Pourquoi a-t-il un nez sans rhume: causes et traitement

Contrairement à la croyance populaire, un phénomène tel que le rhume en soi n’est pas dangereux, mais même utile. Il s’agit d’un mécanisme naturel de lutte contre les virus, les allergènes et les irritants de l’environnement - bref, avec tout ce qui peut avoir un effet négatif sur le corps.

Mais s'il n'y a pas de nez qui coule et que le nez est toujours bouché, c'est un symptôme grave qui nécessite une attention particulière. Au début, vous pouvez y faire face à l'aide de remèdes populaires.

Pourquoi a-t-il un nez sans rhume la nuit?

La congestion nasale la nuit engendre beaucoup d'inconvénients: la qualité et la durée du sommeil se détériorent, le manque chronique de sommeil, la fatigue et les maux de tête apparaissent.

La cause la plus fréquente de congestion sans rhume est l’air sec dans l’appartement. Cela est particulièrement vrai pendant la saison de chauffage. Une faible humidité de l'air assèche les muqueuses, et pas seulement le nez. Il est facile de résoudre le problème: il suffit d’acheter un humidificateur. Certains modèles ont un niveau de bruit inférieur, ce qui permet d'utiliser l'appareil pendant une nuit de sommeil.

Si l'achat est reporté et que le niveau d'humidité doit être augmenté, vous pouvez recourir à des méthodes folkloriques alternatives qui ne nécessitent pas de coût matériel:

  • suspendre le linge dans la chambre; pendant la saison de chauffage - suspendre une serviette humide à la batterie;
  • faites bouillir de l'eau dans une grande casserole et mettez-la près du lit;
  • si, la nuit, vous vous réveillez mal à l'aise, versez quelques gouttes de solution physique dans votre nez.

La sécheresse des muqueuses provoque le développement du rhume, car avec une humidité insuffisante, les virus sont mieux activés dans le corps. Si le nez est bouché la nuit, mais qu'il n'y a pas de nez qui coule, c'est peut-être le début d'ARVI. Dans ce cas, au bout de quelques jours, attendez-vous à l'apparition d'écoulements nasaux muqueux et d'autres symptômes - toux, mal de gorge, fièvre. Après la récupération complète, la congestion disparaîtra avec un rhume.

L'allergie est une autre cause de difficulté à respirer dans un rêve. Les objets proches la nuit peuvent provoquer un œdème de la cavité nasale:

  • linge de lit - peut contenir des composants synthétiques;
  • l'oreiller, en particulier celui à plumes, est un endroit où la poussière et les parasites s'accumulent;
  • fleurs - la nuit, vous passez plus de temps dans la chambre que le jour et respirez plus de pollen pouvant être un allergène.

Parfois, la congestion nocturne indique le début d’une grave maladie des sinus nasaux - la sinusite. Si vous ne commencez pas le traitement à temps, de graves maux de tête peuvent apparaître, ainsi que des douleurs au nez et aux yeux, et la maladie elle-même se transformera en une forme chronique.

Nez constamment sans rhinite


Si le problème est plus grave et si la congestion est constante, il faut en rechercher la raison plus profondément et ne pas remettre à plus tard la visite chez l'otorhinolaryngologue.

Le médecin peut diagnostiquer les problèmes suivants:

  • les polypes;
  • courbure anatomique du septum nasal;
  • échec dans le système endocrinien.

Les deux premières raisons sont éliminées chirurgicalement et la seconde implique la nomination de tests supplémentaires et d'un traitement hormonal.

Si la congestion vous hante pendant plusieurs semaines, ne soyez pas patient. Contactez un spécialiste qui établira un diagnostic précis et vous prescrira un traitement.

Il pose le nez d'un enfant. Quelle est la raison?

L'habitude de respirer par la bouche est très courante chez les jeunes enfants. Et si, pour les bébés jusqu’à un an, cela est la norme en raison de la structure anatomique du nez, il peut indiquer chez les enfants plus âgés des maladies telles que:

Une cause fréquente de congestion sans écoulement nasal est la présence d’un corps étranger dans le nez. Les parents oublient souvent que les enfants de moins de trois ans adorent explorer le monde de la manière la plus inhabituelle et parfois la plus dangereuse. La «surprise» dans le nez se retrouve après une longue période.

Source: nasmorkam.net Il arrive qu'un petit objet se coince dans le nez d'un enfant plus âgé. En règle générale, il y arrive par hasard et le bébé a peur de le dire à ses parents et doit souffrir du gonflement constant des muqueuses nasales. N'ayez pas peur de demander directement à l'enfant, et si les peurs sont confirmées, n'oubliez pas que seul le médecin devrait récupérer le corps étranger.

N'oubliez pas que, comme chez l'adulte, la congestion nasale chez l'enfant peut être causée par un air sec ou des allergies.

Pourquoi sinon pose un nez sans rhume

Les raisons de la congestion nasale ne s'arrêtent pas là. Parfois, les gens ne remarquent pas les facteurs évidents qui causent des problèmes de santé.

Le facteur principal est l'écologie. Les habitants des mégapoles se sont déjà adaptés à l'air pollué, mais dès leur départ pour quelques semaines hors de la ville, ils devront faire face à des problèmes sous la forme d'un nez bouché à leur retour. Ce phénomène s’explique simplement: les muqueuses du nez sont nettoyées pendant les vacances et le contact avec les gaz d’échappement devient un stress pour eux, auquel ils réagissent avec un œdème.

Pire, les gaz d'échappement des voitures ne peuvent être que du poison, que beaucoup s'entourent presque quotidiennement: nous parlons de fumée de tabac et d'alcool. La nicotine et le goudron, inhalés non seulement par le fumeur, mais également par son entourage, sont les irritants les plus puissants et peuvent provoquer un gonflement et une congestion nasale. Les boissons alcoolisées déshydratent le corps, de sorte que leur utilisation excessive conduit à des difficultés à respirer.

Une autre cause fréquente est une surdose de médicaments vasoconstricteurs, qui créent une dépendance après 5 à 7 jours d'utilisation continue, perturbant ainsi le fonctionnement naturel des muqueuses nasales.

Les blessures qui entraînent des modifications de la structure du nez et une irritation des muqueuses peuvent entraîner une sensation d'obstruction. Dans ces cas, la rhinite vasomotrice se manifeste souvent - une condition dans laquelle le nez est bouché tout le temps, mais lorsque la position de la tête change, un mucus transparent en sort.

Les femmes enceintes se plaignent souvent de difficultés respiratoires nasales. Cela est dû à la restructuration du fond hormonal en période de procréation. Pour la même raison, la congestion nasale dépasse les autres groupes de personnes - les adolescentes et les femmes en début de ménopause.

Comment traiter la congestion nasale sans rhinite

Vous pouvez essayer de faire face à un nez bouché à la maison, et des recettes folkloriques ancestrales vous aideront:

  • thé chaud aux feuilles de framboise;
  • faire cuire les pieds dans un bassin d'eau chaude;
  • gouttes naturelles à base de solutions salines, de jus de betterave et de carotte, additionnées de jus d'aloès;
  • se frotter les pieds avec de la moutarde ou du kérosène;
  • Aromathérapie aux huiles essentielles de menthe et d'eucalyptus.

Un air frais et humide est nécessaire pour prévenir et éliminer la congestion nasale. Ventilez la pièce aussi souvent que possible et essayez de passer plus de temps à l'extérieur et, chez vous, surveillez l'humidité de l'air: il doit être maintenu à 50–70%.

Si le nez est bouché à cause d'un rhume, il est important de laisser à l'organisme le temps de faire face à la maladie. Pour cela, vous avez besoin de paix et de beaucoup de boisson. Après quelques jours, un nez qui coule apparaîtra, ce qui éliminera le virus du corps et la congestion disparaîtra.

Si la congestion nasale ne se manifeste que la nuit et que vous sentez que du mucus s'accumule dans votre nez, essayez de dormir sur un oreiller avec une plateforme surélevée. Ainsi, les sinus nasaux seront moins bouchés, ce qui assurera la décharge libre de décharge.

En médecine traditionnelle, il existe un moyen inhabituel. Pour soulager les symptômes de l'œdème des voies nasales, il est recommandé de manger quelque chose d'épicé afin de «percer» instantanément le nez.

Conséquences possibles

Respirer par la bouche, qui apparaît lorsque le nez est bouché, n’est pas naturel pour une personne. De plus, une violation prolongée de la respiration nasale assure la pénétration de poussière, de laine et d'autres particules imperceptibles dans les poumons.

Un nez en peluche provoque une privation d'oxygène, ce qui affecte négativement l'activité cérébrale: il y a un retard dans les actions, la confusion, la perte de coordination.

Avec une longue négligence des symptômes, la perte de l'odorat, qui ne peut pas être restaurée, et le développement de maladies chroniques du nasopharynx et des organes de l'audition sont possibles.

Congestion nasale

Informations générales

La congestion nasale est souvent un inconvénient majeur pour la personne et nuit à la qualité de la vie. Une personne doit respirer par le nez, il est important à la fois de nettoyer et de réchauffer l'air dans la cavité nasale et de stimuler le cerveau. Le nez qui coule constamment et la congestion nasale chez l'adulte ont une incidence sur le bien-être général et la condition du corps. Dans cette situation, les événements suivants se produisent:

  • Comme une personne inhale de l'air froid et non traité par la bouche, il existe un risque de lésions des voies respiratoires supérieures.
  • Il est difficile pour un patient dans cet état de concentrer son attention, de mémoriser des informations, de travailler de manière productive.
  • Si une telle condition est observée pendant une longue période, il y a des problèmes de sommeil, car il est difficile pour une personne de respirer la nuit.
  • La fatigue chronique se développe.
  • Les maux de tête sont inquiets, l'ouïe se détériore, il y a une gêne et des douleurs dans la gorge et les oreilles.

Pourquoi s'embêter avec une congestion nasale constante

Pour comprendre pourquoi le nez est constamment rembourré, il faut tout d'abord en rechercher les raisons dans les particularités de la vie et les habitudes humaines. Le patient se plaint souvent d’avoir le nez bouché. «Je ne peux pas vivre sans gouttes» si la pièce où il se trouve est trop sèche. En conséquence, la muqueuse nasale se dessèche. De même se produit également en raison d'une irritation par la poussière, la fumée de cigarette. En règle générale, cette affection est associée à un processus inflammatoire ou à des manifestations allergiques.

Avec la congestion nasale, on note un gonflement, un gonflement des membranes muqueuses, le réseau de vaisseaux se dilate et la sécrétion de mucus augmente de manière significative. Si le nez s'aligne constamment, l'intervention d'un spécialiste vous demandera de déterminer le diagnostic correct au départ. Après avoir découvert la cause exacte de ces problèmes, le médecin peut vous prescrire un traitement.

Processus inflammatoires

Les inflammations du nez peuvent être associées à un certain nombre de maladies.

Rhinite aiguë virale

Dans cette maladie, le nez est bouché, un liquide clair et aqueux en est séparé en grande quantité. Il est difficile pour un patient dans un tel état de respirer. Nous nous inquiétons également de la rougeur de la peau sur le nez, qui est frotté avec un mouchoir et des serviettes de table, et qui devient presque toujours humide. Peu à peu, sur le site des rougeurs, une macération de la peau se développe et des croûtes se forment. Si le patient est atteint du virus de l'herpès, la douleur dans le nez est perturbée, des bulles apparaissent, contenant un liquide clair. Peu à peu, ils sont ouverts, ils forment des croûtes. Guérir ces blessures sans laisser de cicatrices.

Rhinite bactérienne

Après le processus viral peut développer une bactérie, qui court en parallèle avec le virus ou supprime les virus. Progressivement, la morve jaunâtre devient verte. Dans cet état, après avoir nettoyé le nez, la respiration peut reprendre. Dans le même temps, l'odorat n'est pas très perturbé.

Maladie fongique

En règle générale, il s’agit d’une infection à Candida, qui consiste à séparer la morve blanche du nez et à examiner les traînées de mycélium blanc. Sur les muqueuses apparaissent une érosion et une surface suintante douloureuse.

Sinusite

Souvent, la réponse à la question de savoir pourquoi le nez est bouché sans rhume est le processus inflammatoire des sinus. Si les sinus sont enflammés, le nez se couche également: cela se produit avec une sinusite, une sinusite, une ethmoïdite. Dans cet état, en règle générale, le nez est bouché, mais il n'y a pas de morve.

Chez l’adulte et l’enfant, seuls quelques écoulements nasaux rares peuvent se produire. En outre, le patient dans cet état perd le sens de l'odorat. Il peut disparaître complètement ou dans une moitié du nez. Dans la projection des sinus, des sensations douloureuses apparaissent. En se penchant en avant ou en rejetant la tête en arrière, la douleur devient plus forte. Dans ces conditions, la température corporelle peut augmenter.

Parfois, la sinusite survient sous une forme aiguë, parfois - devient chronique. C'est dans cet état qu'une personne constate qu'il n'y a pas de rhinite et que le nez est bouché. Que faire dans ce cas, le médecin détermine après le diagnostic. Après tout, les causes de congestion nasale sans rhinite chez l’adulte et l’enfant peuvent être associées à d’autres maladies. Par conséquent, si vous soupçonnez une inflammation des sinus, en particulier si cette affection se reproduit souvent et ne disparaît pas longtemps, consultez votre médecin et obtenez une réponse exacte à la question de savoir pourquoi il pose son nez sans un rhume. Les raisons dans ce cas déterminent le schéma de traitement.

Rhinite allergique

Dans les conditions modernes, cette maladie complique souvent la vie des gens. Des manifestations allergiques se développent en raison d'un facteur héréditaire, d'un taux accru d'immunoglobulines de classe E. En outre, une rhinite allergique peut se développer suite à une alimentation artificielle pendant la petite enfance, à la toxicomanie, à l'utilisation d'antiseptiques et de détergents. La muqueuse nasale réagit à d'autres allergènes - aliments, poussière, pollen, etc. Dans cet état, le patient s'inquiète de l'enflure, du gonflement et des rougeurs. Il a des démangeaisons et des éternuements constants. Un symptôme typique de la rhinite allergique est le mucus abondamment clair - du nez coule presque constamment.

  • Ceux qui sont allergiques à la floraison des arbres ou des herbes, la rhinite saisonnière. Un tel état se produit souvent lorsque le bouleau, l'aulne, les noix et d'autres fleurs sont en fleurs.Si, après le contact avec un allergène, le nez est bouché, cela signifie que la même réaction se produira la prochaine fois.
  • La rhinite allergique se manifeste toute l'année par une réaction à la poussière, aux médicaments, aux squames animales, à la parfumerie, aux produits chimiques ménagers, etc. Même si une personne entre en contact avec une petite quantité d'allergène, elle commence à couler du nez et engendre une congestion. Des lésions oculaires sont souvent observées (conjonctivite d'origine allergique): les yeux deviennent rouges, les paupières gonflent et démangent, les yeux sont coupés, les larmes coulent constamment.

Parfois, une allergie s'empare d'un arbre bronchique et, dans ce cas, la rhinite complète l'asthme bronchique. Ces processus se développent en parallèle, leurs mécanismes de développement sont similaires.

Rhinite vasomoteur

La raison du développement de cette maladie est une violation du tonus vasculaire de la muqueuse nasale, à cause de ce qu'elle gonfle. La maladie se développe à la suite du déséquilibre du ton du système nerveux autonome. Dans le nez, les vaisseaux sanguins se dilatent, un œdème se développe. En même temps, une grande quantité de mucus est sécrétée, ce qui obstrue les voies nasales. Le patient se plaint de congestion des oreilles et du nez, il se démarque constamment de la morve.

La rhinite vasomotrice peut se développer si des formations osseuses se développent dans le nez, si une inflammation chronique de la membrane muqueuse est constatée. Cela est également possible si une personne applique des gouttes nasales vasoconstricteurs pendant une longue période.

Congestion nasale

Cette condition peut causer différentes raisons.

Adénoïdes

Si le nez de l’enfant est constamment bouché, la cause de cette affection peut être due aux végétations adénoïdes, c’est-à-dire à la prolifération des tissus lymphoïdes dans le nez. Le plus souvent, l'enfant a un nez constamment bouché dû aux végétations adénoïdes de moins de 6 ans. Dans ce cas, la respiration nasale est considérablement difficile. Et même si les végétations adénoïdes sont retirées, cela ne résout pas le problème, car avec le temps, la repousse des tissus est possible. Une obstruction nasale chez un enfant sans morve conduit à garder constamment la bouche ouverte, car il doit respirer de cette façon.

Parfois, le problème de savoir quoi faire si l’enfant a le nez bouché et la morve, et que l’état est lié aux adénoïdes, n’est pas nécessaire. Après tout, il se trouve que cette maladie se transmet d'elle-même avec l'âge. Mais si les végétations adénoïdes ne disparaissent pas, elles doivent être supprimées. Dans tous les cas, si l’enfant a mal au nez, comment le traiter et quoi faire, le médecin vous le dira.

Polypes de mucus de nez

Les polypes apparaissent chez les adultes. Leur apparition est le plus souvent associée à des maladies inflammatoires chroniques de la cavité nasale. De plus, de telles formations apparaissent plus souvent chez les hommes. Trois stades de polypes sont déterminés, en cours de développement, dont un tiers du passage nasal se chevauche progressivement, puis un demi, puis le tout. Si, en même temps, l'infection secondaire se joint, le patient atteint de polypes peut développer un asthme bronchique, qui est de nature infectieuse et allergique.

Déviation du septum nasal

En raison de cette pathologie, la moitié du nez est perturbée. Cela conduit à une violation de la respiration nasale.

Autres raisons

Le nez repose aussi pour d'autres raisons. Si une personne a un palais mou et large, qu'il n'y a pas de dents, l'innervation de la luette du palais mou est perturbée, cela peut conduire au fait que le palais mou va sombrer la nuit dans un rêve. Dans ce cas, une personne risque d'avoir une apnée nocturne, ce qui provoque le ronflement et augmente le risque de mort subite. Cette condition ne peut être ignorée. Il est nécessaire de consulter un spécialiste.

La grossesse

Les futures mères, en raison de l'augmentation des taux de prostaglandines et de progestérone, ont très souvent l'impression que leur nez est bouché et qu'il leur est difficile de respirer. Dans le même temps, des difficultés respiratoires nasales apparaissent sans maladies catarrhales ou allergies. Pendant la grossesse, les femmes ont souvent besoin de gouttes nasales. À ce stade, les tissus muqueux et mous du nez peuvent gonfler, parfois même sa forme change. Caractéristique pour les femmes enceintes et les saignements de nez, surtout en milieu de trimestre. Lorsque l'équilibre hormonal se normalise progressivement après l'accouchement, tous ces phénomènes disparaissent d'eux-mêmes, sans traitement.

Congestion nasale

Chez les enfants de moins de trois ans, la muqueuse nasale n'est pas adaptée. Par conséquent, les nourrissons ont souvent une rhinite physiologique, dans laquelle le nez est bloqué et un liquide clair est séparé. C'est ainsi que se produit la réaction vasculaire, qui aide l'enfant à s'adapter progressivement aux virus, aux bactéries et à la poussière environnante.

Dans ce cas, la question de savoir comment traiter un nez qui coule n'a pas d'importance, si le bébé prend tranquillement le sein, ne montre pas d'anxiété, il n'a pas de fièvre. Cependant, il est nécessaire de consulter le pédiatre et de lui montrer le bébé.

Chez un enfant de la première année de vie, la respiration nasale peut être difficile après une infection virale, une rhinite bactérienne. Parfois, sur ce fond, le bébé développe une otite. Après un an et demi, l’enfant peut souffrir d’éthmoïdite, au cours de laquelle le contenu purulent est libéré du nez et la température augmente.

Les enfants plus âgés développent les mêmes maladies que les adultes.

Congestion due à des tumeurs

Avec le développement d'une tumeur bénigne, la congestion se développe du côté affecté.

  • Toute tumeur d'origine vasculaire (hémangiome, angiofibrome, lymphangiome) complique non seulement la respiration nasale, mais peut également provoquer des saignements du nez.
  • L'ostéome (formation osseuse bénigne) pénètre le plus souvent dans la cavité nasale à partir du sinus maxillaire ou frontal pour la deuxième fois. Principalement trouvé chez les jeunes.
  • Des néoplasmes malins peuvent se développer dans la cavité nasale ou les sinus paranasaux.
  • Le développement d'un cancer épidermoïde chez l'homme est deux fois plus fréquent. Si la tumeur est petite, elle ressemble à un nodule avec une petite plaie à la surface. Large ressemble à un nœud qui chevauche le passage nasal.
  • L'adénocarcinome est une tumeur glandulaire maligne qui se développe principalement chez les porteurs du virus Epstein-Barr. Cette maladie se caractérise par une ulcération de la tumeur et des métastases apparaissent très tôt.
  • Sarcome nasal - une tumeur du tissu conjonctif. Il se développe très rapidement, se développe progressivement dans l'orbite et la cavité nasale.

Le schéma thérapeutique de la tumeur est déterminé par le médecin après le diagnostic. S'il s'agit d'une formation bénigne, elle est retirée avec un scalpel, une boucle ou un cautérisé.

Si la tumeur est maligne ou de très grande taille, elle est enlevée chirurgicalement, puis une radiothérapie est réalisée.

Que faire si le nez est bourré

Lorsque le nez est constamment bouché, ce qu'il faut faire dépend en premier lieu du diagnostic et de l'âge. Par conséquent, tout d’abord, il est nécessaire de déterminer la cause de cet état et d’agir ensuite.

Humidifier l'air

Même si le bébé a mal au nez et qu'il y a des croûtes dans le nez, une humidification à l'air actif aidera. Bien sûr, à condition que l'enfant ne soit pas malade. Pour fournir une hydratation de haute qualité, vous pouvez acheter un humidificateur domestique spécial. Si cela n'est pas possible, il est nécessaire d'aérer la pièce aussi souvent que possible. Et aussi accrocher un chiffon humide sur le radiateur de chauffage, en l'humidifiant périodiquement.

Voir un docteur

Une réponse tout à fait naturelle à la question de savoir quoi faire en cas de nez bouché est de consulter un médecin. Un thérapeute ou un oto-rhino-laryngologiste aidera à comprendre la raison de cette affection. Cela éliminera le besoin d'utiliser des médicaments de manière incontrôlable.

Appliquez des gouttes vasoconstricteurs

Ceux qui ont un besoin urgent de remise en forme bénéficieront des gouttes vasoconstricteurs, qui resserrent les capillaires de la muqueuse. En conséquence, l'œdème est réduit et la passabilité des voies respiratoires est normalisée. Cependant, ces gouttes ne peuvent à elles seules être appliquées pendant une longue période. Si le nez est bouché pendant la grossesse, que faire, il est préférable de demander au médecin et de ne pas utiliser les gouttes qui sont sous la main.

Adrénomimétiques Alpha-2

Ces gouttes rétrécissent efficacement les veines, artérioles, sphincters précapillaires. Après leur utilisation, le flux sanguin vers les sinus veineux est réduit, ce qui contribue à réduire les poches. Ces gouttes durent plus longtemps que la phényléphrine et le mezaton. Cependant, lors de leur application, un dessèchement excessif de la membrane muqueuse peut survenir, ce qui conduit à des sensations de brûlure et désagréables dans la cavité nasale. Il convient de garder à l’esprit que l’utilisation de telles gouttes pendant plus d’une semaine réduit leur efficacité. Avec l'utilisation prolongée peut développer le soi-disant nez qui coule de rebond. Dans cet état, une personne coule constamment du nez, la congestion augmente également.

La liste des gouttes nasales provenant de la congestion nasale de cette catégorie est assez longue. Ce sont Nazol, Nazivin, Naphthyzin, Sanorin, Xymelin, Galazolin, Otrivin. Il existe des gouttes spéciales pour les enfants avec une dose plus faible d'ingrédients actifs. Ces médicaments aident en cas de sinusite, de rhinite et de congestion associée à des manifestations allergiques.

Aucun des médicaments figurant sur la liste des gouttes nasales présentant une congestion nasale ne peut être utilisé pendant une longue période. Ils ne sont pas prescrits aux personnes souffrant de glaucome, d’hyperthyroïdie, de diabète sucré ou d’hypertension artérielle. Ne pas utiliser de gouttes pour les nourrissons diagnostiqués avec le glaucome.

Drogues Phényléphrine, Mezaton rétrécit les muscles lisses des petites artères. Ils devraient être préférés pour les maladies virales et les allergies.

L'épinéphrine est un imitateur bêta-adrénergique dont l'effet est similaire à celui de l'adrénaline. En cas de congestion chronique, ce médicament n'est pas utilisé.

L'éphédrine et les autres médicaments qui en contiennent sont rarement utilisés maintenant. Ces médicaments activent la libération de noradrénaline.

Antihistaminiques

Ces médicaments sont des antagonistes des récepteurs de l’histamine, qui réduisent efficacement la gravité des manifestations allergiques. Lorsqu'ils sont utilisés, la dilatation des vaisseaux est réduite, le gonflement des muqueuses est éliminé. Le patient éternue moins.

Pour la rhinite allergique, les médicaments de deuxième et troisième génération sont prescrits. Il s’agit de l’acivastine, de la lévocabastine, de la cétirizine, de l’astémizol, de l’oxatamide, de l’épinastine, de la loratadine, de la terfénadine, de l’azélastine, de la lévocétirizine, etc. Ces médicaments sont utilisés pour la rhinite aiguë et la sinusite.

Pour la rhinite d'origine allergique, des stabilisants de la paroi des mastocytes sont également utilisés. Ce sont des médicaments Kromoheksal, Kromoglin, Lomuzal, Kromoglikat sodium.

Fonds combinés

Parfois, ce sont les médicaments combinés qui sont efficaces pour traiter la congestion nasale:

  • Polydex - combine un composant vasoconstricteur et un antibiotique.
  • Rinotaiss Doctor Theiss - contient de l'huile d'eucalyptus, qui a une action antimicrobienne, et de la xylométazoline - un composant vasoconstricteur.
  • Rinopront contient de la phényléphrine, qui contracte les vaisseaux sanguins, et le composant anti-allergique carbinoxamine.

Remèdes pour l'accouchement

Si un petit enfant a un bec, il est nécessaire de nettoyer et d'humidifier l'air de la pièce. Il est nécessaire de commencer le traitement en effectuant des inhalations de solution saline à travers le nébuliseur. Vous pouvez donc soigner la rhinite normale et hydrater efficacement les muqueuses.

  • Gouttes efficaces - analogues salins (Aqualore, Aquamaris). Les enfants doivent les enterrer dans une goutte dans chaque passage nasal. Les parents doivent savoir que les bébés ne doivent pas être rincés par les voies nasales, car ils risquent de développer un processus inflammatoire secondaire au niveau de l'oreille moyenne.
  • Par Sinupret, le Pinosol, qui contient des huiles essentielles, est utilisé pour traiter les infections bactériennes et virales des sinus et de la cavité nasale. Goutte à goutte besoin 1-2 gouttes.
  • Si nécessaire, appliquer un médicament de choix vasoconstricteur peut être un enfant Nazivin.
  • Protargol est prescrit aux enfants lors de processus purulents.
  • Vous pouvez utiliser les moyens combinés des processus allergiques ou inflammatoires. Ce médicament est Vibrocil, contenant des composants vasoconstricteurs et antiallergiques.
  • Si le nez coule constamment, vous pouvez utiliser Rinofluimucil pour le traitement. Il contient du sulfate de Tuaminoheptan, qui rétrécit les vaisseaux sanguins, et de l’acétylcystéine, qui liquéfie le mucus.

Remèdes populaires

Si nous parlons de rhinite virale ou bactérienne, vous pouvez utiliser des remèdes traditionnels pour lutter contre la congestion nasale. Il existe de nombreuses recettes de ce type. Mais de tels outils doivent être utilisés avec prudence, en particulier chez les jeunes enfants.

  • Décoctions et infusions à base de plantes. Pour laver les voies nasales, utilisez une décoction de camomille. En outre, l’étouffement aidera à éliminer les cotons-tiges trempés dans du bouillon de camomille. Ils doivent être insérés dans les voies nasales pendant 20 minutes. La camomille vient s’ajouter à d’autres herbes: mère et belle-mère, millepertuis, calendula, tilleul, sauge, etc.
  • Feuille d'aloès Le jus de cette plante a une action anti-inflammatoire et anti-bactérienne. Si une forte congestion nasale vous dérange, vous devez déposer du jus d'aloès frais - 5 gouttes dans chaque passage nasal s'il s'agit d'un patient adulte et 2 à 3 gouttes si vous devez améliorer l'état du bébé. Cette procédure est effectuée 3 à 4 fois par jour.
  • Oignons: il contient beaucoup de phytoncides et permet de traiter le jus nasal frais avec du jus d’oignon frais. En mélangeant le jus avec de l'eau dans un rapport de 1: 1, vous devez verser le remède dans le nez 4-5 fois par jour, quelques gouttes. Le jus pur ne peut pas être utilisé pour éviter les brûlures du mucus. Vous pouvez également inhaler une paire de gruau d'oignon préchauffé dans un bain-marie. Il est recommandé de l'utiliser pour le traitement des oignons rouges ou violets, car ils contiennent le plus grand nombre de produits volatils.
  • Huile d'argousier. Pharmaceutique ou préparé vous-même signifie que vous avez besoin de verser 2 à 3 gouttes dans chaque passage nasal.

Conclusions

Lorsque la congestion nasale est nécessaire de consulter un oto-rhino-laryngologiste ou un thérapeute, et l'enfant devrait toujours montrer le pédiatre. En fait, malgré ce problème apparemment mineur, ce symptôme peut être associé à des maladies graves. De plus, l’utilisation incontrôlée de gouttes vasoconstricteurs entraîne une dépendance et le développement d’effets secondaires. Par conséquent, le médecin doit expliquer le traitement du nasopharynx à l'adulte et à l'enfant.

Causes et traitement de la congestion nasale sans rhinite ni morve

La rhinite mal développée, qui gêne une personne depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois de suite, n’est pas un rhume banal, mais une pathologie chronique grave du nasopharynx qui nécessite un traitement complexe.

Si la morve coule constamment par le nez, le médecin peut poser un diagnostic préliminaire en évaluant la consistance et la couleur de l'écoulement, ainsi que les signes qui l'accompagnent, en analysant le mucus et en identifiant l'agent causal à l'origine du problème. Mais qu'en est-il de la situation lorsque vous avez le nez bouché pendant longtemps sans rhume? Aujourd'hui, les causes du symptôme alarmant, les moyens d'identifier la cause première de la congestion sèche et les moyens de se débarrasser de la maladie seront examinés.

Formes de congestion

La condition pendant laquelle le nez est bourré sans morve ne peut pas être qualifiée de agréable - un gonflement constant du tissu muqueux provoque une insuffisance respiratoire, et ce symptôme peut provoquer des problèmes plus graves.

Ceux-ci incluent une diminution des performances, de la concentration et de l'attention, de la fatigue, de l'incapacité de dormir, une personne se sent fatiguée, se souvient davantage des informations nécessaires et ne peut pas se concentrer sur le travail et les tâches ménagères.

Cela est dû au manque d'oxygène dans le cerveau provoqué par une ventilation insuffisante des poumons. La respiration par la bouche ne sauve pas la situation, car elle ne crée pas une pression suffisante dans les alvéoles pulmonaires et l'oxygène est moins bien absorbé dans le sang.

La congestion nasale sans morve est accompagnée des mêmes signes que la rhinite normale, à l'exception des écoulements muqueux du nez:

  1. sécheresse, brûlures et démangeaisons dans les voies nasales;
  2. éternuements persistants;
  3. maux de tête, vertiges;
  4. larmoiement;
  5. inconfort dans la zone des tissus mous du visage.

Les formes de congestion nasale sèche peuvent également être différentes:

L’état de congestion constante sans rhume est l’un des plus désagréables pour une personne, car même une ventilation régulière n’apporte aucun soulagement. Dans la plupart des cas, les symptômes durent plusieurs mois de suite, jusqu'à ce que le patient se rende finalement chez le médecin pour un examen et pour identifier les causes de la maladie. La courbure du septum osseux, les excroissances polypeuses dans les voies nasales et les sinus, les pathologies du système endocrinien, la rhinite vasomotrice chronique sont les facteurs qui provoquent la maladie.

Avec quelle régularité va poser le nez - dépend du facteur provocant. Les périodes d'exacerbation sont généralement remplacées par des phases de rémission stable, raison pour laquelle le patient peut souffrir de congestion périodique pendant une longue période et ne pas consulter un médecin - ceci est typique de la rhinite allergique et de la sinusite chronique.

La congestion nasale sèche, qui n'apparaît que la nuit, procure à la personne un inconfort maximal. Des causes à la fois physiologiques et pathologiques peuvent en être la cause. Se produit principalement avec une inflammation lente du rhinopharynx et du syndrome postnasal.

Si le nez ne repose que le matin, en l'absence de décharge muqueuse, il est judicieux de passer un examen pour identifier les causes de cette affection. Les facteurs responsables de la congestion matinale peuvent être différents - d’une allergie au matériau de literie ou d’un oreiller à la sinusite (inflammation des sinus paranasaux).

Dans la mesure où une affection de longue durée, quand le nez est bouché, mais sans morve, est le signe d'une pathologie chronique dans le corps, il est conseillé à chaque patient de consulter un médecin dès que possible.

Causes physiologiques

La congestion nasale sèche n'est pas nécessairement le signe d'une maladie chronique dangereuse, car elle a parfois des causes physiologiques (transitoires et non dangereuses).

Ceux-ci comprennent:

  • Humidité de l'air insuffisante dans la pièce. Si l'air est trop sec, c'est souvent le cas en hiver, avec un travail intensif d'appareils de chauffage, le taux d'humidité relative peut chuter à 35-40%, ce qui affecte négativement l'état de l'épithélium du nez. La membrane muqueuse devient sèche et mince, forçant le corps à inclure des mécanismes protecteurs pour son auto-hydratation - les cellules caliciformes sécrètent une certaine quantité de mucus (provoquant un gonflement de l'épithélium et une sensation de congestion nasale).
  • Mauvaise nutrition. Si une personne abuse des aliments gras, mange beaucoup de farine et de sucre, en particulier avec un poids corporel élevé, on observe un excès de sucre dans le sang. À la suite d’un déséquilibre hormonal, un œdème de l’épithélium nasal apparaît et, par conséquent, le nez arrête partiellement de respirer.
  • Effet secondaire du médicament. Si un patient subit un traitement à long terme d’une maladie chronique, et en particulier s’il s’accompagne de l’utilisation de préparations nasales à action systémique, une sécheresse du nez peut être un effet secondaire. Habituellement, cette affection disparaît après la fin du traitement et ne nécessite pas de traitement.
  • Circulation sanguine insuffisante dans la tête et le cou. On peut observer si une personne se produit rarement en plein air, mange mal, fume trop et abuse de l'alcool. Habituellement, il suffit de corriger le mode de vie, de marcher plus souvent, d’abandonner les mauvaises habitudes et de faire du sport.

Une hypothermie peut provoquer une congestion nasale inattendue chez une personne en bonne santé. Venant du gel, une personne peut sentir l’accumulation de mucus dans le nez, provoquée par un rétrécissement marqué des vaisseaux. Cette condition peut durer toute la nuit, mais le matin, le nez qui ne respire pas est retardé.

Causes pathologiques

Outre les causes physiologiques qui ne menacent pas la santé humaine, il existe diverses pathologies, notamment chroniques, susceptibles de provoquer une congestion nasale sèche et prolongée.

Qu'est-ce qui se passe dans le nez?

Les cellules immunitaires produisent du thymus (thymus) et elles se déplacent dans le corps avec la circulation sanguine et le flux lymphatique. Si des bactéries ou des virus commencent à se multiplier dans le nez, la réponse de notre système de défense est très simple: le corps dilate les vaisseaux sanguins, augmentant ainsi le flux sanguin vers le site de l'inflammation, ainsi que le sang et le flux de cellules immunitaires. C'est ainsi que commence la lutte contre les microorganismes pathogènes.

La muqueuse nasale est imprégnée d'un grand nombre de capillaires. En raison de leur expansion et de leur gonflement, la membrane muqueuse devient plus épaisse et ferme partiellement ou totalement le canal nasal - c'est pourquoi elle pose le nez sans rhume.

Cet algorithme de protection est particulièrement perceptible au stade initial de la maladie, lorsque le mucus n’a pas encore été développé et que la réponse immunitaire a déjà commencé.

Au cours de l'évolution chronique de la maladie, un tel cycle se répète encore et encore, car il n'est pas toujours possible de détruire des microorganismes pathogènes uniquement à la fin, par leur propre immunité (sans traitement). Dès que ses défenses sont affaiblies, les bactéries entament une reproduction active et une nouvelle réponse immunitaire se produit.

Maladies infectieuses

La cause la plus fréquente d'obstruction respiratoire nasale est l'inflammation diffuse dans la cavité des sinus paranasaux - sinusite ou sinusite. Lorsque les sinus sont complètement bouchés par un contenu séro-purulent, la muqueuse nasale devient enflammée et œdémateuse, bloquant la fistule (trous reliant les sinus aux voies nasales).

Par la nature du processus de flux peut être:

  1. aigu, avec un tableau clinique brillant: maux de tête, fièvre et congestion nasale constante, sans écoulement muqueux;
  2. chronique Les symptômes ci-dessus seront absents et le nez sera posé périodiquement lorsque le système immunitaire s'affaiblira. Par exemple, en raison de l'hypothermie, lorsque les vaisseaux se contractent et que le flux sanguin ralentit, ce qui réduit la concentration de cellules immunitaires et donne une nouvelle chance aux bactéries pour la reproduction.

L'ozène est une autre cause de la nature infectieuse, c'est-à-dire l'écoulement nasal dit fétide causé par la reproduction dans la cavité nasale d'une bactérie pathogène. Dans le même temps, le mucus s’écoule rarement, formant des croûtes sèches avec une odeur désagréable et désagréable dans les voies nasales.

Le nez sans rhume est souvent causé par des lésions bactériennes du larynx. Si une personne a mal à la gorge suite à une amygdalite, une pharyngite, une laryngite, ces maladies peuvent provoquer un gonflement des tissus du nasopharynx, alors que les sécrétions muqueuses du nez ne sont pas observées.

Réactions allergiques

L'allergie est la deuxième cause de congestion nasale prolongée diagnostiquée chez les patients. Elle peut être causée par divers facteurs: pollen de plantes à fleurs, poussière de maison et de livre, matière synthétique à partir de laquelle le linge de lit est cousu, laine d'animaux domestiques, odeur de fleurs, aliments, produits chimiques ménagers, médicaments et autres irritants.

La raison pour laquelle le nez repose la nuit peut être due à des spores de moisissures qui se trouvent dans des endroits invisibles à l'œil humain - sous le sol, sur les murs et le plafond. Même la fumée de cigarette, si l'un des locataires fume, peut provoquer des larmoiements, des éternuements et un nez bouché sans morve. Pour confirmer ce diagnostic, il est nécessaire de passer un test d'allergènes d'un allergologue.

Syndrome de mèche postnasal

Les symptômes de ce syndrome sont particulièrement prononcés le matin - il est difficile pour une personne de respirer par le nez car à la position horizontale du corps, le mucus ne coule pas bien et ferme les choans (ouvertures internes du nez), il a la gorge serrée et il craint une toux sèche et irritante. Fuite post-nasale (syndrome de goutte-à-goutte, goutte-à-goutte post-nasal, eng.) Se produit à la suite de processus inflammatoires dans les voies respiratoires supérieures.

En même temps, les sécrétions muqueuses et purulentes des voies nasales et des sinus s’accumulent pendant la nuit de sommeil au niveau de la paroi laryngée arrière et la personne n’a pas connaissance de la présence de morve.

Cette manifestation est particulièrement caractéristique dans les otites (inflammation de l'oreille moyenne), lorsque le mucus de la trompe d'Eustache s'écoule directement dans le larynx en contournant le nez. Et avec l'ethmoïdite (inflammation des cellules du labyrinthe d'ethmoïde) en raison de leur emplacement anatomique, le mucus ne s'écoule pas dans la cavité nasale, mais dans la gorge.

En plus de la congestion nasale nocturne, un patient adulte peut être gêné par des maux de tête (signes d'intoxication avec lésions purulentes du sinus), de la fièvre, une rougeur de la paroi laryngée du dos et une faiblesse générale.

Le syndrome d'égouttement est dangereux car de grandes quantités de mucus sont libérées dans l'estomac, ce qui peut causer un trouble du système digestif.

Néoplasmes nasopharyngés

La prolifération de polypes et de végétations adénoïdes dans la cavité du nasopharynx peut également empêcher le nez de respirer, mais il n’ya pas de morve. Les adénoïdes sont des amygdales palatines dilatées qui se développent en raison d'infections chroniques des voies respiratoires supérieures. Leur croissance est due à des rhumes fréquents, une diminution de l'immunité, une altération du système lymphatique.

Les polypes sont une maladie légèrement différente. Ces excroissances sont des formations bénignes pouvant apparaître sur l'épithélium des voies nasales et des sinus en raison de sinusites fréquentes et de perturbations du système immunitaire.

Ainsi, la muqueuse tente de combler les fonctions perdues en épaississant l'épithélium conjonctif. La pathologie est toujours accompagnée d'une altération de la fonction olfactive, d'une congestion nasale (partielle ou complète), d'éternuements, de maux de tête et de l'apparition d'une voix nasale.

Diagnostics

Afin de choisir la méthode de traitement de la congestion nasale la plus appropriée, il est nécessaire de subir un examen approfondi, qui permette d'établir la véritable cause du syndrome désagréable.

La procédure de diagnostic comprend les étapes suivantes:

  • Examen du médecin ORL, interrogation du patient sur la prescription de l'apparition du symptôme et sur sa nature - la congestion peut être unilatérale ou bilatérale, elle peut apparaître périodiquement ou être constamment perturbée. En outre, le médecin clarifiera si une personne souffre de maladies chroniques, ce qui est traité et si la thérapie a un effet.
  • Examen du nez avec un rhinoscope. Au cours de la procédure, des défauts dans le septum nasal, un œdème de l'épithélium, la présence de sécrétions muqueuses sont détectés.
  • Endoscopie. Vous permet d'explorer le nasopharynx plus en détail, d'identifier les symptômes d'inflammation des sinus, voir les néoplasmes et les défauts anatomiques.
  • Imagerie par résonance calculée ou magnétique. Vous permet d'établir la localisation exacte des excroissances polypeuses, leur taille et leur nature.

Une alternative à l'IRM et à la tomodensitométrie peut être la radiographie de la cavité nasale en deux projections, ce qui permet d'identifier une sinusite, des polypes et des végétations adénoïdes. Si un syndrome allergique est suspecté, consultez un allergologue.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement de la congestion nasale sans morve n’est fait qu’après le diagnostic, car chacun des facteurs provoquant nécessite son propre traitement.

La nature allergique de la congestion est traitée comme suit:

  • des antihistaminiques sont prescrits au patient - Zirtek, Claritin, Suprastin, Tavegil;
  • montre l'utilisation de pulvérisations systémiques contenant des substances hormonales ou antihistaminiques - Fliksonaze, Nasobek, Rinofluimucil, Vibrocil, Isofra, Polydex;
  • Il est recommandé de limiter le contact avec les irritants (substances ou facteurs provoquant une réaction allergique, que ce soit des drogues, de la poussière, de la laine, des aliments ou du pollen végétal).

Toutes ces mesures sont sélectionnées individuellement après des tests cutanés permettant d'identifier le type de stimulus.

Si la congestion est due à une inflammation aiguë ou chronique des sinus paranasaux, un traitement aux antibiotiques est indiqué en premier lieu. Le médecin sélectionne les médicaments en fonction du type d'agent pathogène et de sa résistance aux médicaments (pour cela, un frottis nasal est effectué). Le plus souvent utilisé des médicaments des groupes des céphalosporines, des pénicillines ou des macrolides.

Pour réduire le volume des poches et de l'inflammation, il est démontré que le patient prend des antihistaminiques et des aérosols systémiques ayant des effets anti-inflammatoires et vasoconstricteurs - Protargol, Isofra, Polidex, Bioparox, Rinofluimucil, Sinuforte.

Avant de mettre dans le nez médicaments narcotiques action locale, doit être lavé avec une solution saline ou un médicament isotonique de la série Dolphin ou Marimer. Cela aidera à pré-laver le mucus des voies nasales et renforcera l'efficacité des effets des médicaments ultérieurs.

Avec une grande quantité d'exsudat épais ou purulent, le patient est lavé avec un cathéter YAMIK, lavé avec un coucou ou perforé le sinus paranasal, suivi de son traitement avec une solution antiseptique de l'intérieur.

Après cela, le patient peut effectuer la procédure à la maison en utilisant une solution sodo-saline, une décoction d'herbes ou des préparations antiseptiques, par exemple, le Furacilin.

Les nouvelles tumeurs dans le nasopharynx, surtout si elles ont atteint leur taille maximale, ne peuvent être retirées que de manière chirurgicale. Il existe plusieurs façons de le faire, telles que la thérapie au laser, la cryothérapie, l'ablation de l'abdomen et d'autres traitements.

Pour prévenir la récurrence des polypes, le médecin prescrit un traitement antibactérien topique et l'administration interne de médicaments appartenant au groupe des immunomodulateurs.

Médecine alternative

Les recettes de la médecine traditionnelle peuvent être utilisées en complément du traitement prescrit par un médecin, mais il n'est pas recommandé de les utiliser en tant que méthode de monothérapie. Leur efficacité ne peut être comparée à celle des médicaments synthétiques et la cause première des problèmes respiratoires ne peut être guérie. Les produits faits maison ne peuvent être facilités par simtom que pendant une courte période.

Quelles méthodes non traditionnelles sont les plus efficaces:

  • Jus de feuilles d'aloès ou de Kalanchoe. Jus de feuille d'aloès ou kalanchoe Ces plantes sont réputées pour leurs propriétés anti-inflammatoires et antimicrobiennes, leur jus fraîchement pressé aide à la respiration, rétrécit les capillaires du nez, arrête la reproduction de microbes pathogènes et nettoie le nez bouché. Il est nécessaire de presser le jus, le diluer avec de l'eau 1: 3 et instiller 3-4 gouttes plusieurs fois par jour.
  • L'ail Cette culture contient un stock de phytoncides et d’éléments nutritifs capables de combattre les microorganismes nuisibles. Il est nécessaire de prendre une gousse d'ail, de la hacher et de la mettre dans un verre. Mettez la vaisselle dans le bain-marie, puis préparez un entonnoir en carton. Couvrir l'ail avec le côté large de l'entonnoir et inhaler pendant environ 5 minutes à travers un étroit.
  • Au miel Ce puissant agent anti-inflammatoire aidera à vous débarrasser de la congestion nasale prolongée. Si vous faites de petits cotons-tiges, plongez-les dans du miel liquide frais et gardez-les dans le nez pendant environ 15 minutes.
  • Composition betterave-carotte. Il est nécessaire de râper un fruit de taille moyenne, d’en extraire le jus et d’enterrer trois fois par jour, quelques gouttes. Vous pouvez le diluer en deux avec de l'eau.
  • Feuilles de plantain. 1 cuillère à soupe l Les matières premières versent 250 ml d’eau bouillante et permettent une infusion. La composition refroidie à 35-38 degrés est instillée dans le nez avec une congestion causée par des allergies ou une infection bactérienne.

L'inhalation de vapeurs d'huiles essentielles d'eucalyptus, sapin, pin, menthe, lavande donne un bon effet. Vous pouvez mélanger quelques gouttes de votre éther préféré dans de l'eau chaude et respirer pendant 10-15 minutes à la vapeur. Vous pouvez faire une inhalation sèche - déposez quelques gouttes sur un mouchoir ou une serviette de table, placez-le sur la table ou sur la table de chevet et inspirez les vapeurs.

Complications possibles

Les conséquences désagréables possibles sont les modifications atrophiques de l'épithélium muqueux du nez. Lorsque le tissu ne peut pas remplir pleinement ses fonctions (nettoyer et humidifier l'air inhalé), cela facilite la pénétration des infections dans le corps par le nez. En raison de la rhinite atrophique, le nasopharynx devient sans défense contre l'attaque de virus, d'allergènes et de bactéries, qui affecte la fréquence des rhumes et des réactions allergiques.

La deuxième complication est le changement pathologique dans la structure de la concha nasale. Pour compenser le manque d'air et la charge accrue sur les narines, les cavités deviennent plus larges et une intervention chirurgicale est parfois nécessaire pour résoudre ce problème.

Une complication de la rhinite allergique persistante peut être le développement de l'asthme, qui ne sera pas facile à éliminer. Une inflammation prolongée dans les sinus paranasaux peut provoquer le développement de méningites, de maux de gorge fréquents, de sinusites et d'autres processus inflammatoires, qui deviennent chroniques au fil du temps.

Résumer

Comme on peut le constater, la congestion nasale, apparue apparemment sans raison apparente, peut être à l'origine du développement de complications graves et d'infections bactériennes chroniques. Si le nez repose périodiquement mais que la sensation disparaît après quelques procédures de rinçage ou d'inhalation, ne vous inquiétez pas. Il est nécessaire de sonner l'alarme lorsque la capacité de respirer ne revient pas avant plusieurs semaines ou mois - une telle condition nécessite une visite urgente chez le médecin ORL et un examen.

Pourquoi le nez est bouché, mais il n'y a pas de morve - que faire et comment traiter?

Transition rapide sur la page

Le nez en peluche, pas de morve - que faire?

Un nez bouché, sans écoulement de mucus, n'est pas moins désagréable que le nez qui coule comme d'habitude. Une congestion occasionnelle ou permanente des voies nasales entraîne un apport insuffisant d'oxygène au sang et, par conséquent, des maux de tête.

Dans ce cas, non seulement le bien-être d’une personne en souffre souvent, mais aussi sa capacité de travail. Que faire avec une congestion nasale, mais pas de morve? L'essentiel est de déterminer la cause de cette maladie et de prendre des mesures pour éliminer les effets des facteurs environnementaux négatifs.

Pourquoi nez bouché sans morve (froid)

La congestion nasale peut être un symptôme de la maladie, mais parfois, l’incapacité de respirer par le nez est due à des facteurs externes.

Facteurs externes affectant la respiration nasale:

  • Air insuffisamment humidifié dans une zone résidentielle - une sécheresse excessive de l'air se produit souvent pendant la saison de chauffage. Dans le même temps, la congestion nasale (pas de morve) augmente la nuit et reste tolérable pendant le jour.
    Gouttes vasoconstricteurs nasales incontrôlées - l’utilisation constante de médicaments destinés à faciliter la respiration conduit à
  • réduire leur impact. Avec le développement de l'effet de dépendance, l'instillation de tels fonds dans le nez est inutile.
  • La situation écologique défavorable - le fait que la population urbaine est le plus souvent les villageois souffrent de congestion nasale, souvent due à la pollution de l'air. Les gaz d'échappement des automobiles, les poussières, les gaz nocifs des usines - tout cela ne permet pas à la muqueuse nasale de remplir sa fonction protectrice. En conséquence, les citadins se plaignent souvent de congestion nasale en l'absence de rhume.
  • Corps étranger dans les voies nasales - provoque souvent une congestion nasale soudaine chez un enfant. Les enfants ont tendance à apprendre le monde au toucher, notamment en essayant de coller au nez de petites pièces de designer ou de mosaïque. Si l'enfant a le nez bouché, mais qu'il n'y a pas de morve pendant 1 à 3 jours, vous devriez consulter un médecin.
  • La congestion nasale fréquente chez les nouveau-nés est une situation familière à toutes les mères. Les voies nasales du nouveau-né sont étroites. Cependant, la congestion est souvent due au fait que le bébé est rapidement placé en position horizontale immédiatement après avoir été nourri. Cela provoque une régurgitation et de la nourriture (lait maternisé ou lait maternisé) s'écoule facilement dans le bec et y sèche.

Si les causes externes de congestion nasale en l'absence de morve sont exclues, la maladie du corps doit être suspectée. Dans ce cas, la pathologie organique peut être complètement étrangère aux voies respiratoires.

maladie quand nez bouché sans morve, que faire?

Facteurs internes - maladies entraînant une congestion nasale sans rhume:

  • Période initiale d'un rhume

Tout rhume, qu'il s'agisse d'une grippe ou d'une infection bactérienne banale, commence par un nez bouché. Un agent infectieux, pénétrant dans la muqueuse nasale, entraîne son œdème, ce qui provoque des difficultés respiratoires. Un rhume en même temps n'apparaît que pendant 2-3 jours. La période initiale des infections respiratoires aiguës est accompagnée de maux de gorge, de faiblesse, de courbatures et de maux de tête.

Le facteur allergique est une cause fréquente de congestion nasale. La rhinite allergique peut entraîner une sensibilisation à la poussière, aux squames d'animaux domestiques, à la nourriture pour oiseaux et poissons, à des oreillers en plumes et au pollen. Développement possible de la congestion lors de la prise de certains médicaments (effet secondaire).

Une personne allergique ne peut souvent pas respirer par le nez en l'absence de nez qui coule. La congestion nocturne se produit du côté de l'inclinaison de la tête (une personne dort sur le côté). Pendant la journée, il est difficile de respirer par le nez des deux côtés.

  • Inflammation du nez postérieur

La rhinite postérieure est différente du rhume habituel en ce que l'écoulement accumulé s'écoule dans la gorge et ne ressort pas par les ouvertures nasales.

Le patient peut remarquer une toux fréquente et la maladie peut survenir pendant des mois sans chercher à déterminer la cause de cette affection. L'écoulement de bactéries ou de virus contenant du mucus contribue à la propagation de l'infection dans la gorge et les voies respiratoires.

Nez constamment bouché chez un enfant sans morve en raison de la prolifération d'inclusions glandulaires situées au fond des voies nasales. Le bébé respire par la bouche, des ronflements apparaissent dans son sommeil. Les polypes dans le nez sont souvent associés à une amygdalite chronique.

Les maladies inflammatoires des sinus paranasaux sont également accompagnées d'une respiration problématique. Le patient ne remarque que rarement la libération de rares pertes nasales purulentes. La pathologie est accompagnée de maux de tête, de lourdeur entre les sourcils ou sur les côtés du nez, aggravés par l'inclinaison de la tête.

  • Déviation du septum nasal

L’étroitesse congénitale des voies nasales ou la déformation du septum qui les sépare conduit à des difficultés respiratoires, souvent d’une part. Chez un enfant, la morve ne coule pas et le nez est bouché. Une anomalie congénitale est souvent détectée chez les enfants au cours de l'examen de routine d'un médecin ORL.

Si la congestion nasale survient 1 à 3 jours après la lésion, vous devez consulter un médecin pour prévenir la formation d’un hématome interne qui gêne la respiration. Le retard dans de tels cas est lourd avec la suppuration du sang accumulé, et le traitement sera plus sérieux et prolongé.

Une défaillance du fond hormonal peut provoquer une sécheresse excessive de la muqueuse nasale. L'œdème résultant rend la respiration difficile. Une congestion nasale peut être présente non seulement en cas de troubles pathologiques au niveau hormonal, mais également pendant la grossesse.

Les kystes et les tumeurs malignes situés dans le nasopharynx ferment les voies nasales pendant la croissance, empêchant ainsi la respiration nasale. C'est la congestion nasale en l'absence de nez qui coule qui permet d'identifier les tumeurs du nasopharynx à un stade précoce du développement.

Que faire et quand aller chez le médecin?

Pour une respiration nasale problématique, vous devriez contacter un ORL (oto-rhino-laryngologiste). Ne vous inquiétez pas et consultez immédiatement un médecin si votre nez est soudainement bouché et qu'aucun autre symptôme ne se manifeste (maux de gorge, larmoiement, maux de tête, etc.). Nez sans morve pendant 2-3 jours ou plus - une situation nécessitant un examen médical.

Diagnostics

Pour le diagnostic de l'otolaryngologist détient les activités suivantes:

  • prise d'antécédents - identification de la situation causale (statut allergique, présence de blessures, médication);
  • examen des voies nasales par l'otolaryngoscope - on enregistre un œdème de la muqueuse, on détecte des malformations congénitales du nez et des corps étrangers;
  • test sanguin - au processus inflammatoire, le sang réagit avec la leucocytose et l'augmentation de la RSE, peut-être une confirmation indirecte de l'allergie (augmentation des éosinophiles);
  • La radiographie - est réalisée en cas de suspicion de sinusite / sinusite, de tumeurs et d'hématomes post-traumatiques;
  • tomodensitométrie - pour déterminer la localisation exacte des tumeurs dans le nasopharynx.

Comment traiter la congestion nasale sans morve?

Si la congestion nasale est un cas isolé de votre vie, vous ne devriez pas vous rendre dans une pharmacie pour acheter des gouttes spéciales. Un traitement médicamenteux n’est nécessaire que pour les problèmes respiratoires nasaux fréquents ou persistants. La congestion nasale est supprimée lorsque le gonflement de sa membrane muqueuse est enlevé.

Les médicaments suivants sont utilisés pour cela:

  1. Les gouttes d'eau de mer (Aqualor, Aqua Maris, Kviks Physiomer) sont faciles à utiliser, mais souvent coûteuses. Une solution de remplacement à part entière est une solution saline ordinaire en ampoules;
  2. Gouttes vasoconstrictives (Galazolin, Tizin, Pour l'hypnose) - l'utilisation est limitée à 4-5 jours pour les adultes et à 2-3 jours pour les enfants, augmentez la sécheresse de la membrane muqueuse, par conséquent, vous devez choisir le moyen qui contient des huiles;
  3. Les pommades (Evamenol, Dr. IOM, Asterisk Balsam) sont une priorité pour le rhume;
  4. Les comprimés absorbés dans la bouche (Strepsils, Travisil, Septolete) ne sont efficaces qu’au stade précoce du développement d’infections respiratoires aiguës;
  5. Les pilules anti-grippe (Nolgripp, Rinza, Antiflu, Ajikold) - sont recommandées aux personnes atteintes de grippe, respectent scrupuleusement la posologie pour le traitement des enfants;
  6. Les corticostéroïdes (gouttes de prednisolone, pommade à l’hydrocortisone) - améliorent considérablement l’état du patient, mais sont utilisés dans des cas extrêmes.

Parfois, avec la congestion nasale, vous pouvez vous passer de drogue. Cependant, si un patient développe une maladie grave, les remèdes populaires ne servent que de complément au traitement prescrit par le médecin.

À la maison appliquer:

  • Rincer le nez avec une solution saline faible (1 cuillère à soupe d'un verre d'eau tiède, vous pouvez ajouter une pincée de soda) selon la méthode du "jala neti" (nécessite une bouilloire spéciale);
  • Le thé aux fleurs de tilleul, à la feuille de framboise et au miel est un excellent remède contre le rhume (il a un effet diaphorétique, ne l'utilisez donc pas avant de sortir);
  • L'instillation d'Aloe vera dans le nez est un excellent hydratant;
  • Le jus de Kalanchoe dans le nez provoque de graves éternuements;
  • Chaussettes à la moutarde, habillées pour la nuit;
  • Coussinets de massage sous le pouce sur la main;
  • Inhalation de vapeurs dans une casserole avec des pommes de terre bouillies;
  • Inhalation - L'achat d'un nébuliseur en pharmacie permettra l'inhalation, à la maison, de la congestion nasale lors d'allergies ou de rhumes.

Prévisions

La respiration nasale problématique en l'absence de nez qui coule n'est éliminée qu'après un traitement complet pour la maladie en cause. Comment traiter la congestion nasale quand il n'y a pas de morve, seul un médecin qualifié le sait.

L'automédication peut aggraver l'évolution de la maladie et entraîner une perte persistante de l'odorat et une inflammation chronique. Parfois, une inflammation des voies nasales et des sinus entraîne une pathologie du cerveau - la méningite.

Vous Aimerez Aussi