Quel est snot: composition, comment sont formés, à quoi servent-ils

La plupart des gens ont le nez qui coule plusieurs fois par an. Mais c’est ce qu’est la morve, d’où ils viennent, pourquoi la morve est nécessaire et pourquoi ils ont souvent une teinte verte, ce que tout le monde ne peut expliquer. Certains croient que la morve est une substance qui coule du cerveau, d'autres les appellent le cytoplasme du sang. Pour le troisième, la question de l'origine de la morve reste un mystère.

Quelle est la morve, leur composition

Scientifiquement parlant, la morve est le mucus nasal. Même un enfant sait où la morve est formée: dans la cavité nasale. Aussi étrange que cela puisse paraître, les sécrétions muqueuses jouent un rôle assez important: elles protègent les voies respiratoires de la poussière et de la déshydratation. Pour ceux qui sont conscients de cela, il n'y a aucune question: "Pourquoi avons-nous besoin de morve?"

Cependant, quels sont les crétins, connaître les unités. Il s'avère que leur composition est assez simple:

  • de l'eau;
  • les sels (c'est pourquoi la morve salée);
  • plusieurs types de protéines, par exemple: la protéine mucine, qui épaissit le mucus nasal.

De plus, les sécrétions nasales contiennent des anticorps de bactéries et de virus, notamment des enzymes qui tuent les agents pathogènes. Ainsi, le mucus est une sorte de filtre qui protège les poumons de l’entrée de petits débris.

Pourquoi, quand et comment snot sont formés

Probablement, chaque personne a été visitée à la pensée de la formation de la morve dans le nez: elles apparaissent, en effet, en raison de la muqueuse rétinienne présente dans la cavité nasale. Le volume et la taille de la décharge dépendent de la protéine de la mucine, qui, au contact de l'humidité, peut augmenter la quantité de mucus.

Lorsqu'une maladie infectieuse est négligée, il se produit souvent une odeur désagréable du nez. Dans de telles situations, la question qui se pose habituellement est la suivante: "Pourquoi la morue pue-t-elle?" La puanteur indique le plus souvent la formation de décharges purulentes, considérées comme une complication de la maladie. Par conséquent, vous devriez immédiatement demander une assistance qualifiée.

Chez une personne en bonne santé, la membrane muqueuse de la cavité nasale produit environ 100 ml de morve par jour. Et pendant la période de la maladie - jusqu'à 2 litres, comme dans ce cas-ci, une partie du corps provoque la morve.

Les principales raisons de l'éducation

Le plus souvent, un mauvais rhume apparaît en cas de maladie, mais il y a d'autres moments où le mucus du nez est sécrété. Par exemple, quand une personne pleure - ne coule pas. Beaucoup de gens se demandent pourquoi cela se produit. En fait, tout est assez simple: des larmes tombent dans la cavité nasale, ce qui crée une humidité supplémentaire.

Il commence aussi généralement à produire plus de mucus pendant un repas chaud. Expliquez pourquoi après un repas, il n’ya pas de morve, pas difficile non plus. Il est associé au tonus des vaisseaux sanguins de la concha. Il se lève, dans le même temps, le développement de la morve s'accélère.

Ne paniquez pas immédiatement, s'il ya morve le matin: en rêve, du mucus nasal peut, dans certaines circonstances, s'accumuler dans le nasopharynx. Cependant, il semble au médecin que cela en vaut toujours la peine, car le premier signe est un diagnostic d'allergie à la morve. Dans le même temps, les oreillers en duvet et en plumes doivent être considérés comme le principal irritant.

Morve après vaccination

En fait, la vaccination - l'introduction dans le corps d'un agent pathogène neutralisé. Cela aide à développer une immunité à la maladie. Cependant, une telle intervention pendant un certain temps réduit les réactions protectrices, de sorte que, par exemple, le snot après le DTC ou la vaccination contre l'hépatite B est tout à fait possible.

Mais ne liez pas le manteau et la morve. Dans ce cas, un nez qui coule indique généralement l'apparition d'un rhume. En outre, il convient de garder à l’esprit que toute vaccination est destinée à une personne en bonne santé. Par conséquent, la morve après la manta ou d’autres vaccins indiquent, en règle générale, l’infection de l’infection. Donc, vous devez voir un médecin.

Puis-je avoir snot

Comme le nez qui coule s'aggrave pendant une maladie, beaucoup de gens se demandent souvent: peut-il y avoir morve? C'est nocif ou non - tout le monde devrait le savoir, bien que la plupart des enfants avalent leur mucus nasal. C'est assez idiot de prétendre au bébé qu'il mange de la morve: il est évidemment indésirable de les mastiquer, mais il est difficile pour les petits enfants de s'expliquer.

Il y a une autre situation où les adultes mangent du snot: pourquoi ils le font, il y a plusieurs raisons. Une chose si vous ne pouvez pas vous moucher. Et c'est complètement différent lorsque cela est fait intentionnellement et sans penser à ce qui se passera s'il y a un morveux.

De nombreux médecins pensent que l'habitude de manger la morve se forme chez les enfants: comment empêcher les adultes de le faire? Probablement, aucun spécialiste ne donnera une réponse claire. L'option la plus appropriée - il est courant d'expliquer si snot est utile et pourquoi il vaut mieux ne pas le faire.

Parfois, snof par la bouche: pourquoi cela se produit n'est pas difficile à expliquer. Après tout, le nez et la bouche sont plutôt étroitement liés. Ce n'est pas pour rien qu'un médecin, l'oto-rhino-laryngologiste, s'occupe du traitement de ces organes.

Malgré le fait que le mucus nasal protège le corps de la pénétration de nombreuses bactéries, l'écoulement nasal est un problème assez grave. Par conséquent, avant de déterminer si la morve est contagieuse, il est nécessaire d'identifier la nature de la maladie. En effet, dans certaines circonstances, les sécrétions muqueuses du nez ne représentent aucune menace. Cependant, si la cause de leur formation est une infection, le risque d'infection est important.

Snot - qu'est-ce que c'est?

Pour penser à ce qui est morveux, une personne commence très tôt. Fondamentalement, les sécrétions muqueuses ne nous dérangent pas, mais seulement jusqu'au moment où les processus de la maladie commencent dans le corps. La production excessive de sécrétions muqueuses provoque un phénomène aussi désagréable que le nez qui coule. Alors pourquoi avons-nous besoin de ce fluide visqueux?

Contenu de l'article

Fonctions du mucus dans le nez

Morve produite par le système respiratoire dans la cavité nasale. C'est un secret spécial nécessaire au fonctionnement normal du corps. Il remplit de nombreuses fonctions très utiles:

  • empêche la poussière et les petites particules de pénétrer dans les voies respiratoires;
  • mouille les muqueuses;
  • aide à humidifier l'air entrant dans le corps;
  • lutte contre les virus et bactéries pathogènes.

Nous avons besoin de snot pour enrichir tous les organes et tissus internes en oxygène. Pour que les organes ne souffrent pas, le mucus nasal humidifie l'air à 100% et le réchauffe ou le refroidit à 36,6 ° C. C'est idéal pour maîtriser les paramètres de l'air.

Lorsque des bactéries ou des virus pénètrent dans notre corps, les protéines et les acides aminés contenus dans les sécrétions nasales entrent en jeu. Ils luttent contre les agents pathogènes. Ceci est démontré par la production excessive de mucus, que nous appelions autrefois le nez qui coule. C’est ainsi que fonctionne la protection respiratoire contre la pénétration d’agents pathogènes.

Composants de snot

La composition du mucus produit dans le nez d'une personne comprend un grand nombre de composants utiles. La base de morve - eau. Cependant, nous savons que la consistance du mucus ne ressemble pas à de l’eau. Qu'est-ce qui le rend plus épais? Une protéine spéciale est la mucine. Il contient presque 100% de sucre et, au contact de l'humidité, il peut augmenter de volume de 600 fois.

Le sel contient également du sel. Ceci est connu de ceux qui ont la «chance» de goûter à la morve. Même dans le mucus, des protéines et des enzymes sont directement responsables de la lutte contre les maladies virales et infectieuses. Ils reconnaissent les agents pathogènes, ils les attaquent activement et les empêchent de pénétrer dans les voies respiratoires.

Les cellules mortes et les poussières que nous respirons avec de l'air font également partie du mucus. Toutes les impuretés inutiles pour le corps restent dans le nez, au fil du temps, elles se transforment en chèvres et sont éliminées mécaniquement. Snot empêche l'entrée de particules étrangères dans les poumons et les bronches. C'est pourquoi notre cavité nasale produit ces sécrétions tous les jours.

Le taux de mucus sécrété

Contrairement à la conviction des citadins, le mucus est produit dans le nez en permanence, et pas seulement pendant la période du rhume. Nous inhalons environ 2 000 litres d'air par jour, et tout ce volume doit être chauffé ou refroidi, humidifié et nettoyé de la poussière et de la saleté pour que le corps fonctionne normalement. Il est impossible de le faire sans morve, ce sont eux qui jouent le rôle d’un filtre naturel des voies respiratoires.

Dans le nez d'une personne en bonne santé, il se forme environ 500 à 700 ml de mucus par jour. Nous ne remarquons pas sa présence, car la décharge coule dans le dos du nasopharynx dans la gorge, et nous les avalons simplement. Ce n'est pas dangereux pour la santé, car le suc gastrique tue tous les virus et bactéries pouvant être contenus dans la morve.

Cependant, il arrive souvent que la sécrétion augmente plusieurs dizaines de fois. Cela indique des violations dans le corps.

Puis-je avoir snot?

Les jeunes enfants mangent souvent des écoulements nasaux, et cela ne devrait pas être pris pour une pathologie. Nous avalons constamment et involontairement du mucus, il n’ya rien de terrible. Cependant, avaler la morve n'est sans danger que s'il n'y a pas d'infection dans le corps.

En cas de maladie bactérienne ou infectieuse, il est recommandé de retirer la morve en la lavant ou en la soufflant. Vous ne devez pas avaler de telles sécrétions, car elles peuvent contenir des microorganismes pathogènes qui violent la digestion. Il est préférable de rester à la maison au milieu de la maladie afin de nettoyer le nez à temps.

Couleur morve

Lorsque la composition du mucus est normale et que nous sommes en bonne santé, la morve est une consistance liquide. Ils ne coulent pas du nez et ne gênent pas la respiration. Si des anomalies surviennent dans le travail du corps, la couleur des sécrétions change. L’apparition du secret peut en dire long sur la maladie humaine, par exemple:

  • Le mucus liquide clair indique une réaction allergique. Il apparaît également souvent à la suite d’une sensation d’air froid, lorsqu’on goûte des plats trop épicés ou trop chauds, lorsqu’on pleure ou au tout début d’une maladie infectieuse.
  • Le mucus jaune, jaune-vert ou vert est caractéristique de la hauteur des infections bactériennes et virales. Taches de morve dans cette couleur en raison de la production active de neurophyllite - globules blancs qui combattent les microorganismes pathogènes. Lorsque la neurophilite meurt, ils sécrètent un pigment vert.
  • Une morve à pointe de sang suggère que vous vous mouchez trop fort le nez, ce qui entraîne des lésions vasculaires, ou que vous souffrez de rhinite atrophique chronique, une maladie qui provoque des microfissures dans la muqueuse nasale sèche.

Causes de la rhinite

La rhinite (nez qui coule) est une formation excessive de mucus nasal. Ce processus n’est pas seulement associé à l’apparition d’un ARVI ou d’autres maladies infectieuses, il peut aussi être épisodique. Considérez ce qui provoque une hypersécrétion de la membrane muqueuse.

  1. L'hypothermie Nous avons tous remarqué que la morve apparaît en hiver dans le froid. Il s’agit d’un processus normal, car l’air inspiré est chauffé à la température du corps dans la membrane muqueuse, puis s’en échappe. En raison de la grande différence de température ambiante et d'air expiré, une quantité excessive de mucus se forme.
  2. Air trop sec ou chaud. Lorsque la muqueuse se dessèche dans de telles conditions, elle commence à produire plus de sécrétion. Pour éviter cela, assurez-vous que la température de la pièce ne dépasse pas 20 ° C et que l'humidité de l'air ne tombe pas en dessous de 60-70%.
  3. Pleurer Le nez et les yeux sont étroitement liés. Quand une personne pleure, un excès de larmes tombe dans la cavité nasale, ce qui entraîne la libération de morve.
  4. Plats chauds et épicés. Un nez qui coule est une réaction absolument normale du corps à la chaleur de l'aliment ou à ses piquant. En mangeant, les vaisseaux de la conque nasale se dilatent et le mucus se forme plus activement.
  5. Allergie. Les causes des allergies ne peuvent être déterminées que par des tests réussis. Tous les allergènes, entrant dans le nez, provoquent une réaction protectrice des muqueuses, elle essaie de les expulser par une formation excessive de mucus nasal.
  6. Les infections. Les maladies virales, fongiques et bactériennes activent également les processus de protection. Le mucus ne libère pas d'agents pathogènes dans les voies respiratoires. Dans le même temps, on peut observer une narine, une fièvre, des maux de tête et d'autres symptômes de la maladie.

Comment traiter un rhume

Avant de décider comment éliminer la morve, vous devez savoir ce qui a conduit à leur libération excessive. Il n'y a pas une telle maladie indépendante comme un rhume. Cet état du corps, qui est la conséquence de divers processus pathologiques. Pour comprendre la cause de la violation, vous devez vous rendre à un rendez-vous avec un spécialiste. Le médecin sera en mesure de déterminer les causes de l’indisposition et de prescrire un traitement efficace.

  • Antihistaminiques. Bloquer l'action de l'histamine. Utilisé pour traiter la rhinite allergique.
  • Vasoconstricteur. Convient pour l'élimination de l'œdème de la muqueuse. Ils doivent être utilisés avec précaution, car une utilisation prolongée (plus de 7 jours) peut entraîner une dépendance et le développement d'une rhinite atrophique. Dans cette maladie, le mucus est épuisé et devient sec, car il ne peut pas remplir pleinement ses fonctions.

Symptômes Remèdes

Afin de prévenir l’apparition de complications, vous devez examiner attentivement la cause de votre nez qui coule. Si la maladie est normale et ne présente aucun symptôme alarmant, il suffira d'appliquer des mesures pour améliorer la respiration nasale. Les préparations médicamenteuses ne doivent être utilisées que dans des cas extrêmes sur la recommandation d'un médecin. Améliorer la condition aidera:

  • L'inhalation. Respirer des huiles essentielles fumantes ou une solution saline est très utile pour soulager la respiration nasale. Cela peut être fait non seulement à la clinique, mais aussi à la maison.
  • Laver. Rincer le nez est recommandé infusions médicinales et décoctions avec une action antibactérienne. La solution saline vendue en pharmacie ou fabriquée à la maison est également excellente. Avec ces outils, vous pouvez non seulement laver le mucus, mais aussi détruire celui qu'il est impossible de moucher, en raison de sa consistance épaisse.
  • Hydrater les muqueuses. Après le nettoyage du nez, il est nécessaire de traiter la membrane muqueuse avec une crème hydratante. Pour ce faire, des solutions appropriées avec de la vitamine A et E, de l'huile de pêche ou de l'argousier, une solution de glycérine.

Précautions de sécurité

Pour snot ne coulait pas du nez et pas difficile à respirer, vous devez être très responsable face à leur santé. En prévention, vous pouvez appliquer de telles mesures:

  • durcissement du corps;
  • augmentation de l'immunité locale et générale;
  • aliments enrichis équilibrés;
  • porter des masques de protection pendant les épidémies;
  • maintenir une humidité et une température optimales dans la maison.

Pour renforcer l’immunité, marchez davantage en plein air, faites du sport, jouez à des jeux actifs. Les suppléments de vitamines sont remplacés par des produits naturels.

Si une rhinite fréquente est associée à une augmentation du volume des végétations adénoïdes ou à d’autres caractéristiques physiologiques, vous devez faire appel à des chirurgiens.

Tirer des conclusions

Morceaux font partie intégrante de l'activité de notre corps, ils se voient confier un très grand nombre de tâches avec lesquelles ils doivent faire face quotidiennement. Non seulement les modifications pathologiques, mais aussi les irritants habituels peuvent conduire à une formation excessive de mucus.

Si vous craignez un nez qui coule, accompagné d'autres symptômes, c'est une raison d'aller chez le médecin. Le traitement précoce de la maladie qui a provoqué le trouble vous aidera à retrouver rapidement le rythme de vie habituel.

D'où vient la morve dans le nez d'une personne - quel est son rôle dans le corps?

Tôt ou tard, face au fait que le nez est bouché et que la morve provoque la gêne, une personne se demande d'où vient la rhinite froide et quel est le but de ce mucus? Est-ce une incompréhension ou une manifestation agaçante d'une réaction défensive?

De quoi sont faites la morve et de quoi sont-elles faites?

La morve (mucus nasal) est une sécrétion produite par les glandes de la cavité nasale. Leur tâche:

  • protéger le système respiratoire de l'ingestion de substances indésirables (poussières, débris);
  • humidifiez les parois de la cavité nasale et l'air entrant;
  • lutter contre les bactéries pathogènes.

La sécrétion nasale est constituée de composants bénéfiques. La base de la morve est constituée d’eau, et la teneur en mucine du mucus les rend plus épaisses. Il est presque entièrement composé de sucre et, au contact d'un liquide, il peut se multiplier.

Le mucus contient du sel et des composants qui contribuent à protéger le corps contre les agents pathogènes. Lors de la respiration, de la poussière et des cellules mortes sont mélangées dans le mucus existant, pour ensuite former une croûte séchée qui est éliminée mécaniquement. Ainsi, le mucus agit comme un élément filtrant, empêchant les microbes et la poussière de pénétrer à l'intérieur de la personne. Lorsqu'elle pénètre dans le nez de particules indésirables, une personne éternue, éliminant ainsi les substances étrangères.

D'où vient la morve dans le nez d'un homme?

Le fonctionnement normal du système respiratoire humain ne se produit pas sans la production de mucus nasal. Normalement, une personne en bonne santé produit un demi-litre de cette substance par jour. Il va à l'hydratation des membranes et ne provoque pas de gêne. La question de l'origine de la morve constante apparaît chez une personne après une augmentation de son nombre habituel. Dans ce cas, il y a une gêne et des sensations dans le nez chatouillent. Rien ne se passe sans raison. Lors d'un rhume, la production de mucine se produit en quantité accrue. Il forme une barrière protectrice qui empêche les bactéries de pénétrer. Après la perte des propriétés bactéricides, le mucus épuisé sort du nez et une nouvelle couche protectrice apparaît à la place.

Plus l'attaque de bactéries sur le corps humain est forte, plus la production de sécrétion muconasale est forte. Dans ce cas, la cause de la buse peut être déterminée par la couleur:

  • La morve incolore indique une rhinite allergique, peut être le résultat de la consommation d'aliments chauds et épicés ou produite avec des pleurs prolongés.
  • La morve avec une teinte verte ou jaune apparaît quand une infection entre dans le corps. La coloration est causée par la production de globules blancs (neutrophiles).
  • Le mucus avec des traînées de sang se produit avec le nez soufflant actif en raison du fait que les petits vaisseaux explosent ou de la rhinite atrophique chronique (cette maladie provoque la formation de microfissures sur les parois de la cavité nasale).

Une autre raison de l’augmentation de la sécrétion est la réaction du corps aux dommages mécaniques. Lorsque des égratignures se produisent, du mucus enveloppe la zone endommagée, la protégeant ainsi de l’infection.

Pourquoi et comment se fait-il morve pendant la maladie?

Chaque personne dans sa vie a senti l'augmentation d'humidité dans la cavité nasale, mais peu de gens se sont demandés d'où venait la morve d'un malade.

La cause fondamentale de la maladie est l'entrée de microbes dans les systèmes internes de l'homme. Cela peut arriver lors de la communication avec le patient. Lorsque les rhumes et les microbes entrent, les vaisseaux sanguins se dilatent et un œdème apparaît. Les glandes qui produisent du mucus dans la cavité nasale, lorsqu'elles sont infectées, accélèrent également leur activité pour se protéger contre les agents pathogènes. L’émergence de morve est nécessaire pour créer une barrière contre les bactéries pathogènes.

Avec l'augmentation de la quantité de mucus produite, on observe sa densité accrue. Cela se produit en raison de la teneur élevée en mucine. Dans ce cas, la formation de morve se produit non seulement dans la partie visible de la concha, mais également dans les sinus adjacents. Plus la morve est épaisse, plus la maladie est grave. Si un nez qui coule n'est pas traité, il y aura une stagnation du liquide et un développement possible de la sinusite.

D'où et pourquoi la morve se forme-t-elle en pleurant?

La nature de la formation de mucus excessif dans le nez en pleurant est différente. En dépit du fait que les fonctions visuelles et respiratoires du corps sont très différentes, les yeux et le nez sont interconnectés. Ils sont reliés par un canal appelé "maladie nasale". Pendant les pleurs, une grande quantité de liquide lacrymal est produite, dont une partie coule vers le nez. Dans le développement de quantités abondantes de morve contribue dans ce cas à la mucine, qui absorbe les larmes et augmente de volume.

D'où et pourquoi la morve dans le nez vient?

Snot est un mucus nasal (secret muconasal, dans une conversation simplifiée - snot), libéré dans le nez. Avec un rhume, une allergie ou un refroidissement du nez, la sécrétion de mucus augmente. Le nez qui coule - une réaction protectrice du corps. La morve résultant dans le nez protège le système respiratoire des influences extérieures indésirables. Lorsque la tête est froide, l'air froid et les bactéries pathogènes ne pénètrent pas dans les poumons, car la morve qui en résulte crée une barrière contre l'agent pathogène.

D'où vient la morve dans le nez

Décharge du nez - le résultat de la muqueuse rétinienne. La taille et le volume des sécrétions dépendent de la protéine mucine, qui, en interaction avec l'humidité, peut augmenter de volume de plus de 500 fois. Dans un corps en bonne santé, de 50 à 100 millilitres de mucus sont produits par jour. Comment se forme la morve si une personne pleure? Les larmes, composées d'eau, tombent dans la cavité nasale et interagissent avec la protéine mucine. Comme il y a beaucoup de larmes, elles ne s'attardent pas dans la cavité nasale et peuvent couler très abondamment.

Quels sont snot

Les composants du mucus sont complexes et variés. Leur présence dans le mucus dépend de l'état de la personne et des conditions externes.

Le mucus a une fonction protectrice, il contient donc des protéines responsables de l'immunité locale.

  • lysozyme - détruit les cellules de bactéries;
  • La mucine est une protéine responsable de la viscosité de la morve.
  • l'interféron est une protéine qui déclenche le mécanisme des systèmes antiviraux et protecteurs de l'organisme;
  • La lactoferrine - active la réponse immunitaire des cellules dans le corps.

La composition chimique de la morve ressemble à ceci:

  • l'eau est d'environ 95%;
  • protéines - 1% à 3%. Avec la maladie, le nombre augmente, le nombre est jugé sur l'état du patient;
  • graisses et acides nucléiques - 1%;
  • sels, enzymes, etc. - 1%.

Les neutrophiles sont très souvent dans la composition des sécrétions. Ils entrent dans le mucus avec une prolifération accrue de bactéries dans le nez. Neutrophiles - défenseurs de la cavité nasale. Ils détruisent leurs ennemis et meurent eux-mêmes en soulignant la peinture verte. Cela est dû à la couleur du mucus.

En cas d'hypersensibilité, des éosinophiles apparaissent dans le mucus. Leur présence est déterminée par une analyse simple. Les éosinophiles signalent l’origine allergique de la maladie.

Lorsque les capillaires sont endommagés, les globules rouges pénètrent dans le mucus. Ils sont rouges et teints en rouge, orange ou marron. Ils sont absents dans le mucus dans un corps sain.

Si le sang coule du nez, il n’est pas lié à la muqueuse nasale. Le sang coule lorsque les vaisseaux sanguins sont endommagés.

Causes de snot

Slime agit dans chaque cas différemment. Si un nez qui coule provoque des allergies, alors la décharge sera de courte durée. Ils éliminent l'irritant du nez et finissent immédiatement après la perte de contact avec l'allergène.

Avec un froid au premier plan des propriétés bactéricides des protéines dans le mucus. La muqueuse nasale devient un terreau explosif pour les bactéries et les virus. Une partie de la protéine a des propriétés bactéricides et peut détruire les bactéries nocives. Mais ses propriétés bénéfiques sont de très courte durée. Par conséquent, avec la maladie, il y a tant de sécrétions. La protéine usée est enlevée et remplacée par une nouvelle pour lutter contre l'infection.

La protéine mucine a une viscosité élevée, en raison de la structure complexe. Les molécules de mucine capturent mécaniquement les substances étrangères dans la cavité nasale, qui pénètrent de l'environnement extérieur. Après quoi la substance visqueuse est éliminée.

En cas de lésion physique de la membrane muqueuse, le mucus recouvre la plaie, l'empêchant de s'infecter avant la guérison et favorisant une régénération accélérée. Un tel nez qui coule n'est pas lié à une maladie du rhume.

Formation améliorée de morve

Si vous dépassez la norme de 50-100 ml de formation de morve par jour, le corps est considéré comme malade. Le chiffre peut aller jusqu'à 2 litres par jour. La majeure partie du mucus va humidifier le flux d'air entrant dans les poumons, le reste servant à la destruction et à l'élimination des particules étrangères.

Au cours de la maladie, la morve coule abondamment et passe d'un facteur physique favorable à un facteur dangereux pour la santé. Les bactéries et les virus pathogènes détruisent les cellules épithéliales, raison pour laquelle leur nombre est considérablement réduit. Sous l'influence de substances nocives, la protéine mucine modifie ses propriétés et rend l'écoulement plus visqueux.

Les restes de cellules épithéliales sont difficiles à déplacer dans le froid commun et le mucus stagne dans le nez, formant un bouchon dans lequel les agents pathogènes se développent avec succès. Pour les micro-organismes, un tel bouchon constitue la meilleure condition de reproduction. Il est présent dans de grandes quantités d’eau et de nutriments, ce qui contribue à leur reproduction active.

Conclusion

En résumé, l'attribution de morve, nez qui coule - n'est pas une maladie. La morve du nez est un indicateur de la santé générale du corps. C’est pourquoi, avec le froid de la tête, le corps signale que tout ne va pas bien, il a besoin d’aide.

Quels sont snot?

Il semble à certaines personnes qu'il n'y a rien d'esthétique et d'utile dans le secret nasal. Et beaucoup ne pensent même pas à quoi il sert. Dans cet article, nous allons essayer d'expliquer ce qu'est la morve et pourquoi notre corps les produit.

D'où viennent les sécrétions nasales?

L'origine de ce fluide visqueux transparent reste un mystère pour beaucoup de gens ordinaires. Certains patients imaginatifs croient même que la morve nasale est directement cérébrale. Afin de traiter ce problème, nous vous présenterons une structure détaillée de la coque du nez.

Les principales cellules épithéliales de la cavité nasale sont recouvertes de petits cils. Leur tâche est de créer un flux directionnel de fluide pour éliminer les virus, les allergènes et les corps étrangers du corps. Fait intéressant, la plupart des cils dirigent le secret dans le nasopharynx (pas vers l’extérieur, mais vers l’intérieur). Plus tard, morveux dans l'estomac et neutralisé avec des acides. Les cils expulsent les corps étrangers dans l'environnement uniquement dans les parties externes de la cavité nasale.

Fait intéressant, la fréquence des "battements" de cils est de 10 à 15 coups par minute. Avec une telle vitesse, une particule étrangère piégée au début de la cavité nasale se trouvera dans le nasopharynx dans un délai de 10 à 20 minutes.

Pour le développement de la morve sont le gobelet et les cellules muqueuses de l'épithélium. Ils sont situés dans les couches profondes de la membrane nasale. Le mucus se forme à l'intérieur de ces glandes et passe à la surface par les canaux, où il doit remplir une fonction de protection, d'évacuation et d'hydratation.

La composition de morve complexe et diverse

Cela dépend des conditions environnementales et de l'état du corps. Puisque le mucus remplit une fonction protectrice, il comprend un certain nombre de protéines qui fournissent une immunité locale:

  • lysozyme - une enzyme qui détruit les parois cellulaires des bactéries;
  • l'interféron est une protéine qui déclenche une cascade de réactions antivirales dans le corps;
  • La lactoferrine est un composé qui fournit la réponse immunitaire des cellules.

La composition chimique de la décharge de la buse peut être représentée comme suit:

  • eau (environ 95%);
  • glucides complexes (1%). Le plus important est la mucine;
  • protéines (de 1 à 3% selon l’état du patient). Pendant la maladie, leur pourcentage augmente;
  • graisses et acides nucléiques (1%);
  • ions de sel, enzymes, etc. (environ 1%).

Le mucine complexe glucidique est un composant important des sécrétions nasales. En raison de sa structure, la molécule de cette substance capture les composants étrangers qui se déposent dans l'air. De plus, c'est la mucine qui détermine la viscosité du mucus nasal.

La morve nasale a une structure biphasique. La viscosité de la couche inférieure est inférieure, elle ressemble à de l'eau. Les cils sont immergés dans cette couche, atteignant la phase de surface uniquement au moment des balayages. La couche supérieure de mucus est plus épaisse, a une densité semblable à celle d'un gel et remplit les fonctions principales d'évacuation et de protection.

Composition cellulaire de morve

Dans certaines conditions, des cellules sanguines peuvent être détectées dans les sécrétions nasales. Normalement, ils n'apparaissent pas dans le secret nasal. La présence de certaines cellules indique un état pathologique du corps.

Le plus souvent dans le secret peuvent être trouvés neutrophiles. Ils pénètrent dans le mucus avec la reproduction active de bactéries dans la cavité nasale. Les neutrophiles sont des cellules défensives. Ils absorbent les microbes et meurent eux-mêmes, soulignant le pigment vert qui détermine la couleur de la morve.

En cas d'allergie et d'hypersensibilité, les éosinophiles sont libérés dans le mucus. Leur présence peut être détectée en prélevant un coton-tige normal sur le nez. Les éosinophiles confirment le caractère allergique de la maladie.

Lorsque les capillaires sont endommagés, les globules rouges sont libérés dans le secret. Ils la peignent en rouge, orange ou marron. Normalement, ces cellules sont absentes dans la morve d'une personne en bonne santé.

Ainsi, dans la composition des sécrétions nasales on trouve parfois des cellules sanguines (éosinophiles, neutrophiles et globules rouges, basophiles). Cela indique un état pathologique de la muqueuse nasale. Normalement, le mucus est sans cellules et stérile - sans bactéries ni virus - la matrice.

Formation améliorée de morve

Normalement, 70 à 100 ml de morve par jour se forment dans le corps humain. Pendant la maladie, ce chiffre augmente à 2 litres. La majeure partie du mucus va humidifier l'air inhalé et le reste assure le transport des particules étrangères.

Au cours de la maladie, la formation accrue de morve du facteur physiologique devient pathologique. Les virus provoquent la mort des cellules épithéliales ciliées, leur nombre est considérablement réduit. Sous l'influence d'agents pathogènes, la mucine change de structure, rendant le mucus plus visqueux. Les restes de l'épithélium ciliaire sont difficiles à déplacer de grandes couches de sécrétions visqueuses, il stagne dans le nez et est colonisé par des micro-organismes.

Pour les bactéries, la sécrétion stagnante est un habitat favorable. Il contient de l'eau et des nutriments qui favorisent la croissance rapide des microorganismes.

D'où vient la morve: que sont la morve? Causes de

Nous avons tous parfois un rhume et nous le percevons comme un phénomène ennuyeux, mais normal. Mais est-ce que quelqu'un a pensé à la provenance de la morve dans le nez?

Pourquoi existe-t-il une couleur et une texture différentes selon les maladies? Le fait est qu’une certaine nuance de morve peut indiquer différents types d’inflammation dans la région nasale.

De quoi sont faites la morve et de quoi sont-elles faites?

Snot a produit un grand nombre de glandes spéciales situées dans l'épaisseur de la membrane muqueuse. Chez une personne en parfaite santé, environ 500 ml de mucus sont sécrétés par jour.

C'est ce volume impressionnant qui est nécessaire à l'hydratation et à la fonction muqueuse normale. Le mucus "épuisé" coule dans le nasopharynx et est complètement inaperçu par la personne, ainsi que la salive.

Par conséquent, tous les doutes quant à la possibilité d'avaler la morve sont sans fondement, car la nature elle-même a tout organisé pour que le mucus nasal pénètre dans l'estomac et que les bactéries qu'il contient soient détruites par l'acide chlorhydrique.

Pourquoi les gens ont-ils encore la morve? La tâche principale de la sécrétion de la muqueuse nasale est de protéger les organes respiratoires de pénétrer dans ceux-ci:

  • les particules de poussière;
  • les microorganismes;
  • l'air froid.

Il comprend:

  • de l'eau;
  • la mucine et un certain nombre d'autres protéines;
  • des enzymes, en particulier le lysozyme;
  • sels inorganiques.

Ainsi, nous avons compris comment et où la morve apparaît dans la norme. Mais sous l'influence de facteurs externes indésirables, il se produit une augmentation du volume de mucus produit, à la suite de l'entrée en vigueur des mécanismes naturels de protection, c'est-à-dire que le nez qui coule apparaît.

Comment et pourquoi la morve est-elle formée pendant la maladie?

Lorsque l'infection pénètre, les vaisseaux sanguins se dilatent, ce qui entraîne la transpiration du composant liquide du sang dans l'espace extracellulaire des tissus environnants. La conséquence en est l'apparition d'un œdème.

Les glandes sécrétant du mucus répondent également à l'infection en augmentant leur activité. Par conséquent, une plus grande quantité de sécrétion est synthétisée, ce qui est nécessaire pour l'élimination mécanique des agents pathogènes de la cavité nasale.

Vous pouvez également remarquer une augmentation de la viscosité de la décharge. Ceci est principalement dû à l'activation de la production de mucine. Qu'est ce que cela signifie?

Cette glycoprotéine est capable d’absorber de grandes quantités d’eau tout en gonflant. Par conséquent, avec le développement de la rhinite se détachent traditionnellement une morve visqueuse et épaisse.

Fait intéressant, le mucus est sécrété non seulement dans la cavité nasale externe accessible pour un examen indépendant, mais également dans les sinus paranasaux, où la morve s'accumule.

Si, en raison de l'apparition d'œdèmes ou pour d'autres raisons, ils y stagnent, ce sera une excellente aide pour le développement de la sinusite.

Les principales causes d'écoulement nasal

La principale raison de l'augmentation de la quantité de mucus nasal est le développement d'un processus inflammatoire dans la cavité nasale. Ceci est typique pour un grand nombre de maladies, comme certaines d’entre elles, mais on peut citer les plus courantes:

  • rhinite allergique;
  • ARVI;
  • rhinite bactérienne;
  • la sinusite, en particulier la sinusite;
  • adénoïdite.
Source: nasmorkam.net pour le contenu?

Rhinite allergique

Les allergies, en particulier au pollen, à la poussière domestique et à d’autres allergènes dans l’air, se manifestent souvent par un nez qui coule et sont souvent associées au développement d’une conjonctivite et de larmoiements.

Dans de tels cas, la morue aime l'eau et coule comme un ruisseau, bien que cela ne soit pas toujours un signe d'allergie.

Lorsque l’allergène est exposé aux surfaces internes de la cavité nasale, de l’histamine est produite dans le corps.

Cette substance déclenche une série de réactions consécutives au cours desquelles les vaisseaux sanguins se dilatent, ce qui conduit à l'apparition d'un œdème et à l'activation de la production de mucus.

Ainsi, le corps tente d’accélérer l’excrétion d’une substance étrangère, ce qui explique où la morve dans le nez provient d’une personne en réponse à une interaction avec l’allergène.

Avec un rhume

Lorsqu'un nez qui coule est l'un des principaux signes de malaise, il peut indiquer la survenue de:

Sinusite, en particulier antrite. Processus inflammatoires dans les sinus paranasaux (sinus). Le plus souvent, les sinus maxillaires ou maxillaires sont touchés. Dans de tels cas, une sinusite est diagnostiquée.

La maladie se manifeste par de graves maux de tête, une gêne lors de la pression sur la peau au-dessus des sinus enflammés, une détérioration notable de l'état général, de la fièvre et, bien sûr, la présence d'écoulements nasaux. Adénoïdite. Ce terme masque l'inflammation chronique des amygdales ou adénoïdes pharyngiens. La pathologie est souvent diagnostiquée chez les enfants d’âge préscolaire, elle récidive souvent et se manifeste par une rhinorrhée, une toux, une fièvre, un mal de gorge, etc.

En outre, avec une adénoïdite, vous pouvez remarquer une morve dans la gorge, qui coule le long du nasopharynx.

Avec un rhume

Les infections virales respiratoires aiguës sont l’une des causes les plus courantes de nez qui coule. Une hypothermie ou un stress mineur peut aggraver les défenses naturelles de l'organisme.

Cela profitera certainement des virus constamment présents dans l'air, notamment en automne-printemps. Dans de telles situations, la morve abondante coule constamment, déposant le nez, mais l'état général s'aggrave généralement légèrement.

Cela se complique souvent par la suite par l'ajout de flore bactérienne, du fait que l'immunité, affaiblie par une attaque de virus, ne parvient pas à supprimer l'activité des microbes vivant dans la cavité nasale.

Pour la rhinite bactérienne, une détérioration typique de l'état général et la sécrétion de mucus épais sont typiques.

Qu'est-ce que la couleur de morve signifie? Pourquoi pas transparent?

Les rejets devraient normalement être rares, modérément fins et clairs. S'il y a un changement de couleur, de consistance ou de quantité, cela indique la présence de changements pathologiques dans le corps.

Mais ces paramètres sont des signes diagnostiques importants. Alors, que peut dire quelle couleur snot?

Chez l'homme, il peut y avoir une sélection des teintes suivantes:

Blanc Ces sécrétions sont observées aux stades initiaux de la sinusite, de l'adénoïdite et de la polypose (pathologie dans laquelle des excroissances se forment à la surface de la membrane muqueuse - polypes).

Ils acquièrent cette couleur en raison de la présence de particules de cellules mortes, d'une teneur accrue en protéines et en enzymes. Cependant, la mononucléose, l'infection à cytomégalovirus et les complications de la rougeole, de la carie dentaire et de la grippe se manifestent parfois de cette façon.

Jaune. L’apparition de mucus jaunâtre, en particulier si elle a une odeur désagréable, doit inciter le patient à consulter le thérapeute ou l’otolaryngologiste dès que possible, car cela indique la présence d’un processus purulent dans l’une ou l’autre structure anatomique de la cavité nasale ou de l’oreille.

Le plus souvent, différents types de sinusites et d'otites apparaissent de cette façon. Bien qu'il soit possible de libérer la morve jaunâtre pendant la période de récupération, ils obtiennent cette couleur en éliminant par lavage les particules de microorganismes morts, les cellules et les résidus de substances impliquées dans la destruction des agents pathogènes de la cavité nasale.

Vert. Ces sécrétions sont un signe typique d'infection bactérienne et les microorganismes peuvent affecter les sinus paranasaux, la muqueuse nasale, etc.

La couleur verdâtre qui se forme à la suite de l’ingestion de leucocytes, c’est-à-dire les globules rouges qui sont directement impliqués dans la destruction des bactéries et la suppression du processus inflammatoire. Ainsi, la rhinite bactérienne, la sinusite et l’adénoïdite avancée peuvent se manifester.

Brown. L'apparition de mucus brunâtre est le résultat de la pénétration de sang dans celui-ci. Ceci est typique des lésions fongiques, du développement de l'ozène, de la formation de tumeurs de différentes natures, y compris les polypes.

Bien qu'il existe des causes relativement inoffensives de coloration du mucus dans les tons brunâtres, telles que le tabagisme, l'air sec, les abus vasoconstricteurs, etc.

Comment arrêter la morve du nez?

Le moyen le plus simple d’éliminer les excès de mucus est de les expulser, bien que, au contraire, les gens les ramènent en eux-mêmes. En conséquence, la morve sort par la bouche. Et puis il y a deux options: les avaler ou les cracher. Bien sûr, la deuxième méthode est préférable.

Un autre moyen efficace de lutter contre le rhume est de laver le nez avec des solutions salines. En tant que tel, vous pouvez choisir:

En outre, divers médicaments peuvent venir à la rescousse:

Vasoconstricteur: Noksprey, Xilen, Nasik, Nazol, Rinofluimucil Ces médicaments soulagent le gonflement et facilitent la respiration nasale, mais ils ne peuvent pas être utilisés plus de 7 jours, sinon l'effet inverse est obtenu. De plus, ces médicaments n’ont aucun effet thérapeutique, ils ne font que soulager les symptômes. Antihistaminiques: Zyrtec, Loratadin, Erius, Claritin, etc. Ces médicaments peuvent aider au développement de la rhinite allergique. Ils bloquent l'interaction de l'histamine avec les récepteurs correspondants, stoppant ainsi la réaction à la racine, entraînant un nez qui coule ne se produit pas. Corticostéroïdes locaux: Nasonex, Beconaze, etc.

Les médicaments de ce type sont nécessaires pour les processus inflammatoires sévères et les réactions allergiques, car ils éliminent rapidement les symptômes du malaise.

Les corticostéroïdes modernes ne sont pratiquement pas absorbés dans la circulation sanguine, de sorte que seule la membrane muqueuse y est exposée et qu’il n’ya donc pas lieu de craindre leur utilisation Antibiotiques locaux: Isofra, Polydex, Bioparox, etc. Le médicament doit être pris pendant toute la durée du traitement prescrit par le médecin, même si plusieurs mois après le début de l'utilisation, les signes de pathologie ont disparu.

Indépendamment, vous ne pouvez commencer à prendre que des médicaments vasoconstricteurs et antihistaminiques. Si l'amélioration ne survient pas en une semaine ou si le nez qui coule ne disparaît pas complètement au bout de 14 jours, vous devriez consulter un médecin.

Si snot ne souffle pas: que faire?

Parfois, le mucus devient si épais qu’il peut être extrêmement difficile de le souffler. En outre, cela peut être dû à un œdème grave.

De telles situations sont assez dangereuses car les sécrétions contiennent une masse de micro-organismes qui continuent à proliférer activement et qui peuvent infecter d'autres parties du nez ou même les oreilles et les yeux, provoquant ainsi le développement de complications.

Par conséquent, dans de tels cas, vous devez commencer immédiatement le traitement, de préférence sous la supervision d'un otolaryngologue. Avant une visite chez le médecin, il est recommandé de faire le lavage avec des solutions salines.

Bien qu'ils soient peu coûteux, vous pouvez économiser sur la procédure en optant pour une nourriture salée ou faite maison. Les manipulations aideront à ramollir les croûtes dures, à fluidifier légèrement le mucus et à nettoyer la cavité nasale.

Remèdes populaires pour snot

La médecine traditionnelle dispose de nombreux moyens pour lutter contre le rhume, mais ils ne sont pas tous sûrs. Par conséquent, avant de décider d'expérimenter avec votre santé, nous vous recommandons de consulter un médecin.

Les plus efficaces et inoffensifs sont:

  • Le jus de betterave qui goutte 3-5 bouchon. dans chaque narine.
  • Inhalation avec de l'huile essentielle d'arbre à thé, sapin, patchouli et autres propriétés antiseptiques.
  • Laver le nez avec des bouillons et des infusions de fleurs de camomille, de fleurs de calendula, d'herbes de succession, etc.
  • L'aloès dilué avec de l'eau est instillé trois fois par jour avec quelques gouttes dans chaque narine. Mais avec aloès, vous devez être prudent, car il est utilisé pour causer intentionnellement snot.

Le docteur Komarovsky à propos de snot

Le célèbre pédiatre E. O. Komarovsky considère la morve comme un phénomène normal, en particulier chez les enfants. Avec un rhume, il conseille:

  • humidifier l'air dans les locaux résidentiels et surveiller le maintien de sa température entre 18 et 22 ° C;
  • faire le lavage avec des solutions salines;
  • aérer régulièrement l'appartement;
  • marcher beaucoup en plein air;
  • Si nécessaire, utilisez des gouttes vasoconstricteurs.

Transparent Discharge est un pédiatre populaire qui ne recommande pas de traiter activement, d'utiliser des comprimés et d'autres médicaments, car il n'existe aucun médicament affectant directement les virus.

Cependant, avec l'apparition de la morve verte, particulièrement persistante, et une violation de l'état général, le médecin ne recommande pas l'auto-traitement.

Pourquoi en pleurant couler la morve?

Les yeux et le nez sont étroitement liés, principalement en raison du fait que le canal de déchirure s'ouvre sur le nez. Pendant les pleurs dans les voies nasales, il y a du liquide lacrymal qui s'écoule et lave la membrane muqueuse. Ceci explique où la morve pendant les pleurs.

Comment sont snot nasal et dangereux?

Comment se forme la morve dans le nez? Qui parmi les gens ne ressentait pas le rhume et ne se posait pas cette question. Alors, quelle est la morve ou le nez qui coule? Ils se forment soudainement à n’importe quel moment de l’année et il n’est pas possible de passer outre le processus pour un rhume. Cela semble être un non-sens, mais cette petite chose sale devient souvent un problème désagréable fastidieux.

Un nez qui coule n'est pas une maladie en soi, mais un signal qui nécessite une attention particulière. Sans résoudre la question de la formation de la morve dans le nez dans chaque cas particulier, vous pouvez rater une maladie grave. En dépit du processus de routine, on peut le recommander: le nez morveux nécessite une explication des causes et du traitement.

Nez - ce que c'est

L'écoulement muqueux nasal, simplement la morve, est le produit de l'activité sécrétoire de nombreuses glandes situées dans la muqueuse nasale. La sécrétion d'un tel mucus vous permet de protéger les organes respiratoires des influences néfastes: il réchauffe, hydrate et désinfecte l'air entrant en collectant la poussière, la saleté et les agents pathogènes.

La composition de la muqueuse nasale comprend de l’eau, divers sels et protéines, principalement de la mucine, qui donne une consistance épaisse. Au cours d'une sécrétion normale, les glandes produisent jusqu'à 100 ml de mucus par jour, ce qui assure des fonctions de protection et ne provoque pas sa libération par la cavité nasale. Une sécrétion inadéquate provoque un assèchement de la cavité et un inconfort.

Quel est snot? Il est plus correct d'investir dans ce concept non pas tout le mucus produit, mais la partie de celui-ci qui est anormalement accumulée dans la cavité ou excrétée par le nez, c'est-à-dire excès ou composition liquéfiée. Ce phénomène se produit en violation des fonctions de sécrétion des glandes et de la composition ou de la structure du mucus. La sécrétion abondante de morve de la cavité nasale a reçu le nom de rhume. Avec une production de mucus anormale, son volume peut atteindre 2 litres par jour.

Comment se forme la morve?

La pathogénie du développement de la morve est associée à une augmentation de la quantité d'enzyme produite et à une modification du volume d'une composition déjà développée sous l'influence de facteurs externes. L'augmentation de la sécrétion peut être le résultat d'influences internes et externes.

Une augmentation de la cavité nasale de virus, bactéries ou divers allergènes provoque une réponse immunitaire naturelle à une production accrue de mucus, qui est mélangée à des organismes morts infectés, formant un excès de volume rejeté à l'extérieur, ce qui explique l'apparition de la morve dans le nez. La sécrétion accrue contribue également à l'augmentation du tonus des vaisseaux sanguins, qui se trouvent en grand nombre dans la membrane muqueuse.

Les effets de facteurs externes incluent la pénétration d'humidité dans la cavité nasale. Sous son influence (surtout si ce sont des composés salés) se produit une expansion de la mucine, qui contribue à une augmentation du volume du mucus et à la liquéfaction. Selon les causes sous-jacentes, la morve peut avoir une consistance et une composition différentes, déterminant la couleur de la décharge.

Pourquoi snot forme?

L'apparition d'un rhume est causée par un certain nombre de raisons. Les principaux sont les suivants:

  1. Le rhume est la cause la plus commune du rhume. La morve est formée à la suite d'une sécrétion accrue de mucus en réponse à l'exposition à des virus du rhume. Les glandes jouent donc leur rôle pour protéger les voies respiratoires des infections. La composition de la sélection - mucus nasal, mélangé avec des tissus de virus détruits.
  2. L'allergie provoque une morve dans le nez en raison de la réaction naturelle des glandes lorsque l'allergène pénètre à la surface des muqueuses en augmentant la sécrétion du composant protéique.
  3. Les larmes peuvent provoquer un écoulement nasal, car leur composition peut provoquer une dilatation de la mucine si elles pénètrent dans la cavité nasale.
  4. Parfois, après la consommation de nourriture, la morve apparaît, ce qui est associé à l'ingestion d'aliments chauds ou à l'utilisation de certains types de produits qui augmentent la circulation sanguine. Une augmentation du tonus des vaisseaux sanguins dans la muqueuse nasale conditionne l'activation des glandes.
  5. Le matin, l'apparition inhabituelle d'une rhinite est due à l'accumulation de mucus inutilisé pendant la nuit dans la cavité nasale.
  6. Après la vaccination avec le DTC, l’hépatite B et certaines autres maladies, l’enfant peut avoir un mauvais rhume, réaction protectrice de l’organisme, qui ne doit pas être attribué à la pathologie.
  7. En outre, l'écoulement nasal est le symptôme de nombreuses maladies, ainsi qu'une réaction protectrice du corps contre le stress nerveux, l'hypothermie ou la surchauffe, etc.

Pourquoi la couleur de la morve change-t-elle?

Le mucus nasal normal est une expectoration claire, moyennement épaisse. Cette couleur n'indique pas encore de problèmes sérieux, et un certain nombre de facteurs énumérés peuvent provoquer la morve.

La morve, selon la composition du mucus, peut avoir une couleur différente. La couleur verte indique que des virus ont pénétré dans la cavité et que le corps les combat activement. Une telle teinte peut signaler une grippe, l'apparition d'une bronchite ou d'une pneumonie.

Les personnes qui sont accros au tabagisme peuvent observer une morve avec une teinte jaune ou brune, ce qui provoque la nicotine, pénétrant dans la cavité nasale chez une personne qui fume. Si une telle couleur de mucus apparaît chez une personne qui ne fume pas, cela pourrait alors être le signe de la présence d'une maladie grave des organes respiratoires et sous une forme négligée. En présence de cette morve besoin urgent de consulter un médecin.

La morve blanchâtre indique la présence d'un écoulement purulent. Ce mucus est caractéristique de certaines réactions allergiques. Cependant, avec un contenu purulent prononcé dans les sécrétions nasales, on peut supposer le développement d'une sinusite aiguë.

Différentes raisons sont à l’origine de la présence dans la morve de veines et de taches rouges. Le contenu de telles inclusions dans du mucus transparent ne présente généralement pas de danger, mais indique des vaisseaux sanguins proches et faibles, parfois endommagés mécaniquement.

Du sang sur un fond vert peut faire soupçonner la présence d'infections à méningocoques ou à staphylocoques au stade aigu. Les nuances jaunes avec des inclusions de sang - le risque de développer des formes aiguës de pneumonie, nécessitent un examen urgent.

Est-ce dangereux d'avaler la morve?

Depuis l'enfance, certaines personnes ont pris l'habitude d'avaler la morve ou de la lui passer par la bouche. Pour les enfants, cela devient souvent banal. La gravité de cette procédure dépend de la composition du mucus et de la présence d'une infection. Dans le cas général, la muqueuse nasale est conçue de manière fonctionnelle pour entrer en contact avec des virus et des bactéries et assure une protection appropriée.

La cavité buccale ne possède pas de mécanismes immunitaires similaires et la salive sécrétée par les glandes buccales est conçue pour combattre d'autres micro-organismes. Cela indique que la cavité buccale ne peut pas contrer efficacement et que l'infection pénètre facilement dans les organes internes.

Ainsi, la réponse à la question sur le danger d’avaler la morve est sans équivoque - le risque d’infection augmente considérablement. Les mamelons nasaux doivent être vidés en se mouchant.

Y a-t-il un risque de complications?

Les attitudes vis-à-vis du mucus nasal nécessitent une approche alternative. D’un côté, ne fait pas le travail nécessaire - ils luttent contre des agents pathogènes dangereux et sans leur participation, le risque d’infection du corps augmente considérablement.

D'autre part, l'accumulation d'expectorations dans la cavité nasale rend la respiration et l'accès à l'oxygène difficiles, ce qui ne peut qu'affecter le processus d'échange. En outre, la concentration de la masse muqueuse, en particulier avec des ingrédients purulents, peut provoquer le développement de maladies telles que la sinusite, la sinusite, la frontite, l’otite moyenne et des formes chroniques. La probabilité d'initiation d'une pneumonie, adénoïdite, bronchite, trachéite, etc. augmente.

Ces circonstances indiquent la nécessité de prendre des mesures préventives (et parfois thérapeutiques), mais ne conduisant pas à un assèchement complet de la cavité nasale. Il est nécessaire de lutter uniquement contre le volume excessif et la stagnation de masse.

Le traitement doit être soumis à la morve verte et jaune. Dans ce cas, les gouttes vasoconstricteurs (naphtyzine, rhinosoline) sont recommandées; rinçage de la cavité (signifie Salin, Aquamaris, Protalgol); médicaments antihistaminiques (diazoline). Remèdes populaires efficaces: gouttes de jus de Kalanchoe, oignons, aloès; inhalation d'eucalyptus ou de pommes de terre; décoctions de camomille, hypericum.

Vous Aimerez Aussi