Bien se débarrasser de la rhinite vasomotrice pendant la grossesse

Chaque femme dans la position essaie de se protéger et de protéger l'enfant des maladies. Un nez qui coule apparaît le plus souvent en hiver ou en automne, lors d'épidémies virales ou de fortes gelées. La rhinite vasomotrice chez la femme enceinte survient à la suite d'une allergie, d'une dystonie neuro-autonome ou vasculaire. Le traitement de la rhinite doit être traité avec prudence, car les médicaments peuvent nuire au bébé. Les médicaments ne doivent être utilisés que sous la supervision d'un médecin.

Rhinite vasomotrice pendant la grossesse

Étiologie et pathogenèse

Le premier trimestre est considéré comme la période la plus importante pour le fœtus, lorsque tous les organes et systèmes sont formés. La rhinite vasomotrice pendant la grossesse ne provoque pas de malformations congénitales du fœtus, mais crée seulement un inconfort pour la mère. L'utilisation non contrôlée de médicaments vasoconstricteurs, qui pénètrent à petites doses dans le placenta, a des effets néfastes sur le bébé. Les principales causes de la rhinite vasomotrice chez la femme enceinte sont:

  • allergique au pollen, aux acariens du tapis, aux plantes, à la poussière, aux squames animales;
  • hérédité - maladies allergiques des parents ou des parents par le sang;
  • prendre des vitamines;
  • réaction au froid;
  • allergie alimentaire;
  • toxicose précoce et tardive des femmes enceintes;
  • dystonie neurocirculatoire et vasculaire.

La rhinite vasomotrice chez la femme enceinte est divisée en formes allergique et neuro-végétative. Chacune d'entre elles est caractérisée par l'expansion des vaisseaux sanguins, le gonflement de la membrane muqueuse et la perturbation de l'épithélium cilié. Dans une forme allergique, après le contact avec un irritant, des médiateurs inflammatoires (histamine, facteur de nécrose tumorale) sont sécrétés, les immunoglobulines E pénètrent activement dans le sang.

Les symptômes

La rhinite vasomotrice pendant la grossesse se manifeste par des symptômes d'inflammation des voies respiratoires supérieures, une conjonctivite et des symptômes courants. Les symptômes de la rhinite allergique saisonnière chez la femme enceinte apparaissent immédiatement après le contact avec de la poussière ou des aliments. Une femme a des éternuements, de la toux, des démangeaisons dans les yeux et le nez, des écoulements nasaux abondants qui irritent fortement la peau des lèvres. Les femmes enceintes sont troublées par des difficultés respiratoires, des larmoiements et une faiblesse générale. Les symptômes de la rhinite tout au long de l’année ressemblent à ceux de la saison, mais ils sont moins prononcés et ils sont alarmants à tout moment de l’année.

La particularité de la forme neurovégétative de la maladie est considérée comme une congestion nasale intermittente, ce qui inquiète les femmes enceintes jour et nuit. La respiration reprend après un changement de position du corps, un exercice ou une modification de la pression artérielle. Une femme se plaint d'un léger écoulement nasal et d'une sensation de picotement dans le nez. Ces symptômes disparaissent après une promenade au grand air, au repos, en l'absence de stress et de tension nerveuse.

Traitement de la rhinite vasomotrice

Le traitement de la rhinite vasomotrice pendant la grossesse commence par un traitement de restauration. L'utilisation de médicaments est limitée en raison de l'impact négatif possible sur l'enfant. Il est interdit d’utiliser des bains thermaux, car l’utérus se détend lorsqu’il est exposé à de l’eau chaude, ce qui peut entraîner un accouchement prématuré. Marcher dans l'air frais, dans la forêt de conifères, aide à lutter contre l'hypoxie, sature le sang en oxygène, améliore la microcirculation dans les tissus. Le traitement général de la rhinite vasomotrice pendant la grossesse comprend:

  • la natation;
  • Exercice pour les femmes enceintes.

Ces cours activent les muscles, le cœur et le système nerveux. La pression artérielle revient à la normale, la respiration disparaît et la congestion nasale disparaît. Après quelques séances de bain, la rhinorrhée (liquide nasal), les éternuements et la toux ont lieu. Les exercices de respiration sont effectués par les femmes enceintes pendant leur temps libre, à la maison ou sur le lieu de travail. Pour ce faire, assoyez-vous sur le sol, inclinez la tête en arrière et faites des mouvements de respiration intensifs avec le sein pendant 1 à 2 minutes. Puis massez la peau des sinus paranasaux avec le bout des index. Les exercices aident à transporter l'air à travers les sinus paranasaux, à activer l'épithélium cilié et à maintenir le tonus vasculaire.

Traitement de forme neurovégétative

Il est possible de traiter la rhinite vasomotrice chez les femmes enceintes avec des remèdes populaires. Parmi ces méthodes, les gouttes nasales avec une faible solution de sel bouilli sont largement utilisées. Ce remède, lorsqu'il est exposé à la membrane muqueuse du patient, supprime les poches et l'inflammation, élimine l'excès de liquide du nez et interrompt la respiration. Après avoir dilué 1 c. À thé de sel dans de l'eau bouillie, injectez 1 à 2 gouttes de solution dans chaque narine. Le traitement avec du sel en petites quantités n'affecte pas l'enfant.

Le jus de citron et d'ail convient aux femmes enceintes pour éliminer les symptômes de la rhinite vasomotrice. Faites cuire avant d'utiliser, presser le citron et l'ail, pour obtenir 2 cuillères à soupe du mélange. Pour entrer dans les deux narines sur 2 gouttes trois fois par jour, conserver les jours restants de solution au réfrigérateur. Les groupes de vitamines C, A, B pénètrent dans les cellules de la membrane muqueuse, activent les processus de régénération et réduisent la perméabilité des vaisseaux sanguins. À la suite du traitement, l'inflammation disparaît, les démangeaisons et la congestion nasale disparaissent.

Spray Pinosol autorisé à traiter la rhinite vasomotrice et pendant la grossesse, car il se compose d'herbes et de fruits. Le médicament a des propriétés huileuses, pénètre dans les voies nasales et ne se dissout pas dans le mucus, tout en maintenant ses qualités médicinales. Les huiles de pin, de menthe et d'eucalyptus enveloppent la membrane muqueuse, soulagent le gonflement des tissus, protègent les vaisseaux des dommages et ont un effet antibactérien. Dans chaque passage nasal faire 3-4 injections 3 fois par jour, la durée est de 7-10 jours. Le médicament peut être utilisé pendant la lactation et la grossesse avec une rhinite vasomotrice.

Rhinite vasomotrice pendant la grossesse: causes, premiers signes, méthodes de lutte contre la maladie

Ce n'est un secret pour personne que, lorsqu'une femme devient enceinte, divers changements commencent à se produire dans son corps. La grossesse peut même provoquer le développement de certaines maladies. Ces maladies comprennent la rhinite vasomotrice.

Définition du concept

Rhinite vasomotrice dans l'image

La rhinite vasomotrice est une maladie causée par des lésions des vaisseaux sanguins situés dans le passage nasal inférieur, très étroitement adjacentes à la muqueuse nasale. La violation de l'activité des vaisseaux sanguins est qu'ils cessent de se rétrécir. Et ils ne diminuent pas en raison de la conque nasale enflée. Avec tout cela, la muqueuse nasale devient plus grande et la respiration devient difficile. Ce type de rhinite peut être une maladie chronique et peut également être contracté au cours de la vie.

Les femmes enceintes sont particulièrement sensibles à la rhinite vasomotrice, car leur immunité est affaiblie. La faiblesse du système immunitaire et conduit au fait que le corps de la femme enceinte répond rapidement à divers types de stimuli.

Causes de la rhinite vasomotrice chez la femme enceinte

Lors de la détermination de la cause de la rhinite vasomotrice chez la femme enceinte, le principal élément à prendre en compte est sa nature non allergène, non infectieuse et non virale.

Une maladie peut survenir absolument à n'importe quel stade de la grossesse, mais le plus souvent, ce malheur dépasse les femmes enceintes dans la seconde moitié du trimestre. Une rhinite de type vasomoteur peut survenir chez une femme enceinte en raison d'un dysfonctionnement général des vaisseaux sanguins. Les détenteurs du diagnostic de "dystonie végétative-vasculaire", ainsi que ceux présentant un tonus vasculaire réduit, sont particulièrement sensibles au développement de cette maladie. Mais la grossesse est la raison principale de l'apparition d'une rhinite vasomotrice chez une femme enceinte.

Outre cette raison principale, il en existe plusieurs autres:

  1. Abus de gouttes nasales, qui aident les vaisseaux à se rétrécir, car ils ne peuvent plus le faire. C'est la soi-disant raison médicale.
  2. Sensibilité aux changements météorologiques, dépendance au temps.
  3. Caractéristiques individuelles de la structure du nez. Si le septum nasal est courbé, si des adénoïdes ou des polypes apparaissent dans le nez, cela peut également entraîner le développement d'une rhinite vasomotrice.
  4. Etat écologique. La rhinite vasomotrice peut survenir en réponse à un air pollué.
  5. Les aliments trop épicés, les aliments avec exhausteur de goût, les conservateurs peuvent également provoquer une rhinite vasomotrice.

En accord avec les raisons du développement de la maladie, on peut en conclure que, dans de nombreux cas, il est impossible d'empêcher le développement de la rhinite vasomotrice chez la femme enceinte.

Symptômes de la maladie

Le symptôme principal de la rhinite vasomotrice chez la femme enceinte, qui contribuera à la distinguer de la rhinite allergique ou de la rhinite neuro-autonome, est une congestion nasale inhabituelle. Le fait est que chaque narine repose à tour de rôle. Cela peut être ressenti dans la position couchée. Il s'avère être mis en gage par la narine du côté sur lequel vous vous allongez. Si vous obtenez de l'autre côté, la congestion passera dans l'autre narine.

Des maux de tête soudains périodiques et une sensation de pression peuvent être considérés comme un autre signe de rhinite. Dans le même temps dans le nez commence à harceler désagréable. Cette combinaison de symptômes s'appelle une attaque. Il peut durer plus d'une heure et se répéter plusieurs fois par jour.

Avec la rhinite vasomotrice, le nez est bouché la nuit, ce qui rend le sommeil difficile.

En plus de ces symptômes, la rhinite vasomotrice peut être identifiée et présente les signes caractéristiques de la rhinite en général:

  • toux sans expectorations, il n'est pas capable de dégager les voies respiratoires
  • les yeux et les paupières deviennent rouges et gonflés, des démangeaisons y sont ajoutées.
  • la voix devient enrouée
  • ne peut respirer que par la bouche
  • le patient éternue beaucoup et éternue plusieurs fois
  • écoulement nasal muqueux abondant de couleur transparente

Diagnostics

Pour que le diagnostic soit posé correctement, il est impossible de se passer de la procédure de rhinoscopie antérieure. Il s’agit d’un examen standard de la cavité nasale, auquel sont exposés tous ceux qui viennent pour recevoir un oto-rhino-laryngologiste. La procédure consiste en l'introduction de miroirs nasaux dans le nez du patient. Les miroirs aideront à voir si la muqueuse nasale a changé. Et il sera également possible de diagnostiquer la présence d'adénoïdes ou de polypes, afin d'établir la courbure du septum nasal.

Si la future mère souffre réellement de rhinite vasomotrice, le médecin remarquera certainement l'augmentation des conques nasales. En outre, le patient aura des taches prononcées, grises et blanches, sur la muqueuse nasale.

Pour poser un diagnostic de rhinite vasomotrice à 100% de grossesse, il est nécessaire d’exclure la possibilité du développement d’un autre type de rhinite - l’allergie. À cette fin, il est nécessaire de faire une analyse de sang qui aidera à identifier la présence ou l'absence d'immunoglobuline, ainsi que le nombre d'éosinophiles. Un échantillon de peau permettant d'identifier un allergène pendant la grossesse est contre-indiqué.

Si le médecin le juge nécessaire, alors vous pouvez effectuer la procédure de rhinomanomarie. Cela aidera à déterminer le degré de perméabilité des voies nasales.

L'effet de la rhinite vasomotrice sur le développement intra-utérin d'un enfant

Avec le nez bouché, il est presque impossible pour quelqu'un de vivre confortablement. Pendant la grossesse, une femme et donc il y a beaucoup d'inconvénients, nez bouché ne fera qu'aggraver la situation. Si la maladie n'est pas traitée complètement, la future mère développera une faiblesse permanente, une insomnie et une sensation de fatigue constante. Une immunité affaiblie associée à une rhinite vasomotrice peut provoquer un rhume, car l’infection pénètre dans le corps par le nez.

Avec tout cela, la rhinite vasomotrice n'est nocive que pour une femme enceinte, mais son bébé n'est pas en danger. Cette maladie n'affecte pas le fœtus.

Traitement de la rhinite vasomotrice chez la femme enceinte

Comment choisir les gouttes

Il a été scientifiquement prouvé que la rhinite vasomotrice passera sans traitement immédiatement après l'accouchement. Mais gâcher l'attente de votre bébé qui coule ou d'attendre qu'un bébé naisse juste pour se débarrasser de la rhinite est quelque chose d'étrange. Par conséquent, pour traiter la rhinite vasomotrice doit commencer immédiatement après l'apparition des premiers signes précurseurs.

Le traitement de la rhinite vasomotrice dans des conditions normales implique nécessairement des gouttes nasales, qui contribuent au rétrécissement des vaisseaux sanguins dilatés pour cause de maladie. Mais il est strictement interdit aux femmes enceintes de les prendre. Cela est dû au fait que la prise d'un tel médicament entraînera un rétrécissement des vaisseaux non seulement dans le nez, mais également dans le placenta, ce qui entraînera un manque d'oxygène pour le fœtus. Vous pouvez bien sûr utiliser les gouttes dans le nez pour les enfants. Mais même ces médicaments doivent être prescrits par un médecin.

Le traitement optimal et sûr pour la rhinite vasomotrice chez la femme enceinte peut être considéré comme une solution saline. Ces solutions aident à ramener le mucus à son état d'origine, c'est-à-dire à se débarrasser de l'œdème. De plus, des gouttes de solution saline hydratent la membrane muqueuse, ce qui permet au patient de respirer librement.

Une solution saline peut être préparée à la maison. Pour ce faire, vous aurez besoin d'une cuillère à thé de sel (meilleur sel de mer) dans un demi-litre d'eau. Et si vous ne souhaitez pas cuisiner à la maison, vous pouvez acheter la solution saline désirée à la pharmacie. Recommandé pour les femmes enceintes Aquamaris, Salin, Humer. Une solution saline est nécessaire pour se laver le nez.

Les inhalations auront également un effet curatif. L'inhalation de vapeurs d'eau minérale aide à éliminer les symptômes désagréables de la maladie. Seule l’eau doit être faiblement alcaline et, avant son application, il est nécessaire que tous les gaz de l’eau s’érodent.

Ne pas oublier la position de la tête pendant le sommeil. La respiration sera plus libre si la tête est relevée de 40 degrés.

Rhinite vasomotrice chez les futures mères et automédication

Suivez les conseils de la médecine traditionnelle pour la rhinite vasomotrice pendant la grossesse (inhalez les huiles aromatiques, rincez avec une décoction à base de plantes) avec précaution, vous ne pouvez être sûr que la nature du rhume n'est pas allergique. Si le diagnostic n'est pas confirmé et que le patient commence à être traité avec des herbes médicinales, il en résulte une aggravation de la rhinite allergique. Cela peut causer des ingrédients à base de plantes.

Mais à la maison, vous pouvez passer de la gymnastique à la respiration. Il est possible de réduire considérablement la congestion nasale en effectuant trois exercices par jour, trois fois par jour, pendant un mois.

Etapes des exercices de respiration:

  1. Asseyez-vous dans une position qui ne cause pas d'inconvénient. Le dos devrait être droit.
  2. Placez votre index sur le nez, couvrez-vous le nez avec votre pouce du côté droit et votre majeur du côté gauche.
  3. Expirez tout l'air, puis appuyez sur votre nez avec votre pouce vers la droite. Pendant 4-5 secondes, seule la narine gauche doit être inhalée.
  4. Arrêtez de respirer pendant 8 secondes après avoir inspiré, en tenant les deux narines. Ensuite, en ouvrant la narine droite, l'air doit être expiré.
  5. Ces exercices doivent être répétés 10 fois. Entre les complexes des exercices décrits, prenez une pause de 10 secondes.
  6. Il est nécessaire de contrôler que le délai d'expiration était deux fois plus long que l'inhalation.

La principale chose dans le traitement de la rhinite vasomotrice chez les femmes enceintes est le respect scrupuleux de toutes les instructions du médecin. Et si, après tout, il a été décidé d’utiliser des remèdes traditionnels, vous devriez au préalable consulter un spécialiste.

Comment traiter la rhinite vasomotrice chez la femme enceinte

Pendant la grossesse, le corps de la femme est reconstruit et remplit l'une de ses fonctions les plus importantes: fournir et nourrir l'enfant à naître avec toutes les substances nécessaires. De ce fait, la future mère souffre d'une diminution de son immunité, d'une insuffisance hormonale et, en conséquence, de l'apparition d'un certain nombre de maladies qui apparaissent exclusivement «dans une position intéressante».

Selon les statistiques, chaque femme enceinte sur deux a le nez qui coule sans raison apparente. Les médecins appellent une telle pathologie "rhinite vasomotrice pendant la grossesse" ou "rhinite de femme enceinte".

Raisons

La rhinite, symptôme le plus courant des maladies virales, infectieuses et allergiques, peut survenir pendant la grossesse pour les raisons suivantes:

  • ARVI, ARI ou grippe;
  • Affections chroniques - sinusite, pharyngite ou sinusite au stade aigu;
  • Polypes ou végétations adénoïdes;
  • Les perturbations hormonales inhérentes à chaque femme enceinte;
  • Réactions allergiques.

La congestion nasale et les éternuements sont les principaux symptômes de la maladie. C'est pourquoi de nombreuses femmes, inquiètes pour la santé future de leur bébé, entament immédiatement un traitement contre le rhume ou une infection, ne réalisant pas qu'elles peuvent causer encore plus de dégâts.

Comme pour toute maladie, la rhinite vasomotrice nécessite un diagnostic dans un établissement médical et un traitement uniquement prescrit par un spécialiste.

Caractéristiques et symptômes

La rhinite vasomotrice est un écoulement abondant du nez d'une femme enceinte qui n'a rien à voir avec des maladies infectieuses ou virales. Comme vous le savez, le sens de l'odorat est aggravé pendant la grossesse. Le nez qui coule de la future maman peut être causé par une réaction allergique du corps aux odeurs étrangères, à la fumée de cigarette, au parfum, à la poussière ou à une grande quantité d'épices dans les aliments.

Les allocations peuvent également être attribuables aux variations de température et aux réactions à certains médicaments ou vitamines.

Les symptômes d'écoulement nasal chez la femme enceinte apparaissent généralement au bout de deux ou trois trimestres, en raison d'une augmentation de la composition du sang en œstrogènes, que le placenta commence à produire en grand nombre. Dans certains cas, cette affection peut commencer dès les premières semaines de la grossesse et se poursuivre jusqu’à la naissance.

Dans le même temps, le corps de la future mère présente une défaillance hormonale et ses premiers symptômes sont des sécrétions muqueuses abondantes, car une augmentation du niveau d'hormones provoque un gonflement de la muqueuse nasopharyngée.

Avec le développement de la maladie, les symptômes suivants apparaissent:

  1. Éternuements, toux, nez qui pique;
  2. Essoufflement dû à la congestion nasale;
  3. Rhinorrhea - forte décharge de liquide et de mucus clair du nez;
  4. Douleur au nez, maux de tête.

Étant donné que ces symptômes ressemblent aux signes d’une infection virale et du rhume, vous devez consulter un spécialiste dès les premières manifestations de la rhinite. Et la principale chose à retenir est que la rhinite vasomotrice chez une femme qui attend un enfant ne provoque jamais de maux de gorge ou de fièvre!

Traitement

En règle générale, le traitement de la rhinite vasomotrice n'est pas effectué. Quelques semaines après la naissance du bébé, il passe seul. Cependant, les symptômes de la maladie peuvent être inconfortables et compliquer considérablement la vie de la future mère. Avec le nez constamment bouché, il est difficile de dormir et de manger, la quantité d'oxygène qui pénètre dans les poumons est réduite, ce qui peut provoquer une hypoxie fœtale. En outre, cette condition fait respirer la femme enceinte la bouche ouverte, ce qui augmente considérablement le risque de contracter des maladies virales et infectieuses.

Les recommandations des médecins et le traitement de la rhinite visent principalement à éliminer les symptômes. Pour ce faire, le spécialiste doit non seulement diagnostiquer la rhinite vasomotrice, mais également réaliser une enquête, à l'exclusion des infections, des végétations adénoïdes ou des polypes, mais également sélectionner un traitement individuel en tenant compte de l'état de santé général de la future mère.

La première et la plus importante des choses sur laquelle le médecin appelle l’attention est les actions qui ne sont absolument pas recommandées lors du portage d’un enfant. Ceux-ci comprennent le traitement des gouttes vasoconstricteurs contre la rhinite. Des médicaments tels que Galazolin, Naphthyzinum ou Sanorin ne sont prescrits que dans les cas où d'autres médicaments ne peuvent aider. L'effet négatif des gouttes vasoconstricteurs pendant la grossesse est que, sous leur influence, les capillaires et les vaisseaux du placenta peuvent se rétrécir, bloquant ainsi l'apport d'oxygène et de sang au fœtus. En outre, ces outils créent une dépendance et, après la première semaine d'admission, vous ne pouvez plus vous en passer.

Des moyens sécuritaires pour éliminer les symptômes

Il n'est pas recommandé de traiter la rhinite vasomotrice, qui apparaît chez la plupart des femmes pendant la grossesse, car il ne sera pas possible d'éliminer complètement le problème déjà rencontré. Toutefois, pour remédier à la situation, vous pouvez utiliser certaines des recommandations suivantes:

  • Augmenter la quantité de liquide consommée;
  • Assurez-vous de bien aérer la pièce dans laquelle vous dormez;
  • Surveillez l'humidité de l'air dans la pièce - si nécessaire, ionisez-la;
  • Rincer le nasopharynx avec une solution saline et des solutions salines. Cela aidera à humidifier la cavité nasale et à éliminer rapidement le mucus accumulé.
  • Effectuer régulièrement un ensemble de massages spéciaux et d'exercices;
  • Organisez correctement le lit - le choix d'oreillers hauts réduira le gonflement de la membrane muqueuse.

Bien que l'inhalation pendant la grossesse soit utilisée avec une extrême prudence, consultez votre médecin à propos de la possibilité de respirer par paires de plantes médicinales. Le traitement de la rhinite est effectué à l'aide de décoctions de sauge, de camomille ou de calendula. Solutions efficaces de soude avec l'ajout de quelques gouttes d'huile essentielle de sapin ou d'eucalyptus. Pour les procédures, utilisez un inhalateur à ultrasons avec aération de la vapeur froide.

En outre, pendant la période de portage d'un enfant, des gouttes à base d'huiles essentielles (par exemple, Pinosol) ou de préparations homéopathiques (Delufen, Euforbium) peuvent entrer dans le traitement complexe. Un spray nasal Nasonex a une propriété indispensable pour une femme enceinte - ses composants ne sont pratiquement pas absorbés dans le sang.

Quel serait le traitement de la rhinite enceinte que vous choisissez, assurez-vous de consulter votre médecin. N'oubliez pas que la vie d'un enfant à naître est entre vos mains et que, par conséquent, vous n'avez tout simplement pas le droit de vous soigner vous-même!

Rhinite vasomotrice pendant la grossesse: causes et caractéristiques du traitement

Impact sur le foetus

Les symptômes désagréables de la rhinite vasomotrice causent beaucoup d'inconvénients à une femme enceinte. Pour la première fois, ils apparaissent au deuxième trimestre et augmentent jusqu'à la fin de la gestation. La respiration orale la nuit peut causer de l'insomnie, de la fatigue chronique et d'autres complications, mais il n'y a presque pas d'effet négatif direct sur le fœtus.

Quel médecin traite la rhinite vasomotrice chez la femme enceinte?

Le diagnostic et le traitement de la rhinite vasomotrice chez la femme enceinte sont réalisés par un gynécologue, une femme enceinte menante ou un otorhinolaryngologue.

Diagnostics

Pour le diagnostic est généralement suffisant pour énumérer tous les symptômes. Pour confirmer, une femme subit une rhinoscopie antérieure - une méthode de recherche instrumentale utilisant des miroirs nasaux. Dans cet examen, vous pouvez remarquer l'hypertrophie de la membrane muqueuse, la courbure du septum, les excroissances polypeuses et d'autres anomalies. En règle générale, il y a des taches blanchâtres, des conques nasales dilatées et molles.

Pour exclure la nature allergique de la rhinite, un test sanguin est effectué pour détecter les signes d'allergie - le nombre d'éosinophiles et d'immunolgobuline E. Il est interdit de réaliser des tests cutanés pendant la gestation.

Traitement

Il n'y a pas de traitement ciblé sur le facteur étiologique, vous devez donc essayer d'éliminer tous les facteurs de provocation possibles:

  • La fumée de tabac, les odeurs fortes, la parfumerie et les produits chimiques ménagers agressifs doivent être évités.
  • Limitez le contact avec les animaux domestiques.
  • Traiter rapidement les maladies des voies respiratoires supérieures.
  • Pratiquez des exercices de respiration et de gymnastique pour les femmes enceintes.
  • Pour surveiller la situation dans un rêve - la tête de lit doit être levée.

En règle générale, les symptômes désagréables disparaissent après l'accouchement. Pendant la grossesse, de nombreux médicaments sont interdits, notamment les gouttes vasoconstricteurs. Médicaments autorisés approuvés pour utilisation chez le nouveau-né. La méthode de traitement la plus douce consiste à laver le nez. Dans ce cas, utilisez des solutions salines. Cette procédure aidera à soulager les poches de la membrane muqueuse, à évacuer le mucus et à faciliter la respiration. Dans les cas extrêmes, les médicaments vasoconstricteurs faibles sont autorisés, par exemple Rinomaris ou Snoop, et il est important de choisir le bon dosage. Médicaments autorisés avec une teneur minimale en composant vasoconstricteur. La dose doit être calculée par le médecin traitant.

Des complications

La rhinite vasomotrice ne menace pas le fœtus. Des symptômes désagréables peuvent provoquer un trouble d'état psycho-émotionnel chez la future mère. Avec des crises fréquentes dues au manque d’oxygène, le cerveau subit une hypoxie, qui aggrave l’état général de la femme.

Prévention

Pour prévenir le développement de crises de rhinite vasomotrice, il est souhaitable d'éliminer le contact avec des facteurs irritants. Une femme devrait mener une vie saine:

  • Promenades fréquentes dans l'air frais.
  • Bonne nutrition.
  • Suffisamment de repos.
  • Limiter le contact avec les personnes malades.
  • Maintenir la propreté et l'humidité appropriée dans une zone résidentielle.
  • Lavage régulier de la cavité nasale avec des solutions salines.

Avant de commencer à prendre des médicaments devraient consulter le gynécologue, conduisant la grossesse. Indépendamment, diagnostiquer et prescrire un traitement n'est pas sans danger - pendant la grossesse, une femme est responsable non seulement pour elle-même, mais également pour l'enfant.

Rhinite vasomotrice pendant la grossesse

Rhinite vasomotrice - violation de la respiration nasale, résultant d'une réponse vasculaire hypertrophique à une irritation physique. Ce type de rhinite est non inflammatoire et désigne la rhinite chronique non infectieuse.

Raisons

L'apparition d'une rhinite vasomotrice est possible à n'importe quel stade de la grossesse. Mais le plus souvent, le nez qui coule accompagne la deuxième moitié de la grossesse. Un tel nez qui coule peut être fourni par une violation générale de l'activité des vaisseaux sanguins. Il existe une forte probabilité de rhinite en présence de dystonie végétative-vasculaire et de réduction du tonus vasculaire et musculaire.

La rhinite vasomotrice est allergique et neuro-végétative. Les deux types peuvent compliquer le cours de la grossesse. En fait, la grossesse est la cause de la rhinite vasomotrice chez les femmes enceintes.

En outre, les causes de la rhinite vasomotrice sont les suivantes:

  • Facteurs environnementaux: pollution industrielle du lieu de résidence, utilisation de produits chimiques ménagers et de parfums agressifs, produits de soin personnel.
  • Aliments et boissons - irritants: épices, exhausteurs de goût, conservateurs, alcool.
  • Médicaments: antipyrétiques, analgésiques, anti-inflammatoires, ainsi que gouttes vasoconstrictrices et hypotenseurs.
  • Changements hormonaux dans le corps: grossesse, menstruation, puberté, période de ménopause.
  • Météosensibilité accrue: dépendance aux conditions météorologiques.
  • La structure interne spécifique du nez: une violation de l'intégrité du septum nasal ou de sa courbure, des excroissances adénoïdes, la formation de polypes et de kystes dans le nez.

Les symptômes

Le principal symptôme de la rhinite vasomotrice est une congestion nasale alternée. Ceci est particulièrement ressenti en position couchée. Le nez repose sur le côté sur lequel vous êtes. Si vous modifiez la position, la congestion change également.

Un symptôme caractéristique est la congestion nasale constante la nuit et l'état des soi-disant crises. Ils se manifestent par une sensation soudaine de pression et de maux de tête, ainsi que par une forte démangeaison au nez. L'attaque dure plusieurs heures et apparaît plus d'une fois par jour.

En outre, avec ce nez qui coule, il y a des symptômes communs de la rhinite:

  • démangeaisons au nez et aux oreilles;
  • des éternuements répétés;
  • écoulement muqueux abondant;
  • respirer par la bouche;
  • démangeaisons des yeux et des paupières;
  • rougeur et gonflement des paupières et des yeux;
  • enrouement;
  • toux improductive.

Diagnostic de la rhinite vasomotrice pendant la grossesse

Lorsqu'un diagnostic est posé, la rhinoscopie antérieure est nécessaire. Cet examen instrumental utilisant les miroirs nasaux, qui vous permet de diagnostiquer les modifications de la couche muqueuse, de détecter les polypes et la courbure du septum nasal.

Le médecin verra que les cornets inférieurs sont élargis. Des taches blanches et grises apparaissent sur la membrane muqueuse du nez. Un examen détaillé des cornets indiquera leur douceur, preuve du processus existant. Afin de réfuter le caractère allergique de la rhinite vasomateuse chez la femme enceinte, il est nécessaire de prélever du sang pour déterminer le contenu en immunoglobuline E et le contenu quantitatif en éosinophiles. Pour déterminer les types d'allergènes à l'aide de tests cutanés au cours de la période de procréation n'est pas montré.

Selon le témoignage d'un médecin, il est possible de pratiquer la rhinomamanie, une procédure permettant de déterminer le degré de respiration nasale.

Des complications

La présence de rhinite vasomotrice n'entraîne pas de complications significatives pour le fœtus. La situation inconfortable de la future mère peut se refléter dans son état psycho-émotionnel. En raison du manque d'oxygène, qui résulte d'une congestion nasale constante, l'état général de la mère empire. Elle ne dort pas bien, est inactive et irritable, le soulagement des symptômes doit donc être obtenu par tous les moyens autorisés.

Traitement

Que pouvez vous faire

La future mère devrait éliminer les irritants allergiques possibles. Cela évitera une rhinite vasomotrice permanente. Pour ce faire, prenez les mesures suivantes:

  • Élimination des facteurs de risque: fumée de cigarette, parfums, produits chimiques ménagers, animaux domestiques et plantes d'intérieur.
  • Consulter un médecin à temps pour le diagnostic et le traitement des organes ORL.
  • Exercices de gymnastique respiratoire spéciale et exercices physiques admissibles.
  • Le bon emplacement du lit - la tête devrait être élevée à 40 degrés.

Que peut faire un docteur

Le traitement efficace de la rhinite repose sur l'identification des causes et leur élimination. Les principales causes de la rhinite chez les femmes enceintes sont les changements hormonaux dans le corps. Par conséquent, dans la plupart des cas, les signes de la maladie disparaissent après l'accouchement. Un tel nez qui coule peut être accompagné de maux de tête sévères et d'un malaise général, par conséquent, il doit être traité.

La plupart des médicaments ne peuvent pas être utilisés pendant la période de gestation, ceci pour plusieurs raisons. Les gouttes vasoconstrictrices ne sont pas recommandées car la vasoconstriction provoque une hypoxie fœtale. L'exception est faite par gouttes dont l'utilisation est autorisée pour les nouveau-nés. La posologie est déterminée par le médecin.

Pendant la grossesse, la méthode de traitement la plus sûre et la plus simple consiste à laver le nez avec une solution saline. Cette méthode éliminera le gonflement du nez, l'humidifiera et facilitera la respiration.

Pour soulager la congestion plus longtemps, vous pouvez utiliser un nébuliseur. Le nébuliseur est un dispositif d'inhalation dans lequel on procède à une pulvérisation de substance médicamenteuse à dispersion ultra-faible.

L'inhalation de vapeur pendant la grossesse est interdite. Ils peuvent provoquer une augmentation de la pression et une augmentation du tonus utérin.

Prévention

La prévention peut consister à limiter et à éliminer les allergènes, ainsi qu’à respecter les principes d’un mode de vie sain. Les recommandations disponibles sont basées sur les principes suivants:

  • renforcer les défenses de l'organisme;
  • organisation d'un bon régime alimentaire;
  • adhésion au travail et au repos;
  • restriction de la communication avec les personnes malades;
  • visiter en temps opportun un médecin;
  • se soucient de la propreté et de l'humidité du logement.

Rhinite pendant la grossesse

La rhinite - congestion nasale - est l'une des maladies les plus courantes sur la planète. La rhinite peut être causée par une infection, des allergènes et une foule d'autres causes.

Malheureusement, «une situation intéressante» peut être attribuée à «d'autres raisons». La rhinite touche près de la moitié des femmes enceintes. En médecine, on parle même de «rhinite chez la femme enceinte».

Causes de la rhinite

La rhinite chez une femme enceinte peut être causée par diverses raisons, par exemple:

  • Infection des voies respiratoires - grippe, infections respiratoires aiguës, SRAS.
  • L'exacerbation de maladies chroniques telles que la sinusite, la sinusite, la pharyngite, etc.
  • Pathologie du septum nasal.
  • Tumeurs dans la cavité nasale.
  • Adénoïdes et polypes.
  • Restructuration hormonale du corps pendant l'accouchement.
  • Allergènes

En général, les femmes enceintes distinguent quatre principaux types de rhinite:

  • pointu
  • chronique;
  • allergique;
  • rhinite vasomotrice chez la femme enceinte.

Peut-être que chacun d’entre eux devrait en dire plus.

Rhinite et comment y faire face

Le symptôme principal de toute rhinite est la congestion nasale et l’essoufflement. Si une femme respire par la bouche, la cavité nasale ne peut remplir sa fonction principale: réchauffer l'air et protéger le corps contre la pénétration de microbes et de virus.
Par conséquent, il est nécessaire de traiter la rhinite chez les femmes enceintes. Il est seulement important de bien faire les choses. Différents types de rhinite sont traités différemment. Et si oui, alors il est nécessaire de consulter un médecin pour clarifier le diagnostic et la nomination d'un traitement sûr.

Rhinite vasomotrice pendant la grossesse

La rhinite vasomotrice se réfère à la congestion nasale, dont les causes ne sont pas liées à une infection ou à des allergies. Cette forme de rhinite peut provenir d'odeurs fortes, de poussière et de fumée, d'alcool, de stress, de certains médicaments, de plats froids et épicés et, finalement, d'une grossesse.
La cause de la rhinite pendant la grossesse est une augmentation significative du nombre d'œstrogènes produits par le placenta dans le sang. Par conséquent, ce type de rhinite est généralement caractéristique des trimestres II et III. Cependant, la maladie peut commencer dès les premiers jours de la grossesse et se poursuivre jusqu'à l'accouchement.
Des niveaux élevés d'hormones provoquent un gonflement des conques muqueux et nasal, augmentent la sécrétion de mucus.

Rhinite pendant la grossesse - symptômes

  • congestion nasale, difficulté à respirer, aggravée dans la position couchée et au cours de l'effort physique;
  • écoulement abondant de mucus clair du nez (rhinorrhée);
  • toux, éternuement;
  • démangeaisons dans la cavité nasale;
  • maux de tête.

C'est important! La rhinite enceinte n'est jamais accompagnée de fièvre, de douleurs ou de maux de gorge. Si vous observez ces symptômes, alors, très probablement, vous avez une autre maladie et vous devez consulter votre médecin de toute urgence.

Rhinite enceinte - traitement

La rhinite vasomotrice des femmes enceintes, à proprement parler, ne nécessite pas de traitement - elle se passe généralement quelques semaines après l'accouchement.
Mais avec ses symptômes il est nécessaire de se battre - parce que le froid complique la condition d’une femme: elle a du mal à respirer, elle ne dort pas bien, perd son appétit, se fatigue rapidement. De plus, le manque d’oxygène provoque une hypoxie fœtale, car le bébé ne la reçoit que du sang de la mère. De plus, la respiration par la bouche ouvre la voie à toute infection. Par conséquent, le traitement de la rhinite chez la femme enceinte vise à faciliter la respiration.
Pour commencer, assurez-vous de vous montrer au médecin - la rhinite vasomotrice est très semblable à l'allergie, mais ici, ils sont traités différemment. Le médecin doit également exclure les polypes, les végétations adénoïdes ou la cause infectieuse du rhume.

Quoi ne pas faire

La première chose que tous les médecins disent habituellement est d’essayer de ne pas utiliser de gouttes vasoconstricteurs («Naphthyzin», «Galazolin», «Sanorin»). Ils ne peuvent être utilisés que lorsqu'il n'y a plus d'autre moyen.

Les gouttes vasoconstrictrices augmentent la pression, contractent les capillaires du placenta, réduisent le flux de sang et d'oxygène vers le fœtus. L'utilisation de tels outils pendant plus de 7 à 10 jours peut créer une dépendance et, ensuite, pour pouvoir commencer à respirer librement, vous devrez les utiliser constamment et à une posologie plus élevée.

L'utilisation prolongée de gouttes vasoconstrictrices assèche les muqueuses et favorise les saignements de nez fréquents.

Appeler le: +7 (495) 222-13-94

Que puis-je faire

Essayez les moyens les plus simples et les plus sûrs. • Humidifiez l'air dans la pièce, aérez-la aussi souvent que possible. • Buvez beaucoup de liquides. • Rincer la muqueuse nasale avec une solution saline ou divers produits spécialisés à base d’eau de mer. Il existe de nombreux médicaments de ce type dans les pharmacies et ils sont inoffensifs. Les solutions salines tonifient et hydratent les muqueuses, contribuent à éliminer les muqueuses. • Évitez les zones fortement odorantes. • Faites un auto-massage du nez, des exercices de respiration, des exercices spéciaux. • Dormez sur un oreiller haut - cela réduira l'enflure des muqueuses.

Il existe d'autres moyens plus efficaces, mais aussi pratiquement sûrs, de faciliter la respiration. Cependant, avant de les appliquer, il est toujours préférable de consulter un médecin. • Inhalations avec des herbes médicinales (sauge, calendula, camomille), avec de l'eau minérale, avec une solution de soude. Inspirez la vapeur par le nez, expirez par la bouche. Les inhalateurs à ultrasons à vapeur froide conviennent mieux à cette fin. • Gouttes aux huiles essentielles et menthol, telles que le Pinosol. • remèdes homéopathiques. Par exemple, «Euforbium», «Compositum», «Delufen», etc. • Pulvérisation nasale à base de glucocorticoïdes locaux (par exemple, «Nasonex»). Leur principe actif a un effet local et n’est pratiquement pas absorbé dans le sang.

Et seulement si aucune méthode ne vous a aidé, vous pouvez utiliser des gouttes vasoconstricteurs. Les gouttes pour enfants sont les plus sûres, mais elles doivent être utilisées le plus rarement possible, juste avant le coucher.

Et, bien sûr, vous ne pouvez pas enterrer ces préparations plus souvent que ce qui est écrit dans les instructions - certaines gouttes durent 4 heures, 8 heures, 12 heures.

Rhinite aiguë pendant la grossesse

La rhinite aiguë est causée par une infection virale. Cela peut être le SRAS, les infections respiratoires aiguës ou la grippe. L'infection est transmise par voie aérienne par une personne infectée et le patient est contagieux moins d'une semaine après le début de la maladie. Par conséquent, si vous en avez l’opportunité, évitez tout contact avec de tels patients et, si vous devez toujours porter un masque, frottez-vous les narines avec une pommade oxolinique et rincez-vous le nez plus souvent.

Il est nécessaire de traiter un rhume ou une grippe, car l’infection peut se propager davantage, entraînant une maladie plus grave, par exemple une otite moyenne, une pneumonie et une antrite. Et vous devez ensuite prendre des médicaments puissants potentiellement dangereux pour le bébé.

Les symptômes du SRAS et de la grippe sont différents, mais, en règle générale, ces deux maladies sont accompagnées de fièvre, de maux de gorge, d’un sentiment de «faiblesse» et de maux de tête.

Avec la grippe, la température augmente habituellement brusquement, mais les infections virales respiratoires aiguës et les infections respiratoires aiguës peuvent être accompagnées d'une très légère fièvre, mais accompagnées d'un rhume et d'un mal de gorge.

Rhinite aiguë - traitement

Le traitement de la rhinite aiguë chez la femme enceinte a ses propres spécificités. La femme «en position» est contre-indiquée dans les procédures de réchauffement et de physiothérapie classiques. Vous ne pouvez pas prendre un bain chaud, les jambes flambées, mettre des emplâtres de moutarde, faire UHF, électrophorèse.

Mais vous pouvez vous réchauffer les mains, mettre des chaussettes chaudes avec de la moutarde sèche, enrouler un foulard dans votre gorge, vous réchauffer votre nez «localement» - par exemple, avec une lampe bleue, des œufs à la coque, des sacs de sel ou de sable.

Les antibiotiques sont impuissants contre les infections virales, il est donc inutile de les utiliser. Et au fait, c'est très nocif! Pendant la grossesse, vous devez également vous abstenir de prendre des immunostimulants. Par exemple, les teintures d'échinacée, de ginseng et de réglisse augmentent la pression artérielle et augmentent le pouls non seulement pour vous, mais également pour l'enfant. Et chez le bébé, il a environ 200 battements par minute!

Le miel et les vitamines ne peuvent être utilisés que sur ordonnance. Ils peuvent être dangereux à certains moments de la grossesse.

Tous les remèdes mentionnés ci-dessus conviennent au traitement et au soulagement de la respiration - lavage avec des solutions salines, massage, remèdes homéopathiques, inhalations, coussins hauts.

De même, avec prudence, il est nécessaire de traiter les gouttes vasoconstricteurs. Vous devrez peut-être les utiliser pendant la période aiguë de la maladie, mais ne les laissez pas tomber plus de cinq à sept jours. Les médicaments spécifiques, leur dosage et la fréquence d'utilisation, vous devez nommer un médecin.

Pour le traitement de la rhinite aiguë, vous pouvez également utiliser:

  • Gouttes de jus de betterave, carottes, pommes, kalanchoe fraîchement pressé. Les jus peuvent être mélangés et instillés dans chaque passage nasal environ 6 gouttes 3 ou 4 fois par jour.
  • Inhalation avec des oignons et de l'ail brassés avec de l'eau bouillante.
  • Inhalation avec des huiles (menthol, eucalyptus, etc.).
  • Baumes du type "Asterisk" - ils peuvent être barbouillés avec le nez et les coins extérieurs des narines.
  • Boisson vitaminée: infusions d'églantier, thé au citron, jus de canneberge, compote de cassis, etc.

Rhinite chronique pendant la grossesse

La congestion nasale constante pendant la grossesse peut être causée par deux types de maladies:

  • Rhinite chronique, qui s'est développée avant la grossesse.
  • Rhinite enceinte.

Les infections respiratoires aiguës fréquentes, les infections virales respiratoires aiguës et les rhumes, les sinusites maxillaires sous-traitées et les sinusites peuvent devenir chroniques - un écoulement nasal léger mais persistant.

La rhinite chronique est causée par certains médicaments, tels que l'abus de médicaments vasoconstricteurs. Les adénoïdes, les polypes et les luxations du septum nasal sont également une cause fréquente de rhinite persistante. La rhinite chronique peut également survenir sous l'influence d'irritants, tels que la fumée de tabac, la poussière, les odeurs fortes, etc.

Symptômes de la rhinite chronique:

  • congestion nasale constante, en posant la moitié du nez, puis un ami;
  • écoulement nasal persistant (muqueux ou purulent);
  • respirer est plus difficile en position couchée, mais dès que vous vous levez et commencez à bouger, il devient plus facile de respirer.

Rhinite chronique - traitement

Tout d'abord, le médecin tente de déterminer la cause de la maladie et de l'éliminer. S'il n'est pas possible d'établir la cause, un traitement est disponible pour les femmes enceintes. Le plus souvent, il vise à faciliter la respiration. Mais les procédures plus graves sont reportées après la naissance.

Pour éliminer la congestion nasale, vous pouvez utiliser indépendamment les méthodes et outils déjà décrits. Essayez de ne pas utiliser la "chimie" car la plupart des fonds du froid pénètrent dans la barrière placentaire.

Rhinite allergique chez la femme enceinte

La rhinite allergique est causée par la réaction du système immunitaire d’une personne à une exposition à un allergène. Ces derniers peuvent être de la poussière de maison, des phanères d'animaux, du pollen de diverses plantes, des produits alimentaires et des produits chimiques. Le diagnostic de "rhinite allergique" n'est posé qu'après un test sanguin.

Il arrive souvent que, pour la première fois, une femme contracte une rhinite allergique pendant la grossesse, alors que son système immunitaire est affaibli.

Les symptômes de la rhinite allergique au cours de la grossesse diffèrent légèrement des symptômes classiques de cette maladie: - caractère saisonnier associé, par exemple, à la floraison de certaines plantes; - déchirure; - démangeaisons de la peau du visage et du nez; - éternuer; - la rhinorrhée; - Parfois, toux sèche.

Rhinite allergique pendant la grossesse: traitement

La rhinite allergique est très similaire à la rhinite chronique et vasomotrice. Vous devez donc clarifier le diagnostic. Le traitement ne doit être prescrit que par un médecin.

Le meilleur traitement contre les allergies consiste à éviter tout contact avec l’allergène. S'il n'est pas identifié, le médecin vous prescrira des antihistaminiques ou d'autres médicaments et vous prescrira une posologie sûre.

Dans certains cas, pour réduire la gravité des réactions allergiques, vous pouvez:

  • souvent laver avec de l'eau propre, décoction d'herbe, eau avec des émulsions du type Emolium;
  • enterrer l'albucide dans l'œil;
  • manger des pommes vertes fraîches immatures ou de l'argousier cru râpé avec du sucre;
  • prendre des suppléments de calcium, tels que le glycérophosphate de calcium.

En général, peu importe à quel point le nez qui coule peut sembler inoffensif, vous devez bien sûr le traiter. Et il est préférable de le faire sous la supervision d'un médecin et sans utiliser de médicaments puissants. Tout d’abord, vous devriez essayer tous les moyens sécuritaires - car il s’agit de la santé de votre enfant!

Les filles! Faisons repost.

Grâce à cela, les experts se présentent et donnent des réponses à nos questions!
Et aussi, vous pouvez poser votre question ci-dessous. Tels que vous ou les experts vont répondre.
Spasibki ;-)
Tous les enfants en bonne santé!
Ps. Les garçons sont également concernés! Juste les filles ici plus ;-)

Traitement de la rhinite vasomotrice pendant la grossesse

La grossesse n’est pas une maladie, mais l’une des conditions physiologiquement normales pour une femme. Si, lors du port de l'enfant, aucun problème avec la santé de la future mère n'avait eu lieu, elle n'aurait probablement pas besoin de l'aide d'un obstétricien-gynécologue jusqu'à la naissance. Malheureusement, dans la plupart des cas, la grossesse est un élément déclencheur qui contribue au développement ou à l’exacerbation de maladies qui compliquent ces merveilleux mois d’attente. Une de ces conditions associée à une altération de la perméabilité des vaisseaux de la muqueuse nasale est la rhinite vasomotrice pendant la grossesse (rhinite de grossesse).

Les experts dans le domaine de la médecine moderne n’ont pas été en mesure d’établir la cause exacte de l’apparition d’une rhinite vasomotrice pendant la grossesse. Congestion nasale, écoulement muqueux, éternuements, maux de tête - les futures mamans devraient apprécier leur position intéressante et ne pas gaspiller leur énergie à combattre ces signes de rhinite. Nous vous indiquerons quelles méthodes de traitement de la rhinite vasomotrice au cours de la période de gestation sont les plus efficaces et les plus sûres.

Causes de la rhinite vasomotrice pendant la grossesse. Est-il possible de se protéger?

Pour prévenir le développement d'une maladie qui apparaît pour des raisons inconnues, il est extrêmement difficile. En cas de rhinite vasomotrice, sa prévention reposera sur l'exclusion des facteurs provocateurs.

En fonction du principal facteur provoquant, la rhinite vasomotrice pendant la grossesse peut être divisée en:

  • idiopathique (hérédité, caractéristiques individuelles de l'organisme);
  • hormonal (changements dans les niveaux hormonaux pendant la grossesse);
  • médicaments (à la suite de l'utilisation prolongée de gouttes nasales vasoconstricteurs);
  • réflexe (en réponse à la fumée de tabac, à l'air vicié, à la consommation d'aliments chauds ou épicés, etc.)

Il en résulte que la prévention de l'apparition d'une rhinite vasomotrice pendant la grossesse est assez difficile. En outre, l'apparition de la rhinite chez la femme enceinte peut être provoquée par la prééclampsie, caractérisée par une augmentation de la pression artérielle, ce qui entraîne une augmentation de la perméabilité vasculaire et un gonflement de la membrane muqueuse du nez.

Comment reconnaître la rhinite vasomotrice pendant la grossesse?

Étant donné les symptômes similaires, la rhinite chez la femme enceinte peut être confondue avec la rhinite allergique ou un rhume banal.

La rhinite vasomotrice pendant la grossesse se manifeste comme suit:

  • Congestion nasale, difficulté à respirer par le nez;
  • Écoulement aqueux;
  • Diminution du sens de l'odorat;
  • Éternuements, dans certains cas, brûlures et démangeaisons au nez;
  • Mal de tête, sensation de faiblesse (en l'absence de traitement);
  • En règle générale, la congestion nasale est de nature périodique et se déplace d’une narine à l’autre. La respiration libre par le nez est une rareté de la rhinite vasomotrice pendant la grossesse.

IMPORTANT! L'utilisation de gouttes vasoconstricteurs peut aggraver l'évolution de la rhinite vasomotrice. Par conséquent, pour éliminer la congestion nasale, vous devez utiliser d'autres médicaments.

Diagnostic différentiel.

Contrairement à la rhinite enceinte, un rhume accompagné d’un rhume est souvent accompagné de fièvre, de frissons, d’une faiblesse générale et de maux de tête.

Lors du diagnostic différentiel de la rhinite allergique et du rhume des femmes enceintes, les symptômes ne sont pas aussi prononcés. En outre, il est beaucoup plus facile d'éliminer la rhinite allergique en réduisant le contact avec l'allergène.

Effet de la rhinite vasomotrice pendant la grossesse.

Sans aucun doute, la congestion nasale provoque beaucoup de désagréments chez la femme enceinte, ce qui est particulièrement prononcé aux derniers stades de la gestation. L'absence de tout traitement aggrave naturellement le processus pathologique, ce qui entraîne une faiblesse, des maux de tête, de l'insomnie, etc. Dans certains cas, la rhinite vasomotrice au cours de la grossesse provoque le développement d'un rhume, dans le contexte d'une immunité affaiblie et d'une infection des voies nasales.

Si vous n’y trouvez pas à redire, vous pouvez affirmer que la rhinite vasomotrice pendant la grossesse n’a pas d’effet négatif direct sur le fœtus.

IMPORTANT! Le rinçage avec la décoction d’herbes, l’utilisation d’huiles aromatiques et d’autres moyens de la médecine traditionnelle ne sont autorisés qu’après l’élimination complète du risque de formation d’allergies du nez qui coule. Un soin extrême doit être pris, car tout composant d'origine végétale peut aggraver l'évolution de la rhinite allergique.

Rhinite vasomotrice pendant la gestation. Comment vous aider?

L'assistant principal dans le traitement de toute maladie - la mise en œuvre de toutes les recommandations du médecin.

En voici quelques unes:

  • position de sommeil correcte (tête de lit élevée à 40 ° C);
  • nettoyage régulier des muqueuses des voies nasales (produits à base d’eau de mer - Humer, Aquamaris, Otrivin, Marimer);
  • utilisation de gouttes et de sprays nasaux homéopathiques autorisés pendant la grossesse (Euphorbium Compositum, Delufen).

Gymnastique pour rétablir la respiration dans la rhinite vasomotrice chez la femme enceinte.

Les exercices respiratoires pour le nez aident à normaliser la respiration, ce qui oblige inévitablement la future mère à se rétablir. Ainsi, en effectuant les exercices suivants seulement trois fois par jour pendant 1 mois, vous pouvez réduire considérablement la congestion nasale.

En prenant une position confortable, redressez votre dos. Couvrez l'arête de votre nez avec votre index, l'aile de la moitié droite du nez avec votre pouce, l'aile de la moitié gauche avec le majeur.

Après une expiration complète, vous devez tenir votre passage nasal droit avec votre pouce et inspirer de l’air par la moitié gauche du nez pendant 4 à 5 secondes.

Après avoir inspiré les deux narines, retenez votre souffle pendant 8 secondes, puis expirez lentement par la narine droite. Répétez 10 fois avec un intervalle entre les cycles de 10 secondes.

Il est important que la respiration soit deux fois plus longue que la respiration.

Comme le montre la pratique, la rhinite vasomotrice chez la femme enceinte est complètement rétablie après l'accouchement, au cours des 7 à 10 premiers jours. Dans les cas où la rhinite vasomotrice est survenue bien avant la gestation, les experts suggèrent deux façons de résoudre le problème: chirurgical et conservateur.

Heureusement, la méthode opératoire du traitement s'est estompée au second plan, car les techniques modernes ne permettent de gérer que les médicaments qui affectent les capillaires endommagés de la muqueuse nasale. Par une irrigation fine de la cavité nasale avec des composés minéraux spéciaux, il est possible de réaliser non seulement une désinfection de la membrane muqueuse et un renforcement de l'immunité locale, mais également une restauration de la respiration. Dans les cas graves ou controversés, la médecine au laser est incluse dans le traitement de la rhinite vasomotrice afin de réduire le nombre de vaisseaux dans la muqueuse nasale.

Vous Aimerez Aussi