Narines au nez: photo, raisons, retrait

La membrane muqueuse des voies nasales est constamment exposée à l'environnement. L'inflammation chronique conduit à la formation de polypes mous ou de croûtes dures. Les grosses excroissances dans le nez peuvent causer des problèmes respiratoires et réduire le sens de l'odorat. Les infections fréquentes, les réactions allergiques et les troubles de l’immunité contribuent aux changements pathologiques. Peut-être un traitement conservateur et chirurgical de la maladie.

Croûtes dans le nez sous forme de petites excroissances

Il y a des excroissances solides dans le nez avec une sécheresse excessive des voies nasales, une atrophie de la muqueuse avec des troubles hormonaux. Les causes peuvent être une pathologie des sinus nasaux, une dégénérescence de la membrane muqueuse sur le fond de l’impact de facteurs externes ou internes négatifs. La désintégration de l'épithélium se produit lors de la formation de croûtes sanglantes ou gris-vert. Pour adoucir les excroissances solides, désinfecter et guérir les huiles essentielles de la membrane muqueuse sont appliquées sur l'eucalyptus, l'arbre à thé, la bergamote, en les ajoutant goutte à goutte à des huiles grasses.

Il est utile d'effectuer le lavage et l'irrigation des voies nasales avec de la camomille, du calendula et de l'infusion de sauge. Vous pouvez mettre de la pommade dans les voies nasales - "Rescuer" et Fleming. Les moyens ont un effet adoucissant et cicatrisant. Avec l'apparition de solides excroissances dans la cavité nasale, il est recommandé de lubrifier avec une pommade oxolinique pour dissoudre les croûtes et prévenir les dommages viraux. Étalez la cavité nasale avec les huiles d’olive et d’argousier, diluées avec de la teinture de calendula, avec des solutions d’huile de vitamines A et E.

L'injection pour laver la cavité nasale est préparée à partir de camomille, de sauge et de plantain (prenez une cuillère à soupe de chaque plante). Ajouter les matières premières dans 400 ml d'eau bouillante et insister une demi-heure, utilisé sous forme de chaleur. Convient au lavage des voies nasales avec une solution de sel de mer additionnée d'une des huiles végétales (olive, tournesol, graine de lin).

Symptômes de polypes dans la cavité nasale

Des excroissances molles ou multiples se produisent dans la cavité nasale et les sinus paranasaux. Les médecins appellent l'inflammation chronique des voies respiratoires supérieures, les allergies, l'asthme, les infections récurrentes les causes probables de la formation de polypes. Les petites croissances dans la narine ne représentent le plus souvent aucune menace pour la santé. Les gros polypes nasaux bloquent les voies nasales, ce qui entraîne des problèmes de respiration externe, une perte d'odorat et des rhumes fréquents.

Si l'inflammation de la membrane muqueuse de la cavité nasale et des sinus dure plus de trois mois, des croissances sont susceptibles de se produire. La rhinosinusite nasale chronique ou la sinusite contribue à l'apparition de polypes dans le nez. La congestion nasale persistante chez l’enfant ou l’adulte fait partie des symptômes courants.

Autres signes de rhinosinusite chronique et de polypes:

  • violation ou absence totale d'odeur;
  • sensation de pression dans la cavité nasale;
  • douleur dans le nez, la mâchoire supérieure;
  • perte d'appétit;
  • paupières démangeaisons;
  • ronfler

Les symptômes de la sinusite et des polypes ressemblent souvent au rhume, ARVI, maladies allergiques. Si les signes sont observés plus de 10 jours, alors vous devriez consulter un médecin ORL. En outre, des soins médicaux seront nécessaires en cas de détérioration soudaine de l'état du patient, de détérioration de la vision, de gonflement grave des yeux et de températures élevées.

Localisation des polypes nasaux

L'inflammation, qui conduit à la formation de croissance, se produit dans la membrane muqueuse du nez et des sinus. Les polypes peuvent apparaître à tout âge, même s'ils sont plus susceptibles de diagnostiquer la maladie chez les jeunes. Des bosses se forment dans le nez à l'intérieur des voies nasales et des sinus, situés autour du nez, dans la direction des yeux et des pommettes.

Le risque de développer des polypes augmente avec les rhumes fréquents, l'inflammation chronique des sinus paranasaux et les allergies. Les médecins confirment le rôle négatif de facteurs tels que l'inflammation générale et le rétrécissement des voies respiratoires dans l'asthme, les réactions allergiques aux micro-organismes et la fibrose kystique. Une complication possible est l'apnée obstructive du sommeil, lorsque la respiration cesse pendant plus de 10 secondes, jusqu'à 10 fois par heure. La propagation de l'infection à partir des sinus provoque un gonflement des paupières, une vision floue et l'incapacité de bouger les yeux, une méningite.

Diagnostic et traitement des polypes nasaux

Le médecin examine la cavité nasale à l'aide d'instruments ORL. Une étude détaillée est réalisée à l'aide d'un endoscope, qui est inséré par la narine. Pour obtenir des images de la cavité nasale, une imagerie par résonance calculée ou magnétique est prescrite au patient. Grâce aux méthodes modernes, déterminez la taille et l'emplacement des polypes, ainsi que le degré d'inflammation des sinus nasaux.

Le dépistage de la fibrose kystique est effectué en présence d'une prédisposition héréditaire à la maladie des glandes à sécrétion externes. En particulier, les troubles de la production de mucus dans la cavité nasale peuvent être de nature génétique. Le médecin prescrit également des tests allergiques ou des tests sanguins pour détecter des anticorps spécifiques d’allergènes courants.

Le traitement médicamenteux des polypes nasaux a pour but de réduire les excroissances dans les narines et de réduire le risque de récidive. Le médecin prescrit des corticostéroïdes, des antihistaminiques "Loratadine", "Cetirizine", des antibiotiques pour le traitement des infections chroniques ou aiguës "Augmentin", "Sumamed", "Amoxicilline".

Corticostéroïdes dans le cadre de sprays nasaux:

  1. Béclométhasone - Béclométhasone Orion, Nasobek.
  2. Fluticasone - “Nazarel” et “Fliksonaze”.
  3. Budésonide - Budoster, Tafen nasal.
  4. Mometasone - “Nazonex”, “Nasoster”.
  5. Triamcinolone.

Si le traitement médicamenteux ne résout pas le problème, une chirurgie endoscopique est prescrite. Après avoir enlevé les polypes, il faudra à nouveau utiliser des aérosols nasaux contenant des corticostéroïdes. Des gouttes salines ou à base d’eau de mer peuvent être utilisées pour rincer les voies nasales et accélérer le processus de guérison des muqueuses.

Il est recommandé de ne pas abuser des sprays avec des substances hormonales, des gouttes vasoconstricteurs lors du traitement de la rhinite, de la grippe, des ARVI. Le deuxième moyen n’est utilisé que trois jours au maximum, afin de ne pas dessécher la muqueuse nasale. Les corticostéroïdes doivent être prescrits par un médecin, en indiquant la fréquence et la durée du traitement. Sinon, il existe un risque élevé d'atrophie de l'épithélium de la cavité nasale.

D'où viennent les excroissances dans le nez

Les galles peuvent se trouver sur le nez (verrue) ou dans le nez (polype). Selon les statistiques médicales, les polypes sont l’une des complications les plus courantes. Il survient le plus souvent chez ceux qui souffrent de rhinite chronique. Et chez les hommes, le risque de polypes est beaucoup plus élevé que chez les femmes. Cette pathologie doit être traitée avec beaucoup de soin. Après tout, si vous ignorez simplement les excroissances du nez, elles peuvent provoquer des complications supplémentaires. L'odeur sera progressivement perdue et les voies nasales seront bloquées. En outre, les sinus paranasaux seront obstrués, ce qui engendre des processus inflammatoires et d’autres troubles.

Contenu de l'article

Les causes

Les polypes n'apparaissent pas soudainement. Ils se développent et grandissent progressivement. Il y a 3 étapes de leur développement:

  • Le premier - situé au sommet de la cloison nasale, les tumeurs ne causent que des inconvénients mineurs.
  • La seconde est que le tissu conjonctif se développe à un rythme rapide, en raison duquel une partie essentielle des voies nasales est bloquée, il devient difficile de respirer par le nez.
  • La troisième est la plus dangereuse: il y a un chevauchement complet des conduits nasaux avec des polypes, ce qui empêche une personne de respirer avec le nez.

Lorsque le corps combat une maladie causée par une infection, des microorganismes nuisibles peuvent se multiplier sur la membrane muqueuse du nez. En conséquence, la couche de cellules supérieure peut se décoller. En règle générale, cela se manifeste par un encrassement, des modifications du timbre de la voix et une sensation de brûlure au nez.

De plus, la personne commence à produire activement du mucus. Et si les glandes muqueuses augmentent l'intensité du travail, cela indique le développement du processus inflammatoire. Lorsque le traitement commence à l'heure prévue, la guérison survient en une semaine, soit au maximum 10 jours.

Si nous négligeons le besoin de traitement et que nous comptons sur «peut-être que ça va disparaître tout seul», le risque de violation de l'immunité locale et d'hyperfonctionnement de la membrane muqueuse tapissant les voies nasales augmente considérablement. Ce dernier aura du mal à remplir correctement sa fonction. Seulement pour cela, elle devra augmenter de taille. En raison de la croissance active du tissu conjonctif, il se dilate et s'épaissit également. À un moment donné, la muqueuse hypertrophiée pénètre dans la cavité nasale. Ainsi, un polype apparaît.

Les médecins citent également un certain nombre d'autres raisons pouvant expliquer l'apparition de tels néoplasmes chez l'adulte et l'enfant:

  • diverses inflammations chroniques;
  • rhumes fréquents et maladies d'origine infectieuse;
  • allergique au pollen de certaines plantes, à la poussière domestique et aux produits chimiques, aux spores de champignons, aux poils d'animaux et aux composés de chrome;
  • déficience respiratoire due à un septum incurvé à l'intérieur du nez (en conséquence, la membrane muqueuse se développe);
  • prédisposition génétique;
  • réponse pathologique du système immunitaire.

En plus de tout ce qui précède, des polypes peuvent se former à la suite du syndrome de Yang, de la mastocytose nasale, de la fibrose kystique et même d'une intolérance individuelle à l'aspirine.

Symptomatologie

Si la membrane muqueuse recouvrant la cavité nasale et les sinus paranasaux est enflammée pendant plus de 3 mois, le risque de formation de polypes augmente considérablement. Ils peuvent également apparaître en raison d'une sinusite ou d'une rhinosinusite chronique. Le symptôme le plus courant signalant la présence de telles tumeurs est une obstruction nasale persistante.

Parmi le reste des symptômes, indiquant que les polypes se sont installés quelque part dans le nez, peuvent être appelés:

  1. Difficulté à respirer. Ce symptôme est dû à une augmentation excessive de la membrane muqueuse qui, à certains endroits, ferme complètement l’espace dans les voies nasales.
  2. Écoulement nasal avec écoulement muqueux ou purulent. Si un tel symptôme apparaît, cela signifie qu'une infection secondaire a rejoint la maladie principale. Dans ce cas, les glandes productrices de mucus fonctionnent très intensément.
  3. Éternuement Il est provoqué par la même membrane muqueuse envahissante, qui concerne maintenant les cils. Ces derniers le considèrent comme quelque chose d'étranger. En conséquence, le corps tente de se débarrasser de ce corps étranger avec une réaction défensive typique.
  4. Perte partielle ou totale de sensibilité aux odeurs. La taille du tissu conjonctif augmente, entraînant une altération du fonctionnement des récepteurs responsables de l'odorat.
  5. Mal de tête En raison de la prolifération des tissus est la compression des terminaisons des nerfs. Le cerveau souffre d'un manque d'oxygène, car les polypes gênent la respiration.
  6. Les perturbations du timbre et le son de la voix. Si l'air passe dans les voies nasales avec obstruction, la personne commence à respirer.

Les symptômes de la polypose nasale ressemblent beaucoup au rhume ou aux allergies. Si les symptômes suspectés de catarrhale ou d'allergie ne disparaissent pas avant 10 jours ou plus, il est nécessaire de consulter un otolaryngologue.

Vous devez immédiatement consulter un médecin si l’état de la personne s’est considérablement aggravé, si l’acuité visuelle a soudainement diminué, si une tuméfaction grave des yeux s’est développée ou si une température élevée a augmenté.

Fonctions de diagnostic

Quand une personne parle longtemps dans le nez, même s'il n'y a pas d'autres symptômes, cela devrait être alarmant. Bien entendu, les polypes ne sont pas les seuls à pouvoir provoquer un changement de voix. Les coupables peuvent bien être une sinusite, des végétations adénoïdes, ainsi que des synéchies de la cavité nasale. Un médecin expérimenté vous prescrira une rhinoscopie pour vérifier ce qui se passe réellement dans le nez. Avec cette procédure, un spécialiste verra même les excroissances les plus insignifiantes de la membrane muqueuse.

Pour déterminer le plus précisément possible à quel stade se trouve la maladie, on prescrit à la patiente une tomodensitométrie (TDM) des sinus paranasaux. Une telle procédure doit être effectuée par ceux à qui l'otolaryngologist a exprimé le verdict - enlevé chirurgicalement. Les résultats obtenus par tomodensitométrie permettent au médecin de déterminer avec précision le nombre d'interventions chirurgicales et d'élaborer une tactique spécifique pour éliminer la maladie. Si la tomodensitométrie n'est pas possible, dans les cas extrêmes, vous pouvez effectuer une radiographie.

Les médecins utilisent la microlaryngoscopie, l'otoscopie, la pharyngoscopie, ainsi que l'ensemencement bactérien des sécrétions nasales (en option, un écouvillonnage pharyngé) comme méthodes auxiliaires de diagnostic.

Afin de maintenir l’objectivité, il est nécessaire de prendre en compte toutes les données de la numération sanguine complète (en particulier, le niveau de RSE et le degré de leucocytose). Si vous trouvez que la formation de polypes est à l'origine d'une allergie, des tests d'allergie doivent être effectués pour déterminer l'allergène.

Élimination rapide des excroissances

Si le traitement conservateur ne donne pas de résultats visibles, le médecin recommande de retirer la tumeur par voie chirurgicale. Il existe plusieurs types d'opérations pour éliminer les polypes nasaux:

  • Polypotomie C'est le type d'opération le plus populaire. Les néoplasmes sont enlevés avec une boucle de coupe spéciale ou le crochet dit de Lange. Le côté positif d’une telle intervention est qu’une seule procédure suffit pour éliminer tous les polypes.
  • Enlèvement à l'aide d'un endoscope. Cette chirurgie implique une anesthésie locale. Une caméra est insérée par la narine dans la cavité nasale. Ensuite, une photo est prise à partir de l'écran de l'ordinateur. Cela permet non seulement de déterminer avec précision la taille de chaque polype, mais également de compter le nombre de néoplasmes. Lors du retrait, les zones les plus importantes du nez restent intactes. Après la chirurgie endoscopique, les cicatrices et les cicatrices ne sont pas observées.
  • Enlèvement par rasoir. Cette procédure donne au chirurgien l’opportunité d’observer tout ce qui se passe dans le nez du patient sur un écran d’ordinateur et en même temps de surveiller directement le retrait des tumeurs. Pour une telle intervention, le patient a le choix entre une anesthésie locale ou une anesthésie générale. C'est l'une des chirurgies les plus bénignes, car la membrane muqueuse saine est préservée au maximum. La visée de l'appareil élimine uniquement les polypes. L'avantage indéniable de l'élimination des tumeurs par le rasoir est qu'elles ne réapparaissent presque jamais après cela.
  • Enlèvement par laser. Il peut même être effectué en ambulatoire. Le jour de l'intervention chirurgicale, il est recommandé de ne pas manger. Une fois l’intervention terminée, vous devriez consulter le médecin traitant, car vous devrez surveiller l’état de la membrane muqueuse. Pour prévenir la récurrence de la polypose après le retrait des tumeurs au laser, le médecin recommande l’utilisation d’aérosols spéciaux. L'inconvénient d'une telle opération est que l'ouverture des sinus ne se produit pas et que, par conséquent, le retrait du tissu polype n'est pas effectué.

Et enfin

Il est toujours plus facile de prévenir l'apparition de polypes que de les traiter ou de les supprimer. Cependant, pour cela, vous devez connaître les mesures préventives que les personnes de santé prises consciemment devraient prendre. Pour vous protéger de problèmes tels que les néoplasmes du nez, vous devez tout d'abord traiter toute maladie virale à temps. Même les rhumes les plus courants ne peuvent pas dériver. Après tout, même une inflammation lente (caractéristique des maladies chroniques) peut servir de base à la survenue de polypes.

Il est important de pratiquer régulièrement l'hygiène nasale, de traiter et de rincer périodiquement les voies nasales. Cette recommandation est particulièrement pertinente en période d'épidémie. Si vous êtes toujours malade, vous devriez immédiatement consulter un médecin. Et lui, sur la base de l'historique recueilli et des résultats des tests, vous prescrira un traitement adéquat dans votre cas.

En général, le résultat clinique après le retrait des polypes est considéré comme favorable. Et si le problème était découvert à temps, un traitement thérapeutique complexe, sélectionné par un oto-rhino-laryngologiste, serait suffisant pour la guérison.

Douleurs nasales: causes et traitement. Que faire Diagnostics

La nodosité est un phénomène assez fréquent dans la pratique des médecins ORL. Une plainte similaire se produit chez les adultes et les enfants.

Plusieurs raisons peuvent provoquer l'apparition de formations tumorales dans la cavité nasale: des processus inflammatoires aux tumeurs malignes.

Il est important de ne pas retarder la visite à l'hôpital et de poser un diagnostic complet, ce qui permettra d'établir la cause de la plainte et de décider du traitement.

Polypes dans le nez: causes, symptômes et méthodes de traitement

Les polypes du nez causent des difficultés persistantes à respirer par le nez.

Lorsque l'inflammation se produit dans les muqueuses du nez, il existe souvent de nouvelles formations appelées polypes. Les polypes dans le nez sont parmi les maladies chroniques les plus courantes qui provoquent la dégénérescence de la muqueuse nasale.

Que sont les polypes?

Les polypes sont des excroissances bénignes associées à un gonflement et à la croissance de zones limitées de la muqueuse nasale. Ils se caractérisent par une surface lisse avec une texture gélatineuse. Les néoplasmes peuvent être simples ou multiples, ils sont également sujets à la récurrence.

Le plus grand danger pour la vie d'un patient atteint de polypose survient dans des situations où les polypes atteignent de grandes tailles, occultant la cavité nasopharyngée. Si vous trouvez de telles formations désagréables, vous devez consulter un spécialiste.

Pourquoi les polypes se produisent?

À l’heure actuelle, les causes de l’apparition de polypes ne sont pas entièrement comprises. C’est donc la tâche principale de l’otolaryngologie. Tout d’abord, cette situation est due à la complexité de l’évolution de la maladie. Les experts identifient deux groupes de facteurs responsables de la polypose nasale - générale et locale. Parmi les causes locales figurent les facteurs suivants:

  • déformation de la cloison nasale, entraînant une perturbation de la fistule entre les sinus nasaux et la cavité nasale
  • cornets élargis
  • inflammation des sinus paranasaux
  • rhinite allergique
  • infections fongiques

En outre, les polypes peuvent également résulter de causes communes, telles qu'un système immunitaire affaibli, certaines maladies, une réaction de l'organisme à certains facteurs. Très souvent, les oto-rhino-laryngologistes ne trouvent jamais la cause de la polypose.

Symptômes de polypose

Les polypes sont situés au sommet de la cavité nasale, se dilatant et tombant progressivement. En augmentant de telles formations, une personne a du mal à respirer. Au fil du temps, on se plaint également de ces symptômes:

  • écoulement nasal mousseux
  • congestion nasale
  • inflammation fréquente de l'amygdale pharyngée
  • perte d'audition
  • changement de voix

Les derniers signes sont le résultat d'une violation du processus d'approvisionnement en sang dans les tissus, ce qui conduit à une sensibilité élevée aux infections. Ils indiquent la croissance rapide des polypes, qui ont déjà atteint une taille suffisamment grande.

Symptômes de la polypose chez les nourrissons

Les enfants atteints de polypes se distinguent même par leur apparence, que l’on appelle en médecine le visage adénoïde. Chez de tels bébés, la bouche est presque toujours ouverte, car il est déjà difficile de respirer par le nez, une mâchoire affaissée, des plis nasogéniens lisses. Une telle expression faciale au fil du temps peut provoquer sa déformation.

En outre, un essoufflement en l'absence de traitement approprié entraîne inévitablement une modification de la forme de la poitrine.

Il est très difficile de tolérer la polypose nasale chez les nouveau-nés et les bébés, car lorsqu'ils se forment, ils compliquent l'allaitement au sein et perturbent le sommeil. Ainsi, les bébés deviennent souvent de mauvaise humeur, mal nourris et maigrissent. On peut souvent observer des complications telles que l'inflammation des poumons et des bronches - des maladies particulièrement dangereuses pour la vie des nourrissons.

Symptômes de la polypose chez les enfants plus âgés

La formation de polypes dans le nez entraîne une altération de la circulation sanguine, ce qui empêche la sortie du sang veineux et de la lymphe du crâne, ce qui provoque un mal de tête. Le travail des organes du tractus gastro-intestinal est également inévitablement perturbé. Par conséquent, l'appétit des enfants peut s'aggraver, des vomissements, une constipation ou une diarrhée peuvent survenir.

Une détérioration de la respiration entraîne souvent un épuisement et une anémie, provoquée par une quantité insuffisante d'oxygène pénétrant dans le corps de l'enfant. Les rhumes persistants et prolongés et l'écoulement nasal chronique sont des satellites de polypose, car de l'air froid et non purifié pénètre dans le corps par la bouche.

Polypes et végétations: quelle est la différence?

Beaucoup de gens par le terme "polypose" désignent à la fois les polypes et les végétations adénoïdes. Mais cette affirmation n'est pas vraie, car ce sont des entités complètement différentes. Quelle est la différence? Les adénoïdes sont les amygdales situées dans le nasopharynx et remplissant certaines fonctions. Ils constituent donc une partie importante du système immunitaire du corps humain. Un tissu lymphoïde tel que les végétations adénoïdes devrait être présent dans le nasopharynx de chaque personne. L'adénoïde atteint sa taille maximale chez l'enfant de 4 ans, puis avec l'âge, il commence à diminuer progressivement et il est presque impossible de le retrouver chez un adulte.

De telles formations ne constituent pas un danger pour la vie de l'enfant et ne se manifestent en aucune manière. Une autre différence importante entre les polypes et les végétations adénoïdes est que les premiers sont beaucoup plus courants chez les adultes que chez les enfants.

Diagnostic de la maladie

En règle générale, les experts reconnaissent assez facilement la polypose nasale. Dans certains cas, l’apparence de polypes peut indiquer son apparence. Mais encore, cette fonctionnalité n'est pas suffisante pour un diagnostic précis.

La méthode la plus efficace utilisée dans le diagnostic de la polypose est l'examen instrumental, appelé rhinoscopie postérieure. De plus, la palpation du nasopharynx du patient aidera à reconnaître la maladie.

Une tomographie assistée par ordinateur est réalisée afin de déterminer l’atteinte des sinus nasaux, nécessaire au traitement. Parfois, cela devient une rhinomanométrie inévitable, ce qui permet d'établir le degré de violation de la respiration nasale.

Traitement de la maladie

Il est possible de se débarrasser des polypes par plusieurs méthodes appartenant à un traitement chirurgical ou chirurgical. La méthode de traitement est choisie en fonction de la gravité de la maladie et de l'état du patient.

Traitement conservateur

S'il était possible de déterminer la présence de polypes dans le nez à un stade précoce de leur formation, ils peuvent être éliminés en utilisant des préparations hormonales. Habituellement, ils dégouttent dans le nez. Pour choisir le médicament et déterminer le but de son dosage, il est nécessaire de prendre en compte les caractéristiques physiologiques du patient.

Le traitement conservateur consiste avant tout à exclure les facteurs contribuant à l'apparition de polypes:

  1. Élimination des allergènes de pollen, ménagers, professionnels, médicinaux et épidermiques
  2. Exclusion de l'exposition aux agents infectieux et fongiques.
  3. Traitement des maladies infectieuses du nez

Cette méthode de traitement est considérée efficace que si la présence de petits polypes.

Traitement chirurgical

Pour rétablir la respiration nasale, perturbée par l'évolution de la maladie, il est possible de recourir à des méthodes chirurgicales modérées. À cette fin, des ultrasons chirurgicaux, des lasers et des méthodes de thérapie par ondes radio sont utilisés. Ces actions du chirurgien visent à réduire le gonflement de la muqueuse nasale.

En cas de maladie grave, une intervention chirurgicale est recommandée pour éliminer les polypes.

Pour les grands polypes, une intervention chirurgicale est inévitable. Il y a quelques années, le processus d'élimination des polypes était très pénible, car de telles formations ont été retirées par une boucle spéciale. En outre, une telle opération a provoqué une douleur chez le patient et, après sa réalisation, dans presque tous les cas, une rechute de la maladie a été observée. En chirurgie moderne, une méthode plus efficace et plus économe est utilisée - l'endoscopie. Il permet d'éliminer les polypes en exposant les sinus, éliminant ainsi les blessures du patient. La méthode est un traitement antiallergique fixe, qui donne un résultat élevé et durable.

Il est pratiqué aujourd'hui et l'élimination des polypes dans le nez avec un laser, lorsque la lumière est appliquée à la formation, grâce à laquelle le liquide du polype s'évapore. L'avantage de la technique est son fonctionnement rapide et son absence de douleur. Mais avec les gros polypes, le laser peut être inactif. Pour que les polypes dans le nez ne repoussent plus, après leur élimination, les médicaments, toujours prescrits après la chirurgie, aideront.

Si vous avez des questions à poser au médecin, veuillez les poser sur la page de consultation. Pour ce faire, cliquez sur le bouton:

Les polypes dans le nez gênent non seulement la respiration normale, mais aussi l’audition

Polypes dans le nez, certains excroissances - une maladie assez commune à notre époque. A quoi ressemblent-ils? Au toucher, il s’agit de structures bénignes, mais non malignes, sans aucune sensation douloureuse, qui ont une forme arrondie et sont la conséquence d’une augmentation de la taille de la muqueuse nasale. Extérieurement, ils prennent souvent la forme de pois, ils sont souvent comparés à des grappes de raisin.

Les polypes sont l’une des complications les plus courantes et les plus dangereuses de la rhinite chronique.

Les polypes et leur formation

Selon les statistiques, les polypes sont l’une des complications les plus courantes et les plus dangereuses de la rhinite chronique. Comme vous le savez, les hommes sont beaucoup plus exposés que les femmes. Les soi-disant polypes anthrachoanaux dans le nez chez les enfants sont communs dans la plupart des cas et l'ethmoïde chez les adultes.

Il est nécessaire de traiter avec prudence une telle maladie, car son état négligé peut entraîner de graves complications. Et tout cela parce que non seulement le sens de l'odorat est perdu, mais aussi que les voies nasales se chevauchent. Okolonosovy les seins sont bloqués, et en conséquence - l'apparition de processus inflammatoires et d'autres troubles.

Le développement des polypes comporte plusieurs étapes:
- ces formations créent des inconvénients uniquement dans la partie supérieure du septum nasal;
- la deuxième étape - le tissu conjonctif commence à se développer rapidement, à la suite de quoi la plupart des voies nasales se chevauchent;
- la troisième étape est la plus dangereuse, les polypes couvrent tout l’espace restant.

Causes de la maladie

Lorsque le corps est touché par une maladie infectieuse, la reproduction de micro-organismes sur la membrane muqueuse est tout à fait possible. Un tel processus peut conduire à un détachement de la couche supérieure de cellules. Pendant cette période, vous pouvez ressentir une congestion, un certain changement de voix, une sensation de brûlure au nez. Il y a du mucus, qui est directement le signe d'un travail intensif des glandes muqueuses, un liquide qui se produit pendant les processus inflammatoires. Dans ce cas, le traitement en temps utile joue un rôle important, après quoi le rétablissement aura lieu sur une période de 7 à 10 jours.

Les polypes sont des excroissances bénignes arrondies qui résultent d'une augmentation de la taille de la muqueuse nasale.

Sinon, vous risquez de porter atteinte à l'immunité locale et aux forces muqueuses. Il est logique qu’elle tente d’accomplir ses tâches habituelles en augmentant l’espace, suivie de la croissance et de l’épaississement, à mesure que se développe le tissu conjonctif. À un moment donné, une telle membrane muqueuse pénètre dans la cavité nasale et des polypes apparaissent.

Il y a d'autres raisons non moins importantes pour l'apparition de telles formations chez les enfants et les adultes:
- diverses inflammations chroniques;
- apparition fréquente de maladies infectieuses et catarrhales;
- allergie à la poussière domestique et de bibliothèque, spores de champignons, squames animales, produits chimiques ménagers, pollen végétal, composés de chrome;
- difficultés respiratoires dues à la courbure de la cloison nasale, puis au développement des muqueuses;
- l'hérédité;
- réaction pathologique du système immunitaire du corps.

Aussi, la fibrose kystique, la mastocytose nasale, l'intolérance à l'aspirine, le syndrome de Young peut en être la cause. Très souvent les polypes sont répartis par leurs lieux de formation:
- Antrohoanalnye. Dans la plupart des cas, apparaissent à partir de la membrane muqueuse du sinus maxillaire. Placé sur un côté seulement. Le plus souvent, les enfants sont à risque.
- ethmoïdal, qui tire son développement de la muqueuse. Il peut former ce qu'on appelle le labyrinthe en treillis. Apparaît des deux côtés du septum nasal, souvent chez les adultes.

Symptômes de polypes nasaux

1. Le premier symptôme est la congestion nasale et des difficultés respiratoires. Ce symptôme est dû au fait que la membrane muqueuse, qui s'est considérablement développée, recouvre partiellement ou totalement l'espace des voies nasales.

2. La formation de pertes muqueuses ou mucopuruleuses, nez qui coule. Dans ce cas, l'apparition d'une infection secondaire se produit et les glandes muqueuses travaillent dur.

3. Les éternuements, dus au fait que la membrane muqueuse développée touche les cils, sont perçus comme un corps étranger. Une réaction défensive simple est développée qui permettrait de s'en débarrasser.

4. La sensibilité aux odeurs peut disparaître ou une violation partielle de l'odorat peut se produire. Le tissu conjonctif grossissant, le travail des récepteurs capables de percevoir les odeurs est perturbé.

5. Mal de tête désagréable. Le tissu envahi par les terminaisons nerveuses est comprimé. La privation d'oxygène du cerveau commence, car les polypes bloquent le passage de l'oxygène. La cause peut être des pauses nasales paranasales enflammées.

6. Violation de la voix. Nose joue un rôle important dans l'éducation à la voix. Si le passage de l'air est perturbé, la personne commence à parler dans le nez.

Dans le diagnostic de la maladie à l'aide de méthodes telles que la pharyngoscopie, l'otoscopie, la micro-laryngoscopie

Vous devez être extrêmement prudent avec cette maladie, car il peut y avoir des complications imprévues. Comme mentionné précédemment, les polypes du nez interfèrent avec le passage de l'air à travers le nez. Qu'est-ce qui se passe? La maladie remplace la respiration par le nez par la bouche. En conséquence, l'air sec et froid indésirable pénètre dans ses voies respiratoires. Il y a de nouveaux symptômes désagréables causés par certaines maladies.

Par exemple, laryngite, pharyngite, bronchite, pneumonie, trachéite. Le blocage des messages des sinus paranasaux avec la cavité nasale n'est pas exclu, ce qui menace la formation de processus inflammatoires et le développement d'une sinusite. Si les polypes sont grands, il existe un risque de compression des vaisseaux, de perturbation de la circulation sanguine des tissus du nasopharynx, ce qui peut provoquer une inflammation des amygdales pharyngiennes, du tube auditif, de l'oreille moyenne et des amygdales.

Diagnostics

Même en l'absence de signes évidents, la nuance nasale de la voix devrait vous alerter. Bien sûr, la cause peut être non seulement des polypes, mais aussi une atrésie, des causes d'adénoïdes, une sinusite, une synéchie de la cavité nasale et bien plus encore. Un spécialiste expérimenté et qualifié effectuera une rhinoscopie permettant de détecter toute croissance de la muqueuse.

Pour une évaluation précise des stades de la maladie, un scanner des sinus paranasaux est effectué. Une telle étude réussit inconditionnellement les patients nécessitant un traitement chirurgical des polypes dans le nez. Les résultats de la tomodensitométrie permettront au chirurgien de déterminer exactement le nombre de chirurgies attendues et, en conséquence, de développer certaines tactiques de lutte contre la maladie. S'il n'y a aucune possibilité d'un tel processus, vous pouvez utiliser des rayons X.

Des méthodes telles que la pharyngoscopie, l'otoscopie, la micro-laryngoscopie, le baccosus de sécrétions nasales ou le frottis pharyngé sont non moins efficaces. Pour une évaluation objective, il est nécessaire de prendre en compte toutes les données du test sanguin, quel degré de leucocytose, le niveau de RSE. Si les polypes sont dus à des allergies, des tests d'allergie sont effectués.

Traitement des polypes nasaux

L’efficacité du traitement et de l’élimination des polypes dans le nez dépend directement du stade de développement et des causes de la maladie. Si la taille des formations est petite, le médecin vous prescrira une solution médicale au problème, ce qui est bien mieux que la chirurgie.

Causer une rhinite allergique? Ensuite, le processus de réalisation d'un certain nombre d'allergoprob conviendra. Cette procédure aidera le médecin à déterminer les causes des allergies et à trouver les moyens appropriés de traiter cette maladie. Après de telles procédures, il est nécessaire d’éliminer le plus possible tout contact avec cette substance et de suivre un traitement par des médicaments antiallergiques. Veillez à ne pas vous mettre en danger et à le prendre au sérieux.

L’efficacité du traitement et de l’élimination des polypes nasaux dépend directement du stade de développement et des causes de la maladie.

Pour l'inflammation chronique des sinus, recourir à des antibiotiques. L'intolérance à l'aspirine est particulièrement dangereuse pour l'homme. Ne risquez pas votre santé, éliminez de votre alimentation tous les aliments riches en salicylates: cerise, groseille à maquereau, fraise, cassis, certains colorants et additifs alimentaires. Il est interdit de prendre tous les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens contenant de l’acide acétylsalicylique. Vous devez le surveiller de près.

Mais ce traitement sans chirurgie ne s'arrête pas là. Pour éliminer l'enflure et l'inflammation de la membrane muqueuse, les stéroïdes topiques peuvent aider à réduire la taille des polypes dans le nez. Ils ont un excellent effet thérapeutique, malgré leurs défauts. Une telle procédure prendra beaucoup de temps, ce qui peut entraîner de graves effets secondaires.

Très souvent, des médicaments tels que les stabilisants de la membrane des mastocytes sont utilisés en traitement. Ils peuvent réduire le taux de libération d'histamine dans le corps. L'inconvénient est que de telles pilules peuvent déclencher l'apparition d'allergies, une activité élevée des voies respiratoires, un gonflement des muqueuses.

L'immunothérapie n'est pas moins populaire à notre époque. Afin de restaurer toutes les fonctions du système immunitaire, ils ont recours à des médicaments immunocorrecteurs d’origine bactérienne. Comment peuvent-ils aider? Ils contiennent des antigènes bactériens et des immunomodulateurs inhabituels sous forme de lipopolysaccharides. Avec leur aide, la production d'anticorps pouvant améliorer l'immunité. Si le traitement médicamenteux n'a pas donné de résultats, une opération est prévue pour éliminer les polypes dans le nez.

Comment supprimer les polypes nasaux de cette façon? Immédiatement avant l'opération, le patient doit subir un examen complet. Une telle procédure est nécessaire pour déterminer correctement et avec autant de précision l’état de santé que toutes les contre-indications possibles. Préparez les informations dont votre prestataire de soins aura besoin:
- la présence de maladies chroniques;
- Prenez-vous des drogues?
- allergique aux médicaments et autres substances;
- des problèmes avec le système cardiovasculaire.

Types d'opérations pour éliminer les polypes dans le nez:
1. Polypotomie commune, qui présente des avantages et des inconvénients. Il vous permet de supprimer des polypes avec un crochet de Lange ou une boucle de coupe. Son côté positif est qu’il existe une réelle opportunité de se débarrasser de nombreuses croissances en une seule procédure.

2. Retrait endoscopique des polypes nasaux. Cette opération se déroule sous anesthésie locale. Une caméra est insérée dans la cavité nasale par la narine. Une image apparaîtra sur l'écran de l'ordinateur, ce qui vous permettra de déterminer avec précision non seulement la taille, mais également le nombre de croissances désagréables, sans toucher aux zones les plus importantes du nez. De plus, cette méthode ne laisse pas de cicatrices.

3. Suppression des polypes dans le nez avec un rasoir. Avec cette procédure, votre médecin pourra voir tout ce qui se passe sur l'écran du moniteur, tout en contrôlant totalement la situation. Une telle opération se déroule sous anesthésie locale ou générale. Vous aurez la possibilité de préserver autant que possible une membrane muqueuse saine, car le rasoir sera en mesure d'éliminer avec précision les polypes. Seulement avec cette méthode re-croissance n'apparaît pratiquement pas.

Les polypes non traités dans le nez comportent de nombreuses complications

4. Élimination au laser des polypes dans le nez. Cette opération est réalisée et ambulatoire. Ce jour-là, il vaut mieux ne pas manger. Après cette procédure, le patient doit consulter son médecin pour un rendez-vous, car il est nécessaire de contrôler l'état de la membrane muqueuse. Lors de l'élimination des polypes dans le nez avec un laser, des aérosols spécialement prescrits sont souvent prescrits pour prévenir la réapparition de la maladie. L'inconvénient est que les sinus lors de cette opération ne sont pas ouverts, par conséquent, le tissu polype n'est pas enlevé.

Prévention et traitement des remèdes populaires contre la maladie

C'est dommage, mais aucune des méthodes ne peut garantir une récupération totale. Si vous retardez le traitement, le risque de développer une anosmie persistante sera élevé. Dans ce cas, la capacité de percevoir les odeurs est complètement perdue, même une intervention chirurgicale n’aidera pas.

Surveillez votre santé, détectez toute maladie à temps, établissez un diagnostic précoce de tout processus inflammatoire, ne laissez pas la maladie passer au stade chronique.

Bien sûr, la médecine officielle ne reconnaît pas les méthodes populaires de lutte contre une telle maladie. Néanmoins, il existe une quantité énorme d'une grande variété de recettes. Ils sont basés sur des produits utiles tels que la propolis, le miel, les huiles essentielles de diverses plantes. Mais ils peuvent causer des allergies et cela sera dangereux pour la santé. Ne comptez pas uniquement sur de telles procédures. Le problème est profond, et vous ne pouvez vous débarrasser que des signes évidents.

On pense que les remèdes traditionnels aideront à restaurer les fonctions du fonctionnement stable de la muqueuse nasale et à réduire de manière significative la taille des polypes. Recettes efficaces utilisant une série, anis, décoction de prêle, une goutte de chélidoine et du millepertuis.

Nodos

Sur la membrane muqueuse peut former une croissance solide dans le nez sur le septum. Les inflammations chroniques, les infections fréquentes, l'activation du virus du papillome humain peuvent accélérer le processus. Au fur et à mesure que la verrue se développe, les polypes, les papillomes dans le nez provoquent des problèmes de respiration, d'odeurs. La seule solution est souvent l'élimination de la croissance, mais un traitement médicamenteux est également possible.

Un nez nasal peut entraîner des complications graves dues à l’absence ou à l’absence de traitement.

Types de croissance dans le nez

Une croissance dans la narine ou sur le nez? Il faut déterminer s'il s'agit de papillomes, de verrues ou d'un polype.

Papillomes

Les phoques qui se développent sur la cloison nasale peuvent être des types suivants:

  • Plat, spécky dans la couche superficielle du mucus ou de la peau. Caractérisé par un processus chronique.
  • Pointu de taille moyenne, de couleur chair. C'est caractéristique pour un cours aigu.
  • Filamentaire de forme allongée, à enlever.

Selon une autre classification, on distingue:

  • Joint inversé. Il se développe sur le cartilage du nez ou sur le côté des murs. Plus souvent diagnostiqué chez les personnes âgées. Saignements, respiration difficile.
  • Croissance exophytique sur le pont du nez ou à l'entrée de la narine. Il présente une structure dense avec une coquille bosselée, teinte rouge. Respiration difficile.
Le papillome peut être infecté par des moyens sexuels ou domestiques. Retour à la table des matières

Les causes

Le principal provocateur d'apparition est le VPH en cas de primo-infection ou lors de l'activation dans le contexte d'une immunité réduite. Vous pouvez attraper l'agent pathogène:

  • lors de rapports sexuels non protégés;
  • lors de la visite des lieux publics sans une attention appropriée à l'hygiène personnelle.
Retour à la table des matièresRetour à la table des matières

Symptomatologie

Souvent, la croissance qui s'est développée au seuil des narines ne fait pas mal. Démangeaisons et picotements possibles dans la zone de croissance. En raison de son origine épithéliale, des saignements nasaux se développent souvent lorsque le papillome est endommagé. Apparence de la formation - convexité de la couleur de la chair, moins souvent teintée de brunâtre ou de rougeâtre. Avec la croissance de la tumeur prend la forme de chou-fleur.

Le traitement du papillome dans le nez vise à éliminer le virus et à éliminer la croissance. Retour à la table des matières

Événements médicaux

Il est nécessaire de traiter une croissance sur / dans le nez uniquement sous le contrôle du médecin. L'automédication peut entraîner une courbure du nez et d'autres complications.

Nodos

Les narines peuvent apparaître à tout âge et avoir une étiologie différente. Les narines peuvent être un type de tumeur bénigne, de polypes, mais dans les cas graves, le cancer de la cavité nasale est possible.

Tumeurs nasales bénignes

Parmi les tumeurs bénignes du nez et des sinus paranasaux, les papillomes, les adénomes, les tumeurs vasculaires, les chondromes et les ostéomes revêtent la plus grande signification clinique. De nombreuses tumeurs bénignes ont tendance à devenir malignes. Il est à noter que les tumeurs de tout degré de différenciation, localisées sur la paroi latérale du nez, doivent pratiquement être considérées comme des tumeurs malignes potentielles.

Papillome

Le papillome est une tumeur relativement rare. Le plus souvent observé chez les individus des groupes plus âgés. Il existe trois formes de papillomes: champignons, cellules inversées et cellules de transition. La forme du champignon se situe sur le seuil du nez (septum nasal, fond, surface interne des ailes du nez) et ressemble à un chou-fleur en apparence. Ceci est une tumeur absolument bénigne.

Les papillomes à cellules inversées et de transition se développent dans les parties profondes du nez, principalement sur sa paroi latérale. Le papillome à cellules transitionnelles (cylindrocellulaires) survient à partir de l'épithélium respiratoire de la cavité nasale. Le papillome inversé doit son nom à la tendance à l'invagination de l'épithélium squameux sous la forme d'une large bande dans le tissu conjonctif (Kozlova A.V. et al., 1979). La surface de ces tumeurs est lisse. Lorsqu'elles sont vues, elles ressemblent à des polypes banals.

Les deux dernières formes de papillomes sont sujettes à une croissance destructive, à une rechute et à une tumeur maligne, qui survient chez 4 à 5% des patients (Kozlova AV, et al., 1979). Selon V.S. Pogosov et V.F. Antoniv (1994), l'irradiation contribue à la malignité des tumeurs bénignes, y compris des papillomes.

Adénome

Adénome - une tumeur rare émanant des structures glandulaires de la membrane muqueuse. On le trouve également principalement dans la vieillesse. La tumeur a une base large, de couleur rose-gris, recouverte d'une membrane muqueuse inchangée. L'adénome se distingue par une croissance lente, entraînant une difficulté progressive de la respiration nasale. La malignité de l'adénome s'accompagne de sa croissance rapide, de modifications de la structure histologique, de la germination dans les tissus environnants et les cavités adjacentes - les sinus paranasaux, l'orbite et la cavité crânienne. Une telle dégénérescence de l'adénome, ainsi que du papillome, est caractéristique des tumeurs localisées sur la paroi latérale du nez.

Tumeurs vasculaires (hémangiome et lymphangiome)

Tumeurs vasculaires (hémangiomes et lymphangiomes). Ces tumeurs surviennent à tout âge. Il existe des néoplasmes capillaires (provenant de vaisseaux artériels) et caverneux (veineux). Les lymphangiomes proviennent de vaisseaux lymphatiques. Les tumeurs vasculaires peuvent être localisées sur le septum nasal (paroi médiale du nez), sur la paroi latérale et dans tout sinus paranasal.

Les hémangiomes du septum nasal sont des tumeurs bénignes typiques. L'hémangiome de cette région est une petite tumeur de forme ronde qui repose sur une tige mince ou une base plus large dans le tiers antérieur ou moyen du septum. La tumeur a une couleur rouge vif, parfois avec une nuance bleuâtre. Un symptôme caractéristique de l'hémangiome du septum nasal est un saignement fréquent, parfois très important, de la moitié du nez correspondante. Un symptôme moins inquiétant et plus tardif est la difficulté croissante à respirer dans l'une des moitiés du nez. Les hémangiomes sont l'exemple le plus démonstratif de la dépendance de l'évolution d'un processus tumoral à la localisation (Karpov, NA, 1962).

Le diagnostic des hémangiomes, caractérisé par une apparence caractéristique, une tendance à saigner, ne pose pas de difficulté.

Chondrome

Chondrome. Cette tumeur se développe à partir des restes de cartilage prémordial. Il se produit à l'adolescence et à l'âge adulte. Il peut provenir à la fois des parois de la cavité nasale et des sinus paranasaux. La tumeur présente une croissance lente, expansive et souvent infiltrante, dans la direction des orbites et dans la cavité du crâne. Chondrome récidive souvent et malignoses si l'opération n'a pas été suffisamment radicale. Dans ce cas, il existe une croissance inexorable, accompagnée d'une déformation du squelette facial et de la destruction des structures anatomiques environnantes, ce qui entraîne des violations profondes et incompatibles avec la vie.

Ostéome

Ostéome. La tumeur bénigne la plus commune émanant du tissu osseux et caractérisée par une croissance lente. L'endroit prédominant de son développement est le sinus frontal, ainsi que le labyrinthe ethmoïdal. La cause de l'ostéome reste inconnue. Histologiquement, à la périphérie, il s'agit d'un os lamellaire dense et, dans sa partie centrale, d'un os spongieux.

Violation possible de la déchirure. Diagnostic clinique et radiologique de l'ostéo dans la plupart des cas n'est pas difficile.

La structure des papillomes du nez et des sinus paranasaux

Un papillome de structure typique sous forme de croissance papillaire d'épithélium squameux stratifié apparaît au seuil du nez. Il s’agit en fait d’un papillome de la peau, tel qu’il provient de la muqueuse épithéliale de l’entrée du nez, située entre l’épiderme et l’épithélium respiratoire de la partie respiratoire du nez. Le papillome a la forme caractéristique d'un arbuste ou d'une papille unique assise sur une base étroite. L'épithélium recouvrant les papilles est bien différencié, conserve la stratification caractéristique de l'épiderme et présente parfois une couche cornée supplémentaire. Cette tumeur doit être distinguée du papillome à cellules en transition du nez et des sinus épigastriques - une unité cancérologique spécifique, caractéristique de la région spécifiée des voies respiratoires supérieures.

Papillomes de transition, papillomes des tumeurs les plus fréquentes du nez interne. Il survient principalement chez les hommes après 30 à 40 ans.

Dans la plupart des cas, il provient de la membrane muqueuse de la conque nasale moyenne et se développe dans la direction de la région nasale postérieure, moins souvent de la région du septum nasal et des sinus paranasaux. Il peut s'agir d'un seul éducation à une seule face ou de plusieurs. Macroscopiquement, il ressemble à un polype dense à la surface rouge rugueuse, parfois papillomateuse, lobée ou verruqueuse. Les symptômes cliniques initiaux sont des phénomènes d'obstruction nasale, et non de saignement nasal, comme c'est le cas avec d'autres tumeurs de la cavité nasale. Par nature, sa croissance appartient aux tumeurs borderline, car il provoque une destruction par pression sur les parois osseuses de la cavité nasale et des sinus paranasaux.

La structure histologique de la tumeur est très caractéristique. Il a l'aspect d'une formation polypeuse doublée d'un épithélium plat multicouche du type transitionnel, qui forme de nombreuses immersions dans le stroma sous-jacent, ce qui donne à la surface un aspect plié. Dans le plan de la coupe, ces plongées ressemblent à des complexes en forme de nœuds séparés avec un intervalle souligné au centre. L'épithélium de transition présente diverses variantes de la structure, apparaissant dans la même tumeur et reflétant différents stades de différenciation.

Il existe des épithéliums de transition avec prolifération de cellules basales, un épithélium multicouche à trois zones, un épithélium multicouche présentant des signes de kératinisation, un épithélium cilié myohornial monocouche. Avec la croissance par immersion des brins épithéliaux, ils parlent d'un type inversé, en présence de croissances papillaires, d'un type exophytique. Souvent, les signes de croissance exophytique et immergée sont combinés dans la même tumeur. Dans la couche épithéliale recouvrant les papilles et formant une immersion, la dysplasie peut indiquer une violation de la stratification, un polymorphisme et une augmentation de l'activité mitotique des cellules de la couche basale, ainsi que des signes de dyskératose et de dégénérescence vacuole. Avec une gravité suffisante de ces phénomènes, il y a lieu d'établir le diagnostic de carcinome in situ (cancer de Schneider). Cependant, la préservation de la membrane basale tout au long, y compris les invaginaments épithéliaux, ne permet pas la vérification de la tumeur en tant que carcinome à cellules en transition.

Dans de tels cas, l'épithélium est infiltré de leucocytes segmentés neutrophiles et éosinophiles, formant parfois des accumulations focales dans la lumière de petits kystes intraépithéliaux. Dans certains cas, il est possible de suivre clairement le développement d'une tumeur sur la base d'un polype nasal. La particularité de la structure histologique de la tumeur s'explique par la détermination embryonnaire de l'épithélium en transition pour la construction de sinus et de passages nasaux. La survenue d'une tumeur est exclusivement interne. La membrane shneider et sa reproduction dans le processus de croissance de structures qui répètent le type de croissance de l'épithélium de transition dans la période de développement embryonnaire (dichotomie asymétrique, bourgeonnement) fournissent une bonne raison pour cette explication.

Les causes des tumeurs bénignes de la cavité nasale

En ce qui concerne les tumeurs bénignes congénitales de la cavité nasale, divers effets tératogènes exogènes et endogènes sur une femme pendant la grossesse sont des facteurs de causalité. Les facteurs déclencheurs de l'apparition de tumeurs bénignes de la cavité nasale chez l'adulte sont des effets indésirables prolongés sur la muqueuse nasale. Ils peuvent être associés à la présence d'une maladie infectieuse nasopharyngée chronique (rhinite chronique, sinusite, sinusite, rhinopharyngite, adénoïdes) ou à une genèse allergique (rhinite allergique, pollinose); poussière ou fumée de la salle de travail; inhalation de divers irritants (par exemple, dans l'industrie chimique ou pharmaceutique); blessures fréquentes au nez et à la membrane muqueuse.

A propos des polypes nasaux

Les polypes nasaux sont des formations représentées par une hypertrophie (croissance) de la membrane muqueuse et situées dans la cavité nasale ou dans les sinus paranasaux. Cette hypertrophie de la muqueuse se caractérise par le passage de plusieurs étapes:

  • Les polypes sont plutôt de petite taille, ce qui n’interfère pratiquement pas avec la respiration nasale;
  • Les polypes augmentent, ce qui conduit au chevauchement d'un plus grand espace des voies nasales;
  • Les polypes recouvrent complètement les voies nasales, perturbant la respiration par le nez.

Les polypes nasaux sont une maladie assez répandue dans la population adulte. Habituellement, ils ne sont pas détectés immédiatement, car les symptômes ne gênent une personne que lorsque les polypes deviennent assez gros et perturbent la respiration nasale. La médecine moderne a du mal à faire face à cette maladie et ne permet pas toujours de se débarrasser rapidement et sans douleur des polypes. C'est pourquoi vous ne devez pas retarder la maladie et endurer les symptômes de la maladie! Si vous avez soudainement reçu un diagnostic de polypes nasaux, faites immédiatement appel à des spécialistes qualifiés.

Symptômes de polypes nasaux

Les symptômes de polypes dans le nez, comme mentionné ci-dessus, n'apparaissent pas immédiatement. Tout commence par une congestion nasale, une obstruction de la respiration nasale. Au stade initial, ces symptômes apparaissent puis disparaissent.

Au fil du temps, les symptômes de la maladie progressent et l'état du patient s'aggrave. Beaucoup ont recours à l’utilisation de gouttes nasales vasoconstricteurs, mais leur effet n’est pas durable.

En raison d'une violation de la respiration nasale, diverses infections virales et bactériennes se manifestent sous la forme de rhumes fréquents. En outre, le ronflement peut se produire. Dans le cas négligé, si le patient ne va pas chez le médecin pendant trop longtemps, les polypes se développent à un point tel que la violation de la respiration nasale ne passe pas pendant la journée et tourmente la personne toute la journée.

Diagnostics

Analyse des plaintes et anamnèse de la maladie:

  • essoufflement;
  • déficience auditive;
  • déficience visuelle, etc.
  • Inspection générale:
    • lorsque la tumeur du nez externe est visible défaut cosmétique sous la forme d'un sceau ou saillant au-dessus de la peau de la formation de l'une des ailes du nez;
    • en cas de tumeur volumineuse au niveau des sinus paranasaux, une asymétrie du visage peut être constatée (des modifications de la forme de l'exophtalmie (œil-œil) sont possibles);
    • le médecin attire également l'attention sur la nature de la respiration du patient.
  • Rhinoscopie (méthode instrumentale d'examen de la cavité nasale et du nasopharynx).
  • L'examen endoscopique du nez permet d'examiner la cavité nasale de manière plus détaillée, afin de révéler la présence de formations pathologiques.
  • À l'aide de l'examen aux rayons X, vous pouvez déterminer la localisation du processus tumoral.
  • À l'aide de la tomodensitométrie, y compris l'introduction d'une substance radio-opaque, il est possible de déterminer avec la plus grande précision les limites de la propagation de la tumeur, sa relation avec les formations voisines.
  • L'imagerie par résonance magnétique vous permet de déterminer plus précisément l'emplacement de la tumeur, sa taille, etc.
  • Biopsie (prélèvement du site de la tumeur) pour un examen histologique supplémentaire (détermination du type de tumeur au niveau cellulaire).
  • Prévision des tumeurs bénignes du nez

    La plupart des tumeurs bénignes de la cavité nasale se caractérisent par une croissance lente et non invasive et ne sont pas sujettes aux tumeurs malignes, ce qui les rend favorables au pronostic pour le rétablissement complet du patient, en particulier avec un traitement rapide. Les papillomes et les polypes du nez qui saignent sont souvent compliqués par des rechutes postopératoires.

    Après le retrait de l'ostéome et du chondrome, il reste souvent des défauts tissulaires étendus, des synéchies peuvent se former dans la cavité nasale, une atrésie choanale peut se développer. Ces facteurs entraînent une violation persistante de la respiration nasale et une perte totale de l'odorat.

    Complications et conséquences

    • Certaines tumeurs peuvent se développer et traumatiser le cerveau, ainsi que l'organe de la vision (yeux).
    • La rechute est possible (croissance d'une néoplasie après un traitement réussi).
    • Certaines tumeurs sont sujettes à la dégénérescence maligne (par exemple, le chondrome).
    • Après le retrait de l'ostéome et du chondrome, des défauts tissulaires étendus peuvent rester dans la cavité nasale, ce qui peut entraîner une violation persistante de la respiration nasale et une perte complète de l'odorat.
    • Saignements de nez abondants.

    Traitement des tumeurs bénignes de la cavité nasale

    En relation avec la violation de la fonction respiratoire normale, le risque de malignité et la croissance de tumeurs bénignes de la cavité nasale sont des indications pour un traitement chirurgical. La limitation à la chirurgie peut être liée à l'âge avancé du patient et à la présence de maladies décompensées chroniques (insuffisance cardiaque, maladie coronarienne, hypertension grave, insuffisance respiratoire, asthme bronchique, diabète, insuffisance rénale, cirrhose du foie, etc.).

    La manière de retirer une tumeur bénigne de la cavité nasale dépend de son type, de sa taille et de la nature de sa croissance. Les petits fibromes, adénomes et papillomes sont éliminés par une méthode endoscopique sous anesthésie locale à l'aide d'une boucle électrocoagulante.

    Polype hémorragique du nez excisé avec une section du septum nasal à la place de sa fixation. Pour prévenir les récidives, la base de la tumeur est cautérisée par cryotraitement ou électrocoagulation. Les grosses tumeurs bénignes de la cavité nasale sont excisées à l'aide d'un scalpel, d'un couteau à ondes radioélectriques ou à l'aide d'un laser. Un microscope chirurgical est utilisé pour différencier clairement les cellules tumorales des tissus environnants pendant la chirurgie.

    Les tumeurs bénignes vasculaires de la cavité nasale de petite taille sont éliminées au laser, par électrocoagulation ou par cryodestruction. L'élimination d'angiomes de grande taille est associée au risque de saignement massif; ils sont donc éliminés après une ligature préliminaire des artères carotides. Avec la propagation des angiomes profondément dans les tissus environnants, on utilise l'occlusion des vaisseaux qui l'alimentent ou le durcissement de la tumeur.

    Les ostéomes et les chondromes, qui poussent dans les parois osseuses et les structures adjacentes au nez, doivent souvent être éliminés par parties, en utilisant non seulement des approches endonasales, mais également des approches opératoires externes. L'opération peut être accompagnée d'une résection des structures osseuses et d'une quantité importante de tissu facial avec la formation de défauts nécessitant une reconstruction à l'aide de méthodes de chirurgie plastique.

    Prévention des tumeurs bénignes du nez et des sinus paranasaux

    Diagnostic opportun et traitement adéquat des maladies du nez et des sinus paranasaux.

  • En cas de conditions de travail nuisibles (rester dans des conditions de fumée, travailler avec des substances chimiquement agressives), il est nécessaire d'utiliser un équipement de protection respiratoire individuel (pansements, respirateurs, masques à gaz).
  • Renforcement de l'immunité:
    • une nuit complète de sommeil (au moins 8 heures);
    • durcissement
    • prendre des multivitamines en automne-hiver;
    • nutrition équilibrée et rationnelle (manger des aliments riches en fibres (légumes, fruits, légumes verts), éviter les aliments en conserve, frits, épicés, chauds), etc.
  • Vous Aimerez Aussi