Traitement de la rhinite à une température de 37 - 38

Le développement de maladies respiratoires aiguës s'accompagne toujours d'une détérioration significative de la santé. Le nez qui coule et la fièvre sont des satellites typiques du rhume, de la grippe et des ARVI, qui causent beaucoup d'inconfort. En raison d'une violation de la respiration nasale et de la fièvre, des douleurs corporelles, des malaises, de la somnolence et des maux de tête se produisent. Est-il possible d'arrêter rapidement les manifestations désagréables et d'atténuer l'évolution des maladies ORL?

Contenu de l'article

En règle générale, la température à la tête froide indique une lésion infectieuse du corps. Les déchets de microorganismes pathogènes provoquent la synthèse de substances spéciales appelées pyrogènes. Ce sont eux qui modifient le régime thermique, ce qui provoque un état fébrile - fièvre, frissons, transpiration accrue, etc. Vous pouvez éliminer les symptômes désagréables en prenant des médicaments antipyrétiques, anti-inflammatoires et antiviraux.

Augmentation de la température - quelle est la raison?

Dans la vie de tous les jours, les rhumes sont appelés maladies respiratoires, accompagnées de rhinite et de fièvre. Les provocateurs de processus pathologiques dans les organes respiratoires sont dans la plupart des cas des virus - adénovirus, entérovirus, rhinovirus, virus de la grippe, coronavirus, etc. Les métabolites (déchets) des agents infectieux provoquent une inflammation du nasopharynx. À cet égard, la membrane muqueuse, en particulier les cellules caliciformes, commencent à produire une quantité excessive de sécrétion visqueuse. Il contient des cellules de défense qui «essaient» de contenir le développement de virus et de supprimer ainsi l'inflammation.

Les réactions inflammatoires dans les voies respiratoires stimulent la production (synthèse) de pyrogènes. Ces substances affectent les processus de thermorégulation dans le corps. Par conséquent, avec le froid, la température du corps augmente très souvent. Il convient de noter que la fièvre n'est pas un ennemi, mais un ami de notre corps. Même avec un léger changement des indicateurs de température, l'activité des virus diminue, accélérant ainsi le processus de guérison.

Le rhume est une maladie non dangereuse mais plutôt désagréable qui nécessite un traitement médical. Mais les médecins préviennent qu'il est impossible d'abaisser la température sans besoin particulier. Cela ne fera que contribuer au développement de l'infection et, en conséquence, augmentera les chances de développement de complications post-infectieuses.

Conseil médical

La morve et la température 37 sont les symptômes les plus significatifs signalant le développement d'une maladie respiratoire. La violation du bien-être général affecte la qualité de vie du patient. Il est donc souhaitable de commencer le traitement dès que possible. Porter un rhume "sur les pieds" entraîne de nombreuses complications, ainsi le patient doit observer un repos au demi-lit pendant 5 à 7 jours. De plus, il est recommandé:

  1. ventiler régulièrement la pièce;
  2. Ne surchargez pas votre alimentation avec des aliments gras et épicés;
  3. éviter les efforts physiques importants;
  4. consommez plus de boissons chaudes alcalines.

C'est important! Si vous ne vous sentez pas bien et que la température atteint 40 ° C, vous devez immédiatement appeler un médecin à la maison.

Les médicaments ne peuvent être pris que sur la recommandation d'un spécialiste. Pour déterminer l'agent causal de l'infection et les méthodes les plus efficaces de sa destruction, on peut s'appuyer sur les résultats d'une analyse clinique du sang. En règle générale, le nez qui coule et la fièvre résultent de lésions des organes respiratoires causées par des virus pathogènes. Dans ce cas, il est possible de détruire la flore pathogène en prenant des médicaments antiviraux.

Médicaments antiviraux

Comment traiter la rhinite et la fièvre? Les méthodes de traitement devraient en premier lieu viser à détruire le pathogène. Pour ce faire, il est conseillé d'utiliser des médicaments à actions etiotropes, qui incluent des médicaments antiviraux. Il est impossible de retarder la prise de médicaments car l’infection progresse rapidement et peut entraîner des complications - pyélonéphrite, sinusite, pneumonie, bronchite aiguë, etc.

Habituellement, dans le traitement du rhume incluent de tels agents antiviraux:

La réception des antiviraux doit être associée à des médicaments à action symptomatique - gouttes nasales, antipyrétiques et anti-inflammatoires. Si, dans les 3 à 4 jours suivant le début du traitement médical, le bien-être du patient ne s’améliore pas, vous devrez faire appel à un spécialiste.

L'absence de dynamique positive peut indiquer l'apparition d'une infection bactérienne ou d'une inflammation chronique des organes respiratoires. Dans ce cas, les antibiotiques - pénicillines, macrolides ou céphalosporines - seront inclus dans le schéma thérapeutique.

Que faire avec la rhinite?

Que faire s'il y avait morve et température? L'hyperthermie (fièvre) est généralement causée par une inflammation de la muqueuse nasopharyngée. En éliminant le nez qui coule et, en conséquence, une infection, il est possible de normaliser les indicateurs de température. Comment traiter la rhinite?

  1. si le secret est suffisamment épais et mal séparé des parois de la membrane muqueuse, il est conseillé de rincer le nez avec une solution saline au moins 3 à 4 fois par jour;
  2. en l'absence de mucus, mais obstruction de la respiration nasale, on peut instiller des gouttes vasoconstrictives dans le nez - Naphthyzinum, Sans sel, Galazolin;
  3. une larmoiement associé à un nez qui coule indique une forte inflammation du nasopharynx, qui peut être arrêtée par des anti-inflammatoires nasaux - Pinosol, Pinovit, Sinusan;
  4. des gouttes d'action antivirale telles que Gripferon, Interferon et Genferon aident à détruire la flore nasopharyngée;
  5. Il est possible d'humidifier la muqueuse et d'éliminer l'inflammation à l'aide d'inhalations d'aérosol avec «Evkasept», «Chlorophyllipt», «Rotocan».

Il est déconseillé d’utiliser simultanément des gouttes antivirales, vasoconstricteurs et immunostimulantes sans avis médical.

Si un adulte souffrant de rhume cérébrale a non seulement un secret clair, mais aussi du pus, il est fort probable que la bactérie soit devenue la cause de l’inflammation de la membrane muqueuse. Dans ce cas, des agents antibactériens tels que Polydex, Fusafungin et Bioparox aideront à soigner un rhume.

Comment faire chauffer la température?

Dans la plupart des cas, à froid, la température ne dépasse pas 37,2-37,5 ° C. L'utilisation de médicaments antipyrétiques n'est pas recommandée en cas de faible fièvre, car cela ne ferait que réduire la résistance de l'organisme à l'infection. Mais la température de 38 ° C est une raison assez lourde et raisonnable de prendre des médicaments antipyrétiques.

Lorsque l'hyperthermie augmente la transpiration, ce qui peut provoquer une déshydratation et une détérioration de la santé du patient. De plus, si le thermomètre se rapproche des marques de 40-41 ° C, la synthèse des protéines est perturbée dans l'oragisme, ce qui affecte négativement le cerveau. Chez les enfants, la fièvre peut provoquer des convulsions et des hallucinations. Pour réduire la température corporelle, vous pouvez utiliser ces médicaments:

Basse température - quelle est la raison?

Basse température (hypothermie) - signe d'une violation des processus de thermorégulation corporelle ou d'une hypothermie grave. L'hypothermie peut également indiquer un dysfonctionnement du système endocrinien, une hémorragie interne, une intoxication et une surdose de médicaments. Les manifestations typiques de l'hypothermie sont:

  • blanchiment de la peau;
  • la léthargie;
  • somnolence;
  • fatigue
  • abaisser la pression artérielle.

Une diminution de la température corporelle à 32 ° C est un signal très alarmant. Ceci est lourd avec un ralentissement dans le corps des processus métaboliques et même de la mort.

Il convient de noter que la basse température indique un affaiblissement des défenses immunitaires de l’organisme. Par conséquent, l'hypothermie est souvent observée chez les personnes grippées ou grippées. Pour normaliser la température corporelle, il est recommandé d'utiliser plus de boisson chaude, de prendre un bain chaud et de garder au chaud. Pour renforcer le système immunitaire et normaliser les processus de thermorégulation, il est conseillé de prendre des adaptogènes - teinture de ginseng, d'échinacée ou de citronnelle pendant 1-2 mois.

Température 37 et 5 signes d'un rhume

En cas de rhume, on observe souvent une température de 37 degrés, qui peut se développer pour diverses raisons. Beaucoup de gens commencent à paniquer lorsque la température est prolongée, en particulier chez un enfant, car cela peut être le signe d'un processus inflammatoire-infectieux, par exemple une pneumonie. Cependant, il n’ya pas lieu de paniquer, il faut d’abord déterminer: les causes, les symptômes, les effets. À propos des raisons pour lesquelles la température 37 se développe chez les adultes et les enfants, discutons plus en détail dans cet article. Il est immédiatement nécessaire de faire une réservation indiquant qu'il est nécessaire de connaître les raisons avec le médecin ou le pédiatre. Seul un médecin peut par la suite prescrire un traitement adéquat pour la maladie identifiée.

Pourquoi la température tient 37

Une température de 37 degrés est une température sous-fébrile. La cause la plus commune de la température sous-fébrile est un rhume en développement.

Habituellement, le patient ressent des signes particuliers de froid, en plus de la chaleur légère:

  • Maux de gorge;
  • La toux se développe;
  • Douleur musculaire;
  • Développement notable de la rhinite;
  • Cela me fait mal à la tête et ainsi de suite.

En outre, 37 sur le thermomètre peuvent être conservés pendant un certain temps, lorsque la maladie a déjà été reportée. C'est-à-dire que les principaux signes de pathologie infectieuse ont déjà été éliminés, mais le corps est restauré avec le temps et les processus réglementaires ne sont pas encore revenus à la normale.

La température sous-fébrile peut être due au développement dans le corps de l'oncologie, processus auto-immuns.

Sans la nécessité, la température de 37 degrés ne devrait pas être abaissée avec des médicaments antipyrétiques.

Mais, généralement, ces pathologies ont également d'autres symptômes qui obligent les adultes à se rendre dans un hôpital, un thérapeute qualifié ou un pédiatre. Cela arrive et assez souvent, la température de 37 indique une thermoeurose.

La régulation de la température du corps peut échouer avec:

  • Situation stressante;
  • Les charges;
  • Changement climatique brutal.

Dans l'enfance, ces situations sont plus susceptibles que chez les adultes. Cependant, les personnes ayant une végétation mobile non persistante (dystonie végétative-vasculaire) développent souvent une thermo-névrose, en réaction à des influences externes. Chez les femmes qui portent la température corporelle d'un enfant à 37,3 - c'est normal. De plus, il peut rester à ce niveau tout le temps, et peut atteindre ce chiffre de temps en temps. La température 37 peut résister à un diagnostic aussi terrible que le VIH. De plus, il y a des gens pour qui le régime de température du corps 37 est la norme. En conséquence, leur température sous-fébrile aurait atteint au moins 37,5–38 degrés.

Symptômes du rhume

Rhumes est un nom commun utilisé pour identifier un certain nombre d'infections respiratoires non compliquées qui provoquent une inflammation de la muqueuse nasopharyngée. Cependant, dans ce contexte, la définition est utilisée par des personnes éloignées de la pratique médicale. Si nous nous tournons vers la littérature médicale à la recherche du concept de ce mot, il est alors possible de lire que le rhume est une maladie causée par l'hypothermie et non pas un virus. Afin de tomber malade suffisamment pour vous mouiller les pieds dans l'eau de la rue, faites-le congeler en attendant un minibus ou, par exemple, buvez une limonade très froide.

Cependant, généralement, lorsque les gens disent: «J'ai un rhume», il est souvent question du fait que le corps a infecté le virus.

En médecine, la maladie provoquée par le virus s'appelle ARVI. Il y a beaucoup de virus du rhume - plus de 250. C'est pourquoi il n'y a pas de panacée pour l'ARVI. Les symptômes du rhume ne sont pas nombreux. La congestion nasale indique clairement qu'un rhume se développe, c'est le premier signe de la maladie par laquelle on distingue l'ARVI, par exemple d'un mal de gorge. Le premier jour du développement de la maladie, la sécrétion sécrétée n'est pas trouble ni liquide.

La sélection est forte, cause souvent:

  • Éternuement;
  • Démangeaisons dans la cavité nasale;
  • Yeux rouges.

Lorsque le jour se passe après l'apparition d'ARVI, le secret s'épaissit. Sa couleur change. Il n'est pas nécessaire d'avoir peur, un tel changement de couleur ne signifie pas qu'une infection bactérienne s'est jointe, mais indique que le corps a commencé à lutter contre la maladie, qu'il se remet. Le corps lutte activement contre l'infection, les leucocytes meurent dans la cavité nasale et par conséquent la couleur du secret change, c'est normal. Par conséquent, les agents antibactériens dans ce cas ne doivent pas être pris.

Il est important de comprendre les différences entre les allergies et les rhumes, car dans les deux cas, il existe un écoulement nasal important, des éternuements et des démangeaisons.

Mais dans le même temps, la réaction allergique dure plus longtemps, parfois un mois et deux, et la symptomatologie de la pathologie du froid disparaît dès le huitième jour de traitement adéquat. La boursouflure de la membrane muqueuse en contact avec l’allergène apparaît instantanément, tandis qu’un rhume ne commence pas à se développer immédiatement avec une détérioration progressive de la maladie.

La principale différence entre une réaction allergique et un ARVI réside dans le fait que dans la pathologie du froid, la température augmente toujours, même si elle est petite, s'il n'y a pas d'allergie. Lorsqu'un rhume développe une faiblesse, ses yeux sont éteints, une personne devient léthargique et apathique. Pour traiter un ARVI ou des infections respiratoires aiguës, il convient de n'être qu'un médecin. Contactez la clinique immédiatement après le développement de symptômes négatifs. Sinon, des complications graves peuvent se développer.

Signes d'un rhume: ORZ

Le rhume est une définition générique qui inclut les infections respiratoires aiguës. En période de froid extrême, le risque de tomber malade est parfois accru. Pour identifier correctement et arrêter un rhume, vous devez connaître la symptomatologie de la pathologie du rhume. Manifeste un développement froid: toux; froid la faiblesse; douleurs musculaires; douleurs dans les articulations. Habituellement, elles ne durent pas longtemps et bientôt (les symptômes peuvent durer une semaine ou plusieurs jours), la symptomatologie la plus prononcée s’y ajoute. Il faut dire que parfois la maladie ne se développe pas et disparaît, ce qui signifie que le système immunitaire fonctionne bien.

Un nez qui coule, une toux et de la fièvre sont parmi les principaux signes d'un rhume.

Mais il arrive que la symptomatologie initiale d'un rhume ne soit pas remarquée - par exemple, pour ceux qui ont un processus éducatif ou un travail qui nécessite un dévouement total.

La symptomatologie du rhume dure habituellement de 2 à 7 jours, moins souvent le rhume dure plus longtemps.

Les symptômes suivants peuvent se développer:

  • Pershing ou maux de gorge;
  • Éternuement;
  • La toux;
  • Déchirure;
  • Maux de tête;
  • Congestion nasale et nez qui coule.

En outre, la température peut augmenter, une personne peut ressentir un malaise général, une douleur et une "douleur" dans le bas du dos et les membres supérieurs. La symptomatologie peut se présenter sous différentes combinaisons et s'exprimer de différentes manières. Au fur et à mesure que la pathologie se développe, il existe un risque de complications. Par exemple, le secret de la cavité nasale peut devenir le plus condensé, vert. Ces changements peuvent être la preuve du développement d'une adénoïdite, d'une sinusite, d'une sinusite.

Rhumes: contrairement à la grippe

Avec la grippe, l'apparition de la maladie est très différente de l'apparition d'ARVI ou d'ARI La grippe se caractérise par l'apparition aiguë ou aiguë de la maladie avec l'apparition de symptômes négatifs dans les 24 premières heures de la maladie. Et cela s'accompagne d'une forte augmentation de la température du corps à 39 degrés et plus, ainsi que des signes évidents d'empoisonnement.

C'est-à-dire qu'il y a une intoxication du corps avec des toxines, qui semble due à la décomposition:

Avec un rhume, la température corporelle est généralement de 37 et légèrement supérieure, et la clinique peut augmenter avec le développement de la pathologie, atteignant son pic d'environ 4 jours, puis la symptomatologie de la maladie commence à disparaître progressivement. De plus, l'éternuement - le symptôme éternel des ARVI, ne accompagne jamais la grippe.

Comment éliminer les maladies dangereuses: température 37, 2

Afin d'identifier en temps opportun les options dangereuses et même fatales, il est nécessaire d'examiner attentivement.

Il est nécessaire de réussir ces examens:

  • Identification de la cause de l'état fébrile: infection ou absence d'infection;
  • Test sanguin;
  • Analyse d'urine;
  • Analyse des matières fécales pour les parasites;
  • Biochimie du sang;
  • Rayons X ou CT;
  • Culture bactériologique d'urine;
  • Echantillons pour tuberculose.

Si la température continue d'augmenter, vous devez consulter un médecin et réussir les tests nécessaires.

De plus, vous devez consulter des spécialistes. Si l’asthme bronchique et d’autres pathologies chroniques des organes respiratoires sont diagnostiqués, un rhume peut faire apparaître un secret noir du nez, une toux plus forte et changeante avec séparation des expectorations et même une douleur lors de l’inspiration / expiration. Dans ce cas, le risque de développer une bronchite et un processus inflammatoire dans les poumons augmente considérablement. En outre, la pathologie catarrhale peut provoquer une exacerbation de l'asthme bronchique. Il est impossible de retarder longtemps, dès que les premiers signes de la maladie se sont développés, il est nécessaire de consulter un médecin. Si la maladie dure plus de 3 jours, c'est mauvais.

Que faire à une température de 37

Si une personne a attrapé un rhume et est malade, il est nécessaire de prendre des mesures. Premièrement, vous devez vous détendre davantage, rester au lit et boire beaucoup d’eau, de compotes et de boissons aux fruits. Vous devez également contacter de toute urgence le médecin, qui recherchera pourquoi la température se maintient et vous dira quoi faire, quelle drogue prendre.

Si les autres symptômes ne rejoignent pas la température 37, alors:

  • Entrez dans le menu des produits de fruits enrichis en ascorbique;
  • Dormez suffisamment et reposez-vous;
  • Ne prenez pas d'antipyrétiques.

Si la température ne passe pas, que la personne gèle et que des symptômes négatifs se développent, une ambulance doit alors être appelée.

Froid et température 37 (vidéo)

Les rhumes fréquents indiquent une faible immunité, il faut donc la renforcer constamment. Vous devriez également subir un examen physique. Combien de fois? Au moins une fois par an. Cela aidera à temps à identifier une pathologie dangereuse.

Température 37 avec un rhume

La température 37 pour le rhume est un phénomène naturel qui accompagne le patient de quelques jours à 2-3 semaines. Même lorsque la maladie semble être guérie, la marque sur le thermomètre peut repousser. Ce qui cause la fièvre, comment le corps combat les virus, comprenons.

Température 37 pour un rhume: bon ou mauvais

Nous avions l'habitude d'appeler un rhume n'importe quel éternuement, toux, nez qui coule. Si caractérisé d’un point de vue médical et scientifique, il s’agit du nom général des maladies respiratoires. Mais parmi eux sont infectieux et ceux qui surgissent dans le contexte de leurs propres agents pathogènes, "endormis" dans notre corps. Les premiers surviennent lorsqu'un virus est infecté, c'est pourquoi la prochaine vague d'épidémies de grippe se produit. Les scientifiques ont recensé plus de 200 variétés d'agents pathogènes, dont les mêmes rino, rota, adéno, coronavirus, grippe, parainfluenza, entérovirus, etc.

En ce qui concerne le rhume, cette maladie n’est pas un type infectieux compliqué, due à une hypothermie banale, à une chute de l’immunité due à des maladies prolongées ou chroniques, à des chirurgies, etc. La maladie provoque une inflammation des canaux respiratoires, des muqueuses de la bouche et du nez.

Comment fait un rhume

Les maladies virales respiratoires aiguës pénètrent dans le corps par l’infection d’un patient par des gouttelettes dans l’air, des éternuements ou de la toux. Même un court séjour dans une petite pièce avec une personne infectée peut causer une infection. Il existe de nombreuses façons d'éviter le problème, mais il est préférable de se faire vacciner. Les scientifiques ne sont pas en mesure de développer un seul vaccin, car le virus de la grippe mute tous les 2 ou 3 ans et peut supporter les médicaments d'immunisation déjà disponibles. Par conséquent, nous devons développer de nouveaux vaccins. La vaccination devrait avoir lieu au moins 2 à 3 semaines avant la prochaine vague de l'épidémie. Il est maintenant possible d’apprendre des prévisions plus précises en lisant les données de chercheurs, immunologistes. Pendant ce temps, le corps produit des anticorps et l'infection virale n'est absolument pas dangereuse. Dans les cas extrêmes, la maladie passera sous une forme bénigne.

Symptômes de maladie respiratoire

Si vous observez attentivement les symptômes d'un rhume banal, vous pouvez trouver des différences radicales par rapport aux maladies virales aiguës. Comme nous le savons déjà, l'IRA survient en raison d'une immunité réduite. Assez pour manger de la crème glacée, boire du jus de fruits froid, marcher dans des chaussures mouillées, rester longtemps au frais et au froid, rester debout avec un courant d'air et après environ 8-12 heures:

Tous ces symptômes sont inhérents au froid et les problèmes infectieux commencent différemment et se manifestent principalement:

  • maux de tête et vertiges;
  • maux de gorge;
  • Maux de gorge;
  • congestion nasale.

En 1 à 2 jours, l’intoxication est provoquée par l’introduction de virus dans l’épithélium, ce qui entraîne une maladie, une léthargie, une faiblesse, une pâleur de la peau et une forte fièvre. ARVI est un réel danger pour ses complications. Aux stades avancés, il existe un risque d’adhérence aux virus bactériens, ce qui entraîne une méningite, une encéphalite, une bronchite, une pneumonie et d’autres maladies graves.

Important: le froid peut aussi être dangereux si la température dure longtemps. Il existe d’autres maladies chroniques plus complexes qui peuvent créer des conditions propices au développement de complications.

Symptômes supplémentaires qui distinguent la grippe du rhume

Si le patient n'a pas la possibilité de consulter un médecin, vous devez connaître quelques symptômes indiquant qu'il s'agit d'un rhume et non d'une maladie infectieuse aiguë.

  1. Le principal symptôme est la boursouflure de la membrane muqueuse des canaux respiratoires, ce qui entraîne des difficultés respiratoires par le nez et la bouche. Mais pas toujours ce moment indique un rhume, peut-être une allergie a commencé.
  2. La douleur et la douleur dans le larynx ne se manifestent que dans les premières heures avec un rhume et en cas de grippe, ce symptôme survient après 1 à 2 jours.
  3. La température de 37,1 pour les rhumes est un phénomène courant, la marque peut atteindre un maximum de 38,5 degrés. La grippe est dangereuse augmentation de 40 degrés et plus.
  4. Un nez qui coule et une toux se joignent à la fin du premier jour d'un rhume, alors qu'avec l'ARVI, ils apparaissent le deuxième ou le troisième jour.

Causes du rhume

Les maladies respiratoires surviennent uniquement à cause de l'activation de virus, mais pour cela, certains facteurs doivent être formés, pour lesquels la température monte à 37 degrés et au-dessus, pose le nez. Dès que la congestion nasale se produit, sachez qu’il s’agit du principal symptôme d’un rhume. Le mucus est initialement liquide, transparent et un secret coule du nez, plutôt de l'eau. Dans le même temps, les yeux deviennent rouges, la patiente éternue en permanence et sa muqueuse au nez qui pique. Après environ 1-2 jours, le mucus devient épais, il peut foncer. Contrairement à la grippe, un symptôme ne signifie pas l’ajout d’une infection bactérienne; au contraire, le symptôme indique un rétablissement. L'arme principale contre les virus, les leucocytes, est concentrée dans la cavité nasale. Le mucus acquiert une teinte plus foncée.

Comment éviter un rhume

Outre l'hypothermie et une faible immunité, le mode de vie et la nutrition revêtent une grande importance.

  1. Le sport, le yoga, la marche, la natation accélèrent les processus métaboliques et régulent la circulation sanguine, ce qui contribue à l'apport en oxygène des cellules. De ce fait, le système immunitaire est renforcé, il y a une augmentation de l'énergie, de la vigueur.
  2. Il faut éviter les situations stressantes. La dépression banale, les maladies mentales, la colère peuvent affaiblir le corps et provoquer des maladies respiratoires et autres.

Important: l’alcool, les aliments épicés, fumés et gras, la cuisson perturbent le tractus gastro-intestinal, y compris le foie, et entraînent une détérioration du système urinaire par les reins. Peu de gens savent que l'immunité se forme dans l'intestin. Si le système digestif est supprimé avec des régimes malsains, la faiblesse et l'impossibilité de résister aux maladies infectieuses seront garanties.

Traitement par le froid

En cas de rhume, le traitement est plus bénin. Nul besoin de prendre des mesures pour détruire les bactéries, l’essentiel est d’envoyer des forces pour restaurer le potentiel interne, seul un corps fort pour faire face à leurs attaques. Il n’est donc pas étonnant qu’il existe un dicton qui dit: "Si vous traitez un rhume, il passera dans les 7 jours, ne le traite pas, dans une semaine." L'immunité freine facilement un rhume léger et la maladie n'est qu'un inconfort mineur. Des problèmes ne peuvent survenir qu'avec une santé très fragile.

Pourquoi le froid a-t-il une température de 37 ou plus pour un rhume?

Un traitement adéquat ne dépend que du diagnostic correct. En cas de rhume, vous n’avez pas besoin de courir à la pharmacie et d’acquérir beaucoup de médicaments inutiles. Des mesures tout à fait maison et des moyens abordables, grâce auxquels l’infection respiratoire aiguë partira sans complications, fonctionneront ici. Découvrez ce qu'il faut faire si la température est de 37 avec un rhume et la marque continue de croître.

  • Prenez des pastilles légères, des pastilles, des pastilles, si elles n’aident pas et que le mal de gorge ne disparaît pas, consultez un médecin.

Attention: catégoriquement vous ne pouvez pas chercher à soulager l'alcool de la gorge, la vodka au poivre, les oignons épicés, l'ail. Ces derniers contiennent une production volatile, des oligo-éléments bénéfiques, des vitamines, mais un effet positif n’est possible qu’avec la consommation d’une certaine dose.

Température 37,5 pour le rhume - pas besoin de prendre immédiatement une pilule d'aspirine. Le corps attaque les bactéries, alors que l'échange de chaleur et la thermorégulation sont perturbés, il est absolument impossible d'interférer avec le processus. Le potentiel interne supprime parfaitement la "rébellion" de micro-organismes pathogènes et, dans tout combat, il est toujours "brûlant".

Avec un rhume, la température de 37 dure 5 jours - peut-être une infection dangereuse a rejoint le problème. Dans ce cas, vous ne pouvez pas vous précipiter pour recevoir des immunomodulateurs, mais vous devez consulter un médecin. Si nécessaire, le spécialiste effectuera un examen complet du corps et enverra des tests (urine, fèces, sang) à des fins de recherche.

Règles simples pour favoriser la guérison

Contrairement à la grippe, le rhume peut être combattu avec des méthodes simples. Ils nous sont connus depuis l’enfance, et il s’est avéré que chacun d’eux repose sur des preuves scientifiques.

  • Repos au lit Beaucoup de gens ne comprennent pas pourquoi la température dure longtemps en cas de rhume, malgré le fait que le patient essaie de rester plus souvent au grand air, il est distrait en compagnie d'amis. En fait, la maladie consomme de l'énergie, donc nécessaire pour lutter contre les bactéries. Par conséquent, il est important de rester au lit, de dormir plus souvent, d'être au repos et en harmonie.
  • Aérer la pièce. Dans une pièce dans laquelle les fenêtres ne s'ouvrent pas, l'air stagne avec l'accumulation d'innombrables agents pathogènes. Il existe un cercle vicieux, avec une température de 37,4 et au dessus du froid, et tout le problème ne réside que dans un seul aspect: vous devez laisser l'air frais entrer plus souvent dans la pièce.
  • La température 37 est maintenue pendant plusieurs jours avec un rhume - faites attention aux vêtements. Pyjama, literie, il est peut-être temps de changer ou de passer à une option estivale plus légère pour permettre au corps de respirer.

Y a-t-il des complications après un rhume

Habituellement, un rhume passe dans environ 7, maximum 10 jours. Dans de rares cas, il peut arriver que la maladie se poursuive avec divers types de complications.

  • Sinusite En raison de la stagnation du mucus dans les sinus nasaux, l'inflammation commence, accompagnée d'une douleur dans les yeux, la partie supérieure du visage, avec une température possible après un rhume.
  • Bronchite - le problème se manifeste en raison d'un mauvais écoulement des expectorations des voies respiratoires, le patient souffre d'une toux avec une forte expectoration. Complication exprimée de respiration lourde, essoufflement se produit. Ici, sans l'intervention de médicaments sérieux, y compris les antibiotiques ne peuvent pas faire.
  • Amygdalite. Toute complication se pose si la température de 37,2 ou plus dure plus d'une semaine après la maladie. La même chose s'applique à l'inflammation des amygdales, elles sont couvertes de fleurs blanches, lorsque le patient avalé ressent la douleur, refuse de manger.
  • L'otite est une inflammation de l'oreille moyenne. Dans le même temps, après un rhume, la température ne descend pas de façon persistante à partir du niveau de 37,3 et plus, ce qui provoque des douleurs sévères, communément appelées «tirs dans l'oreille». Le sommeil est perturbé, écoulement abondant de l'oreille.

En outre, les rhumes peuvent provoquer une exacerbation de maladies chroniques, affecter négativement l'état d'un patient souffrant de diabète sucré, de VIH, d'emphysème, etc.

Médicaments pour le rhume et les températures de 37 et plus

Le jeu classique de médicaments anti-froid est nécessaire si la température est de 37, 37,5 pour tenir longtemps. Tout d'abord, vous devez identifier la cause de la chaleur et, avec les médicaments prescrits par votre médecin, vous devez appliquer les techniques suivantes.

Mouillé avec de l'eau froide aux poignets, aux chevilles, aux endroits où passent les gros vaisseaux.

Dissolvez 1 cuillère à soupe de vinaigre dans 200 grammes d'eau et essuyez le corps.

Que boire en cas de rhume avec une température de 37: L'ibuprofène, le paracétamol est prescrit comme antipyrétique.

Important: en cas de douleur dans les sinus, les oreilles, les yeux, la température 37,3, une toux prolongée, vous devriez consulter un médecin et subir un examen approfondi du corps.

Que faire si après un froid froid est de 37 degrés

Après un rhume, la marque est souvent maintenue sur une échelle subfebrile. Si un tel état étrange est trouvé, vous devez faire attention aux points suivants:

  • Quel est l'état du patient, existe-t-il une léthargie, une fatigue?
  • Il ne reste plus aucun symptôme résiduel du rhume: toux, éternuement, congestion nasale et respiration lourde;
  • Existe-t-il des signes de complications: essoufflement, maux de tête, douleurs articulaires, éruptions cutanées, convulsions, etc. Dans les cas où la température de 37 ou plus est déjà la deuxième semaine après un rhume, vous ne devriez pas vous inquiéter. Les médecins sont généralement d’accord pour dire qu’une résistance prolongée à une fièvre légère après un rhume est normale. L'essentiel est de ne pas montrer de symptômes indiquant certaines pathologies causées par une maladie respiratoire.

S'il n'y a pas de facteurs de menace, il ne sert à rien de prendre un tas de médicaments. Il est nécessaire de suivre des recommandations simples:

  • Continuer à vous coucher, en dernier recours, essayer de vous reposer davantage et de refuser les divertissements et les événements de divertissement.
  • Buvez plus de liquides, en accélérant le processus de nettoyage du corps des toxines et en augmentant la transpiration, pour favoriser la thermorégulation et le transfert de chaleur.
  • Buvez des tisanes, des thés, des boissons à base de rose sauvage, de miel, de tilleul, de camomille, de framboise.
  • Dans les cas où il est impossible de prendre un congé de maladie, protégez-les contre un effort physique excessif afin de faciliter le travail du cœur et des vaisseaux sanguins.

Important: les femmes qui allaitent doivent prendre des médicaments qui réduisent la température, avec une prudence particulière.

Ces méthodes sont efficaces si la température ne dépasse pas 37,4 degrés et que le convalescent semble normal. Après un rhume, le bien-être se dégrade et une consultation avec un médecin est nécessaire.

Prévenir le rhume

Ainsi, nous comprenons tous que toute maladie respiratoire, y compris aiguë, infectieuse, pénètre très probablement dans le corps humain si son système immunitaire est affaibli. Il est donc important de renforcer les forces de protection internes capables de résister à tout virus et toute infection respiratoire aiguë. Pour ce faire, vous devez prendre soin de votre santé à l’avance et suivre les étapes suivantes:

  • Durci. Il n'est jamais trop tard pour renforcer le corps à l'aide de règles simples - prenez une douche froide le matin, versez de l'eau froide dessus. Il est préférable de commencer à durcir pendant la saison chaude en aspergeant d'eau fraîche sur les pieds, puis jusqu'aux chevilles, et ainsi de suite. Il est également judicieux d’appliquer la méthode de durcissement suivante: les pieds mouillés dans de l’eau froide, puis chauds et alternes plusieurs fois.
  • N'inclure dans le régime que les produits naturels: poisson, viande, légumes, fruits, produits laitiers.
  • Donner le corps du stress et du stress psychologique. Pour organiser des pique-niques en plein air, mais sans alcool, sans fumer. Des impressions positives, un sentiment de joie et de plaisir apportent de nombreux avantages au corps. Ainsi, l'immunité est renforcée, les cellules du cerveau responsables du potentiel interne sont activées.

Consommez moins de drogues, faites attention aux infusions populaires, aux décoctions à base d'herbes naturelles, de racines, de baies et de feuilles. Et plus positive, seules les impressions agréables, la relaxation, la joie et le rire peuvent dissiper les nuages ​​non seulement dans le sens spirituel, mais aussi dans le sens physique, ce qui a été prouvé à maintes reprises par les scientifiques au cours des recherches les plus profondes.

Que faire si vous avez de la fièvre et le nez qui coule?

En règle générale, en cas d'infections virales respiratoires aiguës, l'écoulement nasal et la température sont combinés, mais on ne peut pas dire qu'un tel «tandem» réussisse: la fièvre contribue à la perte rapide de liquide, ce qui est extrêmement indésirable lors d'une inflammation de la muqueuse.

Immunité

Le dispositif du corps humain est ingénieux. Chaque organe remplit certaines fonctions qui garantissent le résultat final - et la combinaison des "interprètes" est assez inattendue. Le système de protection contre les agents malveillants est également très complexe, comporte de nombreux niveaux et étapes, mais l’immunité est initialement divisée en:

  1. Spécifique - implique la production d'anticorps, individuellement "responsables" d'un agent pathogène spécifique (appelé T-killers).
  2. Non spécifique - conçu pour lutter contre toutes les méthodes indifféremment identiques (ainsi, certains types de globules blancs détruisent les cellules étrangères de manière égale, simplement en les mangeant).
  3. Général - pertinent pour tout le corps (production d'anticorps).
  4. Local - le suc gastrique, au mieux de ses capacités, détruit tout ce qui a été avalé et tout mucus nasal avalé, en "interceptant" ce qui est entré dans le corps avec l'air.

Température normale

Dans les espaces de l'ex-URSS, on considère que la température normale d'un corps humain est strictement de 36,6 degrés. La médecine civilisée se moque franchement de telles maximes. En fait, chez un adulte en bonne santé, 37 peut être la norme et les parents d'un nouveau-né peuvent ne pas s'inquiéter si le thermomètre indique 37,3.

Une élévation de la température corporelle ne signifie pas nécessairement une maladie à traiter. En ce qui concerne les enfants, un effet similaire (jusqu'à 38 avec une «queue» et même 39) peut provoquer une surchauffe élémentaire.

Un nez qui coule sans fièvre est également fréquent, et signifie soit un rhume (la microflore pathogène conditionnelle s'est intensifiée contre l'hypothermie), soit une allergie. Dans ce cas, vous devez faire attention aux symptômes associés: démangeaisons au nez et aux yeux, apparition d'une conjonctivite, la réaction apparaît chez le chat (et disparaît avec elle).

Mais la combinaison de la fièvre et du nez qui coule est un signe certain d'une infection virale respiratoire aiguë débutante, réduite par les médecins au SRAS.

Respiratoire aigu

En règle générale, la maladie commence brusquement: hier, il était toujours gai et joyeux, et le matin, la morve était flambée et la fièvre. Dans les maladies causées par des virus, la température est très élevée et «décolle» instantanément à 39 et plus. Que faut-il faire pour vaincre la maladie, sinon s'abstenir?

Ne comptez pas sur la médecine magique:

  • premièrement, la très grande majorité des antiviraux vendus en pharmacie ne sont pas liés à la médecine factuelle (c’est-à-dire qu’ils n’ont pas prouvé leur efficacité au cours des essais cliniques);
  • deuxièmement, traiter les ARVI, accompagnés seulement d'un rhume et d'une fièvre, avec des agents pharmaceutiques, équivaut à tirer avec une arme à feu sur des moineaux: étrange, cher et vain.

Il existe un protocole standard d'actions à suivre dans le cas d'un enfant qui a la morve, et le thermomètre indique 38 ou même 39 degrés.

Chaud pour mettre dans le froid

Pour commencer, nous devrions faire appel au programme de physique de l'école et nous rappeler que le transfert de chaleur se produit plus rapidement dans un environnement froid. Ensuite, nous rappelons l’anatomie et réalisons que la thermorégulation se produit non seulement avec la peau mais aussi avec les poumons. Pour les enfants minuscules qui ne savent toujours pas transpirer, l’organe respiratoire est la partie principale de ce processus et l’air inhalé par l’enfant influe grandement sur sa température. corps.

Par conséquent, dans la pièce où l'enfant est chaud, ne doit pas être chaud: maximum - 20, et mieux - 16-18. Un patient doit être chaudement habillé (couvert). Dans certains cas, cela suffit à lui seul pour abaisser la température élevée d'un inacceptable 39 à un tolérable 38 sans aucun mélange.

Remplir la perte de liquide

L'air que le patient exhale a une température de 100% de son corps et de l'humidité. En hydratant activement un environnement sec, une personne perd du liquide. À une température de 37, cela se produit plus rapidement qu'à 36,6 - et environ 38 ou 39, rien à dire. La déshydratation entraîne l'impossibilité d'un fonctionnement normal du corps.

À la lumière de ce qui précède, ce qui doit être fait est évident: minimiser les pertes (c'est-à-dire humidifier l'air à 50-80%) et les reconstituer constamment (c'est-à-dire boire beaucoup). Vous pouvez augmenter l’humidité de différentes manières: laver le sol, mouiller les rideaux, vaporiser de l’eau avec un pistolet pulvérisateur, mais le mieux est simplement d’allumer l’appareil spécial et de surveiller les indicateurs à l’aide d’un hygromètre (vous ne devriez même pas commencer sans cela: vous ne pouvez pas déterminer l’humidité à vue).

Boire

Que boire est une affaire purement individuelle, la seule condition: la boisson doit être chaude (pas froide ni chaude). Idéalement, s’il s’agit de produits spéciaux de réhydratation, vous pouvez les acheter en pharmacie. Le contenu du sac (poudre) est dilué avec la quantité d'eau spécifiée dans les instructions et proposée au patient (lorsqu'il s'agit d'un enfant, cela est souvent obligé de le faire).

Si ces fonds ne sont pas disponibles et que la température a dépassé avec confiance 37 degrés, et même rampé à l'extrême, tout ira bien: compote, thé, eau, limonade, etc. Il vaut mieux boire du soda que de ne pas boire du tout.

Pour le bébé qui refuse de boire, versez le liquide avec une seringue (pas d'aiguilles!) Le long de la paroi interne de la joue en petites portions pour ne pas le recracher. On peut promettre à un bébé plus âgé une variété de belles choses - jouets, aller au cirque après une guérison, etc. Toutes les astuces sont bonnes à boire.

Nez mouillé - la clé du succès

Que la température soit froide ou non, l’une des tâches principales est d’empêcher les buses de se dessécher. En plus des mesures ci-dessus, il est nécessaire d’irriguer la cavité nasale fréquemment et systématiquement - et à une température de 38 ° C, il faut le faire plus souvent qu’à 37 ° C. La solution saline habituelle est préférable à cet effet - une solution à 9% de sel.

Il est facile de le préparer même à la maison, mais il est plus facile d’acheter en pharmacie, ajouter du liquide dans une seringue (percer un capuchon en caoutchouc), le verser dans un flacon de pipette vide et l’égoutter, goutte à goutte, goutte à goutte pour éviter les complications de ce côté (et ne pas guérir la sinusite) par exemple).

Abattre ou partir

La chaleur, qu'elle soit 37, 38 ou même 39, constitue également l'un des mécanismes de défense de l'organisme. Ainsi, il signale le danger d'activer le système immunitaire.

La production d'anticorps spécifiques prend du temps. Une quantité suffisante pour combattre n'apparaît que le 5ème jour (en moyenne). Pour que l'agent malveillant n'inflige pas de dommages critiques pendant ce temps, et que le corps puisse réagir de manière adéquate à "l'ennemi" en attirant les forces principales, il existe un interféron - cette protéine véritablement miracle qui protège notre santé. Il est isolé par un virus, une cellule déjà condamnée - il pénètre à travers la membrane dans une autre, toujours en bonne santé et les "met en garde" contre le danger.

À des températures élevées, sa production augmente plusieurs fois. Il n'est donc pas nécessaire de se précipiter immédiatement pour faire quelque chose et le renverser dès que le thermomètre atteint la barre des 37. En fait, vous devez vous abstenir d’aller à la trousse de secours et au 38, de reprendre des forces - à 38,5 et seulement lorsque l’indicateur passe, passez au 39 avec une main ferme, donnez à l’enfant un anti-pyrétique, car ce phénomène nuit déjà plus que bien.

Si le médicament ne donne pas d'effet, vous devez appeler un médecin et, avant son arrivée, appliquez un frottement avec de l'eau à la température ambiante (sans alcool ni vinaigre!).

État général

En règle générale, la température élevée (à moins de 38 degrés) de la tête froide, si la cause est un ARVI, est facilement tolérée par l’enfant, elle est rose, plutôt active et refuse le repos au lit. Ce n’est pas effrayant, mais même normal: en principe, le virus n’est pas intéressé à mettre son «pupille» au lit: il doit trouver de plus en plus de nouveaux propriétaires, car il est incapable de se reproduire seul.

Une autre chose est une infection bactérienne. Dans ce cas, le thermomètre bascule rarement: il peut y en avoir 37 et un nez qui coule peut apparaître sans augmenter la température, mais l'enfant deviendra lent, pâle, pâle et capricieux. Inutile d'attendre le développement des événements et de contacter immédiatement un médecin qui vous dira quoi faire. Les infections bactériennes chez un adulte et un enfant sont traitées aux antibiotiques, mais vous devez savoir qu'avec le virus, ce groupe de médicaments n'est absolument pas nécessaire.

Approche individuelle

Dans la très grande majorité des cas, il suffit de respecter les conditions énumérées ci-dessus (froid, humide, boire, s'égoutter, être antipyrétique si nécessaire) pour que l'organisme puisse faire face à la maladie.

Il convient également de noter que la réaction à une augmentation de la température est également purement individuelle. Quelqu'un saute brusquement à 39 ans, et un autre se glisse dans le lit, à peine "percé" 37.5. Chez certains enfants avec un thermomètre élevé, il y a des convulsions. Bien entendu, cette situation est inacceptable et nécessite une réponse immédiate.

Il convient de souligner que les informations ci-dessus ne doivent pas être considérées comme un appel à guérir l'enfant de manière autonome. La participation du médecin est la condition première et nécessaire. Il n'est jamais superflu de discuter des causes et de l'évolution de la maladie avec un spécialiste. En ce qui concerne les enfants, cela est absolument nécessaire. Le médecin vous dira quoi faire pour ne pas nuire à la santé.

Causes et traitement de la rhinite et de la fièvre

À la saison froide, le nez qui coule et la fièvre apparaissent souvent non seulement chez les enfants, mais aussi chez les adultes. Dans ce cas, la première action consiste à se rendre à la pharmacie et à acheter toutes sortes de médicaments pour se débarrasser de la maladie. Mais d'abord, il est nécessaire de consulter un médecin qui prescrira un traitement après un examen et un diagnostic possible de pathologie, surtout s'il s'agit d'un enfant. Si vous effectuez le traitement vous-même, cela ne fera qu'aggraver la situation, car seuls les symptômes, et non la raison qui les a provoqués, sont éliminés.

Maladies provoquant l'écoulement nasal et la fièvre

Avec les maladies suivantes, la température corporelle atteint les niveaux de + 37... + 38 ºС et une congestion nasale est ressentie:

  • état grippal;
  • la laryngite;
  • rhinite d'origines diverses;
  • amygdalite;
  • une bronchite;
  • pharyngite;
  • la trachéite;
  • infection par le virus de l'herpès;
  • bronchiolite;
  • pneumonie.

Avec ces maux, un nez qui coule avec une température de + 37... + 38 ° С peut être ensemble ou être présent séparément. Le plus souvent, ces symptômes sont observés avec le SRAS et la grippe.

Causes de la rhinite et de la température

Lorsqu'une infection entre dans le corps, une personne présente tous les signes d'un rhume. ARVI se développe en raison de la pénétration de virus. De plus, d'autres facteurs contribuent à l'augmentation de la température et à l'apparition d'un rhume, à savoir:

  1. Hypothermie - elle peut survenir par tous les temps. En été, il suffit que certaines personnes mangent de la glace, à l'automne ou au printemps - pour se tremper les pieds, etc. Dans ce cas, les vaisseaux ne peuvent pas réagir de manière adéquate aux changements de température et la maladie se développe.
  2. Une mauvaise nutrition - cela affaiblit le système immunitaire.
  3. Les mauvaises habitudes sont avant tout le tabagisme et l’alcool, qui agissent de la même manière.
  4. Situations stressantes - elles affectent indirectement l’apparition du rhume, ce qui affaiblit également le système immunitaire.

Les rhumes fréquents avec fièvre et nez qui coule chez l'adulte peuvent être dus à plusieurs raisons:

  • exacerbation de maladies chroniques;
  • dysfonctionnements du tractus gastro-intestinal;
  • fatigue prolongée;
  • mauvais sommeil;
  • états dépressifs.

Si une personne n'a que le nez qui coule et que la température corporelle est normale, les raisons peuvent en être les suivantes: allergies, cloison nasale incurvée, perturbations endocriniennes ou nerveuses, stimuli externes, utilisation prolongée de gouttes vasoconstricteurs, etc. une immunité faible, une infection du corps par des virus ou des bactéries, ainsi que des adénoïdes enflammés (chez un enfant).

Une augmentation de la température corporelle sans nez froid et qui coule indique les raisons suivantes:

  • surchauffe du corps;
  • l'impact sur le corps de facteurs négatifs sous la forme de brûlures, d'engelures, etc.
  • augmentation de l'activité physique;
  • intoxication, etc.

Manifestations symptomatiques

La rhinite a ses stades de développement. Initialement, les microbes qui ont pénétré dans le nez commencent à irriter sa membrane muqueuse. Ensuite, la coquille sèche, il y a une sensation de brûlure et une légère démangeaison.

La deuxième étape est accompagnée par la libération de mucus liquide, avec des démangeaisons et des brûlures disparaissent. Mais le processus de respiration devient difficile, car la congestion nasale se produit. L'odeur est réduite.

Si l'inflammation se propage à la conjonctive, la personne commence à se déchirer. Après 4-5 jours, le mucus du nez devient épais et visqueux. Si auparavant la décharge était transparente, elles deviennent maintenant jaune-vert et dégagent une odeur désagréable. Cette condition indique un processus purulent.

Les symptômes communs incluent les conditions suivantes: température élevée entre + 37... + 38 ºС, une personne a souvent mal à la gorge et à la tête. La durée de la maladie dépend de l'état du système immunitaire. La forme bénigne de la rhinite chez l'adulte survient dans les 2 à 3 jours. Si la température et l'écoulement nasal persistent pendant une longue période, le traitement doit être effectué sous la surveillance d'un médecin, sinon ils peuvent devenir chroniques.

Mesures de diagnostic

En présence d'un rhume et d'une température de + 38 ° C et plus, il est préférable de faire appel à un médecin. Dans le cas de jeunes enfants, même les symptômes mineurs du rhume nécessitent une consultation de pédiatre. La consultation avec le médecin ORL devrait être chacun avec des symptômes catarrhal similaires.

Le spécialiste mène une conversation avec le patient ou les parents, effectue une inspection. Si la température est élevée, le patient dit que sa gorge était douloureuse et que l'écoulement nasal était long, des tests supplémentaires seront nécessaires. Cette liste comprend:

  • analyses de sang et d'urine;
  • radiographie des sinus thoraciques et nasaux;
  • tests immunologiques;
  • exclusion des allergies;
  • si nécessaire, analyse du frottis de la gorge.

Recommandations du docteur

Si la toux a rejoint la fièvre et le nez qui coule, vous ne devriez pas l'automédication, vous devez d'abord trouver la raison de cette condition. Sans médecin, cela ne sera pas possible. De plus, un spécialiste vous prescrira un traitement qui se passera sans conséquences pour le corps. Et les analyses reçues permettront de révéler le tableau général de la maladie et orienteront le traitement dans la bonne direction. Non seulement les symptômes de la maladie, mais aussi sa cause seront éliminés.

Le traitement doit être complet, il est nécessaire de renforcer le système immunitaire. Ici aidera les vitamines et immunostimulants. Vous ne devez pas abaisser la température en dessous de + 38,5 ºC, le corps doit lutter contre les microbes. Mais si les indicateurs ont considérablement augmenté et ne tombent pas même après l'antipyrétique, il est alors nécessaire d'appeler l'équipe d'ambulance le plus tôt possible.

Une fièvre, une toux et un mauvais rhume apparaissent également dans les cas de maladies respiratoires telles que la bronchite ou la pneumonie. Dans ce cas, le médecin vous prescrira un traitement antibiotique. Les antibiotiques auto-administrés ne sont pas recommandés car ils ont de nombreux effets secondaires. En cas de toux et d'autres symptômes de bronchite aiguë, des médicaments expectorants sont également nécessaires. Ils sont pris afin que les expectorations sortent le plus rapidement possible.

Utilisation de recettes populaires avec fièvre, toux, nez qui coule

Si le médecin ne vous dérange pas, vous pouvez effectuer un traitement national contre la rhinite, la fièvre et la toux. Cela est particulièrement vrai pour les femmes enceintes lorsque la prise de pilules au cours du premier trimestre est indésirable. Dans ce cas, il est recommandé de prendre en compte les éléments suivants:

  1. Le repos au lit est fourni à la fois en thérapie traditionnelle et en thérapie populaire.
  2. Pour que les microbes ne soient pas dans la pièce, il est diffusé de temps en temps.
  3. Suivez le régime d'alcool, le liquide élimine rapidement le mucus et les expectorations du corps, éliminant ainsi les bronches et les voies nasales. Et le corps se débarrasse des toxines.
  4. À des températures élevées, les actions suivantes sont interdites: utilisation de plâtre à la moutarde, cuisson à la vapeur des pieds, inhalation.
  5. Le lait chaud avec une tranche de beurre et du miel est très utile à des températures élevées et à la toux.
  6. Absorbe la propolis, elle aide non seulement à tousser, mais augmente également les défenses de l'organisme.

La thérapie traditionnelle est très efficace au début de la maladie. Si une personne commence un traitement, dès que les symptômes de la maladie apparaissent, le rétablissement se fait beaucoup plus rapidement. Il n’est pas nécessaire de poursuivre la thérapie populaire pour le développement de l’angor, en particulier purulent. Cette maladie nécessite des antibiotiques, qui doivent être prescrits par un médecin.

Complications possibles

Avec une bonne immunité après 5 à 10 jours, les gens oublieront qu'il a le nez qui coule, de la fièvre et d'autres signes de la maladie. Mais en l'absence de traitement, de non-respect du repos au lit et de recommandations médicales, le rhume peut être retardé ou devenir chronique. Et c'est au mieux. Il existe toujours un risque de complications difficiles à traiter et qui altèrent considérablement la vie d’une personne. Parmi eux se trouvent:

  • une bronchite;
  • ARI;
  • la rougeole;
  • une pneumonie;
  • processus inflammatoires dans le nez, conduisant à une sinusite, une sinusite frontale, une antrite;
  • amygdalite chronique (dans ce cas, mal de gorge);
  • adénoïdite;
  • maux de gorge;
  • la grippe;
  • la coqueluche.

Si vous souhaitez vous débarrasser d'un rhume et d'une température élevée sans conséquences, alors un traitement est nécessaire sous la supervision d'un médecin. Cela garantira une récupération rapide. De plus, le traitement sera ciblé et n’affectera pas d’autres domaines, il ne leur nuira pas. Et l’auto-administration de certains médicaments contre le rhume sans connaître leurs effets secondaires pose de nombreux problèmes à l’avenir.

Vous Aimerez Aussi