Rhinite froide: caractéristiques de l'évolution de la maladie

Une certaine catégorie de personnes a un problème lié aux basses températures. Une sorte d'allergie qui se produit dans le froid. Une de ses manifestations est considérée comme une rhinite froide. Bien entendu, le rhume n’est pas considéré comme un allergène et les symptômes associés sont des réactions pseudo-allergiques.

La maladie se manifeste lorsqu'une personne est en plein air pendant la période glaciale et que, dans une pièce chaude, la rhinite disparaît.

Caractéristiques et caractéristiques de la maladie

Ce type de rhinite peut être considéré comme provoquant une irritation de la cavité nasale et de ses zones adjacentes. Le fondement de cette pathologie réside dans les réactions allergiques cachées, bien que la nature de son apparition ne soit associée à aucun allergène matériel. Il n'y a qu'un facteur physique - le froid.

D'après les conclusions des médecins, l'irritant froid n'a pas été complètement étudié, mais il existe une théorie selon laquelle, lorsque l'influence du froid commence à produire une quantité accrue de protéine cryoglobuline, le corps réagit par une réaction de défense sous la forme d'un nez qui coule.

Le plus souvent, la rhinite froide peut se manifester chez les enfants de moins de six ans ou les personnes âgées de 20 à 25 ans, principalement chez les femmes. Ayant surgi une fois, la maladie se manifeste tout au long de la vie.

On remarque que la rhinite peut survenir non seulement en hiver, mais également en été, avec des températures positives, en cas de contact du visage, des jambes et des mains avec le froid. Si la pathologie est fermement ancrée chez l'homme pendant longtemps, le fait de boire de la crème glacée, des boissons froides et de se laver les mains à l'eau froide en été provoquera une manifestation aiguë de la pathologie.

Un certain nombre de spécialistes n'attribuent en aucun cas ces symptômes à la rhinite allergique et l'associent à l'une des variétés de rhinite vasomotrice, qui se produit en réaction des vaisseaux à certains facteurs provoquants.

En plus de l'apparition d'un rhume, la pathologie peut se manifester avec plusieurs complications, telles que:

Bien sûr, beaucoup de gens notent l'apparition d'un nez qui coule dans le froid, mais la présence d'une rhinite, tout aussi froide, ne devrait être envisagée que si les symptômes sont prononcés et prennent beaucoup de temps.

La température optimale, considérée comme confortable pour la muqueuse nasale, est de 20-25 degrés.

À cette température, l'épithélium villeux remplit ses fonctions principales: protecteur, excréteur, réchauffant, immunitaire.

L'air aux basses températures contribue au rétrécissement de l'épithélium des villosités et suspend les oscillations de translation des villosités. Les artères se dilatent et la perméabilité des parois vasculaires augmente. Cette réaction est due à la nécessité de réchauffer l'air inhalé.

Les causes de la pathologie

L'influence du froid et, par conséquent, l'apparition d'une rhinite ont des effets néfastes sur la catégorie de personnes dont le corps affaibli permet cette manifestation. Par conséquent, la rhinite froide survient plus souvent chez les personnes dont les forces de protection sont faibles.

Une immunité faible est la principale cause de la maladie.

Bien que cette maladie n’ait pas fait l’objet d’une étude approfondie, les experts ont identifié un certain nombre de raisons officielles:

  • La rhinite peut survenir après plusieurs maladies qui affectent le travail de tous les organes et perturbent le processus métabolique: rubéole, mononucléose, oreillons, pneumonie à mycoplasmes, diabète sucré, maladie de la thyroïde;
  • la présence de maladies qui se produisent sous une forme chronique: carie, cholécystite, sinusite conduisent à un affaiblissement du corps. Surtout si elles apparaissent des exacerbations fréquentes;
  • Une des nombreuses causes de la rhinite est la présence de parasites dans le corps humain, la dysbiose, la colite, la pancréatite;
  • si le patient a d'autres maladies allergiques;
  • la pathologie est souvent causée par des maladies du foie et des reins associées à une intoxication du corps;
  • Les rhinites fréquentes peuvent provoquer des troubles de l'état psychologique d'une personne: stress, dépression, irritation, instabilité émotionnelle;
  • exposition prolongée au froid, travail dans une chambre froide, temps de gel prolongé;
  • maladies respiratoires: pharyngite, amygdalite;
  • maladies infectieuses passées: grippe, hépatite.
au contenu ↑

Manifestations de rhinite froide

Il y a souvent des cas où cette pathologie est confondue avec des maladies infectieuses similaires et cela est compréhensible, car ils présentent les mêmes symptômes.

Les principales manifestations de la rhinite froide:

  • L'urticaire au froid apparaît. Les zones du corps touchées par la gale froide, des cloques apparaissent. La manifestation est semblable à la peau d'ortie brûlée, mais dans ce cas, elle est associée au froid;
  • L'apparition de la dermatite. La sensibilité survient non seulement dans les zones ouvertes de la peau, mais il y a une desquamation de la peau modérée sur tout le corps;
  • Congestion nasale formée. Apparaissent les muqueuses. Les symptômes disparaissent si une personne pénètre dans une pièce chaude.
  • L'apparition de la conjonctivite. Favorise l'apparition de larmoiement, la peur de la lumière et la sensation de brûlure de la membrane muqueuse de l'oeil. Se produit lorsqu'il est exposé à l'air à basse température;
  • Pression réduite. Dans le cas de la rhinite froide chez l'homme, on peut noter une diminution de la pression artérielle, une fréquence cardiaque fréquente, des vertiges, une faiblesse, des nausées, des frissons;
  • Gonflement des lèvres, des mains et de toutes les zones exposées du corps;
  • L'apparition d'attaques d'étranglement et d'essoufflement. À la suite de la maladie non traitée - l'apparition de l'asthme.

Si ces symptômes apparaissent, il est important d’obtenir le diagnostic à temps pour commencer le traitement.

Diagnostics

Les personnes souffrant de rhinite consultent rarement un oto-rhino-laryngologiste, surtout si la maladie survient au stade initial. Le plus souvent, cela se produit lorsque la maladie provoque des symptômes graves.

La principale différence entre la rhinite froide et la rhinite virale est l’élimination complète de tous les symptômes après s’être trouvée dans une pièce chaude.

Avec les signes caractéristiques de l'inflammation, une inspection de la cavité nasale est effectuée. La rhinite froide détectera une hyperhémie des muqueuses, un rétrécissement de la congestion nasale, un gonflement. La présence apparente de mucus qui s’éloigne facilement.

La vidéo-endoscopie est indiquée pour la forme avancée de la maladie et les complications graves. Les tests de laboratoire révéleront:

  • les cryoglobulines;
  • le cryofibrinogène;
  • anticorps froids.

Le moyen le plus abordable et le plus fiable de diagnostiquer l’utilisation d’un morceau de glace. Dans la zone de l'avant-bras, il est appliqué pendant 5 minutes, l'apparition de rougeurs dans cette zone, l'apparition de démangeaisons et de cloques caractérisent la présence de la maladie.

Traitement

Étant donné que la rhinite apparaît dans le contexte de maladies existantes ou d'une faible immunité, le traitement doit alors viser à éliminer toutes les conditions préalables. Le processus de guérison est une combinaison de mesures complètes.

Étant donné que la maladie est de nature allergique, il est important de consulter un allergologue qui prescrit des antihistaminiques pour bloquer les manifestations allergiques au froid - Telfast, Loratadin, Fenistil, Zodak, Suprostin sont utilisés immédiatement avant le gel. Il est recommandé de boire ces médicaments tout au long du temps froid, sans prendre de pause.

Pour éliminer les démangeaisons, la congestion, les éternuements et les écoulements, des antihistaminiques nasaux sont prescrits - sprays, gouttes. Appliquer quelques minutes avant de rester dans le froid - Kromoheksal, Allergodil.

Réception des vitamines A, C, E, améliorant la circulation du sang périphérique.

En cas de dermatite par le froid, les zones touchées de la peau qui pèlent ou se boursouflent sont enduites de pommades anti-allergiques. En cas d'évolution compliquée de la dermatite, l'utilisation de pommades hormonales est indiquée.

Si la rhinite a acquis une forme chronique prolongée, accompagnée d’exacerbations fréquentes, le médecin vous prescrit de prendre des corticostéroïdes et des glucocorticostéroïdes dans le but de soulager le processus inflammatoire. Les médicaments recommandés incluent: Prednisone, Dexaméthasone, Prednisone.

Tous les médicaments doivent être utilisés uniquement tels que prescrits par un médecin.

Pour le traitement du stade chronique de la rhinite au froid, une méthode moderne de traitement est appliquée - autolymphocytothérapie. La technique est basée sur l'introduction au patient du tissu sous-cutané d'une composition spéciale basée sur l'utilisation de lymphocytes, cellules de la série immunitaire. Ils sont dérivés du sang du patient. Le cours de cette thérapie comprend huit procédures, qui sont utilisées avec un intervalle de 30 jours. La tâche de la technique consiste à améliorer le système immunitaire du corps à l'influence des basses températures.

L'utilisation de méthodes de traitement à domicile ne doit en aucun cas remplacer le traitement médical prescrit par le médecin.

Les recettes faites maison devraient constituer un complément aux médicaments et être appliquées dans un complexe.

Pour se débarrasser des manifestations négatives, on aidera l'infusion d'églantier, de sauge, de millepertuis, de jus de céleri fraîchement pressé.

Complications et méthodes de prévention

La rhinite froide peut provoquer non seulement une gêne, mais également des complications graves, par exemple:

  • Œdème laryngé. En buvant des boissons froides;
  • Choc anaphylactique. Il se caractérise par une chute brutale de la pression artérielle et des modifications de la perméabilité vasculaire.

De telles complications peuvent survenir en l'absence de traitement opportun.

Pour prévenir la progression de la maladie, suivez ces instructions:

  • porter du lin à partir de tissus naturels;
  • habillez-vous chaudement pendant la saison froide;
  • protégez votre visage du gel, lubrifiez-le avec de la crème;
  • suivez un régime, excluez le café, le chocolat, les œufs et les agrumes;
  • refuser d'utiliser des produits cosmétiques parfumés;
  • durcir.

Ces simples recommandations aideront à éviter les symptômes désagréables de la maladie.

Il convient de noter que seul un traitement complet en temps opportun, conforme aux recommandations du médecin, permettra d’obtenir des résultats positifs.

Causes du nez froid chez l'homme

Les causes du rhume chez l'homme sont en violation du processus de thermorégulation, qui est contrôlé par l'hypothalamus. La sensation de froid constant peut être causée par un dysfonctionnement des systèmes cardiovasculaire et endocrinien. Une circulation sanguine périphérique altérée dans le corps entraîne inévitablement un échange de chaleur accru avec l'environnement, ce qui entraîne un refroidissement des tissus mous et une gêne pour la personne.

Contenu de l'article

En règle générale, un nez froid est le résultat d'un mode de vie sédentaire et d'une faible tolérance au stress. La microcirculation sanguine avec facultés affaiblies, associée à une surtension psycho-émotionnelle, affecte les processus de thermorégulation.

L’hypersensibilité au froid peut être due à un déséquilibre hormonal, à de faibles taux d’hémoglobine dans le sang, à la maladie de Raynaud, au tabagisme, etc. Dans cet article, vous découvrirez les causes de l’inconfort, des maladies probables et les conséquences d’une violation de la thermorégulation.

À propos de la thermorégulation

Pourquoi une personne a-t-elle chaud et froid? Le processus physiologique, appelé thermorégulation, est à la base des sensations de chaleur et de froid. Qu'il maintienne un équilibre thermique normal avec l'environnement et prévienne l'hypothermie et la surchauffe du corps.

La température corporelle est régulée par l'hypothalamus, qui joue le rôle d'ordinateur de bord dans le corps humain. Les thermorécepteurs capturent les moindres changements de température dans l'environnement. Ils transmettent un signal aux parties correspondantes du cerveau. Si nécessaire, l'hypothalamus donne l'ordre d'augmenter ou de diminuer le transfert de chaleur, maintenant ainsi une température constante dans le corps humain - 36,4-36,7 ° C.

La violation des mécanismes de thermorégulation entraîne le fait que la température corporelle commence à diminuer. C'est pour cette raison que les mains, les pieds, le nez, les oreilles, les joues, etc., de la personne sont froids. Si l'hypothalamus n'est pas rétabli à temps, il peut entraîner par la suite une perte de chaleur critique, un ralentissement du catabolisme et, par conséquent, la mort.

Maladies cardiovasculaires

Un nez froid est un signe d'alerte qui, dans 82% des cas, indique un dysfonctionnement du système cardiovasculaire. Le plus souvent, ce problème concerne les personnes âgées, ainsi que les fumeurs et les neurasthéniques. Si une personne a constamment les membres et le nez gelés, cela peut indiquer le développement de diverses pathologies, qui seront discutées ci-dessous.

Hypotension

Une diminution de la pression artérielle est le plus souvent causée par des irrégularités dans le travail du muscle cardiaque (myocarde). Une hypotension aiguë conduit très rapidement à une altération des échanges gazeux dans les tissus et à une hypoxie. Comme vous le savez, l'oxygène est l'un des catalyseurs des processus métaboliques dans les tissus. Sa carence ralentit le catabolisme au cours duquel une grande quantité de chaleur est libérée.

En d'autres termes, l'hypotension empêche les réactions d'oxydo-réduction, grâce auxquelles la température du corps est maintenue à un certain niveau. Plus la concentration en oxygène dans les tissus est faible, plus le nez sera fort.

Maladie de Raynaud

Maladie de Raynaud - pathologie vasospastique caractérisée par la défaite des capillaires superficiels. Un nez froid peut être un précurseur du développement d'une maladie grave qui affecte les membres supérieurs. Les patients atteints de la maladie de Raynaud se plaignent d'une sensation de froid constant dans les doigts, d'un assombrissement et d'un engourdissement de la peau. Provoquer le développement de la pathologie peut:

  • maladies rhumatismales;
  • des épisodes fréquents d'hypothermie;
  • surmenage psycho-émotionnel;
  • pathologie endocrine.

Le traitement tardif des maladies se caractérise par une altération des processus métaboliques dans les membres et une nécrose des tissus mous.

Dystonie végétative

Si une personne a le nez froid, cela peut indiquer le développement de la dystonie végétative-vasculaire (VVD). Dans la plupart des cas, les troubles autonomes sont secondaires et surviennent dans les cas suivants:

  • troubles dépressifs;
  • l'hypertension;
  • troubles endocriniens;
  • maladie coronarienne.

En règle générale, les structures hypothalamiques qui participent à la thermorégulation sont impliquées dans des processus anormaux. Les troubles respiratoires apparaissant à l'arrière-plan du TIR empêchent l'oxygénation des tissus et, par conséquent, la propagation ininterrompue des réactions cataboliques. Réduire la quantité de chaleur dégagée lors des réactions entraîne une diminution de la température corporelle et, par conséquent, une gêne des membres et du nez.

Autres raisons

Pourquoi fait-il froid dehors? Le problème du gel du nez et des membres semble trop insignifiant, voire amusant. En fait, la sensation de froid est toujours associée à une violation des échanges thermiques avec l'environnement, qui s'accompagne souvent de maladies très graves.

Le diabète

L'une des complications du diabète est une violation du processus de thermorégulation. Les augmentations constantes de la glycémie ont une incidence négative sur le travail de l'hypothalamus et, par conséquent, sur l'équilibre thermique avec l'environnement. En outre, dans le diabète sucré, l'élasticité des vaisseaux sanguins diminue considérablement, ce qui affecte négativement la circulation périphérique.

Une sensation constante de froid associée à la soif peut indiquer le développement d'un diabète.

Les dysfonctionnements du système endocrinien ralentissent les réactions biochimiques du corps et le processus de décomposition de substances plus complexes, ce qui libère de la chaleur. À cet égard, une sensibilité accrue aux températures extrêmes.

Dysfonctionnement thyroïdien

Un dysfonctionnement de la glande thyroïde (thymus) affecte négativement le métabolisme des lipides, ce qui a pour effet de remplacer les muscles par du tissu adipeux. Cela entraîne une violation de la thermogenèse contractile, dans laquelle la température corporelle augmente en raison de la réduction des fibres musculaires. Une hydrolyse réduite de l’ATP empêche la génération de chaleur et, par conséquent, le rétablissement de l’équilibre thermique. La diminution de la production de chaleur entraîne une réduction du diamètre interne des capillaires superficiels, ce qui entraîne une altération de la circulation sanguine dans la pointe du nez. C'est pourquoi une personne ressent une gêne due au froid et ne peut pas se réchauffer longtemps après être entrée dans une pièce chaude.

Conclusion

L'hypersensibilité au froid peut être un précurseur de graves maladies somatiques. Si une personne a le nez froid, c'est probablement une conséquence d'une insuffisance de la circulation périphérique. Les maladies endocriniennes et cardiovasculaires, ainsi qu'un mode de vie malsain, peuvent affecter la circulation sanguine dans le nez et les extrémités. Il convient de noter que l'hypodynamie et le tabagisme affectent négativement l'élasticité des capillaires sanguins et, par conséquent, la vitesse de circulation du sang dans les tissus mous.

Froid dans le nasopharynx

La membrane muqueuse de l'oropharynx et du larynx est très sensible aux stimuli, ce qui, d'une part, provoque un syndrome douloureux prononcé en cas de lésion ou d'inflammation et, d'autre part, permet de détecter et d'arrêter l'effet d'un facteur nocif. La perception de la température des aliments ou de l'air est la capacité de protection de l'organisme. Un traumatisme ou une inflammation impliquant les structures de la gorge provoque une douleur manifeste - c’est un signe important qui permet de déterminer les limites de la lésion. Cependant, que faire si ce n’est pas une question de douleur, mais une sensation de fraîcheur? Pourquoi y a-t-il un frisson dans la gorge et cela peut-il être un symptôme de la maladie?

Raisons

La sensation de froid ou de chaleur se produit naturellement lors d'une irritation de la membrane muqueuse, par exemple lors d'une inhalation d'air, de la consommation d'aliments ou de liquides de températures différentes. C'est un sentiment absolument normal et attendu qui disparaît après la cessation du stimulus et ne gêne pas le patient à l'avenir. Cependant, que faire si le froid dans la gorge apparaît même sans contact avec des facteurs provoquants? Est-ce dangereux?

Il faut immédiatement dire que la sensation de fraîcheur dans l'oropharynx et le larynx est un symptôme qui ne peut être qualifié de spécifique. Cela signifie que cela ne s'applique pas aux manifestations d'une maladie particulière et peut être présent dans divers processus pathologiques. Les pathologies qu'il est capable de devenir ne sont pas seulement des maladies somatiques (associées à des lésions des organes et des systèmes), mais également des troubles psychogènes (causés par des troubles de la sphère psycho-émotionnelle).

La recherche de la cause de la gorge froide doit être communiquée à votre médecin. Si vous avez la gorge froide, vous ne pouvez pas vous fier aux informations reçues d'autres patients présentant le même symptôme. De plus, vous ne devez pas commencer le traitement avant d'avoir lu les recommandations d'un spécialiste. Contrairement à des signes spécifiques (par exemple, le triangle de Filatov avec la fièvre scarlatine ou une éruption cutanée le long du tronc nerveux avec le zona), une gorge froide survient dans des processus d'étiologies différentes. Par conséquent, il est nécessaire de procéder à un examen objectif afin de trouver des critères fiables pour l’établissement du diagnostic. Cela ne peut être fait que par un médecin.

Dans le même temps, il est utile que les patients sachent dans quelles situations se produit généralement une sensation de fraîcheur dans la gorge. L’anxiété liée à la santé et l’attente de la consultation d’un médecin peuvent devenir moins douloureuses si au moins certaines des pathologies sont exclues. La liste comprend:

  1. Séchage de la membrane muqueuse.
  2. Paresthésies du pharynx et du larynx.
  3. Reflux gastro-oesophagien (RGO).
  4. Syndrome de dysfonctionnement autonome.

Il convient de prêter attention aux signes qui l'accompagnent, à l'exception du symptôme principal, qui peuvent aider à clarifier la variante de l'état pathologique.

Séchage de la membrane muqueuse

La sécheresse de la membrane muqueuse de l'oropharynx semblerait être l'une des conditions les plus simples et les plus compréhensibles pouvant être éliminée d'elle-même. Cependant, boire plus de liquide et utiliser un humidificateur sont des mesures suffisantes, s'il ne s'agit pas d'une maladie, mais d'un facteur externe. Le dessèchement des muqueuses a plusieurs causes principales:

  • manque d'humidité et air surchauffé dans la pièce;
  • limiter la quantité de fluide consommée;
  • tabagisme, inhalation passive fréquente à long terme de la fumée de tabac;
  • séjour prolongé dans une pièce poussiéreuse et mal ventilée;
  • maladies du système respiratoire (rhinite, sinusite, etc.);
  • syndrome d'apnée du sommeil, ronflement pendant le sommeil.

Ainsi, les principales causes de la sécheresse sont l'inhalation d'air insuffisamment humidifié, le manque de liquide dans le corps et une respiration forcée fréquente par la bouche.

Dans le même temps, le froid dans la gorge est un symptôme atypique de la sécheresse. Habituellement, les patients souffrent de douleurs, d'irritations et de maux de gorge, parfois de toux. Cependant, la sensation de fraîcheur, surtout si elle apparaît périodiquement, en particulier le matin, et disparaît après avoir mangé de la nourriture ou de l'eau, en marchant dans la rue, peut indiquer un assèchement probable de la membrane muqueuse.

Paresthésies de la gorge et du larynx

La paresthésie est un type de dysfonctionnement sensoriel (trouble de la sensibilité) de la membrane muqueuse. Les patients les décrivent comme une sensation de pincement de la gorge, une violation du passage de l'air à travers celle-ci. On peut également attribuer à la paresthésie, et à une sensation de fraîcheur, si elle n'est pas provoquée par un irritant thermique.

Il convient de noter plusieurs caractéristiques du "froid" dans la gorge quand il se produit comme une sensation paresthésique:

  1. Presque jamais caractéristique d'une néoplasie.

Dans le même temps, les paresthésies font partie de la liste des principaux symptômes des tumeurs du pharynx et du larynx. Cependant, la sensation d'irritation, de pression et de manque d'air prévaut.

  1. Souvent associé à des processus inflammatoires chroniques.

Si un patient souffre de pharyngite, d'amygdalite, de laryngite, de rhinite ou de sinusite chroniques, il peut avoir une sensation de froid dans la gorge qui réapparaît et disparaît périodiquement. Dans la période d'exacerbation du processus pathologique est remplacé par la douleur.

  1. Ce peut être le signe primaire d'un processus infectieux-inflammatoire aigu.

Parfois, une hyperesthésie (hypersensibilité) et une paresthésie surviennent en tant que symptômes primaires non spécifiques de la pharyngite aiguë (IVRA). Ils persistent pendant plusieurs heures, avant le développement de la douleur. L'hyperesthésie est souvent également présente, en raison de l'inflammation et de la sécheresse des muqueuses.

La paresthésie ne peut pas être une maladie indépendante - quand elle apparaît, il est nécessaire de déterminer la cause première.

Parfois, cela ne prend pas beaucoup de temps (par exemple, si une personne est trop refroidie, crie ou respire par la bouche par le froid, après quoi elle a ressenti une fraîcheur prononcée dans la gorge et rapidement la douleur). Dans tous les cas, l'examen requis du pharynx et, si nécessaire, du larynx, il permet de préciser la présence de modifications pathologiques, notamment de tumeurs.

Le RGO fait l’objet d’une étude minutieuse par des chercheurs du monde entier. Comme la maladie se caractérise par une variété de manifestations, il n’est pas toujours le premier à déceler les signes classiques qui peuvent «masquer». Le reflux gastro-oesophagien peut avoir des symptômes non seulement du système digestif, mais également des organes ORL: ils consistent en l'apparition d'une pharyngite, d'une laryngite et même d'une otite chroniques.

Un rhume gorge est une plainte probable, mais pas commune pour les patients souffrant de GERD. Parfois, ce symptôme s'accompagne d'un reflux du contenu gastrique dans l'œsophage, qui se traduit habituellement par des brûlures d'estomac. Si le patient n'est pas dérangé par une sensation de brûlure désagréable, il peut reporter la visite au médecin en conséquence et la détection des modifications typiques du RGO est reportée.

Il est parfois difficile d’établir et de confirmer le lien entre le RGO et l’apparence de froideur dans la gorge. Pour ce faire, il est nécessaire d’exclure d’autres causes possibles, notamment les diagnostics, y compris la fibrogastroscopie. C'est la méthode de recherche de l'œsophage et de l'estomac avec une sonde endoscopique, qui est extrêmement désagréable pour de nombreux patients, ce qui rend le traitement peu enclin à consulter un médecin.

Quels autres symptômes pourraient suggérer une idée du RGO s'il y a une sensation de froid dans la gorge? Ceux-ci comprennent:

  • troubles de l'appétit, déglutition;
  • douleur brûlante derrière le sternum sans irradiation (recul);
  • goût acide dans la bouche, surtout au réveil le soir ou le matin;
  • toux du matin sans expectorations excessives;
  • enrouement et maux de gorge;
  • violation de la sensibilité gustative.

Le rhume dans la gorge avec GERD peut être associé à la prise de nourriture, à la position du corps ou à un réveil récent.

Le rhume avec GERD apparaît après une courbure fréquente ou après le sommeil, surtout si le patient a récemment mangé. Ce symptôme est parfois observé chez les personnes qui ont plongé dans un sommeil bref, mais qui ont déjà mangé. Certains patients atteints de RGO se réveillent avec des brûlures d'estomac, d'autres s'inquiètent de la sensation de fraîcheur. Il est également possible de suspecter que le refroidissement soit causé par un RGO si le patient présente des pathologies chroniques de la part du système digestif.

Dysfonctionnement végétatif

Le syndrome de dysfonctionnement végétatif a longtemps été considéré comme une maladie indépendante. Cependant, les experts en sont venus à croire que cette maladie était une combinaison de symptômes caractéristiques d’un certain nombre de troubles du fonctionnement du système nerveux autonome. Il se produit pour diverses raisons, parmi lesquelles vous pouvez spécifier un mode de vie sédentaire, le stress, l'intoxication, les maladies aiguës et chroniques.

Le dysfonctionnement autonome étant un syndrome, d'autres signes peuvent apparaître au cours de l'examen, en plus des plaintes de rhume dans la gorge. Parfois, le patient n'associe pas le symptôme nommé aux autres manifestations, bien qu'elles puissent parler du même processus pathologique. Les patients sont souvent préoccupés par:

  • anxiété accrue, phobies;
  • rythme cardiaque, transpiration;
  • sensation d'essoufflement;
  • maux de tête, vertiges;
  • trouble de la concentration;
  • irritabilité;
  • tension musculaire;
  • troubles du sommeil, insomnie, somnolence diurne, etc.

Les symptômes du dysfonctionnement autonome sont non seulement nombreux et variés, mais également très «mobiles». Ils ne restent pas toujours stables et identiques, souvent complétés par de nouveaux signes pathologiques. Une sensation de fraîcheur dans la gorge associée à de l'irritabilité et de la somnolence peut être ressentie à la suite d'une fatigue, d'une surcharge physique et émotionnelle, et d'autres symptômes de maux de tête, de transpiration, de nausées sont attribués aux manifestations de maladies chroniques.

Si la sensation de fraîcheur dans la gorge dérange le patient pendant une longue période et n’est pas expliquée par la sécheresse de la membrane muqueuse, une pharyngite infectieuse ou un ARVI, vous devriez consulter un médecin. Cela garantira l'absence de changements pathologiques et, si nécessaire, établira un schéma thérapeutique. Les maladies sont plus faciles à traiter en détectant leurs signes au stade initial de développement. Vous ne devez donc pas remettre la visite à un spécialiste.

Une gorge froide inhabituelle peut apparaître le matin ou le soir et devient généralement le signe primaire du développement de toute une gamme de maladies. Pourquoi il ya un rhume dans la gorge, ce que cela signifie et comment faire face au problème - les questions mêmes auxquelles cet article répondra.

Un étrange frisson dans la gorge peut être le signe de tout un éventail de maladies, de l'ostéochondrose aux troubles nerveux en passant par la dépression. Un diagnostic plus précis peut être posé soit pour d’autres symptômes, soit en consultant un spécialiste. Parfois, ce symptôme ne disparaît pas au bout de quelques jours et disparaît parfois quelques minutes après le début.

Ainsi, un frisson dans la gorge associé à des troubles du sommeil, une apathie générale et une léthargie peuvent indiquer le développement de troubles nerveux graves. Très probablement, une personne souffre de dépression grave et un étrange froid dans la bouche peut être une preuve directe du développement actif de la maladie.

Souvent, ce symptôme peut être la réaction d'une personne au stress. Si un patient est dans une situation stressante depuis longtemps, a connu une anxiété et une anxiété incontrôlables, il va sûrement se produire un frisson dans la bouche. Avec ce symptôme, le corps tente de réagir aux changements qui se produisent autour de lui. Si une personne ne parvient pas à sortir d'une situation stressante à temps, le nombre de symptômes sera accompagné d'une névrose constante, de changements brusques d'humeur.

La raison peut être beaucoup plus simple. Par exemple, dans la rhinite chronique, le mucus du nez peut s'écouler le long de la paroi laryngée tout en refroidissant un peu. Ceci très mucus et laisse une sensation désagréable de froideur dans la gorge. Il est très difficile de traiter une rhinite chronique et seule une intervention chirurgicale aide à faire face au problème. Si un nez qui coule apparaît, il disparaît, ainsi que le froid dans la gorge, le problème peut être traité indépendamment, à la maison. Pour ce faire, il suffit de boire beaucoup de liquide chaud, en éliminant tout ce qui est froid du régime. La vapeur constante et l'instillation du nez aideront à éliminer les sensations désagréables dans les plus brefs délais.

Une autre cause de cet étrange symptôme est l'inflammation du pancréas. Le fait est que dans le processus d'inflammation, la taille du pancréas augmente considérablement et commence à exercer une pression sur le nerf gastrique. À la suite de cette pression est serré, et la personne ressent une sensation de brûlure étrange dans la bouche, ou inversement, un léger frisson, comme si après avoir bu des bonbons menthol.

L'inflammation du pancréas est un problème grave et dangereux qui, à l'avenir, affectera de plus en plus le bien-être d'une personne. Pour prévenir le développement de la maladie, une personne doit se tourner d’urgence vers un gastro-entérologue.

La présence de froid dans la bouche peut indiquer le développement d'autres processus inflammatoires non moins dangereux dans le corps. Il est possible de diagnostiquer une inflammation si une personne ressent une douleur caractéristique dans la région de la cavité abdominale, qui s'agrandit chaque jour.

L'ostéochondrose et d'autres maladies de la colonne vertébrale peuvent également provoquer un frisson, mais pas seulement dans la gorge, mais aussi dans la poitrine. Habituellement, un tel frisson apparaît après une longue séance dans une posture non naturelle. Si une personne redresse son dos, détend les muscles des jambes et de l'abdomen, une sensation désagréable doit passer. Cependant, un léger frisson dans la bouche n'est que le premier signe de problèmes futurs avec la colonne vertébrale. En le trouvant, vous devriez immédiatement contacter votre médecin pour faire face à la maladie dans l'œuf. Habituellement, lors du développement de l'ostéochondrose, des massages d'un professionnel, visant spécifiquement à détendre les muscles du dos, aident.

Une personne a souvent froid aux lèvres si elle développe une laryngite ou une laryngotrachéite. En cas de progression de ces maladies, on ajoute aux symptômes une toux forte, presque incessante, ainsi qu’une vive douleur dans la gorge, de la fièvre, une faiblesse. Il est difficile et fastidieux de traiter une laryngite en cours d'exécution; par conséquent, si vous détectez un frisson dans la gorge, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Le froid soudain dans la gorge ne doit pas être ignoré, car il peut être un signe du développement de diverses maladies. Plus tôt le patient commence son traitement, plus il affectera son futur bien-être.

Il est presque impossible de vous diagnostiquer quand un frisson se produit dans la bouche, car ce symptôme peut parler du développement de diverses maladies. Il convient de noter la nature de l’inconfort et sa durée afin de fournir au médecin les informations les plus détaillées qui soient.

Article "Sensation de froid et ses causes. Pourquoi un rhume dans la gorge survient-il et que peut-il être? »Et d'autres articles médicaux sur le sujet« Divers »sur le site Web de Iodine.

Le médecin de la réception peut entendre diverses plaintes: des plus courantes aux plus inhabituelles et, à première vue, des plus exotiques. Ce dernier peut être attribué, et le sentiment qu'il y avait un rhume dans la gorge. Mais quels que soient les symptômes, un spécialiste qualifié et expérimenté saura toujours déterminer l'état auquel vous devez faire face.

Causes et mécanismes

Si vous respirez de l'air glacé par la bouche, en marchant dans la rue ou si vous mangez de la glace, votre gorge deviendra inévitablement froide. Une sensation similaire qui se produit dans la pièce sans tenir compte de la diminution locale de la température fait déjà l’objet d’une étude minutieuse. Établir la cause de l'état altéré n'est pas si facile. Il est nécessaire de considérer toutes les options du probable. Et tel peut être:

  • Maladies respiratoires et ORL (ARVI, laryngite, pharyngite, amygdalite).
  • Pathologie du tractus gastro-intestinal.
  • Dysfonctionnement végétatif.
  • Troubles neuropsychiatriques.
  • Maladies de la colonne vertébrale (ostéochondrose).

Le mécanisme de sensation de froid dans la gorge est le plus souvent associé à un défaut de sensibilité. C'est-à-dire qu'il s'agit d'une violation de la formation, de la transmission ou de l'analyse d'une impulsion nerveuse. Dans la membrane muqueuse du pharynx et du larynx, il existe des récepteurs qui répondent aux stimuli externes. Et le sentiment désagréable peut être lié à leur irritation. Et cela se produit lors d’une inflammation, d’une exposition chimique ou de la sécheresse de l’épithélium. Ce dernier est le résultat d'un microclimat incorrect dans la pièce, du fait de fumer, de l'air poussiéreux, de fréquentes respirations buccales (nez qui coule, ronflements nocturnes avec chanteurs et haut-parleurs) et de la consommation d'une petite quantité de liquide.

Le facteur irritant peut être localisé au niveau des conducteurs nerveux sensibles. Nous parlons ensuite de l’effet d’une cause organique, par exemple l’ostéochondrose, une tumeur ou une cicatrice postopératoire. À la suite d'une intervention chirurgicale, il peut simplement endommager le nerf, ce qui peut se manifester par la parésie de certains muscles et par des déficiences sensorielles. Et finalement, la source du problème se situe dans le système nerveux central, où toute la sensibilité est analysée, et se situe souvent dans le plan des troubles fonctionnels.

Les raisons pour lesquelles il peut y avoir un rhume dans la gorge sont très diverses. Et ils ne sont pas toujours associés à la pathologie des voies respiratoires supérieures.

Les symptômes

Selon la terminologie médicale, la sensation de froid dans une partie du corps est appelée paresthésie. C'est-à-dire qu'il s'agit d'un trouble sensible, symptôme d'une liste assez longue de maladies. Et pour déterminer la source probable du problème, vous devez faire attention au tableau clinique. Les signes accompagnant la paresthésie, anticipant son apparition et apparaissant après celle-ci - tout cela est important à prendre en compte pour le diagnostic.

Maladies respiratoires et ORL

La pathologie des voies respiratoires supérieures est la première chose à laquelle il faut penser quand une sensation de froid apparaît dans la poitrine et la gorge. Alors peut le SRAS ou un rhume. Aux premiers stades, les patients ressentent une gêne, une sécheresse et une douleur dans le nasopharynx, la membrane muqueuse devient plus sensible au froid, en particulier lors de l'inhalation. Mais cela ne dure pas longtemps - bientôt les symptômes deviennent brillants et compréhensibles:

  • Congestion et écoulement nasal.
  • Maux de gorge.
  • Toux
  • La fièvre

La sensation de fraîcheur peut s’accompagner de processus chroniques du pharynx et du larynx - pharyngite, amygdalite, laryngite. Cela est dû à des troubles trophiques dans la muqueuse. Le symptôme apparaît périodiquement pendant la rémission, et lors de l'exacerbation, il est remplacé par un mal de gorge, un enrouement, une toux.

Pathologie du tractus gastro-intestinal

Le contenu gastrique qui monte dans l'œsophage lors du reflux peut également irriter la gorge. Avant de donner un goût amer et une sensation de brûlure, elle est souvent accompagnée d’un frisson derrière le sternum, puis dans la gorge. Le plus souvent, le reflux survient après un repas dense, en mangeant des aliments gras et frits, de l'alcool, pendant un effort physique (plier, porter des objets lourds), en position horizontale. Les symptômes supplémentaires sont:

  • Éclaboussures d'air et d'acide.
  • Brûlures d'estomac.
  • Inconfort dans l'estomac.

Si le temps ne fait pas attention au tableau clinique, la maladie progressera, provoquant une inflammation de la muqueuse oesophagienne (oesophagite). La pharyngite et la laryngite chroniques résultent également d'un reflux acide.

Un frisson dans la gorge ou derrière le sternum peut être l’un des signes du reflux gastro-oesophagien, résultant de brûlures d’estomac ou l’équivalent.

Dysfonctionnement végétatif

Le déséquilibre fonctionnel entre les divisions du système nerveux autonome - sympathique et parasympathique - est une autre cause probable de paresthésie dans la gorge. Le tableau clinique de cette affection est extrêmement diversifié et comprend les symptômes de divers organes. Le patient qui va chez le médecin ne voit souvent pas le lien avec la sensation de froid et ne réalise pas qu’il s’agit de maillons d’une seule chaîne. Mais le médecin fera certainement attention à ces signes:

  • Irritabilité et anxiété.
  • Palpitations cardiaques.
  • Vertiges et maux de tête.
  • Inconfort dans le coeur.
  • Sensation d'une boule dans la gorge.
  • Sensation de manque d'air.
  • Mémoire et attention réduites.
  • Transpiration accrue.
  • Fatigue générale.
  • L'insomnie.

La liste peut être poursuivie plus loin, mais les symptômes du dysfonctionnement autonome sont variables et variables, l’ensemble des signes cliniques pour chaque patient est individuel. Mais tous les changements sont fonctionnels et n’ont aucune base organique.

Troubles neuropsychiatriques

Les névroses ont une origine similaire avec un dysfonctionnement autonome. Ce sont des troubles particuliers de l'adaptation des patients à des conditions environnementales changeantes et à des réactions à des influences stressantes. Et ils affectent tous la condition somatique. Les patients ressentent une fatigue constante, de l’anxiété, un faible dépassement des difficultés. Ils peuvent développer des symptômes de dysfonctionnement végétatif (difficulté à respirer, gorge nouée) et, après un long cycle de névrose, ont tendance à se somatiser et à se transformer en diverses maladies (hypertension, ulcère peptique, neurodermatite ou psoriasis).

La dépression se manifeste également par diverses paresthésies. L'un des symptômes possibles est une gorge froide ou d'autres parties du corps. Mais le plus souvent, des douleurs de nature incertaine et de changement de localisation se produisent. Il existe également des senesthopathies - des sensations subjectives sans fondement réel («tout est figé à l'intérieur»). Les personnes ont un passé émotionnel réduit, elles sont sujettes à des pensées douloureuses et à des tentatives de suicide, voire des illusions.

Maladies de la colonne vertébrale

La pathologie de la colonne cervicale se réfère également à des conditions qui violent la sensibilité du pharynx et du larynx. L'ostéochondrose est le plus souvent détectée, dans laquelle se forment des excroissances osseuses (ostéophytes) irritant les racines nerveuses. Sur la peau, cela se manifeste par un engourdissement, une projection, une sensation de brûlure, et la membrane muqueuse peut réagir avec d'autres sensations.

Mais le symptôme principal sera toujours la douleur: tirer, poignarder ou faire mal, donner à l'arrière de la tête et de la tête, aggravée par les mouvements. En raison du syndrome concomitant de l'artère vertébrale, des vertiges, des acouphènes, des troubles visuels («voile» ou «mouches»), une perte de conscience pouvant aller jusqu'à une brève perte de conscience (évanouissement ou chute d'attaque) peut apparaître. Vu du cou, les muscles sont tendus, les points de sortie des nerfs sont douloureux, les mouvements sont limités.

Des paresthésies dans la région cervicale peuvent apparaître en raison d'une irritation des racines nerveuses dans l'ostéochondrose.

Diagnostics supplémentaires

Si soudainement il y a un frisson dans la gorge, il faut en établir la cause. Mais il n’est pas possible de le faire sans médecin. Seul un spécialiste procédera à un examen clinique et enverra un diagnostic supplémentaire. La liste des procédures requises peut inclure:

  1. Écouvillon de gorge (cytologie, ensemencement).
  2. Pharyngo et laryngoscopie.
  3. Radiographie de la poitrine et du cou.
  4. Fibrogastroscopie.
  5. Radiographie de l'estomac.
  6. Écho et rhéoencéphalographie.
  7. Électrocardiogramme, etc.

Si la pathologie respiratoire et ORL est exclue, le patient peut avoir besoin de consulter un neurologue, un cardiologue, un gastro-entérologue, un vertébrologue et un psychologue. Seul un diagnostic complet répondra à la question de savoir pourquoi il y a un rhume dans la gorge. Et compte tenu des résultats obtenus, un traitement supplémentaire est déjà prévu.

Bonne journée! Je m'appelle Oleg, 22 ans. Cette année, on m'a diagnostiqué une amygdalite chronique et une pharyngite chronique. Après un long traitement, la gorge a cessé de gêner, mais après un long séjour dans l'air froid, un inconfort est apparu dans le nasopharynx. Maintenant, quand je respire même dans la pièce (à la maison à 26 degrés), il y a une sensation de froid dans la zone située juste au-dessus de la gorge. Pas même froid, mais une sensation de brûlure froide. Ces sentiments sont particulièrement perceptibles en position couchée, quand je me lève, le malaise n'est pas aussi perceptible. Nez qui coule, toux, fièvre non. Et je ne remarque aucun autre symptôme associé. Je ne prends aucun médicament. Dites-moi ce que c'est et quelles mesures de prévention peuvent être prises jusqu'à ce que je sois à la réception sur place (je planifie après les vacances du Nouvel An)? Merci beaucoup

Rhinite froide en violation de l'immunité

Les maladies des voies respiratoires supérieures "se chevauchent" souvent avec des problèmes immunologiques. Ainsi, de nombreuses maladies allergiques se manifestent sous la forme d’un nez qui coule, d’une sinusite, d’une pharyngite et même d’une otite. Il existe des pathologies assez étranges, par exemple allergiques au rhume ou à la rhinite froide. Bien entendu, il ne suffit pas de ne pas aimer le gel pour que les symptômes se manifestent chez l’homme: la maladie ne se développe que lorsqu’un ensemble de facteurs indésirables, dont les plus importants sont les désordres du système immunitaire et l’activité de la muqueuse nasale.

Caractéristiques de la maladie

La pathologie est un processus d'irritation dans la cavité nasale, ainsi que dans les sinus paranasaux, qui repose sur diverses réactions anormales du corps. La rhinite froide se développe généralement pour la première fois chez les enfants jusqu'à l'âge de 6 ans, à l'âge scolaire ou entre 20 et 25 ans, et survient le plus souvent chez les femmes - résidentes de mégalopoles. Un nez qui coule a une nature pseudo-allergique (il se développe en réponse à une exposition physique et non à l'ingestion d'un allergène), cependant, il est souvent inclus dans le complexe de la dite allergie au froid, qui, en plus des écoulements nasaux, peut se manifester avec de telles maladies:

  • l'urticaire;
  • une dermatite;
  • chéilite
  • la conjonctivite;
  • la migraine;
  • essoufflement, bronchospasme.

Toutes ces conditions, comme la rhinite, sont observées en réponse à l'influence du facteur physique - la basse température - sur le corps. Dans le même temps, non seulement le fait de sortir de la rue, mais aussi de laver la vaisselle et de rincer les vêtements dans de l’eau glacée peuvent avoir un effet froid. Le plus souvent, la rhinite froide se manifeste à l’automne ou en hiver, mais elle peut aussi se produire pendant la saison chaude, lorsqu’un contact des mains ou du visage avec le froid se produit. Avec une forme grave de la maladie, même en passant de la zone éclairée à l’ombre en été, boire des boissons froides peut provoquer une vague de la maladie.

Certains experts attribuent la rhinite froide aux maladies allergiques du nez, tandis que d'autres la considèrent au contraire comme l'une des sous-espèces de la rhinite vasomotrice, qui se produit en réaction des vaisseaux en réponse à certains facteurs et événements. Lire comment traiter la rhinite vasomotrice

Il convient de garder à l’esprit qu’une petite congestion nasale et la libération de mucus liquide en cas de gel grave sont un phénomène normal caractéristique de tout organisme sain. Si une personne souffre de rhinite froide, tous ses symptômes seront exprimés de manière abrupte et ne disparaîtront pas avant longtemps.

Causes de la rhinite froide

Les causes exactes de cette pathologie restent controversées. Il existe plusieurs théories sur le développement de la rhinite froide chez une personne ou une autre, et la plus populaire d'entre elles est la suivante. Lorsque le corps entre dans des conditions de basses températures, une substance spéciale est synthétisée à l'intérieur: la protéine cryoglobuline. C'est en réponse à cette substance et à la réaction pathologique sous la forme d'un nez qui coule et d'autres symptômes désagréables. Ainsi, les causes de la maladie résident dans l’activité inadéquate du système immunitaire. D'autres chercheurs pensent que la rhinite froide est le résultat de perturbations de la régulation nerveuse de l'activité vasculaire, qui réagit de manière incorrecte à l'hypothermie du nez.

Il est à noter que les personnes sujettes aux allergies au froid ont certains problèmes de santé ou conditions qui pourraient bien être considérées comme des facteurs de risque:

  • maladies somatiques graves (leucémie, lupus);
  • diabète sucré;
  • pathologie thyroïdienne;
  • prendre des médicaments qui affaiblissent le système immunitaire;
  • rhinite vasomotrice chronique;
  • autres maladies allergiques; En savoir plus sur les allergies, le nez qui coule et les éternuements.
  • sinusite chronique;
  • les caries;
  • invasions helminthiques;
  • cholécystite chronique;
  • pyélonéphrite chronique;
  • stress prolongé;
  • dysbiose intestinale.

Souvent, le premier épisode de rhinite froide est observé après des infections antérieures - mycoplasmose, oreillons, mononucléose infectieuse, rougeole, rubéole, cytomégalovirus, pouvant refléter la dépendance de la maladie quant à l’effet de certains virus sur les processus immunologiques.

Symptômes de la maladie

Habituellement, après avoir été exposé au froid ou après tout autre contact avec des températures plus basses, le patient souffre de congestion nasale, d'éternuements, de démangeaisons dans le nez et de rhinorrhée - écoulement muqueux des voies nasales. En outre, il y a souvent des signes d'urticaire dans la région du nez et du visage - de grandes cloques de teinte rouge ou rose se forment, démangeaisons. Lorsqu'il entre dans une pièce chaude, les symptômes de la rhinite disparaissent progressivement et les cloques d'urticaire disparaissent également, mais un peu plus longtemps (jusqu'à 6-12 heures).

Comme mentionné précédemment, la rhinite froide est souvent associée à d'autres réactions anormales du corps. Par exemple, en entrant dans le gel, une hyperhémie et de petites éruptions cutanées apparaissent sur les joues, les paupières deviennent rouges et enflées, les yeux larmoyants, la pression artérielle chute. Dans les cas graves, des frissons, des vertiges et même un essoufflement et des crises d'asthme se développent. Ces formes d'allergie au froid sont associées à une complication de la maladie - l'œdème de Quincke - et présentent un risque élevé de choc anaphylactique. Il semblerait qu'une allergie au froid innocente devrait être nécessairement ajustée, car avec un long cours, elle peut «se comporter» de manière imprévisible.

Diagnostics

Même à la maison, vous pouvez effectuer un test simple suggérant le diagnostic de "rhinite à froid". Vous devez mettre un morceau de glace sur votre poignet ou votre menton et appuyez dessus pendant quelques secondes, ou tout simplement, faites-le rouler sur la peau avec de la glace. Si, après une telle manipulation, une réaction pathologique du nez apparaît, vous pouvez consulter un allergologue ou un LOR en toute sécurité. Souvent, la rhinite froide est le symptôme d’une pathologie grave ou fait partie du complexe d’une clinique d’allergie, comme l’asthme bronchique.

Les méthodes d'examen d'un patient allergique au froid sous la forme d'une rhinite émergente sont diverses et ne sont sélectionnées que par un spécialiste en fonction des autres composants de la maladie. Ainsi, une numération globulaire générale, la biochimie, des tests de cryoglobuline, de cryofibrinogène, des anticorps spécifiques, un immunogramme et de nombreux autres examens peuvent être recommandés.

Méthodes de traitement

Même avant le début du traitement médicamenteux, on devrait commencer à suivre un régime hypoallergénique, ce qui aidera à réduire la sensibilisation du corps et à améliorer la fonction vasculaire, y compris les capillaires de la muqueuse nasale. Pour ce faire, il est nécessaire d'exclure les agrumes, le miel, le chocolat, les aliments frits et les viandes fumées, les noix, le vin rouge et les autres produits allergiques désignés par le médecin du régime.

Le traitement de la rhinite à froid doit être effectué dans un ensemble de mesures thérapeutiques détectées en parallèle contre la maladie (autres maladies allergiques, maladies systémiques, etc.). Pour bloquer la réaction corporelle qui en résulte, 2 types de médicaments contre l’allergie sont utilisés:

  1. Comprimés antihistaminiques, sirops oraux - Zodak, Erius, Claritin et bien d’autres. Il est souvent recommandé au patient de boire ces produits pendant la période froide de l'année.
  2. Les médicaments antihistaminiques locaux - pulvérisations ou gouttes Kromoheksal, Kromodil, Allergodil. Ils doivent être injectés dans le nez avant de se rendre dans la rue ou comme médicament d'urgence en cas de réaction déjà en cours.

En outre, lorsque la rhinite froide peut être utilisé les méthodes de traitement suivantes:

  1. Réception des vitamines PP, A, C, E pour optimiser la circulation périphérique.
  2. Irrigation du nez avec des glucocorticoïdes nasaux (Nasonex, Fliksonaze) avec de fréquents épisodes prolongés de rhinite au froid. Des glucocorticoïdes systémiques sont prescrits dans les formes chroniques persistantes de la maladie - Dexaméthasone, Prednisone.
  3. Autolymphocytothérapie - sélection des lymphocytes à partir de leur propre sang et introduction ultérieure de ceux-ci au patient après un certain traitement. Le traitement selon cette méthode dure jusqu'à 1 mois, au cours desquels 6 à 8 injections de lymphocytes sont administrées.
  4. Utilisation de gouttes ophtalmiques spéciales, de pommades et de crèmes hormonales, si la rhinite est complétée par une conjonctivite, une dermatite.

Afin d'éviter le développement d'un rhume au mauvais moment, vous pouvez prendre un thermos avec une boisson chaude. Habituellement, après avoir bu un verre de thé chaud, la réaction pathologique cesse.

Certains remèdes populaires peuvent également contribuer à réduire la gravité de la rhinite froide:

  1. Pendant un certain temps, vous devez boire des extraits d'herbes 30 ml trois fois par jour avec un estomac vide. Ils sont préparés en brassant une cuillère à soupe de matière première avec un verre d'eau, après quoi l'agent est infusé pendant 1 heure. Au cours des trois premiers jours, ils boivent l'infusion de fenouil, puis le même nombre de jours - décoctions de sauge et de millepertuis. Ensuite, prenez 10 jours de perfusion de dogrose.
  2. Tournez la racine de céleri dans un hachoir à viande, filtrez le jus. Prendre trois fois par jour, 20 ml sur un estomac vide pendant 10 jours.
  3. Combinez également l'herbe à la menthe, les fleurs de calendula, les feuilles de bardane, tout écrasé en poudre. Versez 5 cuillères à soupe de poudre avec de l'huile végétale de manière à ce que son niveau soit à 1 cm au-dessus des herbes. Laissez reposer pendant un jour, puis faites bouillir au bain-marie pendant 15 minutes. Filtrer après refroidissement, frotter les voies nasales au besoin.

Quoi ne pas faire

Les médecins soulignent que l’utilisation de gouttes vasoconstrictrices dans la rhinite froide peut aggraver la réaction pathologique du corps, de sorte que ces médicaments ne peuvent être utilisés. Il est préférable d’irriguer votre nez avec des gouttes ou des sprays anti-allergènes juste avant de sortir, ce qui vous permettra de ne pas souffrir du prochain épisode de la maladie. En outre, 10 minutes avant la libération, vous devez utiliser un gouttes pour les yeux, prescrites par un médecin, pour éviter les larmoiements.

Mesures préventives

Certaines mesures permettront d’éviter le développement de la maladie ou de réduire le nombre d’attaques:

  • ne mangez pas de nourriture trop froide;
  • laver à l'eau tiède;
  • en hiver, habillez-vous en fonction de la météo et portez toujours un foulard, un bonnet et des gants;
  • couvrir le nez et la bouche de l'air glacé;
  • porter uniquement du lin naturel, sans matières synthétiques, utiliser des sous-vêtements thermiques;
  • lubrifier le visage avec une crème protectrice avant de sortir au froid;
  • mangez bien, ne consommez pas d'aliments allergiques;
  • boire plus de liquide.

Si possible, vous devez durcir progressivement: arrosez vos mains avec une petite quantité d’eau fraîche, diminuez progressivement le degré et passez à de nouvelles et nouvelles zones du corps. Peut-être cette technique accélérera-t-elle la guérison des rhinites froides désagréables et parfois irritantes.

Apprenez à bien tempérer.

Êtes-vous un de ces millions qui veulent renforcer le système immunitaire?

Et toutes vos tentatives ont été infructueuses?

Et avez-vous déjà pensé à des mesures radicales? C'est compréhensible, car un corps fort est un indicateur de santé et un motif de fierté. En plus, c'est au moins la longévité de l'homme. Et le fait qu'une personne en bonne santé ait l'air plus jeune est un axiome qui ne nécessite pas de preuve.

Par conséquent, nous vous recommandons de lire l'article d'Elena Malysheva sur la façon de renforcer votre corps avant le froid de l'automne. Lire l'article >>

Vous Aimerez Aussi