Comment et quoi traiter un nez qui coule pendant l'allaitement

Le nez qui coule se manifeste pour diverses raisons. En règle générale, il s'agit du symptôme d'un rhume ou d'un ARVI. Cependant, la maladie peut survenir à cause d'allergies, d'infections, de traumatismes du nez et d'air sec dans la pièce. Il est important de reconnaître correctement la cause et, si nécessaire, de commencer le traitement.

Pour minimiser les conséquences et les risques d'infection du bébé, il est préférable de consulter un médecin. Il vous prescrira le bon traitement et choisira les médicaments. Cela va rapidement se débarrasser de la maladie.

Nez qui coule et allaitement

Un écoulement nasal pendant l'allaitement est normal, et il n'est pas nécessaire d'arrêter l'allaitement pour le moment! Mais si une mère qui allaite a un rhume ou une infection bactérienne, il y a un risque d'infecter le bébé. Pour éviter tout problème, vous devez prendre des précautions:

  • Pendant la tétée et le contact prolongé avec le nourrisson, portez un masque;
  • Maintenir un niveau d'humidité normal dans la pièce, compris entre 65 et 75%.
  • Ventilez la pièce régulièrement;
  • Maintenir une température intérieure d’environ 20 à 24 degrés au-dessus de zéro;
  • Changer de vêtements régulièrement.

Cesser d'allaiter n'est nécessaire que lorsqu'une femme qui allaite doit prendre des antibiotiques interdits pendant l'allaitement. Seul un médecin peut prescrire de tels médicaments! Le traitement avec un spray et une goutte est effectué immédiatement après l'allaitement. Ainsi, le risque d'obtenir le contenu des médicaments dans le lait maternel est réduit au minimum.

Remèdes populaires pour le rhume

Considérez que les méthodes à domicile nettoient que les voies nasales et soulagent temporairement la congestion, mais ne suppriment pas la cause du rhume. Les méthodes les plus courantes de traitement traditionnel incluent l'instillation du nez avec un extrait de jus de camomille et d'aloès, ainsi que le lavage à l'eau et au sel.

Le nez est lavé à l’eau salée 4 à 6 fois par jour à l’aide d’une seringue ou d’une petite bouilloire. Pour préparer la solution, une cuillère à thé de sel est mélangée à un litre d'eau. Une mère qui allaite doit utiliser la seringue très soigneusement et ne pas dépasser la quantité d'eau salée permise, sinon elle passe dans le lait maternel.

Le jus d'aloès est pressé dans l'une des feuilles inférieures de la plante et dilué avec de l'eau dans un rapport de 1 à 5 (pour une partie du jus, cinq parties d'eau). L'outil est instillé dans le nez avec 3-4 gouttes deux ou trois fois par jour. Le jus de ces plantes hydrate les voies nasales et soulage les poches. Notez toutefois que la solution n’a un effet bénéfique que dans les 24 heures suivant sa réception.

L'infusion de camomille est préparée à partir d'une cuillerée à thé de fleurs séchées, versée dans un verre d'eau bouillante et laissée sous le couvercle pendant une heure. Il faut creuser 3-4 gouttes trois à quatre fois par jour. À propos, en plus de la camomille, vous pouvez utiliser une mère et sa belle-mère, du thym et une série.

Traitement de la rhinite

Avant de traiter un nez qui coule avec des outils pharmaceutiques, étudiez attentivement les instructions et la composition du médicament, renseignez-vous sur les effets et les effets secondaires, l’effet sur le déroulement de la lactation et l’effet de l’allaitement. Avant utilisation, consultez votre médecin. Il existe différents types de sprays et de gouttes nasales:

  • à base d'eau de mer;
  • aux huiles essentielles;
  • rétrécissement des navires.

Les gouttes vasoconstricteurs sont parmi les plus populaires en raison de leur faible coût. Cependant, lors de l'allaitement, ces outils doivent être utilisés avec prudence, car ils créent une dépendance lorsqu'ils sont utilisés fréquemment ou pendant de longues périodes. Et certains médicaments, comme les médicaments Navizin et Tizin, sont contre-indiqués pendant l'allaitement.

Les gouttes sur une base végétale avec des huiles essentielles sont épaisses et sont idéales pour éliminer le rhume. Cependant, certains composants peuvent provoquer une réaction allergique chez la femme qui allaite et chez le nourrisson.

Les gouttes d'eau de mer sont sans danger pendant l'allaitement. Ils lavent bien et libèrent le nez du mucus, lavent la membrane muqueuse et résistent à une infection virale.

Si la rhinite est traitée correctement et de manière intensive, elle disparaît au bout de 4 à 6 jours. Si la maladie vous inquiète plus longtemps, consultez un médecin!

Que peut guérir une mère qui allaite froid: médicaments de vasoconstricteur et gouttes pendant l'allaitement

Un nez qui coule est un précurseur de la rhinite ou une maladie respiratoire aiguë. Le développement de la maladie entraîne l'apparition de nouveaux symptômes: toux, fièvre, douleur dans la gorge. La forme bénigne de la rhinite se guérit facilement à la maison. Une maladie compliquée nécessite un suivi médical. Il est particulièrement important de consulter un médecin pendant l'allaitement si la température et l'écoulement nasal persistent pendant plusieurs jours.

En soi, un nez qui coule - juste un symptôme qui peut indiquer la présence d'une maladie plus grave.

Manifestations de la rhinite

ARI est un nom commun pour les rhumes causés par divers virus. L'attaque de chaque type de virus est localisée et affecte certaines zones. L'écoulement nasal est dû à l'activation de rhinovirus attaquant la membrane muqueuse des sinus maxillaires. L'impact négatif des rhinovirus provoque l'apparition de sécrétions et un gonflement de la membrane muqueuse. Le nez qui coule est exprimé en deux phases:

  1. Première phase. Décharge abondante et liquide, indiquant la lésion initiale du mucus. Éternuements constants ou intermittents, larmes et yeux rougis.
  2. Deuxième phase L'écoulement est épais, de consistance muqueuse. Manifeste le jour 3 de la maladie. Le mucus qui coule du nez acquiert une couleur blanche avec une teinte jaune ou beige. Ce caractère de décharge s'explique par l'action des forces immunitaires dans la zone de la muqueuse nasale.

Comment protéger le bébé de la mère froide?

La rhinite infectieuse chez une mère qui allaite peut aller chez l'enfant si vous ne prenez pas de mesures pour protéger les miettes de la maladie de la mère. Une femme qui allaite, pour ne pas infecter un bébé, doit observer les règles suivantes:

  • ne commencez à manger que dans un masque de protection;
  • maintenir une humidité intérieure de l'ordre de 65 à 75%;
  • conduisez régulièrement l'aération et surveillez la température de la pièce pour qu'elle soit à 21-23 degrés;
  • change souvent de vêtements dans lesquels la mère nourrit l'enfant.
Un masque médical ordinaire aidera à protéger le bébé contre les bactéries pendant l’alimentation.

Comment traiter un nez qui coule?

Constatant que le nez qui coule ne fait pas partie d'une maladie distincte, mais est l'un des signes d'infections respiratoires aiguës, il est naturel de supposer que son traitement est effectué dans un complexe. Considérez les composantes principales de la thérapie:

  • Repos au lit Vise à atténuer l'évolution de la maladie et à en réduire la durée. Il est nécessaire de le maintenir pendant 2-3 jours afin de prévenir le poids de la maladie.
  • Buvez beaucoup d'eau. Augmentez la quantité de fluide consommée: thé, compote, eau sans gaz. Les boissons aideront à éliminer les toxines formées pendant l'activité active des virus et à améliorer l'état général de la mère qui allaite.
  • Air frais et frais. Dans la pièce pendant longtemps, essayez de maintenir une humidité normale, aérez régulièrement les pièces. L'indicateur d'humidité ne peut pas être abaissé au-dessous de 60%, faute de quoi les membranes muqueuses du nez seront désagréables à la suite du dessèchement, le mucus s'aggravera en se séparant, entravant le travail de la défense immunitaire. Utilisez un humidificateur domestique pour la saison de chauffage.
  • Maintenir la température de l'air dans la maison dans la région de +22 degrés.
  • Abaissement de la température corporelle. Un rhume pendant l'allaitement provoque souvent une élévation de la température (nous vous recommandons de lire: Un rhume chez une femme qui allaite: comment et quoi traiter?). Dépêchez-vous de prendre un antipyrétique ne vaut pas la peine si le thermomètre indique moins de 38,5. Réduire une légère augmentation est irrationnel, car il s'agit d'un indicateur de la lutte de votre corps contre les infections. Le système immunitaire produit des anticorps qui tuent les virus. La température supérieure à 38, 5 degrés permettra d'éliminer le paracétamol ou l'ibuprofène. Les deux médicaments ont un effet analgésique, soulagent les maux de tête et la fièvre catarrhale. En outre, l'ibuprofène a un effet anti-inflammatoire.

Quels médicaments sont autorisés à utiliser?

L’utilisation d’anti-rhinites lorsque vous donnez un sein à votre bébé se fait de manière symptomatique - recours à des médicaments centrés sur votre bien-être. Nous verrons comment traiter un nez qui coule à une mère qui allaite. La congestion nasale aidera à éliminer les médicaments vasoconstricteurs. Si vous pouvez respirer librement, ne vous creusez pas le nez. Se référant à l'opinion de la gynécologue Svetlana Babylon. Le principal spécialiste du département MSMU indique que, dans le cas du DRA, une courte période de débit est typique. Contre le rhume, vous pouvez utiliser des gouttes antimicrobiennes, un effet vasoconstricteur et hydratant. Voyons ce que les pharmacies nous proposent.

Médicaments vasoconstricteurs

Les médicaments vasoconstricteurs sont fabriqués à partir de différentes substances actives. Les soins de santé dispensés aux femmes qui allaitent en Russie permettaient l’utilisation de tels médicaments: "Tizin", "Naphthyzin", "Nazivin" et "Galazolin". L'action des médicaments vise à éliminer le gonflement des muqueuses, en facilitant la respiration. L'utilisation pratique des médicaments a permis d'identifier certains d'entre eux comme indésirables lors de l'allaitement. Donc, "Naphthyzin" a assigné le deuxième niveau de danger. Malgré le fait que le principe actif naphazoline n’a pas été étudié en ce qui concerne le degré d’influence sur l’allaitement, les médecins ne leur conseillent pas d’abuser.

Il est à noter que les médecins ont obtenu des données sur les effets secondaires du médicament, qui se manifestent chez les nourrissons. En dépit du faible niveau de sécrétion du médicament dans le lait maternel, "Naphthyzin" peut provoquer un tonus vasculaire, une arythmie cardiaque, une irritabilité chez les nourrissons. L'utilisation prolongée du médicament par la mère entraîne une diminution de la lactation.

Substances actives et leurs caractéristiques

  • "Nazivin", "Knoxray", "Nazol" (nous vous recommandons de lire: le mode d'emploi des gouttes "Nazivin" pour les nouveau-nés). La substance de travail est l'oxymétazoline. Le livre de référence E-LACTANCIA fait référence au premier niveau de danger, indiquant un faible risque d'effets secondaires pour la mère et le bébé. Ils ont une sécrétion inexprimée dans le lait maternel, mais ils peuvent provoquer une arythmie cardiaque et une hypertension. Il est recommandé de prendre un dosage strict et de ne pas recevoir plus de 3 jours.
  • "Nazol" - un médicament associé à la phényléphrine. Agit contre les poches. Il est utilisé en pédiatrie jusqu'à 1 an. Sa biodisponibilité est minimale, ce qui exclut les effets secondaires lorsqu'il est appliqué par voie topique. Des études de la substance de travail, menées en 2014, ont confirmé l'innocuité de la phényléphrine à petites doses.
  • "Azelastine", "Allergodil" - les deux médicaments contiennent le principe actif azélastine. Ils appartiennent aux antihistaminiques, le niveau de sécrétion dans le lait maternel est minime. E-LACTANCIA les renvoie aux médicaments à effet local et à faible risque. Recommandé dans le traitement de la rhinite allergique et infectieuse. Éliminer la congestion nasale sévère et les écoulements abondants du nez. Présentée pendant l’alimentation et préparations à base de cétirizine et de loratadine.
  • «Fluticasone», «Nazarel», «Fliksonaze», «Nasonex», Mometasone est une ligne de médicaments glucocorticoïdes d’une nouvelle génération. La compatibilité avec l'alimentation au lait a été prouvée par des études internationales et confirmée par le livre de référence E-LACTANCIA. Ils ont un effet prononcé contre l'œdème et l'inflammation. Le niveau d'absorption est minime. Il est pris immédiatement après la tétée pour réduire la concentration d'éléments actifs dans le lait en microindicateurs.

Agents antimicrobiens

Les mères qui allaitent utilisent des antimicrobiens à base de plantes. Par exemple, vous pouvez prendre une goutte de "Pinosol". Le médicament est autorisé pour l'allaitement avec une réserve pour les réactions individuelles possibles associées à une allergie à la composition du produit. Lisez attentivement ce qui est inclus dans le médicament. Si vous avez remarqué des manifestations allergiques sur l'un des composants végétaux (huiles de pin, menthe poivrée, eucalyptus), refusez de l'acheter.

Il est impossible pour une femme qui allaite de traiter le nez qui coule et les infections respiratoires aiguës avec des remèdes populaires impliquant l’utilisation d’huiles essentielles de cumin, d’anis et d’arbre à thé. Les inhalations avec de tels composants exacerbent également les allergies. Nous sommes sûrs que vous n'êtes pas allergique à ces substances - utilisez des huiles pour l'inhalation à domicile. Préparer la composition à raison de 2 à 3 gouttes de produit sur une casserole d’eau chaude. La procédure d'inhalation de vapeur dure environ 10 minutes.

Ayant un effet puissant sur la muqueuse nasale, ils la dessèchent beaucoup, vous pouvez même vous brûler. La perméabilité du nasopharynx s'aggrave, la productivité des muqueuses est perturbée, le corps est mal opposé à l'infection.

Hydratants

Le besoin de compositions hydratantes pour la rhinite est associé à une irritation de la muqueuse nasale, qui doit être éliminée pour réduire la gravité de la maladie. Les préparations hydratantes sont fabriquées à partir de solutions salines normales ou d'eau de mer. Sur la muqueuse, ils l'hydratent, renforçant ainsi la protection contre les virus. Les mères qui se nourrissent avec du lait peuvent être utilisées pour laver "Salin", "Nosol", "Aquamaris" (pour plus de détails, voir: Gouttes Aquamaris: mode d'emploi du nouveau-né). Les médicaments peuvent diluer le mucus visqueux, libérer rapidement les voies nasales et faciliter la respiration.

Les adeptes des méthodes domestiques peuvent conseiller de préparer leurs propres solutions salines. Versez un verre d'eau tiède dans un verre, y dissolvez une cuillerée à thé de sel, enterrez-le avec une pipette ou versez le produit préparé dans un flacon vaporisé. Il est impossible de seringuer le nez. Le jet pénétrant dans le nasopharynx sous haute pression peut pénétrer dans le canal auditif et pénétrer dans l'oreille moyenne. L'irritation de l'oreille moyenne conduira à une otite, puis une maladie plus grave sera ajoutée à l'ARI.

Si le rhume n'est pas guéri, la morve continue à couler, la condition ne s'améliore pas, consultez votre médecin. Une rhinite prolongée après le traitement indique une infection bactérienne dans les sinus. Contactez immédiatement un oto-rhino-laryngologiste si l'écoulement nasal devient vert ou si un mal de tête y est ajouté (nous vous recommandons de lire: que devrait boire une mère qui allaite pour un mal de tête?). Retarder le traitement de la maladie ne peut pas, surtout pendant l'allaitement.

Traitement efficace de la rhinite pendant l'allaitement

L’allaitement est une période pendant laquelle une femme doit appliquer des médicaments efficaces mais sans danger contre les maladies qui ne pénètrent pas dans le lait et n’affectent pas le corps du bébé.

Un problème très courant, surtout pendant la saison froide, est le nez qui coule. Quelles méthodes de traitement une mère qui allaite peut-elle utiliser pour soigner rapidement la rhinite sans nuire à la santé de l'enfant?

Nez qui coule avec le VHB: principales causes et symptômes

Un nez qui coule est juste un symptôme de maladies ORL.

La survenue d'une rhinite est le premier signe d'une maladie respiratoire. Le plus souvent, un nez qui coule accompagne des maladies telles que les infections respiratoires aiguës, la grippe, le SRAS, le mal de gorge, l'amygdalite, la pharyngite.

Un nez qui coule peut également se produire en réaction à un allergène, le plus souvent aux poils et plumes d’animaux, au pollen de plantes, aux moisissures et aux produits chimiques. La rhinite est observée dans le développement de la sinusite, qui comprend la sinusite, la sphénoïdite, la sinusite frontale.

Le développement de la rhinite peut provoquer les facteurs suivants:

  • L'hypothermie
  • Lésions nasales ou défauts dans la structure de la cavité nasale
  • Air sec
  • Système immunitaire affaibli
  • Vivre ou travailler dans un environnement peu écologique
  • Mauvaises habitudes

Un nez qui coule chez les mères qui allaitent est généralement accompagné des symptômes suivants:

  • Congestion nasale
  • Écoulement abondant des voies nasales
  • Trouble du sommeil
  • Éternuement
  • Déchirant
  • Détérioration de l'odorat
  • Respiration nasale obstruée
  • Faiblesse générale
  • Mal de tête
  • Douleurs musculaires et articulaires
  • Fièvre
  • Aussi possible douleur et maux de gorge.

Quels signes sont considérés comme dangereux, complications possibles

Un écoulement nasal peut entraîner de graves complications.

Une mère qui allaite doit savoir que certains symptômes nécessitent des conseils d’experts. Ces fonctionnalités incluent:

  • Décharge à haute densité
  • Mucus sécrété acquis une teinte jaune ou verdâtre
  • Hyperthermie plus de trois jours
  • Douleur en appuyant sur la région des sinus
  • Migraine fréquente
  • Odeur désagréable de décharge
  • Un nez qui coule qui ne va pas plus de dix jours
  • Essoufflement
  • Forte toux

Vous devez également contacter votre médecin si l’utilisation de médicaments à usage local n’a pas d’effet thérapeutique en une semaine.

Plus d'informations sur la façon de traiter un nez qui coule à la maison peuvent être trouvées dans la vidéo:

Si une femme ignore ces symptômes et ne commence pas le traitement à temps, alors le développement de telles complications est possible:

Les sinusites, dont les complications sont plus graves, sont particulièrement dangereuses, car elles peuvent entraîner une septicémie, un abcès cérébral, une méningite.

Spray nasaux sécurisés et gouttes pendant l'allaitement

Les médicaments pour le rhume sont pris en fonction de la raison de son apparition.

Il existe plusieurs types de gouttes nasales et de sprays utilisés dans le traitement de la rhinite au cours de l'allaitement:

  • Vasoconstricteur. Si les voies nasales sont obstruées, il est recommandé à la femme d'utiliser des gouttes vasoconstricteurs. Pendant l'allaitement, il est possible d'enterrer le nez avec des moyens nasaux tels que Nazol, Galazolin, Noksprey, Nazivin, Tizin. Ces gouttes aident à éliminer le gonflement de la muqueuse nasale, facilitent la respiration et améliorent le bien-être. Cependant, il faut se rappeler que l'utilisation de ces médicaments pendant plus de cinq jours crée une dépendance. Il a également été prouvé qu'un médicament comme Naphthyzin réduit la production de lait. Par conséquent, il est préférable de le remplacer par d'autres agents vasoconstricteurs.
  • Glucocorticostéroïde. L'utilisation de gouttes de nouvelle génération est autorisée.
  • Antihistaminiques. Les gouttes d'allergodil, l'azélastine aideront à éliminer le gonflement et à éliminer la réaction allergique. Les substances actives de ces médicaments pénètrent dans le lait maternel en quantités minimes.
  • Gouttes sur phytobasique. Coffre-fort pendant l'allaitement est considéré comme le médicament Pinosol. Ils contiennent des huiles de pin, de menthe et d'eucalyptus. Cependant, l’intolérance individuelle aux composants actifs de l’outil constitue une contre-indication à leur utilisation.

Avant d'enterrer ou d'irriguer les voies nasales, il est nécessaire de nettoyer le nez des sécrétions. Pour ce faire, mouchez-vous ou faites la lessive.

Prescrire des agents pharmacothérapeutiques et déterminer leur posologie doit être un spécialiste expérimenté. La sélection et le traitement médicamenteux indépendants entraînent l'apparition de complications indésirables chez le bébé, ainsi qu'une aggravation du problème chez une femme qui allaite.

Inhalation de nébuliseur avec rhinite

L'inhalation de nébuliseur est considérée comme une méthode efficace et sûre pour le traitement de la rhinite avec HB

L'inhalation peut être effectuée à l'aide d'un appareil spécial spécialement conçu pour cette procédure - un nébuliseur. Pour cela, la solution médicamenteuse est versée dans le réservoir de l'appareil, après quoi l'appareil est allumé.

Une femme doit porter un masque nébuliseur et inhaler les vapeurs cicatrisantes avec son nez. L'expiration doit être faite par la bouche. La procédure est recommandée pour la rhinite dans les cinq à quinze minutes.

Pour l'inhalation, des solutions salines spéciales peuvent être utilisées, qui peuvent être achetées en pharmacie. Également utilisé des bouillons d'herbes.

L'utilisation d'huiles essentielles est considérée comme efficace pour la procédure. Lors d’un rhume, les huiles suivantes sont utilisées:

  • Eucalyptus
  • Huile d'arbre à thé
  • Conifère
  • Camomille
  • Calendula
  • Citron
  • Rose

À cette fin, deux gouttes d’huile essentielle sont ajoutées à l’eau chaude du nébuliseur. Il est important de se rappeler qu'avant l'inhalation, il est nécessaire de libérer les muqueuses nasales en effectuant le lavage.

Pour un meilleur effet thérapeutique, il est déconseillé de sortir environ deux heures après l'inhalation, en particulier pendant la saison froide.

Les contre-indications à l'inhalation d'extraits de plantes et d'huiles aromatiques peuvent être une rhinite allergique. Si vous êtes hypersensible, cette procédure peut exacerber les symptômes de la maladie.

Lavage nasal

Aqua Maris - un médicament efficace pour se laver le nez

Un traitement efficace de la rhinite consiste à laver les voies nasales. La procédure est réalisée à l'aide de solutions prêtes à l'emploi pouvant être achetées en pharmacie. Les plus populaires sont les médicaments à base d’eau de mer purifiée.

Par conséquent, les experts recommandent souvent de laver le nez avec les moyens suivants:

Ces solutions hydratent efficacement la membrane muqueuse, nettoient les voies nasales de la poussière et du mucus, permettent une dilution de la viscosité des sécrétions et de leur écoulement par les voies nasales. En outre, ils augmentent l'immunité locale, renforcent les vaisseaux sanguins, réduisent le processus inflammatoire.

Vous pouvez rincer le nez avec de l'eau salée et le préparer à la maison. Pour ce faire, prenez un demi-litre d'eau chaude et une cuillère à café de sel de mer. Mélangez bien pour dissoudre le sel, filtrez le liquide. Remplacer le sel de mer peut être bouilli conventionnellement. Dans la solution de lavage, vous pouvez ajouter une goutte d'iode.

Thérapie alternative

Inhalation de vapeur - l'une des meilleures méthodes traditionnelles de rhinite

Parmi les drogues populaires consommés inhalants et gouttes, préparés à la maison.

Lorsque la méthode d'inhalation, décoctions de telles herbes médicinales sont utilisées:

  • Calendula
  • Pied de pied
  • Bouleau (feuilles ou bourgeons)
  • Pharmacie Camomille
  • Millefeuille
  • L'origan
  • Thym
  • Sauge
  • Pin (bourgeons)
  • Eucalyptus (feuilles)
  • La succession

Pour préparer le bouillon, vous pouvez prendre un ou plusieurs ingrédients. Une cuillère à soupe de plantes broyées doit être remplie d’eau bouillante (environ un verre). Après cela, le médicament est maintenu pendant une demi-heure.

En outre, décoction de camomille, vous pouvez rincer la cavité nasale ou instiller.

Instiller les voies nasales peuvent être des mères allaitantes carotte ou le jus de betterave. Il est également recommandé pour éliminer les gouttes froides courantes provenant d'aloe, de cyclamen ou de kalanchoe. Les gouttes provenant du jus de ces plantes sont particulièrement efficaces lorsque les écoulements du nez deviennent épais et acquièrent également une odeur déplaisante et une couleur jaunâtre-verdâtre. Pour l’instillation du nez, appliquez de l’huile d’argousier. Pour cela, et le jus d'oignon. En outre, vous pouvez couper la plante finement, insister sur l'huile végétale, puis l'étendre avec un moyen des sinus.

Une fine couche peut être appliquée sur la pommade muqueuse nasale préparée à partir de calendula ou de millepertuis. Sur la zone autour du nez, vous pouvez appliquer une compresse de radis noir. Si vous mettez un chiffon avec du sel chaud sur le nez, cela aidera à vous débarrasser de l'enflure du nez.

Allaitement avec un rhume

Les experts conseillent de ne pas interrompre l’allaitement si une femme a le nez qui coule. Avec le lait maternel, le bébé reçoit des anticorps contre la maladie, l'un des symptômes étant la rhinite.

N'est pas considéré comme une contre-indication à l'allaitement et à l'hyperthermie. La fixation au sein du bébé empêche l'apparition de la lactostase.

Il est important de noter que si le traitement de la rhinite compliquée nécessite des médicaments, une contre-indication à la réception de l'allaitement, la femme doit effectuer un pompage toutes les quatre heures. Filtrer le lait après avoir pris des médicaments n'est pas recommandé. Il est également déconseillé de faire bouillir le lait maternel, car il perd toutes ses propriétés cicatrisantes et bénéfiques.

Pour le meilleur effet thérapeutique dans le traitement de la rhinite, il est recommandé de respecter les conditions suivantes:

  • S'en tenir au repos au lit.
  • Plus souvent pour aérer la pièce, surveillez l'humidité de l'air.
  • Suivez le régime d'alcool.
  • Lorsque la rhinite allergique est nécessaire pour éliminer l'agent pathogène.

Pour prévenir l'infection du bébé par les maladies respiratoires de la mère, il est souhaitable de nourrir l'enfant dans un bandage de gaze. Lorsque la rhinite chez une femme qui allaite est également recommandé de consulter un spécialiste sur les mesures de prévention à prendre pour prévenir le développement de la maladie chez l’enfant.

Traitement de la rhinite pendant l'allaitement: gouttes, sprays, inhalations

Comment traiter une mère qui allaite froid? Quelles gouttes et quels spray dois-je utiliser? Que faire pour lutter efficacement contre le rhume? Puis-je avoir recours aux moyens de la médecine traditionnelle et lesquels seront utiles? Caractéristiques du traitement de la rhinite pendant l'allaitement.

L'apparition d'une rhinite est le premier symptôme du développement d'une maladie respiratoire aiguë. La rhinite peut être accompagnée de fièvre, malaise général, mal de gorge, toux.

Avec un rhume peu compliqué, il est possible de faire face à ses symptômes à la maison, sans demander l'aide d'un médecin. Il est obligatoire de consulter un médecin généraliste si la température pendant l'allaitement est maintenue pendant plus de deux jours ou si le traitement local de la rhinite ne donne pas de résultats supérieurs à cinq jours.

Caractéristiques du symptôme

Les maladies respiratoires aiguës sont causées par différents types de virus. Chacun d'eux "préfère" sa localisation. La rhinite exprimée causée par les rhinovirus, qui "s'installent" sur la membrane muqueuse des sinus maxillaires. Il stimule le gonflement de la membrane muqueuse, provoque des sécrétions.

Rhinite - une réaction protectrice du corps. Le mucus sécrété dans le nez a des propriétés antiseptiques, lie les allergènes, élimine les germes et la poussière des sinus. Les gouttes nasales lors de l'allaitement ne visent pas à éliminer la rhinite. Ils réduisent les poches, réduisent la quantité de mucus sécrétée. Cependant, un soulagement complet du rhume n’est possible qu’après une récupération générale du corps.

Un nez qui coule de nature infectieuse ou une rhinite aiguë passe par plusieurs étapes.

  • Débits liquides abondants. Ils disent que la membrane muqueuse est infectée. La première phase est accompagnée d'éternuements périodiques ou fréquents, d'une rougeur des yeux et de larmoiements.
  • Épais écoulement muqueux. Accompagner l'évolution des infections respiratoires aiguës à partir du troisième jour de la maladie. Le mucus s'épaissit et devient blanc avec une nuance jaune beige. Ceci suggère la localisation des forces de protection immunitaire dans la zone de la muqueuse nasale.

Tactiques de traitement de la rhinite

La question de savoir comment traiter un nez qui coule pendant l'allaitement ne peut être considérée indépendamment. Utilisé thérapie complexe pour le traitement de la maladie respiratoire aiguë.

  • Repos au lit Permet au corps de transférer plus facilement la maladie, raccourcit la période de la maladie. Observez-le pendant au moins deux ou trois jours pour éviter les complications.
  • Buvez beaucoup d'eau. Buvez du thé chaud, de la compote et de l’eau non gazeuse. L'abondance de liquide dans le corps élimine les toxines - produits de l'activité vitale des virus, ce qui normalise l'état général.
  • Air frais et humide. Ventilez souvent la pièce, surtout si vous y êtes constamment avec le bébé. Surveillez l'humidité afin que les muqueuses du nez ne se dessèchent pas. Une faible humidité inférieure à 60% nuit à la membrane muqueuse, car elle réduit la sécrétion de mucus et ne permet pas au système immunitaire de lutter pleinement contre l'infection. Pendant la saison de chauffage, utilisez un humidificateur individuel. La température dans la pièce ne doit pas dépasser 22 degrés.
  • Température réduite. Le traitement par le froid pour l'allaitement est rarement dispensé avec l'utilisation d'antipyrétiques. Cependant, ils ne devraient pas être maltraités. Si vous tolérez normalement une augmentation de la température corporelle à 38,5o, ne l'abaissez pas, car c'est à ce moment-là que l'organisme tue les virus et produit des anticorps contre la maladie. L'utilisation non fondée d'antipyrétique augmente la durée de la maladie. Réduire la température à partir de 38,5 ° C en utilisant des préparations sans danger à base de paracétamol et d’ibuprofène. Ils ont un effet analgésique supplémentaire (réduction des maux de tête, autres manifestations du rhume "fièvre"). L'ibuprofène a des effets anti-inflammatoires.

Traitement médicamenteux

Le traitement de la rhinite au cours de l'allaitement est effectué de manière symptomatique. C'est-à-dire appliquer ces moyens ou d'autres moyens nécessaires à l'état de santé. En cas de congestion nasale, utilisez des agents vasoconstricteurs. Si respirer n'est pas difficile, ils ne sont pas nécessaires.

«L’évolution des infections respiratoires aiguës est généralement courte et modérée», déclare Svetlana Babylonskaya, gynécologue et spécialiste du département de pharmacologie clinique de l’Université médicale de Moscou. "En cas de rhume, des gouttes d'un effet hydratant anti-microbien et vasoconstricteur peuvent être utiles."

Médicaments vasoconstricteurs

«Naphthyzine» (ingrédient actif naphazoline), «Galazolin», «Tizin» (ingrédient actif xylométazoline), «Nazivin» (ingrédient actif oxymétazoline) sont approuvés pour utilisation en Russie pendant la période d'allaitement.

Les gouttes vasoconstrictives dans le nez pendant l'allaitement réduisent l'intensité de l'œdème, procurent une respiration nasale libre, ce qui normalise le sommeil et améliore le bien-être.

Cependant, dans la pratique internationale, tous ces médicaments ne sont pas approuvés pour une utilisation chez les femmes qui allaitent. Donc, "Naphthyzinum" lors de l'allaitement est reconnu comme un moyen du deuxième niveau de danger pendant l'allaitement. Selon le répertoire international des médicaments E-LACTANCIA, Naphthyzinum et d’autres médicaments à base de naphazoline n’ont pas été étudiés en ce qui concerne les effets sur la lactation. Dans ce cas, il a été démontré qu’avec un faible niveau de sécrétion dans le lait maternel, le médicament peut provoquer des effets indésirables chez l’enfant: tonus vasculaire, irritabilité, arythmie cardiaque. L'utilisation prolongée de ces médicaments par la mère réduit la production de lait.

Des médicaments vasoconstricteurs locaux plus sûrs basés sur les ingrédients actifs suivants.

  • Oxymétazoline ("Nazivin", "Nazol", "Knoxray)". Selon le répertoire E-LACTANCIA, est le premier niveau de danger pour une mère qui allaite. Le risque d'effets indésirables est faible. La sécrétion dans le lait maternel n'est pas prononcée, mais peut entraîner des effets indésirables sous forme d'hypertension, d'arythmie cardiaque du bébé et de la mère. Il est recommandé d’utiliser le dosage spécifié par le fabricant et au maximum trois jours.
  • Phényléphrine ("Nazol"). Les agents associés à la phényléphrine ont une action anti-œdème et sont utilisés en pratique thérapeutique chez les enfants de moins d'un an. Il se caractérise par une biodisponibilité minimale, ainsi, lorsqu'il est utilisé localement, il ne provoque pas d'effets indésirables. La dernière évaluation de la substance active a été réalisée en septembre 2014, au cours de laquelle elle a été jugée sans danger si elle était utilisée à la dose minimale recommandée.
  • Azélastine (Azelastin, Allergodil). Antihistaminique de deuxième génération, avec un minimum de sécrétion dans le lait maternel. Selon E-LACTANCIA, il s’agit d’un moyen d’action locale à faible risque. Autorisé son utilisation dans le traitement de la rhinite infectieuse et allergique, accompagnée de congestion nasale, mucus abondant. Entièrement compatible avec les antihistaminiques allaitement à base de loratadine et de cétirizine.
  • Fluticasone ("Fluticasone", "Fliksonaze", "Nazarel"), Mometasone ("Nasonex"). Glucocorticostéroïdes de nouvelle génération. Selon les études internationales et le répertoire de données E-LACTANCIA, reconnus comme totalement compatibles avec l’allaitement. Ils ont un effet anti-inflammatoire et anti-œdème prononcé. L'absorption dans le lait est minime. Il est recommandé d'utiliser un aérosol sur le nez pendant l'allaitement immédiatement après avoir nourri le bébé, ce qui permet de réduire la concentration de la substance active dans le lait à un niveau négligeable.

Agents antimicrobiens

«Les médicaments à base de plantes sont antimicrobiens et anti-inflammatoires», explique la gynécologue Svetlana Babylon. Une mère qui allaite peut utiliser des gouttes de Pinosol.

Ils ne sont pas contre-indiqués lors de l'allaitement, mais leur possibilité d'utilisation est limitée aux réactions allergiques individuelles. Si, avant la grossesse, vous présentiez une allergie aux composants végétaux du produit (huile d'eucalyptus, menthe poivrée, pin), vous devez vous en abstenir.

Il est également inacceptable de traiter les remèdes traditionnels avec la lactation avec l'utilisation d'huiles essentielles d'anis, de cumin, d'arbre à thé en présence d'une allergie à ces substances. Si une réaction allergique est peu probable, utilisez les huiles essentielles de ces plantes pour l'inhalation: 2 à 3 gouttes par casserole d'eau tiède. La respiration par paires avec une action antimicrobienne devrait durer jusqu'à dix minutes.

De tels «remèdes éprouvés» contre les microbes tels que les oignons et l'ail ne sont pas des remèdes sûrs contre le rhume pendant l'allaitement. Contrairement à la croyance populaire concernant l’activité antivirale magique de l’ail et des oignons, leur inhalation entraîne un dessèchement excessif de la muqueuse nasale, souvent jusqu’à ses brûlures. Cela viole la productivité de la membrane muqueuse et réduit la résistance du corps aux infections virales.

Hydratants

Les préparations à base d’eau de mer ou de solutions salines ordinaires aident à hydrater la membrane muqueuse, augmentant ainsi sa capacité à combattre les virus. Pour le rinçage du nez, on utilisait des solutions prêtes à l'emploi "Salin", "Aquamaris", "Nosol". Avec une augmentation de la viscosité du mucus, ces fonds aident à sa dilution, libérant les voies nasales.

Il est permis d'utiliser des solutions de sel préparées à la maison: une cuillerée à thé de sel par tasse d'eau tiède. Cependant, se laver le nez doit être conscient de la sécurité. Vous ne pouvez pas le rincer avec une seringue sous pression, car un jet d'eau peut pénétrer dans le tube auditif et, de là, dans la cavité de l'oreille moyenne, qui se caractérise par l'apparition d'une otite. La solution à laver doit être instillée dans les voies nasales avec une pipette ou utiliser un flacon avec une buse de pulvérisation.

Si la question de savoir comment traiter un nez qui coule pendant l'allaitement continue de vous déranger même après votre rétablissement, vous devriez consulter un médecin. La rhinite prolongée peut être un symptôme d'inflammation bactérienne des sinus. Il est obligatoire de consulter un oto-rhino-laryngologiste si l'écoulement nasal a acquis une teinte verte et est accompagné d'un mal de tête.

Traitement de la rhinite pendant l'allaitement, des gouttes nasales chez la femme qui allaite

Au cours de la période où le corps de la femme est au maximum sans défense, c’est-à-dire au cours de la première année après la naissance, la rhinite et d’autres phénomènes viraux, allergiques ou bactériens constituent un événement très répandu qui doit être examiné séparément. Dans ce cas, il y a beaucoup de questions: quelles gouttes dans le nez sont autorisées pendant l'allaitement et lesquelles ne le sont pas?

Comment choisir un traitement adéquat qui ne contredit pas l'allaitement normal? Les médicaments de maman sont-ils à l'abri du rhume pour un nouveau-né? Et enfin, comment traiter un nez qui coule, afin de ne pas interrompre l'alimentation naturelle du bébé?

L'allaitement et le nez qui coule chez maman - est-ce compatible?

Malgré le danger apparent de contracter l’infection virale en tant qu’agent causal par le lait, les circonstances actuelles donnent un événement opposé. La masse de nutriments lactiques qu'un enfant consomme pendant une maladie maternelle produit d'importants anticorps qui sont responsables de la réponse immunitaire de l'organisme contre le virus. Ces anticorps ont un double objectif: ils augmentent la résistance de l'organisme de la mère et sont pondus sous la forme de la mémoire immunitaire du nourrisson.

En d'autres termes, l'écoulement nasal chez une femme qui allaite n'est pas une raison pour transférer l'enfant à une alimentation artificielle, à moins qu'un certain nombre des états négatifs suivants ne soient présents:

  • une maladie exprimée par la rhinite ne reçoit pas de traitement et progresse donc;
  • des antibiotiques ou d’autres médicaments ont été prescrits avec une note dans l’annotation sur l’irrecevabilité de l’utilisation du médicament en cas de gv;
  • l'écoulement nasal classé comme accompagnement de la maladie est incompatible avec la poursuite de l'allaitement.

Si un écoulement nasal normal ne s'accompagne pas d'autres symptômes gênants (hormis une augmentation de la température considérée comme normale), l'alimentation doit être poursuivie selon le programme précédent, ce qui est très important à surveiller pour prévenir la lactostase. Les mesures générales visant à protéger le bébé des infections ne diffèrent pas des règles relatives à la prévention des maladies respiratoires en cas de contact avec le patient. C'est:

  • promenades fréquentes dans l'air frais;
  • une pièce individuelle bien ventilée, où l'enfant restera la plupart du temps;
  • nettoyage humide quotidien;
  • éteindre le bébé, selon les recommandations du pédiatre.

Comme la mère devra traiter un rhume avec un contact constant avec l'enfant, elle doit porter des masques médicaux jetables aussi longtemps que le nouveau-né est à proximité. Selon les instructions, le masque est changé au moins trois fois par jour.

Premières étapes - lavage

Lorsque le symptôme déplaisant n'a que quelques heures et que l'écoulement nasal n'est pas encore encombré, le traitement de la rhinite au cours de l'allaitement peut être limité à un traitement de lavage d'une journée. Pour obtenir les meilleurs médicaments, vous n’êtes même pas obligé d’aller à la pharmacie: vous avez besoin d’un quart de cuillerée à thé de sel de table, d’un verre d’eau tiède, d’une seringue jetable (10 à 20 cubes) ou d’une petite seringue. Si vous ne faites pas confiance aux remèdes maison, achetez un analogue de cette solution préparée par les pharmaciens - il s’agit du chlorure de sodium à une concentration de 0,9%.

Le liquide est aspiré dans le dispositif de rinçage et injecté dans l'évier en alternance dans chaque narine. La technique de lavage est simple:

  • en se penchant au-dessus de l'évier ou du bassin, la tête est tournée de manière à ce que les narines soient presque verticales;
  • le bout de la seringue (sans aiguille) ou une seringue contenant un liquide déjà collecté est injecté dans la narine et n'est pas appuyé fortement sur le piston (poire), en injectant la solution.

Total requis pour la journée pour faire de 4 à 6 lavages. Chaque injection du composé dans le canal nasal doit être accompagnée d'un gargarisme avec la même solution - cela est nécessaire même si la morve n'est pas abondante.

Pour le lavage, vous pouvez utiliser d'autres solutions, en les préparant vous-même:

  • dissoudre 2 comprimés de furatsilina 200 ml d'eau chaude;
  • pour 200 ml d'eau tiède, prenez 1 cuillerée à thé (sans couvercle) de sel et de soda, mélangez et ajoutez 2-3 gouttes d'iode dans la pipette à la fin.

Afin de guérir le nez qui coule chez une mère qui allaite, vous pouvez combiner des solutions prêtes à l'emploi qui sont utilisées en combinaison avec du chlorure de sodium à 0,9%. C'est métrogil, miramistin. Les diluer avec du chlorure de sodium dans des proportions égales.

Recettes pour la thérapie populaire

Lors de l'utilisation de remèdes maison, il est important de comprendre qu'il est seulement nécessaire de traiter une mère qui coule en association avec des médicaments qui éliminent la cause même de la rhinite, agissant sur le virus, tandis que l'utilisation de gouttes fait partie du traitement symptomatique. Il n’est pas possible d’influencer un virus ou un allergène à l’aide de méthodes traditionnelles. C’est donc bien si une femme choisit des gouttes nasales naturelles pendant l’allaitement:

  • le jus d'un aloès ou d'un kalanchoe âgé de trois ans, extrait de feuilles entières et intactes, est dilué avec de l'eau bouillie et refroidie 1: 1 ou 1: 2 et cette solution est instillée dans 2 gouttes dans chaque narine 3 fois par jour;
  • 1 cuillère à soupe une cuillerée d'inflorescences sèches d'une camomille pharmaceutique est ébouillanté avec 200 ml d'eau bouillante et laissée sous le couvercle pendant 40 minutes. Utilisez un bouillon refroidi et filtré, 3 gouttes 4-5 fois par jour.

Comme les sinus nasaux au nez qui coule sont presque toujours impraticables à cause du mucus accumulé, les instillations sont effectuées après un lavage en profondeur du nez avec une solution saline.

Quels moyens de froid sont autorisés pendant l'allaitement

Il suffit de deux ou trois jours pour ignorer le rhume banal, exprimé par le symptôme principal - un nez qui coule, alors que la maladie passe à l'étape suivante. Le mucus sortant du canal nasal change la consistance en un lait plus dense, la respiration devient difficile et la congestion nasale générale provoque la toux. Dans cette situation, il faut se tourner vers le chimiste pour son action vasoconstrictive, antimicrobienne et hydratante. Si une femme traite son nez qui coule pendant l'allaitement sans faire appel à un médecin, il est important de lire attentivement l'annotation de chaque médicament offert en pharmacie.

Certains produits sont considérés comme sûrs pour les mères allaitantes, mais ont une large gamme d'herbes médicinales pouvant provoquer des allergies (par exemple, Pinosol).

Alors, comment traiter un nez qui coule pendant l'allaitement?

Vasoconstricteur

La classification des gouttes nasales russes de propriété vasoconstrictrice qui peuvent être utilisées chez les femmes qui allaitent diffère considérablement de celle adoptée par les normes internationales. Ainsi, dans le tableau des fonds autorisés, Naphthyzin est répertorié, tandis que les experts internationaux l’utilisent avec prudence, de même que d’autres médicaments à base de naphazoline.

Les fonds alloués au traitement de la rhinite au cours de l’allaitement devraient contribuer au rétablissement le plus tôt possible du bien-être normal de la femme, avec un minimum de développement possible des effets secondaires. Les éléments actifs suivants qui font partie des préparations nasales répondent à de telles demandes:

  • Phényléphrine - fait partie des gouttes "Nazol", "Vibrocil". Les fonds avec cette substance comme élément principal sont autorisés même aux plus jeunes enfants;
  • Oxymétazoline - est responsable de l'action de "Nazivin" et de "Rinazoline". Non recommandé pour une utilisation uniquement dans le cas de malformations cardiaques et de vaisseaux sanguins chez la mère et le bébé. Il est permis de traiter la rhinite avec des gouttes d’oxymétazoline sans interrompre l’alimentation de 1 à 3 jours;
  • Le fluticasone est un médicament "Nazarel", "Fliksonaze", caractérisé par une absorption minimale dans le lait maternel. Ce remède est efficace contre la rhinite allergique et catarrhale.

Malgré les réactions positives des médecins concernant l’effet et la sécurité de chacun de ces médicaments pour une femme qui allaite et son enfant, il est préférable d’utiliser des produits pharmaceutiques pour le lavage des sinus et l’instillation ultérieure immédiatement après avoir appliqué le bébé au sein. Ainsi, au moment de la prochaine alimentation, la concentration de la substance active du médicament dans le lait diminuera jusqu'au seuil minimal.

Agents antimicrobiens

Dans les compositions d'agents antimicrobiens sont souvent des allergènes puissants, par conséquent, l'utilisation de produits naturels aussi efficaces, mais à plusieurs composants, doit être traitée avec prudence. Le pinosol est le remède optimal à base de plantes pour les momies qui ne sont pas allergiques aux herbes médicinales.

Une autre option pour le traitement antimicrobien de la rhinite peut être des huiles essentielles ajoutées à de l’eau chaude pour inhalation. Les propriétés permettant d’arrêter l’activité des microbes, ainsi que de diluer et d’éliminer le mucus des voies nasales ont les huiles suivantes:

Pas besoin de vous impliquer dans les inhalations chaudes, car cela dilate les vaisseaux sanguins et peut avoir des conséquences désagréables. Deux procédures par jour, avec une différence de 8 heures, sont considérées comme suffisantes.

Hydratants

Les moyens pour hydrater les muqueuses sont généralement produits sous forme de sprays qui irriguent uniformément la surface interne du nez. Parmi ceux-ci peut être appelé "Nasol", "Aquamaris", créé sur la base de l'eau avec des minéraux marins. Avant de traiter un nez qui coule à une mère qui allaite avec l'une des préparations hydratantes pour le nez, une seule condition doit être observée: s'assurer que le nez qui coule n'est pas de nature allergique. Sinon, vous ne pouvez obtenir qu'un soulagement temporaire, mais pas un moyen de traiter le symptôme.

Il ne faut pas oublier qu'une mère qui allaite doit non seulement combattre les signes d'une maladie qui commence, mais également stimuler constamment la défense immunitaire. Les gouttes élimineront le gonflement et contribueront à la cessation de l'écoulement nasal, mais un rare séjour dans les airs, une mauvaise nutrition et un manque de sommeil rendront à plusieurs reprises le besoin d'un nouveau traitement nouveau pour les médicaments.

Comment traiter un nez qui coule pendant l'allaitement d'une femme qui allaite: ce que peuvent être les gouttes nasales avec l'allaitement

Beaucoup de femmes se demandent: comment traiter un nez qui coule pendant l'allaitement? Après la naissance, vous devez faire attention à la consommation de drogues. Beaucoup d'entre eux sont interdits pendant l'allaitement. Dans cet article, nous parlerons des médicaments pouvant être utilisés pour le traitement de l'hépatite B et des remèdes populaires qui aideront à traiter la congestion nasale et nasale chez une femme qui allaite.

Après l'apparition d'un nez qui coule, d'autres symptômes de ARVI apparaissent généralement. Et parfois, la congestion nasale habituelle peut se produire. Mais il existe des cas où le nez qui coule est accompagné de fièvre, de frissons, de maux de gorge.

Si la mère qui allaite a le nez qui coule, ce n’est pas difficile, elle n’est pas obligée d’aller chez le médecin. Dans de tels cas, vous pouvez utiliser le médicament déjà éprouvé ou recourir à la médecine traditionnelle. Si l'état ne s'améliore pas dans les deux à trois jours, il est préférable de consulter un médecin qui vous prescrira un traitement efficace pour la rhinite.

Symptômes spéciaux

Le SRAS ou le DRA provoquent divers virus qui «aiment» développer diverses parties du corps. Les rhinovirus "s'installent" sur la membrane muqueuse des sinus nasaux. Cela provoque un gonflement, des démangeaisons et une congestion nasale.

La rhinite est la défense naturelle du corps. Dans le nez, du mucus se forme, ce qui aide à combattre les virus et à les éliminer du nez. Les gouttes du rhume ne suggèrent pas un traitement contre la rhinite. Ils aident à soulager la congestion et à réduire le nombre de morveux. Complètement se débarrasser de ces symptômes est possible seulement après la récupération complète.

  1. écoulement de liquide en grande quantité. Ils indiquent que les sinus nasaux sont infectés par un virus. Le plus souvent, apparaissent fréquemment éternuements, rougeurs des yeux et larmoiement;
  2. mucus épais. Cette décharge survient environ le troisième jour après le début de la maladie. La morve devient épaisse avec une teinte blanche ou jaunâtre. Cela signifie que le système immunitaire «fonctionne» dans la muqueuse nasale.

Vous pouvez souvent entendre dire qu'un nez qui coule dure une semaine, qu'il soit traité ou non. En fait, c'est comme ça. Pendant ce temps, le corps combat l'infection. Mais si le nez qui coule de la mère qui allaite ne disparaît pas au bout d'une semaine, vous devez contacter un spécialiste.

Traitement de la rhinite pendant l'allaitement

Un nez qui coule pendant la lactation ne peut pas être considéré comme un symptôme séparé, le traitement doit être effectué de manière globale, en utilisant des médicaments pour les infections virales aiguës.

Pendant le traitement de la rhinite, les actions thérapeutiques suivantes doivent être suivies:

  • le repos au lit aidera à traiter rapidement la maladie et à éviter les complications;
  • air humide avec une température ne dépassant pas 22 degrés. Pendant la période de maladie, il est nécessaire d'aérer la pièce plus souvent et de l'humidifier. Ne pas laisser sécher la muqueuse nasale et la formation de croûtes;
  • boire beaucoup d'eau aidera à éliminer les toxines qui se nourrissent des virus du corps. Une mère qui allaite peut boire de l’eau plate et du thé chaud, de la compote, du lait;
  • si nécessaire, les antipyrétiques doivent être utilisés avec prudence. Il est conseillé de ne pas abaisser la température en dessous de 38,5 degrés. Avec cet indicateur, le corps lui-même combat l'infection en formant des anticorps. Mais si nécessaire, les mères qui allaitent peuvent boire du paracétamol ou de l'ibuprofène, ce qui non seulement réduira la température, mais soulagera également la douleur.


Il n'est pas nécessaire d'arrêter la lactation pendant un rhume ou une grippe: le lait maternel contient des anticorps qui seront transmis au bébé.

Médicaments pour la rhinite avec HB

L'utilisation de certains médicaments pour le traitement de la rhinite doit être indiquée. Pour soulager la congestion nasale, des agents vasoconstricteurs peuvent être utilisés. Si la respiration est difficile, il n'est pas nécessaire de les prendre.

Pour guérir un nez qui coule aidera les gouttes avec l'action antimicrobienne, hydratante et vasoconstricteur.

Comment traiter une mère qui allaite froid

Les médecins prescrivent souvent de telles gouttes du rhume aux femmes après l'accouchement, telles que:

Les médicaments vasoconstricteurs aident la jeune mère à faire face à l’enflure du nez pendant la période de GW. Ils aident également à libérer votre souffle, améliorer le sommeil et le bien-être général.

  • tonus vasculaire;
  • irritation;
  • dysfonctionnement du coeur.

Il est également noté que Naphthyzinum est capable de réduire la production de lait maternel. Par conséquent, s'il est possible qu'une femme allaite au sein, il est préférable de traiter le nez qui coule avec d'autres médicaments moins dangereux. Ceux-ci peuvent être:

Agents antimicrobiens

Faire face aux microbes nocifs et réduire l'inflammation aidera les médicaments produits à base de plantes. Drops Pinosol aide la mère qui allaite après la naissance à faire face à la rhinite. Ils sont autorisés pendant l'allaitement, mais il existe un risque de réaction allergique.

Il n'est pas recommandé d'utiliser des remèdes populaires pour le traitement de la rhinite en utilisant des huiles essentielles d'arbre à thé, d'anis ou de cumin, si vous y êtes allergique. S'il n'y a pas de réaction négative, vous pouvez les utiliser pour l'inhalation.

Il est préférable de ne pas utiliser d'inhalation à l'aide d'oignons et d'ail. Ils peuvent conduire à la muqueuse nasale sèche. Cela réduit la productivité du mucus et ralentit ainsi la récupération.

Hydratants

Des solutions salines aideront à humidifier les sinus nasaux. Les produits à base d’eau de mer sont souvent utilisés pour hydrater le nez et liquéfier le mucus visqueux. Ainsi, lorsque l'allaitement peut aider Salin, Nosol, Aqualor ou Aquamaris.

À la maison, vous pouvez préparer votre propre solution saline. Il est nécessaire d'ajouter une cuillère à café de sel à un verre d'eau tiède. Les gouttes doivent goutter doucement pour ne pas développer d'otite moyenne.

Remèdes populaires

Le principal outil permettant de guérir une mère allaitante qui a froid est l'inhalation. Il utilise de l'huile d'eucalyptus, des bourgeons de pin, de l'origan. Vous pouvez également verser dans le nez avec trois gouttes d'huile de menthol. Certaines mères utilisent le jus de betterave, l'enterrant 2-3 gouttes deux fois par jour. Supprimer le gonflement du nez aidera le sac avec du sel chauffé, mis sur le nez.

Les oignons ordinaires sont également utilisés comme remède traditionnel contre le rhume. Il est coupé en petits cubes et insister dans l'huile végétale. La perfusion résultante frotte les sinus nasaux.

Prophylaxie de la rhinite

Pour éviter l'apparition d'un rhume, une mère qui allaite peut suivre ces recommandations:

  1. Il faut éviter l'hypothermie. Cela peut provoquer un affaiblissement du système immunitaire et le développement d'infections.
  2. Il est conseillé d'éviter tout contact avec une personne qui éternue ou qui tousse. En éternuant ou en toussant, les virus peuvent se propager sur plusieurs mètres. Un malade peut en même temps infecter plus de 20 personnes qui se trouvent près de lui. Pendant la communication, il est préférable de se couvrir le nez et la bouche avec un mouchoir ou de se détourner.
  3. Il est nécessaire d'éviter les déplacements en transports en commun pendant l'épidémie de grippe et d'ARVI.
  4. Il est nécessaire de renforcer le système immunitaire, car une immunité élevée peut prévenir l'apparition de la maladie ou y faire face dans un délai plus court.
  5. Lorsqu'elle soigne une personne malade, une mère qui allaite doit porter un pansement en gaze, ventiler souvent la pièce et humidifier l'air. Vous pouvez également frotter la pommade oxolinic sous le nez toutes les 4 heures.

Tous ces conseils simples aideront la jeune mère à éviter la maladie. Eh bien, si le même nez qui coule apparaît, il est préférable de consulter un médecin qui vous prescrira le traitement correct et efficace de cette maladie.

Vous Aimerez Aussi