Pourquoi un nez qui coule apparaît?

Il est difficile de trouver une personne qui n'a pas connu au moins une fois ce qu'est un rhume. Le problème est généralisé et tout le monde y fait face sans restriction. Mais tout le monde ne comprend pas quels processus se produisent dans le nez et pourquoi son écoulement apparaît soudainement. Ces questions méritent d’être examinées plus en détail.

Informations générales

La cavité nasale est recouverte de membrane muqueuse. Il consiste en un épithélium prismatique, alimenté en cellules ciliées (ciliées) et glandulaires. Cette couverture est densément pénétrée par les capillaires dans lesquels se trouvent les récepteurs nerveux sensibles (y compris les récepteurs olfactifs). Les caractéristiques morphologiques de la membrane muqueuse constituent une base solide pour ses fonctions:

  • Protection des voies respiratoires supérieures.
  • Humidification et réchauffement de l'air.
  • Odeur

Les cellules glandulaires sécrètent du mucus, qui lubrifie la couche superficielle de l'épithélium, maintenant ainsi le régime optimal d'humidité. Il contient des substances qui contribuent à la destruction des microbes (lysozyme, interféron, lactoferrine, immunoglobulines sécrétoires), empêchant ainsi leur propagation. Les particules étrangères, immergées dans le liquide muqueux, en raison du mouvement des cils de l'épithélium cilié sont affichées à l'extérieur. C'est la fonction principale, la protection.

Ainsi, l'air inhalé dans la cavité nasale est nettoyé, humidifié et réchauffé. Cette dernière circonstance est associée à une circulation sanguine intensive dans les capillaires. Sans oublier que la membrane muqueuse a une fonction olfactive, permettant à une personne de distinguer les odeurs. Tout cela peut être perturbé par un nez qui coule.

Causes et mécanismes

Le nom médical de la rhinite est la rhinite. Mais sa structure est assez diverse. L'apparition du processus pathologique sur la membrane muqueuse est associée à une inflammation, une augmentation de la perméabilité vasculaire (y compris les allergies), des troubles trophiques. Le plus souvent, nous devons faire face à une rhinite inflammatoire infectieuse. Il se développe sous l’influence de la flore saprophyte, déjà contenue dans la cavité nasale, mais activée dans le contexte d’une diminution de la réactivité locale et générale de l’organisme. Les facteurs contributifs sont:

  • L'hypothermie
  • Maladies aiguës et chroniques.
  • Blessures et opérations du nez.
  • Corps étrangers, végétations adénoïdes.
  • La courbure du septum nasal.
  • Risques professionnels.
  • Le tabagisme

En cas d'inflammation, la membrane muqueuse se gonfle, un épanchement séreux se forme dans le nez et les cils cessent de bouger. L'épithélium est infiltré par des éléments cellulaires, puis exfolié pour former des érosions. Le fait qu'il y ait un nez qui coule, est donné aux changements vasculaires est d'une grande importance. Ils se développent sous l'influence d'une stimulation neuro-végétative (stress, stress émotionnel, air froid, utilisation irrationnelle d'agents vasoconstricteurs) ou au contact d'allergènes:

  1. Ménage (poussière, laine).
  2. Nourriture (agrumes, chocolat, fraises, noix, fruits de mer, œufs).
  3. Légumes (pollen, peluches, odeurs).
  4. Produits chimiques (produits de peinture, parfums et cosmétiques, détergents).
  5. Médicinal (large éventail de médicaments).

L'agent sensibilisant, frappant la membrane muqueuse, induit une réponse immunitaire. Au début, il est absorbé par les macrophages, qui présentent des particules antigéniques aux lymphocytes T. Ils produisent des cytokines qui stimulent la formation de plasmocytes. Et ils synthétisent à leur tour des immunoglobulines spécifiques de la classe E. Ces dernières sont adsorbées à la surface des basophiles et des mastocytes. Et quand le deuxième contact avec l'allergène se produira, ils le contacteront, formant un complexe immunitaire. Ce sera un signal pour la libération de substances biologiquement actives des cellules (histamine, bradykinine, thromboxane, sérotonine, etc.), qui augmentent la perméabilité de la paroi vasculaire et provoquent les symptômes d'une rhinite allergique.

Comprenez pourquoi il y a un nez qui coule et ce que c'est, seulement après avoir consulté un médecin. Le spécialiste effectuera un diagnostic complet pour déterminer la source du problème.

Les symptômes

Ceux qui ont souvent le nez qui coule savent de première main comment cela se manifeste. Mais sans intervention du médecin tout de même ne pas gérer. Il procédera à une évaluation approfondie des plaintes existantes, les détaillera et effectuera un examen physique. Ceci est nécessaire pour construire une conclusion préliminaire sur laquelle de nouvelles mesures de diagnostic sont basées.

Rhinite aiguë

La rhinite inflammatoire infectieuse commence de façon aiguë. Immédiatement affecté les deux moitiés du nez. Ses principaux symptômes sont:

  • Mettre en évidence.
  • Congestion
  • La détérioration de l'état général.

Mais ils n'apparaissent pas immédiatement. Le cours de la rhinite aiguë passe par trois étapes successives. Tout d'abord, la membrane muqueuse est irritée. Il se caractérise par une sensation de sécheresse, de chatouillement, de grattage au nez. Pendant ce temps, la température augmente, la fatigue et le malaise apparaissent. Au cours de l'examen, la rougeur est déterminée dans le nez, les vaisseaux injectés sont clairement visibles, mais il n'y a pas d'écoulement.

L'étape suivante est accompagnée par la formation de sécrétions séreuses. Le transsudat transpire de la paroi vasculaire. Par conséquent, un liquide transparent s'écoule du nez, qui devient rapidement muqueux. La sécheresse ne dérange pas, mais la respiration nasale est difficile. Souvent, des signes de conjonctivite se rejoignent et reposent les oreilles. Cela est dû à l'extension du processus aux conduits lacrymaux et à la trompe d'Eustache.

Après environ 5 jours, la quantité de décharge commence à diminuer, elle devient plus dense et acquiert une teinte jaunâtre-verdâtre. Cela est dû à la pénétration des leucocytes et de l'épithélium desquamé. La congestion nasale s'estompe progressivement, la respiration est rétablie, l'état général est normalisé. Avec un cours prolongé de la rhinite peut provoquer une sinusite, une pharyngotrachéite, une otite moyenne.

Dans l'enfance, la rhinite aiguë est plus grave en raison de l'étroitesse physiologique des voies nasales, de l'imperfection des mécanismes de défense, des excroissances adénoïdes, de l'impossibilité d'expirer de manière adéquate. Même un nez qui coule ordinaire et qui est apparu chez un nourrisson peut provoquer une forte fièvre pouvant provoquer des convulsions et du méningisme. Les nourrissons refusent d'allaiter parce qu'ils ne peuvent pas téter avec le nez bouché, ils se fatiguent rapidement et sont somnolents. En raison du tube auditif large et court, le processus inflammatoire s'étend souvent à la cavité tympanique (otite).

Le développement de la rhinite aiguë passe par plusieurs étapes, qui sont accompagnées de manifestations cliniques appropriées.

Rhinite spécifique

Un nez qui coule peut apparaître dans le contexte de maladies infectieuses courantes (le plus souvent de nature virale). Ensuite, il a un caractère secondaire et est appelé spécifique. Avec la grippe, les infections à adénovirus, la rougeole et d'autres maladies, la rhinite est un compagnon constant des patients. Même le rhume ne va pas sans lui. Le tableau clinique sera dominé par des manifestations communes:

  • La fièvre
  • Perte dans le corps (muscles et articulations).
  • Malaise et fatigue.
  • Maux de tête

Avec la grippe, nez qui coule avec écoulement séreux maigre et une congestion nasale marquée. Il apparaît dès les premiers jours de la maladie et peut être associé à des saignements de nez. En parallèle, l'infection à adénovirus s'accompagne d'une conjonctivite, d'une pharyngite, d'une augmentation des ganglions lymphatiques. Et avec la rougeole sur le fond des phénomènes catarrhaux dans le nasopharynx, une éruption cutanée se développe sur le corps (maculopapulaire).

Rhinite allergique

Les réactions de sensibilisation provoquent un rhume - il s’agit d’une allergie à la rhinite. Il est inclus dans la structure des troubles vasomoteurs, qui se manifestent par les caractéristiques principales suivantes:

  • Éternuement paroxystique.
  • Débits liquides abondants.
  • Démangeaisons au nez et chatouilles.
  • Sensation de congestion.

Dans la forme saisonnière, les exacerbations ne peuvent apparaître qu'au printemps (pendant la floraison des plantes) et la rhinite tout au long de l'année est accompagnée de symptômes constants qui nuisent considérablement à la qualité de vie des patients. De plus, la rhinite est souvent incluse dans le tableau de l'atopie générale, avec l'asthme et la pollinose.

Rhinite chronique

Un nez qui coule qui dure longtemps s'appelle chronique. Cependant, les modifications morphologiques de la membrane muqueuse ont un caractère différent:

En conséquence, les symptômes sont différents. Par exemple, dans la rhinite hypertrophique, il se produit une congestion nasale qui ne disparaît pas après une chute de vasoconstricteur et une voix nasale. Et le processus atrophique se caractérise par une sensation de sécheresse, de démangeaisons et de chatouillements dans le nez, ainsi que par des croûtes, formées par l'accumulation de mucus visqueux. Mais toutes ces formes s'accompagnent de difficultés respiratoires nasales et d'une diminution de l'odorat. Dans la rhinite chronique, sauf atrophique, il y aura écoulement (muqueux ou mucopurulent).

Il existe plusieurs types de rhinite chronique, qui présentent certaines différences dans le tableau clinique.

Diagnostics supplémentaires

Des informations supplémentaires sur ce qui constitue un nez qui coule et pourquoi il se développe sont fournies par des méthodes de laboratoire et instrumentales. Le diagnostic de la membrane muqueuse comprend les études suivantes:

  1. Analyse générale du sang et de l'urine.
  2. Analyse sérologique (anticorps contre les infections).
  3. Frottis du nasopharynx (microscopie, culture, PCR).
  4. Tests allergiques (peau, scarification, injection).
  5. Rhinopharyngoscopie.

Les résultats de ces procédures peuvent dissiper les doutes apparus lors de l'examen clinique du patient. Ils vous permettent également de poser un diagnostic final indiquant la nature du processus pathologique et ses causes. Et puis le nez qui coule est soumis à une correction médicale.

Causes de la rhinite et de la rhinite

L'une des principales manifestations d'un rhume est l'écoulement nasal. Cela crée beaucoup de problèmes - il est difficile de parler et de dormir normalement. De plus, l'appétit diminue, il n'y a pas d'odorat et la voix devient nasale. Tout le monde ne comprend pas que les causes d'un rhume peuvent être non infectieuses et sont représentées par des comorbidités ou des allergènes.

Contenu de l'article

L'inflammation de la membrane muqueuse peut survenir sous une forme aiguë ou chronique, ce qui détermine le complexe symptomatique et l'efficacité du traitement. La rhinite passe par plusieurs étapes:

  • réflexe - se caractérise par un spasme des vaisseaux sanguins sur fond d’exposition au facteur froid ou à la poussière. Cliniquement, il se manifeste par une sécheresse, des sensations de démangeaisons, une sensation de brûlure au nez, des éternuements et une difficulté à respirer;
  • catarrhale - se manifestant par un œdème, une hyperémie des muqueuses et une augmentation de la sécrétion. Les symptômes apparaissent en raison de l'expansion des vaisseaux sanguins et du développement d'une réaction inflammatoire dans le contexte de la libération de toxines par des microorganismes pathogènes. Écoulement nasal - muqueux, aqueux, la respiration est difficile, peut-être un larmoiement et une détérioration de l'odorat;
  • la morve s'épaissit, leur volume diminue progressivement et l'inflammation régresse. La durée de la rhinite est de 10 jours. Cependant, avec l’infection d’une infection bactérienne ou le développement de complications (sinusite), la durée de la maladie peut atteindre un mois. Dans ce cas, le volume de décharge augmente, ils acquièrent une teinte verdâtre, deviennent épais et peuvent s'accumuler dans les sinus paranasaux. Symptomatiquement, une personne ressent une congestion nasale, une odeur nasale, une odeur nauséabonde, des douleurs aux sourcils, une zone d’okolonosovoy, une zone du front, un pont nasal. La fièvre peut atteindre 39 degrés, une personne ne dort pas bien et est très faible.

La rhinite courante entraîne une sinusite, une otite moyenne et la propagation de l'infection au tissu cérébral.

Causes de la rhinite

Pourquoi snot apparaît? Les lésions de la muqueuse nasale, le dysfonctionnement des cils et l'hypersécrétion entraînent l'écoulement nasal. Ses raisons:

  1. agents viraux (rhinovirus, adénovirus, grippe);
  2. bactéries (streptocoques, staphylocoques);
  3. champignons (assez rares) - candida, moisissure;
  4. hypothermie Cela s'applique à un long séjour dans une pièce froide et humide, à la pluie ou au froid;
  5. facteurs allergiques (aliments, drogues, laine, produits d’hygiène, produits chimiques ménagers, parfums de parfum ou pollen de plantes);
  6. violation de la régulation nerveuse;
  7. pathologie endocrinienne;
  8. processus atrophiques dans la muqueuse nasale, déclenchés par l'inhalation prolongée d'air sec et pollué ou par la rhinite chronique. Ce groupe de causes comprend également l'utilisation non contrôlée de gouttes nasales à effet vasoconstricteur (Lazorin, Evkazolin). La morve peut survenir en raison du dépassement du temps d'utilisation de ces médicaments;
  9. produits chimiques ou pollution atmosphérique excessive (production dangereuse);
  10. la courbure du septum perturbe la respiration nasale normale, ce qui prédispose à l'activation de micro-organismes pathogènes conditionnels;
  11. facteur climatique (inhalation d'air froid, exposition au soleil);
  12. les végétations adénoïdes. Ils peuvent devenir une source d’infection chronique se manifestant par une adénoïdite fréquente;
  13. sinusite chronique;
  14. immunité affaiblie avec infections graves (tuberculose, VIH) ou maladies systémiques (polyarthrite rhumatoïde, diabète).

Rhinite vasomotrice

L'apparition d'une rhinite vasomotrice est provoquée par une dysrégulation de la paroi vasculaire, à cause de laquelle les vaisseaux ne peuvent pas répondre de manière adéquate à l'influence de facteurs provoquants. Les symptômes de la maladie peuvent apparaître dans un contexte de bien-être complet, réduisant la qualité de la vie. La pathologie n’est pas une maladie grave, mais elle affecte négativement l’état de santé général.

Au fil du temps, la muqueuse nasale subit quelques modifications, ce qui prédispose à l'apparition d'un rhume. Le développement de la rhinite vasomotrice a plusieurs causes, en voici quelques unes:

  1. médicaments. Souvent, lorsque la morve apparaît, les gens utilisent des médicaments vasoconstricteurs sous forme de gouttes nasales ou de spray. En raison de leur utilisation fréquente, la dépendance se développe, ce qui nécessite une augmentation de la posologie. Le changement de médicaments permet d’obtenir l’effet souhaité, mais pas pour longtemps. Dans le contexte de l'utilisation d'agents vasoconstricteurs, la paroi du vaisseau sanguin perd la capacité de réagir de manière indépendante aux facteurs externes et de modifier le tonus. Vous devez également être prudent avec les antihypertenseurs, les anti-inflammatoires, les antidépresseurs et les médicaments qui augmentent l'activité sexuelle masculine;
  2. maladies endocriniennes accompagnées de taux d'hormones. Ce groupe de causes comprend la période de la grossesse et le stade de l'adolescence au cours duquel des changements hormonaux physiologiques ont lieu;
  3. dystonie végétative-vasculaire, causée par une dysrégulation du tonus vasculaire, qui fait souffrir tout le corps;
  4. formations supplémentaires dans les cavités paranasales. Ceci s'applique à divers excroissances d'origine allergique, bénigne ou maligne. Une irritation constante des muqueuses provoque une augmentation de la sécrétion. Pour faire face au problème, la question de la réalisation d’une intervention chirurgicale.

L'augmentation des symptômes s'observe lors d'hypothermie, de tabagisme, de stress ou d'inhalation de fortes odeurs.

  1. travaux dans la production liés à l'air pollué, à l'humidité ou à de fortes odeurs;
  2. facteur froid. La rhinorrhée et les éternuements apparaissent après un contact avec le froid (hypothermie des mains, des pieds, effet de courant d'air). De tels symptômes peuvent apparaître pendant un séjour prolongé sous les rayons du soleil.

Séparément, la forme idiopathique est isolée lorsque la cause ne peut être établie. Il arrive parfois que plusieurs facteurs provoquants agissent simultanément, ce qui complique également le diagnostic.

Lorsque le tonus vasculaire ne change pas, le sang stagne dans les vaisseaux, la perméabilité de la paroi augmente et la partie liquide du sang dans les tissus transpire. Ainsi, l'œdème se forme et la sécrétion augmente.

La rhinite vasomotrice symptomatique peut se manifester à différents degrés de gravité. Pour la première fois, des signes peuvent être enregistrés à l'âge de l'enfant. Toutefois, l'apparition de symptômes à l'âge de 20 ans n'est pas exclue. Parmi les signes cliniques, il convient de souligner:

  • congestion nasale. Elle se caractérise par l’absence de respiration par l’intermédiaire d’un passage nasal, qui est le plus souvent observé pendant le sommeil. Quand une personne dort de son côté, une congestion apparaît dans le passage nasal ci-dessous;
  • écoulement muqueux abondant;
  • éternuements fréquents, parfois paroxystiques;
  • nez qui pique;
  • sensation de ruissellement de mucus à travers le nasopharynx;
  • gonflement de la muqueuse nasale;
  • maux de tête, vertiges, manque de sommeil, diminution de l'appétit et fatigue en raison de difficultés respiratoires nasales.

Rhinite allergique

La rhinite allergique n'est pas rarement diagnostiquée, ses causes étant dissimulées par la sensibilité accrue de l'immunité à un allergène spécifique d'origine externe ou interne. Les "provocateurs" les plus fréquemment rencontrés sont:

  1. produits chimiques;
  2. le pollen;
  3. composés protéiques;
  4. les microorganismes;
  5. agents aromatiques;
  6. facteur de froid ou de chaleur;
  7. des médicaments;
  8. la nourriture;
  9. vaccins;
  10. cracher des acariens, des moisissures et des spores de champignons.

La rhinite saisonnière fait référence aux allergies au pollen et se manifeste principalement dans les voies respiratoires et les yeux.

Le développement de la maladie peut être causé par une hérédité accablée, une immunité affaiblie ou des rhumes fréquents. Les symptômes incluent la rhinite et la conjonctivite, mais dans les cas avancés, l'asthme bronchique se développe.

La personne s'inquiète aussi de:

  1. démangeaisons sévères;
  2. éternuements répétés;
  3. écoulement muqueux abondant du nez;
  4. essoufflement;
  5. larmoiement;
  6. irritabilité;
  7. malaise;
  8. une douleur;
  9. l'insomnie

Les signes cliniques apparaissent lors de la floraison des plantes (fin du printemps, été, début de l'automne). Les attaques peuvent être provoquées par le soleil, les courants d'air ou le gel. La toux, les maux de gorge et l'enrouement de la voix peuvent parfois déranger.

La rhinite allergique persistante se produit lorsqu’on entre en contact avec un certain facteur tout au long de l’année. Symptômes de préoccupation pendant une longue période, souvent plusieurs mois.

Rhinite neurovégétative

La saisonnalité n’est pas typique de cette forme de pathologie, les symptômes peuvent donc apparaître à tout moment de l’année. La cause de la rhinite peut être cachée dans une pollution atmosphérique élevée, un contact avec des produits chimiques ou un dysfonctionnement du système nerveux.

La pathologie apparaît souvent dans le contexte de l'ostéochondrose de la colonne cervicale. Au cours de la période intercritique, une personne remarque une légère congestion nasale et un écoulement muqueux peu abondant. Lorsque l'exacerbation apparaît des démangeaisons graves, une céphalalgie et un malaise. La durée de l'attaque est de 2-3 heures. La nuit, la congestion nasale est constante en raison de la prédominance de l'action parasympathique du système nerveux.

Rhinite infectieuse

Pourquoi un nez qui coule apparaît? La plupart des cas de rhinite sont représentés par une maladie infectieuse. Il peut s'agir d'une «nouvelle» infection du corps ou d'une exacerbation d'une infection chronique. L'écoulement nasal qui en résulte est le résultat d'une reproduction intensive de microorganismes pathogènes et d'une production accrue de substances toxiques.

Au cours de la respiration nasale, la membrane muqueuse rencontre des agents viraux qui, tout en réduisant la protection locale, se déposent à la surface et provoquent une inflammation.

Dans le contexte d'une maladie virale, le risque d'infection bactérienne augmente, ce qui complique l'évolution de la rhinite. Les signes d'inflammation bactérienne sont:

  • hyperthermie fébrile, qui persiste tant que les bactéries sont présentes. Pour les éliminer, il est nécessaire de prendre des médicaments antibactériens ou de laver le foyer infectieux avec des solutions antiseptiques;
  • écoulement nasal verdâtre. Progressivement, leur consistance devient plus épaisse;
  • maux de tête (région du front, du nez, des sourcils, région d’okolonosovoy). L'apparition de douleur due à l'accumulation de pus visqueux et à l'intoxication accrue;
  • réduction de l'appétit;
  • mauvais sommeil;
  • la faiblesse;
  • irritabilité

Si l'infection n'est pas complètement éliminée, l'inflammation devient chronique. Il est assez difficile d'y faire face, il n'est donc pas souhaitable d'autoriser la chronicisation.

Prophylaxie de la rhinite

Vous pouvez réduire la fréquence des rhinites à l'aide de règles simples. Ils aident à renforcer le système immunitaire et à prévenir le développement de complications. Le rhume et la rhinite dans ce cas se produit rapidement et sous une forme plus douce. Les recommandations concernent une alimentation saine, le sport et un bon repos. Il est nécessaire de doser l'activité physique, de consacrer suffisamment de temps au sommeil et aux loisirs qui procurent de la joie. En présence de foyers d'infection chroniques (amygdalite, sinusite), l'activité microbienne doit être surveillée au moyen d'examens réguliers.

La thérapie par le spa est, quant à elle, le meilleur moyen d'élever votre moral et d'améliorer votre corps.

Rhinite (nez qui coule). Description, causes, symptômes et traitement de la rhinite

Rhinite (nez qui coule) - principal symptôme du rhume et de diverses infections virales.

En outre, le nez qui coule est une réaction protectrice du corps à l’irritation causée par divers microbes, virus et allergènes muqueux. La protection de la muqueuse se manifeste par une augmentation de la sécrétion de mucus, des éternuements et du gonflement, qui éliminent les agents pathogènes au stade initial de la pénétration dans le corps.

La rhinite est un groupe de maladies appelées sinusites. En plus des rhinites, ce groupe comprend également: la sinusite maxillaire, l’ethmoïdite, la sinusite frontale, la sphénoïdite. Pour un exemple visuel, considérons l'image ci-dessous:

Types et causes de rhinite (rhinite)

  • Rhinite vasomotrice. Ce type de rhinite est causé par une violation de la respiration nasale due à un rétrécissement de la cavité nasale, conséquence du gonflement des tissus de la conque nasale, due à une violation du tonus des vaisseaux de la muqueuse nasale. La rhinite vasomotrice est divisée en:

- rhinite allergique. Causes: réaction du corps: - poussière de maison, peluches de peuplier, poils d'animaux, peluches, plumes, pollen.

- Rhinite neurovégétative. Causes: troubles des mécanismes nerveux responsables de la physiologie normale du nez.

  • Rhinite infectieuse. Ce type de rhinite est le plus fréquent. Les principales causes sont les virus et les bactéries. En outre, tous les types de rhinite infectieuse transmettent par satellite des maladies telles que le SRAS, la grippe, la rougeole, la scarlatine, la diphtérie, etc. Il est dangereux que le virus, pénétrant dans le nasopharynx, perturbe les mécanismes de protection de l'organisme et ouvre la voie au virus. La rhinite infectieuse est divisée en:

- rhinite aiguë;
- rhinite virale;
- Rhinite bactérienne.

  • Rhinite chronique. Subdivisé en:

- rhinite atrophique. Causes: Rhinite chronique compliquée, causée par une prédisposition génétique, des infections virales et des maladies chroniques de la cavité nasale. Ce type de rhinite est appelé "Fetid ozena nez qui coule".

- rhinite hypertrophique. Causes: Se produit au contact de la poussière et du gaz. En raison de ces facteurs, le squelette squelettique du phacochite nasal et de la membrane muqueuse se développe.

  • Rhinite médicale. La cause du rhume médical, en règle générale, est la dépendance et l'abus de diverses gouttes et sprays.
  • Rhinite traumatique. Causé par des dommages à la cloison nasale.

Les principales causes de la rhinite

En résumé, nous pouvons identifier les principales causes de rhinite (rhinite) suivantes:

- hypothermie du corps;
- forte pollution par les poussières et les gaz;
- virus, bactéries et autres agents pathogènes;
- rhumes et autres maladies associées au nasopharynx;
- usage impropre de drogues;
- prédisposition génétique.

Symptômes de rhinite (nez qui coule)

  • Les symptômes de la rhinite allergique:

- congestion nasale;
- nez qui coule, comme de l'eau;
- démangeaisons et mouvements nasaux;
- rougeur des yeux.

Formes de rhinite allergique:
- saisonnier;
- toute l'année;
- professionnel.

Ce que vous avez exactement des allergies peut être trouvé à l'hôpital, il est donc préférable de consulter un spécialiste, car la rhinite allergique, avec un traitement inapproprié, peut conduire à un asthme bronchique.

  • Les symptômes de la rhinite neurovégétative:

- difficulté à respirer;
- rejets liquides aqueux;
- épisodes fréquents de forte décharge liquide après le sommeil.

Le traitement de ce type de rhinite devrait inclure le traitement du système nerveux, des sédatifs et des traitements à l'eau.

  • Symptômes de froid aigu:

- éternuements fréquents;
- déchirure;
- malaise général;
- Écoulements séro-muqueux abondants, acquérant un caractère mucopurulent.

  • Symptômes de la rhinite virale

- sensation de sécheresse et de brûlure dans le nez;
- gonflement des phales nasaux;
- difficulté à respirer le nez;
- éternuer;
- augmentation de la température corporelle (après un certain temps).

Si vous avez ces symptômes, il est préférable de consulter un médecin.

  • Symptômes d'un rhume bactérien:

- augmentation de la température corporelle;
- mal de tête;
- gonflement des phales nasaux;
- décharge épaisse trouble de couleur jaune ou verte;
- rougeur sur la lèvre supérieure et près du nez.

Un écoulement nasal bactérien prolongé peut entraîner une inflammation des sinus (sinusite), une otite et d'autres maladies plus graves.

  • Symptômes de la rhinite atrophique:

- Atrophie des muqueuses et des parois osseuses de la cavité nasale;
- libération de sécrétions purulentes ayant une forte odeur désagréable;
- les croûtes séchées;
- perte d'odeur.

Avoir ce type de rhume est préférable de consulter immédiatement un médecin.

  • Symptômes de la rhinite hypertrophique:

- difficulté constante de la respiration nasale.

Il est traité en éliminant les zones hypertrophiées de l'os et de la membrane muqueuse.

  • Symptômes du médicament froid:

- les vaisseaux muqueux cessent de fonctionner de manière autonome.

Il est difficile de traiter un type de rhinite, car la nutrition de la membrane muqueuse est perturbée et elle meurt.

  • Les symptômes de la rhinite traumatique:

- Souvent, une moitié du nez est atteinte de rhinite et l'autre de muqueuses sèches;
- Ne t'en vas pas. Ils s'épaississent et coulent le long du mur du larynx dans le pharynx.

Dans ce cas, il est nécessaire de réduire la température et d'augmenter l'humidité dans la pièce où la personne se trouve le plus souvent. Cela peut être fait par exemple à l'aide d'un humidificateur.

Traitement de la rhinite (rhinite)

Comme nous le savons déjà en vous, la rhinite (nez qui coule) est un symptôme. Par conséquent, pour son traitement, il est nécessaire d'identifier la maladie qui a provoqué le nez qui coule.
Il convient également de noter que certains types de rhinite ne nécessitent pas de traitement en tant que tel, mais simplement pour en prévenir les irritants. Par exemple: parfois, pour arrêter un rhume, il suffit de procéder à un nettoyage humide dans un salon et d'éliminer la source de l'agent pathogène (un animal, des plantes d'intérieur en fleurs, un vieux tapis, voire même un oreiller).

Afin de déterminer correctement le diagnostic et le traitement correct, il est nécessaire de consulter un médecin.

Pour le traitement de la rhinite, on a principalement utilisé des gouttes et des sprays vasoconstricteurs, ainsi que des antiviraux efficaces contre de nombreux types de virus du SRAS.

Médicaments vasoconstricteurs contre le rhume

Diverses gouttes et sprays, contre le rhume, tombant sur la muqueuse nasale, provoquent une constriction des vaisseaux sanguins. Dans la cavité nasale diminue l'enflure qui bloque l'air. Le taux de formation de nouveau mucus diminue et devient plus épais.

Si vous choisissez entre les gouttes et le spray, il est préférable de donner la préférence au spray, car il contient le dosage exact du médicament, ce qui est plus économique car il évite les surdoses et les effets secondaires.

Produits contenant de la xylométazoline: "Galazolin", "Pour les yeux", "Rinonorm", "Xymelin", "Farmazolin".

La durée d'action des médicaments avec la xylométazoline environ 4 heures.

Produits contenant de l'oxylmétazoline: "Nazivin", "Ferveks", "Nazol", "Noksprey", "Fazin".

La durée d'action des médicaments avec l'oxymétazoline 10-12 heures.

Les médicaments, dont l'oxymétazoline, sont strictement contre-indiqués dans les cas suivants: grossesse, diabète, insuffisance rénale et enfants de moins d'un an.

Fonds contenant naphazoline: "Sanorin", "Naphthyzin".

La durée d'action des médicaments contenant de la naphazoline est de 4 à 6 heures.

Toutes les gouttes et sprays vasoconstricteurs contre le rhume ne sont pas recommandés pendant plus de 7 jours d'affilée. Avec une utilisation hebdomadaire de tels agents, aucun effet secondaire n'est observé, mais avec une utilisation régulière à long terme, les vaisseaux deviennent dépendants du médicament.

Pilules contre le rhume

Sinupret. Utilisé pour traiter les rhumes dans les bronches, les poumons et le nasopharynx. Ils ont des effets mucolytiques, expectorants et anti-inflammatoires. Contient des extraits de gentiane, d'agitation, de verveine, de sureau et de primevère avec une tasse. Contre-indiqué chez les enfants jusqu'à 3 ans.

"Coldact". Préparation complexe à base de maléate de chlorphéniramine et de chlorhydrate de phénylpropanolamine. Il est utilisé pour éliminer les symptômes de nombreux rhumes, accompagnés d'allergies, d'enflure de la lourdeur respiratoire et du rhinopharynx, de la rhinite. Contre-indiqué chez les enfants de moins de 12 ans, enceintes, souffrant de maladie coronarienne et d'hypertension. Avec la permission du médecin à prendre avec l'asthme bronchique, le glaucome, le diabète et les personnes âgées.

"Rinopront". Les médicaments vasoconstricteurs et antihistaminiques facilitent la formation d’un nez qui coule, jusqu’à 12 heures, réduisent la perméabilité des parois capillaires et des manifestations exsudatives.
Contre-indiqué chez la femme enceinte ou allaitante souffrant de glaucome, d’hypertension et d’une hypertrophie de la prostate.

Afin de déterminer correctement le diagnostic et le traitement correct, il est nécessaire de consulter un médecin.

Traitement des remèdes populaires contre la rhinite

L'inhalation

Huiles essentielles Dans 0,5 litre d’eau bouillante, verser 2 à 3 gouttes d’huile: eucalyptus, genévrier, sapin ou pin. Ou un mélange d'huiles dans 1 goutte de chaque: citron + cannelle, pin + eucalyptus ou pin + thym.

Kalanchoe. Dans 0,5 litre d'eau bouillante, ajoutez 2 c. cuillères de jus de fruits frais Kalanchoe et procéder.

Jus d'oignons ou d'ail. Dans l'eau chaude, ajoutez quelques gouttes de jus d'oignon ou d'ail fraîchement pressé et commencez la procédure.

Décoction d'herbes. Dans 1-2 litres d'eau bouillante, ajoutez l'herbe sélectionnée: 2 c. cuillères de feuilles d'eucalyptus ou de camomille, 3 c. cuillères de boutons de pin ou 2 c. cuillères de feuilles de camomille et d'eucalyptus. Faire bouillir pendant 5 minutes et respirer.

Le médicament "Rotocan". Contient des extraits de camomille, de millefeuille et de calendula. Dans un demi-litre d'eau chaude, versez 2 c. cuillère et procéder.

Gouttes

Aloe. Nous retirons une feuille d'aloès, en pressons le jus et enfouissons le nez au moins 5 fois par jour dans chaque narine 3-4 gouttes. Après une minute d'instillation, massez les ailes du nez.

L'huile. 500 g de beurre, pliez dans un faitout en émail et laissez mijoter 40 minutes à feu doux. Après, filtrer à travers une double couche de gaze. L’huile filtrée est versée dans un bocal et mise au réfrigérateur. Nous prenons de l'huile et la faisons fondre dans un bain-marie, la refroidissons et nous trempons le nez d'huile chaude deux ou trois gouttes dans chaque narine 3 fois par jour.

Betterave rouge Pour 5-6 gouttes de jus de betterave cru fraîchement pressé, enfouissez-vous dans le nez ou trempez un coton-tige dans le jus et mettez-le dans chaque narine.

Huile de menthol. Instiller 3 à 4 gouttes dans chaque narine tout au long de la journée. Lorsque vous creusez, lubrifiez-les avec le front, les tempes et les ailes du nez.

Ledum et huile végétale. Prendre 1 g (quelques gouttes) d’extrait de romarin sauvage et 9 g d’huile végétale (presque 2 c. À thé) et cuire à la vapeur au four. Refroidissez et enterrez votre nez 2 fois par jour.

Laver

Comment se laver le nez?

Versez la solution dans une tasse peu profonde, penchez-vous et aspirez avec une pression pour libérer de la bouche. Les moyens de lavage doivent être chauds. Rincez-vous le nez après le rinçage.

Camomille 2 cuillères à soupe cuillères de fleurs de camomille, couvrir avec un verre d'eau bouillante et laisser reposer 20-30 minutes.

Eucalyptus et Altea. Prenez 1 tasse d'eau bouillante, 20 g de feuilles d'Althea et 10 g de feuilles d'eucalyptus. Cuire 5 à 10 minutes, filtrer et laver votre nez 5 à 6 fois par jour, 2 à 3 fois pour 1 procédure.

Manchette ordinaire. 1 cuillère à soupe brassard cuillère verser un verre d'eau bouillante et insister 20 minutes.

Sel de mer 1/3 c. À thé de sel dissoudre dans un verre d'eau bouillie et rincez votre nez.

Racine de savon 30 g de racine de savon insistent sur un verre d'eau froide pendant 8 heures, faites bouillir et refroidissez.

Autres remèdes contre la rhinite

Gâteaux au miel avec du raifort et de la farine de seigle. Nous mélangeons 1 c. une cuillère de raifort râpé avec 1 c. avec une cuillère de miel et ajouter la farine de seigle à la consistance de la pâte (pas plus de 1 cuillère à soupe). Faire un gâteau et mettre sur le nez. Vous pouvez également appliquer sur le front et les sourcils. Si vous avez la peau sensible, vous pouvez alors poser un gâteau sur la gaze, puis faire face. Nous faisons cette procédure quelques jours avant le coucher.

Infusion d'alcool de poivre. Au coucher, enveloppez vos pieds avec de la gaze trempée dans une infusion alcoolique de paprika. Mettez des chaussettes chaudes sur le dessus et étendez-vous sous les couvertures. Quand vous vous réveillez, mouchez-vous doucement. Passez la nuit pendant au moins 2-3 jours.

Savon à lessive. Mouiller un morceau de savon à lessive brun et faire mousser un doigt humide. Lubrifiez toute la surface interne des deux narines, en atteignant le plus profond possible. Répétez la procédure 3 fois par jour.

Kalina avec du miel. Mélangez un verre de jus de viorne avec un verre de miel et prenez 1 c. cuillère 3 fois par jour.

La moutarde Diluez la moutarde sèche dans un bassin rempli d'eau chaude et passez vos pieds à la vapeur avant de vous coucher, puis immédiatement sous la couverture. Ou dans l'après-midi, versez la moutarde dans vos chaussettes et entrez-y.

Quel médecin contacter?

Discuter d'une rhinite dans le forum

Tags: rhinite, rhinite, symptômes de la rhinite, causes de la rhinite, comment se débarrasser de la rhinite, traitement de la rhinite, remèdes pour la rhinite, médicaments pour la rhinite, gouttes de la rhinite, remèdes populaires pour la rhinite

Nez qui coule

Un nez qui coule, ou on l'appelle également dans la rhinite de médecine, est un problème réel dans n'importe quelle saison morte et froide. Pendant cette période, le corps humain est affaibli et reconstruit à un autre moment de l’année. Beaucoup considèrent le problème de la congestion nasale comme un problème extraordinaire et ne posent pas de question grave: comment se débarrasser rapidement d'un rhume et ne pas provoquer l'apparition de complications diverses.

Un nez qui coule est dangereux pour une personne car il a de graves conséquences. Le rhume peut entraîner des maux de tête, une altération de l'odeur et une perte d'appétit, ainsi qu'un sommeil perturbé. Pour beaucoup de gens, le nez qui coule n'est pas une menace sérieuse pour la santé, donc les malades et ne donnent pas l'importance nécessaire au traitement de la maladie. Cependant, cette opinion est fausse. Le traitement doit inclure des gouttes de rhume, des inhalations, de la physiothérapie et des médicaments qui affecteront non seulement les symptômes, mais également les causes de l'apparition de la maladie.

Étiologie

Un nez qui coule se développe dans le corps humain lors de rhumes, tels que le SRAS, les maux de gorge, la sinusite, etc. De plus, les allergies peuvent également provoquer l'apparition de la maladie.

Avant de prendre tout traitement pour un patient froid, vous devez comprendre la cause de la maladie. Les facteurs de provocation supplémentaires du médecin comprennent:

  • l'hypothermie;
  • effectuer une intervention chirurgicale dans la cavité nasale;
  • utilisation prolongée de médicaments vasoconstricteurs;
  • l'effet des irritants chimiques ou autres sur le nez;
  • courbure du septum nasal;

Un nez qui coule pendant la grossesse est assez commun, car une femme a des changements hormonaux dans son corps qui peuvent déclencher un système immunitaire affaibli. Par conséquent, les femmes sont beaucoup plus rapidement exposées aux infections virales. De plus, un écoulement nasal pendant la grossesse peut survenir lors de réactions allergiques ou par inhalation d'air froid ou humide.

Un nez qui coule chez un nouveau-né a les mêmes causes qu'un adulte. Le plus souvent, la maladie progresse avec le développement d'un rhume. 95% des bébés ont un caractère viral de la formation d'un rhume.

Le nourrisson subit un processus inflammatoire dans les végétations adénoïdes s’il développe une adénoïdite. Son développement devient la formation d'une rhinite chronique chez l'enfant. Très souvent, en plus de l'hypertrophie des végétations adénoïdes, les médecins diagnostiquent une otite, une sinusite, une amygdalite chronique. Une augmentation du volume des amygdales conduit à la multiplication de bactéries pathogènes qui provoquent une inflammation des tissus du nasopharynx.

En outre, un nez qui coule peut apparaître d'un corps étranger. Une telle cause est un facteur caractéristique du développement de la rhinite atypique. L’apparition d’un écoulement nasal est associée à la pénétration de tels objets:

  • petits jouets et leurs parties;
  • des crayons;
  • particules de nourriture;
  • des boutons;
  • vitamines ou petits bonbons;
  • les parasites.

Avant de traiter un nez qui coule chez un enfant, vous devez comprendre la raison de sa manifestation.

Les médecins ont souligné qu'un autre facteur de progression de la rhinite peut être un polype dans le nez. La raison de leur croissance devient des dommages chroniques ou des allergies. Les excroissances bénignes atteignent une taille considérable, recouvrent la cavité nasale et empêchent une respiration normale. Les polypes sont souvent diagnostiqués chez l'adulte, mais peuvent également se produire chez l'enfant. L'asthme, une réaction allergique à l'acide acétylsalicylique ou aux fruits jaunes et à d'autres allergènes peuvent être associés à la maladie.

Classification

Il existe de nombreux types de rhinite, en fonction des raisons de l'événement, à savoir:

  • Rhinite vasomotrice - la pathologie provoquée par des stimuli externes progresse, par exemple un changement de temps ou une influence agressive de l'environnement externe. Éliminer la maladie est possible en excluant tous les stimuli;
  • rhinite allergique - se manifeste par l'exposition à l'un ou l'autre des allergènes, par exemple pendant la période de floraison des plantes, lors de l'utilisation de produits ou par contact avec des chiens ou des chats. Comment distinguer la rhinite allergique des autres types de maladie incitera le médecin à examiner. Ce type de pathologie survient souvent chez les personnes souffrant d'allergies. Il est assez facile de distinguer la rhinite allergique du rhume, car elle se manifeste nettement et disparaît rapidement. Vous pouvez l'éliminer simplement en modifiant l'environnement, à l'exception de tous les allergènes. Parfois, les médecins suggèrent d'utiliser des antihistaminiques pour réduire rapidement les attaques de rhinite.
  • infectieux - se manifeste par le SRAS, les infections respiratoires aiguës et la grippe. Un traitement antiviral est prescrit au patient, ce qui élimine les symptômes. Le rhume est facilement traité pendant la semaine. Dans le cadre de la thérapie à domicile, des bains de sel peuvent être préparés et les inhalations sont autorisées en cas de rhume;
  • drogue ou drogue - résulte de la consommation fréquente de drogues provoquant un œdème et une atrophie du nez. Ce type de rhinite est différent en ce que lorsque la consommation de drogues cesse, la rhinite disparaît presque immédiatement. Le traitement de la maladie est souhaitable à mener à l'hôpital, afin de ne pas provoquer de complications;
  • traumatique - se manifeste par des dommages mécaniques, chimiques ou thermiques au nez et aux muqueuses. Avec un léger impact d'irritants, la rhinite disparaît d'elle-même, mais avec un mal de tête long et douloureux, le patient doit demander l'aide d'un spécialiste.
  • hypertrophique - les parois nasales se développent et s'épaississent. Pendant cette période, une énorme quantité de mucus désagréable est sécrétée par le nez. Un traitement léger pour le rhume, utilisé à la maison, ne contribuera pas à éliminer complètement cette rhinite, car le patient n'a besoin que d'une aide rapide;
  • atrophique - les tissus des voies nasales sont épuisés et desséchés. Un traitement inopiné peut entraîner une perte totale ou partielle de l'odorat. L'automédication est contre-indiquée.

En fonction de l'évolution de la maladie, les médecins ont également identifié deux types de rhinite:

  • aigu - se manifeste dans les rhumes, les allergies;
  • nez qui coule chronique - se manifeste par des récidives fréquentes de pathologies virales.

Depuis le nez qui coule pendant la grossesse, chez un adulte et un enfant se manifeste souvent précisément par la défaite du corps par une infection et une bactérie, les médecins ont identifié trois étapes principales du développement d'une crise aiguë:

  • initiale;
  • catarrhal - se manifeste plusieurs jours plus tard;
  • récupération - après une semaine de traitement complet, la congestion nasale a complètement disparu.

La forme chronique de la maladie a également plusieurs formes:

  • catarrhal;
  • hypertrophique;
  • atrophique

Symptomatologie

Au stade initial de la formation de la maladie, le patient développe une sensation de brûlure au nez, pouvant provoquer des démangeaisons, une sécheresse, des maux de tête, des éternuements et une conjonctivite. Ensuite, la maladie se développe sur plusieurs jours et un écoulement aqueux s’ajoute aux premiers signes. Le patient peut avoir une congestion nasale grave, enrouement. Avec le développement de la grippe, un écoulement nasal pendant la grossesse chez les femmes, les enfants ou les patients adultes est souvent caractérisé par un écoulement du sang.

Au dernier stade de la rhinite, le patient est soulagé. Il apparaît après une semaine de traitement efficace. L'état du patient s'améliore considérablement, le débit nasal diminue, la respiration devient claire et uniforme. 10 jours après le traitement, la rhinite disparaît sans complications.

Parfois, les médecins diagnostiquent le développement de la rhinite sans fièvre. Ceci est dû à la progression de l'infection virale. Cette maladie peut être caractérisée par les manifestations suivantes:

Avec des lésions allergiques des sinus nasaux, le patient présente les symptômes suivants:

  • nez bouché;
  • nez qui coule avec écoulement muqueux, purulent, sanglant;
  • sensation de transfusion de liquide dans le sinus lorsque la tête est inclinée;
  • éternuer;
  • mal de tête;
  • fièvre
  • rougeur des yeux.

En cas de rhinite neuro-végétative, les symptômes fréquents d'une quantité importante de mucus liquide après le sommeil s'ajoutent aux symptômes généraux de la pathologie.

Reconnaître qu'un nez qui coule viral peut être sur de tels indicateurs:

Les lésions bactériennes du nez, contrairement à d'autres types de maladies, se manifestent par un mucus vaseux épais de couleur jaune ou verte.

Et avec la rhinite traumatique, le patient est dérangé par la décharge difficile de mucus visqueux, qui coule le long de la paroi laryngée dans le pharynx.

Le remède contre le rhume doit être choisi uniquement pour les symptômes de la maladie. Avant de commencer le traitement, il est nécessaire d'identifier la cause sous-jacente de la maladie après le diagnostic.

Diagnostics

Un nez qui coule chez un patient nouveau-né ou adulte est diagnostiqué par des symptômes. Pour distinguer un type de maladie d’un autre, le médecin doit bien comprendre le tableau clinique de chaque type de rhinite et savoir si la personne présente des caractéristiques individuelles de l’organisme.

Si vous constatez une rhinite fréquente, le patient doit consulter un médecin. L'oto-rhino-laryngologiste examinera la cavité nasale et sera en mesure de poser un diagnostic précis et de prescrire un traitement.

Traitement

Chaque personne, au moins une fois confrontée au problème de la rhinite, est donc intéressée par la question de savoir comment se débarrasser d'un rhume, quels sont les moyens efficaces de traitement à domicile. En règle générale, la sécrétion de mucus est éliminée à la maison, car la maladie se manifeste souvent par une maladie virale. Dans ce cas, le patient peut utiliser des gouttes pour le nez ou des remèdes populaires. Cependant, si la pathologie se manifeste par un tableau clinique plus complexe et atypique, on ne peut pas se passer de l'aide d'un spécialiste.

Pour le traitement symptomatique, on prescrit au patient les procédures suivantes:

  • nettoyer les voies nasales du mucus - il est possible d'effectuer la procédure en soufflant ou en rinçant;
  • soulagement de la congestion nasale - utilisé vasoconstricteur d'un rhume.

Lors de la détection d'une rhinite causée par un virus, il est souhaitable que le patient utilise des médicaments antiviraux, des gouttes du rhume, des médicaments destinés à renforcer le système immunitaire.

Un nez qui coule est également courant pendant la grossesse. Les facteurs étiologiques à l'origine du développement d'une telle maladie sont assez différents, mais leur traitement doit être aussi doux que possible afin de ne pas nuire au fœtus. Le nez qui coule pendant la grossesse peut être éliminé en rinçant la cavité nasale. Le traitement consiste à hydrater les muqueuses et, lors du rinçage du nez à l'eau salée, l'effet est amélioré en éliminant l'eau des muqueuses et en augmentant les voies respiratoires.

Les femmes sont également autorisées à effectuer des procédures de réchauffement. Vous pouvez réchauffer les sinus nasaux avec du sel chaud ou avec de la lumière bleue. Les médecins approuvent également les inhalations pour le rhume. Ils peuvent être préparés à base d’herbes médicinales et d’huiles essentielles, mais pas plus de 4 fois par jour pendant 10 minutes.

Le traitement médicamenteux de la rhinite pendant la grossesse n'est pas souhaitable et n'est utilisé avec l'autorisation du médecin qu'en cas de détérioration de l'état général de la femme enceinte.

Pour tout parent, le pire, c'est quand un enfant tombe malade, surtout un bébé. Par conséquent, lors des premières rencontres avec le médecin, ils essaient d'apprendre à traiter le nez qui coule chez le nouveau-né, car l'infection virale est possible à tout âge et en toutes circonstances. Dans de tels cas, les médecins prescrivent des médicaments à effet vasoconstricteur et à effet antibactérien. Gouttes du froid pour le bébé que vous devez choisir d'épargner. Des médicaments antiviraux et immunomodulateurs sont également prescrits au patient. Il est possible d'effectuer une humidification avec des médicaments, comme un spray avec de l'eau de mer.

Depuis un nez qui coule - une maladie dans laquelle les médecins sont autorisés à utiliser le traitement des remèdes populaires, le patient est assigné à l'utilisation de décoctions, thés, teintures et autres procédures utilisant des ingrédients naturels:

  • jus d'aloès du rhume;
  • chérie
  • l'huile de thuya;
  • le gingembre;
  • Kalanchoe d'un rhume;
  • canneberges;
  • groseille
  • eucalyptus

En plus de l'utilisation de teintures, il est possible de guérir un nez qui coule chez un enfant et un adulte par chauffage à la vapeur. L'inhalation du rhume est le moyen le plus efficace d'auto-thérapie à domicile. Ces procédures peuvent être effectuées pas plus de 4 fois par jour en utilisant des huiles essentielles et des herbes.

Des complications

Si le patient a commencé un écoulement nasal désagréable, accompagné d’autres symptômes et indiquant que le système immunitaire est endommagé, un traitement urgent est nécessaire. Si vous ne vous demandez pas comment vous débarrasser d'un rhume, des complications graves peuvent survenir dans le corps humain:

  • sinusite - lésion de la muqueuse dans les sinus maxillaires paranasaux;
  • maladie frontale - lésion de la membrane muqueuse des sinus frontaux;
  • sinusite polypeuse - augmentation du tissu conjonctif dans les sinus nasaux;
  • otite moyenne - inflammation de l'oreille moyenne.

Si le traitement de la maladie précédente n’est pas commencé à temps, le remède habituel contre le rhume n’aidera pas à combattre de telles pathologies complexes. Le patient doit effectuer des procédures thérapeutiques plus graves.

Prévention

Pour les enfants et les adultes, il existe de nombreux outils et recettes populaires du rhume. Cependant, le meilleur traitement est la prévention de la maladie. À cet égard, les médecins conseillent d’adhérer à un mode de travail et de repos équilibré, de faire de l’exercice, de ne pas abuser des mauvaises habitudes, de tempérer le corps et de surveiller la propreté du lieu de travail et à la maison.

"Nez qui coule" est observé dans les maladies:

L'adénoïdite est une inflammation qui survient dans la région de l'amygdale pharyngée. Le processus inflammatoire est de nature infectieuse-allergique, tandis que l'adénoïdite, dont les symptômes se manifestent par analogie avec le processus inflammatoire de l'angine de poitrine, suivie d'un traitement prolongé et bref, peut provoquer l'apparition de malformations cardiaques, de maladies des reins, d'organes digestifs et d'autres pathologies..

L'asthme allergique est la forme d'asthme la plus répandue. Elle touche près de 85% de la population enfantine et la moitié de la population adulte vivant actuellement dans le pays. Substances qui pénètrent dans le corps humain lors de l'inhalation et provoquent la progression des allergies, appelées allergènes. En médecine, l'asthme allergique est également appelé atopique.

La bronchite allergique est un type d'inflammation de la membrane muqueuse des bronches. Une caractéristique de la maladie est que, contrairement à la bronchite conventionnelle, qui survient dans le contexte d’une exposition à des virus et à des bactéries, une allergie se forme dans le contexte d’un contact prolongé avec divers allergènes. Cette maladie est souvent diagnostiquée chez les enfants d'âge préscolaire et primaire. C'est pour cette raison qu'il faut le guérir le plus rapidement possible. Sinon, elle suppose une évolution chronique pouvant mener au développement de l'asthme bronchique.

La conjonctivite allergique est une inflammation aiguë de la conjonctive, provoquée par la réponse immunitaire du corps à un allergène. Selon les statistiques officielles, la maladie est diagnostiquée chez 15% des habitants de la planète. Le plus souvent, la maladie affecte les enfants et les jeunes. Mais pour les personnes âgées, la maladie ne fait pas exception.

Dans une synthèse globale, l’allergie est une maladie qui ne se manifeste malheureusement pas seulement au printemps de la floraison en masse. Par exemple, une allergie au froid, dont les symptômes sont très différents de ceux d'un autre type de réaction allergique, se produit, comme vous l'avez probablement deviné, avec l'arrivée du froid. De plus, si vous êtes allergique au froid - plus que la maladie réelle, vous devrez également tenir compte des facteurs qui contribuent à sa manifestation lors de la période plus chaude, en évitant l’hypothermie et en nageant dans des eaux froides.

L'allergie à la floraison est aujourd'hui très commune. Malheureusement, personne n'a réussi à s'en débarrasser complètement, les gens doivent donc en supporter les symptômes désagréables. Une réaction allergique se manifeste par de fortes démangeaisons dans le nez, des écoulements nasaux, des éternuements et une congestion nasale.

Anasarka est un processus pathologique caractérisé par l'accumulation de liquide dans le tissu sous-cutané, qui se manifeste extérieurement sous la forme d'un œdème. Dans la plupart des cas, ce n'est pas une maladie indépendante, mais se développe dans le contexte d'autres processus pathologiques du corps.

L'asthme est une maladie chronique caractérisée par des crises d'essoufflement à court terme causées par des spasmes dans les bronches et par un gonflement de la membrane muqueuse. Il n'y a pas de risque particulier et d'âge limite pour cette maladie. Mais, comme le montre la pratique médicale, les femmes souffrent d'asthme deux fois plus souvent. Selon les données officielles, plus de 300 millions de personnes asthmatiques vivent dans le monde. Les premiers symptômes de la maladie apparaissent le plus souvent pendant l'enfance. Les personnes âgées souffrent beaucoup plus difficilement de la maladie.

La pneumonie atypique est un processus inflammatoire dans les poumons, dont l'étiologie n'est pas typique. En d'autres termes, la maladie n'est pas causée par des bactéries, principalement des cocci, comme c'est le cas dans les cas de pneumonie classique, mais par des micro-organismes et des virus.

La bronchiolite est une maladie inflammatoire qui ne touche que les petites bronchioles. Au fur et à mesure que cette maladie progresse, la lumière des bronchioles se rétrécit, ce qui peut entraîner le développement d'une insuffisance respiratoire. Si le traitement de la bronchiolite n'est pas effectué à temps, le tissu conjonctif dans les bronchioles de différentes tailles commencera à se développer et à obstruer les vaisseaux pulmonaires.

La rhinite vasomotrice est un trouble qui se produit au cours du processus de respiration nasale, qui est particulièrement favorisé par le rétrécissement qui se forme dans la cavité nasale. La rhinite vasomotrice, dont les symptômes provoquent, dans ce processus, le gonflement des tissus des phalanges nasales, provoque également une perturbation du tonus vasculaire, ainsi que du tonus des vaisseaux de la muqueuse nasale.

La sinusite maxillaire est un processus inflammatoire de la membrane muqueuse des sinus maxillaires appelée sinus maxillaire. C'est pour cette raison que la maladie est le deuxième nom - la sinusite. L'inflammation s'étend non seulement à la membrane muqueuse, mais également à la couche sous-muqueuse, à l'os et au tissu osseux de la dentition supérieure. Selon les statistiques médicales, cette maladie est la plus répandue parmi toutes les pathologies des sinus nasaux. Peut se produire sous forme aiguë et chronique. Il se produit chez les adultes et les enfants.

L'inflammation du poumon d'étiologie virale est en pratique médicale le nom de pneumonie virale. Le plus souvent, cette pathologie se développe dans l'enfance et chez l'adulte, lorsque le virus est exercé sur le corps, la pneumonie se mélange et devient virale et bactérienne. Cela est dû au fait que le virus affaiblit les fonctions de protection de l'organisme, ce qui a pour conséquence que l'infection bactérienne se multiplie librement et provoque une inflammation du tissu pulmonaire.

L'hépatite virale est une maladie infectieuse du foie qui provoque une inflammation pathologique du tissu hépatique. La personne est porteuse de la maladie. Il n'y a pas de limitation stricte concernant l'âge et le sexe. Aujourd'hui, en médecine, il existe cinq groupes de cette maladie. Chaque groupe a son propre tableau clinique et son étiologie.

La conjonctivite virale est la maladie la plus courante causée par une infection de la conjonctive de l'œil. Cette maladie peut survenir sous une forme épidémique ou épisodique. Le plus souvent, ce type de conjonctivite se développe dans le contexte d'un système immunitaire affaibli. Il affecte des personnes de différents groupes d'âge, y compris les jeunes enfants.

L'inflammation des poumons (officiellement - pneumonie) est un processus inflammatoire de l'un des organes respiratoires ou des deux, qui est généralement de nature infectieuse et qui est causé par divers virus, bactéries et champignons. Dans les temps anciens, cette maladie était considérée comme l'une des plus dangereuses et, bien que les moyens de traitement modernes puissent rapidement et sans conséquences enrayer l'infection, la maladie n'a pas perdu de sa pertinence. Selon les données officielles, chaque année dans notre pays, environ un million de personnes souffrent de pneumonie sous une forme ou une autre.

Le nez qui coule habituellement peut évoluer rapidement vers un type de maladie plus complexe, mais les gens sont habitués à ne pas prêter l’attention voulue à de tels problèmes. "Cela passera tout seul, je suis juste ensanglanté du nez!" - presque tout le monde le pense. Et seulement lorsqu'une complication de respiration nasale ou de congestion nasale se produit, les gens se précipitent à la clinique pour éviter ces symptômes.

Bacille hémophile - dans le domaine médical est le deuxième nom - infection grippale. Dans la grande majorité des cas, l’infection aiguë affecte les organes du système respiratoire et du système nerveux central et entraîne également la formation de foyers purulents sur divers organes.

L'hépatite virale B est une maladie virale de nature inflammatoire, qui touche principalement le tissu hépatique. Après avoir été guéri de cette maladie, une personne développe une immunité durable. Mais il est possible que la forme aiguë de l'hépatite B devienne chronique progressive. Le portage du virus est également possible.

L'herpès maux de gorge est une maladie infectieuse aiguë, accompagnée d'un changement soudain de la température corporelle, d'une pharyngite, d'une dysphagie (trouble de la déglutition) et, dans certains cas, de douleurs abdominales, de nausées possibles et de vomissements. Le mal de gorge herpétique, dont les symptômes sont également caractérisés par l'apparition d'éruptions cutanées du palais mou ou de la paroi pharyngienne postérieure, sujettes à l'ulcération, est principalement diagnostiqué chez les enfants, car on peut à juste titre l'appeler une maladie "infantile".

La grippe est une maladie infectieuse aiguë sévère caractérisée par une toxicose grave, des symptômes catarrhaux et des lésions bronchiques. La grippe, dont les symptômes se manifestent chez les hommes, quels que soient leur âge et leur sexe, se manifeste chaque année sous la forme d’une épidémie, le plus souvent pendant la saison froide, et environ 15% de la population mondiale est touchée.

La diathèse chez un enfant est la réaction de son corps à un stimulus externe ou interne. Il convient de noter que ce processus inflammatoire peut avoir un caractère à la fois héréditaire et acquis. Il apparaît généralement entre deux mois et deux ans.

Dysphonie - violation de la fonction vocale, qui se manifeste par un enrouement, un enrouement et une diminution du timbre. Il faut comprendre que ce n’est pas la disparition complète de la voix, mais une disparition partielle, qu’on appelle en médecine aphonie. Cette pathologie est réversible.

La grippe intestinale est une maladie de nature virale, causée par un rotavirus et se manifestant par les manifestations cliniques d'une infection intestinale. Parmi toutes les infections intestinales, cette pathologie est répandue - selon les statistiques, c'est elle qui représente 40% de toutes les maladies infectieuses de l'intestin. Et le plus souvent, la grippe intestinale se développe chez les enfants de la première année de vie, alors que les adultes sont infectés par le virus en prenant soin d’enfants.

La coqueluche est une maladie infectieuse aiguë dont la transmission est assurée par des gouttelettes en suspension dans l'air. La coqueluche, dont les symptômes sont caractérisés par le caractère cyclique de leurs propres manifestations, ainsi que par le caractère toux chronique à long terme, particulièrement dangereux pour les enfants (jusqu'à deux ans en particulier), bien qu'ils puissent tomber malades à tout âge.

La rougeole est une maladie infectieuse aiguë dont le degré de sensibilité est presque de 100%. La rougeole, dont les symptômes sont la fièvre, un processus inflammatoire affectant les muqueuses de la bouche et des voies respiratoires supérieures, l'apparition d'éruptions maculo-papuleuses sur la peau, l'intoxication générale et la conjonctivite, est l'une des principales causes de mortalité chez les jeunes enfants.

La rubéole est une maladie virale aiguë, principalement diagnostiquée chez les enfants, en raison de laquelle elle est classée comme une infection "infantile". La rubéole, dont les symptômes déterminent le nom de cette maladie, se manifeste principalement par une couleur caractéristique de l'éruption cutanée. En outre, cette maladie est également très dangereuse pour les femmes enceintes, et plus particulièrement pour le fœtus, en raison de son lien direct avec le développement de malformations congénitales chez les enfants et avec la mortalité intra-utérine.

La rubéole chez les enfants est une maladie virale commune. Les enfants âgés de 2 à 14 ans fréquentant l’équipe de la maternelle, de l’école ou d’autres institutions où ils font partie sont les plus exposés à la maladie.

La laryngite chez les enfants est un processus inflammatoire du larynx, dans lequel se produit presque immédiatement un œdème. La laryngite est particulièrement dangereuse pour les nouveau-nés et les enfants de moins de trois ans, car l'évolution de la maladie s'accompagne d'une insuffisance d'air dans les voies respiratoires. Cela peut provoquer un étouffement si les parents ne garantissent pas une hospitalisation précoce.

La laryngopharyngite est une maladie complexe caractérisée par des lésions des voies respiratoires supérieures, des amygdales, du pharynx et des cordes vocales. Le processus pathologique comprend deux maladies - la laryngite, au cours de laquelle le larynx et les cordes vocales et la pharyngite s'enflamment (la membrane muqueuse des voies respiratoires supérieures et les amygdales s'enflamment). Souvent, ils coulent simultanément.

Page 1 sur 2

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Vous Aimerez Aussi