Etmoïdite - causes, symptômes, traitement

Etmoïdite - inflammation de l'épithélium muqueux tapissant les cellules de l'os ethmoïde.

L'os ethmoïde (du latin os ethmoidale) se situe entre la cavité nasale et la cavité crânienne. Il est constitué de cellules osseuses tapissées par l'épithélium ciliaire - la membrane muqueuse.

En raison de sa position centrale, de la proximité des canaux excréteurs des autres sinus, une inflammation de la membrane muqueuse de la muqueuse de l'ethmoïde entraîne une sinusite frontale. La membrane muqueuse lâche et mince des cellules pendant l'inflammation gonfle rapidement, devient gélatineuse et sert de base à la formation de polypes.

Les cellules antérieures de l'os ethmoïdal s'approchent du sinus frontal; avec l'inflammation, elles provoquent un blocage du sinus frontal. Une autre caractéristique de l'os ethmoïdal est que les branches du nerf trijumeau le traversent - le nerf optique et le maxillaire.

Le plus souvent, l'ethmoïdite est accompagnée d'une sinusite ou d'une frontite, les symptômes et les approches pour le traitement de ces maladies sont similaires.

Types d'ethmoïdite

Selon la nature de l'écoulement, il existe deux formes d'ethmoïdite:

Distinguer la localisation de l'inflammation:

  • côté droit - l'inflammation affecte les cellules d'ethmoïde du côté droit;
  • côté gauche - les cellules affectées sont à gauche;
  • bilatérale - toutes les cellules de l'ethmoïde sont affectées.

Raisons

L'ethmoïdite peut être causée par un rhume, des maladies respiratoires fréquentes. Cause ethmoïdite bactérienne micro-fongique, infections virales.

Chez l’adulte et l’enfant, les symptômes de l’ethmoïdite se manifestent dans le contexte d’une diminution de l’immunité, d’une inflammation des autres sinus paranasaux. Dans ce cas, le traitement vise à éliminer les maladies associées.

Chez les enfants, l'inflammation des muqueuses est plus fréquente. La maladie peut provoquer un gonflement de la membrane muqueuse en raison d'un rhume, d'une maladie respiratoire, d'une grippe, d'une sinusite. La cause de l’ethmoïdite chez le nouveau-né est le plus souvent un sepsis cutané et ombilical. La maladie est très difficile, avec une forte fièvre.

Chez les adultes et les enfants plus âgés, l’ethmoïdite est facilement transmissible aux autres sinus paranasaux, associée à une sinusite ou une sinusite frontale. Dans ces cas, la maladie est diagnostiquée comme frontoetmoidit, gaymoretmoidit.

Caractéristiques de l'ethmoïdite chez les enfants

Le nombre de cellules osseuses chez un nouveau-né est de 2 à 3; avec l'âge, leur nombre augmente et atteint 10 à 15. L'ethmoïdite est observée chez les enfants dès leur plus jeune âge, en raison de l'étroitesse des canaux excréteurs des cellules du labyrinthe d'ethmoïde.

Un léger gonflement de l'épithélium muqueux tapissant les cellules et des ouvertures de sortie des cellules est suffisant pour arrêter la sortie du contenu sécrété du sinus de l'ethmoïde.

L'ethmoïdite chez les jeunes enfants se propage facilement aux os et au périoste, entraînant la formation d'abcès et de fistules. La proximité de l'os ethmoïdal de l'orbite est une menace pour la santé de l'œil, un abcès provoque une cellulite, une cellulite de l'orbite, des complications intraoculaires.

Symptômes de l'ethmoïdite aiguë

Les principaux symptômes de l'ethmoïdite sont une lourdeur à la base du nez, une congestion nasale et un écoulement de mucus avec du pus jaune-vert, accompagné de fréquentes céphalées atroces.

La maladie se caractérise par une fièvre aiguë, une détérioration de l'état général, un sentiment de faiblesse, de la fatigue. La douleur est localisée à la racine du nez et dans les orbites. L'intensité de la douleur est déterminée par le degré d'irritation des terminaisons nerveuses des branches du nerf trijumeau, passant dans l'os ethmoïdal.

La peau de la partie interne de l'orbite et de la base du nez est épaissie et sensible au toucher. Douleurs pulsantes au front, à la base du nez et à l’orbite. La douleur s'intensifie la nuit, le jour il y a une fatigue rapide lors du travail visuel, photophobie.

Chez les enfants, les personnes âgées et les personnes dont l'immunité est affaiblie, une partie des parois osseuses des cellules est détruite et l'inflammation affecte également les tissus mous du coin interne de l'orbite. Le processus s'étend aux tissus environnants, provoquant la formation de nombreux foyers, provoquant des complications orbitales et intracrâniennes, une ostéomyélite de la mâchoire supérieure, affectant le système broncho-pulmonaire.

Dans l’orbite - la région orbitale, un abcès se forme, avec ses fistules et les phlegmon orbitaux en rupture.

Un abcès provoque des douleurs lors du mouvement des yeux, déplace les yeux vers le bas, altère la vision. Dans la région orbitale, les symptômes se manifestent par un œdème des paupières, un déplacement du globe oculaire vers l'extérieur, une douleur accrue au niveau de l'orbite.

Les sécrétions de mucus nasal contiennent des inclusions de pus et de sang. Même après avoir soigneusement soufflé, le patient ressent toujours une sensation de congestion au fond des voies nasales. Une irritation constante conduit à un éternuement paroxystique. Il y a un manque d'odeur.

La zone du sac lacrymal se gonfle, la sclérotique des yeux devient rouge et la palpation de l'os lacrymal situé à la racine du nez, la personne souffrant d'ethmoïdite ressent une douleur.

Les symptômes de l’éthmoïdite chez les jeunes enfants peuvent être un manque d’appétit, des vomissements.

L’ethmoïdite est beaucoup plus aiguë chez les enfants que chez les adultes, ce qui est associé à la faible résistance de l’organisme de l’enfant aux agents infectieux.

Symptômes de l'ethmoïdite chronique

L’ethmoïdite insuffisamment traitée et non diagnostiquée entre dans une phase chronique. La maladie est souvent une complication de l'inflammation du sinus maxillaire, de la sinusite frontale, de la rhinite chronique.

Les symptômes de l'ethmoïdite chronique apparaissent 2 mois après la forme aiguë.

Avec l'aide de la transition de la maladie du défaut aigu au défaut chronique de la structure du septum nasal. Les causes d'inflammation chronique peuvent être des maladies respiratoires fréquentes, la présence de polypes, des végétations adénoïdes.

L'état général empire, le patient se fatigue rapidement, devient irritable, sa capacité de travail diminue.

L'ethmoïdite chronique prend souvent beaucoup de temps sous une forme latente. La santé du patient dans les périodes entre les rechutes est satisfaisante.

Avec exacerbation de l'ethmoïdite chronique sont observés:

  • écoulement nasal purulent;
  • écoulement de pus et de mucus sur la paroi du nasopharynx, en particulier beaucoup de pertes s'accumulent le matin, le patient les crache à peine;
  • lourdeur dans le nez, augmentant avec l'inclinaison de la tête;
  • mal de tête;
  • gonflement de la paupière supérieure;
  • mouvement oculaire douleur.

Un gonflement de la paupière et une douleur dans la cavité de l'œil droit indiquent une ethmoïdite droite, avec des symptômes graves sur l'ethmoïdite gauche-gauche. Toutes les cellules de l'ethmoïde peuvent être impliquées dans le processus inflammatoire, il s'agit dans ce cas d'une ethmoïdite bilatérale.

L'examen endoscopique au stade de l'ethmoïdite chronique révèle un épaississement prononcé des muqueuses - l'ethmoïdite hyperplasique. Dans cette forme de la maladie, la membrane muqueuse de la coquille moyenne du nez se développe tellement qu'elle se confond avec le septum nasal.

Les modifications dégénératives des muqueuses entraînent l'apparition de polypes. Un gonflement prolongé et une inflammation provoquent une polypose - le phénomène de la formation multiple de polypes.

Les polypes sont tellement formés qu'ils remplissent toute la cavité nasale et vont à l'extérieur. Cette forme de maladie est définie comme une ethmoïdite polypeuse. A ce stade, déformation marquée du septum nasal causée par une polypose.

Diagnostic de l'ethmoïdite

La tomodensitométrie est la meilleure méthode d'évaluation de l'état des sinus ethmoïdaux présentant une ethmoïdite. Une inspection détaillée vous permet d'identifier les premiers signes de la maladie.

La thérapie par résonance magnétique (IRM) est l’outil préféré pour détecter l’éthmoïdite aiguë. Cette méthode a une résolution élevée qui vous permet de diagnostiquer une sinusite causée par une infection fongique.

La méthode IRM est recommandée pour examiner les enfants, car cette méthode de recherche n’utilise pas d’émission radio ionisante.

Les études par rayons X sont utilisées dans le diagnostic des adultes. Sur la radiographie, marquent les cellules colorées de l’os ethmoïde.

Les méthodes efficaces sont:

  • La rhinoscopie - l'inspection est effectuée à l'aide d'un dilatateur nasal et d'un spéculum nasopharyngé.
  • examen endoscopique à l'aide d'une sonde équipée d'un système optique.

Traitement de l'ethmoïdite aiguë

L'ethmoïdite aiguë est traitée principalement avec des médicaments. Toutes les mesures thérapeutiques visent à réduire le gonflement de la membrane muqueuse des cellules osseuses de l'os ethmoïde, améliorant ainsi la fonction de drainage.

Dans le traitement de l'ethmoïdite, la méthode du cathéter sinusal YAMIK est particulièrement efficace. À l'aide d'un cathéter sinusal, les cellules d'os ethmoïde sont nettoyées du pus à l'aide d'une méthode non invasive, lavées avec des médicaments, inhibant l'activité des bactéries pathogènes et éliminant l'inflammation des muqueuses.

Faire face efficacement à une infection bactérienne d’un large éventail d’antibiotiques - cipromed, amoxicilline, céfazoline, augmentine, clascide, roxithromycine, céfaloridine, sumamed.

Parmi les médicaments anti-inflammatoires, les médicaments de choix sont la chloropyramine, l’ébastine et le fenspiride. La congestion nasale élimine la solution de dimétinden, de naphazoline et d’éphédrine avec des préparations vasoconstricteurs.

Bon effet donne un traitement avec une nouvelle génération de sinuforte. L'outil fait référence aux médicaments homéopathiques, est prescrit pour l'intolérance individuelle aux médicaments traditionnels.

Ethmoïdite allergique

La maladie survient assez souvent, accompagnée d'éternuements paroxystiques, une violation de la respiration nasale. La rhinoscopie révèle le remplissage des voies nasales avec du mucus mousseux.

L'analyse du mucus montre une teneur élevée en éosinophiles, ce qui indique une réaction allergique. La clé du succès dans le traitement de l’ethmoïdite allergique est l’identification et l’élimination de l’allergène.

Traitement symptomatique de l'ethmoïdite allergique dépenser antihistaminiques, corticostéroïdes, composés de calcium, complexes de vitamines.

Traitement de l'ethmoïdite chronique

Élimine efficacement les symptômes du traitement de l’éthmoïdite chronique avec des moyens complexes d’isofra, de rinofluimucil, de polydex et de bioparox.

Ils comprennent:

  • médicament vasoconstricteur;
  • antibiotique;
  • analgésique.

De bons résultats sont donnés par les procédures physiothérapeutiques:

  • électrophorèse avec chlorure de calcium, solutions de dimédrol;
  • phonophorèse d'hydrocortisone;
  • UHF sur les sinus ethmoïdes;
  • Traitement de la cavité nasale avec un laser hélium-néon.

Un bon résultat dans le traitement de l'ethmoïdite chronique est observé dans la méthode de traitement YMIK.

La chirurgie

L'intervention chirurgicale est utilisée dans les cas de complications causées par la propagation du processus inflammatoire au périoste et au tissu osseux. L'ouverture des cellules de l'ethmoïde est réalisée sous anesthésie par un accès externe.

Pour assurer l'accès à l'os ethmoïdal, le canal nasal moyen est dilaté. Ensuite, ouvrez les cellules de l'os ethmoïde. Le nombre de cellules de l'ethmoïde et leur emplacement pour chaque personne individuellement, le nombre de cellules détruites dépend du stade de la maladie. Pendant l'opération, les cellules affectées sont supprimées.

Les techniques endoscopiques modernes permettent une opération sous contrôle vidéo à l'aide d'un endoscope et d'un microscope médical.

Traitement des remèdes populaires ethmoïdite

Un traitement avec des antibiotiques, des vasoconstricteurs et des anti-inflammatoires, sur recommandation d'un médecin, est autorisé en complément des recettes populaires. À la maison, l’ethmoïdite est traitée en lavant les sinus nasaux avec une décoction de camomille, une infusion puissante de thé noir bien filtré, de la sauge.

En savoir plus sur la procédure de lavage des sinus nasaux dans notre article Nose wash with sinus.

Les méthodes populaires de traitement de l’ethmoïdite comprennent le lavage avec une solution chauffée de romarin sauvage, la succession, l’épilobe à feuilles étroites. Il est utile de se laver le nez avec une solution de sel, cette méthode est utilisée en médecine traditionnelle.

Des complications

Les principales complications sont observées depuis l’orbite, l’os ethmoïde.

Marqué par:

  • névrite optique;
  • empyème - destruction des cellules osseuses de l'ethmoïde;
  • fibre de cellulose de l'orbite.

Les complications de l'ethmoïdite peuvent être une déficience visuelle - l'apparition de défauts dans le champ visuel, une diminution de l'acuité visuelle, un rétrécissement du champ visuel.

L'ethmoïdite chronique provoque des complications intracrâniennes telles que la méningite purulente, l'inflammation de la membrane arachnoïdienne du cerveau (arachnoïdite) et l'abcès du cerveau. Avec une évolution défavorable de la maladie, une septicémie est possible.

Dans l’éthmoïdite virale, l’odorat disparaît complètement.

Prévention de l'ethmoïdite

La prévention de la maladie aidera à cesser de fumer, à restaurer l’immunité, au traitement rapide des maladies infectieuses causées par le rhume.

Prévisions

Avec un traitement adéquat, le pronostic est favorable.

Chez les adultes atteints d’ethmoïdite, un rétablissement spontané est possible, mais dans la plupart des cas, un traitement spécial est nécessaire pour éliminer complètement les symptômes. Prévisions prudentes avec complications.

Etmoïdite: causes, signes, comment traiter, antibiotiques

Ethmoïdite - forme particulière de sinusite caractérisée par le développement du processus pathologique dans le labyrinthe de l'ethmoïde. Il fait partie de l'os ethmoïde, qui sépare le crâne de la cavité nasale. Le labyrinthe est un couple formé de cellules pneumatiques dont la membrane muqueuse est enflammée lors de l'infection.

L'inflammation des sinus ethmoïdaux se développe souvent dans le contexte d'infections respiratoires aiguës, de rhinite, d'antrite, de frontite, d'adénoïdite, de rougeole ou de scarlatine. Les enfants d'âge préscolaire et d'âge scolaire précoce sont généralement atteints de cette maladie. Chez les nouveau-nés et les adultes, la pathologie est rarement diagnostiquée. La diminution de la résistance globale du corps et les maladies virales fréquentes du nasopharynx contribuent au développement de la maladie.

Étiologie et pathogenèse

L’ethmoïdite bactérienne est causée par des micro-organismes pathogènes de façon conditionnelle - des représentants de la microflore du coccus: staphylocoques et streptocoques. Les agents responsables de l’éthmoïdite virale sont les virus de la grippe, le parainfluenza, les rhinovirus, les adénovirus et les coronovirus. La cause de la maladie sont souvent des champignons pathogènes.

Souvent, dans le matériel biologique étudié prélevé sur un malade, plusieurs agents pathogènes sont simultanément détectés. Dans ce cas, parler d'infections mixtes.

Les dysfonctionnements du système immunitaire et l'affaiblissement des défenses de l'organisme contribuent à la croissance et à la reproduction rapides des microbes.

L'ethmoïdite chez l'adulte est une complication d'une pathologie infectieuse des voies respiratoires supérieures: sinusite ou rhinite. Chez le nouveau-né, la maladie se développe dans le contexte d’une infection bactérienne généralisée - la septicémie fœtale.

les végétations adénoïdes et les polypes - une cause possible de l'ethmoïdite

Les principales causes de l'ethmoïdite:

  • Infections virales, bactériennes et fongiques;
  • Inflammation de la muqueuse nasale et des sinus paranasaux;
  • Les maladies du nasopharynx;
  • Anomalies congénitales du nez;
  • Rhinite allergique;
  • Polypes, adénoïdes;
  • Défauts de la cloison nasale;
  • Fracture du nez;
  • Immunodéficience.

Les étmoïdites deviennent souvent une complication de la sinusite avancée, de la sphénoïdite ou de la sinusite frontale. La propagation de l'inflammation dans les sections antérieures de l'ethmoïde conduit à la formation de frontoetmoiditis et de gamemoremoidmoiditis. La défaite simultanée de deux ou plusieurs des sinus paranasaux est appelée pansinusite ou polysinusite.

Les causes de l'ethmoïdite polypeuse sont les adénoïdes ou les polypes - des excroissances présentes dans la cavité nasale. Ils interfèrent avec le flux normal de mucus du labyrinthe d'ethmoïde et créent des conditions optimales pour le fonctionnement des microbes. L’ethmoïdite polypeuse chronique n’est traitée que chirurgicalement, ce qui permet de rétablir le fonctionnement normal du nez.

Classification de l'ethmoïdite

  1. Par la nature de l'évolution de l'ethmoïdite est divisé en aiguë et chronique.
  2. En fonction de la localisation du processus pathologique, l'ethmoïdite bilatérale gauche, droite et bilatérale est isolée.
  3. L'ethmoïdite se divise en deux catégories: catarrhale, purulente, œdémateuse, catarrhale et polypeuse.
  4. La maladie est primaire et secondaire. L’ethmoïdite primitive débute de façon aiguë avec une forte augmentation de la température, jusqu’à un nombre important de personnes, avec l’apparition de symptômes de dyspepsie et d’intoxication. L'ethmoïdite secondaire est une complication de la pathologie présente dans l'organisme.

Tableau clinique

L'ethmoïdite aiguë commence soudainement, se poursuit durement et présente des symptômes caractéristiques.

  • Le syndrome douloureux se manifeste par un mal de tête pressant, dont l'intensité augmente lorsque la tête est inclinée.
  • Syndrome d'intoxication - fièvre, faiblesse, fatigue, perte d'appétit et de sommeil, diminution des performances.
  • Violation de la respiration nasale, congestion nasale manifeste, diminution ou absence d'odeur, écoulement séreux du nez. Quand une infection bactérienne est attachée, le mucus s'épaissit, la décharge devient jaune-vert et dégage une odeur désagréable. C'est ainsi que se développe l'ethmoïdite purulente.

La maladie, apparue pour la première fois, répond bien au traitement et passe sans complications. Chaque cas suivant est beaucoup plus difficile que le précédent, est mal traité et passe au stade chronique.

Symptômes de l'ethmoïdite chez les enfants:

  1. Augmentation de la température corporelle à des valeurs fébriles
  2. Préoccupation générale
  3. Vomissements
  4. Régurgitation

En l'absence de traitement opportun et adéquat, il se produit une déshydratation et une neurotoxicose. La maladie est souvent accompagnée de symptômes de lésions oculaires: gonflement et rougeur des paupières, rétrécissement de la fissure palpébrale, faible mobilité du globe oculaire, exophtalmie.

L'ethmoïdite aiguë devient souvent chronique. Une immunité réduite et un traitement inefficace contribuent à ce processus. Dans l'ethmoïdite chronique, les exacerbations sont remplacées par des rémissions.

Lors de l'exacerbation des patients inquiets pour:

  • Douleur pressante et cambrée au niveau du nez;
  • Douleur du coin interne de l'oeil;
  • Écoulement séreux ou purulent du nez;
  • Gonflement des paupières;
  • Diminution du sens de l'odorat;
  • Signes d'intoxication - état subfébrile et détérioration de l'état général.

Au cours de la rémission, l'intensité de l'intoxication et de la douleur s'affaiblit et des maux de tête apparaissent périodiquement. L'écoulement nasal devient rare, purulent. Les patients se plaignent de la stagnation des écoulements nasopharyngés et de la réduction de l'odorat.

manifestations oculaires possibles de l'ethmoïdite en cours d'exécution

L'ethmoïdite chronique est dangereuse car une personne ne soupçonne pas depuis longtemps la présence d'une maladie grave et traite un rhume banal. A partir de là, l'inflammation ne disparaît pas et le risque de développer des complications fond chaque jour.

Des complications

L'étmoïdite est une pathologie grave nécessitant un traitement urgent. La forme aiguë de la maladie devient rapidement chronique, ce qui est difficile à traiter et conduit à l'apparition de complications dangereuses.

  1. La destruction du labyrinthe ethmoïdal et la formation d'empyème se terminent souvent par une percée de pus à travers l'orbite dans la cavité du crâne. Les patients ont de la fièvre et des signes de dommages aux structures intracrâniennes.
  2. Les abcès phlegmon et rétrobulbaire sont formés à la suite du passage de l'inflammation de la membrane muqueuse des sinus ethmoïdaux à l'orbite. Les symptômes de ces pathologies sont une douleur aiguë, un gonflement des paupières, un changement de la position du globe oculaire et une diminution de l'acuité visuelle.
  3. La méningite, l'arachnoïdite et les abcès cérébraux sont des complications intracrâniennes de l'ethmoïdite associées à une inflammation purulente des méninges.

Caractéristiques de la maladie chez les enfants

L'ethmoïdite est une maladie exclusivement indépendante chez les nouveau-nés et les nourrissons. Le sinus frontal chez l'enfant n'est finalement formé qu'à l'âge de 3 ans. La septicémie est la cause de la maladie chez les nourrissons. La propagation de l'infection se produit par voie hématogène.

Chez les enfants d’âge préscolaire et scolaire, on diagnostique souvent une pathologie combinée - hémorroïdes ou frontoétmoïdite. Ces maladies se manifestent par un nez qui coule, de la fièvre, une détérioration de l'état général, un œdème des paupières, un déplacement du globe oculaire, des sensations douloureuses au coin interne de l'œil, des vomissements et une diarrhée.

Diagnostics

L'otorhinolaryngologue, après avoir entendu les plaintes du patient et examiné l'historique de sa vie et de sa maladie, établit un diagnostic préliminaire et procède à un examen physique du patient.

Les symptômes de la maladie, détectés lors de l'examen du patient, sont une infiltration de tissus mous dans la zone touchée et un gonflement des paupières.

La palpation du coin médial de l'œil et de la base du nez est modérément douloureuse.

Méthodes de recherche supplémentaires:

  • Les signes inflammatoires caractéristiques sont déterminés dans le sang du patient: leucocytose neutrophilique avec déplacement de la formule vers la gauche, augmentation de la RSE. Dans la forme chronique de la maladie, cette analyse n’est pas informative.
  • La rhinoscopie antérieure permet de détecter une hyperémie, un gonflement de la muqueuse nasale, un rétrécissement des voies nasales.
  • Radiographie et tomodensitométrie - les principales méthodes de diagnostic permettant de détecter l’obscurcissement du sinus.

ethmoïdite aux rayons x

Traitement

Traitement de la toxicomanie

  1. La principale méthode de traitement conservateur de l'ethmoïdite est l'antibiothérapie. Pour prescrire un médicament efficace, il est nécessaire de déterminer l'agent responsable de la maladie et sa sensibilité aux antibiotiques. Pour cela, le patient est envoyé au laboratoire de microbiologie pour la livraison de l'analyse de la décharge du pharynx et du nez à la microflore. L’utilisation d’antibiotiques à large spectre (amoxicilline, amoxiclav, céfotaxime, céfazoline) donne de bons résultats dans le traitement de l’ethmoïdite.
  2. Les patients atteints d'ethmoïdite passent un traitement anti-inflammatoire visant à réduire la douleur. Pour ce faire, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits - "Paracétamol", "Cefecon", "Ibuklin".
  3. Pour renforcer le système immunitaire et augmenter la résistance globale du corps, il est recommandé aux patients de suivre un traitement par immunomodulateurs - Ismigen, Imunorix, Immunal.
  4. Afin de réduire l'œdème de la muqueuse, il est nécessaire d'utiliser des gouttes nasales vasoconstrictrantes à base de xylométazoline ou d'oxymétazoline, médicaments combinés - Polymyxin, Rinofluimucil. Les patients ont prescrit des agents hyposensibilisants pour administration orale - "Cetrin", "Erius", "Suprastin".
  5. Laver les sinus paranasaux avec des médicaments donne de bons résultats. La procédure de lavage est réalisée à l'aide d'un cathéter sinusal YAMIK, qui aspire l'exsudat et rince les sinus avec des substances médicamenteuses. La procédure est répétée jusqu'à ce qu'un liquide clair apparaisse.

Physiothérapie

Les procédures de physiothérapie sont effectuées après la réduction des signes d'inflammation aiguë. Il est recommandé aux patients d’avoir les effets suivants sur les sinus affectés: UHF, phonophorèse, électrophorèse, échographie avec antibiotiques ou hydrocortisone.

Traitement chirurgical

La chirurgie est indiquée dans les cas où le traitement conservateur est inefficace et que le patient développe des complications graves.

La chirurgie endoscopique est réalisée sous anesthésie locale. Pour ce faire, utilisez une sonde flexible, qui est introduite dans la cavité de l'os ethmoïde. Toutes les manipulations sont effectuées sous contrôle visuel.

L'ethmoïdite chronique est souvent traitée par chirurgie. Les patients subissent une septoplastie ou retirent les excroissances polypeuses.

Médecine populaire

Les remèdes populaires sont complémentaires dans le traitement de l’ethmoïdite.

  • À la maison, pour le traitement de la maladie, des gouttes sont préparées à partir d’oignons, d’aloès et de miel, à parts égales. L'outil est instillé dans le nez 3 fois par jour pendant une semaine.
  • Savon à lessive mélangé avec une demi-cuillère à café de miel et 2 cuillères à soupe de lait. Le mélange résultant est chauffé au bain-marie jusqu'à l'obtention d'une masse homogène. Ces gouttes sont conçues pour liquéfier et éliminer le mucus des sinus.
  • Le jus de betterave, les carottes et le miel fondu sont mélangés dans des proportions égales et instillés dans le nez.
  • Un mélange de jus de chélidoine et de cyclamen stimule le réflexe d'éternuement, qui élimine le mucus du nez et des sinus.

Prévention

Une prophylaxie spécifique est absente, car les agents responsables de l'étomidite sont très divers. Pour prévenir la maladie il faut:

  1. Maintenir le système immunitaire à un niveau optimal
  2. Prendre périodiquement des complexes de vitamines et de minéraux et des immunomodulateurs,
  3. Éviter les courants d'air et l'hypothermie,
  4. Faites-vous vacciner contre la grippe en temps opportun,
  5. Soigneusement traiter la sinusite aiguë,
  6. Désinfectez les foyers d'infection existants dans le corps,
  7. Lorsque les premiers signes d'un mal de tête froid apparaissent, contactez immédiatement un spécialiste.

Ethmoïdite polypeuse: causes, symptômes, méthodes de traitement et pronostic

L'ethmoïdite polypoïde est assez rare. Les oto-rhino-laryngologistes notent que cette forme de pathologie n'est diagnostiquée que dans 10% des cas. Cependant, il est strictement interdit de le laisser sans surveillance. Si vous ne commencez pas le traitement à temps, vous risquez de développer des effets dangereux pour la santé.

Ethmoïdite polypoïde

Sous ce terme, on comprend la lésion inflammatoire du labyrinthe ethmoïde, qui s'accompagne de l'apparition d'excroissances sur les muqueuses. Ces formations s'appellent des polypes. Ils représentent la croissance de l'épithélium muqueux du sinus ethmoïdal.

Les polypes ont une jambe longue et fine.

Sur la photo localisation de l'ethmoïdite

Causes de développement

La sinusite allergique conduit le plus souvent à une ethmoïdite polypeuse. En outre, la cause peut être la présence à long terme de pathologies inflammatoires dans les sinus. Dans le même temps, un processus isolé dans cette zone n'est pratiquement pas observé. Il est toujours associé à une inflammation des sinus maxillaires ou frontaux.

Les symptômes

Lorsqu'une forme polypoïde d'ethmoïdite se développe dans le nez, des excroissances se forment, appelées polypes. Ces formations peuvent considérablement détériorer la qualité de vie, provoquer une insuffisance respiratoire et des maux de tête fréquents.

Il n’est pas possible de poser un diagnostic précis sur la base des symptômes indiqués, car ils coïncident avec les manifestations d’autres lésions des voies respiratoires supérieures.

Les caractéristiques de l’ethmoïdite polypeuse sont les suivantes:

  • l'apparition de maux de tête le soir;
  • écoulement nasal intense;
  • congestion nasale constante;
  • une augmentation significative de la température au cours de l'évolution aiguë de la maladie;
  • douleur dans les yeux;
  • vision floue;
  • perte d'odeur;
  • syndrome douloureux à la racine du nez, qui augmente avec la palpation;
  • larmoiement.

Les médecins détectent généralement plusieurs polypes. La sévérité des manifestations est influencée par la phase de la pathologie et son degré de sévérité. Pendant la rémission, il n’ya pas de signes d’éthmoïdite. Si une personne développe une infection virale ou d’autres lésions des voies respiratoires supérieures, une exacerbation de la maladie est observée. Cela provoque une rhinite prolongée, de la fatigue et des maux de tête.

Traitement

Au début de la pathologie, des médicaments et des méthodes de physiothérapie peuvent être appliqués. Les médecins utilisent souvent des sprays hormonaux pour le nez à partir de médicaments - avamis, nazoneks. L’électro- et la phonophorèse ont fait leurs preuves dans le domaine de la physiothérapie.

Cependant, les médicaments dans le développement de l'ethmoïdite polypoïde n'apportent pas toujours de résultats tangibles.

Parfois, les formations se développent assez rapidement. Dans de telles situations, la polypotomie est effectuée plusieurs fois par an. Dans ce cas, la procédure doit être effectuée tous les 3 à 5 mois.

Conséquences et complications

Si vous ne commencez pas le traitement à temps, vous risquez de développer des complications dangereuses. Dans la plupart des cas, la maladie devient chronique. Dans des cas plus rares, un empyème se développe et l'os ethmoïdal est détruit.

Traitement chirurgical de l'ethmoïdite:

Prévisions

Si le diagnostic est opportun et le traitement correct de la pathologie, le pronostic est favorable. Dans certaines situations, il est nécessaire de procéder à une intervention chirurgicale plusieurs fois, car les polypes réapparaissent.

L'ethmoïdite polypoïde est une pathologie grave pouvant avoir des conséquences négatives. Pour éviter cela, il est nécessaire de consulter rapidement un médecin et de suivre strictement ses recommandations.

Ethmoïdite purulente, catarrhale et polypoïde - traitement

L'ethmoïdite est l'une des variétés de sinusite, qui s'accompagne d'une inflammation de la membrane muqueuse du sinus ethmoïdal (sinus). La maladie survient souvent à la suite d'une infection bactérienne et est associée à une sinusite frontale, une sinusite, une sphénoïdite.

En règle générale, l'ethmoïdite est une complication d'autres maladies infectieuses et se développe très rarement seule.

L'ethmoïdite survient à tout âge, mais les enfants d'âge préscolaire y sont les plus vulnérables. Peu de gens ont entendu parler d'une définition comme celle de l'ethmoïdite, bien qu'il soit impossible d'appeler cette maladie rare. Par conséquent, parlons dans cet article de la sinusite ethmoïdale (ethmoïdite) afin de déterminer la maladie correctement, si nécessaire, et de commencer le traitement à temps.

La source de l'inflammation se situe non loin du nerf trijumeau et du cerveau, ce qui représente un grand danger de transmission de l'infection à ces sites avec des complications irréparables.

Quelles sont les causes de l'ethmoïdite?

La maladie survient le plus souvent pour les mêmes causes que la sinusite. Ceux-ci peuvent être:

  • les virus;
  • la grippe;
  • les adénovirus;
  • la sinusite;
  • des végétations adénoïdes;
  • infection fongique;
  • la flore coccique, les streptocoques et les staphylocoques sont plus fréquents;
  • infections bactériennes mixtes;
  • immunodéficience;
  • blessures de la région du visage;
  • les rhumes;
  • maladies infectieuses;
  • anomalies anatomiques de la structure de l'espace nasopharyngé.

Formes et types d'ethmoïdite

L'étmoïdite est aiguë et chronique et se divise en catarrhale, polypose et forme purulente.

Dans la forme catarrhale, on observe une grave intoxication: nausée, vertiges, fatigue, douleurs musculaires. Le patient se plaint de larmoiement et de rougeur du blanc des yeux, de capillaires éclatés, de manque d'odeur. La boursouflure s'étend jusqu'aux coins des yeux et dans la zone du nez.

La forme polypeuse est un processus chronique dans le contexte d'un long rhume. Le gonflement de la membrane muqueuse est prolongé et s'étend jusqu'à l'os ethmoïde. Les polypes commencent à occuper les vides du labyrinthe et les bloquent. Cette condition soutient le gonflement du mucus pendant une longue période. Dans le cas d'une forme polyfleuse, il y a souvent des rémissions et le patient n'a pratiquement pas de problèmes pendant cette période.

La forme la plus désagréable et la plus dangereuse est l’éthmoïdite aiguë purulente, accompagnée d’une forte fièvre (jusqu’à 40 degrés), de symptômes prononcés. Le patient se plaint de douleurs dans la région du nez, du front, des yeux et des dents. Il y a une forte déchirure. L'intoxication augmente fortement. L'ethmoïdite purulente survient plus souvent chez les enfants et peut être agressive lorsqu'elle est associée à des maladies infectieuses.

Symptômes et complications de l'ethmoïdite

La symptomatologie du processus aigu se développe dans un contexte de température élevée, lorsqu'une maladie infectieuse provoquant une ethmoïdite commence rapidement. Le nez est bouché, un mal de tête douloureux, une pression dans le septum nasal et au-dessus apparaît.

Si l’ethmoïdite ou la sphénoïdite purulente aiguë progresse, un écoulement purulent de couleur jaune-vert peut apparaître. L'état général des patients est altéré. Le patient se plaint de faiblesse, de faiblesse, de douleur dans la région orbitale. Dans la partie frontale et à la base du nez, des poussées douloureuses et saccadées apparaissent, le plus souvent pendant la nuit.

L'ethmoïdite suppurée chez un enfant peut être compliquée par la destruction des cellules du labyrinthe ethmoïdal et se propager à l'orbite. La complication entraîne l'apparition de nouveaux foyers d'inflammation des tissus environnants. Les plus dangereux peuvent être: arachnoïdite, empyème, méningite purulente, abcès cérébral, cellulite de l'orbite.

En raison d'un traitement insatisfaisant, l'ethmoïdite se transforme souvent en phase chronique. Le patient présente des symptômes caractéristiques: maux de tête, écoulement purulent par les voies nasales, qui s’écoulent également dans le dos du pharynx, douleur au niveau du pont nasal, gonflement important de la paupière supérieure. Il est difficile pour le patient de bouger les yeux.

L'ethmoïdite chronique s'accompagne de changements dégénératifs et de la formation de polypes. Parfois, plusieurs polypes entraînent des formations déformantes dans le septum nasal.

L'ethmoïdite purulente, quelle que soit sa forme, est dangereuse et le traitement doit donc viser à éliminer l'infection. Les complications peuvent entraîner non seulement une invalidité du patient, mais également la mort.

Le patient n'est pas toujours en mesure de reconnaître l'ethmoïdite par lui-même; par conséquent, lorsque des symptômes même mineurs apparaissent, il est urgent de consulter un médecin et de clarifier le diagnostic.

Mesures de diagnostic

À l'heure actuelle, plusieurs études nous permettent de confirmer l'ethmoïdite avec une grande précision. Ils recommandent la tomodensitométrie (TDM) et l'IRM (imagerie par résonance magnétique). Ces méthodes de recherche permettent d'étudier la zone touchée dans les moindres détails.

L'IRM est le meilleur choix de diagnostic en pratique pédiatrique, lorsque l'examen radiographique et la TDM sont utilisés dans des cas extrêmes. Le médecin examine également l'endoscope.

Traitement de l'ethmoïdite purulente et d'autres types

Seul un oto-rhino-laryngologiste traite du traitement de l'ethmoïdite sous toutes ses formes. L'auto-traitement est inacceptable. Les méthodes traditionnelles de traitement et l'homéopathie ne sont utilisées que comme traitement adjuvant et uniquement après consultation du médecin traitant.

Le traitement de la forme aiguë d'ethmoïdite vise à éliminer l'œdème muqueux. À cette fin, le traitement fonctionnel de l'ethmoïdite avec un cathéter sinusal YMIK est utilisé.

L'appareil vous permet de drainer tous les sinus nasaux, de pomper les accumulations purulentes et d'introduire des agents antiseptiques et antibactériens dans les cavités touchées. La cavité est lavée à une décharge claire.

L'etmoïdite est traitée avec des agents antibactériens ayant un large éventail d'effets sur la flore bactérienne. Klacid, cipromed, zinnat, azithromycine, augmentine sont souvent utilisés. On utilise des agents nasaux qui rétrécissent les vaisseaux: dimetinden, oxymetazoline, naphazoline. Lorsque l'inflammation est efficace, des médicaments tels que la chloropyramine et l'ébastine.

Pour la "couverture" d'antibiotiques prescrire des antihistaminiques: Erius, Cetrin, Suprastin, Aleron, Tavegil et autres. En cas de syndrome douloureux et de température corporelle élevée, les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont indiqués: céfécone, brufène, nurofène.

Les formes chroniques de la maladie sont traitées avec difficulté et pendant longtemps. Pour ce faire, on utilise des médicaments ayant un effet complexe sur le foyer inflammatoire: bioparox, isofra et polydex. Ces médicaments tuent les bactéries, contractent les vaisseaux sanguins, soulagent le gonflement et l’inflammation.

Pour corriger l’immunité, des immunomodulateurs (imudon, ribomunil, échinacée) et des vitamines (supradine ou ses analogues bon marché, vitrum, duovit, etc.) sont administrés.

Dans la forme inactive de la maladie, ils ont souvent recours à des méthodes physiothérapeutiques, telles que:

  • électrophorèse (utilisation de dimédrol; chlorure de calcium);
  • thérapie au laser (laser hélium-néon);
  • phonophorèse avec pommade hydrocarticone;
  • UHF sur la région des sinus ethmoïdes.

L'inefficacité des méthodes de traitement conservatrices et la propagation intensive du processus inflammatoire sont réalisées en ouvrant les cellules du réseau en utilisant la méthode endoscopique. Les zones touchées (hyperplasie et polypes) sont enlevées et la cavité est assainie. Ensuite, un traitement conservateur est prescrit: antibiotiques, gouttes nasales, agents non stéroïdiens. Les sinus nasaux peuvent être lavés à la camomille et à l'extrait de calendula.

Ethmoïdite chez les enfants - comment traiter

La maladie chez l'enfant se manifeste par des symptômes prononcés et une forte fièvre (jusqu'à 39–40 degrés). Un pédiatre hospitalise un enfant à l'hôpital ORL, car il est difficile de contrôler l'évolution de la maladie à la maison. Les enfants doivent être sous surveillance médicale stricte. Souvent prescrit l'injection d'agents antibactériens.

Parfois, les enfants développent des vomissements intenses nécessitant une administration supplémentaire de médicaments provenant de la déshydratation. En ce qui concerne le processus inflammatoire, l'enfant ne peut pas ouvrir les yeux.

Le développement de l'ethmoïdite aiguë purulente chez les enfants se produit rapidement, littéralement au troisième jour du pus, puis dans deux jours, des processus septiques peuvent se développer et le cerveau peut en être affecté. Cela se produit lorsque l’antibiothérapie n’est pas lancée à temps et que l’ethmoïdite s’est propagée à d’autres organes et tissus.

Le traitement principal de l’éthmoïdite purulente chez l’enfant vise le traitement antibactérien et l’aspiration du pus dans la zone inflammatoire. Outre le traitement, ils prescrivent des médicaments vasoconstricteurs et anti-inflammatoires, identiques à ceux utilisés chez l'adulte. Seules les doses destinées aux enfants sont utilisées. Après le soulagement de l'inflammation aiguë, un traitement de physiothérapie est effectué.

La tâche principale est de prévenir le développement de toutes les formes d’ethmoïdite, de réhabiliter rapidement tous les foyers d’infection et d’accroître les défenses de l’organisme. Le fonctionnement stable du système immunitaire offre une protection fiable contre tous les agents pathogènes. Un organisme déséquilibré est une bombe à retardement qui se fera sûrement connaître au moment le plus inopportun.

Même une maladie aussi grave, comme la tuberculose, est souvent réprimée par des anticorps protecteurs et, par chance, après plusieurs années de radiographie, le médecin peut reconnaître les effets résiduels du processus tuberculeux avec lequel le corps s'est débrouillé tout seul.

Par conséquent, allez nager, faire du jogging, faire du sport, allez plus souvent à la nature et à la mer, ne mangez pas trop et le corps "réagira" avec vigueur et santé. Prenez soin de votre santé et cherchez à temps une aide médicale.

Comment traiter le cathéter de sinusite et d'ethmoïdite Yamika

Ethmoïdite polypoïde

L'ethmoïdite polypeuse est caractérisée par un processus inflammatoire du sinus paranasal - le labyrinthe ethmoïdal, ainsi que par la présence dans la cavité nasale de croissances spécifiques - des polypes (il existe des formations simples et multiples). Le plus souvent, la maladie est chronique et se développe en tant que complication d'infections respiratoires virales (par exemple, rhinite), de pénétration de la microflore bactérienne (staphylocoques, streptocoques) et même en présence d'un composant allergique. Selon les statistiques médicales, parmi les maladies ORL, le diagnostic d'ethmoïdite polypeuse survient dans 15 à 20% des cas.

Symptômes de l'ethmoïdite polypeuse

Comme la maladie se réfère à la forme chronique, les principaux symptômes de la maladie se manifesteront au cours des exacerbations. L'ethmoïdite polypeuse est caractérisée par un grand nombre de rechutes, associées à la croissance rapide des polypes.

Parmi les symptômes les plus courants de la maladie, la fièvre augmente, la fatigue, le malaise, la perte d'appétit et les troubles du sommeil. Un signe caractéristique de l'ethmoïdite est un nez qui coule, il indique l'apparition d'une exacerbation du processus chronique, ainsi qu'un œdème et une hyperémie de la muqueuse nasale. La respiration est difficile en raison de la croissance active des polypes. Les maux de tête et les écoulements nasaux mucopurulents se joignent au froid. Un traitement inapproprié ou intempestif conduit à la progression de la maladie, à la prolifération de polypes dans le nasopharynx, à l'implication du tissu osseux dans le processus, ce qui peut entraîner une déformation du nez externe.

Ethmoïdite polypoïde: traitement

Dans les premiers stades de la maladie, l’ethmoïdite polypoïde est traitée par un traitement médicamenteux ou physiothérapeutique. Parmi les médicaments, les sprays nasaux hormonaux (par exemple, Nasonex, Avamys) ont un effet positif, et l’électrophorèse est prescrite dans les méthodes de physiothérapie. Cependant, l'utilisation de médicaments dans cette maladie est inefficace, le traitement principal de l'ethmoïdite polypose est le traitement chirurgical.

Avec la prolifération active de polypes, une intervention chirurgicale est effectuée - sous anesthésie locale, l’élimination des polypes est effectuée, ainsi que l’ouverture des cellules labyrinthiques ethmoïdales. Dans certains cas, en raison de la croissance active des formations, la polypotomie peut être effectuée plusieurs fois par an (avec un intervalle de 3 à 5 mois).

Etmoïdite: symptômes et traitement

L'ethmoïdite est une inflammation aiguë ou chronique de la membrane muqueuse des cellules du labyrinthe de l'ethmoïde. Ce labyrinthe est l’un des sinus paranasaux et fait partie de l’os ethmoïde situé dans les profondeurs du crâne, à la base du nez. Il peut s'agir d'une maladie indépendante, mais le plus souvent, il s'accompagne d'une autre sinusite - sinusite, sinusite frontale, sphénoïdite. Les enfants d'âge préscolaire souffrent plus souvent d'ethmoïdite, mais celle-ci peut être diagnostiquée chez les nouveau-nés et les adultes. Nous parlerons de ce qu'est cette maladie, de la raison pour laquelle elle se manifeste et de la manière dont elle se manifeste, ainsi que des principales méthodes de diagnostic et des principes de traitement de l'ethmoïdite. Alors...

Étiologie (causes) et mécanisme de développement de l'ethmoïdite

Les principaux agents responsables de cette maladie sont les virus responsables des infections à ARVI (grippe, parainfluenza, adénovirus et rhinovirus), les bactéries (principalement du groupe des cocci - staphylo et streptocoques), ainsi que les champignons pathogènes. Les cas d'infection dite mixte ne sont pas rares: lorsque plusieurs agents infectieux sont identifiés à la fois dans un matériau prélevé dans les cellules affectées du labyrinthe ethmoïdal.

L'ethnoïdite se développe rarement principalement - chez les enfants d'âge préscolaire, scolaire et adulte, il s'agit généralement d'une complication d'autres maladies infectieuses des voies respiratoires supérieures: rhinite, sinusite et nouveau-nés - dans le contexte d'une sepsie intra-utérine, cutanée ou ombilicale.

L'infection dans le sinus de l'ethmoïde se transmet souvent par voie hématogène (avec circulation sanguine), moins fréquemment par contact.

Les facteurs prédisposant au développement de l'ethmoïdite sont:

  • caractéristiques structurelles du nasopharynx (ouvertures trop étroites des cellules du labyrinthe ethmoïdal, passage nasal moyen étroit);
  • végétation adénoïde;
  • lésions traumatiques du visage (par exemple, un nez cassé ou un septum dévié);
  • maladies allergiques du nasopharynx (rhinite allergique, sinusite);
  • processus infectieux chroniques dans le nasopharynx (pharyngite chronique, rhinite, sinusite, etc.);
  • déficits immunitaires congénitaux et acquis.

Le processus inflammatoire des organes voisins s'étend jusqu'aux cellules du labyrinthe ethmoïdal: en cas d'inflammation des sinus maxillaires et frontaux, les sinus antérieurs sont principalement affectés et en cas d'inflammation de la membrane muqueuse du sinus sphénoïde, les cellules postérieures. Les microorganismes, frappant la membrane muqueuse des cellules, se multiplient et endommagent ses cellules, pénètrent profondément dans les tissus - il y a des signes d'inflammation (la muqueuse est gonflée, hyperémique, les lacunes des cellules et leurs canaux excréteurs sont fortement rétrécis). Ces modifications entraînent une violation de la sortie de liquide du labyrinthe d'ethmoïde et chez les enfants contribuent également à la transition du processus pathologique vers l'os avec sa destruction ultérieure, entraînant des complications purulentes de l'ethmoïdite - abcès, fistule, empyème. S'il n'est pas traité, le pus peut se répandre dans les tissus de l'orbite ou de la cavité crânienne, entraînant également des complications potentiellement mortelles.

Classification de l'ethmoïdite

Comme mentionné ci-dessus, les ethmoïdites aiguës et chroniques se distinguent par la nature de l'évolution.

En fonction des caractéristiques morphologiques de la maladie et de la nature des sécrétions, déterminez les types suivants:

  • catarrhal;
  • purulent;
  • œdème catarrhal;
  • polypes.

Les 2 derniers types sont caractéristiques de la forme chronique de la maladie.

Selon le côté de la lésion, l'inflammation de la membrane muqueuse des cellules du labyrinthe ethmoïdal peut être:

  • côté gauche;
  • côté droit;
  • dans les deux sens.

Signes cliniques de l'ethmoïdite

La forme aiguë de la maladie survient soudainement et se caractérise par des symptômes prononcés.

L'un des symptômes de l'ethmoïdite est la congestion nasale.

Les patients adultes se plaignent de maux de tête intenses, de nature pressante, avec une localisation prédominante à la base du nez et de l'orbite, aggravée par l'inclinaison de la tête. En outre, les patients sont préoccupés par la difficulté à respirer par le nez, une sensation de congestion nasale, des muqueuses, un écoulement nasal mucopurulent ou purulent, une diminution de l'odorat ou son absence complète. En plus des symptômes locaux, les patients remarquent des signes d’intoxication générale du corps: augmentation de la température corporelle jusqu’à subfébrile, rarement fébrile, nombre, faiblesse générale, diminution des performances, manque d’appétit et sommeil.

Chez les patients adultes à immunité réduite et chez les enfants, une partie de l'os peut être détruite par des masses purulentes et pénétrer dans les tissus de l'orbite. L'hyperhémie et le gonflement du coin interne de l'œil, la partie médiale des paupières supérieures et inférieures, la déviation du globe oculaire vers l'extérieur, sa saillie (exophtalmie), la douleur lors du mouvement de l'œil, la diminution de l'acuité visuelle.

L'ethmoïdite est significativement plus grave chez les nouveau-nés que chez les autres patients. La maladie débute par une forte augmentation de la température en nombre fébrile. L'enfant est agité, refuse de manger, n'assimile pas la nourriture mangée - vomissements et régurgitations apparaissent. En cas d'assistance intempestive, des signes de déshydratation et de neurotoxicose apparaissent. En outre, des symptômes oculaires brillants sont révélés: les paupières sont hyperémiques ou bleuâtres, fortement enflées, infiltrées; espace oculaire bien fermé; globe oculaire immobile, saillant.

L'ethmoïdite chronique se développe avec un traitement inopportun et inadéquat de la forme aiguë de la maladie, avec des infections fréquentes des voies respiratoires supérieures, ainsi que dans le contexte d'une diminution du statut immunitaire du corps.

L'ethmoïdite chronique se déroule généralement de manière latente, alternant périodes d'exacerbation et de rémission. Au cours de la période d'exacerbation, le patient peut se plaindre de:

  • sensation de lourdeur ou de douleur d'intensité modérée à la racine du nez et du nez, aggravée par l'inclinaison de la tête vers l'avant et vers le bas;
  • écoulement muqueux ou mucopurulent copieux du nez;
  • odorat réduit;
  • gonflement de la paupière supérieure et déplacement du globe oculaire vers l'avant;
  • douleur à l'angle médial de l'œil et dans la région de la racine du nez;
  • symptômes d'intoxication: fièvre à subfébrile, léthargie, faiblesse, fatigue.

Ce qui influence les symptômes d'intoxication, ils ne quittent pas le patient, même pendant la rémission de la maladie. En outre, ces symptômes s'aggravent progressivement, deviennent plus prononcés et, dans certains cas, réduisent considérablement la qualité de vie. Une autre rémission est caractérisée par des douleurs non intensives de localisation incertaine, une faible décharge de caractère séreux-purulent ou purulent et une altération de l’odorat à des degrés divers.

Complications de l'ethmoïdite

Lorsque les masses purulentes se propagent aux organes voisins, les complications suivantes peuvent se développer:

  • si l'orbite de l'oeil est endommagée, abcès rétrobulbaire, empyème ou cellulite de l'orbite;
  • avec la défaite des structures intracrâniennes - arachnoïdite (inflammation de la membrane arachnoïdienne du cerveau), méningite (inflammation de la pia-mère), abcès cérébral.

Diagnostic de l'ethmoïdite

Un oto-rhino-laryngologiste spécialisé sera en mesure de diagnostiquer cette maladie. Un diagnostic préliminaire est établi sur la base des plaintes du patient, de l'historique de la maladie (dans quelles conditions il est apparu) et de la vie (la présence de comorbidités affectant le statut immunitaire de l'organisme) et des résultats d'un examen physique.

Lors d'un examen externe, le médecin peut détecter une infiltration et un gonflement du coin interne (interne) de l'œil, des paupières supérieures et inférieures.

Lors de la réalisation d'une rhinoscopie antérieure (examen de la cavité nasale), une hyperémie et un œdème de la membrane muqueuse du cornet moyen et la décharge d'un caractère mucopurulent de dessous sont perceptibles.

La palpation au niveau de la racine du nez et de l'angle médial de l'œil permet au patient de ressentir une douleur modérée.

L’étude de la cavité nasale à l’aide d’un endoscope permet de déterminer de manière fiable l’état de la membrane muqueuse de la zone de sortie des cellules labyrinthiques ethmoïdales et de déterminer la source des masses purulentes - les cellules antérieures ou postérieures. Dans l’éthmoïdite chronique, cette méthode d’investigation permet de déterminer des croissances polypeuses de différentes tailles autour des orifices d’écoulement des cellules du labyrinthe de l’ethmoïde.

L’importance cruciale dans le diagnostic de l’ethmoïdite appartient à l’étude aux rayons X de la région des sinus paranasaux - l’image déterminera la perte de visibilité dans la région des cellules de l’éthmoïde. La tomodensitométrie sera également très informative dans ce cas.

Diagnostic différentiel de l'ethmoïdite

Les principales maladies avec lesquelles il faut différencier l'ethmoïdite sont la périostite des os du nez, l'ostéomyélite de la mâchoire supérieure et la dacryocystite.

Le périoste des os du nez est une inflammation du périoste, ou périoste, consécutive à une blessure ou à une complication d'une maladie infectieuse. Les symptômes de cette maladie sont une déformation du nez externe, une douleur intense, fortement aggravée par l'examen de la palpation.

L'ostéomyélite à la mâchoire supérieure est une maladie couramment diagnostiquée chez les jeunes enfants. Se manifeste par un gonflement et une infiltration des tissus mous du visage dans la zone du processus alvéolaire de la mâchoire supérieure et un gonflement de la paupière inférieure. La rougeur de la paupière et des tissus situés au-dessus de la mâchoire supérieure est absente.

La dacryocystite est une inflammation du sac lacrymal située entre le pont du nez et le coin interne des paupières, résultant d’une violation de la perméabilité du conduit nasal. Cette maladie est diagnostiquée chez les adultes et les enfants. Les symptômes caractéristiques sont une protrusion douloureuse de forme arrondie dans la région du bord interne de la paupière inférieure, une impossibilité de se déchirer du côté affecté, ainsi qu'un gonflement et une rougeur des tissus mous dans l'angle interne de l'œil.

Traitement de l'ethmoïdite

Afin d'éliminer complètement l'ethmoïdite et d'éviter le développement de complications, il est nécessaire de commencer un traitement complet immédiatement après le diagnostic.

Les principes de traitement aigu et d'exacerbation de l'ethmoïdite chronique sont similaires.

Tout d’abord, vous devez rétablir l’écoulement de fluide du labyrinthe en treillis et normaliser l’échange d’air dans ses cellules. Pour cela, il est nécessaire de réduire l'œdème de la muqueuse, obtenu à l'aide de gouttes nasales vasoconstricteurs (Xylométazoline, Oxymétazoline), de médicaments spéciaux combinés (polymyxine avec phényléphrine, Rinofluimucil), de gaze de coton imbibée de solution d'adrénaline installée dans la cavité nasale du côté affecté. Des antihistaminiques devraient également être prescrits à cet effet - Cetrin, Aleron, Erius, etc.

Si la nature bactérienne de la maladie est démontrée, l'administration de comprimés ou, dans un hôpital, d'antibiotiques injectables est indiquée. Il est conseillé de choisir un médicament en fonction de la sensibilité de l'agent pathogène à celui-ci, mais si ce dernier n'est pas déterminé de manière fiable, utilisez alors des antibiotiques à large spectre - Augmentin, Zinnat, Cefix, etc.

De plus, on montre au patient des solutions de lavage contenant des substances antibactériennes des sinus paranasaux. Mieux encore, cette procédure est réalisée à l'aide d'un appareil spécial - le cathéter sinusal YAMIK. Au cours de la procédure, le liquide inflammatoire est aspiré des cellules et traité par la substance médicinale. Le lavage est effectué jusqu'à ce qu'un liquide trouble du sinus devienne clair.

Si la maladie est accompagnée d'un syndrome douloureux sévère, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés - à base de paracétomol (Panadol, Cefecon) et d'ibuprofène (Brufen, Ibuprom, Nurofen). Ils normalisent également la fièvre et réduisent l'inflammation.

Afin d'améliorer le statut immunitaire de l'organisme en général, l'administration de complexes de vitamines et de minéraux (Duovit, Multitabs, Vitrum, etc.) et de médicaments immunomodulateurs (Echinacea Compositum, Immunal, Ribomunil, etc.) est indiquée.

Lorsque l'inflammation commence à s'atténuer, vous pouvez ajouter une thérapie physique au traitement principal. Les méthodes suivantes peuvent être utilisées:

  • électrophorèse antibiotique;
  • phonophorèse avec hydrocortisone;
  • UHF sur la région des sinus;
  • laser hélium-néon sur la membrane muqueuse de la cavité nasale.

En l'absence d'effet de la thérapie conservatrice, ainsi que du développement de diverses complications de la maladie, une intervention chirurgicale devient nécessaire. Le plus souvent, des méthodes endoscopiques sont utilisées: un endoscope flexible pénètre dans la cavité de l'os ethmoïde par le passage nasal et, sous contrôle visuel, y effectue toutes les manipulations nécessaires. Après des opérations réalisées selon cette méthode, les patients se rétablissent rapidement et présentent des complications moins purulentes dans la période postopératoire.

Dans de rares cas, utilisez un accès ouvert au labyrinthe en treillis.

Dans l'ethmoïdite chronique, le traitement chirurgical est beaucoup plus fréquent. Cela est dû à la nécessité d'éliminer les causes qui ont conduit à la chronisation du processus ou à l'aggravation du cours de la maladie. Dans ce cas, on peut effectuer une septoplastie, une polypotomie, une résection partielle des sections hyperplasiques de la conque nasale moyenne ou inférieure, etc., également au moyen d'endoscopes par accès endonasal.

Prévention de l'ethmoïdite

Comme l’ethmoïdite est une maladie causée par une grande variété de micro-organismes, ses mesures de prévention spécifiques sont absentes. Pour prévenir le développement de l’ethmoïdite, il est nécessaire de prévenir l’apparition de maladies susceptibles de le provoquer ou, si la maladie s’est déjà développée, de commencer un traitement adéquat à temps.

En outre, le système immunitaire devrait être maintenu par un apport occasionnel de complexes de vitamines et de minéraux et d'agents immunomodulateurs, en particulier en automne-hiver.

Prévision de l'ethmoïdite

Dans la plupart des cas d'ethmoïdite aiguë, sous réserve d'un diagnostic opportun et d'un traitement rationnel, la maladie disparaît sans laisser de trace - la personne se rétablit complètement.

Le pronostic pour l'ethmoïdite chronique est moins encourageant. Le rétablissement complet est presque impossible. seule l'introduction de la maladie au stade de la rémission stable est possible, puis soumise au traitement complexe et à la prévention des maladies provoquant une aggravation du processus inflammatoire dans le labyrinthe ethmoïdal.

Vous Aimerez Aussi