Premier docteur

Un nez qui coule est une inflammation de la muqueuse nasale, dans laquelle des masses muqueuses sont sécrétées et une sensation de brûlure ou de sécheresse apparaît. Pour son traitement, utilisez des gouttes, des sprays, des pommades et des crèmes, ainsi que la médecine traditionnelle. Avec un traitement approprié a lieu dans une semaine.

Nez qui coule et ses types

Un nez qui coule ou une rhinite est parfaitement traitable avec une détermination opportune de son type. L'absence de traitement approprié peut entraîner une sinusite, une otite ou une sinusite, c'est-à-dire entraîner des complications pour les organes de l'odorat et de l'audition.

Ce peut être:

  • Une maladie distincte;
  • Le symptôme de la plupart des maladies infectieuses (ARVI, grippe, amygdalite et autres);
  • Le résultat d'un traumatisme à la muqueuse nasale.

La surfusion de la personne, la poussière et la pollution de l'air par les gaz contribuent fortement au développement du froid.

La rhinite est divisée en 2 groupes, infectieux et non infectieux.

Infectieux

Pointu

Apparaît avec des maladies infectieuses et virales. Il a 3 phases.

Les symptômes initiaux sont des démangeaisons, des brûlures au nez, de la fièvre, des maux de tête.

Phase catarrhale - 2-3 heures après la première phase. Il y a sécrétion de mucus et difficulté à respirer.

La phase de récupération comprend 5 à 7 jours de maladie. Les sinus nasaux sont nettoyés, la respiration est restaurée.

Chronique

Se produit lorsque l'irritation des sécrétions purulentes muqueuses des sinus, des difformités septales congénitales, un dysfonctionnement de la circulation sanguine muqueuse.

Hypertrophique

La croissance de la couche muqueuse et sous-muqueuse. Il y a un écoulement mucopurulent et la respiration est très difficile.

Atrophique

Lors de l'amincissement des muqueuses. Apparaît sec, en croûte, réduit la perception des odeurs.

Non infectieux

Allergique

C'est une réaction aux effets de l'allergène. Cela peut être saisonnier (en réponse à la floraison, duvet de peuplier), et tout au long de l'année, si la poussière, les poils d'animaux, certains produits agissent comme des allergènes. La respiration est difficile avec le nez, le mucus aqueux et les éternuements apparaissent.

Vasomoteur

Apparaît avec l'expansion des vaisseaux sanguins de la membrane muqueuse. Se produit en raison d'un déséquilibre hormonal, d'expériences émotionnelles, de l'exposition à la fumée, des gaz, de la nourriture avec des épices.

Médicamenteux

Apparaît avec l'utilisation constante d'agents vasoconstricteurs. Le mucus est réduit sous leur action, mais gonfle ensuite avec une force encore plus grande.

Traumatique

Les causes sont des blessures mécaniques, des dommages chimiques, des engelures ou des brûlures.

Conseils utiles pour une récupération rapide

  • Apprenez à vous moucher correctement en fermant une narine et en ouvrant la bouche.
  • Eviter le contact avec les irritants (poussière, air froid, odeurs fortes, fumée de cigarette);
  • Lorsque vous choisissez des gouttes ou des sprays, privilégiez les préparations à base de plantes, comme le Pinosol (huile de pin, d'eucalyptus et de menthe) ou le Pinovita de composition similaire;
  • Rincer les sinus avec de l'eau salée, mais pas plus de 3 fois par jour, afin de ne pas altérer les fonctions de protection de la membrane muqueuse;
  • Toujours aérer la pièce et humidifier l'air.

Traitement traditionnel de la rhinite

Traiter le nez qui coule avec des gouttes, des sprays, des pommades et des crèmes. Tout médicament a des contre-indications, des effets secondaires et la possibilité d’habituation du corps à celui-ci.

Par l'effet de gouttelettes et de sprays sont:

  • Hydratants - Aqua Maris, Aqualore à l'eau de mer.
  • Vasoconstricteur (réduire l'enflure et réduire la quantité de mucus) - Naphthyzinum, Sanorin, Nazivin, Xymelin, For Dynos, Otrivin.
  • Antibactérien - Bioparox, Isofra.
  • Antiviral - Grippferon.
  • Phytopreparations - Pinosol et Pinovit aux huiles de pin, menthe et eucalyptus.
  • Combiné (avec propriétés vasoconstricteurs et anti-œdémateux) - Gicomycine-teva.
  • Antihistaminiques - Vibrocil, Allergodil pour soulager la rhinite allergique.

Les onguents sont:

  • Antiviral - pommade oxolinique 0,25%.
  • Antiseptique - Pommade Vishnevsky, pommade à la tétracycline.
  • Combiné - Levomikol, Evamenol avec menthol et huile d'eucalyptus.
  • Homéopathie - Docteur Maman, "Star", onguent Tuya.

Également dans le traitement de la rhinite, inhaler de la vapeur ou utiliser un inhalateur ou un nébuliseur à buses.

Pour ce faire, utilisez des huiles essentielles (eucalyptus, sauge, sapin, pin) et de l’eau bouillie ou une solution saline.

Traitement des remèdes populaires

Malgré le grand nombre de médicaments antiviraux et antibactériens modernes, les personnes ne cessent de prendre les conseils de la médecine traditionnelle.

Voici les plus efficaces:

Jus d'aloès

Utilisez sous forme pure ou dilué avec de l'eau dans un rapport de 3: 1. N'ayez pas peur de vous brûler au nez, cela passe après un court moment.

Kalanchoe

Sur le drap lavé, Kalanchoe fait des coupes, presse le jus et lubrifie leurs sinus nasaux.

Utiliser sous sa forme pure (une petite quantité dans chaque narine) ou dilué avec de l'eau pour obtenir des gouttes. Pour plus d'effet, faites des infusions avec des oignons, du jus de betterave, du raifort ou du jus d'aloès.

Prenez un petit sac en chiffon, calcinez le sel dans une poêle à frire propre et sèche, mettez-le dans un sac et appliquez-le sur le nez. Au lieu de sel, les œufs durs feront l'affaire. Afin de ne pas brûler la peau, placez une serviette ou une serviette entre le nez et les œufs chauds.

Prenez 1 cuillère à soupe de jus d'oignon pressé et 5 gouttes d'huile d'olive, insister, instillé dans chaque narine.

Prenez l’oignon, coupez, ajoutez un demi-verre d’eau et une cuillerée de miel. Insister, filtrer et utiliser en gouttes.

Jus de betterave

Prenez 3 cuillères à soupe de jus de betterave et une cuillère de miel, insistez et gouttez 2 à 3 fois par jour.

L'ail

Enflammer une tête d'ail et amener alternativement une tête rougeoyante à chaque narine.

Traitement de la rhinite chez les enfants

L'écoulement nasal chez les enfants est l'une des maladies les plus courantes et ne passe pas toujours rapidement. Aux premiers symptômes, il est nécessaire de commencer immédiatement son traitement afin de permettre à l'enfant de respirer librement avec son nez et de dormir la nuit.

Tout d’abord, enseignez bien à l’enfant, mais faites-le soigneusement. Puis pendant la journée pour effectuer le lavage des voies nasales. Pour 1 tasse d'eau tiède, prenez une demi-cuillère à thé de sel et de soda. Ils sont lavés à l'aide d'une bouilloire ou d'une soucoupe, puisent l'eau alternativement à chaque narine, la retenant légèrement et la repoussant.

Si l'enfant est trop petit ou si sa procédure fonctionne mal, vous pouvez utiliser les gouttes à base d'eau de mer - Aqua Maris ou Marimer.

La dernière étape est l’instillation de gouttes à effet vasoconstricteur. Pour les enfants gouttes appropriées sur une plante - Pinosol ou Delufen, ou des produits chimiques Nizivin, Naphthyzin, Otrivin.

L’inhalation sera un remède très utile contre la rhinite chez les enfants. Ils sont fabriqués à la fois à la vapeur et à l'aide d'un inhalateur ou d'un nébuliseur, à l'aide de buses spéciales.

Un autre conseil utile est de donner à l'enfant le plus de boissons possible, car lorsqu'il respire par la bouche, il perd beaucoup d'humidité et les muqueuses se dessèchent. Et n'oubliez pas d'aérer et d'assurer l'humidité de la pièce.

Pendant la grossesse

Le nez qui coule chez la femme enceinte est très indésirable, comme toute autre maladie, surtout s’il est accompagné de fièvre.

Quand il apparaît, il est conseillé:

  • Boisson abondante;
  • Rincer le nez avec une solution saline;
  • Se gargariser avec de l'eau gazeuse;
  • Inhalation ou respiration par la vapeur;
  • Ventilation et humidification de la pièce.

Il est impossible aux femmes enceintes de prendre des antibiotiques, des préparations à base d’alcool, des huiles essentielles, des médicaments vasoconstricteurs sans la recommandation d’un médecin.

Conclusion

Un nez qui coule ou une congestion nasale provoque beaucoup de gêne pour les adultes et les enfants. Le traitement précoce de la rhinite lui permettra de s'en débarrasser plus rapidement. Rincer les sinus, ventiler et humidifier la pièce et, plus important encore, sélectionner les bonnes recettes de gouttes, de spray, de pommade ou de recettes folkloriques en fonction du type de rhinite. Cela rendra le traitement efficace et moins durable.

Nez qui coule: comment le battre
Traitement de la rhinite

Un nez qui coule est l'une des manifestations les plus désagréables d'un rhume. Un nez qui coule crée beaucoup d'inconvénients, nous prive d'odorat et d'appétit, nuit au sommeil. En général, empoisonne sérieusement la vie. Et ce ne sont pas que des mouchoirs sans fin. Le nez qui coule affecte négativement la vie privée. 80% des femmes interrogées ont déclaré qu'un nez qui coule nuit à la santé et détruit complètement non seulement l'ambiance romantique, mais également l'attractivité. La majorité écrasante des patients est embarrassée par le nez rougi et pense qu'il est catastrophique de se retrouver dans une pièce ou de se réunir sans mouchoir, mais avec une rhinite. Par conséquent, il est nécessaire de lutter avec le nez qui coule avec tous les moyens disponibles, et notre article vous aidera à comprendre ce qu'est exactement ce nez qui coule et comment le combattre correctement.

Ogorodnikov DS, Palchun V.T.
Palchun V.T.D.m.s., professeur, membre correspondant du RAMS, travailleur honoré des sciences, chef du département ORL - Département de la faculté de médecine de l'Université de médecine de Russie, président de la Société scientifique et pratique d'oto-rhino-laryngologie de Moscou, rédacteur en chef du journal «Otolaryngologist»

En médecine, le nez qui coule ou une inflammation de la muqueuse nasale est appelé rhinite (du grec. Rinos - nez). Il existe des rhinites aiguës et chroniques. La cause la plus fréquente de rhinite aiguë est constituée par les virus qui causent une infection virale respiratoire aiguë (IVRA); Les bactéries infectent la muqueuse nasale une deuxième fois après un virus et causent des complications. En outre, le développement de la maladie contribue à l'hypothermie générale du corps. D'autres causes plus rares peuvent être des lésions de la muqueuse nasale par des corps étrangers ou des manipulations de la zone nasale (y compris chirurgicales), des risques professionnels (poussière, fumée, substances fortement odorantes, etc.). En pénétrant dans la membrane muqueuse de la cavité nasale avec l’air inhalé, les virus pénètrent dans les cellules superficielles contenant des cils, où ils se développent en un à trois jours. En conséquence, la fonction des cellules est perturbée, y compris l'élimination mécanique d'agents étrangers de la membrane muqueuse, qui est produite par les mouvements ciliaires des cils, effectués vers l'extérieur - de la cavité nasale aux ouvertures nasales. Ce nettoyage est normalement effectué quotidiennement et protège le corps contre une éventuelle infection. Les virus, perturbant le travail des cellules, créent les conditions propices à l’infection par une infection bactérienne.

Stade de la maladie

Les changements dans la membrane muqueuse de la cavité nasale avec un rhume dans son développement sont trois étapes successives. Les stades séparés peuvent être plus ou moins prononcés, ou être complètement absents s’il n’ya pas d’infection virale ou bactérienne. Le premier stade (réflexe) se développe rapidement en raison de l'hypothermie du corps. Dure quelques heures. Il y a un rétrécissement, puis l'expansion des vaisseaux sanguins et le gonflement de la conque nasale. Il y a sécheresse, sensation de brûlure dans la cavité nasale, éternuements répétés et difficulté à respirer par le nez. La membrane muqueuse du nez est pâle et sèche. Le deuxième stade (catarrhale [1]) dure 2-3 jours et se développe à la suite d'une exposition à des virus. Obstruction de la respiration nasale, écoulement nasal aqueux clair abondant, diminution du sens de l'odorat (reconnaissance des odeurs), larmoiement, congestion de l'oreille et nuage de voix nasal sont notés. La membrane muqueuse du nez a une couleur rouge vif. A ce stade, il faut prêter attention à la violation de l'odorat. Dans les parties supérieures de la cavité nasale, il y a une région olfactive responsable de la perception des odeurs. Les molécules de substances odorantes qui pénètrent dans le nez irritent les cellules de cette zone, de sorte que l'impulsion le long des fibres nerveuses pénètre dans une certaine partie du cortex cérébral, où les odeurs sont reconnues. L'odorat peut être brisé, tout d'abord, du fait de la fermeture mécanique de la zone olfactive (gonflement de la membrane muqueuse), caractéristique des rhinites aiguës; deuxièmement, en raison de la mort de cellules sensibles de la région olfactive, qui est plus fréquente dans la rhinite chronique. Le début de la troisième étape est associé à l’ajout d’une inflammation bactérienne. L'état général s'améliore, la respiration et l'odeur nasales sont progressivement rétablies, mais les écoulements nasaux acquièrent une couleur jaune ou verte et une consistance plus épaisse. La couleur de la muqueuse nasale se rapproche progressivement de la normale et la lumière des voies nasales s'élargit progressivement. Le cycle complet de la maladie prend fin dans 7 à 10 jours. Dans certains cas, avec une bonne immunité et un traitement rapide, le rétablissement est possible en 2-3 jours; en cas d'affaiblissement des défenses de l'organisme et de traitement inadéquat, la rhinite peut durer jusqu'à 3 à 4 semaines, devenir chronique ou entraîner des complications.

Rhinite aiguë et chronique

Pour la rhinite aiguë (rhinite) se caractérise par une apparition soudaine. Les deux voies nasales sont affectées à la fois. Il y a une sensation de sécheresse et de brûlure au nez, d'éternuements, de maux de gorge. Il peut y avoir un mal de tête, une faiblesse, une léthargie, une diminution des performances. Après 1-2 jours, il y a une forte décharge du nez, d'abord liquide et transparente, puis plus épaisse, de couleur jaune-vert. La température corporelle atteint des valeurs subfébriles (37,2 à 37,5 ° C). La membrane muqueuse du nez se gonfle, rendant la respiration difficile, l'odorat disparaît, la perception du goût se détériore. Dans certains cas, larmoiement, bruit et picotements dans les oreilles se rejoignent. Les manifestations de la rhinite chronique sont diverses et il en existe donc plusieurs types. Rhinite catarrhale chronique - inflammation persistante de la muqueuse nasale, caractérisée par une aggravation périodique de la respiration nasale, avec pose alternée de l'une ou l'autre moitié du nez, sécrétions muqueuses-purulentes constantes. L’hypertrophie chronique (de gr. Hyper, over, trophe, nutrition - augmentation excessive du volume des organes) se caractérise non seulement par une inflammation de la membrane muqueuse, mais également par son épaississement considérable, la compaction, qui conduit à la fermeture de la lumière des voies nasales et à la violation persistante de la respiration nasale, pendant des mois et des années pour ne respirer que par la bouche. Dans ce cas, le patient s'inquiète d'un mal de tête, d'un manque de sommeil, d'une bouche sèche, d'une diminution de sa capacité de travail. Atrophique chronique (de Gr. Atropheo, tombante - diminution de la taille de tout organe en raison de la diminution de sa nutrition) la rhinite se manifeste de la manière suivante: la muqueuse nasale devient plus fine, les voies nasales se dilatent, le mucus sécrète très peu, devient visqueux, devient sec, forme des croûtes qui empêchent la respiration nasale. Dans ce cas, il est assez difficile de restaurer la fonction de la membrane muqueuse et de l’odorat. La rhinite allergique se manifeste par des sécrétions aqueuses de mucus par le nez, accompagnées de démangeaisons, de brûlures et d'éternuements. Souvent, une irritation de la muqueuse oculaire est ajoutée (conjonctivite allergique). Les causes de la rhinite allergique sont généralement les suivantes: poussière de maison, acariens de la poussière de maison, fumée de tabac, flocons de peau ou poils d'animaux, spores de champignons, toiles d'araignées, etc. Si une rhinite allergique ne survient que pendant la période de floraison de certaines plantes, on parle alors de pollinose, rhinite saisonnière, causée par le pollen. Dans le même temps, la membrane muqueuse des yeux, du nez et de la cavité buccale est affectée. Causes de la rhinite chronique:

  • rhinite aiguë prolongée ou souvent répétée;
  • exposition prolongée à la muqueuse nasale de divers irritants (poussières, vapeurs nocives et odeurs);
  • irritation de la muqueuse nasale avec des sécrétions purulentes dans les maladies des sinus paranasaux;
  • troubles circulatoires prolongés dans la muqueuse nasale avec maladies du cœur, des poumons, des reins, du système hormonal;
  • diverses blessures du nez.

Traitement de la rhinite

La rhinite aiguë doit être traitée dès l'apparition des premiers symptômes de la maladie: nez bouché, sensation de brûlure au nez, éternuements, maux de tête, maux de gorge - cela signifie que le moment est venu. Il est préférable de commencer par préparer un bain de pieds chaud (eau jusqu'aux genoux) à une température de 40 à 45 ° C pendant 10 minutes, en ajoutant de la moutarde. Après cette procédure, vous devriez boire du thé chaud avec de la confiture de citron, de tilleul ou de framboise, une décoction d’églantine, du cassis, il est également conseillé de prendre un bain moyennement chaud et de se coucher. Vous pouvez porter des chaussettes chaudes aux pieds en y mettant de la moutarde. la plante des pieds est une zone réflexogène riche qui, dans ce cas, est dirigée contre la température et les effets irritants de la moutarde. Aussi dans cette situation aidera la vitamine C en poudre ou en comprimés, il a une action anti-toux et stimule le système immunitaire. Pour le traitement de la rhinite, vous pouvez utiliser l'inhalation avec des huiles aromatiques - eucalyptus, menthe, citron, lavande, arbre à thé, etc. À des températures supérieures à 38,5 ° C, des antipyrétiques peuvent être pris. Si vous souffrez d'allergies, des médicaments antiallergiques (antihistaminiques) doivent être ajoutés au traitement ci-dessus. Nous énumérons quelques groupes de médicaments pouvant être utilisés pour le traitement de la rhinite:

  • vasoconstricteur;
  • les hydratants;
  • antiviral;
  • préparations à base de plantes, médicaments à action complexe et médicaments homéopathiques;
  • antibactérien;
  • vaccins bactériens.

Médicaments vasoconstricteurs

Le plus souvent, des gouttes vasoconstrictives sont utilisées pour réduire la congestion nasale sévère et en combinaison avec d'autres méthodes de traitement, qui provoquent une constriction des vaisseaux sanguins de la cavité nasale et réduisent le gonflement de la membrane muqueuse. En conséquence, les voies nasales s'élargissent et la respiration nasale s'améliore. N'oubliez pas que l'utilisation de tels médicaments ne peut pas être supérieure à 7 jours consécutifs. L'utilisation prolongée (plus de 7 à 10 jours) de gouttes vasoconstricteurs peut entraîner des modifications de la structure des cellules de la muqueuse nasale et une altération des fonctions de l'organe olfactif dans son ensemble. La forme de la libération du médicament joue un rôle important. Lorsque vous utilisez des gouttes, une grande partie de la solution injectée coule dans le bas de la cavité nasale dans le pharynx. Dans ce cas, il y a une menace de surdose. Il est plus facile de doser le médicament dans un aérosol. Les gouttes vasoconstricteurs ne doivent pas être utilisées pour les changements atrophiques de la muqueuse nasale.

Hydratants pour le traitement de la rhinite

Ce groupe de médicaments n’est pas un médicament au sens littéral du terme, sa fonction auxiliaire est d’améliorer les propriétés du mucus et de faciliter son écoulement. Les hydratants sont bien utilisés en association avec d'autres médicaments pour le traitement de toutes les formes du rhume, en particulier de la rhinite atrophique chronique. Ces fonds sont constitués d’eau de mer ou de sources d’eau minérale. Les sels et oligo-éléments qu'ils contiennent (Ca, Fe, K, Mg, Cu) augmentent l'activité motrice des cils et normalisent la fonction des glandes de la muqueuse nasale. La dose quotidienne de ces médicaments peut varier, car dans leur composition, il n'y a pas de substances pouvant causer des effets secondaires.

Antiviraux pour le traitement de la rhinite

Les antiviraux conviennent mieux à la prévention et au traitement des premiers stades des infections virales respiratoires aiguës et de l’une de leurs manifestations - le rhume banal. En tant que médicaments dérivés de leucocytes [2] donnés de sang ou créés par génie génétique, ils éliminent la cause de la maladie - inhibent directement le développement de virus. Pour prévenir l'introduction du médicament devrait commencer par une menace d'infection immédiate et continuer aussi longtemps que le danger d'infection persiste. Pour le traitement des ARVI, le médicament est utilisé dès l'apparition des premiers signes de la maladie: toux, éternuement, nez qui coule, malaise général. Les agents antiviraux sont disponibles sous forme de solutions pour instillation dans le nez, les capsules, les suppositoires rectaux, etc.

Préparations à base de plantes, médicaments à action complexe et médicaments homéopathiques

Ce sont des préparations contenant des huiles essentielles, en particulier de l'huile de menthe poivrée (menthol). Dans la cavité nasale, il a un effet antiseptique désodorisant (rafraîchissant) et léger. L’introduction de menthol ne réduit pas le gonflement des phares nasaux et l’expansion des voies nasales, mais son effet provoque une sensation d’amélioration de la respiration nasale. Cela se produit à la suite d'une exposition de menthol à des cellules froides (récepteurs) de la muqueuse nasale. Les gouttes à base de solution d'argent ont des effets anti-inflammatoires et antiseptiques et peuvent être utilisées dans les rhinites prolongées, en particulier dans les formes initiales de rhinite hypertrophique chronique. Largement utilisé dans le traitement de la rhinite aiguë causée par le SRAS, a reçu des médicaments homéopathiques sous forme de sprays, de gouttes, etc. Les médicaments de ce groupe ont un effet complexe sur le corps - antiviral, immunostimulant, anti-œdème. Dans le cas d'une maladie aiguë, ils doivent être appliqués selon le schéma: dans les 1-2 heures toutes les 15 minutes, selon le dosage de l'âge.

Médicaments antibactériens pour le traitement de la rhinite

Pour le traitement de la rhinite causée par une infection bactérienne ou en cas de complication (sinusite [3]), on utilise des médicaments antibactériens, produits sous la forme d'un aérosol à dose mesurée. En raison de la très petite taille des particules d'aérosol, le médicament est capable de pénétrer dans les parties les plus profondes de la cavité nasale et dans les sinus paranasaux. Ce groupe de médicaments a des effets antibactériens et anti-inflammatoires et agit sur la cause de la maladie - les bactéries. L'effet thérapeutique ne se manifeste qu'au site d'injection et ne s'applique pas à tout le corps, de sorte que l'aérosol peut être utilisé par les mères allaitantes. En outre, les médicaments peuvent être produits sous forme de gouttes nasales. Il existe un groupe de médicaments combinés qui, outre les agents antibactériens, comprennent les médicaments hormonaux et / ou vasoconstricteurs.

Vaccins bactériens pour la prévention et le traitement de la rhinite

C'est le nom d'un groupe de médicaments contenant les antigènes [4] de la bactérie la plus répandue - les agents responsables d'infections aiguës, y compris le rhume. Lorsque ces vaccins pénètrent dans l'organisme, des substances protectrices (anticorps) sont produites. Disponible sous la forme d'un aérosol dosé. Les préparations de ce groupe doivent être utilisées à titre prophylactique avant l'apparition de la maladie. Dans ce cas, la formation rapide d'anticorps peut prévenir ou réduire la durée de la maladie. Les vaccins bactériens sont indiqués dans les rhinites fréquentes ainsi que dans les rhumes à long terme. La rhinite chronique nécessite la participation obligatoire au traitement de la rhinite du médecin ORL. La tactique de traitement de la rhinite chronique dépend des causes. Il comprend des méthodes de renforcement médicales, physiothérapeutiques et générales. Si l'ensemble des procédures thérapeutiques ne vous aide pas, faites appel à un traitement chirurgical. Ces dernières années, le traitement du rhume par irradiation laser s'est généralisé. Le laser vous permet d'éliminer l'œdème muqueux, de réduire la sécrétion de mucus par le nez et d'améliorer la respiration nasale. Si la rhinite chronique est causée par des allergies, l'aide d'un allergologue est nécessaire. Il effectuera divers tests de diagnostic pour identifier l'allergène et, en fonction de celui-ci, sélectionnera la stratégie de traitement appropriée. Quand un nez qui coule pendant longtemps (dans les 3-4 semaines) ne passe pas - c'est une raison sérieuse de consulter un médecin. En outre, si deux semaines après le début du traitement d'un rhume, il est toujours difficile de respirer, il y a une gêne générale, parfois des maux de tête, des larmoiements et une douleur aux yeux, un écoulement nasal purulent apparaît, c'est un signe du développement de complications et une raison de re-consulter un spécialiste ORL. Ainsi, l'arsenal de médicaments pour le traitement de la rhinite (rhinite aiguë et chronique) est le plus diversifié. Il est impossible de nommer le meilleur remède. L'essentiel est de ne pas les utiliser tous en même temps, dans l'espoir qu'au moins certains d'entre eux vous aideront. Cela peut être dangereux. Mieux encore, si vous ne vous soignez pas vous-même et dès les premiers signes de la maladie, consultez un médecin.

Les complications les plus courantes d'un rhume de cerveau.

Sinusite - inflammation de la membrane muqueuse des sinus maxillaires paranasaux. Se produit souvent lors d’un rhume, d’une grippe, d’une rougeole et d’autres maladies infectieuses, ainsi que d’une maladie des racines des quatre dents du haut du dos. Symptômes: sensation de tension ou de douleur dans le sinus affecté, violation de la respiration nasale, écoulement nasal purulent, trouble olfactif du côté affecté, photophobie et larmoiement. La douleur est souvent diffuse, indéfinie ou localisée dans la région du front, du temple et se produit au même moment de la journée. La température corporelle augmente. L'otite est une inflammation aiguë de l'oreille moyenne causée par des micro-organismes pénétrant dans la cavité tympanique par le biais du tube auditif. Ceci est facilité par une inflammation du nez, des sinus, du nasopharynx et des maladies infectieuses (rougeole, grippe, etc.). Moins fréquemment, une infection est introduite dans l'oreille moyenne par la circulation sanguine en cas de maladie infectieuse ou de lésion du tympan. Habituellement, l'otite moyenne aiguë commence soudainement: il y a une douleur intense dans la profondeur de l'oreille, un malaise, la température corporelle augmente, il y a du bruit dans l'oreille, une sensation de congestion, une diminution de la gravité de l'audition.

Vous Aimerez Aussi