Que peut-on guérir d'ORVI pendant la grossesse?

Même si la future mère prend soin d’elle-même, elle passe rarement ses neuf mois sacrés sans rhume ni maladie. Si soudainement elle tousse, a le souffle coupé, ferme la gorge, ce sont des symptômes évidents d'ARVI. Nous devons donc commencer immédiatement le traitement. Mais le corps d’une femme enceinte est tel que vous devez réfléchir avant de choisir les méthodes de traitement, et même mieux - vous rendre chez le médecin tout de suite.

ORVI - qu'est-ce que c'est?

Cette abréviation signifie infection virale respiratoire aiguë, c’est-à-dire que la cause de la maladie d’une femme est l’introduction d’un virus dans le corps. La maladie du nez bouché et de la gorge commence, la température peut monter, des douleurs se feront sentir dans les muscles.

D'où viennent ces virus? Ils attrapent l'homme partout, ce danger est particulièrement grand pendant les saisons froides. Donc, si vous ne voulez pas faire de mal - au tout début de la «vague» d'ARVI, commencez la prophylaxie: plus souvent que d'habitude, lavez-vous les mains, utilisez une pommade oxolinique, visitez moins souvent les endroits où se concentrent de nombreuses personnes. Ventilez bien le salon. Si l'un des membres de la famille est soudainement malade, les contacts avec une femme enceinte devraient être minimes.

ARVI - un grand danger pour une femme enceinte

Cela dépend en grande partie de la durée de la grossesse lorsque la femme a dépassé cette maladie. En particulier, les conséquences sont lourdes au cours des deux premières semaines: une fausse couche spontanée peut très bien se produire. Et plus tard, jusqu’à 12 semaines de grossesse, lorsque les principaux organes du fœtus se forment activement, l’infection peut causer beaucoup de mal et causer certaines malformations.

Eh bien, au cours des derniers mois de la grossesse, un ARVI peut faire naître un bébé très faible, présentant des symptômes de cette maladie.

Comme pour les autres périodes, l’infection n’apporte généralement pas beaucoup de tort à la mère et à l’enfant, mais il est néanmoins nécessaire de la traiter.

Traitement de ARVI

Contrairement aux autres personnes vivant avec un ARVI, une femme enceinte ne peut se permettre de prendre de grandes quantités de médicaments. Mais comme, sans traitement, la future mère est confrontée à de graves complications (lésions rénales, pneumonie, bronchite chronique), un programme de traitement spécial est nécessaire. Et vous devez commencer dès les premiers jours de la maladie.

Le médecin recommandera un traitement sûr, il conseillera également des recettes folkloriques adaptées à son poste. En même temps, les médecins prendront le contrôle et l'état de l'enfant.

Les antibiotiques, auxquels de nombreux patients ont recours dans n'importe quelle maladie, sont totalement inutiles pour les ARVI, car ils détruisent les bactéries, mais pas les virus. De plus, les femmes enceintes ne doivent absolument pas utiliser ces médicaments, et si cela s'avère nécessaire (par exemple, pour le traitement de la pneumonie ou de l'amygdalite), alors à très petites doses, exclusivement selon les directives du médecin. Certes, il y a une exception dans la série d'antibiotiques: le spray pour la gorge de Bioparks. Ce médicament est efficace et sans danger pour le traitement des femmes enceintes.

Quels médicaments ne nuiront pas aux femmes enceintes

Si nous parlons de médicaments inoffensifs pour les femmes enceintes, c’est l’iodinol. C'est un moyen assez efficace pour se gargariser. Pré-cuillère à café d'iodinol dilué dans un verre d'eau.

Vous pouvez utiliser pour le traitement de la gorge et Bioparox sous forme de spray. Une femme enceinte, il ne fera pas de mal non plus.

Pour la toux, les sirops Dr. Mom et Gadelix vous aideront.

En règle générale, les médecins recommandent aux femmes enceintes de tousser avec l’iodine pour se gargariser. Gomelix aide également, Dr. Mom - sirops familiers.

Si la future mère d'ARVI commence par un rhume, les gouttes Aqua Maurice et Pinosol l'aideront. Si le rhume ne recule pas, vous pouvez utiliser Tizin, mais pendant une très courte période. Mais le plus célèbre de la population, Naphthyzinum, est préférable de partir dans de meilleures conditions: l’effet de ces gouttes sur les femmes enceintes n’a pas encore été étudié.

Si une femme a de la fièvre, elle ne peut être battue qu’à des taux très élevés - à partir de 38 degrés. Vous pouvez le faire avec des médicaments à base de paracétamol tels que Panadol. Ce médicament aidera à soulager les maux de tête. Vous ne pouvez pas prendre de produits contenant de l'aspirine. Dans tous les cas, quel que soit le médicament que vous achetez à la pharmacie, veillez à vous familiariser avec le contenu des instructions. Vous avez peut-être été pressé de l'acheter vous-même, sans l'avis d'un médecin, et ce médicament n'est pas recommandé aux femmes enceintes.

Il est préférable que les femmes enceintes refusent de prendre des compléments alimentaires, car leurs actions sur une femme enceinte et son enfant n’ont pas encore fait l’objet d’une enquête.

En général, le bon vieux temps - le thé à la lime ou à la framboise aidera à réduire le mieux la température.

Il arrive qu'une femme enceinte, soulagée, cesse de boire les médicaments prescrits par le médecin, c'est-à-dire qu'elle interrompe le traitement, car elle protège le fœtus des effets néfastes de ces médicaments. Et ce n'est pas le bon point de vue.

Le traitement doit être achevé, car une nouvelle infection peut être attaquée par une maladie affaiblie, le produit chimique devra être repris et l’enfant sera réellement blessé.

Le cours de traitement comprend également la prise de vitamines pour les femmes enceintes. Dès l'apparition des premiers symptômes d'infection virale aiguë par les voies respiratoires (faiblesse générale), une dose importante de vitamine C peut constituer une aide de première urgence: une dragée pharmaceutique, des oranges, des citrons et des boissons aux fruits.

Comment effectuer un traitement à domicile

La médecine traditionnelle peut très efficacement aider une femme enceinte à se débarrasser des symptômes du VRAI. Il est utile de se gargariser avec des décoctions à base de plantes, de boire du lait avec du miel, de faire des inhalations à l’aide d’huiles aromatiques. Condition 1 - l'approbation du médecin de ces méthodes.

Si une femme enceinte ne souffre pas d’œdème, elle doit constamment boire du thé avec des framboises ou du miel pendant sa maladie.

Remède populaire - le jus d’aloe, qui aide beaucoup du froid, est également interdit aux femmes enceintes. Ce jus peut provoquer une fausse couche, il est généralement utilisé avec prudence.

Mais pour se débarrasser du froid, il faut agir rapidement, car une femme enceinte au nez bouché ne peut pas respirer de manière uniforme et le fœtus souffre d'un manque d'oxygène. Les inhalations de camomille sont utiles dans ce cas. Même s'il n'y a pas d'inhalateur spécial dans la maison, cette procédure peut être effectuée à l'aide d'une casserole classique avec des pommes de terre bouillies. Une telle inhalation amateur et la toux aideront.

Au début de la grossesse, la femme malade devrait boire plus, et c'est bien s'il s'agit d'un thé chaud avec des canneberges ou du thé vert. Surtout cette boisson aide à hautes températures. Si vous souffrez de toux et de maux de gorge, vous devez boire du lait chaud additionné de miel et de beurre.

Toutefois, au cours des derniers mois de la grossesse, la quantité de liquide devra être réduite.

Il est facile de calmer le mal de gorge avec des rinçages - une décoction de sauge ou de camomille, eau de mer.

Bien entendu, il est souhaitable qu'une femme enceinte soit en bonne santé pendant les neuf mois de portage. Pour ce faire, vous devez prendre toutes les mesures préventives, en particulier lors d’épidémies massives. Mais si la maladie a rattrapé son retard, il ne faut pas oublier que la responsabilité de la future mère est double, il est donc nécessaire de traiter de bonne foi, seuls les moyens recommandés par le médecin doivent être utilisés.

SRAS pendant la grossesse - comment se soigner si rien n’est impossible?

La période de gestation est associée à l'inhibition naturelle du système immunitaire. Il est nécessaire que l’embryon, composé à 50% d’ADN étranger, ne soit pas perçu par le corps comme un ennemi. Mais un niveau élevé de progestérone affecte l'immunité n'est pas sélectif, en même temps diminue la protection contre les infections respiratoires, les agents pathogènes conditionnels vivant dans chacun. Les épidémies saisonnières d'ARVI aggravent la situation. Il y a un problème, comment traiter l'ARVI chez la femme enceinte: dans cette position, tous les médicaments ne peuvent pas être utilisés, et une infection virale peut être un danger sérieux.

Que comprend le concept d'infection respiratoire?

Pour une infection de ce type est caractérisée par la défaite de diverses parties des voies respiratoires, qui se développe après une courte période d'incubation. Le SRAS comprend non seulement les infections virales, mais également les dommages bactériens: ces deux agents pathogènes agissent souvent de manière combinée. Initialement, le virus est infecté, puis, dans le contexte d’une inflammation existante, sa propre flore bactérienne est activée.

Une caractéristique commune de ce groupe de maladies sont les symptômes suivants:

  • courte période d'incubation;
  • fièvre courte;
  • syndrome d'intoxication.

La révision de la CIM 10 inclut dans le groupe ces maladies:

  • infection aiguë des voies respiratoires, sans précision;
  • pharyngite à streptocoques;
  • bronchite aiguë.

La maladie peut être légère, modérée ou grave. Dans certains cas, des complications surviennent sous la forme d'otite moyenne, de sinusite, de laryngite. Ceci est généralement une infection bactérienne.

Les causes de l'ARVI sont les agents pathogènes suivants:

  • la grippe;
  • parainfluenza;
  • adénovirus;
  • virus respiratoire syncytial;
  • rhinovirus;
  • coronavirus.

Il y a plus de 300 agents pathogènes ARVI au total. Ils se caractérisent par une transmission par des gouttelettes aéroportées, des poignées de main, des balustrades de transports en commun, tout contact entre une personne malade et une personne en bonne santé. Le plus souvent, la maladie se présente sous la forme d'une épidémie qui, aux latitudes moyennes, est typique de la période allant de décembre à mars.

Quelle est la condition dangereuse pour les femmes enceintes?

Au cours de la saison d'épidémie chez les femmes enceintes, 2 à 9% des patients sont malades et jusqu'à 95% de tous les patients souffrent d'une infection virale. Ce qui est dangereux, le SRAS pendant la grossesse devrait être considéré du point de vue de chaque trimestre.

1 terme

Un trimestre de grossesse est associé à l'établissement de tous les organes et systèmes. Le placenta n’a pas encore été formé pendant cette période et le chorion n’est pas en mesure de protéger les substances nocives et les virus de la pénétration dans le sang de la mère.

Un embryon est un ensemble spécifique de cellules à division rapide. Pour les virus, c'est l'environnement le plus favorable. Mais la réplication du virus est liée à l'inclusion du noyau dans le processus de copie des informations génétiques virales. La libération de virus à partir de cellules s'accompagne de la mort de ces dernières. Si pour un adulte une perte de plusieurs dizaines de cellules est imperceptible, alors pour un embryon en développement, il s'agit d'une perte grave. Cela peut entraîner la mort de l'embryon ou la formation de malformations graves incompatibles avec la vie.

La gravité des conséquences dépend de la période de gestation: l’infection au cours de la première semaine de grossesse risque de se terminer par une fausse couche, que la future mère ignore peut-être. Cela peut manifester des saignements menstruels abondants. Une infection après quelques semaines de grossesse peut entraîner des malformations graves.

2 terme

À la 12e semaine de grossesse, le placenta est déjà formé et remplit sa fonction protectrice. Le SRAS au deuxième trimestre de la grossesse entraîne rarement la défaite du fœtus. Mais parfois, des dommages au placenta et le développement d'une réaction spécifique à l'infection. Cela se termine par la malnutrition du fœtus, son hypoxie et son retard de développement. Mais jusqu'au milieu du deuxième trimestre, la formation du système nerveux continue. Par conséquent, une maladie infectieuse chez la mère peut entraîner des lésions cérébrales.

Les organes restants sont déjà formés, ils grandissent et mûrissent. Par conséquent, l'infection provoque une réaction inflammatoire:

  • méningite - dommages aux méninges;
  • encéphalite - dommages à la matière cérébrale;
  • une pneumonie;
  • hépatite

La condition du deuxième trimestre s'aggrave si la mère présente d'autres maladies - gestose, menaces d'interruption, cardiopathie chronique, maladies des voies respiratoires.

3 terme

Au troisième trimestre de gestation, les conséquences se développent selon le scénario du deuxième trimestre. Il est également possible que le placenta soit défait avec le développement d’une insuffisance placentaire. Cela conduit à une hypoxie fœtale chronique et à un retard de croissance intra-utérin. L'enfant a du poids, il y a beaucoup d'eau.

Le résultat de polyhydramnios au troisième trimestre peut être un travail prématuré, ainsi qu'une perturbation de l'activité de travail normale: une période préliminaire pathologique, une violation de la contractilité utérine.

À partir de la 38e semaine de gestation, l'enfant est considéré à terme. Les naissances à ce stade sont considérées comme urgentes. Mais les ARVI à la 38e semaine de grossesse peuvent entraîner des symptômes de la maladie chez le nouveau-né. Dans le même temps, les capacités d’adaptation de l’enfant se détériorent:

  • après la naissance, il peut être léthargique, inactif;
  • les phanères ont une teinte cyanose ou pâle, signe d'hypoxie fœtale;
  • le cri de l'enfant est faible;
  • il peut y avoir des problèmes respiratoires.

Parfois, ces médecins sont obligés de transférer ces enfants de l'hôpital à l'unité de soins intensifs afin que, sous la supervision d'un néonatologiste, les conséquences de la maladie puissent être minimisées.

Le danger pour l'enfant est lié non seulement à l'agent infectieux, mais également à la réaction de l'organisme maternel à cet agent.

Comment le SRAS affecte-t-il la grossesse?

Cela dépend de la sévérité de la période fébrile et des symptômes d'intoxication. Pour le corps de la mère, la fièvre est une réaction défensive. À une température de 38 degrés, il se produit une production accrue d'interférons. Ce sont des facteurs de protection antivirale spécifique. Les micro-organismes eux-mêmes ne supportent pas non plus la température corporelle élevée et meurent progressivement. Mais la température supérieure à 39 degrés a déjà des conséquences négatives. L’hyperthermie de l’organisme maternel va se produire, mais le fœtus peut être gravement perturbé.

Par conséquent, vous devez vous rappeler une règle importante: la température à partir de 38,6 degrés Celsius doit être abaissée.

Les symptômes d'intoxication résultent de l'activité vitale des micro-organismes et d'une réaction protectrice du corps de la mère: les cellules immunitaires détruisent les agents pathogènes et les produits de désintoxication empoisonnent le corps.

En 3 trimestres, la congestion nasale est mal tolérée. L'utérus enceinte serre les poumons et les empêche de s'installer complètement. Le volume inspiratoire, l'oxygénation du sang diminue. De cet organisme maternel souffre plus. Pour l’enfant, la nature a mis en place un système de protection: son hémoglobine a une structure différente et est capable de lier davantage de molécules d’oxygène. Par conséquent, avec un manque d'oxygène chez la mère, l'enfant ne le ressentira pas bientôt.

Diminution de l'appétit, manque d'activité physique, les promenades au grand air affectent l'état général.

Manifestations de la maladie

ARVI a une courte période. Habituellement, après le contact avec une personne malade, il faut plusieurs heures avant que les premiers signes de la maladie apparaissent. La femme note dans sa fatigue les signes généraux de malaise. La température augmente brusquement.

Chaque agent pathogène est caractérisé par ses propres signes de la maladie, qui ont des caractéristiques communes avec une infection virale.

  1. La grippe se manifeste par une hausse soudaine de la température à 38-40 degrés. L'intoxication se caractérise par des maux de tête, un malaise général et des douleurs musculaires. Un nez qui coule apparaît sous la forme d'écoulement aqueux, une toux sèche et une douleur oculaire. Des convulsions, une laryngite, une trachéite, des phénomènes hémorragiques sous forme d'éruption cutanée et de saignement peuvent se rejoindre.
  2. Parainfluenza a une température basse ou manque, craint une toux sèche et froide.
  3. L’infection à adénovirus se caractérise par une longue fièvre ondulante (jusqu’à 10 jours). La température monte à 39 degrés. Intoxication perturbée avec maux de tête, faiblesse, perte d’appétit, douleurs musculaires, photophobie. Les ganglions lymphatiques cervicaux et sous-mandibulaires sont élargis et une toux humide apparaît.
  4. Le virus respiratoire syncytial s'accompagne d'une élévation de la température à 38 degrés, qui dure une semaine. En même temps, il y a une intoxication prononcée et une toux sèche.

Dans la période de crise, une femme peut avoir des frissons. Dans la plupart des cas, une baisse de température se produit de manière critique - rapidement, avec une transpiration abondante.

Diagnostic requis

S'il existe des signes de maladie sous la forme de fièvre, une femme enceinte devrait rester à la maison et appeler un médecin. Il n'est pas nécessaire dans un tel délai de se rendre à la clinique.

À l'examen, la peau atteinte d'hyperémie déterminée, le pharynx. La langue peut être recouverte d'une fleur blanchâtre. Dans les yeux, réticulum vasculaire visible. La grippe se caractérise par des lésions des voies respiratoires supérieures sous forme de rhinite, de laryngite, de pharyngite, ainsi que de trachéite - trachéite.

Les analyses reflètent la réponse inflammatoire globale. La leucocytose est notée dans le sang et la proportion de lymphocytes, principaux agents de lutte contre l’infection virale, peut augmenter. La formule des leucocytes est décalée vers la gauche en raison d'une augmentation des formes de cellules jeunes. Il y a une augmentation de l'ESR.

Au cours de la période fébrile, une formule sanguine complète n’est pas informative, car des traces de protéines, de globules rouges, de cylindres peuvent apparaître.

À l'examen, le médecin doit écouter les champs des poumons. Il est nécessaire de diagnostiquer la bronchite ou la pneumonie à temps. La respiration sifflante caractéristique est une raison pour des recherches approfondies. En cas de suspicion de pneumonie, malgré les diagnostics non désirés aux rayons X, elle sera effectuée à l'aide d'un tablier de protection. Le diagnostic de pneumonie est très difficile à établir sans instantané.

Pendant la période de morbidité saisonnière, aucun diagnostic de laboratoire supplémentaire permettant de déterminer le type d'agent pathogène n'est effectué. Les signes caractéristiques permettent au médecin d’identifier l’agent en cause et le traitement des ARVI pendant la grossesse présente des caractéristiques communes à toutes les infections virales.

Une incidence sporadique d'infections respiratoires hors saison nécessite un diagnostic de laboratoire. Pour ce faire, prélevez un écouvillon sur le pharynx, effectuez un test ELISA et identifiez le type d'agent pathogène.

La méthode sérologique vise à identifier les anticorps anti-infection. Mais il n'y a pas de valeur pratique dans la période aiguë. Les agents commencent à peine à produire des anticorps pour l'agent pathogène au cours des premières semaines de la grossesse. L'analyse peut être effectuée rétrospectivement pour révéler la nature de la maladie et les étapes de la formation de l'immunité à cette maladie.

Les conséquences d'une infection virale respiratoire aiguë en début de grossesse peuvent être identifiées à 17-20 semaines en termes d'alpha-fœtoprotéine et de gonadotrophine chorionique (sous-unité bêta). Ces hormones reflètent la nature du développement intra-utérin du fœtus, avec une diminution ou une augmentation des performances, vous pouvez suspecter le développement de malformations. Dans les 24 et 32 ​​semaines, menez une étude sur les hormones du complexe placentaire: estrodiol, cortisol, progestérone, lactogène placentaire. Les écarts par rapport à la norme indiquent également une violation du développement fœtal.

Que peut aider?

Le traitement des infections virales respiratoires aiguës commence par un traitement symptomatique. Pour réduire les signes d'intoxication, vous devez boire beaucoup de liquide. Cela peut être du thé, du jus, de la compote. Pour faire baisser la température, vous devez commencer quand elle monte à 38 degrés. Dans le même temps, appliquer des moyens non médicamenteux.

Il est nécessaire de se déshabiller autant que possible afin de permettre un échange de chaleur naturel avec l'environnement. En aucun cas, vous n'avez pas besoin de vous envelopper dans une couverture chaude, cela ne fera qu'accélérer la croissance de la température. Vous pouvez appliquer l’essuyage avec de l’eau à la température ambiante ou y ajouter une cuillerée de vinaigre. Cette technique accélérera l'évaporation de l'humidité de la surface de la peau et donc la diminution de la température. Il est nécessaire d'appliquer des compresses aux endroits du prileganiye des grands vaisseaux:

  • le whisky;
  • la région des artères carotides dans le cou;
  • creux axillaires;
  • plis du coude;
  • l'aine.

Si la température continue d'augmenter et atteint 38,5 degrés, alors vous devez aller à la drogue. Les femmes enceintes peuvent utiliser le paracétamol. Une dose sans danger est de 4 comprimés par jour. À un moment donné, vous ne pouvez en boire qu'un seul. L'aspirine, qui est largement utilisée dans la fièvre, n'est pas autorisée chez les femmes enceintes.

Que peut-on prendre avec les infections virales respiratoires aiguës?

Le choix dépend de la durée et des symptômes. S'il y a une toux prononcée, il est nécessaire d'utiliser des médicaments expectorants. Ambroxol est interdit au premier trimestre, mais peut être utilisé à l'avenir sous surveillance médicale. ACC peut être utilisé chez les femmes enceintes à tout moment, mais avec des indications strictes et sous la surveillance d'un médecin.

Pour le traitement de la gorge peuvent être appliquées des méthodes folkloriques. Les solutions de rinçage aux propriétés antiseptiques feront:

  • décoction de camomille ou de calendula;
  • solution de soude;
  • solution saline.

Ces méthodes sont sans danger et ne nuisent pas au fœtus. L'inhalation est également recommandée. S'il n'y a pas de nébuliseur spécial, vous pouvez également utiliser la route nationale - faites chauffer la casserole avec de l'eau et ajoutez du soda, de l'iode et du sel. Obtenez une inhalation, qui rappelle l'air antiseptique marin. Vous pouvez également y mettre un petit morceau de baume "étoile". Il contient des huiles essentielles qui aident à éliminer les symptômes de congestion nasale et à récupérer rapidement.

Utilisé de manière optimale pour le nébuliseur par inhalation. Mais cela devrait être la bonne approche pour choisir la solution. La furaciline a de bonnes propriétés antiseptiques, mais sèche les muqueuses. Par conséquent, avec une toux sèche et irritée, une telle inhalation n'est pas nécessaire. Il peut être remplacé par une solution saline.

Enfouir le nez avec des médicaments vasoconstricteurs n'est également pas recommandé. Mais vous pouvez utiliser des solutions salées Aquamaris, Aqualore.

Les femmes enceintes peuvent-elles utiliser des bougies Viferon?

Cela dépend aussi de la période de gestation. Bien que l'outil n'agisse pas directement sur le virus, mais n'accélère que la production de son propre interféron, il ne peut pas être utilisé au début. Officiellement autorisé à utiliser des bougies à partir de la 14e semaine de grossesse.

Antiviral Arpetol n'est également pas recommandé avant le début du deuxième trimestre de la grossesse.

Arpetol et Viferon, médicaments prescrits pour les infections virales respiratoires aiguës pendant la grossesse

Dans la seconde moitié de la gestation, les immunoglobulines sont utilisées pour détecter les signes d'infection intra-utérine. Ils sont administrés trois fois par voie intraveineuse, puis prescrits par suppositoires rectaux avec interféron pendant 10 jours.

L'utilisation d'antibiotiques pour les ARVI est controversée. Dans la plupart des cas, l’infection est virale, ce qui signifie que les médicaments antibactériens ne les affectent pas. Certains médecins préfèrent prescrire des antibiotiques pour prévenir l'activation des infections endogènes. Mais une telle approche peut être néfaste: ses propres microbes peuvent y développer une résistance et la microflore intestinale mourra, entraînant une dysbiose intestinale. Souvent, dans une telle situation, la biocénose vaginale en souffre, la flore utile y meurt, mais le champignon se multiplie.

La base pour l'utilisation d'antibiotiques peut servir comme une fièvre persistante, des signes de complications - une sinusite, une sinusite, une bronchite. Mais si les symptômes du SRAS ne disparaissent pas avant longtemps, il n'est pas nécessaire de vous prescrire un médicament, seul un médecin peut le faire correctement.

Influence sur les activités génériques

L'infection qui s'est développée avant l'accouchement ne permet pas une respiration normale. En cours d'accouchement, une femme a besoin de beaucoup d'air et un nez bouché ne vous permettra pas de respirer à fond. Une toux peut aussi vous obliger à tousser convulsivement au moment le plus inapproprié au lieu des tentatives normales.

Lorsqu'elle est hospitalisée à la maternité, une femme présentant des signes de rhume ou de fièvre est envoyée en salle d'observation afin que l'infection ne se propage pas davantage à travers l'hôpital.

Comment prévenir les maladies?

La prévention des infections virales aiguës des voies respiratoires chez la femme enceinte comprend des méthodes non spécifiques. Les femmes dans la situation ne peuvent pas être vaccinées contre la grippe. Par conséquent, vous devez adopter un mode de vie qui ne permette pas d’être infecté.

Pendant la saison froide, il faut éviter les grandes foules de personnes. Les événements de masse, les voyages de concerts, les lieux publics, les grands magasins peuvent être infectés. Si tel est le cas, vous devez prendre des mesures pour réduire le risque de maladie:

  • éloignez-vous des éternuements et de la toux;
  • ne touchez pas le visage ou le nez avec vos mains;
  • ne mange pas quand il y a du monde;
  • De retour à la maison, lavez-vous soigneusement les mains et le visage, vous pourrez vous rincer les narines.

La meilleure prévention sera les promenades en plein air, il est donc très utile de le faire dans un parc de conifères ou de genévriers. Une bonne nutrition, un repos adéquat renforcera l'immunité naturelle.

Traitement d'Orvi pendant la grossesse: les dangers des trimestres, les médicaments, les méthodes traditionnelles

Une femme occupant un poste est responsable non seulement d'elle-même, mais également de son enfant à naître. Elle essaie de mener une vie saine, élimine les mauvaises habitudes de sa vie et essaie de se passer de rhumes et de maladies diverses. En effet, certaines maladies peuvent affecter le fœtus et entraîner diverses pathologies à l’avenir.

Mais si le froid peut être évité, s'habiller en fonction du temps, éviter les courants d'air, prendre des vitamines, personne n'est à l'abri des infections virales. Même une maladie courante telle qu'Orvi (infection virale des voies respiratoires aiguës), qui s'accompagne généralement de fièvre, de maux de gorge et de congestion nasale, ne devrait pas être autorisée à s'écouler ou à s'auto-traiter.

Règles générales pour le traitement du SRAS pendant la grossesse

Il n'y a pas de traitement standard pour Orvi, chaque femme enceinte ayant ses propres caractéristiques. Tout d’abord, il vaut la peine de concentrer vos forces sur la prévention. À savoir: lavez-vous souvent les mains avec du savon et de l'eau; éviter les grandes foules; en l’absence de réaction allergique, lubrifier les voies nasales avec une pommade oxolinique; aérer l'appartement; surveiller l'humidité de l'air; Ne touchez pas les personnes malades et ne portez pas de bandage en gaze (il doit être changé toutes les 2 heures).

Haute température

Pour une femme enceinte, non seulement les virus sont dangereux, mais aussi une forte fièvre. Des températures supérieures à 38,5 ° C peuvent provoquer une fausse couche ou un travail prématuré. Par conséquent, il n’est pas nécessaire d’attendre qu’il atteigne un point critique, il doit être abaissé.

Au premier trimestre, de nombreux médicaments sont interdits, dans la plupart des cas, la médecine traditionnelle vient à la rescousse. Il est nécessaire de boire beaucoup: compotes fraîches de fruits secs, décoctions de fleurs de tilleul, feuilles de framboise, jus de canneberge ou d'airelle. Débarrassez-vous des vêtements en excès. Dans la pièce, il est nécessaire de refroidir l’air, d’ouvrir les bouches d’aération, mais de s’assurer qu’il n’ya pas de tirage. Vous pouvez essuyer le front et les coudes des coudes avec de l'eau froide, appliquez une compresse froide dessus. Jusqu'à présent, le lavage à la vodka ou au vinaigre était populaire, mais pendant la grossesse, il était contre-indiqué. Les substances actives sont bien absorbées par la peau et affectent négativement le fœtus.

Si la température ne réduit pas les moyens de la population, vous devrez adopter des préparations pharmaceutiques. Il n'est pas toujours possible de consulter un médecin. Par conséquent, avant de prendre tout médicament, établissez une règle pour lire le résumé. Le paracétamol (panadol) est le seul agent antipyrétique autorisé à n’importe quel stade de la grossesse. Aux premier et deuxième trimestres, dans les cas extrêmes, il est autorisé de prendre de l'ibuprofène (nurofène), après avoir pesé tous les risques. Pendant toute la grossesse, vous ne devez pas prendre d'aspirine.

Congestion nasale

Avec la congestion nasale, les inhalations sont bonnes, mais elles sont faites s’il n’ya pas de température. Le nez est également lavé avec une solution saline, préparé par vous-même ou acheté tout prêt dans une pharmacie - Aquamaris. Il n'a pas de contre-indications et ne contient pas de "chimie".

De gouttes de vasoconstricteur ou d'aérosols doivent être jetés. Ils affectent la circulation sanguine dans le placenta et peuvent nuire au développement du bébé. Il est préférable d'utiliser des gouttes nasales pour les nouveau-nés, mais utilisez-les avec prudence pendant au plus 3 jours.

De la médecine traditionnelle aide le jus d'argousier ou de carottes.

Ne laissez pas la congestion nasale à long terme dans le traitement d’Orvi pendant la grossesse, ignorez et pensez que cela ne passera pas tout seul. Cela peut entraîner des maladies graves et le bébé commence à souffrir dans l'utérus. Vous devez donc contacter votre médecin ou votre thérapeute qui vous aidera à trouver le bon médicament pour un traitement efficace.

Maux de gorge

Mal de gorge - la première cloche qui peut entraîner une pharyngite ou un mal de gorge. Dès que vous ressentez une gêne dans la gorge, commencez immédiatement à la rincer. Les solutions les plus inoffensives sont considérées pour le rinçage: une solution tiède de sel de mer, une solution de soude, un bouillon à la camomille - dans 1 litre d'infusion 4 c. cuillères de camomille sèche et laisser infuser pendant 8 heures.

Le lait chaud aide bien au mal de gorge avec un morceau de beurre et une cuillère de miel.

Tous les mélanges alcooliques à base de matières végétales et de stimulants immunitaires: camomille, échinacée, réglisse, citronnelle sont contre-indiqués. Ils augmentent la pression, ce qui est mauvais pour la santé de la femme et le développement de l'enfant. Il est nécessaire d'abandonner les emplâtres et les canettes de moutarde. En aucun cas, ne peut pas utiliser d'antibiotiques. Dans les cas graves de progression de la maladie, ils ne peuvent être prescrits que par un spécialiste et l'accueil ne s'effectue que sous la stricte surveillance d'un médecin.

Quelles conséquences peuvent être après le traitement Orvi?

Pendant la grossesse, la maladie affecte le développement du fœtus selon différents trimestres de différentes manières. Considérer spécifiquement pour chacun.

Que craindre en 1 trimestre?

Le premier trimestre est le plus important et le plus dangereux, car tous les organes importants sont couchés et le bébé est formé, mais le placenta n’a pas encore été formé. La plupart des avortements se produisent pendant cette période. Tout effet indésirable sur le corps de la mère augmente parfois le risque de fausse couche. Orvi a un effet négatif sur le développement de l'enfant et peut entraîner diverses pathologies et défauts du fœtus.

Qu'est-ce qu'une maladie dangereuse au deuxième trimestre?

Au 2ème trimestre, le risque de conséquences est minime. À ce stade, le placenta assume une fonction protectrice, protégeant de manière fiable l’enfant des virus et des infections.

3 terme: pourquoi avoir peur?

Au cours de cette période, le risque de pathologie après Orvi augmente à nouveau, car le placenta commence à "vieillir" et ne constitue plus un obstacle fiable pour l'enfant. Si vous êtes malade avant l'accouchement, il est probable qu'un enfant faible ou une infection virale infectée soit né. Par conséquent, un traitement rapide est nécessaire.

Médicaments antiviraux lorsque Orvi pour les femmes enceintes: quoi et comment prendre

La liste des médicaments approuvés pendant la grossesse, que les médecins prescrivent souvent:

  • "Kameton" - est disponible en aérosol ou en aérosol. Le plus grand effet du traitement est obtenu au tout début de la maladie. L'agent est pulvérisé dans la zone buccale ou dans les voies nasales, en inspirant pendant 1-2 s. Utilisez 3-4 fois par jour.
  • "Grippferon" est utilisé à la fois pour le traitement à un stade précoce de la maladie et pour la prévention. Disponible sous forme de gouttes nasales, qui sont instillées dans les voies nasales de 3 gouttes 5-6 fois par jour.
  • Oscillococcinum est un remède homéopathique. Les granules sont placés sous la langue et maintenus jusqu'à dissolution complète. Prenez-le 15 minutes avant les repas ou une heure après les repas. Prendre le médicament toutes les 6 heures, 2 à 3 fois par jour pendant 3 jours.

Remèdes populaires

Dans le traitement d'Orvi pendant la grossesse, il est plus conseillé d'utiliser des remèdes populaires. Bien entendu, le médecin détermine le degré de la maladie et le risque. Un bon prescrira un traitement adéquat sans utilisation inutile de produits chimiques. Vous pouvez utiliser les méthodes folkloriques suivantes.

Framboise ordinaire (sauvage)

Dans le but du traitement appliquer les fruits et les feuilles de cette plante. Les fruits secs ont une action anti-froid, diaphorétique, analgésique et anti-inflammatoire. Il est composé de substances organiques, d’acides pectiques, de vitamine C, de carotène, de vitamines du groupe B, de sels de potassium et de cuivre.

En cas de maladie respiratoire aiguë, grippe, nez qui coule chez la femme enceinte, on utilise le thé, qui est fabriqué à partir de fruits secs de framboises. Pour ce faire, versez deux cuillères à soupe de matières premières, versez un verre d’eau et laissez agir 20 minutes. Utilisez un verre de produit trois fois par jour.

Quand les femmes enceintes toussent, deux cuillerées à thé de feuilles séchées versent 200 ml d’eau bouillante et, après avoir perfusé l’agent pendant une heure, filtrent et appliquent 100 ml trois fois par jour.

Chaux de coeur

La couleur de la chaux contient des glycosides, des tanins, du carotène, de l'acide ascorbique, des huiles essentielles et du mucus. Ils sont diaphorétiques, anti-inflammatoires et analgésiques. Pour le traitement du rhume, de la toux et de la grippe chez les femmes enceintes, le thé à la fleur de tilleul. Pour sa préparation, une cuillère à soupe de matières premières sèches est coulée dans 200 ml d’eau bouillante et infusée pendant 10 minutes. Filtrer et ajouter du miel au goût. Prenez ce verre de thé 3 fois par jour, pour soulager les symptômes de la maladie.

Lait au beurre et au miel

C'est un remède efficace antitussif, expectorant et anti-froid, soulage l'inflammation, soulage les maux de gorge. Pour la préparation de 200 ml de lait, il faut faire bouillir une cuillerée à thé de miel de citron vert et du beurre frais non salé. Buvez par petites gorgées, un verre de lait le matin et le soir. Avec une forte toux, vous pouvez ajouter un peu de soude et remplacer l'huile par de la graisse de chèvre.

Camomille

Les fleurs de camomille sont anti-inflammatoires, anti-toux et diaphorétiques, aident à faire face à une forte fièvre et à l'écoulement nasal. La composition de camomille comprend des huiles essentielles, des glycosides, de l'amertume.

La camomille est prescrite aux femmes enceintes pour soulager les symptômes du rhume. Pour le préparer, 3 g de fleurs, versez 250 ml d’eau bouillante et laissez infuser 30 minutes. Filtrer et ajouter du miel ou du sucre au goût. Appliquer 3 fois par jour, pendant la semaine. L'infusion de camomille est utilisée pour rincer le nez avec un rhume ou un gargarisme. Afin de préparer une infusion de 5 g de camomille, versez 200 ml d’eau bouillante et laissez refroidir. Après filtrage et appliquer jusqu'à 5 fois par jour.

Les remèdes populaires utilisés dans le traitement d’Orvi pendant la grossesse ne sont pas moins efficaces que les produits pharmaceutiques. Toutes sortes de décoctions, d'infusions d'herbes médicinales aident à lutter contre les virus. Mais parmi eux, il y a ceux qui ne devraient pas être pris par les femmes enceintes, car ils peuvent tonifier l'utérus, augmenter la pression et nuire au fœtus.

Comment traiter un rhume pendant la grossesse: pilules et méthodes traditionnelles

Étant enceinte, le corps féminin est complètement reconstruit. De ce fait, l'immunité se dégrade. Et par conséquent, un corps affaibli - extraction facile des virus, bactéries et micro-organismes, du rhume. Cet ORZ et ARVI.

Tous les médecins pensent qu’un rhume ou un VRAI, en particulier en début de grossesse, est très dangereux pour la femme, pour elle-même et pour l’enfant. Une femme enceinte souffre d'un rhume. Et peu importe comment elle essaye de se protéger des maladies, peu importe comment elle essaye de se protéger, les statistiques montrent que 80% des futures mères souffrent toujours d'ARVI et d'ORZ.

Qu'est-ce qu'un froid dangereux?

Le plus souvent attraper froid au début de l'âge gestationnel. C'est-à-dire à une époque où toute bactérie est très dangereuse pour le fœtus. Au début de la formation du fœtus commence le développement de tous les organes du futur bébé.

Avant de parler des mesures de sécurité et du traitement des infections virales aiguës des voies respiratoires chez les femmes enceintes, parlons maintenant du risque de rhume pour la mère et son enfant à naître?

Ainsi, une infection à ARVI froide, en particulier, si la gorge fait souvent mal et que la température monte pendant la grossesse, la mère du bébé pourrait subir une grande perte à l'avenir lors de l'accouchement au cours de la période post-partum. Le SRAS provoque une inflammation du système génito-urinaire.

En outre, la maladie est souvent la cause de la fuite de liquide amniotique avant l'heure prescrite et de l'aggravation de la situation, à savoir le réveil de maladies chroniques dans le corps de la mère.

Les rhumes banals des ARVI sont une cause fréquente de pathologies intra-utérines. En raison de l’infection dans le corps de la femme, une infection intra-utérine se produit et, en règle générale, les ARVI sont la cause de l’hypoxie fœtale, de la naissance d’un enfant présentant des formes sévères de malformations variées, d’un retard de développement, d’une insuffisance placentaire et peut même entraîner la mort du fœtus. provoquer la mort d'un enfant à naître.

Seules les statistiques des cas avec des résultats létaux terrifiants. Par conséquent, la question de la prévention du rhume chez les femmes enceintes est au premier plan. Prévenir l'infection d'un ARVI dans le corps est la tâche principale d'une femme dans cette situation.

Pour cela, toutes les méthodes sont bonnes:

  1. Essayez tous les moyens de prévenir l’hypothermie;
  2. La communication par contact avec les patients sous ARVI est réduite au minimum;
  3. Mais, et si, néanmoins, il n’était pas possible d’éviter un rhume, alors chaque femme ne devrait pas s’asseoir et attendre le temps qu'il fait depuis la mer. Elle est obligée, dans son intérêt pour la naissance d'un enfant en bonne santé, de déployer tous les efforts possibles, d'utiliser des méthodes optimales afin de vaincre la maladie.

La chose la plus importante est de savoir comment traiter efficacement et rapidement un rhume chez la femme enceinte, sans paniquer, pour réagir aussi rapidement et judicieusement que possible à un rhume.

Conséquences des ARVI en début de grossesse

La grossesse est divisée en trois trimestres de trois mois chacun. Au début de chaque trimestre dans le corps de la femme, des changements particuliers se produisent.

Les rhumes les plus dangereux surviennent au cours du premier trimestre de la grossesse. La femme et le fœtus eux-mêmes souffrent ici. Surtout si la future mère a contracté le SRAS pendant 10 semaines maximum.

C'est pendant cet intervalle que tous les organes du fœtus et tous ses systèmes se forment. Le virus du SRAS, pénétrant dans l'organisme, a un effet néfaste sur l'embryogenèse lorsque l'enfant forme le système nerveux, le cœur, les contours du visage, l'œsophage, les membres, etc.

À la 9e semaine, le fœtus présente des traits humains. Depuis ce temps, l'embryon ne s'appelle plus foetus. Ils parlent déjà de lui dans son enfance, car son poids est déjà de 16 grammes, avec une longueur de près de 7 centimètres. Dans ce cas, le cœur du bébé bat, le tissu osseux apparaît. Et imaginez une telle image, cette petite créature est frappée par un virus? Et il est si petit qu'il lui est si difficile de résister et de combattre le virus. C’est là que diverses pathologies se présentent.

Au début, le virus des infections virales respiratoires aiguës n’est pas aussi terrible que ses complications, à savoir bronchite, sinusite, otite, sans oublier les médicaments que la future mère doit prendre pour guérir les complications après ARVI.

Premièrement, il y a une violation de l'alimentation en oxygène, qui survient en cas de complication sous la forme d'une pneumonie ou d'une pneumonie. Et ce n'est pas tout. Outre le fait que l'alimentation en oxygène est perturbée, les bactéries ARVI et ORZ, qui pénètrent dans tous les organes du corps, doivent également traiter la mère avec les médicaments les plus complexes - hormones, immunomodulateurs, antibiotiques, préjudiciables à l'enfant.

Que peut-on traiter et quels médicaments sont disponibles?

Le traitement du rhume pendant la grossesse, en particulier au début, n’est pas facile. Premièrement, à cause des médicaments qui, le plus souvent, ne sont pas souhaitables. Maman, ils vont aider, mais l'enfant peut être tué. Il est nécessaire de résoudre une situation à chaque nouveau cas, d'une nouvelle manière. Chaque femme nécessite une approche individuelle. S'il est impossible de mener un traitement médicamenteux, la médecine traditionnelle vient à la rescousse.

Une autre chose est quand il est impossible de se passer de médicaments, alors vous devriez prendre en compte que vous pouvez prendre les femmes enceintes avec un rhume, et quels médicaments pendant la grossesse ne devraient pas être traités.

Si vous n'en avez pas besoin, oubliez la streptomycine, le chloramphénicol, la tétracycline, les teintures à l'alcool, les préparations pour abaisser la température pendant la grossesse et les médicaments immunomodulateurs. Ils ont tous des effets secondaires. Cette augmentation de la pression artérielle, augmentation de la fréquence cardiaque.

La réception de l’acide salicylique, Askofen, tsitramona affecte l’état du sang en le diluant, ce qui peut provoquer un saignement.

Surtout lorsqu'il s'agit d'une grossesse à court terme, où la prise de médicaments anticoagulants entraîne le développement de pathologies graves du fœtus.

De même, pendant la grossesse, il est strictement interdit de prendre de l'indométacine, un médicament qui provoque une hypertension des artères pulmonaires et est souvent la cause de la mort de l'embryon.

L'acceptation de Trimoxazole, Biseptol et Bactrim au début de la période conduit au développement de la gueule du loup chez un enfant.

En général, tous les remèdes contre le rhume sont divisés en plusieurs groupes:

  1. Groupe sûr - médicaments du groupe A;
  2. Médicaments contre le rhume pour les femmes enceintes - médicaments du groupe D.
  3. Les médicaments du groupe X sont strictement interdits pendant la grossesse. Ce sont l'aminoptérine, les androgènes, les progestatifs et les œstrogènes, le méthyltestosterone, le diéthylstilbestrol, le streptomycin, le dioxyde de titane, la substance active, la substance active et la substance active. fœtus

Les vitamines sont aussi prudentes que les autres médicaments. Mais alors, comment traiter les ARVI pendant la grossesse?

Que boire pour le rhume:

  1. Grippferon;
  2. Aflubin;
  3. Oscillococcinum;
  4. Lizobakt et Laripront;
  5. Lizobact;
  6. Laripron;
  7. Stopangin;
  8. Hexorale;
  9. Tantum;
  10. Stopangin;
  11. Physiomer, Aqua Maris, Aqualore;
  12. Pinosol, Aqualore;
  13. Physiomère;
  14. Le pinosol;
  15. Mucolytiques

La principale chose à retenir est que tous les remèdes contre le rhume pendant la grossesse, quelle que soit leur innocence, leur posologie et leur liste ne doivent être prescrites à une femme que par un médecin.

Comment pouvez-vous réduire la chaleur

Il est préférable, autant que possible, de réduire les températures élevées pendant la grossesse au cours des premières phases de la grossesse: buvez beaucoup d'eau (mais dans le cas d'un œdème chez une femme enceinte, il vaut mieux faire attention à cela). Ce que vous pouvez boire: du thé au citron ou à la framboise, une décoction de camomille ou de tilleul, une décoction de saule blanc ou de conifère.

Les méthodes populaires sont bonnes si la température peut baisser immédiatement et si elle ne monte plus. Mais comment faire baisser la température d'une femme enceinte, en cas de surélévation supérieure à 38 degrés, et si elle ne tombe pas, ne descend pas, mais monte immédiatement encore plus haut? Il est préférable de recourir aux médicaments. De ce qui peut être pris, les médicaments contre la fièvre contenant du paracétamol sont acceptables: Panadol, Efferalgan, Paracetum, Tylenol.

Il est important de se rappeler! Ne permettez pas une augmentation prolongée de la température - cela pourrait nuire à la santé de l'enfant. Une température élevée aux stades précoces peut provoquer l'arrêt du développement fœtal - avortement oublié.

En outre, n'oubliez pas que la température du corps chez les femmes peut être légèrement augmentée en raison de la grossesse elle-même - entre 37 et 37,5 degrés.

Qu'est-ce que la décharge blanche pendant la grossesse en termes précoces?

Comment reconnaître le détachement chorionique au cours du premier trimestre et comment est-il traité? À propos de cela ici.

Remèdes populaires

Dès l'apparition des premiers signes d'un rhume, la première chose à faire est de fournir à la future maman une boisson chaude en abondance. Cela peut être thé, lait, décoction de camomille, tilleul, framboise, menthe, mélisse. Cependant, ici vous ne devriez pas vous impliquer. En même temps que la réception d'un liquide chaud, une femme enceinte est obligée de contrôler la quantité d'alcool consommée de sorte que l'œdème résultant de l'excès de liquide ne se forme pas.

Aide bien l'inhalation avec la décoction de camomille, de sauge et de millepertuis, d'eucalyptus, de bouleau et d'écorce de chêne. Tous ces remèdes vont soulager l'inflammation, réduire la douleur, soulager la toux chez la femme enceinte, etc.

Mais pour flotter les jambes, une femme enceinte est extrêmement dangereuse. Surtout si la grossesse est courte. Il est préférable de mettre les mains dans l'eau chaude. L'effet de la chaleur à travers la peau des mains adoucira la toux et l'écoulement nasal.

N'oubliez pas que tout traitement est nocif pour le fœtus. Prenez soin de vous et vous n’aurez pas à chercher un remède sûr contre le rhume. Mais, et si vous êtes malade, commencez par une médecine alternative, si vous pouvez éviter de prendre des médicaments lourds?

Grossesse et SRAS

Traitement des ARVI pendant la grossesse

Les infections respiratoires aiguës sont parmi les maladies les plus courantes dans le monde. Jusqu'à 95% des infections respiratoires sont de nature virale (ARVI). Chaque année, un habitant de la planète sur trois est malade. Les complications les plus fréquentes des ARVI sont des modifications inflammatoires des sinus paranasaux et de l'oreille moyenne.

Les groupes à haut risque comprennent les enfants, les personnes âgées et les femmes enceintes. Selon différents auteurs, des infections virales respiratoires aiguës sont constatées chez les femmes enceintes avec une fréquence de 55 à 82%.

Qu'est-ce que ARVI?

Les infections respiratoires aiguës sont un nom commun pour un certain nombre de maladies infectieuses causées par des virus et des bactéries et qui se manifestent par des lésions des muqueuses des voies respiratoires (nez, larynx, trachée, bronches) et parfois par des lésions de la conjonctive des yeux.

Les infections respiratoires aiguës incluent le SRAS, la grippe, le parainfluenza, les adénovirus, les rhinovirus et certaines autres infections.

L'infection survient chez des personnes malades. La principale voie de transmission du virus est l’air, mais l’infection par des articles ménagers (vaisselle, serviettes, jouets, etc.) est également possible, ainsi que lorsque la salive du patient baisse quand elle tousse ou éternue.

La période d'incubation dure en moyenne 2 à 7 jours. Le virus pénètre dans les membranes muqueuses des voies respiratoires supérieures par le flux d'air et est introduit dans l'épithélium (cellules de la couche de membrane muqueuse externe), avec libération d'endotoxine, qui provoque une intoxication - un empoisonnement du corps.

Les principaux symptômes de l'apparition de la maladie comprennent un malaise général, une faiblesse, une congestion nasale, un nez qui coule (rhinite), une toux, un larmoiement et parfois des maux de tête et de la fièvre. Ces symptômes peuvent ne pas apparaître en même temps et ne pas disparaître immédiatement. Certains, comme la toux et la congestion nasale, peuvent rester jusqu'à deux à trois semaines après la disparition des principaux symptômes.

Parfois, les premiers signes d'une maladie imminente peuvent être interceptés aux premières approches. Écoutez-vous bien. Si vous avez la somnolence, la faiblesse, la faiblesse, le mal de gorge, vous êtes surchauffé - vous devez de toute urgence boire du thé chaud au citron et au miel, commencer à prendre des vitamines et... bien dormir. Deux ou trois jours passés au lit peuvent faire un miracle - et la maladie recule.

Attention! Il n'y a pas de données fiables sur le fait que les ARVI provoquent une infection fœtale et conduisent à des malformations fœtales. Mais, pour ne pas s'inquiéter, une femme enceinte doit effectuer un test PAPP dans les 10-13 semaines ou un dépistage prénatal dans les 16-20 semaines, ainsi qu'une échographie.

Traitement des ARVI pendant la grossesse

Si vous êtes toujours malade, ne désespérez pas. Assurez-vous d'appeler le médecin traitant à la maison, prenez une liste de maladie. N'oubliez pas que votre santé et celle de votre enfant sont plus importantes que la force majeure au travail.

Une expression bien connue est que si vous traitez la grippe, elle passera dans les 7 jours et, si elle n’est pas traitée, dans une semaine. Et peu importe à quel point vous êtes sceptique à propos d'un rhume, ne faites pas attention à la maladie. Souvent, les infections respiratoires qui se développent facilement avant la grossesse deviennent plus graves, ce qui s'explique par les changements physiologiques qui se produisent dans le corps de la femme pendant la grossesse.

Avec le développement d'infections virales aiguës des voies respiratoires dans le corps d'une femme enceinte, le flux sanguin dans le système mère-placenta-fœtus diminue fortement, ce qui entraîne une diminution de l'oxygène fourni à l'enfant. Un traitement opportun aide à prévenir le développement de l'hypoxie. Il est également bien connu qu'en cas de complications liées à la grossesse, la fréquence des grossesses précoces augmente légèrement.

Les conseils d'experts compétents aideront, à temps, à faire face à la maladie, à prévenir les complications des ARVI et les éventuelles complications du cours de la grossesse. Les plus graves pour la condition de la femme enceinte et le développement du fœtus sont les infections respiratoires avec développement ultérieur de bronchites et de pneumonies.

Attention! La surveillance des analyses de sang et d'urine après une infection virale respiratoire aiguë est obligatoire. Ces analyses sont les premières à signaler les changements survenus dans votre corps.

Médicaments pour le traitement du SRAS

L'arsenal moderne de médicaments pour la prévention et le traitement du SRAS est très vaste. Afin de prévenir les infections respiratoires aiguës en automne-hiver et au printemps, diverses méthodes sont utilisées: vaccination, administration d'antiviraux et d'immunostimulants. Malheureusement, la plupart de ces médicaments pendant la grossesse sont contre-indiqués. Les antibiotiques ne sont utilisés que dans les cas d'infections virales respiratoires aiguës compliquées chez les femmes enceintes. Par conséquent, la prescription d'un médicament antibactérien doit être raisonnable. Dans chaque cas, le risque de prendre un médicament antibactérien, la probabilité de son impact sur le développement des organes de l’enfant, la présence de maladies chroniques chez la mère, la durée de la grossesse, etc. sont pris en compte.

Pour protéger vos proches et réduire le risque d'infections respiratoires aiguës dans la famille, vous pouvez consulter votre médecin et vous procurer des vaccins contre la grippe et des antiviraux pour la prévention des infections respiratoires aiguës.

Dans les infections virales respiratoires aiguës, on prescrit également aux femmes enceintes des médicaments symptomatiques (antitussifs, expectorants, remèdes contre le rhume), des complexes vitaminiques, des remèdes homéopathiques. L'aromathérapie, les inhalations de vapeur et la physiothérapie sont largement utilisés.

Attention! Mesdames, ne vous soignez pas. Pendant la grossesse, la prise de médicaments ne doit être prescrite que par le médecin traitant et en tenant compte de ses effets éventuels sur le fœtus.

Récemment, dans la prévention et le traitement des formes non compliquées d'infections virales respiratoires aiguës chez les femmes enceintes, les médicaments homéopathiques ont été préférés. Cela est dû au fait que ces médicaments n'ont pratiquement aucune contre-indication et ne provoquent pas de dépendance.

Conseils du médecin pour le SRAS

  1. Aérez la pièce régulièrement, mais évitez les courants d'air.
  2. Faites le nettoyage humide de la pièce. Pour mieux respirer, vous devez augmenter le taux d'humidité dans la pièce. Placez un récipient ouvert avec de l’eau près de la batterie ou sur la batterie.
  3. Les jambes doivent être gardées au chaud: portez des chaussettes de laine chaudes.

Attention! Les bains chauds pendant la grossesse ne sont pas recommandés. En outre, il n'est pas nécessaire de monter les pieds et les tibias dans de l'eau chaude, de tenir des enveloppements de moutarde autour de vos pieds. Ces procédures augmentent le risque de saignement et de contractions prématurées.

  1. Pour une femme enceinte, la paix est physique et émotionnelle, en particulier pendant la période d'indisposition.
  2. Le sommeil devrait être suffisant, jusqu'à 7 ou 8 heures, et être complet. Assurez-vous de vous laver le nez avant de vous coucher: la respiration devrait être libre. Il est nécessaire d'utiliser des gouttes, des sprays avec des propriétés vasoconstrictives avec soin. Le surdosage de ces médicaments peut entraîner une hypertension artérielle et une accélération du rythme cardiaque (tachycardie).
  3. Inhalation de vapeur utile. Pour l'inhalation, utilisez la décoction de pommes de terre, la décoction de camomille, menthe, sauge, camomille, calendula et feuilles de millepertuis. Maintenant, il existe également de nombreux mélanges prêts à l'emploi pour inhalateurs électriques. L'inhalation vous permettra de faciliter la respiration, de stimuler le système immunitaire, d'améliorer la circulation sanguine dans les muqueuses des voies respiratoires supérieures.
  4. Vous pouvez également passer de l'aromathérapie. Choisissez les huiles essentielles naturelles dans les pharmacies en fonction de leurs effets traditionnels. Le géranium élimine l'inflammation de l'oreille, du nez, de la gorge, le pin, de la toux et facilite la respiration, le thym a un effet expectorant. Ne pas utiliser l'essence de vervaina, eucalyptus, gingembre, camphre, clou de girofle, romarin, hysope, cannelle. Ils peuvent avoir des effets indésirables sur le corps. En tant que compléments alimentaires, le gingembre, le girofle, le romarin et la cannelle ne sont pas contre-indiqués.
  5. Buvez beaucoup - jusqu’à 1,5-2 litres par jour. Il est préférable de prendre des boissons acides, par exemple des airelles, des boissons aux fruits de canneberges, du thé au citron. Le lait chaud avec du miel ou des baies de framboise vous permettra de vous réchauffer, une transpiration active aidera à éliminer les toxines du corps. Le thé vert, le thé au tilleul, le cassis, la sève de bouleau au lait sont également utiles. Minimiser la consommation de café, boissons gazeuses.
  6. Manger une femme enceinte pendant la période de maladie devrait être complet, riche en protéines. Les produits doivent être faciles à digérer. Très bon bouillon de poulet fort avec des racines. Ajoutez à la diète de la viande maigre bouillie et du poisson, des légumes et des fruits frais. Aliments contenant de la vitamine C (agrumes, cassis, canneberges, myrtilles, pommes, épinards, chou-fleur, etc.), du zinc (plats à base de foie, volaille, haricots), acide folique (melon, noir) groseilles, pommes de terre, légumineuses), iode (fruits de mer et poisson). Mangez souvent et en petites portions.

Quelques symptômes d'ARVI et comment les traiter pendant la grossesse

La toux est l'un des signes les plus fréquents de maladies respiratoires. La toux est sèche (sans expectorations) et humide (avec les expectorations). Une toux productive qui élimine les expectorations fait partie du processus de guérison d'ARVI. Lorsque vous toussez, accompagné de crachats excessifs, il est nécessaire de vous aider à éliminer le "matériel indésirable" qui irrite la muqueuse. Pour cela, les expectorants sont prescrits.

La médecine alternative propose de nombreuses recettes différentes, par exemple:

  1. 1 cuillère à soupe cuillère de miel, jus de 1 citron, 2 œufs frais, un verre d'eau bouillie. Mélangez le miel, les oeufs et le citron, versez de l'eau bouillante, remuez à nouveau. Boire pendant la journée quelques gorgées toutes les heures.
  2. Frottez les bananes mûres à travers un tamis et mettez-les dans une casserole avec de l'eau chaude à raison de 2 bananes par 1 tasse d'eau bouillie avec 2 c. De sucre, réchauffez et buvez ce mélange lorsque vous toussez.
  3. Quand on tousse, il est bon de manger des oignons, grillés au beurre et mélangés avec du miel.
  4. 1 verre de jus de navet et 1 c. Mélanger une cuillerée de miel et maintenir le feu jusqu'à ébullition, retirer, laisser refroidir. Buvez 3 gorgées plusieurs fois par jour avant les repas.
  5. Prenez également les fruits de la framboise et des herbes à l'origan. 1 cuillère à soupe verser le mélange dans 1 tasse d'eau bouillante, laisser reposer 20 minutes. Bouillon boire comme du thé et chaud. Vous pouvez ajouter une cuillerée de miel.
  6. À 0,5 tasse de lait chaud, ajoutez 0,5 tasse d'eau minérale Borjomi avec du gaz. Boire à petites gorgées.

Une toux sèche peut être soulagée si vous ramollissez constamment la gorge avec des bonbons spéciaux ou des boissons chaudes. Vous pouvez prendre une décoction de figues - 100 g de fruits secs versez 2 tasses d'eau chaude (ou de lait), laissez mijoter à feu doux pendant 15-20 minutes. Insister 2-3 heures. Prendre 0,5 tasse 2 à 3 fois par jour.

Un nez qui coule commence habituellement par une sensation de sécheresse et une sensation de brûlure au nez, des éternuements et parfois des maux de tête, un malaise général et une faiblesse. Ensuite, il y a écoulement nasal (rhinorrhée), la respiration est difficile. Un traitement inadéquat peut entraîner des complications telles qu'une sinusite, une sinusite frontale, une ethmoïdite, moins souvent une sphénoïdite.

  1. Les fleurs de camomille brassent de l'eau bouillante. Strain, laisser refroidir. Goutte 2-3 gouttes dans chaque narine.
  2. En cas de rhume, il est utile de prendre une décoction de fraises ou de framboises. Prenez 100 g de fraises et de framboises fraîches ou sèches, versez-les avec deux verres d'eau et laissez bouillir pendant 5 minutes, insistez. La décoction se prend 2 à 3 fois par jour et toujours la nuit. Il est recommandé de procéder simultanément à l'inhalation de vapeur: versez un peu de bouillon bouillant dans un bol plat et respirez, recouvert d'une serviette. L'inhalation de vapeur doit être agréable et ne pas brûler le visage.
  3. Pour les douleurs au nez, aux oreilles et à la tête, du jus de radis est instillé dans le nez ou des tampons avec du jus de radis sont injectés dans le nez. Le jus de radis frais est obtenu de cette manière: coupez un creux dans la racine, après 15-20 minutes, il sera rempli de jus. Pour accélérer le jus, vous pouvez mettre du sucre ou du sel dans la récréation.

Céphalées, fièvre peuvent accompagner un rhume et d'autres maladies respiratoires aiguës caractéristiques de la saison automne-hiver. À cet égard, de nombreuses préparations complexes contiennent des composants analgésiques et antipyrétiques. Mais l'auto-administration de ces médicaments est dangereuse. Par exemple, l'aspirine est contre-indiquée (en particulier après 32 semaines) car elle augmente le risque de saignement chez la mère et le fœtus. Par conséquent, avec l'apparition de ces symptômes, il est nécessaire de consulter un spécialiste. Les maux de tête en eux-mêmes, en l’absence de nausées et de vomissements, n’ont pas d’effets néfastes sur la femme enceinte et le fœtus.

Vous Aimerez Aussi