Rinusinusite - sa manifestation et son traitement

Sous ce nom se cache tout un groupe de processus inflammatoires aigus et chroniques qui se sont développés à l’intérieur du nez en raison d’une infection. Au premier stade de la maladie, un diagnostic préliminaire est établi, lequel est confirmé ou réfuté après l'examen. Seulement après avoir reçu les résultats du traitement est prescrit. Regardons quels sont les signes qui déterminent la rhinosinusite, de quoi il s'agit et comment l'éliminer rapidement.

Contenu de l'article

Comment déterminer le problème principal

La pénétration dans la cavité nasale d'une infection / d'un virus entraîne la défaite d'une grande partie de la membrane muqueuse. Le problème survient dans le contexte d'infections virales respiratoires aiguës et les rhinovirus qui contribuent au développement de nombreux processus caractéristiques deviennent des agents pathogènes. La circulation sanguine et lymphatique est perturbée, le liquide s'accumule dans les cavités, mais lorsqu'une personne se mouche, le contenu infecté est poussé dans les sinus. C'est ainsi que l'inflammation se développe et que l'infection se propage aux régions voisines.

Sous l'influence des virus, les symptômes de rhinosinusite se développent:

  • l'homme respire plus par la bouche;
  • mal de tête constant;
  • écoulement de la cavité nasale;
  • sensation de congestion dans les oreilles, perte d'audition;
  • fièvre
  • détérioration de l'odeur.

En outre, dans la zone touchée, la rougeur est très visible, car la grille des vaisseaux sanguins et des capillaires s'est élargie. Parallèlement à cela, il y a un épaississement de la zone à problèmes, une desquamation de la peau, ainsi que des modifications des organes de la vision. Le canal nasolacrimal étant situé très proche, l'infection y pénètre rapidement, provoquant des perturbations dans les zones de la sclérotique et de la conjonctive.

À la suite de la propagation des virus, le problème des sinus maxillaires et frontaux se pose, la douleur se fait plus sentir dans le visage, les sourcils, entre les sourcils. Lorsque l’inflammation du sphénoïde ou du sinus principal est localisée au centre de la tête et dans la région occipitale. Si les mesures ne sont pas prises à temps, la situation s'aggrave et la maladie passe à une nouvelle étape.

Cependant, vous devez être préparé au fait qu’avec une rhinocinusite constante, les symptômes deviennent moins perceptibles. Il semble que la maladie a reculé.

Afin de déterminer à quel stade se situe la maladie et de poser un diagnostic précis, il est procédé à une enquête en plusieurs étapes.

  • Examen externe, palpation.
  • Rhinoscopie
  • Échographie.
  • Radiographie
  • Tomographie.
  • Sinus sonne.

Un examen externe est nécessaire pour évaluer l’état de la couverture externe proche, mais il ne permet pas de reconnaître la rhinosinusite et de la comprendre. Pour une image complète, il est préférable de passer par d'autres méthodes.

Par exemple, l'échographie est plus souvent utilisée pour la forme chronique, les rayons X sont plus efficaces au stade initial de l'inflammation des sinus. La tomographie est souvent prescrite, si l'on soupçonne que le problème est causé par un traumatisme, la formation de pus dans le canal nasolacrimal est possible. Le sondage est plus nécessaire avant la procédure de drainage.

Formes du processus inflammatoire

Dans la forme aiguë de la maladie, lorsque le processus commence tout juste, il se produit une reproduction rapide de microorganismes nuisibles. Cela entraîne une intoxication générale. Les maux de tête deviennent paroxystiques, le gonflement se propage aux zones adjacentes du visage, la température augmente. Ces symptômes sont observés pendant environ deux semaines.

Avec un traitement plus long, les symptômes qui existaient auparavant sont complétés par d'autres. Le pus apparaît dans la composition du mucus, le sens de l'odorat et de l'ouïe s'affaiblissent, l'espace pour l'air se rétrécit, l'apport en oxygène se dégrade et le processus inflammatoire se développe avec une nouvelle force.

Le passage d’une forme à une autre provoque de tels facteurs:

  • la forme aiguë non guérie de la maladie;
  • anomalies du rhinopharynx (congénitales ou acquises);
  • un traumatisme;
  • l'allergie;
  • rester dans un environnement de gaz ou de poussière;
  • mauvaises habitudes.

Si les signes d'inflammation persistent pendant plus de 3 semaines, le processus entraîne des complications.

Différents types de maladies

Le développement de la forme chronique crée des conditions propices à la formation de polypes, qui entraînent en outre un épaississement de la membrane muqueuse, de sorte qu'il n'y a plus de place pour l'air. Pour cette raison, une grande quantité de pus s'accumule, des conditions sont créées pour la progression de la maladie et l'apparition de complications, parmi lesquelles des dommages au tissu cérébral et aux globes oculaires.

Un des facteurs de l'évolution à long terme du processus inflammatoire est la faiblesse de l'immunité, lorsque le corps ne peut pas résister à l'environnement défavorable. Elle provoque également une rhinosinusite allergique - la membrane muqueuse s'enflamme à la suite d'une exposition au pollen, aux squames animales, à la poussière, au smog ou à certains médicaments. Il y a aussi une rougeur de la coquille de la voyelle, des démangeaisons à la gorge et un écoulement transparent abondant.

La rhinosinusite vasomotrice se développe sous l'influence d'autres facteurs: épuisement nerveux fréquent, stress excessif, perturbations hormonales. Cela se produit généralement chez les personnes qui sont obligées de respirer de la fumée et qui entrent en contact avec des toxines. Ici, il y a immédiatement un écoulement abondant de mucus clair, une augmentation du sinus, mais avec le temps, l'image change - le mucus s'épaissit, acquiert une couleur et une odeur.

La rhinosinusite purulente est l’un des types les plus dangereux de lésions muqueuses dans les sinus. Les patients se plaignent de fièvre, de maux de dents, de douleurs et d'enflures dans les zones touchées, ainsi que de troubles du sommeil, de douleurs musculaires et d'articulations douloureuses. Comme ce processus se déroule sous l'influence de bactéries nuisibles, il peut entraîner une méningite, des lésions profondes du cerveau et de l'orbite.

Méthodes de traitement éprouvées

Des mesures doivent être prises dès les premiers signes de lésions de la muqueuse, jusqu'à ce que le problème devienne chronique. Lors du choix d'un traitement, la propriété principale des virus est prise en compte: ils sont instables et meurent rapidement sous l'influence d'agents desséchants et désinfectants. Pour normaliser l'écoulement du mucus et nettoyer les sinus, des médicaments vasoconstricteurs sont prescrits ("Nazivin", "Galazolin", "Naphthyzin"), qui peuvent être sous forme de gouttes ou de spray. Il est utile de laver avec une solution d’eau de mer («Marimer», «Aquamaris») ou de solution saline.

L'utilisation d'antibiotiques est recommandée. L'efficacité de "Azithromycine", "Amoxicilline", "Clarithromycine" a été prouvée, mais il n'est pas recommandé de les utiliser pendant plus de 14 jours, ce qui entraînerait une diminution de l'immunité. Si la maladie s'accompagne d'une augmentation significative de la température, des antibiotiques sont administrés par voie intramusculaire.

En présence d'un écoulement purulent, un traitement antibactérien est effectué. Un des médicaments capables de lutter contre les bactéries est reconnu comme "Bioparox". Il est introduit par le nez, permettant ainsi d'atteindre une concentration élevée de la substance active dans la lésion. La ponction répétée des sinus est également efficace - elle aide à soulager les attaques faciales et les maux de tête.

Des médicaments individuels sont sélectionnés pour la forme allergique de la maladie. Ils visent à neutraliser les allergènes. Claritin, Tavegilu, Suprastinu sont plus souvent préférés. Vous pouvez arrêter le processus douloureux à l'aide d'antihistaminiques ("Loratadine"). À haute température, «Nurofen», «Paracétamol» est prescrit.

Réduire l'intoxication aide bouillon hanches, jus de fruits, thé faible. Dans les cas graves, un traitement hospitalier est indiqué et les médicaments nécessaires sont injectés par voie intraveineuse.

Que peut-on faire pour les enfants et les femmes enceintes?

Les enfants et les femmes enceintes constituent une catégorie particulière car leur système immunitaire est le plus vulnérable. Pour les enfants, il est préférable d'utiliser des médicaments à base de substances d'origine organique, la phényléphrine, ce qui contribue au rétrécissement des petits vaisseaux. Les médicaments à base de ce médicament aident à réduire les poches, à rétablir la respiration par le nez et à réduire la formation de mucus. Si l'utilisation d'antibiotiques est inévitable, il est préférable de choisir des suspensions ou des comprimés solubles. Souvent nommé spray "Polydex". Dans le groupe des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, vous pouvez utiliser "Aspirine".

De plus, il est recommandé de laver avec des solutions qui peuvent détruire les bactéries et libérer les muqueuses des voies nasales. Pour préparer l'un de ces produits, dissoudre un tiers de c. À thé de sel dans 250 ml d'eau à la température ambiante. Selon une autre recette, utilisez "Furacilin" - à raison de 1/2 comprimé par 1 litre d'eau.

En ce qui concerne les violations révélées dans le domaine des sinus chez les femmes enceintes, on pense que les symptômes disparaîtront d'eux-mêmes après l'accouchement, lorsque les hormones reviendront à la normale, mais des interventions médicales sont parfois nécessaires. Par conséquent, il peut être recommandé d'utiliser des médicaments antibactériens. Pour soulager les symptômes, vous devez laver avec des solutions salines (Aquamaris, Dolphin), utiliser des gouttes homéopathiques Euphorbium Compositum.

Généralement, un corticostéroïde, le "propionate de fluticasone", exerce un puissant effet anti-inflammatoire et neutralise les allergènes.

Pour améliorer la perméabilité vasculaire, il est recommandé d'utiliser «Wobenzym», qui non seulement soulage la douleur et l'enflure, mais soutient également l'immunité.

Comment réparer le résultat

Pour consolider le résultat et prévenir les récidives, le système immunitaire doit être renforcé. Voici des vitamines et des complexes utiles. Cela peut être "Biomax", "Complivit", "Vitrum".

Les immunomodulateurs naturels aident à restaurer la force. Il y en a environ 20, mais Echinacea est considéré comme un détenteur du record. Il est utilisé pour préparer du thé vitaminé (1 cuillerée à soupe d’un mélange sec de feuilles, de fleurs et de tiges pour 1 litre d’eau bouillante). Les baies d'églantier, les framboises, les canneberges, la citronnelle et l'argousier sont également utiles.

Il est recommandé d'introduire dans le régime des produits favorisant une récupération plus rapide. Ce sont de la viande de poulet, des fruits de mer, des céréales germées, du son de seigle, des asperges, de la choucroute.

Le durcissement, l'absence de mauvaises habitudes et une nutrition adéquate contribuent à réduire le risque de maladies. Mais n'oubliez pas la règle principale: après les premiers signes d'inflammation, consultez un médecin et suivez un traitement complet.

Rhinosinusite: types et causes

La rhinosinusite est une maladie assez commune caractérisée par une inflammation de la muqueuse nasale et d'un ou plusieurs sinus paranasaux. Le caractère insidieux de la maladie tient au fait qu’au stade facile, elle est rapidement éliminée et que, avec l’inaction et l’absence de traitement adéquat, elle peut avoir des conséquences graves.

Quelle est la rhinosinusite

Les sinus paranasaux - le labyrinthe maxillaire, frontal, sphénoïde, ethmoïde et nasal - ont pour objectif principal de réchauffer l'air qui passe dans les poumons. Toutes ces cavités sont recouvertes d'une membrane muqueuse qui, dans un état normal, n'est pas plus épaisse qu'un papier-tissu. Si une inflammation survient, elle s'épaissit 20 à 100 fois.

Un tel œdème provoque un chevauchement des canaux naturels reliant les sinus aux voies nasales. En conséquence, le mucus et le pus s'accumulent dans les chambres hermétiques formées, le nombre de bactéries augmente rapidement. Le patient, "passé" de tels stades de la maladie, a déjà un diagnostic - rhinosinusite.

En règle générale, toute sinusite (antrite, sinusite et autres) est accompagnée d'une inflammation de la muqueuse nasale.

Facteurs déclencheurs de la maladie

Qu'est-ce qui influence l'apparition du processus inflammatoire? Les facteurs suivants peuvent provoquer une rhinosinusite:

  • infections - virales (plus souvent) et fongiques;
  • néoplasmes sur la muqueuse nasale;
  • les polypes;
  • des anomalies de la structure du nez, y compris la courbure du septum;
  • la présence d'un corps étranger dans le nez (le plus souvent chez les enfants);
  • adénoïde
  • asthme bronchique;
  • maladies des dents de la mâchoire supérieure;
  • l'hypothermie;
  • affaiblissement des fonctions de protection du corps;
  • réaction allergique;
  • réaction indésirable aux médicaments;
  • traumatisme physique ou chimique;
  • prédisposition génétique.

La présence d'au moins une des raisons ci-dessus peut constituer un «début» de la rhinosinusite. Mais souvent, la maladie survient lorsque plusieurs facteurs sont combinés.

Par exemple, en présence d'une infection virale respiratoire aiguë, une modification de la membrane muqueuse se produit, mais seul un pourcentage insignifiant de patients se complique sous la forme d'une sinusite. Le plus souvent, un tel «groupe à risque» comprend ceux qui ont une prédisposition héréditaire ou une immunité réduite.

Il est important de bien nettoyer les voies nasales de mucus, c’est-à-dire comment une personne s’expulse. Au cours de cette procédure, une pression suffisante est créée pour pousser le mucus infecté du passage nasal dans la cavité des sinus. Par conséquent, il est strictement interdit de fermer les voies nasales lorsque vous vous mouchez.

L'apparition de rhinosinusite chronique est affectée par les anomalies du labyrinthe en réseau et des structures intranasales. Ils bloquent le passage des canaux et contribuent à la violation des mécanismes de nettoyage des sinus.

Diagnostics

En règle générale, l'examen d'un patient soupçonné de rhinosinusite a pour objectif de réfuter ou de confirmer le diagnostic de sinusite elle-même, ainsi que de préciser le type et la forme de la maladie. Toutes les conclusions de l'oto-rhino-laryngologiste reposent sur:

  • données obtenues à la suite d'une enquête auprès des patients (anamnèse);
  • manifestations cliniques - symptômes de la maladie;
  • les résultats des tests de laboratoire;
  • informations obtenues après l'examen instrumental.

Si, en fonction des symptômes de la maladie et après avoir interrogé le patient, le médecin conclut que, dans ce cas, le diagnostic de rhinosinusite catarrhale est correct et qu'il n'y a pas de suspicion de formes plus graves, il est alors impossible de réaliser une radiographie ou un examen microbiologique de l'écoulement.

Méthodes d'enquête instrumentale

Si les symptômes indiquent une forme plus complexe de rhinosinusite, des examens instrumentaux supplémentaires peuvent être utilisés. La plus simple et la plus utilisée est la rhinoscopie - examen de la cavité nasale. Pour cette procédure, utilisez un appareil spécial - un miroir nasal (nasodilatateur). Avec celui-ci, le médecin examine la membrane muqueuse et le fond de la cavité nasale, ainsi que le septum nasal.

La même recherche peut être effectuée à l'aide d'un endoscope. Cette méthode est plus informative que la rhinoscopie. De plus, il nécessite un minimum de temps et est facilement toléré par les patients. Après l'application d'anesthésiques, un endoscope est inséré dans la cavité nasale. Avec son aide, le signe principal de la rhinosinusite purulente est révélé - la présence ou l'absence de pus.

L'échographie (échographie) permet de visualiser les sinus maxillaires et frontaux en cas de suspicion de rhinosinusite polypeuse kystique. Les ultrasons peuvent déterminer la présence de kystes (bulles à contenu semi-liquide). La procédure peut être effectuée soit avec un appareil spécial pour scanner les sinus paranasaux, soit avec un appareil à ultrasons conventionnel.

Le plus précis et le plus fiable est la tomodensitométrie (CT). Sur la base de ses résultats, on peut déterminer:

  • dans lequel les sinus changements pathologiques se sont produits;
  • caractéristiques de la structure anatomique de la cavité des sinus et du nez paranasaux;
  • déformations non visibles sur les rayons x.

Souvent, une radiographie est prescrite pour la rhinosinusite, lorsque le sinus maxillaire est impliqué dans le processus inflammatoire. Dans ce cas, cette méthode de recherche est assez informative.

Pour les formes simples, la tomodensitométrie, les rayons X et les ultrasons ne sont pas utilisés. Après tout, les données obtenues ne permettent pas de déterminer s'il y a eu infection par une infection virale ou bactérienne et aucune autre information n'est requise pour le traitement de la sinusite simple.

Déterminer le volume et la nature du sinus touché à l'aide d'une ponction et d'une détection diagnostiques. Le choix de la méthode dépend du sinus touché. Si une inflammation est observée dans le maxillaire, effectuez une ponction, si elle est dans le front ou dans le sphénoïde, puis examinez. Le matériel obtenu est envoyé pour examen bactériologique.

Classification

La nature du rhinosinus est assez complexe et étendue, cependant, il existe des classifications de base selon lesquelles cette maladie peut être divisée en groupes.

Il existe des formes de la maladie:

Selon l’infection, la rhinosinusite peut être:

  • viral - caractéristique de la forme aiguë et récurrente;
  • des champignons;
  • bactérien;
  • mixte - le plus courant sous forme chronique.

Considérant qu'avec la rhinosinusite le processus inflammatoire peut avoir lieu dans différents sinus, il y a:

  • sinusite - une maladie des sinus paranasaux;
  • sinusite frontale - inflammation du sinus frontal;
  • ethmoïdite - inflammation du labyrinthe d'ethmoïde;
  • sphénoïdite - inflammation du sinus sphénoïdal.

En fonction de la gravité de la maladie, attribuez une forme bénigne, modérée et sévère.

Sous forme bénigne, on observe une congestion nasale accompagnée de mucus muqueux (ou purulent) du nez. La décharge peut également couler à l'arrière du nasopharynx. Il y a une augmentation de la température corporelle à 37,5 ºС. Le patient ressent de la faiblesse, des maux de tête, une diminution de son odorat.

Sous forme modérée, en plus des symptômes ci-dessus, le patient ressent une douleur lorsqu'il est touché dans la région du sinus touché. Il peut également y avoir "donner" douleur dans les oreilles ou les dents.

Dans les formes graves, la température corporelle est supérieure à 38 ° C, il peut y avoir un écoulement purulent abondant, bien que dans certains cas, il soit totalement absent. Des douleurs très fortes sont caractéristiques - maux de tête et du visage, léger gonflement des tissus mous du visage et des paupières, absence totale d'odeur, faiblesse prononcée.

Types de maladie

Il existe également des types de la maladie en raison de l'apparition de:

Rhinosinusite polypeuse

La rhinosinusite polypeuse, ainsi que les polypes eux-mêmes (excroissances bénignes), sont souvent associés à une diminution de l'immunité. La membrane muqueuse du nez chez les personnes dont la défense corporelle est affaiblie réagit par un fort gonflement aux effets de certaines substances dans le flux d'air inhalé. Ce sont des substances telles que le pollen, les produits chimiques, les virus, les bactéries, la poussière.

En même temps, l'œdème persiste longtemps dans différentes parties du nez, en particulier dans les sinus. L'œdème chronique contribue au développement d'un épaississement en forme de langue de la muqueuse en forme d'oreiller, suivi de la formation de polypes. Leur apparition peut également contribuer à la susceptibilité de l'organisme à divers types de maladies allergiques.

Assez souvent, la rhinosinusite polypeuse est le résultat d'une rhinite allergique.

Traitement

L'élimination des polypes ne représente que l'élimination des conséquences de la maladie, mais pas sa cause. Bien sûr, si les excroissances se sont déjà formées, elles doivent être éliminées. Sinon, il est assez difficile de rétablir la respiration nasale du patient.

La méthode la plus optimale est l’intervention endoscopique et microchirurgicale. Il est très important que les polypes soient complètement éliminés. Dans ce cas, leur croissance répétée est empêchée. En parallèle de l'opération, une cure de thérapie anti-allergique.

Prévention

Afin de prévenir le développement de la rhinosinusite polypeuse, il est nécessaire de suivre un certain nombre de règles simples:

  1. Essayez de ne pas prendre à la légère l'absence ou la difficulté prolongée de la respiration nasale. Il est impossible d'utiliser de manière incontrôlée divers médicaments puissants - naphtyzinum, éphédrine, galazoline et autres.
  2. Utilisez des médicaments vasoconstricteurs pendant cinq jours au maximum, même si vous êtes submergé par une rhinosinusite infectieuse infectieuse, et plus encore par la rhinite aiguë. Après tout, l'utilisation à long terme de telles gouttes viole le tonus des vaisseaux sanguins et inhibe les propriétés protectrices de la muqueuse. Cela peut entraîner l'apparition d'une rhinite médicale.
  3. Si vous ne souhaitez pas ressentir les symptômes de la rhinosinusite ni contracter des polypes au nez, ne fumez pas et ne buvez pas d'alcool. Beaucoup de gens connaissent les effets nocifs de la nicotine et de l'alcool sur les systèmes digestif, bronchopulmonaire et cardiovasculaire, mais tout le monde ne sait pas que la fumée et l'alcool réduisent le tonus vasculaire de la cavité et inhibent les mécanismes de protection.

Rhinosinusite allergique

Des maladies telles que la rhinosinusite allergique sont souvent exposées non seulement aux adultes, mais également aux enfants, en particulier entre deux et quatre ans. Assez souvent, la maladie est accompagnée d'autres maladies (par exemple, l'asthme bronchique) ou les précède.

Il existe plusieurs formes de la maladie:

  • saisonnier;
  • chronique;
  • infectieux-allergique (mixte).

La forme chronique se développe le plus souvent si une personne est allergique aux agents pathogènes domestiques (substances de nettoyage et de lavage, vernis, peintures, déodorants et autres).

Les symptômes de la maladie sont des brûlures et des démangeaisons dans le nez (les patients se frottent constamment le nez), des éternuements fréquents, des écoulements mousseux ou liquides, un gonflement de la muqueuse nasale, du palais mou, des paupières.

La forme saisonnière est caractérisée par un malaise, une somnolence, des maux de tête, une irritabilité, une légère augmentation de la température.

Comment se débarrasser

Si vous pensez toujours que les allergies sont à l’origine d’un écoulement prolongé du nez, essayez de vous rappeler toutes les circonstances et analysez-les en cas d’épisodes d’éternuement et de congestion nasale. Dans ce cas, tout est important: l'heure, l'année, les produits chimiques ménagers utilisés, les produits cosmétiques utilisés, les contacts avec les poussières de bibliothèque ou de construction, les animaux.

Etablie, du moins vraisemblablement, la cause possible d'une réaction allergique peut grandement aider le médecin à prendre les mesures nécessaires pour soulager votre état. Donc, et prévenir le développement de complications et, dans certains cas, de polypes.

Pour déterminer avec précision l'allergène qui a provoqué la rhinosinusite allergique, le patient subit un examen spécial. À cette fin, des tests intradermiques sont effectués dans le département d'allergologie. Ensuite, un traitement est mis en place pour réduire l’augmentation de la réactivité (sensibilité de l’organisme à différents stimuli).

S'il est déterminé que le patient a une réponse accrue au pollen, un cours de préparation spécial avant la saison lui est attribué pour la période «dangereuse».

Rhinosinusite vasomotrice

Chez une personne en bonne santé, la concha est sensible à la quantité d'air inhalé. Leur taille diminue ou augmente en fonction de l'humidité ou de la température de l'air. Ce processus se produit en remplissant la membrane muqueuse avec du sang. La rhinosinusite vasomotrice est une maladie qui se manifeste lorsque le tonus des vaisseaux sanguins des sinus nasaux et paranasaux est perturbé.

Les symptômes de la maladie ressemblent aux manifestations de la rhinite allergique, mais ce type n'est absolument pas associé aux allergies. La rhinosinusite vasomotrice peut être causée par des infections, des médicaments, des modifications hormonales, un stress fréquent et une activité physique excessive.

Le diagnostic confirmant la maladie n'est posé que lorsqu'il est totalement certain que le caractère allergique de la rhinite est exclu. Pour ce faire, des tests d'allergie cutanée, des analyses de sang, des rayons X ou une tomodensitométrie peuvent être prescrits.

Qu'est-ce que le tonus vasculaire altéré signifie?

La violation de la régulation du tonus vasculaire signifie que, pour une raison quelconque, ils peuvent se développer considérablement. Cela entraîne un gonflement de la membrane muqueuse et l'œdème qui en résulte provoque une congestion nasale. Il existe de nombreuses raisons de ce type - certaines sont à court terme, d'autres conduisent à des processus chroniques.

Les facteurs de risque comprennent les suivants:

  • exposition permanente aux stimuli - si une personne travaille dans des conditions associées à une exposition constante à la fumée, à la poussière ou à d'autres stimuli, les risques de devenir chronique augmentent considérablement;
  • changements hormonaux observés chez la femme pendant le cycle menstruel ou la grossesse (cet effet est bref).

L'une des principales complications de la rhinosinusite vasomotrice est le passage de la maladie d'une maladie aiguë à une maladie chronique. Une inflammation prolongée des muqueuses peut également entraîner la formation de polypes ou l'apparition d'une otite moyenne. Par conséquent, vous ne devez pas ignorer le mal.

Traitement et prévention de la rhinosinusite

Une fois le diagnostic de rhinosinusite établi, le médecin vous informera des procédures à suivre, des médicaments, de la fréquence et des schémas thérapeutiques. Seul l'ENT a le droit de diagnostiquer et de prescrire un traitement. Après tout, la thérapie de types différents est très différente.

L'autotraitement de la maladie est strictement interdit. Dans ce cas, en cas de rhinosinusite chez la femme enceinte, tous les médicaments ne sont prescrits qu'avec l'autorisation du gynécologue.

Afin d'éviter de mener les activités suivantes:

  • renforcer le système immunitaire. Dans ce cas, les remèdes populaires - décoctions d’herbes, de miel, d’huiles - n’en sont que des avantages;
  • aérer les lieux régulièrement;
  • mangez bien (vous ne devriez pas vous torturer avec des régimes débilitants pour préserver votre beauté);
  • durcir et faire de l'exercice physique;
  • s'habiller selon la météo;
  • observez le sommeil et le repos;
  • Ne retardez pas le traitement de la grippe, du rhume et des autres rhumes, ne négligez pas le froid.

Prévenir la rhinosinusite est beaucoup plus facile que guérir. Mais si vous avez déjà contracté la maladie, ne remettez pas la visite au médecin. Après tout, il vaut mieux passer quelques heures à ne pas réfuter le diagnostic que quelques semaines à se débarrasser de la maladie.

Rhinosinusite - de quoi s'agit-il, ses symptômes et son traitement

Les écoulements nasaux ne sont pas toujours un symptôme du rhume, ils peuvent être le signe de maladies plus graves, telles que la rhinosinusite. Cette maladie se caractérise par une inflammation des muqueuses des voies nasales et des sinus, ce qui occasionne de nombreux problèmes désagréables pour les patients. Comment traiter la rhinosinusite? Quels médicaments pour cela seront nécessaires?

Qu'est-ce que la rhinosinusite?

La rhinosinusite est une maladie complexe qui se développe à la suite des effets de virus ou de bactéries sur les voies nasales et les sinus. Lorsque le processus inflammatoire se propage à l'intérieur du nez, les muqueuses gonflent, épaississent et bloquent la fistule, à travers laquelle le secret pathologique doit passer. D'autres contenus purulents commencent à s'accumuler dans les sinus, ce qui conduit au développement de la pathologie.

La cause la plus courante de cette maladie est l’infection virale aiguë sous-traitée. La pathologie peut se développer dans le contexte de la grippe, des ARVI, des adénovirus et d'autres maladies infectieuses. Lorsque la rhinosinusite survient, les causes qui causent l'inflammation sont déterminées:

  • microorganismes fongiques;
  • la polypose;
  • réactions allergiques;
  • staphylocoque et streptocoque.

En cas de blessure au nez, le septum nasal peut être courbé et d'autres défauts peuvent apparaître, ce qui peut également entraîner un rétrécissement des sinus et, par conséquent, une accumulation de pus. Si une rhinosinusite apparaît, les symptômes et le traitement chez l'adulte et l'enfant nécessitent une attention particulière. En fonction du type de cette pathologie, un traitement approprié est sélectionné.

Classification

La médecine moderne distingue de nombreuses variétés de rhinosinusites. Ils sont classés par heure et par nature du flux, par localisation et par de nombreux autres critères.

  1. Selon l'agent infectieux en cause: bactérien, viral, fongique et mixte.
  2. Sur le site de localisation du processus inflammatoire: côté droit, côté gauche, double face.
  3. Par type de maladie: chronique, aiguë et récurrente.
  4. Par l'apparition d'un sinus enflammé: sphénoïdite, antrite, ethmoïdite, sinusite frontale.
  5. Par gravité: formes lourdes, légères et modérées.

En fonction du type de maladie et de la sévérité de son évolution, le médecin choisit le traitement nécessaire. Avec le respect de toutes les recommandations médicales, faire face à la rhinosinusite n’est pas difficile. Comment suspecter le développement de cette maladie? Quels symptômes accompagnent cela?

Les premiers signes de rhinosinusite et ses symptômes

Le tout premier signe du développement de la maladie est une violation de la respiration nasale, qui s'accompagne de sécrétions muqueuses ou purulentes abondantes. En plus des symptômes de la rhinosinusite comprennent:

  • hyperthermie (augmentation de la température corporelle à 38-39 degrés);
  • nez qui coule;
  • faiblesse générale, fatigue;
  • perte d'appétit;
  • maux de tête au repos et en inclinant la tête;
  • changement de timbre de voix;
  • la congestion de l'oreille;
  • violation de l'odeur;
  • larmoiement.

Selon le type d'agent pathogène qui a provoqué la maladie, l'écoulement nasal peut varier en couleur et en consistance. Parfois, en plus de ces conditions, une toux peut se développer.

Rhinosinusite polypeuse

La membrane muqueuse des voies nasales est constituée de tissus mous. Avec des processus inflammatoires fréquents, il devient plus mince et le corps, ayant reçu un signal à ce sujet, commence à former une nouvelle couche. Assez souvent, ces gros morceaux ont une apparence différente de la membrane muqueuse: ils ressemblent à une goutte, et ils sont remplis d'infiltration (accumulation de lymphe et de sang). Cette formation s'appelle un polype, elle complique la respiration nasale et peut conduire au développement de nombreuses maladies.

Les excroissances polypes peuvent être assez grandes. Dans le même temps, l’inconfort est constant, l’odorat s’aggrave, il semble qu’il y ait un corps étranger dans le nez. Les polypes peuvent également bloquer les sinus, ce qui contribue à l'accumulation de pus en eux. C’est ainsi que se développe la rhinosinusite polypeuse.

Rhinosinusite purulente

La cause la plus courante de la maladie dans ce cas devient le rhume. Lorsque les virus pénètrent dans les voies nasales, une inflammation se développe, qui s'accompagne d'un gonflement de la membrane muqueuse. En conséquence, le contenu muqueux des sinus s’étouffe et, dans les lieux d’accumulation de sécrétions, se forme un environnement favorable à la reproduction des agents pathogènes.

La formation de pus dans les sinus s'accompagne souvent d'une élévation de la température à haute altitude. Le patient souffre de maux de tête, aggravés par un basculement, une faiblesse et un malaise général. La respiration nasale est difficile en raison de la congestion, une personne tente de respirer par la bouche, ce qui peut entraîner le développement de la toux.

Dans les cas graves, il y a une odeur désagréable de la bouche, les joues et les paupières gonflent. Dans les sinus affectés, une sensation de plénitude est notée. Dans le contexte de températures élevées, une intoxication générale du corps peut se développer.

Rhinosinusite allergique

Dans ce cas, l'inflammation des sinus se développe lorsqu'un allergène pénètre dans le corps humain. En raison de l'œdème muqueux, les écoulements abondants ne quittent pas les cavités nasales, ce qui entraîne la formation de pus. La cause de la maladie peut être:

  • la poussière;
  • pollen végétal;
  • les poils d'animaux;
  • produits chimiques ménagers;
  • drogues.

L'objectif principal du traitement est d'éliminer le facteur provoquant et de réduire la réaction pathologique du corps à l'allergène. Pour ce faire, protégez le patient de l'exposition à l'allergène et prescrivez un traitement antihistaminique.

Rhinosinusite vasomotrice

Le développement d'une rhinosinusite vasomotrice peut également commencer dans le contexte d'une infection virale aiguë. Son apparition est associée à une violation des terminaisons nerveuses. Quand un irritant (froid, chaleur, odeurs nettes) apparaît, la muqueuse nasale réagit assez violemment: un gonflement sévère apparaît, l'écoulement devient très abondant.

La rhinosinusite vasomotrice se développe souvent chez les femmes enceintes. Cela se produit à la suite d'un changement radical des niveaux hormonaux pendant la grossesse. Habituellement, après l'accouchement, tout retourne à la normale, même sans médicament.

Rhinosinusite catarrhale

La rhinosinusite catarrhale est l’une des maladies respiratoires au cours desquelles la muqueuse nasale est enflammée, ainsi que les sinus paranasaux. La phase aiguë de la maladie n’est pas dangereuse et se traite très bien. Les symptômes de la pathologie sont très similaires aux signes d'autres types de rhinosinusite:

  • syndrome douloureux avec localisation sinusale;
  • gonflement de la muqueuse et sa rougeur;
  • fièvre, parfois à très haute altitude;
  • la conjonctivite;
  • se déchirer;
  • écoulement muqueux abondant.

Les complications de cette maladie sont extrêmement rares. Cependant, une rhinosinusite bactérienne peut se développer chez les patients présentant des conditions catarrhales. Dans ce cas, le traitement est complété par des antibiotiques.

Diagnostics

Pour diagnostiquer une maladie, vous devez contacter un otolaryngologue. Sur la base de l'examen, de l'anamnèse et des examens, le médecin suggérera le développement d'un diagnostic tel que la rhinosinusite. Les mesures de diagnostic peuvent être les suivantes:

  • analyses d'urine et de sang;
  • rhinoscopie (examen du nez);
  • radiographie;
  • tomographie par ordinateur;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • pharyngoscopie;
  • étude de l'exsudat sur la présence de l'agent pathogène et de sa sensibilité aux médicaments.

Lorsque la rhinoscopie a révélé un gonflement et une rougeur des tissus, ainsi que l'exsudat muqueux. Après la lubrification des voies nasales avec une solution vasoconstrictive, on trouve du pus dans la région de la fistule des sinus.

Une image plus précise peut être vue avec un examen endoscopique. En utilisant une sonde spéciale avec une caméra à la fin, le médecin révèle des violations de l'anatomie de la membrane muqueuse, ce qui peut nuire à la ventilation normale du nez.

Comment guérir la rhinosinusite chez l'adulte?

Le traitement de la rhinosinusite est effectué en ambulatoire. Dans les cas graves, une hospitalisation peut être nécessaire. Au stade initial, le traitement est conservateur, y compris la pharmacothérapie et le lavage nasal afin d'éliminer la sécrétion pathologique et les agents pathogènes de la maladie. Il est également possible de compléter le plat principal avec des méthodes de traitement traditionnelles.

Traitement médicamenteux

En choisissant une méthode de traitement et les médicaments nécessaires, le médecin s’appuie sur la gravité de la rhinosinusite, compte tenu de la présence de maladies concomitantes. Pour faciliter la respiration nasale et réduire le gonflement des muqueuses dans tous les types de pathologies, les agents vasoconstricteurs sont prescrits sous forme de gouttes et de sprays. Les plus efficaces sont:

En outre, les médecins recommandent le rinçage quotidien des voies nasales avec une solution de chlorure de sodium ou des aérosols spéciaux à base d’eau de mer. Cette procédure permet une récupération plus rapide de la muqueuse enflammée.

Avec la forme courante de rhinosinusite, il est possible de prescrire des médicaments antibactériens. Pour le traitement des formes graves de la maladie, utilisez:

Avec le développement de la rhinosinusite, l’étiologie virale nécessitera l’utilisation d’agents immunostimulants et immunomodulateurs. Ils aident à combattre les virus, à restaurer les fonctions de protection du corps et à accélérer la récupération. Le plus couramment prescrit:

En outre, le médecin sera sélectionné des médicaments pour un traitement symptomatique. Pour diluer le mucus, vous aurez besoin de mucolytiques: "Rinofluimucil", "Sinuforte". Pour soulager la douleur et réduire la température corporelle - médicaments antipyrétiques "Paracétamol", "Ibuprofène". Dans la rhinosinusite allergique, un traitement antihistaminique est également indiqué. Aide à réduire la réponse du corps aux allergènes:

Pour le traitement de toutes les variétés de rhinosinusite, il est possible d'utiliser des sprays combinés spéciaux, comprenant des composants antibactériens, ainsi que des agents hormonaux. Polydex et Izofra ont fait leurs preuves.

Traitement des remèdes populaires

Bien sûr, les remèdes traditionnels ne guérissent pas la rhinosinusite, mais ils peuvent constituer un bon complément au traitement principal. Les gouttes d'oignon et d'ail aident bien dans une maladie qui se développe contre une infection virale. Leur fabrication est très simple: les légumes à l’oignon sont nettoyés et bien broyés. À partir de la masse résultante en utilisant de la gaze, presser le jus qui est dilué avec de l’eau propre dans un rapport de 1: 5. Appliquez ces gouttes 2-3 fois par jour. Bonne aide des remèdes maison à partir de plantes médicinales.

Recette numéro 1 - Cyclamen

Cette belle fleur vivace est aujourd'hui considérée comme l'un des moyens les plus efficaces d'aider à se débarrasser de la rhinosinusite. Il est utilisé dans la composition de nombreuses préparations pharmaceutiques, car la plante possède de nombreuses propriétés médicinales. À la maison, vous pouvez faire des gouttes de cyclamen, procédez comme suit:

  1. La racine de la plante est bien lavée et broyée à l'aide de la râpe la plus fine.
  2. De la masse résultante presser le jus.
  3. Pour préparer les gouttes, le jus est dilué avec de l’eau dans un rapport de 1: 5 et réglé pour infuser au réfrigérateur.
  4. Appliquez le remède une fois par jour. Enterrez deux gouttes dans chaque narine.

L'effet positif après un tel traitement est perceptible après 1-2 jours. La respiration nasale est facilitée, le gonflement est réduit, ainsi que la quantité de sécrétion sécrétée.

Recette numéro 2 - Raifort et citron

Pour préparer un remède efficace contre la rhinosinusite, il faut 3 citrons et une racine de raifort. Le jus d'agrumes est mélangé avec de la racine émincée et nettoyé au réfrigérateur. Le mélange obtenu est pris à jeun dans une demi-cuillère à thé. Cet outil est assez efficace dans l'évolution chronique de la maladie. Vous pouvez prendre des médicaments à la maison pendant 1-2 mois.

Recette numéro 3 - Aloe

L'agave est réputé depuis longtemps pour ses propriétés positives. Cette plante d'intérieur aux feuilles charnues résilientes aide à lutter contre de nombreuses maladies. Avec la rhinosinusite, des gouttes efficaces sont préparées. Pour ce faire, une feuille est écrasée et son jus est pressé. Enterrer le produit résultant 3-4 fois par jour, 2-3 gouttes.

Rhinosinusite pendant la grossesse

Le développement de cette maladie pendant la grossesse se produit assez souvent. Affaibli par une charge importante, l'organisme maternel détecte rapidement les infections virales à l'origine de cet état. Comme il est impossible d'utiliser de nombreux médicaments pendant la grossesse, le traitement doit être limité au traitement local.

Le traitement de la rhinosinusite pendant la grossesse ne doit être effectué que par un médecin. Dans les cas graves, des pulvérisations d'antibiotiques peuvent être prescrites. Ces médicaments agissent localement directement sur la pathologie et ne sont pratiquement pas absorbés par la circulation systémique.

Également pour une utilisation chez les femmes enceintes autorisé gouttes nasales sur la base d'eau de mer: "Quix", "Aquamaris." Ces médicaments aident à dégager le nez du mucus, hydratent les tissus des voies nasales, soulagent les poches et facilitent la respiration. Parfois, il peut nécessiter l’utilisation de gouttes vasoconstricteurs: "Naphthyzinum", "Nazivin", mais il est préférable de les prendre à la posologie pour les enfants. Lorsque les variétés de rhinosinusite allergiques le permettent: "Suprastin" et "Loratadin".

Si la maladie ne se prête pas à un traitement complexe avec des médicaments autorisés, l’otolaryngologue peut prescrire une ponction des sinus suivie de l’introduction d’une solution anti-inflammatoire. Cette procédure aidera à soulager de manière significative l’état du patient sans nuire au bébé à naître.

Rhinosinusite chez les bébés

Chez les jeunes patients, la maladie est aiguë. En raison de la nature du corps du bébé, les signes et les symptômes de la pathologie sont plus prononcés que chez l’adulte. Que devrais-je rechercher lors du traitement de la rhinosinusite chez un enfant?

Caractéristiques de la pathologie

La formation complète des sinus maxillaires chez les enfants se produit à l'âge de 7 ans. Le problème provient du fait que les endroits de transition de la cavité nasale dans le sinus sont très étroits et que même avec un léger gonflement de la membrane muqueuse, cette ouverture se produira. En conséquence, le secret pathologique s'accumule dans les sinus, ce qui entraîne une inflammation et l'apparition de pus.

Les signes cliniques d'un tel état sont assez typiques. Le développement d'une rhinosinusite chez un enfant se caractérise par des symptômes très similaires aux signes d'infections respiratoires. Par conséquent, afin d’exclure le développement de complications, il est nécessaire de montrer le bébé le plus tôt possible au médecin. La rhinosinusite chez les enfants d'âge préscolaire et à la maternelle cause le plus souvent des lésions aux sinus frontaux et au labyrinthe d'ethmoïde, situé des deux côtés du pont du nez, lorsqu'une pathologie similaire se développe chez l'adulte, tous les sinus sont affectés.

Traitement de la rhinosinusite chez un enfant

L'objectif principal du traitement de la maladie est de supprimer les agents pathogènes et d'accroître les défenses de l'organisme. Pour ce faire, nous avons sélectionné des techniques spéciales qui produisent un effet complet sur le corps. Le résultat du traitement est l'élimination complète de l'infection, la normalisation de la respiration nasale.

La liste des médicaments utilisés pour traiter la rhinosinusite chez les enfants est presque la même que chez les adultes, ajustée pour la posologie requise. Prescrire un cours de traitement devrait seulement un médecin. Une intervention indépendante dans le processus ne peut qu'aggraver la condition du bébé.

Le plus souvent, les médecins recommandent des agents vasoconstricteurs, par exemple Nazol Baby ou Nazivin pour les enfants. Ils aident à réduire la congestion et à faciliter la respiration. En outre, les moyens nécessaires pour renforcer le système immunitaire: "Reaferon-Lipint", "Likopid", "Amiksin". La décision sur le besoin d'antibiotiques n'est prise que par un médecin. Dans la plupart des cas, traitement ambulatoire sans traitement antibiotique.

Dans la plupart des cas, le traitement de la rhinosinusite chez l'enfant se produit assez rapidement. Sous réserve de toutes les recommandations médicales, le rétablissement survient dans un délai de 1 à 2 semaines. Les complications nécessitant un traitement plus agressif ou même une intervention chirurgicale sont rarement suffisantes. Cependant, sans traitement approprié, la rhinosinusite peut entraîner des pathologies menaçant le pronostic vital.

Rhinosinusite: symptômes et traitement

Rhinosinusite - principaux symptômes:

  • Mal de tête
  • Faiblesse
  • Fièvre
  • Yeux rouges
  • Congestion nasale
  • Déchirant
  • Congestion des oreilles
  • L'intoxication
  • Malaise
  • Discours spore
  • Écoulement de mucus nasal
  • Trouble de l'odorat
  • Gonflement de la muqueuse nasale
  • Douleur des sinus
  • Écoulement nasal du nez au pharynx
  • Écoulement nasal purulent
  • Lourdeur dans diverses parties du visage

La rhinosinusite est une maladie caractérisée par une inflammation de la muqueuse nasale et des sinus paranasaux. Le plus souvent, la pathologie se développe chez les personnes âgées de 45 à 70 ans, mais il est possible que la rhinosinusite progresse chez les enfants. Il convient de noter que parmi le beau sexe, l’incidence est plusieurs fois supérieure à celle des hommes.

En cas de progression du processus inflammatoire, la membrane muqueuse gonfle et s'épaissit. Il en résulte que les fistules entre ces éléments anatomiques se chevauchent et qu'une cavité fermée spécifique se forme dans laquelle s'accumulent progressivement du mucus ou de l'exsudat purulent. Donc, la rhinosinusite se produit. La durée de la forme aiguë de la maladie est d'environ un mois, la forme chronique d'environ 12 semaines.

Étiologie

Dans la plupart des situations cliniques, la rhinosinusite était précédée d’une infection respiratoire aiguë (grippe, adénovirus ou parainfluenza), qui n’était pas complètement traitée. En conséquence, cela a conduit à une violation de la clairance mucociliaire et du travail des cils, amenant le mucus produit hors du nez. Le secret stagne et les microorganismes pathogènes commencent à s'y multiplier activement. C'est la principale cause de progression de la maladie.

  • des agents bactériens, tels que Pseudomonas aeruginosa, streptocoque, staphylocoque et autres;
  • les champignons du genre Candida ou Aspergillus;
  • moisissures.

Causes de la maladie:

  • asthme bronchique;
  • réactivité réduite du corps;
  • infections virales;
  • pathologies fongiques;
  • pathologies bactériennes;
  • consommation à long terme de certains groupes de produits pharmaceutiques;
  • hérédité chargée;
  • lésions mécaniques du nez de gravité variable;
  • polypose nasale chez l'adulte.

Espèces

Les cliniciens utilisent une classification basée sur l'étiologie, l'évolution, la gravité et la localisation de l'inflammation.

Par la localisation de l'inflammation:

Selon la gravité de la pathologie:

Symptomatologie

Indépendamment de la forme de rhinosinusite, les cliniciens identifient des symptômes communs indiquant la progression d'une maladie chez l'adulte ou l'enfant. Ceux-ci comprennent:

  • maux de tête d'intensité variable;
  • œdème de la muqueuse;
  • la congestion de l'oreille;
  • douleur au site des sinus paranasaux affectés;
  • malaise;
  • la faiblesse;
  • de la cavité nasale sécrète de nature diverse (mucus, pus);
  • le mucus peut couler le long du nasopharynx.

Forme aiguë

La rhinosinusite aiguë est caractérisée par un tableau clinique prononcé. Quelques jours après le début de la progression de la maladie, une personne présente un gonflement d'une partie du visage sur une partie de la lésion, une douleur paroxystique à la tête, une diminution des performances. Si les symptômes de cette forme ne disparaissent pas dans les 7 jours, cela indique alors l’infection par une infection bactérienne. Dans ce cas, il est nécessaire d'acheminer le patient à l'hôpital le plus tôt possible et d'effectuer un traitement antibactérien.

Symptômes de la rhinosinusite aiguë:

  • syndrome d'intoxication prononcé;
  • faiblesse dans tout le corps;
  • réduction de l'odeur, jusqu'à son absence complète;
  • l'hyperthermie;
  • maux de tête d'intensité variable. Caractère paroxystique;
  • des crocs;
  • le mucus coule dans le fond de la gorge.

Symptômes typiques de la rhinosinusite (selon les sinus affectés):

  • La sinusite aiguë est caractérisée par une douleur et une lourdeur extrêmes de la part du sinus touché. Le syndrome douloureux a tendance à s’intensifier en tournant ou en inclinant la tête;
  • dans les douleurs frontales aiguës, on note l'apparition de sensations douloureuses dans la région frontale;
  • avec l'ethmoïdite, le premier symptôme est l'apparition d'une congestion nasale;
  • Avec la sphénoïdite, une personne a de graves maux de tête.

Degrés de rhinosinusite aiguë:

  • léger Dans ce cas, les symptômes ne sont pas prononcés. L'hyperthermie est notée jusqu'à 37,5–38 degrés. Si, au moment de procéder à un examen radiographique, la photo montrera que dans les sinus, il n’ya pas d’exsudat pathologique (muqueux ou purulent);
  • moyenne. La température monte à 38,5 degrés. Lors de la palpation des sinus affectés, l'apparition de douleur. La douleur peut irradier vers les oreilles ou les dents. En outre, le patient a mal à la tête;
  • lourd Hyperthermie sévère. À la palpation des sinus affectés, une douleur intense apparaît. Gonflement visuellement marqué dans les joues.

Forme chronique

  • rhinosinusite partiellement traitée sous forme aiguë;
  • abus d'alcool;
  • fumer;
  • l'allergie;
  • la présence de maux dentaires.

Les principaux symptômes de la maladie:

  • mal de tête;
  • odorat réduit;
  • l'exsudat purulent est excrété par le nez;
  • congestion nasale;
  • déchirure accrue;
  • des crocs;
  • l'hyperthermie;
  • sévérité du visage de la localisation de l'inflammation.

Rhinosinusite polypeuse

La progression de la rhinosinusite polypeuse est plus fréquente chez les personnes dont la réactivité est significativement réduite. Il convient également de noter qu'au cours de diverses études, des scientifiques ont découvert que le risque de développer une pathologie était plus élevé chez les patients présentant une concentration réduite en immunoglobuline G.

Le mécanisme de développement de la rhinosinusite polypeuse est le suivant:

  • sous l'influence d'agents viraux, d'allergènes et de produits chimiques agressifs. substances muqueuses gonfle;
  • progressivement les tissus épithéliaux s'épaississent, et des excroissances spécifiques se forment sur eux - les polypes.

Dans ce cas, le seul traitement est la chirurgie. Mais il convient de noter immédiatement que le plus souvent une intervention chirurgicale provoque une exacerbation de la maladie et peut provoquer des crises d'asthme. Mais néanmoins, il est nécessaire de le tenir pour faciliter la respiration nasale du patient.

Rhinosinusite purulente

La rhinosinusite purulente chez les adultes et les enfants est due à l'activité pathogène d'agents bactériens de l'épithélium du nez et des sinus. En règle générale, cela entraîne un traumatisme du nez. Le traitement antibactérien est la seule véritable méthode de traitement. Afin de confirmer le diagnostic avec précision, il est nécessaire de semer le contenu des sinus sur un support nutritif afin d'identifier le véritable agent causal de la maladie (staphylocoque, streptocoque, etc.). La clinique pour ce type de maladie est très prononcée. Ces symptômes se manifestent:

  • hyperthermie à des nombres élevés;
  • syndrome d'intoxication prononcé;
  • mal de dents sévère;
  • diminution de l'appétit;
  • troubles du sommeil;
  • gonflement et douleur de la localisation de l'inflammation;
  • exsudat purulent;
  • douleur dans les articulations périarticulaires.

Cette forme de pathologie est la plus dangereuse, car elle est souvent compliquée par une méningite, des abcès. Le traitement de la maladie est effectué exclusivement dans des conditions stationnaires, afin que les médecins puissent surveiller en permanence l’état du patient et empêcher la progression de complications dangereuses. Le traitement comprend des médicaments antibactériens, des immunomodulateurs, des mucolytiques et des antihistaminiques.

Forme allergique

La pathologie progresse après l'exposition au corps humain de divers allergènes. Les symptômes de la maladie sont les suivants:

  • rougeur oculaire;
  • manifestation sur la peau des éléments de l'éruption;
  • Du mucus clair est sécrété par le nez.

Formulaire catarral

La rhinosinusite catarrhale est une maladie caractérisée par une inflammation des tissus épithéliaux du nez et des sinus sans secret. On peut dire qu'il s'agit d'un nez qui coule, comme il se produit sur le fond d'ARVI.

  • syndrome d'intoxication;
  • troubles du sommeil;
  • perte d'odeur;
  • déchirure accrue;
  • le patient constate une sensation de brûlure et une sécheresse dans la cavité nasale;
  • les sinus paranasaux gonflent;
  • hyperthermie.

La rhinosinusite catarrhale est une forme très dangereuse, car sans traitement approprié et opportun, elle peut être compliquée par des pathologies des voies respiratoires supérieures, une méningite ou un abcès du cerveau.

Rhinosinusite vasomotrice

La rhinosinusite vasomotrice commence à progresser dans le contexte d'un rhume. La défaite peut être à la fois unilatérale et bilatérale. Chez les adultes et les enfants, les symptômes suivants se manifestent:

  • nez qui coule avec exsudat liquide. Au fur et à mesure que la rhinosinusite vasomotrice progresse, l'exsudat change de caractère - il devient vert;
  • hyperthermie à des nombres élevés;
  • syndrome d'intoxication;
  • troubles du sommeil;
  • faiblesse

Ce processus ne peut pas être démarré, car sans traitement adéquat, il peut être chronalisé. Le traitement doit commencer immédiatement, dès l'apparition des premiers signes de cette rhinosinusite chez les enfants et les adultes, afin d'éviter une nouvelle ponction des sinus.

Diagnostics

L'otorhinolaryngologue est impliqué dans le diagnostic et le traitement de la maladie. Un plan de diagnostic standard comprend:

  • interroger le patient et évaluer les symptômes;
  • palpation des pommettes et du front (pour identifier la douleur);
  • la rhinoscopie;
  • otoscopie;
  • pharyngoscopie;
  • examen microbiologique de l'exsudat sécrété par le nez;
  • radiographie;
  • Scanner;
  • IRM

Événements médicaux

Le traitement est effectué dans des conditions stationnaires et sous la surveillance du médecin traitant. L'auto-traitement est inacceptable, car il est possible de provoquer la progression de complications dangereuses. Les médecins ont eu recours à des méthodes de traitement à la fois conservatrices et opérationnelles. Le choix de la méthode dépend de la gravité de la pathologie et des caractéristiques du patient.

  • des antibiotiques;
  • sprays avec des ingrédients antibactériens;
  • des antihistaminiques;
  • les corticostéroïdes;
  • gouttes nasales avec des composants vasoconstricteurs et anti-œdémateux;
  • immunomodulateurs;
  • mucolytiques;
  • antipyrétique;
  • analgésiques.

Traitements chirurgicaux:

  • ponction des sinus paranasaux affectés;
  • retrait du contenu des sinus avec un cathéter YAMIK.

Si vous pensez que vous avez une rhinosinusite et les symptômes caractéristiques de cette maladie, votre spécialiste ORL peut vous aider.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

La rhinosinusite chronique est une maladie inflammatoire de nature chronique qui affecte les muqueuses du nez et s'étend progressivement aux sinus paranasaux. Plus souvent, la pathologie concerne les personnes âgées de 45 à 70 ans. Le beau sexe est malade plus souvent que les hommes.

La rhinite postérieure s'appelle également rhinopharyngite et est une maladie inflammatoire qui peut facilement être confondue avec le rhume. La maladie survient dans les voies respiratoires supérieures, notamment dans le nasopharynx, les amygdales ou l'anneau lymphatique. En règle générale, il est souvent possible de rencontrer une rhinite postérieure chez un enfant, mais on l'observe aussi souvent chez l'adulte.

Hémorroïdes - est un processus inflammatoire dans les muqueuses des sinus nasaux. La maladie est assez difficile, car un sinus est initialement enflammé, puis d'autres régions sont touchées. La maladie se manifeste souvent dans l’enfance et peut entraîner diverses complications qui menacent la vie d’une personne.

La sinusite est une maladie caractérisée par une inflammation aiguë ou chronique, concentrée dans la région des sinus (sinus paranasaux), qui en fait détermine le nom. La sinusite, dont nous considérons les symptômes un peu plus bas, se développe principalement dans le contexte d'une infection virale ou bactérienne ordinaire, ainsi que d'allergies et, dans certains cas, dans le contexte d'une infection par un microplasme ou un champignon.

Qu'est-ce que ARVI? Les infections virales respiratoires aiguës sont des maladies infectieuses d'étiologie virale qui affectent le corps par les voies respiratoires par des gouttelettes en suspension dans l'air. Le plus souvent, cette maladie est diagnostiquée chez les enfants du groupe d’âge des 3-14 ans. Comme le montrent les statistiques, les ARVI chez les nourrissons ne se développent pas, seuls des cas isolés ont été notés lorsqu'un enfant était malade à cet âge.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Vous Aimerez Aussi