Herpès au nez: infection, signes, comment traiter, prévention

L'herpès au nez ou «rhume au nez» est une maladie extrêmement commune. Il se manifeste sous la forme d'ulcères sur la membrane muqueuse ou la peau adjacente. La maladie est relativement peu dangereuse, mais très désagréable et difficile à guérir.

Propagation

Le virus de l’herpès simplex du premier type (HSV-1) est présent chez presque tous les adultes. Selon les données de l'Université de médecine publique de Novossibirsk (2014), «la prévalence des anticorps anti-HSV-1 chez l'adulte [...] était généralement de 99,4%. Ainsi, presque tous les résidents adultes des régions enquêtées sont infectés par ce virus. "

La situation est un peu meilleure à l'étranger - au Canada et aux États-Unis, jusqu'à 80% de la population est touchée. Récemment, la propagation du HSV-1 a augmenté régulièrement chez les enfants, en particulier ceux d'âge préscolaire.

Au cours des 50 dernières années, la fréquence d’apparition du deuxième type de virus de l’herpès simplex (HSV-2 ou génital) sur les muqueuses du nez et des lèvres a augmenté. Les médecins associent ce fait à la pratique du sexe oral dans lequel le microorganisme pénètre dans les organes génitaux de la cavité buccale.

Description de l'agent pathogène et de son cycle de vie

Le HSV-1, comme tous les virus, est un parasite intracellulaire obligatoire. Cela signifie qu’il ne peut pas exister longtemps en dehors du corps de l’hôte. Il doit pénétrer dans les cellules muqueuses, les tissus nerveux ou le système immunitaire.

Une fois ingéré, le virus pénètre dans les terminaisons nerveuses proches. Ceci explique le "choix" du parasite. Les yeux, la bouche et le nez contiennent de nombreuses cellules nerveuses sensibles. Dans un neurone, un virus peut commencer à se multiplier, ce qui entraîne la mort de «l'hôte» ou peut devenir latent.

Ce dernier est le plus caractéristique du HSV-1. Le génome viral est inséré dans l'ADN des cellules nerveuses humaines, ce qui en fait un vecteur pour la vie. Dans des conditions favorables (par exemple, diminution de l'immunité locale ou générale), le virus est activé. Il retourne dans les cellules épithéliales et commence à s'y multiplier, ce qui se manifeste par l'apparition de symptômes d'herpès labial (rhume du nez et des lèvres).

Symptômes et différences par rapport à d'autres maladies similaires

Les ulcères d'herpès sont des plaies ou des vésicules à contenu liquide. Ils apparaissent de temps en temps au même endroit. Parfois, une éruption cutanée, parfois - beaucoup de petites, qui fusionnent ensuite. Les vésicules ont des rougeurs sur les bords, au centre elles sont généralement blanchâtres et rose pâle. Leur diamètre dépasse rarement 1 cm, plus souvent entre 1 et 4 mm.

Les rhumes au nez et aux lèvres doivent être distingués des autres maladies similaires:

  • L'herpès zoster (lichen). Cette maladie est accompagnée de fièvre et de fièvre. Une éruption cutanée n'a pas d'emplacement spécifique et ne survient pas nécessairement sur la muqueuse du nez ou des lèvres.
  • Bouillir le nez. Il est quelque peu différent des vésicules herpétiques par sa couleur. Pendant 3-4 jours à ébullition, un "bouchon" blanc et jaune avec du pus s'est formé. Parfois, la maladie est accompagnée de fièvre et d’une augmentation du nombre de ganglions lymphatiques.
  • Sycosis. La maladie est une inflammation du sac à cheveux du vestibule nasal. Il diffère de l'herpès par une zone de lésions plus étendue et par la présence obligatoire de poils dans la pustule après dissection.
  • Muguet ou candidose. Les vésicules spécifiques de cette maladie sont difficiles à isoler. Elles se manifestent par une plaque blanchâtre qui occupe une partie importante de la muqueuse buccale, moins souvent le nez.

Évolution de la maladie

Le développement de l'herpès nécessite l'effet cumulatif des facteurs suivants:

  1. Contact avec le porteur de l'infection, la transmission de la mère au fœtus est également possible dans la phase aiguë du processus d'infection.
  2. Réduction de l'immunité générale et locale.
  3. Dommages à la peau ou aux muqueuses.

Une personne infectée peut même ne pas savoir qu'elle a été attaquée par un virus, car le plus souvent, le HSV passe à l'état latent. L'activation se produit lors de la prochaine crise immunitaire, qui peut être le résultat d'une grippe ou d'une amygdalite, du stress au travail, de la dépression ou du cancer. Cela peut prendre plusieurs jours, voire plusieurs mois.

photo: éruption herpétique

Le premier signe du début de l'activation de HSV-1 est des démangeaisons. Elle commence avant l'apparition de vésicules dans la zone touchée de la peau ou des muqueuses pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours. Après cela, un œdème se forme et une bulle remplie de liquide apparaît. À 5-6 jours de maladie chez les enfants et les adultes faibles, il peut y avoir des signes d'intoxication, une faiblesse, une légère augmentation de la température. L'herpès sur les lèvres et le nez n'a pas l'air très attrayant, ce qui inquiète généralement plus les patients que tout autre symptôme.

L'étape suivante est la rupture d'une bulle et le dessèchement d'un secret liquide. En conséquence, des croûtes se forment, provoquant chez le patient une vive douleur causée par un caractère brûlant. Après que la libération de croûtes de cicatrices ou de cicatrices ne reste pas, un nouvel épithélium sain se forme. Cependant, cette situation sans mesures thérapeutiques contribue à une infection supplémentaire par de nouvelles copies du virus.

La période totale du stade actif de l'herpès labial peut varier considérablement et va de 2 à 21 jours. Plus le système immunitaire du patient est fort, moins l'éruption cutanée est longue.

Méthodes de diagnostic

La première chose qu'un dermatologue ou un spécialiste en ORL évalue et à laquelle le patient fait référence est l'état de sa peau et de ses muqueuses, la présence d'éruptions cutanées caractéristiques et les plaintes du patient. Après un examen et une anamnèse, une étape de diagnostic en laboratoire est effectuée.

Les tests suivants sont utilisés pour déterminer le HSV-1:

  • Test immuno-absorbant enzymatique (ELISA). Lors du contact avec l'agent pathogène, des anticorps se forment dans le sang du patient. Ils servent à bloquer le virus et à l'éliminer. L'analyse permet d'établir leur présence et de tirer une conclusion sur le stade du processus infectieux.
  • Réaction en chaîne de la polymérase (PCR). Au cours du test, les liquides biologiques du patient (sang, expectorations, contenu des vésicules) sont examinés pour rechercher la présence d'ADN de HSV-1 dans ceux-ci. Le test est très précis, mais ne fournit aucune information supplémentaire sur l'évolution de la maladie.
  • Méthode cytologique de recherche. Dans le contenu du grattage de la bouche ou du nez avec un microscope à la recherche de cellules infectées. Ils sont plusieurs fois plus grands que la norme et incluent un type spécial.

Approches modernes du traitement de l'herpès labial

Le traitement de la maladie repose sur la prise de médicaments à différentes actions pour obtenir l’effet le plus efficace. Les médicaments antiviraux sont généralement prescrits pour une utilisation topique ou générale, et les immunostimulants sont recommandés.

La principale erreur des patients est de se concentrer uniquement sur le premier lien du traitement et uniquement pendant l'activation du virus. En outre, ils ne vont généralement pas chez le médecin, croyant que l'herpès labial est une infection non dangereuse. Ensuite, seul un médecin peut évaluer correctement le degré de lésion, le statut immunitaire du patient et l'efficacité du traitement. Un traitement précoce est important lorsque le processus de réinfection n'a pas encore commencé. Pendant cette période, le traitement est le plus efficace. Lorsqu'une maladie est contractée, il est plus difficile de s'en débarrasser. Mais même si vous prenez immédiatement toutes les mesures nécessaires pour traiter rapidement l'herpès, cela ne fonctionnera pas.

Médicaments antiviraux

Ces outils incluent:

  1. Acyclovir (Zovirax). Ce médicament a été inventé il y a plus de 40 ans, mais reste l'un des moyens les plus efficaces et les moins coûteux de stopper la phase aiguë de l'inflammation. Il se présente sous différentes formes: pommade, pilules, crème, poudre. Il bloque la multiplication du virus, mais ne contribue pas à se débarrasser de sa forme latente.

Acyclovir est approuvé pour utilisation chez les enfants et, en consultation avec le médecin, pendant la grossesse. La lactation est une contre-indication à recevoir de l’acyclovir, car il passe dans le lait maternel.

  • Panavir. Drogue russe à base de pommes de terre. Ses sucres ont des effets antiviraux, anti-inflammatoires et immunostimulants. En outre, il refroidit l'endroit où se forment les vésicules, soulageant ainsi la douleur et accélérant la guérison. Pour le traitement de HSV-1, on utilise rarement un gel pour solution injectable. Le médicament ne convient pas aux enfants et aux femmes qui allaitent.
  • Famvir L'ingrédient actif famciclovir contenu dans le médicament agit de la même manière que l'acyclovir. Son avantage significatif est une efficacité accrue. Il agit sur des souches (variétés) du virus qui se sont adaptées à l’acyclovir et ont perdu leur sensibilité. Les fabricants ont noté une bonne tolérance du médicament, y compris ceux dont l'immunité est réduite. Une étude sur son utilisation chez les enfants, les femmes enceintes et les femmes allaitantes n'a pas été menée, de sorte que dans ces cas, famvir devrait être évité.
  • Fenistil pentsivir. Le médicament est disponible sous deux formes principales: crème à 1% et crème avec effet de coloration. Il a un effet antiviral et analgésique, est le plus actif lorsqu'il est appliqué le premier jour de l'apparition des bulles. Fenistil pentsivir réduit la période de la maladie en empêchant la multiplication du virus.
  • Arazaban Disponible en crème pour usage externe. Le médicament contient du docosanol. Contrairement à l'acyclovir et aux composés similaires, il agit non seulement sur les cellules avec un virus en division, mais aussi sur les cellules épithéliales saines. Le docosanol interfère avec la fusion du HSV-1 avec la membrane. Par conséquent, le virus ne peut pas pénétrer dans les cellules de la membrane muqueuse, une infection primaire ou répétée devient possible à prévenir.
  • Immunostimulants

    Pour augmenter l'efficacité du traitement, les crèmes et les onguents doivent être associés à la prise de médicaments à effet général qui affectent l'immunité humaine.

    C'est la seule option pour le traitement final de l'herpès labia. Comme ses manifestations ne se produisent que dans le contexte d'une faible immunité, le renforcement des défenses de l'organisme devient la clé d'un rétablissement rapide.

    Les principaux médicaments adaptés au traitement de l'herpès de type I sont:

    Amiksin

    Le composant actif du médicament provoque une augmentation de la concentration de substances responsables de l’immunité antivirale dans le corps. Selon les données publiées en 2013-2014, le plus efficace est le traitement associant amiksin et acyclovir.

    Ainsi, dans la revue «Le médecin traitant», un article a été publié par I.V. Sarvilina déclare: "Cette étude a révélé l'efficacité et la sécurité maximales de l'administration combinée d'amixine et d'acyclovir (pommade à 5%) en ce qui concerne la durée de la récidive, la durée et l'intensité des symptômes locaux d'infection herpétique, les principaux stades de la maladie."

    Polyoxidonium

    C'est une drogue d'origine nationale, active contre un large éventail d'agents pathogènes. Il est particulièrement recommandé pour les infections chroniques et récurrentes, telles que les boutons de fièvre. Polyoxidonium active les cellules du système immunitaire. Il favorise la résistance élevée du corps au site d'inflammation, prévenant ainsi la réinfection. Le médicament peut être utilisé sous forme de solution injectable à partir de 6 mois, sous forme de suppositoire - à partir de 6 ans, sous forme de comprimés - à partir de 12 ans.

    KMN A.E Shulzhenko a déclaré: «Selon les méthodes générales de recherche clinique et de recherche en laboratoire, aucun effet secondaire ni complication n’a été observé lors de la prise de polyoxidonium. Utiliser une forme injectable (...) ne provoque pas de réactions allergiques, ni d’autres effets secondaires et complications. "

    Arbidol

    Le médicament stimule le système immunitaire, empêche l’infection du corps par des virus et d’autres parasites. Arbidol est un remède courant pour réduire la gravité d’un certain nombre de maladies virales. Cela peut faciliter les choses pour l'herpès simplex, mais son activité n'est pas suffisante pour une guérison complète.

    Les avantages de l’arbidol sont une bonne tolérance et une applicabilité dès l’âge de trois ans.

    Neovir

    Le médicament active les interférons du corps humain, responsables de l'immunité antivirale. Il est également capable d'augmenter la production d'oxygène par les phagocytes. Ces cellules digèrent l'agent pathogène, ainsi que les cellules altérées de son propre organisme.

    Les contre-indications sont les maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaques, sarcoïdose, lupus, etc.).

    Prévention de la maladie, les règles de contact avec le transporteur

    La vaccination est une mesure spécifique visant à prévenir l'apparition de l'herpès labial. La grande variabilité du virus ne permet pas de créer un médicament à action prolongée et de l'introduire dans la sphère de la consommation de masse.

    Les vaccins modernes sur le marché russe sont représentés par les moyens suivants:

    • Vitagerpavac. Ce médicament a été créé par des scientifiques russes et utilisé depuis 10 ans. Il est utilisé dans l'herpès chronique à base de plantes pour réduire les périodes d'activation du virus, ainsi que pour faciliter leur circulation. Le vaccin est hypoallergénique et n’a pratiquement aucun effet secondaire. Il est appliqué en 5 doses, au moins 10 jours après le séchage complet des vésicules. Après six mois, vous devez réussir un deuxième cours.
    • Herpovax. Le médicament a un mécanisme d'action et un calendrier de vaccination similaires. Il existe des informations sur l'oncogénicité insignifiante du vaccin. Son utilisation est donc contre-indiquée chez les patients cancéreux.

    Les méthodes de prévention non spécifique comprennent:

    1. Exclusion des contacts avec le patient au stade de l'activation du virus. Cela signifie que des baisers indésirables, l'utilisation d'ustensiles courants, de brosses à dents, de mouchoirs, etc. À l'intérieur du nez, l'herpès peut survenir lors de la prise de préparations intranasales courantes.
    2. L'utilisation d'agents anti-infectieux (pommade oxolinique, valvir, etc.).
    3. Acceptation de médicaments augmentant l'immunité (Arbidol, Anaferon, Derinat).
    4. Réception de complexes vitaminiques pendant le stress, expériences, manque de fruits et de légumes frais.

    Il faut se rappeler que le traitement de l'herpès n'est pas une tâche facile. Vous devez donc prendre toutes les mesures préventives possibles.

    Rhinite virale

    Rhinite virale - écoulement nasal inflammatoire causé par des virus qui affectent la muqueuse nasale. Dès que l'agent pathogène pénètre dans la membrane muqueuse, une réaction défensive commence, une grande quantité de mucus se forme, la couverture épithéliale se gonfle. Ce type de maladie est plus commun et apparaît assez souvent.

    Habituellement, la rhinite virale n'est pas une maladie distincte, mais accompagne les infections virales respiratoires aiguës saisonnières ou le rhume. Dans le même temps, l'antigène pathogène se transmet facilement d'une personne à une autre. Il est donc très facile de le détecter lorsqu'il entre en contact avec le patient. La gravité et la durée de la maladie dépendent du niveau de défense immunitaire de l’organisme. Plus le système immunitaire est fort, plus la rhinite disparaîtra rapidement et facilement.

    Mécanisme de développement

    La rhinite virale survient à la suite de l'ingestion d'une variété d'agents pathogènes infectieux. Les micro-organismes déposés sur la muqueuse, à immunité réduite, commencent rapidement à se développer et à se multiplier, affectant un nombre croissant de cellules saines. En raison de leur activité vitale, il se produit une intoxication de l'organisme, une faiblesse générale, une élévation de la température, une inflammation de la cavité nasale, une congestion et une difficulté à respirer.

    Lorsque les virus sont «attaqués», le mécanisme de défense est activé et la production d’anticorps commence à combattre l’infection. Avec une forte immunité, le patient ne remarquera même pas qu'il était malade, mais si les fonctions de protection de l'organisme sont réduites, la maladie commence à progresser. Dans ce cas, il est nécessaire de rester en bonne santé et de combattre la maladie à l'aide de médicaments.

    Caractéristiques de la maladie

    L'inflammation de la membrane muqueuse du nez s'appelle la rhinite. La forme virale est une maladie de nature aiguë, mais il existe aussi une forme chronique, c’est:

    Toutes ces maladies entraînent une présence permanente dans la cavité nasale du virus et des bactéries. La rhinite aiguë n'est pas dangereuse pour l'homme, le système de défense, avec l'aide de médicaments, supprime rapidement l'agent pathogène.

    Mais pour une raison ou une autre, le nez qui coule entre dans une phase chronique, qui est une pathologie plus grave conduisant à une altération de la fonction respiratoire, une hypoxie des tissus et des cellules du corps. Cela affecte le fonctionnement normal d'autres organes, tels que le cœur, les reins, etc.

    Si elle n'est pas traitée, la rhinite virale devient dangereuse et se développe en se déplaçant vers les sinus paranasaux, provoquant une sinusite. Les enfants sont souvent sujets à des complications telles que l'otite moyenne: inflammation de l'oreille, laryngite, trachéite.

    Raisons

    Les fonctions de la cavité nasale sont le nettoyage, l’humidification et le chauffage de l’air inspiré. Après la filtration, des particules de poussière, des virus et des bactéries sont à l’origine du processus inflammatoire - rhinite infectieuse - sur la membrane muqueuse. Dans la plupart des cas, la rhinite virale se manifeste lors d'infections respiratoires aiguës et de rhumes, ces maladies étant courantes chez les enfants et les adultes.

    Plus rarement, les agents responsables de la rhinite virale peuvent être:

    • virus de la grippe;
    • coronavirus;
    • parainfluenza;
    • streptocoque;
    • hémophilus bacille;
    • Klebsiella.

    Les agents pathogènes infectieux peuvent pénétrer dans le nez non seulement de l'extérieur, mais aussi des amygdales et des sinus. En outre, le développement de la rhinite virale peut provoquer une hypothermie et une microflore fongique. Dans de rares cas, l'inflammation infectieuse du nez est une conséquence d'un traumatisme, qui a conduit au développement de micro-organismes sur les muqueuses de la cavité nasale.

    Chez toutes les personnes, une infection microbienne se développe de différentes manières: le corps de certains est immunisé contre les bactéries, alors que d'autres y sont très sensibles. Cela est dû à divers facteurs:

    • climat de vie;
    • activités professionnelles;
    • présence à proximité des usines et des usines;
    • la température de l'air baisse;
    • caractéristiques physiques du corps;
    • immunité;
    • l'âge

    La rhinite bactérienne est plus fréquente chez les enfants que chez les plus âgés. Mais chez les adultes, il y a une forte probabilité de transition vers la forme chronique. Le risque d'infection par un virus provoquant une inflammation infectieuse des voies nasales augmente:

    • en immunodéficience;
    • prendre des médicaments qui réduisent la protection du corps;
    • maladies somatiques;
    • boire de l'alcool, fumer;
    • atmosphère polluée, faible écologie;
    • manque de vitamines;
    • trachéite chronique et bronchite;
    • amygdalite;
    • contact avec le patient.

    L'inflammation de la membrane muqueuse affecte les vaisseaux sanguins concentrés dans la cavité nasale. Ils se dilatent, deviennent plus minces, un flux sanguin stagnant apparaît. Le liquide des capillaires pénètre à travers leurs parois, contribuant à l'apparition d'un œdème et d'une congestion. Il y a une sensation de démangeaison, de brûlure, les terminaisons nerveuses s'enflamment, une rhinorrhée se développe.

    Les symptômes

    La rhinite infectieuse se déroule en trois étapes, chacune caractérisée par ses symptômes. Chaque étape a une durée et une gravité différentes. Prodromal (réflexe) - se développe après une infection ou une exposition à un facteur provoquant, sa durée n’est que de quelques heures. Les symptômes de la rhinite virale au premier stade sont caractérisés par des phénomènes tels que les éternuements, la congestion, le gonflement des parois nasales, des brûlures, la sécheresse.

    Le stade séreux (catarrhal) dure environ 2 à 3 jours et se caractérise par des symptômes tels que fièvre, faiblesse générale, rougeur de la peau dans le nez, congestion des oreilles, changement de voix, larmoiement. La liste des symptômes continue de réduire l'odorat, la libération d'une grande quantité de mucus, la congestion, en particulier pendant le sommeil, l'apparition de croûtes et la difficulté à respirer.

    Stade de l'inflammation infectieuse, les caractéristiques sont les suivantes:

    • amélioration de la condition;
    • récupération respiratoire;
    • gonflement vers le bas;
    • la décharge acquiert un caractère purulent, devient épaisse.

    Dans la troisième phase, un écoulement épais jaune-vert coule dans le fond de la gorge, provoquant une toux, surtout la nuit. Après cela, l'inflammation de la muqueuse nasale disparaît, la rougeur disparaît, les parois acquièrent les caractéristiques habituelles. La rhinite virale dure entre 7 et 12 jours.

    Lors de la prise de mesures thérapeutiques dès l'apparition des premiers signes de la maladie, il est possible de la guérir pendant 2-3 jours, en évitant l'apparition de pertes purulentes. Si elle n'est pas traitée, la rhinite devient une sinusite, une trachéite et d'autres processus inflammatoires des voies respiratoires.

    Diagnostics

    Le diagnostic de rhinite infectieuse n'est pas difficile et constitue une procédure obligatoire avant de traiter la maladie. Le patient note la présence de contact avec une personne infectée ou se trouve à la place de l'accumulation d'un grand nombre de personnes, ainsi que le fait possible d'hypothermie.

    En vous référant à l'ENT, il est nécessaire d'indiquer les symptômes gênants. Après une enquête et un examen visuel, le médecin formulera une conclusion sur la base des conclusions suivantes: hyperémie muqueuse, œdème, caractéristique de l'écoulement.

    Traitement

    Avant de commencer le traitement de la rhinite virale, un diagnostic est établi, un diagnostic précis est établi. La thérapie est individuelle dans chaque cas. Les médicaments nécessaires doivent viser à combattre l'agent de la rhinite virale et à éliminer les symptômes qui l'accompagnent.

    Le traitement de la rhinite virale comprend les activités suivantes:

    • l'utilisation d'antiviraux;
    • l'utilisation de gouttes, rétrécissant les vaisseaux;
    • laver la cavité nasale avec de la saumure;
    • élimination des conséquences de la maladie.

    En cas de rhinite virale, les voies nasales doivent être constamment nettoyées en se mouchant et en se rinçant. Pendant la maladie, il est recommandé d'utiliser plus de liquide, vous pouvez boire des décoctions de plantes médicinales.

    Médicaments antiviraux

    Les médicaments prescrits doivent otolaryngologist, moyens populaires sont Anaferon, Arbidol, Acyclovir. Ils peuvent commencer à prendre à différents stades de la maladie et jusqu'au rétablissement complet. La durée du traitement est prescrite par le médecin, en se concentrant sur les caractéristiques et l'étendue de la maladie.

    Gouttes de vasoconstricteur

    Des moyens de vasoconstriction, tels que des pulvérisations et des gouttes, sont prescrits pour faciliter la respiration. Ceux-ci incluent Sanorin, Naphthyzin, Galazolin, Tizin. Ils ne sont pas recommandés pour une utilisation prolongée, car cela peut créer une dépendance. Afin d'éliminer de tels risques, il est nécessaire de suivre les recommandations d'un spécialiste.

    Le non-respect de ses rendez-vous peut avoir les conséquences suivantes:

    • troubles digestifs;
    • vision floue;
    • l'arythmie;
    • changement de la pression artérielle;
    • l'insomnie;
    • des vertiges;
    • gonflement et irritation de la membrane muqueuse;
    • nez brûlant.

    Pour le traitement des enfants utilisant les mêmes moyens, seule la concentration de la substance active ou la posologie varie. En cas de rhinite chez un enfant, vous devez immédiatement contacter un médecin pour obtenir des prescriptions et des recommandations. Appliquer une décision indépendante sur la réception de certains médicaments n'en vaut pas la peine.

    Médecine populaire

    Les remèdes naturels aident également dans le traitement de la rhinite virale. L'oignon et l'ail ont montré un résultat efficace grâce aux phytoncides qu'ils contiennent - des substances qui ont un effet néfaste sur la microflore pathogène. Vous pouvez les manger tous les jours ou préparer des gouttes, des onguents et des compresses à leur base. Vous pouvez également faire une inhalation, en respirant une paire de légumes moulus.

    Un autre remède qui donne de bons résultats dans le rhume est le jus d'aloès ou kalanchoe. Il doit être instillé dans le nez toutes les 3 heures, 3 à 5 gouttes dans chaque passage nasal. Il est possible d'utiliser des moyens à la fois pour les adultes et pour les enfants, cela ne provoque pas d'inconfort ni de réactions secondaires.

    Pour nettoyer le nez de mucus, vous pouvez le laver avec une solution saline de soude. Pour un verre d'eau, vous devez prendre une demi-cuillère à thé des deux composants, mélanger et utiliser avec une seringue. La multiplicité de la procédure - 4 fois par jour, vous devez ensuite bien vous moucher.

    Pour accélérer la récupération peut être appliqué par inhalation et chauffage. Au niveau du nez dans les zones enflammées, vous pouvez fixer un sac de sel chauffé. Egalement utilisé et œufs durs, après la procédure, vous devez vous moucher.

    La thérapie folklorique ne peut pas être utilisée indépendamment, il devrait s'agir d'un supplément de médicaments conservateurs prescrits par un médecin. Il n'est pas recommandé de s'automédicament, car cela peut ne pas avoir le résultat souhaité.

    Prévention

    Pour prévenir les infections virales, il est très important de renforcer le système immunitaire. Cela contribuera à ces mesures: nutrition adéquate, enrichie en vitamines et minéraux, activité physique, durcissement.

    Il est nécessaire d'éviter le stress, les émotions, l'hypothermie et les contacts avec les patients. Pour reconstituer le corps avec des substances utiles qui renforcent la protection, vous pouvez utiliser des extraits à base de plantes.

    Types d'infections dans le nez et leur traitement

    Symptômes communs

    Presque toutes les maladies infectieuses commencent de la même manière. Les premiers signes de pathologie se développent les jours 2 à 3 et se présentent sous une forme aiguë.

    Symptômes communs d'infection:

  • nez qui coule;
  • douleur et lourdeur dans la tête.
  • Les manifestations spécifiques d'une pathologie particulière rejoignent les manifestations communes de l'infection. Car la nature virale est caractérisée par des éternuements, des rougeurs des yeux, des écoulements muqueux clairs. Après 2 jours, chatouilles et maux de gorge, toux sont ajoutés à la tête froide.

    L'infection bactérienne est accompagnée d'un secret épais jaune-vert, d'une folliculite (furonculose), de croûtes purulentes autour des narines, d'une hyperthermie de la membrane muqueuse. Si la cause de la maladie est devenue un champignon, la congestion nasale est accompagnée de démangeaisons, de sécrétions abondantes blanchâtres avec une odeur désagréable.

    L'intoxication générale s'ajoute aux signes locaux d'infection nasale. Ses symptômes dépendent de la complexité de la maladie et peuvent être exprimés à des degrés divers.

    Principales manifestations:

    • diminution de la performance, léthargie, fatigue;
    • une forte détérioration de la santé;
    • augmentation de la somnolence;
    • irritabilité

    Si de tels signes d'infection apparaissent, consultez immédiatement un médecin. Afin de ne pas infecter les autres, il est conseillé de porter un masque et de commencer un traitement préventif.

    Les symptômes

    Alors, quel genre d'infection peut être dans la cavité nasale? La maladie la plus commune est la rhinite aiguë. Près de 90% de la population en souffre. Les streptocoques et les staphylocoques deviennent généralement la cause de l'indisposition.

    Symptômes de la rhinite:

    • congestion nasale;
    • écoulement nasal sévère;
    • œdème de la muqueuse;
    • détérioration de l'odeur;
    • acuité auditive réduite.

    Bientôt, l'irritation de la gorge, la douleur en avalant et la toux s'ajoutent aux caractéristiques de la rhinite.

    Avec un traitement inapproprié ou tardif, la rhinite aiguë est compliquée par une sinusite. Le principal est la sinusite. Dans ce cas, la douleur dans l'arête du nez, une sensation de plénitude dans les sinus et le larmoiement rejoignent les signes communs. Dans la forme aiguë d'inflammation, la température corporelle s'élève à 39–40 ° C.

    Dans la rhinosinusite polypeuse, qui se développe sur le fond de la rhinite chronique, les symptômes sont quelque peu différents:

    • congestion nasale persistante. Il ne peut pas être éliminé gouttes vasoconstricteurs;
    • diminution de l'odorat et de l'audition;
    • voix nasales;
    • toux sèche.

    Une forte augmentation de la température, accompagnée de sécrétions purulentes et séreuses, une douleur et une sensation de plénitude dans tous les sinus du nez, un gonflement du visage est un signe de polysinusite.

    L'apparition de bactéries provoque souvent une inflammation des follicules pileux et l'apparition de furoncles. Le contenu purulent pénètre rapidement dans les tissus, causant une douleur intense, des rougeurs et de la fièvre. À la défaite de plusieurs sacs se développe la furonculose.
    «L

    Raisons

    La cause de l'infection dans le nez devient souvent une faible immunité. C'est pourquoi le malaise survient dans la plupart des cas pendant la saison froide. En outre, des facteurs provoquants jouent un rôle important dans le développement de la pathologie:

    • contact étroit avec le malade;
    • hypothermie locale ou générale;
    • non-respect de l'hygiène personnelle;
    • l'avitaminose;
    • surcharge émotionnelle et physique fréquente;
    • surmenage banal.

    Le développement d'infections contribue dans une large mesure aux dents carieuses, à la parodontite, à la gingivite. Surtout souvent dans ce cas développe une inflammation des sinus maxillaires. Une mauvaise écologie ou le travail dans des conditions polluées provoque des infections fongiques des muqueuses.

    Quel médecin traite les infections nasales?

    Aux premiers symptômes d'indisposition, il est nécessaire de contacter un spécialiste ORL ou un oto-rhino-laryngologiste. C'est lui qui s'occupe des maladies du nez, des oreilles et de la gorge. Tous ces organes étant en relation étroite, la maladie de l’un entraîne souvent la défaite de l’autre.

    Par exemple, la rhinite peut déclencher une otite moyenne. Un bon oto-rhino-laryngologiste devrait envisager un tel développement d'événements et prescrire un traitement complexe. Cette approche aidera à guérir l'infection rapidement et sans complications.

    Méthodes de diagnostic

    Toute mesure diagnostique commence par une anamnèse (antécédents). Ensuite, le médecin examine le patient par rhinoscopie ou endoscopie et clarifie les symptômes. C'est à ce stade que le diagnostic différentiel se produit. Avec son aide, l'oto-rhino-laryngologiste "trie" les symptômes apparus et effectue le seul diagnostic correct.

    • Échographie;
    • Radiographie;
    • fibroscopie;
    • IRM
    • tomographie par ordinateur.

    Si nécessaire, pratiquez une ponction des sinus maxillaires. Les types de recherche et leur ordre sont déterminés par l'otolaryngologist.

    Traitement

    Comment traiter une infection au nez? Tout d'abord, on prescrit au patient des médicaments capables de détruire l'agent causal de la maladie: bactérie, virus ou champignon.

    En cas d'infection microbienne, le médecin vous prescrit des antibiotiques de type pénicilline ou céphalosporine: amoxicilline, Augmentin, Amoxiclav, Ceftriaxone. Arbidol, Remantadin, Interferon, Kagocel ou Anaferon sont prescrits pour lutter contre les virus. Lorsque la nature fongique du traitement de la maladie est effectuée mycotiques: Fluconazole, Nystatin, Terbinafine, Levorin.

    Pour soulager l’état du patient et éliminer les manifestations lumineuses de la maladie, utilisez un traitement symptomatique:

    • agents vasoconstricteurs - Sanorin, Nazol, Oxymetazoline, Tizin. Les médicaments de ce groupe éliminent la congestion nasale, soulagent le gonflement des muqueuses et le préparent aux effets des remèdes locaux;
    • sprays antibactériens et anti-inflammatoires - Protargol, Isofra;
    • antihistaminiques - Suprastin, Claritin, Erius, Diazolin;
    • aérosols hydratants - Pinosol, Kameton.


    Le traitement de l'infection bactérienne est effectué à l'aide de groupes de médicaments supplémentaires:

    • antipyrétique - Nurofen ou Nise;
    • gouttes antimicrobiennes nasales - Collargol, Protargol;
    • probiotiques à usage interne - Trilact, Lactobacterin, Ecoflor.

    Des antiseptiques (Miramistin, Chlorhexidine) et des solutions salines (Aquamaris, Dolphin, Morenazal) sont utilisés pour le lavage des muqueuses.

    Après la phase aiguë, un traitement de physiothérapie est prescrit pour lutter contre la maladie: irradiation ultraviolette, thérapie ultraviolette, exposition aux courants. Les procédures stimulent l'immunité locale, améliorent la circulation sanguine et restaurent les tissus.

    Prévention

    Pour prévenir les maladies infectieuses du nez, respectez les recommandations suivantes:

    • marcher plus souvent en plein air;
    • procéder au durcissement local et général;
    • faire du sport, de préférence dans la rue;
    • bien manger;
    • ne pas trop refroidir;
    • éviter le stress et le surmenage;
    • limiter le contact avec les personnes malades;
    • pendant la saison des épidémies, nettoyez la cavité nasale avec une solution saline chaque nuit et lubrifiez-la avec une pommade oxolinique.

    Infection chronique particulièrement dure et longue. Pour le prévenir, il est nécessaire de renforcer le système immunitaire et de traiter immédiatement les maladies respiratoires, ainsi que de veiller à l'hygiène personnelle.

    Un traitement rapide chez le médecin ORL accélérera la guérison, réduira le risque de conséquences graves et la transition de la maladie en une forme chronique.

    Rhume, herpès au nez: comment se débarrasser de l'infection pendant longtemps

    Le virus de l’herpès est infecté par plus de la moitié de l’humanité. Selon certaines données, plus de 95% d’entre eux ne le savent même pas, alors que d’autres souffrent régulièrement du fait que l’herpès est sorti du nez.

    Bien que des manifestations d'infection puissent se produire dans les yeux, les lèvres et même les organes génitaux. Que faire avec ça? Puis-je vaincre la maladie?

    Pourquoi le virus de l'herpès apparaît dans le nez: causes

    Le virus de l'herpès simplex de type 1 est considéré comme le plus commun et le moins dangereux. Leur infection survient le plus souvent par des gouttelettes en suspension dans l’air, bien que d’autres méthodes de transmission soient possibles, par exemple le contact avec le ménage, c’est-à-dire qu’elles pénètrent dans les tissus lors de l’utilisation d’articles d’hygiène, de vaisselle et de tout objet avec lequel le patient a été en contact direct ou directement..

    Puisqu'il s'enracine facilement dans le corps, le nombre de cas augmente chaque année et bientôt, très probablement, toute la population du monde en sera infectée.

    Initialement, le virus pénètre dans les cellules épithéliales, puis dans les terminaisons nerveuses et progressivement dans la moelle épinière, dans laquelle la sphère d'influence du système immunitaire ne s'étend pas. Par conséquent, l'herpès est constamment présent dans le corps et il est impossible d'y faire face complètement avec des médicaments.

    Les cellules touchées meurent et sont détruites. Des particules virales en sont libérées et pénètrent dans les autres, ce qui provoque une éruption cutanée. Si ce processus n'est pas arrêté au tout début, il se répandra et au lieu d'une bulle, plusieurs se formeront.

    Néanmoins, le virus est capable de somnoler pendant longtemps et de ne se déclarer qu'après une diminution de l'immunité, qui s'observe lorsque:

    • transfert d'infections respiratoires aiguës ou d'autres maladies infectieuses;
    • l'hypothermie;
    • malnutrition prolongée;
    • le développement d'états d'immunodéficience;
    • stress sévère.

    Souvent, le rhume du nez survient durant la période automne-printemps, associée à un affaiblissement des défenses naturelles de l’organisme en raison de carences en vitamines et du contact régulier avec d’autres microbes.

    Quels sont les symptômes de l'herpès dans le nez. Caractéristiques

    Une manifestation typique de la maladie est la formation de cloques douloureuses remplies de liquide clair. Ils sont constamment grattés, mais chaque contact apporte un inconfort.

    De plus, des démangeaisons sont généralement présentes avant même l'apparition d'éruptions cutanées caractéristiques, ce qui s'explique par le fait que des cellules sont déjà détruites dans l'épaisseur des tissus, dont les éléments agissent sur les terminaisons nerveuses et provoquent ainsi l'apparition de sensations désagréables.

    Un gonflement se développe progressivement pour se transformer en bulles avec une coque mince. Lorsqu'elles éclatent, des ulcérations se forment à leur place, qui se recouvrent d'une croûte.

    Mais contrairement à la défaite des lèvres, les plaies du nez sont plutôt denses et ressemblent à des abcès de petite taille, difficiles à voir, mais faciles à tâtonner. Avec un fort affaiblissement des mécanismes de défense naturels, le froid commun se propage à d’autres régions et peut affecter les ailes des narines, la peau du triangle nasolabial, etc.

    Et si le premier épisode de manifestation d'infection herpétique était accompagné par l'apparition d'éruptions cutanées au nez, elles apparaîtront à l'avenir dans cette zone. Et comme beaucoup de terminaisons nerveuses sont concentrées dans la cavité nasale, les démangeaisons et les douleurs sont beaucoup plus intenses que, par exemple, dans le cas de lésions herpétiques des lèvres.
    Source: nasmorkam.net En outre, la maladie se manifeste souvent:

    • gonflement et rougeur des narines touchées et de la région qui les entoure;
    • maux de tête;
    • légère augmentation de la température.

    L’apparition de signes de rhume signale un affaiblissement du système immunitaire. Il est donc nécessaire, pendant cette période, d’être particulièrement attentif à votre santé et d’éviter le plus possible de monde et le plus pressé possible, afin de ne pas attraper le SRAS ou d’autres maux.

    Traitement de l'herpès dans le nez. Médicaments et onguents

    Bien que l'industrie pharmaceutique moderne se développe à un rythme effréné, il n'existe toujours pas de médicament capable de vaincre complètement l'herpès. En général, cela n’est pas nécessaire, car le système immunitaire d’une personne en bonne santé est capable de la maîtriser constamment et de ne pas administrer de cellules muqueuses.

    • Acyclovir (gerpevir);
    • Zovirax;
    • Le panavir;
    • Famvir;
    • Valtrex;
    • Valaciclovir;
    • Arazaban, etc.

    Pour augmenter l'efficacité du traitement et son rétablissement rapide, il convient de commencer dès l'apparition des premiers symptômes. Il est recommandé d'associer l'utilisation de comprimés antiviraux à l'utilisation de pommades ou de crèmes d'action similaire.

    Après tout, les fonds à usage externe contribuent à l'assèchement des membranes externes des éruptions cutanées, ce qui conduit à leur résolution rapide, et les préparations destinées à l'ingestion renforcent le système immunitaire.

    Souvent, en particulier si l'herpès est présent sur le septum nasal, après avoir ouvert les vésicules, les agents pathogènes pénètrent dans les plaies formées et provoquent le développement du processus inflammatoire et de la suppuration. Pour éviter cela, vous pouvez appliquer des pommades contenant des composants antibactériens. C'est:

    • pommade à la tétracycline;
    • Le lévomékol;
    • pommade au zinc;
    • Celestoderm V.

    Pour accélérer la guérison et réduire l'intensité de la douleur et des démangeaisons, vous pouvez tacher les éléments de l'éruption:

    • l'argousier;
    • les phoques;
    • huile de rose musquée.

    Ainsi, tous ces médicaments ne sont utilisés que pour se débarrasser des vésicules qui piquent dans le nez ou à côté.

    En principe, on peut commencer à les appliquer indépendamment à la maison, sans dépasser la dose et le débit de dose recommandés, et en veillant également à ce que ce médicament ne soit pas contre-indiqué dans une situation donnée.

    Mais il faut tenir compte du fait que le traitement n'apportera pas de résultats ultra-rapides. Bien que, il a été observé que l'inflammation dans le nez est plus probable que l'herpès autour du nez.

    Néanmoins, l'auto-traitement n'est utile qu'en cas de réapparition de la maladie, car lors de l'apparition initiale de l'éruption cutanée, vous devez contacter les spécialistes pour déterminer la cause exacte de leur survenue.

    À cette fin, plusieurs mesures de diagnostic sont attribuées:

    • cytologie du grattage du site de la blessure;
    • un test sanguin pour la présence d'anticorps contre le virus;
    • test sanguin pour la présence de particules de virus à ARN.

    Ces tests de laboratoire vous aideront à trouver un moyen efficace de guérir une maladie aussi rapidement que possible. Après tout, une gêne, des démangeaisons et des croûtes dans la cavité nasale peuvent être le symptôme d'autres pathologies plus graves.
    Source: nasmorkam.net

    Vous devez également consulter le médecin si l'herpès ne vous aide pas, il se répand sur les lèvres ou apparaît trop souvent (plus de 3 fois par an).

    Cela est nécessaire pour déterminer la cause des rechutes fréquentes et mettre au point un schéma thérapeutique visant à renforcer le système immunitaire, car le virus apparemment inoffensif peut entraîner le développement de complications plutôt dangereuses:

    • méningo-encéphalite;
    • l'herpès ophtalmique;
    • dommages aux nerfs optiques, etc.

    Vous ne savez pas quel médecin traite la maladie? C'est un immunologiste, mais s'il n'y a pas de tel spécialiste à proximité, vous pouvez obtenir une consultation d'un thérapeute.

    Remèdes populaires

    Toutes sortes de médicaments préparés selon les recettes de grand-mère peuvent être utilisés en toute sécurité pour lutter contre la maladie, mais uniquement à titre de mesure supplémentaire. Leurs principaux objectifs sont de réduire l’inconfort et d’accélérer la guérison. L'efficacité maximale est différente:

    • jus d'aloès;
    • huiles essentielles de pin, d'eucalyptus, de sapin, d'arbre à thé, de bergamote;
    • l'alcool de camphre;
    • dilué avec de l'eau dans un rapport teinture de propolis 1: 1;
    • jus d'ail.

    Ces fonds devraient être affectés aux zones touchées 4 à 5 fois par jour avec un coton-tige. Mais il ne sera pas hors de propos de boire divers thés à base de plantes pour renforcer vos propres défenses. Vous pouvez brasser:

    • L'échinacée;
    • fleurs de camomille et de calendula;
    • feuilles de sauge;
    • églantier;
    • St. John's grass, etc.

    Il est également facile de préparer à la maison une pommade spéciale qui possède à la fois des propriétés antivirales, antibactériennes, anti-inflammatoires et hydratantes de la peau. Pour ce faire, dans 100 ml de yaourt naturel, ajoutez 2 têtes d'ail broyé avec des concasseurs d'ail, 1 c. café infusé, la même quantité de miel et de farine. Le médicament est appliqué deux fois par jour.

    Nez froid: comment traiter?

    1. Ne touchez pas les plaies avec les mains, car cela pourrait entraîner leur propagation dans des zones saines. Si cela se produit, lavez-vous soigneusement les mains.
    2. Alors que la maladie "fleurit", vous devez utiliser de la vaisselle personnelle, des serviettes, etc.
    3. Il est strictement interdit de comprimer les bulles, car cela pourrait entraîner la propagation de l’infection et retarder considérablement le temps de cicatrisation des blessures.
    4. Utilisez sélectionné ou prescrit par le médecin des médicaments antiviraux selon les instructions. De plus, il vaut la peine de maculer les éléments de l’éruption cutanée avec un coton-tige afin que les particules virales ne pénètrent pas dans le médicament et que celui-ci ne devienne pas la source de sa propagation.
    5. Consommez régulièrement des aliments riches en vitamines et abandonnez les mauvaises habitudes.

    Comment traiter un rhume au nez, nous avons démonté ci-dessus. Mais que faire pour les parents du patient? Est-ce contagieux et vaut-il la peine de s'abstenir de contacts étroits dans ce cas?

    En effet, une personne qui a eu l'herpès sur la muqueuse nasale ou dans une autre région est porteuse de l'infection, de sorte que rester avec elle dans la même pièce est source d'infection, car le virus se propage par des gouttelettes en suspension dans l'air.

    Mais il n’est dangereux que pour ceux qui ont la chance de ne pas devenir porteurs de l’herpès herpès, et ils sont peu nombreux aujourd’hui.

    En cas de contact étroit, par exemple un baiser ou une relation intime, des particules virales pénètrent dans les muqueuses d'une personne en bonne santé. Si son immunité est suffisamment forte, de telles expériences n'auront aucun impact négatif sur son bien-être.

    Mais si la défense du corps est affaiblie pour une raison ou une autre, une telle interaction peut entraîner l'apparition de plaies caractéristiques à l'endroit en contact avec l'éruption. Cela se traduit par l'apparition de plaies sur les lèvres ou les organes génitaux, de sorte qu'il sera nécessaire d'appliquer des moyens pour l'éliminer.

    L'herpès dans le nez d'un enfant. Comment traiter?

    L'utilisation de la plupart des médicaments antiviraux chez les enfants de moins de 12 ans est interdite. Il est possible de soulager l’état de l’enfant en lubrifiant régulièrement les bulles avec de l’huile ou en utilisant des méthodes traditionnelles. Ne les négligez pas, car chez les enfants, la pathologie est généralement beaucoup plus brillante que chez les adultes.

    Les antihistaminiques sont également utiles pour aider à faire face aux sensations désagréables, mais ils doivent être pris uniquement selon les directives du médecin. Sur commande d'un spécialiste, vous pouvez lubrifier un rhume avec Fucorcin jusqu'à 5 fois par jour.

    Si la maladie se manifeste fréquemment, il est nécessaire de consulter un médecin et de réussir une série de tests, y compris un immunogramme. Cela permettra au spécialiste d’évaluer l’état du système immunitaire de l’enfant et de déterminer s’il a besoin de médicaments.

    L'herpès dans le nez pendant la grossesse. Y a-t-il un danger?

    Comme l'immunité des femmes enceintes est, par définition, réduite, l'activation du virus est souvent observée. Cela pourrait-il être dangereux?

    Pour la santé d'un fœtus en développement, une primo-infection par un virus est beaucoup plus dangereuse qu'une autre manifestation de son activité. Par conséquent, lors de la planification d'une grossesse, il est recommandé à toutes les femmes de subir des tests pour déterminer si elles sont infectées ou non.

    Si l'herpès dépasse une femme enceinte à un stade précoce, on lui prescrit des préparations d'interféron, des complexes de vitamines, car on a l'impression qu'une activité virale excessive peut provoquer une fausse couche.

    Dans les situations où les éruptions cutanées causent beaucoup de problèmes, des crèmes et des gels antiviraux, ainsi que des pommades au zinc, peuvent être utilisés.

    Et surtout, la préférence est donnée à Zovirax et à Erabazan, qui sont plus sûrs que d’autres médicaments ayant une action similaire. En outre, pour éliminer les démangeaisons et l'inconfort, il est parfois conseillé aux futures mères de prendre des antihistaminiques.

    Mais tout médicament pendant la grossesse ne devrait être appliqué que sur la recommandation d'un médecin!

    Il est beaucoup plus dangereux pour un enfant d'utiliser des médicaments antiviraux pendant l'allaitement, car cela entraîne de nombreuses conséquences indésirables.

    Ainsi, tout le monde peut faire face au problème de l'herpès. Avec un état normal du système immunitaire et une utilisation appropriée des médicaments, ses signes disparaîtront au bout de 1 à 2 semaines.

    Nous enlevons les maladies infectieuses du nez

    Chaque lésion grave des muqueuses et des cavités du nez contribue à affaiblir davantage le système immunitaire et à activer les micro-organismes. En conséquence, une inflammation se développe. La rhinite, la sinusite, la furonculose n'est pas une liste complète des maladies qui se développent sous l'influence de divers micro-organismes. Avec certaines différences, les infections nasales ont des symptômes et des traitements communs.

    Contenu de l'article

    Symptômes communs

    Indépendamment de l'agent pathogène, les maladies infectieuses au tout premier stade du développement ont presque les mêmes symptômes. Apparaît:

    • courbatures;
    • sensation de lourdeur dans la tête;
    • maux de tête, étourdissements;
    • des frissons;
    • froid dans les doigts;
    • fièvre

    Les manifestations communes avec l'évolution de la maladie peuvent varier, complétées par les signes caractéristiques d'une maladie particulière.

    Ainsi, s'il y a une infection respiratoire ou respiratoire dans le nez, elle se manifeste par un éternuement, un nez qui coule, et lorsqu'il pénètre plus loin dans les voies respiratoires, on observe une toux, une sensation de chatouillement, la voix devient rauque. Supplément peut être une rougeur localisée de la peau, un gonflement des muqueuses.

    De plus, il y a une intoxication générale. Selon le degré d'intoxication du corps par les toxines, ces symptômes peuvent être plus ou moins prononcés. Le processus d'empoisonnement entraîne des symptômes supplémentaires. Les principaux sont:

    • sentiment de faiblesse constante;
    • fatigue
    • aggravation du sommeil;
    • indifférence à tout ce qui se passe autour.

    Avec une augmentation de l'intoxication, les symptômes qui apparaissent deviennent plus prononcés, parfois des vomissements, un trouble de la conscience et des convulsions.

    En cas de premiers signes d'indisposition, appeler un médecin. Aller à la clinique n'est pas recommandé car vous pouvez facilement infecter les autres. Pour la même raison, n'allez pas au travail ou aux cours.

    Comment différentes maladies se manifestent

    La rhinite aiguë est l’une des maladies les plus courantes. Il survient à la suite de la pénétration de bactéries streptocoques et staphylocoques. Gonflement dans le nez, écoulement, douleur dans le larynx, difficulté à respirer sont caractéristiques. Une personne souffrant de rhinite aiguë, cesse de distinguer les odeurs.

    La rhinite polypeuse est un problème courant. Le plus souvent, il s'agit d'une continuation de la rhinite normale, dans le contexte duquel se forment les polypes. Ils se développent à travers la muqueuse, affectant les sinus paranasaux.

    Sous l'influence de bactéries anaérobies dans le nez développe une sinusite, sa manifestation la plus brillante est l'inflammation des sinus. La cavité maxillaire est particulièrement touchée: la ventilation naturelle y est perturbée, l’apport d’oxygène se détériore.

    Avec la sinusite, des symptômes tels que douleur oculaire et larmoiement sont parfois ajoutés, et avec sa forme maxillaire, la température corporelle s'élève à 40 degrés.

    L'inflammation des sinus frontaux et sphénoïdaux se développe sous l'influence de micro-organismes nuisibles. Dans ce cas, nous parlons de polysinusite. Il se caractérise par la défaite simultanée de tous les sinus. Les symptômes de la maladie comprennent la faiblesse, les maux de tête, la fièvre, la lourdeur et la douleur dans la région touchée, un écoulement avec un mélange de pus.

    La reproduction dans le nez de micro-organismes nuisibles conduit à l'apparition de furonculose, lorsqu'il y a une inflammation purulente des poches ciliées sous la peau. La formation remplie de pus augmente rapidement et s’étend en profondeur. Ils en ont beaucoup, si cela concerne plusieurs sacs à cheveux.

    Les principales causes de reproduction des microorganismes nuisibles

    La reproduction rapide des agents pathogènes d'une maladie particulière devient possible, principalement en raison d'une faible immunité. En outre, joue un rôle:

    • contact avec une personne malade;
    • niveau d'hygiène personnelle insuffisant;
    • l'hypothermie;
    • usage excessif d'antibiotiques et d'autres médicaments;
    • violation de la microflore.

    L'instabilité aux effets des micro-organismes nocifs est observée avec un régime déséquilibré, un manque de vitamines et de micro-éléments dans le régime. Contribue au développement de la maladie des mauvaises habitudes, un style de vie sédentaire et un stress constant.

    Dans l'apparition d'une maladie virale telle que la rhinite, par exemple, l'immunité locale revêt une grande importance. Par conséquent, des problèmes similaires sont le plus souvent détectés chez les enfants et les personnes âgées, ainsi que chez ceux qui souffrent de maladies chroniques et sont obligés de prendre des médicaments régulièrement. Les personnes qui sont trop sensibles aux changements de température souffrent davantage.

    La rhinite se manifeste par des sécrétions abondantes, des démangeaisons et des brûlures dans la zone touchée, avec congestion périodique d'un côté. De plus, l'œdème est facilement déterminé visuellement.

    L'apparition d'une sinusite est causée par une infection virale ou bactérienne et son développement est favorisé non seulement par l'affaiblissement de l'immunité locale et générale, mais également par ses propres facteurs. L'une d'entre elles est la carie et cela se produit souvent si les racines des dents malades s'étendent dans les cavités des sinus. En conséquence, la propagation de microorganismes nuisibles dans les zones voisines.

    Une mauvaise écologie entraîne la reproduction d'une infection fongique, ce qui contribue au développement de la candidose, de l'aspergillose, de la mucoromiase, de l'histoplasmose et de la blastomycose. Le sinus maxillaire en souffre généralement et même s’il est négligé, même de l’orbite.

    Caractéristiques du traitement

    Dans certaines maladies, il n'est pas possible d'assigner immédiatement le traitement correct, car leurs symptômes ressemblent aux manifestations d'autres lésions infectieuses: la mycose, par exemple, est parfois confondue avec la rhinite virale. Si un nez qui coule est difficile à répondre aux médicaments prescrits par un médecin, alors, probablement, l'un des champignons est devenu l'agent causal. Pour déterminer la véritable cause et l'efficacité du traitement, il est parfois nécessaire de mener une série d'études, parmi lesquelles l'analyse du grattage et de la microscopie des tissus affectés. Dans les cas d'infection fongique non compliqués et non compliqués, le médecin traitant prescrit des médicaments de la nouvelle génération, mais le plus souvent, il est recommandé d'éliminer la source de l'infection.

    Une intervention chirurgicale est également indiquée pour certains types de sinusite: par exemple, une ponction est réalisée en cas d'inflammation des sinus frontaux et le secret accumulé est dérivé de celle-ci.

    Dans la plupart des cas, la liste la plus courante de médicaments est utilisée.

    1. Médicaments à effet vasoconstricteur. On utilise des gouttes ou des aérosols dont la substance active est la naphazoline, la xylométazoline et l’oxymétazoline ("Tizin", "Naphthyzinum", "Nasol"). Ils aident seulement pendant un moment, mais il suffit que d’autres médicaments topiques agissent.
    2. Drogues combinées ("Isofra", "Protargol"). En raison de la présence de plusieurs composants, des effets antibactériens et desséchants sont obtenus, l'inflammation est soulagée et l'action des allergènes cesse.
    3. Antibiotiques à large spectre d'activité (Ceftriaxone, Amoxiclav)
    4. Antihistaminiques (Claritin, Diazolin), qui augmentent l'effet anti-inflammatoire.
    5. Probiotiques ("Trilakt", "Ecoflor"), contribuant à normaliser la microflore et à renforcer le système immunitaire.

    De plus, l'utilisation de solutions antiseptiques pour le lavage est recommandée. Cela peut être "Furacilin" ou "Miramistin".

    Plusieurs autres médicaments sont utilisés pour soulager les symptômes de la rhinite d'origine infectieuse.

    • Les médicaments antiviraux ("Interferon", "Remantadin", "Kagocel"), qui aident en outre à intensifier le travail des forces de protection.
    • Antipyrétiques et anti-inflammatoires (Nurofen, Nise).
    • Gouttes astringentes ("Protargol", "Collargol") destinées à la destruction des microbes, réduisant les sécrétions.
    • Agents antibactériens locaux (Miramistin, Polydex).
    • Des solutions d'huile végétale ("Pinosol", "Kameton"), qui aident à hydrater la muqueuse.

    Des médicaments antihistaminiques et vasoconstricteurs sont prescrits pour aider à soulager l'enflure et les démangeaisons, ainsi que des vaccins bactériens pour prévenir le développement de la forme chronique de la maladie. En outre, il est également recommandé de rincer la cavité avec une solution d'eau de mer.

    Après la phase aiguë de la maladie, des procédures physiothérapeutiques sont prescrites et les effets UHF, OVNI, diadynamiques des courants sont le plus souvent utilisés. Cependant, il est nécessaire de prendre en compte non seulement la nécessité d’éliminer le processus inflammatoire, mais également la présence de contre-indications. Donc, UHF ne devrait pas être fait aux personnes souffrant de maladies du sang, insuffisance cardiovasculaire, hypotension, crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, ainsi que pendant la grossesse. Les mêmes contre-indications à l'utilisation de méthodes de rayonnement ultraviolet.

    Les effets diadynamiques sont en outre contre-indiqués dans les cas de tuberculose pulmonaire et rénale, de thrombophlébite, de maladie mentale et d'épilepsie.

    Prendre en compte les méthodes de traitement populaires

    Après avoir consulté un médecin, vous pouvez choisir votre traitement du nez en vous basant sur des recettes de médecine alternative éprouvées. Ainsi, les inhalations de vapeur utilisant des huiles essentielles, des extraits de pin, d'eucalyptus, d'arbre à thé et de menthe sont reconnues comme efficaces. Pour l'inhalation, il suffit d'ajouter quelques gouttes de l'agent sélectionné à l'eau. Grâce à ces procédures, la cavité nasale est nettoyée et désinfectée, les poches sont éliminées.

    Des compresses à base de propolis et de jus de moustache dorée ont prouvé leur efficacité. Il est nécessaire de mélanger plusieurs boules de propolis avec de l'eau et du jus de manière égale, de chauffer à feu doux, de mettre ce mélange dans une serviette en gaze, de plier en deux ou trois couches et d'appliquer sur la zone touchée. Il est préférable de garder une telle compresse jusqu'à 40 minutes et la procédure elle-même ne peut être effectuée qu'une fois par jour. Cours recommandé - jusqu'à 12 jours.

    Pour le traitement des enfants préparant l'outil de tansy, verge d'or, edelweiss, coriandre, écorce de tremble, boutons de pin. Les composants sont pris à parts égales (1 cuillerée à thé), versés dans deux litres d'eau bouillante et infusés pour refroidir. Après cet outil est filtré. Il est recommandé de l’accepter sur 100 ml 3 fois par jour pendant deux semaines. La perfusion obtenue est également utilisée sous forme de gouttes (2 gouttes par côté).

    Les guérisseurs sont invités à utiliser des oignons pour la rhinite. Il faut hacher un oignon de taille moyenne, ajouter de l'huile végétale (6 c. À soupe) et laisser reposer 10 heures. Après cela, le mélange est filtré et le liquide résultant est égoutté 4 gouttes 3 fois par jour.

    Les remèdes populaires jouent un rôle mineur dans le traitement, mais ils aident à obtenir rapidement le résultat souhaité. Pour une récupération complète, un ensemble de méthodes et d’outils disponibles est utilisé.

    Vous Aimerez Aussi