Sinusite

La sinusite est une inflammation des sinus paranasaux, les voies respiratoires dans les os du visage du crâne. Ces cavités sont bordées par une membrane muqueuse, recouverte d'épithélium cilié et de cils. Dans les sinus paranasaux, des trous leur permettent de communiquer avec la cavité nasale. Si ces trous sont bouchés, par exemple lors d'un rhume, les bactéries des sinus paranasaux commencent à se multiplier. Voici comment se produit la sinusite.

La sinusite peut être aiguë, catarrhale, purulente et chronique. Les adultes souffrent de cette pathologie plus souvent que les enfants (les enfants de moins de 5 ans tombent rarement malades, leurs sinus paranasaux n'étant pas encore formés). Les symptômes les plus courants de la sinusite sont des douleurs au front ou aux joues, ainsi qu'un très mauvais mal de tête. Il y a souvent des écoulements nasaux jaunâtres, en plus d'autres symptômes, tels que fatigue, douleur à la mastication, manque d'appétit.

Les symptômes

  • Mal de tête
  • Douleur au front et / ou aux joues.
  • Purulent nez qui coule.
  • Douleur lors de la mastication.
  • Fatigue
  • Fièvre possible.

Les symptômes apparaissent presque immédiatement après un rhume. Le patient ressent des douleurs lors de la mastication, son odorat est réduit, il se sent fatigué, somnolent. Parfois, il y a des frissons et de la fièvre. Les symptômes de la maladie disparaissent quelques jours après le début de l’utilisation de gouttes vasoconstricteurs et de la prise d’antibiotiques.

Les causes

L'inflammation des sinus paranasaux se développe à la suite d'un nez qui coule. Une sinusite aiguë peut survenir lors d'un mauvais rhume, d'une grippe, de la scarlatine et d'autres maladies infectieuses. La sinusite chronique peut être due à la haute virulence des microbes. La sinusite est causée par une bactérie qui commence à se multiplier dans le sinus paranasal correspondant. La reproduction contribue aux trous obstrués des sinus paranasaux. Une autre cause possible de sinusite est une inflammation de la racine de la dent située dans la mâchoire supérieure, couvrant le sinus paranasal, ainsi que de graves lésions des sinus.

Traitement

Dans le traitement de l'inflammation suffit d'utiliser des antibiotiques. Toutefois, en cas de symptômes plus graves de la maladie ou de progression, une intervention chirurgicale est indiquée.

Vous pouvez utiliser des gouttes nasales ou un aérosol vasoconstricteur, mais seulement pendant un certain temps (4-5 jours), car l'abus de ces médicaments entraîne une irritation de la membrane muqueuse. Dans le traitement de la sinusite, des procédures physiothérapeutiques sont également recommandées (réchauffement avec une lampe bleue, inhalation).

Si les remèdes à la maison ne vous aident pas, il est nécessaire de consulter un otolaryngologue.

S'il n'est pas certain qu'il s'agisse d'une inflammation des sinus paranasaux, le médecin vous enverra une radiographie des sinus. Lors de la confirmation du diagnostic, il prescrira des antibiotiques. Si le traitement de l'inflammation par des moyens conventionnels échoue, le patient devra peut-être être opéré (la membrane muqueuse touchée sera enlevée).

L'absence de traitement peut entraîner une infection accrue et sa propagation dans le cerveau (et particulièrement dans ses gaines).

Le traitement de la sinusite aiguë et chronique dure au moins 10-13 jours. N'interrompez pas le traitement avant que prévu, car tous les agents pathogènes ne seront pas détruits et des souches de bactéries insensibles aux antibiotiques pourraient se former.

Types de maladies des sinus paranasaux

Caractéristiques générales

Les maladies des cavités nasales de ses cavités sont un problème très important, car ces cavités sont souvent touchées, causent beaucoup de souffrances aux patients et sont en même temps souvent dangereuses pour les complications qui peuvent se développer à partir du contenu du crâne, de l'orbite et du nerf optique.

Comme dans la cavité nasale principale, toutes les maladies des cavités accessoires sont réduites à une maladie de la membrane muqueuse, qui s’exprime principalement dans les processus inflammatoires de la forme aiguë ou chronique.

Dans les cas aigus, la membrane muqueuse est caractéristique des modifications de l'inflammation: rougeur due à la vasodilatation, gonflement et gonflement du tissu résultant de l'imprégnation de liquide séreux et d'infiltration de petits éléments cellulaires; ceci peut être accompagné d'une fuite dans la cavité annexielle du transsudat ou de l'exsudat, qui passe ensuite dans la décharge purulente.

Dans les maladies chroniques, en plus des phénomènes inflammatoires susmentionnés, se développent des granulations, des hypertrophies oedémateuses polypodiformes ou de vrais polypes; dans d'autres cas, on observe une dégénérescence fibreuse ou cicatricielle de la membrane muqueuse et son amincissement, indiquant un processus atrophique dans les cavités. Lorsque l'inflammation atteint le périoste et les os dans les cavités, des séquestres, des fistules et des cartes peuvent se former; dans le même temps, le secret inflammatoire subit une décomposition putride et prend souvent une odeur fétide, contient souvent des masses de mucus, des masses caséeuses et du pus épais. Les différentes formes de maladies inflammatoires chroniques, exprimées soit dans l'hypertrophie, soit dans l'atrophie, s'expliquent non seulement par la présence d'une flore bactérienne diverse, mais principalement par les propriétés individuelles de la membrane muqueuse normale, qui réagissent différemment à l'irritation inflammatoire.

La survenue d'une inflammation dans n'importe quelle cavité annexielle peut être indépendante. Elle survient plus souvent en même temps ou lors d'une rhinite aiguë, et en particulier dans les maladies infectieuses telles que la rougeole, la grippe, la scarlatine, la typhoïde, etc., ou l'inflammation est due à des maladies d'organes voisins, par exemple, le développement d'une sinusite à dents carieuses. En outre, l'inflammation des cavités annexielles survient à la suite de traumatismes dus à des blessures mécaniques (plaies), à des corps étrangers, à la syphilis et au développement de tumeurs malignes, à la fois dans les cavités et autour du nez. La maladie est exposée à une cavité ou à toutes, dans ce dernier cas, on parle de pansinusite (pansinusite); il s'agit le plus souvent d'une maladie unilatérale, mais les dommages des deux côtés sont généralement dus à des maladies infectieuses courantes, notamment la scarlatine. Les découvertes bactériennes sont liées à toutes sortes de cocci et autres microorganismes.

Le moment prédisposant au développement de la sinusite chronique est principalement la difficulté d'écoulement des sécrétions de la cavité au cours d'une inflammation aiguë, en raison du rétrécissement des ouvertures excrétoires par le gonflement de la membrane muqueuse et de conditions anatomiques défavorables, par exemple dans la cavité maxillaire, où l'ouverture est très haute près de l'orbit. En outre, il est nécessaire de souligner la prédisposition individuelle et la vulnérabilité de la membrane muqueuse chez certaines personnes, parfois même héréditaires.

Les symptômes des maladies aiguës des cavités accessoires sont variés et ne représentent rien de caractéristique de chaque cavité; le plus souvent marqué nez qui coule unilatéral avec écoulement abondant liquide sanglant, qui peut cependant être insignifiant ou complètement absent. Les patients se plaignent le plus souvent de douleurs dans différentes parties de la tête; Il convient de noter que la localisation de la douleur par un patient à un endroit donné ne peut servir d'indication de la localisation du processus inflammatoire. Par exemple, la douleur au front ne parle pas toujours de la défaite du sinus frontal, de la sinusite, de la douleur est insignifiante ou totalement absente. Un phénomène assez fréquent: maux de tête, névralgies du nerf trijumeau, vertiges, somnolence, incapacité de travail mental, faiblesse générale, fièvre. La violation de l'odorat se manifeste sous la forme de perversion - parosmie ou perte complète - anosmie. Du côté de l'oeil, un rétrécissement du champ visuel, un scotome peut être noté. Souvent, en particulier chez les enfants, il y a un gonflement de la joue et des yeux.

Inflammation du sinus maxillaire (sinusite)

De toutes les cavités accessoires, la cavité maxillaire ou maxillaire sous forme d'antrite aiguë et chronique est le plus souvent affectée. Au stade aigu, la maladie se développe sur la base d'une rhinite aiguë, de maladies infectieuses, principalement de la grippe, et après des interventions chirurgicales au nez.

Les troubles subjectifs sont pour la plupart insignifiants, mais des douleurs névralgiques parfois aiguës se propagent au front et aux dents supérieures avec une sensation simultanée de tension et de pression dans la joue. Les plaintes concernant la congestion nasale unilatérale, l'affaiblissement de l'odorat et le mucus épais, épais et verdâtre d'une seule narine se rejoignent ici.

Parmi les signes objectifs, le plus significatif est la présence de pus dans le cours moyen, une augmentation de la température dans les 37-38 et une douleur accompagnée d'une pression sur la joue dans les fosses canines. Les complications graves du contenu du crâne avec les sinus ne se produisent généralement pas. La maladie dure au moins 1 à 3 semaines ou devient chronique.

L'inflammation chronique du sinus maxillaire peut se développer à partir d'une inflammation aiguë non traitée, d'inflammations aiguës répétées ou de dents carieuses.

Pathoanatomical distingue trois formes principales d'inflammation:

  1. Hyperplasique (œdème catarrhal).
  2. Purulent.
  3. Mixte: il faut leur ajouter une forme atrophique encore moins commune.

Dans la forme hyperplasique de la muqueuse, il y a un gonflement excessif dû à l'infiltration de lacunes dans les tissus avec exsudat séreux; la muqueuse est pâle, montagneuse épaissie ou polypeuse renaît. La maladie est pour la plupart bilatérale, provoquant une décharge abondante de mucus fluide et une pose alternée du nez. À l'examen du nez, on observe une inflammation chronique hypertrophique, un gonflement de la membrane muqueuse au milieu et souvent des polypes muqueux; léger assombrissement pendant la radiographie et les rayons X, ponction de test négative.

Dans la forme purulente, l'infiltration de cellules rondes prévaut dans la membrane muqueuse, la muqueuse est uniformément épaissie, la lésion est principalement unilatérale; plaintes de décharge épaisse purulente avec odeur et sur un côté seulement. À l'examen - du pus au cours moyen; faible gradation pendant la radiographie et les rayons x.

La forme mixte est obtenue par infection de l'hyperplasie; avec le pus dans le nez il y a des polypes.

Dans la forme atrophique, les muqueuses des cavités nasale et maxillaire sont minces, pâles, couvertes d’une floraison grisâtre dans les sinus et de croûtes dans le nez; plaintes de mauvaise odeur du nez, boueuses avec l'odeur du liquide lors du lavage des sinus.

Inflammation du sinus frontal (sinusite frontale)

Une maladie frontale (sinusite frontale) de forme aiguë est observée lors de maladies infectieuses aiguës, plus souvent de grippe, de scarlatine, etc., ou la maladie est associée à une rhinite aiguë. Du côté de l'autopsie, on observe un œdème et une hyperémie des muqueuses, suivis d'un saignement dans la cavité d'un liquide séreux ou sanglant, qui se transforme ensuite en purulent.

Parmi les symptômes subjectifs, douleur caractéristique au front, aggravée par une pression ou un tapotement de la paroi frontale du sinus frontal et, principalement, par la pression exercée sur le bas de l'orbite. La douleur est due à la proximité de la dure-mère et au débit insuffisant de la sécrétion inflammatoire en raison du gonflement de la membrane muqueuse du canal excréteur. Parmi les autres signes, il convient de noter les céphalées avec localisation dans différentes parties dues à la névralgie du trijumeau, au larmoiement, à la photophobie, à l’odorat et à la fatigue générale.

Parmi les signes objectifs, il convient de mentionner le gonflement de la paupière supérieure, l’élévation de la température corporelle, et lors de l’examen du nez, on trouve l’œdème de la conque nasale et l’accumulation de pus sous la forme d’une bande dans la partie médiane antérieure du passage nasal; parfois avec l'étroitesse du canal frontal-nasal, le pus peut ne pas être (empyème fermé).

Dans la sinusite frontale chronique, dont la cause est difficile à suivre, les mêmes symptômes peuvent être observés que dans la forme aiguë, mais les sensations douloureuses sont moins importantes ou complètement absentes; ils augmentent lorsque vous tapotez sur le front et surtout lorsque vous appuyez avec le doigt dans le coin interne supérieur de l'orbite. La séparation du pus dans le passage nasal moyen est abondante, mais peut être complètement absente. La coquille moyenne est souvent hypertrophiée de façon atypique en raison de sa dégénérescence polypeuse. Souvent, une prolifération de polypes muqueux est également observée au cours du cycle moyen. Si le canal frontal-nasal est obstrué, la membrane muqueuse enflammée et épaissie dans le sinus frontal peut s'accumuler en grande quantité, ainsi que du liquide séreux (hydrocèle), du mucus (mucocèle) ou du pus (pyocèle) et même de l'air (pneumocèle). dans de tels cas, le sinus se dilate et se déplace vers le côté du globe oculaire.

Au cours de l'inflammation aiguë et chronique du sinus frontal, le processus inflammatoire peut atteindre le périoste et les os, puis une inflammation phlegmoneuse dans la région des yeux et souvent du pus s'accumule dans l'orbite. Cette complication est accompagnée d'un gonflement et d'un gonflement de l'œil antérieur, l'œil ne peut pas s'ouvrir en raison d'un gonflement de la paupière. En raison d'une inflammation phlegmoneuse dans la circonférence de l'œil, des fistules sur la peau et dans l'os sous-jacent se développent. Ces fistules se forment principalement en deux endroits: 1) dans le coin interne de l'orbite et 2) 1 cm en arrière de l'incisura supraorbitalis. Une complication encore plus grave peut survenir si la maladie osseuse survient à côté de la dure-mère: elle menace d'une complication intracrânienne avec la formation d'une méningite ou d'un abcès au cerveau.

Inflammation des cellules de l'ethmoïde (ethmoïdite)

L'ethmoïdite (ethmoïdite) est souvent associée à une maladie du sinus frontal lorsqu'il s'agit de la maladie des cellules éthmoïdes antérieures; l'inflammation des cellules du réseau des cellules postérieures est très souvent associée à la maladie du sinus principal.

Les modifications pathoanatomiques de l'inflammation aiguë sont exprimées en hyperémie, en épaississement grumeleux de la membrane muqueuse et en exsudat séreux-purulent; dans l'inflammation chronique, les tubercules individuels de la muqueuse épaissie, trempés dans un liquide séreux, forment des polypes, soit sur une base large, soit sur une longue tige; une infection secondaire peut se joindre et provoquer une suppuration dans les cellules; les écoulements purulents forment parfois des croûtes qui effectuent un trait moyen. Les ouvertures de sortie des cellules peuvent se boucher, puis se forment des cavités fermées ou des empyèmes fermés (mucocèles) qui, s’accroissant en volume, se développent soit dans la direction de la fente oculaire, poussant le globe oculaire vers l’extérieur, soit dans la direction de la cavité nasale. Souvent, l'inflammation se propage au périoste et aux os, et donc au contenu de l'orbite, ce qui s'accompagne d'un gonflement de l'œil et d'une suppuration de la fibre de l'orbite. Dans ces cas, le pus éclate à travers la peau du coin interne de l'œil, où se forme une fistule.

Les symptômes subjectifs dans l'inflammation aiguë des cellules antérieures sont exprimés par la douleur et la sensibilité à la pression dans la région de la racine du nez, parfois le sens de l'odorat est affecté. L’étude montre la présence de pus au milieu et un gonflement de la coquille moyenne ainsi que des signes d’un mauvais rhume. Il ne fait aucun doute que parfois une ethmoïdite aiguë peut survenir sans aucun symptôme perceptible et ne peut être supposée plus tard que sur la base de modifications ultérieures de la membrane muqueuse dans la région de la coque médiane et du développement de polypes muqueux ultérieurement transférés à la rhinite aiguë. Si du pus est sécrété au-dessus de la coquille moyenne à l'arrière du nez, vous pouvez penser à la défaite des cellules postérieures de l'ethmoïde.

Les ethmoïdites chroniques sont catarrhale et purulente. L’épaississement de la muqueuse peut s’accompagner du développement de granulations et de renaissances polypeuses, non seulement dans les cellules elles-mêmes, mais également au milieu et sur la coquille moyenne. Dans certains cas, la maladie chronique se déroule secrètement sans aucun signe. Les patients se plaignent généralement d'une rhinite chronique, souvent unilatérale.

Une complication très grave survient lorsque les cellules postérieures du réseau sont touchées, si le nerf optique situé à côté de la paroi cellulaire interne (névrite rétrobulbaire) est impliqué dans l'inflammation. La cécité progressive survient souvent lors du retour discret d'une ethmoïdite.

Maladies inflammatoires du sinus principal (sphénoïdite)

La sphénoïdite (sphénoïdite) dans les formes aiguës et chroniques est beaucoup moins commune que les autres cavités nasales, malgré le fait que le moment étiologique et les changements pathologiques sont approximativement les mêmes. Parmi les symptômes de la maladie, les maux de tête localisés à l’arrière de la tête méritent une attention particulière, mais ils peuvent aussi toucher la région du front, des tempes et de la couronne. Écoulement objectivement observé dans le passage nasal supérieur de pus entre le septum et la coquille moyenne, hyperémie et gonflement de la membrane muqueuse de cette région; dans les cas chroniques, polypes et mucus épais à l'arrière de la gorge.

Inflammation des sinus nasaux: traitements traditionnels et non traditionnels

La liste des maladies ORL courantes est dominée par la sinusite - inflammation des muqueuses nasales et des sinus. Le plus souvent, la maladie survient comme une complication après des maladies respiratoires. Il est nécessaire de prendre des mesures rapides pour éliminer l'inflammation afin d'éviter le développement de conséquences désagréables.

Causes de l'inflammation des sinus

La sinusite est une inflammation aiguë ou chronique des sinus.

Les sinus sont situés dans la mâchoire supérieure et sont reliés à la cavité nasale par des ouvertures naturelles. En fonction de la localisation du processus inflammatoire dans les sinus nasaux, on distingue les formes suivantes: sinusite frontale, sinusite, sinusite, sphénoïdite.

Le processus inflammatoire dans les sinus paranasaux se produit lorsque les agents pathogènes entrent. La sinusite peut être virale, bactérienne ou fongique. La sinusite virale est moins grave, mais une infection bactérienne peut souvent se produire.

Les principaux facteurs provoquant le développement du processus inflammatoire:

Une fois ingéré, l'infection se multiplie sur la muqueuse nasale, puis se propage aux sinus paranasaux, provoquant ainsi une inflammation et un gonflement.

Dans de telles conditions, les bactéries se sentent bien et un apport insuffisant en oxygène nuit à la reproduction. Le processus inflammatoire affecte généralement plusieurs sinus, car ils sont très proches les uns des autres.

Les symptômes

Mauvaise écoulement du nez avec une odeur désagréable, douleur à la flexion de la tête, température et faiblesse sont des signes d'inflammation des sinus

Lorsque l'inflammation des sinus du nez, le patient présente les symptômes suivants:

  • Écoulement nasal épais et purulent, ayant une odeur forte et désagréable.
  • Lorsque la tête est inclinée, il y a une douleur dans la région des sinus paranasaux.
  • Nez qui coule
  • Mal de tête sévère.
  • Toux
  • Puffiness et rougeur des yeux.
  • Augmentation de la température corporelle.

L'évolution de la maladie peut se présenter sous plusieurs formes:

  • Courant aigu. Les signes du processus inflammatoire sont prononcés. Si le traitement est effectué correctement, la maladie disparaît sans laisser de trace.
  • Cours chronique. Le processus inflammatoire dure plus d'un mois et se développe dans le contexte d'une forme aiguë non guérie.

Si certains de ces symptômes apparaissent, vous devez contacter l’otolaryngologue.

Préparations médicales pour enfants et adultes

Les médicaments prescrits ne sont prescrits qu'après le diagnostic et l'identification de l'agent pathogène.

Le traitement médicamenteux implique l'utilisation de médicaments pour soulager l'enflure, l'écoulement de mucus par les voies nasales et l'élimination du processus inflammatoire:

  • Lorsqu’on utilise la congestion nasale, on utilise des médicaments vasoconstricteurs: Naphazoline, Oxymétazoline, Sanorin, Nazol, etc. Il est important de savoir que l’utilisation de gouttes pendant plus de 7 jours est interdite, car la dépendance se développe. Dans le traitement de la sinusite est souvent utilisé des médicaments combinés: Isofra, Protargol, Polydex. Ils contiennent plusieurs principes actifs, grâce auxquels les médicaments ont un effet antibactérien, anti-inflammatoire et antiallergique. S'il n'y a pas de contre-indications, vous pouvez laver le nez avec des solutions antiseptiques et salines.
  • Des antibiotiques à base de pénicilline sont utilisés pour éliminer l'infection: céfuroxime, amoxicilline, érythromycine, etc. Dans la forme aiguë, la durée du traitement antibiotique est d'environ 10 à 14 jours. Si l'inflammation est passée dans la forme chronique, le traitement peut durer environ 4-6 semaines. Le dosage de l'antibiotique est prescrit exclusivement par un médecin. À la fin du traitement par des médicaments antibactériens, des probiotiques doivent être utilisés. Ils améliorent la microflore intestinale et réduisent l’effet négatif des antibiotiques sur le corps.
  • Si nécessaire, le médecin peut prescrire l'utilisation d'antihistaminiques, ce qui réduira la force du processus inflammatoire. Parmi les antihistaminiques utilisés, Diazolin, Claritin, Loratadin et d’autres.
  • Dans les cas avancés, si vous ne pouvez pas retirer le pus des sinus, une ponction est effectuée. Cette procédure permet de restaurer la perméabilité des voies nasales, éliminer le mucus.
  • Dans le traitement de l'inflammation des sinus chez les enfants, des médicaments vasoconstricteurs légers sont utilisés: Nose, Rinofluimucil, Nasol Kids, etc. Il est utile d'effectuer un lavage avec des solutions salines isotoniques: Aqua Maris, Aqualore, etc.
  • Une maladie bénigne chez les enfants est traitée avec l'utilisation d'antibiotiques appartenant à une gamme de céphalosporines et de macrolides: clarithromycine, spiramycine, azithromycine, cefelim, ceftriaxone, etc. L'amoxicilline, l'amoxiclav, etc. sont utilisés sous forme sévère.

Il convient de rappeler que les antibiotiques ne sont utilisés que pour les infections bactériennes, lorsque l'écoulement nasal est jaune-vert. En cas de maladie virale, l'utilisation d'antibiotiques est peu pratique et inefficace et peut entraîner une diminution de l'immunité. Tout médicament antibactérien est nommé strictement oto-rhino-laryngologiste.

Recettes folkloriques

Inhalation de vapeur - une méthode populaire efficace de traitement de l'inflammation des sinus

Lorsque la sinusite est très utile pour effectuer le lavage, l'inhalation, faire des compresses, et également enterrer le nez avec des infusions de plantes médicinales. Les méthodes traditionnelles de traitement n'éliminent pas l'infection, mais aident uniquement à soulager la maladie, réduisant ainsi la manifestation des symptômes.

Recettes populaires populaires efficaces dans l'inflammation des sinus:

  • Inhalation d'ail. Prenez quelques gousses d'ail, nettoyez-les, hachez-les et versez 120 ml d'eau bouillante. Ajoutez une cuillère à café de vinaigre et mélangez bien. Couvrez-vous la tête avec une serviette et inspirez les vapeurs pendant 10 à 20 minutes.
  • Solution d'oignon. Râpez un petit oignon sur une râpe fine et ajoutez une petite cuillerée de miel. Mélangez le mélange, versez 120 ml d’eau bouillie. Fermez le récipient avec un couvercle et laissez-le pendant 5 à 7 heures. Ensuite, filtrer et laver le nez tous les jours avec la solution préparée. Vous pouvez mélanger des oignons râpés avec de l'huile végétale, les faire passer dans une étamine et les enfouir dans le nez.
  • Jus d'aloès Couper une petite feuille d'aloès, rincer et presser le jus. Diluer dans l'eau dans des proportions égales et enterrer 2-3 fois par jour. Au lieu de l'aloès, vous pouvez utiliser Kalanchoe, avec plus d'eau ajoutée.
  • Compresse de résine d'épicéa. Pour la préparation d'une compresse, vous devez prendre 200 g de résine, d'oignon, 50 ml d'huile végétale et 15 g de vitriol. Amener la résine à ébullition et ajouter tous les autres ingrédients. Bien mélanger et utiliser comme une compresse.
  • Compresse de propolis. Prenez quelques morceaux de propolis, faites-les tremper dans l'eau et ajoutez le jus de moustache dorée dans un rapport 1: 1. Chauffer le mélange à feu doux, puis mettre dans une gaze et rouler en plusieurs couches. Appliquer sur les sinus touchés pendant une demi-heure.
  • Feuille de laurier décoction. Prenez 10 feuilles de laurier, versez trois litres d'eau. Mettez la casserole sur un feu lent et faites bouillir pendant 5-10 minutes. Ensuite, attendez que le bouillon soit légèrement refroidi et procédez à l'inhalation. Vous devez savoir que l'inhalation d'air chaud est interdite, car vous pouvez brûler le mucus.
  • Pour l'inhalation, vous pouvez utiliser les huiles essentielles d'eucalyptus, de sauge, de menthe et de théier. Il est important de se rappeler que les inhalations de vapeur ne sont pas réalisées en cas de congestion nasale, de saignements de nez ou de températures élevées. Une telle procédure est contre-indiquée chez les enfants de moins de 5 ans.

Complications de l'inflammation des sinus

La sinusite en cours d'exécution peut entraîner des complications très dangereuses.

Si vous n'éliminez pas le processus inflammatoire dans les sinus, des complications graves peuvent alors se développer. Cela se produit généralement lors de la prise inappropriée de médicaments antibactériens, ce qui réduit les fonctions de protection du corps et augmente la résistance des agents pathogènes.

Dans le même temps, le processus inflammatoire se propage davantage et affecte les yeux, la moelle osseuse du crâne, ce qui entraîne des complications intracrâniennes.

Les complications les plus courantes de la sinusite sont:

  • Gonflement et inflammation des paupières.
  • L'abcès du périoste.
  • Prise oculaire de Phlegmon.
  • Inflammation de la carapace molle.
  • Cerveau débordement.
  • Thrombose du sinus longitudinal.

Avec un processus inflammatoire profond, l'os est affecté et une ostéomyélite se développe. Une complication très grave est la méningite - une inflammation de la muqueuse du cerveau.

Le développement de complications intracrâniennes augmente avec une diminution de l'immunité, des défauts osseux.

Le processus inflammatoire peut se propager rapidement dans le sang à travers le corps. Cela peut provoquer une septicémie. C'est très dangereux car cela peut être fatal. Avec un diagnostic correct et opportun, il est possible d'éviter l'apparition de conséquences désagréables.

Prévention

Les mesures préventives visent à éliminer les facteurs provocateurs et les pathologies pouvant conduire au développement du processus inflammatoire.

Mesures de base pour la prévention de la sinusite:

  1. Il est nécessaire de traiter rapidement les infections à nasopharynx.
  2. Nettoyer la cavité buccale des agents pathogènes - traiter les caries et autres maladies dentaires.
  3. Prendre des mesures pour renforcer le système immunitaire: endurcir le corps, consommer une quantité suffisante de fruits et de légumes, faire du sport, abandonner ses mauvaises habitudes, etc.
  4. Évitez l'hypothermie. En hiver, habillez-vous chaudement, assurez-vous de porter un chapeau.
  5. En période de froid, évitez les lieux de grande foule et évitez le contact avec le rhume.
  6. Effectuer l'hygiène.
  7. Normaliser le climat intérieur normal. Ventilez régulièrement et utilisez des humidificateurs si nécessaire. Vous devez également effectuer en permanence un nettoyage humide.
  8. Si vous êtes sujet à une réaction allergique, évitez tout contact avec des substances qui provoquent des allergies.
  9. Il est recommandé de prendre des complexes de vitamines et de minéraux.

Si vous suivez ces recommandations, vous pourrez éviter le développement du processus inflammatoire dans les sinus et prévenir la survenue d'autres maladies des organes ORL.

Vous trouverez plus d'informations sur le traitement de la sinusite à domicile dans la vidéo:

Sinusite aiguë

Inflammation des sinus: diagnostic et traitement

Selon l'emplacement de la sinusite est:

  • sinusite maxillaire;
  • l'ethmoïdite (inflammation de la membrane muqueuse des cellules du labyrinthe de l'ethmoïde);
  • sinusite frontale (inflammation du sinus frontal);
  • sphénoïdite (inflammation du sinus sphénoïdal)

Si le processus inflammatoire a affecté tous les sinus, il est alors diagnostiqué comme une pansinusite aiguë. Si l'inflammation s'empare de la moitié de la tête (sinus frontal droit et gauche et des sinus maxillaires), on parle alors d'hémisinusite. Si plus d'un est enflammé, mais pas tous les sinus paranasaux, alors ce processus s'appelle polysinusite (poly - beaucoup du mot).

Causes et évolution de la maladie

La sinusite sur le facteur étiologique sont divisés en virale et bactérienne, physiopathologique - purulente et catarrhale. Le plus souvent viral correspond à la forme catarrhale et bactérien - purulent.

Les facteurs environnementaux défavorables, la réduction de l'immunité, le stress, la fatigue, la monotonie et la rareté des aliments, ainsi que les caractéristiques individuelles du corps, font partie des facteurs communs provoquant la survenue d'une sinusite.

Les causes locales incluent une ventilation altérée et des fonctions de drainage dans les sinus "paranasaux". Ils peuvent survenir avec des allergies de la muqueuse nasale, une hypertrophie réelle (augmentation) des phalanges nasales inférieures, une perturbation vasomotrice de la congestion nasale inférieure, une augmentation congénitale des conques nasales moyennes ou moyennes, des polypes de la cavité nasale et des okolososovh les sinus, ainsi que la courbure du septum nasal.

Néanmoins, le principal rôle dans la survenue d'une sinusite aiguë est joué par une infection, principalement du coccus (streptocoque, staphylocoque, pneumocoque).

Lorsqu'un processus inflammatoire aigu se produit, les fonctions des glandes muqueuses sont perturbées. Cela conduit à un manque de sécrétion ou à son accumulation excessive. La direction du jet d'air inhalé et expiré change, ce qui perturbe les échanges gazeux et inhibe la fonction de l'épithélium cilié. La violation de la ventilation provoque un gonflement de la membrane muqueuse, une fistule naturelle fermée, et il y a une stagnation des sécrétions, le métabolisme est perturbé.

Au début de la maladie, l'exsudat (sueur liquide au site d'inflammation des vaisseaux sanguins) est séreux, puis muqueux-séreux. Et avec l’ajout d’une infection bactérienne, il devient purulent, il contient un grand nombre de globules blancs. Les vaisseaux sanguins sont dilatés, les capillaires sont trop perméables, la membrane muqueuse est oedémateuse.

Tableau clinique

Dans la sinusite aiguë, il y a faiblesse, mal de tête, malaise. Il peut y avoir un état fébrile, il y a des changements inflammatoires dans le test sanguin général. La plus grande importance dans le diagnostic de cette maladie sont les manifestations locales de l’inflammation.

Toutes les formes sont inhérentes:

  • Obstruction de la respiration nasale. Il peut être permanent ou périodique, unilatéral ou bilatéral, en raison d'une obstruction de l'œdème (recouvrement de la lumière) des orifices nasaux;
  • Écoulement nasal. Ils sont permanents et temporaires, à deux ou à un côté. En raison du gonflement de la membrane muqueuse de la cavité nasale ou des sécrétions de fistule peuvent être absents. Fuite souvent marquée de la sécrétion dans le nasopharynx;
  • Maux de tête

En cas de sinusite grave, un gonflement des tissus mous du visage lors de la projection des sinus maxillaires et frontaux est possible. Dans certains cas, une périostite survient (inflammation du périoste).

Diagnostics

Une rhinoscopie est réalisée dans le diagnostic de la sinusite aiguë (examen de la cavité nasale), une endoscopie de la cavité nasale, un examen radiographique et, si nécessaire, une ponction diagnostique du sinus maxillaire avec examen bactériologique du contenu lavé. Si nécessaire, des études utilisant des ultrasons puisés, l’imagerie thermique, la tomodensitométrie (TDM) et l’imagerie par résonance magnétique (IRM) sont prescrites. Il est nécessaire de procéder à un diagnostic différentiel de la sinusite aiguë et de la distinguer de la névralgie des première et deuxième branches du nerf trijumeau.

Traitement

Inflammation des sinus - le traitement vise à éliminer la source de l'infection, les phénomènes du processus inflammatoire et l'évacuation de la décharge. De plus, il est nécessaire de restaurer les fonctions de ventilation et de drainage. Ceci est important pour prévenir la récurrence (récurrence) de la maladie.

Habituellement, le traitement est effectué en ambulatoire. Dans la rhinosinusite catarrhale, un traitement antibactérien et anti-inflammatoire local est prescrit. Il est nécessaire de procéder à la thérapie dite de "décharge" (lavage nasal par transfert de fluide, cathétérisme namik, lavage nasal en mode Pass, ponction du sinus maxillaire). Les médicaments sécrétomoteurs (expectorants) et sécrétolytiques (mucosités visqueuses dilutives) doivent être prescrits avec prudence et selon les indications.

Dans les formes sévères, ainsi qu'en cas de suspicion de complications possibles d'une sinusite aiguë (habituellement une méningite rhinogène), s'il existe une pathologie sévère concomitante, même lorsqu'il est impossible de mener des procédures d'oto-rhino-laryngose ​​spécialisées en ambulatoire, le patient est orienté vers le traitement de la sinusite aiguë dans le service de l'hôpital.

En cas de sinusite purulente, les médicaments antibactériens sont prescrits simultanément aux anti-inflammatoires. Assurez-vous de procéder à l'une des méthodes de lavage. En cas de difficulté à évacuer l'écoulement mucopurulent du sinus maxillaire, ce qui se produit lorsque la fistule maxillaire est bloquée, une ponction est effectuée. Parfois, il est effectué plusieurs fois, à la soi-disant "eau de lavage propre".

Sinusite

L'inflammation des sinus, appelée sinusite, commence le plus souvent avec le fait que des agents pathogènes pénètrent dans la cavité nasale et se développent. De plus, le processus inflammatoire peut commencer à différents endroits et, en conséquence, les formes de la maladie sont différentes - de la sinusite et de la sinusite frontales à la sphénoïdite et à la sinusite. Comme les sinus sont côte à côte, plusieurs formes sont souvent diagnostiquées à la fois.

Quant aux micro-organismes pathogènes, il peut s’agir de virus, de bactéries et même de champignons. L’inflammation, qui est de nature virale, est peut-être l’évolution la plus «douce», mais elle peut à tout moment être compliquée par une infection bactérienne.

L'inflammation des sinus est généralement déclenchée par des agents pathogènes.

Causes et facteurs

Pourquoi l'inflammation des sinus commence-t-elle? Qu'est-ce qui contribue à ce problème? Plusieurs facteurs provoquent le développement du processus décrit:

  • saignements réguliers du nez;
  • maladies catarrhales;
  • maladies dentaires;
  • réactions allergiques;
  • fumée de tabac;
  • septum nasal courbé;
  • blessure traumatique;
  • inhalation d'air sec.

Voici comment la maladie commence et se développe:

  • Lorsque l'infection pénètre à l'intérieur, la membrane muqueuse est idéale pour la reproduction.
  • Le prochain site de propagation est les sinus paranasaux.
  • L'inflammation commence.

De plus, les agents infectieux se sentent bien quand toutes les conditions sont propices à leur développement dans les sinus - par exemple, un manque d'oxygène.

Le rhume peut causer une inflammation des sinus.

Les principaux symptômes

Une inflammation des sinus peut être suggérée en observant les symptômes suivants:

  • écoulement nasal (ils ont généralement une odeur extrêmement désagréable), consistance épaisse et contenant du pus;
  • douleur aiguë si une personne penche la tête;
  • augmentation de la température;
  • malaise;
  • nez qui coule;
  • les yeux rouges;
  • toux

De plus, les processus inflammatoires dans les sinus ont un cours différent:

  • Aiguë - avec symptômes prononcés;
  • Chronique - la durée dure plus d’un mois (commence souvent car elle n’est pas soignée à temps et la forme aiguë est négligée).

Cependant, on ne devrait pas lui-même poser un diagnostic d'inflammation des sinus. Les symptômes peuvent sembler évidents, mais il existe un risque de confusion entre les formes de sinusite et il n’est pas nécessaire de commencer à guérir.

ORL aide à traiter l'inflammation des sinus

La bonne étape dans ce cas consiste à contacter un oto-rhino-laryngologiste qualifié, qui:

  • diagnostique la maladie;
  • déterminer toutes ses formes possibles;
  • prescrire le traitement approprié.

Vous ne pouvez que présumer de la présence de la maladie, en fonction des symptômes observés, et vous donner les premiers soins afin de ne pas retarder la maladie.

Quels sont les autres symptômes?

Parmi les symptômes d'inflammation des sinus, il convient de noter le sentiment de lourdeur dans la tête et les problèmes respiratoires, mais aussi:

  • distension abdominale;
  • flatulences;
  • affaiblissement de tout le corps.

Presque chaque fois que le patient se lève d'une position couchée, il ressent de graves vertiges.

La boursouflure des muqueuses conduit à un écoulement constant du nez. Il y a une sécheresse sévère dans la gorge (ce qui conduit au développement du syndrome de la toux). On dirait qu'une langue est doublée.

L'humeur peut être une panique: il y a souvent un sentiment de peur. Dans les mains et les pieds, il semble picoter.

Le visage (ainsi que les membres inférieurs) gonfle, pâlit. Le cou et les épaules peuvent faire un peu mal.

Les modifications associées à la membrane muqueuse dépendent de la nature du processus inflammatoire dans les sinus: par exemple, dans le cas de la forme aiguë, la membrane muqueuse s'épaissit. Le départ du secret est difficile, les vaisseaux sont remplis de sang. En conséquence, au début, le sang sort, et ensuite - du pus.

Le plus souvent, la température monte jusqu'à des valeurs subfébriles, bien que son augmentation à 39 degrés ne soit pas exclue (dans de tels cas, il est possible de prendre un antipyrétique).

L'un des symptômes de l'inflammation - fièvre

Si vous frappez doucement à l'extérieur de vos sinus, cela vous fera mal.

Sur la photo de décharge avec un rhume, causée par le processus inflammatoire, leur couleur verdâtre est perceptible.

Inflammation des sinus

À propos, pour lutter contre l'écoulement nasal dans la situation décrite, il est impossible d'utiliser des gouttes vasoconstricteurs! Ils ne font que violer la motilité du mucus et nuire à l'apport sanguin.

Diagnostics

Étant donné que le traitement de l'inflammation des sinus dépend largement des symptômes, une attention particulière est accordée au diagnostic correct de la maladie.

En règle générale, les procédures de diagnostic comportent les étapes suivantes:

  • visite à l'ENT;
  • prise d'histoire;
  • inspection;
  • études de diagnostic.

Par exemple, un test sanguin peut vous aider à savoir s’il ya une inflammation dans le corps. Si tel est le cas, le nombre de leucocytes sera élevé.

La tomodensitométrie détermine l’état général de la cavité nasale. Ainsi, le médecin diagnostique:

  • les polypes;
  • la présence de fluide;
  • obstruction de la bouche;
  • développement de changements pathologiques.
Un test sanguin permet de détecter la présence d'inflammation dans le corps.

Quant aux études radiographiques, il est peu utilisé - uniquement dans les cas aigus. Habituellement, une radiographie d'une photo est prise avant une ponction des sinus, qui est effectuée pour éliminer le pus. La procédure est réalisée en position assise avec une anesthésie locale préalable (injection de chlorure de sodium avec une aiguille de ponction pour le lavage et la désinfection). Après la procédure, le médecin prescrit des antibiotiques et / ou des stimulants.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement principal de l'inflammation des sinus du nez est associé à la prise de médicaments. Les tâches du traitement doivent être les suivantes:

  • enlever les poches;
  • enlever le mucus accumulé;
  • éliminer le processus inflammatoire.

Si le nez est bouché, des agents vasoconstricteurs comme Naphazoline, Nazol ou Oxymetazoline vous aideront. Mais il est impossible d’utiliser de telles gouttes pendant plus d’une semaine, sans quoi une dépendance pourrait apparaître.

Comment traiter la sinusite? Habituellement, des médicaments combinés sont prescrits à cet effet, tels que Polydex ou Isofra. Ils contiennent généralement des composants qui:

  • lutter contre les bactéries nocives;
  • soulager l'inflammation;
  • soulager des allergies.

Il est recommandé de procéder à davantage de lavages nasaux pour lesquels des solutions antiseptiques et salines sont utilisées. L'essentiel est qu'il n'y ait pas de contre-indications.

Isofra est largement utilisé dans le traitement de la sinusite.

Comment traiter le processus inflammatoire causé par une bactérie? À cette fin, des antibiotiques de la série des pénicillines, tels que l'érythromycine ou le céfuroxime, sont utilisés. Si l'évolution de la maladie est aiguë, le traitement durera environ deux semaines. Et avec la chronique devra se battre jusqu'à un mois et même jusqu'à six semaines.

Ne pas prescrire de tels médicaments vous-même. C'est la prérogative d'un médecin qualifié.

Et quand un tel cours thérapeutique est terminé, les probiotiques doivent être bus, ce qui:

  • améliorer la microflore intestinale;
  • réduira les effets négatifs des antibiotiques.

Parfois, le médecin prescrit des antihistaminiques afin que le processus inflammatoire soit moins intense. Dans ce cas, on peut parler de Diazolin ou de Loratadine.

Lorsque la maladie est négligée, une ponction est utilisée pour éliminer le pus. Ainsi, le mucus est éliminé et les voies nasales sont nettoyées.

Maladie des enfants

Que faire lorsque l'inflammation des sinus paranasaux est diagnostiquée chez les enfants?

De plus, apprenez à utiliser les médicaments vasoconstricteurs, n’avez qu’un effet modéré. Par exemple, vous pouvez vous rappeler le Rinofluimucil, ainsi que des médicaments tels que Nazol Kids ou For Nose.

Il est recommandé de rincer le bec avec des solutions isotoniques - le même Aqualore ou Aqua Maris. Ils agissent comme suit:

  • aider à se débarrasser des poches;
  • rendre le secret moins épais;
  • soulager l'inflammation.

En ce qui concerne les antibiotiques pour le caractère bactérien de la maladie, le médecin a généralement recours à la nomination de clarithromycine, de ceftriaxone ou de spiramycine. Lorsque la forme de la maladie devient grave, vous devez utiliser Amoxiclav ou Amoxicillin.

Nazol Kids aide à traiter l'inflammation des sinus chez les enfants

Devinez sur la nature bactérienne de la maladie peut être sur la décharge jaune-vert de la cavité nasale. Cependant, seul un oto-rhino-laryngologiste pédiatrique peut poser un diagnostic précis. Si les virus sont à l'origine du processus inflammatoire, l'utilisation d'antibiotiques s'avère au contraire inefficace (voire nocive, car cela aggraverait le système immunitaire).

Des complications

Il faut comprendre que si l’inflammation du sinus nasal n’est pas traitée correctement ou si elle n’est pas commencée à temps, des complications graves sont possibles.

En passant, l'utilisation de médicaments par inadvertance ou une immunité altérée devient une cause fréquente de tels problèmes. La faiblesse du système immunitaire augmente la vulnérabilité de l'organisme et crée des conditions propices à la pénétration d'agents infectieux. C'est pourquoi il est important de savoir comment traiter la maladie décrite.

Le plus souvent, on doit faire face à des lésions oculaires et à une transition de l'inflammation des sinus paranasaux vers le cerveau (avec des complications intracrâniennes ultérieures):

  • Les paupières peuvent devenir enflammées ou gonflées.
  • La pie-mère est enflammée.
  • Un corps caverneux peut être sujet à la thrombose.

Si vous commencez à combattre le processus inflammatoire dès les premiers symptômes, les chances d'un prompt rétablissement et de l'évitement de complications graves augmentent.

La thrombose est peut-être la complication la plus grave des sinus paranasaux enflammés (en l’absence du traitement nécessaire). Il menace les patients souffrant à la fois de maladies aiguës et chroniques. Le processus inflammatoire affecte d'abord les sinus frontaux et en forme de coin, puis se déplace vers le crâne.

La thrombose est considérée comme la complication la plus grave de l’inflammation des sinus.

La propagation rapide de la maladie par le sang menace la sepsie, qui est dangereuse pour la santé et même pour la vie du patient. Un seul médicament ne peut être guéri - le traitement d'une telle maladie doit être complexe.

On a également recours à la chirurgie, mais seulement en dernier recours.

Bien que la médecine moderne puisse être qualifiée de hautement développée, avec un corps caverneux enflammé, "les blagues sont mauvaises." Ces cas sont rares, mais ils risquent d'être fatals.

Traitement à domicile

Et comment traiter la maladie décrite à la maison? Est-ce réel? Le traitement avec des remèdes populaires est généralement pratiqué en complément des médicaments prescrits par le médecin. Dès le début, il est souhaitable de discuter avec votre médecin des méthodes de traitement à domicile auxquelles vous prévoyez recourir.

Les compresses aident à traiter l'inflammation des sinus à la maison

Tout d'abord, l'inhalation aide. Avec l'aide de procédures d'inhalation, le patient peut soulager son état.

De plus, aidez:

  • des compresses;
  • enterrer des infusions aux herbes dans les narines;
  • effectuer des lavages.

L'infection ne contribuera pas à y parvenir, mais elle supprimera les symptômes qui tourmentent.

Lorsque les procédures par inhalation sont largement utilisées:

  • Plusieurs gousses d'ail sont prises, nettoyées et broyées.
  • Tout cela est versé 120 ml d'eau bouillante.
  • Un peu de vinaigre est ajouté, puis mélangé.
  • La tête est recouverte d'une serviette.
  • Les vapeurs entrantes doivent être inhalées pendant environ 10 minutes.

Mais la recette du lavage, impliquant l'utilisation d'oignons:

  • Pour frotter les oignons utilisé fine râpe.
  • Au mélange est ajouté un peu de miel.
  • Tout est mélangé et versé 120 ml d'eau bouillante.
  • Le récipient est fermé avec un couvercle, après quoi il est infusé pendant environ 7 heures.
  • Ensuite, la solution doit être drainée et utilisée quotidiennement pour le lavage.

Si vous frottez les oignons, versez de l'huile végétale et faites-le couler à l'aide d'une gaze, la solution obtenue est enfouie dans les narines.

Avez-vous entendu parler des avantages du jus d'aloès? Tout ce dont vous avez besoin est de couper un morceau de papier et d’en extraire du jus. Il est dilué dans la même quantité d’eau, après quoi il est enterré deux fois par jour. Kolanchoe peut être utilisé, mais dans ce cas, on ajoute deux fois plus d'eau.

Quant à la compresse, elle peut être préparée comme suit:

  • Prendre 200 grammes de résine d'épicéa et porter à ébullition.
  • Ajoutez ensuite l'oignon, un peu d'huile végétale et le vitriol.
  • Tout est mélangé, puis appliqué sous forme de compresse.
L'aloe vera est utile dans le traitement à domicile de la sinusite.

Cependant, rappelez-vous que la lutte contre les symptômes de l'inflammation des sinus ne peut à elle seule être guérie. Il est nécessaire d’affecter directement la cause de la maladie, c’est-à-dire l’infection.

Vous Aimerez Aussi