations en cas de rhume au cours du deuxième trimestre de la grossesse

L'inhalation doit être effectuée trois fois par jour pendant 10-15 minutes. Cette procédure hydrate la membrane muqueuse enflammée, renforce l'immunité locale, favorise l'élimination des amas de mucus. Si la patiente n'est pas allergique aux herbes, elle peut se préparer à la décoction par inhalation des herbes suivantes: camomille, calendula, thym, plantain, plantain, centaine, sauge. Vous pouvez utiliser les plantes individuellement ou en faire un mélange.

1. Une cuillère à soupe d'herbes séchées prépare un verre d'eau.

2. Mettre au bain-marie, porter à ébullition.

3. Après 5 minutes, retirer du feu.

4. Placez le pot sur la table et pliez-le doucement. Couvre-tête avec une serviette.

5. Inspirez lentement la vapeur chaude par le nez.

Cette méthode de traitement de la rhinite pendant l'accouchement ne convient pas si la femme a une température corporelle élevée. En cas de rhinite allergique, l'inhalation d'herbes médicinales est également déconseillée.

L'inhalation ne peut être effectuée qu'à une température corporelle normale.

Si la maison a un nébuliseur, vous pouvez l'utiliser. Remplissez l'appareil avec la solution saline ou l'eau minérale Borjomi habituelle.

Recettes populaires visant à lutter contre le nez qui coule au 2e trimestre de la grossesse

Toutes les méthodes traditionnelles ne conviennent pas aux femmes enceintes. Par conséquent, avant de les utiliser, vous devriez consulter votre médecin. Il est également important de se rappeler que de nombreuses recettes inventées par les herboristes sont contre-indiquées pour les allergies.

  • Jus d'aloès - anti-inflammatoire naturel. Il peut être instillé dans le nez avec une rhinite, préalablement diluée avec de l'eau bouillie froide dans un rapport 1: 1. Le jour de la composition ne doit pas être utilisé plus souvent que 3-4 fois.
  • Le jus de carotte ou de betterave en cas de rhinite non montée peut remplacer les gouttes pharmaceutiques. Il doit être préparé peu de temps avant utilisation et enterrer 2 à 3 gouttes 3 fois par jour.
  • Jus d'ail (oignon) mélangé à de l'huile de tournesol. Sur une cuillère à soupe de ce dernier, vous devez prendre 6 gouttes d'une "composition chaude". Le mélange ne doit pas être enterré et appliqué sur les muqueuses du nez avec un coton-tige deux fois par jour.
  • Se réchauffer avec des œufs durs. Attendez qu'ils aient chaud. Enveloppez les mouchoirs et appuyez sur le pont de nez des deux côtés. Au lieu d'œufs, il est permis d'utiliser du sel, chauffé dans une casserole et placé dans des chaussettes en coton propres.

Les huiles naturelles - pêche, argousier, abricot - aident parfaitement dans le rhume. Ils peuvent être injectés dans les voies nasales avec une seringue ou appliqués avec un coton.

Si le traitement à l'aide de recettes folkloriques n'a pas aidé à vous débarrasser d'un rhume en une semaine, vous devez passer à des mesures thérapeutiques plus sérieuses.

Sinon, comment pouvez-vous soulager un rhume au deuxième trimestre de la grossesse

En cas de rhume, une femme enceinte peut masser les sinus trois fois par jour. Pour ce faire, appliquez le baume astérisque sur le bout des doigts et massez doucement la zone située autour des narines, du pont nasal.

Massage pour le rhume

En outre, pour un prompt rétablissement, vous devez boire beaucoup, humidifier l'air dans l'appartement, marcher davantage dans les parcs.

Comment traiter la rhinite allergique pendant la grossesse (2 trimestres)

La rhinite allergique nécessite des tactiques de traitement spéciales. Ni l'inhalation, ni une goutte, ni le réchauffement ne vont aider à s'en débarrasser. Il est nécessaire d’établir que le corps de la future mère réagit de manière aussi intense et d’exclure tout contact avec l’allergène. Des données précises peuvent être obtenues en faisant un don de sang d'une veine.

Pour la rhinite allergique, des comprimés de Claritin et d’autres peuvent être prescrits. Presque tous les antihistaminiques sont contre-indiqués en 1, 2 et 3 trimestres; une femme ne devrait donc pas les acheter elle-même.

Vous Aimerez Aussi