Le traitement le plus efficace de la rhinite vasomotrice chez l'adulte

La variante de la rhinite chronique, quand il n'y a pas de changements significatifs de la part de la membrane muqueuse, pas d'allergies ou d'inflammation, mais qu'il y a une congestion nasale, est appelée rhinite vasomotrice.

Son autre nom est neurovégétatif. Cela souligne que la source du rhume est le plus souvent une caractéristique de l'innervation des vaisseaux et non une infection. L'allergie peut être un facteur d'accompagnement, mais pas la cause de la maladie.

Diagnostics

Le diagnostic est posé par un oto-rhino-laryngologiste. Matière:

  • plaintes: nez qui coule, éternuements, nez qui pique;
  • absence d'association de symptômes et d'allergènes;
  • une personne peut dire qu'elle a utilisé des gouttes vasoconstricteurs pendant plusieurs années;
  • rougeur de la membrane muqueuse lors de l'inspection;
  • radiographie des sinus paranasaux du crâne;
  • numération sanguine normale.

Très rarement, avec une congestion nasale prolongée, le contenu en globules rouges et en hémoglobine dans le sang peut diminuer. Lorsque la respiration est rétablie, ces indicateurs deviennent normaux.

Les plaintes concernant la rhinite vasomotrice sont non spécifiques, elles pourraient bien masquer un autre type de rhinite.

Les analyses sont effectuées principalement pour exclure d'autres types de rhinite:

  • Les changements hypertrophiques sont visibles lors de l'inspection et sur la radiographie.
  • La rhinite allergique a toujours un lien évident avec l'allergène - poussière, herbes, odeurs. Des analyses de sang déterminent l’éosinophilie et les taux élevés d’immunoglobuline E.
  • L'atrophie est facilement confirmée après l'inspection de la cavité nasale - le mucus est pâle et mince.

En savoir plus sur les symptômes et les effets de la rhinite vasomotrice au lien.

Traitement de la rhinite vasomotrice chez l'adulte

Après avoir rejeté d'autres types de rhinite chronique, une rhinite vasomotrice est diagnostiquée. D'une part, c'est bien. La rhinite vasomotrice peut être complètement guérie, contrairement aux allergiques.

Mais le traitement est difficile, long, avec la connexion de différentes méthodes de thérapie.

Traitement chirurgical

Prouvé que souvent la cause de la rhinite vasomotrice devient un septum incurvé du nez, une crête saillante ou des végétations adénoïdes.

Ces formations irritent la muqueuse sensible, provoquant son gonflement et sa formation de mucus.

Si l'otorhinolaryngologist a découvert l'un de ces problèmes, il peut proposer une correction rapide. Dans de tels cas, la chirurgie peut débarrasser le patient de la rhinite pour toujours.

Il se trouve que le nez va bien anatomiquement, mais que la rhinite l’est. L'essence du problème réside dans les vaisseaux trop réactifs de la muqueuse nasale.

Ils réagissent brusquement aux changements de température de l'air, aux odeurs, au stress et se dilatent immédiatement, provoquant une congestion. Les médecins recommandent alors une coagulation par ultrasons ou électroplasmique.

La signification de ces opérations est la destruction partielle des vaisseaux de la membrane muqueuse.

Traitement au laser

Le traitement au laser est l’une des méthodes les plus prometteuses. Pendant la procédure, des vaisseaux supplémentaires de la membrane muqueuse de la cavité nasale se collent et disparaissent. Après le laser, le tissu cicatriciel n'est pas formé, aucun anesthésique n'est requis.

Un résultat positif sous forme de respiration nasale libre est noté par 9 personnes sur 10.

L'intervention se déroule sous anesthésie locale et ne présente donc pratiquement aucune contre-indication. En l'absence de saignement, il n'est pas nécessaire de porter des turunds serrés au nez pendant quelques jours pour arrêter le sang.

À la maison pendant quelque temps, il n’est pas recommandé au patient de boire de l’alcool, de se rendre dans les bains et les saunas. Ceci est fait pour éviter les saignements nasaux dus à une pression accrue.

Massages

L'accumulation de mucus dans la cavité nasale ne peut pas toujours être éliminée par simple soufflage.

Les murs gonflés ne permettent pas de laisser le contenu aussi facilement, et l'utilisation quotidienne de gouttes vasoconstrictrices est dangereuse.

Le massage nasal aide à éliminer le mucus. Il est nécessaire de masser le pont nasal pendant plusieurs minutes et les points situés sur les ailes du nez.

Cela améliorera la circulation sanguine des cavités et facilitera dans une certaine mesure l'évacuation du mucus.

Un tel massage régulier associé à un rinçage peut remplacer les gouttes vasoconstricteurs.

Les blocus

En médecine, le blocus est l'introduction d'anesthésiques locaux près du nerf principal ou du plexus nerveux.

Les médicaments gèlent les nerfs, ce qui réduit leur activité.

On utilise une solution de novocaïne qui est injectée dans la région du cornet inférieur (dans le nez). L'œdème diminue après les premières procédures, mais pour un effet durable, une cure de 10 blocs est recommandée.

Physiothérapie

Les méthodes non médicamenteuses aident bien au-delà de la période aiguë, quand il n'y a pratiquement pas d'écoulement nasal. La thérapie diadynamique consiste à utiliser des courants diadynamiques à partir d’une électrode située dans le nez.

Un cycle d'au moins 10 procédures facilite grandement la respiration et réduit les risques de congestion dans le futur. Les personnes ayant suivi un traitement diadynamique ont indiqué qu’elles avaient cessé de prendre des gouttes vasoconstricteurs.

L'électrophorèse en chlorure de calcium est parfois excellente pour les personnes souffrant de rhinite vasomotrice.

L'essence de la procédure est que l'effet des courants provoque le déplacement des ions calcium du tampon vers la muqueuse nasale.

Le calcium renforce les vaisseaux sanguins en empêchant leur gonflement. S'il y a un composant allergique, le chlorure de calcium facilite les choses.

La restauration de la respiration a lieu après les deux premières procédures, mais l'effet est cumulatif et le nez peut respirer autant que possible après le parcours complet.

Traitement de la toxicomanie

En règle générale, une personne subit une intervention chirurgicale ou un traitement au laser après plusieurs années de traitement médicamenteux infructueux.

Cependant, les médicaments aident beaucoup de gens, soulageant grandement l'état lors d'exacerbations. Différents groupes de médicaments sous forme de gouttes, comprimés, inhalations et sprays sont utilisés.

La principale chose que les gens oublient souvent, c’est que l’utilisation de gouttes vasoconstricteurs pendant plus de 5 à 7 jours provoque en soi une rhinite.

Ces outils ont été conçus pour les affections aiguës, lorsqu'un œdème inflammatoire grave entravait considérablement la respiration. Les utiliser en cas de rhinite vasomotrice chronique signifie aggraver la rhinite.

Les médicaments pour la rhinite vasomotrice

Parmi les options de traitement de la rhinite vasomotrice, les médicaments les plus couramment utilisés sont les comprimés, les gouttes et le lavage.

Des médicaments particulièrement efficaces en combinaison avec des méthodes physiothérapeutiques.

Soulager la condition d'une personne souffrant de rhinite vasomotrice peut être une variété de moyens.

Lavage nasal

Une procédure connue depuis de nombreuses années consiste à se laver le nez. L'essence est très simple: le mucus est lavé des cavités nasales et l'utilisation de solutions salines soulage le gonflement. Pour le lavage, vous pouvez utiliser:

  • décoctions d'herbes - camomille, eucalyptus;
  • solution saline;
  • une solution de sel de mer ou ordinaire;
  • solutions de pharmacie prêtes à l'emploi - Aquamaris.

Il est plus pratique de rincer la cavité nasale avec des produits vendus en pharmacie, par exemple Dolphin. Ce sont des navires spéciaux qui peuvent être remplis. Ils donnent une pression d'eau constante, pas trop forte, mais suffisante pour la purification.

Il n’est pas recommandé d’utiliser une seringue pour le rinçage - cela donne un jet d’eau trop puissant, dont la pression peut causer des complications aux oreilles - otite.

Avant la procédure, en cas de congestion nasale sévère, les agents vasoconstricteurs sont nécessairement enfouis.

Gouttes

Gouttes et sprays - la première chose qu'une personne saisit avec un nez bouché. La rhinite vasomotrice accompagne une personne depuis de nombreuses années, il est donc utile de traiter le choix des gouttes avec discernement, en évitant les remèdes provoquant une dépendance.

  • Les gouttes et sprays vasoconstricteurs - naphtyzine, xylométazoline - n’ont qu’un effet temporaire.
  • Il est conseillé de les utiliser avant le lavage du nez, lors de l'exacerbation de la rhinite et de l'apparition d'une infection bactérienne, d'une durée maximale de 5 jours.

    • Les sprays hormonaux sont largement utilisés pour soulager la condition des personnes souffrant de rhinite vasomotrice. Ces médicaments comprennent Nazonex, Nazarel.

    Les sprays éliminent rapidement le gonflement, réduisent la formation de mucus, éliminent le composant allergique. Leur effet est durable et persiste longtemps après l'application.

    Certaines gouttes hormonales, par exemple, Avamys, sont utilisées pour les végétations adénoïdes - une augmentation de l'amygdale nasopharyngienne. Les adénoïdes peuvent causer une rhinite vasomotrice chronique.

    L'utilisation prolongée d'un spray aux hormones réduit la taille de l'amygdale et supprime la congestion nasale, les maux de tête et la voix nasale.

    N'ayez pas peur des effets secondaires des hormones. Ce sont des médicaments modernes qui contiennent des glucocorticoïdes très faibles, qui n'ont qu'un effet local.

    Ils ne sont pratiquement pas absorbés et leur utilisation est autorisée, même par les enfants.

    • Des gouttes immunomodulatrices peuvent être utilisées dans le traitement complexe de la rhinite chronique.

    L'immunosuppression accompagne presque toujours la rhinite constante, contribue à l'apparition rapide de l'infection.

    Pour les gouttes immunomodulatrices, par exemple, Derinat. Ce sont des gouttes sûres qui peuvent être utilisées par les enfants.

    Ils réduisent l'enflure, suppriment l'inflammation, le cas échéant, améliorent la circulation et stimulent l'immunité locale de la muqueuse nasale.

    • Gouttes souvent nommées contenant de l'argent, par exemple, Protargol ou Sialor.

    De tels outils peuvent être utilisés chez les adultes et les enfants atteints de rhinite aiguë et chronique, avec des végétations adénoïdes.

    Les ions argent désinfectent parfaitement les muqueuses en détruisant les microorganismes pouvant rapidement rejoindre la rhinite vasomotrice.

    Pilules

    Lorsque la rhinite vasomotrice dans les cas graves, vous pouvez avoir besoin de comprimés. Ce sont des antihistaminiques qui, une fois ingérés, éliminent le nez qui coule, l’enflure, la congestion nasale et soulagent grandement la maladie.

    Vous pouvez prendre des médicaments tels que:

    Les comprimés peuvent être utilisés séparément ou en association avec des pulvérisations et des gouttes locales.

    Il est conseillé de choisir de nouveaux médicaments - Tsetrin, Zyrtec, Erius. Ils ne sont pris qu'une fois par jour, ne provoquent pas de somnolence et leur effet dure même après la fin de la réception.

    L'inhalation

    Pour l'inhalation est très pratique d'utiliser un appareil spécial - un nébuliseur. Il transforme le médicament en un gaz, permettant au médicament d'être inhalé et appliqué localement.

    En cas de rhinite vasomotrice, inhalations avec:

    • huiles essentielles;
    • solutions salines;
    • solutions antiseptiques;
    • décoction de plantes;
    • eau minérale.

    En utilisant régulièrement l'inhalation par le biais d'un nébuliseur, ils remplacent avec succès les agents vasoconstricteurs, même pour ceux qui creusent dans la nazivine depuis de nombreuses années. L'inhalation contribue à réduire l'enflure, à une meilleure évacuation du mucus et à l'hydratation de la membrane muqueuse.

    En l'absence de nébuliseur, l'inhalation de vapeur peut être effectuée. Cependant, l'eau ne doit pas bouillir - sinon, il est facile de brûler les muqueuses.

    Vous pouvez faire cuire un grand récipient rempli d'eau chaude et déposer quelques gouttes d'huile essentielle de sapin ou d'huile essentielle de pin.

    Si vous respirez dans le réservoir pendant 15 à 20 minutes - le gonflement est éliminé, la respiration nasale est facilitée.

    Médecine traditionnelle

    En plus des médicaments pour la rhinite chronique, il existe des remèdes populaires efficaces. Ils soulagent les poches et désinfectent la muqueuse nasale.

    À la maison, les plus efficaces sont les décoctions pour laver la cavité nasale chez:

    • marguerites;
    • calendula;
    • eucalyptus.

    Lors de la fixation d'une infection bactérienne sur la rhinite vasomotrice, il est utile d'enterrer le jus d'aloès dilué avec une quantité égale d'eau.

    Efficace avec les gouttes de rhinite vasomotrice:

    • jus de betterave;
    • le jus de carotte;
    • sève de bouleau.

    Enterrez 2 gouttes de jus chauffé à température ambiante dans chaque narine trois fois par jour.

    Exercices de respiration

    Une bonne respiration peut rendre la vie plus facile aux personnes souffrant de rhinite vasomotrice. Lors de l'effort physique, il est particulièrement important de ne pas oublier d'inspirer avec le nez. Pour qu'il ne soit pas paresseux, la circulation sanguine dans la cavité nasale est activée, le gonflement diminue.

    Il est utile de faire des exercices de respiration consistant à alterner la respiration:

    • devrait prendre une position confortable;
    • une expiration libre se fait par le nez;
    • la narine gauche se ferme - une respiration lente dans la droite;
    • expiration encore plus lente avec le nez entier;
    • la narine droite se ferme - une respiration lente dans la gauche.

    Cet exercice vise à éliminer l'œdème et à améliorer la fonction respiratoire de la cavité nasale. Les respirations répétées doivent être répétées 10 fois par jour.

    En plus des exercices de respiration, le durcissement est efficace, maintient l’immunité, marche fréquemment à l’air frais.

    Homéopathie

    La direction homéopathique de la médecine n’est pas reconnue de tous, son efficacité suscite interrogations et suspicions. Cependant, il existe des cas où ce traitement bénéficie:

    • chez les femmes enceintes;
    • chez les personnes souffrant d'allergies multiples, lorsqu'il est impossible de choisir un médicament;
    • si la rhinite est déclenchée par des facteurs mentaux.

    Vous devriez choisir un homéopathe avec un certificat valide qui peut vraiment aider. Malheureusement, il y a beaucoup de charlatans dans cette industrie qui essaient de tromper des patients désespérés.

    Un vrai homéopathe doit interroger et examiner soigneusement une personne, en sélectionnant le médicament strictement individuellement. Peut être utilisé des médicaments:

    Il existe des préparations homéopathiques prêtes à l'emploi pour la rhinite vasomotrice, contenant une combinaison de moyens:

    Il est impossible de dire exactement combien de personnes souffrent de rhinite vasomotrice. Des milliers de personnes vont pendant des années avec le nez bouché, sans consulter un médecin, à cause de la rhinite habituelle.

    Une personne atteinte de rhinite vasomotrice doit se soumettre à plusieurs spécialistes avant de bénéficier d’un traitement efficace et approprié. Cependant, plus la visite chez le médecin est différée, plus le risque de complications est élevé - sinusite chronique, polypes.

    Vidéos connexes

    En savoir plus sur la nature de la maladie et sur la façon de guérir la rhinite vasomotrice dans la vidéo:

    Rhinite vasomotrice

    La rhinite vasomotrice est une maladie chronique de la membrane muqueuse de la cavité nasale qui survient lorsque la régulation neurovégétative et endocrinienne du tonus vasculaire est altérée. Différents stimuli non spécifiques et des déséquilibres hormonaux dans le corps modifient la réactivité de la membrane muqueuse et entraînent des éternuements paroxystiques, des rhinorrhées et des difficultés respiratoires nasales. Le diagnostic est réalisé par un oto-rhino-laryngologiste au moyen d'un examen clinique, d'une rhinoscopie antérieure et d'examens de laboratoire et d'instruments. Le traitement consiste à prescrire des antihistaminiques, des médicaments qui affectent le tonus vasculaire et une intervention chirurgicale.

    Rhinite vasomotrice

    Rhinite vasomotrice - hyperréactivité de la membrane muqueuse de la cavité nasale en violation du tonus vasculaire général et local. La maladie devient rapidement chronique et se manifeste par l'apparition soudaine d'éternuements, l'écoulement nasal et la difficulté à respirer par le nez en réponse à des stimuli physiques et chimiques non spécifiques pénétrant dans les voies respiratoires supérieures.

    La maladie est plus fréquente chez les personnes âgées de 20 à 40 ans et représente jusqu'à 25% de tous les cas de rhinite chronique (environ 600 millions de personnes dans le monde sont atteintes de rhinite d'étiologies variées). Selon les statistiques, environ 20 millions de personnes aux États-Unis et en Europe occidentale, environ 50 millions de personnes souffrent de rhinite non allergique. Un accès opportun au médecin ORL et le traitement approprié de la rhinite vasomotrice peuvent prévenir l’apparition de complications (rhinite hypertrophique, polypes nasaux, sinusite chronique) et restaurer l’adaptation sociale altérée.

    Causes de la rhinite vasomotrice

    Le développement de la rhinite vasomotrice est basé sur une violation de la régulation du tonus des vaisseaux sanguins, situés dans la cavité nasale (cornet inférieur) dans la couche sous-muqueuse. Chez une personne en bonne santé, les vaisseaux réagissent de manière adéquate à l'air entrant dans les voies respiratoires, modifiant ainsi l'apport de sang à la membrane muqueuse en fonction de la température et de l'humidité. Divers troubles neuro-végétatifs, des modifications de l'équilibre hormonal entraînent une violation du tonus vasculaire, une dilatation des vaisseaux sanguins, un gonflement de la muqueuse nasale et une obstruction de la respiration nasale.

    Les principaux facteurs contribuant au développement de la maladie sont les modifications des propriétés physico-chimiques de l'environnement: diminution de la température de l'air, diminution de l'humidité, apparition d'émissions nocives dans l'atmosphère, utilisation de produits chimiques domestiques à odeur irritante, inhalation de fumée de tabac et autres irritants physiques et chimiques.

    La rhinite vasomotrice se développe souvent en présence d'un déséquilibre hormonal dans le corps (puberté, grossesse, ménopause, maladies endocriniennes), ainsi que de troubles du tonus vasculaire général (hypertension artérielle, dystonie végétative-vasculaire), états de stress aigus et chroniques, troubles névrotiques.

    Les infections virales et bactériennes des voies respiratoires supérieures, les végétations adénoïdes chez les enfants, la courbure du septum nasal et d’autres défauts empêchant le passage normal de l’air à travers la cavité nasale ou la compression des vaisseaux sanguins situés dans la couche sous-muqueuse de la concha nasale inférieure peuvent devenir un facteur provocant.

    L'utilisation prolongée et non systématique de gouttes nasales vasoconstricteurs conduit souvent à une altération du tonus vasculaire et à l'apparition d'une rhinite. On peut en dire autant de certains médicaments systémiques - médicaments antihypertenseurs (bêta-bloquants, réserpine, inhibiteurs de l'ECA), neuroleptiques (chlorpromazine), contraceptifs oraux.

    Chez les hommes âgés de 50 à 55 ans et plus, une forme réflexe de rhinite vasomotrice survient en réponse à la consommation de certains aliments, notamment d'alcool (bière, vin, whisky), qui provoque une dilatation des vaisseaux sanguins dans la cavité nasale et un gonflement de la membrane muqueuse avec violation du système respiratoire. Souvent, il n'est pas possible d'identifier un facteur spécifique provoquant l'apparition de la maladie. Dans ce cas, parlez de la rhinite idiopathique.

    Symptômes de la rhinite vasomotrice

    Les principaux symptômes caractéristiques de la rhinite vasomotrice sont les suivants: difficulté à respirer par le nez, apparitions paroxystiques d'éternuements, écoulement abondant de mucus dans la cavité nasale et le nasopharynx. La maladie a un flux paroxystique, aggravant le matin après le sommeil, après des situations stressantes, au contact d'un air froid ou chaud et sec, d'irritants chimiques, en mangeant, etc. À la fin d'une crise, les symptômes disparaissent presque, il ne reste que des signes de difficulté à respirer nasalement. La congestion nasale est souvent migratoire et apparaît maintenant dans l’une ou l’autre moitié du nez, surtout lorsqu’elle se repose à l’horizontale du corps et se retourne à droite ou à gauche.

    La rhinite vasomotrice au cours d'un traitement chronique à long terme perturbe également le bien-être général, provoquant irritabilité, augmentation de la fatigue, insomnie, maux de tête et autres symptômes de troubles du système nerveux.

    En fonction de la fréquence des exacerbations, il existe des rhinites intermittentes (les crises ne surviennent pas plus de 3 à 4 jours par semaine) et persistantes (des exacerbations sont observées presque quotidiennement). L’évolution de la maladie est considérée comme bénigne si les symptômes locaux sont bénins, aucun bien-être général et modéré ou sévère - en présence de troubles du sommeil, de capacités de travail et d’activité réduites pendant la journée, ainsi que de fréquents paroxysmes prolongés de rhinite vasomotrice.

    Diagnostic de la rhinite vasomotrice

    Le diagnostic est établi sur la base d'une collecte approfondie d'informations anamnestiques sur l'évolution de la maladie, d'un examen du patient par un oto-rhino-laryngologiste, d'examens de laboratoire et d'instruments, qui permettent d'exclure d'autres maladies de la muqueuse nasale présentant des symptômes similaires.

    Déjà au cours de la prise des antécédents, il est possible d'identifier les signes qui distinguent la rhinite vasomotrice d'une allergie (le développement chez l'adulte, la saisonnalité de la maladie, l'absence de prédisposition héréditaire et les manifestations allergiques sur la peau, ainsi que dans le système bronchopulmonaire ne sont pas caractéristiques). Les patients atteints de rhinite vasomotrice notent souvent que les gouttes vasoconstricteurs dans le nez sont utilisées pendant longtemps.

    Lorsque la rhinoscopie antérieure est pratiquée chez des patients atteints de rhinite vasomotrice, un gonflement prononcé de la membrane muqueuse de la cavité nasale lors d'une exacerbation, la présence de taches blanches ou bleuâtres sur la membrane muqueuse, que l'on peut retrouver à d'autres endroits - à l'arrière de la concha, des pharynx et des larynx. et laryngoscopie).

    La radiographie des sinus paranasaux ne révèle aucun changement, à l'exception de l'œdème pariétal de la membrane muqueuse des sinus maxillaires au cours de l'exacerbation et des polypes pouvant apparaître dans les sinus au cours du processus hypertrophique. Les analyses de sang et les tests d'allergie en laboratoire se situent généralement dans la plage normale (rhinite allergique, éosinophilie, taux élevés d'Ig E et détection de tests cutanés positifs). Selon les indications de la rhinite vasomotrice, l'endoscopie de la cavité nasale, la rhinopneumométrie et d'autres études peuvent être réalisées.

    Lors de l’examen de la rhinite vasomotrice chez la femme enceinte, on étudie le statut hormonal (teneur en estriol, estradiol, progestérone dans le sérum sanguin) et en déterminant le tonus autonome initial de la femme (en général, la division parasympathique du système nerveux autonome l'emporte). Le diagnostic différentiel de la rhinite vasomotrice est réalisé avec une rhinite allergique et non allergique, une sinusite, une tuberculose, la syphilis, un sclérome, une granulomatose de Wegener.

    Traitement de la rhinite vasomotrice

    Il est nécessaire d'éliminer les éventuels facteurs exogènes et endogènes contribuant au développement de la rhinite vasomotrice, de traiter les maladies nasopharyngées existantes (sinusite, amygdalite, polypes), de normaliser le fonctionnement du système nerveux autonome, de corriger l'utilisation de médicaments, de refuser les médicaments susceptibles de perturber le tonus vasculaire et de détériorer l'évolution les maladies.

    Parmi les méthodes de traitement conservateur, on prescrit des antihistaminiques systémiques (loratadine, fexofénadine, desloratadine, ébastine, cétirizine), des médicaments anti-allergiques pour administration topique sous forme de gouttes, des sprays (mométasone, dimétindène) sont pratiqués. Un traitement de physiothérapie est appliqué (électrophorèse intranasale avec calcium, dimedrol, thiamine, inhalation avec un nébuliseur) et acupuncture.

    Les blocages endovasaux avec novocaïne dans la zone des corbeaux inférieurs sont utilisés, l'introduction de médicaments sclérosants et la combustion locale de la membrane muqueuse de la cavité nasale par divers moyens chimiques. Si la rhinite vasomotrice est caractérisée par un gonflement marqué des corbeaux inférieurs et une congestion nasale constante, des glucocorticoïdes intranasaux (béclométhasone et budésonide) sont utilisés.

    En l'absence d'effet des mesures conservatrices sur la rhinite vasomotrice, le traitement chirurgical est utilisé avec succès. En fonction du tableau clinique spécifique de la maladie, de l'état général du patient, de la vasotomie sous-muqueuse des phalanges nasales inférieures, de la désintégration par ultrasons ou par micro-ondes des concentrés nasaux inférieurs, ainsi que de leur destruction par laser ou par ondes radio. Dans certains cas, les interventions chirurgicales doivent être répétées. L'inefficacité des méthodes d'intervention chirurgicales ci-dessus est une indication pour la réalisation d'une conchotomie basse ménagère. Souvent, les chirurgies sur les conchas nasaux sont associées à une septoplastie, à une adénotomie et à une correction endoscopique des structures intranasales.

    Avec un traitement opportun à l'oto-rhino-laryngologiste et la nomination d'un candidat choisi individuellement et le plus efficace dans ce cas particulier de traitement, le pronostic de la rhinite vasomotrice est favorable.

    Comment traiter la rhinite vasomotrice

    La rhinite vasomotrice est un nez qui coule inclus dans la liste des plus courantes chez l'homme.

    Chronique, sans traitement rapide et compétent, il peut rompre équitablement le mode de vie habituel et se transformer en une autre catégorie de maladies, plus dangereuses pour la santé.

    La rhinite vasomotrice est une maladie infectieuse résultant d'effets environnementaux négatifs (microbes, poussières, air humide) qui se manifeste sous la forme d'un œdème des tissus de la coque de la cavité nasale et par la suite d'un écoulement nasal important. Il en existe de différents types, de saisonnier à chronique.

    Propagation de la rhinite vasomotrice

    La forme allergique de la rhinite n’est pas contagieuse, mais un certain groupe de personnes a une prédisposition héréditaire. Selon les statistiques, environ 600 millions de personnes dans le monde souffrent de rhinite. Parmi les formes de la position de leader est allergique. Environ 25% des cas en Russie et jusqu'à 30% en Europe ont cette forme.

    Origine

    Avec la manifestation de cette maladie, l’humanité est familière depuis l’antiquité. Le premier à s’intéresser à son explication était Hippocrate. Plus tard, à Rome, le célèbre médecin Galen a décrit la structure de la rhinite vasamoteuse sans le savoir. D'autres travaux dans l'étude de la maladie ont été effectués par le médecin arabe Aviacenna, à John Bastoc. De Bastok au docteur russe L. Silich.

    Causes de la maladie

    Parmi les causes de la rhinite vasomotrice émettent:

    • Lésion infectieuse - se transmet d'elle-même dans 50% des cas, mais avec des défaillances possibles du système immunitaire, l'infection est la principale cause;
    • les conditions météorologiques - une humidité élevée, un séjour prolongé dans le froid peuvent provoquer une congestion nasale complète ou partielle;
    • changements hormonaux - les femmes pendant la grossesse ou pendant le cycle menstruel sont les plus sensibles à divers allergènes, l’attention de l’organisme étant attirée sur d’autres processus. Dans la plupart des cas, la maladie affecte les femmes;
    • stress - une situation stressante peut également provoquer une exacerbation de la maladie;
    • médicaments - lorsqu’un certain nombre de médicaments sont pris, la maladie peut être confondue avec un effet secondaire.
    • gouttes nasales régulières - l'utilisation fréquente de ce type de médicament provoque une irritation de la muqueuse nasale, ce qui entraîne l'observation complète des symptômes par le patient.
    • environnement - gaz, poussière, odeurs fortes peuvent développer une rhinite vasomotrice.

    Symptômes principaux

    La rhinite vasomotrice se produit lorsque le bon fonctionnement des vaisseaux sanguins de la cavité nasale. Normalement, la concha nasale a une certaine taille qui ne bloque pas le flux d'air. À la suite d'une violation du tonus vasculaire et de l'augmentation de leur volume sanguin provoque un gonflement de la membrane muqueuse. Cela conduit aux symptômes suivants:

    • Difficulté significative dans la respiration;
    • écoulement nasal abondant;
    • perte totale ou partielle d'odeur;
    • des crocs;
    • la présence de mucus spécifique s'accumulant dans la gorge;
    • sensation de pression dans les sinus.

    Que peut causer la pharyngite? En savoir plus sur les principaux modes d'occurrence de la maladie.

    Dans le cas d'une forme allergique, les éléments suivants sont ajoutés à la liste des symptômes:

    • Démangeaisons et brûlures;
    • rougeur du nez, des paupières, larmoiement;
    • parfois - fièvre.
    au contenu ↑

    Types de maladie

    Il existe plusieurs formes de rhinite vasomotrice:

    • Neurovégétatif - cette forme est causée par une violation de la chaîne des mécanismes nerveux. En conséquence, la muqueuse répond avec toute l'abondance des symptômes en réponse à des stimuli normaux.
    • Allergique - causée par le contact avec la substance muqueuse-allergène. Divisé en deux types principaux:

    ■ Saisonnier ou, comme on l'appelle aussi, «rhume des foins», associé dans la plupart des cas au pollen de plantes en fleurs. Particulièrement aigu au printemps, lorsque la floraison des plantes allergènes est à son apogée. Si non traité, il peut devenir permanent.

    ■ constante - la présence de cette forme est due au contact constant du patient avec l'allergène. Ce sont principalement des animaux domestiques, des produits chimiques ménagers, de la poussière dans l'appartement. Les cas d’allergènes combinés créent des difficultés supplémentaires dans le diagnostic et le traitement de la maladie.

    Méthodes de diagnostic


    Au début du traitement, un oto-rhino-laryngologiste est nécessaire.

    A l'examen, un groupe de signes cliniques est mis en évidence:

    • Une augmentation des parois latérales du nez (œdème);
    • mauvaise contraction des parois lors de la respiration;
    • la couleur de la membrane muqueuse enflammée est rouge.

    Un diagnostic indépendant et la prescription d'un traitement ne soulageront pas le patient de la maladie, mais aideront seulement temporairement à se débarrasser des symptômes sans supprimer la nécessité d'une intervention médicale professionnelle.

    Diagnostic différentiel

    Pour exclure d'autres maladies, les actions suivantes sont effectuées:

    • Prendre le test sanguin d'un patient - déchiffrer un test sanguin peut donner une image complète du travail du système immunitaire. Détection d'un taux élevé de cellules leucocentriques (dans le cas d'une forme allergique);
    • test d'éraflure - des égratignures sont appliquées sur la peau du patient afin d'étudier l'effet des allergènes sur la plaie. Au point de contact, la réaction se manifeste par un gonflement, une démangeaison ou une rougeur;
    • l'étude des sécrétions nasales - avec les résultats d'un test sanguin général, la présence d'éosinophiles peut être détectée dans l'analyse de la sécrétion nasale, qui indique directement la forme allergique de la maladie;
    • Rayons X et CT (tomodensitométrie) - souvent, une rhinite vasomotrice se développe en même temps que la présence d'une sinusite, d'une sinusite et d'autres processus inflammatoires de la muqueuse nasale. La radiographie, ainsi que la tomodensitométrie à l'hôpital, peuvent diagnostiquer de tels cas.

    L'une des caractéristiques distinctives de ce type de maladie est la congestion alternée des sinus. Le lavabo est posé de la partie sur laquelle le patient s’allonge plus souvent.

    Comment traiter une maladie

    Le traitement de la rhinite vasomotrice a de nombreuses manières d'intensité variable.

    Dans le premier couple, des exercices de respiration sont recommandés. Des exercices de ce type, menés plusieurs fois par jour, peuvent partiellement restaurer la capacité de respirer normalement. Règles de base pour effectuer des exercices de respiration:

    • Le dos devrait être droit. Placez votre index sur le pont du nez, grand et moyen des deux côtés des ailes du nez;
    • expirez par le nez et pincez la narine gauche avec un doigt. Prenez une respiration plus profonde par la narine libre, à la fin du serrage. Retenez votre souffle pendant 10-15 secondes. Répétez avec l'autre narine.

    C'est important! Le temps d'expiration devrait être 2 fois le souffle. En effectuant cette manipulation, en tenant compte du repos 10 fois par jour, vous faciliterez grandement votre respiration nasale avant de consulter un médecin.

    Drogues

    • Prescription d'antihistaminiques - bien qu'ils fassent partie des médicaments antiallergiques, les antihistaminiques inhibent avec succès l'irritabilité;
    • corticostéroïdes - éliminer les symptômes le plus efficacement possible. Assigné comme traitement à long terme pour consolider les effets positifs.

    Chirurgical

    • Séparer la membrane muqueuse de la partie inférieure de la coque nasale de l'os. De ce fait, une cicatrice se forme avec une diminution supplémentaire des cavités latérales du nez;
    • intervention laser photodestructive. La chaleur dégagée par le faisceau laser brûle les tissus situés sous la membrane muqueuse, ce qui entraîne leur diminution.

    Physiothérapie

    Le traitement pour un traitement complexe sera plus rapide. Par conséquent, la physiothérapie est également prescrite avec des médicaments:

    • Électrophorèse - l'exposition au courant électrique avec du chlorure de calcium conduit à un résultat positif après 2 mois;
    • phonophorèse - l'échographie accélère la circulation sanguine en agissant sur la fermeture vasculaire. Il est utilisé strictement en association avec la pommade à l’hydrocortisone;
    • acupuncture (acupuncture).

    Les remèdes homéopathiques ne sont pas capables de se débarrasser complètement de cette maladie. Bien sûr, un lavage à l’eau et au sel peut améliorer votre condition pendant quelques heures, mais les oto-rhino-laryngologistes du monde entier vous recommanderaient de passer ce temps sur votre chemin du bureau, au lieu de l’utiliser comme traitement principal.

    Prévention

    Les mesures préventives comprennent:

    • Restauration et renforcement de l'immunité. Prendre des vitamines A, C et E;
    • nettoyage humide quotidien de la maison;
    • purification de l'air à partir de bactéries pathogènes. Une certaine catégorie d'huiles essentielles à probabilité élevée peut aider à leur destruction complète;
    • aérer et durcir. Une dépendance progressive aux basses températures peut atténuer le «choc» d'un long séjour dans le froid.
    au contenu ↑

    Prévisions

    En général, la maladie a un pronostic favorable pour le traitement. Il est important de consulter rapidement un médecin et de recevoir les recommandations appropriées, sans perdre de temps à chercher des moyens à la maison pour se débarrasser de la rhinite sur Internet.

    Conclusion

    Si des symptômes sont détectés, vous ne devez pas hésiter à contacter un oto-rhino-laryngologiste. Le traitement médicamenteux et la prévention sont les plus efficaces pour prévenir la maladie et sa récurrence.

    Rhinite vasomotrice symptômes, causes, traitement

    La rhinite vasomotrice appartient au groupe des maladies chroniques du nez, sa base n’est pas l’inflammation, mais la dérégulation de la fonction vasculaire.

    L'hyperactivité des vaisseaux situés dans la conque nasale, accompagnée de rhinite vasomotrice, se développe sous l'influence de divers facteurs externes et internes non spécifiques.

    C'est-à-dire que la microflore pathogène dans le développement de ce type de rhinite de la forme originale ne joue pas.

    Nous vous invitons à lire le contenu de l'article.

    Bien que l’on modifie encore le tonus vasculaire, l’infection secondaire se produit assez rapidement.

    Les principales causes de la maladie

    Les concha nasales de chaque personne remplissent une fonction spécifique: elles régulent le volume d'air entrant dans la cavité nasale.

    En fonction de la température de l'air extérieur, de son humidité et de ses facteurs agressifs, l'irrigation sanguine des vaisseaux des coques devient plus ou moins grande et la personne peut alors respirer normalement.

    Avec le développement de la rhinite vasomotrice, le tonus vasculaire est perturbé et le volume de sang entrant cesse d'être correctement régulé. Tout cela provoque tous les symptômes de la maladie.

    Les symptômes de la rhinite vasomotrice peuvent apparaître dans le contexte de la santé globale d'une personne sous l'influence de tout facteur externe ou interne mineur et provocateur.

    La rhinite vasomotrice n'est pas lisible par une pathologie grave, mais cette maladie affecte négativement l'état de santé général, réduit l'humeur et les performances.

    Au fil du temps, la maladie affecte le changement de la couche muqueuse, elle s’épaissit et est sujette à une production accrue de sécrétions muqueuses sous l’influence provoquante de facteurs externes.

    Un mécanisme déclencheur affectant la survenue d'une rhinite vasomotrice peut être considéré comme un groupe important de causes, parmi lesquelles la plus probable.

    Réception de médicaments de différents groupes.

    Souvent, lorsque la rhinite aiguë survient, les personnes utilisent de manière incontrôlée des gouttes vasoconstricteurs, ce qui entraîne le fait que les vaisseaux sanguins de la concha perdent la capacité de réguler de manière indépendante leur tonus.

    La muqueuse s'habitue au médicament et pour éliminer son œdème, une nouvelle dose du médicament est nécessaire.

    Certains médicaments contre l'hypertension, les antidépresseurs, les anti-inflammatoires, les médicaments augmentant la puissance masculine ont un effet similaire.

    Augmentation des niveaux hormonaux.

    Les symptômes de la rhinite vasomotrice gênent souvent les femmes pendant la grossesse, ce qui est associé à des taux élevés d'œstrogènes.

    Les modifications des niveaux hormonaux ont une incidence sur la survenue de la maladie et à l'adolescence.

    Dans cette maladie chez l'homme, la régulation du tonus de tous les vaisseaux sanguins dans le corps est perturbée, ce qui est également directement lié aux cornées nasales.

    Défauts pathologiques du nasopharynx.

    La présence de diverses pointes et croissances dans les conchages nasaux entraîne une irritation constante de la couche muqueuse, entraînant une augmentation de la sécrétion.

    Il est possible de traiter cette cause de rhinite vasomotrice seulement après une intervention chirurgicale.

    Les symptômes de la rhinite vasomotrice peuvent être perturbés de façon constante ou périodique. Le renforcement des symptômes se produit sous l’influence de divers facteurs, c’est:

    • Conditions climatiques. Le froid, une humidité élevée, ou inversement, la sécheresse sont également des déclencheurs de la maladie;
    • Odeurs fortes, y compris la fumée de tabac;
    • Expériences émotionnelles et stress;
    • Réception d'alcool, plats épicés ou chauds.

    Les jeunes mariés se plaignent parfois de rhinite réflexe pendant la lune de miel. Les médecins ont tendance à croire que la maladie est actuellement due à une altération hormonale du corps et à l'influence de facteurs psychogènes.

    Chez certains patients, la cause principale de la maladie ne peut pas être établie. Ils parlent ensuite de la forme idiopathique de la maladie.

    Parfois, la rhinite vasomotrice se produit avec l'influence simultanée de plusieurs facteurs provoquants.

    La maladie se développe souvent chez les travailleurs de ces spécialités qui sont forcés d'entrer en contact avec des substances odorantes.

    Avec une tendance à la rhinite vasomotrice, les symptômes de la maladie se manifestent au moment le plus inopportun.

    Lorsque le tonus vasculaire change, le sang stagne, la perméabilité de la paroi vasculaire augmente et la partie liquide du plasma passe dans la concha. Cela provoque un gonflement de la membrane muqueuse, ce qui provoque une congestion nasale.

    Le tableau clinique de la maladie correspond à ses deux formes, il est:

    1. Rhinite vasomotrice neurovégétative;
    2. Rhinite allergique vasomotrice.

    Il est également d'usage de distinguer les types de maladies aiguës, subaiguës, saisonnières et chroniques. Retour à la table des matières ↑

    Symptômes de la rhinite vasomotrice

    Les symptômes de la rhinite vasomotrice apparaissent sous l’influence d’une altération du tonus vasculaire et du gonflement de la membrane muqueuse de la concha nasale.

    Les symptômes peuvent être exprimés à des degrés divers, et cela dépend de la concentration de l'allergène, du moment de son impact, de l'état du corps au moment de l'influence du facteur provoquant.

    Les premiers signes de rhinite vasomotrice peuvent apparaître dès l'enfance et déjà après 20 ans. La maladie est plus susceptible aux femmes.

    Le tableau clinique variera en fonction de la cause de la rhinite, mais les signes suivants sont principalement caractéristiques de toutes les formes de la maladie:

    • Congestion nasale. Avec la rhinite vasomotrice, la congestion ne survient généralement que d'un côté, notamment en ce qui concerne le temps de sommeil. Autrement dit, il est impossible de respirer devient les narines, qui est situé en dessous. En se retournant, la congestion, respectivement, provient de l'autre côté;
    • Muqueuses, écoulement abondant des voies nasales;
    • Démangeaisons des voies nasales, éternuements;
    • Pression dans les cavités nasales;
    • Drainage et stagnation des sécrétions muqueuses dans la gorge.

    Tous les signes de rhinite vasomotrice ont une incidence sur l'apparition de symptômes secondaires.

    L’incapacité de respirer empêche normalement un repos correct et un travail productif, ce qui entraîne des maux de tête, une fatigue accrue, une diminution des performances, l’apparition de nervosité.

    La maladie se manifeste également par des accès d'éternuement soudains, qui se produisent tout au long de la journée.

    Il y a une augmentation de larmoiement, transpiration, rougeur des paupières et de la peau. Au cours d'une rhinite aiguë, une personne doit respirer par la bouche, ce qui entraîne un dessèchement de la coquille des lèvres et l'apparition de fissures.

    Aussi pâleur perceptible de la peau, parfois des cernes sous les yeux. Les odeurs sont réduites, l’aspect de certaines voix nasales est perceptible.

    La rhinite vasomotrice particulièrement dure est tolérée par les enfants, cette maladie affecte l'activité mentale.

    Une maladie grave survient pendant la grossesse, ses premiers signes apparaissent au deuxième trimestre, puis ils peuvent se développer et disparaître complètement en quelques jours, un maximum de semaines après l'accouchement.

    Caractérisé par l'apparition d'une crise de rhinorrhée avec éternuement et écoulement abondant après une hypothermie des mains ou des pieds ou après avoir été soumis à un courant d'air.

    Des symptômes similaires peuvent être observés avec un long séjour en plein soleil.

    Les violations qui forment la pathologie de la respiration nasale aggravent la ventilation des poumons. Et cela provoque une violation de l'activité cardiaque et du travail du cerveau.

    La rhinite vasomotrice non traitée est souvent l'une des causes de l'asthme.

    Dans la période intercritique, les symptômes aigus de la maladie sont réduits. Mais il y a toujours une congestion nasale périodique, de la fatigue, des troubles du sommeil.

    Quatre stades de sévérité des symptômes.

    L’évolution clinique et la gravité des symptômes peuvent être divisées en quatre étapes:

    • La première étape est l'étape des attaques périodiques;
    • La deuxième étape est continue ou la phase d'attaques continues;
    • Dans la troisième étape, la polypathie se produit;
    • La quatrième étape de la carnification, exprimée par des changements dans la structure du tissu.

    Au premier stade de la rhinite vasomotrice.

    Le nez qui coule est modérément prononcé et se caractérise par des exacerbations périodiques.

    Les patients atteints de cette forme de rhinite constatent une grande sensibilité au froid et, par conséquent, avec le moindre refroidissement des jambes, des mains ou lorsqu’ils sont en courant d'air, les signes de rhinite augmentent.

    Se plaint généralement de la congestion nasale périodiquement croissante, de la fatigue mentale et physique rapide, et il peut y avoir des épisodes de dyspnée expiratoire sévère.

    Au stade initial de la maladie, la perméabilité des membranes des cellules vasculaires est altérée.

    Si le premier stade est prolongé et qu’il n’ya pas de traitement compétent, le processus pathologique provoque une dégénérescence de la couche muqueuse des voies nasales et passe au stade suivant.

    La deuxième étape de la rhinite non infectieuse.

    À l'examen, la membrane muqueuse est pâle avec une teinte grisâtre et présente des excroissances granuleuses.

    Ces formations sont particulièrement prononcées dans le cornet inférieur et moyen. La difficulté d'inhaler de l'air par le nez devient presque constante, les plaintes concernant les symptômes concomitants s'intensifient, le sens de l'odorat en souffre et il n'y a pratiquement aucun effet à aider les gouttes vasoconstricteurs.

    Après un certain temps, cette période peut aller de plusieurs mois à quatre, et parfois même davantage, en moyenne, au cours de l'examen, des polypes provenant de tissu muqueux sont détectés.

    Extérieurement, ce sont des formations sacculées et aplaties, attachées à la couche muqueuse sur une tige mince et descendant dans la cavité nasale.

    Les vieux polypes sont recouverts d'un mince réseau de vaisseaux sanguins et font germer le tissu conjonctif.

    Les troisième et quatrième étapes.

    Dans la période de formation des polypes (deuxième étape), commence l'étape de la carnification. La surface des tissus des corbeaux inférieurs et moyens est compactée, se dilate et ne réagit pas aux préparations vasoconstricteurs.

    Après le développement des troisième et quatrième stades, la congestion dans les voies nasales devient permanente.

    Il existe une anosmie totale ou partielle, c'est-à-dire une perte de l'odorat. Les signes fréquents de rhinite vasomotrice, tels que fatigue, sommeil médiocre, infections respiratoires aiguës et fréquentes, sensibilité accrue au froid deviennent permanents.

    Au moment de la polyproduction amplifié les crises d'asthme bronchique.

    Une stagnation permanente et chronique du mucus dans les conchas nasaux et leur gonflement peuvent entraîner diverses complications et, surtout, cela concerne les organes ORL.

    Les complications de la maladie incluent.

    Polypes de la cavité nasale.

    C'est la croissance de la couche muqueuse enflammée des voies nasales. Sous forme, ces formations ressemblent à des grappes de raisin et apparaissent d’abord dans les sinus ethmoïdes, puis ferment progressivement toutes les voies nasales.

    Les polypes provoquent encore plus de congestion et, dans ce cas, les phénomènes de rhinite deviennent presque constants.

    L'inflammation de la couche muqueuse des conques nasales avec la forme chronique de la maladie peut progressivement augmenter, puis les tissus des sinus paranasaux s'enflamment.

    Cela peut se manifester avec les symptômes les plus divers et dépend du sinus inclus dans le processus inflammatoire.

    Les symptômes courants de la sinusite comprennent les maux de tête, la fièvre, l’enflure du septum nasal et le contour des yeux. Une douleur des lobes frontaux et des globes oculaires est notée chez certains patients.

    Inflammation aiguë et chronique de l'oreille moyenne. Cette maladie se manifeste davantage comme une complication de la rhinite chez les jeunes enfants. Retour au contenu ↑

    Complications de la maladie

    L'absence de respiration par le nez pendant la rhinite entraîne également un changement pathologique de la qualité de l'air expiré. Et cela affecte négativement l'état du système broncho-pulmonaire.

    Par conséquent, les patients atteints de rhinite vasomotrice ont souvent des antécédents de bronchite et de pneumonie.

    La rhinite allergique vasomotrice peut également contribuer au développement de l'asthme.

    Le ronflement est une autre complication de la rhinite, quelle que soit sa forme, et il peut apparaître chez les patients adultes et les enfants.

    Diagnostics

    Le diagnostic préliminaire de la rhinite vasomotrice est posé sur la base des plaintes des patients et sur la base de la rhinoscopie, c'est-à-dire de l'examen des voies nasales.

    La rhinite vasomotrice étant souvent associée à une dystonie végétative-vasculaire, il est nécessaire que le médecin examine son patient pour détecter la présence de cette maladie.

    La dystonie végétative se manifeste:

    • Doigts froids et bleus;
    • Transpiration périodique accrue;
    • Bradycardie, hypotension artérielle;
    • Fatigue et somnolence accrues;
    • Grande excitabilité nerveuse et inquiétude pour votre santé.

    Pour former correctement une rhinite vasculomotrice, il sera nécessaire de procéder à une série de tests et d'analyses de laboratoire.

    L'essentiel dans le diagnostic est de déterminer si la maladie appartient à la nature allergique du développement. Par conséquent, les examens et tests suivants sont généralement prescrits aux patients présentant une suspicion de rhinite vasomotrice:

    Avec une tendance aux allergies, le nombre d'éosinophiles dans le sang augmente et on détecte l'immunoglobuline E. Avec la vraie rhinite vasomotrice, il n'y a pas d'éosinophiles dans le sang.

    Tests de rayures cutanées.

    Ces échantillons sont conçus pour déterminer le type d'allergène. De petites coupures sont appliquées sur l’avant-bras du patient dans des conditions stériles, après quoi des gouttes de liquide contenant divers allergènes s’égouttent dessus.

    Après un certain temps, la nature des changements survenant sur la peau est évaluée - gonflement, rougeur, démangeaisons et évidence de la sensibilité du corps à l'allergène en cause.

    Permet d'identifier les modifications de la couche muqueuse, des polypes et de la courbure du septum nasal.

    Nommé pour clarifier le diagnostic et identifier les excroissances et les polypes.

    Vous permet d'évaluer le degré de difficulté à respirer par le nez.

    Cela vous permet de savoir s'il y a un corps étranger dans la cavité nasale.

    Il est prescrit pour suspicion de sinusite.

    La rhinite vasomotrice doit également être différenciée de la rhinite infectieuse. Retour à la table des matières ↑

    Rhinite infectieuse

    La rhinite infectieuse peut survenir non seulement sous l'influence de bactéries spécifiques, mais également lors du développement du bacille tuberculeux, de la syphilis et de la diphtérie.

    Les nouveau-nés, les nourrissons et les très jeunes enfants ne peuvent pas avoir de rhinite vasomotrice. Cela est dû à la formation non concluante du tissu muqueux du tissu. Retour au contenu ↑

    Rhinite allergique vasomotrice

    La rhinite allergique vasomotrice se produit sous l'influence de facteurs exogènes et endogènes.

    Les allergènes exogènes incluent ceux qui affectent le corps humain de l'extérieur.

    A ce groupe appartiennent:

    • Produits chimiques à divers degrés de concentration;
    • Pollen de diverses plantes;
    • Les composés protéiques et le plus souvent il fait référence aux protéines des animaux de compagnie;
    • Les microorganismes;
    • Les déchets produits par les acariens, les moisissures, les spores de champignons.

    Les allergènes endogènes sont des produits de l’ensemble de l’activité vitale d’un organisme qui provoque des allergies chez une personne.

    Les toxines apparaissent dans les troubles métaboliques, à la suite de maladies somatiques.

    Les vaccins, les sérums, les foyers infectieux chroniques, les médicaments peuvent également causer des allergies.

    Un groupe particulier d’irritants à l’origine de la rhinite allergique vasomotrice sont des facteurs physiques - stress mécanique, froid ou chaleur.

    Lorsqu'un corps humain interagit avec un allergène, une réaction allergique se développe.

    Ce peut être différent:

    La réaction spécifique du corps à un stimulus passe par trois étapes de sa formation.

    La première étape est immunologique. Viennent ensuite le stade d’émergence des médiateurs inflammatoires et, à côté, le stade physiopathologique, c’est-à-dire la clinique de la maladie.

    Les réactions non spécifiques sont divisées en pseudo-allergiques et non immunologiques. Ils se manifestent au premier contact avec l’allergène sans sensibilisation préalable.

    Dans la rhinite allergique vasomotrice, l'évolution de la maladie est possible, à la fois dans le type de réponse non spécifique et dans le type spécifique de l'organisme.

    Ce type de rhinite est une allergie de type I. Ce type comprend également l'urticaire, le choc anaphylactique, l'asthme atopique, l'œdème de Quincke, la pollinose.

    La rhinite vasomotrice allergique peut être divisée en saisonnière et permanente. Retour au contenu ↑

    Nature allergique à la rhinite vasomotrice saisonnière

    L’écoulement nasal saisonnier peut être attribué à l’un des syndromes du rhume des foins, c’est-à-dire au pollen ou aux allergies au pollen.

    Cette maladie est principalement caractérisée par des lésions allergiques de la membrane muqueuse des voies respiratoires et des yeux.

    La prédisposition au froid saisonnier peut être héréditaire. En outre, la rhinite allergique se développe souvent dans le contexte de rhumes fréquents et d'une immunité affaiblie.

    Les manifestations de la rhinite vasomotrice saisonnière sont des rhinites aiguës et une conjonctivite aiguë.

    Dans les cas graves, les patients atteints de pollinose souffrent d'asthme bronchique. L’intoxication par le pollen se développe souvent et se traduit par de la fièvre, de l’insomnie, de l’irritabilité, de la fatigue.

    En règle générale, une crise de rhinite vasomotrice saisonnière survient de manière aiguë au fond de la santé totale du corps.

    Cela se produit au moment de la floraison de certains groupes de plantes, l’allergie dite saisonnière.

    Les exacerbations peuvent se produire en mai-juin, puis en juillet, lorsque les céréales fleurissent et en fin d'été, au début de l'automne, lorsque certaines mauvaises herbes fleurissent.

    Le développement d'une attaque peut être déterminé par l'apparition de plusieurs symptômes à la fois:

    • Démangeaisons sévères dans les voies nasales.
    • Éternuement répété, forte.
    • Abondante, légère décharge du nez.
    • Difficulté à respirer par les voies nasales.

    Parallèlement aux phénomènes de rhinite, il existe également des signes de conjonctivite, se manifestant par une augmentation des larmoiements, une rougeur de la sclérotique des yeux, des démangeaisons des gaines et des paupières.

    Une crise de rhume dans la journée peut survenir plusieurs fois et dure généralement entre une et trois heures.

    Provoquer une crise de rhinite vasomotrice au cours de la saison des plantes à fleurs peut rester au soleil, au courant d'air, au refroidissement général ou local, au climat trop humide.

    Certains patients notent que la gravité de la pollinose peut diminuer considérablement si vous êtes soumis à un stress psychologique au moment de l'attaque.

    Si l'examen des voies nasales du patient est effectué au moment de la crise, on peut alors observer une hyperémie ou une cyanose de la membrane muqueuse, des poches prononcées, une augmentation de la concha, pouvant même conduire à un blocage complet du passage.

    Lors de la lubrification de la membrane d'adrénaline, les vaisseaux vont rétrécir. Au cours de la période intercritique au premier stade de la rhinite vasomotrice, les modifications des voies nasales ne seront pas enregistrées.

    Chez certaines personnes, les attaques de rhinite saisonnière sont accompagnées d'une irritation des tissus du larynx, qui se manifeste par un mal de gorge, une toux sèche et obsessive, un enrouement et un syndrome d'asthme est possible. Retour au contenu ↑

    Rhinite vasomotrice allergique persistante

    La rhinite allergique, qui dérange une personne toute l'année, indépendamment de la floraison des plantes ou du travail dans des productions dangereuses, désigne les syndromes d'une réaction allergique constante de l'organisme entier à un ou plusieurs stimuli.

    Dans ses caractéristiques principales et l'évolution de la maladie est similaire à la rhinite vasomotrice saisonnière.

    La principale caractéristique de la rhinite saisonnière par rapport à la saison est l’absence de périodes de maladie aiguë.

    Les attaques de nez qui coule persistant sont modérément exprimées, c'est-à-dire qu'une personne ressentira une congestion et des symptômes généraux de la maladie tout au long de l'année.

    Les allergènes ayant une rhinite vasomotrice allergique persistante sont une variété de substances naturelles ou chimiques.

    Ils agissent sur une personne en permanence ou de temps en temps et provoquent une sensibilisation du corps avec la formation ultérieure d'anticorps.

    Au cours du processus de développement d'une réaction allergique, des médiateurs biologiques de l'inflammation sont libérés, affectant ainsi l'aspect de la clinique de rhinite. Les médiateurs inflammatoires provoquent la dilatation des vaisseaux sanguins et stimulent le travail des glandes muqueuses.

    C'est la rhinite vasomotrice constante qui se déroule en quatre étapes, au cours desquelles la polyphénation et la carnification de la membrane muqueuse se produisent.

    Seul un traitement rapide des stades initiaux de la rhinite vasomotrice peut empêcher le développement des derniers stades. Retour au contenu ↑

    Rhinite vasomotrice neurovégétative

    La rhinite vasomotrice neurovégétative n’est pas une saisonnalité particulière ou inhabituelle.

    La maladie se développe également tous les mois de l’année et son exacerbation survient le plus souvent sous l’influence de facteurs provocants externes.

    Ceux-ci comprennent:

    • Poussiéreux de l'environnement;
    • La présence de produits chimiques agressifs dans l'air;
    • Courbure du septum nasal;
    • Renforcement du dysfonctionnement neuro-végétatif.

    La forme neurovégétative de la rhinite vasomotrice survient souvent sous l’influence de processus pathologiques de la colonne cervicale.

    On peut dire que la forme de rhinite neurovégétative n'est qu'un problème externe, à éliminer duquel il est nécessaire de rechercher les facteurs sous-jacents de modifications du système nerveux.

    Le patient ne peut espérer qu’il se débarrassera de la rhinite chronique précisément si elles sont correctement identifiées et arrêtées.

    Le tableau clinique se caractérise également par une congestion nasale, un écoulement abondant ou peu abondant.

    Au moment de l'attaque, tous les symptômes augmentent, une démangeaison insupportable, une sensation de pression, des maux de tête apparaissent à sa hauteur dans le nez. Les attaques pendant la journée pour une personne apparaissent soudainement, disparaissent en deux à trois heures.

    La nuit, la congestion nasale est constante, le système nerveux parasympathique améliorant son fonctionnement au moment du repos.

    La congestion apparaît dans ce passage nasal, sur le côté duquel vous vous trouvez. Si la posture du corps est modifiée, alors la congestion bougera. Le degré de perturbation de l'odorat dépend de la gravité des difficultés respiratoires.

    Lors de la rhinoscopie antérieure, on peut faire attention aux coquilles nasales élargies et inférieures. De plus, la couche muqueuse de ces coquilles acquiert une couleur caractéristique, des taches blanches et grises y apparaissent.

    Si vous palpez les coquilles avec une sonde, elles sont définies comme étant souples et la sonde les pousse facilement sans endommager la surface.

    La détermination de la forme de la rhinite vasomotrice n'est autorisée que pour le médecin ORL qui, sur la base de l'examen et des résultats obtenus des analyses, détermine la tactique du traitement ultérieur.

    La durée du traitement peut être assez longue et son efficacité doit être supérieure si le patient a recours au médecin, même aux premiers stades de développement de sa maladie. Retour au contenu de ↑

    Traitement de la rhinite vasomotrice

    Le traitement de la rhinite vasomotrice établie sera plus efficace si le déclencheur de la maladie est établi.

    Pour réduire les attaques de rhinite, aidez les activités suivantes:

    • Élimination de l'influence de facteurs spécifiques tels que la fumée de tabac, les odeurs de produits chimiques, certains aliments;
    • Traitement des maladies de l'estomac. La rhinite vasomotrice se produit souvent avec un reflux, qui s'accompagne du rejet du contenu de l'estomac dans l'œsophage et les voies respiratoires supérieures;
    • À la révélation des anomalies du développement des voies nasales, l'intervention chirurgicale sera nécessaire;
    • Un effort physique modéré réduit la fréquence des attaques, le jogging, la natation, la marche, les sports renforcent le système nerveux et ont un effet positif sur l'état des vaisseaux sanguins.
    • Douche d'eau de contraste. Arroser alternativement le corps avec de l'eau froide et de l'eau chaude apprend à l'organisme à réguler le tonus vasculaire et a un effet positif sur l'état du système immunitaire.

    Le traitement médicamenteux est choisi en fonction des symptômes de la maladie, de la présence de comorbidités et de l'âge du patient.

    Le traitement symptomatique comprend les étapes suivantes du traitement.

    Il est recommandé de rincer avec des solutions salines. Cela aide à éliminer tous les allergènes de la cavité nasale et réduit partiellement le gonflement.

    Un médecin souffrant de rhinite vasomotrice peut vous prescrire des vaporisateurs nasaux contenant un corticostéroïde. Utilisez leur cours pendant au moins un mois, car l’effet se développe progressivement.

    Les sprays hormonaux modernes n’ont pratiquement aucun effet sur l’état général du corps. Par conséquent, la plupart d’entre eux sont autorisés à partir de deux ans.

    Si les corticostéroïdes sont contre-indiqués, alors prescrire des remèdes homéopathiques, par exemple, la pommade de Fleming, qui est prescrite pour la rhinite et appliquée sur la muqueuse nasale.

    Dans la rhinite allergique vasomotrice, on utilise des sprays et des comprimés antihistaminiques.

    Une plus grande efficacité de leur utilisation dans la rhinite saisonnière se manifeste: si ces médicaments sont utilisés à l'avance, cela affectera le corps en tant que méthode préventive.

    Parmi les antihistaminiques oraux, utilisez Loratadin, Astemizol, Clarisens, Tsetrin.

    Les médicaments sont prescrits par le cours, certains peuvent être appliqués longtemps, d'autres seulement quelques jours. Toutes les caractéristiques d'utilisation et de dosage sont calculées par le médecin.

    Pour le traitement de la rhinite vasomotrice et des gouttes vasoconstricteurs, ces outils facilitent la respiration nasale.

    Mais il leur est formellement interdit de suivre de longs traitements. En règle générale, le médecin prescrit des gouttes avec un tel mécanisme d’action pendant cinq jours au maximum, à condition qu’elles soient correctement dosées et instillées.

    L'allongement de l'utilisation des gouttes entraîne une transition rapide du premier stade de la rhinite vasomotrice au troisième et au quatrième stade.

    Médicaments actuellement prescrits tels que Tizin, Nazol, Xymelin Extra, Nazo-spray.

    Physiothérapie et acupuncture.

    Utilisé pour améliorer l'état de la couche muqueuse et améliorer les réactions d'échange. Ces procédures sont généralement prescrites pendant la période intercritique.

    Le patient se voit souvent proposer un blocage nasal lors de l'introduction d'hydrocortisone dans la couche muqueuse. Cette technique soulage pendant longtemps la congestion et élimine les poches, mais en raison d'une possible dépendance, elle est utilisée dans de très rares cas.

    Avec le développement de la rhinite froide, il est important d'habituer le corps à l'action des basses températures. Les plateaux de contraste pour les extrémités inférieures et supérieures avec le changement périodique d'eau chaude et froide aident en cela.

    Réglage du stade du traitement.

    Si une attaque de rhinite vasomotrice déclenchée par un traitement médical, il est nécessaire d'ajuster le médicament. Dans ce cas, les gouttes vasoconstricteurs sont remplacées par des préparations hormonales locales.

    En raison de l’inefficacité de la pharmacothérapie, la décision est prise en matière de chirurgie. L'opération s'appelle une vasotomie sous-muqueuse.

    Son essence réside dans la séparation de la membrane muqueuse du périoste. Cela entraîne le fait que le pouvoir de la couche muqueuse est cassé, puis le gonflement est réduit et la respiration perturbée est rétablie. La chirurgie prend 5 à 15 minutes.

    Les patients atteints de rhinite vasomotrice ayant une forme neuro-végétative doivent être traités par un neuropathologiste. Un psychiatre peut également être impliqué dans le traitement.

    Le cours de sédatifs et d’autres médicaments qui améliorent l’activité du système nerveux central vous permet de vous débarrasser simultanément du rhume.

    La chirurgie moderne remplace progressivement l'utilisation d'un laser, d'un couteau radio ou d'un électrocoagulateur.

    Les nouvelles techniques sont moins traumatisantes, leur utilisation minimise les risques d’infection.

    Caractéristiques du traitement de la rhinite vasomotrice chez la femme enceinte

    Il s'est avéré que les signes de rhinite vasomotrice chez la femme enceinte sont dus à des modifications hormonales de l'organisme.

    Les symptômes de la maladie dans presque cent pour cent cessent complètement dans quelques jours après la naissance.

    L'apparition de la rhinite peut survenir à n'importe quel trimestre de la grossesse, le plus souvent à la mi-temps.

    Une femme enceinte souffre de congestion et, par conséquent, attendre que le nez qui coule soit éliminé n’est pas toujours confortable ni pratique.

    Le traitement de la rhinite vasomotrice pendant la période d'attente pour le bébé doit être choisi par un médecin.

    La plupart des gouttes vasoconstrictrices destinées à être utilisées pendant la grossesse sont strictement contre-indiquées, car la vasoconstriction provoque une hypoxie fœtale.

    Naturellement, cet effet est minime avec un traitement local, mais il est toujours présent. Pour réduire la congestion, le médecin peut prélever les gouttes utilisées en pédiatrie, mais elles doivent être instillées à la dose la plus faible possible.

    La sécurité pendant la grossesse est caractérisée par l’utilisation de solutions salines, telles que Aquamaris, Saline, Humer.

    Ces sprays ou gouttes soulagent le gonflement de la membrane muqueuse, l'hydratent et facilitent ainsi la respiration.

    Vous pouvez vous rincer le nez et une solution saline préparée indépendamment. S'il n'y a pas d'allergie aux herbes, des gouttes vasoconstrictives de Pinosol, qui n'ont pas d'effet toxique sur le fœtus, peuvent être utilisées.

    L'effet positif de soulager la congestion est obtenu avec l'utilisation de l'inhalation. Il est recommandé de les faire la nuit, il est préférable que les femmes enceintes respirent avec un nébuliseur ou par le bec de la bouilloire.

    Cela est dû au fait que l'inhalation de vapeur due à une température élevée est indésirable, car elle peut entraîner une augmentation de la pression et du ton de l'utérus.

    Pour faciliter la respiration pendant le sommeil, vous devez prendre une position confortable. Facilite le passage de l'air en tête de lit. Retour au contenu ↑

    Caractéristiques du traitement de la rhinite vasomotrice chez un enfant

    La rhinite vasomotrice se produit plus souvent chez les enfants atteints d'adénoïde, de polypes ou de malformations congénitales et acquises du septum nasal.

    Pour faire face au nez qui coule, il faut d’abord choisir la méthode et la méthode de traitement de la cause fondamentale.

    Les enfants dont les défenses immunitaires sont affaiblies souffrent souvent de rhinite. Pour connaître toutes les raisons qui contribuent au développement de la rhinite vasomotrice chez un enfant, il est nécessaire de procéder à un examen approfondi du bébé.

    Cela aidera à déterminer la tactique de traitement. Si la nature allergique de l'origine de la maladie est identifiée, le traitement devra être coordonné avec l'allergologue.

    Chez les jeunes enfants, la rhinite vasomotrice disparaît souvent après la stabilisation de l'immunité. Les procédures de trempe, les charges sportives, les marches incessantes au grand air, la nourriture complète et vitaminée y contribuent.

    En identifiant les effets des allergènes, le médecin suggère également un traitement spécifique de la rhinite vasomotrice. Elle consiste en l'introduction de la dose minimale d'allergène à certains intervalles dans le corps de l'enfant.

    Un tel traitement permet au système immunitaire de s'habituer aux protéines étrangères et le corps cesse d'y répondre avec des symptômes spécifiques.

    La sensibilisation forcée est effectuée sous la surveillance d'un médecin et uniquement à la suite d'exacerbations d'infections chroniques variées et de rhinites.

    Utilisation de méthodes de thérapie populaire

    Choisir les méthodes de traitement populaires de la rhinite vasomotrice ne doit pas être oublié, car vous pouvez provoquer des exacerbations de la maladie si vous ne choisissez pas le bon outil.

    Cela concerne en particulier la rhinite allergique vasomotrice - la phytothérapie peut provoquer le développement d’allergies.

    Par conséquent, lors du démarrage d'un traitement national, tenez compte de toutes les indications et contre-indications, il est donc préférable de le pratiquer en dehors des exacerbations de la maladie et après le traitement principal par médicaments.

    Autrement dit, les recettes de grand-mère ne devraient être utilisées que comme auxiliaire, mais pas comme traitement principal de la maladie.

    L'efficacité de plusieurs méthodes de thérapie populaire diffère, parmi elles sont:

    • L'utilisation de solutions salines. Le fait de laver les muqueuses du nez avec de l'eau salée supprime les poches et les micro-organismes présents dans le nez, ce qui facilite la respiration et empêche le nez qui coule de se développer.
    • Limiter les vaisseaux nasaux tels fonds, comme le jus de betterave, décoction de calendula. Lors du traitement de jeunes enfants, le jus de betterave doit être dilué en deux avec de l’eau bouillie;
    • Si vous n'êtes pas allergique aux produits apicoles, cela vous aidera à faire face au froid du miel. Une cuillerée de miel liquide est diluée dans un verre d'eau bouillie et le nez est lavé avec cette solution;
    • Un effet positif est également observé lors de l'utilisation d'huiles essentielles, mais encore une fois en l'absence d'allergie. Pour l'inhalation, il est nécessaire de choisir des agents calmants: sous leur influence, l'activité du système nerveux est normalisée;
    • L'action réparatrice a du jus de bouleau. On lui explique comment enfouir dans les voies nasales et appliquer plusieurs fois par jour dans une cuillère à thé;
    • Huile de noix. Des feuilles de noix fraîches et de la vaseline préparent 10% d’huile d’arachide, la conservent au réfrigérateur et étalent les voies nasales plusieurs fois par jour;
    • Le massage améliore la sécrétion de mucus et favorise une meilleure circulation sanguine. Masser légèrement en tapotant les doigts sur les ailes du nez et les sinus maxillaires situés en dessous des orbites.
    • L'inhalation de vapeur soulage la respiration nasale.
    • Les herbes ont un effet positif sur le système nerveux et l'état des vaisseaux du nez.
    • L'infusion de fleurs d'aubépine est préparée à partir de trois à quatre cuillerées à soupe de matières premières sèches et d'un litre d'eau bouillante. Après avoir insisté sur le filtre et prendre 150 millilitres au moins trois fois par jour;
    • La tisane a un effet tonique sur le corps. Les fleurs de camomille, d’aubépine, d’agripaume et d’œufs séchés doivent être mélangées à l’état sec; toutes les herbes sont prises en quantités égales. Pour préparer le bouillon, vous devez prendre trois cuillères à soupe d’herbes et y verser 500 ml d’eau bouillante. Après la perfusion, le liquide est bu pendant la journée.

    L'apithérapie a un effet bénéfique sur le corps, à savoir un traitement au miel.

    Abeille, le miel naturel a un effet tonique sur le corps. Sous son influence, les cellules du corps se régénèrent plus rapidement et se rétablissent.

    En plus du miel, vous pouvez utiliser le lait royal et le perga, ces substances ont un effet positif sur l'immunité et régulent l'activité du système nerveux.

    Sport et durcissement.

    Les méthodes populaires de traitement de la rhinite vasomotrice incluent l’utilisation de diverses méthodes de durcissement, de bains de pied ou de douches contrastants, de sports.

    Marcher à l'air frais contribue non seulement à renforcer le système immunitaire, mais améliore également le fonctionnement du système nerveux.

    En modifiant votre routine quotidienne, vous pouvez augmenter votre résistance au stress en quelques semaines.

    L'exercice a également un effet positif sur l'humeur générale et aide à se débarrasser de la dystonie végétative.

    Un traitement avec des méthodes traditionnelles peut donner de bons résultats, mais il ne faut pas oublier qu'un examen périodique avec un médecin est nécessaire.

    Une surveillance constante aidera à déterminer à temps l'évolution de la structure de la couche muqueuse et la formation de polypes, ce qui aidera à prendre une décision rapide concernant le traitement de ces complications.

    Prévention de la rhinite vasomotrice

    Parfois, le développement de la rhinite vasomotrice provoque l'homme lui-même. Pour prévenir l'apparition de cette maladie est en fait dans la plupart des cas tout à fait possible.

    Parmi les mesures préventives figurent:

    • L'utilisation de vasoconstricteur ne tombe que selon les indications et pas plus de cinq jours;
    • Traitement compétent de la rhinite infectieuse aiguë;
    • Minimiser l'inhalation de produits chimiques corrosifs, réduisant le temps de séjour dans des pièces poussiéreuses;
    • En cas de forme allergique de la maladie pendant la période de floraison, des mesures doivent être prises pour réduire l’effet de l’irritant sur les muqueuses. Ces mesures incluent l’utilisation d’épurateurs d’air et de filtres dans la pièce. Un nettoyage humide constant, portant des pansements de gaze, lavant les voies nasales après être dehors;
    • Il est nécessaire d'apprendre à contrôler votre état psycho-émotionnel, c'est aussi une mesure préventive pour la détérioration du tonus vasculaire. Retour au contenu de ↑

    En résumé

    La rhinite vasomotrice survient le plus souvent pour la première fois chez les enfants et chez les très jeunes et les personnes en âge de travailler.

    Certaines manifestations de la maladie n'interfèrent pratiquement pas, d'autres, au contraire, subissent beaucoup d'inconvénients et changent parfois de sphère d'activité précisément à cause de la maladie.

    Pour éviter toutes sortes de complications et ne pas ressentir d'inconfort constant, il est nécessaire de consulter un médecin à temps.

    Seule la réalisation de toutes les procédures de diagnostic permettra de déterminer correctement la nature de la maladie et le traitement sera donc choisi correctement.

    Vous Aimerez Aussi