Maladies du nez et des sinus paranasaux

À première vue, il peut sembler qu'une si petite partie du corps humain, comme le nez, ne puisse être à l'origine de nombreuses maladies. Cependant, les maladies du nez et des sinus paranasaux constituent plus de 30% des demandes de rendez-vous en consultation externe en otolaryngologue. Tous ne surviennent pas dans le contexte d'infections respiratoires, bien que l'organe soit la principale porte d'entrée d'un agent infectieux.

Les muqueuses du nez sont responsables du contact avec divers allergènes, tels que la poussière domestique, le pollen de plantes, la laine et le duvet d’animaux domestiques, les produits chimiques ménagers et les cosmétiques. Afin de bien examiner quelles sont les maladies du nez et des sinus, il est nécessaire de considérer la classification.

Classification

Selon l'un d'eux, les maladies du nez peuvent être divisées en groupes: maladies du nez externe, de la cavité, des sinus paranasaux. Selon un autre émettre:

  1. Corps étranger de la cavité nasale.
  2. Saignement.
  3. Changements et difformités du septum nasal.
  4. Dommages au nez et aux sinus caractère non-feu.
  5. Blessures par balle.
  6. Maladies inflammatoires du nez externe.
  7. Maladies inflammatoires de la cavité nasale.
  8. Maladies inflammatoires des sinus paranasaux.
  9. Maladies allergiques.
  10. Rhinite vasomotrice.
  11. Polypes dans le nez.

Considérons brièvement l'étiologie, les signes, les principes de traitement de chacun d'eux.

Corps étrangers

Habituellement, les corps étrangers se retrouvent chez les enfants. Tout en jouant, un enfant est capable de placer par inadvertance des perles rondes dans son nez, ainsi que de petits fragments de jouets, de pièces de monnaie et de noix. Le problème est exacerbé par le fait que, craignant de confesser à leurs parents, les enfants tentent en vain de récupérer l'objet, tout en exacerbant la situation, car elle est poussée plus loin du passage nasal inférieur. Il y a un certain danger à cela. Le corps étranger peut descendre dans les voies respiratoires inférieures, créant ainsi une menace directe pour la vie de l'enfant.

Chez l'adulte, des corps étrangers dans le nez se forment lorsque des particules d'aliments pénètrent pendant les vomissements. Un morceau de coton peut rester après la tamponnade du nez. Pendant le sommeil, des insectes peuvent s'infiltrer dans votre nez. Les helminthes agissent également comme des corps étrangers biologiques.

Il peut y avoir des dents dans les cavités maxillaires. La raison en est une violation des onglets pendant le développement intra-utérin. Les blessures entraînent la pénétration de corps étrangers dans différentes parties du nez.

Les symptômes dans les premières minutes après avoir heurté un objet étranger sont réduits à ce qui suit:

  • Éternuement
  • Congestion nasale d'un côté.
  • Mucus activement séparé.

Dans le futur, asymptomatique possible. Ou, avec une autre option, il y a des sensations désagréables dans le nez, une congestion nasale, un nez qui coule avec une odeur désagréable et des saignements de nez. Au fil du temps, le corps étranger est enveloppé de sels de calcium, de phosphore et des calculs nasaux se forment. Cependant, cette option est rare.

La règle principale à retenir dans la situation actuelle est qu'en aucun cas vous ne devez retirer vous-même le corps étranger, aussi simple que puisse paraître la situation.

Il existe des centres d'urgence ORL spécialisés dans lesquels vous recevrez une aide compétente, ils détermineront l'emplacement exact du corps étranger et, à l'aide des dispositifs nécessaires, le supprimeront.

Saignements de nez

Il doit être considéré dans la plupart des cas comme un symptôme accompagnant une autre pathologie. Cependant, la fréquence élevée de ce problème nous oblige à le considérer séparément.

Il est accepté de distinguer deux groupes de causes de saignement nasal - local et général. Local connecté directement au nez:

  • Lésions traumatiques de la région nasale, qui se produisent également lors de l'exécution de toute mesure thérapeutique et diagnostique.
  • Inflammation de la cavité nasale.
  • Inflammation des sinus paranasaux.
  • Dystrophie de la muqueuse nasale avec rhinite atrophique.
  • Formations malignes et bénignes dans le nez.

Les causes courantes sont associées à la présence de diagnostics concomitants et à diverses affections douloureuses du patient:

  • Cardiopathie hypertensive et autres pathologies du cœur et des vaisseaux sanguins.
  • Maladies du sang, tendance aux hémorragies.
  • Chaleur et insolation.
  • Fièvre et hyperthermie.
  • Changements soudains de pression externe (escalader des montagnes, monter en vol, plonger).
  • Changements dans les niveaux hormonaux chez les femmes enceintes ou pendant la puberté chez les adolescents à la puberté.

Les saignements nasaux antérieurs proviennent d'une section appelée plexus de Kisselbach (réseau de capillaires situé sur le septum près de la surface de la muqueuse nasale). Il commence soudainement, en gouttes ou en un mince ruisseau. La perte de sang n'est pas abondante. Les saignements des régions postérieures sont associés à de gros vaisseaux et la perte de sang peut dépasser 1 litre, jusqu'à l'apparition du choc hémorragique et du décès.

Une petite quantité de sang est facilement traitée. Le patient doit être calmé, pencher sa tête en avant et en arrière, tenir sa narine qui saigne avec un doigt ou y insérer un tampon de gaze ou un pansement, en le faisant tremper dans une faible solution de peroxyde d'hydrogène. Pour les saignements artificiels de la membrane muqueuse, il convient de les humidifier avec un tampon de gaze d'adrénaline ou d'éphédrine. Avec des saignements continus pendant plus d’un quart d’heure, ils commencent à pratiquer le tamponnement frontal.

En cas de saignement des parties postérieures du nez, la tamponnade des sections antérieures peut également être efficace, mais la tamponnade des sections postérieures est plus souvent pratiquée. Si cet événement s'avère inefficace, un traitement chirurgical est effectué.

Courbure du septum nasal

La courbure de la cloison nasale est due au déplacement des structures osseuses ou cartilagineuses pendant la croissance. Une telle courbure est considérée comme physiologique, c'est un tiers de tous les cas.

La seconde raison est la mauvaise accumulation des os du nez après une blessure. C'est pour cette raison que plus de la moitié des courbures se produisent.

Une petite partie de la pathologie découle de la pression exercée sur le septum par les formations, telles qu'un polype, une tumeur. Symptômes dans de tels cas:

  • Symptôme irrégulier - une violation de la respiration nasale, il peut être absent avec un grand volume de la cavité nasale.
  • Ronflement
  • Nez sec.
  • Maladies chroniques des sinus du nez avec formation de polypes.
  • La rhinite allergique est plus grave lorsqu'elle est associée à une courbure.
  • Le nez externe peut être déformé, il y a un décalage du nez vers la droite ou la gauche.

Le traitement de cette pathologie est chirurgical.

Blessure non due au feu

Ce type de blessure survient lorsqu'un coup porté au visage. Il convient de rappeler qu’il s’agit en réalité de blessures à la tête et qu’elles sont donc accompagnées de symptômes de commotion cérébrale ou de contusion du cerveau. Dans les cas bénins, le cas se limite à une ecchymose au nez, à des blessures plus graves - fractures fermées ou ouvertes des os du nez et des sinus.

Les symptômes associés à une blessure fermée sont réduits au gonflement et aux poches du visage, allant jusqu'au développement de l'emphysème sous-cutané. La respiration est perturbée, il y a des saignements de nez. A la palpation, il est possible de détecter la crépitation de fragments.

En cas de blessure mineure, notamment en cas de suspicion d'ecchymose nasale, il est nécessaire de procéder à un examen médical. Devant lui devrait effectuer les actions suivantes:

  1. La victime doit être rassurée.
  2. Asseyez-vous (ne couchez pas) le patient, la tête penchée.
  3. Évitez de vous moucher, d'éternuer ou de longues conversations.
  4. Mettez le froid sur le nez, enveloppé dans un chiffon.
  5. En aucun cas, ne touchez pas votre nez avec vos mains, en essayant de le corriger.
  6. Le transport est effectué en position assise.

Seul un médecin devrait traiter ce problème. Une tamponnade ou même une ligature de l'artère carotide est utilisée pour arrêter le saignement. Les os déplacés sont appariés, les fragments d'os et les corps étrangers sont enlevés. Après repositionnement, fixez la fixation avec des écouvillons imbibés d’huile de vaseline. À l'avenir, les antibiotiques et les sulfamides prescrits.

Avec une blessure ouverte, le diagnostic est évident. La victime a besoin d'une hospitalisation immédiate.

Blessures par balle

Ils représentent un problème grave en cette période de turbulences. Les plaies aveugles dans la cavité nasale, tombantes dans les sinus, dans l'orbite et dans la cavité du crâne sont particulièrement dangereuses. Les saignements sont plus abondants. Il y a une menace pour la vie.

La victime est immédiatement transportée à l'hôpital, le traitement est rapide. Souvent compliqué d'ostéomyélite et d'autres maladies inflammatoires du nez.

Maladies inflammatoires du nez externe

Plus souvent que d'autres inflammations du nez externe, on trouve un furoncle. La cause en est le strepto et le staphylocoque qui habitent la peau en tant que flore pathogène conditionnelle. Lorsque les propriétés protectrices locales sont affaiblies, les micro-organismes provoquent une réaction inflammatoire des follicules pileux ou des glandes sébacées.

Les processus inflammatoires purulents aigus se produisent lorsque l’infection est transmise au tiers inférieur et à la veille du nez avec les mains sales. L'inflammation est favorisée par la présence de diabète sucré, de polyhypovitaminose, de troubles métaboliques et d'hypothermie. Si plusieurs furoncles se confondent, il se forme un carbone.

Avec le développement du processus pathologique, de petits vaisseaux veineux qui se trouvent dans l'infiltrat inflammatoire autour du thrombat du follicule pileux. L'écoulement de ces vaisseaux se produit dans le sinus veineux du cerveau. C’est pourquoi les furoncles du nez deviennent dangereux, en particulier lorsqu’ils sont extrudés - une infection par le réseau veineux pénètre dans les vaisseaux du crâne, provoquant le développement d’une septicémie ou d’autres complications intracrâniennes.

Les premiers symptômes de la maladie sont une douleur aiguë à un certain point du nez et l'apparition d'une élévation en forme de cône au-dessus de celle-ci, avec une peau rougie au-dessus. Après 4 à 5 jours, un point jaune blanchâtre apparaît au centre de l'élévation, dans le contexte d'une douleur croissante. Ceci suggère la résolution de l'inflammation (l'abcès a mûri).

Pour le diagnostic et la prévention des complications, il est nécessaire d’exercer des activités telles que l’écoulement de l’abcès, le prélèvement de sang pour la stérilité pour le diagnostic précoce de la septicémie, l’examen visant à exclure le diabète sucré.

Le danger de telles maladies du nez que l'abcès peut être profond, il est donc important de surveiller la dynamique de la propagation de l'infiltration.

Appliquer même en sondant à travers le haut de l'abcès pour détecter une cavité purulente. Si le processus est suspecté, le patient est hospitalisé et un neuropathologiste est appelé à l'examen pour exclure les symptômes neurologiques.

Le traitement d'une forme non compliquée est réduit à la prescription d'antibiotiques, à un traitement soigneux avec une solution antiseptique. Dans la période aiguë, la physiothérapie de l'action de réchauffement est interdite afin d'éviter la généralisation du processus. Peut-être que la nomination d'OVNI. En aucun cas, ne peut pas presser la formation purulente.

Dans les cas graves, le patient est placé à l'hôpital. Un abcès profond doit être ouvert. Un nettoyage de la plaie des composants nécrotiques et un drainage sont également effectués. La manipulation est réalisée sous anesthésie intraveineuse.

Maladies inflammatoires de la cavité nasale

Cela inclut non seulement les maladies infectieuses chroniques, mais également toutes sortes de maladies infectieuses de la muqueuse nasale. Étiologie - une infection virale, souvent des rhinovirus qui entrent en contact avec l'épithélium de la muqueuse nasale. La rhinite survient avec des symptômes similaires à ceux d'une infection respiratoire aiguë. La flore bactérienne peut également causer cette maladie. Une infection bactérienne sous la forme de pneumocoques, hémophilus bacilles et autres flores pathogènes se joint à l'infection virale primaire.

Si l'on considère le tableau clinique, la rhinite aiguë chez une personne se déroule en 3 étapes:

  • Au stade initial, une irritation se produit.
  • Des sécrétions séreuses apparaissent.
  • Le résultat final - l'apparition d'un écoulement mucopurulent.

L'ensemble du processus prend 7-14 jours.

Au stade initial, le virus se réplique activement dans l'épithélium muqueux. Et puis des composants non spécifiques de l'immunité locale, des anticorps et des cellules immunocompétentes commencent à combattre l'agent pathogène. La phase dure jusqu'à 3 jours, le patient a des plaintes d'irritation, une sensation de brûlure au nez. La muqueuse est gonflée, hyperémique, mais sèche.

Dans la deuxième étape, la composante vasculaire est impliquée dans le processus inflammatoire. Les cellules de défense immunitaire pénètrent des vaisseaux dans la zone touchée. La perméabilité des vaisseaux sanguins augmente, les écoulements séreux commencent à s'écouler du nez. Le processus prend 2 à 4 jours.

La troisième étape reflète les caractéristiques de la flore microbienne située sur la muqueuse nasale. Les associations microbiennes-virales définissent la nature de la décharge. Avec le respect du schéma de traitement à domicile et du traitement approprié, le stade de récupération commence. En l'absence d'un tel, il est possible de synchroniser le processus.

La maladie est traitée avec des médicaments tridirectionnels:

  • Les agents antiviraux, par exemple la rimantadine, l'oxoline, l'acyclovir avec le virus de l'herpès, l'irrigation nasopharyngée avec l'acide aminocaproïque.
  • Sprays antibactériens - Polydex, Isofra, Bioparox.
  • Immunomodulateurs - immunoglobulines et interférons (Reoferon, Viferon, Tsikloferon, Poludan).

La physiothérapie est autorisée et même hautement indiquée. Le médecin peut consulter l'électrophorèse UV ou à quartz à tube avec immunomodulateurs.

Rhinite catarrhale chronique

Cette pathologie est favorisée par la rhinite aiguë fréquente récurrente depuis l'enfance, les caractéristiques anatomiques du nez et la vie dans des zones à climat défavorable. Les risques atmosphériques au travail qu'une personne est exposée au travail jouent un rôle important.

Le traitement dans de tels cas implique l’élimination de facteurs endogènes indésirables, tels que, par exemple, la courbure du septum nasal, l’élimination des excroissances adénoïdes. Il est plus difficile de lutter contre un facteur exogène, car dans de tels cas, il est encore nécessaire de passer à une autre zone climatique, le changement de profession. Onguent salicylique appliqué localement, une solution de Protargol, nitrate d'argent. Effectuer très efficacement plusieurs procédures thermiques.

Rhinite hypertrophique chronique

Cette maladie résulte d'une rhinite aiguë fréquente. Dans son développement, le rôle du facteur héréditaire, des conditions environnementales ou de production défavorables, l’hypothermie, une humidité élevée. Il en résulte une hypertrophie de la membrane muqueuse, du périoste et des structures osseuses des voies nasales, du septum nasal ou de la région du vomer chez l'homme.

La maladie se manifeste par le fait que, dans un contexte de congestion constante et de difficultés respiratoires importantes, il se produit une perte d’odorat due à l’atrophie des récepteurs. Le patient perd non seulement la capacité de sentir, mais aussi la capacité de sentir le goût des aliments. La voix prend une teinte nasale. Du nez sera presque toujours séparé du mucus. Chez ces patients, une tendance accrue aux maladies inflammatoires des voies respiratoires inférieures.

Le traitement est réduit à l'excision des tissus hypertrophiés, à la résection des coquilles nasales. Cela se fait uniquement à l'hôpital. Mais sur une base ambulatoire, des séances de désintégration par ultrasons des cornets inférieurs sont utilisées.

Rhinite atrophique chronique

En substance, il s’agit toujours d’une maladie dystrophique: les zones des muqueuses se dessèchent. Le facteur de production, l'humeur allergique du patient joue un rôle dans le développement de la pathologie. La plainte principale est une sensation de sécheresse dans le nez, un affaiblissement significatif du sens de l'odorat. La rhinite atrophique peut survenir sans raison apparente, primaire. Le mécanisme, l'étiologie de la maladie est inconnue. Avec n'importe quel type d'atrophie, toutes les structures sont sujettes à des changements - muqueuse, vaisseaux sanguins, tissu osseux.

Le traitement de cette maladie nasale dans les cas avancés est presque impossible - il est seulement possible de soulager l’état du patient:

  • Attribuez des vitamines, des biostimulants, des suppléments de fer, des outils qui aideront à améliorer la microcirculation.
  • De bonnes promenades sont utiles et il est conseillé de se promener dans la forêt de conifères.
  • Huile d'argousier ou d'eucalyptus appliquée localement. S'il y a des ulcérations, le médecin recommandera probablement la pommade Solcoseryl.

Ozena - le degré d'atrophie le plus grave, accompagné de la présence d'un rejet offensant. Connu depuis l'Antiquité et décrit par les docteurs de l'Antiquité. La cause exacte n’a pas encore été élucidée, mais elle implique l’influence des systèmes nerveux et endocrinien. Mais il a déjà été prouvé que Klebsiella est le point de départ.

Le processus inflammatoire primaire est caractérisé par quelques litres séparés en volume. A l'avenir, les phénomènes d'atrophie augmentent, la métaplasie de l'épithélium, créant la base des croûtes. Les changements dans les vaisseaux sont similaires à ceux de l'endartérite oblitérante, le tissu osseux est absorbé et remplacé par le cartilage. La dégradation des structures protéiques s'accompagne de la libération de substances à l'origine d'une odeur putride fétide. Il est caractéristique que le patient ne le ressente pas, ce qui ne peut être dit des autres.

L'élimination des croûtes réduit les odeurs, mais à mesure qu'elles s'accumulent, leur odeur reprend.

La maladie dure toute la vie. Il y a 2 façons de soulager l'état du patient:

  1. Le traitement conservateur implique l’utilisation d’antibiotiques aminoglycosides et de la streptomycine, ainsi que d’agents améliorant le trophisme (nicotinate de xanthine).
  2. Le traitement chirurgical vise à réduire le volume de la cavité nasale. Pour ce faire, appliquez des autotransplantations.

Sinusite

Sous ce terme, les maladies inflammatoires des sinus paranasaux sont combinées. De plus, le processus pathologique peut toucher un, deux ou tous les sinus. Il y a:

  • Sinusite (inflammation des sinus maxillaires).
  • Frontale (atteinte frontale).
  • Sphénoïdite - inflammation du sinus sphénoïdal dans les profondeurs du crâne.
  • Etmoïdite (l'inflammation se produit dans le labyrinthe de l'ethmoïde).
  • La pansinusite est une pathologie grave, car l'inflammation se produit simultanément dans tous les sinus.

Les maladies du nez et la pathologie des sinus paranasaux sont:

  1. Aiguë, chronique (la période limite est la durée de la maladie sur 2 mois).
  2. Simple et double face.
  3. Virus, microbiens, y compris aérobies et non aérobies, provoqués par des manipulations médicales et résultant de blessures, maladies des dents et des oreilles.

Sinusite plus commune. Les plaintes de congestion nasale, douleur dans la mâchoire supérieure, rougeur et gonflement des paupières sont typiques. Au début de la maladie, la température augmente, il y a des signes de malaise général. Caractérisé par des maux de tête, augmentant avec la flexion ou la rotation de la tête. L'écoulement nasal varie de séreux à mucopurulent. La sinusite chronique peut être accompagnée d'épanchement inflammatoire dans les sinus ou de la croissance de la membrane muqueuse, ce qui les appelle exsudatives ou productives.

Avec la douleur frontale, la douleur est localisée dans le front, avec la sphénoïdite, les maux d'oreilles sont combinés à la douleur dans le cou. Lorsque la douleur ethmoïdite entre les yeux, l'hyperesthésie des ailes du nez.

Les processus aigus avec un traitement initié en temps voulu aboutissent au rétablissement, tandis que l’auto-traitement ou son absence conduit inévitablement à une maladie chronique.

Les méthodes de traitement sont différentes et les procédures chirurgicales sont souvent ajoutées aux méthodes médicales conservatrices. La méthode de ponction avec élimination du contenu et lavage de la poitrine est considérée comme la méthode de référence pour le traitement de l'antrite chronique.

Les processus purulents au niveau des sinus peuvent entraîner de graves complications aux oreilles et au cerveau.

Rhinite non transmissible

Ce sont des rhinites d'origine non inflammatoire. Ceux-ci incluent le vasomoteur (neurovégétatif) et l'allergie.

La rhinite allergique est causée par une exposition à la muqueuse nasale de toute substance provocante. Les allergènes des plantes, tels que le pollen des plantes, rendent la maladie saisonnière. C'est-à-dire que des symptômes tels que congestion nasale et écoulement aqueux abondant, accompagnés d'éternuements répétés, sont observés pendant la période de floraison de la plante ou d'une autre, durant laquelle l'allergène vole au maximum dans l'air. Cette rhinite est appelée rhume des foins.

La rhinite allergique à longueur d’année est associée à un contact constant avec l’allergène. Cela peut être de la poussière de maison et des acariens dermatophagoïdes, des poils d’animaux, des aliments pour poissons, des allergènes alimentaires, etc.

Une fois sur la muqueuse nasale, l’allergène peut être absorbé au bout d’une minute. Le corps donne immédiatement sa réponse. Les anticorps - les immunoglobulines de classe E interagissent avec l’allergène, l’interaction se produisant sur les mastocytes du tissu conjonctif et les basophiles avec libération d’histamine, de leucotriènes et d’autres substances produisant un effet vasodilatateur. La perméabilité de la paroi vasculaire augmente, d'où les signes d'œdème muqueux, d'éternuement, de congestion nasale et d'écoulement aqueux abondant.

Rhinite vasomotrice semblable à l'allergie dans leurs caractéristiques. La différence est que l'allergène ne peut pas être identifié. La base de la maladie sont des changements hormonaux, métaboliques, immunologiques, des troubles neuro-végétatifs.

Lors de la confirmation d’un allergène, il est recommandé d’interrompre autant que possible le contact du patient avec lui. Les tapis, les oreillers en plumes, les oiseaux, les poissons et les autres animaux domestiques ne doivent pas être dans la maison d'un tel patient. Tous les jours effectuer un nettoyage humide.

Un traitement de désensibilisation est également nécessaire et, le cas échéant, une immunothérapie spécifique. L’indication exacte est l’établissement exact de l’allergène. Avec des courbures ou des caractéristiques anatomiques, recourir à un traitement chirurgical.

Polypes nasaux

Les maladies du nez et des sinus paranasaux peuvent être accompagnées de croissances bénignes de différentes sections de la muqueuse. Ce sont des polypes. Il existe 3 irritants principaux pour leur apparition:

  • Allergènes
  • Toxines de Staphylococcus aureus.
  • Champignons

Une perturbation de l'apport sanguin, des polypes envahis par la végétation entraînent une congestion nasale, une diminution de l'odorat, des éternuements, des écoulements nasaux, des maux de tête Les adénoïdes chez un enfant contribuent aux maladies inflammatoires du nasopharynx. Ces enfants ont une apparence typique, la bouche entrouverte, des modifications du crâne facial. Le traitement conservateur implique l’élimination du contact avec l’agent provoquant, le traitement anti-inflammatoire. Si la fonction de la respiration externe est fortement altérée, un traitement chirurgical est alors effectué.

Un rhume doit être traité rapidement afin d'éviter toute complication. Pour des périodes prolongées, vous devez consulter un médecin oto-rhino-laryngologiste afin d'éliminer les pathologies graves.

Symptômes et traitement des maladies du nez et des sinus paranasaux

Le plus souvent, les problèmes avec lesquels les patients se réfèrent à un oto-rhino-laryngologiste sont des maladies du nez et des sinus paranasaux. Toute violation de ce corps affecte sérieusement la qualité de la vie. Le fonctionnement normal de toutes les parties du nez procure un réchauffement, une hydratation, une purification de l'air, ainsi qu'un bon sens de l'odorat. Les processus pathologiques peuvent causer de nombreuses causes.

Causes de violations

Le nez est représenté par la partie externe visible, la cavité interne et les sinus paranasaux. Tous sont interconnectés et avec la défaite d'un secteur, les départements voisins sont vaincus.

Toute la surface interne de la cavité nasale est recouverte d'une membrane muqueuse. Les cils de la surface muqueuse protègent contre la contamination et les glandes muqueuses empêchent la multiplication de bactéries pathogènes. Mais si l'immunité du corps est réduite, il n'y a pas assez de vitamines, alors les fonctions principales de la surface muqueuse de la surface sont perturbées. Les virus, les bactéries pénètrent dans les voies respiratoires inférieures et la maladie se développe.

Les maladies du nez et des sinus paranasaux peuvent être causées par d'autres causes: traumatisme, caractéristiques congénitales de la structure des voies nasales, perturbation du fonctionnement de tout organe interne, infection, néoplasme.

Parmi les anomalies, on peut citer le sous-développement des composants du nez ou le développement excessif de ses structures individuelles. Il existe un groupe d'anomalies causées par l'hypoplasie intra-utérine d'un service du nez. Dès l'enfance lors du premier examen, le médecin ORL doit déterminer la présence d'une pathologie et envoyer un examen supplémentaire.

On croit que des facteurs psychologiques influent sur l'apparition et l'évolution des maladies nasales. Ce phénomène concerne l'un des domaines de la médecine - la psychosomatique. Du point de vue de la psychosomatique, les causes de la maladie nasale sont associées à un système nerveux instable. Psychosomatics affirme qu'un nez qui coule n'est pas toujours le résultat d'une rencontre avec des virus et des bactéries.

On remarque que la fatigue, l'irritation, l'agressivité, le ressentiment conduisent souvent à l'apparition d'écoulements nasaux. Si une personne se sent à l'aise et de bonne humeur, le système immunitaire résiste à toute invasion d'agents pathogènes.

La raison psychosomatique de l'apparition de pathologies nasales est la mauvaise humeur. Dans cet état, les vaisseaux perdent leur tonus, un œdème de la membrane muqueuse de la surface du nez apparaît, les processus métaboliques ralentissent, la circulation sanguine est perturbée.

Un autre facteur psychologique est d'être dans une situation stressante, dans un état de dépression ou de panique. L'équilibre hormonal est violé, l'immunité diminue. Dans ce contexte, la rhinite allergique se développe facilement et la respiration s’aggrave.

Il existe des maladies aiguës et chroniques de la cavité nasale, qui se développent souvent à l’origine d’infections virales, bactériennes ou fongiques. Les principales maladies de la muqueuse nasale comprennent la rhinite (allergique, atrophique, hypertrophique) et la sinusite.

Défaite de la cavité nasale

Le plus souvent, le patient s'inquiète d'une rhinite (nez qui coule). Chaque personne chaque année, au moins une fois, mais souffre d'une maladie similaire. Une inflammation de la muqueuse nasale se produit. Un nez qui coule peut être causé par une infection, des allergies, une hypothermie ou des végétations adénoïdes. Si un nez qui coule ne guérit pas jusqu'à la fin, alors il entre dans une phase chronique.

Les premiers symptômes de la rhinite sont des éternuements répétés, des démangeaisons et une sécheresse du nez. Et après quelques heures, larmoiement, écoulement nasal abondant, congestion et changement du ton de la voix se joignent à ces symptômes. Initialement, l'écoulement est clair et fluide, puis il peut devenir visqueux avec des plaques purulentes ou sanguines. L'inflammation peut se propager aux organes de l'audition, de la vision ou des voies respiratoires inférieures.

Le traitement dépend des causes de la rhinite. Attribuer des médicaments vasoconstricteurs, dont l'utilisation est autorisée pas plus de 5 jours, se laver le nez avec une solution saline, les antiseptiques peuvent être prescrits. Les médicaments antiallergiques ou antibactériens prescrits en cas de détection de la nature allergique ou bactérienne du rhume.

La rhinite chronique ne s'accompagne pas de symptômes similaires, mais l'odorat est considérablement réduit et l'œdème et la congestion nasale sont perturbés en position couchée. L'état général ne souffre pas. Lorsque l'instillation de médicaments vasoconstricteurs, l'œdème disparaît rapidement et ne dérange pas. La cause du stade chronique devient souvent une rhinite aiguë prolongée ou sous-traitée.

Même si les agents vasoconstricteurs ne changent pas l’image, ils parlent de rhinite hypertrophique chronique. Préoccupé par l'écoulement constant du nez, la douleur à la tête, l'odeur diminuée.

Pathologie pathologie dans les annexes

Les maladies aiguës ou chroniques des sinus paranasaux sont appelées sinusites. Leurs symptômes sont non seulement désagréables, mais également dangereux. La cause peut également être des virus ou des allergènes. Préoccupé par la congestion nasale, l'inconfort et la pression autour des yeux, dans le nez, près des ailes du nez, il y a une douleur dans la tête, la température corporelle peut augmenter.

Vue d'ensemble des principales maladies des sinus

Une cause fréquente de maladies infectieuses est la sinusite, un foyer inflammatoire qui affecte la surface muqueuse du sinus maxillaire. Comme les sinus maxillaires sont remplis de mucus et que les bactéries commencent à se multiplier, il existe une douleur intense et arquée entre les sourcils, aggravée lorsque la tête est penchée en avant. La respiration nasale, le sommeil, le manque d'appétit, une faiblesse dans le corps sont ressentis.

Le stade chronique de l'inflammation des sinus maxillaires paranasaux se développe en l'absence du traitement correct du stade aigu ou à la suite d'une rhinite chronique.

L'inflammation de la surface muqueuse des sinus frontaux est appelée sinusite frontale. Avec la douleur frontale, la respiration nasale libre perturbe la douleur dans la tête, localisée dans la partie frontale, surtout le matin. La maladie peut être accompagnée de douleurs aux yeux, de photophobie, d'une odeur diminuée. La sinusite frontale chronique conduit souvent à la formation de polypes.

La lésion de la membrane muqueuse de la cellule du labyrinthe d'ethmoïde s'appelle l'ethmoïdite. Des infections, une antrite insuffisamment traitée ou une sinusite peuvent conduire au développement d'une ethmoïdite. Les symptômes caractéristiques sont une congestion nasale, une sensation de pression, un écoulement nasal.

Si le sinus sphénoïdal en souffre, ils parlent alors d'une maladie telle que la sphénoïdite. Se développe le plus souvent sur le fond d'ethmoïdite ou d'antrite non traitée. Le patient est dérangé par une douleur à la tête, la respiration est perturbée et l'écoulement purulent du nez est perturbé. La température corporelle augmente, il y a faiblesse, fatigue, irritabilité est présente. Dans les cas graves, la vision et l'audition sont altérées.

Traiter tout type de sinusite (sinusite, ethmoïdite, sphénoïdite, sinusite) est le plus souvent à l’origine des antibiotiques. Leur rendez-vous doit être effectué par un médecin ORL, dans l'attente d'une posologie adaptée à l'âge, au poids du patient et à la gravité de la maladie. En même temps, lavage nasal, instillation d'agents vasoconstricteurs, administration d'immunomodulateurs, complexes de vitamines sont également présentés. De plus, vous aurez peut-être besoin d’analgésiques et d’antipyrétiques.

L'inflammation chronique de la surface muqueuse de la cavité nasale conduit à sa croissance, des polypes sont formés. Ils peuvent bloquer les ouvertures des sinus paranasaux, ce qui rend difficile de respirer librement. Préoccupée par la congestion nasale constante, la voix devient sourde, des processus inflammatoires dans le rhinopharynx se produisent souvent. Le sommeil est perturbé, la congestion de l'oreille inquiète.

Le traitement des polypes est souvent chirurgical, mais des antihistaminiques, des anti-inflammatoires, des immunomodulateurs et des bactériophages peuvent être prescrits.

Problème d'enfance

À l'âge de 7 ans, les maladies des organes ORL sont considérées comme courantes. Le plus souvent, les problèmes sont liés au nez. Chez les enfants, en particulier dans la petite enfance, l'immunité n'est pas complètement formée et les organes internes ne fonctionnent pas correctement. Par conséquent, la liste des maladies affectant le nez n'est pas moins que chez les adultes.

Les symptômes et le traitement des problèmes nasaux chez les enfants dépendent de la cause et de la gravité de la maladie. Lors du diagnostic, il est important de décrire le bien-être général de l'enfant, la couleur et la consistance de la morve, il est nécessaire d'indiquer la présence de symptômes associés.

Le nez qui coule souvent, se développe dans la plupart des cas sur le fond de ARVI. Les principales caractéristiques comprennent la morve transparente, elles peuvent être légèrement visqueuses. Peut causer maux de gorge, fièvre, toux. Une fois le virus guéri, les symptômes, y compris le rhume de cerveau, disparaissent. Si l'écoulement nasal et la congestion nasale ne sont pas passés après 10 jours, ils parlent d'une forme prolongée. Dans ce cas, la cause de l'otolaryngologist aidera à déterminer. La cause en est peut-être des végétations adénoïdes, des allergies ou une pathologie septale.

La morve allergique peut apparaître en réponse à différents stimuli: alimentaires ou domestiques. La décharge est claire, aqueuse. En même temps, il existe d'autres symptômes: larmoiement, démangeaisons dans les voies nasales, éternuements fréquents et éruption cutanée sur le corps.

Lorsque l'écoulement nasal est devenu jaune verdâtre, cela indique une infection bactérienne. Parfois, les médecins diagnostiquent une sinusite. Selon les sinus touchés, une antrite, une sinusite, une ethmoïdite peuvent être diagnostiquées.

La maladie ne peut pas être accompagnée d'un écoulement purulent. L'enfant s'inquiète seulement de la congestion nasale. En même temps, il a l'air morose, ne dort pas bien et mange. Le timbre d'une voix peut changer.

En raison de l'immunité réduite et des rhumes fréquents, les végétations adénoïdes peuvent se développer. Les amygdales gonflent, violant la pénétration de l'air dans le corps.

Symptômes de l'adénoïde désagréable. Le bébé respire avec la bouche ouverte, la situation s'aggrave particulièrement la nuit. L'appétit disparaît, il a l'air lent, irritable. La voix devient nasale, enrouée. Il y a souvent des plaintes de douleur à la tête. Le mucus accumulé dans le nasopharynx commence à irriter les parois et la toux se joint.

Les méthodes de traitement peuvent être conservatrices et opérationnelles. Le traitement conservateur s'accompagne de la prise de médicaments antitussifs (Sinekod) ou expectorants (Lasolvan, Bromhexin), d'antihistaminiques (Zyrtek, Zodak), de gouttes vasoconstricteurs sont instillées dans le nez. Il est utile de procéder à un rinçage fréquent de la buse avec des solutions salines (Aquamaris, une solution saline ordinaire fera l'affaire).

La psychosomatique est souvent observée chez les jeunes enfants. Selon les psychosomatiques, les enfants dépourvus de l'amour et de l'attention de leurs parents, qui éprouvent souvent de la peur, du stress et de la colère, sont sujets aux maladies du nez et des sinus paranasaux.

Toutes les maladies du nez chez les enfants, même un simple nez qui coule, doivent être correctement traitées. Le médecin ORL examine les voies nasales à l’aide d’outils spéciaux, détermine la présence d’œdème, l’état du nasopharynx, détermine la couleur et la consistance de la décharge, oriente les examens complémentaires. Lui seul peut faire le bon diagnostic et nommer le bon médicament.

Si vous ne commencez pas le traitement à temps ou si vous ne suivez pas les recommandations d'un spécialiste, des complications peuvent survenir. L'inflammation des voies nasales, pénétrant dans d'autres organes, provoque souvent le développement de pneumonies, bronchites, otites, angines.

Quelles sont les maladies du nez?

La rhinite apparaît au moins une fois par an chez chaque personne. Cette condition provoque une gêne importante, car elle peut s'accompagner de symptômes tels que congestion et écoulement des organes respiratoires, douleur et brûlures au nez, gonflement des muqueuses, etc. Lorsque le nez cesse de fonctionner pleinement, divers troubles surviennent dans le corps. Grâce à cet organe, une personne peut respirer, humidifier, purifier et réchauffer l'air entrant.

Le nez est donc un système complexe et en même temps délicat, souvent défaillant. Les raisons de la violation de son travail beaucoup. Cela peut être une carence en vitamines, une faible immunité et l'ingestion de microflore pathogène. C'est pourquoi le traitement de la rhinite d'étiologie différente est significativement différent. Par conséquent, il est important de savoir quelles sont les maladies du nez et des sinus.

Types de la maladie du nez et des sinus paranasaux

La classification de la rhinite est assez vaste. Selon le facteur étiologique, il existe quatre grandes catégories de maladies.

Le premier groupe est constitué des pathologies avec lesquelles une personne est déjà née.

L'anomalie congénitale la plus courante est la courbure du septum situé dans l'organe respiratoire.

Mais il existe d'autres violations dangereuses qui empêchent le nez de travailler normalement, nécessitant une intervention chirurgicale.

Par exemple, les fistules et le rétrécissement des voies nasales provoquent des maladies nasales chroniques.

Le deuxième groupe comprend les maladies causées par des blessures au nez. Les dommages peuvent être de nature différente (ouverts, compensés, mixtes, etc.). La lésion de l'organe est accompagnée d'un gonflement grave, ce qui conduit souvent à un hématome du septum.

Attention! Le nez qui coule - la maladie la plus répandue dans le monde. Selon les statistiques, 90% des habitants de la planète au moins une fois par an se plaignent de difficultés respiratoires nasales.

La troisième catégorie de maladies nasales comprend les maladies infectieuses causées par des champignons, des bactéries et des virus. Ces types de rhinite se développent le plus souvent.

Le quatrième groupe est la rhinite, déclenchée par des facteurs irritants (allergiques). Dans ce cas, un nez qui coule peut être causé par un allergène, des médicaments ou des produits chimiques. Ils se distinguent également par leur zone de localisation et leur forme.

Inflammation des sinus

Nous examinons ci-dessous plus en détail les maladies du nez les plus courantes.

Rhinite aiguë

L’inflammation du nez se produit lorsqu’une infection y pénètre et l’immunité de la personne est affaiblie et ne peut être surmontée par elle-même. Au début de la maladie, la muqueuse nasale est sujette à modification - elle se dessèche et il y a hyperémie. De plus, ça gonfle et il y a une sélection. Au dernier stade de la progression du nez qui coule, du mucus purulent est sécrété.

Si elle n'est pas traitée, l'inflammation aiguë s'étend aux sinus paranasaux, à la trompe d'Eustache et aux canaux lacrymaux. Si le patient a une immunité élevée, la rhinite se déroulera facilement et les symptômes désagréables disparaîtront au bout de deux ou trois jours.

Lorsque les fonctions de protection du corps sont affaiblies, la maladie peut durer un mois ou plus. Le traitement de la rhinite aiguë doit être complet. Son objectif principal est d'éliminer les signes de la maladie. À cette fin, on prescrit au patient des aérosols antiseptiques, des corticostéroïdes sous forme de pommades et un lavage nasal au sérum physiologique.

Nez qui coule chronique

Il se développe comme une complication de la forme aiguë de la rhinite due à un traitement incorrect ou à l'absence de traitement. D'autres facteurs étiologiques sont une altération de la circulation sanguine, la congestion de l'exsudat purulent dans les sinus et l'exposition à des stimuli. Symptômes caractéristiques de la maladie:

  • détérioration de l'odeur;
  • le ronflement;
  • congestion nasale;
  • mal de tête;
  • snot.

En gros, l’exacerbation de la rhinite se produit en automne et en hiver, et au printemps, l’état du patient redevient normal. L'évolution de la rhinite chronique entraîne une morsure inadéquate chez l'enfant, une déformation du crâne et des modifications du développement de la poitrine.

Attention! Le non traitement prolongé de la rhinite affecte l'audition et contribue à l'apparition de la pharyngite, de l'amygdalite et de la furonculose.

Les maladies chroniques de la muqueuse nasale sont traitées en éliminant les facteurs qui déclenchent la maladie, la physiothérapie, la climatothérapie et les médicaments. Des agents de cautérisation et des liants (nitrate d'argent, Protargol) ainsi que des gouttes et des vaisseaux à rétrécissement sont utilisés. Si un traitement complexe ne donne pas les résultats escomptés, une caustique galvanique est effectuée.

Ozena

La rhinite est provoquée par une atrophie des tissus muqueux, osseux et cartilagineux du nez. Le tableau clinique de la maladie est un écoulement visqueux avec une odeur putride, la formation de croûtes dans le nez et non la perception des odeurs. Les causes de l'ozène ne sont pas établies. Mais on pense que la maladie se développe avec des anomalies congénitales, après des maladies inflammatoires et une infection de la cavité nasale.

Attention! Klebsiella contribue dans 80% des cas au coryza fétide.

Le traitement par Ozena peut être médical et chirurgical.

Avec le traitement médicamenteux, on montre au patient des antibiotiques, un lavage nasal.

Une fois les croûtes enlevées, des installations endonasales sont réalisées, puis placées dans les voies nasales de la pommade.

En outre, la rhinite fétide est efficacement traitée par des méthodes physiothérapeutiques.

Pendant le traitement chirurgical, des opérations sont effectuées visant à:

  • rétrécissement des voies nasales;
  • stimulation du trophisme muqueux;
  • hydrater les couches muqueuses;

Rhinite allergique

Ce type de rhinite est saisonnier, se produisant pendant la floraison des plantes et, toute l’année, causé par des allergènes domestiques. Selon la durée du traitement, la rhinite allergique est divisée en intermittente (jusqu'à 4 jours) et persistante (se produit au moins 4 fois par an).

Lorsque des irritants pénètrent dans la cavité nasale, il se produit une rhinorrhée, un éternuement et une difficulté à respirer par le nez. Le traitement est le comportement d'une immunothérapie spécifique. Les antihistaminiques et les glucocorticoïdes sont prescrits à partir de médicaments.

Sinusite

Sinusite

Se produit avec une inflammation des sinus maxillaires. La forme aiguë se développe dans le contexte des maladies infectieuses, comme complication de la rhinite et dans les maladies inflammatoires des dents.

La forme chronique apparaît si des facteurs négatifs sont liés au stade aigu (courbure du septum, épaississement de la membrane muqueuse, rétrécissement de l'ouverture du sinus).

Symptômes de la sinusite aiguë:

La sinusite chronique s'accompagne de douleurs aux sinus et à la tête, de malaises, d'une perte d'odeur et d'une congestion nasale. L'inflammation est traitée avec des méthodes conservatrices, physiothérapeutiques ou avec l'aide de la ponction, le drainage et le traitement de la cavité nasale. La tâche principale de la thérapie est d'éliminer le gonflement et l'inflammation, d'améliorer le flux de pus.

Avant

L'inflammation des sinus paranasaux se produit pour des raisons similaires à la sinusite. Les symptômes et le traitement des maladies du nez dépendent de sa forme. Un processus inflammatoire aigu provoque un gonflement, une modification de la couleur de la peau et une augmentation de la température corporelle. Parfois, développent phlegmon, fistule purulente, abcès. Une sinusite frontale chronique accompagne un œdème de la muqueuse ou des polypes se forment dans les voies nasales. En cas de nécrose de la paroi postérieure, une méningite et un abcès se développent.

La frontite aiguë est traitée avec des méthodes conservatrices: lubrification et instillation de la muqueuse nasale avec Naphthyzinum et Cocaïne avec adrénaline. Aussi signifie thérapie?

  • effet physiothérapeutique;
  • prendre Analgin et prendre de l'acide acétylsalicylique;
  • inhalation ou administration intramusculaire d'antibiotiques.

Attention! La sinusite frontale chronique est traitée par les méthodes traditionnelles, mais en l'absence d'efficacité, une intervention chirurgicale est effectuée.

Étmoïdite

Il se développe dans le processus inflammatoire des muqueuses du nez du labyrinthe ethmoïdal. Causes - infections, sinusite frontale ou sinusite non traitée, septicémie chez le nouveau-né.

Les maladies sont caractérisées par des symptômes tels que difficulté à respirer, inconfort et sensation de plénitude dans le nez, anosmie et sécrétion de sécrétions muqueuses. Le traitement implique l'utilisation d'antibiotiques systémiques, d'antipyrétiques, d'analgésiques et d'agents vasoconstricteurs.

Sphénoïdite

Apparaît lorsque les couches muqueuses du sinus sphénoïdal sont enflammées. Les facteurs provocants sont:

  • dysfonctionnement de l'anastomose du sinus sphénoïdal;
  • défauts de sinus (étroitesse);
  • pénétration de particules dans le sinus;
  • maladies inflammatoires chroniques des voies respiratoires (supérieures).

Le symptôme principal de la sphénoïdite est un mal de tête de localisation différente. Parfois, des problèmes ophtalmiques se développent (diplopie, fonction visuelle réduite). Encore possible la libération d'exsudats purulents et muqueux, odeur fétide de la bouche.

Le traitement consiste à utiliser des médicaments vasoconstricteurs, antibactériens et vasospasmes. Le médecin effectue également la procédure d’énématisation de la cavité nasale, ce qui permet d’améliorer le débit de sécrétion. La forme chronique de la maladie nécessite souvent une intervention chirurgicale.

Maladies de la partie externe du nez

Ce groupe de maladies comprend des lésions à la surface externe du nez et dans les zones adjacentes. Ces pathologies incluent:

  1. Érysipèle - une maladie infectieuse accompagnée d'une rougeur et d'un gonflement de la peau du vestibule nasal.
  2. Infection du nez par des dommages.
  3. Ébullition.
  4. Infection au nez - manifeste la formation d'une compaction purulente, de la taille d'un pois. Avec l'inflammation simultanée des glandes et des follicules pileux, ce phénomène s'appelle le carbuncle.
  5. Le rhinophyma est une inflammation caractérisée par la croissance de couches de peau sur le bout et les ailes du nez. Extérieurement, les formations ressemblent à des bosses qui peuvent pendre et s'étirer.

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, les maladies du nez et des sinus paranasaux ORL sont nombreuses. Par conséquent, les personnes qui n'ont pas posé de diagnostic précis de rhinite choisissent souvent par erreur une méthode de traitement.

Entre-temps, la maladie progresse rapidement et se transforme en une forme chronique. Et dans les cas avancés, le développement de complications potentiellement mortelles est possible. En conséquence, l’auto-traitement sera dans la plupart des cas inefficace et ne fera peut-être qu'aggraver l'évolution de la maladie ou avoir des conséquences plus graves.

Cavité nasale (nez)

La cavité nasale est un élément important du système respiratoire du corps, régulant l'absorption d'air pendant la respiration.

La cavité nasale est un appareil parfaitement adapté à la respiration. C’est un élément important du système respiratoire du corps, qui régule la quantité d’air fournie pendant la respiration. La cavité nasale est dotée d’un dispositif complexe qui vous permet d’exécuter un certain nombre de fonctions.

Fonctions

La cavité nasale est le premier filtre par lequel l'air inhalé passe. Il réagit aux changements de l'environnement et empêche l'inhalation d'air très sec ou humide. La destruction partielle des bactéries se produit dans la cavité nasale.

La membrane muqueuse de la cavité nasale retient les particules de poussière et les évacue dans l'environnement extérieur. En raison de la structure particulière de la cavité, l'air lors de l'inhalation est humidifié, réchauffé et déjà nettoyé, hydraté, la chaleur pénètre dans la gorge et la trachée dans les poumons.

Dans la membrane muqueuse de la cavité nasale se trouvent principalement des cellules sensorielles - la zone olfactive. Ces cellules sont les premières à capter toutes les odeurs de l'environnement. La zone olfactive est située dans la profondeur de la cavité nasale et est très étroitement liée à la fonction émotionnelle du cerveau. Une agréable odeur familière peut élever votre humeur et inversement.

La structure

Les parois de la cavité nasale sont séparées par un septum nasal, le divisant en deux cavités, chacune d'entre elles s'ouvrant à l'extérieur des narines. Chaque cavité est constituée d'un vestibule et d'une surface respiratoire. Dans les cavités osseuses du nez se trouvent les sinus (sinus). Grâce aux os du crâne et du cartilage, les parois de la cavité sont solides. Cette fonctionnalité permet aux murs de ne pas tomber lors de l'inhalation.

Le vestibule de la cavité est tapissé d'épithélium squameux, sous lequel se trouvent les glandes sébacées, les parois internes - d'épithélium cilié. La surface de l'épithélium est tapissée de membrane muqueuse.

Dans la cavité nasale, les zones olfactive et respiratoire sont sécrétées. Dans l'épaisseur de la membrane muqueuse de la cavité nasale est un grand nombre de vaisseaux sanguins. La sous-muqueuse contient des glandes, des plexus nerveux et vasculaires et du tissu lymphoïde. Les follicules lymphatiques situés juste avant le nez exercent une fonction immunitaire.

Maladie nasale et traitement

Rhinite aiguë

La rhinite aiguë est une inflammation aiguë de la muqueuse nasale, pouvant survenir à la suite d’autres maladies infectieuses ou en tant que maladie indépendante. Dans la rhinite aiguë, les muqueuses nasales hyperémiques et gonflées. Il y a une sensation de chaleur et de congestion nasale, accompagnée de maux de tête, une violation de la respiration nasale, une sécrétion accrue, un manque d'odeur.

L'aspirine est prescrite dès les premiers signes de rhinite aiguë. Il est montré réchauffement, thé chaud, l'effet sur les zones réflexes. Le traitement médicamenteux est la nomination de vasoconstricteur et d'antihistaminiques. Les agents vasoconstricteurs sont indiqués pour les œdèmes marqués des muqueuses. Lorsque les processus inflammatoires dans les muqueuses prescrivent des agents antibactériens.

Rhinite chronique

Maladie de la membrane muqueuse de la cavité nasale. La rhinite cliniquement chronique se manifeste par une congestion nasale, une obstruction de la respiration nasale, une sécrétion de mucus et des maux de tête. La rhinite chronique peut causer une sinusite, une pharyngite, une amygdalite, etc.

Il existe plusieurs types de rhinite chronique: vasomotrice, allergique, hypertrophique, médicamenteuse. La rhinite vasomotrice est due à une diminution du tonus vasculaire de la cavité nasale. La réaction individuelle du corps aux stimuli provoque la rhinite allergique. Avec la croissance du tissu conjonctif de la cavité nasale, une rhinite hypertrophique se développe. L'utilisation prolongée de médicaments vasoconstricteurs provoque la prise de médicaments contre la rhinite.

Ozena

Ozena est causée par une atrophie de la muqueuse nasale. Manifestations cliniques de l'ozène: écoulement épais et offensant de la cavité nasale, violation de la respiration nasale, sécheresse de la gorge, manque d'odeur, formation de croûtes sèches.

Le traitement est effectué avec des médicaments. Prescrire des médicaments qui augmentent l'immunité, des antibiotiques, des vitamines. Le traitement topique vise à ramollir et à enlever les croûtes de la cavité nasale. Dans les cas graves, la chirurgie est effectuée.

Courbure de la cloison nasale

Les causes de la courbure du septum sont:

  • Développement incohérent des structures du squelette facial
  • Polypes
  • Conque nasal hypertrophié
  • Blessures
  • Tumeurs

La courbure du septum de la cavité nasale rend difficile la respiration nasale, devient la cause de la congestion, des écoulements muqueux ou purulents, des maux de tête. Le traitement est généralement effectué chirurgicalement.

Congestion nasale

Les adhérences de la cloison nasale et de la paroi latérale de la cavité nasale sont appelées synéchias. La congestion des voies nasales (congénitale ou acquise) est appelée atrésie.

Le rétrécissement des voies nasales dû à l'adhésion entraîne une violation de la respiration nasale. Dans certains cas, les adhérences provoquent une sinusite. Le traitement des adhérences est effectué chirurgicalement.

Hématomes de la cavité nasale

Les hématomes sont formés à la suite de l'accumulation de sang entre le périoste et l'os du septum nasal. L'hématome peut provoquer un rétrécissement du passage nasal, une violation de la respiration nasale, des douleurs, un gonflement. Parfois, l'hématome suppure et passe dans un abcès, ce qui est dangereux pour les complications intracrâniennes (abcès cérébral, méningite, etc.). L'abcès du septum de la cavité nasale se manifeste par un gonflement et une douleur graves.

Le traitement de l'hématome frais se limite à la ponction et à l'aspiration du sang. Lorsqu'un abcès est effectué une intervention chirurgicale.

Prévention des maladies

Pour que la cavité nasale remplisse ses fonctions, il est nécessaire de procéder à une hygiène régulière. Il est possible d'éviter les maladies infectieuses à l'aide de lavis. En outre, le lavage est la prévention de la sécheresse de la membrane muqueuse.

Des lavages préventifs sont recommandés dans des conditions environnementales défavorables, des épidémies de maladies virales respiratoires aiguës.

Les personnes allergiques doivent laver la cavité nasale pendant la période de floraison des plantes, ainsi que dans les endroits poussiéreux.

Foire Aux Questions

Quels sont les cheveux dans le nez?

Les poils nasaux jouent le rôle de filtre en retenant la poussière, les toxines, les virus et les microbes. Plus la racine des cheveux est épaisse, moins une personne souffre de maladies respiratoires. Parmi les personnes qui ont une cavité nasale poilue épaisse est trois fois moins que les allergies.

De petits poils ou cils peuvent piéger et retenir des microbes et des substances potentiellement dangereux dans le mucus qui est sécrété dans la cavité nasale. Les cils sont constamment en mouvement, poussant le mucus vers la bouche.

Pourquoi le sens de l'odorat disparaît-il en cas de maladie respiratoire?

En raison des effets d’une infection respiratoire, il est possible d’endommager les récepteurs olfactifs. Dans d'autres cas, lorsqu'il y a un processus inflammatoire aigu dans la cavité nasale, la disparition de l'odorat est due au gonflement de la membrane muqueuse.

L'air inhalé en raison du gonflement du mucus ne peut pas traverser la zone olfactive. Afin de sentir le besoin d'aération suffisante, l'absence de processus inflammatoires et un degré d'hydratation suffisant de la membrane muqueuse.

La situation écologique et épidémiologique moderne met constamment en danger la muqueuse nasale. En conséquence, il cesse de remplir ses fonctions de base. En conséquence, des rhumes et des allergies fréquents se développent. Par conséquent, il est nécessaire d'aimer votre nez, quelle que soit sa forme, et de prendre soin de votre muqueuse en permanence.

Vous Aimerez Aussi