Froid permanent chez un enfant

Home »Nez qui coule» Nez qui coule en permanence chez un enfant

Que faire si l'enfant a constamment le nez qui coule?

S'il y a un nez qui coule constamment chez l'enfant, que faire dans ce cas? Une telle question se pose souvent chez les parents. Tout d'abord, il faut comprendre que de tels symptômes se manifestent chez les enfants atteints de rhinite, c'est-à-dire lorsque la membrane muqueuse de la cavité nasale s'enflamme. Pour commencer le traitement correct de cette maladie, vous devez connaître les formes et les causes de la maladie et ce, uniquement après avoir agi.

Pourquoi il y a un nez qui coule constamment chez les enfants

Une maladie telle que la rhinite peut causer de nombreux inconvénients, vous devez donc faire tout votre possible pour l'éliminer. Mais avant tout, le médecin doit établir les causes de la maladie. Ainsi, la rhinite peut être catarrhale, atrophique, hypertrophique et vasomotrice. Ces formes dépendent des causes de la maladie.

Si nous parlons de la forme catarrhale, elle est de nature chronique et survient si la maladie n’a pas été complètement éliminée. Dans ce cas, la muqueuse est détruite par des microorganismes nuisibles, capables également d’affaiblir le système immunitaire du corps de l’enfant. Avec cette maladie, un mal de tête peut apparaître, l’odorat s’aggrave, le nez est constamment bouché, la respiration nasale est perturbée et des écoulements muqueux du nez se produisent souvent.

Si nous parlons de rhinite hypertrophique, une telle violation apparaît dans la cavité nasale avec la croissance pathologique des tissus. Cela se produit lorsque, pour une raison ou une autre, le septum nasal est courbé et que le patient utilise en permanence des gouttes vasoconstrictrices. Une telle pathologie se développe même si une personne est dans un gaz ou dans un endroit poussiéreux pendant une longue période.

Les symptômes sous cette forme sont similaires aux précédents, c’est-à-dire qu’ils se manifestent sous la forme de maux de tête, d’un état dispersé et d’une fatigue rapide. Le type hypertrophique de la maladie conduit au fait que l’odorat est perturbé et que le timbre de la voix change, le patient souffre de sécrétions muqueuses abondantes et permanentes.

Lorsque les enfants ont une rhinite atrophique, il est très difficile de parler des causes, car le personnel médical ne peut affirmer avec certitude les facteurs qui la provoquent. Cependant, on considère que cette forme se fait sentir après les blessures. Cette pathologie survient lorsqu'un enfant a une rhinite fréquente ou a subi une opération qui a été réalisée dans la cavité nasale. Les perturbations se développent sous l'influence d'autres facteurs, tels qu'un climat défavorable.

Si une rhinite atrophique est présente, elle s'accompagnera toujours d'une sécheresse et d'une sensation d'oppression dans le nez, où se forment généralement des croûtes. Lorsque le patient perd son odorat, des saignements apparaissent.

Lorsque les enfants ont une rhinite vasomotrice, cela signifie qu'ils ont un ton trouble dans la paroi vasculaire. Cela peut être causé par diverses maladies. Par exemple, comme l'hypotension, la dystonie neurocirculatoire, certaines maladies endocriniennes. Au cours de la pathologie, une congestion nasale se produit, qui est de nature alternée (le passage nasal droit ou gauche est posé).

Il convient de noter que toutes les formes de rhinite, énumérées ci-dessus, ont non seulement un caractère différent, mais nécessitent également une approche thérapeutique différente. Pour cette raison, seul le médecin devrait traiter du diagnostic de la maladie, ainsi que du traitement du rhume chez l'enfant, car si les méthodes d'élimination de la rhinite sont incorrectes, cela ne fera qu'aggraver la situation et entraîner de graves complications.

Comment agir en cas de rhume constant chez un enfant

Si le rhume chez un enfant devient un problème gênant, les parents doivent y porter une attention particulière. Le plus souvent, à la fois chez les jeunes enfants et les adultes, une telle maladie se manifeste en automne ou en hiver. Ce phénomène ne sera pas nécessairement causé par une maladie particulière. Cette maladie peut se faire sentir après une hypothermie ou dans un climat malsain, ainsi qu’à la suite d’une infection respiratoire (grippe).

Les enfants sont les plus difficiles à endurer cette pathologie, car ils ne peuvent pas influencer la situation de manière indépendante ni se plaindre de problèmes de santé. Par conséquent, dans cette situation, les parents devraient prendre plus au sérieux le nez qui coule, comme il peut apparaître lors d’une inflammation chronique de la muqueuse nasale.

Comment faire pour que le nez qui coule de l'enfant n'ait pas un caractère permanent? Tout d'abord, vous devez nettoyer minutieusement les voies nasales lors du traitement de la rhinite fréquente. Pour ce faire, vous devez rincer le nez du bébé malade aussi souvent que possible ou le laisser se moucher de temps en temps. L'hydratation de la cavité nasale joue également un rôle très important, car la sécheresse peut former des croûtes désagréables.

En passant, pour amortir les mouvements, vous n’avez pas besoin d’acheter des fonds trop chers. Suffisamment de minéraux conventionnels ou d’eau de mer (saumure). Souvent, avec cette maladie, une irritation de la membrane muqueuse se développe. Pour éviter cela, vous pouvez appliquer la solution d'huile, qui devrait inclure les vitamines E et A.

Plusieurs fois par jour, le bébé doit enterrer des gouttes spéciales ayant un effet vasoconstricteur. Mais avec ces médicaments doivent être manipulés avec une extrême prudence.

Par conséquent, avant toute utilisation, vous devez lire les instructions du médicament, car certaines d'entre elles peuvent entraîner une dépendance chez les enfants. Il n'est donc pas recommandé de les utiliser plus de cinq jours de suite. Cependant, si le traitement est organisé correctement, il n'y a rien à craindre.

Après que la procédure ci-dessus avec une action vasoconstrictive est effectuée, il sera nécessaire d'appliquer la pommade ou les gouttes appropriées. Mais dans tous les cas, il faut comprendre que les médicaments ne doivent pas être sélectionnés indépendamment, cela doit être fait après avoir consulté un médecin. Cette règle s’applique aux gouttes antibactériennes, qui sont importantes lors de l’apparition d’un écoulement purulent.

Recommandations et prévention

En ce qui concerne les mesures préventives, une attention particulière devrait être accordée au choix des vêtements dans lesquels le bébé marche et des chaussures. Ses jambes doivent toujours être sèches, il ne doit pas avoir trop chaud ni trop froid. Après la promenade, il est nécessaire d’inspecter les jambes du bébé et de s’assurer qu’elles ne sont pas mouillées et froides. Sinon, il est important d’appliquer les mesures appropriées en temps voulu. Donc, il vous suffit de mettre les miettes dans un bain avec de l'eau chaude ou de le laisser tenir les jambes pendant un moment dans un bain spécial, où de la moutarde sera ajoutée. Un verre de lait chaud additionné d'une petite quantité de miel sera également utile.

De plus, l'enfant ne doit pas être en contact avec des enfants froids.

À titre préventif, il est parfait de renforcer l’immunité à l’aide d’un aliment équilibré, qui doit nécessairement inclure des produits laitiers, des salades de fruits et légumes, de la viande et du poisson.

L'exercice a également un effet positif sur le corps en croissance. Mais si on remarque que l’immunité de l’enfant est considérablement affaiblie, vous devez contacter un pédiatre. Il assignera à son tour les immunomodulateurs appropriés, de nature naturelle. Cela peut être de l'ail ou du trèfle rouge, du millepertuis ou de la chélidoine et de nombreux autres moyens.

De plus, pour que la thérapie soit plus efficace, il faut être attentif à la position dans laquelle le bébé s’endort. La tête de lit doit être surélevée, c'est-à-dire que le corps de l'enfant se trouve au-dessus des jambes. Pour ce faire, vous pouvez simplement mettre un oreiller.

Grâce à cette méthode simple, la sortie de mucus se produit plus rapidement et plus librement. De plus, si l'approche de l'élimination de cette maladie est correcte, un nez qui coule ne menacera pas non plus la santé des miettes, mais ne se reproduira plus jamais.

Comment guérir un nez qui coule constamment chez un enfant?

Réponses:

Vitaly Fedas

N'oubliez pas qu'un nez qui coule peut être allergique, en tant que réaction protectrice du corps contre un antigène de n'importe quelle origine. Vous devriez consulter un allergologue, faire un test d'allergie et chercher les allergènes à la maison plus tard, ainsi que vous en débarrasser (tapis, meubles rembourrés, divers jouets, animaux domestiques, poussière, livres, etc.).
Tout d’abord, vérifiez si l’enfant a des allergies aux conifères: pour ce faire, achetez à la pharmacie une huile aromatique de sapin ou de thuya et une petite goutte sur la face interne de l’avant-bras de l’enfant au tiers moyen, après 20 minutes, voyez s’il va y avoir rougeur, gonflement, tubercule, éruption cutanée, sinon - pas d'allergies. Un enfant peut être emmené dans une zone de plantations de conifères. L'air imbibé de phytoncides, de résine de pin et d'ozone guérira.
Vous pouvez prendre dans les hautes terres, il devrait tomber ICP. Oui, et les allergènes dans la forêt et dans les montagnes - aaaaaa beaucoup moins.
Et je vais vous donner une recette ancienne (les médecins se la transmettent uniquement, elle n’est pas écrite dans un seul répertoire), après avoir vérifié de la même manière si votre enfant a une allergie à l’iode. Seulement l'iode diluer avec de l'eau 1: 5 avant de tomber sur l'avant-bras.
De nombreuses personnes guérissent la rhinite chronique et même la sinusite froide avec cette recette la plus simple.
Et dans quel but interféron assigné? Qu'est-ce que l'écouvillon du nez? Staphylocoques semés? Ou quoi?
Et pourquoi ICP est-il élevé? Y a-t-il eu une blessure à la naissance?
Vous avez besoin d'un spécialiste compétent. C'est souhaitable le pédiatre. Si vous vous trouvez à Kiev, je peux vous donner des professeurs associés et des professeurs du département de pédiatrie de la faculté de médecine de Kiev. Je pense que cela aidera votre enfant.
+38-093-6909333
+38-050-2528222
De SW. médecin de famille Vitaly Fedas

Andri

Le jus de betterave est un très bon remède contre le rhume. presser et enterrer 3 fois par jour (pour un enfant, le jus ne dissout pas un peu d'eau).

essayez la thérapie su-jok. C’est la méthode chinoise pour influencer certains points en appuyant sur. dans ma famille l'appareil de "Zepter" s'est habitué. appelé bioptron, guérit la lumière. rincer avec de l’eau salée d’une seringue en tenant le bébé au-dessus du bain. et gouttes aquamaris essayer. il suffit de regarder l'âge.

Motylek

Gouttes, y compris les aquamaris avec une petite congestion et des solutions salines aident, et non chronique. Et il est nécessaire de rincer dans le bureau du médecin ORL en général, de trouver une plante KOLONHOE, dont le jus est instillé dans le nez par 1 goutte, l’enfant éternue ensuite, puis il passe, ou DIOXIDINE trop peu. D'autre part, il peut s'agir d'une réaction allergique à quelque chose, vous devez faire un test d'allergie. Pour nous, un médecin spécialiste des maladies infectieuses à propos de snot a déclaré qu'il s'agissait d'une réponse protectrice de l'organisme à une infection. Consultez un spécialiste des maladies infectieuses.
Les tests d'allergie sont excellents. Vous pouvez les faire sans fin et pour les aiguilles et le mélèze et le jaune et la poussière, etc. Et supprimer les symptômes d'un bébé devrait être le plus tôt possible. Un autre conseil: le jus d'aloès, vous ne pouvez même pas diluer avec de l'eau 1-2 gouttes dans le nez. Surveillez attentivement l’enfant pour éviter les poches et les spasmes. Je n’ai pas fait attention à ICP. Urgent pour le neurologue-manologue, nous avons la même histoire, une à une, cela ne peut absolument pas être ignoré. ICP doit être retiré de toute urgence pour que vous ne soyez plus atteint de paralysie cérébrale d'ici à la première année. Cela nous effraie beaucoup. Nous sommes toujours inscrits chez un neurologue.
Il y aura des questions écrites. Malheureusement, dans ce domaine d'expérience, nous en avons plus qu'assez.

Rhinite permanente: causes et traitement de la rhinite persistante

Le nez qui coule persistant peut être une maladie indépendante. Souvent, un nez qui coule est aggravé en hiver, en automne, car le corps s'adapte au changement climatique. Un écoulement nasal grave survient lorsqu'une infection virale respiratoire aiguë, si elle n'est pas traitée à temps, finira par devenir une forme chronique.

Causes du Coryza permanent

Le symptôme est accompagné d'un mal de tête, le nez est frotté et devient rouge. La rhinite persistante est une réaction inflammatoire de la muqueuse nasale. Le plus souvent le nez qui coule déclenché par une infection virale.

Les raisons de la rhinite constante incluent:

  • Forte baisse de température.
  • Abus de nourriture épicée.
  • Exposition négative à la fumée de tabac.
  • Situation environnementale défavorable.

Un nez qui coule persistant peut être déclenché par des végétations adénoïdes, un corps étranger dans le nez. La rhinite chronique se produit souvent à la suite d’un traumatisme au nez, d’une déviation du septum. Dans certaines situations, l'écoulement nasal persistant est causé par une réaction allergique, une tumeur ou des polypes dans le nez.

Le nez qui coule constamment chez un enfant est particulièrement dangereux, car il affecte négativement son mode de vie. L'enfant mange mal, ne peut pas dormir, il a du mal à respirer.

Formes de rhinite constante

  • La forme catarrhale apparaît du fait que le nez qui coule n'a pas été traité. Des bactéries malignes entraînent la destruction de la muqueuse nasale. Si vous ne guérissez pas un rhume à temps, tout peut finir par avoir des problèmes avec le système immunitaire. Sous cette forme, il existe un fort mal de tête, l'odorat est altéré chez une personne, le nez est bouché et la respiration nasale est perturbée.
  • La forme hypertrophique résulte de la croissance des tissus qui forment le squelette osseux. Un écoulement nasal persistant apparaît dû à un septum nasal incurvé. En outre, la forme hypertrophique se développe lorsqu'une personne utilise des gouttes vasoconstrictives pendant une longue période, reste longtemps dans un endroit poussiéreux ou poussiéreux. Le patient, à cause du froid, est constamment dispersé, il se fatigue rapidement, il y a des problèmes d'odeurs.
  • La forme atrophique de la rhinite persistante est une conséquence d'une blessure ou survient après une chirurgie du nez. À la rhinite atrophique, on observe la sécheresse dans le nez, après quoi les croûtes commencent à se former. La personne perd complètement son odorat, tout se termine par un saignement de nez.

Rhinite debout vasomotrice

La symptomatologie survient lorsque le tonus vasculaire est altéré. Un écoulement nasal persistant est dû à une hypotension, à une dystonie neurocirculatoire, à un syndrome asthéno-végétatif, à une maladie endocrinienne. Le nez qui coule, vasomoteur, est caractérisé par une congestion alternée des narines gauche et droite. Le sens de l'odorat lorsque la rhinite vasomotrice n'est pas perturbée. Seul un médecin peut diagnostiquer une maladie. Si vous ne guérissez pas un rhume à temps, des complications graves vont survenir.

Prévention du froid constant chez un enfant

Assurez-vous de nettoyer les voies nasales, rincez le nez de l'enfant. N'oubliez pas d'hydrater la muqueuse nasale. Pour ce faire, utilisez de l'eau de mer, une solution saline. Éliminer l'irritation de la membrane muqueuse, elle peut être humidifiée avec une solution d'huile contenant de la vitamine A, E.

Si le nez est gravement congestionné, la respiration est perturbée, vous pouvez utiliser des gouttes vasoconstricteurs. Vous ne devriez pas vous y impliquer, ils entraînent de graves complications. Une personne s'habitue à un remède et ne peut continuer sans gouttes.

De plus, vous devez faire attention à votre position pendant le sommeil. Lay l'oreiller, la partie supérieure du corps doit être légèrement surélevée. Ainsi, le mucus s’éloignera rapidement et librement.

Conséquences du froid

  • Le système immunitaire diminue, d'autres maladies peuvent commencer à se développer.
  • Le rêve s'aggrave et pose un nez.
  • L'odeur disparaît ou diminue.

Chez un enfant, un nez qui coule conduit à une diminution des performances scolaires. L'enfant est constamment léthargique et faible, rapidement fatigué. C'est dangereux quand le nez qui coule chronique se transforme en sinusite, sinusite, autres maladies inflammatoires ORL.

Méthodes de traitement de la rhinite persistante

Les remèdes populaires ne peuvent être utilisés que si le nez qui coule ne coule pas. Le plus souvent c'est une aide. Le traitement dépendra de la cause du symptôme. Si un écoulement nasal persistant est dû à une infection virale, les méthodes suivantes seront prescrites:

  • Préparations pour renforcer le système immunitaire.
  • Gouttes qui nettoient le nasopharynx.
  • Les médicaments qui ne permettent pas à l'infection de se manifester à l'avenir.

Dans le cas d'une rhinite allergique, des médicaments sont prescrits pour aider à réduire la sensibilité à différents allergènes. Les meilleurs antihistaminiques sont Kromoglin, Allergodil, ainsi que des glucocorticoïdes - Fliksonaze, Nasonex. Avec l'aide de médicaments, il est possible de supprimer les symptômes et d'empêcher son aggravation. Faites attention à l'air dans la pièce, il devrait être propre. Faites le nettoyage humide, aérez la pièce aussi souvent que possible.

Si vous êtes sûr d'avoir le nez qui coule constamment à cause d'allergies, vous devriez créer une maison hypoallergénique:

  • Débarrassez-vous de la couverture de laine, des oreillers en plumes, des peluches.
  • Achetez un purificateur d'air, faites le nettoyage humide.
  • Jeter les produits chimiques ménagers, utiliser uniquement des poudres hypoallergéniques.
  • Tenez un journal alimentaire, excluez les produits pouvant provoquer une réaction allergique.
  • Abandonnez les animaux domestiques. Une réaction allergique chez le chat ou le chien est souvent observée.

De cette façon, un nez qui coule persistant apparaît sans raison, il est provoqué par un facteur spécifique. Si vous ne guérissez pas la rhinite à temps, elle deviendra chronique. Lorsque vous avez une rhinite allergique, commencez par déterminer ce qui irrite votre membrane muqueuse, puis évitez tout contact avec l’allergène. Assurez-vous qu'un écoulement nasal persistant ne se transforme pas en une sinusite chronique ou une sinusite ayant des conséquences graves pour la santé.

Rhinite chez les enfants: tout ce que vous devez savoir sur la maladie

L'inflammation de la muqueuse nasale en médecine s'appelle un nez qui coule ou une rhinite. À première vue, l'écoulement nasal peut sembler être un phénomène totalement inoffensif, mais en réalité, un tel processus peut entraîner de nombreux problèmes et complications. C'est pourquoi le nez qui coule chez un enfant devrait être guéri à un stade précoce de son développement.

Causes de la rhinite chez les enfants

L'hypothermie, les maladies infectieuses du nez, les rhumes viraux, l'exposition prolongée à des facteurs mécaniques et thermiques et les conditions climatiques défavorables sont les principales causes de la rhinite chez les enfants. Parmi les causes les plus courantes de rhinite chez les enfants, il convient de citer une chute brutale de la température, en particulier en automne-hiver. Les apparitions fréquentes de rhinite indiquent un affaiblissement de l'immunité des enfants; par conséquent, des mesures devraient être prises pour la renforcer.

Les principales manifestations de la rhinite

En règle générale, en cas de maladie, les deux voies nasales sont affectées, ce qui entrave considérablement la respiration de l’enfant. Les enfants peuvent se plaindre auprès de leurs parents de ces sentiments désagréables, qui sont les principaux signes de la rhinite:

  • nez sec
  • sensation de brûlure
  • mal de tête
  • éternuer
  • congestion nasale

En plus de ces symptômes, des écoulements nasaux commencent à apparaître au bout de quelques jours. Au début, ils sont transparents et épais, et au fil du temps, ils deviennent épais et jaune-vert. Chez les enfants, l'odorat disparaît partiellement ou complètement, la perception gustative se dégrade et parfois la température augmente.

Types de rhinite chez les enfants

En pédiatrie, en fonction des causes du développement de la maladie et de la nature de son apparition, il est courant de diviser la rhinite en plusieurs types. La classification suivante est considérée comme traditionnelle:

  1. Rhinite infectieuse
  2. Rhinite allergique
  3. Rhinite vasomotrice
  4. Rhinite atrophique

Divers virus et bactéries pénètrent souvent dans la cavité nasale, provoquant l'écoulement nasal. Dans la rhinite infectieuse chez les enfants, les stades suivants de la maladie sont observés:

  • gonflement de la muqueuse nasale
  • développement de sécrétions muqueuses protectrices
  • décoloration du mucus sécrété - il devient jaune-vert et épais
  • réduction du mucus et récupération complète

La rhinite allergique survient dans des situations où l'enfant est en contact avec l'allergène. Dans de tels cas, des brûlures et des démangeaisons dans les voies nasales, accompagnées d'éternuements et de la libération d'un liquide de couleur transparente. Ce type de froid peut avoir une nature longue et prolongée et se manifeste principalement au printemps-été, au moment de la floraison des arbres et des plantes. Souvent, le type infectieux de la maladie est accompagné d’un rezmy dans les yeux, de larmoiements, d’une congestion nasale. Le type vasomoteur est observé chez les personnes en bonne santé immédiatement après le rétablissement d'un rhume. Manifestée par une congestion nasale, la libération d'un liquide clair lorsque la température de l'air baisse. La cause de la rhinite atrophique est considérée comme une utilisation à long terme de gouttes vasoconstricteurs. Un vasospasme régulier entraîne une perturbation de la membrane muqueuse qui cesse d'exercer sa fonction protectrice. L'enfant semble sec et une sensation de brûlure dans le nez, une respiration sifflante, surtout pendant le sommeil.

Nez qui coule chez les nouveau-nés

Le développement de la rhinite chez les nourrissons a ses propres caractéristiques. La maladie chez eux se présente sous une forme plus complexe, car même un léger gonflement de la membrane muqueuse ferme les voies nasales trop étroites. Par conséquent, un nez qui coule dans la petite enfance entraîne une détérioration du processus d'alimentation, car lorsqu'il tète son sein, le bébé doit respirer périodiquement par la bouche. Cette situation peut entraîner une détérioration du sommeil, de l'anxiété et des sautes d'humeur chez l'enfant, ce qui est associé à une mauvaise santé et à la malnutrition. Souvent, les enfants qui dorment souffrent d'essoufflement et d'étouffement. Les parents devraient donc toujours être présents. La respiration par la bouche provoque la propagation rapide de la maladie dans les voies respiratoires inférieures.

Complications possibles

La rhinite chez les nouveau-nés et les nourrissons entraîne souvent de nombreuses complications. Les pédiatres distinguent les principales complications suivantes:

  1. Perte de poids La perte de poids d'un nouveau-né au cours de l'évolution de la maladie est considérée comme la complication la plus courante, alors que la plus sûre. La congestion nasale aggrave le processus d’allaitement au sein ou au biberon, ce qui affecte rapidement le poids du bébé. Les parents ne doivent pas trop s’inquiéter, car après la récupération, l’enfant va immédiatement reprendre le poids perdu.
  2. Infection des organes ORL. Un écoulement nasal prolongé chez l'enfant devient souvent une cause d'infection d'autres organes ORL, entraînant une otite moyenne, une pharyngite, une amygdalite, une sinusite et d'autres maladies.
  3. Pneumonie. C’est l’une des maladies les plus difficiles et les plus dangereuses qui se produisent lorsque des expectorations saturées de bactéries pénètrent dans les poumons en même temps que de l’air inspiré.
  4. La formation d'ulcères sur les muqueuses du nez. Les ulcères douloureux se produisent avec la rhinite prolongée.

Stades de la rhinite chez le nouveau-né

L'évolution de la rhinite chez le nouveau-né comporte 3 stades, chacun ayant ses propres caractéristiques. Au premier stade, les vaisseaux se rétrécissent, blanchissent les muqueuses, le nez s'assèche. L'enfant présente des symptômes tels qu'une sensation de brûlure au nez et des éternuements, et il devient agité. Le traitement à un stade précoce de la rhinite donne des résultats positifs dans un court laps de temps, mais malheureusement, il est presque impossible de remarquer une rhinite à ce stade. Dans la deuxième phase de la maladie, les vaisseaux se dilatent, un gonflement des membranes muqueuses se produit et un écoulement de mucus clair et aqueux par le nez apparaît. Si vous regardez les muqueuses du nez, vous pouvez voir qu'elles acquièrent une couleur rouge et enflammée, il y a une déchirure. Le traitement à ce stade est très important car son absence peut entraîner le développement de nombreuses complications de la rhinite. Le plus difficile et le plus dangereux est le stade avancé du rhume, qui survient avec une absence prolongée de traitement du nourrisson. Le mucus dans les voies nasales s'épaissit, acquiert une couleur jaune-vert, ce qui rend la respiration difficile pour l'enfant. Le traitement dans de telles situations sera difficile et long.

Traitement de la rhinite chez les nouveau-nés

Après la naissance de l'enfant dans la chambre où il se trouve, toutes les conditions nécessaires doivent être créées. Tout d’abord, l’air doit être froid et modérément humide, il est donc important d’éviter le dessèchement de la pièce. La pièce doit être régulièrement ventilée et un nettoyage humide doit y être effectué. De telles actions empêcheront l'apparition de la rhinite chez le bébé. Cependant, en cas d'infection virale dans les voies nasales, les parents doivent fournir à leur enfant un traitement approprié. Lorsqu'un nouveau-né a un rhume au nez, vous pouvez verser une solution saline, elle hydrate les voies nasales et liquéfie le mucus. Les pédiatres prescrivent souvent de tels médicaments pour le rhume:

  • saline
  • Naïvine
  • interféron
  • euphorbium compositum

Il est formellement interdit, dans le traitement de la rhinite chez les nourrissons, de se laver le nez avec une poire et de couler dans les solutions nasales d'antibiotiques.

Traitement de la rhinite chez les enfants

Premiers secours

Quels que soient le type de rhinite et son stade d'apparition avant le début de l'utilisation d'un médicament, il est nécessaire de fournir les premiers soins visant à améliorer l'état de santé de l'enfant. Tout d’abord, procédez comme suit: Soulevez la tête du lit pour que la tête du bébé soit au-dessus de tout le corps. Cela aidera à éliminer le mucus qui s'est accumulé dans le nez et à empêcher sa descente dans les poumons.

  1. Si le nouveau-né a du mucus dans le nez, vous pouvez le sucer avec une petite poire ou une seringue.
  2. Ne laissez pas les crachats sécher. Pour ce faire, verser régulièrement une solution saline dans le bec. Vous devez faire ces manipulations aussi souvent que nécessaire.

Traitements contre la rhinite

Dans le traitement de la rhinite chez les enfants, l’utilisation de médicaments spéciaux est souvent inévitable. Leur action principale est le soulagement de la respiration nasale pendant la maladie. Cette catégorie de médicaments peut être divisée en deux groupes - les décongestionnants locaux et systémiques. L'utilisation de tels fonds entraîne le rétrécissement des vaisseaux de la muqueuse nasale. Après leur utilisation, l'œdème muqueux est éliminé et la respiration se normalise. Surtout leur utilisation est inévitable quand il devient nécessaire de traiter un rhume long chez les enfants. Un grand nombre de médicaments sont en cours de production et les parents doivent comprendre que toutes les entreprises produisent le même médicament sous des noms différents. C'est pourquoi, en visitant une pharmacie, vous devez être attentif non pas au nom du médicament, mais à sa composition - la substance active. Lors de l'achat d'un médicament, il est important de prendre en compte la cause de la maladie, son stade et la nature de son évolution, ainsi que l'âge de l'enfant.

Inhalation froide

La réalisation d'inhalations en cas de rhinite est considérée comme la méthode de traitement la plus efficace, car le médicament pénètre donc plus rapidement dans les voies nasales et exerce son effet. Les médicaments inhalés ont immédiatement un effet anti-inflammatoire sur la muqueuse nasale, éliminant les poches et améliorant la respiration. Pour la mise en œuvre de la procédure, vous pouvez visiter un bureau spécial dans la clinique pour enfants ou le dépenser à la maison en achetant un inhalateur. L'eucalyptus est généralement utilisé dans le traitement de la rhinite. Pour préparer une telle solution, versez une cuillerée d'herbe avec un demi-litre d'eau et faites bouillir dans une casserole avec le couvercle fermé pendant 10 minutes. Refroidir à 35 degrés et effectuer l'inhalation. De la même manière, vous pouvez faire une décoction de fleurs de calendula. En outre, vous pouvez acheter une huile aromatique pour l'inhalation. Si l'enfant refuse de telles procédures, vous pouvez utiliser le brûleur à mazout.

Comment éviter l'apparition de rhinite?

Il est très difficile d'éviter le rhume pendant l'enfance, mais les parents prennent souvent des mesures préventives pour renforcer le corps de l'enfant. Si l'enfant vient de la rue avec les mains ou les pieds froids, vous pouvez prendre un bain de pieds chaud. Les bains à la moutarde sont considérés comme efficaces, après quoi vous devez porter des chaussettes chaudes. La nuit, vous pouvez boire du lait chaud en ajoutant du miel et du beurre, ce qui améliorera la respiration du nez. À des fins préventives, de nombreux experts recommandent de pratiquer le durcissement de l'enfant dès le plus jeune âge. Cette approche augmentera la résistance du corps de l'enfant aux conditions météorologiques défavorables.

Le nez qui coule constamment chez un enfant. Que faire

Un nez qui coule, nous considérons souvent la maladie peu sérieuse. Cependant, une telle attitude peut avoir des conséquences désastreuses. Si vous attrapez une maladie, il est probable qu'elle deviendra chronique. Le nez qui coule constamment chez un enfant gênera son développement, provoquera des malaises, des maux de tête et des douleurs dans les oreilles, ainsi que des troubles du sommeil. En outre, les parents doivent se rappeler que le nez qui coule est un processus inflammatoire, et qu'il peut s'aggraver sans traitement, entraînant de graves complications.

La rhinite constante chez un enfant nécessite un traitement immédiat chez un oto-rhino-laryngologiste. De par la nature de l'écoulement nasal et de l'état général du bébé, il conclura sur les mesures à prendre pour que le nez respire à nouveau correctement.

Causes de la rhinite chronique (rhinite) chez les enfants

  • Virus. Ils sont particulièrement répandus en automne-hiver et au printemps. Dans les groupes d'enfants, tels que les écoles, les jardins d'enfants, les clubs et les sections, le transfert d'agents du virus d'un enfant à un autre se fait très facilement. La rhinite virale a lieu en moyenne une semaine et n’entraîne aucune conséquence d’un traitement approprié. Les rhinites lancées se transforment en maladies chroniques très difficiles à soigner.
  • Allergie. Les réactions à tout aliment, drogue, poussière, poil de chat ou facteurs saisonniers (plantes à fleurs, herbe sèche) sont très courantes. De simples gouttes dans le nez ne fonctionneront pas ici: il est nécessaire d'aider le corps à faire face au malheur des antihistaminiques et d'éliminer les allergènes du corps.
  • Les végétations adénoïdes sont une source d’infection et une accumulation constante de morve.

Traitement de la rhinite chez les enfants

Il est tout à fait réaliste de soigner un rhume à la maison s’il n’a pas atteint le stade avancé. Cela nécessitera la cohérence et la persistance des parents Quoi de mieux pour traiter un rhume?

Les remèdes et procédures éprouvés suivants traiteront de la maladie:

  1. Humidification de l'air obligatoire dans la chambre. Dans les appartements avec chauffage central et dans les maisons équipées d'un poêle, l'air est trop sec en automne-hiver. L'humidité optimale dans un salon est supérieure à 50%, elle n'atteint pas le plus souvent 25%. Pour que l'air soit saturé d'humidité, vous pouvez acheter un humidificateur, qui est maintenant disponible en abondance et dans différentes catégories de prix disponibles dans les magasins d'électroménagers. En l'absence d'une telle opportunité, il est recommandé de suspendre le chiffon humide à la batterie où se trouve l'enfant malade et de le changer de temps en temps. Un récipient ouvert avec de l'eau augmentera aussi temporairement l'humidité.
  2. Lorsque l'enfant ne passe pas un rhume, le nez doit être rincé régulièrement et à fond. Cela peut être fait avec l'aide d'une solution saline: 1 cuillère à café de sel pour 1 litre d'eau. Vous pouvez acheter dans la pharmacie des sprays spéciaux contenant généralement de l’eau de mer. En retirant le mucus du nez, en l'humidifiant, nous détruisons l'environnement propice à l'activité vitale des bactéries.
  3. Un nez qui coule, surtout chronique, est toujours accompagné d'un gonflement. Pour le réduire et soulager l’état de l’enfant malade, on utilise des gouttes vasoconstrictives pour respirer par le nez. Cependant, cet outil présente un certain nombre de limitations et de contre-indications sérieuses, notamment en fonction de l'âge. Il est important de lire attentivement les instructions et de ne pas en faire trop, en enterrant de telles gouttes dans le nez - elles créent une dépendance. Deux fois par jour avant de se coucher suffit. Vous pouvez les utiliser pendant 5 jours maximum.
  4. En cas de rhume, il faut renforcer l’immunité du bébé: donner les vitamines, que le médecin vous a prescrites en fonction de l’âge, de la décoction, des jus de fruits, des fruits. Aider le corps de cette manière peut réduire considérablement la durée de la maladie.
  5. Évitez l'hypothermie patient. Cela ne fera qu'aggraver l'état de l'enfant.

En sachant soigner un rhume à la maison, les parents aideront leur bébé à temps. Si la situation est négligée, le nez de l’enfant ne respire plus du tout, son écoulement est volatil et jaune-vert, il a une odeur désagréable, de la fièvre et des maux de tête. Cela signifie que la rhinite est passée au stade chronique et qu’il est urgent de contacter un spécialiste.

Comment guérir la rhinite chronique?

L'oto-rhino-laryngologiste pédiatrique procédera à un examen approfondi. Une radiographie ou une tomodensitométrie de la cavité nasale pourrait être nécessaire. Déterminant s'il y a du pus dans les sinus, quelle que soit la gravité de la situation, le médecin choisira le bon traitement. Cela peut être le lavage des sinus, la nomination d'antibiotiques, la physiothérapie. Toutes ces méthodes de traitement ne sont possibles que sous la surveillance d'un spécialiste.

Traitement de la rhinite chez les enfants par Komarovsky

Le docteur Komarovsky, à qui de nombreuses mères font confiance, soutient que la principale cause de la rhinite dans les miettes est l’affaiblissement de l’immunité. Même la surchauffe de l'enfant et, par conséquent, une transpiration excessive et une perte d'humidité peuvent provoquer un écoulement nasal. Si, chez l’adulte, une telle crise ne dure généralement pas plus de sept jours, le corps d’un enfant peut ne pas supporter un rhume en une semaine. Que doivent faire les parents?

L'action principale connue pédiatre lavage du pharynx nasal. Il affirme qu'en cas de rhume et de toux, une solution saline désinfecte les voies respiratoires, favorisant ainsi la guérison. Pour les enfants faiblement immunisés, souvent malades, Komarovsky recommande de se laver le nez, même lorsqu'il respire, à titre prophylactique.

L'enfant a le nez qui coule constamment: causes et traitement

Tous les parents veulent que leur enfant grandisse en bonne santé. Et lorsque les enfants tombent souvent malades, cela devient un réel problème qui nécessite une intervention médicale. Et à cet égard, les cas de rhume constant sont très indicatifs. Il semble que beaucoup d'efforts soient déployés pour le guérir, et les symptômes ne disparaissent toujours pas. Quelle est la raison, comment cela se manifeste-t-il et qu'est-ce qui est nécessaire pour éliminer la rhinite - beaucoup sont perplexes devant ces questions. Mais seulement en contactant un médecin, vous pouvez obtenir des réponses compétentes.

Causes et mécanismes

Le principal problème dans le processus prolongé du processus inflammatoire dans le nez est de déterminer son origine. Après tout, si la source de la pathologie est mal établie, même le traitement le plus moderne sera inefficace. Les causes de la rhinite chez les enfants peuvent être différentes. Premièrement, la rhinite fréquente est le résultat d'infections virales respiratoires. Ensuite, nous parlons de réduire la réactivité immunitaire du corps, et donc sa capacité à résister aux infections.

Deuxièmement, le problème peut être chronique. Mais il n’ya pas autant d’agents infectieux que d’autres facteurs indésirables:

  • Anomalies structurelles (courbure de la cloison nasale, malformations congénitales, effets de fractures, corps étrangers).
  • Maladies ORL (adénoïdes et polypes, sinusite, amygdalite).
  • Irritants (fumée de cigarette, poussière, air sec chaud ou froid, produits chimiques).
  • Sensibilisation du corps aux allergènes.
  • Utilisation incontrôlée de gouttes vasoconstricteurs (décongestionnants).

Les aérosols et les poussières nocifs peuvent provoquer initialement une inflammation aiguë puis chronique de la membrane muqueuse. Ils conduisent à une violation de la sortie de sécrétion de la cavité nasale en raison de la mort de l'épithélium cilié. Les troubles de la ventilation surviennent pendant les processus volumétriques qui gênent le passage de l'air (adénoïdes, polypes, corps étrangers) et les processus pathologiques à long terme dans d'autres parties des voies respiratoires ne maintiennent que l'inflammation constante de la muqueuse nasale.

La rhinite allergique doit être mentionnée séparément. Il est d'origine non infectieuse et le gonflement et l'hypersécrétion de mucus sont causés par la production d'histamine, de sérotonine et de bradykinines. Ces substances augmentent la perméabilité des vaisseaux sanguins et sont responsables de l'apparition d'autres symptômes d'allergie. Et la raison de cette sensibilisation peut être due à divers antigènes qui entourent l'enfant dans la vie quotidienne (aliments, poils d'animaux, pollen de plantes, médicaments, produits chimiques). Les perturbations vasomotrices peuvent avoir un mécanisme neuro-réflexe, résultant de l'inhalation d'air froid, d'odeurs fortes ou de stress. À son tour, cela s'accompagne également de manifestations assez violentes de la part de la muqueuse nasale.

Si un enfant a le nez qui coule constamment, il faut tout d’abord déterminer la cause des violations. Plusieurs États peuvent être responsables d’un tel phénomène.

Classification

Il est donc devenu évident que le nez qui coule chez les enfants est à la fois aigu, mais souvent récurrent et chronique. Ce dernier a plusieurs variétés. Dans la classification moderne des rhinites prolongées, il existe de telles formes:

  • Catarrhal
  • Hypertrophique
  • Atrophique.
  • Allergique.
  • Vasomoteur.

Le premier est caractérisé par une inflammation superficielle de la membrane muqueuse. Dans un processus hypertrophique, sa consolidation se produit. La rhinite atrophique, au contraire, s'accompagne d'un amincissement des muqueuses et de la formation de croûtes. La rhinite allergique, à son tour, est saisonnière et toute l’année. Il peut pénétrer dans la structure de l'atopie (avec dermatite et asthme bronchique). Une rhinite vasomotrice n'est pas associée à une inflammation ou à des réactions allergiques.

Les symptômes

Pour comprendre pourquoi un enfant a constamment le nez qui coule, commencez par vous occuper de son tableau clinique. Dans un premier temps, le médecin interroge le patient et ses parents pour rechercher des plaintes, puis procède à un examen général et à un examen ORL afin de détecter des signes objectifs. En règle générale, lors d’une rhinite prolongée, les manifestations suivantes se manifestent:

  • Congestion nasale.
  • Décharge (muqueuse, mucopurulente).
  • Violation de la respiration nasale.
  • Diminution de l'odorat.
  • Un peu de voix.
  • Difficulté à nourrir les nourrissons.
  • Maux de tête
  • Diminution de l'attention et de la mémoire.
  • Mauvais sommeil

Les derniers symptômes de la liste ci-dessus sont associés à une hypoxie due à des troubles de la ventilation. Par conséquent, les enfants doivent respirer par la bouche, ce qui crée un aspect distinctif. Si l'enfant a souvent un rhume, il peut y avoir d'autres symptômes, tels que toux, maux de gorge et fièvre. La rhinite allergique présente également d'autres symptômes:

  • Éternuements imparable.
  • Écoulement aqueux.
  • Nez qui pique.
  • Déchirer
  • Conjonctivite

Avec une atrophie de la membrane muqueuse des enfants inquiets de la sécheresse du nez et des brûlures. Lorsque vous essayez de retirer les croûtes, vous pouvez présenter un léger saignement et des plaies. Le processus hypertrophique s'accompagne parfois d'un rétrécissement des trompes d'Eustache, ce qui provoque une sensation de pression dans les oreilles. À l'examen, la membrane muqueuse peut avoir un aspect différent: rougie et enflée, avec une nuance cyanotique, "marbre", hypertrophiée ou amincie avec une sécrétion visqueuse et des croûtes. Tout dépend de la nature de la rhinite prolongée.

Le tableau clinique du rhume chez les enfants présente de nombreux traits communs. Mais une enquête plus détaillée nous permet d’établir la cause.

Diagnostics supplémentaires

En ce qui concerne le médecin, vous pouvez avoir confiance en l’examen qualitatif et opportun du diagnostic. Afin de comprendre les causes d’un écoulement nasal fréquent chez l’enfant, un examen en laboratoire et une analyse instrumentale doivent être effectués:

  • Test sanguin général.
  • Biochimie sanguine: immunogramme, anticorps contre les infections.
  • Frottis dans la cavité nasale (microscopie, culture).
  • Tests d'allergie avec divers antigènes.
  • Rhinoscopie
  • Rayons X.

Il est probable qu'un allergologue ou un immunologue devra être impliqué dans la rédaction du rapport final. Nous ne pouvons pas permettre qu'il y ait des lacunes dans le diagnostic, car le succès des mesures thérapeutiques peut en dépendre directement.

Traitement

Une fois que vous avez appris les causes de la pathologie, examinez les moyens de traiter un écoulement nasal persistant. Cela nécessite une approche différenciée, tenant compte de la nature de la pathologie et des caractéristiques individuelles de l'organisme. Il faut comprendre que le traitement n'est pas dû à des symptômes, mais à leur cause immédiate. Il est impossible de donner un pied à la maladie et de progresser - il est important de l'éliminer à temps.

Recommandations générales

Le succès du traitement dépend en grande partie de la création de conditions favorables externes. Les parents avec enfants doivent se rappeler que la pièce doit être humide et fraîche. Par temps sec et chaud, vous pouvez activer le climatiseur et l'humidificateur. Si ce n'est pas le cas - il suffit de ventiler et de vaporiser de l'eau (nettoyer, mettre des serviettes humides, mettre des récipients remplis et ouverts). Cela hydratera la muqueuse nasale et facilitera le traitement de l'inflammation. Une condition préalable au traitement de la rhinite allergique sera l’élimination des contacts avec les antigènes présumés.

Il est recommandé d'utiliser des aliments faciles à digérer, sans épices, cornichons, viandes fumées et marinades. Vous devez boire beaucoup de liquide (eau minérale alcaline sans gaz, compotes, jus de fruits et boissons aux fruits). Il est préférable de soulever légèrement la tête du lit pour faciliter la respiration et la sécrétion secrète. Il est nécessaire de nettoyer constamment les voies nasales du mucus: si le bébé ne peut pas se moucher, utilisez une aspiration (aspirateur).

Pour empêcher un enfant de tomber malade aussi souvent, il est possible de mener des séances de durcissement, de vacciner pendant la saison des infections virales respiratoires aiguës et de la grippe et d'éviter les foules.

Des médicaments

Il est assez difficile de guérir le nez qui coule souvent sans traitement. Sur la base de la cause de la pathologie, le médecin vous prescrira ces médicaments ou d’autres médicaments. La liste des médicaments recommandés pour une utilisation chez les enfants peut inclure:

  • Solutions salines (Aquamaris, No-Sol).
  • Vasoconstricteur (Nazivin).
  • Antihistaminiques (Allergodil, Kromoheksal).
  • Antiseptiques et antimicrobiens (protargol, acide salicylique).
  • Glucocorticoïdes (Nasonex).
  • Solutions d’huile (Sinuforte, vitamines A et E, rose sauvage et argousier).
  • Immunomodulateurs (Nazoferon).

Ces médicaments sont utilisés sous forme de médicaments locaux: spray et gouttes, pommade, inhalation. Avec vasoconstricteur devrait être particulièrement prudent, car leur utilisation irrationnelle peut provoquer une rhinite vasomotrice. Par conséquent, tous les médicaments ne doivent être prescrits que par un médecin et être utilisés sous sa supervision.

L'utilisation de médicaments d'action locale est la base de la thérapie de la rhinite prolongée chez les enfants.

Médicaments sans drogue

Dans la rhinite chronique, la physiothérapie est largement utilisée: irradiation ultraviolette, thérapie UHF, massage des zones réflexes (acupuncture), inhalation d’eau minérale, traitement en spa. En cas d'hypertrophie de la conque nasale, elles sont cautérisées par coagulation électrique, laser ou radio, et par cryothérapie. Les végétations adénoïdes et les polypes sont également supprimés. Les corps étrangers sont retirés par endoscopie de la cavité nasale.

Le nez qui coule constamment cause beaucoup de problèmes non seulement aux enfants, mais aussi à leurs parents. Mais pour s'en débarrasser, il est nécessaire de commencer à rechercher la cause des violations. Et c'est impossible sans consulter un médecin. Le spécialiste réalisera un diagnostic approprié et établira un diagnostic, sur lequel il dira quoi faire à l'avenir. En suivant les recommandations du médecin, vous pouvez être confiant dans l’élimination efficace des rhinites prolongées et la normalisation de la qualité de vie.

Un nez qui coule constamment chez un enfant est-il dangereux?

La rhinite constante n'est pas seulement un problème qui inquiète un enfant et lui cause beaucoup de désagréments. C’est un problème qu’il faut régler car, au final, il peut se transformer en rhinite chronique.

On pense que le nez qui coule chez les enfants de moins d’un an n’est qu’une fonction protectrice du corps, grâce à laquelle le nasopharynx du bébé se débarrasse des germes, ce qui les empêche de s’étendre. C’est effectivement le cas, mais seulement dans le cas où la congestion n’est pas durable et passe rapidement sans aucune conséquence.

Les causes de la rhinite constante

Tous les parents essaient de protéger leur enfant de toutes sortes de risques et de maladies. Par conséquent, quand une morve apparaît chez un nourrisson, la question se pose toujours: quelle est la cause de leur apparition? En fait, beaucoup de facteurs affectant la congestion nasale du pharynx. Mais surtout, un nez qui coule apparaît de la pénétration de virus dans la muqueuse nasale.

Les principales raisons du froid constant chez un enfant sont les suivantes:

  • bébé en surchauffe ou en hypothermie (vous devez vous assurer que les vêtements du bébé correspondent aux conditions de température dans la pièce ou dans la rue);
  • réaction à des substances chimiques ou mécaniques (pollution de l'air, poussières, émissions, etc.);
  • une réaction allergique aux animaux (chats, chiens, perroquets, etc.);
  • détection de pathologie des sinus paranasaux;
  • infection dans le corps;
  • conditions climatiques inappropriées pour l'enfant.

Les causes de la rhinite chez les nourrissons sont complètement diverses. Sa durée peut également dépendre de la saison. Par exemple, en automne ou en hiver, la morve peut être fréquente en tant que maladie indépendante. Pendant cette période, ils sont causés par un refroidissement brutal. Et comme les enfants ont une immunité trop faible, ils sont plus susceptibles que d’autres personnes de souffrir d’hypothermie, ce qui entraîne un rhume - ARVI ou ORZ. Il ne faut pas oublier que les enfants au nez bouché mangent et dorment très mal.

Types de rhinite

Il existe deux types de rhinite persistante:

  1. Chronique - survient presque toujours à la suite d’allergies. Pour la guérir ou la suspendre, vous devez d’abord trouver la cause de la réaction allergique, puis agir strictement selon les recommandations du médecin.
  2. Aiguë - se manifeste soit comme une maladie indépendante, soit sous l’action de diverses infections, bactéries et virus. Par exemple, la diphtérie ou la grippe.

Quel est le besoin de traiter un rhume?

Il existe de nombreuses déclarations sur le traitement de la rhinite. Beaucoup pensent qu'il passera tout seul: "si on le traite, dans sept jours, s'il n'est pas soigné, dans une semaine." Et en fait, la congestion chez les bébés disparaît généralement rapidement et sans conséquences particulières, et si vous associez également des médicaments, le rétablissement se produit généralement en deux ou trois jours. Et ensuite la question se pose: "Mais faut-il traiter une telle maladie, s'il est possible de la combattre sans l'aide de médicaments et de gouttes?"

La première raison du traitement est de soulager la condition du bébé. Après tout, il ne faut pas oublier que ce n’est pas un adulte, mais surtout un enfant qui ne sait même pas se moucher et respirer par la bouche. Par conséquent, un bébé avec le nez bouché est très dur. Il a des maux de tête, une irritation de la muqueuse nasale, des démangeaisons, à la suite desquelles il refuse de manger et est totalement incapable de dormir correctement. Par conséquent, les jeunes enfants dans cette situation ont simplement besoin d'aide.

En outre, si la morve de bébé n’est pas traitée, elle peut entraîner un certain nombre d’effets indésirables. Bien sûr, la sinusite ne peut pas survenir, mais le larynx, la trachée et les bronches tombent complètement sous l’influence d’un virus dangereux. Et cela ne fera qu'aggraver la condition déjà grave de l'enfant. Par conséquent, toute infection survenue chez le nouveau-né nécessite un traitement immédiat, qui sera prescrit par un pédiatre. L'automédication, dans ce cas également, ne vaut pas la peine d'être faite, elle peut endommager les miettes.

Les principaux types de drogues

Les médicaments vasoconstricteurs sont conçus pour soulager le gonflement de la muqueuse nasale. Ils ont également une propriété de séchage, ce qui réduit considérablement la quantité de mucus sécrétée. Il est nécessaire de les utiliser avec une extrême prudence, n'augmentant en aucun cas le dosage. Après tout, cela peut entraîner diverses réactions qui contribueront à une détérioration marquée de la condition du bébé. Il faut les enterrer deux ou trois fois par jour et pas plus. Ces drogues créent une dépendance. Ils sont généralement utilisés avant le sommeil diurne et nocturne.

L'effet de ces gouttes est instantané. Le gage passe immédiatement, mais malheureusement pas pour longtemps. Par conséquent, beaucoup de mères désirent continuer à utiliser le médicament goutte à goutte. Mais vous ne pouvez pas faire ça. Les gouttelettes contiennent des substances puissantes. En cas de surdosage, elles peuvent provoquer des convulsions, des nausées, des vertiges, etc.

Les gouttes les plus célèbres de ce type sont «Nazol Bebi» et «Nazivin pour les enfants».

Les gouttes hydratantes incluent «Aquamaris», «Aqualor», «Salin» spray, etc. Tous peuvent être utilisés par les enfants dès les premiers jours de la vie.

Les gouttes antivirales sont utilisées lorsque le nez qui coule est permanent. Ils éliminent les bactéries du nasopharynx, ce qui provoque l’étouffement du bébé. Leur posologie et leur durée d'utilisation sont entièrement déterminées par le médecin traitant. Le plus souvent, ils sont prescrits à des nourrissons dont le système immunitaire est affaibli et qui présentent un écoulement nasal persistant. Dans ce cas, les antiviraux sont bien traités, éliminant ainsi la congestion nasale.

Les gouttes les plus largement utilisées de cette action sont le Grippferon et l’interféron.

Les antiseptiques ont une propriété de séchage. Ils sont généralement utilisés au moment où la morve a une structure épaisse et une teinte jaunâtre. En tant que gouttes, Protargol est bien connu. Il a été créé sur la base de l'argent, sans compter que le médicament ne contient pas de substances puissantes, ce qui signifie qu'il est sans danger pour l'enfant. Aussi prescrit "Albucidus". Celles-ci sont considérées comme des gouttes pour les yeux, mais elles peuvent également éliminer la congestion nasale.

Sans les recommandations du médecin, il n’est pas nécessaire d’utiliser des antiseptiques pour le bébé. Avec le mauvais dosage, vous pouvez obtenir une brûlure muqueuse.

Comment guérir un nez qui coule persistant

Plusieurs procédures permettent de se débarrasser de la congestion nasale fréquente chez un enfant.

  1. Rincer le nez avec Aqualor ou Aquamaris, retirer le mucus accumulé avec un coton-tige. Cela doit être fait avec soin, sans endommager la muqueuse du nasopharynx.
  2. Rincer le nez, vous devez goutter gouttes vasoconstricteur. Utilisez uniquement les outils spécialement conçus pour les enfants. Les instructions doivent lire attentivement la posologie et s'y conformer strictement. Les médicaments vasoconstricteurs ne peuvent pas couler plus de cinq jours. Ils peuvent créer une dépendance.
  3. Vingt minutes de gouttes antibactériennes ou autres gouttes thérapeutiques doivent être coulées. Cela devrait être fait avec la nomination d'un médecin, ce qui dépend de la nature et de la durée du rhume.
  4. Dans la crèche de l'enfant, l'endroit où repose sa tête doit être surélevé. Pour cette raison, le mucus du nez sera libéré beaucoup plus rapidement, évitant des problèmes tels que la congestion et la difficulté à respirer.

La particularité du traitement de la rhinite chez le nouveau-né

Chaque nouveau-né a une caractéristique - son incapacité à respirer par la bouche: il est donc très difficile pour lui de souffrir d'une maladie similaire. De nombreux enfants commencent à refuser de manger, n'arrivent pas à bien dormir et leur bien-être général se dégrade de manière dramatique. Par conséquent, un problème tel que le nez qui coule chez les nourrissons doit être traité, malgré les raisons de son apparition.

Et n'oublions pas que la congestion nasale constante peut avoir des conséquences graves: asthme, rhinite chronique, etc.

Vous Aimerez Aussi