Allergie congestion nasale, ses causes, ses symptômes et son traitement

Le corps humain réagit différemment à différents stimuli. Dans certains cas, l’immunité s’adapte à elle-même et ceci n’apparaît pas extérieurement. Et chez les personnes présentant une hypersensibilité à diverses influences externes et internes, une allergie se produit - une réaction excessive du corps à des substances spécifiques - les allergènes.

Quelle est l'allergie

Description et symptômes des allergies

L'allergène le plus commun est la poussière de maison ordinaire. Les personnes sensibles développent une réaction aiguë accompagnée de:

  • Toux
  • Éternuer
  • Gonflement du nasopharynx et des voies respiratoires
  • Inflammation oculaire
  • Déchirant
  • Prurit
  • Mal de tête

Les allergènes sont nombreux, certains provoquent des maladies en pénétrant par le nez (inhalation), certains provoquent des allergies en pénétrant à l'intérieur, d'autres peuvent provoquer des irritations au contact de la peau et des muqueuses.

Il existe des réactions allergiques aux aliments et aux médicaments, aux préparations en aérosol, aux produits chimiques ménagers, aux cosmétiques, aux acariens, aux poils et aux poils d'animaux. Il existe même des types très exotiques de cette maladie - allergiques au froid et à certains types de métaux et d'alliages qu'ils contiennent.

La congestion nasale allergique est le symptôme le plus important qui, avec les démangeaisons, se manifeste pour la première fois au tout début de la maladie.

L'allergie se manifeste de manière sélective - si le patient réagit à la poussière, il n'aura pas nécessairement de problèmes de drogue ou de nourriture. Certaines personnes souffrent exclusivement de réactions allergiques saisonnières. Ils s'appellent pollinose, un processus aigu provoqué par l'ingestion de pollen humain provenant de diverses plantes. Les réactions les plus fréquentes et les plus graves sont provoquées par la fameuse fluff de peuplier, les chatons en merisier et la mauvaise herbe persistante portant le nom ambrosia, très répandu dans les régions du sud.

Causes de la congestion nasale dans les allergies

Lorsqu'un allergène pénètre dans le corps d'une personne sensible, le premier coup prend l'immunité et commence à combattre l'invasion. En cas d'inhalation de l'allergène, le corps s'efforce d'éliminer l'irritant par tous les moyens. Il essaie de le repousser ou de le rincer. Nous percevons de telles actions de réponse de notre corps comme des éternuements, de la toux et des écoulements nasaux.

En éternuant et en toussant, le corps humain cherche à se débarrasser des matières étrangères qui y sont tombées. Si cela ne se produit pas, de l'artillerie lourde est utilisée - une rhinite allergique.

Une grande quantité de sécrétion aqueuse liquide est sécrétée dans la cavité nasale, dont le but principal est de laver les particules d'allergènes à la surface de la muqueuse nasale.

Si cela échoue, des allergies peuvent provoquer une congestion nasale, ce qui constitue également une réaction protectrice de l'immunité de notre corps. Les parois de la muqueuse nasale gonflent, bloquant le passage de l'air dans les voies respiratoires. De cette manière, notre défenseur naturel essaie de ne pas oublier les allergènes à l'intérieur du corps et de lui causer un préjudice grave.

Si la consommation d'allergènes dans le corps continue, par exemple, si une personne se trouve dans une pièce très poussiéreuse, telle qu'une bibliothèque ou un entrepôt, cela peut entraîner de graves conséquences pour la santé, même un bronchospasme allergique et un œdème de Quincke. Si vous ne prenez pas les mesures opportunes et décisives, la congestion nasale avec des allergies peut être compliquée par une infection par un virus ou une bactérie et provoquer l'apparition de ce nez qui coule, une rhinite aiguë, une sinusite et même une sinusite. Ces maladies nécessitent une réponse rapide et un traitement complet, car elles peuvent entrer dans une phase chronique, ce qui est tout à fait difficile à gérer.

Symptômes de la rhinite allergique

Quels sont les symptômes de la rhinite allergique?

Dans certains cas, les gens ignorent leurs allergies et croient avoir eu un rhume ou ont été infectés par la grippe. Cependant, le traitement habituel de ces maladies en cas de rhinite allergique n'aide pas et la congestion nasale ne soulage pas les allergies.

La rhinite de cette origine présente des caractéristiques spécifiques qui permettent de la distinguer des autres maladies et de commencer le traitement à temps:

  1. La nature des écoulements nasaux est différente de celle du rhume. C'est une décharge très liquide et aqueuse qui coule dans un flux continu. Un essuyage fréquent peut provoquer des rougeurs et une inflammation de la peau délicate des narines et de la base du nez.
  2. Les éternuements peuvent être répétés, récurrents et provoquer une grave irritation de la cavité nasale.
  3. La muqueuse nasale est très enflammée, elle réagit douloureusement aux odeurs, aux gonflements, aux démangeaisons et aux douleurs. Avec une rhinite allergique prolongée, des saignements des capillaires superficiels éclatés peuvent survenir.
  4. L'œdème s'étend non seulement aux muqueuses du nez, mais également au nasopharynx. Avec une forte allergie, tout le visage peut gonfler, nager les yeux, apparaître les oreilles congestionnées.
  5. Les yeux sont enflammés, une conjonctivite allergique se produit, parfois accompagnée d'une inflammation et d'une irritation de la peau de la paupière sensible avec une desquamation et une rougeur douloureuse.

Contrairement au rhume, les allergiques ne peuvent être guéries par des moyens conventionnels. L’échauffement, la prise d’antibiotiques ou d’autres médicaments ne l’affectent pas, les gouttes nasales n’aident que pendant une courte période et la conjonctivite peut durer des semaines. Il n’est pas possible de vider complètement le nez du contenu, car avec une rhinite ordinaire, il n’ya simplement rien pour se moucher, l’eau coule du nez. Cette condition est accompagnée de maux de tête, d'une distorsion du goût et de démangeaisons constantes, ce qui ne se produit presque jamais à la suite d'un rhume banal d'une autre origine.

Traitement de la congestion nasale pour les allergies

Façons de traiter la rhinite allergique

Afin de faire face aux allergies et à leurs manifestations externes, il est nécessaire d'identifier la cause de la réaction de l'organisme. Comme il y a beaucoup d'allergènes, il est préférable d'effectuer une telle analyse dans des centres spécialisés. Pour les tests d'allergie, le sang est prélevé dans une veine et diagnostiqué pour les irritants possibles.

Lorsque la source de la maladie est identifiée, l'étape suivante commence: l'élimination du contact avec l'allergène. Si la congestion nasale causée par des allergies est responsable de la poussière domestique, vous devrez abandonner l’utilisation d’un aspirateur et retirer les tapis et la plupart des textiles, en particulier de matières non pelucheuses. Les livres de la bibliothèque du domicile doivent être cachés derrière des portes bien fermées et les vêtements et effets personnels qui tendent à accumuler la poussière sont retirés de la chambre du patient.

Si la cause du gonflement allergique du nez est due aux acariens, vous devrez abandonner les oreillers en plumes et en plumes. Les charges de silicone sont inertes et ne «nourrissent» pas les tiques.

Lorsque les allergies alimentaires de l’alimentation suppriment les produits nocifs, il est recommandé de passer aux produits minéraux pour les produits cosmétiques. Si le produit utilisé est une substance chimique domestique, il est remplacé avec succès par du savon ordinaire, du bicarbonate de soude et de la moutarde.

Les allergies aux drogues peuvent être mortelles, il est donc conseillé aux personnes souffrant d'allergies sévères de porter des bracelets spéciaux indiquant les drogues interdites ou de mettre une marque spéciale sur le passeport.

Vous trouverez plus d'informations sur les symptômes et le traitement des allergies dans la vidéo.

En éliminant le contact avec les allergènes, vous devriez essayer de vous débarrasser des signes de la maladie elle-même. Pour ce faire, vous devez d’abord prendre des antihistaminiques. Le plus simple d'entre eux est le chlorure de calcium, disponible dans toutes les pharmacies. Cependant, les habitants des grandes villes sont quotidiennement en contact avec un grand nombre de nouvelles substances, dont beaucoup deviennent des allergènes. Au fil du temps, le corps cesse de prendre des drogues, elles n’aident pas et n’agissent pas faiblement. Par conséquent, les sociétés pharmaceutiques du monde développent chaque année de nouveaux médicaments anti-allergiques, qui fonctionnent mieux et ont moins d’effets secondaires.

Les médicaments antihistaminiques de la nouvelle génération ne provoquent pas de somnolence, de léthargie, ne provoquent pas un retard des réactions et un mal de tête.

Ils sont beaucoup plus efficaces et plus rapides pour faire face à la congestion nasale allergique, vous permettant de respirer tout le sein.

Les gouttes nasales peuvent provoquer un soulagement instantané, mais il faut comprendre qu'elles soulagent uniquement le symptôme, mais ne guérissent pas la maladie elle-même. N'abusez pas des gouttes, car elles peuvent assécher les muqueuses du nez, car cela provoquerait davantage d'éternuements et d'irritations. Il est à noter qu'il n'est pas possible de traiter la congestion nasale en cas d'allergie avec nos propres ressources. Il est impératif de consulter un spécialiste - l’allergologue, qui prescrira un traitement spécifique à un patient particulier. Ses recommandations doivent être strictement suivies, la congestion passera rapidement et la personne retournera à la vie normale.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Congestion nasale allergique et son traitement

L'allergie est une réaction hypertrophiée du système immunitaire du corps humain à l'action d'un stimulus externe ou interne. Les provocateurs les plus courants d'un tel processus anormal sont les suivants: poils d'animaux, poussières, produits chimiques ménagers, pollen de plantes, médicaments.

De nombreux habitants de régions dont la situation environnementale est défavorable souffrent constamment de manifestations allergiques et sont donc obligés de boire des antihistaminiques de façon ponctuelle. Congestion nasale, essoufflement, rhinorrhée (écoulement abondant des voies nasales), augmentation des larmoiements, éternuements, démangeaisons et brûlures à la muqueuse, conjonctivite - les symptômes classiques de l’allergie.

Les rhinites à caractère allergique peuvent survenir spontanément et disparaître rapidement sans intervention médicale, être saisonnières (par exemple, apparaître pendant les périodes de floraison de certaines plantes) ou devenir chroniques.

Principales caractéristiques

Il est difficile pour une personne sans formation médicale de différencier la rhinite allergique du rhume.

Voici les manifestations distinctives de la rhinite résultant du contact avec un irritant:

  • démangeaisons, brûlures au nez;
  • écoulement abondant liquide incolore des voies nasales;
  • éternuements prolongés (en particulier lors d'une exposition directe à l'allergène);
  • congestion nasale constante, essoufflement (symptômes aggravés la nuit);
  • dans les cas graves, la rhinite allergique est compliquée par de fortes démangeaisons autour des yeux, une inflammation de la conjonctive et un gonflement du visage;
  • La nature allergique chronique du nez qui coule peut être accompagnée d'une douleur, d'une bosse dans la gorge et, avec le temps, sans danger, à première vue, le gonflement du nez, s'il n'est pas traité, se transforme en une maladie grave: l'asthme bronchique.

De par la nature de l'écoulement, émettent une rhinite allergique légère, modérée ou grave. Ainsi, dans le premier cas, les patients sont confrontés à un léger gonflement de la membrane muqueuse et à un léger écoulement nasal, les allergies n’affectant pas l’état général.

Dans le second cas, les patients peuvent avoir des troubles du sommeil la nuit (le nez gonfle énormément), ils craignent des maux de tête graves, de l’apathie, une diminution de leur capacité de travail et des difficultés lors d’un effort physique. Avec une forme sévère de rhinite allergique, le nez est bouché tout le temps, un liquide copieux du nez, des crises convulsives de toux sèche et un œdème sont liés à l'œdème et la maladie affecte la qualité de vie du patient.

La fréquence et la durée des manifestations allergiques émettent des poussées périodiques (par exemple, lorsque les plantes fleurissent), chroniques (symptômes présents en permanence), intermittentes (la congestion nasale inquiète le patient de plusieurs jours à un mois).

Ceux-ci comprennent: troubles de la concentration, problèmes de mémoire, vertiges et migraines, irritabilité, faiblesse, insomnie. Avant de traiter la rhinite allergique, il est nécessaire d’établir la cause de son apparition. Pour ce faire, vous devez faire appel à un oto-rhino-laryngologiste ou à un allergologue - le médecin vous prescrira des tests cutanés, une numération globulaire et d'autres études (de laboratoire) instrumentales.

Principes généraux de traitement

En cas d'allergies alimentaires, le patient doit tout d'abord adapter son régime alimentaire - éliminer les irritants potentiels du menu quotidien (par exemple, miel, noix, agrumes, produits laitiers, etc.). Si les animaux de compagnie deviennent le responsable d'une réponse immunitaire intense, vous devrez probablement dire au revoir à votre animal de compagnie.

Les cas fréquents d'allergies saisonnières sont une raison pour changer de région au cours d'une exacerbation. Lorsque les symptômes de l'allergie à l'arrière-plan (après l'arrêt du médicament) au traitement sont arrêtés (des analogues sûrs sont sélectionnés), un traitement symptomatique de la congestion nasale allergique est effectué.

Une fois que la cause du rhume a été identifiée et que le contact avec l'irritant a été éliminé, vous pouvez utiliser le médicament pour combattre ce phénomène désagréable. Les personnes allergiques sont des produits pharmaceutiques et des remèdes populaires éprouvés au fil des ans.

Donc, la première mesure thérapeutique - se laver le nez. Vous pouvez acheter des formulations prêtes à l'emploi (généralement vendues sous forme de sprays) à base d'eau de mer - Dolphin, Aqualor, Maimer, Aqua Maris, utiliser du sérum physiologique ou dissoudre de manière indépendante ½ c. le bicarbonate de soude et le sel dans un verre d'eau tiède. La tâche principale du lavage est d'éliminer les allergènes, bactéries pathogènes, afin d'éliminer la sécrétion accumulée de la membrane muqueuse. La procédure est effectuée régulièrement, jusqu'à 5-6 fois par jour.

Les bouillons, les infusions d'herbes médicinales conviennent également bien pour les lavages à la maison (uniquement s'ils ne sont pas eux-mêmes un allergène pour un patient particulier). Les meilleures plantes sont la camomille, l'ortie, le calendula, le thym, l'achillée millefeuille et le tussilage. Préparer une composition démaquillante est facile.

Assez pour verser une cuillère à soupe de matières premières naturelles dans un verre d’eau tiède (pour la décoction) ou bouillante (si c’est une infusion). Dans le premier cas, le mélange est bouilli et bouilli à feu moyen pendant 10 à 15 minutes, dans le second, laissé pendant une demi-heure. Une fois prêts, les composés sont filtrés, refroidis (ils doivent avoir une température confortable), utilisés à des fins thérapeutiques.

Des médicaments

En plus du lavage, le traitement de la rhinite allergique implique nécessairement l'utilisation de médicaments antiallergiques systémiques pour la congestion nasale. Ceux-ci peuvent être des comprimés antihistaminiques, des capsules ou des gouttes.

Les médicaments les plus courants sont Diazolin, Tavegil (la première génération de produits contre les allergies), Cetrin, Zodak, Claritin (médicaments de deuxième génération), Erius, Zirtek, Telfast (médicaments de troisième génération).

Ils ne diffèrent principalement entre eux que par la substance active, les différents degrés de gravité de l'effet sédatif (il est totalement absent des antihistaminiques de troisième génération) et, bien sûr, par le prix.

La posologie et la durée du traitement antiallergique dépendent de l'âge du patient et de la gravité des symptômes allergiques. Outre la prise de médicaments systémiques, les patients présentant des signes de rhinite allergique se voient prescrire des vaporisateurs antihistaminiques, des gouttes nasales.

Avec une légère gravité de la rhinite prescrit Kromosol, Kromoglin, Kromoheksal (fonds locaux à base de cromoglycate de sodium). Le schéma d'application: 1-2 injections dans chaque narine 2-3 fois par jour (lorsque les allergies sont exacerbées).

Le spray végétal de Nasaval est populaire auprès des médecins et des patients. Il est injecté dans les voies nasales jusqu'à 6 fois par jour. Le médicament local forme une sorte de barrière protectrice qui empêche les allergènes d’attaquer la muqueuse nasale.

Spray antihistaminique "d'artillerie lourde": Nasonex, Nazarel, Benarin, Fliksonaze. Ce sont des composés avec des composants hormonaux, ils sont donc destinés à une utilisation à court terme pendant les périodes d'exacerbation de la rhinite allergique à la posologie recommandée par le médecin.

Outre les antihistaminiques systémiques et locaux, la lutte contre les allergies implique la prise d’entérosorbants. Leur tâche principale consiste à accumuler et à éliminer du corps les toxines, les scories et les substances susceptibles de provoquer des manifestations allergiques.

Exemples de tels médicaments: Polysorb, Polyphepan, Enterosgel. Les entérosorbants ne sont pas pris plus de 2 semaines, mais il est important de se rappeler que ces médicaments réduisent l'effet thérapeutique de tout autre médicament (y compris les antihistaminiques).

La désensibilisation (thérapie allergénique spécifique) est une méthode moderne de traitement de la rhinite allergique. Son essence réside dans l’injection progressive de micro-doses de l’allergène dans le sang du patient. Progressivement, le nombre de stimuli augmente, ce qui diminue la sensibilité de l'organisme à un allergène particulier (pollen de plante, poils d'animaux, etc.).

Un tel traitement est assez long: premièrement, les injections sont effectuées une fois par semaine, toutes les six semaines pendant trois ans. La désensibilisation est effectuée sous surveillance médicale stricte après que le «coupable» de la rhinite allergique (irritant) soit clairement établi.

Lorsque la nature allergique rhinite ne devrait pas appliquer des gouttes nasales vasoconstricteurs (Farmazolin, Sanorin, Vibrocil). Premièrement, ils ne manifestent qu'un effet symptomatique à court terme et ne possèdent pas de propriétés antihistaminiques, et deuxièmement, lorsqu’un usage prolongé et non systématique, ils provoquent le développement d’une rhinite médicale ou vasomotrice (congestion nasale chronique).

Prévention

Les patients souffrant de rhinite allergique chronique (chronique), afin de prévenir les récidives et d'éviter les complications, doivent suivre quelques règles:

  • refuser les oreillers en plumes (couvertures);
  • éviter les allergènes alimentaires potentiels;
  • effectuer en temps voulu un nettoyage de haute qualité des locaux résidentiels, surveiller l'humidité de l'air (ses indicateurs de «santé» ne sont pas inférieurs à 60%), aérer régulièrement les pièces;
  • arrêter de fumer;
  • N'utilisez pas de médicaments contre les allergies locaux (utilisez d'autres médicaments) sans ordonnance de votre médecin;
  • ne pas égoutter les composés vasoconstricteurs dans le nez;
  • obtenir une literie faite exclusivement à partir de matériaux synthétiques;
  • se débarrasser des objets intérieurs (tapis, peluches) dans lesquels la poussière peut s'accumuler.

Il est important de comprendre que la rhinite allergique est une conséquence naturelle du contact avec un irritant externe ou interne. Aucun antihistaminique ne peut résoudre le problème si l’allergène continue d’affecter le corps.

Avec les allergies nez bouché

Avec les allergies nez bouché

Dans la vie de chaque personne, il est arrivé qu'un nez soit bouché: les causes de cette affection sont individuelles, le traitement aura également ses propres caractéristiques. Cependant, la congestion nasale est souvent accompagnée d'autres symptômes indiquant un certain type de maladie.

Sinusite: symptômes et traitement

Souvent, en se référant à un médecin ORL, les patients se plaignent d'avoir le nez bouché et un mal de tête. Ces symptômes indiquent le début du processus inflammatoire dans les sinus du nez - la sinusite. Si une personne a eu la grippe ou le rhume avant l’apparition de telles plaintes, on peut supposer que des complications de la maladie sont apparues.

Dans les cas avancés, la flore pathogène peut se propager de la cavité nasale à la membrane muqueuse de la trompe d'Eustache. En conséquence, la transition entre le tube et la cavité nasale est verrouillée. Cela provoque une pression sur les tympans, tandis que la douleur dans les oreilles s'ajoute aux symptômes du nez bouché. L'utilisation de gouttes vasoconstrictrices aidera à traiter rapidement ces symptômes. Mais leur traitement ne devrait pas dépasser cinq jours.

Pour éviter que le corps ne s'habitue aux préparations vasoconstrictrices, il est nécessaire de changer périodiquement d'un type de gouttes à un autre, fabriqué à base d'un autre principe actif.

Les analgésiques aideront à faire face à la douleur, de préférence avec des effets anti-inflammatoires (tels que le nimésulide, le Nimid). Les antihistaminiques («Erius», «Citrine», «Freebris»), utilisés en thérapie complexe, aident également à soulager la congestion nasale. Cependant, si l'état du patient après 2-3 jours après le début du traitement ne s'est pas amélioré, il convient de modifier le traitement.

Rhume ou pharyngite

Beaucoup de gens remarquent parfois qu’il n’ya pas de nez qui coule, mais le nez est bouché: une personne respire alors par la bouche. Cela conduit parfois au développement d'une maladie infectieuse. C’est pourquoi, souvent au début du rhume, on a l’impression que le nez est bouché et que la gorge fait mal.

Les adeptes de la physiothérapie et du yoga au moindre soupçon de la maladie sont recommandés à des fins préventives pour masser les sinus et étirer la langue jusqu'à la douleur (plusieurs approches). Cela vous permet d'augmenter la circulation sanguine dans la gorge et les voies nasales, ce qui aide à rétablir la respiration.

Parfois, d'autres symptômes peuvent être observés lorsque le nez est bouché: la voix a disparu, la douleur dans la gorge, le malaise général. De tels signes indiquent généralement une pharyngite. Le rinçage aidera à faire face rapidement à cette maladie:

  • "Malavit" (c'est possible et enceinte);
  • "Rotokan";
  • eau tiède avec du vinaigre de cidre;
  • mélange tiède d'eau - 1 tasse de sel - 1 c. à thé de soude - 1 c. à thé, d'iode - 5 gouttes.

Il ne sera pas superflu de prendre les pastilles Lizak, Rinza, ainsi que l’irrigation de la gorge avec des sprays TantumVerde, Ingalipt, Hepilor, Angilex. Gagner la congestion nasale aidera et laver avec "Aquamaris", solution saline, "Humer".

Pour le traitement de la congestion nasale chez les enfants, les médecins recommandent l’utilisation de médicaments homéopathiques: de l’huile de thuya pour lubrifier les voies nasales et des granules de résorption à base d’épine d’épine pour éliminer les poches du nasopharynx, par exemple «JOB-baby».

Allergies et autres causes de congestion nasale

Pourquoi le matin nez bouché, il vaut mieux, bien sûr, demander à un spécialiste. Cependant, dans la plupart des cas, il s'agit d'un signe d'allergie. Dans de telles circonstances, il est important de choisir les bonnes tactiques de traitement, en particulier lorsque le nez est fortement bourré sous l'influence d'un irritant: les allergies n'acceptent pas les erreurs, car avec un traitement inapproprié, l'état du patient peut même s'aggraver.

Pas de température, mais yeux larmoyants et nez bouché? Donc, vous êtes probablement allergique. Soulager les symptômes de cette maladie aidera les antihistaminiques: "Cetirizine", "Zodak", "Loreno", "Avamys", etc.

Symptômes caractéristiques de la rhinite allergique: éternuements fréquents, larmoiements, nez bouché et démangeaisons des yeux. Parfois, les difficultés respiratoires peuvent être plus prononcées le soir. Les plaintes d'allergies vont se résumer au fait que le nez est bouché la nuit.

Un allergologue aidera à faire face aux allergies, qui vous prescrira le traitement complexe approprié. Il est généralement basé sur le lavage et l’humidification des sinus nasaux, ainsi que sur la prise de médicaments spéciaux produisant un effet anti-œdème prononcé.

Il y a beaucoup de raisons d'avoir le nez bouché le matin, notamment:

  • blessure subie à la veille ou intervention chirurgicale;
  • tumeur et formation de tumeur;
  • courbure du septum nasal;
  • rhinite vasomotrice chronique;
  • changements liés au vieillissement dans le corps. Cependant, cela se produit très rarement et le patient dans ce cas a généralement le nez bouché tous les matins.

De plus, lors d'une réaction allergique, les patients entendent souvent dire aux médecins que leur nez est bouché - les gouttes n'aident pas. Cela se produit parce que l'antihistaminique a été choisi à l'origine de manière incorrecte. On peut en conclure: ne choisissez pas leurs propres médicaments.

Dans tous les cas, il est important de comprendre que seul un médecin est capable d’établir correctement le diagnostic et d’aider le patient à se rétablir dans les meilleurs délais. La seule chose que l'on puisse utiliser sans ordonnance médicale en cas de congestion nasale est de se laver avec une solution saline (1 hl un verre d'eau) et de prendre un complexe vitaminique pour maintenir l'immunité.

être faite que par un médecin!

  • À propos de la maladie
    • Sinusite
    • Espèces
    • Sinusite
    • Rhinosinusite
    • Avant
  • À propos des symptômes
    • Nez qui coule
    • Morve
  • A propos des procédures
  • Autre...
    • Sur les drogues
    • Bibliothèque
    • Nouvelles
    • Questions au docteur

La copie de documents est autorisée uniquement avec une indication de la source

Avec les allergies nez bouché

Home »Records» Congestion nasale »Congestion nasale allergique: comment éliminer l'inflammation?

La rhinite allergique chez les patients se produit assez souvent. La maladie n’est pas contagieuse, mais ses symptômes sont presque les mêmes chez toutes les personnes. La congestion nasale est provoquée par l'action d'allergènes qui provoquent un processus inflammatoire dans la membrane muqueuse.

Selon les statistiques de la Fédération de Russie, environ 20% de la population totale souffre d'allergie nasale allergique. La principale source d'inflammation est la réaction immédiate de l'organisme aux effets de microparticules irritantes. Les processus allergiques se produisent tellement rapidement que, parfois, il ne faut que quelques secondes à une personne pour ressentir une inflammation dans la cavité nasale après un contact avec un allergène.

Les allergies peuvent être causées par de nombreux facteurs provoquants:

  • Insectes (après la morsure)
  • Pollen de plantes à fleurs (herbes, fleurs, arbres)
  • Acariens vivant dans la poussière domestique, les lits
  • Champignons de moisissure ou de levure
  • Les produits
  • Des médicaments

Chez certains patients, la rhinite allergique se manifeste par plusieurs irritants, chez d'autres, par le biais d'un seul type d'allergène. Dans la plupart des cas, les personnes ayant des allergies chez des parents proches souffrent également des symptômes de la maladie.

Comment reconnaître cette congestion nasale due à des allergies?

Il existe plusieurs symptômes majeurs permettant de distinguer la congestion nasale de nature allergique de la rhinite virale ou bactérienne. La plupart des patients souffrent des symptômes suivants de la maladie:

  • Éternuement paroxystique (une personne éternue plusieurs fois de suite sans s'arrêter et quelle que soit la présence de certains irritants)
  • Démangeaisons au nez, parfois des brûlures (ce symptôme survient immédiatement et se poursuit jusqu'à la fin de la réaction allergique)
  • Difficulté à respirer, détérioration pendant la nuit
  • Pas de température élevée

De plus, par l'apparence du patient, on peut comprendre qu'il ne souffre que d'une congestion nasale allergique. Par exemple, généralement sur le visage du patient, au niveau des ailes du nez et des yeux, il se forme des taches rouges, un gonflement, une conjonctivite. Le plus souvent, les yeux sont liquides, les capillaires sont donc très prononcés. Dans la plupart des cas, en raison de démangeaisons, les patients se frottent involontairement le bout du nez, de sorte qu'il devient également rouge, une irritation de la peau devient perceptible.

La rhinite allergique commence à se manifester dès l'enfance et se développe parfois pendant la puberté en raison de changements hormonaux. L'intensité des symptômes détermine le degré d'allergie:

  • Lumière (observée chez les patients qui ne ressentent pratiquement aucun changement particulier dans le corps, les symptômes n'affectent pas le sommeil et l'activité au cours de la journée)
  • Moyen (classe les signes d'allergie qui gênent le sommeil et réduisent les performances)
  • Sévère (tous les symptômes sont prononcés et surviennent avec une grande intensité)

Si la congestion nasale allergique ne se produit que de manière intermittente et est associée à la floraison de la végétation, on parle alors de rhinite saisonnière ou de pollinose. Lorsque les symptômes des allergies apparaissent constamment, c'est toute l'année.

Les patients atteints de rhinite allergique sont généralement très sensibles aux odeurs fortes telles que les produits chimiques de nettoyage, la fumée de tabac, les parfums, etc.

Malgré le fait que les symptômes de l'allergie peuvent être reconnus indépendamment, vous devez toujours diagnostiquer le corps afin de ne pas manquer le développement d'autres types de rhinite. Des symptômes similaires se manifestent dans les rhinites hormonales, professionnelles et même atrophiques. Par conséquent, il est préférable de contacter votre allergologue pour établir un diagnostic précis.

Comment est le diagnostic de la rhinite allergique?

Premièrement, quand il y a des signes d'écoulement nasal, vous devez contacter deux spécialistes à la fois: l'oto-rhino-laryngologie et l'allergologue-immunologiste. Cela est nécessaire pour éviter le développement de combinaisons de problèmes, tels que la rhinite allergique et la sinusite.

Pour identifier les allergènes, effectuez un frottis sur les éosinophiles de la cavité nasale. Faites également du sang pour la détermination des IgE spécifiques. Mais cette méthode d'enquête ne donne pas toujours des résultats précis et son coût est assez élevé.

Les tests cutanés sont une méthode de diagnostic plus informative. Pour sa tenue, des égratignures sont faites sur la peau du patient et divers allergènes sont appliqués sur les plaies microscopiques. Après 30 minutes, vous pouvez déterminer quel stimulus réagit négativement. Les tests cutanés ne sont pas effectués pendant la grossesse ni lors de l'exacerbation de la maladie. Pour que les résultats du diagnostic soient corrects, ils ne prennent pas de médicaments antiallergiques pendant la procédure de 7 jours.

Si un examen supplémentaire est nécessaire, le médecin ORL peut prescrire une radiographie des cavités paranasales et une rhinomanométrie pour évaluer la congestion nasale.

Quelle est la dangerosité de la rhinite allergique?

Tous les patients ne croient pas que la congestion nasale liée aux allergies est un symptôme grave. Mais une telle opinion est erronée, car sans traitement ou avec le mauvais choix de méthodes de traitement de la rhinite allergique, les patients peuvent développer des complications dangereuses:

  • Sinusite purulente (affecte probablement le vide maxillaire)
  • L'otite
  • Conjonctivite (chez 50% des patients)
  • Handicap de travail
  • Asthme bronchique

Le traitement des allergies doit être effectué avec des méthodes efficaces et il est recommandé de commencer l’élimination des symptômes de la rhinite au stade initial du développement de l’inflammation. En outre, la rhinite allergique ne pourra être traitée que si elle identifie un allergène irritant et limite autant que possible le contact avec celui-ci.

Traitement de la rhinite allergique

Les patients allergiques sont observés chez l’allergologue-immunologiste. Chaque patient est individuellement prescrit un programme de traitement complet. Dans la pratique médicale moderne, les médecins utilisent ASIT, à savoir l’immunothérapie spécifique de l’allergène. Cette méthode permet d’éliminer bon nombre des symptômes de la rhinite, notamment l’asthme bronchique. Le traitement offre la possibilité d’augmenter la durée de la rémission et de réduire le nombre d’antihistaminiques pris. L'utilisation d'ASIT au stade initial du développement de la maladie peut prévenir la complication de son évolution.

Au cours de la phase aiguë de la rhinite allergique, un spécialiste attribue des médicaments sûrs et à action rapide. Le médicament le plus efficace est le médicament de la nouvelle génération, caractérisé par une faible toxicité et aucun effet secondaire.

Si un patient souffre de rhinite allergique modérée ou grave, un traitement anti-inflammatoire est nécessaire. Ces médicaments comprennent des médicaments avec des composants hormonaux pour l'administration intranasale. Ils sont sélectionnés en fonction des caractéristiques individuelles de chaque patient. En règle générale, le traitement de la rhinite allergique produit une ORL. Un anti-inflammatoire soulage rapidement la congestion nasale et, par son action, est supérieur aux antihistaminiques.

Les réactions allergiques du poumon et du cours moyen nécessitent la prise de médicaments anti-allergiques. Ils sont prescrits pour l'administration orale. Sur le marché pharmaceutique, il existe des médicaments populaires des deuxième et troisième générations. Ceux-ci incluent Zodak, Claritin, Zyrtec, Telfast, etc. Le traitement dure environ 14 jours, mais le médecin doit établir la durée exacte du traitement.

Les antihistaminiques peuvent avoir un effet négatif sur le patient. Par conséquent, si l'enfant présente une congestion nasale en cas d'allergies, le pédiatre devrait lui prescrire un traitement et certains médicaments. Les effets indésirables fréquents des médicaments antiallergiques sont l’oppression du système nerveux cardiovasculaire. En outre, les antihistaminiques peuvent nuire aux capacités mentales d’un enfant ou d’un adulte.

En cas de congestion nasale et d'écoulement nasal, on utilise des médicaments topiques, tels que Kromoheksal, Kromoglin, etc., qui peuvent être utilisés pour traiter la rhinite allergique infantile ou au stade initial de la maladie. Ils sont prescrits comme prophylaxie pour les allergies tout au long de l'année.

À l'heure actuelle, un médicament comme Nazaval est populaire. Il est capable de former un film protecteur sur la muqueuse nasale, empêchant le contact de l'allergène avec la coque. Si un patient souffre de rhinite grave, un spécialiste peut lui prescrire des corticostéroïdes nasaux puissants, tels que Nasonex, Fliksonaze, Benorin, etc.

Lorsque le traitement médicamenteux ne donne pas de résultats positifs, le médecin prescrit une immunothérapie spécifique à un allergène. Si le patient présente des pathologies ORL concomitantes, des courbures de septum ou d'autres troubles structurels anormaux de la cavité nasale, un spécialiste peut alors recommander une intervention chirurgicale. Il est maintenant possible de réaliser des opérations sans prélèvement de sang en utilisant les ondes radio, la cryochirurgie, l’électrochirurgie, le laser.

Le respect des recommandations du médecin aidera à minimiser l’apparition de la rhinite allergique ou à se débarrasser de la maladie à vie. À la maison, vous ne pouvez utiliser que des solutions salines pour le lavage du nez, car il n’existe pas de traitement efficace en médecine traditionnelle.

Avec les allergies nez bouché

L'origine allergique de la rhinite n'est actuellement pas rare. Avec les facteurs menant à son apparition, chaque personne est constamment confrontée. Il s'agit de la contamination de l'air, de l'eau et du sol, de la présence de toutes sortes d'impuretés dans les produits alimentaires, de la consommation de divers médicaments synthétiques. Le corps, pour assurer une existence plus ou moins saine, est obligé de se battre et de résister aux conditions extérieures changeantes.

En conséquence, il se produit des réactions atypiques, c’est-à-dire qu’elles ne se développent pas de la manière habituelle, comme lorsqu’elles sont exposées à une infection. L'allergie est un exemple de telles réactions inhabituelles. Malheureusement, la tendance de l’immunité d’une personne à former une réponse atypique peut être héritée. Cela conduit à une augmentation de l'incidence des allergies à chaque nouvelle génération.

Congestion nasale en tant que symptôme d'allergie

La congestion nasale, comme d'autres manifestations d'allergie de la membrane muqueuse de la cavité nasale, se manifeste à chaque attaque d'un agent étranger. Si une personne a une sensibilité au pollen des plantes qui fleurissent au printemps ou à l'automne, la congestion nasale devient alors l'un des signes de la pollinose.

Si une personne rencontre accidentellement un agent allergique, les symptômes seront épisodiques. Si vous ne pouvez pas vous débarrasser des antigènes et que leur contact est inévitable, la congestion nasale provoquera une anxiété et un inconfort constants.

La congestion nasale dans la rhinite allergique est un symptôme très désagréable. L'absence totale ou partielle de la respiration nasale, la sensation constante d'obstruction nasale, la perturbation de l'odorat qui empêche le goût des aliments de déguster, aggrave de manière significative la qualité de la vie.

Mais un nez bouché n'est pas le seul symptôme d'allergies. Une personne est perturbée par un écoulement nasal clair ou muqueux abondant, des éternuements répétés et des larmoiements lorsque la conjonctivite allergique est fixée pendant la pollinose.

Une sensation de congestion se produit en raison du gonflement de la membrane muqueuse. Une inflammation non spécifique qui se produit dans son épaisseur avec la participation d'agents allergiques, de complexes immuns et de cellules protectrices (lymphocytes, éosinophiles) conduit à la dilatation des capillaires et à l'augmentation de la perméabilité des parois vasculaires.

À travers eux, une grande quantité de plasma sanguin se précipite dans l'espace extracellulaire. Il forme, avec des antigènes détruits et des cellules de défense mortes, une masse de sécrétions nasales. Une membrane muqueuse enflée et élargie, associée au contenu muqueux des voies nasales, entraîne une congestion nasale persistante dans la rhinite allergique.

La congestion nasale comme critère de diagnostic

La rhinite allergique est diagnostiquée de plusieurs manières. Premièrement, il s'agit de clarifier les plaintes du patient et les caractéristiques de l'évolution de la maladie (ses antécédents). Cette pathologie est caractérisée par une évolution saisonnière ou constante, des plaintes de congestion nasale, d'odorat, d'écoulement nasal transparent, d'éternuements, de rougeur des yeux et de larmoiement (avec pollinose). Les symptômes d'intoxication ne sont pas caractéristiques.

Le deuxième sens du diagnostic - l'examen de la cavité nasale. Lorsque rhinoscopie ORL médecin voit gonflé, pâle avec une teinte bleutée de la membrane muqueuse, contenu transparent. La troisième voie, une étude de laboratoire, montre dans le sang une ESR normale, mais une augmentation du nombre d'éosinophiles, le contenu de complexes d'immunoglobulines spécifiques.

Des tests cutanés sont également utilisés pour déterminer le type d'antigène. Le quatrième sens du diagnostic peut être attribué au traitement par antihistaminiques. Si, après les avoir pris, les symptômes de l'allergie commencent à s'estomper, il s'agit d'une autre confirmation du caractère allergique du rhume.

Comment traiter un nez bouché pour les allergies

Le traitement de la rhinite d'origine allergique doit être prescrit par un spécialiste. Il est nécessaire de traiter pendant longtemps la congestion nasale et d'autres manifestations de la rhinite allergique en utilisant un schéma thérapeutique mis au point par le médecin.

Le traitement des allergies est non seulement long, mais complexe. La science moderne met au point de nouvelles méthodes pour se débarrasser des allergies à jamais, agissant à la fois sur la cause de la maladie et sur sa pathogenèse. Actuellement, la rhinite allergique doit être traitée simultanément dans plusieurs directions.

Tout d'abord, pour éliminer tous les symptômes de l'allergie pour toujours, il est nécessaire d'éliminer complètement le contact d'une personne allergique. Une autre méthode de traitement cardinale consiste à désensibiliser le corps, c’est-à-dire à modifier sa réaction en antigène. Ce chemin peut prendre plusieurs années.

Le plus souvent dans la pratique thérapeutique, en présence d'un tableau clinique détaillé d'une rhinite allergique, un traitement symptomatique est utilisé. Il consiste en l'utilisation de médicaments agissant sur divers mécanismes de l'allergie. Ceux-ci incluent les médicaments vasoconstricteurs, antihistaminiques, hormonaux, barrière et les agents qui stabilisent les mastocytes.

Pour réduire le gonflement de la membrane muqueuse et se débarrasser de la congestion nasale, on utilise des préparations vasoconstricteurs. Leur choix doit être laissé au médecin, car une dose ou une durée inappropriée peut être nocive. Le médicament souhaité (Galazolin, Rinorus, Afrin, Tezin) est sélectionné en fonction du moment de l'action (court, moyen ou long) et n'est pas utilisé plus de 5 jours chez l'enfant et 7 jours chez l'adulte.

Le traitement de la congestion nasale allergique est impossible sans l'utilisation d'antihistaminiques. Les pulvérisations de lévocabastine ou d’allergodil préviennent le développement d’allergies en bloquant l’histamine en se liant à des récepteurs cellulaires.

Les médicaments hormonaux occupent également une place importante dans le schéma thérapeutique. Possédant un effet régénérant anti-inflammatoire et muqueux, Nasarel, Nasonex, Fliksonaze ​​sont prescrits en cure individuelle, sous strict contrôle médical.

Il ne faut pas oublier que les préparations de corticostéroïdes sous forme de sprays nasaux ont un effet négatif sur l'immunité locale. Les préparations barrières nécessaires au traitement (Prevalin, Nazaval) et les agents stabilisants (Kromoglin, Kromoheksal) renforcent et restaurent en outre la couche épithéliale, créant un film protecteur à la surface.

Il est nécessaire de traiter la congestion nasale d'origine allergique, en utilisant simultanément les moyens de différentes directions. Seules les thérapies complexes et à long terme auront un effet positif durable sur la rhinite allergique et aideront à se débarrasser définitivement de la congestion nasale.

Comment traiter la rhinite allergique et que faire avec la congestion nasale

La rhinite allergique (rhinite) est un processus inflammatoire de la muqueuse nasale, qui est la réponse de l'organisme à un irritant. Une telle réponse est insuffisante en raison de sa sensibilisation à la substance. Pendant cette période, il se produit une libération de substances biologiquement actives et une production excessive de mucus nasal accompagnée de l'apparition de symptômes catarrhal.

La rhinite allergique est le type le plus courant de manifestations allergiques. Elle est considérée comme une réaction du type immédiat et se développe en quelques secondes à 15-20 minutes. Dans de tels cas, les pulvérisations et les gouttes nasales peuvent aider les allergies. La rhinite allergique touche 9% de la population mondiale.

Étiologie du phénomène

L'étiologie est toujours un seul contact avec l'allergène, mais les allergènes eux-mêmes peuvent être nombreux:

  • pollen de fleurs;
  • tous les types de poussières, dans lesquels des spores de champignons et de tiques flottent souvent - domicile, livre, route;
  • champignons de moisissure;
  • plumes, laine et odeur d'animaux de compagnie;
  • aliments secs pour poissons et animaux;
  • les excréments d'animaux;
  • médicaments en aérosol;
  • Les aliments peuvent également causer des allergies, mais leurs manifestations sont différentes.

De plus, pour la manifestation de la réaction, le corps a besoin d'une prédisposition aux allergies, qui est héritée.

Pathogenèse de la réaction

La principale raison est la réponse inadéquate du système immunitaire à certaines substances sensibilisées. En d'autres termes, il existe des cellules qui stockent des informations sur un allergène qui a déjà provoqué une réaction accrue à son apparition au moins une fois. Le plasma contient déjà des anticorps contre cet allergène; et lorsque l'antigène réapparaît, ils réagissent violemment. Le composé antigène-anticorps crée un complexe immunitaire qui active l’apparition de l’histamine active.

Au contact de l’allergène, il se produit une puissante libération d’histamine par les cellules adipeuses dans le sang, où elle était inactive auparavant. L'histamine, à son tour, modifie le fonctionnement des autres systèmes. Il provoque un spasme des gros vaisseaux et une dilatation des capillaires: la perméabilité de leurs parois augmente fortement. Le résultat est un gonflement de la muqueuse nasale, il devient rouge, sécrète une grande quantité de sécrétion (rhinorrhée), de toux, d’éternuement - manifestations d’une réaction allergique.

Classification de la rhinite allergique

Il est divisé en épisodique aigu, saisonnier et toute l’année. La forme aiguë se présente sous la forme d'une attaque ou d'un épisode distinct au contact d'un allergène, le plus souvent transmise par inhalation. La manifestation saisonnière a lieu pendant la période de floraison, à d'autres moments de l'année, la personne est en parfaite santé. À cette époque, les champignons et le pollen agissent comme des irritants. La rhinite tout au long de l’année - ses symptômes ne sont pas exprimés de manière aussi nette, mais ils persistent constamment. Ils peuvent s'atténuer et s'aggraver.

Un diagnostic de rhinite toute l'année est alors posé si des manifestations de rhinite se produisent au moins 2 fois par jour ou dans les 9 mois sur 12. Les allergènes sont permanents et il est presque impossible de s'en débarrasser: poussière domestique, contenu des oreillers de plumes.

Selon la gravité du processus, il y a 3 degrés:

  • doux - le sommeil n'est pas dérangé, le nez est légèrement posé, la morve est insignifiante, l'invalidité n'est pas dérangée;
  • gravité modérée - le sommeil est perturbé, l'activité d'une personne dans la profession et à la maison est réduite;
  • sévère - les symptômes sont prononcés, ils apportent le tourment au patient.

Actuellement, la systématisation de la rhinite ci-dessus est légèrement modifiée: la pollinose est appelée rhinite à intermittence périodique: ses symptômes ne durent pas plus de 4 jours par semaine et pas plus d'un mois par an. La rhinite persistante est traitée comme persistante - permanente - le patient présente des manifestations de la maladie plus de 4 jours par semaine et plus d'un mois par an.

Manifestations symptomatiques

Les signes d'allergies apparaissent immédiatement au contact de l'allergène:

  • Rhinorrhea (écoulement abondant de mucus clair du nez);
  • éternuements constants jusqu'à un mal de tête - il n'est pas bruyant, avec des attaques, 10 à 20 éternuements (il ne peut être enlevé qu'avec un spray hormonal);
  • démangeaisons persistantes dans le nez, démangeaisons et rougeurs;
  • des démangeaisons se font également sentir dans la gorge, dans les yeux, sur la peau du visage.
  • la respiration nasale est impossible à cause de la membrane muqueuse oedémateuse;
  • l'écoulement nasal et les éternuements provoquent des sensations gustatives et olfactives;
  • larmoiement et gonflement des yeux;
  • visage pâteux;
  • douleur, mal de gorge, toux sèche hystérique;
  • maux de tête.

Si la rhinite sévit toute l'année, une congestion nasale avec des allergies fait qu'une personne ne peut respirer que par la bouche, ce qui contribue à «l'accrochage» des bactéries. Différences du froid:

  • avec un rhume, les symptômes augmentent progressivement;
  • éternuements vifs, forts, mais parfois;
  • la température augmente;
  • il y a des douleurs musculaires, une détérioration du bien-être général;
  • Odeur dérangée peu;
  • les ganglions lymphatiques sont élargis;
  • durée jusqu'à une semaine;
  • la congestion nasale est éliminée par vasoconstricteur, ce qui améliore l'état général du patient;
  • la rhinorrhée n'est pas si abondante;
  • en cas d'allergie - aide uniquement des antihistaminiques (AGP).

Si l'allergie est chronique persistante, les mécanismes de compensation du corps sont épuisés, une infection secondaire peut se joindre à d'autres symptômes, puis:

  • la congestion nasale avec les allergies dans ces cas devient permanente;
  • l'odorat ne fonctionne pas;
  • en raison de troubles respiratoires du nez, des apnées apparaissent périodiquement la nuit (arrêt de la respiration) et des cauchemars se produisent;
  • il y a fatigue, distraction, activité réduite.
  • manifestations cutanées et des symptômes sous la forme d'éruptions cutanées peuvent se joindre.
  • une sinusite se développe souvent.

La rhinite allergique chronique non traitée peut entraîner un asthme bronchique, qui constitue une étape sur la voie d'une insuffisance respiratoire et cardiaque. Chez les asthmatiques, l'asthme a débuté après une allergorinite dans 90% des cas. Si un rhume avec rhinite passe sans traitement dans la semaine, il ne sera pas possible de le négliger en cas de rhinite allergique. Cela entraîne des complications et la qualité de vie avec elle se détériore de manière significative.

Mesures de diagnostic

Même si les symptômes d'allergies sont prononcés, ils ne suffisent pas à eux seuls pour diagnostiquer les allergies. Tout d'abord, vous devez vous rendre à l'ENT, qui détermine par rhinoscopie l'état de la muqueuse nasale.

Des tests de laboratoire seront nécessaires:

  • KLA - augmentation des éosinophiles de plus de 5 chez un tiers des patients; les leucocytes sont normaux.
  • Les éosinophiles sont également élevés dans un frottis nasal (dans 70% des cas).

Il est également nécessaire de détecter l'allergène pour lequel il est nécessaire d'effectuer des tests cutanés. La procédure est réalisée par un allergologue: tout un ensemble d'allergènes différents est appliqué sur l'avant-bras puis percé dans la peau à ces endroits. Au bout de 20 minutes, observez la taille des ampoules. Mais l'identification ne se produit pas toujours, car le nombre d'allergènes est toujours limité: il y en a jusqu'à deux cents et il y a des dizaines de milliers de provocateurs. Les allergies peuvent ne pas concerner un seul allergène.

Principes de traitement

Comment traiter les allergies? En plus du célèbre AGP, un traitement spécifique est appliqué - SIT. L'essence de la méthode d'immunothérapie spécifique est qu'un allergène est introduit dans le corps du patient, à commencer par des microdoses. Dans ces cas, le corps semble être habitué à sa présence et ne réagit pas. Ainsi, la tolérance d'un allergène ou la tolérance à celui-ci est produite. Une réaction allergique est bloquée.

La méthode n'est pas applicable à tous. Il est possible de l'appliquer si l'allergène est établi avec précision. si le nombre d'allergènes chez un sujet n'est pas supérieur à 3; si le patient est en rémission pendant le traitement; le patient n'a pas plus de 50 ans; le traitement médicamenteux n’était pas très efficace. SIT - méthode très efficace mais dangereuse; il est prescrit et réalisé uniquement par un allergologue traitant et qualifié, car au cours de son traitement, un œdème de Quincke et un choc anaphylactique peuvent se développer.

Traitement médicamenteux

Si des allergies se développent et que le nez est bouché, que faire et comment traiter dans de tels cas à la maison?

1 Les bloqueurs d'histamine ou AGP. Maintenant, AGP 2 est utilisé plus souvent en même temps, et même 3 générations - leur gros avantage est qu'elles ne causent pas de somnolence et que leur effet est prolongé. En outre, ils n’ont pas d’effets secondaires tels que les médicaments de la 1re génération: ils ne provoquent pas d’arythmie, de rétention urinaire, ne réduisent pas la vision. Ceux-ci comprennent: Zodak, Erius (le plus fort), Claritin (Loratadin), Cetrin, Zyrtec (Cetirizine), Tavegil (Clémastine), Allergodil gouttes (il n’est pas prescrit pour les enfants de moins de 6 ans et les femmes enceintes). Ils commencent à agir 15 minutes après leur admission. Également testé par le temps Suprastin et Diazolin. Ils n'agissent pas sur l'allergène lui-même, ils ne font que supprimer les symptômes désagréables. La valeur de l'AGP est qu'ils peuvent immédiatement arrêter la réaction des allergies. Par conséquent, les personnes allergiques devraient toujours savoir comment les noyaux contiennent de la nitroglycérine. Le cours de prendre AGP pendant au moins 2 semaines. 2 gouttes nasales - il y en a beaucoup, mais les gouttes à base de phényléphrine se sont révélées être les meilleures, car elles sont les plus sûres; ils sont même assignés à des enfants. Ce sont Nazol, Vibracil, Sanorin, Tizin et d’autres, ils soulagent le gonflement de la membrane muqueuse et réduisent ces pertes. Aucun d'entre eux ne s'applique plus de 5 jours, sinon ils s'habituent à la dépendance. Les sprays intranasaux sont meilleurs que les gouttes, car ils sont répartis uniformément dans la muqueuse nasale et ne dépendent pas de la position du corps. 3 Cromones - sprays nasaux; Ils sont plus populaires à l'étranger. Ils ont de très bonnes caractéristiques, car ils font un excellent travail avec un rhume et, s’ils sont prescrits, il est souvent possible de se passer de médicaments plus puissants. Ce sont des médicaments stabilisant la membrane, ils ne permettent pas aux cellules adipeuses de libérer de l'histamine dans le sang. Parmi ceux-ci, l'acide cromoglicique, Kromosol, Cromohexal et Kromoglin sont les médicaments les plus fréquemment prescrits. Ils sont même utilisés en monothérapie dans les rhinites légères. L'effet se développe en quelques jours, mais leur réception est longue - plusieurs mois. 4 glucocorticoïdes locaux (GCS) - utilisés sous forme de sprays et de gouttes nasales. Ces médicaments donnent un excellent résultat, car agir sur toute la chaîne des réactions allergiques; non seulement ils soulagent les symptômes, mais ils empêchent également l’apparition de la réaction elle-même. Parmi eux: Nazarel, Benoprin, Aldecine, Budésonide, Nasobek, Nazonex, Avamys, Beconaz. Ces corticostéroïdes sont conçus spécifiquement pour le nez et ne présentent pas d'effets secondaires caractéristiques des corticostéroïdes. Les enfants et les personnes âgées ne sont pas prescrits. Leur utilisation prolongée réduit encore la fonction des glandes surrénales et peut donc contribuer à l'apparition du diabète. Ils doivent être traités uniquement selon les directives du médecin. 5 Les stéroïdes systémiques sont les mêmes corticostéroïdes, mais à usage parentéral et interne. Ils essaient de prescrire pour les allergies graves, et seulement pour quelques jours. Les effets secondaires qu'ils ont montré. Seul un médecin doit les prescrire, le traitement est effectué selon le schéma, avec une diminution progressive de la dose. Les GKS sont considérés comme des représentants de l'artillerie «lourde» dans le traitement des manifestations allergiques. En prescrivant le traitement au patient, le médecin ne prescrira pas en une fois tous les 5 groupes indiqués; le traitement et ses régimes sont déterminés par la sévérité et sont appliqués progressivement. Si un patient ne présente qu’un degré (léger) de rhinite allergique, les médicaments des 3 premiers groupes sont prescrits; si l'effet attendu n'est pas présent, le groupe 3 est remplacé par des pulvérisations nasales hormonales. Avec une sévérité modérée, le traitement commence immédiatement avec eux, et des antihistaminiques et des gouttes vasoconstrictives du groupe 2 leur sont ajoutés si nécessaire. Les degrés sévères nécessitent l'utilisation de corticostéroïdes systémiques.

Si, au cours de la rhinite allergique, des problèmes anatomiques se sont développés et que les voies nasales sont rétrécies en raison d'une hypertrophie choanale, des méthodes chirurgicales peuvent être utilisées, mais cela est extrêmement rare.

Certains sprays nasaux de dernière génération contiennent de la poudre de cellulose et de l’ail très fins (microdispersés); lorsqu'ils sont exposés à la membrane muqueuse du nez, ils forment une sorte de film gélatineux très durable qui empêche l’allergène de pénétrer et d’affecter directement la muqueuse. Ainsi, l'allergie cesse lorsque les allergènes cessent d'être absorbés par le nasopharynx. Il est très pratique chez les nourrissons, même les nouveau-nés et les femmes enceintes. Nazaval fait partie de ces représentants. Le principe d'action est le même chez Prevalin - il forme également un film, mais déjà à partir d'huiles et d'émulsifiants.

Lorsque la rhinite allergique devient obligatoire et que les enterosorbents sont pris en raison de leur capacité d’absorption: ils éliminent les toxines, les toxines du corps ainsi que les allergènes. Polysorb, Polifan, Filtrum, Enterosgel sont les plus efficaces.

L'arsenal de médicaments anti-allergiques a récemment été complété par un nouveau groupe de médicaments - les antagonistes des leucotriènes. Ils interrompent la réaction allergique et l'inflammation au niveau des dérivés de l'acide arachidonique, empêchant ainsi l'apparition de l'allergie elle-même. Ces médicaments comprennent notamment et singulier. Le traitement classique ne commence pas avec eux; ce sont des préparations de stock pour les cas graves. Ils devraient être prescrits que par un médecin.

Toujours important lorsque la rhinite nettoie et rince le nez pour éliminer le mucus. Il empêche le patient de respirer par le nez et facilite la pénétration d'une infection secondaire bactérienne. Pour le lavage, utilisez une solution de sel de mer dans les préparations officielles - dauphin, aquamaris, etc. Ou préparez une solution de sel de table à 10% à la maison; Vous pouvez également préparer une solution à partir de sel de mer vendable. Les solutions réduisent le gonflement des muqueuses et nettoient les voies nasales.

Très souvent, dans de nombreuses maladies, il est recommandé de renforcer le système immunitaire, car dès qu’il diminue, l’activation de nombreux agents pathogènes commence. Mais avec les réactions allergiques, cela devient une arme à double tranchant. Le niveau d'immunité élevé et élevé dans ce cas ne fera qu'accélérer et intensifier la réaction allergique, jusqu'à l'œdème pulmonaire et le choc anaphylactique.

Pronostic et prévention

La chose la plus importante dans la prévention est de créer une barrière en contact avec l’allergène. Si l'allergie est saisonnière et dépend de la floraison des herbes, vous devriez essayer de vous déplacer dans une autre zone pendant cette période. À la maison, vous devez toujours avoir et utiliser des filtres, des purificateurs d’air. Les voyages au pays et au pays au printemps pendant la période de floraison devraient être exclus. Il est nécessaire de supprimer les cosmétiques et les médicaments à base de matières premières végétales de la liste des produits acceptables. Tenez votre journal allergique pour naviguer dans les manifestations et le choix des moyens.

Il faut prendre soin de choisir des légumes, des herbes et des fruits. Si vous êtes allergique aux céréales, vous devez abandonner le kvass et la bière, les céréales à base de céréales, les pâtes, les pâtisseries et les muffins, le café, le cacao et les saucisses fumées. Si le pollen de mauvaises herbes est à blâmer, n'utilisez pas d'huile de tournesol et ses dérivés, vous devez abandonner le vermouth et l'absinthe, car ils sont préparés sur la base d'absinthe.

Si vous êtes allergique aux champignons, vous devriez vous déplacer sur le côté d’une botte de foin, d’un feuillage humide. Évitez les endroits et les pièces humides: sous-sols, caves. Si la poussière domestique est devenue un allergène, éliminez les sources de la moindre poussière: tapis, oreillers en plumes, couvertures en laine (remplacez l’hivernage synthétique), livres (gardez-les derrière le verre), jouets souples. Les surfaces des tissus doivent être remplacées par des surfaces lavables: les rideaux en plastique ou en bois doivent être remplacés par des stores.

Le mobilier est préférable de choisir avec un revêtement en cuir. Il vaut mieux ne pas fumer dans l'appartement. 2 fois par jour pour faire un nettoyage humide, lavez souvent les vêtements, et, mieux avec du savon de ménage, pour donner des fleurs et des animaux de compagnie à la famille.

Les personnes allergiques ne doivent pas travailler dans des conditions humides ni prendre soin des animaux. En outre, ils ne peuvent pas utiliser une variété de médicaments produits à partir de sérum de cheval. Les personnes allergiques devraient toujours avoir un antihistaminique préparé à la maison, qui devrait être utilisé immédiatement au contact de l’allergène.

Vous Aimerez Aussi