Sinusopathie cérébrale: qu'est-ce que c'est, symptômes et traitement

Si nous considérons la structure du nez chez l'homme, nous pouvons révéler la présence de quatre sinus paranasaux. Les allergènes, pénétrant dans les sinus maxillaires, peuvent provoquer le développement d'une sinusopathie d'origine allergique.

Avec le développement de la maladie, il devient difficile pour le patient de respirer, il se produit un écoulement aqueux du nez et des bruits se font sentir dans la tête.

Souvent, les médecins ne peuvent pas commencer le traitement à temps, car un allergène qui tombe dans la région des sinus maxillaires est difficile à reconnaître.

Symptômes de sinusopathie

Un changement allergique dans la région des sinus paranasaux se développe généralement dans le contexte d'une maladie existante. Dans certains cas, une réaction allergique apparaît. Une série de maladies des sinus paranasaux, qui apparaissent sur le fond d'une allergie, sont réunies sous le nom de «sinusopathie allergique».

Cette maladie se développe dans la région des sinus maxillaires et de la cavité nasale. Il peut survenir isolément ou en association avec d’autres maladies de nature allergique, telles que maladies de la peau, asthme bronchique, etc.

La fréquence de détection des rhinosinuitis allergiques est comprise entre 20 et 40% du nombre total de toutes les maladies des sinus paranasaux. Si un allergène majeur se manifeste sous la forme d'un processus inflammatoire, le médecin peut diagnostiquer une infection secondaire ou une forme mixte de la maladie.

La réaction allergique, en règle générale, se manifeste dans la région des sinus maxillaires et affecte les cellules du labyrinthe ethmoïdal.

  1. Avec le développement de la pathologie du patient, l'épithélium des membranes muqueuses s'épaissit et leur nombre augmente. Dans le même temps, la membrane muqueuse a tendance à dégénérer en polypes. On observe la prolifération des tissus affectés, les tissus sous-muqueux gonflent et sont imprégnés d’éosinophiles et de cellules mononucléées. Dans les études de laboratoire, en plus des cellules conjonctives, les plasmocytes peuvent être détectés dans les tissus sous-muqueux, ainsi que les éosinophiles en quantité accrue.
  2. La forme aiguë se développe généralement de manière inattendue. Le patient ressent une congestion nasale sévère, des démangeaisons des sinus maxillaires, une lourdeur à la tête. En outre, il existe des signes de la maladie, tels qu'un fort écoulement aqueux du nez, accompagné d'éternuements presque continus. Lorsqu'une infection secondaire est liée, le patient présente des symptômes de sinusite aiguë normale.
  3. Dans la forme chronique de la maladie, le patient a des maux de tête, une lourdeur de la tête et du nez, de la nervosité et du bruit dans les oreilles. Assez souvent, la maladie est accompagnée d'un état dépressif.

En général, une maladie telle qu'une sinusopathie allergique prend beaucoup de temps et est très difficile à soigner. Les médecins peuvent prescrire un traitement conservateur et chirurgical.

Lors de la rhinoscopie, on détecte un gonflement de la membrane muqueuse; le plus souvent, les coquilles inférieures sont touchées, la surface de la membrane muqueuse a une teinte blanche ou lilas pâle et peut également être hyperémique.

Entre les accès de la maladie, les muqueuses du nez et la surface des sinus maxillaires peuvent être normales. Avec des crises fréquentes, des polypes peuvent se former à la surface de la membrane muqueuse et développer une hyperplasie. Cela conduit à des difficultés dans la respiration nasale. Avec la croissance ultérieure de polypes, la respiration par le nez peut être complètement bloquée.

Il faut comprendre que si elle n'est pas traitée, la maladie peut entraîner une complication sous la forme d'une sinusopathie cérébrale. Par conséquent, il est nécessaire de rechercher rapidement une aide médicale.

Diagnostic de la maladie

Avant de commencer le traitement, le médecin diagnostique la maladie exacte avec:

  • La rhinoscopie;
  • Roentgenoscopy;
  • Méthodes de recherche en laboratoire.

La rhinoscopie vous permet d'examiner la surface des voies nasales du patient, de déterminer l'hyperplasie des muqueuses et d'identifier les polypes.

À l'aide de radiographies, on évalue l'état des sinus maxillaires et on détermine leur degré de transparence. Dans la sinusopathie allergique, l'état des sinus change radicalement.

En particulier, en cas de sinusite de type purulent ou de sinus purulent, les indices des études journalières sont généralement les mêmes, la rhinusinusopathie allergique se manifestant dès le lendemain par des modifications caractéristiques.

Pour le diagnostic final nécessite le passage de plusieurs tests de laboratoire. Le médecin doit prescrire de prélever un échantillon pour détecter la présence d'allergènes au moyen de tests intradermiques et de scarification.

En outre, un rhinocytogramme est effectué pour déterminer le nombre d'éosinophiles dans les sécrétions nasales et dans le contenu des sinus paranasaux. Le patient est également soumis à un test sanguin.

L'imagerie par résonance magnétique est réalisée pour prévenir les dommages au cerveau.

Traitement de la maladie

Le traitement principal de la sinusopathie est l'élimination de l'allergène du corps, qui a provoqué la maladie. Après cela, une désensibilisation spécifique est effectuée. Cependant, étant donné que l'allergène est difficile à identifier, le patient subit le plus souvent un traitement de désensibilisation non spécifique à l'aide d'antihistaminiques.

Les médicaments les plus efficaces pour le traitement de la maladie sont:

En outre, le médecin prescrit l'utilisation de glucocorticoïdes, qui sont utilisés par voie topique, un complexe de vitamines, des médicaments à haute teneur en calcium et d'autres médicaments de restauration.

Les antihistaminiques sont considérés comme efficaces lorsqu'un traitement de la sinusopathie aiguë avec des symptômes d'allergie prononcés est requis. En ce qui concerne le traitement de la forme chronique, un tel traitement ne supprime que les symptômes de la maladie et, après traitement, les symptômes de la maladie peuvent réapparaître. En outre, la sensibilité à l'histamine peut être réduite en augmentant progressivement la posologie des injections d'histamine.

Traitement efficace dans la sinusopathie allergique ont des médicaments glucocorticostéroïdes. Le plus souvent, ils sont utilisés sous forme d'aérosols. En outre, dans certains cas, le médecin peut prescrire l’administration de glucocorticoïdes directement dans le sinus. Si nécessaire, des antibiotiques sont ajoutés à la solution injectée. La procédure de traitement est répétée au moins sept fois.

Cependant, il est important de noter que les glucocorticoïdes ne sont pas recommandés pendant une longue période. Afin de normaliser la réactivité neurovégétative, il est nécessaire de prendre régulièrement un repos à part entière, de marcher au grand air, de faire du sport, de bien manger et de prendre des vitamines.

Si une sinusopathie allergique se fait régulièrement sentir, le médecin peut vous prescrire une chirurgie conservatrice. Pour améliorer la respiration nasale et l'aération des sinus. En fonction de la forme des excroissances, des épines et des crêtes du septum nasal sont retirées. Elles permettent une polypotomie et une résection de parties hypertrophiées de la coquille. Si nécessaire, effectuez une résection sous-muqueuse de la cloison nasale.

La surface des sinus n'est soumise à une intervention chirurgicale qu'en dernier recours, s'il existe un processus purulent qui ne peut être guéri par les méthodes conservatrices traditionnelles et qui peut entraîner une sinusopathie cérébrale.

Avant de commencer un traitement chirurgical, le patient est soumis à une désensibilisation spécifique et non spécifique à l'aide de glucocorticoïdes, d'antihistaminiques, de suppléments de calcium. À la fin de l'opération, un tel traitement est effectué régulièrement à titre préventif afin d'éviter les rechutes.

En conclusion, nous vous recommandons de lire les dispositions générales relatives aux problèmes de sinus dans la vidéo de cet article.

Sinusopathie cérébrale: causes, symptômes et traitement

Tous les citoyens ordinaires ne peuvent définir la maladie comme une sinusopathie cérébrale et la panique pour ceux à qui elle a été diagnostiquée.

La maladie elle-même se développe à la suite d'une complication pathologique dans la région des appendices du nasopharynx. Chez la plupart des patients, ces inflammations et problèmes du nasopharynx se produisent facilement et n'entraînent pas de complications.

Mais en l'absence de traitement approprié et opportun, une sinusopathie se développe.

Causes de la maladie

Les médecins diagnostiquent le plus souvent cette maladie chez des patients atteints de rhinite chronique, une forme aiguë d'inflammation des appendices du nasopharynx, qui peut être déclenchée par un dysfonctionnement du système immunitaire et, dans le cas d'une exposition fréquente à des allergènes.

La sinusopathie cérébrale est diagnostiquée chez ces catégories de patients:

  1. Ceux qui vivent dans une région avec une écologie pauvre et un air pollué ont un pourcentage élevé de fumée et de gaz, résidant le plus souvent dans des villes ou des régions industrielles. Dans ce cas, le patient peut développer une sinusopathie allergique et il faudra d'abord traiter l'allergie. Ensuite, allez au traitement de la pathologie elle-même.
  2. Ceux qui souffrent souvent de formes aiguës de pathologies respiratoires et de grippe, d'infections respiratoires aiguës - recommandés à toute personne ayant un système immunitaire faible et sujette aux rhumes fréquents, renforcent le système immunitaire et s'habillent en fonction des conditions météorologiques.
  3. Les personnes allergiques et celles qui ont subi une blessure ou une opération au nez.
  4. Chez les enfants souffrant souvent de maladies telles que la rougeole ou la scarlatine, un traitement rapide évite les conséquences négatives.
  5. Chez tous les patients atteints d'une maladie associée aux glandes, les adénomes - à cet égard, il convient de traiter et d'éliminer uniquement ces facteurs - les provocateurs, puis la sinusopathie elle-même est traitée.

Plaintes et symptômes

Les médecins distinguent les symptômes suivants de la maladie:

  • tout d'abord, la membrane muqueuse des voies nasales et des sinus se déforme et se gonfle;
  • des polypes se développent dans la cavité des voies nasales et le nombre d'éosinophiles augmente plusieurs fois dans le sang;
  • le patient s'inquiète souvent d'un mal de tête - les crises sont brutales et ne donnent aucune raison visible à leur apparence;
  • une sensation de lourdeur apparaît dans la tête du patient, localisée dans la région du lobe frontal du crâne, du nez et du pont nasal;
  • démangeaisons nasales, une sensation de brûlure apparaît et lorsque le patient est allergique au développement de sa pathologie, les éternuements et les pertes muqueuses sont troublants;
  • une déficience auditive est diagnostiquée - le patient entend moins bien, des cernes dans les oreilles, il perd l'orientation dans le temps et dans l'espace.

En l'absence d'attaque, l'état de la muqueuse nasale est normal et une hyperplasie est observée dans la région de la membrane muqueuse des sinus maxillaires.

De plus, le patient peut ressentir une dépression générale et une faiblesse le tirant de dormir.

Mesures de diagnostic

Avant qu'un diagnostic ne soit posé, le médecin examine et prescrit les recherches nécessaires. Dans ce cas, les médecins utilisent des méthodes telles que la rhinoscopie, les rayons X et des méthodes de laboratoire pour examiner un biomatériau prélevé sur un patient.

Ainsi, l'utilisation de la rhinoscopie vous permet de diagnostiquer des troubles dans les voies nasales muqueuses, afin de déterminer l'emplacement des polypes.

À l’aide de rayons X, le médecin évalue l’état général des sinus maxillaires - en particulier, le pourcentage de leur transparence est établi.

En ce qui concerne les tests de laboratoire, le patient est échantillonné pour les allergènes des voies nasales. Des tests intracutanés sont également effectués, du sang est prélevé pour examen et un rhinocytogramme est effectué - il vous permet d'identifier le nombre d'éosinophiles dans les sécrétions nasales, le contenu des sinus.

Soins médicaux

Le traitement de la sinusopathie consiste en premier lieu à éliminer l'allergène du corps, ce qui provoque l'évolution de la pathologie. Après les médicaments prescrits qui peuvent améliorer l'état du patient, ils sont le plus souvent les suivants:

En outre, le médecin prescrit des glucocorticoïdes, qui sont utilisés par voie topique, ainsi qu'un complexe de minéraux et de vitamines, des médicaments contenant du calcium - qui, tous ensemble, contribuent à restaurer le corps du patient.

Si la maladie est accompagnée de manifestations d’allergies - pour éliminer les symptômes négatifs, les médecins prescrivent des antihistaminiques.

Les compositions de glucocorticostéroïdes ont un effet positif - elles sont utilisées sous forme de spray ou d’aérosol. Si le traitement ne donne pas une dynamique positive, les voies nasales sont traitées avec des antibiotiques dissous dans de l'eau.

Afin de normaliser le travail du nez, il a été prouvé qu'il passait plus de temps en air pur, à se nourrir convenablement et à prendre régulièrement des préparations vitaminées.

Intervention chirurgicale - quoi, comment et pourquoi?

Si la sinusopathie du cerveau se fait sentir avec une régularité enviable, le médecin peut ordonner une opération peu sévère dans la région des voies nasales.

Cette approche améliorera la respiration par le nez et améliorera la qualité de l'aération des sinus nasaux et paranasaux eux-mêmes. Tenant compte de la forme de croissance pathologique, le médecin peut procéder au retrait de la pointe, ainsi que des cloisons faîtières des voies nasales. En règle générale, la polypotomie et la résection de la partie affectée des voies nasales et des sinus sont effectuées.

La surface des sinus nasaux elle-même est opérée dans les cas les plus extrêmes - une telle opération est réalisée si le médecin diagnostique un processus purulent dans les sinus nasaux, qui n’avait pas été guéri par des méthodes conventionnelles de médecine conservatrice et qui peut conduire au développement de cette pathologie.

En outre, le patient lui-même, avant de se faire opérer, est soumis à une désensibilisation à la fois spécifique et non spécifique - le plus souvent des glucocorticostéroïdes antihistaminiques et des produits contenant du calcium en grande quantité sont utilisés à cet égard.

Afin d'éviter la récurrence de la pathologie, après la chirurgie, le médecin vous prescrit de prendre les médicaments ci-dessus.

La chirurgie endoscopique dans les sinus maxillaires est une méthode moderne de traitement de la sinusopathie:

La maladie est difficile à traiter tous les types de traitement, à la fois conservateur et chirurgical. Le plus efficace est d'éliminer le facteur irritant de l'allergène, mais il n'est pas toujours possible de le diagnostiquer. Le cours de thérapie classique comprend les mesures suivantes:

  • prendre des antihistaminiques, qui aident à réduire parfois l’apparition de réactions allergiques;
  • l'introduction de glucocorticoïdes dans les sinus;
  • La chirurgie consiste à enlever un polype, une septum faîtière dans le nez ou une résection.

Le patient lui-même doit éliminer tous les irritants et les allergènes possibles de son domicile et essayer d’abandonner ses mauvaises habitudes. Il est plus fréquent de faire du nettoyage humide et de l'air ambiant, de consommer moins de produits contenant des colorants et des additifs chimiques.

La sinusopathie est une maladie chronique et il est peu probable qu'elle soit complètement guérie. L'essentiel est de suivre le traitement prescrit afin d'atténuer la manifestation négative de la maladie.

Comment prévenir le développement de la maladie?

Les mesures préventives contre la sinusopathie cérébrale devraient viser à éliminer et à traiter la principale maladie provoquante.

Vous ne devriez pas le laisser suivre son cours, mais pour traiter des maladies comme la grippe et le nez qui coule, la scarlatine et les problèmes de dents qui peuvent causer une sinusopathie en temps opportun.

En outre, il est nécessaire de procéder à un audit dans la maison et d'éliminer tous les facteurs irritants possibles, de se soumettre rapidement à un examen en ORL et, si nécessaire, d'éliminer les éventuelles pathologies et maladies du système respiratoire - courbure de la cloison nasale, atrésie ou synéchie se développant dans les voies nasales, éliminer les polypes..

Comment se manifeste et se traite la sinusopathie cérébrale

Il existe une maladie telle que la sinusopathie du cerveau, ce que tout le monde ne sait pas. La sinusopathie cérébrale est l’une des complications pathologiques des maladies des appendices nasopharyngés. Dans la plupart des cas, la maladie est bénigne et de courte durée, à condition que le traitement soit compétent, dans d'autres cas, des complications surviennent. Un nez qui coule est une condition que tôt ou tard, chaque personne se sent sur elle-même. Les causes de la rhinite sont nombreuses et la complication est la sinusite et la sinusite. La sinusopathie se produit lorsqu'une personne souffre souvent d'une inflammation des appendices du nez.

Il existe une maladie telle que la sinusopathie du cerveau, ce que tout le monde ne sait pas. La sinusopathie cérébrale est l’une des complications pathologiques des maladies des appendices nasopharyngés. Dans la plupart des cas, la maladie est bénigne et de courte durée, à condition que le traitement soit compétent, dans d'autres cas, des complications surviennent. Un nez qui coule est une condition que tôt ou tard, chaque personne se sent sur elle-même. Les causes de la rhinite sont nombreuses et la complication est la sinusite et la sinusite. La sinusopathie se produit lorsqu'une personne souffre souvent d'une inflammation des appendices du nez.

Causes et symptômes de la pathologie

La sinusopathie est de plus en plus courante chez les personnes souffrant de rhinite et d’inflammation aiguë des appendices du nasopharynx. Cela est dû à une immunité altérée, à une plus grande susceptibilité aux allergies. Des problèmes fréquents avec le nasopharynx sont observés dans les catégories de personnes suivantes:

  • vivre dans des zones à l'air pollué, à forte teneur en fumée et en gaz d'échappement;
  • souffrant souvent d'infections respiratoires aiguës et de grippe;
  • personnes souffrant d'allergies;
  • les personnes qui ont subi des blessures et une opération du nez;
  • chez les enfants fréquemment atteints de scarlatine ou de rougeole;
  • les personnes qui ont des problèmes avec les végétations adénoïdes et les glandes.

Lors du diagnostic de la sinusopathie cérébrale chez les enfants, on observe un grand nombre de microflores atypiques: bactéries et champignons dans les sinus.

Il y a plusieurs signes de l'apparition de la sinusopathie:

  • la membrane muqueuse des sinus commence à se déformer et à gonfler;
  • il y a des polypes dans le nez;
  • le nombre d'éosinophiles augmente dans le sang;
  • il y a de fréquents épisodes de maux de tête sévères, ils sont généralement aigus et sans raison;
  • il y a une lourdeur dans la tête, qui est localisée dans la région du nez, des lobes frontaux et dans l'arête du nez;
  • une sensation de brûlure et de fortes démangeaisons dans les sinus peuvent être associées à une cause allergique, ainsi que de graves éternuements et des pertes nasales;
  • l'ouïe est altérée: la capacité d'entendre des sons faibles est réduite, le bruit apparaît dans les oreilles et, lorsqu'il est gravement perturbé, une personne peut perdre l'orientation dans l'espace lors de maux de tête.

Avec la sinusopathie du cerveau pendant l'absence d'attaques aiguës, l'état de la membrane muqueuse des sinus peut être normal. Dans ce cas, les écarts à la norme ne sont observés que dans la région des appendices.

Souvent, la sinusopathie s'accompagne d'une panne, d'une nervosité, de troubles du sommeil et, par conséquent, d'un syndrome de fatigue constant.

Diagnostic et actions thérapeutiques

Avec la sinusopathie, une étape importante avant le traitement est le diagnostic. Le traitement est effectué par un oto-rhino-laryngologiste ou un neurologue en cas de maladie grave et de lésions cérébrales.

Lors du diagnostic, il est nécessaire de passer une numération globulaire complète, ce qui aidera à déterminer la présence et le nombre d'éosinophiles, principaux indicateurs de la sinusopathie. La procédure IRM - imagerie par résonance magnétique - constitue une étape importante. Avec l'aide de l'IRM, un médecin peut examiner en détail l'état des sinus du nez, révéler des modifications de leurs muqueuses, l'apparition d'une tumeur, etc. C'est également une inspection visuelle importante, ainsi qu'un examen supplémentaire des oreilles, des globes oculaires et du fundus, les ganglions lymphatiques les plus proches pour exclure d'autres maladies.

Dans le traitement de la sinusopathie, il est important de déterminer la cause de la maladie.

Sinon, la maladie n'arrêtera pas son évolution et reviendra avec de graves maux de tête.

Il est nécessaire de trouver la raison pour laquelle les sinus nasaux changent de structure.

Des réactions allergiques fréquentes (rhume des foins) entraînent une sinusopathie. Pour le traitement, vous pouvez utiliser n’importe quel antihistaminique: "Suprastin", "Tavegil" et d’autres médicaments contenant des glucocorticostéroïdes. Les médicaments contre les allergies peuvent ne pas être efficaces. Les antihistaminiques ne font que soulager les symptômes de la maladie, mais ne suppriment pas la cause. Lorsque la sinusopathie allergique se reproduit, le patient peut avoir besoin d'antihistaminiques sous la forme d'injections. Il est recommandé de ne pas prendre plus de 5 jours.

Avec de graves maux de tête, vous pouvez prendre n'importe quel analgésique. En cas de maux de tête paroxystiques, il est déconseillé de faire quelque chose qui puisse provoquer une attaque: écouter de la musique forte, être dans une pièce encombrée, travailler sur un ordinateur ou regarder la télévision dans l'obscurité.

En cas de fortes poussées de sinusopathie, il est nécessaire de fournir au patient un repos, tout en soulageant les douleurs aiguës, il est recommandé de faire des promenades à l'air frais. En hiver, pour un fonctionnement normal des sinus, de l'air humide est nécessaire, pendant la période de chauffage, il est très sec dans les pièces et l'inflammation peut progresser. Pour prévenir les complications, il est nécessaire de prendre des mesures pour améliorer l’immunité: la nutrition doit être complète, avec beaucoup de vitamines et de minéraux, vous devez faire des sports simples, comme la natation.

Les opérations de sinusopathie sont rarement pratiquées, uniquement en cas de foyers d’inflammation purulente et de risque d’infection dans le cerveau. Dans le même temps, un traitement conservateur est également mis en place, ce qui aide à faire face aux petits foyers.

Les chirurgies ménagères qui ne nécessitent pas d'hospitalisation sont pratiquées avec un œdème grave de la membrane muqueuse des sinus nasaux, un grand nombre de polypes et de graves difficultés respiratoires. Dans certains cas, une résection de la membrane muqueuse ou du septum nasal est effectuée.

Sinusite - Description, types, causes, signes, symptômes et traitement de la sinusite chez l'adulte

La sinusite est un processus infectieux-inflammatoire qui affecte la membrane muqueuse des sinus paranasaux. Souvent, au cours de la maladie, le sinus maxillaire est affecté, mais il peut arriver que le processus se déplace vers les zones ethmoïdales, frontales ou en forme de coin. Le traitement nécessite une complète, tout en utilisant des médicaments pour la sinusite, à la fois une action systémique et locale.

Dans cet article, nous examinons les principales causes de la maladie, dont les symptômes sont caractéristiques des adultes, ainsi que le traitement approprié pour une récupération rapide du corps à la maison.

Quelle est la sinusite?

La sinusite (lat. Sinusite) est une maladie inflammatoire de la membrane muqueuse des sinus paranasaux (sinus). La maladie est diagnostiquée chez 0,02% de la population adulte. Les principaux symptômes sont la lourdeur de la région paranasale ou frontale, la douleur provoquée par les mouvements brusques de la tête, un écoulement nasal épais et une augmentation de la température corporelle. La sinusite adulte peut également se manifester par une toux, une congestion nasale, une difficulté à respirer et un mal de gorge.

Code de maladie ICD:

Avec la sinusite, la voix du patient devient nasale. Les problèmes de respiration nasale sont exacerbés et entraînent une obstruction de la respiration nasale. Chez les patients atteints de sinusite, les sécrétions muqueuses sécrétoires des voies nasales sont abondantes.

Classification et types de maladie

Il existe différents types de sinusites, qui diffèrent par la localisation du processus pathologique, l'évolution de la maladie et les causes de la maladie. Malgré le fait que la classification des processus pathologiques dans les sinus paranasaux soit assez étendue, les symptômes de diverses sinusites sont très similaires.

En fonction du facteur étiologique, la classification suivante de la sinusite est adoptée:

  • Traumatique (formé en raison de blessures au nez)
  • Viral (se développant après l'exposition à une infection virulente)
  • Bactérien (formé sous l'influence d'agents infectieux bactériens)
  • Fongique (se développant à la suite d'un contact avec les membranes muqueuses de champignons)
  • Mixte (résultat d'infection simultanée avec plusieurs microorganismes)
  • Allergique (se développant à la suite d'un processus inflammatoire constant dans les sinus nasaux)

Par la nature du flux:

  • sinusite aiguë - la maladie ne dure pas plus de 8 semaines;
  • sinusite chronique - un long cours, ainsi que des rechutes fréquentes de la maladie.
  • Sinusite (sinus maxillaire) - inflammation de la membrane muqueuse du sinus maxillaire;
  • Rhinite (nez qui coule) - inflammation de la cavité nasale;
  • Sphénoïdite - inflammation de la membrane muqueuse du sinus sphénoïdal;
  • La frontalite est une inflammation du sinus frontal. La maladie peut être unilatérale ou bilatérale;
  • L'ethmoïdite (sinusite à ethmoïde) est une inflammation de la membrane muqueuse des cellules de l'ethmoïde. La maladie est de nature bactérienne ou virale.

Selon la nature de l'inflammation, il existe trois formes de sinusite:

  • œdème catarrhal Seule la membrane muqueuse des sinus paranasaux est atteinte. Le processus s'accompagne de la libération d'une décharge séreuse;
  • purulent. L'inflammation s'étend aux couches profondes des sinus. La décharge acquiert un caractère purulent;
  • mixte Il existe des signes d'œdème catarrhal et de sinusite purulente.

Selon la prévalence du processus, la sinusite peut être:

  • unilatéral - peut être à droite ou à gauche;
  • la défaite bilatérale - simultanée des sinus appariés des deux côtés du nez;
  • La polysinusite est un processus inflammatoire de plusieurs cavités accessoires;
  • la monosinusite est une lésion de la membrane muqueuse d'un sinus;
  • hémisinusite - implication simultanée dans le processus de toutes les cavités paranasales situées sur une moitié du visage;
  • La pansinusite est la forme la plus grave de la maladie, caractérisée par la défaite de tous les sinus.

Raisons

La cause de l'inflammation des sinus paranasaux est une infection virale. Le virus, pénétrant dans la membrane muqueuse, provoque un gonflement, une production accrue de sécrétion des glandes muqueuses et une desquamation de l'épithélium.

En conséquence, les fistules naturelles des sinus paranasaux sont bloquées par la muqueuse oedémateuse et la sécrétion pathologique. En même temps, les bords opposés des fistules sont en contact les uns avec les autres, ce qui rend difficile le transport du secret des sinus. Si ce drainage régulier est perturbé, des conditions favorables sont créées pour le développement de la sinusite.

Le rôle principal dans le développement de la sinusite est donné à:

  • la baguette Pfeiffer (Haemophilus influenzae) et le pneumocoque (Streptococcus pneumoniae), qui sont les agents responsables de la maladie dans plus de 50% des cas.
  • Plus rarement, on sème du streptocoque hémolytique (Streptococcus pyogenes), de la moraxelle (Moraxella catarrhalis), du Staphylococcus aureus, de divers virus, des champignons et des anaérobies.

La sinusite est souvent due à des complications de maladies infectieuses et inflammatoires de la cavité nasale (grippe, infections respiratoires aiguës, rhinorrhée, infections virales respiratoires aiguës).

  1. Virus. Les virus sont responsables de 90 à 98% des cas de sinusite aiguë. La plupart des gens ont un rhume avec une inflammation des sinus. Ces inflammations sont généralement brèves et bénignes et très peu de personnes ayant un rhume développent une véritable sinusite.
  2. Bactéries Un faible pourcentage des cas de sinusite aiguë et éventuellement chronique sont causés par des bactéries. Les bactéries sont généralement présentes dans les voies nasales et dans la gorge et sont généralement inoffensives. Cependant, par le froid ou lors d’une infection virale des voies respiratoires supérieures, les voies nasales bloquent, le nettoyage naturel des sinus paranasaux et la sécrétion des sinus à l’intérieur des sinus sont bloqués, ce qui constitue un terrain fertile pour la reproduction de la bactérie pathogène.
  3. Champignons Il est très important de surveiller la microflore dans les chambres, car dans certaines conditions (manque d'aération, humidité et température élevées), le champignon peut s'installer dans les sinus paranasaux et provoquer, avec complications, le développement de la mycose. Aspergillus (Aspergillus) est le champignon le plus souvent associé à la sinusite.

Facteurs de risque de sinusite

Le développement d’une infection dans les sinus, quel que soit le type de microorganisme, provoque une violation de l’écoulement de mucus des sinus dans la cavité nasale, ce qui est facilité par les facteurs suivants:

  • grippe, rhume;
  • infections dentaires;
  • rhinite allergique;
  • la fibrose kystique;
  • asthme bronchique;
  • les sarcondoses;
  • immunodéficience;
  • tumeurs respiratoires;
  • la grossesse
  • fumer

Symptômes de la sinusite chez l'adulte (photo)

L'exposition à un champignon, à un facteur viral ou à un facteur allergique entraîne un gonflement de la cavité qui rend la respiration difficile. Si le temps ne permet pas d'établir un diagnostic et ne commence pas à traiter une sinusite, la situation est menacée par l'apparition d'une sphénoïdite et d'autres formes compliquées.

Chez l'adulte, au début de la maladie, l'écoulement nasal est séreux et, à mesure que l'inflammation se développe, il se transforme en sérum muqueux. L'exsudat purulent, qui comprend un grand nombre de détritus et de leucocytes, est observé quand une infection bactérienne est ajoutée. Dans ce cas, un gonflement important est accompagné d'une violation de la perméabilité des parois des capillaires.

Parmi les autres symptômes de la sinusite, notez:

  • une certaine douleur ou pression dans le visage (yeux, joues, nez et partie frontale);
  • violation de l'odeur;
  • haute et haute température;
  • maux de gorge;
  • fatigue accrue et fatigue générale;
  • toux, surtout la nuit;
  • mauvaise haleine;
  • des vertiges;
  • mal de tête;
  • mal aux dents;
  • hyperémie.

Sinusite aiguë

La forme aiguë de la sinusite provoque l'apparition de maux de tête, de fièvre et de faiblesses dans tout le corps. Bien entendu, ces symptômes peuvent accompagner de nombreuses maladies. Par conséquent, pour le diagnostic, il est nécessaire de se concentrer sur les manifestations spécifiques de la maladie.

  • difficulté à respirer par le nez;
  • exsudat purulent sécrété par la cavité nasale;
  • perturbation des organes de l'odorat.

La sinusite aiguë, à la fois virale et bactérienne, peut durer 8 semaines ou plus.

Sinusite chronique

Dans certains cas, un processus inflammatoire chronique se développe, dans lequel les patients remarquent les symptômes suivants:

  • Difficulté à respirer par le nez, congestion nasale, apparition périodique de croûtes dans le nez;
  • Une petite quantité d'exsudat muqueux / purulent, avec un processus purulent, une odeur fétide de la bouche;
  • Sécheresse de la gorge, maux de tête, irritabilité.

La sinusite est considérée comme chronique si l'inflammation dure plus de 3 mois.

Selon le type de maladie, les symptômes seront différents (voir tableau)

  • mal de tête;
  • écoulement persistant de mucus de la cavité nasale;
  • nez qui coule persistant avec un liquide clair ou jaune-vert;
  • essoufflement;
  • localisation de la douleur dans le nez et dans la région paranasale du visage;
  • manque d'odeur;
  • inconfort et indisposition constante;
  • la faiblesse;
  • refus de nourriture;
  • troubles du sommeil.
  • maux de tête (des douleurs sont également possibles lorsque vous touchez le front),
  • sensation de pression sur les yeux
  • violation d'odeur,
  • toux pire la nuit
  • malaise, fatigue, faiblesse,
  • température élevée
  • maux de gorge,
  • mauvaise haleine désagréable ou aigre.
  • mal de tête
  • douleur à la racine du nez et du nez.

La localisation prédominante de la douleur à la racine du nez et au bord interne de l'orbite est caractéristique de la défaite des cellules postérieures de l'ethmoïde.

La sinusite a des symptômes différents en fonction de la localisation de l'inflammation, et le traitement chez l'adulte dépendra de la forme et du stade de la maladie.

Complications pour le corps

La sinusite affecte le système squelettique, les oreilles et les yeux, ainsi que les systèmes nerveux et circulatoire, les complications sont donc aussi:

  • Ostéomyélite
  • L'otite
  • La conjonctivite
  • Névrite optique
  • Thrombophlébite sinusale
  • Thrombose des vaisseaux de la tête
  • Périostite de l'orbite
  • Orbite de Phlegmon

Compte tenu de tout cela, un traitement rapide sous la supervision d'un médecin ORL qualifié est très important.

Diagnostics

Le diagnostic de sinusite repose sur un tableau clinique caractéristique, un examen objectif et des données de recherche complémentaires. Dans le processus de diagnostic est utilisé:

  • Radiographie des sinus paranasaux en deux projections
  • échographie,
  • résonance magnétique nucléaire et CT des sinus paranasaux.

Selon les indications pour exclure les complications, un scanner ou une IRM du cerveau est effectué.

Les symptômes de violations dans le travail des organes ORL ne peuvent pas être laissés sans attention.

Traitement de la sinusite

Indépendamment décider comment traiter une sinusite ne devrait pas être. Le traitement de cette maladie est de la compétence de l’otolaryngologue. Plus tôt l'inflammation est diagnostiquée, plus le traitement sera efficace. En cas de sinusite légère et modérée, le patient n'a pas besoin d'être hospitalisé, des mesures médicales sont prises en ambulatoire sous la supervision d'un oto-rhino-laryngologiste.

Les principales méthodes de traitement conservateur de la sinusite chez l'adulte sont les suivantes:

  1. Antibactérien. Des antibiotiques correctement choisis garantissent un succès de 90%.
  2. Antihistaminiques. Lorsque le problème est causé par un facteur allergique, l'utilisation de ces médicaments est requise.
  3. Immunostimulants Si la sinusite a été causée par le SRAS, l'utilisation de médicaments est nécessaire.
  4. Gouttes. Ils enlèvent les poches, facilitent la respiration.
  5. Des solutions pour le lavage. Créé sur la base de sel marin, ce qui retirera le mucus.
  6. "Coucou." La procédure nettoiera qualitativement et rapidement les sinus sans intervention chirurgicale.

Médicaments antibactériens

Pour le traitement de la sinusite, les antibiotiques sont utilisés dans les groupes suivants:

  • Série de pénicilline - Amoxicilline, Ampicilline, Augmentine, Ampioks.
  • Groupe macrolide - Roxithromycine.
  • Céphalosporines - Céfuroxime, Kefzol, Ceftibuten, Cefalexin.
  • Fluoroquinolone - Levofloks, Sparfloxacin, Moxifloxacin.
  • Des antibiotiques topiques peuvent également être utilisés. Ceux-ci incluent Fuzofungin, Bioparox.

Selon l'intensité du processus inflammatoire, ils peuvent être administrés par voie orale (comprimés, gélules) ou par voie parentérale (administration intraveineuse ou intramusculaire).

Antibiotiques locaux:

  • La gentamicine
  • Bioparox
  • Isofra
  • Tobramycine
  • Streptomycine
  • Dioxidine.

Malheureusement, en raison de l'utilisation excessive et inappropriée d'antibiotiques, de nombreux types de bactéries ne répondent pas au traitement antibiotique et deviennent «résistantes» à ces médicaments.

Antihistaminiques

Les antihistaminiques pour la sinusite sont prescrits pour éliminer les manifestations allergiques, soulager le gonflement et la congestion nasale. Le plus couramment prescrit:

Anti-inflammatoires pour adultes

Le traitement complet de la sinusite à domicile implique la prise de médicaments ayant des effets anti-inflammatoires (Erispal) et de sulfamides (Sulfadiméthoxine, Biseptol). En outre, le médecin peut prescrire synupret. Il s’agit d’un produit végétal combiné qui remplit des fonctions anti-inflammatoires et anti-oedémateuses, améliore la sécrétion de mucus, favorise la régénération des membranes muqueuses et restaure leurs qualités protectrices.

Gouttes nasales

Les gouttes de sinusite présentent de nombreux avantages par rapport aux comprimés. Premièrement, ils agissent localement, et donc très rapidement - le soulagement se fait déjà sentir après quelques minutes. Dans le sang n'entre qu'une petite partie des composants actifs du médicament. Cela signifie que la probabilité d'effets secondaires est beaucoup plus faible. Pour soulager la congestion nasale, pour réduire le gonflement de la membrane muqueuse, il est possible d'utiliser des gouttes vasoconstricteurs:

  • Xylométazoline (Otrivin, Xymelin, Galazolin),
  • Oxymétazoline (Nazol, Nazivin),
  • Naphazoline (Naphthyzinum, Sanorin).

Il est également possible d'utiliser des gouttes avec l'ajout d'huiles essentielles: Pinosol, Sinupret, Sinuforte.

Rinçage du nez avec une sinusite

Avec une sinusite simple, une procédure efficace telle que se laver le nez. Pour cela, vous pouvez utiliser à la fois des solutions prêtes à l'emploi spéciales (solution saline, Aquamaris, Aqualor, Dolphin) et une solution saline normale.

À la maison, le lavage est souvent utilisé. Il est important de bien faire les choses.

  1. Penchez-vous au dessus de l'évier à angle droit. Prenez une profonde respiration, retenez votre respiration.
  2. Le récipient contenant la solution de rinçage doit être fermement fixé à la narine.
  3. Inclinez lentement le flacon de médicament - le liquide doit s'écouler de la narine opposée. Chaque narine est rincée alternativement.
  4. Après la procédure, vous devez bien vous moucher pour enlever l'excès de solution.

L'inhalation

Vous pouvez respirer sur les solutions de différents produits et produits dans de l'eau chaude. Pour l'inhalation à la maison sont généralement utilisés décoctions et infusions d'herbes et de plantes. Camomille, eucalyptus, thym, sauge, millepertuis - toutes ces plantes ont une action bactéricide, anti-inflammatoire et mucolytique. Ils peuvent être utilisés à la fois individuellement et dans le cadre des frais d’inhalation avec sinusite.

Physiothérapie

La physiothérapie est un excellent moyen d’accélérer le processus de récupération. Ceux-ci comprennent:

Ces procédures peuvent accélérer le métabolisme dans les zones touchées du corps, normaliser les processus de protection et améliorer l'effet des médicaments pris.

Comment traiter les remèdes populaires de sinusite

Le traitement de la sinusite à l'aide de remèdes populaires à la maison aide, dans de nombreux cas, à éviter l'utilisation d'antibiotiques.

  1. Radis Écraser un radis noir et presser le jus. Mélanger en quantités égales d'huile végétale et de jus de racine. Faire tremper les morceaux de tissu dans un liquide et appliquer sur la zone des sinus nasaux et frontaux. Toute cette serviette chaude, auparavant recouverte de cellophane.
  2. Esprit à l'ail. Une sorte d'inhalation "sèche", qui aide parfaitement dans les premiers stades de la sinusite virale ou infectieuse. Vous devez prendre quelques gros clous de girofle et les broyer rapidement dans un mortier. Transférer dans un verre ou un petit pot et y plonger le visage comme dans un masque, respirer les vapeurs d’ail pendant quelques minutes. Sur les muqueuses du nez, avec le jus d'ail va devenir beaucoup de volatiles, qui sont des antibiotiques naturels.
  3. Aloe. Il est possible de traiter la sinusite en instillant dans le nez des gouttes préparées à partir de plantes médicinales aux propriétés antimicrobiennes: aloès ou kalanchoe pour 2 à 3 gouttes.
  4. Mélanger en proportions égales les feuilles séchées des plantes suivantes: airelles, cassis, cendre de montagne, rouge, ortie, bouleau commun, 1 c. l de la composition à cuire à la vapeur dans une théière 250 ml d'eau bouillante, infuser pendant environ une demi-heure, boire trois fois par jour au lieu de thé, sucré avec du miel naturel d'abeille.
  5. L'inhalation de vapeur avec l'ajout d'huiles essentielles ou d'extraits de pin, d'eucalyptus, d'arbre à thé, de menthe (quelques gouttes suffisent) - ces fonds nettoient et désinfectent les cavités des sinus et éliminent également l'œdème muqueux.
  6. Cuillère à café Hypericum versez un verre d'eau bouillante. Cool, filtrer et utiliser comme un lavage avec une sinusite.
  7. Des pommes de terre C'est une méthode ancienne et éprouvée qui a été utilisée par nos grands-mères. Il est nécessaire de peler la pelure après avoir pelé les pommes de terre avec de l'eau et de faire cuire jusqu'à ce que vous soyez prêt. Après cela, vidangez l'eau, couvrez la tête avec un chiffon et respirez les vapeurs chaudes. En raison de la vapeur chaude, le mucus dans les sinus devient liquide et s'améliore.

Il existe des types de sinusite pour lesquels le traitement des remèdes populaires est strictement contre-indiqué. Par conséquent, consultez votre médecin avant utilisation.

Prévention

Pour prévenir une maladie telle que la sinusite, vous devez respecter les règles et recommandations suivantes:

  • essayez d'être plus en l'air, aérez la pièce bien avant l'heure du coucher ou laissez la fenêtre ouverte pour la nuit et faites de la gymnastique le matin, puis passez aux procédures relatives à l'eau.
  • prévention des rhumes modérés et sévères maladies infectieuses;
  • élimination des anomalies anatomiques du nasal;
  • prévention et réhabilitation de la cavité buccale, prévention des maladies parodontales;
  • prévention des blessures et des contusions du visage et du nez;
  • arrêter de fumer et boire trop d'alcool;
  • aération et nettoyage humide;
  • respect des règles et du mode de fonctionnement dans les industries dangereuses;
  • absence de contact avec des substances provoquant une réaction allergique;
  • complexe général d'activités de loisirs et de durcissement du corps;
  • minimiser les facteurs d'une grande quantité de liquide dans le nez lors de la nage et de la plongée dans les réservoirs.

La sinusite est insidieuse car tout rhume peut provoquer une exacerbation. La proximité des sinus du cerveau et des yeux crée un risque de propagation de l'infection à ces organes, source de complications graves.

Sinusopathie: symptômes et traitement

La sinusopathie est une pathologie dans laquelle le patient souffre d'une séparation abondante des masses muqueuses des voies nasales, d'éternuements fréquents, de démangeaisons au nez et de difficultés à faire des mouvements respiratoires. Tous ces symptômes sont également complétés par une sensation de lourdeur dans la tête et les acouphènes. En règle générale, cette condition est due à l'exposition à des allergènes. C'est une maladie chronique.

Causes et présentation clinique

Un phénomène tel que la sinusopathie a plusieurs raisons qui permettent d’observer le tableau clinique inhérent à cet état. Ceux-ci comprennent:

  • La tendance du patient à des réactions allergiques;
  • La défaite des sinus paranasaux, qui a un caractère allergique;
  • La présence de polypes dans les passages et la cavité nasale;
  • Adénoïdes;
  • La présence de maladies concomitantes du système respiratoire, qui sont chroniques;
  • Abus de gouttes nasales et de sprays;
  • Tabagisme

La sinusopathie n’est généralement pas un processus isolé, mais se développe sur la base d’une maladie allergique existante. Les symptômes de cette maladie impliquent:

  • Congestion nasale et démangeaisons;
  • Décharge abondante des passages, ayant une consistance aqueuse;
  • Éternuements fréquents;
  • Toux modérée;
  • Maux de tête et sensation de lourdeur à l'arrière de la tête;
  • Les acouphènes;
  • Douleur au nez;
  • Dans certains cas, gonflement du visage;
  • Perturbation du sommeil;
  • Fatigue accrue;
  • La nervosité;
  • La dépression.

Cette pathologie se manifeste paroxystique. Des crises souvent répétées peuvent avoir des conséquences telles que le développement de l'asthme bronchique, la croissance de la membrane muqueuse, le développement de polypes, qui ne sont enlevés que par la chirurgie.

Au cours d’études diagnostiques, un spécialiste découvre que la membrane muqueuse est œdémateuse et que le liquide s’accumule dans les sinus paranasaux.

Méthodes de traitement

La sinusopathie est assez difficile à appliquer à tout type de traitement, tant conservateur que chirurgical. Bien entendu, la mesure la plus efficace pour le traitement de cette pathologie est l’élimination de l’allergène à l’origine de la maladie. Malheureusement, identifier un tel allergène n'est pas toujours possible.

Le traitement classique de la sinusopathie est:

  1. Prendre des antihistaminiques (diazoline, tavegil, suprastine), qui permettent de réduire l’apparition de réactions allergiques;
  2. Introduction de glucocorticoïdes directement dans les sinus paranasaux;
  3. Réalisation d'opérations (élimination des polypes et des arêtes du septum nasal pour améliorer l'écoulement de l'air dans la cavité nasale, résection).

En outre, il est nécessaire de rappeler l’importance d’exclure les contacts avec l’allergène qui provoque la pathologie (s’il a été identifié). Vous devez également renoncer aux mauvaises habitudes, faire régulièrement le tour de la pièce à air, exclure la possibilité de manger des colorants, des additifs chimiques.

Malheureusement, la sinusopathie est une maladie chronique, il est donc impossible de s'en débarrasser pour toujours. Cependant, suivre le traitement prescrit et suivre des règles simples aidera à atténuer la nature de la manifestation de cette pathologie.

Sinusopathie allergique et son traitement

Dans la structure du nez humain, il y a quatre sinus paranasaux. Les allergènes dans les sinus maxillaires provoquent une sinusopathie de nature allergique. Avec la rhinosinusopathie allergique, une personne a des difficultés à respirer, des écoulements aqueux du nez et du bruit dans la tête. Le traitement de la sinusopathie de cette nature est parfois difficile en raison de l’incapacité de reconnaître rapidement l’allergène responsable de la maladie.

Symptômes de sinusopathie des sinus maxillaires

Les modifications allergiques des sinus paranasaux s'accompagnent généralement des mêmes manifestations de cette affection dans la cavité nasale. Parfois, des lésions des sinus paranasaux de nature allergique peuvent apparaître. Les maladies des sinus paranasaux de nature allergique sont regroupées sous le terme général de «sinusopathie allergique», manifestations d'allergie dans la cavité nasale et les sinus paranasaux, séparément ou en combinaison avec d'autres maladies allergiques (manifestations cutanées de l'allergie, asthme bronchique, etc.).

Les rhinosinuitis allergiques représentent 20 à 40% de toutes les maladies des sinus paranasaux. La présence du principal contexte allergique sur le type d'inflammation suggère qu'il existe probablement une infection secondaire ou une forme mixte de la maladie. L'allergie se manifeste le plus souvent dans les sinus maxillaires et les cellules du labyrinthe ethmoïdal.

L'anatomie pathologique de la maladie est associée à un épaississement et à une hyperplasie de l'épithélium de la membrane muqueuse avec une tendance à la dégénérescence polypeuse. La prolifération des éléments du tissu conjonctif, l’œdème du tissu sous-muqueux et son infiltration d’éosinophiles et de cellules mononucléées se produisent. En plus des cellules du tissu conjonctif, les plasmocytes sont souvent présents dans les tissus sous-muqueux et dans un grand nombre d’éosinophiles, dont l’infiltration cellulaire peut être exprimée de manière aussi nette dans certaines zones ressemblant à un type de granulome.

Une attaque aiguë de rhinosinusopathie allergique, en règle générale, commence soudainement et se manifeste par une congestion nasale, des démangeaisons et une lourdeur de la tête. Des symptômes de rhinosinusopathie tels qu'un écoulement aqueux abondant (transsudat) du nez, accompagné d'éternuements continus, apparaissent. Lorsqu'une infection secondaire se joint, les symptômes de la sinusopathie allergique sont combinés aux manifestations d'une sinusite aiguë normale. La sinusite allergique chronique peut être caractérisée par des maux de tête, une sensation de lourdeur à la tête, dans la région du nez, de la nervosité et des acouphènes. Un symptôme de la sinusopathie est souvent un état dépressif. Le cours de la maladie est long et persistant, il est difficile à tout traitement: intervention conservatrice et chirurgicale. Lors de la rhinoscopie, muqueuse œdémateuse visible, principalement les coquilles inférieures, qui présentent parfois une teinte blanche ou lilas pâle ou, au contraire, hyperémique. Au cours de la période interictale, la membrane muqueuse du nez et ses sinus paranasaux peuvent avoir une apparence normale. En raison d'attaques répétées de la maladie, des modifications irréversibles de la forme d'hyperplasies et de polypes se produisent dans la membrane muqueuse. À ce stade, la respiration nasale est obstruée presque constamment. Ensuite, en raison de la croissance de polypes, la respiration par le nez peut s’arrêter complètement.

Comment traiter les rhinosinusopathies allergiques

La meilleure méthode de traitement des rhinosinusopathies est l’élimination de l’allergène, à l’origine de la maladie, suivie d’une désensibilisation spécifique. Mais en raison de la difficulté à déterminer l'allergène, un traitement de désensibilisation non spécifique est généralement effectué à l'aide d'antihistaminiques.

Les meilleurs médicaments dans le traitement de la maladie: suprastine, diphenhydramine, diazoline, tavegil, etc., glucocorticostéroïdes (ces derniers doivent être appliqués par voie topique), vitamines, préparations de calcium et autres moyens.

Les antihistaminiques sont particulièrement efficaces dans les sinusopathies aiguës dont le caractère allergique est clairement prononcé, mais dans le cas des sinusopathies chroniques, souvent récurrentes, leur action symptomatique ne fait que dissiper les symptômes au cours du traitement et souvent les faire reprendre après la fin du traitement. Parfois, la sensibilité à l'histamine chez les patients peut être réduite en injectant de l'histamine à des doses progressivement croissantes. Les glucocorticostéroïdes ont un effet thérapeutique prononcé sur l'évolution du processus allergique. Les corticostéroïdes et les antihistaminiques peuvent être utilisés sous forme d’aérosols. Dans le traitement de la sinusopathie allergique, il est parfois indiqué d’administrer des glucocorticoïdes directement dans le sinus. Si nécessaire, des antibiotiques sont ajoutés à la solution. La procédure est répétée 5 à 7 fois. Mais l'utilisation à long terme de glucocorticoïdes pour le patient n'est pas souhaitable. Pour la normalisation de la réactivité neurovégétative, une organisation rationnelle du travail et du repos, la marche dans les airs, la pratique de sports, une nutrition riche en vitamines est présentée.

Avec les formes pures de la sinusopathie allergique, la maladie peut être traitée à l'aide d'opérations ménagères. La normalisation de l'aération nasale et des sinus paranasaux est indiquée (élimination des épines et des crêtes du septum nasal, polypotomie, résection de parties hypertrophiées de la coque, etc.). Si nécessaire, une résection sous-muqueuse de la cloison nasale est présentée. Les interventions sur le sinus lui-même ne sont utilisées que dans des cas extrêmes, en présence d'un foyer d'infection concomitant (processus purulent), qui ne se prête pas à un traitement conservateur.

Avant de traiter la rhinosinusopathie par voie chirurgicale, une désensibilisation spécifique et non spécifique est effectuée à l'aide de glucocorticoïdes, d'antihistaminiques, de suppléments de calcium, etc. Ce traitement est répété périodiquement pendant une longue période pour éviter les récidives.

Vous Aimerez Aussi