Après avoir retiré les polypes du nez, réparez

Les polypes dans le nez sont des tumeurs bénignes,
qui ont la forme de petites formations arrondies et sont formés à la suite d'une irritation prolongée de la muqueuse nasale et des sinus paranasaux.

La présence de polypes dans le nez entraîne l'apparition d'un certain nombre de symptômes indésirables, qui ne peuvent être éliminés que par l'intervention chirurgicale.

Enlèvement de polypes dans les sinus. Indications pour la chirurgie

Avant de procéder à une intervention chirurgicale en relation avec des néoplasmes polypes de la cavité nasale, il est nécessaire de déterminer s’il existe des indications pour leur suppression. Il existe des indications absolues et relatives pour un retrait rapide des polypes dans le nez.

Ne voulez pas passer sous le couteau du chirurgien, alors lisez le traitement moderne des polypes du nez.

Indications absolues de la chirurgie pour enlever les polypes nasaux:

  • L'absence complète de respiration nasale.

Après examen, le médecin recommande de retirer les polypes.

  • Augmentation des crises d'asthme.
  • Anosmie (absence totale de fonction olfactive).
  • Fixation des symptômes d'inflammation des sinus paranasaux.
  • L’apparition fréquente d’un écoulement nasal avec une odeur désagréable et du sang.
  • Le développement de la déformation du septum nasal.
  • Processus inflammatoires purulents chroniques du nez et des sinus.
  • Indications relatives pour la chirurgie:

    • L'apparition du ronflement.
    • Changement de voix (google).
    • L'hyposmie.
    • Apparition périodique de maux de tête et de vertiges.
    • Sensation de corps étranger dans le nez.

    Contre-indications à la chirurgie

    La présence de tumeurs polypes dans le nez n’est pas dans tous les cas une indication de son retrait lors d’une intervention chirurgicale. Il existe des contre-indications locales et systémiques à l'élimination des polypes.

    Contre-indications systémiques à la chirurgie pour enlever les tumeurs polypeuses:

    • L'attaque de l'asthme.
    • Les maladies du sang telles que l'hémophilie, la leucémie aiguë, le purpura thrombocytopénique.
    • États décompensés de la part du système cardiovasculaire (infarctus du myocarde, maladie coronarienne, crise hypertensive, collapsus, etc.).

    Contre-indications locales à la chirurgie:

    • Maladies aiguës du nez et des sinus paranasaux (rhinite aiguë, sinusite aiguë).
    • Rhinite allergique.

    Si vous avez des antécédents de cancer de la cavité nasale avant une intervention chirurgicale, vous devriez consulter un oncologue.

    to content ↑ Polypes dans l'opération du nez. Méthode Description

    Il existe un grand nombre de méthodes différentes pour éliminer rapidement les polypes. À ce jour, la chirurgie pour enlever les polypes dans le nez est réalisée sous anesthésie générale. L'essence de l'intervention chirurgicale est réduite à l'excision des néoplasmes pathologiques. La polypotomie (intervention chirurgicale visant à retirer les polypes) est réalisée en position assise du patient.

    Technique de chirurgie pour l'ablation de polypes dans le nez:

    1. Tout d'abord, la rhinoscopie antérieure et postérieure doit être réalisée à l'aide de miroirs nasaux.
    2. Réaliser la réhabilitation de la cavité nasale et des sinus paranasaux de la cavité nasale en utilisant une solution hypertonique ou le moyen pharmacologique de Humer.
    3. Égoutter la cavité nasale avec un coton-tige.
    4. Lubrifiez constamment la membrane muqueuse de la cavité nasale avec une solution de dikain à 10% afin de réduire sa sensibilité lors de l’excision chirurgicale de tumeurs.
    5. Découvrez l'emplacement des pattes des polypes, leur nombre et leur taille.
    6. Introduisez une boucle de meurtrière dans le nez sous le contrôle de la vision.
    7. Réviser la cavité nasale avec un déviateur à boucle.
    8. Placez une boucle sur un polype ou un groupe de polypes (s’ils sont petits).
    9. Déplacez la boucle jusqu'à la tête du polype.
    10. Après avoir senti la consistance solide de la tête du polype, resserrez la boucle.
    11. Retirez la boucle avec les masses polypeuses de la cavité nasale et mettez dans un bac spécial.

    Surtout important!

    Un critère important qui empêche la récurrence est l'élimination du polype avec le pédicule. Par conséquent, vous devez serrer soigneusement la boucle afin de ne pas couper la tête du polype et tirer le polype avec la jambe de la cavité nasale.

    au contenu ↑ Méthodes d'élimination des polypes dans le nez

    Les méthodes chirurgicales modernes d'élimination des polypes permettent d'éviter la formation de cicatrices et d'adhérences dans la cavité nasale. Outre la polypotomie habituelle, il existe de telles méthodes pour éliminer la polypose:

    • Chirurgie endoscopique. Le prélèvement endoscopique est l’une des méthodes de retrait les plus précises. L'opération est réalisée à l'aide d'un endoscope médical spécial équipé d'une caméra. Cela vous permet d’éliminer complètement les plus petites formations et de ne pas endommager les structures environnantes de la cavité nasale.
    • Enlèvement avec un rasoir (microdebrider). L'essence de cette technique est le broyage des tumeurs et leur absorption. L'opération est moins traumatisante et se déroule sous le contrôle d'un écran.
    • Enlèvement au laser des polypes. Sous l'influence des rayons laser, le néoplasme disparaît. L'avantage de cette méthode est la coagulation supplémentaire des vaisseaux sanguins et la prévention de la propagation de l'infection aux structures environnantes.
    • Enlever la bride au crochet. À l'aide du crochet de Lange, il est possible de supprimer non seulement les polypes du nez, mais également les polypes localisés dans la région choanale.

    Avec tout cela, il existe des méthodes pour éliminer les polypes sans chirurgie!

    Façons d'éliminer les polypes dans le nez:

    to content ↑ Symptômes après le retrait des polypes

    Dans la majorité des cas, la période postopératoire se déroule sans complications significatives.

    Dans des cas particuliers, les symptômes postopératoires sont présentés:

    • Le développement de saignements mineurs. Ce symptôme se développe à la suite d'une lésion des vaisseaux de la cavité nasale.
    • La formation d'adhésions et d'adhérences après une intervention chirurgicale dans les voies nasales. Ce symptôme se développe 2-3 mois après la chirurgie. Les patients se plaignent à nouveau de la respiration nasale lourde. Ce symptôme nécessite une dissection chirurgicale des adhérences nouvellement formées.
    • Récurrence de la maladie. Une rechute peut survenir en cas d'élimination incomplète des polypes ou si le médecin n'a retiré que la tête du polype.
    • Ajout de complications infectieuses. Les complications infectieuses se rejoignent en cas d'opération dans la période aiguë de maladies du nez ou des sinus. Les agents infectieux sont capables de se propager par voie hématogène ou lymphogène et conduisent aux manifestations systémiques d'une maladie infectieuse.
    • Maux de tête Les maux de tête sont un symptôme transitoire qui disparaît après 3 à 5 jours. La température après le retrait des polypes dans le nez est maintenue à 37.
    • La respiration nasale était difficile et le sens de l'odorat avait été perdu à cause du développement de l'œdème. Ce symptôme est une réponse physiologique à la chirurgie. La restauration normale des fonctions respiratoires et olfactives du nez a lieu 3 à 5 jours après la chirurgie.

    Des méthodes plus modernes d’influence opératoire préviennent le développement de symptômes postopératoires.

    au contenu ↑ Traitement après élimination des polypes dans le nez

    Une tactique appropriée du patient pendant la période postopératoire aidera à éviter la récurrence de la maladie et le développement de nombreuses complications dangereuses (récurrence de la maladie, saignements, etc.).

    1. Des médicaments antibactériens doivent être pris dans les premiers jours suivant la chirurgie pour éliminer les polypes (Ceftriaxone, Supraks). Ces médicaments pharmacologiques aideront à éviter le développement de complications inflammatoires. Les antibiotiques doivent être pris pendant 3 à 5 jours après la période postopératoire.
    2. De plus, après l'opération, les oto-rhino-laryngologistes recommandent de mettre des gouttes à base d'huile (Pinosol, huile d'argousier) dans la cavité nasale, car elles contribuent à une cicatrisation plus rapide de la plaie postopératoire et empêchent la formation d'adhérences et d'adhérences dans le passage nasal.
    3. La prochaine étape après la chirurgie est la réorganisation régulière de la cavité nasale à l’aide d’une solution saline ou de moyens pharmacologiques de Humer. L’assainissement doit être effectué de 5 à 14 jours après la chirurgie.
    4. Dans les premiers jours de la période postopératoire, les préparations à base de stéroïdes sont recommandées pour une utilisation topique (Nasonex). Ces médicaments ne provoquent pas d'effets secondaires d'autres organes et systèmes et empêchent en même temps le développement d'une rechute de la maladie.

    Lors du traitement après l'élimination des polypes dans le nez, il est recommandé d'utiliser une pommade à la propolis à 30%. Les écouvillons sont humidifiés et déposés dans le nez. Durée de la procédure 2 semaines

    Pommade à la propolis après avoir enlevé les polypes du nez

    au contenu ↑ Récupération après élimination des polypes dans le nez

    La rééducation après le retrait des polypes du nez ne nécessite pas de mesures à long terme. Afin d'éviter les complications après la chirurgie devrait être pendant cinq jours pour effectuer l'installation suivante d'un médecin:

    • Suivez le mode épargne.
    • Ne prenez pas de nourriture ou de boisson chaude. Les boissons chaudes et les aliments entraînent la dilatation des vaisseaux sanguins et provoquent le développement de saignements.
    • Ne soulevez pas de poids. L'augmentation de la pression artérielle systémique est également un facteur de risque de saignement.
    • Évitez les expositions prolongées au soleil.
    • Pas dans un environnement poussiéreux.
    • Faire un ménage humide deux fois par jour
    • Pour aérer en temps opportun dans l'appartement.
    • Ne pas contacter les patients infectieux.

    L’amélioration de la résistance générale du corps et de l’attitude psychologique positive des patients aidera également à éviter les complications postopératoires.

    Enlèvement de polypes dans le nez vidéo:

    Dois-je enlever les polypes du nez ou pas? Considérez cette question plus en détail.

    Les lésions auto-nasales disparaissent rarement. Aux stades précoces, une hormonothérapie ou des effets à haute température sur les nœuds formés dans le nez peuvent aider. Mais avec la progression de la pathologie et l'augmentation de la taille des excroissances, les symptômes deviennent plus prononcés et la probabilité de complications augmente.

    Les oto-rhino-laryngologistes recommandent de retirer les polypes du nez par chirurgie si:

    • le traitement médicamenteux, y compris les sprays intranasaux et les hormones dans les pilules, n'entraîne pas de changement positif notable;
    • la masse polypeuse bloque les voies respiratoires, causant de graves difficultés respiratoires;
    • les excroissances déforment l'arrière du nez, les os frontaux de la mâchoire supérieure, les os du visage;
    • chez les enfants, le débit sanguin veineux est altéré, une hydrocéphalie se développe, un retard de développement, une hypotrophie et un sous-développement de la structure du nez se développent;
    • il y a un trouble de la fonction olfactive;
    • il y a une détérioration générale due au manque d'oxygène dans les tissus: faiblesse, maux de tête, vertiges;
    • Observez une inflammation chronique fréquente ou grave dans la région des sinus (sinusite, ethmoïdite, sinusite frontale).

    Contre-indications pour un retrait rapide:

    • exacerbation de maladies des poumons, des bronches, des organes ORL (asthme, bronchite, rhinite allergique);
    • la présence de sinusite bactérienne ou virale dans la forme aiguë;
    • absence de fonction du myocarde, accident vasculaire cérébral, maladie coronarienne;
    • hypertension sévère, dommages graves aux reins, au foie;
    • faible coagulation du sang;
    • infections aiguës, SRAS, grippe, fièvre ou pression au moment de la chirurgie.

    Méthodes d'intervention chirurgicale pour la polypose

    Aujourd'hui, les interventions chirurgicales visant à éliminer les polypes dans le nez sont effectuées selon les méthodes suivantes:

    1. Polypectomie par boucles et forceps.
    2. Cautérisation avec un agent cryogénique (substance à basse température).
    3. Vaporisation des ondes laser et radio (ou évaporation des formations polypeuses).
    4. Chirurgie endoscopique des polypes dans le nez.

    Polypectomie en boucle

    Méthode traditionnelle, utilisée activement mais obsolète. Utilisé dans les conditions suivantes:

    • il est nécessaire de retirer un polype distinct dans le nez ou plusieurs noeuds bien vus;
    • processus anormal n'affecte que la membrane muqueuse de la cavité nasale et partiellement les cellules du labyrinthe ethmoïde;
    • à l'examen, on peut voir avec précision le corps et la jambe du polype.

    Technique

    Le médecin procède à l'élimination des polypes nasaux à l'aide d'une boucle en métal, en saisissant d'abord le corps du polype. Ensuite, elle déplace la boucle sur la jambe du noeud, la resserre et coupe la formation.

    Pour l'anesthésie, il est envisagé de pulvériser dans la zone de lésion de la solution de lidocaïne (5%), mais pour les grands polypes, le seuil de douleur bas, les indications spéciales utilisent une anesthésie par voie trachéale combinée à une anesthésie locale.

    Après la polysinusotomie, des tampons sont insérés dans le nez, qui sont retirés tous les deux jours. Le patient est à l'hôpital de 2 à 5 jours.

    • la membrane muqueuse saine est endommagée, ce qui est souvent tiré par des fragments avec des formations;
    • augmentation de la douleur de la procédure, puisque l'anesthésique n'entre pas dans les sinus, où se trouvent souvent la base et la jambe du nœud;
    • il est impossible d'éliminer les polypes du nez qui se développent dans les sinus sphénoïdaux, frontaux et maxillaires;
    • faible efficacité de la méthode en raison du manque de suivi des manipulations via la vidéosurveillance - les tumeurs ne sont souvent pas complètement isolées et plusieurs approches sont nécessaires;
    • risque élevé de saignement et d'infection;
    • récidives fréquentes dues au nettoyage incomplet de la membrane muqueuse de la masse polypeuse;
    • cicatrisation prolongée des plaies;
    • risque d'attaque chez les patients asthmatiques.

    Enlèvement cryochirurgical

    Lors de la cryodestruction (destruction par le froid), les températures ultra basses affectent les polypes du nez. L'agent cryogénique de base, utilisé le plus souvent en raison de sa faible toxicité, est l'azote liquide. Il gèle instantanément les cellules de la masse polypeuse et lors de la décongélation, elles sont détruites.

    Grâce à cette méthode d'élimination des formations nasales, le patient ne souffre presque pas, car le gel a la propriété d'être anesthésique. En règle générale, il n’ya pas de zone de saignement sur le site du traitement.

    Il convient de noter que la technique est considérée comme inefficace, car il est difficile de congeler un gros polype ou une grande masse de tumeurs, elle peut nécessiter plusieurs procédures. De plus, il est impossible de gérer les nœuds qui remplissent les sinus maxillaires.

    Chirurgie au laser

    Cette méthode consiste à traiter les excroissances nasales simples avec un faisceau laser sous le contrôle d'un appareil endoscopique à microcaméra. Le guide de lumière laser évapore le tissu anormal de la tige du nœud, éliminant ainsi l’eau de la masse polypeuse des cellules.

    Lorsque les tissus sont échauffés à des températures élevées, cela devient un peu douloureux, mais il est également possible de retirer les polypes du nez avec un laser sous anesthésie locale, prescrite par le chirurgien en cas de sensibilité élevée à la douleur.

    Un nœud atrophié est retiré du nez avec une pince à épiler et, sous la mince croûte restant au site de traitement, de jeunes cellules muqueuses se forment rapidement.

    La durée du traitement est d’environ 15 à 20 minutes. En cas d'évaporation incomplète des polypes, la procédure est répétée dans les 7 à 10 jours.

    Après l'opération, à l'aide d'un endoscope, les sites de traitement sont contrôlés pour les processus restants, un traitement hormonal et un traitement médicamenteux sont prescrits pour éviter toute re-formation.

    1. Pas de saignement, car le vaisseau qui saigne est immédiatement coagulé (scellé) à haute température.
    2. L'endoscope permet d'évaluer l'ampleur des excroissances, de suivre les actions et de manipuler le laser avec une grande précision.
    3. Les cicatrices et les adhérences postopératoires sont exclues.
    4. Outre l'élimination du polype principal, il se produit une vaporisation au laser des tissus polypes, ce qui limite sa croissance.
    5. L'infection secondaire est exclue en raison des propriétés désinfectantes de l'irradiation laser et de l'absence de saignement.
    6. L'opération est autorisée pour les patients asthmatiques.
    7. Courte période de rééducation, faible pourcentage de rééducation.

    Inconvénients de l'élimination au laser des polypes dans le nez:

    • l'incapacité de traiter au laser des polypes localisés dans les sinus paranasaux en raison de l'inaccessibilité de cette zone;
    • les processus multiples ne s'évaporent pas en raison d'une trop grande masse tissulaire atypique;
    • Il existe un risque de brûlure dans les zones saines de la membrane muqueuse.

    Chirurgie par ondes radio

    La méthode vise à éliminer les polypes dans le nez au moyen d'ondes radio. La procédure est effectuée sur l'appareil Surgitron. Le corps du polype est affecté par le rayonnement, ce qui augmente la température dans cette zone, ce qui entraîne la destruction des cellules tissulaires. La coquille atrophiée restante est facilement enlevée avec une pince.

    L'intervention est réalisée sous anesthésie locale et sous contrôle endoscopique obligatoire.

    1. La procédure est exempte de sang, car au cours du traitement, il y a une coagulation instantanée (coagulation du sang) sur le site de traitement et les vaisseaux sont scellés.
    2. Exposition spécifique à une zone spécifique, dépassant le degré de précision de l'irradiation laser.
    3. La possibilité de contrôler la profondeur de pénétration des ondes radio dans les tissus, contrairement à la cryodestruction, par exemple.
    4. Conditions et outils pour effectuer l'opération en ambulatoire.

    Cependant, le retrait des polypes nasaux par chirurgie aux ondes radioélectriques présente également un inconvénient: en utilisant cette procédure, il est possible de ne retirer que les petits nœuds individuels qui se développent dans la zone de la chambre nasale.

    Chirurgie endoscopique pour polypose nasale

    L’intervention endonasale endoscopique est aujourd’hui considérée comme la méthode la plus bénigne et la plus efficace pour éliminer les polypes.

    Le processus médical est effectué sans perforations ni coupures. Toutes les manipulations sont effectuées de manière endonasale, c'est-à-dire à travers la cavité nasale et la fistule. Grâce à la caméra endoscopique, le chirurgien voit l’ensemble de la zone de travail et peut opérer dans des zones inaccessibles des sinus pneumatiques, ce qui n’est pas possible avec d’autres méthodes.

    1. En présence de plusieurs polypes, remplissant totalement la cavité nasale et les sinus.
    2. Avec de gros nœuds.
    3. Avec la défaite des sinus maxillaires, frontaux et sphénoïdaux, labyrinthe ethmoïdal.
    4. Si nécessaire, débarrassez le patient des polypes antichroanaux se développant dans le sinus maxillaire.
    5. Dans le contexte de déformation sévère du septum nasal.

    Technique

    Comment éliminer les polypes de la cavité et des sinus lors d'une chirurgie endoscopique?

    La destruction des nœuds est effectuée à l'aide d'un micro-outil - rhinoshever. Le principe de fonctionnement de ce dispositif de haute précision consiste à écraser et à attirer des fragments de tissu atypique vers la base même de l'excroissance, tandis que le rasoir élimine les polypes presque sans affecter la membrane muqueuse saine.

    Pour un soulagement maximal de la douleur, une anesthésie générale est réalisée sur le patient. La durée du processus dépend de la masse des excroissances polypeuses et du nombre de zones à nettoyer.

    • la disponibilité de la vidéosurveillance du champ opératoire et de toute zone des sinus;
    • purification complète et de haute qualité du mucus de la masse polypeuse grâce à la grande précision du rhinoshever;
    • accès aux polypes dans les sinus maxillaires et autres sinus, et pas seulement dans la chambre nasale;
    • saignements minimes et affectant les zones saines adjacentes;
    • réduire les risques de rechutes répétées dues au nettoyage soigneux des tissus.
      1. L'opération doit être effectuée uniquement à l'hôpital.
    1. Longue durée de séjour à l'hôpital, qui dure de 3 à 7 jours.
    2. La nécessité d'une anesthésie générale.
    3. Nécessité de boucher les voies nasales pendant une journée après l'opération.

    Processus de récupération

    Les conditions pour une récupération rapide, l'élimination de l'œdème, de l'inflammation sont les suivantes:

    1. Le lendemain de l'intervention: il est interdit de l'appliquer sur le corps, des cotons-tiges, des bandages, des doigts dans les voies nasales, il est interdit de prendre des boissons chaudes ou des repas.
    2. Pendant 2 à 4 jours, un mode maison doux est requis.
    3. Dans la salle doit être effectué un nettoyage humide pour une destruction maximale des microbes, allergènes, poussières, toxines, augmenter l'humidité.
    4. Pendant 3 à 4 semaines: surmenage physique, surmenage, procédures thermiques, prendre un bain chaud sont inacceptables.
    5. Dans les 2-3 mois, il est nécessaire de refuser de visiter le sauna, le bain, la piscine. Dans la même période, la baignade en eaux libres est limitée, ils n'utilisent pas de transport aérien, ils ne changent pas la zone climatique.

    La période de rééducation comprend un traitement postopératoire visant à prévenir les infections secondaires, les rechutes, la restauration de la fonction olfactive. Le patient est recommandé pour un rendez-vous oto-rhino-laryngologiste:

    • rinçage du nez avec des solutions médicinales Aquamaris, Marimer, Quicks, Atrivin-More, Aqualor;
    • l'utilisation de sprays intranasaux hormonaux: Fliksonaze, Nasonex, Aldetsin, Bekonaze, Rinoklenil;
    • prendre des comprimés antihistaminiques - Cetrin, Zyrtec, Suprastin, Zodak, Kestin, Erius, Tavegil, Claritin.

    Perte et restauration de la sensibilité olfactive

    Avec le développement de l'anosmie et de l'hyposmie (réduction et détection de la perte d'odeur), les patients sont préoccupés par la manière de restaurer leur odorat après le retrait des polypes.

    La récupération des capacités olfactives est l’une des tâches importantes de la période postopératoire.

    En règle générale, la capacité de distinguer les odeurs est réduite en raison de l'inflammation et de l'hypertrophie des muqueuses avant le traitement. Immédiatement après la chirurgie, un gonflement et une inflammation sont également notés. Ce sont des symptômes naturels observés chez tous les patients qui disparaissent après un certain temps.

    Dans la plupart des cas, à mesure que l'enflure des tissus s'atténue, l'odorat est rétabli en 1 à 2 mois. Pour que le processus se déroule normalement, il est impératif de respecter le schéma posologique et le comportement recommandés dans les 3 premiers mois suivant le retrait des polypes et de ne pas annuler le traitement de rééducation prescrit par le médecin.

    Un polype nasal est une formation de type tumeur bénigne qui résulte de la prolifération de la muqueuse nasale ou des sinus paranasaux. Cette éducation d’une manière ou d’une autre viole ou rend impossible la respiration nasale. La rhinosinite à polypes est une maladie causant la croissance de polypes dans la cavité nasale. Sa prévalence dans la population est d'environ 4%. Souffre souvent de cette pathologie de la personne masculine. Selon les scientifiques, la polypose raccourcit de 5 à 6 ans la vie d’un patient.

    Causes de la formation de polypes

    1. Prédisposition héréditaire.
    2. Maladies inflammatoires chroniques des sinus (sinusite, frontite, ethmoïdite).
    3. Rhinite allergique polypeuse.
    4. Polypose du nez déformant.
    5. Déformations du septum du nez, passages nasaux étroits.
    6. Infections respiratoires fréquentes.

    Types de polypes

    Le processus pathologique dans une polypose peut être unilatéral ou bilatéral, et les excroissances pathologiques peuvent être simples ou multiples. La lésion bilatérale est plus caractéristique des maladies allergiques, avec la réapparition fréquente de polypes dans la cavité nasale. Une lésion unilatérale indique généralement le processus inflammatoire primaire dans les cellules de l'os ethmoïdal, les sinus. Les plus courants sont les polypes dérivés du labyrinthe ethmoïdal (ethmoïdal) et des sinus maxillaires (anthrachoanaline). Ces derniers sont plus fréquents chez les enfants et les ethmoïdes chez les personnes âgées. Les polypes peuvent également se développer à partir du sinus frontal sphénoïdal, le bord du gland.

    Les principaux symptômes de la maladie

    La croissance de polypes dans la cavité nasale rend la respiration nasale difficile et provoque des éternuements fréquents.

    1. Violation de la respiration par le nez ou absence de respiration.
    2. La présence d'écoulement nasal muqueux ou mucopurulent.
    3. Éternuements fréquents.
    4. Diminution de l'odorat ou insensibilité aux odeurs.
    5. Changer le ton de la voix (nasal).
    6. Mal de tête

    Les polypes se développent pendant de nombreuses années à des rythmes différents. Ils peuvent être de différentes tailles: du pois à l’oeuf. Dans les premiers stades de la maladie, ces formations sont extrêmement rares, les patients ne prêtant pas suffisamment attention à ce problème et ne demandant pas rapidement une aide médicale. Les gros polypes peuvent descendre dans le vestibule du nez ou dans le nasopharynx, parfois être altérés dans le passage nasal commun et se manifester par des saignements de nez. Chez certains patients, les polypes peuvent se déchirer et se détacher. Ceci est possible avec un souffle excessif du nez ou des éternuements.

    Chez certains patients, un polype peut être le seul, mais il atteint une taille importante et empêche l'expiration par une narine (mécanisme de la valve). Habituellement, il se développe à partir du sinus maxillaire, avec un prolapsus dans le nasopharynx qui provoque des voix nasales, un réflexe pharyngé (irritation de la paroi pharyngée postérieure). Si la fonction du palais mou est altérée, de l'eau ou des aliments liquides peuvent être avalés s'ils sont avalés.

    Déformants nasaux

    Ce type de polypose se développe chez les enfants et les jeunes. Les raisons pour cela ne sont pas entièrement comprises. Un certain rôle est attribué à l'hérédité accablée. Lorsque des polypes surviennent dans l'enfance, des déformations nasales apparaissent pendant la formation des os du crâne. Cela est dû à la pression mécanique exercée sur les formations immatures de la cavité nasale, ce qui provoque leur hypotrophie, leur sous-développement.

    Les masses de polypose remplissent tous les espaces possibles, poussant en partie les processus frontaux de la mâchoire supérieure, l'arrière du nez, les formations internes de la cavité nasale. Sur le plan externe, la maladie se manifeste par une augmentation de la pyramide nasale, une morsure inadéquate, une hypoplasie de la mâchoire supérieure, etc. Certains enfants peuvent présenter une insuffisance du flux veineux et développer une hydrocéphalie, alors que leur développement physique et mental est en retard.

    Des complications

    1. Sinuitis infectieux-allergiques (inflammation des sinus).
    2. La défaite de l'oreille moyenne.
    3. Crises d'asthme ou exacerbation d'asthme bronchique (le cas échéant).
    4. Bronchite chronique, pneumonie.
    5. Symptômes dyspeptiques, ballonnements.
    6. Cholécystite chronique, pancréatite.

    Diagnostics

    Le diagnostic n'est généralement pas difficile. Il est basé sur des manifestations cliniques typiques, des données sur l'anamnèse et l'examen de la cavité nasale à l'aide d'outils spéciaux. De plus, une radiographie des sinus nasaux ou une tomographie par ordinateur est prescrite. Si une nature allergique de la maladie est suspectée, un allergologue sera examiné.

    Le diagnostic différentiel est réalisé avec le processus tumoral (adénomes, myxomes, angiofibromes). Les polypes peuvent proliférer et causer des tumeurs malignes. Les signes caractéristiques de cette dernière sont une augmentation du saignement de contact, l'apparition précoce d'un saignement du nez avec une odeur putride.

    Traitement

    Les tactiques thérapeutiques dépendent de la cause et du stade de la maladie. Un traitement médicamenteux est prescrit pour la rhinite allergique polypeuse et les petits polypes. À cette fin, des antihistaminiques, des corticostéroïdes généraux et locaux, des gouttes nasales vasoconstricteurs sont utilisés.

    L'ablation chirurgicale est indiquée en cas de présence de gros polypes gênant la respiration nasale et provoquant d'autres symptômes pathologiques.

    Façons d'éliminer les polypes

    1. Polypotomie (avant la procédure de retrait, des sédatifs et des analgésiques sont prescrits; l'intervention est réalisée sous anesthésie locale à l'aide d'une boucle nasale pressante ou coupante et se termine par un tamponnement du nez pendant 1-2 jours).
    2. Chirurgie endoscopique (faible impact, faible risque de repousse de polypes).
    3. Retrait au laser (la procédure est pratiquement atraumatique, mais les polypes ne sont éliminés que dans la cavité nasale, les sinus ne sont pas ouverts).

    Il est obligatoire d'éliminer les polypes dans une polypose du nez qui se déforme, car cela empêche le développement de déformations.

    Physiothérapie

    L'exposition aux facteurs physiques est attribuée 10 à 14 jours après la chirurgie. Cela aide à prévenir la récurrence de la maladie. Ces cours ont lieu 2 à 3 fois par an. Examinons plus en détail les principales méthodes de physiothérapie utilisées dans la période de récupération après l’élimination des polypes.

    1. Electrophorèse médicamenteuse avec calcium, dimedrol par voie intranasale.
    2. L'impact des ultrasons sur la zone nasale et les sinus paranasaux (réduit l'inflammation, accélère les processus de réparation et de régénération, améliore les processus métaboliques et la nutrition des tissus).
    3. Traitement au laser (stimule les processus de régénération, normalise le métabolisme des tissus, a un effet anti-inflammatoire et anti-allergique).
    4. Thérapie magnétique sur les sinus paranasaux (réduit l'inflammation et le gonflement, active la régénération).
    5. UHF-thérapie (améliore la circulation sanguine et lymphatique, stimule le métabolisme et la nutrition des tissus, réduit l'inflammation).

    Conclusion

    Les polypes nasaux qui provoquent des symptômes pathologiques et réduisent la qualité de vie des patients doivent être supprimés. Le traitement doit être effectué dans les meilleurs délais, le médecin vous aidera à choisir la méthode dont il a besoin. Reporter l'appel au médecin et le moment de la suppression des polypes n'en valent pas la peine, car cela peut entraîner l'apparition de complications. Les polypes continuent souvent à se développer après la chirurgie et doivent être répétés plusieurs fois. Un trait caractéristique de la polypose est que les polypes n'acquièrent pas les propriétés malignes, même s'ils existent depuis de nombreuses années. En général, le pronostic pour le traitement de cette pathologie est favorable.

    La clinique spécialisée "Delta Clinic" parle de polypes dans le nez:

    Votre maladie s'appelle rhinosinusopathie polypeuse chronique. Très souvent, cette maladie fait partie du syndrome de triade d'aspirine.

    Le syndrome comprend trois composantes: la croissance des polypes dans le nez, l'intolérance à l'aspirine et l'asthme bronchique.

    La cause de la maladie est encore inconnue. Mais bien étudié le mécanisme biochimique de son développement. En effet, il existe un problème de reprise de la croissance des polypes dans les sinus paranasaux nasaux à long terme après leur retrait rapide.

    Mais vous pouvez aider votre problème. Il existe aujourd'hui des médicaments efficaces et sûrs pour le traitement de la rhinosinusite polypeuse et la prévention de sa récurrence après une polypectomie (élimination des excroissances de la muqueuse nasale).

    Ces médicaments sont appelés "stéroïdes nasaux topiques". Ceux-ci comprennent des médicaments: "Nazonex", "Avamis", "Nazarel", "Fliksonaze", "Tafen-nasal".

    Pour prévenir la croissance des polypes nasaux après le retrait, vous devez commencer à appliquer le médicament 1,5 mois avant l'opération et continuer à le prendre pendant le même temps. Le médicament sous forme de spray injecter 1 dose dans les deux voies nasales 1-2 fois par jour. Le schéma posologique de chaque patient est déterminé par l'oto-rhino-laryngologiste (ou allergologue) traitant.

    Sur le fond des stéroïdes nasaux, il existe un arrêt persistant de la croissance des polypes dans le nez.

    De plus, les comprimés ont été développés à partir d'une nouvelle classe de médicaments: les bloqueurs des récepteurs des leucotriènes. Ces substances arrêtent le développement du processus de la maladie à un niveau biochimique profond. Un représentant de ce groupe de médicaments est le Montelukast (nom commercial "Singular").

    Le médicament est sûr et approuvé pour une utilisation même en pédiatrie. Pour un patient adulte, la dose quotidienne est de 10 mg (1 comprimé). Pour prévenir les récidives de polypose, l'utilisation à long terme de Montelukast est recommandée. La contre-indication est l'intolérance individuelle. La durée d'admission requise est déterminée par le médecin traitant.

    Polypes dans le nez - néoplasmes bénins qui se développent à partir des tissus de la membrane muqueuse. Les causes de leur apparition sont les maladies allergiques du nez, l'asthme bronchique, la sinusite et la rhinite à évolution chronique et de nombreux autres facteurs. Les polypes ont tendance à se développer et il est donc souvent recommandé de les retirer car ils peuvent sinon couvrir tout l'espace libre qui les entoure. La polypotomie du nez est une solution rapide du problème, réalisée de différentes manières et ayant ses propres indications et contre-indications.

    Caractéristiques de la polypotomie endoscopique

    Il n'y a pas si longtemps, la principale technique d'élimination des polypes était une opération au cours de laquelle une petite boucle était projetée sur la formation, disséquée et retirée du nez. Malheureusement, ces opérations ont montré une faible efficacité, car elles étaient douloureuses, avaient un risque élevé de récidive et provoquaient divers effets secondaires, par exemple des crises d'asthme chez les personnes sensibles. De nos jours, d'autres types d'interventions pour l'élimination des polypes, impliquant l'utilisation d'un équipement endoscopique, sont couramment utilisés.

    La polypotomie endoscopique est un moyen doux de se débarrasser des néoplasmes nasaux. Pendant l'opération, l'endoscope vous permet de faire beaucoup de manipulations sans temps et blessures inutiles. À l’aide de l’endoscope, il est possible d’enlever des formations de n’importe quelle partie des conchas nasaux et des sinus paranasaux. Il existe plusieurs méthodes pour exciser les polypes à l'aide d'un appareil endoscopique:

    • polypotomie endoscopique avec des instruments sans rasoir;
    • élimination des polypes dans le nez avec un rasoir (microderber);
    • polypotomie endoscopique rasoir avec navigation.

    L'utilisation d'un rasoir (microderiber) en combinaison avec la navigation vidéo est considérée comme la méthode d'opération la plus sûre et la plus précise sur la cavité nasale, avec laquelle vous pouvez vous débarrasser des polypes non seulement dans les sinus maxillaires, mais également dans le labyrinthe ethmoïde. L'outil de manipulation (rasoir rhinoscopique) comporte de nombreux bouts de coupe interchangeables capables de réséquer sélectivement les tissus sans endommager les zones saines. L'aspiration simultanée vous permet d'évacuer immédiatement le sang et les tissus excisés.

    NOS LECTEURS RECOMMANDENT!

    Selon nos lecteurs, le remède le plus efficace pour prévenir le froid de l'automne et renforcer l'immunité

    . Le thé monastique est une révolution dans le traitement de la grippe et du rhume.

    Avis des médecins... Les avantages de la chirurgie

    Les chirurgies endoscopiques pour l'élimination des polypes présentent de nombreux avantages qui les distinguent favorablement des interventions «classiques»:

    1. élimination complète des polypes - il n’ya aucun risque de laisser un morceau de formations polypes dans le nez du fait de leur absorption par l’appareil et du fait de la surveillance vidéo;
    2. réduire à zéro le risque de blessure des tissus du nez, tout en ayant accès aux parties les plus éloignées du nez et des sinus;
    3. saignements minimes;
    4. l'absence d'incisions, donc, une récupération rapide après la chirurgie et l'exclusion des cicatrices;
    5. haute efficacité dans la polypose multiple;
    6. la possibilité d'effectuer l'intervention sous anesthésie locale;
    7. petites durées de séjour du patient à l'hôpital;
    8. disparition très rapide des symptômes de la présence de polypes dans le nez en raison de la minimisation de l'œdème postopératoire.

    S'il existe des preuves, il est préférable de choisir la chirurgie endoscopique, qui est associée au risque le plus faible pour la personne et à la performance la plus élevée.

    Même une telle opération moderne ne garantit pas pleinement qu'à l'avenir, les polypes ne repousseront pas à partir des tissus de la muqueuse nasale. Les causes des néoplasmes sont beaucoup plus profondes. Par conséquent, si elles ne sont pas corrigées ou éliminées, le risque de rechute demeurera. Cependant, après une chirurgie endoscopique de haute précision, le risque de réapparition de polypes est plus faible qu'après une intervention classique. En moyenne, dans 50% des cas, les polypes réapparaissent après 5 à 7 ans ou moins.

    Indications et contre-indications à la chirurgie

    En règle générale, les petits polypes ne sont pas enlevés, car ils ne causent souvent pas d'inconvénients et ne provoquent aucun symptôme. Mais en présence de polypes volumineux ou multiples, la maladie peut sérieusement affecter la qualité de vie d'une personne. À cet égard, il est nécessaire de supprimer ces tumeurs. Les principales indications pour la mise en œuvre de la polypotomie sont:

    • difficulté respiratoire nasale causée par le blocage du nez par des polypes;
    • maux de tête contre la prolifération de polypes dans les sinus paranasaux;
    • violation ou manque d'odeur;
    • odeur putride du nez et apparition de sang dans l'écoulement;
    • changements de voix et le ronflement;
    • polypose bilatérale;
    • rhinites purulentes fréquentes, antrites, frontites, etc.
    • crises d'asthme régulières;
    • combinaison de polypose avec des anomalies de la structure du nez.

    Il existe des contre-indications à la polypotomie endoscopique, parmi lesquelles - la période de menstruation chez la femme, les infections virales respiratoires aiguës ou toute affection aiguë, le pus du nez, les violations graves du système de coagulation du sang, l'exacerbation de bronchite ou d'asthme bronchique, les allergies. Ils ne subissent pas non plus de chirurgie en présence de petits polypes simples dans le nez et les sinus.

    Préparation à l'intervention

    À la polypotomie a été réalisée selon le témoignage et passé sans complications, avant que sa mise en œuvre devrait subir un complexe d'enquêtes. Il est nécessaire de se référer à l'ENT, qui attribuera des analyses et des études instrumentales:

    • analyse générale du sang et de l'urine;
    • biochimie sanguine;
    • test sanguin pour le temps de coagulation et de saignement;
    • rhinoscopie (de préférence endoscopique);
    • radiographie ou scanner du nez, des sinus;
    • cardiogramme.

    Si le médecin a préalablement effectué un examen endoscopique de la cavité nasale, cela lui permettra de calculer avec précision la quantité de travail, d'identifier les difficultés possibles, afin d'améliorer encore le résultat de l'opération. Lorsque l'approbation d'un spécialiste de la polypotomie est obtenue, il est nécessaire d'indiquer toutes les maladies chroniques et d'indiquer la liste de tous les médicaments pris, ainsi que les allergènes connus provoquant une réaction pathologique du corps.

    Une semaine avant la polypotomie endoscopique, des corticostéroïdes sont administrés à une personne présentant de gros polypes (comprimés topiques Nasonex ou Prednisolone, en fonction de la gravité de la réponse inflammatoire). Si un processus infectieux lent est présent, des antibiotiques peuvent être recommandés sous forme de médicaments systémiques ou de sprays. De plus, 7 jours avant l'intervention, l'aspirine, les AINS et la vitamine E sont interrompus.

    Le soir avant la polypotomie, vous pourrez dîner léger. 6 heures avant l'opération, vous ne pouvez pas boire, manger, vous ne pouvez que vous rincer la bouche avec de l'eau. Immédiatement avant l'opération endoscopique, on installe dans le nez des gouttes vasoconstrictrices en combinaison avec un anesthésique local. En présence de plusieurs grands néoplasmes, une intervention sous anesthésie générale peut être recommandée.

    Technique de polypotomie

    Si une polypotomie est pratiquée sous anesthésie locale, la cavité nasale est irriguée avec des préparations spéciales ou un anesthésique est injecté dans le tissu nasal autour des sinus. Lors de l'utilisation de l'anesthésie générale, un anesthésiste est invité à assister à toutes les manipulations. Après l'introduction de l'anesthésie dans une veine, la personne s'endort au bout de quelques secondes, après quoi un tube est placé dans la bouche jusqu'à la trachée pendant l'opération. Il est obligatoire d'enregistrer le rythme cardiaque et la respiration du patient jusqu'à la fin de l'anesthésie.

    Un ensemble complet d'équipement endoscopique est utilisé pour la polypotomie. Toutes les actions du chirurgien sont clairement visibles sur le moniteur, qui affiche un compte rendu du champ opératoire. En outre, une polypotomie nécessite un illuminateur de front, un micro-fibre, un endoscope avec optique et des miroirs nasaux. Après avoir installé le matériel par les narines, le médecin ouvre la fistule des sinus paranasaux, en extrait les tissus pathologiques et élimine également les polypes des autres parties du nez. Parallèlement, il est souhaitable de corriger d'autres défauts du nez, par exemple un septum incurvé. Les tissus retirés du nez doivent être dirigés vers l'étude de leurs cellules pour exclure le processus malin et clarifier le diagnostic.

    À la fin de l'opération, des cotons-tiges sont insérés dans le nez jusqu'au lendemain matin. Immédiatement après son réveil ou après s'être éloigné de l'anesthésie locale, une personne ressent une gêne au nez qui disparaît au bout de 1-2 jours. Quelques jours peuvent s'écouler avec des traînées de sang. Le patient est déjà à la maison depuis 2 à 4 jours, en fonction des spécificités de l'intervention et des conditions de la clinique.

    Si la polypotomie classique se complique souvent de saignement du nez, son risque est minimisé avec la chirurgie endoscopique. La complication la plus courante est l'œdème postopératoire, qui passe généralement rapidement. Pour restaurer la membrane muqueuse du nez, rétablir une microcirculation sanguine normale dans la zone opérée, ainsi que pour prévenir le processus infectieux, une attention particulière doit être portée à l'hygiène du nez. Immédiatement après l'intervention, il est impossible de retirer les croûtes du nez par vous-même, de vous faire valoir, et déjà pendant 2 jours, rincez doucement le nez avec une solution d'eau de mer (pharmacie). Afin de ne pas provoquer de saignement, ne mangez pas d'aliments chauds et ne buvez pas de boissons chaudes.

    Après son retour à la maison, le médecin peut prescrire des antibiotiques au patient, ainsi qu'un traitement anti-rechute:

    • des lavages nasaux réguliers;
    • des antihistaminiques;
    • glucocorticostéroïdes nasaux;
    • gouttes d'huile dans le nez;
    • l'homéopathie;
    • respect d'un régime hypoallergénique.

    Après une polypotomie, il est obligatoire de consulter un otolaryngologiste une fois par trimestre afin d'évaluer la dynamique de l'état de la muqueuse nasale. Pour réduire le risque de récurrence des polypes, il faudrait, dans la mesure du possible, éliminer l’influence de tous les facteurs de risque, par exemple pour maîtriser les allergies.

    La chirurgie endoscopique fonctionnelle des sinus est une technique innovante basée sur l'utilisation d'équipements endoscopiques modernes. Cela permet aux oto-rhino-laryngologistes d'effectuer des interventions chirurgicales présentant un risque minime de complications et un degré de blessure moindre. Lorsqu'un tel retrait est effectué, les tumeurs bénignes sont complètement éliminées, ce qui réduit le risque de récurrence de 50%, et les tissus sains ne subissent pas de traumatisme inutile. Vous pouvez découvrir les détails du traitement en visionnant la vidéo.

    Êtes-vous un de ces millions qui veulent renforcer le système immunitaire?

    Et toutes vos tentatives ont été infructueuses?

    Et avez-vous déjà pensé à des mesures radicales? C'est compréhensible, car un corps fort est un indicateur de santé et un motif de fierté. En plus, c'est au moins la longévité de l'homme. Et le fait qu'une personne en bonne santé ait l'air plus jeune est un axiome qui ne nécessite pas de preuve.

    Par conséquent, nous vous recommandons de lire l'article d'Elena Malysheva sur la façon de renforcer votre corps avant le froid de l'automne. Lire l'article >>

    Polypes dans le nez. Causes, symptômes et signes, diagnostic et traitement. Élimination des polypes dans le nez: intervention chirurgicale, élimination au laser, rasoir, élimination endoscopique. Remèdes populaires.

    Foire Aux Questions

    Anatomie du nez

    Causes des polypes nasaux

    Symptômes de polypes nasaux

    Traitement des polypes nasaux

    Les indications pour l'élimination rapide des polypes sont les suivantes:

    1. crises fréquentes d'asthme bronchique
    2. congestion nasale complète
    3. écoulement nasal sanglant ou offensant
    4. courbure sévère du septum nasal
    5. inflammation des sinus paranasaux
    6. ronflement
    7. violations de l'odorat et du goût
    La préparation à la chirurgie commence nécessairement par un examen complet du patient. Cela est nécessaire pour déterminer l'état de santé et identifier les éventuelles contre-indications. Il est nécessaire d'informer le médecin:
    1. À propos des médicaments qu'une personne prend (par exemple, un contraceptif anti-inflammatoire)
    2. A propos de la présence de maladies chroniques
    3. A propos de problèmes avec le système cardiovasculaire
    4. En cas d'allergie aux drogues et autres substances
    Pour déterminer les caractéristiques de la structure du nez, un diagnostic d'inflammation dans les sinus, la détection de la déviation du septum nasal, une radiographie ou une tomodensitométrie est réalisée.

    Préparation médicale à la chirurgie:

    • 10 jours avant la procédure, le kétotifène est prescrit pour éliminer les allergies.
    • Trois jours avant l'intervention, l'administration quotidienne d'une solution de dexaméthasone est prescrite pour prévenir l'inflammation, les réactions allergiques et l'œdème.
    • À la veille de l'opération, un somnifère et un lavement sont habituellement prescrits.
    • Quelques heures avant l'opération, une solution à 2% de Clémastine est injectée (médicament antiallergique et calmant)
    • Une heure avant la procédure, ils administrent une injection de Dimedrol (3 à 5 ml d'une solution à 1% par voie intramusculaire) et de sulfate d'atropine (1 ml d'une solution à 0,1% par voie sous-cutanée). Ils ont un effet anesthésiant et apaisant.

    Que faire après avoir retiré le polype du nez?

    Les polypes dans le nez sont des tumeurs bénignes,
    qui ont la forme de petites formations arrondies et sont formés à la suite d'une irritation prolongée de la muqueuse nasale et des sinus paranasaux.

    La présence de polypes dans le nez entraîne l'apparition d'un certain nombre de symptômes indésirables, qui ne peuvent être éliminés que par l'intervention chirurgicale.

    Enlèvement de polypes dans les sinus. Indications pour la chirurgie

    Avant de procéder à une intervention chirurgicale en relation avec des néoplasmes polypes de la cavité nasale, il est nécessaire de déterminer s’il existe des indications pour leur suppression. Il existe des indications absolues et relatives pour un retrait rapide des polypes dans le nez.

    Ne voulez pas passer sous le couteau du chirurgien, alors lisez le traitement moderne des polypes du nez.

    Indications absolues de la chirurgie pour enlever les polypes nasaux:

    • L'absence complète de respiration nasale.

    Après examen, le médecin recommande de retirer les polypes.

    Indications relatives pour la chirurgie:

    • L'apparition du ronflement.
    • Changement de voix (google).
    • L'hyposmie.
    • Apparition périodique de maux de tête et de vertiges.
    • Sensation de corps étranger dans le nez.

    Contre-indications à la chirurgie

    La présence de tumeurs polypes dans le nez n’est pas dans tous les cas une indication de son retrait lors d’une intervention chirurgicale. Il existe des contre-indications locales et systémiques à l'élimination des polypes.

    Contre-indications systémiques à la chirurgie pour enlever les tumeurs polypeuses:

    • L'attaque de l'asthme.
    • Les maladies du sang telles que l'hémophilie, la leucémie aiguë, le purpura thrombocytopénique.
    • États décompensés de la part du système cardiovasculaire (infarctus du myocarde, maladie coronarienne, crise hypertensive, collapsus, etc.).

    Contre-indications locales à la chirurgie:

    • Maladies aiguës du nez et des sinus paranasaux (rhinite aiguë, sinusite aiguë).
    • Rhinite allergique.

    Si vous avez des antécédents de cancer de la cavité nasale avant une intervention chirurgicale, vous devriez consulter un oncologue. au contenu ↑

    Polypes dans l'opération du nez. Méthode Description

    Il existe un grand nombre de méthodes différentes pour éliminer rapidement les polypes. À ce jour, la chirurgie pour enlever les polypes dans le nez est réalisée sous anesthésie générale. L'essence de l'intervention chirurgicale est réduite à l'excision des néoplasmes pathologiques. La polypotomie (intervention chirurgicale visant à retirer les polypes) est réalisée en position assise du patient.

    Technique de chirurgie pour l'ablation de polypes dans le nez:

    1. Tout d'abord, la rhinoscopie antérieure et postérieure doit être réalisée à l'aide de miroirs nasaux.
    2. Réaliser la réhabilitation de la cavité nasale et des sinus paranasaux de la cavité nasale en utilisant une solution hypertonique ou le moyen pharmacologique de Humer.
    3. Égoutter la cavité nasale avec un coton-tige.
    4. Lubrifiez constamment la membrane muqueuse de la cavité nasale avec une solution de dikain à 10% afin de réduire sa sensibilité lors de l’excision chirurgicale de tumeurs.
    5. Découvrez l'emplacement des pattes des polypes, leur nombre et leur taille.
    6. Introduisez une boucle de meurtrière dans le nez sous le contrôle de la vision.
    7. Réviser la cavité nasale avec un déviateur à boucle.
    8. Placez une boucle sur un polype ou un groupe de polypes (s’ils sont petits).
    9. Déplacez la boucle jusqu'à la tête du polype.
    10. Après avoir senti la consistance solide de la tête du polype, resserrez la boucle.
    11. Retirez la boucle avec les masses polypeuses de la cavité nasale et mettez dans un bac spécial.

    Surtout important!

    Un critère important qui empêche la récurrence est l'élimination du polype avec le pédicule. Par conséquent, vous devez serrer soigneusement la boucle afin de ne pas couper la tête du polype et tirer le polype avec la jambe de la cavité nasale.

    Méthodes d'élimination des polypes dans le nez

    Les méthodes chirurgicales modernes d'élimination des polypes permettent d'éviter la formation de cicatrices et d'adhérences dans la cavité nasale. Outre la polypotomie habituelle, il existe de telles méthodes pour éliminer la polypose:

    • Chirurgie endoscopique. Le prélèvement endoscopique est l’une des méthodes de retrait les plus précises. L'opération est réalisée à l'aide d'un endoscope médical spécial équipé d'une caméra. Cela vous permet d’éliminer complètement les plus petites formations et de ne pas endommager les structures environnantes de la cavité nasale.
    • Enlèvement avec un rasoir (microdebrider). L'essence de cette technique est le broyage des tumeurs et leur absorption. L'opération est moins traumatisante et se déroule sous le contrôle d'un écran.
    • Enlèvement au laser des polypes. Sous l'influence des rayons laser, le néoplasme disparaît. L'avantage de cette méthode est la coagulation supplémentaire des vaisseaux sanguins et la prévention de la propagation de l'infection aux structures environnantes.
    • Enlever la bride au crochet. À l'aide du crochet de Lange, il est possible de supprimer non seulement les polypes du nez, mais également les polypes localisés dans la région choanale.

    Avec tout cela, il existe des méthodes pour éliminer les polypes sans chirurgie!

    Façons d'éliminer les polypes dans le nez:

    Symptômes après le retrait des polypes

    Dans la majorité des cas, la période postopératoire se déroule sans complications significatives.

    Dans des cas particuliers, les symptômes postopératoires sont présentés:

    • Le développement de saignements mineurs. Ce symptôme se développe à la suite d'une lésion des vaisseaux de la cavité nasale.
    • La formation d'adhésions et d'adhérences après une intervention chirurgicale dans les voies nasales. Ce symptôme se développe 2-3 mois après la chirurgie. Les patients se plaignent à nouveau de la respiration nasale lourde. Ce symptôme nécessite une dissection chirurgicale des adhérences nouvellement formées.
    • Récurrence de la maladie. Une rechute peut survenir en cas d'élimination incomplète des polypes ou si le médecin n'a retiré que la tête du polype.
    • Ajout de complications infectieuses. Les complications infectieuses se rejoignent en cas d'opération dans la période aiguë de maladies du nez ou des sinus. Les agents infectieux sont capables de se propager par voie hématogène ou lymphogène et conduisent aux manifestations systémiques d'une maladie infectieuse.
    • Maux de tête Les maux de tête sont un symptôme transitoire qui disparaît après 3 à 5 jours. La température après le retrait des polypes dans le nez est maintenue à 37.
    • La respiration nasale était difficile et le sens de l'odorat avait été perdu à cause du développement de l'œdème. Ce symptôme est une réponse physiologique à la chirurgie. La restauration normale des fonctions respiratoires et olfactives du nez a lieu 3 à 5 jours après la chirurgie.

    Des méthodes plus modernes d’influence opératoire préviennent le développement de symptômes postopératoires.

    Traitement après élimination des polypes nasaux

    1. Des médicaments antibactériens doivent être pris dans les premiers jours suivant la chirurgie pour éliminer les polypes (Ceftriaxone, Supraks). Ces médicaments pharmacologiques aideront à éviter le développement de complications inflammatoires. Les antibiotiques doivent être pris pendant 3 à 5 jours après la période postopératoire.
    2. De plus, après l'opération, les oto-rhino-laryngologistes recommandent de mettre des gouttes à base d'huile (Pinosol, huile d'argousier) dans la cavité nasale, car elles contribuent à une cicatrisation plus rapide de la plaie postopératoire et empêchent la formation d'adhérences et d'adhérences dans le passage nasal.
    3. La prochaine étape après la chirurgie est la réorganisation régulière de la cavité nasale à l’aide d’une solution saline ou de moyens pharmacologiques de Humer. L’assainissement doit être effectué de 5 à 14 jours après la chirurgie.
    4. Dans les premiers jours de la période postopératoire, les préparations à base de stéroïdes sont recommandées pour une utilisation topique (Nasonex). Ces médicaments ne provoquent pas d'effets secondaires d'autres organes et systèmes et empêchent en même temps le développement d'une rechute de la maladie.

    Lors du traitement après l'élimination des polypes dans le nez, il est recommandé d'utiliser une pommade à la propolis à 30%. Les écouvillons sont humidifiés et déposés dans le nez. Durée de la procédure 2 semaines

    Pommade à la propolis après avoir enlevé les polypes du nez

    Récupération après élimination des polypes dans le nez

    La rééducation après le retrait des polypes du nez ne nécessite pas de mesures à long terme. Afin d'éviter les complications après la chirurgie devrait être pendant cinq jours pour effectuer l'installation suivante d'un médecin:

    • Suivez le mode épargne.
    • Ne prenez pas de nourriture ou de boisson chaude. Les boissons chaudes et les aliments entraînent la dilatation des vaisseaux sanguins et provoquent le développement de saignements.
    • Ne soulevez pas de poids. L'augmentation de la pression artérielle systémique est également un facteur de risque de saignement.
    • Évitez les expositions prolongées au soleil.
    • Pas dans un environnement poussiéreux.
    • Faire un ménage humide deux fois par jour
    • Pour aérer en temps opportun dans l'appartement.
    • Ne pas contacter les patients infectieux.

    L’amélioration de la résistance générale du corps et de l’attitude psychologique positive des patients aidera également à éviter les complications postopératoires.

    Enlèvement de polypes dans le nez vidéo:

    Vous Aimerez Aussi